Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Prix miraculeux et histoires à dormir debout, les nouveaux escrocs en ligne

Par Pierre Lecourt

Vous êtes vous déjà fait accosté par un escroc dans la rue ? Un type qui commence par vous demander l’heure et qui, très jovial et sympathique, vous explique qu’il est PDG d’une grosse boite de confection. Souvent, il prend un accent Italien ou Espagnol, roule dans une belle voiture et fait très propre sur lui. Au bout d’un moment, il vous confie qu’il est sur place pour un salon quelconque et qu’il doit rentrer au pays. Et là, il vous propose une bonne affaire.

2020-01-22 14_59_42-minimachines.net

Il ouvre son coffre et vous montre une caisse d’habits neufs, sous leurs protections plastiques transparentes. Des manteaux, pantalons, chemises… Des trucs qui semblent impeccables. Il vous propose une remise folle, parce que vous lui êtes sympathique. Le coup de foudre. De moins 70% à moins 80% sur tout. La veste à 100€ tombe à 30€. Le pantalon est à 20€. Le blaser à 50€. Si vous achetez, vous devez le payer en espèces parce que c’est plus simple. Le gars se fait pressant, il doit repartir au plus vite.

Toute la combine de l’escroc est là, vous parler, beaucoup, abreuver votre cerveau en permanence d’informations, plus ou moins utiles tout en alternant avec des blagues et souvent des contacts physiques pour détourner votre concentration. Un appui sur l’épaule, une pression sur le poignet, enfermer votre main dans la sienne. Un art hypnotique destiné à vous manipuler, vous empêcher de réfléchir. Parce qu’en prenant un peu de recul, tout cela est une fable évidemment. Le type est aussi Italien que je suis Chinois. Il achète des habits bas de gamme qui lui reviennent à une misère mais qui paraissent correctement coupés dans des tissus synthétiques façon flanelle ou soie. De quoi faire illusion… quelques minutes. D’où son empressement très perceptible et sa volonté de ne pas sortir les habits de leurs housses en plastique. 

Si vous payez, il prendra l’argent, enfournera ses “précieux habits” dans un sac de supermarché et gardera ses housses avant de démarrer en trombe. Si vous refusez, l’escroc perdra immédiatement son visage jovial, remontera en voiture et partira à la recherche d’un autre gogo à plumer. C’est là tout le problème de ces gens. Leur méthode est efficace et ce type d’escroquerie (et bien d’autres du même genre) fonctionnent mais cela reste de l’artisanat. C’est lent, il faut attaquer les pigeons un par un, il y a beaucoup de temps perdu pour une rentabilité pas forcément folle au final. 

2020-01-22 15_00_39-minimachines.net

Et puis le Web est arrivé. Et tout a changé pour ces escrocs

Au lieu de passer des heures en maraude dans une voiture à la recherche du candidat idéal. Risquer au passage un contrôle de police. Il vaut mieux pour un escroc investir son temps dans la création d’une autre histoire. Une histoire en ligne. Bétonner un site web pour toucher un maximum de monde et ainsi se remplir les poches facilement et sans risques. 

Pour le type en voiture avec les fringues en synthétique, le web lui a permis de devenir un commerçant tout à fait “respectable”. Grâce au Dropshipping. La méthode dont je vous ai déjà parlé de vente sans stock. On trouve un fournisseur capable de livrer directement ses clients en pantalons de “flanelle 100% Pétrochimie” et on raconte une seule fois son histoire de “design Italien”. Dans le meilleur des cas, on paye un mannequin et un photographe, sinon on compte sur les images produites par le fournisseur.

Le plus dur sera de trouver des moyens de faire connaitre son site web. Mais pour cela, on peut compter sur la large participation d’influenceurs moins regardants sur les produits que sur les virements vers leur compte en banque mais aussi sur la bienveillance de sites comme Facebook, Instagram, Youtube et autres pour délivrer le message pile poil à sa cible contre quelques piécettes. 

Une fois le site lancé, l’argent rentre tout seul, les colis sont envoyés par le fournisseur et si les gens crient un peu trop parce que, quand même, c’est coupé comme un goret et le cachemire semble avoir été fabriqué au Polyamidistan. Et bien ce n’est pas très grave, on ferme le site. On change le nom de domaine et on relance l’histoire avec un nouveau logo.

2018-09-26 15_47_37-minimachines.net

Mais depuis peu, c’est de pire en pire sur le web. Il y a eu un rush sur le financement participatif avec des histoires qui ont du faire rêver les escrocs de toute la planète. On se souvient par exemple du Mi MiniPC qui a réussi à lever 1.3 million de dollars avec une histoire abracadabrante de MiniPC vendu des clopinettes sur Indiegogo. Rien n’a jamais été livré, évidemment. Le gars a simplement disparu dans la nature avec son pseudonyme et la photo d’un inconnu en guise de bio. Indiegogo a bien reçu son pourcentage au passage mais le gars derrière cette histoire s’est gentiment payé une belle retraite en échange d’une fiche produit, de quelques images et d’une petite demie heure quotidienne de présence sur les commentaires  de sa page pendant quelques mois. Pas mal pour un résultat de centaines de milliers de dollars de bénéfices sans rien livrer et, évidemment, net d’impôts.

