Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Cooke Optics’ new Anamorphic/i Full Frame 85mm Macro to be revealed at BSC Expo 2020

Par Denise Williams

Cooke Optics will be presenting the very latest lenses in its line-up, including the newest Anamorphic/i Full Frame 85mm Macro, on Stand 548 at BSC Expo, which takes place at Battersea Evolution, London, Friday 31st January to Saturday 1st February 2020. Both coatings of the Anamorphic/i Full Frame Plus prime lenses, Standard and SF (Special ...

The post Cooke Optics’ new Anamorphic/i Full Frame 85mm Macro to be revealed at BSC Expo 2020 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

Le support des Chromebooks passe à 8 ans (Maj : non)

Par Pierre Lecourt

Mise à jour : Ah ben non finalement. Google s’entête dans sa politique de gestion désastreuse et incompréhensible au sujet des mises à jour de ses Chromebooks. Ce que j’avais compris être un changement d’état d’esprit concernant toutes ses machines a partir de 2020 s’avère finalement être une simple petite annonce promotionnelle pour… deux nouveaux modèles. 

Tout ce qui est écrit plus bas, mon augmentation de capital sympathie pour ces engins en particulier, s’avère finalement faux. Certes deux modèles de chez Lenovo et Acer vont bénéficier de 8 années de support. Mais la grande majorité des engins restera dans un vague bourbier calendaire incompréhensible. Cela est dû, comme déjà expliqué auparavant, à la fragmentation des machines. 

Difficile de faire un support quand le système est certes identique mais la machine qui l’accueille totalement différente de l’une à l’autre. Un engin avec un SoC ARM Rockchip peu utilisé aura peu de chances d’avoir une durée de support optimale. Tandis qu’un modèle s’appuyant sur une puce x86 pourra profiter d’un plus grand suivi. Si un constructeur est prêt a assumer le support d’un Chromebook pour une puce particulière il est probable que d’autres machines fabriquées sur le même moule en profitent également. Si ce n’set pas le cas, votre support sera celui, minimal, offert directement par Google.

Mon avis global sur ces machines ne change pas donc, méfiez vous des Chromebooks.

Billet original publié plus tôt : Google a opportunément annoncé son changement de politique de suivi de ses Chromebooks quelques jours près la fin du support de Windows 7 de la part de Microsoft. Toutes les nouvelles machines commercialisées avec le système de Google bénéficieront d’un support complet pendant 8 ans après leur commercialisation.

Play Store ChromeOS

Jusqu’alors les machines sous ChromeOS bénéficiaient de 5 à 6.5 années de suivi et de mises à jour. Des éléments indispensables pour assurer la sécurité des données des utilisateurs. A la fin de ce support, continuer a utiliser sa machine était quelque peu dangereux, voir suicidaire d’un point de vue données personnelles.

En passant ce minimum à 8 années Google fait coup double.

D’abord il cesse de différencier les offres de différents constructeurs avec le même système. Tous les Chromebooks auront droit aux mêmes avantages et le client potentiel n’aura pas a chercher dans un listing pour savoir sur combien d’années de support il pourra compter. Seule la date de commercialisation de son ordinateur sera a prendre en compte puisque le début des 8 années démarrera à partir de la date de mise en vente de la machine. Un détail pas anodin quand une machine était proposée en soldes 1.5 ans après sa date de sortie si elle bénéficiait que de 3.5 ans de support.

Ensuite, il fait de son système une solution pérenne puisque les 8 années annoncées sont en général assez longues pour “venir à bout” des composants de la machine. ChromeOS a beau être léger, le web et les applications changent. Les pages sur lesquelles vous surfiez il y a 8 ans sont très différentes de celles d’aujourd’hui. On imagine que dans 8 ans, les pages web de vos sites préférés seront encore très différentes de celles d’aujourd’hui. Il est fort possible que l’engin que vous achetez aujourd’hui ne soit plus apte a faire fonctionner de manière optimale les applications du futur.

8 Ans c’est également assez long pour les composants d’un Chromebook : sa batterie, ses charnière, son clavier, son écran et ses ports. Assurer un suivi pendant un temps aussi long est donc assez rassurant pour ne plus avoir peur d’avoir un engin lâché par Google alors qu’il est encore en pleine forme.

Chromebook Spin 311

C’est un pas important pour espérer vendre des machines à des prix plus élevés que les modèles entrée de gamme. Peu de monde d’assez compétent pour comprendre les conséquences de l’absence de support aurait envie d’acheter un engin à plus de quelques centaines d’euros pour 3 à 4 années de suivi de la part de Google.

Certes, Microsoft a arrêté le support de Windows 7 après 10 ans de suivi ce qui laisse l’éditeur devant Google sur ce point. Avec l’avantage pour Microsoft de proposer une compatibilité materielle capable d’accueillir une foule de systèmes linux compatibles et capables de faire des merveilles avec un materiel vieux de 10 ans. Les Chromebooks proposent également la possibilité de passer à des solutions Linux qui seront mises à jour. La grosse différence étant que leur choix est plus limité et que certaines machines aux composants jugés un peu trop exotiques ne sont pas particulièrement bien suivies par la communauté des développeurs.

2020-01-07 14_44_19-minimachines.net

Savoir que quand vous achetez un engin aussi cher qu’un Chromebook Flip C436 à 849€ il bénéficiera de 8 ans de suivi parait un peu moins délirant qu’avec 3.5 ou 5 années de support. Au moins on est sur que l’engin sera exploitable jusqu’en 2028. D’ici là sa batterie, sa charnière, son écran ou la planète seront probablement définitivement cramés pour se poser la question de son support.

Source : Google

Le support des Chromebooks passe à 8 ans (Maj : non) © MiniMachines.net. 2020.

Un prototype de carte mère de MacBook Pro

Par Pierre Dandumont

Vu sur eBay, un prototype de carte mère de MacBook Pro 17 pouces, dans sa version 2007. Le vendeur la propose pour 200 $.

En dehors de la couleur verte inhabituelle (même si le rouge est plus courant pour les prototypes), la carte intègre quelques connecteurs de debug. La photo ne permet pas de vérifier le modèle de GPU, mais la taille et la marque (Nvidia) ne laissent pas trop de doutes sur le fait qu’il s’agit du G84 (GeForce 8600M) de la version finale. Vu la fréquence, le CPU est a priori un Core 2 Duo T7700, un modèle avec deux coeurs à 2,4 GHz. Pour le reste, rien de spécial.




Facebook multiplie de manière impressionnante les brevets en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Facebook brevets réalité augmentéee

C’est une découverte particulièrement surprenante qui a été faite par Fairview Research en analysant les brevets  qui ont été déposés au cours de l’année écoulée. Facebook a publié un nombre impressionnants de brevets en réalité augmentée.

Il n’est désormais plus possible de résumer l’entreprise à sa seule fonction première de réseau social. L’entreprise est clairement passée à la vitesse supérieure pour ce qui concerne ses ambitions dans la réalité virtuelle mais aussi désormais dans la réalité augmentée.

Facebook 36e du classement américain

L’étude du nombre de brevets déposés en 2019 place Facebook au 36e rang aux Etats-Unis avec 989 brevets déposés dans l’année. Un chiffre qui est très loin du premier, IBM avec 9.262 brevets, du second, Samung avec 6.469 ou encore de Microsoft avec 3.000 brevets. Cependant, pour l’entreprise de Mark Zuckerberg, on parle d’une croissance incroyable avec un bond de 64% du nombre de brevets par rapport à 2018. Une augmentation qui lui permet aussi d’entrer dans le top 50, puisque le réseau social était 58e en 2018. C’est cependant quand on regarde dans le détail que les choses deviennent intéressantes pour Facebook.

