Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 6 décembre 2019Vos flux RSS

The future is video: IPV secures £4m investment to accelerate global growth

Par Page Melia PR

CAMBRIDGE, UK, 5 DECEMBER 2019: Media asset management software provider IPV has confirmed details of new growth capital that will enable it to further expand the global reach of its acclaimed MAM product, Curator. The £4m Series A round was led by SME-focused venture capital firm Mobeus Equity Partners, with additional ongoing finance secured from ...

The post The future is video: IPV secures £4m investment to accelerate global growth appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Ad Astra : une prévisualisation dans les étoiles

Par Shadows

Halon Entertainement dévoile un aperçu de son travail de prévisualisation pour le film Ad Astra, de James Gray et avec Brad Pitt. Le studio a planché sur des séquences cruciales du film, dont celle de “l’antenne spatiale internationale” qui comporte explosion, chutes de débris mais aussi d’astronautes. Autant dire que préparer en amont ces plans était crucial afin de s’assurer de la lisibilité de l’ensemble pour les spectateurs.

Voici également la bande-annonce du film, qui montre plusieurs plans finalisés.

L’article Ad Astra : une prévisualisation dans les étoiles est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

TOP 12 des applications de l’impression 3D au service du handicap

Par Mélanie R.

Grâce à l’impression 3D, le quotidien de plusieurs personnes en situation de handicap a été amélioré. Elle permet de créer des objets et des services à l’utilisation simple et adaptée au handicap : fauteuils roulants personnalisés, prothèses, supports éducatifs, etc. […]

The Secrets of Making Money as a Documentary Filmmaker

Par Jourdan Aldredge

Here are some insightful tips on how to pitch and sell yourself, land the best gigs, and actually get paid for documentary film work.

Statmux Is Now Available On AWS Elemental MediaLive

Par Andres Benetar

  As an Amazon Web Services company, AWS Elemental MediaLive combines deep video expertise with the power and scale of the cloud to provide users with nimble/flexible software-based video processing and delivery solutions. AWS Elemental MediaLive allows for customers to adequately harness the elasticity of the cloud when necessary with on-demand and with pay as ...

The post Statmux Is Now Available On AWS Elemental MediaLive appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

[ITW] Laurent Chrétien, directeur du Laval Virtual, aux VR Days 2019

Par Bastien L
laurent chretien laval virtual 2019

Dans le cadre du salon VR Days 2019, organisé à Amsterdam du 13 au 15 novembre, nous avons eu l’opportunité de nous entretenir avec Laurent Chrétien : directeur général de l’association Laval Virtual qui a co-organisé l’événement. L’occasion de revenir ensemble sur le long chemin parcouru par l’industrie de la VR depuis cinq ans…

Les VR Days 2019 prenaient place à Amsterdam du 13 au 15 novembre, pour une cinquième édition particulièrement réussie. Cet événement célébrait le premier « Lustrum » de la réalité virtuelle : un cycle de cinq ans débuté avec la première édition du salon en 2014, coïncidant aussi avec l’acquisition d’Oculus par Facebook. Dans ce contexte, nous avons interrogé Laurent Chrétien, directeur général de Laval Virtual, sur sa vision quant à la fin de ce cycle…

De quelle façon Laval Virtual est-elle impliquée dans l’organisation des VR Days ?

Ça fait maintenant quatre ans qu’on se connaît, lors de leur venue à Laval Virtual et on a décidé de coopérer ensemble sur la co-animation de nos cycles de conférences respectifs sur 2017 et 2018. Pour 2019, nous avons décidé conjointement d’aller plus loin.

Du coup, l’implication de Laval Virtual dans l’organisation des VR Days cette année a dépassé le stade des conférences. Notre équipe s’est occupée de l’intégralité du cycle de conférence qui a lieu pendant l’expo au Kromhouthal, et nos équipes ont participé très activement à la commercialisation de l’exposition.

Quel est lobjectif de cet événement ? De quelle façon sinscrit-il dans la stratégie de Laval Virtual ?

L’objectif de l’événement, ici à Amsterdam depuis 5 ans, est d’essayer de réunir la communauté VR / AR, aussi bien les faiseurs que les utilisateurs avec peut-être ici une connotation plus « contenu » qu’à Laval où nous sommes plus orientés « techno ». Les deux événements se complètent donc plutôt bien.

Tout comme pour Laval Virtual, le but est aussi de faire rayonner la ville de Laval. C’est aussi un excellent moyen de capitaliser nos réseaux relationnels, nos expériences et de se faire progresser mutuellement.

Quels sont les principaux changements par rapport à l’édition 2018 ?

Il n’y a pas énormément de changements. La partie forum investisseurs qui était auparavant sur le site de l’expo prend maintenant place au Théâtre DeLaMar en même temps que la conférence et je pense que c’est beaucoup mieux, car il y a plus d’investisseurs à la conférence qu’à l’exposition.

Il y a aussi une augmentation du nombre de conférences sur le lieu de l’exposition demain, et surtout une croissance de 30% sur le nombre d’exposants. Si on maintient ce taux de croissance pendant trois ou quatre ans, les VR Days arriveront au niveau de Laval Virtual.

Cependant, il ne faut pas toujours chercher à grossir la taille des événements. Dans le cas contraire, on risque de perdre l’âme. C’est d’ailleurs le choix qu’on a fait à Laval et qu’on fera sûrement ici à Amsterdam pour les VR Days.

Cet événement est placé sous le signe du « lustrum », selon vous est-ce un cycle qui se termine pour la VR ?

Spontanément je dirais que non, c’est plutôt une continuité, mais effectivement on arrive peut être à la fin de l’introduction. Les lunettes et visiocasques arrivent à une certaine maturité, des écosystèmes d’acteurs qui produisent du contenu de qualité en Europe se construisent, il n’y a plus d’enjeu sur la capacité à construire des choses.

En revanche il reste des enjeux sur les modèles économiques, notamment sur la partie « contenu ». L’autre chose qui va se passer dans les mois ou les années à venir, c’est que la réalité virtuelle va s’effacer en termes de technologie « évidente » pour se mélanger avec l’intelligence artificielle, la blockchain, la robotique, l’Internet des Objets, etc.

Dans le concept du « lustrum » il y a aussi la notion de sacrifice. Est-ce que vous pensez quil a fallu des sacrifices pour que lindustrie de la VR se développe ?

Oui, je pense qu’il a fallu faire des sacrifices au sens abnégation, au sens foi dans la technologie, au sens investissement. Des sacrifices de temps, de finances, d’énergie. Ce qu’on fait à Laval Virtual en est un exemple : les collectivités ont porté à bout de bras un événement pendant presque 15 ans sans qu’il soit absolument rentable.

Et puis progressivement, le marché a commencé à se développer, à exploser et a permis la croissance qu’on connaît à Laval Virtual et qu’on essaye de partager avec les acteurs comme les VR Days qu’on apprécie.

Va-t-on selon vous vers une démocratisation de la VR ?

