Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Nvidia va limiter les capacités de ses RTX 3060 pour protéger les joueurs

Les GeForce RTX 3060 devraient sortir officiellement dans quelques jours et apporter au marché des minimachines de bureau un excellent processeur graphique pour la plupart des usages. Reste une ombre au tableau, la machine Nvidia est, comme la plupart des fabricants de composants aujourd’hui, quelque peu grippée.

Cartes graphiques dans une ferme de minage

Entre les soucis liés à l’approvisionnement des composants et la demande qui a été phénoménale, Nvidia a bien du mal a tenir la cadence réclamée par ses clients. Mais comme si cela ne suffisait pas un troisième élément vient rendre la situation encore plus catastrophique. Les “mineurs” de monnaies électroniques piochent largement dans les stocks des cartes graphiques destinées aux joueurs pour mettre en place leurs outils de minage. Achetant des lots complets de cartes graphiques directement à la source, chez des grossistes ou des revendeurs, ils participent à la raréfaction de ces produits.

Palit GeForce RTX 3060 StormX

Pour lutter contre ce dernier phénomène, Nvidia a décidé de limiter volontairement ses cartes graphiques GeForce RTX 3060 en divisant de moitié la capacité de calcul des cartes pour miner de l’Ethereum. Le pilote Nvidia détectera ce type d’usage et abaissera automatiquement les capacités des cartes de moitié dans ces usages. Cela n’affectera pas les autres utilisation des RTX 3060. Autrement dit, si vous achetez une de ces cartes avec l’intention de jouer, cela n’aura pas d’impact. Mais si vous voulez vous en servir pour des générer des gains avec des monnaies virtuelles, la rentabilité globale de votre solution sera très mauvaise.

Ce choix répond à une demande très forte de la clientèle historique de Nvidia qui a du mal a accepter que les rares cartes disponibles soient vendues à des prix de plus en plus élevés. Devenant ainsi inaccessibles à beaucoup de joueurs et uniquement “rentables” pour les mineurs de cryptomonnaies qui pourront de leur côté finir par les rembourser dans la durée. 

Nvidia CMP

En parallèle de cette limitation, Nvidia va proposer des circuits clairement orientés vers ces pratiques de calculs pour les monnaies virtuelles avec une nouvelle gamme de processeurs baptisés CMP pour Cryptocurrency Mining Processor. Ces circuits qui visent expressément la monnaie virtuelle Ethereum, offriront le meilleur ratio de calcul pour cet usage tout en évitant les fonctions graphiques qui leurs sont inutiles. La solution CMP, sera également plus compacte et plus facilement intégrable. De quoi également mieux rentabiliser l’espace nécessaire à ce genre de solution. Un produit plus logique et plus vite amortissable  pour les mineurs qui pourront augmenter la densité de leurs capacités de calcul.

CMP

Ce choix devrait orienter le marché de façon plus logique. En se tournant vers les solutions CMP les mineurs laisseront les cartes graphiques grand public aux joueurs. Nvidia pourra également adresser sa production de manière plus efficace en prévoyant des volumes adaptés pour les deux divisions. Comme la mesure est entièrement logicielle, il est possible que Nvidia redonne la totalité des capacités de son GeForce RTX 3060 à terme via une simple mise à jour de pilote. Il est également possible que les CMP deviennent une destination de production a part avec des distributeurs spécifiques et de nouveaux designs adaptés à ce type d’usage. On peut imaginer les partenaires de Nvidia se pencher sur ces puces pour réaliser des montages intégrant des solutions facilement emboitables avec une excellente dissipation.

Autre point notable, la fin de l’emploi de cartes graphiques commerciales pour ce genre d’usage devrait permettre de freiner les phénomènes de reventes de vieilles cartes graphiques juste rebadgées de manière cosmétique sur le marché. De nombreux circuits graphique ayant déjà eu une vie trop bien remplie dans une ferme de minage se retrouvent ensuite intégrés dans des machines commerciales sans aucune information quand à leur première vie.

GeForce RTX 3060

Il est difficile d’imaginer la gravité de la situation actuelle du marché des composants et cet épisode est un bon exemple pour tenter de le comprendre. Pour qu’une marque comme Nvidia soit obligée de saborder sa propre production en limitant les performances de ses puces afin de ne pas subir une énième vague de mécontentement suite à l’indisponibilité immédiate de son produit. C’est vraiment un révélateur du véritable chaos de la production globale des semi conducteurs en ce moment dans le monde. Une situation qui ne va pas vraiment en s’arrangeant et qui pourrait déborder jusqu’à la fin de l’année 2021. Le choix de Nvidia de limiter cette carte pourrait solutionner la situation pendant quelques temps mais ne réglera évidemment pas l’ensemble de la problématique. 

Cette idée de créer un filtre d’usages logiciel pour éviter la disparition trop rapide des cartes du catalogue des marchands n’est pas mauvaise. Est-ce que cela sera suffisant ? Au vu des échos de l’ensemble de l’industrie concernant le manque global de puces, cela semble difficile a imaginer. Il est probable que la RTX 3060, comme ses grandes soeurs, soit sujette à des pénuries chroniques pour encore un bon moment. Mais cela montre au moins que Nvidia tente d’y faire quelque chose. 

Nvidia va limiter les capacités de ses RTX 3060 pour protéger les joueurs © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia exige des mentions plus claires sur les portables RTX 3000

Si vous n’avez pas suivi les évènements récents liés aux portables équipés de solutions Nvidia RTX 3000, beaucoup de machines étaient jugées illisibles par les utilisateurs – comme par les revendeurs – du fait du manque de transparence dans les spécifications techniques des fabricants.

RTX 3080

Tout se joue sur quelques points techniques. Les fabricants peuvent intégrer la même puce graphique dans divers appareils sans que ceux-ci ne délivrent pour autant les mêmes performances. Et cela pour une raison simple, chaque puce graphique peut être réglée comme ayant des capacités différentes en fonction de sa consommation électrique et de sa dissipation de chaleur. Son TDP détermine, comme toujours, ses performances.

Ainsi un circuit GeForce RTX 3080 pourra être intégré avec un TDP de 80 watts minimum mais pourra également être déployé avec une consommation de plus de 150 Watts. Cet écart qui peut aller du simple au double ne demande pas les mêmes compétences en terme de dissipation thermique et n’aura pas les mêmes conséquences en terme de confort.

Il va sans dire qu’un engin portable avec une puce graphique qui consomme à elle seule 150 watts de TDP n’aura pas la même autonomie qu’un ordinateur en 60 Watts de TDP. De la même façon, son poids et son encombrement en seront affectés. On ne peut pas intégrer un circuit GeForce RTX 3080 de 150 watt dans une machine aussi fine qu’une 60 Watts. Enfin, il y a de fortes chances que pour dissiper le processeur graphique le plus gourmand, votre ordinateur portable soit en ventilation poussée plus souvent que pour un modèle plus économe en énergie.

Tout cela est fort logique et un consommateur avisé fera rapidement la différence entre un portable RTX 3000 fin et assez léger avec un autre plus gros et lourd. Mais si cela vous parait évident, ce n’est pas forcément le cas pour un consommateur classique. Ce dernier, se basant sur le  test d’un ordinateur portable équipé d’une puce RTX 3080 en 150 watts pourrait se focaliser sur cette appellation pour commander une machine implantée différemment et recevoir une solution en 80 Watts moins puissante.

  GeForce RTX 3080 mobile GeForce RTX 3070 mobile GeForce RTX 3060 mobile
Coeurs CUDA 6144 5120 3840
Fréquence Boost 1245 – 1710 MHz 1290 – 1620 MHz 1283 – 1703 MHz
Consommation  80-150 Watts 80-125 Watts 60-115 Watts
Mémoire GDDR6 8/16 Go 8Go 6Go
Interface mémoire 256-Bit 256-Bit 192-Bit

Surtout si les fabricants ne font en aucun cas mention de ces différences techniques noir sur blanc sur leurs fiches techniques. Et quand on voit le Delta de caractéristiques sur les trois puces de cette génération que sont les RTX 3080, 3070 et 3060… On se dit que les déceptions pourraient être importantes.

C’est un biais assez classique du monde des ingénieurs. que ce soit des ingénieurs techniques ou des commerciaux, les constructeurs et leurs équipes connaissent tellement sur le bout des doigts les différences entre les produits qu’ils ne se rendent pas compte à quel point celles-ci restent obscures pour le client lambda. Proposer un portable GeForce RTX 30×0 fin et un autre avec exactement les même caractéristiques peu détaillées plus épais ne donnera pas d’indication suffisante à l’utilisateur. Ce dernier choisira évidemment la machine fine en pensant acheter le niveau de performances le plus élevé.