Fait très notable des brevets déposés par Facebook, c’est la catégorie « Optical Elements », qui a augmenté le plus sensiblement avec un total de 169 brevets en 2019.  La majorité de ceux-ci se trouvent dans la sous-catégorie « Heads-Up Display » qui fait référence à des affichages pour la réalité augmentée ou virtuelle. Par ailleurs, dans les autres catégories, on trouve aussi des brevets qui sont liés à l’eye-tracking, au machine learning ou encore à la livraison de contenu online. Autant de facteurs qui prédisent bien l’arrivée d’un casque de réalité augmentée chez Facebook.

Cet article Facebook multiplie de manière impressionnante les brevets en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

The Multimedia Worldbuilding of the Star Wars Legends Franchise

Par Lewis McGregor

What do the Star Wars comics, games, and novels offer this multi-layered franchise? Go in-depth to discover how diverse storytelling can build a universe.

RUSHWORKS introduces REMO NDI Portable Touchscreen PTZ Production System

Par Desert Moon Communications

RUSHWORKS introduces REMO NDI Portable Touchscreen PTZ Production System Minimal hardware, maximum capabilities. Flower Mound, TX – January 15, 2020 – RUSHWORKS, provider of cool technology for production, playback and streaming since 2001, enters the market with a bang for 2020, introducing another “powerfully simple” integrated PTZ production system for remote and studio operation. “It’s ...

The post RUSHWORKS introduces REMO NDI Portable Touchscreen PTZ Production System appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

Pokémon Go : tout savoir sur les évolutions par échange

Par Bastien L
pokémon go trading évolution

Les évolutions par échange sont une nouveauté dans Pokémon Go, permettant de faire évoluer certains Pokémon gratuitement en les échangeant. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce nouveau système…

Depuis les premiers jeux Pokémon sur Game Boy, l’échange occupe une place essentielle. Dès les versions Rouge et Bleue, il était impossible de compléter le Pokédex à 100% sans avoir recours à l’échange. De plus, certains Pokémon n’évoluent que lors d’un échange à l’instar de Kadabra.

Dans Pokémon Go, l’échange de Pokémon est une fonctionnalité qui a été intégrée tardivement. Cependant, jusqu’à présent, elle n’était pas indispensable. Les choses vont changer avec le lancement des ” évolutions par échange “

Qu’est-ce que l’évolution par échange ?

Dans les différentes versions de jeux Pokémon, certains monstres n’évoluent que lors d’un échange. Ces créatures sont présentes dans Pokémon Go depuis le premier jour, mais requièrent des bonbons pour évoluer comme toutes les autres.

Désormais, il sera possible de faire évoluer ces Pokémon gratuitement en les échangeant. Vous pourrez toujours choisir d’utiliser des bonbons pour les faire évoluer, mais il est bien plus judicieux de les faire évoluer par un échange.

De cette manière, vous pourrez économiser vos bonbons afin d’augmenter la puissance des monstres de poche. Notons d’ailleurs que les Pokémon que vous avez échangés par le passé pourront évoluer gratuitement s’ils sont compatibles avec l’évolution par échange.

Quels Pokémon peuvent évoluer par échange ?

À l’heure actuelle, seuls 8 Pokémon peuvent évoluer par échange. Quatre sont issus de la première génération, et quatre proviennent de la cinquième génération et viennent tout juste d’être ajoutés au bestiaire.

Les quatre Pokémon de première génération sont Kadabra, Machopeur, Gravalanch et Spectrum. Les quatre en provenance d’Unys sont Géolithe, Ouvrifier, Carabing et Escargaume.

Les deux autres Pokémon qui peuvent évoluer lors d’un échange sont Pitrouille et Brocélôme. Cependant, il s’agit de monstres de la sixième génération qui n’a pas encore été introduite dans PoGo.

D’autres Pokémon déjà présents dans le jeu mobile peuvent évoluer par échange, mais nécessitent de tenir un objet pendant l’échange. Pour l’instant, l’évolution par échange n’est donc pas disponible pour ces créatures.

Comment échanger dans Pokémon Go ?

Si vous n’êtes pas encore familiarisé avec les échanges dans Pokémon Go, voici comment procéder. Vous devez tout d’abord devenir ” ami ” avec la personne avec qui vous souhaitez procéder à l’échange.

Par la suite, partez à la rencontre de la personne dans le monde réel. Une distance de moins de 100 mètres doit vous séparer pour pouvoir procéder à l’opération.

Les deux joueurs doivent ensuite choisir les Pokémon à échanger, puis vérifier que toutes les statistiques leur conviennent. Sachez toutefois que les IV sont redéfinies lors d’un échange. Il est donc préférable d’échanger des monstres à faibles IV, en espérant qu’ils gagnent en puissance.

Il ne reste plus qu’à confirmer l’échange. Si votre Pokémon fraîchement acquis est compatible avec l’évolution par échange, il est désormais possible de le faire évoluer gratuitement.

Rappelons qu’il est impossible d’échanger un Pokémon plus d’une fois. Il est donc inutile de songer à faire évoluer le monstre de votre ami pour lui renvoyer par la suite…

Cet article Pokémon Go : tout savoir sur les évolutions par échange a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go a battu son record de revenus en 2019

Par Bastien L
pokémon go record 2019

L’année 2019 aura été la plus lucrative pour Pokémon Go depuis son lancement en 2016, avec un total de 894 millions de dollars de recette. C’est ce que révèle un rapport de Sensor Tower…

Selon les analystes de Sensor Tower, Pokémon Go a connu sa meilleure année en 2019. Le jeu mobile de Niantic aurait généré 894 millions de dollars au cours des douze derniers mois.

En comparaison, en 2016, année de son lancement, le jeu avait rapporté 832 millions de dollars. Par la suite, ” PoGo ” a engrangé 589 millions de dollars en 2017 et 816 millions de dollars en 2018.

Les mois d’août et septembre 2019 ont été particulièrement lucratifs pour le jeu en réalité augmentée, avec des recettes de 116 millions et 126 millions respectivement. Ces deux mois sont les meilleurs qu’il ait connus depuis son lancement à l’été 2016.

À l’époque, le jeu avait rapporté 256 millions en juillet 2016, 195 millions en août 2016, et 141 millions en septembre 2016. Depuis lors, aucun mois n’avait été plus rentable. Ce succès récent est vraisemblablement lié à l’ajout de nouveautés, comme les invasions de la Team Go Rocket ou les Pokémon Obscurs.

Pokémon Go est le cinquième jeu mobile le plus rentable de 2019

Le pays qui a rapporté le plus d’argent à Niantic en 2019 est les États-Unis, où les joueurs ont dépensé un total de 335 millions de dollars dans Pokémon Go. Le Japon arrive en seconde place avec 286 millions, suivi par l’Allemagne avec 54 millions.

Le jeu a été téléchargé 55 millions de fois en 2019, dont 69% de téléchargements sur la boutique Google Play pour Android. Le cap des trois milliards de dollars de revenus générés depuis le lancement du jeu a été franchi en octobre 2019. À présent, on estime qu’il a rapporté un total de 3,1 milliards de dollars.

