Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

KeyShot 9 sera plus rapide et plus efficace

Par Shadows

L’équipe de développement de KeyShot annonce l’arrivée prochaine du raytracing accéléré par GPU (via NVIDIA RTX) et du denoising via intelligence artificielle. Des avancées prévues pour la version 9 de KeyShot, disponible cet automne.

Dans l’annonce, l’équipe rappelle que KeyShot est historiquement un moteur de rendu standalone en raytracing sur CPU. Jusqu’ici, l’utilisation du GPU était exclue pour des questions d’optimisation ou de qualité de rendu, mais KeyShot va enfin sauter le pas avec l’arrivée des GPUs NVIDIA RTX. En pratique, ce rendu GPU se fera à l’aide du moteur NVIDIA OptiX. Le basculement vers le rendu GPU se fera en un clic, du moment que la carte graphique est supportée (donc récente).

Nous aurons l’occasion de revenir sur cette annonce lors de son lancement effectif, d’ici quelques semaines.

L’article KeyShot 9 sera plus rapide et plus efficace est apparu en premier sur 3DVF.

Nukeygara fait le point avec 3DVF sur akeytsu, son outil d’animation

Par Shadows

Souvenez-vous : en 2014, nous vous avions présenté la solution d’animation akeytsu, qui s’apprêtait à être lancée sur le marché. Sa particularité : une interface et des outils censés placer l’animation au centre et accélérer le travail des artistes.
Depuis, nous avons eu l’occasion de suivre son évolution : sortie d’une version 1.0 en 2017 après une longue beta, levée de fonds d’un million d’euros fin 2018.

Nukeygara venant de faire plusieurs annonces majeures, nous en avons profité pour échanger directement avec son équipe, afin de faire le point sur la stratégie du logiciel et les évolutions en coulisses.

Une équipe renforcée

Nukeygara nous a expliqué que la levée de fonds a d’ores et déjà servi à étoffer ses effectifs : l’entreprise grimpe à 8 personnes. Cette évolution explique d’ailleurs en partie le faible nombre de mises à jour ces derniers mois : la structuration de l’entreprise a été au coeur des préoccupations d’Aurélien Charrier, dirigeant de Nukeygara et designer principal d’akeytsu. Cette phase étant terminée, l’équipe peut enfin multiplier les annonces et les concrétiser.
La première d’entre elles : un changement du modèle économique.

akeytsu

Un produit plus accessible

Initialement uniquement proposé sous forme de licence perpétuelle, akeytsu est désormais aussi disponible en version « live ». Comprendre : sous forme d’un abonnement. Ce dernier a deux particularités :

  • tout d’abord, la possibilité de mettre en pause et réactiver l’abonnement à tout moment : utile pour un studio dont le volume de travail évolue ;
  • ensuite, un système « rent-to-own » : si l’abonnement était actif durant 12 mois sur les 15 derniers, il devient possible de le basculer en licence perpétuelle moyennant une somme réduite (elle correspond pile à la différence entre le prix de ces 12 mois et le prix de la licence perpétuelle). Ceux qui n’aiment pas payer un produit sans le posséder seront ravis.
    La licence perpétuelle obtenue via cette offre sort donc du système d’abonnement, et les mises à jour pourront ensuite être obtenues (si le client le désire) via un système de maintenance payante.

La licence perpétuelle classique (dont le prix a légèrement augmenté) reste proposée : le but n’est donc pas de forcer le passage vers un abonnement, mais plutôt de proposer une nouvelle offre qui conviendra mieux à un certaine cible.
En particulier, l’abonnement Indie (chiffre d’affaires de moins de 100 000$ par an) à 15$ par mois environ bloque toute barrière à l’entrée : de quoi attirer de nouveaux clients et décourager le piratage.

akeytsu

Une rafale de mises à jour

Seconde annonce majeure : la publication d’une roadmap et la promesse de mises à jour plus fréquentes. L’équipe va lancer une série d’améliorations qui étaient en développement ces derniers mois, mais qui nécessitaient d’être finalisées : la fin de la réorganisation de l’entreprise permet justement de les boucler.

L’objectif de cette salve de mises à jour, nous explique Nukeygara : changer l’image du logiciel et sa perception par les artistes, en montrant plus de dynamisme. Bien entendu, la roadmap est aussi un moyen d’inciter à l’abonnement, en montrant que le soutien financier au logiciel se traduira réellement par des innovations. Il s’agit ici de contrer les craintes d’utilisateurs qui ont pu être déçus par d’autres éditeurs.

akeytsu

Conséquence logique de ces mises à jour rapprochées, la numérotation d’akeytsu (1.x) devrait changer et basculer vers des versions annualisées (de type 2019.x) pour plus de clarté.

La roadmap est visible ci-dessous ; nous aurons l’occasion de revenir plus en détails sur les avancées le moment venu, des vidéos de présentation étant prévues pour chaque mise à jour.
On notera tout de même un point atypique : la version Mac OS. Un choix surprenant pour un outil compatible Windows et absent de Linux. Nukeygara nous précise ici que l’idée est d’arriver en pionniers, les concurrents natifs sous Mac OS étant peu nombreux. Linux reste toutefois envisagé à long terme.
Une autre raison de ce portage : dans le cadre de la restructuration et comme le designer Aurélien Charrier était particulièrement pris, les nouveaux développeurs ont ainsi pu se focaliser ces derniers mois sur une tâche qui ne demande pas de choix de design lourd d’implications, et qui leur permettait en parallèle de se familiariser avec l’outil.

akeytsu

Et maintenant ?

