Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 15 juillet 2020Vos flux RSS

Le leader de la prévisualisation met un pied en Chine

Par : Shadows

The Third Floor, studio spécialisé dans la visualisation au sens large (previs, postvis, techvis…) a annoncé l’ouverture de son premier site chinois, à Beijing/Pékin.

La nouvelle ne surprendra pas les personnes qui nous lisent régulièrement, puisque le dirigeant du studio, Chris Edwards, nous avait brièvement confirmé ce projet lors d’une interview réalisée en début d’année au PIDS (il était aussi revenu sur la série The Mandalorian et les nouveaux pipelines de l’entité). Edwards nous avait précisé qu’il travaillait sur le développement de ce marché depuis plusieurs années déjà.

Maggie Lu

En pratique, le nouveau bureau sera dirigé par Maggie Lu, habituée aux collaborations entre la Chine et l’Occident dans le secteur du divertissement.
L’entité ciblera essentiellement le marché local. L’équipe sera pour le moment constituée d’une vingtaine de personnes, en grande partie formées à la fois en Chine et à Los Angeles durant l’année écoulée. Une petite équipe, donc, notamment à cause de la pandémie qui a influé sur les plans de croissance du studio.
A ce propos, Variety souligne que la prévisualisation pourrait être encore plus attractive pour les studios dans les mois à venir, puisqu’elle permet d’optimiser la planification et donc la taille des équipes et les déplacements.

The Third Floor précise que l’équipe de Maggie Lu compte notamment le directeur créatif Joker Huang (anciennement chez Pixomondo Pékin) et le superviseur de visualisation Martin Ma.

Les locaux de la nouvelle entité de The Third Floor

L’article Le leader de la prévisualisation met un pied en Chine est apparu en premier sur 3DVF.

Stephen Arnold Music Shines at Broadcast Production Awards with Four Wins

DALLAS— Stephen Arnold Music came up big at NewscastStudio’s annual Broadcast Production Awards, picking up four awards – including Best Overall Use of Music for CNN America’s Choice Debate “Super Open”, a fully orchestrated, three-act music score.  Other honors came for the studio’s work for China Global Television Network (CGTN), Scripps Television Stations and WDAF/FOX ...

The post Stephen Arnold Music Shines at Broadcast Production Awards with Four Wins appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

disguise xR Pushes The Boundaries Of Album Promotion For Black Eyed Peas

disguise xR Pushes The Boundaries Of Album Promotion For Black Eyed Peas xR technology helps rethink methodologies of music promotion with limitless remote virtual production Despite current lockdown restrictions still in place in many countries, disguise xR technology has enabled partner XR Studios to create a limitless performance environment for Grammy award winning hip-hop band ...

The post disguise xR Pushes The Boundaries Of Album Promotion For Black Eyed Peas appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Jornal do Centro invests in a Profuz LAPIS system

Par : RadianceC

    Jornal do Centro invests in Profuz LAPIS allowing remote accessibility and enhancing outreach capabilities For immediate release – 14 July 2020, Lisbon, Portugal  – IABM-member PBT EU is delighted to confirm the adoption of a Profuz LAPIS system at Portugal’s Jornal do Centro in collaboration with reseller partner Pantalha.  Jornal do Centro selected ...

The post Jornal do Centro invests in a Profuz LAPIS system appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Virgin Media selects Globecast for playout of ‘pop-up’ HD exercise channel ‘Get Movi

Par : Jump

London, 14th July 2020 — Globecast, the global solutions provider for media, has announced that Virgin Media, an existing customer, has turned to the company to provide a robust and flexible playout solution for its ‘pop-up’ HD exercise channel Get Moving. During these ongoing difficult Covid times, online and TV-based exercise classes and workout recommendation ...

The post Virgin Media selects Globecast for playout of ‘pop-up’ HD exercise channel ‘Get Movi appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

GB Labs further strengthens CORE.4 and CORE.4 Lite security

Aldermaston, UK, 14 July 2020: The leader in intelligent storage solutions, GB Labs has announced that its proprietary CORE.4 and CORE.4 Lite operating systems have been upgraded with additional security benefits designed to augment existing performance, analytic, and real-time data monitoring and display features. GB Labs’ Chief Product Officer, Howard Twine said, “We have been ...

The post GB Labs further strengthens CORE.4 and CORE.4 Lite security appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Marshall Unveils Two New Zoom Block Cameras

CV420-18X (4K60) and CV355-10X (HD60) Deliver Crystal Clear 4K and HD Images Respectively With Ultra-Low-Light Ability and Flexible SDI and HDMI Simultaneous Outputs TORRANCE, CA, JULY 13, 2020  ̶  Marshall Electronics announces the release of its CV420-18X and CV355-10X zoom block cameras, one with an impressive 12.4 million pixels designed into a 1/1.7” 4K sensor ...

The post Marshall Unveils Two New Zoom Block Cameras appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Microsoft Flight Simulator : le studio Asobo vous fera planer avec date et bande-annonce

Par : Shadows

Microsoft nous fait rêver un peu plus avec une nouvelle bande-annonce pour le prochain Flight Simulator, développé chez le studio français Asobo.

L’équipe, basée à Bordeaux, nous propose ici des images présentées comme capturées en temps réel. Le jeu sera compatible 4K et HDR, et vous donnera accès à « plus de 2 millions de villes, 1,5 milliard de bâtiments », sans compter les reliefs naturels, arbres, rivières, animaux ou encore la circulation automobile. Rappelons que le jeu s’appuie sur les données Bing Maps et le système cloud Microsoft Azure pour proposer des environnements 3D à la fois réalistes et détaillés.

Sans surprise, l’expérience saura s’adapter à vos compétences et envie, qu’il s’agisse d’être guidé ou au contraire d’opter pour une simulation pure et sans aide. De même, vous ferez face à des conditions météo diverses : jour/nuit, système de gestion du vent, de l’humidité, de la température…

Microsoft Flight Simulator est disponible en précommande en plusieurs éditions : Standard, Deluxe (5 avions en bonus, modèles de vol uniques, 5 aéroports faits main supplémentaires) et enfin Premium Deluxe (10 avions, modèles de vol uniques, 10 aéroports en plus).
Compatible PC/Windows 10, le jeu exige au minimum 150 Go d’espace de stockage et une NVIDIA GTX 770 ou une Radeon RX 570. Bien évidemment, si vous comptez jouer en 4K et/ou avec les options graphiques avancées, vous aurez intérêt à disposer d’une machine plus musclée. Notez enfin que la VR n’est pas prévue pour le lancement du 18 août, mais pourrait évidemment faire l’objet d’un add-on ultérieur.

L’article Microsoft Flight Simulator : le studio Asobo vous fera planer avec date et bande-annonce est apparu en premier sur 3DVF.

Hier — 14 juillet 2020Vos flux RSS

PLANETA DEBUG: ARTIST IN RESIDENCE 2020



DEADLINE: 1 SEPT 2020 | 30 days Residence, Castelló (Spain).

