Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Concours 3DVF / NVIDIA / LDLC : plus de 5000€ de lots à gagner !

Par 3dvf

Pour fêter dignement ce début d’année, 3DVF lance en partenariat avec NVIDIA et LDLC un concours de rendu.
Le thème : “GPU hivernal”
Paysage enneigé, rendu d’intérieur au coin du feu, créatures liées à l’hiver, avalanche au coeur des montagnes… Votre réalisation devra, d’une manière ou d’une autre, évoquer l’hiver.

Les étapes essentielles pour participer :
– disposer d’un compte sur le forum 3DVF (ou vous inscrire si ce n’est pas déjà le cas) ;
– créer et rendre une scène 3D de votre choix du moment qu’elle évoque l’hiver directement ou indirectement ;
– vous êtes libres d’utiliser les outils que vous voulez, du moment que le moteur de rendu s’appuie sur le GPU. Vous pouvez aussi utiliser un moteur qui propose un mode CPU et un mode GPU (comme Arnold ou V-Ray) et faire votre rendu dans l’un ou l’autre mode.
En clair : seuls les moteurs de rendu 100% CPU sont exclus du concours.
– créer un sujet de forum dédié à votre projet, dans la section du concours et en postant au moins 2 mises à jour pour montrer votre avancement.
– poster votre rendu final en suivant les instructions données dans la rubrique dédiée de cette page, et en respectant la date de fin du concours.

Les Lots

Quatre participations gagnantes seront désignées et remporteront des lots qui vous permettront de profiter des GPUs NVIDIA dernière génération. Au total, près de 5600€ TTC de lots sont à remporter !

– pour la première place, un ordinateur portable Gigabyte Aero 17 HDR XA-7FR4130SQ, doté d’un GPU NVIDIA GeForce RTX 2070 (Max-Q) et d’une valeur de 3000€ environ ;
– pour la seconde place, une carte graphique ASUS GeForce RTX 2080 Ti DUAL-RTX2080TI-O11G d’une valeur de 1380€ environ ;
– pour la troisième place, une carte graphique Gigabyte GeForce RTX 2080 SUPER GAMING OC 8G (rev. 2.0) d’une valeur de 835€ environ ;

– enfin, un prix spécial du jury sera attribué avec une carte graphique Gigabyte GeForce RTX 2060 OC 6G d’une valeur de 380€ environ.

Le Jury

Le jury est composé de :
– L’équipe du site 3DVF.com ;
– Un employé de NVIDIA France ;
– Un employé de l’équipe Progiss (partenaire de 3DVF) ;
– Mathieu Maurel, infographiste et co-administrateur du groupe Facebook 3D / CGI News.

Les critères

Les participations gagnantes seront retenues en fonction de l’originalité et de la qualité artistiques du rendu proposé, mais aussi de la difficulté technique du sujet choisi.

Règlement

  • Le concours est gratuit et sans obligation d’achat.
  • Le concours se tiendra du 20 janvier au 29 février 2020 à minuit (heure française).
  • Le concours est ouvert à toutes et tous, quel que soit votre pays.
  • Les participations ne doivent pas s’appuyer sur des licences/propriétés intellectuelles n’appartenant pas aux personnes participantes, ni utiliser de modèles issus de banques dédiées. En revanche, vous pouvez utiliser des modèles et assets que vous avez personnellement créés par le passé.
  • Une seule participation par personne sera acceptée, et les participations par équipe ne sont pas autorisées. Si plusieurs rendus sont envoyés par une même personnes, seule la dernière participation sera prise en compte.
  • En participant, vous vous engagez, en cas de victoire, à autoriser 3DVF et NVIDIA France à utiliser votre participation à des fins de communication et de promotion en ligne uniquement. Vous conservez bien entendu tous les droits d’auteur de votre création, et toute utilisation de votre rendu par 3DVF ou NVIDIA se fera en mentionnant votre nom.
  • En participant, vous vous engagez, en cas de victoire, à rédiger à l’aide de l’équipe 3DVF un making-of de votre création ; il vous faudra également envoyer la scène du projet de manière à ce que des tests de performances (rendu CPU vs GPU ou GPU avec différentes cartes) puissent être effectués dans le cadre du making-of.
  • Vous pouvez choisir librement le rapport hauteur/largeur de votre rendu, mais le plus petit côté doit faire au moins 1000 pixels.
  • La personne gagnante sera prévenue via un message envoyé via l’e-mail associé à son compte 3DVF. Le lot lui sera envoyé dès que les formalités techniques (adresse d’envoi) auront pu être finalisées.
  • Les membres du jury ne sont pas autorisés à participer. En revanche, ils pourront interagir avec les personnes participantes, par exemple en partageant idées et retours sur le forum du concours.

Le concours sur le Forum 3DVF

– La section du forum dédiée au concours, dans laquelle vous posterez vos participations ;
– Un sujet dédié (également accessible via les commentaires de cet article) vous permettra de poser des questions si nécessaire ;
– Vous n’avez pas encore de compte sur le forum ? Pas de panique : sur la page d’accueil de ce dernier, un lien “S’inscrire” en haut à droite vous permettra de créer votre compte.
Une fois votre compte validé par l’équipe (merci de votre patience !), vous pourrez vous connecter. N’hésitez pas ensuite à personnaliser votre compte en cliquant sur votre pseudo en haut à droite du forum. En particulier, la section “détails du compte” vous permettra de changer d’Avatar si vous le souhaitez.

