Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Avec le Nécroscope, François Gastaldo voit les morts (ou presque)

Par : Shadows

François Gastaldo nous dévoile le Nécroscope, un mystérieux appareil permettant de « voir les morts ». Rien d’ésotérique ici, il s’agit en fait d’un concept développé dans le cadre d’un projet pédagogique sur l’apprentissage d’OSL (Open Shading Language), sous Blender et Cycles.

L’objectif pour François Gastaldo était de mettre en avant la manière dont narration et shaders peuvent s’enrichir mutuellement.

Concrètement, le Nécroscope est un petit film au concept simple : un appareil censé être capable de filmer les morts. Pour donner vie au projet, un shader dédié est mis en place de façon à gérer l’affichage sur l’écran cathodique, avec plusieurs éléments combinés :

– Simulation d’ancienne TV à balayage,
– Caméra de surveillance,
– Ambiant Occlusion,
– Ombre portée

Pédagogie oblige, François Gastaldo a mis en ligne un making-of du projet, visible plus bas. Après une présentation globale du concept et des briques de base, il met en avant une série d’astuces utilisées sous Blender. Enfin, il s’attaque au shader proprement dit et en explique les grandes lignes.

Si ce projet s’appuie sur Blender, François Gastaldo enseigne aussi OSL à l’aide d’Arnold, Appleseed ou encore Clarisse et RenderMan : autant de moteurs de rendu qui sont compatibles OSL.

Vous pourrez davantage de projets sur son blog, le plus souvent en anglais.

L’article Avec le Nécroscope, François Gastaldo voit les morts (ou presque) est apparu en premier sur 3DVF.

L’Open Shading Language rejoint l’initiative ASWF

Par : Shadows

L’Academy Software Foundation (ASWF), initiative portée par l’Academy of Motion Picture Arts & Sciences (AMPAS, qui organise également les Oscars), ne cesse de prendre de l’ampleur.
Lancée en 2018, l’ASWF est pour rappel une fondation destinée à améliorer la qualité et la quantité des contributions open source aux industries des effets visuels et de l’animation, en lui offrant une structure complète : modèle de gouvernance, cadre légal, infrastructure de communauté.

En clair : l’ASWF cherche à centraliser, coordonner et faciliter les contributions aux outils utilisés par toute l’industrie de l’image. Elle rassemble déjà OpenVDB, OpenColorIO, OpenCue, OpenEXR, OpenTimelineIO.

Cette liste vient justement de s’étoffer avec l’Open Shading Language (OSL). Initialement développé par Sony Pictures ImageWorks et utilisé sur des projets tels que les films Angry Birds 2 ou Spider-Man : Far From Home, OSL a été open-sourcé en 2010 avant de devenir une référence dans le secteur VFX. Il est désormais intégré dans plusieurs moteurs de rendu largement employés par les studios, de RenderMan à V-Ray en passant par Arnold ou Blender.

Cette annonce devrait assurer l’avenir d’OSL, mais conforte également un peu plus d’importance de l’ASWF au sein de l’industrie.

L’article L’Open Shading Language rejoint l’initiative ASWF est apparu en premier sur 3DVF.

❌