Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 20 septembre 2019Vos flux RSS

ATEME Enables Full-IP Workflow & Multi-screen Services at NPC Media

Par Editor

ATEME, the emerging leader in video delivery solutions for broadcast, cable, DTH, IPTV and OTT, announced today that NPC Media, Managed Services Operator and joint venture between Nine Entertainment Co. and Seven West Media, has implemented ATEME’s TITAN solution to offer Main Screen DTT and TV everywhere OTT channels in SD and HD to viewers ...

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Imagine Communications Upgrades Playout at Australia’s Largest Managed Media Services Provider, NPC Media

Par Caroline Shawley

Bold collaborative commercial venture to be based on proven Imagine Communications IP technologies   AMSTERDAM, 13 September 2019 – Imagine Communications has been selected by NPC Media Pty Ltd, a venture formed between Australia’s largest commercial broadcasters, Seven (ASX:SWM) and Nine (ASX:NEC), to provide an extensive infrastructure upgrade of the National Playout Centre (NPC) in ...

Captain BAL : un pirate à l’abordage du MIPCOM

Par Shadows

L’équipe de Flying Ship Studio, studio d’animation basé à Tokyo, nous dévoile un aperçu de sa série Captain BAL.
Destinée aux 5-9 ans et axée comédie, elle met en scène un garçon qui vit sur une île. Il décide de lancer un gang de pirates avec Puu (un curieux chien-cochon), sa soeur Muge et une salamandre géante, Cuuna. Malgré leur désir de devenir les plus redoutables pirates de l’océan, explique Flying Ship Studio, ils se retrouvent toujours à aider les gens. Pire, quand ils réussissent à dénicher des trésors ou de l’argent, des agents de recouvrement de dettes prennent tout.
Leurs tentatives échouent donc systématiquement, mais ils gardent espoir et poursuivent leurs aventures.

Deux épisodes de 11 minutes sont déjà bouclés, 11 autres étant en production. Flying Ship Studio présentera le projet en octobre à Cannes lors du MIPCOM et recherche des partenaires potentiels.

Flying Ship Studio (connue jusqu’en 2016 sous le nom NEFTFILM.LLC) travaille sur des projets variés allant de la série au long-métrage en passant par la publicité et le clip. En termes de style, là encore le studio opte pour la diversité, du stylisé au réaliste. On pourra trouver sur son site web un aperçu de ses projets passés.

L’article Captain BAL : un pirate à l’abordage du MIPCOM est apparu en premier sur 3DVF.

Helor X36 : un MiniPC Core i7-5550U complètement rond

Par Pierre Lecourt

Sur le papier le Helor X36 est un MiniPC intéressant. Il est correctement équipé, il peut évoluer et il est même dépourvu de ventilation. Mais, en pratique, le constructeur a choisi le pire format d’intégration. Le Helor X36 s’intègre dans un châssis rond. L’idée est toujours aussi étonnante parce que l’on ne voit pas bien ni le côté esthétique de ce choix, ni évidemment son avantage pratique.

2019-09-05 13_27_52-minimachines.net

D’un point de vue design, on pourrait se dire que le côté rond est original, c’est vrai, pourquoi pas. Mais cela ne vaut que quand le boitier est inutilisé. Dès que vous lui ajoutez la connectique nécessaire à son emploi, il se transformera en pieuvre. Avec des câbles tentaculaires qui sortiront de tous côtés. Transformant l’esthétique originale de l’engin en une création à la fois laide et peu pratique.

2019-09-05 13_28_52-minimachines.net

Et c’est bien dommage car sur le papier cet Helior X36 est intéressant. Il propose un processeur de génération Broadwell Intel Core i7-555U. Pas la puce la plus récente du marché puisqu’elle a été lancée en… 2015. Mais une solution encore assez efficace avec 2 coeurs et 4 threads cadencés de 2 à 3 GHz. elle propose 4 Mo de cache et un circuit Intel HD Graphics 6000 allant de 300 MHz à 1 Ghz. Elle fonctionne avec un TDP de 15 watts.

2019-09-05 13_29_10-minimachines.net

Drôle de  choix puisque il existe de nombreux nouveaux processeurs sur cette tranche des 15 watts qui auraient pu être intégrés dans ce boitier fanless. Le châssis haut en métal porte un énorme dissipateur en aluminium qui vient coiffer le processeur situé au centre de la carte mère. Autour, on retrouve 8 Go de mémoire vive sur un slot de DDR3L. Ainsi qu’un emplacement mSATA pour un stockage de 240 Go.