L’envoi des rendus finalisés

Pour envoyer votre participation finale, voici la marche à suivre :
– en étant connecté sur le forum, rendez-vous sur cette page ;
– cliquez sur Upload File puis choisissez votre fichier et valider ; une barre de progression vous montrera la progression de la mise en ligne, si votre image est volumineuse ;
– enfin, cliquez sur le bouton “sauvegarder”.

FAQ

(cette section sera complétée avec les réponses à d’éventuelles questions récurrentes)

Peut-on utiliser des moteurs 3D temps réel / des moteurs de jeux ?
Oui !

Pouvez-vous préciser la règle sur les assets prédéfinis ? Et peut-on utiliser des outils comme SpeedTree ?
La règle vise surtout à éviter que votre premier plan / votre sujet principal ne soient issus de modèles sur lesquels vous n’avez pas travaillé.
Pour les décors, vous pouvez donc utiliser modèles prédéfinis (par exemple pour de la végétation) ou des outils comme Terragen, Vue, SpeedTree, Quixel…
En revanche, pour le premier plan, n’utilisez que des assets que vous avez créés, qu’ils soient issus de modélisation 3D, scan 3D effectué par vos soins, ou créés à l’aide d’un outil de génération.

L’article Concours 3DVF / NVIDIA / LDLC : plus de 5000€ de lots à gagner ! est apparu en premier sur 3DVF.

NVIDIA lance un nouveau Studio Driver

Par Shadows

Dans la foulée des annonces Autodesk sur Maya 2020 et Arnold 6, NVIDIA se félicite : le constructeur a en effet travaillé main dans la main avec l’éditeur pour certaines optimisations GPU.
En parallèle, NVIDIA indique aussi la sortie d’un nouveau pilote NVIDIA STUDIO. Estampillé 441.66, il propose des améliorations et un support optimal en prenant en compte Arnold 6, Maya 2020 et Unreal Engine 4.24.

Mais au fait, qu’est-ce qu’un driver NVIDIA Studio ?

Profitons de cette mise à jour pour rappeler ce qu’est et ce que n’est pas un driver estampillé NVIDIA Studio.
NVIDIA propose en fait deux types de drivers GeForce :

– Les drivers Game Ready, fréquemment mis à jour ;

– Les drivers NVIDIA Studio, mis à jour de façon moins rapprochée.

Les premiers sont surtout destinés aux joueurs invétérés qui veulent disposer aussi vite que possible des derniers correctifs pour leurs jeux, et qui lorsqu’ils lancent une application souhaitent qu’elle dispose de toute la puissance disponible.

Les drivers NVIDIA Studio, eux, se destinent plutôt aux besoin des créatifs. Ils sont testés bien plus rigoureusement par NVIDIA, et dans des conditions de travail multi-tâches intensif. Leur but est de fournir une stabilité optimale (le plantage d’un jeu étant moins critique que celui de Maya en fin de projet…), mais aussi de ne pas laisser l’application en premier plan cannibaliser toutes les ressources : la gestion du GPU est plus équilibrée.

Cela ne veut pas dire pour autant que les drivers NVIDIA Studio sont inutilisables en jeu : en pratique, et si votre jeu favori n’est pas concerné par les derniers correctifs d’un driver Game Ready, les performances seront en fait quasi identiques entre Game Ready et NVIDIA Studio.

Rappelons enfin que vous pouvez basculer d’un driver à l’autre en procédant comme pour une mise à jour : allez sur le site de NVIDIA, spécifiez votre matériel et indiquez juste “Studio Driver” ou “Game Ready” dans “type de téléchargement”. NVIDIA est évidemment conscient qu’une approche sans réinstallation complète, en quelques clics, serait bien plus pratique : le groupe nous a indiqué travailler sur une éventuelle solution, mais la complexité du problème demandera un peu de patience.

L’article NVIDIA lance un nouveau Studio Driver est apparu en premier sur 3DVF.

V-Ray : toujours plus de performances avec RTX

Par Shadows

Si le moteur de rendu V-Ray Next de Chaos Group était bien évidemment déjà compatible avec les cartes NVIDIA RTX, le mois de novembre a comme un air de Noël anticipé pour les personnes disposant de cartes NVIDIA dernière génération.

En effet, l’éditeur annonce que V-Ray Next for 3ds Max Update 3 et V-Ray Next for Maya Update 2 apportent des gains sensibles en performances pour le rendu GPU.

Un article de blog détaille le fonctionnement sous 3ds Max : un menu permet désormais de choisir entre CUDA et RTX pour V-Ray GPU. Aucune modification de scène n’est nécessaire, et le rendu obtenu est strictement identique. En revanche, le mode hybride CPU+GPU n’est pas disponible en mode RTX.

