Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Test complet du DJI Mavic Air 2

Par : Thomas

Test DJI Mavic Air 2

Nous l’attendions avec impatience, le DJI Mavic Air 2 est enfin arrivé entre nos mains ! Après son annonce le 28 avril, nous avions hâte de le tester afin de vous présenter ses capacités, ses points forts mais aussi ses points faibles. On vous rappelle rapidement les nouveautés et atouts de ce drone : Compact […]

Zhiyun TransMount System : test et tutoriels

Par : Mélodie

Nous vous en avions parlé il y a quelques mois lorsque nous avons rédigé le test du Zhiyun Weebill S, le stabilisateur compact de la firme chinoise n’est pas équipé nativement de système de transmission vidéo. Autrefois intégré dans les stabilisateurs de la marque (comme le Weebill Lab ou le Crane 3 Lab) qui disposaient […]

[TEST] The Cluster : l’épicentre de l’e-sport VR se trouve à Montpellier

Par : Gwendal P
[TEST] The Cluster : l’épicentre de l’e-sport VR se trouve à Montpellier

The Cluster à Montpellier propose une expérience de réalité virtuelle en joueurs contre joueurs. Première arène de réalité mixte en France, elle compte bien lancer l’e-sport en VR dans le monde entier. Nous nous sommes rendus dans le sud de la France pour un test qui nous a enchanté.

De plus en plus de salles proposant des expériences de réalité virtuelle avec du déplacement libre s’ouvrent un peu partout en France. Renouveau des salles d’arcade, elles surfent sur le succès grandissant de la VR alors que l’on se rend compte que son potentiel est énorme. Escape game en VR, jeux de tirs et de survie, pour le moment les modèles d’expériences sont très similaires les uns des autres et proposent une aventure unique coopérative. Ainsi, les offres de réalité virtuelle qui s’appuient sur l’affrontement et la compétition ne courent pas les rues. C’est là qu’entre en jeu The Cluster. C’est une arène de réalité mixte qui accueille des escarmouches virtuelles, mais des moments intenses bien réels.

The Cluster a pu se développer avec l’aide du BIC de Montpellier

Située à Montpellier, proche du centre-ville, l’arène The Cluster a ouvert ses portes dans le courant du mois de décembre dernier. Elle est le fruit de plusieurs années de travail et s’est développée grâce à ses 3 cofondateurs. Issus de milieux Tech et Gaming, ils ont construit le projet de A à Z et même conçu leur propre système de tracking. Cela a commencé par un passage au BIC (Business & Innovation Centre) de Montpellier. Cette structure accompagne les entreprises dans leur développement et fait partie du Top 5 des meilleurs incubateurs du monde en 2019. Cette aide précieuse permet aussi d’obtenir des subventions de différents organismes, comme la BPI ou le conseil régional.

Dès le début, l’ambition de The Cluster était de créer une expérience orientée joueurs contre joueurs. En outre, elle devait être en déplacement libre, avec un environnement virtuel calé sur le réel. Il a donc fallu créer tous les outils pour arriver à un calibrage précis et une synchronisation des univers parfaite. Comme mentionné plus haut, tout le système de tracking des joueurs a également été développé en interne.

Or, le modèle choisi ressemble à une combinaison que chaque personne porte. Cela permet notamment de rendre l’expérience transportable et adaptable à tous types d’intérieurs. À titre d’exemple, n’importe quel espace de Laser Game peut convenir et faire fonctionner le jeu. C’est grâce à cette particularité que les fondateurs ont pu présenter leur système au CES de Las Vegas en janvier 2019. Et les retours furent très encourageants.

Des casques Windows Mixed Reality pour établir la connexion entre les mondes virtuel et réel

La technologie utilisée ici repose sur des casques Windows Mixed Reality pour pouvoir facilement supporter l’interaction avec le monde réel. Les joueurs s’équipent donc des casques de HP. Ils sont reliés à un backpack que l’on a l’habitude de retrouver dans ce genre d’expérience. Viennent s’ajouter les capteurs que l’on se strappe au niveau de la ceinture, des bras, des genoux, sur les chaussures et sur les mains avec des gants. Le tout est étonnamment léger, et l’on oublie bien vite que l’on porte tout cela sur soi une fois plongé dans le jeu.

