Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Vincent Vinnie Perreux

Par admin

La rencontre avec Vinnie se fait dans les couloirs d’un salon, sur le stand d’Audio Concept qui représente Clair Bros en France. Sa présence attire forcément du chaland, ravi de pouvoir échanger quelques mots avec lui dans un français parfait et Dominique Maurel savoure. Du vrai support comme on l’aime.

On profite d’un moment de calme pour nous isoler avec Vinnie et en découvrir quelques facettes.

SLU : Tu as l’air chez toi ici…

Vinnie : Mais c’est le cas. Je me sens très vite bien partout. C’est peut-être pourquoi je pars aussi très vite (sourires) ! Je n’ai pas d’attaches.

SLU : Tu as un accent français construit de mille nuances, je ne saurais dire d’où tu viens.

Vinnie : Je suis Druze. Je suis né dans les montagnes en face de Beyrouth. Je ne connais pas mes parents. J’ai été adopté par une famille française. J’étais à l’orphelinat chrétien des sœurs Saint-Vincent de Paul et ma maman adoptive, infirmière à l’Hôtel-Dieu, connaissait une des sœurs. Je m’appelle Vincent Perreux mais je pourrais m’appeler tout aussi bien Mohamed Dupond. Mon premier voyage, je l’ai fait très jeune et voyager n’a jamais été un handicap dans ma vie.

Dominique Maurel et Vinnie sur le stand d’Audio Concept.

SLU : Quel âge as-tu ?

Vinnie : 53 ans.

SLU : Etant petit, ces racines si différentes pour l’époque t’ont pesé ?

Vinnie : Un peu. Les petits y vont fort. « Pourquoi t’es différent ? Ton papa il fait quoi ? T’es né où… » Quand je répondais que j’étais libanais à l’époque où les Casques Bleus français se faisaient canarder, je devenais une sorte de bête noire, quelque part responsable de cette guerre.

Le son c’est d’abord de la musique

SLU : Comment le son est-il entré dans ta vie ?

Vinnie : La base de tout a été la musique. Mon papa voulait que je devienne militaire. Ça n’a pas marché, pas plus que mécanicien ou cuisinier. J’ai abandonné cette dernière filière car j’étais trop rebelle et quand on me gueulait dessus, je répondais, mais au moins, la passion des fourneaux m’est restée. Parallèlement je jouais dans un groupe qui s’appelait les Rockin’ Kronenbourg et comme il se doit, on est parti jouer à Londres dans la rue.

L’ex batteur des Rocking Kronenbourg en grande forme…

SLU : Instrument ?

Vinnie : Batterie. Très nul. Formation à la Stray Cats ce qui pour moi était très simple en termes de matos. Je te la fais brève, de Rockin’ Kronenbourg on n’a retenu que la seconde partie de notre nom et on a bu beaucoup de coups. On a malgré tout réussi à gagner un peu de sous et à tenir jusqu’à l’arrivée du monsieur tant rêvé qui dit qu’il va te faire faire une démo tape dans un studio… Glauque, mais un studio d’enregistrement !

Là on s’est rendu compte à quel point on jouait mal et pas du tout en place. Je me souviens à un moment de m’être levé de mon siège et d’être allé dans le studio. « Vous faites quoi sur vos boutons ? » J’étais fasciné. Je suis revenu de l’autre côté de la vitre et j’ai dit : « J’arrête de jouer les gars, je veux faire ça. » Et ça a été le dernier jour où j’ai tapé sur une batterie, un petit pas pour moi et un grand pour la musique (rires). On était en 1985.

SLU : Et après ce déclic ?

Vinnie : Après la période Kro, je suis revenu en France et comme mes parents habitaient dans le centre, j’ai pu effectuer une formation à Bourges qui s’appelait je crois « Technique d’enregistrement de son et de plateau. » On était stagiaires au Germinal (souvenirs ici https://www.leberry.fr/bourges-18000/loisirs/l-antre-peaux-inauguree-aujourd-hui-retour-sur-ses-moments-marquants_12998009/) et on est aussi devenus stagiaires du Printemps de Bourges ! Je suis donc un petit gars de Bourges qui déchargeait des caisses pour Régiscène.

On ne pouvait pas les rater les porteurs de Régiscène. Pour les nostalgiques, plein d’images et d’infos ici : www.regiscene.fr

Peu de rock, mais beaucoup de taf

Vinnie : Ensuite et toujours à Bourges, j’ai commencé en tant que régisseur son au théâtre Jacques Cœur, et j’ai travaillé sur des festivals de jazz, des créations théâtrales, des ballets et on a gagné par mal de récompenses. C’était une époque artistiquement très intense mais malgré tout, ça manquait pour moi de rock’n’roll (rires). J’avais beau garer ma Harley devant le théâtre, ça jouait surtout du jazz !

SLU : Déjà une Harley ?

Vinnie : Non t’as raison, c’était une Norton Commando. A l’époque je roulais en anglaise. Du théâtre, je suis monté à Paris, comme beaucoup de monde et, je ne sais plus pourquoi, je suis parti en Italie à Forlì pour un festival de danse. J’avais acquis une certaine compétence dans la multi-diffusion et cela m’avait sans doute aidé. J’y ai aussi rencontré ma première fiancée italienne et je me suis installé dans son pays. Bye-bye Bourges.

Ivano Fossati en séance à Maison Blanche. Le matériel était sans doute chouette, l’acoustique du salon, pardon, de la cabine euhhhh…

J’ai commencé à travailler avec des super studios d’enregistrement comme Maison Blanche à Modena (une très grande partie des gros tubes italiens y compris de dance ont été enregistrés là-bas. NDR).
Comme ces studios faisaient aussi des captations live et parfois de la sono, j’ai pu découvrir le marché musical italien qui était plus qu’actif avec des gens comme Zucchero.
C’est ainsi que je suis parti sur la première tournée mondiale d’Eros Ramazzotti en tant qu’assistant régie façade. Eros avait voulu garder son ingé son studio et ce dernier m’avait proposé de l’accompagner. Honnêtement on n’y connaissait pas grand-chose tous les deux, mais on a appris. Le prestataire italien collaborait avec Brit Row et on était en Turbosound.

