Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

PIDS 2020 : pour Lego, Mikros MPC sort un lapin blanc de son chapeau VFX

Par Shadows

A l’occasion du Paris Images Digital Summit, le directeur créatif Franck Lambertz est revenu sur un projet récemment géré par les équipes Mikros MPC Advertising : le spot Rebuild the World pour LEGO. Un projet créé en collaboration avec le collectif de réalisateurs Traktor, Stink Films et l’agence BETC. Il s’agissait d’un projet atypique à double titre : d’abord, LEGO n’avait pas fait de film généraliste sur sa marque en général depuis plusieurs décennies. Ensuite, malgré une agence de communication interne chez LEGO, l’entreprise a choisi d’externaliser cette campagne.

Avant toute chose et si vous ne l’avez pas déjà vu, voici le projet finalisé, qui met en avant la force créative des enfants qui réinventent le monde qui les entoure :

On l’imagine sans mal, le projet a nécessité de faire face à plusieurs défis, à commencer par le fameux lapin. Sa couleur blanche (choisie par les réalisateurs) risquait de le rendre peu lisible dans son univers très coloré, il a donc fallu rajouter une sous-couche de poils gris afin de mieux souligner ses mouvements et de ne pas le perdre de vue. En pratique, les équipes de Mikros MPC ont combiné Yeti et Houdini pour gérer le poil, un duo qu’ils maîtrisent bien. Plus globalement, d’ailleurs, Franck Lambertz a souligné l’expertise du studio sur ce genre de problématique qui nécessite toujours un travail étroit entre métiers (grooming, modélisation, rig, lookdev) afin d’avoir la certitude que le résultat final colle à l’intention.

Côté animation, l’objectif était d’avoir un animal photoréaliste mais expressif ; les oreilles ont du coup été un élément important, de même que le posing des moments clés : les animateurs ont su utiliser un nombre réduit de détails. Afin de ne pas réinventer la roue, l’équipe est allée chercher des références, par exemple du côté de chez Pierre Lapin (nous avions eu l’occasion de vous proposer une interview autour de ce film).

Autre défi : la carotte transportée par le personnage qui passe d’une démarche à quatre ou deux pattes suivant la scène : il a fallu trouver différentes astuces pour conserver cet objet de façon naturelle.

Franck Lambertz a souligné la difficulté du processus d’animation, qui commence nécessairement par du blocking, la mise en place d’intentions et seulement ensuite, en affinant l’animation, les subtilités de jeu créent l’émotion. Le problème étant alors que quand le réalisateur comprend que le résultat ne correspond pas à son attente, 5 jours de travail sont à jeter. D’où la nécessité du dialogue permanent avec le réalisateur, à qui l’on doit également faire comprendre la manière dont avancera l’animation.

Outre ce lapin, le reste du projet a lui aussi été l’occasion de faire preuve de créativité. Dès le tournage, props géants et costumes imprimés reprenant les motifs Lego ont été employés ; les prises de vue ont été effectuées au Chili, et ont nécessité un toilettage numérique, notamment pour supprimer des câbles. “Un vrai petit bonheur”, a indiqué ironiquement Franck Lambertz. Est venu ensuite un gros travail de création, parfois rendu plus complexe par des imprévus. Le supermarché visible vers la 48ème seconde du making-of a ainsi refusé d’être dédommagé pour les jours de tournage, et a préféré rester ouvert. Résultat : même si les clients ont bien voulu attendre pour le tournage du plan, ils restent clairement visibles à l’entrée. Il a donc fallu refaire tout l’édifice en post-production, alors que le décor du rez-de-chaussée était censé être réel.

Pour les séquences aériennes, autre surprise : il était initialement question d’utiliser des vues tournées au drone et de n’avoir que quelques bâtiments 3D à ajouter, mais l’équipe s’est rapidement rendue compte que tout l’univers devrait être fait en 3D.

Les fans de LEGO pourront noter dans le spot de nombreuses références : un bâtiment inspiré d’un musée LEGO au Danemark, les canetons aux poses variées visibles à 1min18 dans le making-of qui sont directement issus d’un pack de LEGO permettant, à partir d’une dizaine de pièces, de créer plus de 100 millions de variations.

