Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

FundamentalVR : le géant de la formation chirurgicale en VR lève 5 millions €

Par Bastien L
fundamental vr levée fonds

FundamentalVR, spécialiste de la formation chirurgicale en réalité virtuelle, annonce une levée de fonds de près de 5 millions d’euros. Cette somme va lui permettre de continuer à développer sa plateforme Fundamental Surgery…

L’entreprise londonienne FundamentalVR développe une plateforme intitulée ” Fundamental Surgery “, permettant aux chirurgiens de s’entraîner à opérer dans la réalité virtuelle et de progresser grâce à l’analyse de données. Sa plateforme est aujourd’hui adoptée par de nombreuses institutions médicales dans sept pays différents.

Parmi ses clients, on compte notamment Mayo Clinic et UCLA aux Etats-Unis, UCLH au Royaume-Uni, et Sana en Allemagne. Pour l’heure, toutefois, sa plateforme se limite principalement aux opérations orthopédiques, des hanches ou des genoux.

FundamentalVR veut continuer à améliorer sa plateforme Fundamental Surgery

Néanmoins, FundamentalVR va pouvoir continuer à développer sa plateforme suite à une levée de fonds de 4,3 millions de livres soit l’équivalent d’environ 5 millions d’euros. Cette levée de fonds de Série A est menée par Downing Ventures, aux côtés d’Epic Private Equity et Brighteyes Ventures. Plusieurs institutions médicales telles que Mayo Clinic et Sana Kliniken, également clients et utilisateurs, ont également participé. Au total, l’entreprise britannique est donc parvenue à lever 9,3 millions de dollars depuis sa création.

Selon Al Sisto, le CEO de Tern, qui détient 26% de l’entreprise, Fundamental Surgery peut non seulement révolutionner la formation des chirurgiens, mais également permettre de créer une base de données très précieuse pour l’industrie de la santé dans son ensemble. Cette levée de fonds démontre également l’intérêt des investisseurs pour le domaine de la formation en réalité virtuelle, dans lequel de plus en plus de startups se lancent…

Cet article FundamentalVR : le géant de la formation chirurgicale en VR lève 5 millions € a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Une start-up souhaite doter les chirurgiens d’une vision type rayons X en AR

Par Pierrick LABBE
Vision à rayon X chirurgiens

La start-up américaine, MediView XR, travaille sur un projet permettant aux chirurgiens de voir la zone à opérer, en réalité augmentée, comme s’ils disposaient d’une vision rayons X à la Superman. Explications…

Certaines ablations de tumeurs sont particulièrement complexes. Il faut pouvoir parvenir à atteindre la tumeur sans toucher les organes sains. Les images médicales comme un scanner, une IRM ou bien encore une tomodensitométrie permettent de visualiser, en 3 dimensions, l’intérieur du corps humain. Cela permet aux chirurgiens de visualiser la zone à opérer et définir l’angle à adopter pour parvenir à la tumeur. Cependant, une fois au bloc opératoire, seuls la mémoire et les compétences du chirurgien sont à l’œuvre. D’où l’idée d’offrir à ces derniers une vision type rayons X en 3 dimensions en réalité augmentée avant et pendant l’intervention. Voici une vidéo de démonstration qui permet de se faire une meilleure idée de l’apport de la réalité augmentée pour ce genre d’opération chirurgicale.

Une vision type rayons X au bloc opératoire

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo de démonstration, les chirurgiens disposent d’une sorte de vision à rayons X avant l’opération. Ils peuvent visualiser avec précision la zone tumorale et l’anatomie aux alentours. Ils peuvent ainsi trouver le meilleur angle pour atteindre la tumeur à retirer.

Pour ce faire, le chirurgien utilise des lunettes de réalité augmentée. Dans la démonstration, ils disposent de HoloLens 2 et peuvent visualiser les images en 3 dimensions issues des images médicales prises lors d’examens antérieurs. Cette vision de type rayons X pourrait beaucoup faciliter certaines opérations d’ablation de tumeurs particulièrement complexes.

Cet article Une start-up souhaite doter les chirurgiens d’une vision type rayons X en AR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Une américaine met au point un casque VR pour les maisons de retraite

Par Pierrick LABBE
Personnes âgées réalité virtuelle

Beaucoup de personnes âgées souffrent de solitude, d’anxiété et de dépression dans les maisons de retraite. Ce casque de réalité virtuelle leur permet de voyager et de s’évader.