SLU : Du Lourd ?

Vinnie : On a tourné plus d’un an et en Italie les concerts peuvent être très, très gros (sourires). La tournée avance et je finis par me trouver aux retours. On part aux USA et on fait une date au Ballroom de l’Hilton Midtown à New York. Je suis stage left avec l’Heritage 3000 flambant neuve que Midas vient de nous envoyer et à la face on a l’XL4. Le système est du Clair. C’est la première fois que j’en vois et pourtant je me dis : « je veux travailler avec eux… »

La S4, le rêve d’une époque. « La puissance de feu d’un croiseur et des flingues de concours » comme aurait dit Blier.

SLU : Pourquoi, tu connaissais cette boîte ?

Vinnie : De nom bien sûr. Tous les pros connaissaient Clair. En ce temps-là, l’Italie était historiquement tournée vers les US et l’exemple à suivre était Clair Bros. Milano Music Service avait des copies de S4 et s’en servait pour Vasco Rossi. En Italie tout le monde faisait des copies car Clair faisait rêver. Ces copies étaient bleues mais ne sonnaient pas exactement comme les vraies (rires).

SLU : Et cette rencontre ?

Vinnie : Elle a eu lieu. Et je leur avais dit à quel point j’étais chaud de les rejoindre. Problème, j’avais rencontré un free lance qui voyait sans doute d’un mauvais œil qu’un italien mette le pied dans la boîte, à la fin il m’a balancé : « bah, t’as qu’à les appeler ! »

SLU : On te prenait pour un italien…

Vinnie : Forcément. Je parlais avec Eros en italien et mon côté caméléon a toujours joué en ma faveur. Je m’adapte ! Je finis donc la tournée et j’essaie d’appeler les US à deux reprises, rien. On me dit alors de contacter Audio Rent qui venait de passer sous pavillon Clair, sans plus d’effet. Démarre la tournée d’une autre grosse pointure italienne, Renato Zero. On était parti en V-Dosc car Paul Bauman et moi avions formé les équipes d’Agorà, le prestataire de cette tournée.

Un simple coup de fil et tout devient plus Clair

« Durant ta carrière tu rencontres certaines personnes qui te rendent fier de faire le métier que tu fais depuis toutes ces années. Un énorme merci a Monsieur David W. Scheirman, ex-président de l’AES. »

SLU : Tu tournes donc avec Renato Zero…

Vinnie : Et là, coup de fil. Un numéro suisse : « Bonjour Monsieur Perreux, Audio Rent en ligne. On a eu votre contact par les US. On a besoin de quelqu’un pour monter le système de Carlos Santana… ».
Je respire un grand coup (rires) et je demande pendant combien de temps ils ont besoin de moi : « Ahh c’est court, 2 semaines maxi. » Problème. J’ai un contrat de 4 mois, et avec Agora ça semble bien parti. Le dilemme classique.
« On vous paie tant et on vous donne une heure pour réfléchir. » A l’américaine ! Evidemment j’ai dit oui, j’ai tout quitté et me suis retrouvé… en Italie du sud (rires) où Santana passait avec Joe Satriani en première partie.

« Cette image est pour moi la représentation de ma vie sur la route depuis l’âge de 20 ans. »

SLU : Pour ceux qui n’aiment pas la guitare…

Vinnie : L’enfer ! 5 heures de gratte non-stop avec les balances ! Mais à partir de là j’ai enchaîné 22 ans de tournées non-stop.

SLU : Sans faire tes classes ?

Vinnie : Ahh mais bien sûr que si ! Quand je suis arrivé ils m’ont dit : « Tu oublies tout ce que tu sais faire. Ça, c’est du Camlock. Ton boulot c’est de tirer du câblage électrique. Point barre. »
J’ai démarré comme ça. Rien d’étonnant, puisque aujourd’hui Clair a une école qui forme les jeunes en deux ans. C’est devenu un programme universitaire aux USA. Il y a 30 ans ils avaient déjà la même mentalité.

« Dans la série des incontournables Big Mick ! Je ne me rappelle plus si c’était en Amérique du Sud ou en Asie, mais Metallica, c’est certain ! ».

SLU : Tu as pourtant fait un break chez eux…

Vinnie : Oui, quand j’ai arrêté les tournées j’ai travaillé pour Harman. Je me suis installé à Kuala Lumpur en Malaisie et je suis devenu Monsieur JBL. Ensuite je suis rentré en Italie où j’ai pris la carte Outline pendant deux ans.

SLU : No comment ?

Vinnie : Sur cette dernière expérience, non. Quand Clair a su que j’avais arrêté avec cette marque italienne en 2019, ils sont revenus vers moi et m’ont proposé de collaborer à nouveau avec eux mais pour la branche vente dite Clair Bros.

SLU : Et tu t’es installé chez toi en Toscane.

Vinnie : J’y vis et j’ai mon bureau. Je rayonne cela dit sur toute l’Europe voire au-delà si nécessaire. Une Europe très élastique qui peut aller jusqu’à Dubaï ou à Orlando (rires). J’avais d’ailleurs déjà commencé une sorte de reconversion plus tôt puisqu’en pleine période des tournées pour Clair Global, on m’avait demandé d’ouvrir Clair Bros Indonésie en formant le personnel qui est toujours en place. J’y étais resté plus de 6 mois.

SLU : En gardant ton look !

Vinnie : Ahh oui, pas question de passer en cravate et chemise blanche. Je viens du touring où ça se pratique assez peu !

« Je vous présente la meilleure équipe son au monde. Tournée U2 – 360° en 2009. »

SLU : Tu as arrêté la tournée avec le grade d’Audio Crew Chief, mais j’imagine que de câbleur à responsable, cela a nécessité des étapes.

