Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 17 septembre 2019Vos flux RSS

RADI et RAF 2019 : découvrez le programme

Par Shadows

L’édition 2019 des Rencontres Animation Formation (RAF) et Rencontres Animation Développement Innovation (RADI) se tiendront du mercredi 20 au vendredi 22 novembre à Angoulême.
Comme pour les éditions précédentes, ce double évènement a comme vocation de faire se rencontrer écoles, industrie et institutions. L’objectif ? Favoriser dialogue, échanges, retours, discussions autour des enjeux actuels (notamment en R&D).

Vous trouverez ci-dessous le programme annoncé ; de plus amples détails devraient être dévoilés dans les semaines à venir. On notera en particulier la thématique du temps réel, mais aussi une exploration de différents types de formations : alternance, MOOC. L’évènement sera aussi l’occasion de faire le point sur les dernières nouvelles du secteur, que ce soit au niveau de l’emploi ou de la législation.

Mercredi 20 novembre

09H30 – Accueil-café
10H30 – Introduction à la thématique de l’édition “la révolution du temps réel, le futur de l’animation ?” : Véronique Dumon et Stéphane Singier
10H45–12H00 – Les outils de production temps réel : la vision stratégique d’Epic Game
12H00–12H45 – Visions prospectives pour améliorer le réalisme et la rapidité de création
12H45–14H15 – Déjeuner
14H30–15H45 – Retours d’expérience de studios sur l’utilisation d’outils de production temps réel
15H45–16H15 – Projets R&D
16H15–16H30 – Les aides du CNC en matière de financement de l’innovation
16H30–16H45 – Pause-café
16H45–18H15 – Démo : Six nouvelles solutions innovantes au service de l’animation
18H15–18H35 – Synthèse de la journée et perspectives des évolutions à venir  
Dîner libre

Jeudi 21 novembre

9H15 – Accueil-café
10H15 – Discours de bienvenue et Introduction : Véronique Dumon et Patrick Eveno
10H30–13h00 – Les chiffres du secteur et de l’emploi (CNC/SPFA, AFDAS, AUDIENS, CPNEF)
13H00–14H30 – Déjeuner
14H45–16H00 – Actualité politique et réglementaire : point d’information
16H00–17H00 – De l’école au studio, regard porté sur des modes d’accompagnement
17H00–17H15 – Pause-café
17H15–18H15 – La formation en alternance : réalités et perspectives
20H30 – Dîner aux Ateliers Magelis – 1-3 rue de Saintes

Vendredi 22 novembre

9H00–09H30 – Accueil café
9H30–10H30 – Films de fin d’études : politique des écoles et attentes des studios
10H30–11H30 – Point sur les évolutions réglementaires de la formation professionnelle
11H30–12H15 – Creative Seeds : une pédagogie innovante
12H15–13H15 – MOOC, mix-learning, tutoriels : compléments ou alternatives à l’enseignement traditionnel ?
13H15 – Fin des Rencontres

Il est d’ores et déjà possible de vous inscrire via le site officiel.

Crédit photo : Grégory Brandel / Pôle Image Magelis (aperçu de l’édition 2018)

L’article RADI et RAF 2019 : découvrez le programme est apparu en premier sur 3DVF.

Quixel Megascans : multiples annonces autour de la librairie d’assets

Par Shadows

L’éditeur Quixel annonce avoir dépassé les 10 000 assets pour Megascans, sa librairie d’assets issus de scans 2D/3D.
L’entreprise en profite pour modifier son système d’abonnement : pour rappel, le modèle économique de Megascans est celui d’un abonnement mensuel, qui donne droit à un certain nombre de « points » mensuels à dépenser sous forme d’assets. Le nouveau modèle, donc : 2 points par surface, 4 par modèle, contre jusqu’à 12 auparavant. Les assets d’autres types (decals, displacement maps, atlas) seront proposés pour 1 point. Au final et selon le type d’assets qui vous intéressent, un même abonnement devrait permettre d’utiliser « jusqu’à 6 fois plus de contenu » sans dépenser plus, selon Quixel.
Toujours au rang des bonnes nouvelles, les clients ayant un abonnement actif ont droit à 100 points bonus. L’offre aussi est valable pour les personnes qui s’abonnent d’ici la semaine à venir.

Enfin, Quixel annonce que « des milliers » de nouveaux scans sont prévus cette années, capturés un peu partout : villages médiévaux, campagne japonaise, désert de sable sont notamment évoqués, de même que des éléments urbains et des surfaces de type tissus, cuirs.
Enfin, des assets de grande dimension devraient arriver : montagnes, terrains, arbres.

L’article Quixel Megascans : multiples annonces autour de la librairie d’assets est apparu en premier sur 3DVF.

Le viseur et le câble du QuickTake 200

Par Pierre Dandumont

Récemment, j’ai récupéré un QuickTake 200 presque complet et même si j’en avais déjà un, il a de l’intérêt. En effet j’ai enfin deux accessoires qui me manquaient : le câble et le viseur.

Pour le câble, ce n’est pas très important, pour une bonne raison : la liaison série est lente et sortir la carte pour la mettre dans un lecteur USB est tout de même plus rapide. Mais je voulais tester avec mon programme qui permet de récupérer les images via le bus série. En effet, j’avais juste testé avec un câble maison acheté sur eBay. Le câble d’origine propose d’un côté une prise mini jack 2,5 mm, de l’autre une mini DIN 8. Assez logiquement, mon programme en Python fonctionne.