2019-09-05 13_26_51-minimachines.net

L’engin propose un autre slot PCI pour une carte Wifi qui semble livrée avec un module Wifi4… Heureusement, un port Ethernet est présent au format Gigabit. Le reste de la connectique n’est pas mauvais avec quatre ports USB 3.0, une sortie HDMI 1.0, un port VGA, des sorties casque et micros séparées en jack 3.5 mm et même une sortie S/PDIF optique. L’ensemble mesure 5 cm de haut pour 15.5 cm de diamètre. Il est livré comme supportant Windows 10, ce qui signifie qu’aucune licence ne sera livrée avec la machine.

Je crois comprendre le scénario de ce choix : Le côté design associé au processeur Core “i7” qui a fait mouche. En mettant en perspective l’usage réel de l’engin, son côté peu pratique, son Wifi 802.11 b/g/n quand même très lent aujourd’hui, je ne suis pas sur qu’on gagne au change. Le Core i7-5550U est très capable encore pour des usages bureautiques et web mais il n’apporte rien de plus qu’un Celeron basique de génération Apollo Lake plus récent. L’engin est proposé à 386€ en ligne aujourd’hui… ce qui est à mon goût bien trop cher !

Pour un budget bien inférieur de 124€, je serais tenté de conseiller un MiniPC Acute Angle AA-B4. Il propose un Celeron N3450 aux performances identiques à ce Core i7, avec 8 Go de mémoire vive et un duo de stockage composé de 64 Go de eMMC et 128 Go de SSD. Il propose du Wifi5, du Bluetooth 5.0, une connectique complète et même une licence de Windows. C’est un meilleur choix si on veut garder cet aspect “design” original. Lire son billet-analyse.

 

Pour un budget légèrement en dessous tout en gardant un design original, l’autre choix serait le MiniPC Imation F-Migrate sous AMD Ryzen 3 2200 GE avec 8 Go de mémoire vive et 240 Go de stockage sur un SSD évolutif accompagné d’un emplacement 2.5″ pour rajouter encore plus de stockage. Là, les performances sont clairement au dessus avec un Ryzen bien plus rapide en jeux 3D que le core i7-555U et autrement plus performant en matière de vidéo. Sur ce modèle, Windows non plus n’est pas livré par défaut et il faudra donc rajouter une licence ou passer à Linux. Ce modèle se négocie à 333€. Lire son billet-analyse.

Si c’est le côté fanless qui est important, Le Hystou P03B propose un i5-7260U accompagné de 8 Go de mémoire et 256 Go de SSD. Il peut parfaitement faire l’affaire au vu du profil. Il est moins “design” mais mieux équipé et moins cher. Sans ventilateur embarqué, il fonctionnera sans un bruit et apportera les même fonctionnalités que le Helor X36 mais de manière plus efficace. Il est également capable d’accueillir un stockage 2.5″. Il se négocie  à 346€. Lire son billet-analyse.

Enfin, pour un budget plus bas, le MiniPC MoreFine S100 semble mieux équipé même si son design est franchement plus sobre. Avec un Core i5-8250U bien plus véloce, toujours 8 Go de mémoire vive et 240 Go de SSD, une extension pour un stockage SATA 3.0 en 2.5″, du Wifi5, de l’USB Type-C, un HDMI 2.0… Une machine qui sera rapide et efficace. Ce modèle se négocie à 358€ avec un code promo. Lire son billet-Analyse.

Si ce format de “réponse mail” vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires et… à me poser des questions au sujet de vos futurs achats.

Helor X36 : un MiniPC Core i7-5550U complètement rond © MiniMachines.net. 2019

PCIe Gen4 : quel intérêt en montage vidéo ?

Par Shadows

Puget Systems a publié un benchmark autour des outils de montage vidéo, avec une question : avoir une carte mère en PCIe Gen4 apporte-t-il un gain quelconque ?

En effet, cette nouvelle génération de la norme PCI Express double la bande passante, ce qui pourrait en théorie apporter des gains intéressants. En pratique cependant, il faut que les cartes graphiques soient capables d’en tirer parti. Pour du jeu vidéo, par exemple, la Gen 3 est très loin d’être saturée, et le gain en débit n’apporte strictement rien.