Après des mois de test dans un hangar de 80 m², l’équipe a enfin lancé son expérience dans une salle de 200 m². The Cluster est née, et Montpellier a accueilli la première arène de réalité mixte dédiée à l’e-sport en réalité virtuelle. Elle permet de jouer à Protocol 223, le jeu spécialement développé pour et qui voit s’affronter de 2 à 8 joueurs dans plusieurs modes de jeu différents. Dans l’esprit des jeux compétitifs actuels et des MMO, chaque participant sélectionne un champion qui possède ses caractéristiques propres. Appelés Mods, ils sont au nombre de quatre et reprennent les archétypes du genre : Tank, DPS, Controller et Support.

Protocol 223, le nouveau jeu de réalité virtuelle destiné à l’e-sport

Kara est le mod le plus offensif, alors qu’Ymir est axé sur la défense. Hel a plus un rôle de soutien à distance, et enfin Tyr peut soigner son équipe. Ils ont ainsi des pouvoirs adaptés à leur classe. Ces pouvoirs remplacent les armes traditionnelles que l’on pourrait retrouver dans un autre jeu. Ici, pas de fusil entre les mains, les compétences s’activent par des gestes. Par exemple, pour créer des globes de soin avec Tyr, il faut attraper son poignet gauche avec sa main droite, serrer le poing, attendre que le pouvoir se charge, puis relâcher en ouvrant la main. Cela ajoute une couche en plus au côté immersif et l’on se prend au jeu rapidement.

Le jeu en lui-même fait évoluer les joueurs plusieurs centaines d’années dans le futur, dans un laboratoire de recherche qui analyse les Clusters. Ces artefacts permettent de matérialiser des données numériques dans le monde réel. Cependant, des hacktivistes veulent les corrompre à l’aide de Shards, malwares qui prennent la forme de cristaux. Dans le mode corruption, une équipe attaque le cluster, tandis que l’autre doit le défendre.

Chaque round, les équipes inversent les rôles et cela se joue au meilleur de trois manches. Les personnages possèdent une barre de vie, appelée Synchronisation, et une barre d’énergie (en gros du mana) pour lancer leurs compétences, appelée Bandwidth. En outre, ces compétences ont un cooldown (ou délai d’activation) qui oblige à faire preuve de réflexion et non de foncer dans le tas si l’on veut avoir une chance de l’emporter. Il existe également deux autres modes de jeu. Le premier est du combat par équipe plus classique où il faut faire le plus de victimes. L’autre met un joueur en position dominante, mais qui doit affronter tous les autres afin de garder sa position.

La rejouabilité de The Cluster, véritable point fort de l’expérience

Ainsi, à la manière d’un Overwatch, ou dans une certaine mesure d’un League of Legends, il est nécessaire d’apprendre à maîtriser son personnage avant d’arriver à faire quelque chose de correct. Durant les premières parties, en tout cas pendant quelques minutes, le terme gamer « noob » (débutant) prend tout son sens. Au lieu de tirer sur tout ce qui bouge (pas nos coéquipiers), l’on contemple le décor, on s’amuse à voir si notre avatar reproduit exactement tous nos mouvements, ce qu’il fait très bien.

Puis l’on teste un peu ses capacités, on joue avec le décor virtuel, calé au centimètre près sur l’espace réel. Chaque mur représente un vrai mur. Et forcément, comme on découvre, ce qui doit arriver arrive, et l’on est mis K.O. par un autre joueur qui a déjà intégré tous les aspects du jeu. La vision change alors en nuance de gris, et des flèches, comme un GPS, nous indiquent que l’on doit rejoindre le point de départ et reprendre de la vie.

Une marge de progression qui incite à rejouer pour s’améliorer

Puis, petit à petit, on survit de plus en plus longtemps et avec un peu de chance, l’on porte son premier coup fatal. En effet, un adversaire pensait être bien caché, mais un bout de son talon ou de son épaule dépassait et l’on a pu lui porter une estocade mortelle. Alors on prend confiance et l’on se jette dans la bataille. À base de communication et de stratégies, les équipes tentent de prendre le dessus. Et c’est là que The Cluster, avec le jeu Protocol 223, révèle tout son potentiel.