Pour pallier à ce problème, qu’il a lui même laissé naitre, Nvidia a donc décidé de rectifier le tir. La marque ne va pas demander à ses partenaires de rajouter les caractéristiques détaillées de chaque circuit graphique. La marque va exiger leur présence dans leurs communications.

Chaque constructeur devra donc notifier clairement les fréquences que pourront atteindre les puces graphiques ainsi que le nombre de watts qu’elles dégageront. De quoi renseigner de manière efficace sur les compétences, avantages et défauts de chaque machine.

RTX 3000 Mobile

C’est évidemment une bonne décision de Nvidia. Faire le point sur les différents composants et leur capacités réelles est un vrai parcours du combattant au quotidien pour les acheteurs. Malgré les efforts de nombreux testeurs, il est difficile de faire comprendre qu’un chipset graphique GeForce RTX 3060 est différent d’un autre portant le même nom. En accolant les éléments exacts de son intégration, cela devrait faciliter les choses ou en tout cas mettre la puce à l’oreille des futurs acheteurs.

Il sera en tout cas possible de comprendre qu’une solution RTX 3070 peut s’avérer plus performante qu’une machine en RTX 3080 suivant son implantation. Les différentes marques ont commencé a modifier leurs pages et leurs sites web, en espérant que les revendeurs jouent le jeu et corrigent leurs fiches techniques pour éclairer du mieux possibles leurs clients.

GeForce RTX 3000 Mobile

L’appellation Max-Q ne disparait pas mais change de signification

Nvidia fait évoluer son appellation Max-Q qui ne désigne plus aujourd’hui les performances des puces RTX 30×0 mais indique plutôt un catalogue de fonctionnalités. Le Whisper Mode 2 qui indique une optimisation de la ventilation en terme de nuisance sonore. Le Dynamic Boost 2 qui permet de modifier les puissances du processeur et du circuit graphique pour profiter des capacités maximales de dissipation des engins. Et enfin, la fonction Optimus qui permet d’engager, au besoin, la puce graphique Nvidia en remplacement de la solution graphique Intel ou AMD embarquée. 

Cela représente un changement majeur par rapport à la signification de cette norme Max-Q qui désignait auparavant un certain “niveau” de performances .

Nvidia exige des mentions plus claires sur les portables RTX 3000 © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia dresse un bilan de sa première année de GeForce Now

Cela fait donc un an que GeForce Now est sorti de sa très longue phase Bêta. Nvidia en profite pour annoncer des chiffres clé de son activité et révéler le nombre d’utilisateurs que son service a officiellement recensé.

GeForce Now

Plus de 6 millions de joueurs ont ainsi rejoint le service et ont produit 175 millions d’heures de jeu. Le ratio peut paraitre assez faible mais il faut prendre en compte la progression du nombre d’abonnés dans la durée. Des milliers d’utilisateurs du début, on ne pouvait pas attendre la même demande d’heures de jeux via le service que ce que produisent les 6 millions d’abonnés aujourd’hui. Il sera donc intéressant de suivre ce chiffre lors d’un prochain bilan.

On ne sait pas non plus dans quelles proportions il s’agit d’utilisateurs payants ou de testeurs de la version gratuite. Pas non plus avec quelle régularité ces abonnés payants se connectent à la plateforme. Mais le chiffre de 6 millions reste impressionnant car il montre un vrai intérêt du public pour cette solution de jeu en streaming.

Les F2P les plus joués.

Le catalogue de l’offre s’est, il est vrai, considérablement étoffé et c’est désormais plus de 800 jeux qui sont proposés via GeForce Now. Les blockbusters du moment mais également pas mal de titres GOTY et autres jeux indépendants. A suivre les annonces de la marque de semaine en semaine, le choix est assez varié. On retrouve aussi bien des titres anciens qui ont toujours un bon public que des nouveautés qui collent à l’actualité. 

millions

Nvidia indique ainsi 100 millions d’heures de streaming pour des titres multijoueurs et 16 millions de stream de jeux indépendants. Dans cette dernière catégorie, 5 titres se démarquent avec ARK, RUST, 7 Days to die, Unturned et Phasmophobia.

GFN

Nvidia note également que 4 millions d’heures jouées sous CyberPunk 2077 en employant sa fonction de Raytracing RTX ont été délivrées. C’est le genre de titre parfait pour “asseoir” ce type de technologie. Gourmand et exigeant, le jeu demande des performances élevées pour profiter d’un jeu beau et fluide. Pour en profiter sur une machine incapable de le gérer, la solution GFN est donc privilégiée. Metro Exodus, l’excellent Control ou Watch Dogs Legion et Shadows of Tomb Raider sont également indiqués dans la liste.

Autre information intéressante, les 4 plateformes les plus utilisées pour profiter de GeForce Now sont le PC classique sous Windows, les Mac, les smartphones Android et les chromebooks. Au vu des problèmes de pénuries de composants en ce moment, il n’existe sans doute pas de meilleur moyen pour certains de laisser passer l’orage des prix élevés en investissant dans un abonnement au service. Cela permet d’acheter son jeu et d’en profiter immédiatement dans de bonnes conditions d’affichage sans avoir à investir dans une configuration plus musclée. Pour certains utilisateurs, les propriétaires d’un Chromebook ou d’un Mac, le recours à ce type service est le seul possible pour jouer à ces jeux. Passer par GeForce Now, la seule option pour une gestion du RTX. L’ajout récent d’un support des Chromebooks comme l’arrivée des nouveaux Mac M1 et l’extension à 65 pays du service vont sans doute aider à améliorer ces chiffres.

Il est intéressant de noter que cette communication et cet impressionnant chiffre du nombre d’abonnés est annoncé deux jours après que Google ait annoncé la fermeture de son studio de développement Stadia. Le moteur de recherche se mettant alors dans une position identique à Nvidia en tant que fournisseur d’accès à des jeux produits par d’autres. Avec pas mal de retard.

Source : Nvidia

Nvidia dresse un bilan de sa première année de GeForce Now © MiniMachines.net. 2021.

Baymax Dreams : un court-métrage interactif à découvrir sur GeForce NOW

Par : Shadows

A l’occasion du festival de Sundance, Disney Media & Entertainment Distribution et Disney Television Animation dévoilent Baymax Dreams, un court-métrage interactif.

Celui-ci est disponible sur la plateforme GeForce NOW (qui permet pour rappel de jouer à des jeux grâce au cloud, la puissance de calcul étant déportée sur les serveurs de NVIDIA), et l’interactivité permet aux spectateurs d’agir sur le cours de l’histoire.

Pour en profiter, il vous faudra donc un compte GeForce NOW (il est possible d’en créer un gratuitement), mais aussi un matériel compatible : le court nécessite Safari en version iOS. Autrement dit, il est pensé pour les iPhone et iPad.

Si vous ne disposez pas du matériel adéquat, une consolation : NVIDIA précise vouloir reproduire ce type d’expérience à l’avenir. D’autres occasions de découvrir des expériences interactives devraient donc avoir lieu dans les mois à venir.

L’article Baymax Dreams : un court-métrage interactif à découvrir sur GeForce NOW est apparu en premier sur 3DVF.

Nvidia GeForce RTX 3060 : la solution parfaite pour les Minimachines

Mise à jour du 09/02/2021 : La GeForce RTX 3060 est attendue pour le 25 Février avec un prix de départ qui devrait être de 329$ selon Wccftech.

Billet original du 19/01/2021 : On a vu l’arrivée des GeForce RTX 3060 Ti d’un très bon oeil, cette gamme carte ayant tout pour plaire à un Minimachiniste voulant construire une solution capable de jouer, créer ou travailler très efficacement dans un volume contraint. L’arrivée des GeForce RTX 3060 est une autre bonne nouvelle puisque ces modèles se déploient dans des solutions encore plus compactes.

Moins rapides que le Ti, les GeForce RTX 3060 ont le gros avantage d’être déclinées dans des formats parfaits pour des solutions Mini-ITX ou Micro-ATX. Plusieurs modèles sont déjà annoncés et si Nvidia ne veut pas proposer de solution Founder Edition développée en Interne, les constructeurs ne semblent pas manquer d’idées pour proposer de bons designs.

