Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Ortur Laser Master : une graveuse laser 15 watts à petit prix

Par Pierre Lecourt

Mise à jour : Suite au message de Dadoo en commentaire, j’apprend que ce type de laser est interdit à l’importation et à l’usage pour un particulier en France. Si vous avez commandé le laser et que cela vous pose un soucis (cela devrait vous en poser un), n’hésitez pas a signaler le problème au vendeur et annulez votre commande. Je vous encourage vivement a lire le lien posté par Dadoo dans son commentaire.


Billet original : La Ortur Laser Master est une graveuse laser assez classique. On en trouve des clones en tous genres sur le web. Il s’agit d’un modèle fonctionnant sur un bras qui promène un laser sur l’axe des X tandis que ce bras est lui même transporté sur l’axe des Y via un autre rail de guidage. Comme une imprimante 3D mais avec l’axe des Z, en hauteur, en moins.

 

2019-12-10 12_58_59-minimachines.net

Elle est présentée en promotion aujourd’hui sur Gearbest à 153€ grâce à un code promo (GBORTUR15W). 

Ce qui caractérise ce modèle précis, c’est sa vitesse de travail et la puissance de son laser. Pas moins de 15 watts. Pour vous donner une idée, ma graveuse laser actuelle est une Alfawise C30 en 2.5 watts. Et je trouve déjà cela parfois très puissant pour graver. Mais clairement pas assez pour découper.

2019-12-10 12_59_40-minimachines.net

La Ortur Laser Master est donc beaucoup, beaucoup plus puissante avec un laser capable de graver différentes matières mais également de les découper. En une ou plusieurs passes ou en limitant sa vitesse, ce genre de machine peut s’attaquer à du bois, du carton, du cuir, du tissu, etc. En poussant la vitesse avec un laser bien réglé on peut découper finement du carton par exemple sans le brûler ni le marquer. En augmentant la puissance et en baissant la vitesse on pourra s’attaquer à du bois peu épais.

Mais c’est également un engin très dangereux ! La Ortur Laser Master propose des systèmes de protection pour protéger l’utilisateur :

La machine stoppera le laser dès que la graveuse s’arrêtera ou si le logiciel stoppe son contrôle par exemple. Ce qui évite de laisser la machine continuer a émettre alors que le logiciel a planté par exemple. Ce qui peut être source de pas mal de “dérapages”.

Un système de détection de chocs et de mouvements est également intégré. Si la machine est déplacée, inclinée ou positionnée sur un environnement non stable, le laser s’arrête automatiquement.

Le laser est également limité en puissance automatiquement par l’électronique embarquée. Avant tout départ de gravure, il est en signal faible puissance pour rappeler à l’utilisateur qu’il doit absolument porter une protection. Car regarder un tel faisceau de lumière sans protection peut être très dangereux pour vos yeux.

Il faut donc s’équiper en conséquence et acheter une paire de lunettes adaptée. Le laser employé a une longueur d’onde de 445 nanomètres et il faut donc s’équiper d’un modèle de protection contre cette forme d’onde particulière comme des lunettes spécialisées du type OD5+. La machine est livrée avec le même genre de lunettes que celles proposées dans les boites de graveuses 1.5 et 2.5 watts… ce qui me semble fort peu. On ne rigole pas avec les yeux.

Alfawise C30

Les lunettes de base livrées avec la Alfawise C30

Ce n’est pas la petite paire de lunettes basiques qui suffit au laser de 2.5 watts qui va permettre de travailler sereinement avec cette puissance. Amazon vend ce type de lunettes à différents tarifs : d’une quarantaine d’euros à plus de 300€ ! Il faut évidemment éviter tout contact physique avec le laser lui même…

Pour finir sur le côté sécurité, veillez à aspirer correctement les fumées dégagées par la brûlure du laser et gardez de quoi éteindre tout départ de feu à portée de main. Ce qui sous entend de ne pas laisser la gravure sans surveillance.  Il est indispensable de protéger votre support avec un matériau ininflammable et de surveiller du coin de l’oeil votre opération. Cela peut se faire en construisant une protection opaque autour de la Ortur Laser Master et en extrayant les fumées vers l’extérieur. Attention aux fumées d’ailleurs, n’hésitez pas à vérifier les matériaux que vous employez et leur réaction face au feu ou au laser. Certains plastiques peuvent s’enflammer et d’autres dégageront des fumées potentiellement très dangereuses ! Dans votre boite où vous confinerez l’appareil, vous pourrez braquer une petite webcam ou une camera IP sur l’engin pour surveiller les opérations.