Le câble


Mon programme

Le second accessoire, plus rare, est le viseur optique. Il se clipse sur le haut de l’appareil, en se fixant d’un côté sur le bord de l’écran et de l’autre sur le logo Apple. C’est un accessoire amusant, parce qu’il fait le lien entre le vieux monde (les appareils argentiques) et le nouveau monde, le numérique. Mais c’est vraiment juste un gimmick : il ne coupe pas l’écran une foix mis en place (donc on ne gagne pas en autonomie), la partie optique est franchement mauvaise, avec des déformations, et la parallaxe de visée est assez importante. Sur des sujets un peu éloignés, impossible de cadrer correctement, comme l’objectif est à gauche du viseur (et un peu plus bas). Sur l’image plus bas, l’écran était plus ou moins centré dans le viseur, et on voit bien que l’image contient une large portion à droite du moniteur.

Le viseur


Sur l’appareil


Un décalage bien visible (le moniteur était centré dans le viseur)

Bon, en bonus, il y a de jolies étiquettes Apple pour mettre sur les cartes mémoire.

Dejero, Musion 3D and Vodafone Romania Win Industry Award for World First Live Rock Concert Using 5G and Holographic Technology

Par Caroline Shawley

  IABM BaM award recognizes the project collaboration at IBC 2019   Rai, Amsterdam, Netherlands – IBC stand 11.C15, September 16, 2019 — Dejero, an innovator in cloud-managed solutions that provide Emmy® award winning video transport and Internet connectivity while mobile or in remote locations, has been recognized for playing an important role in supporting ...

À partir d’avant-hierVos flux RSS

De Solo à Aladdin, découvrez la bande démo de Martin Lapp

Par Shadows

Martin Lapp, Lead FX Technical Director & VFX Artist, nous présente sa nouvelle bande démo. Il a dernièrement eu l’occasion de travailler sur Aladdin, Solo : A Star Wars Story, Bumblebee, Ready Player One, Thor Ragnarok.
En tant que Lead FX TD chez ILM Vancouver, il fait partie de l’équipe sur prochain Star Wars, prévu pour la fin de l’année.

L’article De Solo à Aladdin, découvrez la bande démo de Martin Lapp est apparu en premier sur 3DVF.

Un (autre) lecteur de CDV, le Pioneer PD-707V

Par Pierre Dandumont

Je me suis rendu compte que je n’avaios jamais présenté mon lecteur de CD Video NTSC, le Pioneer PD-707V.

Je vous remets le texte que j’avais écrit pour présenter les CD Video, à ne pas confondre avec les Video CD, quand j’avais testé mon CDV 185, l’équivalent de cet appareil en PAL.

Dans les disques de 12 cm, il existe deux variantes. La première porte le nom de “CDV” (CD Video) et il s’agit de disques de 12 cm qui contiennent de la vidéo en format LaserDisc (analogique) et de l’audio numérique (CD). On a donc une ou plusieurs pistes audio classiques (lisibles dans n’importe quel lecteur de CD) suivie de vidéo analogique (quelques minutes). Le second, le “VSD” (Video Single Disk) contient uniquement de la vidéo, et les disques ne peuvent être lu que sur un lecteur de LaserDisc (ou de CDV). Les disques de ce type étaient souvent vendus comme un bonus, par exemple le clip d’un titre sur un CD Audio ou la bande annonce en VSD (cas de Terminator 2). Dixit la base LDDB, qui recense les LaserDisc, il y a 204 CDV PAL, pas de VSD PAL, 228 CDV NTSC et 142 VSD NTSC (soit 574 titres).

L’écran affiche pas mal de choses

Bon, le PD-707V est un lecteur de CD assez ancien (1988) qui lit aussi les disques CD Video en NTSC (Japon et Etats-Unis). Il possède un petit écran qui affiche pas mal d’informations, un tiroir pour les disques, et des sorties assez classiques. Du composite pour la vidéo, deux prises RCA pour l’audio, ainsi qu’une entrée et une sortie VHF pour diffuser la vidéo sur un téléviseur sans entrée composite. L’appareil fonctionne uniquement en 100 V, mais en 50 ou 60 Hz (Japon oblige), donc un simple convertisseur suffit.

La face avant


L’arrière : composite, VHF, RCA pour l’audio (pas de numérique), alimentation en 110 V.

J’ai d’abord testé en composite, ou l’image est correcte, sans plus. C’est un vieux lecteur de LaserDisc et les modèles des années 90 sont quand même bien meilleur, même en composite. Ensuite, la sortie VHF. J’ai testé avec deux tuners Elgato (EyeTV Hybride version US et EyeTV 250 Plus, donc NTSC). Ils ont captés directement le signal, qui est propre et puissant (pas comme avec le modèle Philips en PAL) mais… sans son. Je suppose que la modulation de l’audio n’est pas la même au Japon et aux USA et que le tuner ne se cale pas au bon endroit. Ou mon lecteur a peut-être un problème, je ne sais. mais en pratique, je n’ai donc pas de son. La qualité est plutôt bonne dans l’absolu, la différence entre la version composite et la version modulé est ténue, contrairement au lecteur PAL. Je vous mets des images de Saint Seiya – on ne se refait pas -, un de mes deux CD Video NTSC.