En pratique, les performances obtenues sont très variables : quelques tests chez Chaos Group varient de +7% à +177%, avec une moyenne de +40%.

Côté Maya, un autre article annonce que l’outil dispose également de ce mode RTX grâce à l’update 2, sans toutefois apporter beaucoup de détails.

L’article V-Ray : toujours plus de performances avec RTX est apparu en premier sur 3DVF.

KeyShot 9 dévoilé : le rendu GPU enfin disponible

Par Shadows

L’équipe de développement de KeyShot dévoile la nouvelle version 9 de l’outil. Une mise à jour qui change considérablement les capacités du produit.

En effet, il est enfin possible de faire du rendu GPU, grâce à NVIDIA RTX et OptiX. Ce mode est disponible à la fois en rendu temps réel et offline, il s’active en un clic. Attention, il vous faudra disposer d’un GPU NVIDIA en architecture Maxwell ou plus récente afin d’en bénéficier.

Outre le rendu GPU, le denoising est aussi au rendez-vous. Disponible en rendu GPU comme en CPU, il devrait permettre de diviser vos temps de calcul jusqu’à 30 fois.

Autres avancées, cette fois dans la version Pro : RealCloth, une technologie de Luxion qui permet de créer des matériaux tissés réalistes, et un système de configurateur web poussé et paramétrable.

Enfin, toutes les versions de KeyShot disposent d’une librairie de modèles 3D qui vous aidera à créer des scènes réalistes.

Pour plus de détails, une vidéo de près d’une heure a été mise en ligne par l’éditeur. Elle est visible plus bas.

Notez enfin que notre partenaire Progiss est revendeur de la solution KeyShot : vous pourrez donc retrouver ce logiciel dans la boutique 3DVF.fr.
Comme toujours, si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter notre partenaire Progiss, par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com
Notez également que l’équipe Progiss est à votre disposition pour vous proposer des présentations des logiciels de la boutique, que ce soit dans leurs locaux (Villepinte, à côté de Paris) ou dans les vôtres.

L’article KeyShot 9 dévoilé : le rendu GPU enfin disponible est apparu en premier sur 3DVF.

Nvidia Shield TV 2019 : Présentation

Par Pierre Lecourt

Les premières Shield TV sont sorties en Mai 2015 et depuis cette date, la marque peut se vanter d’avoir proposé et fait évoluer un produit d’exception. Rapides, efficaces, performantes et surtout miraculeusement1 mises à jour, elles restent à ce jour les meilleures TV-Box Android du marché.

Nvidia Shield TV 2019

Si il y a eu un reboot en 2017 avec un nouveau modèle, il employait le même SoC Tegra X1. Cette version proposait quelques évolutions techniques et matérielles, quelques arrangements cosmétiques, mais dans l’ensemble il reprenait la totalité des éléments de la première mouture. Les fonctions logicielles ajoutées par Nvidia alors transpiraient d’ailleurs vers la version de 2015. 

Nvidia Shield TV 2019

Les nouvelles Shield TV 2019 bouleversent donc l’habitude de la marque avec de gros changements techniques. Une rupture qui peut s’expliquer assez simplement. Il s’agit des réponses aux écoutes des usagers et à la mise en place de nouvelles fonctionnalités liées à des apports technologiques des nouvelles puces employées par la marque.

Pluriel ? Oui. Les Nvida Shield TV 2019 sont désormais deux et elles sont radicalement différentes. Le modèle Pro ressemble, comme deux gouttes d’eau au modèle de 2017 avec un design identique. Il est néanmoins désormais vendu uniquement sans manette mais avec la nouvelle télécommande de la marque.

Nvidia Shield TV 2019

Nvidia Shield TV 2019  Nvidia Shield TV 2019  Nvidia Shield TV 2019  Nvidia Shield TV 2019

Le modèle Shield TV 2019 basique change, par contre, radicalement de design. L’objet abandonne le format de boitier classique des TV-Box pour proposer un aspect totalement différent. Il s’agit désormais d’un cylindre tout en longueur que l’on branche d’un côté au secteur et de l’autre à son téléviseur. Le format correspond assez bien à la destination de l’engin, il s’agit d’un tuyau d’information qui va des sources réseau et secteur à une destination, votre téléviseur.

Nvidia Shield TV 2019

Shield TV 2019 : petit tour du propriétaire

Le cylindre mesure 16.4 cm de long pour 4 cm de diamètre. Il est sobre, très sobre. Noir mat, très légèrement granuleux, à peine marqué par un minuscule logo Nvidia brillant. Pas une LED verte à l’horizon. Cette discrétion est étonnante par rapport au précédents modèles qui jouaient sur un design à facettes décoré de lumières vertes. Ce design est surtout le témoignage d’un changement de destination pour cette nouvelle version.

Nvidia Shield TV 2019

La nouvelle Shield TV 2019 est faite pour disparaitre. Etre totalement oubliée, loin de vos yeux, comme une solution Chromecast ou FireTV. On la branche au secteur, on la connecte en HDMI à un téléviseur de l’autre côté et on l’efface de l’équation. Elle devient le cerveau de votre téléviseur sans avoir besoin de s’y référer.
Ce changement d’usage explique pour beaucoup les choix opérés sur le format.