Vinnie : Bien sûr, comme tout le monde ! A la fin, chez Clair, j’étais responsable de régie et d’équipe mais surtout je m’occupais beaucoup des mixeurs, des cadors comme Joe O’Herlihy, Jon Lemon ou Pooch Van Druten. Je m’occupais de leur régie et je calais leur système en fonction des besoins de chacun.

« Comment ne pas parler de Monsieur Pooch pour qui j’ai été assistant, collaborateur, responsable système et bien sûr ami depuis que Clair Global a repris Showco. »

Joe te laisse faire et écoute le résultat final là ou Pooch travaille avec toi pas à pas. J’ai adoré le challenge du : « Impec, je veux ça tous les soirs », qui est loin d’être évident. Je pense avoir laissé un bon souvenir même si pas mal de monde te dira que je suis une tête de con.

SLU : Efficacité avant tout ?

Vinnie : J’avais un boulot à faire, il était donc fait, quoi qu’il arrive. Il faut être le premier à se lever le matin et le dernier qui ferme les portes de la semi. De toute manière, la taille de certaines tournées, je pense à U2, ne permettait pas la moindre erreur.
On était tellement nombreux qu’il y avait plusieurs Crew Chiefs, mais chacun à sa place. Mon boulot c’est de te donner la Ferrari clefs en main et le plein fait, et rester à tes côtés si quelque chose ne tourne pas rond car je connais les moindres détails de l’installation. J’adore !

« Mon mentor, mon gourou, mon ami, mon confident, mon p’pa irlandais. Joe O’Herlihy avec qui j’ai fait divers tours du monde pour U2, REM, The Cranberries… »

SLU : 53 ans. Comment te vois-tu continuer et évoluer.

Vinnie : Je me vois très bien continuer en tant que support technique et je pense qu’il serait intéressant de disposer d’une structure Clair Bros, une sorte de dry hire ou rental qui travaille en collaboration avec tous les services Clair Europe. Être au milieu et supporter, compléter une tournée là où c’est nécessaire.

« Une photo essentielle pour moi. A droite Jo Ravitch, l’un des plus anciens Responsables d’équipe de Clair Global qui m’a appris tout ce que je sais sur les systèmes et m’a toujours fait confiance. Au centre Joel « Lunch Box » Merrill qui a fait son premier tour mondial sur U2-360° et maintenant est responsable des systèmes Clair Global sur leurs plus grosses tournées… Trois générations d’Audio Tech. ».

SLU : Mais ce n’est pas le rôle d’Audio Rent ?

Vinnie : Non, Audio Rent c’est Clair Global (ahh cette segmentation… NDR) mais c’est important que ceux qui utilisent des systèmes Clair Bros disposent du même type de support que ceux qui utilisent les services de Clair Global. Pour cela il faut quelqu’un qui vienne du monde Clair Global et qui puisse faire en sorte qu’une tournée Clair Bros soit faite à un niveau Clair Global.
Cela arrive déjà que des équipes de Global viennent en renfort sur des tournées Clair Bros, effectuées par exemple avec le matériel acheté par certains groupes. La puissance de Clair c’est la capacité par exemple de Josh Sadd de dessiner des enceintes ultra-spécifiques pour des bateaux, des églises ou des restaurants et de les rendre invisibles, mais à la fois capables de faire du très bon son.

« Quelle tristesse… Pour les Cranberries j’ai été Assistant régie salle, Responsable du système, Responsable d’équipe et jusqu’à Ingé son retour. Dolores O’Riordan était une superbe personne, une grande artiste et avant tout une amie. Tu me manques… »

SLU : Quand on t’écoute on pense à Zaza et d’autres qui ont aussi eu cette envie, voire cette passion pour Clair. Ça vient d’où selon toi.

Vinnie : Je pense que le marché français ne leur suffit pas. Bien sûr certains artistes hexagonaux te font voyager mais ils sont rares comme l’est le nombre de dates à l’étranger. Ce n’est pas simple de combattre la routine et pour ça, Clair c’est parfait.
Xav, je l’ai vu comme assistant sur des grosses tournées Clair alors que c’est un super ingé son, mais il a compris que pour atteindre certaines stars, il fallait analyser comment bossent les américains et gagner sa place tout doucement. Il y est arrivé et le mérite pleinement.

SLU : Est-ce que ta vie de bâton de chaise sonore te manque ?

Vinnie : Oui, mais il faut savoir lever le pied. Je me suis retrouvé à Lagos au Nigeria devant gérer du son avec peut-être 500 000 personnes et en présence du Premier ministre. On a beau être pro, ça stresse un peu.

« Marc Carolan au premier plan et Andy O’Brien son assistant derrière lui. Un méga ingé son salle avec qui j’ai travaillé sur différentes tournées de U2 où il venait avec le groupe en première partie, jusqu’au jour où nous sommes partis en tournée pour Muse ensemble ! Encore deux points de plus pour l’Irlande ! »

C’est chouette de quitter le Groenland pour partir sur la Lune puis déjeuner à Tokyo et le soir prendre l’apéro à Paris, mais avec l’âge, c’est plus dur de récupérer ne serait-ce que le décalage horaire. Mon corps m’a dit stop à sa façon et il faut savoir l’écouter.

Les souvenirs se bousculent dans ma tête et le frisson, le côté mercenaire où rien n’est impossible sera toujours là. On m’a interviewé un jour et à la question de savoir ce qui me manque, j’ai répondu : « J’espère vivre assez longtemps pour faire le premier concert Clair sur la lune ! »


« Last but not least, un homme seul peut être courageux et foncer sempre più forte, mais il y a toujours derrière une femme encore plus forte. Ma femme, ma pote, ma conseillère, mon bras droit, ma camomille… Eleonora ! ».

SLU : Quittons la technique et en guise de conclusion, une question plus personnelle. Tu as des enfants ?

Vinnie : J’en ai un, mais pour faire écho à mon histoire, je l’ai adopté. En quelque sorte j’ai payé ma dette. J’ai rencontré une femme pendant que je vivais à Paris et elle avait un enfant de 4 ans et demi. Jusqu’à ses 18 ans on a vécu ensemble. Je l’ai fait grandir et il m’appelle papa.
Je suis arrivé il y a quelques jours à Paris et la première personne que j’ai voulu voir c’est lui. Il a 24 ans et travaille dans les assurances. Il est adorable avec un cœur énorme et c’est un vrai français. Il râle tout le temps contre tout le monde (rires) !