On y va. Plus lentement que ce que les constructeurs aimeraient, mais on y va. Les déploiements auprès du grand public et en entreprise sont encore limités, mais ils se poursuivent. Ce sont d’ailleurs pour moi les ESN telles que Capgemini ou Accenture qui seront capables de déployer massivement en entreprise.

D’autres facteurs sont intéressants pour la démocratisation comme la standardisation. Par exemple, le Khronos Group y travaille avec son standard OpenXR. Bientôt, il sera possible d’utiliser n’importe quel contenu avec n’importe quel masque et cela va faire beaucoup de bien à l’industrie.

Il reste des freins pour le grand public, comme l’isolement que confère le masque qui constitue un frein psychologique très fort. Pour y remédier, les jeux et services grands publics sociaux, collaboratifs, avec le déploiement de la 5G et des Clouds VR / AR vont aider à transgresser ce frein.

Nous n’y sommes pas encore. D’ici 10 à 15 ans, on peut s’attendre à ce que le casque VR soit aussi utilisé que le smartphone par tout un chacun. Une habituation naturelle va se faire en entreprise et passer au grand public.

Laval Virtual 2019

Beaucoup d’analystes prédisent un essor de la réalité augmentée au détriment de la VR. Quen pensez-vous ?

Technologiquement, la réalité augmentée est un peu en retard par rapport à la VR. La superposition d’éléments virtuels sur le réel n’est pas si simple que ça à réaliser et à organiser dans l’environnement. Alors que quand on est en réalité virtuelle, on est en réalité virtuelle, immergé dans un univers virtuel.

Néanmoins, en entreprise, la réalité augmentée a effectivement beaucoup plus de potentiel que la réalité virtuelle. Ça ne répond pas aux mêmes usages, même si les contenus en temps réel sont les mêmes, les cas d’application ne sont pas les mêmes.

Par exemple pour les formations la réalité augmentée va permettre les formations simples et massives, tandis que la réalité virtuelle permet des formations plus complexes, mais individuelles. Pour le grand public, en revanche, les deux technologies devraient profiter d’un développement fort.

Ici, aux VR Days, la réalité augmentée est moins présente, car il s’agit d’un événement historiquement orienté VR et plutôt sur le contenu. Cependant, cela devrait s’hybrider progressivement.

Selon vous, la France peut-elle compter parmi les leaders de l’industrie de la VR ?

La France, aux côtés des États-Unis ou du Japon, compte parmi les pionniers de la réalité virtuelle. Quelle que soit la technologie, toutefois, nous avons rarement été des pros du hardware. Nous avons donc un peu laissé échapper les startups hardware même si nous en avons régulièrement qui tentent leur chance et qui, je l’espère, réussiront à se démarquer.

Côté software, on a quelques belles réussites. Cependant, c’est surtout côté applicatif que nous sommes très forts et que nous avons un grand rôle à jouer. On est imaginatif et on sait développer correctement. Ceci représente un véritable eldorado, car nous n’avons exploré que la surface de ce qu’il est possible de faire de la réalité virtuelle.

On essaye d’aider les startups à la modeste échelle de Laval Virtual, via nos événements internationaux ou en travaillant avec Business France sur des programmes de développement de marché international. Les VR Days et Laval Virtual Asia participent aussi à cette démarche d’aider les startups françaises à exporter, à rencontrer de nouveaux marchés.

À Laval, le Laval Virtual Center est un formidable outil d’accélération pour les startups si elles le souhaitent. On est capables de leur faire gagner beaucoup de temps sur leurs marchés et sur les technologies parce que nous avons beaucoup de matière là-dessus, beaucoup d’expérience et des ingénieurs forts.

Quel futur pour la réalité virtuelle ? L’année prochaine et au-delà ?

Tout dépend à quel horizon on se place. À court et moyen terme, on peut attendre un déploiement massif pour très bientôt. C’est en train de prendre, on peut le voir à différentes échelles : sur un territoire comme le nôtre où de plus en plus de PME travaillent avec ces outils, et puis on commence à le sentir avec les ESN qui nous consultent de plus en plus pour accompagner leurs clients, les aider et les inspirer pour développer du cas d’usage massif.

Par la suite, il y aura probablement une convergence entre les lunettes de réalité virtuelle et les lunettes de réalité augmentée, avec la possibilité de passer du réel au virtuel instantanément. Cependant, je pense que l’aboutissement, d’ici 50 ans ou même 100 ans, sera que l’on aura plus besoin de device et que l’on s’immergera dans le virtuel via une connexion directe au cerveau

Cet article [ITW] Laurent Chrétien, directeur du Laval Virtual, aux VR Days 2019 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Black Friday : promotions chez Ranch Computing et son rendu dans le cloud

Par Shadows

Ranch Computing, spécialiste du rendu CPU et GPU dans le cloud, annonce des promotions pour le Black Friday et le Cyber Monday.
Concrètement, du vendredi 29 novembre au lundi 2 décembre, l’entreprise offre des crédits de rendu pour certains montants de recharge de votre compte.

L’article Black Friday : promotions chez Ranch Computing et son rendu dans le cloud est apparu en premier sur 3DVF.

Bilan des VR Days 2019 : une 5ème édition réussie !

Par Bastien L
vr days europe 2019 bilan

Les VR Days Europe, organisés en collaboration avec Laval Virtual, se tenaient du 13 au 15 novembre 2019 à Amsterdam. Un événement faisant la part belle aux usages des technologies immersives et le business, la science et l’art. Découvrez tout ce qu’il faut retenir de ce grand rendez-vous européen de la VR…

Comme chaque année depuis cinq ans, les VR Days Europe ont pris place à Amsterdam du 13 au 15 novembre 2019. Durant ces trois jours, des experts en réalité virtuelle et augmentée venus du monde entier se sont réunis dans la capitale néerlandaise afin de présenter leurs dernières innovations et dessiner, ensemble, le futur de l’industrie des technologies immersives. L’occasion pour les professionnels de présenter leurs solutions aux investisseurs et à plusieurs centaines de visiteurs, dans l’optique de faire rayonner l’industrie européenne de la XR à l’internationale.

Cette édition 2019 s’est déroulée dans un contexte particulier, puisqu’elle fait suite à la signature d’un partenariat entre VR Days et Laval Virtual. Le 3 octobre dernier, dans les locaux du Laval Virtual Center, Laurent Chrétien, directeur de Laval Virtual, et Benjami de Wit, fondateur des VR Days, se sont réunis afin d’officialiser leur collaboration et d’unir leurs forces pour se placer en leaders européens du secteur de la réalité virtuelle et augmentée. Il s’agit donc des premiers VR Days organisés en collaboration directe avec Laval Virtual.

La conférence Vision & Impact prouve que la XR s’invite dans tous les secteurs

Dans la Rome antique, le terme de « lustrum » désignait une cérémonie visant à célébrer une période de cinq ans. Or, il y a tout juste cinq ans, une nouvelle ère débutait pour l’industrie de la réalité virtuelle avec l’acquisition d’Oculus par Facebook. C’était aussi l’année de la toute première édition des VR Days.

C’est la raison pour laquelle cette édition 2019 des VR Days a été intitulée « Lustrum Edition ». Une opportunité, selon les organisateurs, de regarder en arrière pour contempler le chemin parcouru et faire le bilan tous ensemble.