Nvidia Shield TV 2019

Adieu port USB, tu disparaîs dans cette version de base de la Shield TV 2019. Qui dit objet caché, dit objet qu’on ne peut pas manipuler. Les ports demandant un accès permanent n’ont donc plus lieu d’être. Il subsiste dont uniquement les ports de connexion et le lecteur de cartes MicroSDXC.

Nvidia Shield TV 2019

D’un côté donc, on retrouve le port d’alimentation direct, une prise bipolaire classique qui se connectera au câble fourni. Un câble classique quoi que bien travaillé avec une prise solide et un support moulé pour plus de résistance. Un détail qui a son importance lorsque l’on se bat avec une installation multiprise derrière un meuble télé.

Nvidia Shield TV 2019

Le câble mesure 1.5 mètre et pourra évidemment être remplacé par le câble de votre choix. Cette décision de Nvidia est étonnante au premier abord. Il est bien plus simple de séparer l’alimentation du boitier en proposant un bloc secteur qui transportera le courant nécessaire jusqu’à la TV-Box. Mais il a le gros avantage de localiser très facilement chaque modèle pour sa région de distribution. Un modèle Européen recevra une prise spécifique dans son package, un modèle US sera emballé avec une prise US. Bien plus simple et économique que de fabriquer et proposer un chargeur avec plusieurs adaptateurs secteur comme sur le précédent modèle.

Nvidia Shield TV

On se souvient du système de ventilation relativement complexe du modèle de 2015 : Un caloduc en cuivre venait disperser la chaleur du SoC Tegra X1 vers des ailettes qui étaient elle-même ventilée activement. Le tout alors que l’opération destinée à transformer le courant 220V était séparée du corps du châssis dans un bloc externe. La nouvelle solution embarque le transformateur en son sein mais son système de ventilation a été largement revu à la baisse.

C’est une des faces cachées positives du nouveau Tegra X1+ de cette plateforme, si le bond en performance que va proposer le nouveau SoC ne sera pas forcément palpable en terme de 3D par exemple, il a déjà fait un bon énorme en terme d’efficacité. Si un ventilateur est présent dans la solution, il est parfaitement inaudible à l’usage. Des ouïes d’aération sont percées de part et d’autre de l’objet pour laisser circuler l’air dans le tube. Cette ventilation est également réglable en puissance via l’interface logicielle.

Du côté de l’arrivée du courant, on retrouve également un port Ethernet Gigabit qui va servir lui aussi à alimenter la solution. Mais cette fois-ci en données. Le tube est également capable de capter un signal Wifi5 classique de telle sorte que vous pouvez choisir entre l’une ou l’autre source pour votre TV-Box. Ceux préférant une connexion Wifi 802.11ac auront probablement intérêt à ne pas cacher trop profondément leur tube dans les entrailles de leur installation. Les autres, ceux qui préféreront la stabilité d’un câble réseau pourront totalement cacher leur Shield TV 2019 derrière leur installation.

Nvidia Shield TV 2019

De l’autre côté, on découvre un port HDMI compatible UltraHD avec un support complet du CEC. Un lecteur de cartes MicroSDXC est également présent ainsi qu’un petit bouton nécessaire uniquement pour de rares opérations de maintenance. Hormis son allumage, la TV-Box restera en permanence en veille et ne nécessitera donc plus de manipulations supplémentaires.

La plus parfaite des minimachines est celle que l’on ne voit pas.

L’idée fondatrice de cette nouvelle version est donc assez simple. Si Nvidia a conçu l’objet pour de multiples usages, de nombreux utilisateurs sont au final uniquement interessés par son côté multimédia. Ils achètent une Shield pour lire des vidéos, regarder des photos et écouter de la musique. Faire du streaming local ou distant. Mais pas pour jouer ou pour lancer des applications. Conscient de ce phénomène, la marque a donc décidé d’ôter les composants non nécessaires à cet usage et de concentrer l’objet pour le rendre le plus compact possible. Avec, à la clé de cette économie d’espace, une proposition plus abordable. La nouvelle venue est désormais proposée à 159€ avec sa télécommande contre 199€ pour l’actuelle. 

Le nouveau modèle embarque désormais un SoC plus puissant. Toujours basé sur le même circuit, il s’agit d’une optimisation baptisée Tegra X1+. La marque le définit comme 25% plus rapide que l’ancien modèle en terme de traitement vidéo. Un boost de performances n’étant a priori pas vraiment utile au vu des catalogues disponibles sur la plateforme Android, la marque a préféré mettre l’accent sur la vidéo plutôt que sur le jeu 3D.  A priori, le Tegra X1 sait déjà parfaitement gérer l’offre de jeux actuelle sous Android, il n’y a donc pas de risque de voir ce modèle ne pas y arriver.