C’est un fait connu, de nombreuses personnes âgées souffrent d’anxiété, de dépression et d’un sentiment de solitude. Cette partie du vieillissement est généralement acceptée par la famille et le personnel. Une américaine a pourtant décidé de lutter contre cela et tente d’apporter un peu de dépaysement et de joie à ces séniors grâce à la réalité virtuelle. Le concept est assez simple, permettre à ces personnes de voyager virtuellement sans bouger de leur fauteuil ou de leur chaise roulante. Explications…

Faire voyager les personnes âgées dans les maisons de retraite

Lorsque l’on demande à une personne âgée quels sont ses regrets à l’aube de sa vie, de nombreuses personnes avouent qu’ils auraient aimé avoir parcouru davantage le monde en ayant voyagé plus. C’est justement ce que Carleigh Berrygam souhaite apporter aux résidents de maisons de retraite. L’américaine de 22 ans, alors étudiante, a gagné le concours New Venture pour entrepreneurs de son école et le prix de 5.000 dollars qui l’accompagnait.

Grâce à ce petit capital, l’étudiante a fondé la start-up Vita Vita et créé un casque de réalité virtuelle destiné aux personnes âgées. Après avoir organisé quelques séances dans des maisons de retraite ou elle proposait aux résidents de visualiser des vidéos à 360 degrés de différents endroits remarquables du monde, elle a pu démarrer son activité. L’idée lui est venue après avoir constaté que sa grand-mère de 78 ans souffrait de dépression et d’anxiété.

Cet article Une américaine met au point un casque VR pour les maisons de retraite a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’Université du Colorado mise sur la réalité virtuelle dans le domaine biomédical

Par Pierrick LABBE
Université Colorado réalité virtuelle biomédical

Dans le monde de l’éducation, l’investissement dans la réalité virtuelle reste encore un peu trop limité. Cependant, la « Colorado State University », vient de déployer tout un nouveau laboratoire dédié à l’enseignement en biomédical.

Le laboratoire, conçu pour accueillir 100 étudiants en même temps, permet de faire fonctionner des logiciels conçus sur mesure pour travailler sur des corps humains en réalité virtuelle.

Colorado State University, la réalité virtuelle au service du biomédical

Le lieu, nommé « Laboratoire d’entraînement en réalité immersive » fait partie d’une nouvelle unité dédiée à l’éducation dans le domaine de la santé et de l’enseignement biomédfical. On y trouve au total 100 casques de réalité virtuelle, regroupés par blocs de quatre qui permettent à un enseignant et plusieurs élèves de travailler en groupe. Ensemble, ils peuvent visualiser des images anatomiques 3D complexes dans un espace virtuel partagé. Le laboratoire s’inscrit dans un projet plus large d’éducation à l’anatomie qui permet d’explorer des modèles classique et ensuite de réaliser un diagnostic dans le laboratoire en réalité virtuelle.

Les étudiants travaillent ensuite aussi sur des cadavres bien réels. Ils pourront donc s’entraîner sur une dissection en réalité virtuelle avant de passer aux travaux pratiques. Le travail se révèle alors plus intuitif et peut aussi permettre une connaissance plus poussées des détails du corps humain. Du côté des équipements pour l’enseignement biomédical, on trouve 100 ordinateurs HP avec leurs casques Samsung Odyssey + et des systèmes de câbles rétractables pour une question de gestion de l’espace. La réalité virtuelle est un outil de plus en plus utilisé pour la formation et les résultats sont souvent meilleurs qu’un apprentissage classique.

Cet article L’Université du Colorado mise sur la réalité virtuelle dans le domaine biomédical a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Fundamental VR fait passer sa simulation chirurgicale à la prochaine étape

Par Pierrick LABBE
Fundamental VR chirurgie en réalité virtuelle

La simulation de chirurgie en réalité virtuelle permet désormais de réaliser un nombre croissant de procédures. De nouvelles opportunités pour entraîner des médecins un peu partout dans le monde s’offrent avec Fundamental VR.

Et si les chirurgiens pouvaient s’entraîner dans des conditions proches du réelles grâce à la réalité virtuelle ? C’est l’idée de cette plateforme qui a notamment retour aux gants haptiques.