Et force est de constater que la réalité virtuelle a parcouru bien des distances en cinq années. La conférence Vision & Impact, organisée le 13 novembre 2019 au théâtre DeLaMar d’Amsterdam, démontre que cette technologie a su trouver sa place dans une large variété de secteurs. Jadis considérée comme une utopie fantasque qui ne faisait rêver que les geeks, la VR est désormais omniprésente.

Ainsi, Anna Mura, chercheuse à l’Institute for Bioengineering de Catalogne, a présenté ses projets de recherche visant à appliquer la réalité virtuelle et augmentée au domaine de la neuroréadaptation et de l’héritage culturel. Michael Kaldenbach, Digital Realities Leader chez Amazon, a quant à lui dévoilé comment la XR s’invite – de manière surprenante – dans le secteur de l’énergie.

La réalisatrice Kiira Benzing, de Double Eye Studios, était présente pour revenir sur le tournage de son film Runnin’, primé au SXSW 2019 et filmé en capture volumétrique au sein du Intel Studios. De même, l’artiste hollandaise Chagall utilise les gants haptiques MI-MU Gloves et une combinaison de capture de mouvements pour contrôler des sons électroniques et visuels en live à l’aide des mouvements de son corps.

Le Dr Neil McDonnel de l’Université de Glasgow, en Écosse, a présenté sur scène le Projet Mobius financé par le Royaume-Uni. Ce projet vise à appliquer les technologies XR au secteur de l’éducation.

Plusieurs invités de prestige étaient également au rendez-vous sur la scène du théâtre DeLaMar. C’est le cas de Brandon Harper, designer chez Microsoft HoloLens, ou encore de Kelly Ingham de Facebook venue nous en dire plus sur les futures lunettes de réalité augmentée de la firme de Mark Zuckerberg. Le YouTuber néerlandais Nathaniel de Jong, alias Nathie, considéré comme le plus grand YouTuber spécialisé dans la VR avec 500 000 abonnés, était également de la partie.

Cette conférence démontre que la réalité virtuelle offre des possibilités insoupçonnées pour tous les secteurs d’activité, mais aussi que nous avons à peine commencé à gratter la surface de ces possibilités.

VR Days 2019 : un rendez-vous incontournable pour les professionnels

L’une des principales missions des VR Days 2019 est de permettre à tous les professionnels de la réalité virtuelle de se réunir. Tout est mis en oeuvre pour favoriser l’échange, les rencontres et la collaboration entre les start-ups, les professionnels, les fournisseurs de technologies, les investisseurs et les utilisateurs de technologies (diffuseurs, créateurs de contenus, broadcasters, etc).

Du 14 au 15 novembre 2019, l’événement Matchmaking organisé par Europe Enterprise Network au Kromhouthal a permis aux visiteurs d’organiser facilement des rendez-vous avec des investisseurs, des chefs d’entreprises et des innovateurs afin de nouer des liens, de mieux comprendre les technologies XR ou encore d’obtenir des soutiens financiers.

Dans la même optique, l’événement XRBASE Investor Event s’est tenu pour la troisième année consécutive lors des VR Days 2019 au Théâtre DeLaMar. L’occasion pour 8 startups de pitcher leurs projets pendant 3 minutes, devant un public d’investisseurs très enthousiastes si l’on se fie au volume des applaudissements venant ponctuer chaque présentation. Quinze autres startups ont eu l’occasion d’organiser des rendez-vous individuels avec des investisseurs au Kromhouthal, tandis que les startups sélectionnées ont été invitées à un dîner organisé par Vive X aux côtés d’investisseurs de prestige comme The VR Fund et Colopl Next.

Les VR Days étaient aussi l’occasion pour les visiteurs d’en apprendre davantage sur l’intégration de la VR / AR dans les secteurs professionnels. Ainsi, le sommet Training & Simulation avait pour thématique la formation des employés en réalité virtuelle : une pratique de plus en plus adoptée en entreprise. Durant cette conférence d’une durée de trois heures, plusieurs experts tels que Jack J. McCauley d’Oculus ou Martin Liboska de Deutsche Telekom se sont exprimés sur le sujet en présentant notamment leurs propres cas d’usage. Au forum du Kromhoutal, des conférences sur l’impact de technologies nouvelles comme la 5G et l’intelligence artificielle sur la réalité virtuelle et augmentée étaient aussi organisées.

Quand la XR fait avancer la science et la recherche

La science, et plus particulièrement la santé, compte à la fois parmi les secteurs d’application les plus surprenants et les plus excitants pour les technologies immersives. Dans ce contexte, les visiteurs des VR Days Europe 2019 ont pu se joindre au sommet Pain & Suffering Reduction afin de mieux comprendre comment la réalité virtuelle peut aider à diminuer les douleurs chroniques et à mieux vivre avec les troubles mentaux.

Ce sommet a été co-organisé avec l’association IVRHA dédiée à la VR pour le domaine de la santé, et son directeur général Bob Fine a fait office de modérateur. Parmi les conférenciers présents, on compte Skip Rizzo de l’Université de Californie du Sud, Jo Ann Difede du Laboratoire et programme de réalité virtuelle sur l’anxiété et le stress, ou encore Tara Donker de l’Université Vrije d’Amsterdam.

Par ailleurs, pour la première fois cette année, un espace Pavillon ReVolution imaginé par Laval virtual a été mis en place au Kromhouthal. Au sein de cet espace, les visiteurs ont pu découvrir une dizaine de projets de recherche d’étudiants et de startups innovantes sélectionnés par l’association. Une opportunité pour les heureux élus de rencontrer des acteurs influents de l’industrie XR ou des investisseurs.

Dans les travées du Kromhoutal, les visiteurs ont aussi pu découvrir différentes solutions VR dédiées à la santé. Par exemple, Heal Valley développe le programme VR4Rehab visant à user de la réalité virtuelle pour la rééducation. De son côté, Imec a créé une technologie de micro-puce pour le traitement du cancer. Reducept, quant à elle, propose une formation VR pour traiter les douleurs chroniques…

La réalité virtuelle comme nouveau médium artistique

De la science, mais aussi de la culture. Alors que la réalité virtuelle inspire de plus en plus d’artistes en tant que nouveau médium, les VR Days font la part belle à la créativité. En collaboration avec le EYE Film Museum, les œuvres d’art en réalité virtuelle les plus originales ont été mises en lumière. Du 13 au 24 novembre 2019, six œuvres ont été présentées par des réalisateurs néerlandais sur le thème du « diorama virtuel ». En outre, durant les deux jours d’exposition au Kromhouthal, les visiteurs ont pu se rendre dans la « Church of VR » pour découvrir une sélection de films et d’expériences interactives artistiques en réalité virtuelle.

Une conférence intitulée « Virtual Reality: How Will It Change the Way You Create, Record and Immerse Audiences with Music? » a aussi été organisée pour permettre à des experts de la musique et à des leaders de l’industrie XR de converser sur le lien entre musique et réalité virtuelle. De même, dans le cadre de la conférence « Future of Storytelling », des artistes et réalisateurs ont abordé les défis liés à la création d’expériences narratives en VR en évoquant leur propre expérience.