Nvidia Shield TV 2019

La mémoire vive est de 2 Go – 3 Go pour le modèle Shield TV Pro 2019 – mais la mémoire de stockage baisse de moitié passant de 16 à 8 Go de base. Un changement douloureux puisqu’il faudra forcément passer par l’ajout d’une carte MicroSD pour obtenir un tant soit peu de stockage à bord. Certes les modèles de cartes actuelles ont beaucoup baissé. On trouve des solutions 32 Go à 6€ et des cartes 128 Go à 15€, mais cela a un impact sur le prix global de l’engin. A vrai dire, le problème était identique sur la version précédente puisque le stockage de base de 16 Go arrivait rapidement à saturation. La différence est plus liée à l’absence de port USB permettant de connecter une solution externe. Pour ne pas avoir à jongler avec vos propres médias et que vous puissiez installer des jeux et des applications, l’ajout d’un stockage interne est donc recommandé. A moins que vous ne décidiez de n’utiliser que des fonctions de streaming. Soit en local sur votre propre réseau, soit distant avec des offres en ligne.

Une nouvelle télécommande

Nvidia Shield TV 2019

Comme la TV-Box  est destinée à l’oubli loin derrière votre installation Hifi, l’accent a été porté sur la véritable star de cet équipement, à savoir la nouvelle télécommande. Plus imposante, plus lourde, plus épaisse, c’est en réalité elle qui devient le vrai visage de cette offre. Reliée à la Shield TV 2019 par Bluetooth, elle est au centre de tous les usages de la nouvelle solution avec pas mal de nouveautés embarquées.

2019-10-28 18_06_51-minimachines.net

A commencer par un rétro éclairage complet des touches qui sera bien pratique à l’usage en mode cinéma. Cette apparition des touches lumineuses se met en marche lorsque la télécommande est manipulée. Le mouvement de celle-ci suffit à lancer le rétro éclairage pour bien voir ou appuyer sur la télécommande. L’appui sur un bouton poursuivra la durée de l’illumination qui est assez courte. C’est déjà testé et largement approuvé à l’usage.

Nvidia Shield TV 2019

Plus massive, elle mesure 15.4 cm de long pour 2.5 cm de côté. Sa forme en triangle la rend vraiment plus visible que le précédent modèle. Elle embarque désormais une paire de piles classiques AAA fournies que l’on peut changer facilement en faisant glisser la partie arrière de son capot dans le sens indiqué par une petite flèche. 

Nvidia Shield TV 2019

Sur le haut de l’objet, un petit émetteur infrarouge permettra de piloter des appareils non CEC. Si votre téléviseur n’est pas à cette norme, on pourra donc utiliser la télécommande pour le réveiller sans avoir à jongler avec deux télécommandes. C’est cohérent avec l’usage de la Box qui permet de transformer un téléviseur classique en solution connectée performante.

Nvidia Shield TV 2019

Le reste de la télécommande est un mélange entre les fonctions de l’ancien modèle avec les fonctionnalités classiques d’une solution moderne. On retrouve, par exemple, le petit microphone situé en haut de l’objet qui va permettre de piloter à la voix vos programmes au travers de la TV-Box. Cette opération ne se fera qu’après l’appui sur la touche microphone de la télécommande. Il n’y a pas d’écoute permanente qui se déclenche avec un mot clé. Cela empêche un usage distant mais évite également une écoute permanente de vos paroles pendant que vous utilisez l’engin. La partie voix permet de piloter la TV-Box, de programmer des “Custom Routines” grâce à Android TV. Vous pourrez, par exemple, demander à votre système de lancer un scénario précis avec une simple phrase. 

En dessous de ce petit micro, un bouton de mise en marche apparaît. Si vous êtes déjà un utilisateur de Shield TV parmi les modèles précédents, ce bouton devrait vous faire envie. Actuellement, pour éteindre les TV-Box de Nvidia, il faut aller dans les paramètres et cliquer sur “mettre en veille”. Dire que c’est pénible et fastidieux serait oublier que la torture dure depuis 2015… Je hais littéralement cette logique logicielle pour piloter une extinction matérielle. Cette nouvelle télécommande résout donc facilement le problème avec un bouton qui allume et éteint, très logiquement, la TV-Box. A droite de celui-ci, les trois petites lignes superposées signalent un bouton programmable qui permettra de lancer l’application ou la fonctionnalité de son choix. Un élément pratique également.

Nvidia Shield TV 2019

On retrouve ensuite l’habituelle roue des systèmes de la marque. Au centre, un bouton de validation, sur les côtés comme en haut et en bas, des boutons qui permettent de voyager d’une tuile à l’autre sous Android TV. C’est simple et efficace, cette partie là n’a pas évolué puisqu’elle fonctionnait bien sur les modèles précédents.

Nvidia Shield TV 2019

Viennent ensuite les boutons classiques de la télécommande avec plusieurs changements importants. On retrouve en haut les éléments propres à Android avec le bouton back et le bouton Home symbolisé par un rond. On retrouve les éléments de navigation avec play/pause mais aussi avant et arrière. Vous remarquerez la présence d’un petit ergot tactile sur les boutons Play/Pause et Microphone. Cela permettra aux malvoyants de mieux piloter leur TV-Box en utilisant la voix pour lancer leurs contenus multimédia. 