Grâce à cette année record, le titre est le cinquième jeu mobile le plus rentable de 2019. En première position du classement, on retrouve le jeu Honor of Kings ayant généré près de 1,5 milliard de dollars de revenus. Reste à savoir si Pokémon Go parviendra à nouveau à battre son record en 2020…

Cet article Pokémon Go a battu son record de revenus en 2019 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go : toutes les astuces pour réussir le raid Heatran Shiny

Par Bastien L
pokémon go heatran shiny

Pour la première fois dans Pokémon Go, il est possible de capturer le Pokémon légendaire Heatran en version Shiny. Voici toutes les astuces pour triompher du boss de raid et le capturer…

L’événement de Pokémon Go en ce début 2020, c’est le grand retour de Heatran : Pokémon légendaire de quatrième génération et seul monstre ayant le double type Feu / Acier à l’heure actuelle.

Cette terrifiante créature est de retour dans le jeu mobile de Niantic en tant que boss de Raid cinq étoiles. Même si vous possédez déjà ce Pokémon dans votre collection, sachez que vous pourrez peut-être le capturer en version Shiny pour la première fois

Pokémon Go : quels sont les meilleurs Pokémon contre Heatran ?

Pour vaincre ce boss de raid, la meilleure solution est d’opter pour une équipe de Pokémon de type Sol. De par son double type Feu / Acier, Heatran est doublement vulnérable aux attaques de ce type élémentaire. Des combattants comme Groudon, Rhinastoc ou Carchacrok seront particulièrement adéquats.

En guise d’alternative, vous pouvez aussi opter pour des monstres de type Eau ou Combat qui seront également efficaces. Nous vous recommandons par exemple Mackogneur, Kyogre, ou Laggron.

En revanche, évitez de choisir des Pokémon de type Dragon ou Psy. Pour cause, Heatran résistera à leurs attaques de par son type Acier. Les attaques de type Insecte, Plante ou Acier seront elles aussi inefficaces.

Heatran occupera la place de boss de raid 5 étoiles jusqu’au 4 février 2020. Pour participer au raid, vous devrez vous procurer un Pass de Raid dans la boutique ou dans un PokéStop.

Il est possible de trouver un raid Heatran à tout moment, mais le meilleur moyen d’être sûr de le trouver est de partir en chasse le mercredi entre 18 et 19 heures pendant les événements Raid Légendaire.

Si vous avez de la chance, vous pourrez rencontrer Heatran Shiny et le capturer après l’avoir vaincu en tant que boss de raid. Cependant, les probabilités sont basses. Pour mettre toutes les chances de votre côté, participez à autant de raids Heatran que vous pourrez jusqu’au 4 février !

Cet article Pokémon Go : toutes les astuces pour réussir le raid Heatran Shiny a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Un prototype de lecteur CD 8 cm pour le PowerBook 5300

Par Pierre Dandumont

Il y a quelques mois, je parlais du PowerBook 5300 et du fait qu’Apple avait prévu de proposer un lecteur de CD-ROM limité aux disques de 8 cm. Et bien un lecteur de ce type est en vente sur eBay.

La vente comprend un PowerBook 5300 du commerce, mais aussi quelques accessoires plus rares. Premièrement, donc, le lecteur de CD-ROM. Il lit les disques de 8 cm et la référence est CR-371. Deuxièmement, dans un coin d’une photo, un lecteur de MO Apple. Les disques Magnéto-Optique permettent de lire et écrire comme sur une disquette, mais avec une capacité plus élevée (230 Mo à l’époque). Et troisièmement, une batterie Li-Ion de préproduction. J’avais évoqué ce point il y a longtemps : Apple avait prévu une batterie Li-Ion pour le 5300, mais la marque avait dû rappeler les quelques exemplaires vendus en 1995 à cause d’incendie. Dans la pratique, les PowerBook 5300 ont été vendus avec des batteries NiMH d’une capacité plus faible, mais sans la fonction incendie gratuit. Enfin, l’annonce propose aussi un prototype de chargeur.

Le lecteur de CD




La batterie Li-Ion


Le prototype de chargeur


Au milieu, le lecteur de MO

Le vendeur demande 1 600 $ pour l’ensemble, ce qui semble un peu beaucoup pour des prototypes d’accessoires.

Pokémon Go : top des changements et nouveautés attendus pour 2020

Par Bastien L
pokémon go 2020

Pokémon Go continuera son évolution en 2020. Découvrez toutes les nouveautés et changements attendus (ou espérés) pour l’année qui débute…

L’année 2019 a été particulièrement riche pour Pokémon Go. Entre l’ajout des Pokémon de cinquième génération, l’arrivée de la Team GO Rocket et les nombreux événements organisés par Niantic, les joueurs ont été particulièrement gâtés.

Ces derniers ont d’ailleurs répondu présents à l’appel face à toutes ces nouveautés. Ainsi, le jeu mobile en réalité augmentée a récemment passé le cap des trois milliards de dollars générés depuis son lancement en 2016. À présent, l’heure est venue de se tourner vers les nouveautés attendues pour 2020

La Battle League

En octobre 2019, Niantic annonçait l’introduction prochaine de la Battle League : un nouveau mode PvP pour Pokémon Go. Celui-ci permettra aux joueurs de s’affronter dans trois ligues différentes : Super, Ultra et Master. Chacun de ces ligues aura ses propres règles et restrictions.

Il s’agit d’une avancée majeure pour le jeu mobile, puisque le PVP était jusqu’à présent limité à des affrontements locaux. Désormais, les joueurs pourront combattre en ligne pour tenter de prouver leur suprématie. Sachant que les combats de dresseurs sont au coeur de l’univers Pokémon, il s’agit d’une nouveauté particulièrement attendue…

De nouvelles générations de Pokémon

Avec le lancement de Pokémon Epée et Bouclier sur Nintendo Switch, la saga Pokémon en est déjà à sa huitième génération de monstres de poche. Toutefois, dans Pokémon Go, la cinquième génération est encore en cours de déploiement.

En 2020, il est probable que le bestiaire d’Unys soit enfin complété. En outre, on peut espérer que la sixième génération soit introduite d’ici la fin de l’année. Avec un peu de chance, Niantic pourrait même accélérer les choses pour rattraper son retard sur la saga…

Une intégration avec les jeux Pokémon

Avec Pokémon Let’s Go, il était possible de transférer les monstres capturés dans PoGo sur le jeu pour Switch. En 2020, il est possible que cette fonctionnalité s’étende aux autres jeux de la saga à commencer par les versions Epée et Bouclier.

Les joueurs pourraient ainsi transférer leurs Pokémon capturés dans le jeu mobile vers le jeu de la Switch afin de les entraîner ou même de les échanger. En étant optimiste, on peut espérer des combats entre joueurs mobiles et joueurs Switch. Il faudra toutefois attendre que les Pokémon de la région Galar soient intégrés à PoGo…

Une refonte du système d’arène

Identique depuis 2016, le système d’arène a pris un sacré de coup de vieux. On peut espérer que Niantic le mette à jour en 2020 avec de nouvelles mécaniques et fonctionnalités.

Par exemple, des arènes thématiques pourraient apparaître ponctuellement pour permettre aux joueurs de rencontrer des champions emblématiques comme Pierre et Ondine. Ce système forcerait aussi les dresseurs à modifier leurs équipes de monstres en fonction des forces et faiblesses des adversaires…

Une amélioration de la réalité augmentée

Avec la nouvelle version de Google ARCore, les smartphones Android peuvent désormais prendre en charge l’occlusion sur les applications de réalité augmentée comme Pokémon Go. Les créatures virtuelles sont donc intégrées à l’environnement réel de façon plus réaliste.

