Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 31 mars 2020Vos flux RSS

Le Cryengine s’attaque enfin au marché mobile

Par Shadows

Crytek annonce le lancement en beta d’un pipeline Android. Autrement dit, il devient enfin possible d’utiliser le moteur de jeu Cryengine sur des smartphones et tablettes.

Cette annonce fait suite à une première expérimentation par Crytek : le portage sur Oculus Quest, et donc du hardware mobile, de son jeu d’escalade en réalité virtuelle The Climb. A l’inverse, cette nouvelle initiative n’est qu’un début, l’annonce évoquant une “première étape”.

Vous pouvez dès à présenter tester ces nouvelles fonctionnalités en rejoignant le programme beta du moteur.

L’article Le Cryengine s’attaque enfin au marché mobile est apparu en premier sur 3DVF.

Canard PC Hardware 44 est en kiosque

Par Pierre Dandumont

Je profite du World Backup Day (oui, c’est aujourd’hui) pour vous parler du numéro 44 de Canard PC Hardware. La raison ? Il parle de sauvegardes.

Comme tous les trimestres, Canard PC Hardware est en kiosque. Si vous êtes abonné, vous l’avez peut-être déjà reçu, mais dans le cas contraire, il est disponible chez votre revendeur préféré. Vos marchands de journaux ont le droit d’être ouverts et quand ils le peuvent matériellement, ils le sont, donc vous y trouverez votre magazine. Mais restez prudents : respectez les consignes sanitaires, évitez de multiplier les sorties, groupez vos courses à faire.

Le magazine, donc. Il propose deux gros dossiers thématiques. Le premier porte sur la sauvegarde. Comment faire ? Sur quoi ? A quelle fréquence ? Bon, si vous avez un Mac… vous utilisez Time Machine, mais tout le monde n’utilise pas macOS ou iOS. Le second dossier porte sur l’accessibilité pour les personnes avec un handicap physique. Et plus spécifiquement dans les jeux vidéo : comment ils jouent, avec quoi, etc. J’en ai profité pour tester et expliquer comment fonctionne la manette de Microsoft et les accessoires de Logitech.

Dans la suite, Oni et moi avons testé des cartes graphiques, des processeurs (32 coeurs, mieux que le Mac Pro !), une brosse à dents connectée, du Wi-Fi 6, etc. On parle aussi du bug de l’an 2000 et de celui de l’an 2020, de Windows que vous ne connaissez pas, etc.

Si vous n’êtes pas abonné (Comment ? Pourquoi ?), il est donc en kiosque. Et normalement bientôt en ligne exceptionnellement.

Robotics for Well-Being: Panasonic to Host a Virtual Panel Session

Tokyo, Japan - Panasonic Corporation has announced a virtual panel session titled "Robotics for Well-Being," which will be streamed live on YouTube on April 9 at 10am Japan Standard Time. The session had been originally planned to take place at SXSW 2020 in Austin TX, bu...

À partir d’avant-hierVos flux RSS

LYNX Technik Hires Daniel Kubitza as Director of Sales

Par DM

LYNX Technik AG, a global manufacturer of award-winning signal processing solutions for broadcast and ProAV has appointed Daniel Kubitza as Director of Sales. In this position, Daniel will leverage his extensive broadcast industry background to work closely with the LYNX Technik sales team to provide comprehensive technical support to the company’s partner and distribution network. ...

The post LYNX Technik Hires Daniel Kubitza as Director of Sales appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

LYNX Technik Launches yellobrik 8K Fiber Transmission Solution

Par DM

LYNX Technik, provider of modular signal processing interfaces announces its new 8K yellobrik fiber transmission solution. The LYNX Technik yellobrik (model: OTR 1A41) 8K fiber transmission system solves the challenge of transporting real-time, uncompressed 8K content (up to 48G) over long distances with zero signal degradation or loss. The standalone, self-contained kit includes all the ...

The post LYNX Technik Launches yellobrik 8K Fiber Transmission Solution appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Colorist Walter Volpatto Elevated to CSI Fellow

Par Artisans PR

LONDON— Veteran colorist Walter Volpatto, CSI has been appointed to the leadership of the Colorist Society International as a Fellow. A senior colorist at EFILM in Hollywood, Volpatto was nominated for a 2019 HPA Award for his work on the film Green Book. His more than 100 credits also include the features Star Wars: Episode ...

The post Colorist Walter Volpatto Elevated to CSI Fellow appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

DisplayLink va passer par une application sur le Mac App Store

Par Pierre Dandumont

J’utilise de temps en temps une carte graphique externe en USB de chez DisplayLink depuis des années, et la société vient d’annoncer une solution intéressante pour ses pilotes : une application qui va être distribuée sur le Mac App Store.