Au final, le projet représente deux semaines de tournage au Chili, 55 plans tous truqués, 4 mois de post-production et un mois de préparation, un pipeline ACES et 25 artistes. Un projet ambitieux, donc, et un défi pleinement relevé pour Mikros MPC Advertising.

Pour en savoir plus, on se rendra sur la page du projet, qui donne quelques détails supplémentaires et propose les crédits complets.

L’article PIDS 2020 : pour Lego, Mikros MPC sort un lapin blanc de son chapeau VFX est apparu en premier sur 3DVF.

Carte blanche pour Mikros le 11 février : des conférences exceptionnelles à Rennes

Par Shadows

Depuis quelques années et dans le cadre du festival rennais Travelling, des conférences professionnelles sont organisées chez Technicolor, à Rennes. Le concept : donner carte blanche à une entité, qui se charge ensuite de mettre en place un programme mêlant infographie et nouvelles technologies. Une initiative qu’il convient de saluer, les évènements de ce genre ayant souvent tendance à être centrés sur Paris.

Pour l’édition 2020, c’est Mikros (filiale de Technicolor) qui est en charge de cette journée. Portée par Rennes Métropole et Clair-Obscur en partenariat avec Technicolor/Mikros, cette édition aura lieu le mardi 11 février.


Voici le programme :

9h15 Accueil & discours introductifs
Avec Aude Goulon (Directrice du site rennais de Technicolor)
et Fabrice Bassemon (Directeur de Clair Obscur / Festival de cinéma Travelling)

9h45 > 11h Être un studio de fabrication de contenus cinématographiques et audio-visuels aujourd’hui /Rétrospectives et perspectives
Intervenant : Gilles Gaillard (CEO, Mikros)

11h > 12h La place des logiciels libres et l’Open Source dans la création de contenus
Intervenants : Benoit Maujean (R&D Manager, Mikros), Camille Campion (Creative Seeds) et Franck Rousseau (CG Wire)

12h > 14h30 Session démos et buffet networking

14h30 > 16h La place de l’Intelligence Artificielle dans la création de personnages
Intervenants : Benoit Maujean (R&D manager, Mikros), Hugues Namur (VFX supervisor, Mikros), Alexis Oblet (Head of TD, VFX & Advertising, Mikros), Philippe Guillotel (Interdigital) et Stéphane Donikian (CEO Golaem)

16h > 16h30 La place et le modèle économique des plateformes de diffusion
“User-Generated Content”

Intervenant : Gilles Gaillard (CEO Mikros)

En parallèle de ces conférence, plusieurs démonstrations seront proposées :

MIKROS – AliceVision : vers l’automatisation des VFX

La démo montre comment le logiciel AliceVision peut être utilisé pour faciliter les effets spéciaux dans la production cinématographique, en fournissant notamment une solution de suivi de la pose de la caméra (position et orientation) à partir de la vidéo de la scène et de mesures effectuées au préalable sur le tournage.

Démonstration de deux services :
– Démo set survey : génération d’un modèle 3D à partir d’un jeu de photos ;
– Démo tracking de caméra ou comment AliceVision permet de reproduire
la trajectoire de la caméra à partir des éléments d’une scène soit réelle
soit générée.

TECHNICOLOR Connected Home – Décodeurs 4K UHB

Démonstration du contenu premium de Mikros sur Jade, le dernier décodeur de Technicolor Connected Home, intégrant les technologies 4K Ultra HD et la nouvelle génération de silicium 16nm, qui fait ses débuts avec les dernières normes technologiques – telles que le Wi-Fi 6, le décodage AV1 et la voix en champ lointain –
dans un petit modèle personnalisable.

DYNAMIXYZ – Tracking de visages temps réel

Prêtez vos traits et votre voix à un personnage en 3D grâce à la motion capture de visages en temps réel ! Incarnez Superbot, le robot super-héros et participez à une interview exclusive par Sandy De La Perdrix.
Cette démo permettra à Dynamixyz (société éditrice de solutions de motion capture de visages) de présenter ses dernières innovations : le Live Pro qui permet de tracker les expressions spécifiques à un individu, le Live Instant qui permet de tracker les expressions de n’importe quelle personne.
La performance sera diffusée et rendue dans le moteur 3D temps réel Unreal Engine.