European open call for audiovisual projects of art, science, technology and video games related to the climate emergency.

The Climate & Video Game artist in residence is part of the Living Lab Planeta Debug research project activities.

The purpose of this call is to grant two residency and production scholarships to develop an art project. The project will encompass science, technology, video games and ecology in order to address the climate emergency.

The Universitat Jaume I in Castello (Spain) will support two original projects in a one month residency where the audiovisual artists will get scientific assistance from the university research labs.

The unprecedented rate of global warming is melting the polar ice caps, raising sea levels and undermining food and water security for many of the world’s people.

The response to this situation is being too slow for what is probably the greatest challenge that the human species has ever had to face. In this global climate emergency situation it is necessary to raise awareness and act collectively to find solutions that can at least slow down the current climate change to avoid the foreseeable dystopian future that lies ahead.

In this context, this call raises the need to think collectively from art, science, technology, video games and ecology to raise awareness and articulate responses to climate change.

Through the composition of knowledge and interdisciplinary collaboration, this call proposes to use the capacity of contemporary art and the practices of visualization as a vehicle to raise awareness and propose responses that address the challenge of climate change and global sustainability.

The financial sum for each of the two artist residencies in UJI laboratories has a total budget of 3,830 euros divided as per the following installments:

– €1500 in fees, to which the applicable taxes will be applied.

– €1250 for production of the project selected subject to approval of its budget.

– €1080 for travel expenses.

From July 1, 2020, the call for artist residencies of the Planeta Debug Project is officially opened. Check the open call guidelines.

More about

Contact

Website

The post PLANETA DEBUG: ARTIST IN RESIDENCE 2020 appeared first on Audiovisualcity.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Densitron to pursue joint projects with broadcast consultancy Hawk Media Partnership

KENT, UK – 13 JULY 2020: Densitron, the global leader in innovative Human Machine Interaction (HMI) and display technology, has announced a new long-term collaboration with Hertfordshire-based consultancy Hawk Media Partnership. The new partnership will see the two companies actively seek joint projects in the broadcast and media environments that can fully utilise Densitron’s innovative technologies and ...

The post Densitron to pursue joint projects with broadcast consultancy Hawk Media Partnership appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Ubisoft : après les révélations, les têtes tombent

Par : Shadows

La semaine passée, nous vous avions proposé un résumé des évènements récents autour d’Ubisoft. Le grand studio de jeux vidéo est en effet au centre de témoignages et enquêtes depuis la fin du mois de juin, des personnes faisant partie ou ayant fait partie du studio ayant entre autres dénoncé harcèlement psychologique et sexuel, agressions ou tentatives d’agressions. Mais aussi et surtout une hiérarchie qui aurait, bien souvent, enterré les plaintes et remontées faites aux ressources humaines, d’où le fait que les témoignages aient finalement trouvé un autre chemin, via les réseaux sociaux.
Plusieurs médias, français mais aussi américains et canadiens, ont par la suite enquêté sur les allégations, et recoupé les éléments apportés par plusieurs dizaines de personnes. Le studio avait dans la foulée fini par annoncer diverses mesures, comme nous l’expliquions là encore dans notre résumé.

Nouveaux développements

La bonne volonté affichée par le studio a fait l’objet d’un nouvel article de Libération (sur abonnement). Selon ce dernier, le système d’alertes anonymes mis en place par le studio la semaine passée aurait fait remonter une centaines de cas (dont une bonne part déjà connus des RH), allant du harcèlement moral à des faits de type agressions sexuelles ou viol.

Une part non négligeable de ces plaintes cibleraient par ailleurs le service Edito du groupe, ainsi que Serge Hascoët (désormais ex numéro 2 d’Ubisoft). Ce dernier se serait illustré par un management mêlant « écrasement des autres », un « comportement libidineux permanent », ou encore « sa toxicité, sa misogynie, son homophobie ». Il aurait par ailleurs couvert des cas de harcèlement et agressions ou tentatives d’agressions. Il est également accusé d’avoir consommé de la drogue ; des employés auraient même été drogués à leur insu.
En clair, explique une des sources RH de Libération, il aurait « rendu possible » la « culture toxique » en place dans le studio.

Ces éléments, combinés aux précédents articles de presse, ont renforcé les demandes d’une démission. Le syndicat Solidaires Informatiques, qui dispose d’une section chez Ubisoft Paris, l’a ouvertement réclamé.

EcnocuoXkAAyqr-.jpg

L’article de Libération explicitait par ailleurs la stratégie du studio : selon des sources internes, la direction voudrait que « l’on ne parle plus du scandale Ubisoft à l’extérieur d’ici une semaine ».

Numerama, qui avait déjà enquêté en profondeur sur les dysfonctionnements du studio, a également publié un nouvel article. Le média indique notamment, comme Libération, qu’il y a eu un nombre massif de remontées en interne depuis les premiers articles, avec dénonciation du « mur de RH » qui a plusieurs fois préféré « préféré fermer les yeux sur des témoignages de femmes plutôt que de mener des enquêtes et d’agir pour les protéger. Et a, de facto, contribué à protéger des hommes, même lorsqu’ils étaient accusés par plusieurs témoins ou victimes présumées ». Le média continue par ailleurs de recevoir des témoignages directs de faits s’étalant sur les 10 dernières années.

Les têtes tombent

Face à la poursuite des révélations, Ubisoft a publié un communiqué dans la soirée de samedi à dimanche. Le groupe y annonce trois départs :

  • Serge Hascoët, qui quitte totalement le groupe. Une nouvelle majeure, puisqu’il était jusqu’ici considéré comme indéboulonnable malgré les nombreux éléments le concernant ;
  • Yannis Mallat, ex dirigeant des studios canadiens et sujet de nombreuses allégations lui aussi. Là encore, il quitte totalement le groupe ;
  • Cécile Cornet, enfin, responsable monde des ressources humaines, démissionne. Elle ne quitte par contre a priori pas Ubisoft.

Ubisoft a annoncé aujourd’hui des changements importants au niveau de sa direction. Ces changements font partie intégrante du travail global mené par la Société pour améliorer et renforcer sa culture d’entreprise. Les départs annoncés aujourd’hui font suite à un examen rigoureux que la Société a mené en réponse aux récentes allégations et accusations de mauvaise conduite et de comportements inappropriés.

Serge Hascoët a choisi de démissionner de son poste de Chief Creative Officer, avec effet immédiat. Ce rôle sera assumé dans l’intérim par Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft. Au cours de cette période, il supervisera personnellement une refonte complète du mode de collaboration des équipes créatives.

Yannis Mallat, dirigeant des studios canadiens d’Ubisoft, quitte ses fonctions et la Société avec effet immédiat. Les récentes allégations apparues au Canada à l’encontre de nombreux salariés ne lui permettent pas de continuer à assurer ses responsabilités.