Composite


VHF (très proche)

Après, la question de l’intérêt de ce genre d’appareil se pose. Comme lecteur de CD Audio, c’est assez correct, mais la partie CD Video devait servir assez rarement je pense. Les CD Video ne courraient pas les rues, et une partie des CD Video/VSD était vendue avec un LaserDisc. Et comme les lecteurs de LaserDisc lisent les CD Video dans l’énorme majorité des cas, un appareil dédié ne s’imposait pas vraiment. A part pour ceux qui voulaient vraiment lire les vidéos bonus de certains CD Audio sans acheter un lecteur de LaserDisc, je ne vois pas vraiment la cible.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @yiyun_kang⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Show is up...




⁣⁣
⁣#repost @yiyun_kang⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Show is up and running!⁣

⁣.⁣
⁣.⁣
⁣#luciddream #tunnelprojection #projectionmapping #millumin #movdot #gwangjudesignbiennale #광주디자인엔날레 #artandtechnology #mediaart #tunnel (at Gwangju Biennale (비엔날레))
https://www.instagram.com/p/B2caf51H4PO/?igshid=1jh06mv2r0ls9

Quelques images de prototypes de Pippin dans Apple Design

Par Pierre Dandumont

Dans le livre Apple Design de Paul Kunkel, on trouve quelques images de Pippin, ou plus exactement de design possibles pour la Pippin.

Les images proviennent d’une version PDF pirate (si vous voulez m’offrir le vrai livre, c’est là).

Un prototype tout à fait différent de la version finale


Un prototype basé visiblement sur un dock de PowerBook Duo


Quelques crroquis


Une personne qui joue, visiblement avec une manette sans fil


Une version (presque) finale de la console

La dernière est peut-être la plus intéressante. Les prises sont un peu différentes, il y a le nom Power Player 100 (Power Player a été utilisé pour les prototypes de Pippin) et quelques différences sur les manettes.

Will “The End Of iTunes” Break DJ Software in macOS 10.15 Catalina?

Par Dan White
Apple Music app replaces iTunes in Catalina

Since the macOS Catalina was announced in June, many DJs have expressed serious concern about potentially losing one of the most commonly used organizational tools: iTunes playlists. iTunes is set to disappear from macOS in 10.15 Catalina (due to be released next month) and will be released by a new app, simply called Music. In […]

The post Will “The End Of iTunes” Break DJ Software in macOS 10.15 Catalina? appeared first on DJ TechTools.

Eve Extend : la passerelle WI-Fi vers Bluetooth pour HomeKit

Par Pierre Dandumont

Annoncé au CES de 2017, il sort finalement à la rentrée 2019. Je parle ici du Eve Extend, un boîtier qui permet de connecter les appareils Eve (Elgato) en Wi-Fi.

Petit résumé : les objets connectés Elgato (et Eve) utilisent le Bluetooth pour la connexion à vos appareils. C’est pratique pour la batterie et la mise en place (dans une certaine mesure) mais pas tellement à l’usage. C’était très lent à l’origine (iOS a corrigé ça depuis), la portée est un peu limitée et avec un hub HomeKit (Apple TV, HomePod, iPad), ça peut poser des soucis pour les automatisations, etc. En 2017, Elgato annonçait donc l’Extend, un appareil qui se connecte à HomeKit en Wi-Fi et aux appareils en Bluetooth. Attention, ça ne fonctionne qu’avec les appareils Eve (Elgato), et c’est tout. Il sort finalement maintenant, au prix de 50 €. On voit d’abord très bien qu’il n’est pas récent : le design est celui des appareils de l’époque, il s’alimente en micro USB, c’est assez gros. Question technologie, c’est du Wi-Fi 11n dans la bande des 5 GHz.

Eve Extend avec un vieux produit de la marque


Face à un produit moderne


La connectique, avec du micro USB

Alors, au départ, je devais faire un article assez rageur : quand j’ai branché le Eve Extend (en début de semaine, je prépare les articles pour la semaine), la liste de compatibilité était pauvre. J’ai par exemple trois prises Eve Energy à la maison, et une seule fonctionnait avec l’Eve Extend, alors qu’elles sont proches physiquement. Depuis (vendredi), Eve a mis à jour le firmware de pas mal d’objets (la liste est là). En pratique, il faut donc aller dans l’application Eve, mettre à jour le firmware des appareils – ça peut être lent, soyez prévenus -, et ensuite les lier à l’Eve Extend. Visiblement, le Eve Thermo (le premier, sans écran) et l’Eve Room (le premier, sans écran) ne fonctionneront pas avec le produit, une limite technique selon la marque. En pratique, j’ai pu lier 8 produits (le maximum, je suis donc bloqué pour deux de mes prises) sans trop de problèmes.

Identiques, mais pas réellement

Une fois que c’est fait, c’est l’Eve Extend qui va gérer la connexion, donc les objets ne seront plus accessibles en Bluetooth. Lors du processus, j’ai eu un appareil qui a disparu (un Eve Button) et que j’ai dû réinstaller. J’ai eu aussi quelques soucis de mise à jour HomeKit : les changements (ajout de l’Eve Extend, liaison entre les objets, etc.) n’ont pas été mis à jour directement sur tous les appareils, ce qui bloquait les automatisations. Une fois tous les appareils redémarrés, ça a fonctionné.