Pour le montage vidéo, Puget Systems montre que la réalité est malheureusement identique : les cartes Radeon 5700 (seule gamme gérer la Gen4 à l’heure actuelle) ne présentent quasi aucune amélioration en Gen4 par rapport à la Gen3. DaVinci Resolve gagne bien 5 voire 20% de perfomances dans un test spécifique, mais d’une manière générale les outils comme Premiere Pro, After Effects ne progressent pas. Pire : comme le précise Puget Systems, une Radeon 5700 XT, malgré la Gen4, reste distancée par une GeForce RTX 2060 Super qui ne gère que la Gen3.

En clair, la génération 4 de PCI Express est encore bien trop jeune pour avoir de l’intérêt en termes de performances, pour le montage vidéo. Cependant, elle pourra avoir de l’importance à terme, quand le support de la Gen4 se sera généralisé sur les cartes haut de gamme. Il ne faut pas non plus négliger un autre point : en doublant la bande passante, il faut deux fois moins de lignes PCIe pour un même débit. La Gen4 permet donc potentiellement d’arriver aux mêmes performances tout en libérant des lignes PCIe qui pourront être utilisées pour du stockage NVMe.

L’article PCIe Gen4 : quel intérêt en montage vidéo ? est apparu en premier sur 3DVF.

What to Consider When Upgrading to the Pocket Cinema 6K

Par Lewis McGregor

Pocket 4K vs. Pocket 6K? This article discusses the relevancy of both — as well as the price points and specs related to each.

How to Mount the Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K on the Ronin-M

Par Lewis McGregor

Here's how you can effectively mount a Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K to the Ronin-M with the CineMilled Dovetail Plate.

Un (autre) clavier de Pioneer MPC pour Mac

Par Pierre Dandumont

J’en ai parlé, mais il existe un Mac japonais – plutôt une gamme de Mac japonais – que je trouve intéressant. Pioneer, dans les années ’90, a en effet proposé des clones… avant les clones. J’avais déjà parlé du MPC-GX1 que je possède et du clavier MPC-KB2, j’ai enfin trouvé trouvé un MPC-KB1.

Si le clavier MPC-KB2 est un modèle custom, le MPC-KB1, lui, est un modèle Apple remarqué. Il s’agit d’un Apple Keyboard II avec un logo Pioneer. Le layout reprend la base du modèle QWERTY classique avec des indications pour les caractères japonais, sans aller vers un layout purement nippon comme le MPC-KB2. On a donc une touche Caps Lock à l’emplacement habituel (et avec un lock physique comme sur pas mal de Mac) par exemple.

Le Pioneer à droite : identique au modèle Apple


La prise ADB latérale (il y en a deux)


Le logo


La touche Caps Lock mécanique


Le layout inhabituel (et horrible)


C’est un clavier japonais

Le layout reprend l’affreuse disposition du Keyboard II classique : touche esc en bas à droite, flèches sur une seule ligne, pas de touches de fonctions, etc. Il s’agit d’un modèle QWERTY, donc avec une touche enter sur une seule rangée. Comme d’habitude avec l’Apple Keyboard II, la frappe est assez molle, il s’agit d’un clavier d’entrée de gamme. Sur le dessus, on retrouver les deux prises ADB – une pour la connexion à l’ordinateur, une pour une souris ou un autre périphérique -, un logo Pioneer et une grosse touche pour le soft power. Cette dernière n’a d’ailleurs pas tellement d’intérêt avec le MPC-GX1 : il est basé sur un Power Mac 6100 qui ne prend pas en compte cette fonction.

Sur le layout, point assez étonnant, il en existe visiblement deux sur l’Apple Keyboard II. Un avec le layout japonais qui place la touche control sur l’emplacement habituel du Caps Lock et un autre basé sur le QWERTY (comme ici). On trouve les deux en vente sur Yahoo Auction.

La version “japonaise”


Le control


La variante QWERTY

Je vous mets un scan de la boîte (il est arrivé dans sa boîte d’origine et n’a a priori jamais été utilisé).

Un scan de la boîte

Prochaine étape, les souris.