Ces améliorations pourraient se poursuivre en 2020, avec de nouvelles mises à jour des frameworks Google ARCore et Apple ARKit. Dans le même registre, il est possible que Pokémon Go soit lancé sur les lunettes de réalité augmentée mobiles de première génération comme les Nreal Light…

Cet article Pokémon Go : top des changements et nouveautés attendus pour 2020 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go : tout savoir sur l’événement de Noël 2019

Par Bastien L
pokemon go noel 2019

La magie des fêtes souffle aussi sur Pokémon Go, et de nombreux bonus vous attendent jusqu’au Jour de l’An. Découvre tout ce que vous devez savoir sur l’événement Noël 2019 de Pokémon Go…

Dans Pokémon Go, toutes les fêtes et célébrations sont propices à l’organisation d’un événement spécial plein de surprises. C’est encore plus le cas pour Noël et les fêtes de fin d’année, qui sont toujours un grand moment de magie pour petits et grands.

Cette année, en vous connectant à Pokémon Go avant la fin de 2019, vous aurez peut-être la chance de rencontrer et de capturer Pikachu, Raichu ou Pichu en costume de Noël pour la première fois.

Notons que Raichu en costume de Noël pourra aussi être affronté en boss de raid à deux étoiles. Pichu, quant à lui, pourra être obtenu dans son costume en faisant éclore des oeufs 7km au même titre que Goupix et Sabelette en forme d’Alola.

Les Pokémon de glace sont aussi à l’honneur, et vous pourrez rencontrer plus souvent des créatures comme Farfuret, Cadoizo et Stalgamin dans la nature. Mieux encore : le Pokémon de cinquième génération Polarhume fait sa première apparition dans le jeu !

Les Pokémon de glace de cinquième génération sont à l’honneur pour les fêtes

 

Par ailleurs, en utilisant un module de leurre glacial sur un PokéStop, vous pourrez peut-être rencontrer Hewagel qui fait lui aussi son entrée dans PoGo pour la première fois. La Team GO Rocket, elle aussi, s’intéresse aux Pokémon de glace en cette période et vous pourrez secourir des créatures telles que Cadoizo en forme obscure

Si vous êtes particulièrement chanceux, peut-être pourrez-vous rencontrer Cerfrousse en version Shiny avec costume de Noël… une belle pièce à ajouter à votre collection.

D’autres bonus vous attendent tout au long de l’événement, mais ils alterneront tous les deux jours. Connectez-vous donc tout au long de l’événement pour profiter d’un plug grand nombre de cadeaux, d’incubateurs, de bonbons, de poussière d’étoile ou de points d’expérience.

Pour le Jour de l’An, vos oeufs pourront éclore deux fois plus rapidement. Il peut donc être intéressant de faire éclore un maximum d’oeufs ce jour-là pour tenter d’obtenir un Pokémon rare en version Shiny.

Vous l’aurez compris, Niantic compte bien gâter les joueurs pour finir l’année 2019 en beauté. On se retrouve l’année prochaine, que l’on espère tout aussi riche en surprises et en nouveautés dans le monde de Pokémon Go !

Cet article Pokémon Go : tout savoir sur l’événement de Noël 2019 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

How Cooke miniS4/i Lenses Helped An Award-winning DP Capture Nature’s Beauty

Par Andres Benetar

Nature has many sides to it. One of its alluring features is that of the wildlife that offers it so much variety. Capturing such beauty requires more than just a simple camera when effective lenses like the Cooke miniS4/i lenses can make all the more difference. Mark MacEwen is a multi Award-winning DOP/Documentary cameraman. Mark ...

The post How Cooke miniS4/i Lenses Helped An Award-winning DP Capture Nature’s Beauty appeared first on NAB Show Las Vegas News | NAB Show 2020 Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

2020 NAB Television Chairman’s Award Goes To Actor Terry Crews

Par Andres Benetar

    In the element of their craft, every actor, regardless of what genre of film/television they work in, or what approach they use towards their acting method, there is a special quality in their work that further characterizes them and the unique legacy they build. Terry Crews is such a man, and in what ...

The post 2020 NAB Television Chairman’s Award Goes To Actor Terry Crews appeared first on NAB Show Las Vegas News | NAB Show 2020 Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

Pokémon Go : partagez la réalité augmentée avec vos amis via le nouveau mode

Par Bastien L
pokémon go aventure entre copains

Pokémon Go s’enrichit de deux nouvelles fonctionnalités de réalité augmentée. Le mode ” Aventure entre copains ” vous permet de vous occuper de votre copain Pokémon comme d’un Tamagotchi, et le mode AR partagé vous laisse prendre des photos de groupes avec vos amis et leurs petits monstres…

Depuis son lancement, Pokémon Go cherche à effacer la frontière entre le virtuel et le réel pour vous permettre de rencontrer les Pokémon dans la vraie vie. Au départ, en 2016, le jeu se contentait principalement de dévorer la batterie de votre smartphone en collant aléatoirement Pikachu et ses compères sur les images du monde réel filmées par votre smartphone. Autant dire que l’expérience laissait à désirer en termes d’immersion

Cependant, au fil du temps, la technologie s’est améliorée et le réalisme s’est accru. La prise en compte de l’occlusion sur Apple ARKit et plus récemment sur Google ARCore permet par exemple d’intégrer les Pokémon à l’environnement du joueur de manière plus convaincante.

Pokémon Go : jouez avec votre copain Pokémon dans le mode ” Aventure entre copains “

À présent, grâce à la technologie de pointe de la plateforme Niantic Real World, Pokémon Go se dote d’une nouvelle fonctionnalité encore plus immersive. Avec ” Aventure entre copains “, vous pourrez désormais interagir de façon réaliste avec votre copain Pokémon dans la réalité augmentée. Celui-ci réagira à vos actions, et vous pourrez jouer avec lui ou le nourrir comme un véritable compagnon.

Par ailleurs, un nouveau mode AR partagé va vous permettre de partager la réalité augmentée avec un maximum de deux autres dresseurs. Il sera par exemple possible de prendre une photo de groupe avec vos amis et leurs copains Pokémon. L’occasion pour vous et votre équipe de montrer les muscles sur les réseaux sociaux pour intimider les rivaux !

Grâce à ces deux nouveautés, Pokémon Go continue à se peaufiner pour le plus grand bonheur des fans de la franchise. La prochaine étape sera certainement le lancement du jeu sur les lunettes de réalité augmentée que Niantic développe avec Qualcomm. Et qui sait, peut-être sera-t-il un jour possible de prendre Pikachu dans vos bras pour le cajoler

Cet article Pokémon Go : partagez la réalité augmentée avec vos amis via le nouveau mode a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Cooke miniS4/i Lenses Capture Unique Wildlife Footage for Seven Worlds, One Planet

Par Denise Williams

Director of Photography Mark MacEwen travelled thousands of miles with a set of Cooke miniS4/i lenses to shoot selected sequences that feature in the BBC’s latest landmark wildlife series, Seven Worlds, One Planet. The series, which visits all seven continents to document the unique wildlife to be found in each, began airing in the UK ...

The post Cooke miniS4/i Lenses Capture Unique Wildlife Footage for Seven Worlds, One Planet appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Streamer of NAB Show - NAB Show LIVE.

Cooke Optics opens LA service operation for increased customer support in key market

Par Denise Williams

Cooke Optics announced today that it has opened a service operation in Los Angeles, CA to provide full lens servicing and testing. This new operation further strengthens Cooke Optics’ dedication to worldwide service and support. Les Zellan, Chairman, Cooke Optics, said, “With hundreds of movies and TV shows shot in and around LA each year, ...

The post Cooke Optics opens LA service operation for increased customer support in key market appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

MaryTV Goes Global with Medialooks Video Transport

Par Desert Moon Communications

MaryTV Goes Global with Medialooks Video Transport Medjugorje, Bosnia and Herzegovina – December 5, 2019 – MaryTV, a lay apostolate that produces a full-time OTT television channel broadcasting Masses, prayers, rosaries, adorations, press conferences and other events on a daily basis, has integrated Medialooks Video Transpor​t into the channel’s workflow. Medialooks is a specialist provider ...

