Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Inspiration : musique, fantasy, BnF et jaquettes

Par Shadows

La rubrique inspiration revient, avec son lot de trouvailles pas forcément liées à la 3D mais qui pourront vous donner quelques idées.

Thomas Mercier, compositeur

Le compositeur et producteur de musique Thomas Mercier nous présente une partie de son travail. Il a eu l’occasion de travailler pour du long-métrage, court-métrage, des projets TV ou encore de la publicité. Son travail recouvre notamment le secteur de l’animation : il est d’ailleurs ouvert avec des collaborations avec des courts étudiants, n’hésitez donc pas à le contacter.

Les Seigneurs d’Outre Monde – 8 ans de travail pour un film indépendant

Il y a quelques années, nous vous avions parlé du film indépendant Les Seigneurs d’Outre Monde, un long-métrage français autoproduit par 300 personnes passionnées sans financement et dans un style médiéval-fantastique. Tourné entre 2008 et 2012, il avait été finalisé plusieurs années plus tard.
Le projet avait ensuite été diffusé sous forme d’épisodes en ligne, lors de festivals ou encore sur NoLife.
Le film est désormais disponible en ligne en intégralité et en un seul bloc. Si vous l’aviez manqué, voici donc l’occasion de découvrir ce que sueur, motivation et patience permettent d’obtenir.
Le projet compte 700 plans truqués pour une durée de 2h20 environ.

La BnF évolue

La Bibliothèque Nationale de France change sa politique d’accès aux images :
– chercheurs, publics peuvent via la plateforme Gallica avoir accès à des millions de documents (mages, livres, magazines, cartes, …) de toutes époques, dont l’usage non commercial est gratuit. Une API permet même de télécharger les images en haute définition ;
– pour un usage commercial, en revanche, il faudra faire un tour sur images.bnf.fr. Vous pourrez y acheter les images en haute définition et payer les redevances associées à leur exploitation.

Cette évolution bénéficie surtout à la recherche : l’utilisation d’images dans des revues scientifiques payantes était jusqu’ici considéré comme un usage commercial, et de nombreuses personnes du monde de la recherche préféraient renoncer.

Affiche de Leonetto Cappiello, 1920

La jaquettes, oeuvre à part entière

Le vidéaste PsEuDoLeSs propose un retour en vidéo sur un élément indissociable des jeux vidéo : les jaquettes qui habillent les boîtes et ont longtemps été cruciales pour assurer les ventes des jeux. Comme il l’explique, ces dernières ont connu hauts et bas, le secteur n’échappant pas toujours à une certaine paresse et à des visuels relevant du cliché.

L’article Inspiration : musique, fantasy, BnF et jaquettes est apparu en premier sur 3DVF.

Inspiration : porcelaine, colère divine et sécurité de votre studio

Par Shadows

La rubrique inspiration revient, avec son lot de trouvailles pas forcément liées à la 3D mais qui pourront vous donner quelques idées.

– Envie de réviser vos classiques ? Le Musée d’Orsay a publié quelques vidéos sur des courants artistiques. Orientalisme, réalisme, naturalisme, japonisme, néo-impressionnisme… De quoi se remettre en tête mouvements et artistes, le temps d’une pause café : les vidéos durent 5 à 7 minutes.
Les voici sous forme de playlist :

– Le British Museum nous invite, en compagnie de la conservatrice Jessica Harrison-Hall, à découvrir la fameuse porcelaine chinoise de la dynastie Ming. Hongwu et Longqing, utilisation des formes et des teintes de bleu : vous comprendrez grâce à cette vidéo les subtilités de ces porcelaines. De quoi, peut-être, vous inspirer pour vos prochaines céramiques virtuelles…

– Place ensuite à quelques notes de musique : Vox s’est intéressé à Dies Irae, chant grégorien du 13ème siècle dont la mélodie a été reprise et déclinée à l’infinie pour évoquer la mort ou l’inquiétant. Le Roi Lion, Shining et bien d’autres s’en inspirent directement.

– Enfin, nous vous proposons une plongée les « tests de pénétration » effectués par des spécialistes pour éprouver la sécurité de bâtiments. Le travail de ces experts : se mettre dans la peau de personnes mal intentionnées et tenter par différents moyens d’accéder à une entreprise, par exemple pour y récupérer des informations confidentielles.
La finalité de ces tests est, évidemment, d’éprouver et améliorer la sécurité, le résultat idéal étant que l’intrus embauché pour le test se fasse prendre et ne puisse pas accéder à des informations ou infrastructures critiques.
Crochetage de serrure, déguisement en employé d’une compagnie d’ascenseur, copie d’une clé d’accès à la salle des serveurs à partir d’une simple photo… Le sujet peut faire peur, mais il permet aussi et surtout de repenser sa propre sécurité. De quoi glaner, qui sait, quelques idée à appliquer dans votre propre studio pour éviter que des données confidentielles ne fuitent.