On le voit, Nukeygara compte bien assurer l’avenir d’akeytsu. Le logiciel a déjà réussi à rassembler une communauté autour de lui : Nukeygara nous a précisé que 8500 clés ont été activés jusqu’ici. Un chiffre qui cumule versions d’essai, indie, apprentissage… Et qui ne correspond donc pas au nombre d’utilisateurs actifs, mais au nombre total d’activations.

Nukeygara ne compte pas en rester là : l’entreprise sera présente à la Devcom dans quelques jours, en Allemagne. Le but, séduire artistes, studios indépendants mais également studios de moyenne et grande taille, eux aussi ciblés par Nukeygara.
Dans le cadre de cette présence au Devcom, l’animatrice Elena Nikolova présentera akeytsu, qu’elle utilise dans le cadre de son travail autour du jeu Phoenix Point (jeu de stratégie en accès anticipé, par le créateur de X-Com).

Pour en savoir plus, on pourra se rendre sur le site officiel d’akeytsu.

Phoenix Point, un jeu dont les créatures ont été animées à l’aide d’akeytsu

L’article Nukeygara fait le point avec 3DVF sur akeytsu, son outil d’animation est apparu en premier sur 3DVF.

PowerKey Remote et l’arrêt automatique

Par Pierre Dandumont

Quand j’avais testé le dongle PowerKey, qui permet d’allumer un Mac avec un appel téléphonique, je n’avais pas le logiciel qui va avec. Mais grâce à Tommy Yune (fondateur d’un groupe sur le Mac du 20e anniversaire), j’ai récupéré une copie du logiciel.

Il contient une démo du PowerKey (en HyperCard) ainsi qu’un tableau de bord, UnWake. En fait, ce petit programme permet d’éteindre le Mac en cas d’inactivité. Avec un dongle PowerKey, il est ensuite possible de le rallumer à la demande. En 2019, ça n’a évidemment pas tellement d’intérêt vu que la mise en veille et le réveil par le réseau (filaire ou sans fil) fonctionne bien. La version 1.0 détecte les mouvements de souris, les frappes de clavier et l’activité sur le port série pour empêcher l’arrête automatique, avec la possibilité de mettre un message avant l’arrêt. Une version 2.0.3 du programme – que je ne possède pas – peut aussi détecter les accès à distance (via Apple Talk) et détecter si le Mac a été allumé via le PowerKey. Si c’est le cas, il peut bloquer l’arrêt.

Le tableau de bord

Comme la documentation l’indique, le programme ne fonctionne pas avec toutes les versions de Mac OS. Au-delà de Mac OS 8, le Finder bloque visiblement la fonction. Officiellement, ça fonctionne entre System 6.0.5 et Mac OS 7.6.1. Sur mon Power Mac G3 (sous Mac OS 9.2.2), ça ne fonctionne pas. Sue un vieux Performa 450 (LC III), ça fonctionne par contre, alors même que le PowerKey n’est pas utilisable. En effet, ce type de Mac ne peut pas être allumé par l’ADB. Après, le fonctionnement est assez aléatoire : sur le LC III, ça fonctionne quand l’ordinateur s’allume, mais plus ensuite par exemple. Ca donne un peu l’impression que le processus ne se lance qu’une fois. Quand ça fonctionne, un message apparaît, et l’ordinateur émet des bip plusieurs fois avant de s’éteindre. Sur le LC III (toujours), l’ordinateur ne s’éteint pas réellement : il affiche un message demandant d’éteindre l’ordinateur, à la manière des PC AT sous Windows 95. Pour un véritable arrêt, il faut un Mac qui supporte l’allumage en ADB.

Le message d’arrêt

Working as a Grip: Essential Tips for Safety and Success

Par Caleb Stephens

The grip's job is one of the most important and difficult on a film set. Let's take a look at the details and see if gripping is ...

NAB 2019: DaVinci Resolve 16 — What’s New and Updated

Par Lewis McGregor

Blackmagic Design has announced DaVinci Resolve 16 at NAB 2019. And once again, this update is full of useful features you need to unpack.

How to Shoot a Green Screen for Perfect Chroma Keying

Par Todd Blankenship

Shooting video on a blue or green screen can be tricky. We've rounded up some tips to help you successfully pull the cleanest key possible.

Komplete Kontrol M32, A $129 Hyper-Portable Keyboard; Komplete Audio 1 + 2 Interfaces

Par Dan White

Native Instruments has just announced the Komplete Kontrol M32: a micro-sized $129 keyboard controller. If you're looking for a quality set of keys to pack in your carry-on backpack, this could be worth a look. They are also announcing two new audio interfaces, Komplete Audio 1 and Komplete Audio 2.

The post Komplete Kontrol M32, A $129 Hyper-Portable Keyboard; Komplete Audio 1 + 2 Interfaces appeared first on DJ TechTools.

❌