GeForce RTX 3060

GeForce RTX 3060 : Des perfs et un prix

La promesse de ces GeForce RTX 3060 est assez simple : Du 1080P. La carte ne promet pas de jouer en 1440 ou en UltraHD mais se concentre sur une possibilité d’afficher très correctement des jeux en FullHD. Nvidia annonce la possibilité de retrouver un jeu moderne stable dans cette définition avec du 60 images par seconde. Ce résultat ne serait pas obtenu en grignotant ça et là les détails de l’affichage mais bel et bien en activant les éléments les plus gourmands en ressources comme le Raytracing.

Pour parvenir à ce résultat, Nvidia a simplement sabré certains éléments de sa RTX 3060 Ti. La bande passante est de 192 bits et non plus 256 bits et on retrouve donc 12 Go de mémoire GDDR6 sur chaque carte en 15 Gbps avec prise en charge du Resizable BAR. Le circuit Ampère proposera ici 3584 coeurs CUDA contre 4865 pour la Ti mais avec une fréquence de boost un peu plus élevée pour compenser, puisqu’on passe de 1.67 GHz à 1.78 GHz. Le circuit Ampère propose 13 shaders-TFLOP, 25 RT-TFLOP prenant en charge le Raytracing et 101 tensor-TFLOP DLSS de 3e gen de la marque. 

Le DLSS est particulièrement intéressant pour ce type de solution, pour rappel cette technologie permet d’effectuer des calculs d’affichage dans une définition basique avant qu’ils ne soient recalculés par une IA afin d’extrapoler les détails de leur affichage en plus haute définition. Une solution qui permet de conserver à la fois un bon débit d’images par seconde lié aux calculs plus simples à effectuer en plus basse définition. Tout en proposant une belle qualité d’image en haute définition grâce à l’IA. Une solution qui évite également d’avoir à dépenser énormément d’énergie dans des calculs et à intégrer un monstre dans son miniPC

Le DLSS est également pertinent dans la durée car si il ne sera probablement pas indispensable pour jouer en 1080P en 2021, il plus que probable que d’ici quelques années, des jeux plus gourmands posent problème à une architecture de ce type. Dans ce cas là, le recours au DLSS permettrait d’assurer la durée de vie de votre investissement.

GeForce RTX 3060

Ces cartes, capables de piloter 4 affichages, devraient logiquement toutes décliner leurs sorties entre HDMI 2.1 x 1 et DisplayPort 1.4a x 3. Ces modèles proposeront un affichage maximal de 7680 x 4320 pixels avec prise en charge du HDCP 2.3. Ces cartes ne devraient pas demander trop d’énergie aux alimentations embarquées avec un seul connecteur 8 broches. Enfin, le ventilateur unique ne devrait pas se mettre en route en permanence et, en cas d’usage léger, il devrait même rester au repos pour éviter toute nuisance.

Prévue pour une commercialisation à la fin du mois de Février, la solution GeForce RTX 3060 devrait couter 335€ en France, moins que la version Ti toujours officiellement à 419€. Un bon prix pour une carte de ce niveau de performances et suffisante pour énormément d’usages allant du jeu au montage ou à la retouche d’images.

Plusieurs constructeurs travaillent à des GeForce RTX 3060 compactes

Nvidia ayant annoncé son intention de ne pas proposer de GeForce RTX 3060 Founders Edition, ce sont d’autres marques qui se sont mises à développer des cartes. Il va sans dire que, même si Nvidia ne propose pas son design en direct, la marque propose un guide de référence sur lequel ses clients vont s’appuyer pour proposer leurs produits. On retrouvera dedans ses préconisations en matière de refroidissement ou d’alimentation, par exemple. Ce guide explique en grande partie pourquoi les premiers modèles qui suivent se ressemblent autant.

MSI AERO ITX GeForce RTX 3060

MSI annonce par exemple une GeForce RTX 3060 AERO ITX qui reste pour le moment très mystérieuse. On sait qu’elle reprend les fonctionnalités annoncées par Nvidia mais la marque la décline également en version OC. Un modèle qui devrait augmenter légèrement ses fréquences, sa consommation et le bruit qu’elle génère. Fonctionnant avec un unique ventilateur, cette AERO n’a pas encore donné son tarif.

Gainward Pegasus GeForce RTX 3060

Chez Gainward, pas moins de quatre modèles de GeForce RTX 3060 sont annoncés mais un seul sera décliné dans une version compacte. La carte Pegasus est ainsi annoncée en 17 cm de longueur pour une hauteur classique de 12.5 cm. Cette solution assez courte occuperait l’espace classique de deux slots en épaisseur ( 3.9 cm) et proposerait un seul ventilateur.

Palit GeForce RTX 3060 StormX

La marque Palit annonce les GeForce RTX 3060 StormX et StormX OC avec le même scénario d’encombrement : 17 x 12.5 cm sur deux slots d’épaisseur. Grosse nuance pour Palit, la carte proposera un système de LEDs RGB permettant de choisir entre 16.8 millions de couleurs qui égayeront. De quoi faire pâlir la concurrence…

Dual GeForce RTX 3060

Des marques comme Asus, Zotac, EVGA ou PNY proposeront également des cartes GeForce RTX 3060 mais pour le moment aucune version “compacte” n’a été listée. Une ASUS Dual GeForce RTX 3060 12 Go visible ci dessus est annoncée mais elle reprend le format des version Ti plus classique.

XLR8 

La palme revenant à cette PNY qui annonce une XLR8 avec les dimensions d’une Ti (24.68 cm x 11.98 cm sur 3.98 cm) tout en proposant la petite LED RGB… Une solution de facilité qui consiste a reprendre le design d’une carte classique et à l’adapter simplement à un circuit plus léger.

Je suppose que les constructeurs ajusteront sans doute le tir suivant les ventes et si le format court des GeForce RTX 3060 a du succès, nul doute que nous devrions voir de nouveaux modèles fleurir sur le marché.

Nvidia GeForce RTX 3060 : la solution parfaite pour les Minimachines © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia GeForce GT1010 : Pascal la joue profil bas

Il faut dire que cette GeForce GT1010 pourrait être surtout destinée au marché OEM et ne pas trouver sa place chez les constructeurs traditionnels. Ce modèle de carte est en effet assez loin en terme de performances des cartes actuelles de la marque.

Nvidia GeForce GT1010

Sous architecture Pascal GP108 gravé en 14 nanomètres par Samsung, elle embarque 256 coeurs CUDA et propose 2 Go de mémoire vive GDDR5 sur 64 bits seulement. Pas  terrible ? Non, pas un monstre en performances mais une solution qui a tout de même quelques atouts, à commencer par une conception low-profile qui pourrait permettre une intégration dans des machines étroites ou peu épaisses. Dans ce genre de configuration, les cartes graphiques modernes ont du mal à s’intégrer du fait de leur épaisseur mais surtout de leur hauteur. La GeForce GT1010 serait donc parfaite pour venir épauler un processeur ancien aux performances graphiques un peu trop faibles. Mais ce type de carte est surtout prévu et pensé pour des solutions serveurs qui proposent des processeurs sans circuits graphiques intégrés.

Avec une fréquence de boost de 1468 MHz et surtout un TDP de 30 watts seulement, la carte pourrait se suffire d’alimentations basiques et ne dégagerait pas un excédent de chaleur ingérable pour des circuits de refroidissement globaux classiques. Il est parfaitement envisageable de retrouver des dérivés de ce modèle qui ne soient pas ventilés activement mais qui restent totalement passifs. La GeForce GT1010 devrait proposer trois sorties vidéo avec deux ports, un DVI et un MiniHDMI. Elle se contenterait d’un port PCI-E 3.0 seulement et proposerait un support DirectX 12.1. Pas de prix officiel ni de date de dispo réelle de cette carte pour le moment mais elle devrait se négocier entre 50 et 60$.

Je retrouve de ces trucs dans mes archives… pic.twitter.com/xaTpmZr5S8

— Pierre Lecourt (@PierreLecourt) June 4, 2020

En ce moment, j’ai des échanges intéressants avec un brocker de serveurs qui travaille en Chine. Sa société achète des serveurs anciens ou dépassés et les propose en version de bureau en employant des composants variés. Des boitiers de tout type avec des cartes mères LGA 2011 que le marché Chinois fabrique sur mesures pour embarquer ces Intel Xeon anciens. Des puces dépassées mais qui ont encore pas mal de performances pour de nombreuses tâches. Grâce à ces cartes mères, il est possible de profiter de processeurs de ce type pour les monter sur des solutions aux interfaces modernes.