SIGGRAPH 2019 : notre résumé de la première journée

Par Shadows

SIGGRAPH a ouvert ses portes ! La plus grosse conférence mondiale sur la 3D et l’industrie graphique a comme prévu débuté à Los Angeles. Nous vous l’avions annoncé : nous sommes cette année sur place, et nous vous proposerons donc des comptes-rendus des conférences mais aussi des interviews.

En attendant ces articles détaillés, voici pour commencer un résumé de la première journée :

L’indispensable accréditation

Dès l’ouverture des portes, la foule a convergé en masse vers le hall Sud, où se trouvent les guichets d’accueil. Là, nous avons pu récupérer le sésame primordial : l’accréditation.

Personnages et créatures

Une fois ces formalités passées, nous nous sommes dirigés vers l’un des premiers « talks » de la journée, une présentation intitulée Building Character. Trois studios nous ont présenté leur travail sur des créatures et personnages :

MPC Advertising est revenu sur deux publicités :
– Born Confident, tout d’abord, avec un bélier très confiant qui défie une voiture. Les effets ont été gérés chez MPC Los Angeles.

– Second projet évoqué par MPC, le spot StarBust mettant en scène un chimère entre girafe et tortue.

Plus loin dans la même conférence, DNEG nous a proposé un retour sur le film Venom. Si ce dernier n’a pas forcément séduit par son scénario et sa réalisation, il n’en comporte pas moins des effets impressionnants.
L’équipe DNEG a souligné le travail effectué en rigging, FX/CFX et s’est concentrée sur des points tels que la flexibilité du rig, les Pose Space Deformers (PSD) et les rigs des tentacules de la créature. L’outil Pinocchio de DNEG a ici été crucial pour créer automatiquement le système du rig.

Place ensuite à Pixar, qui est revenu sur Bo Peep, la bergère de la licence Toy Story. Cette dernière est en effet de retour dans Toy Story 4, après une absence dans le troisième volet (en dehors d’un bref flash-back). Les intervenants ont retravé le long chemin ayant mené Bo Peep sur grand écran pour ce nouveau volet, au travers des embûches de la production. Si les premières références visuelles ont été ressorties des archives, la créativité des artistes et les évolutions techniques ont eu un rôle majeur dans le résultat final.

Le centre de convention

Visages expressifs

Après cette première conférence, nous avons enchainé avec une autre présentation intitulée Making Faces. Bien plus technique, elle nous a permis de découvrir les derniers outils d’aide à la création d’expressions faciales chez trois studios et une université :

– Pixar nous a présenté Mesh Wrap based on Affine-Invariant Coordinates, une technique de transfer de géométrie entre modèles 3D. Le studio a utilisé cet outil sur 600 assets humains vers un mesh de référence, permettant d’obtenir une topologie commune.

– ILM, de son côté, est revenu sur un système de muscles faciaux avec une meilleure interprétation anatomique. A la clé, des déformations faciales bien plus réalistes.

– On Animation est revenu sur les rigs faciaux du film Playmobil. Le système dépendait essentiellement d’une texture 2D que les animateurs pouvaient déformer grâce à des lignes riggées en 2D également.



– Enfin, l’université de Tsukaba (Japon) a mis en avant une analyse du théâtre Bunraku (théâtre de marionnettes japonaises de grande taille, animées sans que les marionnettistes ne soient cachés) et de son concept de Jo-Ha-Kyü. L’idée était d’en tirer une technique pour qu’un robot androïde puisse exprimer des émotions synchronisées avec une narration ou un chant.

VR et publications

Dans l’après-midi, nous sommes allés assister au making-of de différents films réalisés en réalité virtuelle. Certains sont dévoilés publiquement pour la première fois. Nous avons prévu d’aller les découvrir plus en détails mardi : nous aurons donc l’occasion de revenir sur le sujet.

Enfin, la soirée s’est terminée avec l’indispensable Technical Papers Fast Forward, sur lequel nous allons revenir dans un article dédié. Cette année, 142 publications ont été présentées.

Ci-dessus : l’espace exposants du salon, encore en cours de mise en place.

L’article SIGGRAPH 2019 : notre résumé de la première journée est apparu en premier sur 3DVF.

BMPCC4K Tips: The Difference Between Constant Bitrate and Constant Quality

Par Lewis McGregor

Today, we're going to focus on new encoding options that come with Blackmagic RAW: Constant Bitrate and Constant Quality. 