Enfin, deux boutons de volume sont également présents. La précédente télécommande utilisait une fonction tactile qui permettait modifier le volume en faisant glisser son doigt vers le haut ou vers le bas. Une fonction pratique et efficace mais apparemment pas compatible avec tous les profils d’utilisateurs. Le retour à une solution plus classique devrait permettre de satisfaire tout le monde. 

Dernier point important, cette télécommande est rétro compatible avec les précédentes Shield TV, vous pourrez l’acheter à part pour 29.99€ et en profiter sur vos anciens appareils.

Nvidia Shield TV 2019

Enfin, difficile de le manquer, un gros bouton Netflix servira à lancer l’application idoine et ne servira qu’à cela. Nvidia a du céder aux sirènes du marketing de la chaîne. Les ventes des appareils estampillés de ce logo étant meilleures que les ceux des appareils dépourvus du N rouge, la marque a tout intérêt à proposer une touche dédiée sur sa télécommande. Le travail mené par les équipes de Nvidia pour proposer un service Netflix parfaitement pris en charge a également du tisser des liens entre les deux entreprises, ce qui se traduit par ce genre d’intégration.

Dans la prochaine partie, nous verrons comment se comporte la nouvelle Shield TV 2019 à l’usage : ses nouveautés et ses services.

Nvidia Shield TV 2019 : Présentation © MiniMachines.net. 2019

Les drivers Quadro passent en 440 : quoi de neuf ?

Par Shadows

NVIDIA annonce le lancement de la release 440 de ses Quadro Drivers. Issu des branches de développement ODE (Optimal Driver for Enterprise), il s’agit donc d’un driver pensé pour la stabilité à long terme.

Au menu de cette version 440 :
– le support G-Sync pour les applications OpenGL et Vulkan ;
– la possibilité de fusionner et mettre à l’échelle le contenu de deux systèmes d’affichage et d’envoyer l’image finale sur un écran ou projecteur séparé, lié au même GPU ;
– le support en beta de l’upscaling de contenus plus réduits que la résolution native à l’aide d’integer scaling.

En outre, la version 440 apporte des gains de performances allant jusqu’à 30% sur certains outils : Solidworks, VRED, CREO.

Enfin, la dernière version de Windows 10 est pleinement supportée.

Ce nouveau driver peut être téléchargé chez NVIDIA.

L’article Les drivers Quadro passent en 440 : quoi de neuf ? est apparu en premier sur 3DVF.

La nouvelle Shield confirme son format allongé

Par Pierre Lecourt

Un tube ? La nouvelle Shield de base abandonne les arêtes géométriques tracées à la règle ainsi que les angles cassants. La TVBox devient un tube qui arbore de chaque côté sa connectique. Une version plus discrète de l’engin qui cache apparemment quelques surprises.

2019-10-17 23_43_36-minimachines.net

Une sorte d’accessoire que l’on relie d’un côté au réseau et au secteur et de l’autre côté à son téléviseur. Prises Ethernet Gigabit, sortie HDMI, port d’alimentation, la nouvelle Shield dans sa version de base change donc du tout au tout d’un point de vue format. Un changement qui se confirme avec la proposition d’une télécommande également beaucoup plus massive que le précédent modèle. Si la version 2017 de l’appareil proposait une télécommande minimaliste et fine, la nouvelle venue est un objet bien plus proche du standard des télécommandes de téléviseurs actuels. Boitier long et épais avec une série de boutons rétroéclairés, beaucoup plus complet et un gros bouton/logo Netflix bien visible.

2019-10-17 23_51_28-minimachines.net

On remarque également la présence d’un bouton d’arrêt pour piloter la Shield à distance. Toujours la molette de navigation dans l’interface Android et les raccourcis multimédia habituels : Démarrage, pause, avance et recul ainsi que les changements de piste. Un bouton micro est également disponible pour activer les ordres vocaux.

Le nouveau format semble prometteur, d’abord parce qu’on aura moins tendance à perdre sa télécommande qu’avec le format actuel. Mais aussi et surtout parce que le système semble calibré pour être positionné debout, capable d’écouter vos ordres pour piloter à distance, du fond de votre canapé, vos ordres vocaux. La nouvelle télécommande est compatible avec les fonctions Amazon Alexa et Google Home et en activant ces services, vous pourrez probablement poser votre télécommande sur une table basse pour la guider vocalement dans vos envies multimédia.

On note la possibilité offerte par Nvidia de retrouver sa télécommande en la faisant réagir, probablement via une application smartphone. Pour éviter de devoir la chercher partout comme celle du modèle actuel qui a tendance à se perdre dans les canapés. Elle proposera également une fonction infrarouge pour piloter un téléviseur mis en marche par les fonctions de contrôle HDMI CEC. Ainsi qu’une solution Bluetooth pour piloter la TV-Box. La nouvelle télécommande emploie deux piles AAA très classiques.