On retrouve ainsi de l’USB 3.0, du PCI-E et d’autres fonctions avec des puces 8,12 ou 16 cœurs aux capacités de calcul très impressionnantes par rapport au prix demandé dans cette “seconde vie”. Le souci rencontré par ce type de machine étant l’absence de chipset graphique dans ces Xeon, il faut donc absolument leur proposer une carte pour bénéficier d’un affichage. Si il est possible de monter une solution haut  de gamme, cela n’est pas forcément utile pour tous les usages et cette carte graphique GeForce GT1010 pourrait parfaitement faire l’affaire pour ce marché particulier. Pour ma part, j’attends un kit de carte mère + RAM pour le Xeon E5-2650 de 2012 que j’ai retrouvé dans mes affaires en mai dernier. Une bestiole 8 coeurs et 16 Threads mais… sans chipset graphique.

Source : TechPowerUp

Nvidia GeForce GT1010 : Pascal la joue profil bas © MiniMachines.net. 2021.

Nvidia lance ses RTX 3000 mobile au CES 2021

Point de paillettes ni de grand show pour cette présentation des nouveaux RTX 3000 mobile. Il faut dire que la recette était déjà connue et que beaucoup des informations proposées étaient déjà publiées. Dans un contexte compliqué, Nvidia n’a pas tenu a trop fortement manifester son enthousiasme.

RTX 3000 Mobile

Très attendue, autant par les consommateurs que par les marques tenues au secret des composants embarqués dans leurs machines tant que les RTX 3000 Mobiles n’étaient pas officialisés, la conférence a présenté trois premiers modèles de processeurs graphiques. Les GeForce RTX 3060, GeForce RTX 3070 et GeForce RTX 3080 qui visent donc trois modèles de machines a destination des joueurs et des créateurs mais qui pourront également intéresser le grand public voulant investir dans des solutions solides et valables dans le temps. Nvidia indique en effet trois ordres de grandeur de tarif pour ces engins : 999, 1299 et 1999$.

RTX 3000 Mobile

Ces prix ne sont pas des obligations mais plutôt des fourchettes de positionnement, ils sont en dollars et hors taxes comme toujours aux US. On peut donc s’attendre chez nous à des reflets en euros assez proches mais plus élevés une fois la TVA ajoutée. Ce sont de bons tarifs, les 999$ risquent de se transformer en 1199€ TTC en France mais cela à du sens pour un investissement dans un PC mobile équipé d’une RTX 3060. La solution, pour peu qu’elle soit suivie de composants homogènes, devrait permettre à un portable classique de proposer de très bons services pendant un très bon moment. Assez pour rentabiliser cet investissement de base.

RTX 3000 Mobile

Les nouvelles machines sautent le même pas technologique que les cartes graphiques de même génération. Un engin sous GeForce RTX 3000 mobile sera largement plus performant qu’une solution sous RTX 2000 mobile. Une machine équipée d’un RTX 3060 sera a même de jouer en 3D, retoucher des photos, monter des vidéos ou concevoir en 3D avec aisance et facilité. La nouvelle gamme proposant en outre quelques raffinements supplémentaires comme le Dynamic Boost 2.0 qui prendra en charge l’alimentation des principaux composants. Le WhisperMode 2.0 sera également de la partie pour tenter de réduire le bruit généré par les différents systèmes de ventilation grâce à une IA.

RTX 3000 Mobile

Nvidia a pourtant fait profil bas lors de cette conférence, manipulant moins de superlatifs qu’à son habitude. La marque est surtout restée sage dans ses annonces avec un focus sur le le 1440P alors qu’elle se concentrait sur l’UltraHD lors de la présentation de ses puces de cartes graphiques classiques pour cette même génération. Cela pour deux raisons principales. La première parce que les machines concernées sont évidemment moins performantes que les PC de bureau : processeurs moins gourmands, moins de capacité de mémoire vive en général et consommation largement inférieure. Sans compter le fait que la majorité du marché du PC portable n’est pas passé en UltraHD mais se contente d’écrans de plus faible définition.

Mais aussi parce qu’une RTX 30×0 mobile n’est pas équivalente  à une RTX 30×0 intégrée dans une carte graphique de PC classique. On s’en serait douté au vu de la taille d’une RTX 3080, même avec un excellent chausse pied et un gros marteau, il semblait difficile de proposer un produit identique sur une machine portable.

GeForce RTX 3000 Mobile

Ces GeForce RTX 30×0 mobiles proposent donc moins d’unités de calcul que les versions classiques. Elles sont livrées avec une mémoire GDDR6 en 192 ou 256 bits au lieu de la GDDR6X des version de bureau. Des moyens de baisser les prix d’un composant intégré forcément à un ensemble de pièces ayant déjà un coût élevé tout en permettant de ne pas avoir a glisser deux grosses turbines et une batterie de camion dans un appareil mobile. Nvidia doit jouer avec les TDP, la chaleur dégagée et la consommation des puces, pour que sa proposition soit viables. Des points beaucoup moins primordiaux sur une machine desktop. 

Pour que l’industrie suive le mouvement, et elle a très envie de suivre Nvidia sur ce segment, les ingénieurs proposent des RTX 3000 qui pourront être étagée de manière assez souple. Un RTX 3080 Mobile par exemple peut être intégré de telle sorte qu’il ne consomme “que” 80 watts ce qui conviendra aux engins les plus portables de cette gamme. Mais la puce pourra également dévorer plus de 150 watts sur les modèles les plus encombrants et lourds. Même chose avec les GeForce RTX 3070 qui grignoteront de 80 à 125 watts et les RTX 3060 fonctionnant entre 60 et 115 watts. Pour rappel, une RTX 3080 de bureau mange à elle toute seule 320 watts, les 3070 et 3060 ayant besoin de leurs 220 et 170 watts chacune.

GeForce RTX 3000 Mobile

Autre nouveauté importante, comme AMD, Nvidia s’intéresse aux spécifications de la norme PCIe et annonce le Resizable BAR. Cette solution reprend une possibilité offerte par la norme qui permet au système de prendre en compte toute la mémoire du circuit graphique. Et cette dernière devenant de plus en plus importante cela revient a booster ses capacités.

RTX 3000 Mobile

Dans les systèmes classiques, le processeur doit faire des cycles dans la mémoire du GPU, car il ne peut pas acceder à la totalité de celle-ci. Il doit donc boucler plusieurs cycle pour y faire transiter les informations dont il a besoin. Avec Resizable BAR – ou le SAM chez AMD – l’accès à la ram devient complet. Ce qui permet d’éviter des cycles et donc d’aller grapiller un peu plus de performances.

Les autres fonctionnalités de la gamme sont bien sur présents et on retrouvera le DLSS qui devrait prendre une place importante a moyen terme de la stratégie des développeurs pour adapter leurs titres sur des machines portable. La technologie MaxQ passe quand a elle à sa troisième génération.

RTX 3000 Mobile

RTX 3000 Mobile : une aubaine pour les constructeurs

Alors que le confinement a augmenté de manière importantes les ventes de PC, Nvidia se retrouve sous la pression de consommateurs mécontents de ne pas avoir pu acheter les cartes graphiques classiques de même génération. Pénuries importantes chez tous les constructeurs, prix qui s’envolent et marché en hausse ont fait de ce qui aurait dû être un feu d’artifice en fin d’année pour Nvidia, une période trouble pendant laquelle son image a été assez écornée auprès des consommateurs.

GeForce RTX 3000 Mobile

Avec sa gamme mobile, la marque peut rattraper son image et ses partenaires comptent bien sur ces nouvelles puces pour augmenter leurs ventes en ce début d’année. Nvidia annonce déjà 70 nouveaux ordinateurs portables sous GeForce RTX 3000 mobiles dont le CES a commencé a égrener les références chez Asus, Razer, Lenovo et beaucoup d’autres.

On se doute que si l’attente pour ces machines est au même niveau que pour les cartes graphiques de dernière génération de Nvidia il est indispensable de se placer rapidement sur ce segment pour l’ensemble des constructeurs partenaires.

Nvidia GeForce RTX 3060 Ti : La carte à surveiller ?

Nvidia lance ses RTX 3000 mobile au CES 2021 © MiniMachines.net. 2021.