Iru M7 : Un MiniPC classique et évolutif sous Core i5-8250U

Par Pierre Lecourt

Cet Iru M7, on le connait déjà très bien d’un point de vue design. C’est le châssis de nombreuses machines de marques OEM ou non. On retrouve, par exemple, les solutions de Vorke comme le V2 Pro, des Hystou, des Neive et plein d’autres à avoir embarqué un MiniPC dans ce petit coffret de métal à la ventilation si particulièrement reconnaissable.

2018-04-05 15_26_31-minimachines.net

Le Vorke V2 Pro

Sous le Iru M7, on découvre une large ouverture de ventilation avec un dessin très particulier, au dessus, en façade, un bouton central pour démarrer la machine. C’est ce design qu’emploient désormais plus d’une demie douzaine de constructeurs pour proposer leur MiniPC.

2019-07-24 12_26_00-minimachines.net

Le Iru M7

Le Iru M7 est donc, comme les autres, un assemblage de différents composants proposé par un constructeur qui va assurer derrière un marquage du boitier pour les identifier. en fin de chaîne, juste avant un emballage souvent neutre, l’assembleur propose un petit marquage du châssis avec le logo de son choix.

2019-07-24 12_26_53-minimachines.net

Le Iru M7 profite donc d’un châssis que l’on connait bien et propose un équipement assez standard. Pour commencer un Core i5-8250U, une puce Kaby Lake R quadruple coeur et octuple threads tournant de 1.6 à 3.4 Ghz avec 6 Mo de mémoire cache pour un TDP de 15 watts. L’engin est également décliné avec d’autres processeurs qui vont du Core i5-7200U au i7-6500U. La mémoire vive varie de 4 à 8 Go de DDR4 et le stockage de 128 à 256 Go. Des versions Barebones totalement nues, sans mémoire ni stockage sont également disponibles.

2019-07-24 12_26_44-minimachines.net

Pour le reste pas de surprises, le châssis propose une ouverture facile pour mettre à jour la machine ou lui ajouter un stockage 2.5″ SATA 3 supplémentaire. Il propose une sortie HDMI, deux ports USB 2.0 et deux autres en USB 3.0, un Ethernet Gigabit, une sortie S/PDIF, et une prise jack audio stéréo classique. La machine propose également un Wifi5 et du Bluetooth 4.0. Un port Antivol Kensigton Lock est également présent.

2019-07-24 12_27_02-minimachines.net

Elle mesure 12.9 cm de large pour 12.5 cm de profondeur et 3.9 cm d’épaisseur pour un poids de 450 grammes. Elle est livrée avec un adaptateur VESA. Son prix de base varie suivant son équipement de 267€ en Barebone à 365€ en 8/256 Go en passant par 311€ pour la version 4/128 Go. Pas forcément une machine très intéressante à l’achat à ces niveaux de prix mais la confirmation que la marque Iru est bien une OEM comme les autres. Ce qui signifie que son autre MiniPC,  sous Core i7-7700HQ et GeForce GTX 1060, devrait être dérivé sous une forme ou une autre, par d’autres constructeurs.

Iru M7 : Un MiniPC classique et évolutif sous Core i5-8250U © MiniMachines.net. 2019

Iru MiniPC : Un barebone Core i7-7700HQ et GeForce GTX 1060

Par Pierre Lecourt

Iru ? Inconnu au bataillon, je suppose qu’il s’agit là d’un produit OEM pur et dur qu’une marque a décidé de commercialiser pour son compte. Au final, on a un engin qui ne prend pas tant de risques que cela et un tarif pas forcément avantageux… Positionné à 799.99$ soit environ 713€, il n’offre pas assez d’intérêt à mon sens pour justifier une importation. Mais cette plateforme pourrait être déclinée et surtout, la carte mère employée pourrait atterrir dans des machines d’autres marques, plus connues. Des marques bénéficiant d’une plus grosse plate-forme client et pouvant donc proposer des prix plus bas.

2019-07-22 13_12_51-minimachines.net

Le MiniPC d’Iru est une solution au design original qui n’est pas sans rappeler les Nettops. Ces engins posés sur un pied qui proposent un format minitour assez passe partout. L’engin est un peu moins discret cependant, avec un motif rappelant un dragon , un nuage ou des flammes sur chaque côté. Sur la face avant, on ne retrouve pas grand chose si ce n’est un port USB et le bouton de démarrage de la machine.