VR Days 2019 : une exposition pour apprécier tout le chemin parcouru depuis 5 ans

L’exposition des VR Days 2019, organisée au sein du complexe industriel Kromhouthal du 14 au 15 novembre 2019, était l’occasion de découvrir plus d’une centaine d’entreprises de la réalité virtuelle et leurs solutions. Une belle façon de prendre conscience du long chemin parcouru depuis cinq ans…

Parmi les exposants, on retrouvait des poids lourds de l’industrie de renommée mondiale tels que Birdly et son simulateur de vol d’oiseau, Pimax et son casque VR 8K ou encore ManusVR et son gant haptique.

Bien entendu, de nombreuses startups de moindre envergure étaient également présentes, à l’instar de LocomotionVR et son simulateur de chevauchée de licorne ou encore Forklift Simulator qui nous a permis d’apprendre à manipuler un transpalette dans la réalité virtuelle. Sans plus attendre, découvrez les cinq stands qui nous ont le plus marqués lors de ces VR Days 2019…

Vicon

Sponsor « diamant » des VR Days 2019, Vicon développe des solutions de capture de mouvement. Parmi les secteurs d’application de ses produits, on compte la réalité virtuelle hors-domicile.

Son écosystème Origin regroupe un logiciel, des caméras, des clusters LED pour le tracking, un hub de communication, et des accessoires pour les joueurs. Les développeurs peuvent ainsi créer des expériences de réalité virtuelle hors-domicile de haute qualité grâce à cette solution end-to-end.

Dans le cadre des VR Days, les visiteurs pouvaient tester cette solution à travers un jeu vidéo multijoueur coopératif. Nous avons donc eu le plaisir de massacrer des hordes de zombis aux côtés de deux autres joueurs, au cours d’une expérience particulièrement intense et reposant sur un système de tracking impressionnant de précision.

Varjo

Nous avions déjà entendu parler du casque Varjo VR-2, dont l’écran est censé proposer une définition digne de l’œil humain. Cependant, comme le dit si bien le proverbe : « il faut le voir pour le croire ». Ce dicton est particulièrement adéquat pour décrire ce produit.

Lors de la démo, immergeant l’utilisateur dans un atelier de sculpture en VR, nous avons été tout simplement bluffés par le niveau de détail et la netteté des images affichés par ce casque. Plus précisément, c’est au centre de l’écran, juste devant l’œil du porteur, que la magie du rendu fovéal prend toute son ampleur. La définition est si élevée qu’il devient très difficile de distinguer la VR du monde réel…

Ce casque destiné aux professionnels, d’un prix de 6000 dollars, embarque aussi un système de eye tracking et le système de hand-tracking Ultraleap. Il s’agit sans conteste de la plus grosse claque que nous ayons prise sur ce salon. Cependant, d’autres casques VR très impressionnants étaient également présentés. C’est le cas du VRGineers X-TAL, du Pimax 8K Plus, ou encore du nouveau prototype de casque autonome de Pico…

Sensiks

La cabine de SENSIKS permet de synchroniser des expériences de réalité virtuelle audiovisuelles avec des odeurs, des changements de température, des flux d’air, des fréquences lumineuses ou même des goûts pour renforcer la sensation d’immersion procurée par la VR. Tous les sens sont stimulés simultanément, et le cerveau est ainsi totalement trompé par l’illusion.

Nous avons testé de nombreuses expériences de réalité virtuelle par le passé, mais aucune n’atteint un tel niveau d’immersion. Transporté dans un environnement onirique, la possibilité de respirer le parfum des fleurs avoisinantes et de sentir la chaleur de la chute d’eau qui nous surplombe offre un aperçu du futur de la VR…

Cette cabine s’accompagne d’une plateforme permettant le développement et la distribution d’expériences multi sensorielles. Elle peut être utilisée pour le divertissement, mais aussi pour l’éducation, la thérapie, ou même le marketing.

Litho

Avec l’arrivée prochaine des lunettes de réalité augmentée, il semble nécessaire de développer de nouvelles méthodes d’interaction. La startup londonienne Litho répond à cette problématique avec un petit accessoire à placer entre son index et son majeur.

Connecté à un smartphone via Bluetooth, le device permet de manipuler des éléments virtuels en réalité augmentée avec précision par le biais de commandes gestuelles intuitives. En outre, une surface tactile située sous l’accessoire offre encore plus de possibilités. Un actionneur permet quant à lui de délivrer un retour haptique lorsque le trackpad est touché. Litho faisait partie des projets mis en lumière sur le Pavillon ReVolution créé par Laval Virtual, au même titre que Cyberith et ses tapis omnidirectionnels permettant de marcher dans la VR…

Cleanbox VR

Si vous êtes déjà allé dans une salle d’arcade VR, vous savez sans doute à quel point il peut être repoussant de revêtir un casque imbibé de la sueur du précédent client. Fort heureusement, la solution de Cleanbox VR pourrait permettre de remédier à ce problème de façon définitive.

Il suffit de placer son casque dans la boîte pour le nettoyer intégralement grâce aux rayons UV. En une minute seulement, l’ingénieux dispositif éradique 99% des bactéries. Et pour les salles et établissements possédant de nombreux casques, il est possible d’augmenter la capacité de la box en fonction de vos besoins jusqu’à un maximum de 100 casques !

En conclusion, cette édition 2019 des VR Days permet de prendre conscience de la vitesse ahurissante à laquelle l’industrie de la réalité virtuelle se développe. Elle confirme aussi que l’Europe est loin d’être insignifiante sur le secteur, notamment grâce à des startups innovantes et engagées qui n’ont rien à envier aux entreprises chinoises et américaines. Rendez-vous est d’ores et déjà donné pour la 6e édition du 4 au 6 novembre 2020 !

Cet article Bilan des VR Days 2019 : une 5ème édition réussie ! a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Glimt, une expérience de détective en réalité augmentée pour Magic Leap One

Par Pierrick LABBE
Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel

Le Magic Leap One fait rêver beaucoup de monde par son potentiel et ses promesses. Il faut assurer cependant un catalogue d’expériences. Une autre vient de s’ajouter à la liste avec Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel.

C’est Resolution Games, le studio de développement derrière Angry Birds : Isle of Pigs, qui est aux manettes de ce nouveau projet en réalité augmentée. Il s’agit cette fois d’un jeu d’enquête original.

Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel : jouez à Sherlock Holmes

Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel est une expérience en réalité augmentée, développée spécifiquement pour le Magic Leap One qui est décrite comme étant remplie de « mystères, de pouvoirs psychiques, de magie et bien sûr d’intrigue ». Pour l’instant, Resolution Games n’a dévoilé que quelques images de cette future expérience. Il s’agira tout de même de leur 10e jeu et de leur 3e expérience en réalité augmentée, après les deux premiers volumes liés à Angry Birds : First Person Slingshot et Isle of Pigs.