J’avais parlé de ma carte dès 2012 (et mon modèle date de 2008), et elle fonctionne aussi sous Android. Mais quand j’avais reparlé des cartes avec les pilotes High Sierra, j’avais montré un truc : les performances sont extrêmement variables en fonction des pilotes, et chaque mise à jour mineure de macOS peut casser la compatibilité.

Ma vieille carte

La nouvelle architecture est plutôt intéressante. Plutôt que de se baser sur des kext (extensions, des pilotes), DisplayLink va distribuer une application via le Mac App Store – à terme, encore en bêta aujourd’hui – qui va permettre de gérer les écrans. Elle nécessite d’être installée manuellement, d’activer un truc de confidentialité, et c’est tout. La mise à jour devrait être simplifiée, sans les messages de macOS liés aux pilotes.

L’application


Les autorisations

Première chose, il faut bien désinstaller les pilotes classiques et utiliser macOS Catalina. Pour les anciens OS, DisplayLink propose encore les pilotes et ça remonte assez loin (Mac OS X Snow Leopard). Si vous avez un dock avec de l’Ethernet et de l’audio, les pilotes sont normalement intégrés à macOS depuis 10.11, donc ça date. Techniquement, la documentation indique que ça ne fonctionne pas avec les cartes de première génération… mais en fait si. J’ai une carte en DL-160 et elle est supportée pour le moment.

Le DVI de ce modèle limite au 1 680 x 1 050


Sur mon écran de test


macOS voit que le eGPU gère l’écran


Ecran inconnu

Il reste toujours quelques bugs, bêta oblige. Premièrement, iTunes (Musique) va râler sur l’absence de HDCP, donc impossible de lire une vidéo protégée si l’écran est branché. C’est classique, vous aurez le même message avec un écran VGA. Même chose, pas de Netflix. Dans les autres limites, il faut que le Mac soit ouvert (impossible d’utiliser un écran externe en mode clamshell), la carte ne gère pas la rotation des écrans et l’application ne gère que deux écrans contre quatre avec le pilote classique. Dans les trucs un peu énervants, classiques aussi, l’écran de login de macOS ne fonctionne pas sur l’écran externe car le pilote n’est pas chargé. Enfin, il y a quelques définitions qui ne sont pas nécessairement accessibles avec la carte graphique externe, mais normalement la native est choisie par défaut, et mettre autre chose que la native est une mauvaise idée.

Petit message de Musique


Ecran noir avec Netflix, même sur l’écran principal

J’aurais bien testé les performances, mais Xbench n’a pas de version 64 bits. En tout cas, la bêta est plutôt prometteuse et ça devrait aider les gens qui ont des dock USB-C qui intègrent une carte graphique DisplayLink sans récupérer la vidéo sur le connecteur USB-C.

AJA Corvid Developer Cards Power I/O for WASP3D’s Real-Time Broadcast Graphics

Par News Feed

From breaking news, elections and politics, to the latest live coverage of eSports gaming tournaments and sporting events, WASP3D is a leading global provider of end-to-end real-time broadcast graphics solutions for live production workflows. Headquartered in New Delhi with offices located around the world, WASP3D’s technology solutions seamlessly integrate real-time broadcast graphics for livestreaming, OTT, ...

The post AJA Corvid Developer Cards Power I/O for WASP3D’s Real-Time Broadcast Graphics appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

NUGENS’s Surround Mix is Essential to Audio Post-Production for Today’s Evolving Media

Par D Pagan Communications

LEEDS, UK, MARCH 25, 2020 – NUGEN Audio’s Surround Suite offers a complete set of tools for  upmixing, downmixing and multi-channel sound reshaping for the production market. Featuring the company’s Halo Downmix, Halo Upmix, ISL True Peak limiter and SEQ-S match and morph EQ software, NUGEN’s Surround Suite is perfect for both movie and television ...

The post NUGENS’s Surround Mix is Essential to Audio Post-Production for Today’s Evolving Media appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Outdoor Sport Channel® chooses Globecast for worldwide distribution of content

Par Jump

Los Angeles, CA, March 25th, 2020 — Globecast, the global solutions provider for media, has announced a multi-year partnership with United Kingdom/Netherlands-based Outdoor Sport Channel for the worldwide distribution of its HD and 4K content to MVPDs (multichannel video programming distributors) and as the exclusive distributor in the US. The deal includes the distribution of ...