L’article Inspiration : porcelaine, colère divine et sécurité de votre studio est apparu en premier sur 3DVF.

Interstella VR : un remake en réalité virtuelle du film culte de Daft Punk

Par Bastien L
interstella vr

Interstella VR est un remake en réalité virtuelle du film d’animation Interstella 5555 du groupe Daft Punk, réalisé par un fan. Pour la première fois, vous pouvez vous immerger dans l’univers envoûtant de cette oeuvre cultissime…

En 2003, le groupe de musique électronique français Daft Punk s’associait au studio d’animation japonais Toei Animation pour donner naissance au film d’animation ” Interstella 5555 “. Ce long-métrage d’une heure marie la musique de l’album Discovery du célèbre duo avec une histoire captivante dessinée par Leiji Matsumoto, à qui l’on doit notamment Albator.

Au fil des années, cette oeuvre à la croisée des mondes est véritablement entrée dans la légende et jouit aujourd’hui d’un statut de film culte. Plus de quinze plus tard, le développeur VR australien Jake Donaldson a décidé de rendre hommage à ce bijou artistique à travers un remake en réalité virtuelle intitulé Interstella VR.

Interstella VR : revivez le clip de One More Time comme si vous y étiez

Il ne s’agit pas d’une reproduction complète, mais cette expérience vous propose pour la première fois de vous immerger dans l’univers envoûtant d’Interstella 5555. Pendant la fameuse chanson ” One More Time, vous pourrez par exemple assister au concert du groupe d’extraterrestres imaginaire depuis la fosse et sauter en rythme avec les autres spectateurs en délire. Vous pourrez non seulement vous déplacer dans le public en marchant ou en vous téléportant, mais aussi interagir en lançant par exemple des feux d’artifice avec vos mains.

Malheureusement, la scène durant laquelle les forces militaires interviennent pour capturer les musiciens n’a pas été reproduite dans ce bref remake en VR de 5 minutes. Il s’agit toutefois d’une occasion unique de plonger dans cet univers imaginaire.

Interstella VR est disponible au téléchargement à cette adresse, et compatible avec tous les casques compatibles Steam VR. Si le succès est au rendez-vous, peut-être Jake Donaldson envisagera-t-il de reproduire l’intégralité du film en réalité virtuelle

Cet article Interstella VR : un remake en réalité virtuelle du film culte de Daft Punk a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le nouvel outil de la dernière version de Music Maker : l’Orange Vocoder

Par abauer

Presque tous les musiciens connaissent ce problème : l’arrangement est fini, les voix sont enregistrées et l’instrumental est prêt. Mais un effet de voix bien placé ne serait pas de trop ! Que faire ?

C’est précisément pour ce genre de situation que MAGIX a intégré dans la dernière version de Music Maker l’outil adéquat : l’Orange Vocoder de Zynaptiq. Nous allons maintenant vous présenter quelques possibilités offertes par cet outil puissant.

Grâce aux nouveaux
effets, découvrez des sonorités inédites

La base du morceau est maintenant prête ; écoutez le résultat potentiel que nous avons conçu spontanément :

Pour appliquer un effet de vocodage à une piste audio, sélectionnez l’onglet « Inspecteur » situé dans la zone inférieure de Music Maker.

Dans cet onglet, vous pouvez cliquer simplement sur le signe + et sélectionner l’Orange Vocoder.

Plugin Snapshot

 

Vous pouvez maintenant choisir directement l’un des nombreux styles pré-produits.

Ensuite, vous avez la possibilité d’adapter le style choisi au ton de votre piste en toute simplicité. Ensuite, il est possible de sélectionner simplement avec la souris ou le clavier MIDI les sons par partition de clavier et de les utiliser directement.

Après quelques expérimentations avec les voix et les samples de piano, voici le résultat obtenu :

De cette manière, il suffit de quelques clics pour transformer vos morceaux en chefs d’œuvre !

Vous souhaitez en savoir plus et essayer directement le nouveau vocodeur ? Téléchargez dès maintenant la version d’essai gratuite de 30 jours de Music Maker et lancez-vous !

Pour plus d’infos sur Music Maker 2017, consultez cette page.

 

💾

Instruments VST dans MAGIX Music Maker (partie 1)

Par Sebastian Franke

Dans les studios d’enregistrement, les appareils analogiques sont de plus en plus souvent remplacés par des instruments VST. Ces instruments reproduisent non seulement le son, mais réunissent également les interrupteurs, les boutons et les curseurs des synthétiseurs dans une interface graphique.

La plupart des synthétiseurs virtuels sont entièrement reprogrammés et proposent de nombreux sons différents. Ceux-ci peuvent être chargés dans un programme comme MAGIX Music Maker via l’interface VSTi (Virtual Studio Technology Instrument) et y être commandés à l’aide d’une connexion MIDI, par exemple avec un clavier maître.