Il y a là une véritable marge de progression pour les joueurs et deux niveaux d’approche. À la portée de tous, il faut néanmoins être âgé de 13 ans ou plus et mesurer au minimum 1m40, l’expérience convient aussi bien aux personnes qui veulent passer un bon moment et se défouler, qu’aux joueurs acharnés qui souhaitent devenir les meilleurs. Ceux-là reviendront plus souvent pour progresser.

The Cluster : point d’origine de l’e-sport VR en France

Or, c’est là l’ambition de The Cluster, être l’épicentre de l’e-sport en réalité virtuelle en France, et dans le monde. À l’heure actuelle, ils sont les seuls à proposer une telle expérience. Leur jeu Protocol 223 intègre toutes les facettes de la discipline et pourrait devenir une référence dans le domaine. Il faut également savoir que The Cluster n’est pas qu’une simple salle pour faire de la VR. C’est aussi un bar convivial qui accueille les spectateurs qui souhaitent suivre les parties en direct.

En effet, que serait un sport, mais également un e-sport, sans ses spectateurs ? La composante spectacle de cette discipline représente un pan non négligeable qui influe sur son succès. Les 3 fondateurs ont pour cela fait appel à un quatrième associé qui a pu les aider dans la gestion de la structure d’accueil.

Un programme de fidélité avec des bonus

Il ne reste maintenant plus qu’à créer une communauté autour de The Cluster. Le premier avantage vient de la rejouabilité de l’expérience, véritable facteur différenciant des autres salles de VR. Et pour inciter les joueurs à revenir, un système d’abonnement sera bientôt mis en place. Celui-ci donnera en plus un accès illimité aux replays des parties, à toutes ses statistiques sur smartphones et PC et à des bonus de nature esthétique en jeu, comme des skins pour les avatars. Ce programme de fidélité se retrouve dans toutes les salles de sport. D’ailleurs, l’e-sport n’a jamais aussi bien porté son nom puisque l’on ressort d’une session de jeu en nage et essoufflé, pour peu que l’on n’ait pas l’habitude de faire du cardio.

L’on ne peut ainsi qu’encourager ce genre d’initiative et espérer qu’elle se développe rapidement. Pour ma part, je suis ressorti de cette expérience avec l’envie d’y retourner très vite, d’apprendre à maîtriser tous les personnages et de jouer comme un vrai PGM.

Pour connaître toutes les infos sur l’expérience, consultez le site thecluster.fr. Surtout, allez leur rendre visite, l’équipe est très accueillante, passionnée par ce qu’elle fait et vous permettra de partager de bons moments avec vos proches.

Cet article [TEST] The Cluster : l’épicentre de l’e-sport VR se trouve à Montpellier a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

PGYTech OneMo Backpack : le sac parfait pour son setup vidéo ?

Par : Mélodie

PGYTech, l’accessoiriste de renom, connu pour ses solutions dédiées aux produits DJI, se lance à l’assaut d’un autre marché que celui des drones avec son sac OneMo : les appareils photos et plus globalement, tout le lifestyle « run and gun ». C’est ainsi qu’est venue l’idée du sac à dos OneMo : un sac assez grand […]

Trottinettes 2020 : Un état des lieux

Un dossier trottinettes 2020 en Mars ? Alors qu’on ne sait pas chaque matin si on doit mettre un vêtement de pluie ou non ? J’ai préféré prendre les devants et offrir la possibilité d’étoffer le contenu de cette page au fur et à mesure tant les questions au sujet de ces engins envahissent ma boite aux lettres.


La trottinette électrique fait désormais partie du paysage et du code de la route en France. La loi LOM est passée et désormais ces engins ont le droit de rouler dans nos villes et sur nos pistes cyclables. Le marché s’en donne à coeur joie et déploie une quantité de modèles pour répondre à la demande de citadins trop contents de ne pas avoir à sortir leur voiture pour s’engouffrer à toute vitesse dans… des bouchons.

Avec l’arrivée du beau temps, même si les giboulées de ce mois de Mars vont sûrement encore en surprendre plus d’un à deux roues, le marché de la trottinette électrique va reprendre. Déjà les questions fusent par email et, autour de moi, on m’interroge sur les modèles à privilégier. J’ai donc décidé de monter ce petit dossier pour vous éclairer sur ce marché avec un bref récapitulatif de la loi, des pratiques et des modèles en lice pour ce début de saison 2020.