2019-07-22 13_12_36-minimachines.net

Le boitier mesure 35 cm de large pour 20 cm de haut et 5 cm d’épaisseur. Cela reste raisonnable au vu du matériel embarqué puisque le Iru propose un processeur assez performant avec l’Intel Core i7-7700HQ. Un processeur quadruple coeur et octuple threads tournant de 2.8 à 3.8 Ghz et proposant 6 Mo de mémoire cache. Ce n’est pas une puce très récente, le marché Chinois en ce moment se sert des fonds de tiroirs des stocks Intel et il s’agit ici d’un Kaby Lake de première génération sorti au début de 2017. Il est néanmoins performant avec une capacité de mémoire vive maximum de 64 Go, de bons scores de calcul et un chipset graphique Intel HD 630. Cette puce propose un TDP de 45 Watts ce qui ne sera pas forcément très simple à dissiper dans un boitier de ce format.

2019-07-22 13_13_09-minimachines.net

Le circuit graphique secondaire associé est un Nvidia GeForce GTX1060 avec 6 Go de mémoire dédiée. Là encore, un bon choix même si il n’est pas des plus récent. La solution proposera une expérience de jeu robuste en FullHD pour peu qu’elle soit accompagnée de suffisamment de mémoire et d’un bon stockage.

Car le Iru MiniPC est un barebone et il est donc livré sans mémoire vive ni stockage et évidemment aucun système d’exploitation. Ce sera à vous de les ajouter. Deux slots de mémoire vive SoDIMM DDR4 sont disponibles. Le stockage est, quant à lui, divisé en deux solutions. Un support M.2 supportant à la fois une liaison NVMe et SATA3 ainsi qu’un emplacement mSATA 3.0.

2019-07-22 13_12_44-minimachines.net

La connectique arrière est assez complète avec deux sorties vidéo : Un DisplayPort tout en haut puis un lecteur de cartes SDXC, un HDMI, trois USB 2.0 et un USB 3.01. Un port Ethernet Gigabit est également présent ainsi qu’une prise jack audio et un jack d’alimentation 12V / 2.1A. Un système Wifi5 et Bluetooth 4.0 fait, semble t-il, également partie du package.

Je n’ai aucune idée du système de dissipation embarqué même si je suppose qu’il s’agit en fait d’un design de carte mère de portables intégré dans un format Minitour. Un échangeur de chaleur de type Caloduc associé à un ventilateur pour extraire l’air chaud de l’engin me semble être la solution la plus logique. Aucune idée évidemment du bruit qu’il peut générer. La fiche technique évoque un double ventilateur sans plus de détails ni d’images sur les entrailles de la machine.

Que penser de ce Barebone Iru au final ? Sur le papier, l’engin est intéressant malgré des manques assez gênants. Un seul USB 3.0 par exemple sur les 5 ports disponibles, un lecteur de carte SDXC sur la face arrière pas des plus pratique, pas d’infos sur son refroidissement, pas de système d’accroche VESA… Et un tarif pas forcément des plus accessible… L’engin reste à surveiller pour ce qu’il promet à savoir l’arrivée de ce duo GTX 1060 et I7-7700HQ sur le marché OEM Chinois. Pas vraiment pour ce qu’il est en tant que MiniPC classique…

Source : AndroidPC.es

Iru MiniPC : Un barebone Core i7-7700HQ et GeForce GTX 1060 © MiniMachines.net. 2019

Nvisen Y-MU-01 : un MiniPC évolutif sous Core i7-8565

Par Pierre Lecourt

Ce n’est pas le MiniPC le plus économique que l’on ait croisé. A 382.30€, il se pose plutôt dans la fourchette haute du genre. Mais ce tarif peut s’expliquer facilement puisque le Nvisen Y-MU-01 est plutôt très correctement équipé. 

2019-07-10 14_31_35-minimachines.net

Il propose pour commencer un Core i7-8565U, une puce quatre coeurs et huit threads fonctionnant de 1.8 à 4.6 GHz avec 8 Mo de cache. Lancée au troisième trimestre 2018, elle fait partie de la galaxie des processeurs Whiskey Lake et embarque donc un circuit graphique Intel UHD 620. Cette puce performante affiche un TDP de 15 watts qu’il faudra donc dissiper activement. Le boitier est percé de part en part pour laisser circuler l’air au coeur de l’engin

La puce du Nvisen Y-MU-01 peut gérer jusqu’à 64 Go de DDR4 et cela tombe plutôt bien car l’engin propose, et c’est assez rare, deux slots SoDIMM de mémoire à ce format. Il est livré par défaut avec 8 Go de mémoire vive mais pourra monter facilement à 16 ou 32 Go.