Par ailleurs, Ubisoft va nommer un nouveau responsable monde des ressources humaines, en remplacement de Cécile Cornet, qui a décidé de démissionner de ce poste et ce dans l’intérêt de l’unité du Groupe. Un processus de recrutement est lancé et sera mené par un cabinet de premier plan. Ubisoft a également décidé de restructurer et renforcer la fonction RH afin de l’adapter aux nouveaux défis qui se posent à l’industrie des jeux vidéo. La Société est en train de finaliser la sélection d’une société de conseil leader pour auditer et améliorer ses procédures et politiques en matière de ressources humaines, conformément à ce qui avait été annoncé précédemment.

Notons par ailleurs qu’une vingtaine de personnes seraient encore sous le coup d’une enquête. Comme le précise le Figaro, Ubisoft a fait appel à un cabinet d’avocats externe pour les diriger : on peut supposer que le but est d’avoir un avis légal précis sur les allégations et faits liés à ces différentes personnes.
D’autres départs pourraient donc avoir lieu prochainement.

Ubisoft Forward : silence radio

L’empressement d’Ubisoft à publier un communiqué durant le week-end s’explique sans doute en partie par la tenue hier soir d’Ubisoft Forward, conférence retransmise en ligne et visant autant les joueurs que les actionnaires. Le groupe y a mis en avant ses futurs jeux tels que Far Cry 6, Watch Dogs Legion.

Peu avant le début de la conférence, Ubisoft a publié un message laconique sur les réseaux sociaux, précisant que la crise interne ne serait pas évoquée. Un choix que le studio justifie par le caractère pré-enregistré de la soirée. Les faits de harcèlement moral et sexuel, agressions sexuelles, drogues et autres sont pudiquement désignés par le mot « problèmes » dans le communiqué.
Le studio promet néanmoins de continuer à évoquer son processus de réforme : reste à savoir si ce sera également fait lors d’un évènement Ubisoft Forward ou via des communiqués plus discrets, qui seront moins visibles des clients.

Face à ce choix de passer l’affaire en cours sous silence, le média spécialisé Gamekult a choisi de ne pas couvrir la soirée en direct. Le site a préféré se contenter d’une couverture plus classique, avec relais des annonces majeures dès aujourd’hui.
Du côté des influenceurs, nous avons noté dans certains cas l’absence d’un commentaire du direct, ou un rappel des révélations de ces dernières semaines.

La réaction des actionnaires

Evoquons enfin les conséquences de ces troubles graves sur le marché financier. L’action Ubisoft a perdu environ 8% ce matin, mais cette chute intervient après un mois de hausse (10% environ), et la baisse est sans doute au moins en partie liée à une conférence Ubisoft Forward qui a pu décevoir les investisseurs.

Globalement, donc, les répercussions financières de l’affaire sont limitées.

Et ensuite ?

A ce stade, comme nous l’indiquions plus haut, on peut encore s’attendre à certains départs ou des réorganisations internes.
Restera également à éclaircir dans quelle mesure le PDG Yves Guillemot savait ou non ce qui se tramait dans son entreprise, étant donné sa proximité avec, entre autres, Serge Hascoët.

Nous vous tiendrons évidemment informés des développements futurs.

L’article Ubisoft : après les révélations, les têtes tombent est apparu en premier sur 3DVF.

JP Delport promoted Managing Director at Broadcast Solutions UK

Broadcast Solutions UK are pleased to announce the appointment of JP Delport as Managing Director. Broadcast Solutions UK is a subsidiary of Broadcast Solutions, one of Europe’s biggest System Integrators, headquartered in Germany. Having joined the UK company at the beginning of 2020 as Sales Director, JP Delport will now take the helm as Managing ...

The post JP Delport promoted Managing Director at Broadcast Solutions UK appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Tu Nous ZA Pas Vus voit grand et dévoile une « petite soeur »

Par : Shadows

Fondée en 2010, Tu Nous ZA Pas Vus Productions alias TNZPV est une entreprise à l’activité double, à la fois société de production et studio d’animation. L’entité a notamment travaillé sur l’adaptation animée de Croc Blanc, ou la série Team DroniX.

Jusqu’ici centré sur Arles, TNZPV annonce une « petite soeur » un nouveau studio à Annecy, avec un démarrage prévu pour la semaine prochaine (en pratique, une partie de l’équipe est déjà au travail).

Photos : TNZPV

L’équipe s’est installée au sein de Les Papeteries – Image Factory, un lieu géré par CITIA (qui est pour rappel également derrière le Festival d’Annecy et le MIFA) qui accueille différentes entreprises du secteur de l’image, dont des studios d’animation.

Nous suivrons évidemment les projets de cette nouvelle structure, et aurons l’occasion de vous en parler dans les mois à venir.

L’article Tu Nous ZA Pas Vus voit grand et dévoile une « petite soeur » est apparu en premier sur 3DVF.

Sony investit 250 millions de dollars au sein d’Epic Games

Par : Shadows

Sony et Epic Games annoncent un partenariat de taille. En échange de 250 millions de dollars, Sony devient actionnaire minoritaire du créateur de l’Unreal Engine.

Si la somme est importante, la part de Sony reste minime : Epic Games pèse actuellement environ 18 milliards de dollars. Sony ne possède au final qu’environ 1,4% d’Epic Games.

En pratique, cette annonce est l’aboutissement d’un partenariat de longue date, qui s’était encore illustré récemment via une démo technique s’appuyant sur les futures versions 5 de l’Unreal Engine et de la PlayStation.
Le communiqué évoque une collaboration renforcée au sein d’une industrie à l’évolution rapide, et une vision d’expériences sociales 3D temps réel avec convergence du jeu, du cinéma et de la musique. Il faudra évidemment attendre de futures annonces pour en savoir plus.

L’article Sony investit 250 millions de dollars au sein d’Epic Games est apparu en premier sur 3DVF.

Crystal Vision reduces the cost of creating video graphics with M-WEBKEY

Crystal Vision has introduced a unique new way to do broadcast graphics. Rather than using video sources for the key and fill signals like traditional linear keyers, the M-WEBKEY web page keyer can key a web page on to an IP or SDI video stream – using the power of HTML5, CSS3, JavaScript, AJAX, XML ...

The post Crystal Vision reduces the cost of creating video graphics with M-WEBKEY appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Zixi and Harmonic Partner for Cloud-Based Video Delivery

Zixi, the industry leader for enabling dependable, live broadcast-quality video over any-IP, and architect of the award-winning Software-Defined Video Platform (SDVP), today announced the integration of Zixi into Harmonic’s cloud-based VOS®360 Live Streaming Platform, the company’s fully managed offering for delivering and monetizing live streaming services with exceptional quality from source to screen. A worldwide ...

The post Zixi and Harmonic Partner for Cloud-Based Video Delivery appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Canon Officially Unveils the New EOS R5 and R6 Cameras

An 8K RAW Canon full-frame mirrorless camera is here! Plus new features, specs, and prices have been revealed for the R5 and R6.

Tatsuru Arai

Par : Marco Savo

The spectrum of audiovisual artists is as broad as the tools and different languages available.

Each artist explores a particular audiovisual area. The sum of all their artwork is what defines audiovisual culture.