 

Trottinettes 2020

Les trottinettes électriques et la Loi

La Loi LOM est passée et autorise donc ces engins qui n’avaient jusqu’alors aucune existence légale – et donc aucun droit de rouler sur la voie publique – à circuler en France. L’entrée es EDPM dans le code de la route a mis les choses au clair et a permis à l’écosystème de mieux grandir. Reste que beaucoup d’utilisateurs et d’autres usagers de la voie publique ne connaissent toujours pas les règles qui régissent l’univers des EDPM, ce qui pose soucis.

Les trottinettes électriques sont des EDPM, elles doivent donc suivre les règles édictées pour cette nouvelle catégorie d’Engin de Déplacement Personnel Motorisé. Et cela commence par des limitations techniques.

Les engins ne doivent pas pouvoir rouler par construction à plus de 25 Km/h. Au delà de ces 25 Km/h, ces engins sont illégaux et peuvent donner lieu à des amendes de cinquième catégorie soit 1500€. Les contrevenants peuvent également se voir confisquer leur véhicule par les forces de l’ordre. En pratique, cela n’est pas si anodin car les policiers et les gendarmes commencent à contrôler les EDPM. Il arrive qu’ils vérifient les modèles en vous faisant descendre de votre trottinette électrique. Les témoignages en ce sens s’accumulent ces dernières semaines.

Il faut bien comprendre le sens de ce “par construction” dans la pratique. Il n’est pas là pour que chaque véhicule soit estampillé d’une pastille “garantie constructeur 25 Km/h” mais pour éviter aux forces de l’ordre de sortir le radar. Nul besoin pour un policier de vérifier votre vitesse réelle sur la machine pour vous verbaliser. Il suffira qu’il constate que votre engin est capable, d’après le constructeur, d’aller à plus de 25 Km/h pour vous verbaliser. Et cela même si vous étiez sagement à 20 Km/h au moment du contrôle. Ce sont les engins capable de rouler au delà de cette vitesse qui sont interdits par essence, pas le comportement de celui qui roule. C’est la même logique qui veut qu’on ne puisse pas rouler avec un fusil de chasse chargé sur son siège même si on est détenteur d’un permis de port d’arme . 

Gendarmerie nationale

Les gendarmes ne vont pas installer des radars sur les pistes cyclable mais si ils reconnaissent un modèle haut de gamme capable d’atteindre les 40, 60 ou plus, ils vont l’arrêter et pouvoir le verbaliser. Je vous conseille donc d’avoir dans vos affaires quand vous roulez une copie quelconque de la fiche technique du fabricant de votre engin. Un document imprimé montrant qu’il est bien limité à 25 Km/h et qui vous évitera bien des ennuis. 

Chaque trottinette électrique en circulation devra disposer de certains éléments techniques dès le mois de Juillet de cette année : Un système de freinage efficace pour commencer. Cela veut dire au moins une solution mécanique capable de  vous arrêter en quelques mètres. C’est du bon sens mais ce n’est pas anodin. Un éclairage avant et arrière doit être intégré à la machine ainsi qu’un avertisseur sonore. Une petite sonnette suffisante pour prévenir devant vous. Des éléments réfléchissants sur les côtés du véhicule sont également indispensables. Vous ne pouvez pas expliquer que votre trottinette n’a pas de catadioptres parce que votre blouson à des bandes réfléchissantes, le véhicule doit être équipé de ces éléments.

Il faut impérativement avoir au moins 12 ans pour conduire une trottinette électrique. Vous ne devez pas porter de casque audio et, comme leur nom l’indique avec “personnel”, vous ne pouvez pas rouler à deux sur l’engin. La trottinette qui permet de transporter son enfant jusqu’à l’école est totalement à exclure, comme l’est tout autant de se déplacer avec une valise en bagage sur l’engin. 