Association


L’ajout dans l’application Eve


HomeKit voir ça comme un hub (comme le pont Philips)

Dans l’ensemble, ça fonctionne assez bien, si vous mettez l’Eve Extend au centre du logement, pour qu’il capte tous les appareils. Je n’ai pas réellement vu de gains de réactivité, mais je suis souvent assez proche des objets. Je conseille surtout le produit à ceux qui ont de grands logements, avec un hub qui a du mal à se connecter aux objets. Dans un appartement classique, ça ne pose normalement pas trop de soucis.

Apple iPad 2019 : Un passage vers du 10.2 pouces et une option netbook

Par Pierre Lecourt

Cette septième génération d’iPad 2019 change dans la forme mais pas dans le fond. L’engin conserve le même excellent SoC maison qu’est le Apple A10 fusion. Il est également toujours compatible avec le stylet Apple Pencil de premier génération et ne prendra donc pas en compte les ordres du nouveau Pencil 2. 

2019-09-13 14_54_28-minimachines.net

Il reste également au même tarif avec un ticket d’entrée de 389€ pour la version 32 Go en wifi, 489€ pour la version 128 Go. Les modèles 4G sont respectivement à 529€ et 629€ avec les mêmes capacités. 

2019-09-13 14_56_37-minimachines.net

La grosse nouveauté vient donc du côté de l’affichage avec un changement de diagonale qui enfle un peu. Passant de 9.7″ à 10.2″ en employant toujours une dalle “Retina” suivant les appellations maison. On retrouve donc un affichage en 2160 x 1620 pixels très soigné avec une luminosité portée à 500 nits. Une évolution logique au vu du changement de diagonale, le précédent modèle en 9.7″ affichait en 2048 x 1536 pixels et proposait le même nombre de points par pouces : 264.

On garde, pour le reste, l’essentiel des fonctionnalités classiques de la gamme : Une webcam arrière de 8 mégapixels, un modèle frontal de 1.2 mégapixels, un capteur TouchID avec reconnaissance d’empreintes dans le bouton Home, des enceintes stéréo et une connectique double avec un port lightning et un survivant, le port jack stéréo classique en 3.5mm.

2019-09-13 14_57_25-minimachines.net

Autre nouveauté, l’ajout d’un “Smart Connector”… appellation maison pour un connecteur permettant de relier l’écran de la tablette à un clavier façon Microsoft Surface. On retrouve donc un format netbook – ce qui me fait beaucoup rire – pour améliorer la productivité globale de l’engin. Il faut dire que cet iPad 2019 passe à un “nouveau” système d’exploitation baptisé  iPad OS. Un système qui sera proposé par une mise à jour pour toutes les autres tablettes récentes de la marque dès la fin du mois de Septembre. Sans briser sa rétro compatibilité  avec les anciens usages et programmes iOS, iPad OS promet d’autres perspectives.

2019-09-13 14_55_08-minimachines.net

Ce nouveau système ressemble aux propositions de Windows avec Continuum ou Samsung avec Dex. L’idée est  d’adapter le système d’une tablette à un environnement de bureau.

2019-09-13 14_55_40-minimachines.net

Les iPads pourront désormais utiliser leur interface tactile, leur stylet mais également clavier et souris pour améliorer leur productivité. Le changement de diagonale s’explique probablement pour beaucoup par cette nouvelle orientation de la gamme. Avec 10.2″, l’iPad 2019 peut proposer un clavier plus large et confortable à l’utilisateur.

Apple iPad 2019 : Un passage vers du 10.2 pouces et une option netbook © MiniMachines.net. 2019

Vive Cosmos : un nouveau casque VR en approche

Par Shadows

HTC annonce l’ouverture des précommandes pour son futur casque de réalité virtuelle Vive Cosmos, qui sera disponible dès le 3 octobre. Un casque haut de gamme qui s’appuie sur 6 caméras pour un tracking « Inside Out » : autrement dit, pas besoin de balises externes, le casque se repère (et repère les manettes) tout seul.

Voici ses caractéristiques :
– 1440×1700 pixels par oeil, avec deux écrans censés limiter l’effet de grille (« screen door ») ;
– taux de rafraîchissement : 90Hz ;
– champ de vision : 110° ;
– écouteurs intégrés (supra-auriculaires), micro intégré ;
– USB 3.0 Type C, DisplayPort 1.2 ;
– visière relevable ;
– ajustement de l’écart pupillaire possible ;
– nouvelles manettes qui s’éclairent en blanc lors de l’utilisation.

Un adaptateur sans fil est par ailleurs disponible, si vous souhaitez éliminer la nécessité de câbles. Enfin, il sera possible (« bientôt », selon HTC) d’utiliser des modules de tracking externes, pour plus de précision.

Le produit est d’ores et déjà disponible en précommande avec en prime un abonnement à Viveport Infinity d’un an.

L’article Vive Cosmos : un nouveau casque VR en approche est apparu en premier sur 3DVF.

Imagine Offers Support for Legacy Equipment, Easing the Transition to the Software Future

Par Caroline Shawley

MyCare an essential part of setting the pace for the IP transition by ensuring legacy equipment stays viable   AMSTERDAM, 13 September 2019 – As part of its commitment to provide continuing support for broadcasters and media companies at any point in the transition towards software-defined solutions, Imagine Communications is developing several new offerings. Across ...