Of course the definition is fluid and ever-changing due to the technological evolution and the constant offspring of new artistic languages.

Tatsuru Arai investigation embraces one of the most important aspect of the audiovisual culture: the synesthesia, the condition under which two or more senses are perceived simultaneously. In his specific case by visualizing the geometric structure that rigs the musical composition.

Tatsuru Arai - Audiovisual artist

One of the first artists to investigate the relations between music and imagery was Kandinski. He explored how different shapes and colours relate to each other by communicating different movements to the viewer. Same as different notes, rhythm and music patterns relate to our inner soul, triggering different emotional movements.

The Japanese artist (currently living in Berlin) features an interesting background of music composition, computer programming and multimedia art. Arai’s generative art is highly complex and goes beyond the audiovisual genre. It takes on a profound reflection around the universe and its structure based on vibrations, as advocated by the theoretical framework of the string theory.

His series “Principle of Hyper Serial Music” starts a direct dialogue with the Serialism movement developed by René Leibowitz and Pierre Boulez. The series adds “innovation” to the three main points of the serial music: “structural”, “complex” and “noisy”. Arai achieves this by incorporating AI within the musical composition and the visualization of its structure.

The result is an audiovisual duet between human and machine with the two elements constantly learning from each other in his ever-evolving investigation. Ultimately, Tatsuru uses the sound and its visualization as a key to make experience of the nature of the universe, even if just a small part of it.

Contact

Website

Facebook | Vimeo

The post Tatsuru Arai appeared first on Audiovisualcity.

Smimi & Nono : un nouveau podcast vidéo et francophone sur l’animation

Par : Shadows

Sandrine Han et Nölwenn Roberts, deux professionnelles de l’animation, ont récemment lancé leur propre podcast. Disponible sur Twitch et Youtube, le « Smimi & Nono Podcast » évoque, en vidéo et en français, différents aspects de l’industrie : parcours, travail de réalisateur/réalisatrice, dessin, storyboard, travail en freelance, finances, concurrence, entraide…

Voici les premiers épisodes disponibles, accompagnés de leur texte de présentation :

Storyboard, animation, réalisation et BD, entre désillusions et magie de la création, pas facile de trouver l’équilibre…mais bon, on se re-motive avec une petite interview de Spielberg et on y retourne !
Dans ce podcast on parle de notre parcours dans le milieu du cinéma d’animation et de ce que nos rêves d’étudiantes, aux Gobelins et à l’EMCA, sont devenus après 10 ans de métier dans des studios comme Laika ou MacGuff, et sur nos projets perso de court-métrages et de bd \o/
Featuring
Sandrine Han (InstagramTwitch)
Nölwenn Roberts (InstagramYoutube)

Dans ce podcast nous discutons avec Anaïs Chevillard de l’apprentissage du dessin d’un point de vue psychologique 🙂 Depuis nos premières inspirations jusqu’aux problèmes de confiance en soi, entre la concurrence et l’entre-aide en passant par les ups and downs, un petit tour du parcours mental que nous empruntons pour bosser dans ce métier !
Featuring :
Anaïs Chevillard
Sandrine Han (InstagramTwitch)
Nölwenn Roberts (InstagramYoutube)

Bienvenue dans le monde RÉAL Néo ! Première partie du podcast dans lequel nous discutons du métier de réalisateur.rice de court-métrages et de séries d’animation avec Mai Nguyen et Charlotte Cambon réalisatrices de la série « Culottées » adaptée de la fantastique bande-dessinée de Pénelope Bagieu !
Mai NguyenDepuis le pitch à un.e producteur.rice jusqu’à la tournée en festivals en passant par l’expérience humaine, la gestion d’une équipe, les doutes et les crises diverses qu’on a pu rencontrer sur les prods – et sans oublier les petits fours ! Comme dit Charlotte « C’est l’enfer, mais c’est bien » n.n
Featuring :
Mai Nguyen
Charlotte Cambon
Sandrine Han (InstagramTwitch)
Nölwenn Roberts (InstagramYoutube)

La vie d’animateur-illustrateur indé en freelance…. FREE de la passion ou Passion du FREEste ? À vous de voir !
Dans ce podcast ou devrais-je dire… podQUATRE Haha…ha… (non non partez-pas !) on discute liberté du mode de vie de freelancer face aux contraintes financières et humaines qu’elle apporte et comment on y fait face. On s’aperçoit qu’on n’est pas tous égaux devant la solitude, mais que le besoin de bosser sur nos projets perso devient trop important pour ne pas tenter cette aventure qu’est la vie de freelance et qui nous permet d’alterner job alimentaire en illu, pub ou anim avec des « breaks » sans revenus financiers – mot sympa pour parler du chômage volontaire – durant lesquels on explore la création, on fait avancer nos projets perso et on… vie ? 🙂
Featuring :
Stephen Vuillemin (siteInstagram)
Jonathan Djob Nkondo (TumblrInstagram)
Sandrine Han (InstagramTwitch)
Nölwenn Roberts (InstagramYoutube)

Nous voici en présence de nos amis Sarah Guiderdoni & Julien Perron pour parler de ce merveilleux métier qu’est le Storyboard ! Ou devrions-nous dire le « scénar-image » en bon français XD Mais qu’est-ce que le storyboard ? Comment devient-on storyboarder ? Comment on pitch (ô mon pitch) une séquence à un réalisateur et quelle est la place de la création dans ce métier ? STORY of my life ou West Side StoryBoard ?? Tout ça et bien plus dans cet épisode 5 !!!
Featuring
Sarah Guiderdoni
Julien Perron
Sandrine Han (InstagramTwitch)
Nölwenn Roberts (InstagramYoutube)

L’article Smimi & Nono : un nouveau podcast vidéo et francophone sur l’animation est apparu en premier sur 3DVF.

Pro audio and lighting specialist Group One creates nationwide US Calrec distribution network

Par : Jump

Farmingdale, NJ, July 8th 2020— Group One Ltd., professional audio and lighting distributor, has today announced that it has incorporated SCI’s – Studio Consultants Inc. – operations of Calrec business to create a nationwide distribution network for Calrec’s complete range of market-leading professional audio solutions. The deal was completed on July 1st. SCI, which is based ...

The post Pro audio and lighting specialist Group One creates nationwide US Calrec distribution network appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

June 2020 TOP 5 Engagement

Have you missed any popular Panasonic news? Here are the TOP 5 most engaged posts for June 2020.

What Does a Film Producer Do?

We see their names roll by in the credits. We’re familiar with some of the bigger producers in Hollywood. But, what does a film producer actually do?

YouTube Creators Set to Earn Extra Income with Change to Ads

Down from 10 minutes to 8 minutes, YouTube changes the standards for mid-roll ad eligibility on its platform.

VJ Suave

Par : Marco Savo


Ceci Soloaga and Ygor Marotta are a duo of audiovisual artists based in São Paulo, Brazil.

VJ Suave bring something colorfully unique to the international panorama of audiovisual art. They have been combining street art and projection mapping since 2009.