Un nombre infini de fabricants proposent déjà des instruments VST. Après avoir installé MAGIX Music Maker, vous verrez que plusieurs synthétiseurs similaires sont déjà présents. De plus, vous pouvez intégrer autant d’instruments virtuels de fournisseurs tiers que vous le souhaitez comme plug-ins.

Interfaces virtuelles

L’interface virtuelle permet d’associer un programme comme MAGIX Music Maker avec un plug-in, qui fonctionne comme un programme indépendant et qui peut être utilisé dans le programme via l’interface virtuelle.

MAGIX Music Maker prend en charge les interfaces virtuelles VST et ReWire. VST (VSTi = instrument VST) est le standard le plus courant. Le protocole ReWire permet d’établir une communication entre deux programmes compatibles avec ReWire. Grâce à ce protocole, vous pouvez non seulement commander des synthétiseurs virtuels, mais également d’autres programmes.

 

Conseil : Le site Internet http://www.kvraudio.com offre un bon aperçu des plug-ins VST commerciaux et gratuits.

Avec les plug-ins VST, vous pouvez ajouter autant de synthétiseurs que vous le souhaitez à votre collection. Le nombre des instruments qui peuvent être joués en même temps dépend seulement de la performance de votre ordinateur.

En plus d’intégrer des synthétiseurs virtuels de fournisseurs tiers, il est possible d’utiliser les synthétiseurs pré-inclus dans le logiciel.

Contrairement à l’installation de synthétiseurs MAGIX, l’intégration de plug-ins externes nécessite quelques réglages préalables.

Installation d’instruments VST

Avant d’installer de nouveaux plug-ins, vous devez créer un dossier central sur votre disque dur pour y installer et sauvegarder tous les plug-ins. Comme chemin d’accès facile à mémoriser, vous pouvez choisir « C:\Plug-ins VST ».

  • Installez votre instrument VST comme un programme Windows habituel et indiquez votre dossier « Plug-ins VST » comme chemin d’accès.

Si votre synthétiseur virtuel ne comporte pas de programme d’installation distinct et ne se compose que d’un fichier « *.DLL », copiez-le manuellement dans le dossier « Plug-ins VST ». Indiquez le dossier comportant vos plug-ins dans l’onglet « Répertoires » des paramètres du programme (menu Fichier > Paramètres > Paramètres du programme ou touche P).

Chargement d’instruments VST

Dans MAGIX Music Maker, vos instruments VST sont disponibles via le Media Pool dans l’onglet « Instruments ».

  • Sur la page de gauche, vous pouvez basculer entre les instruments VST et les synthétiseurs d’objets.

image2016-7-29 14-42-38

Le chargement d’un instrument VST entraîne la création d’un objet MIDI que vous pouvez voir dans la fenêtre du projet. Dans l’en-tête de piste, le nom de l’instrument VST chargé apparaît également.

L’objet MIDI contrôle l’instrument VST et attend d’être « rempli » avec les bonnes mélodies, harmonies ou autres commandes. Pour cela, il est important de savoir comment utiliser les commandes MIDI. C’est ce que nous allons vous présenter dans un autre article.

Si vous cliquez avec la souris sur le clavier virtuel de MAGIX Music Maker ou appuyez sur une touche de votre clavier MIDI, vous devriez entendre quelque chose. Si ce n’est pas le cas, cela signifie que votre clavier ne fonctionne pas correctement.

À présent, vous avez un aperçu de la manière dont les instruments VST fonctionnent dans MAGIX Music Maker. La nouvelle version Music Maker contient de nouveaux instruments virtuels, dont Pop Drums et Concert Grand. Dans l’article suivant, nous allons vous présenter ces nouveaux instruments VST de manière détaillée.

Vous voulez enrichir votre collection d’instruments VST ? Jetez donc un coup d’œil par ici, de nombreux instruments virtuels vous attendent !

Périphériques audio, paramètres et tampon dans MAGIX Music Maker Premium

Par gastautor

Dans mon dernier article, il était question de la latence audio dans MAGIX Music Maker et plus particulièrement des problèmes liés à ce sujet, leurs symptômes, la raison pour laquelle ils apparaissent et la manière optimale de les éviter. Cette fois-ci, nous allons vous expliquer plus en détail comment configurer la configuration audio de Music Maker pour les cas d’utilisation les plus courants concernant la production musicale. Ces concepts sont également valables pour Samplitude Music Studio, qui est le programme le plus « important » après la gamme Music Maker. Les boîtes de dialogue de configuration audio des deux programmes sont certes différentes, mais le concept est tout à fait similaire. Par ailleurs, nous allons parler des périphériques audio logiciels et matériels, y compris les périphériques ASIO (Audio Stream Input/Output) et leur importance aussi bien pour les performances du système que leur capacité d’enregistrement.