Lectrosonics Adds Encryption to its Award-Winning Duet System via Firmware Update

Par msmediainc

Rio Rancho, NM – (September 10, 2019) – Lectrosonics is introducing new “X” firmware for the award-winning Duet IEM/IFB system which adds AES 256-bit CTR encryption. The addition of encryption is in response to customer demand for a data-secure version of the Duet for corporate, sports, and government client applications. Since analog IFB and IEM ...

Tedial and Telefonica Announce Major Evolution MAM Upgrade Project with RTVE

Par Desert Moon Communications

Tedial and Telefonica Announce Major Evolution MAM Upgrade Project with RTVE Spain’s national broadcaster will migrate its entire Historical Archive to new Tedial Evolution MAM and will benefit from a fully automated MAM workflow IBC, Amsterdam, Stand 8.B44 – 11th September 2019– Tedial, the leading independent MAM technology solutions specialist, and Telefónica, one of the ...

LUMIX S1H Firmware Development Underway for Maximum 5.9K/29.97p RAW Video Data Output to Atomos Ninja V

Osaka, Japan - Panasonic Corporation has announced the development of a firmware program for the LUMIX S1H full-frame mirrorless camera which enables the output of maximum 5.9K/29.97p RAW video data to the Atomos Ninja V 4K HDR monitor-recorder over HDMI. The program is...

Doubler un port ADB facilement (et sans électronique)

Par Pierre Dandumont

La technologie ADB, déployée dans les Apple IIgs, pas mal de Mac et quelques machines NeXT, est assez incroyable pour l’époque. Elle gérait les souris, claviers, modems , joystick (etc.) avec un seul connecteur et la possibilité de chaîner les périphérique.

Cette possibilité de chaîner les périphériques est très pratique, elle permet par exemple de connecter une souris directement sur le clavier, mais elle possède des défauts. Premièrement, tous les appareils ne disposent pas d’une seconde prise : les souris n’en ont généralement qu’une par exemple. Il existe quelques modèles tiers avec une prise supplémentaire, mais ça reste rare. Ensuite, les appareils possèdent rarement plus d’une prise pour chaîner. Ca peut paraître bizarre comme problème, parce que le mot « chaîne » ne convient pas tout à fait. En réalité, on peut parfaitement travailler en étoile, avec différents chemins, etc. La limite pratique est le nombre d’appareils (16) et le débit, si vous connectez beaucoup de périphériques, l’ensemble peut poser des soucis. Typiquement, quand j’ai chaîné un modem, suivi de mon écran, d’un clavier puis d’une souris, le fonctionnement de cette dernière était erratique.

J’en viens au sujet : il existe des sorts de hub ADB, des doubleurs de prises. Ils permettent de brancher deux appareils sur un seul connecteur et ne prennent pas pas la place d’un périphérique, c’est totalement passif. Il ne s’agit donc pas de hubs comme en USB, qui contiennent de l’électronique. J’en ai trouvé un directement en boîte, le second avec une manette de Pippin ADB. C’est assez pratique pour brancher deux souris sur la même prise de clavier par exemple, ou un joystick (même s’ils proposent a priori tous un connecteur pass-through).

Celui-ci a bien vécu (mais fonctionne)


Un modèle plus propre mais moins solide

A noter que certains écrans Apple disposent de plusieurs prises ADB (par exemple les Studio Display 15 pouces), mais ça dépend un peu des modèles et de la présence d’un câble intégré.

Le petit détail sur l’iPhone 11 qui dissimule les ambitions en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Apple iPhone 11 réalité augmentée

L’entreprise n’a pas encore officiellement dévoilé ses lunettes de réalité augmentée à l’occasion de son événement de la semaine dernière. Cependant, Apple avance bel et bien sur le sujet comme le révèle un petit détail.

Il y avait déjà ces détails dans le code d’iOS 13. C’est cependant encore loin d’être suffisant pour se convaincre que la marque à la pomme avance sur le dossier. Heureusement, les spécialistes ont l’œil.

Apple avance de façon discrète

C’était la semaine des grandes annonces pour Apple. Une nouvelle génération d’iPad, un nouveau modèle d’Apple Watch et bien sûr les iPhone 11, 11Pro et 11 Pro Max. Soyons honnêtes, la majorité des annonces sont loin de révolutionner le système. On a de nouveaux détails sur les couleurs, sur l’audio spatial, une meilleure caméra et une puce A13 de qualité supérieure. Allez on donnera même un bon point à la marque américaine pour la batterie et la triple caméra à l’arrière.

C’est cependant un détail, peu mis en avant nous intéresse particulièrement, il s’agit de la nouvelle puce U1 qui permet la localisation spatiale aux appareils, qui les rend « directionally-aware » comme Apple le promet avec les nouvelles fonctionnalités AirDrop, de iOS 13.1 qui seront déployées à partir du 30 septembre prochain. Pourquoi c’est important ? Tout simplement parce que c’est la clé pour le développement d’Apple dans la réalité augmentée. Cette capacité à savoir où l’appareil se trouve dans l’espace ouvre incroyablement le champ des possibles. Ce petit détail a donc son importance et montre que la marque à la pomme compte bien utiliser l’iPhone 11 pour la réalité augmentée… peut être plus que seulement l’ARKit.