CES 2021 : les cartes RTX 3xxx deviennent mobiles, pas de 3080 Ti à l’horizon

Par : Shadows

Comme prévu, NVIDIA a proposé cette semaine une conférence sur ses derniers produits. Un contenu qui aura au final été assez peu surprenant :

  • le groupe a explicitement évoqué les problèmes de pénurie pour ses cartes graphiques, la demande restant largement supérieure à l’offre ; une situation qui devrait malheureusement perdurer pour le moment ;
  • la RTX 3060 a été dévoilée, un modèle qui cible le marché gaming (13 shader-TFLOPs, 25 RT-TFLOPs en ray tracing, 101 tensor-TFLOPs dédiés au NVIDIA DLSS, 192-bit interface mémoire, 12GB de mémoire GDDR6) ;
  • des déclinaisons mobiles des cartes RTX 3xxx sont annoncées, y compris dans des ordinateurs portables estampillés Studio et donc pensés pour la création ; ils bénéficieront d’améliorations techniques comme le WhisperMode 2.0 (afin d’équilibrer nuisances sonores et performances), le Dynamic Boost 2.0 (pour équilibrer la puissance entre CPU, GPU et mémoire afin d’optimiser les performances et la longévité) ;
  • NVIDIA a aussi dévoilé Resizable BAR, un système visant à améliorer la gestion de la mémoire : le CPU dispose d’un accès au frame buffer dans son intégralité, et les transferts peuvent se faire en parallèle et pas uniquement en séquentiel. Il faudra disposer d’une carte graphique, carte mère et d’un driver compatibles pour profiter de cette nouveauté, sur mobile ou dektop. Resizable BAR sera disponible dans les semaines à venir, avec un driver Game Ready compatible lancé fin février.

On notera l’absence d’une 3080 Ti pour le moment. Si NVIDIA n’a pas du tout évoqué le sujet, certaines sources évoquent un report lié aux problèmes d’approvisionnement : étant donné que les RTX 3080 et 3090 sont difficiles à trouver, lancer une nouvelle référence n’aurait fait qu’exacerber la frustration des clients.

L’article CES 2021 : les cartes RTX 3xxx deviennent mobiles, pas de 3080 Ti à l’horizon est apparu en premier sur 3DVF.

NVIDIA fait son show : qu’attendre de l’évènement prévu demain, et comment le suivre ?

Par : Shadows

NVIDIA proposera demain soir à 18h heure française un évènement intitulé « Game On ».

En pratique, le groupe devrait en profiter pour étoffer sa gamme RTX 3xxx en dévoilant de nouveaux modèles : RTX 3060, 3050 Ti, 3050 pourraient être de la partie. Des modèles pensés pour ordinateurs portables pourraient aussi faire leur apparition, de même qu’une possible 3080 Ti. Des éléments qui restent évidemment à confirmer.

Vous pourrez suivre les annonces en direct sur cette page :

L’article NVIDIA fait son show : qu’attendre de l’évènement prévu demain, et comment le suivre ? est apparu en premier sur 3DVF.

ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge, une autre mini Ampere

Déclinée en deux modèles, la ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge existe également dans une version OC qui booste un peu ses fréquences. Les deux se battent dans le même encombrement avec une carte de 22.21 cm de long pour 11.56 cm de haut et 3.82 cm d’épaisseur.

ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge

Les deux cartes sont donc un peu plus longues que la Asus Dual Mini qui ne mesure que 20 cm de long mais également moins hautes avec 11.56 cm au lieu de 12.3 cm et moins épaisses. Elles conviendront donc parfaitement à des boitiers un peu moins hauts, où la place en épaisseur est importante pour laisser l’air circuler autour de la carte graphique.

ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge

On retrouve, bien entendu, une puce Nvidia GeForce RTX 3060 classique, ici refroidie par un système de double ventilateurs coiffant un dissipateur en aluminium. La carte embarque 8 Go de mémoire vive GDDR6 sur 256 bits de bande passante. Elle proposera 4864 coeurs CUDA.

ZOTAC GAMING GeForce RTX 3060 Ti Twin Edge

Deux modèles se distinguent : la ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge qui offrira une fréquence maximale de 1665 MHz et la version OC qui grimpera à 1695 MHz. Les deux proposeront les mêmes fonctionnalités avec une connectique commune composée de trois DisplayPort 1.4a et un HDMI 2.1  avec support HDCP 2.3. La définition maximale que la carte puisse atteindre sur 4 écrans est de 7680 x 4320 à 60 Hz. Du très classique.

ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge

Zotac promet un fonctionnement silencieux avec un système de gestion des ventilateurs IceStorm 2.0 capable de bloquer le fonctionnement lorsque celui-ci n’est pas nécessaire tout en proposant une excellente aération de l’ensemble pour un fonctionnement optimal. Pas moins de 5 caloducs en cuivre viennent transporter la chaleur du circuit graphique vers la totalité des ailettes afin de proposer le meilleur échange thermique possible. La marque réclame une alimentation minimale recommandée de 650 Watts sachant que la ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge consommera à elle seule 200 watts de puissance.

Bref, deux autres cartes à destination des engins les plus compacts proposant du RTX et du DLSS ainsi qu’un niveau de performances équivalent à une GeForce RTX 2080 Super pour un prix bien plus sage. La carte ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge est annoncée à 449.99€ tandis que la ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge OC est proposée pour 20€ de plus. Pas sur que ce second choix soit le meilleur. On a de toutes façons le temps de voir venir quelques tests puisque les deux cartes sont totalement en rupture.

ZOTAC GeForce RTX 3060Ti Twin Edge, une autre mini Ampere © MiniMachines.net. 2020.

Asus annonce une GeForce RTX Dual Mini

La carte graphique Asus Dual GeForce RTX 3060 Ti Mini est une solution compacte qui déploie sur 20 centimètres de long tout le potentiel de ce nouveau chipset de Nvidia. Une solution particulièrement intéressante donc puisqu’elle apportera un équivalent de performances d’une GeForce RTX 2080 Super dans une enveloppe beaucoup plus réduite.

ASUS Dual GeForce RTX 3060 Ti MINI

20 cm de long, 12.3 cm de haut et 3.8 cm d’épaisseur, ce n’est pas anodin mais cela taille parfaitement la Asus Dual GeForce RTX 3060 Ti Mini pour un boitier Mini-ITX compact. La marque propose d’ailleurs un scénario dans ce sens avec l’évocation des solutions Intel NUC 9 Extreme Kit. Ce rapport de performances et de compacité est excellent et on imagine que la carte pourra permettre de construire de vraies stations de jeu et de travail compactes et hyper efficaces.

ASUS Dual GeForce RTX 3060 Ti MINI

La solution propose deux ventilateurs et un dissipateur pour refroidir ses composants. Elle embarque un 8 Go de mémoire GDDR6 et propose même des modes d’overclocking. Un premier mode qui pousse son GPU à 1665 MHz baptisé Boost Mode et un second qui va atteindre 1695 MHz baptisé OC Mode. Je ne suis pas sûr de comprendre la fonction de ce second mode d’ailleurs, pousser au maximum la fréquence de son GPU n’a pas forcément de sens dans la durée, cela va provoquer une augmentation de la vitesse de rotation des ventilateurs pour un gain très théorique de performance. A moins de s’en servir pour tester la carte et pouvoir se dire qu’elle est capable d’atteindre – en théorie – cette vitesse précise, je ne vois pas l’intérêt.

ASUS Dual GeForce RTX 3060 Ti MINI

Pour le reste c’est une GeForce RTX 3060 classique avec 4864 coeurs CUDA , une bande passante de mémoire de 14 Gbps en 256 bits et un affichage maximal de 7680 x 4320 pixels. Elle proposera une sortie HDMI 2.1 ainsi que trois DisplayPort 1.4a et prendra en charge le HDCP 2.3. Ses quatre sorties vidéo pourront être employées en même temps.

ASUS Dual GeForce RTX 3060 Ti MINI

Asus a intégré un système de gestion de température évolué qui permet de ne pas mettre en marche les deux ventilateurs quand la carte est sous exploitée. C’est à dire quand vous ne jouez pas  ou quand vous ne lancez pas un programme exploitant ses capacités. Cela permet de travailler avec un engin plus silencieux lorsque vous faites des tâches légères comme de la bureautique par exemple. Tant que le circuit graphique est situé sous les 55° les ventilateurs restent sages.

ASUS Dual GeForce RTX 3060 Ti MINI

Attention cependant aux éléments a prendre en compte autour de la solution, surtout dans les machines les plus compactes. Une alimentation de 750 watts est recommandée et la compacité de la carte ne sous entend pas qu’elle pourra être collée à une surface fermée. Prévoir un boitier bien aéré et si possible ouvert là où la ventilation de la carte sera positionnée. De manière à ce qu’elle puisse assurer une arrivée d’air frais en permanence. Si votre solution respecte ces précautions, il est possible d’envisager une vraie station de jeux sous Asus Dual GeForce RTX 3060 Ti Mini dans un boitier de type SFF ou Mini-ITX.