Est-ce que vous utilisez un périphérique audio logiciel ou matériel ?

La plupart des artistes, producteurs et compositeurs qui travaillent chez eux, notamment ceux qui débutent dans la production de musique numérique, utilisent en général un PC de bureau sans périphérique audio externe. En d’autres mots, lorsque vous commencez à utiliser Music Maker, votre ordinateur utilise le périphérique audio interne si vous n’avez pas intégré de carte son (ou connecté une carte son externe à votre ordinateur portable). Pour le vérifier, cliquez sur le symbole de haut-parleur dans la zone de notification (dans le coin inférieur droit à côté de l’indication du temps) et ouvrez le mixeur, qui contient une liste des périphériques audio disponibles.Par exemple, Realtek fabrique un périphérique très répandu (Realtek High Definition Audio), dont vous avez peut-être déjà entendu parler car il est intégré dans un grand nombre de cartes mères. En tant que périphérique audio externe, j’utilise mon appareil M-Audio M-Track Plus pour montrer comment utiliser et configurer un périphérique ASIO connecté au port USB. Si vous possédez ce type de périphérique M-Audio ou d’un autre fabricant, votre zone de notification contient éventuellement une icône qui s’affiche lorsque vous agrandissez cette zone (figure 1). Cette icône permet de paramétrer la fréquence d’échantillonnage et le tampon pour le périphérique, mais ces paramètres ne sont modifiables qu’avant le démarrage de la station de travail audionumérique (DAW) ou la sélection du périphérique. Sinon, les paramètres sont grisés.

1

Figure 1 – Dans la zone de notification, vous pouvez modifier la carte son et les paramètres. Cet exemple montre la carte son M-Aud

Quelle configuration du tampon doit être paramétrée avec des périphériques externes dans Music Maker ?

Pour les systèmes moins puissants, je conseille de ne pas modifier les valeurs pré-réglées et de définir une fréquence d’échantillonnage de 44 100 Hz et une taille du tampon de 256 samples. Avec 44,1 Hz, vos projets sont enregistrés et exportés dans une qualité CD 16 bits, tandis qu’une fréquence de 48 Hz est souvent (mais pas toujours) combinée avec une production 24 bits. Cela dépend du logiciel et du matériel utilisés, et avant tout des capacités de la DAW utilisée et du périphérique ASIO. Les différences entre les enregistrements 16 bits et 24 bits ne sont pas perceptibles pour l’oreille humaine, mais un ingénieur du son peut les détecter grâce à un affichage de forme d’onde. Ces différences peuvent être importantes si une production requiert une résolution élevée et une grande réserve de gain. Pour la plupart des utilisateurs privés, une fréquence de 44,1 kHz avec 16 bits devrait suffire, à moins que l’ingénieur du mastering en décide autrement, et je recommande de clarifier les objectifs et les exigences avant de démarrer une grande production. Il est facile d’ajuster les paramètres lors de l’exportation d’un projet de Music Maker ; la combinaison des touches Maj + W permet d’ouvrir la boîte de dialogue d’exportation Wave. (Figure 2). Par ailleurs, la situation est telle que la plupart des plateformes qui publient des œuvres commerciales en ligne autorisent une résolution minimale de 44,1 kHz avec 16 bits pour les fichiers WAV et il est tout à fait normal de produire un projet avec 48 kHz et 24 bits et de l’exporter ensuite avec une fréquence d’échantillonnage plus basse.

Figure 2- Music Maker peut exporter des projets comportant différentes fréquences d'échantillonnage en tant que fichier WAV. Assurez-vous de ne pas normaliser le projet et de ne pas utiliser de compression pour conserver la dynamique et la qualité audio.

Figure 2- Music Maker peut exporter des projets comportant différentes fréquences d’échantillonnage en tant que fichier WAV. Assurez-vous de ne pas normaliser le projet et de ne pas utiliser de compression pour conserver la dynamique et la qualité audio.

Si vous utilisez des pilotes WAV, Music Maker peut exporter des projets avec une fréquence de 48 kHz et 24 bits. En général, les périphériques comme celui-ci fonctionnent de manière satisfaisante dans une plage de 128 à 256 samples, dans les cas extrêmes jusqu’à 512 samples.En dehors de cette plage, des distorsions, une latence extrême ou même une panne complète de la sortie audio peuvent apparaître. Cela dépend là aussi de nombreux facteurs, comme :

  •  la taille du projet, c’est-à-dire le nombre de pistes, des effets, des objets ou des instruments virtuels ;
  •  la configuration de la carte son sous Windows ;
  •  les tailles du tampon et la fréquence d’échantillonnage du projet ;
  •  la charge de l’ordinateur, la performance du processeur et la mémoire disponible.