Cet article Le petit détail sur l’iPhone 11 qui dissimule les ambitions en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Effacer et réinstaller macOS en une seule commande

Par Pierre Dandumont

Depuis macOS High Sierra, Apple a intégré un outil (découvert via Guillaume) qui permet de réinstaller macOS en une ligne de commande, sans passer par une clé USB, la partition de restauration, etc.

Avant de commencer, je vous recommande de faire attention : la commande réinstalle l’OS en partant de zéro, et elle efface totalement le support de stockage. Il y a aussi quelques contraintes. Premièrement, le Mac doit être sous macOS High Sierra (ou plus) en version 10.13.4. Deuxièmement, le système doit être installé sur de l’APFS (c’est normalement le cas). Troisièmement, le fichier d’installation de macOS (Installer macOS votre version) doit se trouver dans le dossier Applications.

La commande dépend en partie de l’OS, il y en a donc deux. Le paramètre --agreetolicense indique que vous acceptez la licence à l’installation. Si vous avez des conteneurs APFS, le paramètre --preservecontainer empêche leur effacement.

sudo /Applications/macOS\ Mojave\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall --agreetolicense
sudo /Applications/macOS\ Mojave\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall --agreetolicense

C’est évidemment une commande puissante, mais dangereuse. Une fois lancée, les données sont effacées, donc faites attention. La vidéo le montre bien : le programme effectue quelques tâches, puis redémarre et réinstalle en effaçant tout.

Tuto Ronin-SC : Utiliser la fonction Force Mobile

Par Mélodie

Ronin-SC Force Mobile

Force Mobile est un fonctionnalité qui a fait son apparition en même temps que la sortie du DJI Ronin-SC. Elle permet de contrôler la nacelle à distance via un smartphone. C’est alors le gyroscope du smartphone qui déterminera les mouvements que le Ronin-SC va effectuer. Actuellement, la fonction n’est disponible que sur iOS. Nous espérons […]

Une bande démo d’animation stylisée signée Tyler Morgan

Par Shadows

Tyler Morgan, animateur en poste chez Oddfellows dans l’Oregon, présente sa nouvelle bande démo. On appréciera notamment l’approche très graphique de certains projets.

L’article Une bande démo d’animation stylisée signée Tyler Morgan est apparu en premier sur 3DVF.

IFA 2019 : les Lenovo Chromebook S340-14 et C340-11 se dévoilent

Par Pierre Lecourt

Deux1 nouveaux Chromebooks chez Lenovo ont été présentés à l’IFA 2019. Un 14″ baptisé Chromebook S340-14 et un 11.6″ Chromebook C340-11. Des machines plutôt bien construites à des prix attractifs mais dont on ne connait pas encore tous les détails techniques.

2019-09-12 14_10_43-minimachines.net

Ce Chromebook S340-14 démarrera sa gamme à 249$ mais on n’a aucune idée de l’équipement que l’engin proposera pour ce prix… Car les caractéristiques données sont les maximums que la machine pourra atteindre. Ainsi le 14″ proposera jusqu’à 8 Go de mémoire vive DDR4, 64 Go de stockage eMMC au maximum et… un Celeron N4000. Un choix étonnant car le Celeron N4000 n’est pas franchement le processeur de référence auquel on pouvait s’attendre. Cette solution Gemini Lake propose 2 coeurs et 2 threads dans des cadences de 1.1 GHz à 2.6 Ghz avec 4 Mo de mémoire cache et 6 watts de TDP. Un N4100 avec le double de coeurs et de threads pour le même TDP n’aurait pas été du luxe.

2019-09-12 14_11_13-minimachines.net

On retrouve pour le reste un équipement assez standard. L’écran 14″ du Chromebook S340-14 affichera en 1366 x 768 pixels pour la version de base avec une option 1920 x 1080 pixels toujours au travers d’une dalle IPS. Une option pour une dalle tactile sera aussi au menu. Le Wifi est de type 802.11ac avec un Bluetooth 4.2 très classique et la connectique comporte deux ports USB 3.1 Type-C et deux ports USB 3.0 Type-A. Un port de chaque type distribué de chaque côté.

2019-09-12 14_11_02-minimachines.net2019-09-12 14_10_53-minimachines.net

Le Chromebook S340-14 propose également un port jack 3.5mm pour casque et micro et un lecteur de cartes MicroSDXC. Pas de traces d’une sortie HDMI mais peut être que les ports USB Type-C les prendront en charge.

2019-09-12 14_11_23-minimachines.net

Prévu pour Septembre, le Chromebook S340-14 devrait offrir une expérience ChromeOS complète et un support des applications Android via son option d’écran tactile. Il mesure 32.8 cm de large pour 23.4 cm de profondeur pour une épaisseur de 18 mm et 1.4 Kg. Pas d’infos sur sa batterie ni son autonomie, il est vrai que ce n’est pas important…

2019-09-12 13_29_02-minimachines.net

Le Lenovo Chromebook C340-11 est un 11.6″ de type Yoga. Sa dalle IPS est montée sur une charnière souple lui permettant un passage en mode tablette tactile. Par contre, elle n’est pas FullHD mais se contentera d’un 1366 x 768 pixels au mieux. Le processeur sera également un Celeron N4000 avec 4 Go de DDR4 pour le seconder. Le stockage sera, par contre, identique avec toujours 64 Go de eMMC et toujours un lecteur de cartes SDXC en appoint.