L’article Vincent Vinnie Perreux est apparu en premier sur SoundLightUp..

Media Links Drives 100 Billion Bits per Second to the Network Edge for Remote Production Applications

Par DM

New Generation MD8000-100G Edition for the world’s most proven & trusted IP Transport Platform As demand surges for higher bandwidth at the network edge in order to transport more and more media channels, Media Links, manufacturer and pioneer in Media over IP transport technology, is introducing its new MD8000-100G Edition. Under the hood of the ...

The post Media Links Drives 100 Billion Bits per Second to the Network Edge for Remote Production Applications appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

LYNX Technik Hires Daniel Kubitza as Director of Sales

Par DM

LYNX Technik AG, a global manufacturer of award-winning signal processing solutions for broadcast and ProAV has appointed Daniel Kubitza as Director of Sales. In this position, Daniel will leverage his extensive broadcast industry background to work closely with the LYNX Technik sales team to provide comprehensive technical support to the company’s partner and distribution network. ...

The post LYNX Technik Hires Daniel Kubitza as Director of Sales appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Sketchfab : des millions de modèles 3D disponibles au format AR d’Apple

Par Sitraka R
ARKit 3

Sketchfab annonce la compatibilité sur son site de millions de modèles 3D avec le format USDZ utilisé par Apple pour la réalité augmentée (AR) et sa plateforme ARKit.

Dévoilé par la firme à la pomme en 2018 lors de sa conférence WWDC, le format USDZ était absent jusqu’ici de Sketchfab. Ce n’est donc plus le cas aujourd’hui.

Dès aujourd’hui, les internautes pourront télécharger 400 000 fichiers au format USDZ. Ces modèles seront accessibles gratuitement, soit libres de droits, soit sous le régime de la licence Creative Commons.

Ensuite, les utilisateurs pourront convertir sur Sketchfab la plupart des formats 3D vers USDZ. Par conséquent, les développeurs travaillant avec ARKit auront bientôt à leur disposition une grande bibliothèque de modèles 3D à incorporer dans leurs applications.

Des milliers de modèles 3D USDZ gratuits sur Sketchfab

L’autre bénéfice de cette compatibilité est la fonction AR Quick Look. Celle-ci permet aux utilisateurs d’iOS d’avoir un aperçu en AR des modèles 3D qu’ils trouvent sur Sketchfab. Ils n’auront qu’à sélectionner le format USDZ en téléchargeant un fichier. Le site travaille encore sur un moyen d’apporter cette fonctionnalité via sa visionneuse en ligne.

De fait, cette annonce de Sketchfab souligne l’importance grandissante de la réalité augmentée et l’influence d’Apple sur le secteur. Le site ayant pour objectif de rendre les contenus 3D le plus accessibles possible au plus grand nombre, prendre en charge la plateforme d’Apple est devenu incontournable.

Ces dernières années, les consommateurs ont eu accès à un nombre toujours plus important d’expériences AR. La BBC avait par exemple lancé une app pour visualiser des objets archéologiques dans son salon. Et bien évidemment, comment oublier le phénomène Pokémon GO dont le succès ne s’essouffle pas plusieurs années après son lancement.

La présence des modèles 3D compatibles pour l’ARKit sur Sketchfab promet d’accélérer encore davantage cette ascension de la réalité augmentée.

Cet article Sketchfab : des millions de modèles 3D disponibles au format AR d’Apple a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pourquoi Microsoft mise sur l’AR plutôt que la VR

Par Gwendal P
microsoft AR

En concentrant ses efforts sur la réalité augmentée, Microsoft vise les entreprises et organisations gouvernementales. En gros, la société va là où il y a de l’argent.

Microsoft a malgré tout fait une tentative dans l’univers de la réalité virtuelle en lançant en 2017 sa plateforme Window Mixed Reality. La firme de Redmond a en revanche laissé le soin à d’autres sociétés, HP, Samsung, Acer ou encore Lenovo, de fabriquer leurs propres casques. Ceux-ci se différencient de ceux d’Oculus ou HTC par le fait qu’ils n’ont pas besoin de tracker externe pour les suivre. Tout est en interne.

Depuis, peu ou prou de nouvelles de Microsoft sur ce front. Seule la déclaration de Phil Spencer, responsable de la branche Xbox a permis de confirmer les positions du géant américain. La VR n’est clairement pas leur priorité. La raison invoquée est que ce n’est pas ce que les gens veulent. À la place, ils ont concentré tous leurs efforts sur la réalité augmentée. Et si le grand public ne s’exprime pas beaucoup plus à ce sujet, une autre frange de la population s’y intéresse ; une dont les poches sont bien remplies.

La réalité augmentée gagne l’industrie en force

Plusieurs exemples récents le prouvent, l’univers de la réalité virtuelle, accompagnée par la réalité augmentée, est en plein boom. Les casques sont en rupture de stock, certains jeux rapportent des millions de dollars (enfin, au moins un million). Pourtant ce marché ne représente qu’une petite partie des gains engendrés par l’industrie. Ce n’est pas lui qui est le véritable moteur de la forte croissance attendue, bien qu’il y participe. Non, c’est principalement l’AR et son application dans divers secteurs comme l’industrie, la médecine et l’armée. C’est là où il y a potentiellement de l’argent.

Ainsi, quand Microsoft a présenté son casque HoloLens à l’E3 en 2015 avec une partie de Minecraft, les retours ont été positifs. Ils l’ont moins été quand le prix dépassant 3 000 euros a été annoncé. La cible de cet appareil était dès lors évidente et s’adressait en priorité aux entreprises et aux organismes gouvernementaux. Ainsi, même si Microsoft a vendu beaucoup moins de casques qu’Oculus, il est probable que leurs marges furent plus élevées.