Les joueurs incarneront donc un détective psychique dans un environnement rempli de personnages hauts en couleur et avec des expériences extraordinaires. Des éléments de puzzle invitent aussi à penser en dehors du cadre habituel. On devrait en apprendre plus dans les prochains mois sur Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel. Précision importante, le projet est développé dans le cadre du programme destiné aux créateurs indépendants qui a été lancé par Magic Leap. Celui-ci permet aux entreprises d’être candidate à des bourses de financement de 20.000 à 50.000 dollars. 31 entreprises en ont bénéficié l’an dernier.

Cet article Glimt, une expérience de détective en réalité augmentée pour Magic Leap One a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le 30 novembre, LFA vous invite à ralentir et à une table ronde

Par Shadows

Dans le cadre du Salon du Livre de la Presse Jeunesse de Montreuil, l’association Les Femmes s’Animent proposera le samedi 30 novembre de 10h à 11h une table ronde intitulée Du Livre à L’Écran : trouver la voix, traduire le rythme en animation.

L’association nous propose en fait une réflexion faisant écho au thème de cette édition du salon, “L’Eloge de la lenteur” :

Dans un monde de plus en plus rapide, les enfants comme les adultes sont assaillis d’informations et de contenus. Et si une des réponses au zapping était de ralentir ? De prendre le temps, tant dans nos méthodes de fabrication que dans nos modes de consommation. L’occasion de s’interroger sur le rythme des contenus animés. Et d’explorer les articulations entre univers littéraires et adaptations animées.  

Pour échanger autour de ce sujet, nous discuterons avec : 
Marie Desplechin (Auteure)      
Chantal Peten (Illustratrice et Réalisatrice)         
Jean-Christophe Roger (Réalisateur)    
Chloé Sastre (Directrice d’écriture et Scénariste)  

La Table Ronde sera modérée par Patricia de Wilde (Directrice Marketing et Nouveaux Business chez TeamTO) et Zoé Guiet (Scénariste).

Où : Salon du Livre et de la Presse jeunesse
128 rue de Paris
93100 Montreuil
Salle : Scène décodage – Salle de rencontre – G39   Tarif : 5€ l’entrée – Billetterie en ligne

L’article Le 30 novembre, LFA vous invite à ralentir et à une table ronde est apparu en premier sur 3DVF.

Le jeu en réalité augmentée Hello Kitty AR veut concurrencer Pokémon Go

Par Pierrick LABBE
Hello Kitty AR

Quel sera le jeu en réalité augmentée le plus populaire au monde ? Si Pokémon GO semble indétrônable, de nouveaux se joignent  la compétition, comme le prouve la version Hello Kitty AR.

 Beaucoup s’y sont déjà frottés ces dernières années, entre les zombies, les dinosaures, les magiciens ou les fantômes… Cependant aucun n’a pu effleurer la suprématie de Pokémon Go. Ce nouveau jeu en réalité augmentée sur smartphone espère toutefois venir taquiner le roi…

Découvrez Hello Kitty AR en réalité augmentée

Ce n’est pas forcément l’adversaire le plus coriace que l’on aurait pu imaginer ces dernières années à l’heure de chercher un rival à Pokémon Go. Cependant, Hello Kitty semble désormais vouloir relever le défi avec une expérience pour le moins « kawaii ». C’est même son nom, puisque le Bublar Groupe a annoncé jeudi « Hello Kitty AR : Kawaii World », un jeu en réalité augmenté géolocalisé créé en partenariat avec Sanrio, le fondateur du personnage mais aussi la plateforme Amazon Game Tech.

Le lancement du jeu Hello Kitty Ar devrait avoir lieu dans un premier temps début 2020 pour certains marchés sélectionnés. Puis, le  déploiement mondial serait lui prévu pour l’été 2020. En attendant, il est déjà possible de s’inscrire sur le site pour recevoir les informations mais aussi avoir une chance d’être sélectionné pour la version beta. Le jeu utilisera Google Maps API qui a déjà été utilisé pour les expériences de réalité augmentée de Walking Dead, Jurassic  World et Ghostbusters. Vous pourrez collecter des objets dans certains endroits et échanger avec vos amis. Chaque joueur pourra aussi bâtir son propre jardin Kawaii.

Cet article Le jeu en réalité augmentée Hello Kitty AR veut concurrencer Pokémon Go a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Niantic prépare une adaptation du jeu Catan en réalité augmentée

Par Bastien L
catan world explorers niantic

Niantic travaillerait actuellement secrètement sur une adaptation du jeu « Les Colons de Catane » en réalité augmentée. Le titre serait basé sur la même technologie que Pokémon Go et Harry Potter Wizards Unite.

Après Pokémon et Harry Potter, la prochaine franchise à laquelle Niantic compte s’attaquer serait… le jeu de société « Les Colons de Catane ». Plusieurs indices portent à croire que le géant de la réalité augmentée sur mobile prépare une adaptation de ce célèbre jeu de plateau.

Une page produit a été créée à cette adresse, et le site web TechCrunch aurait reçu des informations de source fiable. Intitulé « Catan : World Explorers », le jeu reprendrait le concept des Colons de Catane en lintégrant au monde réel de la même façon que Pokémon Go vous permet de chasser des petits monstres dans le jardin. On ignore pour le moment à quoi ressemblera concrètement ce portage, mais la technologie utilisée serait la même que celle des autres jeux du studio.

Niantic travaillerait secrètement sur de nombreux projets

Pour rappel, ce jeu de plateau consiste à collecter des ressources et à les échanger, tout en construisant des routes pour relier des hexagones. Il s’agit d’un jeu stratégique, qui compte de nombreux adeptes dans le monde entier. Une adaptation en réalité virtuelle existe d’ailleurs déjà.

Pour l’heure, ni Niantic ni les créateurs du jeu n’ont confirmé officiellement ce partenariat. L’existence du jeu en lui-même a été confirmée en octobre 2019 par les propriétaires de la licence, mais la collaboration avec Niantic reste secrète à l’heure actuelle.

Au début du mois de novembre 2019, Niantic révélait sa stratégie pour le long terme et confirmait son intention de se positionner comme une plateforme de réalité augmentée plutôt qu’un simple studio de jeu vidéo. De fait, la firme américaine souhaite laisser d’autres entreprises utiliser sa technologie et cette adaptation Catan AR pourrait être l’un des premiers fruits de cette décision

Cet article Niantic prépare une adaptation du jeu Catan en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

The Rules of Cinema Vérité Documentary Filmmaking

Par Jourdan Aldredge

Learn the origin of the term cinéma vérité, the vérité tradition, and tips for creating your own cinéma vérité documentary projects.

Waterman Sound Launches in Toluca Lake

Par Artisans PR

Toluca Lake based sound facility, led by veteran Supervising Sound Editor Joe Schultz, has partnered with industry leading global post-production service provider Vortechs, (Star Wars, Tenent, Once Upon a Time in Hollywood, Sucide Squad 2, Westworld), providing sound editorial, mixing, and ADR for television and feature films. Hires Marilyn Morris, formerly of Skywalker Sound, to ...