2019-09-12 13_29_20-minimachines.net2019-09-12 13_29_42-minimachines.net

Pour le reste, on a droit à une distribution connectique identique avec 4 USB répartis de chaque côté avec un USB Type-C et un USB Type-A, un port antivol, un jack et des boutons de volume et de démarrage ayant migré sur la tranche.

2019-09-12 13_29_12-minimachines.net

Format tablette oblige. Il mesurera 29 cm de large pour 20.8 cm de profondeur et 18 mm d’épaisseur pour 1.23 Kg. Le prix minimal gonfle également avec 289$ de base aux US. A suivre.

 

IFA 2019 : les Lenovo Chromebook S340-14 et C340-11 se dévoilent © MiniMachines.net. 2019

RebusFarm 3.0 : quoi de neuf dans le cloud ?

Par Shadows

Le service de rendu dans le cloud RebusFarm met à jour son écosystème logiciel : des plugins pour Maya, 3ds Max, Cinema 4D.

La version 3.0 des plugins, réécrite à partir de zéro, apporte des avancées bienvenues : il est par exemple enfin possible de rendre de multiples caméras dans une scène sans uploader la scène plusieurs fois. L’outil d’estimation du coût de rendu est plus précis car il repose désormais sur des frames de test. Un système de pré-upload est proposé : il permet de commencer à envoyer en ligne les assets alors que la mise en place de la scène n’est pas encore finie, de façon à ce que le temps d’envoi après finalisation soit réduit de façon importante.
En parallèle, le ControlCenter a été mis à jour (nouveau PlayBack, nouvel outil de re-rendu qui permet de ne pas renvoyer toutes les données si la scène a juste été légèrement modifiée), de même que l’outil RebusDrop (avec la promesse de transferts plus rapides et stables).

L’article RebusFarm 3.0 : quoi de neuf dans le cloud ? est apparu en premier sur 3DVF.

Une rentrée sous le signe de l’immersion le 24 septembre

Par Shadows

Si Laval Virtual est avant tout un salon organisé chaque année au printemps, l’évènement s’est étendu ces dernières années via des Laval Virtual Days : des journées thématiques mensuelles autour des technologies immersives.

La prochaine vient d’être annoncée, et se tiendra le 24 septembre à Paris. Au programme, un point sur l’actualité du secteur :

18:00-18:30 – ACCUEIL & DÉMOS
18:30-18:45 – INTRO
« Marché XR : Transition 2019 – 2020 » par Laurent Chrétien – Directeur Laval Virtual 18:45-19:10 – Restitution Visionaries Think Tank 2019
Comment les technologies immersives sont-elles en train de changer le monde? Découvrez les résultats d’un groupe de réflexion exceptionnel réunissant les visionnaires internationaux Skip RIZZO, Victor LUO, Lara ASHMORE, Savannah NILES, Kent BYE, Alexandre BOUCHET, Simon RICHIR et Marc PALLOT. Marie Leblanc – Responsable Pôle VR/AR Intelligence Laval Virtual
19:10-19:35 – Tendances Usages 2020
Retour sur les tendances du salon Laval Virtual 2019 et prospective sur les usages des technologies immersives par Nicolas Ribeyre – VR/AR Intelligence Manager Laval Virtual 19:35-19:50 – Décryptage du marché XR
Avec Alexandre Embry, Chief Technology & Innovation Officer, Global Head of Immersive Technologies (AR/VR/MR) at Capgemini
19:50-20:10 – MiddleVR, une histoire de la VR
Au travers de son expérience personnelle, Sébastien Kuntz relatera l’histoire récente de réalité virtuelle et de la société MiddleVR.

La soirée aura lieu rue de la Boétie (accessible en métro, station Miromesnil) et l’accès est gratuit, mais l’inscription obligatoire. Attention, les places sont limitées.

L’article Une rentrée sous le signe de l’immersion le 24 septembre est apparu en premier sur 3DVF.

e-on software enterre définitivement Cornucopia3D

Par Shadows

Il y a deux ans, e-on software était victime d’une attaque informatique qui avait pour conséquence le fermeture de son site principal mais aussi de Cornucopia3D, une plateforme communautaire d’achat/vente d’assets.
Si le site a finalement pu être relancé après de longs mois d’absence, Cornucopia3D restait en attente d’une résurrection.

Celle-ci n’aura pas lieu, annonce en substance e-on : l’équipe s’est longuement penchée sur la question mais n’a pas pu trouver d’approche viable. Il faut dire qu’un retour de Cornucopia3D aurait nécessité le transfert de plus de 15 000 assets avec toutes les données associées (descriptions, visuels, etc), des données des vendeurs, une ré-implémentation des protections anti piratage ou encore une refonte du système d’achat au sein des logiciels e-on.
Résultat : si tant est que ce soit physiquement et humainement possible, la tâche à accomplir demanderait un investissement énorme, alors même que d’autres boutiques concurrentes offrent déjà des services parfaitement fonctionnels. e-on jette donc l’éponge : le jeu n’en vaudrait pas la chandelle.