2019-10-17 23_43_25-minimachines.net

Le format en longueur colle avec mes précédentes suppositions même si je ne pouvais pas imaginer un design aussi… cylindrique après les deux premiers épisodes de Shield TV. Le nouveau modèle mesure 16.5 cm de long pour 4 cm de diamètre. Il propose un lecteur de carte microSDXC, élément qui avait disparu entre la version de la Shield 2015 et son reboot de 2017. Un signe qui trahit ici la  faible capacité naturelle de stockage de la machine puisque l’engin n’a plus que 8 Go de base au lieu de 16 Go de stockage sur l’actuelle.. Les ports USB ont, par contre, totalement disparu, il ne sera donc plus possible de brancher un stockage externe avec vos films, musiques et autres directement sur l’engin. Le recours au streaming local ou en ligne sera obligatoire.

2019-10-17 23_54_09-minimachines.net

A l’intérieur de l’engin, on retrouve un Tegra X1+ comparable au modèle actuel mais optimisé. La marque indique 25% de performances en plus. Il sera peut être également légèrement plus haut en fréquence mais il est probable que ce soit la même base que le précédent. Cela n’empêchera pas la nouvelle Shield 2020 de proposer un traitement UltraHD de qualité avec gestion du HDR10 et du Dolby Vision et du Dolby Atmos. Une promesse de gestion de l’upscaling secondé par une Intelligence artificielle semble être faite, peut être que le SoC Tegra X1+ sera désormais associé à un circuit dédié à cette tâche. Cette version de base serait vendue 150$ aux US.

2019-10-17 23_46_34-minimachines.net

Une seconde version, plus classique, la Shield Pro 2020, reprendrait le boitier actuel de la marque avec les mêmes possibilités et le même SoC mais serait équipée cette fois-ci de 3 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage. Cette version sera proposée à 199$.

2019-10-17 23_49_58-minimachines.net

Il s’agit donc pour ce modèle d’une mise à jour de compétences avec probablement des avancées en terme de lecture sans toucher au format de l’engin. La solution profitera de la nouvelle télécommande et du nouveau SoC mais ne changera guère les habitudes. Ces nouvelles Shield devraient être mise en vente le 28 Octobre prochain. Là dessus je m’étais bien planté, je pensais sincèrement que Nvidia ne les présenterait pas avant le CES 2020.

Source : TheVerge et 9to5Google

La nouvelle Shield confirme son format allongé © MiniMachines.net. 2019

Nvidia Shield Experience 8.0.1 booste le streaming UltraHD

Par Pierre Lecourt

Le listing des améliorations et corrections pour cette nouvelle version de Shield Experience est très long mais il y a dans le lot quelques points intéressants a souligner. Si vous êtes un des heureux possesseur d’une Nvidia Shield TV – tous modèles confondus – voici ce que Nvidia vous a concocté.

Après la mise à jour vers Android 9.0 début Août, Nvidia poursuit son travail autour de sa TVBox. Parmi les points les plus intéressants de cette mise à jour, il y a pour commencer la résolution d’un vieux bug concernant le streaming en UltraHD. Un souci de dialogue entre certains services et la console est en passe d’être résolu. Une fois la mise à jour vers Shield Experience 8.0.1 sur votre boitier, il sera réglé de votre côté. Et il ne restera plus qu’aux services de streaming qui posaient soucis de ré-activer leurs offres UltraHD vers les Shield TV. A noter également une optimisation de la diffusion UltraHD locale en Wifi.

2019-10-11 12_13_50-minimachines.net

De petits bugs de lecture ont été résolus, une meilleure accessibilité aux stockages NAS avec la correction de certains soucis d’accès. Les DAC USB ont également droit à une meilleure homogénéisation du volume sonore. Plus de solution qui redémarre avec un volume minimum en sortie audio sur un DAC qui oblige sortir sa télécommande. En parlant de télécommande, de nombreuses améliorations ont été portées sur le contrôle avec des modèles d’ampli tiers chez Sony et Denon. 

L’espace colorimétrique du contenu de chaque vidéo est désormais mieux géré avec une meilleure prise en charge du format et les formats vidéo VC1 ont été optimisés. 

Nvidia Shield TV

La Nvidia Shield TV 2015 et son lecteur de cartes MicroSDXC

Pour les premières générations de Shied TV, celles disposant d’un lecteur de  cartes MicroSDXC, le stockage est  désormais unifiable avec le reste du stockage interne pour plus de praticité. Cela veut dire que vous ne verrez plus qu’un seul et unique volume mais que votre carte ne pourra plus être retirée de l’appareil pour être alimentée en contenu. L’ensemble sera désormais chiffré.

Pas mal d’autre bricoles sont résolues comme les accessoires fantômes connectés une fois à la Shield et qui ne disparaissent pas de la liste des accessoires. Les manettes sont également recentrées automatiquement pour ne plus avoir à être recalibrées. 