The post Waterman Sound Launches in Toluca Lake appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

El 27 de noviembre se presenta en Casabanchel-Madrid “Visualist, Those Who See Beyond”

Par volatil

«Visualist» es un documental que narra una gran historia que debía ser contada y que tras sus recientes y ovacionadas participaciones en festivales como Signal Festival de Praga, La Semana Internacional de Cine de Valladolid Seminci (hicimos un resumen del debate), el festival BIME PRO en Bilbao, o el MIRA Festival en Barcelona, llega el próximo miércoles 27 de noviembre al centro de reflexión, creación e innovación Casabanchel en Madrid (C/ Santiago Estévez, 26,) que contará con el pase del documental presentado por sus directores Pedro Pantaleón y Manuel Cid, y que además se completará con una mesa redonda – debate entre el equipo del documental y el público asistente. Al finalizar, todos los asistentes podrán disfrutar de un cóctel y pica pica.

“Visualist, Those Who See Beyond”, reivindica el papel de figuras como la del videojockey y nos acerca a artistas como Joanie Lemercier, uno de los primeros vj en experimentar y crear conceptos creativos nuevos nunca antes vistos, en sus inicios con el sello visual Antivj; o 1024 Architecture, pioneros en crear estructuras para la cultura clubbing o en realizar mappings arquitectónicos. O artistas multidisciplinares como Herman Kolgen quién con el preciosismo de sus live cinema, sus impactantes producciones y sus piezas futuristas, ha dimensionado la relación del público con el concepto de show AV, como lo han hecho sobrepasando los límites audiovisuales con el avance de la tecnología, artistas como Daito Manabe, Zach Lieberman o Myriam Bleau, una de las experimentadoras que trabaja la luz a través de objetos, haciéndola casi tangible, más relevantes.

Más allá del show en vivo, y profundizando en el amplio abanico de posibilidades que ofrecen esta nuevas disciplinas artísticas, a través de los testimonios de todos estos creadores, “Visualist, Those Who See Beyond” expone y sienta las bases de lo que reivindica como el nuevo lenguaje audiovisual, proponiendo el Visual Art como el formato artístico del futuro. Y es que siendo una forma de arte urbano nacida de las profundidades del underground y de la cultura del club, con su paso e importancia a los eventos más mainstream, su trascendencia ha llegado ya lugares más «ortodoxos» como los museos y galerías de arte, y actualmente su papel como canal de expresión artística crece exponencialmente siendo el nuevo vínculo artístico de la sociedad/público con el lenguaje audiovisual.

La música es el otro gran hilo conductor, ya que en gran medida, todo este movimiento artístico audiovisual se gestó en los clubs de música electrónica. La BSO ha sido compuesta por Rubén Kielmannsegge, productor de música electrónica, pionero del nu-jazz en España, DJ en salas de toda Europa y ganador, junto a Chop Suey, de un Premio Goya a la Mejor Canción Original por su trabajo en la película Mi Vida Sin Mí de Isabel Coixet (2011). El diseño de sonido y mezcla corre de la mano de Sergio Testón, técnico especializado en postproducción de audio para cine y TV, nominado en 2017 al Premio Goya al Mejor Sonido por su trabajo en la película Ozzy,de Alberto Rodríguez.

“A nivel personal, hacer este documental ha sido toda una experiencia pero sobre todo un aprendizaje. Era un reto contar la historia de este nuevo mundo audiovisual, debido a la escasez de información existente sobre algo que podemos considerar muy reciente. Después de estar años vinculado a la escena de club, quería mostrar el arte que hay más allá de la música. De lo que paradójicamente todo el mundo ve, pero de los que pocos saben lo que hay detrás. Esta es la historia del videojockey, de cómo evoluciona y de cómo ha sentado las bases de un nuevo lenguaje audiovisual basado en la experiencia y que no tiene límites.” – señala Manuel Cid, co-director del documental, quien además añade – “Gracias a Oscar Testón, la persona detrás de Vjspain, pudimos agrandar el proyecto e ir muchos más lejos. Yo desconocía hasta donde llegaba el trabajo de estos artistas: live cinema, instalaciones, mappings, creaciones que parten de códigos… sin duda, es una historia que debía ser contada.”

Terminamos el artículo con dos declaraciones de sus directores.

“Tras un largo proceso de investigación, realizamos las primeras entrevistas a artistas como Robert Henke, Joanie Lemecier o 1024 Architecture. Artistas de renombre a los que se sumarían muchos otros de diferentes partes del mundo. Pedro y yo viajamos a sus estudios con nuestro equipo para conocer más acerca de su trabajo, sus trucos y su manera de entender el arte. Para nosotros fue genial sentir que querían participar en nuestra obra y realmente nos hizo ser conscientes del gran valor de nuestra película. Todos nos recibieron con tremendas ganas de hablar acerca de su trabajo… Creo que, por ejemplo, los VJ de grandes artistas como Richie Hawtin o Moderat, también están deseando que se hable de su parte. Una parte fundamental del show”. – Explica Manuel Cid, co-director del documental.

“Habiendo trabajado como videojockey en salas y festivales nacionales y siendo fan y seguidor del trabajo de todos los artistas que forman el line up de la película, echaba en falta un documental que los reuniera. Diez años he tardado en llevar a cabo esta idea, hasta que conocí a Manu y pude hacerlo realidad. Dirigir este proyecto ha sido todo un privilegio; viajar, conocerlos a todos, adentrarme en sus estudios, entrevistarlos y dar vida a Visualist”- Asegura Pedro Pantaleón, co-director del documental.

“A nivel personal, hacer este documental ha sido toda una experiencia pero sobre todo un aprendizaje. Era un reto contar la historia de este nuevo mundo audiovisual, debido a la escasez de información existente sobre algo que podemos considerar muy reciente. Después de estar años vinculado a la escena de club, quería mostrar el arte que hay más allá de la música. De lo que paradójicamente todo el mundo ve, pero de los que pocos saben lo que hay detrás. Esta es la historia del videojockey, de cómo evoluciona y de cómo ha sentado las bases de un nuevo lenguaje audiovisual basado en la experiencia y que no tiene límites.” señala Manuel Cid, co-director del documental, quien además añade –  “Gracias a Oscar Testón, la persona detrás de Vjspain, pudimos agrandar el proyecto e ir muchos más lejos. Yo desconocía hasta donde llegaba el trabajo de estos artistas: live cinema, instalaciones, mappings, creaciones que parten de códigos… sin duda, es una historia que debía ser contada.”

La entrada El 27 de noviembre se presenta en Casabanchel-Madrid “Visualist, Those Who See Beyond” aparece primero en Vjspain Comunidad Audiovisual, Mapping, Vj, Diseño Interactivo.

The Importance of Camera Movement in “The Irishman”

Par Rubidium Wu

"The Irishman" follows the "heighten naturalism" aesthetic from "The Wolf of Wall Street," injecting a darker, more conspiratorial tone.

Quelles sont les imprimantes 3D couleur du marché ?

Par Mélanie R.