Le futur est-il dans l’AR ?

En se positionnant le plus tôt possible sur la réalité augmentée, Microsoft a pris une bonne avance sur le reste du marché. Néanmoins, d’autres constructeurs, chinois (Magic Leap), français (Lynx) ou américains sont sur ses talons. Ils ont bien compris eux aussi les enjeux de l’AR. C’est aussi, en quelque sorte, le pari de miser sur une technologie qui représente l’avenir. En effet, la réalité augmentée ne devrait pas être limitée comme peut l’être la réalité virtuelle. Et le fait que des géants comme Google, Facebook et Apple s’y mettent prouve qu’ils s’attendent eux aussi à une petite révolution.

Alors pour le moment cela représente un petit marché. Cependant, Microsoft peut profiter de sa place en haut de la montagne pour observer les évolutions et calculer son prochain coup.

Cet article Pourquoi Microsoft mise sur l’AR plutôt que la VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost...




⁣⁣
⁣#repost @mecaniques_discursives⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣“Sometimes we like small walls, sometimes we like large ones”⁣⁣
⁣⁣Visit the new mural page to see our latest project on big walls⁣⁣
⁣⁣Link in bio!
https://www.instagram.com/p/B-MH50opEHo/?igshid=1ck2yoaw185c3

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @loeilaguillaume⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Y’a des...




⁣⁣
⁣#repost @loeilaguillaume⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Y’a des formations comme ça… #logicielregievideo #millumin2 #millumin #qlab #maitrise #perfectionnement #ocs #midi #hap #vp #mediaserver #reseau #imagination #mapping #projectionmapping #lepied #espacevirtuel #media #artnumerique #pixels #creation #regisseurvideo (at CFPTS)
https://www.instagram.com/p/B-MHrvwJsAA/?igshid=gr5tkudoxsap

DisplayLink va passer par une application sur le Mac App Store

Par Pierre Dandumont

J’utilise de temps en temps une carte graphique externe en USB de chez DisplayLink depuis des années, et la société vient d’annoncer une solution intéressante pour ses pilotes : une application qui va être distribuée sur le Mac App Store.

J’avais parlé de ma carte dès 2012 (et mon modèle date de 2008), et elle fonctionne aussi sous Android. Mais quand j’avais reparlé des cartes avec les pilotes High Sierra, j’avais montré un truc : les performances sont extrêmement variables en fonction des pilotes, et chaque mise à jour mineure de macOS peut casser la compatibilité.

Ma vieille carte

La nouvelle architecture est plutôt intéressante. Plutôt que de se baser sur des kext (extensions, des pilotes), DisplayLink va distribuer une application via le Mac App Store – à terme, encore en bêta aujourd’hui – qui va permettre de gérer les écrans. Elle nécessite d’être installée manuellement, d’activer un truc de confidentialité, et c’est tout. La mise à jour devrait être simplifiée, sans les messages de macOS liés aux pilotes.

L’application


Les autorisations

Première chose, il faut bien désinstaller les pilotes classiques et utiliser macOS Catalina. Pour les anciens OS, DisplayLink propose encore les pilotes et ça remonte assez loin (Mac OS X Snow Leopard). Si vous avez un dock avec de l’Ethernet et de l’audio, les pilotes sont normalement intégrés à macOS depuis 10.11, donc ça date. Techniquement, la documentation indique que ça ne fonctionne pas avec les cartes de première génération… mais en fait si. J’ai une carte en DL-160 et elle est supportée pour le moment.

Le DVI de ce modèle limite au 1 680 x 1 050


Sur mon écran de test


macOS voit que le eGPU gère l’écran


Ecran inconnu

Il reste toujours quelques bugs, bêta oblige. Premièrement, iTunes (Musique) va râler sur l’absence de HDCP, donc impossible de lire une vidéo protégée si l’écran est branché. C’est classique, vous aurez le même message avec un écran VGA. Même chose, pas de Netflix. Dans les autres limites, il faut que le Mac soit ouvert (impossible d’utiliser un écran externe en mode clamshell), la carte ne gère pas la rotation des écrans et l’application ne gère que deux écrans contre quatre avec le pilote classique. Dans les trucs un peu énervants, classiques aussi, l’écran de login de macOS ne fonctionne pas sur l’écran externe car le pilote n’est pas chargé. Enfin, il y a quelques définitions qui ne sont pas nécessairement accessibles avec la carte graphique externe, mais normalement la native est choisie par défaut, et mettre autre chose que la native est une mauvaise idée.

Petit message de Musique


Ecran noir avec Netflix, même sur l’écran principal

J’aurais bien testé les performances, mais Xbench n’a pas de version 64 bits. En tout cas, la bêta est plutôt prometteuse et ça devrait aider les gens qui ont des dock USB-C qui intègrent une carte graphique DisplayLink sans récupérer la vidéo sur le connecteur USB-C.

Entreprises de l’impression 3D : les mesures gouvernementales pour soutenir votre activité

Par Mélanie R.

Ce mercredi 25 mars, 3Dnatives organisait un webinaire en compagnie du cabinet d’avocats Aublé & Associés afin d’offrir un éclairage complet sur les mesures de soutien du gouvernement face à la situation actuelle. Report des cotisations sociales, aides pour les […]

NUGENS’s Surround Mix is Essential to Audio Post-Production for Today’s Evolving Media

Par D Pagan Communications

LEEDS, UK, MARCH 25, 2020 – NUGEN Audio’s Surround Suite offers a complete set of tools for  upmixing, downmixing and multi-channel sound reshaping for the production market. Featuring the company’s Halo Downmix, Halo Upmix, ISL True Peak limiter and SEQ-S match and morph EQ software, NUGEN’s Surround Suite is perfect for both movie and television ...

The post NUGENS’s Surround Mix is Essential to Audio Post-Production for Today’s Evolving Media appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Live streaming the Sunday sermon with Shogun 7

Par Denise Williams

With live-streaming soaring, the class-leading Shogun 7 HDR monitor-recorder-switcher is in high demand. It’s easy-to-use live switching and multi-channel ISO recording function make it quick and easy to deploy into settings from houses of worship to colleges, to vloggers front rooms. It offers a no stress setup to create live multi-camera content in no time ...