Thanks to their innovative audiovisual approach, they are able to travel around the city with portable projectors and draw with lights on the streets, buildings and landscapes. In real time. Improvising. Like a graffiti writer would do.

VJ Suave - Audiovisual artist

Audiovisual and street art are in my opinion the true forms of contemporary art, as they reduce the distance between the art world and the people. They speak a more familiar language than any other art forms. They are anti-elitist by nature, not as a result of a specific political statement.

Vj Suave audiovisual live stories are called “Suaveciclos”. They make use of Tagtool, an app for tablet allowing drawings in real time.

These itinerant projection mappings are colorful, imaginative and highly engaging. Kids absolutely love them as they perceive immediately the drawings are made specifically for them to play with.

VJ Suave - Audiovisual artists
VJ Suave create fantasy friendly characters on the go that take on the streets, riding on ethereal light beams. As they come they disappear. Only to then reappear somewhere else. Constantly playing catching up.

It’s very hard not being immediately charmed by their delicately funny audiovisual storytelling. And there is no reason to resist! Their communication with the audience is honest, inspiring and most importantly inclusive: none is left out in this projection mapping extravaganza.

More recently the audiovisual artists have been taken a step further allowing the viewers to step into their visionary world by using VR.

In their enchanted forest (“Floresta Encantada”) the explorers are invited to build relationships with the native inhabitants of the forest: indigenous and animals. A very powerful example of how virtual reality can be used to get us closer to our ancestors and the natural world rather than alienating us.

The viewer is invited to find their own inner harmony with the sounds and visual elements of the forest in order to become unified with the surrounding environment. The result is an unique experience with plenty of food for thoughts to be snacked upon.

As we often advocate the meaningfulness of the artistic experience depends on the artist intent more than on the tool that is being used.

Contact

Website

Facebook | Instagram | Vimeo | YouTube

The post VJ Suave appeared first on Audiovisualcity.

Harcèlement et agressions sexuelles chez Ubisoft : le point sur la situation

Par : Shadows

Vous le savez sans doute déjà : suite à une série de témoignages dévoilés depuis la fin juin, des faits de harcèlement sexuel et d’agressions sexuelles ont été mis au jour dans l’industrie du jeu vidéo, et en particulier chez Ubisoft. Nous vous proposons donc un récapitulatif des éléments connus, des réactions au sein d’Ubisoft mais aussi chez les syndicats et organisations du secteur. Enfin, vous trouverez dans l’article des ressources qui vous seront utiles, que vous soyez dans l’industrie du jeu ou non, pour lutter contre les actes de ce type et trouver de l’aide que vous soyez employeur, témoin ou victime.

Réseaux, journaux : la parole se libère

En juin, une série de témoignages au sein de l’industrie du jeu vidéo apparaissent notamment sur Twitter, les premiers témoignages générant évidemment d’autres partages d’expérience. Pour les consulter, ce fil Twitter en répertorie beaucoup. Si de nombreuses situations (entreprises, organismes) sont ciblées, le nom d’Ubisoft revient très régulièrement, avec des témoignages anonymes mais aussi de personnes écrivant en leur nom propre.
Les faits décrits ne se limitent pas à un seul studio d’Ubisoft, et les cas sont répartis dans l’ensemble du groupe.

La presse a évidemment enquêté sur le sujet : on citera en particulier deux articles de Libération avec une vingtaine de témoignages évoqués dans un premier volet (1er juillet), puis un second centré sur l’une des victimes (2 juillet) [articles sur abonnement]. Le journal et les témoignages soulignent « un système toxique, dominé par des hommes intouchables, que protégerait «un mur des RH» ». Erwan Cario, co-auteur des deux enquêtes, a par ailleurs été interviewé par programme B (podcast audio du 6 juillet) sur l’affaire.
Numerama a également enquêté, et publié deux articles [en accès libre] les 6 et 7 juillet : volet 1volet 2. Là encore, les témoignages sont nombreux (plusieurs dizaines de victimes et témoins, qu’il s’agisse de personnes actuellement ou anciennement dans le studio) et concordants : climat délétère, « pôle RH souvent impuissant, parfois volontairement silencieux ».
La Presse, au Canada, a recueilli 17 témoignages centrés sur Ubisoft Montréal (3 juillet).
Mediapart a également publié un article, le 6 juillet, avec d’autres témoignages.
Côté anglophone, on pourra notamment citer les enquêtes de Gamasutra (1er juillet), de Kotaku (6 juillet).

Les éléments sont donc accablants : tous ces témoignages, vérifiés, recoupés, mettent en lumière harcèlement sexuel, tentatives d’agressions sexuelles, mais aussi le fait que les agresseurs ont été protégés à la fois passivement et activement au sein du studio, avec dans certains cas des manoeuvres d’intimidation pour que rien ne s’ébruite.
Le tout, à l’échelle de l’ensemble du groupe, puisque de multiples sites sont concernés. Il ne s’agit donc pas de faits ponctuels ou limités localement. Nous vous invitons d’ailleurs évidemment à lire les enquêtes publiées, l’étendue des faits pouvant difficilement être résumée brièvement, de par leur étendue et leur durée.

Précisons également que les témoins citent clairement certains noms tels que Tommy François ou Maxime Beland (vices-présidents du pôle éditorial ; le premier aurait été mis à pied suite aux témoignages et fait l’objet d’une enquête interne, le second a démissionné), ou Serge Hascoët (directeur créatif) qui aurait couvert Tommy François.

Ubisoft promet que « le changement débute aujourd’hui »

Face à la masse de témoignages et aux enquêtes, le studio n’est évidemment pas resté silencieux. Le PDG Yves Guillemot a publié un long communiqué (qui avait aussi été envoyé en interne) le 2 juillet, en anglais.

Les faits dénoncés ne sont pas remis en question, et sont au contraire qualifiés d’inacceptables. Le dirigeant affirme que le studio va opérer « un changement de cap structurel » pour mettre fin « aux comportements toxiques ». Il annonce une série de mesures :

  • La nomination de Lidwine Sauer au poste de « Head of Workplace Culture ». Son rôle sera de se concentrer sur la culture d’entreprise et de proposer des changements au sein du groupe. Elle réfèrera directement à Yves Guillemot et mettra sur pied sur une « équipe multidisciplinaire internationale et diverse » pour l’assister dans ses efforts ;
  • dès le lundi suivant le communiqué, la mise en place de trois « sessions d’écoute » auprès des personnes employées par Ubisoft, dont le but sera d’écouter témoignages, inquiétudes, suggestions d’améliorations. Des modérateurs externes à l’entreprise en assureront le bon déroulement ;
  • en complément, le lancement sous deux semaines d’une enquête globale, là encore auprès des personnes du studio, afin d’obtenir des retours francs. L’anonymisation des propos est prévue pour faciliter le processus, sans crainte de répercussions ;
  • un audit et une refonte des procédures et politiques internes, via une société de consulting externe ;
  • enfin, la création du poste de « Head of Diversity and Inclusion », avec un ou une responsable qui ici encore rapportera directement à Yves Guillemot.