2019-07-10 14_31_42-minimachines.net

Le stockage est composé par défaut de 128 ou 256 Go au format M.2. il sera secondé par un emplacement 2.5″ SATA standard pour ajouter un disque mécanique ou un second SSD. Aucune image de la connectique arrière n’est proposée, la fiche technique indique cependant que l’engin dispose d’une sortie HDMI 2.0 et d’une sortie DisplayPort pour gérer deux affichages en UltraHD.

L’ensemble propose en tout quatre ports USB 3.0, deux ports USB 2.0, un port Ethernet Gigabit, un module Wifi4 et du Bluetooth 4.0 et des prises casque et micro. Le Nvisen Y-MU-01 mesure 13.6 cm de large pour 12.5 cm de profondeur et 4.3 cm d’épaisseur. 

2019-07-10 14_31_46-minimachines.net

En l’état et malgré une promo avec le code BGNV254 qui font baisser le tarif de l’engin à 363€ dans le panier, cela reste une solution en précommande totalement inconnue au bataillon. Aussi je ne vous la recommande pas spécialement pour le moment. Mais l’engin est intéressant à surveiller. Parce qu’il est évolutif et qu’il embarque un processeur performant, cela pourrait être une belle surprise.

 

Nvisen Y-MU-01 : un MiniPC évolutif sous Core i7-8565 © MiniMachines.net. 2019

Densitron introduces new high resolution rack mount display module

Par Page Melia PR

Kent, UK, 25 June 2019 – Densitron, a creator of HMI technologies and a global leader in display, monitor, and embedded computing solutions, today introduced the UReady 2U Full Surface Rack Display, a new 2RU TFT display designed for signal and picture monitoring and as a control system with multitouch projected capacitive touch (PCT) for ...

Canard PC Hardware 41 est en kiosque

Par Pierre Dandumont

Comme tous les trois mois, le Canard PC Hardware est en kiosque. Ce numéro 41 contient pas mal de sujets intéressants (je pense) : on s’est intéressé aux alternatives aux Raspberry Pi, aux plateformes Wish et Joom, qui promettent des produits pas cher mais très bien (non), à la cigarette électronique et aux souris pour les joueurs.


Je commence par Joom et Wish, j’ai commandé pas mal de merdes de trucs chinois pas cher, pour tester. Beaucoup de mauvaises surprises, quelques produits pas trop mal. Si vous venez ici, on va dire que mon avis sur les faux AirPods devrait vous intéresser. Oni a fait un comparatif de souris pour les joueurs – donc sans Magic Mouse -, avec des modèles de 4 à 250 € (oui). J’ai testé des alternatives aux raspberry Pi, avec des cartes pas cher, des cartes rapides (Nvidia Jetson Nano), des cartes avec de l’USB 3.0, du SATA, de l’Ethernet à 1 Gb/s, etc. Nico, qui arrête de fumer, a préparé un dossier sur la cigarette électronique.

La Pippin par Canard PC

Dans les autres pages, j’ai réussi à placer deux fois la Pippin (on ne se refait pas), le Game Boy, mais aussi pleins de consoles oubliées… comme les légumes : à raison. Un petit DIY explique comment fabriquer une clé capable d’atteindre 1 Go/s, il y a aussi des tests de baskets, d’adaptateurs USB vers Ethernet, de SSD (Toshiba, Samsung, etc.), d’une caméra bientôt HomeKit, etc. Un dossier vous permettra de choisir un bon écran pour un appareil rétro, un autre vous présentera les fabricants de GPU disparus. Bien évidemment, il y a aussi les guides d’achats de Canard PC Hardware, avec notre sélection des meilleurs composants.

Le magazine est normalement en kiosque depuis ce week-end, et bientôt sur la boutique de Canard PC. Et ça me ferrait plaisir si vous l’acheter (bon, surtout à mon patron, en fait) et s’il vous plaît.