The post Live streaming the Sunday sermon with Shogun 7 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Edgeware adds automated QoE optimization to its multi-CDN control platform StreamPilot

Par rlyl

Broadcasters and content providers will benefit from unified view and automated problem mitigation to optimize QoE when delivering content in multi-CDN environments Stockholm, Sweden – March 24, 2020 – Edgeware has today announced the addition of its automated optimization capability to its multi-CDN control platform StreamPilot. Referred to as AutoPilot, the feature gives broadcasters and ...

The post Edgeware adds automated QoE optimization to its multi-CDN control platform StreamPilot appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Wave Fragment | Studio Verena Bachl

Par studio_verena_bachl
Wave Fragment | Studio Verena Bachl
Wave Fragment is a kinetic light sculpture that is in the ability to display wind-related flow fields by the reflection of light, inspired by the continuous movement of water.

Embracing Lockdown: How DJs + producers are protecting their mental well-being

Par Matty Adams
Embracing Lockdown

Everyone in the dance music community has felt the impact of social isolation and a global shutdown. In today’s article, guest contributor Matty Adams has talked to nine DJs around the world about how they’re prioritizing their mental health and adjusting to our new reality. The current world isn’t easy for dance music Staring down […]

The post Embracing Lockdown: How DJs + producers are protecting their mental well-being appeared first on DJ TechTools.

Spout Recorder de Lightjams

Par LeCollagiste

Enregistrez des vidéos en temps réel à partir de toutes les applications compatibles Spout.

Lightjams Spout Recorder est un utilitaire gratuit et indispensable à mettre dans sa boite à outils vidéo. Il créer des fichiers vidéo dans différents formats en capturant la sortie vidéo de Spout de tout logiciel compatible (HeavyM, Resolume, Simmetri, ModuloPi, TouchDesigner, Processing, Notch, Grand VJ, Avolites, Sparck et tant d’autres.). Le recoder utilise FFMPG avec le codec H264, multi encapsuleur en MOV, AVI, WMV et MP4 sans perte suivant les réglages.

Lightjams Spout Recorder
Lightjams Spout Recorder
Lightjams Spout Recorder

Spout Recorder de Lightjams est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

La version gratuite de FinalRender se met à jour

Par Shadows

Cebas a mis à jour FinalRender Free, la déclinaison gratuite de son moteur de rendu spectral pour 3ds Max.

Cette déclinaison a trois restrictions majeures : pas de rendu hybride GPU+CPU (il vous faudra choisir l’un ou l’autre), finalToon (pour le rendu stylisé) n’est pas inclus, et enfin le rendu réseau est désactivé.

En revanche, l’usage commercial est autorisé. Notez également qu’un système de conversion inclus vous permettra d’envoyer à FinalRender vos scènes avec matériaux V-Ray ou Mental Ray.

Notez enfin que FinalRender est désormais capable de tirer parti de la technologie RTX pour accélérer le rendu.

L’article La version gratuite de FinalRender se met à jour est apparu en premier sur 3DVF.

Kraken Pro dévoilé : mettez de l’ordre dans vos assets

Par Shadows

Initialement présenté l’été passé au SIGGRAPH, voici Kraken Pro, solution développée par Turbosquid. Si l’entité est bien connue pour son marché de modèles 3D et textures, elle a beaucoup investi en R&D ces derniers temps, comme elle nous l’expliquait l’été passé.
Kraken Pro est directement issu de ces projets : il s’agit d’un service cloud qui promet de vous aider à organiser les assets de votre studio avec génération automatique de tags, métadonnées et vignettes, grâce entre autres à de l’intelligence artificielle.
Une fois la librairie en place, il est bien évidemment possible d’effectuer des recherches poussées (format, tag, etc) et de gérer collections, accès par une partie de l’équipe, etc.
Enfin, le tout peut évidemment s’intégrer dans un pipeline déjà en place et propose éditeur web 3D, conversion automatique.

On se rendra sur le site officiel pour plus de détails. Le prix relativement élevé du service le destine aux studios ; le tarif de base permet de gérer jusqu’à 10 000 modèles et 50 utilisateurs.

L’article Kraken Pro dévoilé : mettez de l’ordre dans vos assets est apparu en premier sur 3DVF.

Avatar Mythology – Technology as metaphorical “alter-beings”

Par Filip Visnjic
Avatar Mythology – Technology as metaphorical “alter-beings”
Created by LIMAGE, a collective comprised of media designers, 3d creators, artists and coders, 'Avatar·Mythology' is a performance drawing on the worldview of Shan Hai Jing (Classic of Mountains and Seas), a Chinese classic text of mythic geography and beasts.

FOR-A Delivers Video Switcher Integration with Technology Partners for Live Production Solutions

Par Pipeline Communications

Cypress, CA, March 24, 2020 – FOR-A Corporation of America has built integrated live production solutions that combine its HANABI series of video switchers with Variant Systems Group replay systems, ClassX graphics and playout software, ODYSSEY Insight video servers, and Brainstorm Multimedia virtual studios.   “Together with our technology partners, FOR-A is creating live production ...

The post FOR-A Delivers Video Switcher Integration with Technology Partners for Live Production Solutions appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Polar Graphics announces product support and technical sales appointments

Par Page Melia PR

LONDON UK, 24 March 2020 — Polar Graphics, a UK leading distributor for the broadcast, post and pro-AV industries, has announced the appointments of Alexandros Galanos and Christopher Stone to further enhance ongoing business growth. Galanos joins Polar Graphics as a product support specialist with responsibility for providing technical liaison with resellers and end users ...

The post Polar Graphics announces product support and technical sales appointments appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

How to sell virtual tickets

Par Paul Richards

Learn how to sell virtual tickets Virtual tickets are great ways of increasing the excitement and revenue for your event. In a new book called The Virtual Ticket, Paul Richards the Chief Streaming Officer for PTZOptics reviews how any event can add a virtual ticket experience to become more profitable. Using a virtual ticket for ...