Fundamental VR, une nouvelle étape

L’idée de la plateforme Fundamental VR est simple. Combiner des expériences de chirurgie en réalité virtuelle de très bonne qualité avec retour haptique intégral, grâce à un périphérique sous forme de crayon, capable de simuler le toucher, la pression, comme si vous touchiez la peau, des os, ou n’importe quelle autre partie du corps humain. Cet outil qui est peu à peu considéré comme l’une des meilleures solutions pour entraîner les chirurgiens va désormais proposer à ses utilisateurs la facettectomie, qui se concentre sur les vertèbres et le nerf spinal.

« Les stagiaires de l’ETS et les chirurgiens pratiquent la procédure chirurgicale selon une expérience immersive et autonome, où ils peuvent prélever un volume de matériau osseux pièce par pièce, n’importe où sur l’articulation », assurent les responsables de Fundamental VR pour expliquer ce que leur nouvel outil va désormais rendre possible. A noter que la plateforme propose aussi l’eye tracking afin d’assurer une expérience la plus immersive possible. Les visuels sont plutôt sanglants mais aussi réalistes, afin de permettre une véritable immersion en conditions réelles. Avec la dernière mise à jour, les utilisateurs sont aussi notés quant à leurs performances.

Cet article Fundamental VR fait passer sa simulation chirurgicale à la prochaine étape a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Magic Leap met sa réalité augmentée au service de la santé

Par Bastien L
magic leap one santé

Magic Leap annonce plusieurs partenariats avec des entreprises du secteur de la santé. L’objectif est de permettre aux professionnels du monde médical de profiter des possibilités offertes par son casque de réalité augmentée ML1…

Malgré sa volonté de démocratiser la réalité augmentée, Magic Leap peine à l’heure actuelle à séduire le grand public. Pour cause, son casque ML1 tarifé à 2300 dollars est bien trop cher pour la plupart des consommateurs.

C’est la raison pour laquelle l’entreprise américaine a décidé d’opter pour une stratégie similaire à celle de Microsoft avec son HoloLens, en partant à la conquête d’une clientèle d’entreprise. La firme annonce aujourd’hui une série de partenariats avec au moins cinq entreprises du secteur de la santé. L’objectif est d’équiper les laboratoires, cliniques et salles d’opération de casques Magic Leap One.

Magic Leap annonce des partenariats avec 5 entreprises du secteur de la santé

Tout d’abord, Magic Leap s’est associé à l’entreprise allemande Brainlab afin de développer un outil de visualisation spatiale en 3D pour l’imagerie médicale. Les cliniciens pourront ainsi analyser les images médicales ensemble dans la réalité augmentée. Par exemple, un médecin et un radiologue pourront étudier différents scans avant de procéder à une opération. De même, un chirurgien pourra s’appuyer sur les imageries affichées sur sa visière pendant une opération.

L’entreprise SyncThink, de son côté, utilise le eye-tracking du Magic Leap One pour diagnostiquer plus facilement les concussions et autres problèmes d’équilibre. Alors qu’elle utiliser le Magic Leap One depuis l’an dernier, la firme estime que les différents capteurs du casque peuvent s’avérer très utiles pour la santé du cerveau en permettant de déterminer facilement ce que voient et expérimentent les porteurs.

XRHealth, anciennement VRHealth, développe quant à elle une plateforme thérapeutique intitulée ARHealth pour le ML1. Cette plateforme délivre des outils de rééducation, de distraction de la douleur, d’entraînement cognitif et de soins psychologiques pour les patients. Ces derniers sont ainsi en mesure d’analyser leurs propres résultats pour ensuite les transmettre à leurs médecins.

Enfin, Magic Leap travaille avec la Dan Marino Foundation sur un outil permettant aux jeunes adultes atteints d’autisme à s’entraîner à passer un entretien en face à face. La firme développe aussi une application de formation pour les médecins, destinée au Lucile Packard Children’s Hospital Stanford.

Enfin, grâce à son partenariat avec AT&T, Magic Leap compte incorporer la 5G, l’IA et le Edge Computing à ses futures solutions médicales. Ces technologies pourraient par exemple faciliter la collaboration dans la réalité augmentée en réduisant la latence.

Cet article Magic Leap met sa réalité augmentée au service de la santé a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