Dernier détail “technique”, les EDPM ne sont que des engins à station debout. A l’exception des gyropodes qui peuvent avoir un siège, tous les autres véhicules ne comportent pas de selle. Les “draisiennes”, trottinettes aménagées et autres bidules du genre même vendus comme des trottinettes sont considérés comme des cyclomoteurs illégaux et vont vous coûter les 1500€ d’amende plus une seconde amende pour défaut d’assurance…

amende

La loi s’applique pour TOUTES les trottinettes

Enfin, ces engins sont limités à la circulation dans les agglomérations, là où la vitesse légale ne dépasse pas les 50 Km/h. A l’exception des voies vertes et des pistes cyclables qui peuvent augmenter leur rayon d’action, les EDPM seront donc cantonnés aux villes. Dans ces lieux vous aurez l’obligation d’emprunter les pistes cyclables1 et, si elles disparaissent d’un coup comme on sait si bien le faire avec nos plans d’urbanisme en France, vous pourrez alors longer la route sur le bas côté. A noter qu’un EDPM, comme un cycliste, peut très bien et légalement, choisir de se déporter au milieu de la route si il le juge nécessaire pour sa sécurité. Par exemple lorsque la piste cyclable sert de garage à des voitures en double file ou qu’un risque important d’ouverture de portière est présent comme à proximité d’une école pour la fin des cours par exemple. Les trottoirs sont totalement interdits à moins que la mairie les ouvre à la circulation comme elles en ont le pouvoir légal, ce qui sera le plus souvent le cas sur certains trottoirs, par exemple dans les villes côtières disposant d’une “promenade”.

Il est indispensable d’être assuré spécifiquement pour se déplacer avec une trottinette électrique. Plusieurs compagnies d’assurance ont mis en place des polices adéquates. 

nope

Dans la plupart des cas, sauf pour l’amende de 3e catégorie pour un véhicule interdit sur la voie publique si il permet de rouler à plus de 25 Km/h, les amendes sont relativement  légères. Rouler à deux vous coûtera 35€ si un fonctionnaire de police zélé vous tombe dessus. Idem si vous avez gardé votre casque audio sur la tête pauvre fou que vous êtes. Rouler sur le trottoir vous coûtera 135€… Le problème est en réalité plus grave car en cas d’accident, si vous avez un casque sur la tête, si vous percutez un piéton sur le trottoir ou si vous roulez à deux ou autres infractions, c’est que vous n’aurez absolument aucune assurance. Votre assureur refusera généralement de vous couvrir si vous ne respectiez pas la loi. C’est une chose de payer 45€ et d’avoir un sermon d’un policier en fonction. C’en est une autre de devoir payer les frais liés à un accident. Si vous vous blessez d’une part mais, pire encore, si vous blessez quelqu’un d’autre ou occasionnez des dégâts. 

L’offre 2020

J’ai donc choisi un ensemble de trottinettes électriques dans une approche correspondant à la loi. Il en existe bien d’autres sur le marché du loisir mais vous ne pourrez pas rouler avec sans la crainte de vous faire arrêter ou de passer votre vie  à rembourser des frais en cas d’accident. Je suis donc sagement resté sur des modèles correctement équipés et limités à 25 Km/h. Principalement des modèles que j’ai pu tester plus ou moins rapidement mais aussi une offre qui vient de sortir et sur laquelle on m’a interrogé.


La Kugoo Kirin S1

Kugoo Kirin S1

La Kugoo Kirin S1 est une nouveauté tout juste annoncée sur le segment entrée de gamme du marché des trottinettes électriques. A moins de 300€, elle présente un certain nombre de bons points pour une solution de ce type mais également de larges concessions techniques.
Lire la suite

 


La Kugoo ES2

Kugoo ES2

La trottinette électrique Kugoo S2 est un modèle milieu de gamme parmi les derniers sortis de cette marque très prolifique sur ce secteur. Robuste et à la fiche technique très semblable aux modèles les plus populaires, elle cache quelques détails assez importants à connaitre.
Lire la suite

La Mega Motion M5
Mega Motion M5

La trottinette électrique Mega Motion M5 est un modèle milieu de gamme qui se situe au même niveau qu’une Xiaomi M365 en terme de fonctionnalités. Robuste et correctement équipée, c’est une solution pratique pour les transports quotidiens comme pour la balade.
Lire la suite

La Ninebot ES2

Ninebot ES2

La Ninebot ES2 est sortie en 2018 pour se positionner en plein sur le milieu de gamme. Ninebot, qui fabriquait également la Xiaomi 365, a ainsi pu truster le marché de ses productions pendant 2 années. Est-ce encore un modèle intéressant en 2020 ?
Lire la Suite

La Xiaomi M365

Xiaomi M365
La Xiaomi M365 est peut être l’engin qui a le plus popularisé ce mode déplacement en France ces dernières années. Bien qu’ayant peu évolué depuis 2018, elle reste une valeur sûre pour un usage urbain d’un véhicule de ce type.