Pour les utilisateurs de Cornucopia3D, il reste possible de télécharger les achats passés en contactant le support, même si e-on mettra fin à cette possibilité à terme. Si vous aviez des crédits sur le site encore non dépensés, un remboursement est exclu en raisons des conditions d’utilisation de départ, mais il est possible de transférer les sommes vers la nouvelle plateforme commerciale e-on.
Enfin, les 2000 assets développés en interne par e-on et non par des vendeurs tiers seront mis à disposition auprès des clients disposant d’une souscription Vue ou Plantfactory.

L’article e-on software enterre définitivement Cornucopia3D est apparu en premier sur 3DVF.

ESL chooses Intinor for flagship esports events

Par Manor Marketing

Stand 14.D10, IBC 2019, RAI, Amsterdam — Intinor Technology, Sweden’s leading developer of products and solutions for high quality video over IP networks, has announced that ESL, the world’s largest esports company, has deployed a combination of Intinor’s Direkt router, Direkt router lite, and Direkt receiver units to cover its linear broadcasting needs. ESL wanted ...

Hitomi and Broadcast Wireless Systems will demo sync and alignment for remote production at IBC 2019

Par Manor Marketing

IBC 2019, 13-17 September, Stand 2.C11 — Hitomi Broadcast, manufacturer of MatchBox, the industry’s leading audio video alignment toolbox, is partnering with Broadcast Wireless Systems (BWS), manufacturer of the ultra-low latency BWS NanoPRO TX camera-back transmitter, to showcase remote production capabilities featuring Hitomi’s new ‘Matchbox Glass®’ iOS app at IBC 2019. Using a Sony PXW ...

Pixel Power adds Software Defined Uncompressed IP Capability to established StreamMaster Integrated Playout

Par Manor Marketing

IBC2019, 13-17 September, Stand 7.A05: Pixel Power has today announced it will be adding uncompressed IP playout capability, based on the SMPTE ST 2110 family of standards, to its already well established StreamMaster playout technology. The development comes as a natural progression of incorporating new standards within its software defined technology platforms: StreamMaster Media Processing ...

PPI, un nouveau mode de paiement original pour RealityCapture

Par Shadows

Le logiciel RealityCapture est un des outils de scan 3D et photogrammétrie les plus réputés du marché, mais son tarif est positionné en conséquence : il faut compter plusieurs milliers d’euros pour une licence perpétuelle. Une offre de licence mensuelle est aussi proposée, mais elle est par définition limitée dans le temps et reste imparfaite pour un usage peu fréquent.

A l’occasion de sa mise à jour de septembre, le logiciel se dote désormais d’une nouvelle option qui répond à ce problème : PPI, ou Pay-per-input. Le concept : vous pouvez installer et utiliser le logiciel gratuitement et comme bon vous semble, et c’est lors de l’export du modèle que vous paierez, en fonction du nombre de photos d’entrée et de leur résolution, ou du nombre de points scannés au laser. Un avantage de l’approche est donc de ne payer qu’après avoir reconstruit un modèle, et en sachant précisément ce que l’on achète.

Plus intéressant : il ne s’agit pas d’un paiement lié à un export unique, mais à l’ensemble des assets d’entrée. Ce qui signifie que si vous payez pour, par exemple, l’export d’un modèle issu de 500 photos et d’une session de LiDAR, vous pourrez indéfiniment retravailler et ré-exporter ces mêmes données d’entrée.

Précisons également que la même mise à jour apporte aussi le support des images 16 bits/HDR en entrée mais aussi lors de la création de textures.

Mise à jour du 11/09 : compléments sur le modèle économique

Comme nous le signale un lecteur en commentaire, en parallèle de cette nouvelle offre, l’éditeur a annoncé la fin de son offre « Promo », qui permettait de disposer d’une licence de 3 mois pour 100€, avec toutefois une limite de 2500 photos et 50 Megapixels par image.
Or, avec le système de crédits introduit via PPI, 100€ permet de disposer de 10 000 crédits, soit le paiement du traitement de 2000 images de 20 megapixels, ou de 3333 images de 12 megapixels.

Autrement dit : si vous utilisiez la licence Promo au maximum de ses capacités, le prix que vous deviez payer pour trois mois correspond désormais à un scan unique. Un scan que vous pourrez certes traiter et exporter indéfiniment, mais un scan unique.
La fin de cette offre Promo sera donc clairement une mauvaise nouvelle pour ses adeptes.

L’article PPI, un nouveau mode de paiement original pour RealityCapture est apparu en premier sur 3DVF.

Un prototype de Macintosh LC sur Reddit

Par Pierre Dandumont

Vu sur Reddit, un prototype de Macintosh LC. Il possède une façade un peu différente (notamment la trappe du lecteur de disquettes) et une carte mère qui diffère elle aussi de la version commerciale.

Je vous mets des photos du prototype, et ensuite celle d’un Macintosh LC qui traînait au boulot.

L’avant du Mac, avec un lecteur de disquettes différent


La carte mère de la machine


On voit bien les différences sur la face avant, notamment sur le lecteur de disquettes. Au niveau de la carte mère, c’est assez proche mais certains composants (comme les emplacements RAM) changent de place. La carte mère finale possède aussi un emplacement pour une barrette de mémoire vidéo, absente.

❌