Veuillez noter que l’utilisation d’une carte son externe peut entraîner une baisse de performance si le périphérique n’est pas directement connecté à l’ordinateur, mais de manière indirecte via un hub. Cela est dû à des problèmes en lien avec la mise à disposition de ressources (c’est-à-dire de la latence est créée) et à des irrégularités possibles de l’alimentation électrique (par exemple, certains hubs ne livrent pas la tension opérationnelle constante de 5 volts requise pour la connexion USB). Si vous êtes obligé d’utiliser un hub, utilisez un hub haut de gamme avec un adaptateur secteur spécifique qui ne soit pas alimenté en électricité seulement via le port USB. En cas de monitoring audio en temps réel et d’utilisation d’instruments virtuels, les paramètres optimaux permettent une lecture plus fluide ; il est donc recommandé d’expérimenter pour adapter les paramètres à votre système et vos besoins. Comme je l’ai déjà mentionné dans mon dernier article sur la résolution des problèmes en lien avec les latences, cela est davantage considéré comme un art que comme une science, même si la science joue un rôle important dans ce domaine.

Conformément à une règle générale, le nombre de tampons doit être aussi bas que possible pour réduire la latence en temps réel. La minimisation du nombre de tampons aide à minimiser la latence et à améliorer le comportement en temps réel, mais cela peut également entraîner une surcharge du processeur. Si nécessaire, augmentez le tampon multipiste dans Music Maker de 1 tout en laissant la taille du tampon à la valeur pré-réglée de 256 ou 128. Si nécessaire, augmentez le nombre de tampons plusieurs fois de 1 jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de craquements ou de distorsions.

Quels paramètres du tampon doivent être définis dans la boîte de dialogue Audio/MIDI de Music Maker ?

Le paramétrage des tampons est l’aspect le plus déconcertant de chaque DAW pour les débutants ; cela s’applique également à Music Maker. En appuyant sur la touche P, vous accédez aux paramètres du programme de Music Maker. Passez ensuite à la configuration audio en sélectionnant l’onglet Audio/MIDI. (Figure 3) Dans la boîte de dialogue, vous pouvez sélectionner un périphérique audio logiciel ou matériel. Avant d’aborder les paramètres courants, nous allons vous livrer quelques explications sur les options disponibles. L’ordre de la présentation correspondant à l’ordre dans lequel nous recommandons le choix des options :

  •  Pilotes ASIO : l’entreprise Steinberg a inventé la technologie ASIO, en combinaison avec VST (Virtual Studio Technology), qui permet l’utilisation d’instruments virtuels. Avec cette option, vous pouvez continuer à choisir entre une simulation logicielle d’un périphérique avec une latence basse ou un vrai périphérique ASIO logiciel. Comme exemple de pilote logiciel, nous vous présentons dans cet article le pilote MAGIX Low Latency 2016, ainsi que du pilote ASIO M-Track Quad pour le périphérique ASIO M-Track connecté. Les périphériques matériels sont le meilleur choix, tandis que l’émulation logicielle doit seulement être une option de secours.
  •  Pilotes WASAPI : WASAPI, qui signifie « Windows Audio Session API », est un nouveau concurrent du modèle de pilote Wave. Il devait initialement servir de version professionnelle du Windows Driver Model (WDM) en raison de sa capacité de gérer exclusivement les ressources du système. Si les autres méthodes ne fonctionnent pas sur votre système, WASAPI présente quelques avantages, comme la gestion de droits d’accès exclusifs aux ressources système vitales. Le pilote peut être parfaitement utilisé à la place des pilotes ASIO, au cas où ceux-ci ne fonctionnent pas sur votre système. De plus, les pilotes WASAPI fonctionnent également avec des cartes son intégrées ou même avec des périphériques audio externes.
  •  Pilotes Wave : les pilotes Wave sont utilisés par Windows comme méthode d’exportation et sont particulièrement adaptés pour le rendu de projets lourds pour le processeur, par exemple qui comportent de nombreuses pistes MIDI. Cette option est la mieux adaptée si votre espace mémoire est limité pour l’exportation ASIO de grands projets, si une modification des paramètres du tampon n’entraîne pas d’amélioration, si vous ne disposez pas de périphérique matériel avec le bon pilote ASIO ou si le pilote MAGIX Low Latency 2016 ne fonctionne pas. En cas d’utilisation d’un pilote Wave, le projet doit être d’abord pré-chargé dans le tampon pour le rendu, c’est pourquoi la taille du tampon multipiste et le nombre de tampons doivent être éventuellement augmentés jusqu’à 32 768 samples. Pensez à supprimer tous les samples non utilisés que vous avez déplacés vers la fin de votre morceaux, sinon ils seront présents dans le rendu. Par ailleurs : sauvegardez votre projet avant d’effectuer le rendu avec le pilote Wave, j’ai déjà vu Music Maker se bloquer lors du rendu, car les paramètres du tampon entraînent une surcharge du processeur. C’est pourquoi vous devez toujours sauvegarder votre projet !
  •  Direct Sound : cette méthode, qui utilise les composants DirectSound de DirectX de Microsoft, est une émulation logicielle commandée via WASAPI. Selon Creative et Microsoft, DirectSound n’est qu’une sortie audio émulée compatible avec les fonctions du système d’exploitation de Microsoft. Contrairement aux autres options, DirectSound fonctionne toujours lors de la lecture et du rendu, mais avec une latence nettement plus élevée.
Figure 3- La colonne gauche comporte de nombreuses options disponibles. Le choix de l'option est subjectif et dépend du logiciel et du matériel système, ainsi que de la complexité du projet. Essayez tranquillement les options offertes pour trouver l'option la mieux adaptée à votre système.