The post MaryTV Goes Global with Medialooks Video Transport appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Okoo : la nouvelle plateforme France TV saura-t-elle combler le vide de France 4 ?

Par Shadows

France 4 vit ses derniers mois : pour rappel, la chaîne de télévision cessera définitivement d’émettre à l’été 2020, suite à une décision gouvernementale.
La décision a bien évidemment fait grincer des dents, notamment du côté des producteurs de contenus animés : France 4 était jusqu’ici un client de taille sur le marché français, indispensable à la concrétisation de bien des projets.

Pour tenter de combler ce vide, France TV devait mettre sur pied une plateforme numérique : sa campagne de lancement vient donc de commencer. Nommée Okoo, elle visera les 3 à 12 ans et sera disponible sur les plateformes mobiles, ordinateurs mais aussi sur TV. Okoo proposera un contenu personnalisé selon l’âge issu à la fois de Ludo et Zouzous, une absence totale de publicité, ou encore un contrôle parental (durée de visionnage, blocage de toute sortie de l’application).

Dans le même temps, France TV s’engage à maintenir le niveau de ses commandes d’animation à 32 millions d’euros par an jusqu’en 2022 : un moyen de rassurer les producteurs d’animation qui, nous l’avons vu aux RADI-RAF très récemment, ne parvient pas à atteindre son but. La suppression de France 4 était destinée à générer des économies, et on peut légitimement supposer que la manne qu’elle constituait pour le secteur risque de s’amenuiser après 2022. D’autant plus qu’Okoo, en tant que plateforme numérique, fera face à de nombreux concurrents.

En attendant plus de détails sur les évolutions à moyen terme du marché, l’application Okoo sera disponible dès le 12 décembre.

L’article Okoo : la nouvelle plateforme France TV saura-t-elle combler le vide de France 4 ? est apparu en premier sur 3DVF.

Pokémon Go : Niantic prépare ses lunettes de réalité augmentée avec Qualcomm

Par Bastien L
pokémon go niantic lunettes ar

Niantic annonce officiellement le développement de lunettes de réalité augmentée en collaboration avec Qualcomm. Une fois parachevé, cet appareil permettra de jouer à des jeux AR comme Pokémon Go ou Harry Potter Wizards Unite sans avoir besoin de smartphone…

Avec ses jeux mobiles Pokémon Go, Ingress Prime et Harry Potter : Wizards Unite, Niantic a su s’imposer comme le leader du jeu vidéo en réalité augmentée. Désormais, la firme américaine est à la tête d’un empire en construction, et compte d’ailleurs s’étendre en fournissant sa technologie à d’autres entreprises.

Cependant, les limites actuelles de la technologie freinent considérablement l’expansion de Niantic. La nécessité de tenir un smartphone devant ses yeux pour jouer à des jeux comme Pokémon Go, notamment, restreint fortement la sensation d’immersion procurée par la réalité augmentée…

Depuis maintenant plusieurs mois, Niantic cherche à surmonter ces obstacles en investissant pour accélérer le développement de technologies comme la 5G ou les lunettes de réalité augmentée. Le CEO de la firme, John Hank, est d’ailleurs convaincu que les lunettes AR remplaceront bientôt les smartphones.

Niantic et Qualcomm veulent vous permettre de jouer à Pokémon Go sans smartphone

Aujourd’hui, Niantic franchit un nouveau cap en annonçant collaborer avec Qualcomm pour créer ses propres lunettes de réalité augmentée compatibles 5G. Suite à l’annonce de la puce Qualcomm XR2, spécialement conçue pour les appareils VR / AR, le CTO de Niantic, Phil Keslin, est monté sur scène pour annoncer une collaboration sur plusieurs années autour de cet ambitieux projet.

Dans un premier temps, Niantic et Qualcomm vont élaborer un design de référence pour les lunettes AR afin de définir un cahier des charges précis. Dans le même temps, Niantic adaptera la Real World Platform sur laquelle reposent tous ses jeux afin de l’optimiser pour la puce XR2.

A terme, les lunettes de réalité augmentée créées grâce à cette entente seront commercialisées. Elles permettront de jouer à Pokémon Go et aux autres jeux AR sans avoir tenir de smartphone, puisque les éléments virtuels seront superposés au monde réel directement dans le champ de vision du joueur. La 5G, quant à elle, permettra de remédier aux problèmes de latence liés à l’actuelle 4G. L’architecture collaborative développée avec Qualcomm sera mise à disposition de tous les tiers inscrits au Niantic Creator Program dont le lancement est prévu pour 2020…

Cet article Pokémon Go : Niantic prépare ses lunettes de réalité augmentée avec Qualcomm a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

KRK Limited Edition ROKIT G4 “White Noise” Monitors Now Available

Par D Pagan Communications

NASHVILLE, DECEMBER 2, 2019 – KRK Systems, part of the Gibson family of brands, is adding a new family of studio monitors to its latest ROKIT Generation 4 (G4) range, the limited  edition ROKIT G4 White Noise. Available in 5-, 7-, and 8-inch bi-amp models, these stylish limited-edition monitors offer the same impressive features as the newly ...

The post KRK Limited Edition ROKIT G4 “White Noise” Monitors Now Available appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Saint-Petersburg Television Selects Medialooks VT Server to Deliver Master Feeds to Remote Venues

Par Desert Moon Communications

Saint-Petersburg Television Selects Medialooks VT Server to Deliver Master Feeds to Remote Venues Cost-effective and dependable solution delivers master feed to remote venues with low-latency St. Petersburg – November 25, 2019 – Medialooks, global provider of innovative video transport streaming solutions, is pleased to announce that Saint-Petersburg Television has selected its ground-breaking VT Server to deliver ...

The post Saint-Petersburg Television Selects Medialooks VT Server to Deliver Master Feeds to Remote Venues appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

MacBook Pro 16 pouces et le rafraîchissement de l’écran, pas merci Intel ?

Par Pierre Dandumont

C’est un sujet que j’ai déjà évoqué, pour pas mal de technologies Apple dépend largement de ce qu’Intel est capable de faire avec ses processeurs. Et dans pas mal de cas, c’est problématique. Le récent MacBook Pro a d’ailleurs visiblement une technologie bridée à cause des GPU Intel (enfin, si je ne me trompe pas).

L’exemple le plus flagrant est celui de la mémoire. Les MacBook Pro utilisent depuis un moment de la mémoire dites « LP », c’est-à-dire basse consommation. cette mémoire, souvent plus rapide que la version classique, consomme moins. Mais le contrôleur mémoire doit supporter la technologie. Dans les iPad ou iPhone, pas de soucis : Apple peut mettre un contrôleur adapté. Dans les puces Intel, c’est plus compliqué. Intel ne supporte que la LPDDR3 (ancienne) ou la DDR4 classique (qui consomme plus). Les MacBook Pro 15 pouces de 2016 et 2017 sont restés en LPDDR3, les versions 2018, 2019 (et maintenant le 16 pouces) sont en DDR4, pour offrir plus de capacités et de débit. Le problème, c’est qu’Intel ne supporte la LPDDR4 que sur les puces Ice Lake (en 10 nm, uniquement pour les petits portables) ou Comet Lake (en 14 nm, mais avec seulement six coeurs).