The post Outdoor Sport Channel® chooses Globecast for worldwide distribution of content appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Kraken Pro dévoilé : mettez de l’ordre dans vos assets

Par Shadows

Initialement présenté l’été passé au SIGGRAPH, voici Kraken Pro, solution développée par Turbosquid. Si l’entité est bien connue pour son marché de modèles 3D et textures, elle a beaucoup investi en R&D ces derniers temps, comme elle nous l’expliquait l’été passé.
Kraken Pro est directement issu de ces projets : il s’agit d’un service cloud qui promet de vous aider à organiser les assets de votre studio avec génération automatique de tags, métadonnées et vignettes, grâce entre autres à de l’intelligence artificielle.
Une fois la librairie en place, il est bien évidemment possible d’effectuer des recherches poussées (format, tag, etc) et de gérer collections, accès par une partie de l’équipe, etc.
Enfin, le tout peut évidemment s’intégrer dans un pipeline déjà en place et propose éditeur web 3D, conversion automatique.

On se rendra sur le site officiel pour plus de détails. Le prix relativement élevé du service le destine aux studios ; le tarif de base permet de gérer jusqu’à 10 000 modèles et 50 utilisateurs.

L’article Kraken Pro dévoilé : mettez de l’ordre dans vos assets est apparu en premier sur 3DVF.

TSL Products Continues to Develop Audio Monitoring Solutions That Align With Broadcasters Evolving Needs

Par D Pagan Communications

Marlow, UK, March 23, 2020 – TSL Productsa leading designer and manufacturer of broadcast workflow solutions, continues to evolve its solutions to meet the changing needs of its customers and the transition towards IP workflows. To keep up with the demands of ever-changing broadcast requirements, TSL has updated its audio monitoring offerings, including its SAM-Q ...

The post TSL Products Continues to Develop Audio Monitoring Solutions That Align With Broadcasters Evolving Needs appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

ENCO Automation and Instant Playout Solutions Power OTT Television Channel for FISM TV

Par Dimension PR

Media Operations Manager (MOM) and ClipFire streamline workflows and bolster reliability for “post-cable” television channel Southfield, MI, March 23, 2020 – OTT and online television network FISM TV offers edgy and informative Christian television programming for cable-cutting audiences. Running into limitations of its initial scheduling and playout solutions, the growing channel turned to the Media ...

The post ENCO Automation and Instant Playout Solutions Power OTT Television Channel for FISM TV appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

GRAVITY MEDIA’S UK POST-PRODUCTION RENTAL DIVISION MOVES TO BIGGER FACILITY

Par rlyl

Business formerly known as HyperActive Broadcast switches operations to new base near Farnborough Airport  Watford, UK, 23 March 2020 – Gravity Media, the leading global provider of complex live broadcast facilities and production services to content owners, creators and distributors, has moved its UK post-production equipment rental business to a larger facility. Its new home is a 15,000 square foot (1,400 square metre) building including purpose ...

The post GRAVITY MEDIA’S UK POST-PRODUCTION RENTAL DIVISION MOVES TO BIGGER FACILITY appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Freak : Framestore évoque son nouveau moteur de rendu interne

Par Shadows

A découvrir chez BeforeAndAfters, une interview de Mark Wilson (global head of CG) et Nathan Welster (head of rendering) du studio Framestore. Ils évoquent les raisons qui ont poussé l’entité à développer son propre moteur de rendu.

L’équipe explique son cheminement : après avoir basculé de RenderMan vers Arnold pour Gravity, le studio a développé énormément d’outils (shaders, intégrateurs, système de lights), pour arriver à un stade où, explique Mark Wilson, Arnold ne servait quasiment plus qu’à calculer les intersections entre rayons lumineux et géométries. A ce stade, une discussion interne a eu lieu sur l’intérêt de se passer totalement d’Arnold.

L’équipe a poursuivi dans cette voie, d’où l’émergence de son moteur “Freak”.

Framestore souligne que le coût d’un moteur interne est souvent nettement plus élevé que celui de l’achat de licences, mais le studio a des besoins spécifiques et travaille sur des projets à très grande échelle qui rendent viable le développement interne. Les deux interviewés soulignent que le moteur Freak est très modulaire, et a véritablement débuté en production avec Alita:Battle Angel.

D’autres points sont évoqués, comme le rendu GPU, le cloud, le machine learning ou encore USD. Nous vous invitons à lire l’ interview pour en savoir plus.

L’article Freak : Framestore évoque son nouveau moteur de rendu interne est apparu en premier sur 3DVF.

Réutiliser la carte Wi-Fi d’un Nabaztag:tag

Par Pierre Dandumont

La semaine dernière, je parlais du Nabaztag;tag et de la carte TagTagTag. Après l’installation de la nouvelle carte, la carte Wi-Fi d’origine peut être réutilisée. Petite explication.

Dans le Nabaztag:tag (la version avec un nombril), la partie Wi-Fi est gérée par une carte Mini Card avec une interface USB. Le Mini Card, parfois nommé improprement Mini PCIe, est utilisé dans pas mal d’appareils pour gérer les cartes Wi-Fi (mais pas que). Le connecteur transporte du PCI-Express (une ligne) mais aussi de l’USB, le nécessaire pour une carte SIM, etc. Dans le Nabaztag;tag, la carte est donc interfacée en USB.