Figure 3- La colonne gauche comporte de nombreuses options disponibles. Le choix de l’option est subjectif et dépend du logiciel et du matériel système, ainsi que de la complexité du projet. Essayez tranquillement les options offertes pour trouver l’option la mieux adaptée à votre système.

Le nombre de tampons correspond au nombre des tampons actuellement utilisés. Les tampons sont comme des « petits morceaux » dans lesquels les fichiers audio sont répartis. Chaque tampon contient un « petit morceau » qui est réassemblé pendant l’exportation. Un tampon donne au système la possibilité de « pré-lire » les fichiers audio pour éviter les craquements, les distorsions et autres effets indésirables pendant la lecture audio. Selon le pilote audio utilisé, vous avez plus ou moins de liberté pour augmenter ou réduire ce nombre de tampons, suivant les caractéristiques du modèle de pilote utilisé.

La taille multipiste désigne le tampon principal qui peut être modifié si nécessaire, mais la valeur doit être la plus basse possible. Si vous utilisez un périphérique ASIO matériel, veillez à paramétrer le tampon ASIO de celui-ci à 128 ou 256 samples pour le début.

Le tampon d’aperçu, qui est la dernière option, dépend de la mise en mémoire tampon nécessaire pour l’aperçu des soundpools MAGIX si un clic entraîne la lecture des boucles pour aider l’utilisateur à choisir. Certains sont des samples, d’autres sont une combinaison de fichiers MIDI et d’instruments. Dans un premier temps, le tampon peut être paramétré avec des valeurs basses, comme 4 096 ou 2 048 samples, et être agrandi si nécessaire, suivant le nombre des samples utilisés et la performance du système.

Que faut-il faire ensuite ?

Comme vous avez pu le constater, il existe une quantité de concepts de pilote et de contenus audio, non seulement pour la configuration de contenus audio, mais également pour le réglage de ces paramètres, lorsque le projet est en progression. C’est pourquoi je configure toutes mes DAW basées sur MAGIX pour les clients. Il est toujours conseillé de paramétrer pour votre système une configuration de base que vous comprenez et à laquelle vous pouvez toujours revenir. À mesure que votre projet avance et devient de plus en plus complexe, vous devez éventuellement vous résoudre à modifier les paramètres. Par ailleurs, Music Maker utilise par défaut deux noyaux de CPU, tandis que Samplitude Music Studio prend en charge plus de noyaux. En effet, je vous rappelle que Music Maker est une DAW pour débutants, et même si ce logiciel est très flexible et performant, il montre rapidement ses limites. Dans ce cas-là, vous devrez vous procurer un processeur plus rapide, une carte son ASIO ou une mise à niveau pour Samplitude Music Studio. Heureusement, vous pourrez importer vos projets dans Music Studio et continuer à utiliser tous les soundpools et instruments Vita. J’utilise aussi bien Music Maker que Music Studio, car l’un et l’autre sont complémentaires : le premier programme permet d’esquisser un projet musical et le deuxième permet de réaliser une véritable production.  Dans les prochains articles, je me concentrerai sur d’autres paramètres, fonctions et techniques de production dans les deux programmes, Music Maker et Music Studio

Si vous ne disposez toujours pas de logiciel de DAW pour réaliser vos idées musicales, vous pouvez télécharger la version d’essai ! En suivant les conseils mentionnés dans cet article, vous allez pouvoir tirer le meilleur de Music Maker !

Derek Neuts

Derek a commencé à s’intéresser à l’informatique, aux techniques multimédia et à la musique dès son plus jeune âge en suivant une formation privée de neuf ans de piano classique et de composition. Il a travaillé comme technicien informatique, réalisateur de films et dispose d’une expérience de plus de 20 ans dans le domaine de la technologie. Derek est licencié en économie et en communication de l’Université de Marylhurst et finit actuellement son master de psychologie industrielle et organisationnelle à l’Université de Capella. Il est propriétaire de DAW Studio Systems, un fournisseur de solutions de DAW spécialement adaptées à la gamme des produits MAGIX.