Pour la vidéo, c’est un peu la même chose. Le nouveau MacBook Pro 16 pouces intègre une option qui permet de forcer une fréquence de rafraichissement de 60 Hz (la norme), 59,94 Hz (une fréquence issue du passage à la couleur du NTSC dans les années 50), le 50 Hz (pour les Européens), le 48 Hz (2x 24 Hz, la fréquence classique en cinéma) et 47,95 Hz (2x 23,976 Hz, la norme en NTSC pour les mêmes raisons que le 59,94). C’est très bien, et comme l’explique Apple, c’est intéressant pour vérifier que de la vidéo est parfaitement fluide. Mais le changement est manuel.

La question qui se pose, c’est pourquoi macOS n’effectue pas directement le changement ? Techniquement, pas de soucis. Les écrans capables de faire varier la fréquence de rafraichissement en temps réel existent depuis quelques années. Ca s’appelle G-Sync chez Nvidia (de façon évidente, macOS ne supporte pas vraiment ça), et FreeSync ou Adaptative Sync chez AMD. Adaptative Sync est le standard de la norme DisplayPort, FreeSync l’implémentation AMD qui peut être utilisée en HDMI (notamment). Le problème, car il y a un problème, c’est que si la Radeon des MacBook Pro peut le faire, l’IGP Intel ne peut pas. Le MacBook Pro 16 pouces possède un processeur de 9e 8e 7e 6e génération (Coffee Lake), qui intègre une puce Intel UHD 630, de la 10e génération. Le problème, donc, c’est que la Gen. 10 ne supporte pas l’Adaptative Sync. Il faut une puce Intel de la Gen. 11, intégrées uniquement dans les CPU Ice Lake. Mais les CPU Ice Lake ne proposent pas assez de coeurs pour un MacBook Pro 16 pouces.

Les réglages, dixit Apple

C’est idiot, et on peut espérer que de futurs MacBook Air, MacBook Pro 13 pouces ou même 14 pouces (selon les rumeurs) prennent en charge la fonction automatiquement grâce à des CPU Ice Lake (ou des SoC ARM, pourquoi pas). Et si Apple n’a pas décidé de brider la fonction de façon arbitraire, il est peut-être même possible de le faire actuellement avec un écran FreeSync sur le MacBook Pro 16 pouces. Avec un moniteur branché, le problème de la puce Intel n’existe plus : c’est la Radeon qui prend le relais automatiquement.

Pour rappel, pendant ce temps, ça fait plusieurs années que les iPad proposent des dalles avec un rafraichissement variable qui monte à 120 Hz.

Niantic prépare une adaptation du jeu Catan en réalité augmentée

Par Bastien L
catan world explorers niantic

Niantic travaillerait actuellement secrètement sur une adaptation du jeu « Les Colons de Catane » en réalité augmentée. Le titre serait basé sur la même technologie que Pokémon Go et Harry Potter Wizards Unite.

Après Pokémon et Harry Potter, la prochaine franchise à laquelle Niantic compte s’attaquer serait… le jeu de société « Les Colons de Catane ». Plusieurs indices portent à croire que le géant de la réalité augmentée sur mobile prépare une adaptation de ce célèbre jeu de plateau.

Une page produit a été créée à cette adresse, et le site web TechCrunch aurait reçu des informations de source fiable. Intitulé « Catan : World Explorers », le jeu reprendrait le concept des Colons de Catane en lintégrant au monde réel de la même façon que Pokémon Go vous permet de chasser des petits monstres dans le jardin. On ignore pour le moment à quoi ressemblera concrètement ce portage, mais la technologie utilisée serait la même que celle des autres jeux du studio.

Niantic travaillerait secrètement sur de nombreux projets

Pour rappel, ce jeu de plateau consiste à collecter des ressources et à les échanger, tout en construisant des routes pour relier des hexagones. Il s’agit d’un jeu stratégique, qui compte de nombreux adeptes dans le monde entier. Une adaptation en réalité virtuelle existe d’ailleurs déjà.

Pour l’heure, ni Niantic ni les créateurs du jeu n’ont confirmé officiellement ce partenariat. L’existence du jeu en lui-même a été confirmée en octobre 2019 par les propriétaires de la licence, mais la collaboration avec Niantic reste secrète à l’heure actuelle.

Au début du mois de novembre 2019, Niantic révélait sa stratégie pour le long terme et confirmait son intention de se positionner comme une plateforme de réalité augmentée plutôt qu’un simple studio de jeu vidéo. De fait, la firme américaine souhaite laisser d’autres entreprises utiliser sa technologie et cette adaptation Catan AR pourrait être l’un des premiers fruits de cette décision

Cet article Niantic prépare une adaptation du jeu Catan en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Mise à jour d’un PowerBook 1400 (bis) : une carte graphique 16 bits

Par Pierre Dandumont

Il y a quelques semaines, j’expliquais que j’avais testé une carte graphique pour PowerBook 1400 mais que la carte ne fonctionnait pas. Mais j’ai trouvé sur eBay le second modèle de carte graphique compatible, une ViewPowr 1400/16.

Cette carte s’insère au même endroit que la carte Apple, sur un connecteur NuBus interne, et propose la même sortie vidéo : un connecteur issu des PowerBook 1×0. Elle possède deux différences par rapport à la carte Apple. Premièrement, elle peut afficher des images en milliers de couleurs (16 bits), contre 256 couleurs (8 bits) avec la Apple. A l’heure des écrans 30 bits, ça fait sourire, mais c’était un argument de vente. Deuxièmement, elle est nettement plus large que la carte Apple. En pratique, elle rentre mais bloque le troisième connecteur RAM, il est donc impossible d’empiler les modules.

La carte


Elle est (beaucoup)- plus large que la Apple (à gauche)


Elle prend un emplacement RAM

La carte fonctionne sans pilotes, en tout cas sous Mac OS 9.1 sur mon PowerBook 1400. Au démarrage, elle affiche le logo de Newer Technology (qui vendait la carte) avec une référence à Focus Enhancements, qui est visiblement à l’origine de la technologie. La carte affiche directement du 640 x 480 (67 Hz, Mac oblige) en 16 bits. On peut descendre le nombre de couleurs, mais pas modifier la définition. A l’époque, la sortie vidéo servait essentiellement à connecter le Mac sur un projecteur, et éventuellement sur un moniteur : les Mac portables ne pouvaient pas, comme maintenant, proposer la même puissance qu’un Mac fixe. Reste que la carte a une définition limitée (plus faible que le 800 x 600 de l’écran du PowerBook 1400), empêche l’utilisation de certains modules de RAM et utilise un connecteur propriétaire et daté. Pour le connecter, j’ai dû utiliser un « PowerBook » vers DA15 (le connecteur Apple) puis un second vers le DB15 classique (VGA).

Le logo au démarrage


640 x 480 @ 67 Hz


Reconnue directement

Pokémon Go : comment capturer Miaouss Shiny pour l’événement Team Rocket

Par Bastien L
pokémon go miaouss shiny

Dans le cadre de l arrivée des leaders de la Team GO Rocket dans Pokémon Go, vous aurez peut-être la chance de capturer un Miaouss en version Shiny. Découvrez comment mettre la main sur la version chromatique de ce Pokémon bien connu de première génération…

Depuis la semaine dernière, les joueurs de Pokémon Go peuvent affronter les chefs de la Team GO Rocket. En plus de permettre de capturer de nouveaux Pokémon en version Obscure, il semblerait que cette apparition ait aussi une influence sur les Pokémon qui apparaissent dans la nature à l’état sauvage…

Jusqu’au 14 novembre 2019, vous pourrez rencontrer plus fréquemment les Pokémon emblématiques de la Team Rocket tels que Smogo, Abo ou Miaouss. Les Pokémon chers à la Team Go Rocket et à leur grand patron Giovanni apparaîtront quant à eux en boss de raids.