Quand on commence à s’intéresser à la fabrication additive, on s’interroge beaucoup sur la qualité des pièces qu’il est possible d’avoir, la vitesse d’impression, la quantité qu’on pourra produire et parfois la possibilité d’intégrer de la couleur. Et oui, pour […]

Network 10 Selects AWS Media Services for Richer Content

Par News Feed

AWS Media Services provides Network 10 with faster and more reliable streaming video capabilities SYDNEY – Tuesday 19 November, 2019 – Amazon Web Services, Inc. (AWS), an Amazon.com company, today announced that Network 10, one of Australia’s largest television networks, has selected AWS Media Services to support its video transport structure for remote production in South Africa for ...

The post Network 10 Selects AWS Media Services for Richer Content appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

L’université du Sussex veut vous aider à toucher les hologrammes

Par Pierrick LABBE
Touches les hologrammes

Et si la réalité augmentée devenait physique et sortait du virtuel ? C’est que cherchent à faire les chercheurs de l’université du Sussex, pour un projet très (très) séduisant permettant de toucher les hologrammes.

C’est à l’école d’ingénierie et d’informatique de l’université du Sussex que se déroule ce projet pour le moins innovant en réalité augmentée. Ils ont imaginé la possibilité d’afficher des hologrammes tactiles, sans avoir recours à un casque de réalité augmentée.

Toucher les hologrammes : un projet encore pratique

Ce projet a donc été nommé le « Multimodal Acoustic Trap Display » (MATD), et nécessite le recours à un projecteur LED, un ensemble de haut-parleurs et une perle en mousse. Les enceintes génèrent des ondes ultrasoniques qui maintiennent la balle en l’air et la font bouger très rapidement pour donner l’illusion d’une image volumétrique. Le projecteur se charge de donner vie au contenu avec le recours à des lumières bleu, vert et rouge.

« Notre nouvelle technologie s’inspire d’anciens téléviseurs qui utilisent un balayage à faisceau de couleur unique le long de l’écran si rapidement que votre cerveau l’enregistre comme une seule image. Notre prototype fait de même en utilisant une particule colorée qui peut se déplacer si rapidement n’importe où dans l’espace 3D que l’œil nu voit une image volumétrique en l’air» expliquent les chercheurs. Avec une autre enceinte, on peut même créer un sentiment de feedback quand vous touchez l’objet, de quoi donner naissance à une illusion particulièrement réaliste, celle de toucher les hologrammes. Reste désormais à voir cette technologie être déployée dans le monde réel.

Cet article L’université du Sussex veut vous aider à toucher les hologrammes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Preservation Awards to be Bestowed by AMIA at Annual Conference

Par Ignite Strategic Communications

At this year’s Association of Moving Image Archivists (AMIA) Annual Conference in Baltimore, four awards will be presented by the organization to individuals and organizations who have demonstrated exceptional work in the areas of preservation. The ceremony will take place on November 14 at the Parkway Theatre in Baltimore, where the convention runs from November ...

The post Preservation Awards to be Bestowed by AMIA at Annual Conference appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

MoPA et Cipen en redressement : plusieurs candidats pour la reprise

Par Shadows

Nous avions déjà évoqué les difficultés traversées par le Cipen (Cluster de l’Innovation Pédagogique et Numérique), association qui regroupe les formations de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) du Pays d’Arles, dont la célèbre école MoPA.
La situation se précise désormais, une audience fixée au 4 décembre devant trancher la situation. Voici donc un point sur la situation.

Rappel des faits

Rappelons qu’au printemps dernier, le Cipen affichait des dettes importantes (de l’ordre de 3 millions d’euros pour un CA de 5 millions environ). De quoi mettre en péril sa stabilité et son avenir.
Depuis, la situation a évolué, comme le rappelle notre confrère La Provence : placé en redressement judiciaire, le Cipen a fait l’objet d’une période d’observation à l’issue de laquelle le redressement a été prolongé.

Trois dossiers sur la table

A ce stade, la justice (et plus précisément le Tribunal de Grande Instance de Tarascon) dispose en fait de trois dossiers de reprise potentiels déposés en septembre (comme l’explique, là encore, La Provence) :
– La CCIPA (Chambre de commerce et d’industrie du Pays d’Arles), qui était à l’origine de l’externalisation du Cipen sous forme d’association, se propose de réintégrer en son sein le Cipen et l’ensemble de son personnel ;
Ad Education, groupe spécialisé dans l’enseignement supérieur (et qui possède déjà l’ECV et l’ECV Digital) souhaite reprendre partiellement le Cipen : il s’agirait en fait d’intégrer MoPA et ses équipes ;
– Enfin, une offre commune a été déposée par les groupes Someform et Hildegarde. Le premier se spécialise dans l’éducation tandis que le second a des activités assez diversifiées : médias mais aussi enseignement et production audiovisuelle. En particulier, il s’agit de la maison mère de Folimage et des Armateurs, deux entités bien connues dans le monde de l’animation.

Et maintenant ?

Quatre repreneurs, trois offres : reste désormais à trancher.
Aux dernières nouvelles, une audience qui s’est tenue le 17 octobre a reporté la décision au 4 décembre, selon l’Asofa (Association de soutien des organismes de formation du pays d’Arles, qui se présente comme une entité de défense des activités du Cipen suite à la procédure judiciaire). A cette date, la reprise sera donc décidée.

C’est dans ce contexte qu’une pétition vient d’être lancée sur Change.org. Portée par des élèves de l’école, elle se prononce en faveur de la reprise par Someform et Hildegarde, soulignant en particulier la proximité d’Hildegarde avec le secteur de l’animation. A l’inverse, la proposition de la CCIPA est rejetée en bloc par les personnes à l’origine de la pétition, qui dénoncent une volonté d’étendre fortement l’école et d’ajouter de nouveaux cursus, alors même que la pétition loue le fait que MoPA est actuellement « une école à taille humaine ». Le dossier Ad Education, lui, n’est pas évoqué.
A ce stade, la pétition compte 467 signatures, qui ne se limitent évidemment pas à des élèves de l’école : des signataires indiquent par exemple explicitement être des parents d’élèves.
L’objectif annoncé est en tous cas clair : peser dans la balance lors du jugement.

Rendez-vous, donc, dans moins d’un mois pour le verdict. D’ici là, si une des entités en lien avec l’affaire souhaitent s’exprimer sur 3DVF, nous restons bien évidemment ouverts (contact@3dvf.com).

L’article MoPA et Cipen en redressement : plusieurs candidats pour la reprise est apparu en premier sur 3DVF.

Les VR Awards 2019 ont livré leur palmarès

Par Pierrick LABBE
VR Awards 2019

La cérémonie des VR Awards 2019 qui a eu lieu lundi soir à Londres a permis de découvrir les meilleures expériences en réalité virtuelle de l’année. L’occasion d’un grand panorama.

De Blood & Truth à Astro Bot ou encore A Fisherman’s Tale, les concurrents étaient nombreux pour le jeu de l’année. Dans les autres catégories, la compétition s’annonçait rude aussi. Découvrez le palmarès de l’édition 2019 des récompenses pour le domaine de la réalité virtuelle.

Qui sont les primés des VR Awards 2019 ?

Tout d’abord, le prix Accenture, qui récompense une personne ayant apporté une importante contribution à la réalité virtuelle. Le prix a été accordé à John Carmack, le directeur technique d’Oculus.