Pas d’infos sur le prix de la carte pour le moment mais le paysage est très brouillé actuellement avec les  soucis de disponibilités rencontrés par les différents acteurs du marché. On devrait y voir plus clair d’ici quelques mois.

Asus annonce une GeForce RTX Dual Mini © MiniMachines.net. 2020.

NVIDIA met à jour ses Studio Drivers

Par : Shadows

NVIDIA annonce la mise à jour de ses Studio Drivers, pensés pour les artistes utilisant sa gamme GeForce.

La nouvelle version comporte des améliorations pour DaVinci Resolve 17 Beta, Keyshot 10, Notch, Topaz Video Enhance AI, BorisFX Continuum 2021, Red Giant Trapcode Suite 16, Magic Bullet Suite 14.

Rappelons que les drivers Studio ne prétendent pas apporter un gain de performances notable par rapport aux drivers Game Ready. En revanche, ils sont davantage pensés pour un usage multitâches, avec une gestion des ressources en conséquence, et sont censés apporter une meilleure stabilité grâce à des tests plus poussés.

Ces nouveaux drivers sont disponibles via l’application GeForce Experience ou directement chez NVIDIA.

L’article NVIDIA met à jour ses Studio Drivers est apparu en premier sur 3DVF.

NDI Screen Capture HX la révolution de la vidéo par IP

Newtek NDI

Annoncé avec le Nvidia Broadcast, la puissance des cartes graphique Nvidia de la génération RTX 2000/3000 au service du nouveau NDI Screen Capture HX pour capturer votre écran, le rendant disponible immédiatement sur votre réseau NDI.

La collaboration Nvidia avec le NDI offre de nouveaux flux de travail pour la création en direct. Le contrôle à distance et capture sur des écrans 4k jusqu’à 120 Hz et au-delà (le workflow de streaming ne change pas, les diffuseurs sont toujours OBS Studio ou Vmix, Xsplit …), accélération matériel de bout en bout du NDI HX, l’utilisation d’un pipeline d’encodage dédié Nvidia (encodage hardware en temps réel) , une latence faible, une prise en charge de l’audio du périph en entrée/sortie synchro avec le signal vidéo, et du KVM.

NDI Screen Capture HX

Le NDI Screen Capture HX sera bientôt disponible dans le bundle gratuit des Tools NDI sur le site NDI.TV.

NDI Screen Capture HX

NDI Screen Capture HX la révolution de la vidéo par IP est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

GeForce Now : La solution pour jouer sur Chromebook

Lorsque Nvidia a ouvert son offre GeForce Now à destination des chromebooks, je n’avais pas de machine sous la main. J’ai depuis reçu un Acer Chromebook 715 parfaitement calibré pour profiter de ce service. L’occasion de revisiter le fonctionnement de l’offre.

Acer Chromebook 715

Le Acer Chromebook 715 est un engin 15.6″ FullHD IPS piloté par un Core i3-8130U associé à 8 go de mémoire vive DDR4 et qui embarque 128 Go de stockage SSD.  Un engin assez haut de gamme sur le circuit des Chromebooks avec un équipement efficace et assez complet mais très classique pour un engin sous Windows. On retrouve un Wifi5, du Bluetooth 4.2, une webcam HD, une paire d’enceintes stéréo et un micro. La connectique est des plus classiques avec un port USB 3.1 Gen1 Type-A, deux USB 3.1 Gen1 Type-C. Rien d’extravagant mais une machine parfaitement à l’aise sous ChromeOS qui n’a pas besoin d’autant de performances pour être piloté correctement.

L’évolution de ces dernières années sur ces machines a été assez intéressante à suivre. On est passé de solutions entrée de gamme vraiment très basiques à leur lancement, avec parfois 16 ou 32 Go de stockage seulement et des puces très peu rapides, à des machines vraiment beaucoup plus puissantes aujourd’hui. Il faut dire que le web a également largement évolué d’un côté et que Google a décidé d’intégrer les applications Android sur ses Chromebooks. Une demande qui a largement participé à la modifications des machines. Ajoutant des charnières sur 360° pour transformer ces engins en pseudo tablettes grâce à des écrans tactiles. Format qui a poussé les constructeurs à intégrer des puces plus puissantes dans les engins.

Aujourd’hui, les Chromebooks modernes sont parfaitement capables de piloter des applications plus demandeuses en ressources. Mais ils restent totalement allergiques aux jeux PC les plus gourmands. Ils n’ont pas été créés pour cela et ne peuvent pas prétendre à un changement en ce sens. Cela irait totalement dans le sens inverse de leur logique de fonctionnement. Ce qui colle en revanche parfaitement au scénario proposé par Google d’un produit décentralisé dans les nuages, c’est une offre comme celle de Nvidia avec le GeForce Now. C’est d’ailleurs une logique poussée par le moteur de recherche lui même avec son offre Google Stadia.

Et si j’en crois vos mails et autres demandes, le fonctionnement de ce service GeForce Now semble toujours assez brumeux. Pour beaucoup de lecteurs, le streaming de jeux ne veut pas dire grand chose. Et c’est pourtant assez simple une fois que c’est expliqué en détail. 

Razer Blade Stealth

Imaginez vous avec un ordinateur portable peu puissant sur lequel vous ajoutez une carte graphique externe. Un de ces boitiers que l’on connecte avec un câble, généralement en Thunderbolt, pour supplanter les capacités limitées de votre puce graphique. Le cheminement est alors assez simple. Lorsque vous lancez un jeu, votre système graphique de base est désactivé, les calculs sont déportés vers la carte graphique externe via le câble avant d’être renvoyés via le même câble vers votre ordinateur pour être affichés à l’écran. 

Le streaming de jeu vidéo, c’est presque la même idée. Pas tout à fait mais l’exemple ci dessus devrait vous éclairer sur le fonctionnement global de la solution. Le truc à comprendre, c’est qu’une carte graphique aujourd’hui est autant capable de transferer le signal qu’elle calcule vers un écran que vers une solution réseau. Ce type de carte peut compresser en temps réel le flux vidéo issu de ses calculs et l’envoyer dans le réseau pour qu’il soit décodé à l’autre bout par une autre solution graphique. Cette dernière n’a pas besoin d’être puissante, il lui suffit de savoir décoder le bon signal avec le bon outil de décompression. Chose qui, pour le cas qui nous préoccupe, est désormais pris en charge sans problème par la majorité des processeurs sortis ces dernières années.

GeForce Now

Le catalogue de jeu GeForce Now

Avant d’entamer toute explication technique plus complète sur le fonctionnement global de ce service, il faut revenir sur la partie catalogue de l’offre. GeForce Now est un outil, un service, pas une solution de distribution. Le but de Nvidia n’est pas de vendre des jeux vidéo. A vrai dire, le service se moque totalement de là où vous achetez vos jeux. Le seul point important pour eux est que vous en possédiez les licences.

Du moment que vous possédez légalement un jeu, quelle que soit la façon dont vous l’avez obtenu, GeForce Now sera exploitable. Si vous avez reçu un jeu offert par un éditeur, en achetant un matériel, via les cadeaux hebdomadaires d’Epic Games ou si vous achetez un jeu sur Steam. Cela fonctionnera. Si vous achetez un jeu physique et que vous l’authentifiez ensuite dans un store comme Ubi, il sera également fonctionnel. La licence est le seul point important, pas la manière d’obtenir le jeu.

GeForce Now

Reste que tous les jeux du marché PC ne seront pas compatibles avec le service. Nvidia publie une liste, régulièrement augmentée, de jeux pris en charge. Cela signifie que ces titres ont étés testés et optimisés pour être exécutés en streaming. Le gros avantage de cette solution est lié à la présence dans le stockage distant des serveurs de Nvidia et vous pourrez donc les lancer instantanément. Pas besoin de télécharger quoi que ce soit au préalable, tout le jeu sera exécuté sur la machine distante. On lance le jeu comme en local, on choisit ses options d’affichage, de langue et de réglages de commandes et on joue. Toutes ces données personnelles de jeu seront liées à votre compte GeForce Now. C’est un point fort de l’offre pour les Chromebooks qui n’ont en général pas un espace de stockage démesuré. Sur la machine Acer de test disposant de 128 Go de stockage, si on voulait exécuter le jeu Anno 1800 qui prend 60 Go d’espace de stockage de base ainsi que FarCry 5 et ses 40 Go, c’est déjà plus de 100 Go – sans les DLC – qui seraient occupés par les jeux. Le fait de jouer dans le cloud représente donc un avantage indéniable pour ces machines.