« Nous avons beaucoup à accomplir, et je suis déterminé à concrétiser ce changement », conclut Yves Guillemot.

Libération est ensuite revenu sur ce communiqué, en y ajoutant les réactions de personnes ayant témoigné dans ses colonnes : les femmes et hommes cités sont selon le cas sceptiques, dubitatives, espèrent que le changement arrivera enfin ou regrettent que ces déclarations viennent si tard, alors que des demandes claires avaient été formulées auprès de la hiérarchie.

Une ex salariée considère par ailleurs impensable que Guillemot n’ait pas eu connaissance des faits jusqu’ici ; un autre ancien salarié, même s’il évoque l’idée que Guillemot « n’a peut-être pas mesuré l’ampleur des abus », insiste sur le fait qu’il doit y avoir prise de responsabilités au plus haut niveau étant donné qu’il y a eu, au minimum, inaction de la part de la direction et de différents cadres.
Enfin, une ex employée demande qu’Ubisoft confirme publiquement que les personnes visées par des témoignages convergents, telles que Tommy François, ont bien été écartées/mises à pied.

SNJV, SELL, AFJV : une réaction timide ou absente

Bien évidemment, les organismes fédérant le secteur du jeu vidéo en France ne pouvaient pas rester silencieux face aux témoignages, et en particulier ceux visant Ubisoft.

C’est pourtant le choix fait par l’AFJV (Agence Française pour le Jeu Vidéo, entité privée qui se donne comme objectif de favoriser emploi, et innovations au sein de l’industrie) qui dans sa dernière newsletter censée compiler les faits marquants du secteur ce dernier mois, élude totalement le sujet. Pas de mention non plus dans les brèves du site officiel.

Même constat du côté du SELL (syndicat des éditeurs, dont fait partie Ubisoft), qui ne semble pas avoir pas avoir souhaité publier de communiqué sur son site ou ses comptes sociaux à ce stade.

Le SNJV (Syndicat National du Jeu Vidéo, qui rassemble les entreprises de création et édition du jeu vidéo en France, dont Ubisoft) s’est de son côté fendu d’un communiqué relativement court, qui invite les témoins et victimes à contacter « les autorités compétentes », sans pour autant évoquer de mesures concrètes à mettre en place dans les studios et en particulier chez Ubisoft.

Women In Games réclame des « actions concrètes et mesurables », propose pistes et soutiens

Women In Games (association en faveur de plus de mixité dans l’industrie), dans sa newsletter de juin, évoque de son côté directement la situation :

Le mois de juin fût marqué par une vague de témoignages sans précédent au sein de l’industrie du jeu vidéo. Dans la lignée du #metoo, de nombreuses professionnelles ont pris la parole sur les agressions et les comportements toxiques qu’elles ont subis et qu’elles continuent de subir au quotidien au sein de l’industrie.

Toutes nos pensées vont aux victimes, qu’elles aient ou non pris la parole. Les moyens que nous mettons en place pour aider sont listés plus bas. [NDLR : voir ci-dessous et par ici pour les moyens en question]

Il convient de rappeler qu’il ne s’agit pas de cas isolés mais bien d’un problème systémique qui touche au delà de notre industrie, l’ensemble de nos sociétés patriarcales.

Nous demandons à ce que des actions concrètes et mesurables soient prises par tous les acteurs de cette industrie. Le changement est possible. Par la formation des équipes, la mise en place de systèmes d’alerte fiables, les mesures prises à l’encontre des agresseurs mais aussi la fixation d’objectifs de changement mesurables (et publics) et de responsables de ce changement. Nous listons de premières ressources plus bas. Nous nous engageons à suivre les conséquences de cette crise qui nous l’espérons sera l’opportunité pour notre industrie de faire un bon en avant.

L’association en profite pour proposer des ressources diverses avec agences de formation/audit spécialisées dans la lutte contre les discriminations et pour l’égalité. Autant d’éléments qui pourront servir à des studios cherchant à corriger des dysfonctionnement ou à prévenir les discriminations.
Vous trouverez la newsletter complète et donc les ressources proposées par ici.

Women In Games rappelle que l’association a mis en place une « cellule de soutien pour les victimes de comportements toxiques ». La page associée renvoie aussi à diverses associations pouvant aider les victimes.

L’industrie du jeu vidéo traverse une période critique.

Alors que les paroles se libèrent et que de plus en plus de victimes témoignent des agressions et autres comportements toxiques qu’elles ont subies et qu’elles subissent encore aujourd’hui, nous nous mobilisons pour les soutenir.

Si vous-même ou une personne de votre entourage êtes concerné·e·s :

>>> Il vous est possible de témoigner en toute confidentialité à 3 membres de notre association : cliquez ici
>>> Vous pouvez également témoigner sur notre serveur Discord grâce à un chan dédié, et recevoir les conseils de notre communauté : rejoignez-nous
>>> Consultez notre guide pour faire face au cyber-harcèlement : https://womeningamesfrance.org/ressources/

Enfin, Audrey Leprince (fondatrice de l’association, productrice de jeux vidéo) a été interviewée par Le Monde le 2 juillet.

Le STJV appelle à « des solutions collectives »

Le Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo a également pris position, en revenant sur l’ensemble des témoignages et pas uniquement sur Ubisoft.

Outre le message ci-dessus, un communiqué plus long précise la position du STJV, qui avait aussi rappelé quelques jours plus tôt sur Twitter que les employeurs sont légalement « tenus à une obligation de résultat » dans les affaires de harcèlement.

L’entité dénonce les aspects structurels de ces affaires au sein de l’ensemble de l’industrie, soulignant une certaine « culture […] du secret », la « passivité » voire « complicité » au sein de départements RH et dans la hiérarchie. De multiples facteurs qui, pour le STJV, expliquent que les réseaux sociaux soient utilisés comme plateforme de dénonciation, les victimes trouvant porte close en interne mais aussi auprès de différentes institutions du secteur. A ce propos, le STJV dénonce ouvertement « des organisations dont la priorité ne semble pas être de contraindre les employeurs à résoudre les problèmes de harcèlement dans les plus brefs délais », citant explicitement le SNJV, Capital Games, Game Connection Europe ou encore le SELL.

Le STJV avance que la solution « ne viendra pas seulement de réactions de la hiérarchie », et qu’il faut renforcer les structures indépendantes telles que les syndicats. Le STJV invite aussi les studios à réfléchir en profondeur aux réponses à apporter en interne, et à ne pas se contenter de considérer ces révélations comme une simple crise de communication.
Enfin, le STJV rappelle qu’il peut proposer aux personnes du secteur, syndiquées ou non, écoute, conseils, voire soutien juridique.

Solidaires Informatique lance un appel aux témoignages

Toujours du côté des syndicats, Solidaires Informatique a publié le 3 juillet un communiqué appelant aux témoignages de la part de victimes ou témoins, que ce soit chez Ubisoft ou dans d’autres entreprises du secteur. L’entité promet évidemment une confidentialité complète, propose son aide juridique, et indique que l’offre s’étend à toutes les personnes pouvant être concernées, syndiquées ou non, encore en poste/dans l’industrie ou non.