2019-12-10 13_00_23-minimachines.net

Ce qui est intéressant avec ce modèle, c’est sa puissance, sa totale compatibilité avec LaserGRBL et son tarif. LaserGRBL, c’est le logiciel que vous utiliserez pour graver ou découper avec la machine, il s’agit d’une excellente solution qui propose de grandes possibilités de travail et une très bonne interface. Il est même traduisible en Français assez facilement. Il s’agit d’un logiciel gratuit et OpenSource.

2019-12-10 13_18_29-minimachines.net

Il est possible et assez facile de profiter de sa compatibilité LaserGRBL pour améliorer sa surface de travail de base de 16 x 15 cm. En achetant des rails plus grands par exemple et en adaptant le logiciel, on pourra profiter d’une surface plus importante. Il est également possible de se passer du laser pour en faire une traceuse en adaptant assez facilement un stylo ou un feutre sur le support.

2019-12-10 13_00_57-minimachines.net

La graveuse est livrée pré-montée.

Cette Ortur Laser Master ouvre une foule de possibilités techniques avec des capacités de travail très larges : gravure, découpe et éventuellement traceuse. L’engin est abordable avec son prix en promo et quand on compare l’ensemble au tarif d’un laser 15 watts seul, c’est évidemment une bonne affaire. Reste que ce n’est pas sans danger et que proposer le bon plan sans ce petit billet de mise en garde m’aurait paru trop dangereux.

Pour ma part, j’ai craqué.

Ortur Laser Master : une graveuse laser 15 watts à petit prix © MiniMachines.net. 2019

Un (autre) lecteur de CDV, le Pioneer PD-707V

Par Pierre Dandumont

Je me suis rendu compte que je n’avaios jamais présenté mon lecteur de CD Video NTSC, le Pioneer PD-707V.

Je vous remets le texte que j’avais écrit pour présenter les CD Video, à ne pas confondre avec les Video CD, quand j’avais testé mon CDV 185, l’équivalent de cet appareil en PAL.

Dans les disques de 12 cm, il existe deux variantes. La première porte le nom de “CDV” (CD Video) et il s’agit de disques de 12 cm qui contiennent de la vidéo en format LaserDisc (analogique) et de l’audio numérique (CD). On a donc une ou plusieurs pistes audio classiques (lisibles dans n’importe quel lecteur de CD) suivie de vidéo analogique (quelques minutes). Le second, le “VSD” (Video Single Disk) contient uniquement de la vidéo, et les disques ne peuvent être lu que sur un lecteur de LaserDisc (ou de CDV). Les disques de ce type étaient souvent vendus comme un bonus, par exemple le clip d’un titre sur un CD Audio ou la bande annonce en VSD (cas de Terminator 2). Dixit la base LDDB, qui recense les LaserDisc, il y a 204 CDV PAL, pas de VSD PAL, 228 CDV NTSC et 142 VSD NTSC (soit 574 titres).

L’écran affiche pas mal de choses

Bon, le PD-707V est un lecteur de CD assez ancien (1988) qui lit aussi les disques CD Video en NTSC (Japon et Etats-Unis). Il possède un petit écran qui affiche pas mal d’informations, un tiroir pour les disques, et des sorties assez classiques. Du composite pour la vidéo, deux prises RCA pour l’audio, ainsi qu’une entrée et une sortie VHF pour diffuser la vidéo sur un téléviseur sans entrée composite. L’appareil fonctionne uniquement en 100 V, mais en 50 ou 60 Hz (Japon oblige), donc un simple convertisseur suffit.

La face avant


L’arrière : composite, VHF, RCA pour l’audio (pas de numérique), alimentation en 110 V.

J’ai d’abord testé en composite, ou l’image est correcte, sans plus. C’est un vieux lecteur de LaserDisc et les modèles des années 90 sont quand même bien meilleur, même en composite. Ensuite, la sortie VHF. J’ai testé avec deux tuners Elgato (EyeTV Hybride version US et EyeTV 250 Plus, donc NTSC). Ils ont captés directement le signal, qui est propre et puissant (pas comme avec le modèle Philips en PAL) mais… sans son. Je suppose que la modulation de l’audio n’est pas la même au Japon et aux USA et que le tuner ne se cale pas au bon endroit. Ou mon lecteur a peut-être un problème, je ne sais. mais en pratique, je n’ai donc pas de son. La qualité est plutôt bonne dans l’absolu, la différence entre la version composite et la version modulé est ténue, contrairement au lecteur PAL. Je vous mets des images de Saint Seiya – on ne se refait pas -, un de mes deux CD Video NTSC.