La carte dans un adaptateur


Une puce assez standard

Cette carte utilise une puce assez courante : une Ralink RT2571. Et il existe des pilotes pour certains vieux Mac. Ralink a été racheté en 2011 par Mediatek, mais les pilotes se trouvent encore (sinon, j’ai une copie). Ils supportent officiellement Mac OS X 10.3, 10.4, 10.5 et 10.6, mais le pilote Snow Leopard est 64 bits, donc il devrait fonctionner sur des OS plus récents (je n’ai pas essayé).

Les pilotes


Les pilotes


Les pilotes


Les pilotes


Ne mettez pas d’accents dans un SSID…


Dans les réglages réseau de Mac OS X Tiger

Pour en profiter, il faut un simple adaptateur Mini Card vers USB (ça se trouve pour quelques dollars en temps normal) pour connecter la carte. Vous vous demandez peut-êtrre l’intérêt ? Premièrement, connecter des Mac qui n’ont pas de Wi-Fi, que ce soit des Mac de bureau (G3, G4, etc.) ou des portables (genre un iBook). Deuxièmement, éventuellement avoir une seconde connexion réseau sans fil.

Sur un PowerBook 12 pouces, ça dépasse un peu

L’intégration n’est évidemment pas aussi bonne qu’avec une carte AirPort, mais Ralink fournit un outil de connexion et les pilotes sont stables. Pour le test, j’ai sorti un PowerBook G4 12 pouces sous Tiger, et ça fonctionne bien. La carte est en 802.11g (54 Mb/s) comme la carte d’origine, et les performances correctes. Ca dépasse forcément un peu plus qu’une carte intégrée, mais ça peut dépanner.

Après, j’explique ici comment la réutiliser avec un Mac, mais elle fonctionne évidemment aussi sous Windows, ou même en interne dans certains Mac et PC. Attention, ce n’est pas systématique : tous les appareils ne câblent pas nécessairement l’USB sur le connecteur Mini Card. Enfin, le Nabaztag classique contient aussi une carte Wi-Fi, mais je n’ai pas encore démonté mon lapin pour vérifier le modèle (c’est du PCMCIA).

Quelques objets connectés qui écrivent dans l’application Santé

Par Pierre Dandumont

Cette semaine, je vous présente quelques objets connectés que j’ai parfois depuis un moment et qui écrivent dans l’application Santé. Cette série d’articles du samedi n’est pas sans intérêt, je prépare quelque chose sur ça.

En fait, ce sont donc des produits de santé, avec un fonctionnement assez basique, donc je n’ai pas nécessairement besoin d’un long article pour en parler.

iHealth Air

Le iHealth Air est un oxymètre de poul, un appareil qui permet de mesurer la saturation en oxygène et la fréquence cardiaque. D’un point de vue technique, l’Apple Watch pourrait le faire, mais visiblement les certifications prennent du temps. Le fonctionnement est simple : on place le doigt dans la pince (façon Famille Addams), on presse le bouton et l’écran affiche la saturation (qui doit être entre 95 et 100 %) et la fréquence cardiaque. L’appareil communique en Bluetooth avec un iPhone si l’application est lancée (elle est assez correcte) et il est possible de charger les mesures faites sans l’application. C’est la partie un peu reloue : il faut aller dans la section Oxymètre de pouls, puis Filtrer les données et choisir Charger tous les résultats. Pour le reste, le capteur se charge en micro USB, c’est assez compact, bien lisible et les données se retrouvent dans Santé (il faut simplement activer HealthKit dans l’application). L’iHealth Air vaut 70 € chez le fabricant, et n’est pas trop en vente sur Amazon.

Le Air


L’affichage n’est pas complet parce que c’est des LED qui scintillent…


La récupération des données hors-ligne

Withings Thermo

Le Thermo est un thermomètre connecté, vendu assez cher (100 €) et évidemment en rupture de stock au moment décrire ces lignes, que ce soit sur Amazon ou chez son fabricant. C’est un modèle temporale, qui ne nécessite pas de contact, et la précision annoncée est bonne (mon ancien thermomètre donnait les mêmes mesures). Il se connecte en Wi-Fi ou en Bluetooth, avec une bonne autonomie sur ses deux piles AAA : je l’ai depuis fin 2017 et je n’ai pas dû les changer (bon, je prends rarement ma température). Le fonctionnement est simple : on balaye le front, la température s’affiche. Le thermomètre peut stocker les données, mais sinon il synchronise avec l’application dédiée. On peut assigner directement une mesure à une personne avec un balayage tactile (le point faible du produit, à mon avis, c’est assez vite énervant). Dans l’ensemble, rien à dire, ça marche bien, même si c’est cher. Au passage, le mien porte la marque Nokia, mais c’est bien un Withings…