Lire la suite

La Xiami M365 Pro

Xiami M365 Pro
La Xiaomi M365 Pro est une excellente trottinette électrique. Plus chère que la moyenne mais justifiant totalement son tarif au vu de ses performances et du confort qu’elle propose.

Lire la suite

La Ninebot Max G30

Ninebot Max G30

La Ninebot Max G30 est un modèle de trottinette haut de gamme destiné à ceux qui veulent définitivement remiser leur voiture au placard pour des voyages quotidiens. Belle, intelligente, bien construite, agréable et performante, c’est une solution sans véritable faute qui demandera un budget conséquent.

Lire la suite

Si vous avez des suggestions de modèle à tester, dans la limite de modèles qui ont le droite de rouler légalement en France, vous pouvez toujours m’en faire part dans les commentaires ou via la page contact du site.

Trottinettes 2020 : Un état des lieux © MiniMachines.net. 2020.

Insta360 GO : notre test complet

Par : Mélodie

Insta360, la marque phare dans les caméras 360°, est de retour avec une nouvelle caméra dans un format mini : Insta360 GO. En effet, celle-ci pèse à peine 20 grammes et est à ce jour, la plus petite caméra de ce type sur le marché.La firme chinoise semble vouloir s’attaquer à un marché autre que […]

Test de la caméra GoPro Hero8 Black

Par : Ugo

Annoncée le 1er octobre 2019, la caméra Hero8 Black est enfin disponible ! Une version performante, étanche et ultra-moderne qui combine un design iconique made in GoPro et des caractéristiques techniques toujours plus impressionnantes. Capable de filmer en 4K à 60 ips, de photographier en RAW et surtout de s’appuyer sur une stabilisation Hypersmooth 2.0 […]

💾

Zhiyun Weebill S : le petit géant qui bouscule le marché ?

Par : Mélodie

Test du Weebill S

Le 11 Octobre dernier, Zhiyun annonçait son tout nouveau stabilisateur pour caméra : le Weebill S, surnommé « tiny giant » (petit géant). Arborant le même look que son prédécesseur (le Weebill Lab), cette nouvelle version promet de meilleures performances pour un prix de lancement plus qu’alléchant. La guerre des stabilisateurs photo fait rage depuis quelques années […]

Meilleur drone compact 2019 : Mavic Mini VS Mantis G VS Anafi FPV

Par : Guillaume

Cette fin d’année 2019 fait la part belle aux drones de petit format. Avec l’annonce du Mavic Mini fin octobre, DJI pousse encore plus loin la compacité de ses drones grand public. Nous avons fait le choix de le comparer au Yuneec Mantis G sorti début septembre, et au Parrot Anafi dévoilé mi 2018 mais […]

Test du DJI RoboMaster S1

Par : Mélodie

Test complet du DJI RoboMaster S1

Vous l’imaginez, toute l’équipe studioSPORT était excitée à l’idée de tester le DJI RoboMaster S1. Nous vous en avions parlé récemment dans un article à l’occasion de l’annonce de sa disponibilité en France. Nous avions donc hâte de recevoir nos unités pour vous proposer un test complet. À la découverte du RoboMaster S1 Nous avons […]

Test du PowerDolphin, le drone marin de chez PowerVision

Par : Adrien

Test PowerVision Powerdolphin

Le PowerDolphin est un drone aquatique de chez PowerVision qui, contrairement au PowerRay de la même marque, ne va pas sous l’eau! Il s’agit en quelques sortes d’un « drone bateau » équipé d’une caméra 4K, d’un GPS et pour la version Wizard, d’un sonar et d’un système d’amorce pour la pêche.  C’est donc un outil hybride […]

Test DJI Mavic Mini : le meilleur rapport qualité/prix ?

Par : Thomas

Test DJI Mavic Mini

A la sortie du carton On ne va pas vous le cacher, nous étions impatients de découvrir le DJI Mavic Mini ! Dès que nous avons reçu nos Mavic Mini nous avons ouvert un carton afin de nous rendre compte de sa taille et de son poids. Première impression, surprenante, une légèreté et une taille […]

❌