WRC 9 FIA

L’inconvénient est évidemment dans l’obligation de coller à la liste des jeux optimisés par Nvidia. Impossible de lancer un jeu non présent dans les listings de la marque. GeForce now ne vous permet pas de choisir un jeu exotique ou joué par peu de personnes. Pour la marque, un jeu n’a d’intérêt que parce qu’il est populaire. Il existe des jeux indépendants comme Rimworld, FTL, Terraria, Oxygen Not Included ou Papers Please. Mais cela est du au fait que ces jeux ont une vraie communauté de joueurs. Et donc autant de clients potentiels pour Nvidia. Le travail avec les éditeurs est donc primordial, certains l’ont bien compris, d’autres ne sont pas d’accord avec l’offre. Voulant que Nvidia rémunère leurs licences pour pouvoir inclure leurs titres à son catalogue. Vous voulez profiter du service pour jouer au nouveau Flight Simulator de Microsoft ? Il n’est pas dans la liste et ce ne sera donc pas possible. Un petit Fifa d’Electronic Arts ? Pas disponible non plus. Il faut donc vérifier que vos attentes en terme de jeu collent à la proposition du service. En espérant qu’avec le temps, le million d’abonnés GeForce Now déjà annoncé par Nvidia finira par faire réfléchir les éditeurs.

GeForce Now

Fonctionnement de GeForce Now

Le principe du streaming de jeu sous GeForce Now est très simple. On prend un engin local assez récent pour pouvoir décompresser un flux vidéo FullHD en temps réel depuis Internet, donc en gros une machine capable de lire une vidéo 1920 x 1080 sur Youtube, et on crée un tunnel entre une carte graphique Nvidia située dans une salle serveur distante et votre machine.

Dans le cas de GeForce Now, la solution Nvidia située à l’extérieur est sollicitée pour effectuer vos calculs à la place de votre machine. Il est exécuté à distance et son rendu vidéo est transféré chez vous. Comme pour une vidéo Youtube. Mais il existe une grosse différence entre le streaming vidéo de Youtube et une solution comme GeForce Now. Une différence technique liée à la qualité de votre connexion internet.

A la différence de la vidéo, votre connexion se doit d’être irréprochable. Lorsque vous regardez une vidéo sur Youtube ou Netflix, votre système peut profiter d’un débit de données plus important que celui demandé par la vidéo pour stocker la suite en mémoire tampon. Vous téléchargez en amont votre vidéo, comme ça en cas de baisse de débit vous pourrez compter sur cette avance pour ne pas voir votre vidéo s’interrompre.

Cela n’est évidemment pas possible en jouant parce que le système ne sait pas en amont ce que vous allez faire dans votre jeu. Tourner à droite ? avancer, déplacer votre caméra ? Vous décidez et la machine doit s’adapter en temps réel. Impossible de stocker en amont. Le serveur distant doit donc réagir à vos ordres et doit le faire le plus vite possible. Il faut donc que votre débit montant soit solide et stable pour piloter votre jeu distant et que votre débit descendant le soit tout autant pour afficher le flux de données le plus rapidement possible. 

Pour le pilotage de votre jeu, ce n’est pas très important d’avoir un débit ascendant limité, ce ne sont que quelques ordres assez simples. Des pressions de touches de clavier ou la manipulation d’une manette ne produisent que quelques octets de données. En débit descendant, par contre, il faut pouvoir soutenir un flux HD ou FullHD constant. Suivant la qualité de votre connexion et pour que le débit soit toujours stable, la solution GeForce Now pourra augmenter la compression de votre flux vidéo. Pour que le débit nécessaire soit plus léger à gérer. Entre une vidéo qui demande moins de 1 Mo/s de débit et une autre qui passe à 2 Mo/s, il y a de la marge.  C’est une autre façon de créer un tampon entre le serveur et votre machine. Cela se sentira à l’écran par une baisse de la qualité du signal avec des artefacts de compression plus importants. Mais si votre débit est bon, les conditions de jeu deviennent excellentes, la qualité d’affichage est impressionnante et la réactivité de l’ensemble est parfaite.

En pratique, le plus simple est de tester le service. Nvidia propose une offre gratuite qui permet d’essayer GeForce Now. Ce n’est pas aussi performant que l’offre payante dans le sens où il faut parfois attendre assez longtemps avant d’avoir la possibilité de lancer une partie. Et la séance d’essais est limitée à une heure, ce qui vous coupera peut être au milieu de votre session. Mais cela permet de mesurer si l’offre est techniquement adaptée à votre connexion. Si votre débit est suffisant, alors il faudra peut être se pencher sur l’offre payante. Si vous avez la fibre avec un débit descendant suffisant, le service sera généralement excellent et dans le pire des cas, vous aurez des artefacts plus ou moins visibles à l’écran sur les textures les plus dines. Si vous êtes en ADSL, je vous recommande de tester en amont. La jouabilité peut parfois être parfaite mais pourra également poser quelques problèmes. Cela dépend de votre débit.

GeForce Now

Le tarif de GeForce Now

Comptez sur 5.49€ par mois pour jouer autant que vous le voulez. Pas de limitation, pas de contrainte. Le paiement est mensuel et sans engagement. Vous avez 30 jours de vacances ? Pour 5.49€, vous aurez un mois de jeu illimité. Un nouveau jeu vous plait mais vous n’avez pas envie d’investir dans un PC neuf pour y jouer, là encore un abonnement le temps de le finir sera également possible. Il suffit d’acheter le jeu et de le lancer via GeForce Now. A la fin de votre abonnement,  vous serez libre de le poursuivre ou de l’arrêter. Vous posséderez toujours le jeu sur la plateforme que vous aurez choisi. Si vous considérez l’investissement de 5.49€ par rapport au prix d’une simple machine neuve au même niveau de compétences graphiques, soit entre 800 et 1000€ au bas mot, il faut compter sur plus de 12 ans de location pour arriver au même prix. Cela ne correspondra pas forcément aux besoins de chacun mais pour ceux qui ne jouent que pour des périodes précises comme les vacances ou pour des sorties de jeux spécifiques, c’est beaucoup plus rentable.

Et si j’arrête mon abonnement ? Nvidia conserve, sauf si vous faites une demande contraire, l’ensemble de votre profil et de vos sauvegardes. Vous abandonnez votre forfait GeForce Now à la fin du mois d’Août pour vous consacrer à votre travail ou à vos études. Votre progression dans votre jeu favori ne sera pas perdue. Si vous avez un peu de temps libre par la suite, vous pouvez vous réabonner et reprendre là où vous en étiez. Tout sera à nouveau disponible, de votre configuration de touches préférée à vos sauvegardes passées.

GeForce Now peut donc servir de solution de temporisation avant l’achat d’une nouvelle configuration, en offrant la possibilité de jouer à des titres gourmands sur une machine vieillissante ou tout simplement incapable de les lancer comme les solutions Chromebook ou Apple. Cela peut également être un moyen de ne pas encombrer son salon d’un PC bruyant en le remplaçant par un MiniPC classique. Une solution équipée d’un tout petit processeur comme un Celeron N4100, totalement dépourvue de ventilation, peut parfaitement servir de relais au service. Qu’il soit sous Windows, ChromeOS ou Linux. 

Est-ce que 5.49€ est un prix élevé pour ce service ? Personnellement, je pense que non. Si je le compare au tarif d’une séance de cinéma par exemple, la solution permettant de jouer 24H/24 pendant un mois entier me parait un meilleur investissement. On peut la comparer à un abonnement Netflix ou Spotify. Une sorte de service qui vient se poser comme une béquille à des machines incapables de piloter des jeux modernes.

GeForce Now : La solution pour jouer sur Chromebook © MiniMachines.net. 2020.

NVIDIA Broadcast, l’IA améliore audio et vidéo

NVIDIA Broadcast

L’application Nvidia Broadcast améliore avec une IA la qualité de l’audio et de la vidéo grâce aux performances des GPU de la marque. Suppression des bruits parasites et bruits de fond indésirables du micro, une fonction de remplacement de l’arrière-plan et floutage pour personnaliser un flux vidéo. Un suivi dynamique de mouvement en temps réel avec recadrage automatique, toute la puissance de l’IA se retrouve dans cette fonction de tracking. Ultra simplissime d’utilisation, cette petite appli renforce la diffusion directement intégrée dans quelques applications comme : Notch, Xaymar et Xsplit, Newtek arrive bientôt dans la boucle avec le NDI.