Le Thermo


Le Thermo

Withings BPM

Ca va faire un peu publicité pour Withings, mais j’ai le tensiomètre de la marque. Enfin, un tensiomètre : le BPM de 2016. Depuis Withings en a sorti d’autres. Le BPM que j’ai est équivalent au BPM Connect (une centaine d’euros) et il existe un BPM Core, qui fait aussi ECG (plus cher). Je dois dire que je ne prends pas souvent ma tension, donc je n’ai pas grand chose à dire. Ça fonctionne a priori bien, en tout cas l’application est pédagogique. Il s’alimente avec des piles, et l’autonomie semble bonne, mais comme pour le thermomètre je l’utilise assez peu.

Le BPM


Tout est OK

Withings Smart Body Analyser

Le dernier produit dont je veux parler rapidement est une balance. C’est un vieux modèle (WS-50, elle date de 2013, je l’ai achetée en 2015) et elle mesure pas mal de données en plus du poids (fréquence cardiaque, niveau de CO2, IMC, etc.). Franchement, je suis très content du produit, ça fonctionne bien depuis des années chez moi avec comme seul bémol une autonomie un peu faible. Je me pèse tous les jours (à peu près) et les quatre piles AAA ne tiennent que quelques mois. C’est à peu près l’équivalent de la Body+ actuelle (qui est plus perfectionnée).

La balance

SxS : les cartes mémoire ExpressCard de Sony et Sandisk (bis)

Par Pierre Dandumont

J’avais déjà parlé des cartes SxS de Sony et Sandisk il y a quelques mois, mais la carte que j’avais trouvé était défectueuse : impossible décrire de façon fiable. J’ai trouvé une seconde carte, qui cette fois fonctionne correctement.

Ma première carte était une SXS-1 de 32 Go, la seconde une SxS Pro de 16 Go. Elle est plus ancienne et plus lente : environ 100 Mo/s en lecture et 45 Mo/s en écriture, sur une interface PCI-Express 1.1. Dans les trucs qui changent, le logiciel de Sony ne peut pas détecter l’état de la carte, mais en même temps il considérait la précédente (défectueuse) comme « Good ».

La carte


Face à ma seconde carte


Le logiciel de Sony


Des performances moyennes


PCI-Express 1.1 (2,5 Gb/s)

Cette seconde SxS est plus lente que la première, donc, mais par contre elle ne plante pas quand on teste longuement ou quand on formate. Enfin, la carte contenait de la vidéo, mais c’était un plan fixe de presque une heure sur un mur…

Un mur.

Goldcrest Post Implements Remote Post-Production Services in Wake of Coronavirus

Par Artisans PR

Colorists, editors and other staff are working on film and television projects off-site. NEW YORK CITY—  In response to the coronavirus outbreak, Goldcrest Post has established the capability to conduct most picture and sound post-production work remotely. Colorists, conform editors and other staff are now able to work from home or a remote site and ...

The post Goldcrest Post Implements Remote Post-Production Services in Wake of Coronavirus appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Hiding In Plain Sight Is How To Succeed With DPA Lavalier Microphones

Par whitenoise

For more than 10 years, Production Sound Mixer and Location Sound Recordist David Thirion has been using DPA microphones to capture audio for film and television projects. Their audio quality and natural sound was a key reason for his choice, but equally important was the tiny size of some models, which makes them ideal for ...

The post Hiding In Plain Sight Is How To Succeed With DPA Lavalier Microphones appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Inside The Mix With Ana Monte And Daniel Deboy

Par D Pagan Communications

Q: Tell me about the company. What inspired you both to start Delta Soundworks? Ana:Founded by myself (Ana Monte, lead sound designer) and Daniel (Deboy, lead sound engineer) in Heidelberg, Germany in 2016, DELTA Soundworks is a 3D/immersive audio post-production facility. Our projects span across installations, virtual reality, 360-degree films and gaming, as well as ...

The post Inside The Mix With Ana Monte And Daniel Deboy appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Georgian TV Broadcaster Rustavi 2 Chooses PlayBox Neo Channel-in-a-Box

Par Pipeline Communications

March 18, 2020 — Georgian free-to-air television channel Rustavi 2 has chosen PlayBox Neo Channel-in-a-Box servers as the core of a new high-definition broadcast playout system at its headquarters in Tbilisi. The project includes two systems, configured for operation in main and backup roles. It was completed in co-operation with systems integrator Broadcast Technologies Ltd, ...