Après les annonces, les actes

Après la mise à jour de ces témoignages accablants pour Ubisoft, puis les annonces du groupe, reste désormais à en mesurer les résultats concrets. Outre des enquêtes internes et judiciaires sur les faits passés, Ubisoft devra, pour convaincre que le système en place évolue vraiment, communiquer sur les résultats concrets des annonces et premières mesures, en interne comme en externe.

En parallèle, cette affaire rappelle une fois de plus, d’une part, que les secteurs de la création ne sont évidemment pas épargnés par les faits de harcèlement et d’agressions (d’autant que les témoignages rendus publics ces derniers jours ne portaient pas que sur Ubisoft), et d’autre part que réseaux sociaux, médias et organismes tels qu’association et syndicats peuvent jouer un rôle face à de tels faits.

Enfin, on rappellera une fois de plus, comme l’a fait le STJV, que les employeurs sont légalement tenus d’agir face aux problèmes de harcèlement et d’agressions. Les ressources et conseils évoqués dans les différents liens cités plus haut peuvent donc également être utiles pour les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité, qui souhaiteraient prévenir, former, agir sur ces sujets.
Pour les victimes de tels faits qui liraient ces lignes, outre les éléments déjà présents dans cet article, on pourra également rappeler que des associations dédiées existent, comme l’AVFT. Celle-ci propose écoute, soutien, aide aux victimes de violences sexuelles au travail.

L’article Harcèlement et agressions sexuelles chez Ubisoft : le point sur la situation est apparu en premier sur 3DVF.

Borealis devrait apporter les jeux Steam sous ChromeOS

Ce n’est pas un secret, Google travaille à porter Steam sous ChromeOS pour offrir une multitude de jeux PC à son système d’exploitation. Cette idée passe par Borealis, une intégration d’Ubuntu sous ChromeOS qui reprend en grande partie l’idée de Crostini, un autre projet d’intégration d’un Linux Debian dans le système.


Le projet veut profiter du noyau et des capacités d’un système Linux à l’intérieur de ChromeOS. Une solution qui permet de garder les apparences du système de Google en les mélangeant aux capacités de Linux. Parmi les points clé de Borealis, une compatibilité avec Steam, le magasin de jeux dématérialisés de Valve. Avec Borealis, un Chromebook pourra se connecter au site de Steam puis installer des jeux comme si l’engin était un PC équipé d’un Linux natif comme Ubuntu. Est-ce que cela veut dire que les machines sous ChromeOS pourraient bénéficier du catalogue de jeux compatibles Linux de Steam ? Oui… et non.

ProtonDB

Oui car grâce aux API Libres Vulkan et OpenCL, Linux a pu profiter d’excellents jeux ces dernières années et de nombreux développeurs ont compris qu’il y avait là un marché à prendre en compte. Valve l’a lui aussi pris en compte et le propriétaire de Steam a développé Proton, une solution Linux qui utilise les capacités de Wine pour prendre en charge les bibliothèques DirectX de Windows. Grâce à un système de notation précis, ProtonDB liste les jeux pouvant être pris en charge sous Linux même lorsqu’ils ne sont pas sortis directement avec cette compatibilité par défaut. Avec l’arrivée de Borealis, l’ensemble des titres listés, de Dark Souls 3 à Sea of Thieves en passant par GTA V ou PUBG pourraient donc tourner sous ChromeOS.

ProtonDB

Sur le papier donc, un Chromebook lambda serait, d’un coup, apte à gérer une vaste gamme de jeux. En plus des applications Android, ces engins seraient à même de plonger les joueurs dans des univers 3D récents. Mais sur le papier seulement. Le nombre de machines sorties sous ChromeOS capables de faire tourner ces titres est proche du néant. On oubliera d’office les solutions trop anciennes et la très très grande majorité des engins sortis sous SoC ARM. On fera également une croix sur la pelletée de Chromebooks ou Chromebox qui n’embarquent que 16 ou 32 Go de stockage. Au vu du poids des jeux récents, même si les engins étaient capable de faire tourner ces titres, leur installation ne serait sans doute pas aisée.

Acer Chromebook Spin 713
Reste quelques modèles très haut de gamme qui pourraient profiter de cette évolution. Même si je doute que ces modèles, en général destinés au marché pro, soient vraiment pensés pour ce type d’usage. La bonne question à se poser à mon avis est plutôt : qui voudrait d’un engin sous ChromeOS pour jouer à des jeux PC ?

Un engin haut de gamme comme le Acer Chromebook Spin 713 proposé à 999€ dans sa version la plus musclée, sera bien à la peine pour faire tourner un jeu PC récent, décemment. Si il propose bien un processeur Intel Core de dixième génération, il n’a pas de solution graphique externe pour accélérer sa 3D. Rajouter une couche de traitement en prime via Proton pour prendre en charge les fonctions de DirectX devrait lui être fatal en terme de calcul. Cet engin ne proposera pas une expérience de jeu décente en FullHD.

Est-ce que Borealis va se présenter comme un effet “Whaouh” à destination des acheteurs ? Une simple démo technologique présentant les machines sous leur meilleur jour en affirmant que oui, les Chromebooks peuvent désormais piocher dans le catalogue de Steam. Mais sans pouvoir prétendre à faire tourner des jeux exigeants en 3D ? C’est en grande partie ce que fait le système avec les applications Android. Si ChromeOS est bien compatible avec le catalogue d’applications et de jeux Android, l’expérience est loin d’être aussi satisfaisante que ce qui est présenté par Google. Nombre de jeux Android ne sont pas correctement reconnus, les applications perdent assez souvent les pédales et les interfaces ne sont pas parfaitement reportées d’un système à l’autre, ce qui rend  souvent l’expérience de jeu mobile cent fois supérieure à l’exploitation sur le grand écran tactile d’un portable sous ChromeOS. La compatibilité Android existe mais son exploitation pratique est souvent impossible. Est-ce le même schéma qui va se répéter ici ? Les engins seront estampillés compatibles Steam mais n’auront droit en pratique que de naviguer dans l’interface du catalogue ?

Acer Chromebook Spin 311

Le Acer ChromeBook Spin 311 sous SoC ARM Mediatek MT8183

Les constructeurs de Chromebooks pourraient, bien entendu, faire évoluer leur offre pour prendre cette possibilité en compte dans le futur. Orienter leur production vers des engins plus complets avec des processeurs haut de gamme, des circuits graphiques indépendants et un stockage plus important. Si cette seconde voie est empruntée, on devrait trouver des machines sous ChromeOS… au prix des engins sous Windows. Mais avec moins de choix. Il existe des PC sous Windows capables de lancer des jeux modernes aux tarifs des Chromebooks les plus chers. Avec en prime tout l’attirail des fonctions de Google accessibles.