Un exemple concret d’utilisation de cette techno avec la solution Notch, toujours dans un workflow temps réel, Notch utilise le SDK AR pour activer le tracking facial avec un temps de traitement considérablement réduit.

Nvidia Broadcast est gratuit, compatible Windows 10 64 bits, fonctionne bien évidement exclusivement sur des cartes graphiques Nvidia. Le SDK gratuit pour les développeurs. Utilisation pour la diffusion de jeux, de la visioconférence, visioformation avec Discord, Zoom, Skype ou autre.

NVIDIA Broadcast
NVIDIA Broadcast

NVIDIA Broadcast, l’IA améliore audio et vidéo est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

La RTX 3070 repoussée : les raisons d’un report

Par : Shadows

NVIDIA annonce que la RTX 3070, initialement prévue pour le 15 octobre, ne sortira finalement que le 29 dans les étals physiques et en ligne.

L’annonce n’est pas si surprenante : le lancement des 3080 et 3090 s’est soldé par une pénurie immédiate, face à de multiples facteurs. Outre une forte demande liée aux performances généreuses de ces nouveaux modèles, on sait que des scripts (plus rapides que les humains) ont été utilisés pour commander des cartes, revendues ensuite à un prix supérieur sur des sites comme Ebay. Précisons toute fois que NVIDIA a cherché à filtrer les commandes passées pour annuler ce genre de transaction.
Enfin, on imagine que la pandémie continue d’avoir un impact bien réel sur les approvisionnements, pour NVIDIA comme pour ses partenaires.
En repoussant la 3070, NVIDIA évite de reproduire la même situation : une sage décision.

Ceci étant dit, on ne manquera pas de remarquer que la nouvelle date de sortie est, par un heureux hasard, située le lendemain de la conférence AMD, annoncée depuis plusieurs semaines et qui sera l’occasion de dévoiler de nouvelles cartes graphiques :

AMD #RDNA2 architecture and Radeon RX 6000 Series graphics cards will bring the best of Radeon to gamers worldwide. Learn more October 28. pic.twitter.com/CZJRxTBe6m

— Radeon RX (@Radeon) September 9, 2020

Outre le risque de pénurie, il semble donc évident que la nouvelle date n’a pas été choisie au hasard en termes de communication.

Rappelons pour finir que la RTX 3070 devrait en théorie fournir des performances au moins équivalentes à celles d’une RTX 2080 TI, pour un tarif de 520€ environ en version Founders Edition.

Benchmarks fournis par NVIDIA, avec différents tests mesurant les performances de la 2070 (gris fonce), 2070 TI (gris), 3070 (vert).
Le premier comparatif en partant de la gauche concerne Arnold, le troisième Blender, le troisième en partant de la droite Redshift.

L’article La RTX 3070 repoussée : les raisons d’un report est apparu en premier sur 3DVF.

Cinegy Multiviewer 15.2: Hail to the King

Munich, Germany, 05 August 2020: Cinegy GmbH, the premier provider of software technology for digital video processing, asset management, video compression and automation, and playout, has released the latest version of Cinegy Multiviewer 15.2, solidifying Cinegy’s position as the leading IP and multipurpose multiviewer vendor. Cinegy Multiviewer 15.2 is the most flexible multiviewer ever, great for ...

The post Cinegy Multiviewer 15.2: Hail to the King appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Cinegy announces TURBOCUT – Making Editing with Adobe Premiere Faster than Ever

Munich, Germany, 28 May 2020 – Cinegy today announced TURBOCUT, a new Adobe CC plug-in which significantly accelerates the editing of H.264/HEVC by utilising the NVIDIA GPU’s hardware decoder. This announcement coincides with Adobe releasing version 14.2 of Adobe Premiere with several new features added, but still missing NVIDIA hardware accelerated editing and using the NVIDIA ...

The post Cinegy announces TURBOCUT – Making Editing with Adobe Premiere Faster than Ever appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

The Molecule VFX Artists Stay Connected with Virtual Workstations on AWS

Par : News Feed

Boutique visual effects (VFX) shop The Molecule has carefully crafted digital content across media since 2005. Headquartered in New York and with a second location in Los Angeles, the bicoastal studio has most recently focused on work for episodic television, delivering shots for “Ballers,” “Billions” and “Happy!,” as well as feature thriller “The Report.” It’s ...

The post The Molecule VFX Artists Stay Connected with Virtual Workstations on AWS appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

RED et NVIDIA démocratisent les workflows 8K en temps réel

Par : Andrea

RED Digital Cinema lance le R3D SDK et l’application REDCINE-X PRO avec décodage et dématriçage accélérés sur les plateformes NVIDIA® CUDA.

En utilisant le décodage et le dématriçage intensifs des fichiers RED R3D sur un ou plusieurs GPU NVIDIA, la lecture en temps réel, l’édition et le rendu chromatique en 8K sont désormais disponibles.

Lors du processus de post-production, cette nouvelle combinaison logiciel/matériel offre plus d’efficacité et présente de nombreux avantages :

  • Lecture en 8K en temps réel, 30 ips ou plus, performances de lecture optimales.
  • Conversion jusqu’à 10 fois plus rapide, en fonction du format et du contenu.
  • Efficacité et contrôle de la qualité améliorés côté processus de vérification du contenu.
  • Liberté créative en utilisant des fichiers R3D flexibles au lieu de fichiers proxy.

Un technologie 8K performante est possible avec une carte graphique NVIDIA Quadro® RTX ™ 6000 et 8000, GeForce® RTX ™ 2080 Ti et TITAN RTX ™ et un PC à configuration standard.

Les créateurs peuvent obtenir des améliorations supplémentaires avec des configurations multi-GPU et même avec les cartes NVIDIA plus anciennes. De plus, les nouveaux ordinateurs portables dotés de cartes NVIDIA RTX proposés par les principaux fabricants, notamment Acer, Alienware, ASUS, Dell, Gigabyte, HP, Lenovo, Razer, MSI et Samsung, offrent une lecture en temps réel jusqu’à 8K et beaucoup plus de souplesse.

L’article RED et NVIDIA démocratisent les workflows 8K en temps réel est apparu en premier sur TRM.

Nvidia Titan RTX qui pique le larfeuille

NVIDIA TITAN RTX

La carte graphique Nvidia Titan RTX à l’architecture Nvidia Turing offre des performances de calcul de 130 téraflops Tensor à 576 coeurs Tensor et 24 Go de mémoires GDDR6 ultra rapide. Une foudre de guerre ultra testostéronée pour l’édition vidéo (montage vidéo en 8K), le rendu 3D ou gamer fortuné pour du calcul brut, avec accélération en raytracing, de deep learning, virtualisation, intelligence artificielle. Niveau prix, c’est simple elle coût plus du double que la Nvidia Geforce RTX 2080 Ti, annoncée à 2700€, elle commence à piquer sévère, surtout lorsque l’on a besoin de gros calcul et qu’il faut mettre 2, 4 ou 6 carte dans une machine, bon on relativise face à une Quadro RTX 6000 à 6615 balles.

Reste à savoir si ce nouveau GPU sera plus fiable que les Geforce RTX 2070, 2080, et 2080 Ti défaillantes.

NVIDIA TITAN RTX
NVIDIA TITAN RTX
NVIDIA TITAN RTX

Nvidia Titan RTX qui pique le larfeuille est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

Par : greg

Aujourd’hui, on va parler de la nouvelle architecture Turing chez Nvidia avec la gamme de cartes RTX permettant d’effectuer du  Raytracing Temps-réel (enfin, en partie). On parlera aussi de la technologie DXR de Microsoft — et on fera le tout, durant une pause café ! C’est le fruit de 10 ans de travail chez NVidia, … Continuer la lecture de Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

Par : greg

Aujourd’hui, on va parler de la nouvelle architecture Turing chez Nvidia avec la gamme de cartes RTX permettant d’effectuer du  Raytracing Temps-réel (enfin, en partie). On parlera aussi de la technologie DXR de Microsoft — et on fera le tout, durant une pause café ! C’est le fruit de 10 ans de travail chez NVidia, … Continuer la lecture de Raytracing Temps-réel: RTX/Architecture Turing de Nvidia et DXR de Microsoft

❌