The post Georgian TV Broadcaster Rustavi 2 Chooses PlayBox Neo Channel-in-a-Box appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

CINEDIGM Commits to Supporting Families by Offering Their Most Popular Digital Networks Free for 60 Days

Par Broadcast Beat Magazine

Additional Free Channel Viewing Options Now Available to more than 85 Million US Smart TV & Set-top Box Consumers amidst 185% surge in Viewership LOS ANGELES, March 18, 2020 (GLOBE NEWSWIRE) — In light of the millions of impacted families across America, Cinedigm (NASDAQ: CIDM) today announced that effective immediately, the company will be offering ...

The post CINEDIGM Commits to Supporting Families by Offering Their Most Popular Digital Networks Free for 60 Days appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

DejaEdit empowers multiple remote editors to work together –

Par RadianceC

DejaSoft offers 50% off DejaEdit licenses to assist with Remote Working   For Immediate Release, 18 March 2020, Gothenburg, Sweden  – To help assist with the COVID-19 outbreak measures, IABM-member DejaSoft is offering editors 50% off all their DejaEdit licenses over March and April. DejaEdit plays an essential role in increasing productivity such as allowing ...

The post DejaEdit empowers multiple remote editors to work together – appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Installer la carte TagTagTag dans un Nabaztag:tag

Par Pierre Dandumont

L’année dernière, un des créateurs du Nabaztag décidait de proposer une carte pour faire revivre les lapins, avec un Raspberry Pi. J’avais participé, reçu ma carte, mais je ne l’avais pas encore montée. C’est maintenant le cas.

Un seconde vague de financement avait été lancée, mais elle a été annulée pour les raisons que vous imaginez.

Le kit comprend une carte Raspberry Pi Zero, un PCB complet, un tournevis et une carte SD.

Le PCB


Le tournevis


Le cerveau

La première chose à faire va être de s’occuper de la carte microSD. Bonne nouvelle, ce n’est pas une microSD noname mais une Sandisk rapide, c’est toujours ça de gagné. Pour rappel, le projet passe par une carte Raspberry Pi un peu spécifique : c’est la version Zero W (Wi-Fi) avec un header. Il faut simplement flasher la dernière version de l’OS sur la carte microSD. Ensuite, et c’est bien expliqué, il faut configurer le Wi-Fi avant de monter le tout. J’en ai profité pour tester le nouveau logiciel de la fondation, qui permet de flasher une image.

Le logiciel de la fondation

Attention à la configuration du Wi-Fi : notez bien le SSID. Et dans mon cas, le fichier a été sauvé sous le nom wpa_supplicant.conf.txt, pensez à enlever le .txt avant de le copier sur la carte microSD. J’ai dû utiliser cette commande :

mv /Volumes/boot/wpa_supplicant.conf.txt /Volumes/boot/wpa_supplicant.conf

Ensuite, le lapin. Je fais le montage sur un Nabaztagtag (la version avec un micro et du plastique brillant) mais ça fonctionne aussi avec le lapin de première génération, le Nabaztag. Il n’a pas de nombril, et il est fait de plastique mat. Par contre, pas de salut pour les Karotz (lapin de troisième génération), désolé.

Le cobaye

Il faut commencer par ouvrir le lapin, et c’est à ça que le tournevis fourni sert. Parce que le lapin était fermé par des vis avec une tête triangulaire, ce qui n’est pas très courant. Il y a 4 vis, et ensuite vous pourrez ouvrir le lapin (après avoir enlevé les oreilles).


Maintenant, il faut enlever le micro et sa couronne noire. Il y a quatre vis cruciformes classiques. Attention, le connecteur du microphone est collé, et donc il vaut mieux passer par un sèche-cheveux (30 à 40 secondes suffisent) pour ramollir le tout. Pas besoin de jouer au bourin.


Ensuite, la base, avec 4 autres vis cruciformes. Fun fact : la queue des lapins existent en plusieurs couleurs. Celui du tutoriel officiel en a une rose, le mien une bleue.


La queue bleue

La carte RFID doit être débranchée, avec trois petites vis cruciformes.

Maintenant, les guides et les connecteurs. Il faut chauffer un peu pour que la colle se détache, et faire bouger dans les deux sens. Avec un peu d’efforts, et sans forcer, tout va se détacher. Il faut y aller doucement et ne pas hésiter à (re)chauffer.

Les trois guides


Les trois pièces


Les connecteurs s’enlèvent facilement après un peu de chauffe


Ensuite, le PCB. Il est fixé avec deux vis au-dessus de la carte. Enlevez aussi l’antenne Wi-Fi, supportée par une seule vis. Petit truc au passage, la carte Wi-Fi peut être récupérée, c’est un modèle USB en format Mini Card à base de Ralink RT2571W.