Pokémon Go : Miaouss Shiny peut être rencontré dans la nature ou en boss de raid

Pour couronner le tout, et pour la première fois depuis le lancement du jeu, vous avez aussi l’opportunité de combattre et de capturer un Miaouss Shiny en boss de raid ou dans la nature. De par son rôle phare de vilain dans la série animée, et par sa faculté unique à parler le langage humain, Miaouss est considéré comme un Pokémon spécial par de nombreux fans et les collectionneurs ne doivent surtout pas manquer cette opportunité de l’ajouter à leur Pokédex en version chromatique…

Rappelons que vous pouvez aussi capturer Miaouss en version Obscure en combattant les chefs de la Team GO Rocket : Cliff, Arlo et Sierra. Ces derniers peuvent être rencontrés et combattus en utilisant le nouvel objet Rocket Radar, lui-même pouvant être obtenus en combinant six composants mystérieux récupérés sur les sbires de la Team Rocket.

Par ailleurs, une nouvelle mission spéciale vous propose d’affronter le Big Boss de la Team GO Rocket : Giovanni. En triomphant de ce sinistre personnage, vous aurez l’opportunité de capturer un Pokémon légendaire en version Obscure…

Cet article Pokémon Go : comment capturer Miaouss Shiny pour l’événement Team Rocket a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Choisir une carte CardBus pour un PowerBook, et les limites de l’USB 2.0

Par Pierre Dandumont

Récemment, j’ai eu une question par mail au sujet d’un de mes PowerBook Wallstreet. En effet, j’utilise une carte CardBus avec deux ports USB (1.1) et la personne me demandait si installer une carte USB 2.0 était possible. La réponse n’est pas évidente : oui… et non.

Commençons par la réponse oui. Sous Mac OS X, avec un Jaguar à jour (10.2.8), les cartes qui contiennent une puce Opti ou une puce NEC devraient fonctionner nativement. La première fonctionne en USB 1.1, la seconde généralement en USB 2.0. Les cartes Via fonctionnent mal et demandent dans le meilleur des cas un pilote, donc c’est à éviter. Sous Mac OS X, les cartes USB 2.0 fonctionnent bien en USB 2.0. Une carte comme celle-ci, qui ne dépasse pas du connecteur, fonctionne a priori (ma carte n’est pas exactement ce modèle là).

Une carte USB 1.1


Une carte USB 2.0 (chipset NEC)


Une carte Cardbus vers ExpressCard avec un lecteur de cartes

Maintenant, la réponse non. Sous Mac OS 9, les cartes ne fonctionnent pas en USB 2.0. L’OS ne supporte pas la norme et quelle que soit la carte, vous allez rester bloqué en USB 1.1 (12 Mb/s, donc en gros des débits pratiques de l’ordre de 1 à 1,5 Mo/s quand tout va bien). Sur un Wallstreet (et plus généralement sur les Mac qui n’ont pas d’USB nativement), vous allez devoir installer les pilotes USB, qui sont disponibles sur le site d’Apple. Une fois la mise à jour « USB Adapter Card Support 1.4.1 » installée, les cartes USB devraient fonctionner.

Mac OS 9 voit la clé USB


La carte prend un logo USB sur le bureau

Dans mon cas, j’ai testé avec une carte à base d’Opti (donc USB 1.1), une carte à base de NEC en USB 2.0 et un adaptateur CardBus vers ExpressCard qui contient une puce NEC. Il permet d’utiliser un lecteur de cartes ou une carte mémoire en ExpresCard, pour peu que la carte utilise la partie USB de l’ExpressCard.

Donc pour résumer : l’USB 2.0 ne fonctionne pas sous Mac OS 9, mais il fonctionne sous Mac OS X. Et dans les deux cas, je vous recommande une carte à base de NEC.

Et à la question « Comment déterminer la puce utilisée ? », je ne peux pas réellement répondre. Sur une carte PCI, la solution la plus simple consiste à regarder. Sur une CardBus, il faut croire le vendeur s’il l’indique, ou tester. Techniquement, on peut aussi récupérer les identifiants une fois la carte en main, mais c’est un peu inutile : si vous avez la carte, vous savez forcément si elle fonctionne… ou pas.

Pokémon Go Buddy Adventure : un nouveau mode multijoueur coopératif

Par Bastien L
pokémon go buddy adventure

Un nouveau mode multijoueur coopératif intitulé ” Buddy Adventure ” va bientôt être ajouté à Pokémon Go. Ce mode permettra aux joueurs de prendre soin de leurs monstres de poche virtuels ensemble…

Niantic avait déjà annoncé que les combats PvP en ligne seraient ajoutés à Pokémon Go dans le courant de l’année 2020. A présent, le développeur annonce qu’un mode multijoueur coopératif sera également ajouté. Parfait pour ceux qui préfèrent faire équipe que de se battre entre eux !

Ce nouveau mode, portant le nom de code ” Buddy Adventure “, proposera aux joueurs de prendre soin des Pokémon ensemble. Il sera possible d’interagir avec vos Pokémon par le biais de la caméra en réalité augmentée, mais aussi de voir les autres joueurs interagir avec leurs propres monstres de poche. C’est donc la première fois que la réalité augmentée multijoueurs est exploitée par l’application, même si Niantic avait présenté sa technologie Tonehenge en juin dernier…

Pokémon Go : prenez soin de vos Pokémon entre amis avec le mode Buddy Adventure

En revanche, on ignore pour l’instant s’il sera possible d’interagir avec les Pokémon d’autres joueurs. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle fonctionnalité devrait permettre de continuer à développer l’aspect communautaire qui fait toute la richesse de Pokémon Go.

Ce nouveau mode supportera le crossplay, et les joueurs iOS pourront donc rejoindre les joueurs Android. On ignore à quelle date le mode Buddy Adventure sera déployé dans Pokémon Go, mais il semblerait que Niantic prévoit de le lancer avant les combats PvP en ligne.

En parallèle, Niantic vient également de dévoiler plusieurs nouveaux programmes et initiatives s’inscrivant dans une vision à long terme pour la réalité augmentée mobile. Un fonds Niantic Creator va notamment permettre d’aider les développeurs indépendants à créer leurs propres jeux en réalité augmentée basés sur la même technologie que Pokémon Go…

Cet article Pokémon Go Buddy Adventure : un nouveau mode multijoueur coopératif a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go : tout savoir sur les leaders de la Team GO Rocket

Par Bastien L
pokémon go team rocket go leaders

Les leaders de la Team GO Rocket font leur entrée dans le monde de Pokémon Go. Découvrez comment les trouver, les affronter et quelles sont les récompenses que vous pourrez obtenir en gagnant la bataille…

Depuis quelques jours, les dresseurs de Pokémon peuvent trouver de Mystérieux Composants un peu partout dans le monde selon le compte Twitter officiel de Pokémon Go. Ces Mystérieux Composants avaient été annoncés au préalable, et mènent à une rencontre avec les leaders de la Team GO Rocket.

Pokémon Go : Composants Mystérieux et leaders de la Team GO Rocket

Dresseurs ! Le professeur a découvert d’étranges objets que les sbires de la Team GO Rocket laissent tomber après une défaite. La menace de #TeamGORocket s’intensifie, alors surveillez l’avancée des recherches. pic.twitter.com/sjP0XyUqwE

— Pokémon GO France (@PokemonGOfr) October 22, 2019

Les Mystérieux Composants peuvent être obtenus en triomphant des sbires de la Team Rocket près des PokéStops. On ignore cependant à quelle fréquence ils peuvent être obtenus.