Quelques objets en vente: MO5, Sharp pc1251 + imprimante et Sound Blaster AWE32

Par greg

Avant, j’avais la maladie de la collectionnite… je voulais ouvrir mon musée de la micro-informatique, à partir du Sinclair ZX 80 jusqu’aux tous premiers PC… Mais tout cela prend de la place et comme je voyage beaucoup, je pense qu’il est temps de commencer à me séparer de tout cela. Bon, la première fournée est … Continuer la lecture de Quelques objets en vente: MO5, Sharp pc1251 + imprimante et Sound Blaster AWE32

Quelques objets en vente: MO5, Sharp pc1251 + imprimante et Sound Blaster AWE32

Par greg

Avant, j’avais la maladie de la collectionnite… je voulais ouvrir mon musée de la micro-informatique, à partir du Sinclair ZX 80 jusqu’aux tous premiers PC… Mais tout cela prend de la place et comme je voyage beaucoup, je pense qu’il est temps de commencer à me séparer de tout cela. Bon, la première fournée est … Continuer la lecture de Quelques objets en vente: MO5, Sharp pc1251 + imprimante et Sound Blaster AWE32

Areia Creations Produces KPOP Music Videos with Blackmagic Design Cameras, Blackmagic RAW and DaVinci Resolve

Par Zazil Media

Fremont, CA – June 14, 2019 – Blackmagic Design today announced that South Korea based independent record label Areia Creations shot its latest music videos for the artists Musky and Ferry with a combination of Blackmagic Design Pocket Cinema Camera 4K and URSA Mini Pro cameras using Blackmagic RAW codec. The videos were then edited and graded using Davinci Resolve Studio with ...

The Best Power Options for the Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K

Par Lewis McGregor

So what do you need to know about the Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K and its power needs? We'll walk you through the details.

Displuvium – Simulating natural and rigged meteorological phenomena

Par Filip Visnjic
Displuvium – Simulating natural and rigged meteorological phenomena
Created by Fragmentin, ‘Displuvium‘ is an artistic research that examines the human desire to control our natural environment, particularly meteorological phenomena. The installation, developed with Designer Renaud Defrancesco, takes the form of a pool filled with water and placed directly on the ground. On the water surface, the visitor can observe rainfall:

Snapchat mise sur la corde écologique en AR pour la journée de la Terre

Par Pierrick LABBE
Snapchat expérience AR montée des océans

On peine parfois à réaliser à quel point la montée des océans pourrait nous impacter concrètement. Snapchat mise sur la carte de la réalité augmentée (AR) avec une expérience immersive.

Cet article Snapchat mise sur la corde écologique en AR pour la journée de la Terre a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Snapchat joue à la Reine des Dragons de Game of Thrones

Par Pierrick LABBE
Game of Thrones réalité augmentée Snapchat

Pour le lancement de la saison 8 de Game of Thrones, Snapchat a frappé fort avec une incroyable opération de promotion avec un dragon de la série en réalité augmentée.

Snapchat joue à la Reine des Dragons de Game of Thrones a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Canon Rayo S1

Par pico
Projector type: 
854x480, 100 lumens

Canon's first pico projector, the Rayo S1, is a WVGA (854x480) 100 lumens DLP pico projector that is based on Android OS. The Rayo S1 features built-in Wi-Fi and Bluetooth, 4GB Of internal storage, a USB host reader and an onboard touchpad. The battery lasts for 2 hours.

Canon Rayo S1 photo

Canon says it will start shipping the Rayo S1 in May 2019 for around $259.99.

New Filmmaker Tips For Using The Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K

Par Lewis McGregor

If you're a new filmmaker taking your new Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K out on its first shoot, here are a few settings and tips you need ...

Hands-On Review: The Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K

Par Lewis McGregor

In our latest hands-on video gear review, we cover everything you want to know about the Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K.

PC / Windows version beta

Par bazik
After several weeks of work, you can finally test the first PC version of Bazik.


We also need some VJ Software to have some visuals at our performances so here goes the Bazik software for PC. I have nothing against Windows, but I assure you adapt a Windows application is not the easiest thing in the world. There is more work to do, but the essential is there : an app for easily visualize his music during a show, a concert or dj set, Windows compatible.

Spout and GLSL preset are coming soon.

Download and feedback, please use the forum board.

http://bazik-vj.com/support/forum/#/discussion/103/pc-windows-version-beta

❌