Latence et production audio avec MAGIX Music Maker 2016 Premium

Par gastautor

MAGIX Music Maker 2016 Premium est une station audio-numérique (DAW) simple adaptée aux débutants qui font leurs premiers pas dans la création musicale numérique. Bien que l’utilisation de ce DAW soit facile à apprendre, la qualité des productions et du mixage final ne doit pas être sous-estimée : il s’agit du « petit frère » des solutions logicielles professionnelles de MAGIX telles que Samplitude Pro X2 et Sequoia 13 aux moteurs audio hybrides sophistiqués utilisés par les producteurs et les spécialistes du mastering dans le monde entier. Compte tenu de ce qui précède, Music Maker devrait en fait être intégré à un home studio en tant qu’outil de base modulable, extensible, et avec lequel produire de la musique reste simple.

audio-latency-1-

Figure 1 – Music Maker est une station audio-numérique (DAW) qui s’adapte à votre système et qui a été conçue pour être simple à utiliser.

En tant que fabricant de solutions audio numériques, revendeur des lignes de produits MAGIX et musicien indépendant, j’espère faire en sorte que les autres producteurs qui utilisent Music Maker comprennent mieux comment intégrer le programme de manière optimale à leurs flux de travail et comment exploiter tout son potentiel. Je souhaite par ailleurs répondre aux questions les plus récurrentes qui m’ont été posées par les clients. Cet article est le premier d’une série qui tente de résoudre les questions complexes et soulager les frustrations rencontrées par les musiciens peu habitués aux problèmes de configuration matériel/logiciel qui apparaissent dans la production de musique numérique.

Faire de la musique avec un PC ordinaire ? Les ressources vitales se partagent…

De nombreux nouveaux artistes ont installé Music Maker, qui a été conçu à des fins d’utilisation privée et de divertissement, sur un ordinateur portable ou sur le bureau de leur PC. Ces appareils ne sont pas configurés a priori pour l’édition et la production musicale, et l’édition musicale multipiste est plus compliquée pour l’ordinateur que cela en a l’air compte tenu des ressources système disponibles. Même les ordinateurs vendus directement pour la production multimédia ne sont parfois rien d’autre que des ordinateurs destinés aux jeux vidéos. La plupart des plaintes des clients en ligne concernent les ordinateurs, et même neufs dans certains cas, qui ont des problèmes de performance lors de la lecture et de l’enregistrement de leur musique.

De nombreuses raisons menant à un certain nombre de facteurs sont à l’origine de tels problèmes de performance.

  • L’architecture et la vitesse du CPU,

  • la quantité de mémoire RAM du système disponible,

  • Les processus d’arrière plan et la latence du système,

  • les pilotes et tampons audio,

  • Le matériel informatique installé qui pourrait provoquer la latence,

  • et enfin comment votre station audio-numérique fonctionne avec ces configurations et réagit à tous ces facteurs.

Les points de caractéristiques suivants, relatifs à la façon dont le son est traité dans un PC, sont valables pour Music Maker mais aussi pour tout autre station audio-numérique sur le marché. C’est pourquoi n’importe quel ordinateur peut être sujet à des problèmes de performance lorsque les paramètres du logiciel ne sont pas ajustés au matériel informatique sur lequel il est installé. Il n’y a pas de préréglage universel, qui fonctionne à tous les coups, et la méthode utilisée pour configurer une station audio-numérique est un art plutôt qu’une science.

Avant de commencer une production, vérifiez la latence.

Dans le domaine de la production musicale sur PC, la latence audio est la source principale des mauvaises performances. Avant de commencer à travailler sérieusement avec Music Maker ou un autre produit de la famille MAGIX, vous devriez tester la latence du système afin d’identifier les programmes d’arrière-plan problématiques. Ces programmes ou processus fonctionnent souvent à votre insu, peuvent utiliser les ressources de votre système et générer des coupures, craquements, retards et distorsions qui ruinent le projet et enterrent le plaisir de produire de la musique. Il existe plusieurs programmes à télécharger gratuitement, mais je recommande LatencyMon de Resplendence aux nouveaux utilisateurs, le plus simple. Le programme devrait être démarré seul, sans qu’aucun autre programme soit ouvert, afin de pouvoir mesurer précisément l’utilisation des ressources de votre système.

audio-latency-2

Figure 2 – LatencyMon affiche tous les processus afin de reconnaître ce qui pourrait être stoppé dans le système.

Cet outil simple permet d’évaluer les capacités audio de votre ordinateur en temps réel en en vérifiant la latence. Lorsque des programmes ou processus sont détectés, un message signalant que votre PC n’est pas adapté aux communications audio en temps réel s’affiche dans la fenêtre principale du programme, et les barres de latence vous aide à identifier les programmes et processus à l’origine de cette latence. Exemples de programmes générant de la latence :

  • Les programmes de back-up ou sauvegardes qui se connectent à un disque dur externe ou à un Cloud

  • Les cartes réseaux, WiFi et Bluetooth inclus

  • Les pilotes de périphériques externes, dans lesquels les programmes de configuration sont généralement installés lorsqu’ils sont raccordés au PC comme les souris de jeu et claviers spéciaux.