C’est l’un de ses « bébés » qui a reçu le titre du meilleur équipement de l’année décerné par les VR Awards 2019, puisqu’il s’agit, sans grande surprise, de l’Oculus Quest. La récompense concerne aussi bien la qualité que l’impact sur le marché. Parmi les finalistes, on trouvait XTAL 5K HMD, Vive Pro Eye ou encore Teslasuit.

Le jeu de l’année ? On peut se permettre un léger cocorico, puisqu’il s’agit de « A Fisherman’s Tale », produit par Innerspace VR et Arte France. Parmi les finalistes, on trouvait Astro Bot Rescue Mission, Hellblade : Senua’s Sacrifice VR Edition ou Falcon Age.

L’expérience en réalité virtuelle de l’année est l’épisode I de Vader Immortal, qui bat Eleven Eleven, Awake ou encore Where Thoughts Go.

Enfin, le film en réalité virtuelle de l’année est « Wolves in the Wall », dont le 3e et dernier épisode vient de sortir. Il s’impose face à Lucid, Cycles ou encore Crow : The Legend.

Cet article Les VR Awards 2019 ont livré leur palmarès a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

LAURA PODOLAK WADDELL JOINS GRAVITY MEDIA TO MANAGE ITS NORTH AMERICAN STRATEGIC PARTNERSHIPS

Par rlyl

Former Pac-12 Networks Senior Director will oversee the service delivery for a major studio operations project Gravity Media, the leading global provider of complex live broadcast facilities and production services to content owners, creators and distributors, has appointed former Pac-12 Networks Sr. Director, Content Production Laura Podolak Waddell as its new Director, Strategic Partnership Management ...

The post LAURA PODOLAK WADDELL JOINS GRAVITY MEDIA TO MANAGE ITS NORTH AMERICAN STRATEGIC PARTNERSHIPS appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

VR Bangers se lance dans le porno en réalité augmentée avec AR Conk

Par Pierrick LABBE
Porno en réalité augmentée AR Conk VR Bangers

Quasiment inconnu, le porno en réalité augmentée offre pourtant un joli potentiel. Découvrez ce que propose cette première application de VR Bangers et réalisée par AR Conk.

Autrefois limité essentiellement aux magazines, l’industrie de la pornographie a trouvé un véritable essor en film grâce à l’arrivée des magnétoscopes puis en diversité avec l’arrivée de l’internet. Plus proche de nous, l’industrie du divertissement pour adultes a été complètement révolutionnée par la VR. Le porno en réalité virtuelle permet effectivement de vivre, à la première personne, des scènes dans lesquelles votre cerveau est totalement immergé. L’industrie des films X se lance désormais dans le porno en réalité augmentée et les avantages de ce dernier sont certains.

Porno en réalité augmentée : ce que la technologie offre

Le porno en réalité augmentée offre différents avantages que les autres technologies sont incapables de proposer. Tout d’abord, la scène se déroule dans un environnement familier puisqu’il s’agit de votre propre environnement. Vous pouvez ainsi placer la fille de vos rêves dans votre sofa, sur votre tapis ou dans votre lit. La pornographie en AR permet aussi de visualiser le personnage de votre choix en 3 dimensions dans votre environnement.

A la différence des films pornos en réalité virtuelle qui vous immergent totalement et vous coupent du reste du monde, le porno en réalité augmentée vous laisse dans votre environnement. Ainsi, personne ne peut vous surprendre dans une situation très embarrassante alors que vous avez un casque VR sur la tête et des écouteurs dans les oreilles. Essayer cette technologie c’est comme avoir un club de strip-tease à domicile sans avoir d’autres hommes à proximité.

L’application porno AR de VR Bangers

L’application de porno en réalité virtuelle proposée par VR Bangers est à télécharger ici. Elle n’est disponible, pour le moment que sur Android. Il faudra patienter encore un moment avant d’avoir une version iOS. L’installation est simple et l’application ne pèse que 120 Mo. Vous pouvez l’utiliser directement depuis votre smartphone ou, mieux encore, si vous disposez d’un dispositif de réalité augmentée comme, par exemple, Arizon ou Holokit. Certains Cardboards sont aussi compatibles.

Une fois lancée, vous pouvez vous placer dans un endroit agréable de votre maison. Une fois la reconnaissance de l’environnement réalisé, vous pourrez placer la jolie demoiselle où vous souhaitez. Sur votre tapis, votre sofa, une chaise, un lit, etc. Votre expérience de porno en réalité augmentée va alors débuter et la charmante demoiselle, nue comme un ver, réalisera différentes actions. Son hologramme se placera dans votre environnement comme si elle était présente dans votre salon ou votre chambre.

💾

Pioneer DJ’s XDJ-XZ: Two Decks Standalone, Two Other Channels As Inputs

Par Dan White
Pioneer DJ's XDJ-XZ

We’ve been staring down the barrel of a new Pioneer DJ piece of gear for the last few weeks. Today we finally are getting to see the XDJ-XZ, a brand new standalone and controller hybrid unit. The big surprise: instead of being 4 decks standalone, this unit runs as two decks standalone, and two as […]

The post Pioneer DJ’s XDJ-XZ: Two Decks Standalone, Two Other Channels As Inputs appeared first on DJ TechTools.

DJ Fundamentals: How Phrasing Can Make or Break a DJ Mix

Par Ean Golden

For new DJs, phrasing is a challenging concept to grasp. Even for practiced musicians, the idea of layering songs on top of one another isn’t the easiest to explain, so in today’s video, Ean breaks it down. Learn how to count phrases, and how to practically apply them in different genres for creative results. In […]

The post DJ Fundamentals: How Phrasing Can Make or Break a DJ Mix appeared first on DJ TechTools.

Sienna Presents NDI Access Manager for Linux

Par livepad
Sienna Presents NDI v4.0 Access Manager for Linux
Translated into 11 languages, with pop up help for each field.
Most likely will be a free download.

Coming soon....

PIX and CODEX Brands to unite under X2X Media Group

Par Amisa Saari-Stout

PIX and CODEX have announced that the two companies are to be brought under a single unified brand identity with the establishment of the X2X Media Group. This brand consolidation will further strengthen the Group’s offerings to the entertainment industry, leveraging the two companies’ reputation for pioneering innovation and engineering strengths under a single umbrella ...

The post PIX and CODEX Brands to unite under X2X Media Group appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

New NDI 4.0 version of NDI Monitor for iOS now available.

Par livepad
Sienna released a new version of the NDI Monitor for iOS today.

The new app adds support for NDI4 sources (the previous version did not support NDI4 sources), NDI 4.0 discovery server, enhanced support for NDI Routing.

The biggest news is performance - the new version has much better performance, and now adds the option to enable full resolution NDI display - provided your device and your network connection can deliver that.

Its a great refresh for a unique and really useful app.

https://itunes.apple.com/us/app/ndi-...1514?ls=1&mt=8

Currently still at the existing v1.0 price - but it will probably increase shortly - so if you don't already have it - there is a heads up.

❌