The post How to sell virtual tickets appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

GRAVITY MEDIA’S UK POST-PRODUCTION RENTAL DIVISION MOVES TO BIGGER FACILITY

Par rlyl

Business formerly known as HyperActive Broadcast switches operations to new base near Farnborough Airport  Watford, UK, 23 March 2020 – Gravity Media, the leading global provider of complex live broadcast facilities and production services to content owners, creators and distributors, has moved its UK post-production equipment rental business to a larger facility. Its new home is a 15,000 square foot (1,400 square metre) building including purpose ...

The post GRAVITY MEDIA’S UK POST-PRODUCTION RENTAL DIVISION MOVES TO BIGGER FACILITY appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

IPV Names Highly Experienced Broadcast Media Leader Philip McDanell as Chairman

Par Page Melia PR

CAMBRIDGE, UK, 23 March 2020: Industry leading media asset management software provider IPV today announced the appointment of Philip McDanell as Chairman of the Board. McDanell is a highly knowledgeable executive director with extensive experience in the media and technology sector, having held senior board positions at MTV, Chrysalis Group, and most recently Peach, formerly ...

The post IPV Names Highly Experienced Broadcast Media Leader Philip McDanell as Chairman appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

SIGGRAPH Asia 2020 : l’évènement se dévoile en vidéo

Par Shadows

Le SIGGRAPH 2020 (prévu fin juillet) n’est pour le moment pas annulé, c’est donc fort logiquement que son pendant asiatique du mois de novembre se prépare lui aussi.

Prévu du 17 au 20 novembre à Daegu, en Corée du Sud, SIGGRAPH Asia proposera comme son grand frère un mélange de stands, conférences sur l’industrie graphique, nouveautés et contenus artistiques. En attendant un programme détaillé, voici un aperçu de l’édition de l’an passé (en Australie) suivi de deux vidéos sur l’édition 2020 : l’annonce globale et l’appel aux étudiants volontaires.

Le site officiel vous donnera les informations pratiques liées à l’évènement.

L’article SIGGRAPH Asia 2020 : l’évènement se dévoile en vidéo est apparu en premier sur 3DVF.

The Mill : une nouvelle bande démo autour de personnages animés

Par Shadows

L’équipe de The Mill nous présente une nouvelle bande démo, centrée sur ses talents de création et animation de personnages en tous genres.

L’article The Mill : une nouvelle bande démo autour de personnages animés est apparu en premier sur 3DVF.

Coronavirus : l’impression 3D pour les soignants, mais attention aux fausses bonnes idées

Par Shadows

Après une première tentative par Materialise pour proposer un système d’ouverture de porte sans toucher directement la poignée, d’autres initiatives fleurissent pour utiliser l’impression 3D afin de pallier au manque de matériel dans les hôpitaux.

Des valves pour les respirateurs

En Italie, tout d’abord, et sous l’impulsion du Docteur Renato Favero, une équipe a travaillé sur le détournement de masques de plongée pour anticiper une potentielle rupture de stocks de masques CPAP (qui permettent d’aider des patients à respirer). Comme l’explique l’article mis en ligne par l’équipe, c’est un masque de plongée Décathlon, destiné au snorkeling (plongée en masque et tuba), qui a été retenu. La marque a été contactée et a bien voulu fournir les données CAD du masque.
Résultat : l’équipe a pu mettre au point une valve qui s’adapte à la fois sur ce masque et sur les sytèmes de ventilation utilisés en hôpital. Le tout a ensuite pu être testé sur de vrais patients.
L’équipe précise avoir breveté la valve, mais pour éviter toute spéculation sur l’appareil : l’idée étant justement de ne pas réclament de royalties sur ce brevet et de ne pas gagner d’argent sur ce travail.

Le produit peut donc désormais être utilisé sans problème, et les fichiers d’impression 3D sont disponibles dans l’article.

Ce type de modification a évidemment une grosse limite : la valve n’est absolument pas certifiée comme étant du matériel médical, et nécessite (en Italie du moins) une autorisation écrite du patient pour être utilisée. Il ne s’agit donc pas d’une solution miracle. Notez également que la valve ne remplace pas les fameux respirateurs, elle ne fait que permettre de s’y connecter : selon le manque local de matériel, la valve peut donc n’avoir aucune utilité.

Des visières en renfort du personnel soignant

Autre initiative, avec cette fois plusieurs créateurs simultanés (ici en français, là en Suède) : la mise au point de support permettant de créer facilement des visières pour le personnel médical. Ces dernières ne remplacent pas les masques, mais peuvent offrir une protection supplémentaire.

Le spécialiste de l’impression 3D Stratasys, de son côté, annonce une initiative similaire mais avec en prime l’impression des visières : l’entreprise se fixe comme but d’en créer 5000 aux USA d’ici vendredi, “sans frais pour les destinataires”. Stratasys étudie en parallèle comment proposer le même type de service en Europe et propose aux ateliers d’impression 3D intéressés par l’initiative et susceptibles de pouvoir imprimer les cadres de ces visières de les contacter.

D’autres essais

Le spécialiste de l’impression 3D Formlabs liste de son côté d’autres initiatives similaires : écouvillons de test, respirateurs N95, autres adaptateurs similaires à celui évoqué plus haut comme à Boston par les docteurs Dr. Alex Stoneet Jacqueline Boehme :

La page dédiée à ces projets chez Formlabs souligne l’avancée des projets : tests cliniques, statut du projet, prochaines étapes telles qu’une amélioration du design ou l’attente de validations. Pour l’heure, aucun usage clinique n’est en cours.

Attention aux fausses bonnes idées !