L’antenne, inutile


La carte

Enfin, il faut casser la tige centrale du haut, qui supportait la carte RFID. On est à la fin de la première partie.

Avant


Maintenant, il faut installer la nouvelle carte en utilisant les vis de l’ancienne. Aucune idée de la raison, j’avais peut-être déjà bidouillé ce lapin, mais je n’avais pas de vis en bas. Mais normalement, vous devriez en avoir quatre.

Le PCB en place

Attention, c’est compliqué. Le tutoriel officiel peut aider.

L’oreille gauche doit être connectée sur le connecteur à l’arrière de la carte, avec le connecteur ver le haut (c’est-à-dire les deux lignes en relief vers la carte). L’oreille droite dans l’autre sens, toujours sur le connecteur à l’arrière de la carte. Vous devez donc voir les traces des fils. Le power qui part du bas de la carte dans la prise Power. Vous devez voir les traces, et les deux broches sont les plus proches de la tête. Le speaker (en bas à gauche de la carte) avec connecteur vers le haut. Le bouton avec le câble qui part de la tête, avec le connecteur vers le haut.

Récupérez la carte RFID et branchez-là, connecteur vers le haut.

La carte RFID

Installez la carte Raspbery Pi avec son header.

Le nouveau cerveau

Maintenant, il faut réinstaller les guides pour les LED. Un peu de patafix peut aider, dixit le tutoriel.

Petite fixation maison

Pour la suite, la carte RFID. Il n’y a plus que deux vis, assez logiquement.

On s’approche de la fin : il faut refixer le lapin sur son socle, en rebranchant les deux câbles. Le line out connecteur vers le haut, le volume connecteur vers le bas.

Sur son socle

Presque dernière étape : remettre la couronne du microphone. Pas besoin de le brancher.

Avec le micro débranché

Avant de refermer le lapin, je vous conseille tout de même de vérifier que la carte se connecte bien à votre réseau Wi-Fi. Le démarrage prend pas mal de temps la première fois, c’est bien expliqué là. Si tout est bon, vous pouvez le refermer. Dans mon cas, j’ai dû modifier un truc sur la carte microSD, avec la ligne de commande qui est au début.

Le lapin refermé

Dans un prochain sujet, j’expliquerai comment la nouvelle interface fonctionne.

Test rapide : un écran portable AOC en USB-C

Par Pierre Dandumont

J’en parlais la semaine dernière, j’ai testé un écran portable de chez AOC. Et quand on est confiné avec un PC portable, c’est plutôt pas mal (oui, j’adapte la ligne éditoriale).

Je dois dire que du coup, dans mon cas c’est un peu inutile : je télétravaille partiellement depuis des années et je suis donc équipé à la maison. Mais l’écran est tout de même intéressant.

L’écran sur le bureau


L’unique USB-C

Le modèle que j’ai essayé est un AOC I1601FWUX qui fait partie de la gamme portable d’AOC. Il en existe quatre : un 15 pouces avec une définition faible (1 366 x 768), un 17 pouces en 1 600 x 900, et deux 15,6 pouces en 1080p. Le premier utilise une carte graphique USB 3.0 intégrée (DisplayLink), le second une prise USB-C. C’est évidemment ce modèle que j’ai testé. Je vous déconseille les deux premiers, parce que la définition est franchement légère (et ce sont des dalles TN), et le troisième peut poser des soucis sous macOS. Les pilotes DisplayLink sont plus universels que l’USB-C, mais la compatibilité sous macOS est assez aléatoire.

L’image passe en DisplayPort

L’avantage de la version USB-C, c’est qu’un seul câble fournit l’énergie et la vidéo. Le désavantage de la version USB-C, c’est qu’un seul câble fournit l’énergie et la vidéo. Parce qu’il faut une machine qui a des ports USB-C et qui prend en charge la vidéo dessus. C’est courant sur les PC portables (et les Mac portables, évidemment) mais pas sur les PC. Les cartes mères avec de l’USB-C récupèrent rarement la vidéo (même s’il existe des cartes pour ça), et la solution la plus évidente sur un PC de bureau passe par une carte Nvidia RTX (certains modèles ont de l’USB-C) ou l’adaptateur Huawei. Techniquement, on peut l’alimenter avec un adaptateur secteur pour un PC portable qui ne fournit pas assez d’énergie, mais il faut un chargeur de bonne qualité, sinon la tension s’effondre et il se coupe. Un chargeur de smartphone basique, même en 5 V/2 A, ne suffit généralement pas.

Sur un vieux MacBook Air, avec une alimentation externe, ça passe.