Composite


VHF (très proche)

Après, la question de l’intérêt de ce genre d’appareil se pose. Comme lecteur de CD Audio, c’est assez correct, mais la partie CD Video devait servir assez rarement je pense. Les CD Video ne courraient pas les rues, et une partie des CD Video/VSD était vendue avec un LaserDisc. Et comme les lecteurs de LaserDisc lisent les CD Video dans l’énorme majorité des cas, un appareil dédié ne s’imposait pas vraiment. A part pour ceux qui voulaient vraiment lire les vidéos bonus de certains CD Audio sans acheter un lecteur de LaserDisc, je ne vois pas vraiment la cible.

ColorChip introduces an ultra-compact laser pico projector module for the AR and VR markets

Par pico

Israel-based ColorChip introduces a new ultra-compact pico projector module based on its PLC SystemOnGlass platform. ColorChip targets the tethered and standalone AR/VR smartglasses market for this module.

ColorChip ColorMux schema

The new pico-projector module integrates ColorChip's ColorMux RGB Beam Combiner with a MEMS scanner. The ColorMux RGB Beam Combiner is based on ColorChip's proprietary and patented optical waveguides embedded in a glass Planar Lightwave Circuit (PLC) and SystemOnGlass (SOG) integration & assembly technology.

Fusion laser sur lit de poudre, on vous explique tout !

Par Mélanie R.

Dans les années 90, plusieurs entreprises se penchent sur la technologie de fusion sur lit de poudre qui consiste à fondre des particules de poudre métallique grâce à une source de chaleur – un laser ou un faisceau d’électrons – […]

Sony AI-Based Edge Analytics Appliance and Midsize Laser Projectors Awarded InfoComm “Best of Show” Honors

Par Pipeline Communications

Sony was awarded top honors from the publishers of AV Technology magazine and Sound & Video Contractor magazine following the InfoComm 2019 show in Orlando last week. Sony’s AI-based Edge Analytics Appliance, the REA-C1000 took home a “Best of Show” honor from AV Technology, while the VPL-FHZ75 3LCD laser projector received a “Best of Show” win from Sound & Video Contractor magazine. AV Technology magazine is a publication ...

Osram announces a new efficient and bright green laser diode for pico projectors

Par pico

OSRAM announced a new green laser diode for pico projectors. The PLT3 520D (520 nm) achieves an "unprecedented high pulse output for direct green laser diodes" of 140 m (at 300 mA) in pulsed mode (50% duty cycle).

OSRAM says it managed to increase the efficiency of its green laser to a typical value of 8%. The PLT3 520D has a diameter of only 3.8 mm.

Audiovisual City at WE LIVE IN AN OCEAN OF AIR

Par Nina Verhagen

‘We live in an Ocean of Air’ is a virtual reality experience where the invisible connection between plant and human is revealed through breath. It was created by Marshmallow Laser Feast.

What happens is that the cutting-edge technology illuminates the invisible connections between the human and nature world. What you’ll see when the installation starts, is the giant Sequoia tree. You’re being transported into a world that’ll leave your jaw on the ground and eyes wide open- wanting to capture every detail you’re seeing. And as time passes, the scenery changes as well.

Breathe in and out and you’ll see you’re right in the installation. The color changes and you can even move it around as you breathe out. It’s done with breath and heart sensors that are tracking your real-time breathing and essentially put it in the virtual reality. Making it even more immersive than it already was.
It’s a magical world you’re stepping into and time will feel as none-existant.

The installation will embolden you to reflect on the reality that we, as human beings, aren’t the only thing on this planet. We share our planet with other organisms and it’ll make you cerebrate about the responsibility that we carry. And reflect on our dependence.

It is a great experience and it stays in your mind even when it’s over. Overwhelming and impressive! We need more installations like this.

The post Audiovisual City at WE LIVE IN AN OCEAN OF AIR appeared first on Audiovisualcity.

Microvision announced its financial results for Q3 2017

Par pico

Microvision new logoMicrovision announced its financial and operating results for Q3 2017. Revenues were $6.1 million (and up from $4 million in Q3 2016), whih is Microvision's highest ever. Operating loss was $5.2 million (up from $4.1 million in Q3 2016) and the net loss was $5.2 million as well.

Cash used in operatings during the quarter was $5.7 million (up from $3.8 million in Q3 2016). As of September 30, 2017 backlog was $15.8 million and cash and cash equivalents were $25.3 million. Given time to market adjustment of the interactive display engine, Microvision anticipates to be at the lower end of its revenue guidance of $30 million to $60 million by January 2019.

read more

❌