Je ne vois pas de solution à ce problème, si les Chromebooks se vendaient à 999 ou 1199€ pour viser un public de joueurs… Se vendraient t-ils encore ? Qui achèterait un Chromebook pour jouer ? Ce n’est pas que le jeu et ChromeOS soient incompatibles, c’est que l’essence même de Chrome OS n’est pas le jeu. Le système a été pensé pour être simple et surtout fournir un pilotage dans les nuages, une sauvegarde quasi permanente dans le Cloud. C’est son ADN et son objectif par nature. On est loin de la possibilité de lancer un jeu entre deux réunions ou deux travaux.

Acer Chromebook Spin 311

C’est d’ailleurs l’une des raisons du choix de ChromeOS par des entreprises et des campus : le fait que l’on ne puisse pas détourner facilement l’appareil d’un terminal de saisie et de consultation en une solution de jeu est considéré comme un plus par ceux qui achètent ces machines en masse. Rajouter cette fonction, même en imaginant que le marché suive et ajoute des capacités techniques aux engins pour les rendre compatibles, cela ne transformera pas leur destination première. Ce ne sont pas des engins pensés pour le jeu. Est-ce que les libristes vont applaudir cette évolution ? Je n’en suis pas sûr non plus. Un utilisateur de Linux utilisera… une distribution Linux, pas une solution Linux planquée derrière une création de Google.

Si je résume, Borealis promet du jeu sous Steam aux Chromebooks. En pratique, les Chromebooks actuels ne seront pas capables d’en profiter. Si le marché les fait évoluer pour les rendre compatibles alors ils seront aussi chers que des engins classiques sous Linux, sans système ou sous Windows. Si le marché ne les fait pas évoluer alors l’annonce sera purement diplomatique… Mon inquiétude, ici, étant que cette idée creuse l’écart entre les Chromebooks entrée de gamme du marché, les engins sous SoC ARM avec encore 4 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage qui sont les plus abordables. Et le haut de gamme qui taquine déjà allègrement les 800 ou les 1000€. 

Au final, cette annonce ne fait qu’accentuer les questions que l’on se pose autour de Google et de ses offres : Stadia semble être la piste à privilégier pour apporter du jeu sous ChromeOS. Pourtant, le moteur de recherche semble tout vouloir faire pour reporter son public vers une solution concurrente.

Source : 9to5google

Borealis devrait apporter les jeux Steam sous ChromeOS © MiniMachines.net. 2020.

Pi Case 40, un boitier signé Cooler Master pour Rasberry Pi 4

C’est au tour d’un nouveau fabricant reconnu de proposer une solution pour la Raspberry Pi 4. Le Cooler Master Pi Case 40 est un nouveau boitier a destination de ces cartes qui va assurer le travail de protection et de refroidissement nécessaire à leur emploi dans toutes les conditions.

Cooler Master Pi 40

Cooler Master est un des acteur majeur du monde des boîtiers PC. Un géant présent de puis bien longtemps sur le secteur qui propose des produits pour les particuliers comme pour les pro et a construit de nombreuses relations avec des industriels du secteur. Le fait qu’il se penche sur le berceau des cartes de développement Raspberry Pi est encore une fois la preuve de leur maturité sur le marché.

Après le Silverstone P102, l’Akasa Gem Pro et l’Argon One, sans compter les dizaines de boîtiers et solutions noname du marché, le Cooler Master Pi Case 4 enfonce le clou d’un produit qui a réussi a lui tout seul a populariser un format.

Le fonctionnement du Pi Case 4 est très classique : le châssis en aluminium jouant le rôle de dissipateur. En contact avec le SoC du Pi4, il évacuera naturellement et passivement la chaleur émise par l’ensemble. Le boitier proposera toues les ouvertures nécessaires à la connectique spécifique de cette carte mais aménagera également des espaces dédiés à l’usage de ses particularités internes : le brochage GPIO sera ainsi accessible grâce à une trappe située sur le flanc du boitier. Des nappes pourront également circuler vers l’intérieur via de petites fentes. Si l’usage de la majorité des HAT ne sera pas possible à moins de les déporter via une nappe, on pourra toujours positionner un montage à côté de l’engin. La carte MicroSD restera également accessible. Cooler Master assure que le design de l’ensemble sera ouvert et qu’il sera donc possible de le modifier facilement.

2020-07-04 11_48_28

La disposition du boitier Pi Case 4 est originale avec une carte qui se fixe sur une plaque de support avant de coiffer l’ensemble avec le reste du châssis par dessus. La marque a également pensé a proposer une solution VESA pour fixer son boitier au dos d’un écran facilement. Enfin, un bouton est disponible sur le châssis pour démarrer l’engin et l’éteindre facilement. L’ensemble mesure 9.6 cm de large pour 6.8 cm de profondeur et 2.8 cm d’épaisseur.

Reste que la marque a décidé que son Cooler Master Pi Case 40 “profiterait” d’abord d’un financement participatif. Une manière de financer sa machine sans douleur et d’assurer une campagne de publicité pas chère. Une solution dont la marque aurait clairement pu se passer mais qui lui permet de tâter le terrain sans trop se mouiller. Si la campagne de financement fonctionne on retrouvera sans doute ce châssis au catalogue de tous les revendeurs partenaires de la marque.

Cooler Master Pi Case 40
Je ne suis toujours pas favorable au dévoiement du concept de financement participatif en campagne de pub déguisée, surtout quand c’est fait avec des outils aussi grossiers. Si vous souhaitez bénéficier de 25% de réduction et être prévenus du début de la campagne Kickstarter par exemple, vous pouvez laisser votre email sur la page dédiée de la marque. Mais alors vous devrez accepter que votre email et votre nom soient partagés avec des compagnies tierces et ajouterez encore une source à vos spams potentiels.

Je pense que Cooler Master n’a pas besoin de tout ça. Ni d’un financement participatif, ni d’une campagne de publicité gratuite. Encore moins de revendre vos données à des tiers pour se faire de l’argent de poche. Il y a certes un risque dans la conception et la fabrication d’un tel boitier mais ce risque fait partie du métier d’une entreprise et doit être anticipé et mesuré en amont. Si il est trop grand, autant ne pas sortir le produit. Si il est acceptable, tout effort supplémentaire de commercialisation portera alors ses fruits. Si il est faible, comme ici je suppose, alors autant mettre le paquet.

Pi Case 40, un boitier signé Cooler Master pour Rasberry Pi 4 © MiniMachines.net. 2020.

Techtel integrates Bluefish444 IngeSTore Server with Inflo™ for network control of Tasmanian Parliament’s centralised SDI ingest

Australian-based systems integrator, Techtel, is a leading independent broadcast technology systems specialist, providing hardware and software industry solutions in the Asia-Pacific region. Techtel recently worked with the Tasmanian Parliament to develop an integrated recording solution to manage their seven HD-SDI camera video feeds from their House of Assembly, Legislative Council, and smaller committee meeting rooms. ...

The post Techtel integrates Bluefish444 IngeSTore Server with Inflo™ for network control of Tasmanian Parliament’s centralised SDI ingest appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

❌