L’écran d’AOC pose tout de même un souci : il pompe pas mal d’énergie. A 100 % de luminosité (et ce n’est pas un luxe, il n’est pas très lumineux, 230 cd/m² à fond), il consomme environ 7,5 W. Et c’est assez compliqué sur les appareils USB-C : quand on mesure la tension avec un boîtier dédié, elle chute franchement avec le câble de 1 mètre fourni (moins avec un câble USB-C court). Très clairement, il n’est pas fait pour être utilisé avec un PC portable sur batterie, l’autonomie va être très basse.

Grosse consommation, tension trop faible

Question image, c’est une dalle IPS en 1080p. Vu la diagonale, c’est plutôt fin (140 ppp) mais ce n’est pas « Retina ». En fait, c’est même parfois un peu compliqué de travailler en définition native. Un agrandissement de 125 % sous Windows s’impose, ce que ne permet malheureusement pas macOS (on a juste un mode 1 600 x 900 pas trop flou). Les angles de vue sont bons, c’est de l’IPS, mais le contraste faible, tout comme la luminosité. Point très négatif, l’OSD est horrible. Il n’y a qu’un bouton qui sert pour naviguer, et c’est une plaie. A noter qu’il est possible de régler logiciellement la luminosité avec des outils dédiés.

Pas de Retina


La housse


Le support

Pour la partie pratique, AOC livre une protection qui fait office de support aimanté. C’est moins propre que les iPad, mais le fonctionnement est assez similaire et c’est stable. La qualité perçue n’est pas extraordinaire, mais ça semble solide tout de même. La dalle n’est pas protégée par du verre, le plastique brillant fait un peu cheap. Dans les trucs un peu idiot, macOS détecte une sortie audio DisplayPort mais l’écran n’a pas d’enceintes (c’est un souci assez courant). Sinon, c’est assez léger au vu de la taille (~800 grammes). En pratique, j’aurais aimé un port USB-C de plus de l’autre côté, pour brancher directement un appareil (et simplifier la mise en place), un OSD pratique et éventuellement des haut-parleurs.

macOS voit de l’audio

Si vous avez un PC portable avec de l’USB-C et la possibilité de l’alimenter, ça fait tout de même un bon écran d’appoint, c’est assez pratique même s’il faut s’approcher pour qu’il soit bien lisible. Le prix n’est pas exagéré : on le trouve pour environ 190 €.

Twinmotion 2020 est de sortie : quoi de neuf ?

Par Shadows

L’équipe Twinmotion (qui fait désormais partie du groupe Epic Games) dévoile la version 2020 de son logiciel. Pour rappel, Twinmotion est une solution de visualisation architecturale qui s’appuie sur Unreal Engine.

Cette nouvelle version met surtout l’accent sur la qualité du rendu, la végétation et l’ajout d’outils de pipeline, avec au menu : lumières volumétriques, illumination globale en screen-space, ciel et atmosphère physiques, profondeur de champ améliorée, area lights, matériau émissif amélioré, “Twinmotion presenter” (un outil de visualisation standalone destiné aux clients), visualisation de conduites et tuyaux, notes au format BCF, croissance de la végétation, outil de dispersion pour la végétation également, végétation plus détaillée et avec gestion des saisons, personnalisation du gazon, outil “peinture de végétation” amélioré, lien direct avec Rhino, matériaux vidéo, nouveaux personnages humains scannés et animés.

L’article Twinmotion 2020 est de sortie : quoi de neuf ? est apparu en premier sur 3DVF.

Layama : une solution entre panoramiques ennuyeux et VR coûteuse ?

Par Shadows

Motiva a dévoilé Layama, un produit qui entend proposer une solution à mi-chemin entre la réalité virtuelle et les vues 360° avec hotspots utilisées depuis des lustres.

L’éditeur part en fait d’un constat : la réalité virtuelle reste coûteuse et complexe à déployer, et les clients finaux ne sont pas forcément bien équipés. Pour de la visualisation architecturale, cette solution n’est donc pas toujours idéale.
Inversement, l’expérience reste plus agréable que les vues panoramiques à l’ancienne, très statiques.

Voici donc Layama : un outil qui transforme vos projets 3D en une page web qualifiée de “pseudo-VR”. Concrètement, l’outil s’appuie sur une astuce déjà utilisée par certains concurrents (multiplier des vues et créer des transitions douces entre l’affichage de chaque panoramique) mais en poussant davantage le concept. La scène de démo accessible dans un simple navigateur web le montre assez bien : chaque “saut” équivaut finalement à faire un pas dans la scène, et les transitions sont effectivement gérées de façon plus esthétique qu’un simple fondu. En revanche, on est évidemment loin d’un projet temps réel en termes d’immersion.

Layama est payant, compatible 3ds Max (V-Ray et Corona Render), Unreal Engine, Blender (Cycles/Eevee).

L’article Layama : une solution entre panoramiques ennuyeux et VR coûteuse ? est apparu en premier sur 3DVF.

❌