Il semblerait par ailleurs pour le moment que seuls les dresseurs de niveau 40 ou plus puissent acquérir ces items. Comme souvent avec les nouvelles fonctionnalités ajoutées à PoGo, celle-ci semble donc pour l’heure réservée aux joueurs de haut niveau.

En revanche, la position géographique ne semble pas être un facteur à prendre en compte. Des joueurs américains, australiens et britanniques ont tous déclarés en avoir trouvé. D’ici quelques jours, il est probable que tous les joueurs puissent accéder à cette nouveauté indépendamment de leur position géographique ou de leur niveau de dresseur.

Avec six Composants Mystérieux, vous pourrez créer un Détecteur Rocket. Ce nouvel objet vous permettra de trouver l’un des trois leaders de la Team GO Rocket : Arlo, Cliff et Sierra pour le combattre.

Dès qu’il est activé, ce détecteur affichera une nouvelle carte permettant de suivre les déplacements des leaders de la Team Rocket. Une fois utilisé, l’appareil disparaîtra de votre inventaire.

Pokémon Go : combattre les leaders de la Team GO Rocket

Une fois que vous trouvez un leader de la Team GO Rocket, vous pouvez l’affronter en combat de Pokémon. Il vous combattra avec une équipe de trois Pokémon.

La principale différence entre les leaders de la Team Rocket et les sbires est que leurs Pokémon sont beaucoup plus puissants. En outre, ils ont la capacité d’utiliser des boucliers au même titre que les vôtres. Ces combats sont donc plutôt difficiles.

Selon les premiers retours des joueurs qui les ont combattus, chaque leader possède une liste prédéfinie de Pokémon et en choisira trois dans sa collection. Cliff vous combattra avec Miaouss, puis Libégon, Sablaireau ou Ronflex et enfin Simiabraz, Torterra et Tyranocif.

De son côté, Sierra vous affrontera avec Farfuret, puis Hypnomade, Lokhlass et Ténéfix en second Pokémon et Dracolosse, Gardevoir ou Démolosse en troisième champion. Le dernier leader, Arlo, a pour Pokémon fétiche Insécateur. Il fera ensuite appel à Léviator ou Magnézone, et enfin à Dracaufeu, Dracolosse ou Cizayox.

Quelles sont les récompenses des leaders de la Team GO Rocket ?

Face à ces puissantes compositions de Pokémon, le combat contre les leaders de la Team GO Rocket ne sera évidemment pas aisé. Cependant, le jeu en vaut la chandelle.

Après avoir triomphé de l’un de ces trois leaders, vous pourrez affronter et capturer l’un de ses Pokémon en version Obscure. Il est aussi possible de revoir une Pierre de Sinnoh ou une Pierre d’Unys, deux objets plutôt rares permettant de faire évoluer les Pokémon de quatrième et cinquième génération…

Cet article Pokémon Go : tout savoir sur les leaders de la Team GO Rocket a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’étrange politique de suivi de Google ChromeOS

Par Pierre Lecourt

Prévues pour être mis à jour pendant 5 ans à l’origine, les machines sous ChromeOS sont passées à 6.5 années de manière globale dans un premier temps. Au bout de cette période, elles ne reçoivent plus de mise à jour… ce qui signifie leur arrêt de mort technique. Sans mises à jour, elles sont sujettes au risque d’une navigation dangereuse. 

Chromebook S345-14

Et ce sont des cibles particulièrement précieuses pour les pirates car des engins comme les Chromebooks sortent par lots de dizaines de milliers de pièces des usines des fabricants. De telle sorte que lorsque leur suivi de mise à jour s’arrête, ce sont autant de cibles potentielles, dans le même état logiciel, qui peuvent être attaquées. L’idée de sortir un outil d’attaque dédié devient donc rentable pour les machines les plus populaires. 

2019-11-08 10_41_01-minimachines.net

Depuis quelques temps les machines sous ChromeOS reçoivent des extensions de durée de mise à jour. Plus ou moins longues et concernant uniquement certains modèles uniquement, comme par exemple les 8 Années d’une série de machines sous SoC ARM Mediateck MT8173C par exemple. On sent qu’il s’agit là d’un problème économique pour Google. Gérer le suivi et la mise à jour pour autant de machines différentes semble problématique. On imagine l’armée de programmeurs nécessaire au développement et au suivi de ce type de solution. Chaque machine proposant une configuration particulière et recevant une extension de mise à jour transpirera sur les autres modèles employant le même “moteur” technique.

Et on sent que cette solution au “coup par coup” est en train de faire tâche d’huile. Comme si il suffisait qu’un constructeur demande à Google d’étendre la durée des mises à jour de ses machines pour que toutes celles utilisant le même coeur en profitent. On imagine donc que Google peut démarcher les constructeurs pour mutualiser cet effort et pousse ainsi les différentes marques à étendre le suivi de leurs engins. Ce qui permet notamment aux marques de garantir plus longtemps les services de leurs Chromebooks et Chromebox. Ou de respecter un cahier des charges imposé par un client institutionnel par exemple.

On vient d’apprendre que Google allait étendre le suivi de pas moins de 135 machines différentes. De manière assez aléatoire. Certaines machines auront droit à 6 mois d’extension de suivi supplémentaire, passant de 6.5 à 7 ans. D’autres auront une année ou deux de plus. Une liste détaillée est publiée par Google où les utilisateurs pourront découvrir la date retardée des mises à jour. Le site AndroidPolice tient également un listing des machines qu’il est bon de vérifier avant d’acheter un engin.

2019-11-08 10_41_30-minimachines.net

Reste que le couperet tombera un jour ou l’autre. Non pas que les machines cesseront de fonctionner le jour J mais qu’elles deviendront problématiques. Et cela n’a aucune espèce de rapport avec le prix ou la qualité du produit. Si votre engin pourra toujours fonctionner, il sera vulnérable qu’il ait coûté 250 ou 700€ pièce. Au vu de l’évolution des tarifs de ces engins ces dernières années, surtout sur le marché du Chromebook qui a largement débordé sur des modèles plus haut de gamme ces dernières années. Il n’est plus rare de croiser des machines à plus de 600 ou 700€ par exemple sur ce marché. Cette volonté de Google de dissocier le suivi des machines du système d’exploitation est donc assez problématique. Même si Google semble vouloir améliorer les choses en poussant ces extensions au fur et à mesure.

2019-11-08 11_12_55-minimachines.net

La solution de Google pour faire face à cette problématique a été assez simple même si elle n’est pas forcément rétroactive. Le moteur de recherche a annoncé en Mai dernier que toutes les machines mises en vente dès cette année seront forcément compatibles Linux. Proposer un suivi de ChromeOS aussi complet que possible et, après cette période, offrir aux utilisateurs d’utiliser par exemple une solution comme Debian, Ubuntu ou Fedora. L’autre solution proposée par Google est de lancer des outils Linux depuis une machine virtuelle. Cela demande un peu de connaissances techniques, et notamment savoir se servir du terminal, mais il est possible d’installer des programmes Linux sans problème depuis ChromeOS. On peut doc utiliser Thunderbird, Firefox ou LibreOffice sans problèmes.

Google pourrait se rapprocher de certaines distributions pour permettre aux utilisateurs de basculer d’un univers à l’autre tout en continuant d’exploiter ses services. Cela permettrait d’éviter une obsolescence logicielle d’appareils toujours fonctionnels à défaut de laisser ChromeOS en place et de risquer les données des clients qui ont fait confiance à la marque.

 

L’étrange politique de suivi de Google ChromeOS © MiniMachines.net. 2019

❌