Nvidia est suffisamment confiant dans son produit et ses utilisateurs pour aller jusqu’à lister les bugs persistants et en cours de résolution sur sa TVBox. La liste est assez longue mais n’a rien de dramatique. Parmi les bugs connus on retrouve donc :

  • La prise en charge des pistes audio PCM 5.1 sur Youtube
  • Les icônes qui s’affichent parfois mal
  • La réactivation de certains services sans passer par une réinitialisation (Ça c’est très pénible)
  • Perte de synchronisation HDMI lors de certains changements d’état comme la mise en veille, l’activation ou le changement de définition d’écran.
  • Soucis avec certains formats audio HD
  • Soucis avec les DAC USB sous Kodi
  • Pertes d’images sous Netflix non liées au débit 
  • Déconnexion en usage de streaming depuis un PC
  • Soucis de mises à jour des modèles de 2015

Evidemment Nvidia travaille à résoudre tous ces bugs. La marque continue de proposer des mises à jour pour sa TV Box d’il y a 4 ans alors que les éléments s’alignent et annoncent l’arrivée d’une troisième version de la Shield TV pour 2020. 

Nvidia Shield Experience 8.0.1 booste le streaming UltraHD © MiniMachines.net. 2019

Cinegy to demonstrate real time 8K video editing and display capabilities with Sharp at IBC 2019

Par Manor Marketing

IBC 2019, 13-17 September, Stand 7.A01:  Cinegy, the global leader for broadcast playout software in the cloud, has announced that it will showcase the full scope of its 8K recording, capture, archive, and encoding capabilities during IBC 2019. On its IBC stand, Cinegy will feature the eye-popping Sharp 8M-B80AX1E 8K displays, the first 80-inch 8K ...

RED et NVIDIA démocratisent les workflows 8K en temps réel

Par Andrea

RED Digital Cinema lance le R3D SDK et l’application REDCINE-X PRO avec décodage et dématriçage accélérés sur les plateformes NVIDIA® CUDA.

En utilisant le décodage et le dématriçage intensifs des fichiers RED R3D sur un ou plusieurs GPU NVIDIA, la lecture en temps réel, l’édition et le rendu chromatique en 8K sont désormais disponibles.

Lors du processus de post-production, cette nouvelle combinaison logiciel/matériel offre plus d’efficacité et présente de nombreux avantages :

  • Lecture en 8K en temps réel, 30 ips ou plus, performances de lecture optimales.
  • Conversion jusqu’à 10 fois plus rapide, en fonction du format et du contenu.
  • Efficacité et contrôle de la qualité améliorés côté processus de vérification du contenu.
  • Liberté créative en utilisant des fichiers R3D flexibles au lieu de fichiers proxy.

Un technologie 8K performante est possible avec une carte graphique NVIDIA Quadro® RTX ™ 6000 et 8000, GeForce® RTX ™ 2080 Ti et TITAN RTX ™ et un PC à configuration standard.

Les créateurs peuvent obtenir des améliorations supplémentaires avec des configurations multi-GPU et même avec les cartes NVIDIA plus anciennes. De plus, les nouveaux ordinateurs portables dotés de cartes NVIDIA RTX proposés par les principaux fabricants, notamment Acer, Alienware, ASUS, Dell, Gigabyte, HP, Lenovo, Razer, MSI et Samsung, offrent une lecture en temps réel jusqu’à 8K et beaucoup plus de souplesse.

L’article RED et NVIDIA démocratisent les workflows 8K en temps réel est apparu en premier sur TRM.

Nvidia Titan RTX qui pique le larfeuille

Par LeCollagiste
NVIDIA TITAN RTX

La carte graphique Nvidia Titan RTX à l’architecture Nvidia Turing offre des performances de calcul de 130 téraflops Tensor à 576 coeurs Tensor et 24 Go de mémoires GDDR6 ultra rapide. Une foudre de guerre ultra testostéronée pour l’édition vidéo (montage vidéo en 8K), le rendu 3D ou gamer fortuné pour du calcul brut, avec accélération en raytracing, de deep learning, virtualisation, intelligence artificielle. Niveau prix, c’est simple elle coût plus du double que la Nvidia Geforce RTX 2080 Ti, annoncée à 2700€, elle commence à piquer sévère, surtout lorsque l’on a besoin de gros calcul et qu’il faut mettre 2, 4 ou 6 carte dans une machine, bon on relativise face à une Quadro RTX 6000 à 6615 balles.

Reste à savoir si ce nouveau GPU sera plus fiable que les Geforce RTX 2070, 2080, et 2080 Ti défaillantes.

NVIDIA TITAN RTX
NVIDIA TITAN RTX
NVIDIA TITAN RTX

Nvidia Titan RTX qui pique le larfeuille est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

Par greg

Aujourd’hui, on va parler de la nouvelle architecture Turing chez Nvidia avec la gamme de cartes RTX permettant d’effectuer du  Raytracing Temps-réel (enfin, en partie). On parlera aussi de la technologie DXR de Microsoft — et on fera le tout, durant une pause café ! C’est le fruit de 10 ans de travail chez NVidia, … Continuer la lecture de Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

Par greg

Aujourd’hui, on va parler de la nouvelle architecture Turing chez Nvidia avec la gamme de cartes RTX permettant d’effectuer du  Raytracing Temps-réel (enfin, en partie). On parlera aussi de la technologie DXR de Microsoft — et on fera le tout, durant une pause café ! C’est le fruit de 10 ans de travail chez NVidia, … Continuer la lecture de Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

❌