Il convient de rester prudent face aux innovations que vous pourriez voir en ligne : une idée en apparence géniale peut s’avérer avoir des défauts majeurs, en particulier si sa création se fait sans supervision médicale.
Naomi Wu (vidéaste spécialiste du do-it-yourself et de l’impression 3D) a notamment souligné sur Twitter les risques de tester soi-même les masques filtrants qui fleurissent ça et là : ils ne peuvent fonctionner que si l’air est filtré au travers d’une large surface. Un masque doté d’un petit disque filtrant (par exemple issu de certains sacs d’aspirateurs spécifiquement destinés à éliminer les allergènes) ne vous apportera pas assez d’air. De même, utiliser un masque du même type que celui de Décathlon, à l’air libre et avec un filtre fait maison, risque de favoriser une accumulation de C02 et donc vous tuer. D’autant plus que l’intoxication au C02 provoque une léthargie telle que la victime ne se rend pas compte qu’elle souffre d’asphyxie. Comme l’explique Naomi Wu, le simple test de certains systèmes, sans détecteur de C02 et sans personne à côté pour intervenir en cas de souci, revient à risquer votre vie.
Quand bien même votre création ne vous étoufferait pas, un autre souci survient : les modèles de masques imprimés en 3D sont tout sauf étanches, et l’air passera donc sur les côtés. Leur effet filtrant sera dérisoire.

Nous ne saurions trop vous recommander de ne surtout pas improviser de masque de ce type pour votre usage personnel ou pour vos proches.

This is a DIY PAPR (https://t.co/iwmAPm4hdR) HEPA filtered air is blown in under pressure, exhalation passes through a check valve and is directed out the P100 3M filter. Potentially for high-risk environments- testing it without a CO2 sensor is also a good way to kill yourself. pic.twitter.com/ipUOfTgGPD

— Naomi Wu 机械妖姬 (@RealSexyCyborg) March 24, 2020

N95 mask material has a fair amount of air resistance- so the masks have a large surface area, trying to breathe through a little disk of N95 material is like trying to breathe through a straw. But it gets worse- you have to try and exhale through the same little disk of material pic.twitter.com/Mwq56BGtBA

— Naomi Wu 机械妖姬 (@RealSexyCyborg) March 24, 2020

L’article Coronavirus : l’impression 3D pour les soignants, mais attention aux fausses bonnes idées est apparu en premier sur 3DVF.

Freak : Framestore évoque son nouveau moteur de rendu interne

Par Shadows

A découvrir chez BeforeAndAfters, une interview de Mark Wilson (global head of CG) et Nathan Welster (head of rendering) du studio Framestore. Ils évoquent les raisons qui ont poussé l’entité à développer son propre moteur de rendu.

L’équipe explique son cheminement : après avoir basculé de RenderMan vers Arnold pour Gravity, le studio a développé énormément d’outils (shaders, intégrateurs, système de lights), pour arriver à un stade où, explique Mark Wilson, Arnold ne servait quasiment plus qu’à calculer les intersections entre rayons lumineux et géométries. A ce stade, une discussion interne a eu lieu sur l’intérêt de se passer totalement d’Arnold.

L’équipe a poursuivi dans cette voie, d’où l’émergence de son moteur “Freak”.

Framestore souligne que le coût d’un moteur interne est souvent nettement plus élevé que celui de l’achat de licences, mais le studio a des besoins spécifiques et travaille sur des projets à très grande échelle qui rendent viable le développement interne. Les deux interviewés soulignent que le moteur Freak est très modulaire, et a véritablement débuté en production avec Alita:Battle Angel.

D’autres points sont évoqués, comme le rendu GPU, le cloud, le machine learning ou encore USD. Nous vous invitons à lire l’ interview pour en savoir plus.

L’article Freak : Framestore évoque son nouveau moteur de rendu interne est apparu en premier sur 3DVF.

Guerilla Render : des présentations en ligne dès mercredi

Par Shadows

Mercenaries Engineering annonce la tenue de plusieurs présentations en direct et en ligne autour de Guerilla Render, à compter de mercredi. Les horaires indiqués sont en heure française, mais les présentations se feront en anglais. Les vidéos resteront accessibles après coup.

En parallèle, l’éditeur précise avoir mis en place un discord, et souligne que la version 2.2 (désormais disponible au téléchargement) peut être téléchargée où que vous soyez : une licence connectée par IP vous sera accordée automatiquement, avec usage commercial autorisé.

Voici donc les sessions prévues :

Mercredi 25 mars à 13h: Philippe Llerena – Introduction to Guerilla part 1

Jeudi 26 mars à 13h: Philippe Llerena – Introduction to Guerilla part 2

Jeudi 26 mars à 16h: Jean-Michel Bihorel – Breakdown of the Rorschach Stripes

Vendredi 27 mars à 13h: Philippe Llerena – Introduction to Guerilla part 3

L’article Guerilla Render : des présentations en ligne dès mercredi est apparu en premier sur 3DVF.

Epic Games met la main sur Cubic Motion

Par Shadows

Epic Games annonce le rachat de Cubic Motion, une entreprise spécialisée dans l’animation faciale et la performance capture dont le nom vous dit sans doute quelque chose. Il s’agit en fait d’un partenaire de longue date d’Epic Games, et les deux entités avaient déjà travaillé sur des projets tels que Siren en 2018, Meet Mike en 2017.
Ce rachat a d’autant plus de sens qu’un autre partenaire de ces démos, 3Lateral (spécialisé dans la capture d’humains et de leurs mouvements), déjà été racheté en janvier 2019 par Epic Games.

Outre son travail commun avec Epic Games sur plusieurs démos temps réel, Cubic Motion a développé Personna, une technologie maison de capture et traduction de la performance d’un acteur vers sa doublure numérique, le tout en temps réel.

Avec ce rachat, Epic Games poursuit donc son objectif de proposer des outils de plus en plus puissants pour représenter des humains photoréalistes animés. Des technologies utiles à la fois pour le jeu vidéo, les cinématiques mais aussi l’animation et le cinéma : autant dire que ce rachat est en parfait accord avec la politique d’expansion tous azimuts de l’équipe derrière le moteur Unreal Engine.

L’article Epic Games met la main sur Cubic Motion est apparu en premier sur 3DVF.

❌