INTERDIGITAL

Relighting sur tablettes et téléphones
Le Relighting, ou Ré-éclairage, consiste à modifier virtuellement les conditions d’éclairage d’une scène réelle ou augmentée observée par un téléphone ou une tablette. L’utilisateur peut modifier l’éclairage ambiant, ajouter plusieurs nouvelles sources lumineuses de différents types (ponctuel, surfacique, spot) et en choisir les paramètres d’éclairage (intensité, couleurs, etc.). La scène est rendue en temps réel sur l’appareil mobile, avec des ombres et des reflets appropriés.
Cette application peut être utilisée dans divers domaines tels que la décoration intérieure, l’immobilier, ou le divertissement.

Digital Double
Digital Double est un pipeline complet et automatique pour la création rapide de doubles numériques avec un ensemble d’expressions. Le niveau de qualité adresse en premier lieu les personnages d’arrière-plan dans l’industrie de la post-production des effets spéciaux, ainsi que l’usage en temps-réels pour de nombreux autres contextes tel le jeu vidéo.
La démonstration consiste à scanner l’utilisateur avec une seule prise dans un rig de 14 appareils photos, puis à visualiser 30 minutes plus tard son modèle 3D animé.

Pan
Le projet Pan a pour objectif de fournir aux artistes de nouveaux outils de retouche de vidéos, en particulier pour l’embellissement et la modification d’âge. L’enjeu majeur est la cohérence spatio-temporelle des modifications, ce qui demande un effort manuel considérable.
Afin d’accélérer ce processus, InterDigital propose un nouveau procédé de dépliement de la vidéo sous la forme d’une mosaïque qui intègre toute l’information disponible.
L’artiste peut ensuite éditer cette mosaïque, et cette retouche est propagée sur chaque image de la séquence initiale.

FaceCapture
Reconstruction et Animation de visage en 3D à partir de vidéo
L’outil FaceCapture permet d’extraire automatiquement le modèle 3D de visages à partir de vidéo. Une tâche habituellement manuelle très coûteuse en temps.
Ce modèle contient la représentation explicite du visage comme sa forme générale mais aussi ses expressions et sa texture. Ces données peuvent être ensuite employées à plusieurs scénarii : le rendu 2D du visage en changeant certains attributs (texture, poils), la modification de l’expression ou l’animation d’avatar.

MERCENARIES ENGINEERING – Rumba

Mercenaries Engineering est une société spécialisée dans le développement de logiciels innovants spécialement conçus pour les besoins des industries de l’animation et des VFX et elle propose de manipuler Guerilla et en avant première, Rumba 1.0.
Dédié à l’animation 3D pour la production industrielle de longs métrages et de séries, Rumba a pour objectif de rendre le processus d’animation rapide et intuitif. Guerilla Station & Guerilla Render composent une solution de lookdev, d’assemblage, d’illumination et de rendu, qui compte parmi ses récentes références les longs métrages Ford v. Ferrari (Le Mans 66), Playmobil le Film, Minuscule 2 les Mandibules du Bout du Monde,
Ballerina/Leap!, ou les séries Grizzy & les Lemmings, Team DroniX, Robozuna…

Et enfin…
retour en image sur la fontaine à Ooh !
Une expérience intuitive, inédite et transmédia proposée aux dernières Trans Musicales.
Un projet réalisé en collaboration avec Artefacto, cosmicGarden, Noise Makers, Spectaculaires et Les Trans, et soutenu par Rennes Métropole dans le cadre de l’appel à projet Créativité croisée.

Vous l’aurez compris : le programme est très complet, avec des projets et entreprises de haut niveau. Tout aussi appréciable : l’évènement est gratuit, ouvert aux personnes du secteur quel que soit votre profil (professionnel/professionnelle ou encore en études).

La journée se tiendra chez Technicolor au 975 av. des Champs Blancs, à Cesson-Sévigné.

L’inscription est en obligatoire (attention, vous pouvez vous inscrire jusqu’au 7 février inclus). Prévoyez une pièce d’identité pour l’accès. Si vous n’êtes pas sur Rennes et que vous arrivez par la gare, notez qu’un bus (le C1) vous amènera sur le site en 45 minutes environ.

L’article Carte blanche pour Mikros le 11 février : des conférences exceptionnelles à Rennes est apparu en premier sur 3DVF.

❌