  • Les scanners de logiciels malveillants et autres anti-virus,

  • les programmes chargés au démarrage du système qui recherchent des mises à jours automatiques.

Si tout est en vert à la fin du test, votre système dans son état actuel est adapté. Lorsque des programmes et des processus qui ralentissent les performances de votre station ont été détectés, les indicateurs d’état déterminent les tâches qui en sont la source. Si vous laissez fonctionner le programme environs dix minutes, suffisamment de données apparaissent pour évaluer les problèmes potentiels, les erreurs de page ou valeurs de deferred procedure calls ou interrupt service routines (Appels de procédure différés et routines du service d’interruption) élevées, principalement liées aux pilotes et aux « allocated resources » (Ressources réparties).

Une erreur de page se produit lorsque le système n’a plus assez de mémoire physique et que la partie du programme que vous utilisez à ce moment sera stockée jusqu’à nouvel ordre dans la mémoire virtuelle. Un programme peut transférer suffisamment d’informations dans la mémoire virtuelle pour perturber la lecture ou l’édition. Le terme « Erreur » ne devrait pas être interprété de manière négative dans ce contexte, comprenez-le plutôt comme une description d”un état de transition pour une quantité d’informations données transférées de ou dans la mémoire physique à ce moment là.

audio-latency-3

Figure 3 – L’onglet « processus » peut vous aider en cas de recherche d’erreurs de pages massives.

 

Vous pouvez afficher la liste des ressources et des erreurs de page émergentes (Hard pagefaults) dans l’onglet « Processus » afin d’identifier rapidement les processus susceptibles de perturber les ressources système de votre PC. Il s’agit d’une information importante, car les programmes qui produisent un grand nombre de pages d’erreur peuvent littéralement épuiser les ressources système mémoire physique incluse et c’est pourquoi il est recommandé de surveiller ces programmes ou processus de plus près. Il n’y a pas de règle systématique dans cette tâche d’évaluation car chaque ordianteur est différent. Les pages d’erreur peuvent être affichées en ordre croissant ou décroissant dans le programme ; il suffit de cliquer sur l’en-tête de cette colonne.

Figure 4 - L'onglet « Drivers » délivre des informations qui permettent de détecter des temps d’exécution DPC et ISR élevés.

Figure 4 – L’onglet « Drivers » délivre des informations qui permettent de détecter des temps d’exécution DPC et ISR élevés.

Les temps d’exécution DPC et ISR élevés sont marqués par le programme et sont affichés dans l’onglet « Pilotes » et les résultats peuvent être classés comme dans l’onglet « Processus ». Dans cette catégorie, les problèmes dépendent généralement du système et du matériel informatique installé sur votre ordinateur utilisant un pilote, ce matériel pouvant être essentiel pour le fonctionnement normal de votre ordinateur ou non. Il serait ainsi possible d’interrompre temporairement l’utilisation de cet appareil ou de ce service lorsque vous souhaitez produire de la musique. Chaque symptôme doit être traité au cas par cas, il n’y a jamais de solution parfaite.

Adieu Latence…Bonjour Pilotes audio !

Bien que sur le marché le matériel et les logiciels soient présentés comme ayant une latence nulle, vous devriez savoir qu’il y en a toujours même si celle-ci correspond à 1-3 ms ; une valeur inférieure à 10 ms est imperceptible pour la plupart des gens. Vous devriez par conséquent tenter d’obtenir une latence moindre sans vous acharner à éliminer toute latence sur votre ordinateur, car cela est impossible. Une fois tous les problèmes de latence identifiés et ajustés de manière optimale, (selon ce qui est possible dans le système), les options du logiciel Music Maker doivent être définies dans les paramètres du système afin qu’il utilise le pilote audio correct avec les paramètres de mémoire tampon corrects. Ceci est également une forme d’art plutôt qu’une science. Nous traiterons ce sujet au cours du prochain article et voyage dans l’univers Music Maker, en dévoilant le mystère des apparitions de craquements et de coupures dans nos enregistrements.

fdfdfdfDerek Neuts

Derek a débuté sa carrière informatique, multimédia et musicale à l’âge de neuf ans, en bénéficiant d’un enseignement privé en piano classique et composition. Il a été formé et a travaillé en tant que technicien en informatique, ainsi que monteur et réalisateur de films au format vidéo. Il a plus de 20 ans d’expérience en technologie. Derek a obtenu une Licence en Économie et Communication à l’Université de Marylhurst et prépare un Master en psychologie Organisationnelle et industrielle à l’Université de Capella. Il est propriétaire de DAW Studio Systems, un fournisseur de solutions pour stations audio-numériques spécialement adaptées aux produits MAGIX.

❌