Et il y a eu bien d’autres histoires du même genre car c’est là tout l’intérêt du web pour les escrocs. Au lieu de traiter les pigeons un à un, on balance du grain à la volée et ils rappliquent par milliers. Avec leur sens inné de la mauvaise affaire et la peur maladive de passer à côté, on peut les plumer de manière très efficace en ligne. 

D’autres histoires croustillantes existent. Il y a quelques jours Stéphane Marty de la chaîne vidéo Deus Ex Silicium a publié une nouvelle vidéo. Un examen approfondi d’une puce censée limiter l’action des ondes électro magnétiques.  Si vous ne connaissez pas la chaîne de Stéphane, c’est un ingénieur en Micro-électronique qui publie des vidéos d’information et à but pédagogique. Il connait son métier et dispose d’une ribambelle d’appareils professionnels pour effectuer mesures et analyses. C’est un contenu expert et très enrichissant qu’il nous livre régulièrement. 

Sa dernière vidéo montre donc en détail un “appareil” aux vertus extraordinaires. Comme il le dit lui même, si la puce E-Chip de I+Like était réellement fonctionnelle, elle vaudrait au moins à ses créateurs une intense réflexion de la communauté scientifique sur leur découverte. Au final, je vous laisse le découvrir en détail dans la vidéo, la solution n’a absolument aucun effet scientifiquement mesurable. La marque joue à fond sur l’effet placebo du dispositif et enrobe le tout d’un énorme charabia pseudo-scientifique pour embobiner le visiteur. La fin de la vidéo ne laisse pas trop de doute quand à la pertinence du produit. 

Incroyable, suite à ma vidéo d’hier sur la puce anti-ondes électromagnétiques, le CEO de la société a envoyé par e-mail à tous ses clients le communiqué ci-dessous pour les rassurer. La personne qui m’avait envoyée la puce vient de le recevoir. Le texte est juste grandiose ! ☺️ pic.twitter.com/rFUO0snNOU

— Deus Ex Silicium (@dexsilicium) January 21, 2020

 

 

 

 

 

Que fait une société normale quand quelqu’un explique que sa technologie, son gagne pain, est une vaste fumisterie ? Elle vous attaque en justice. Amène des experts à la barre et expose l’efficacité de son produit en démontrant, publications scientifiques à l’appui, que l’objet produit bien les effets escomptés de manière fiable et mesurée. 

Que fait la société I+Like face à une vidéo mettant en cause le sérieux de leur produit ? Expliquant que tout cela n’est qu’une grotesque supercherie ? Elle tente de noyer le poisson avec une interprétation de charabia digne des plus grands bonimenteurs de foire. Une manière de colmater les brèches face au mécontentement des pigeons qui comprennent d’un coup qu’on leur a vendu un bidule inefficace et surtout hors de prix.

2020-01-22 12_44_52-minimachines.net

Exceptionnelle cette dérive sur le web ? Pas du tout. Il y a quelques jours Brice m’a envoyé des informations concernant un quadricoptère soit disant “révolutionnaire”. Le XDroneHD. Il s’agit d’un produit lambda, connu sur le marché asiatique comme un drone entrée de gamme et proposé sur leur page comme un modèle haut de gamme. Vendu normalement 199.98€ il est remisé de 50% pour l’achat de 1 pièce et peut tomber beaucoup plus bas si vous en achetez 2 ou 3 d’un coup. 

2020-01-22 12_41_21-minimachines.net

Jusque là rien d’anormal, vous pouvez très bien vendre en France un produit trois ou cinq fois son prix si vous trouvez un client d’accord pour payer ce tarif. La page web use de tout ce qu’il faut d’artifices pour vous convaincre de l’urgence de l’achat avec des rappels de l’offre spéciale ayant lieu “aujourd’hui”, des frais de port offerts, des défilés de pseudos clients achetant en ce moment même l’engin…

2020-01-22 12_41_12-minimachines.net

Tout cela a le même rôle que le charabia du vendeur de fringues dans son coffre de voiture. Vous faire perdre de vue le réel : Que vaut réellement ce quadricoptère, d’où vient t-il, qui va me livrer ? Pourquoi autant de cadeaux ? Moins vous réfléchirez entre le moment où vous arrivez sur le site web et le moment où vous allez payer, mieux ce sera pour le vendeur.

2020-01-22 13_14_36-minimachines.net

Car avec une recherche de 5 minutes on finit par tomber sur la source de cet achat. Il s’agit évidemment de Dropshipping et le fameux Xdrone est en réalité un produit Eachine qui sera expédié dans le meilleur des cas par un revendeur comme Banggood depuis la Chine pour une trentaine d’euros sans frais de port ou depuis AliExpress. Le prix demandé par XDrone est donc très élevé et le prix de base de 199.98€ est totalement fantaisiste. Le choix de ce modèle est lié à sa grande ressemblance au Mavick Pro de DJI, un quadricoptère performant et vendu beaucoup beaucoup plus cher. Si le Eachine E58 proposé ici est beaucoup plus petit, Tout cela reste néanmoins totalement légal. 

Ce qui l’est moins, beaucoup moins, c’est la publicité faite par cette marque pour son drone. C’est ce qui a fait tiquer Brice. Il est tombé sur cette vidéo au travers de ses déambulations en ligne. L’histoire est délirante, elle raconte comment un soit-disant “Didier Médard” se serait fait virer de chez un grand fabricant de drones – aucune marque n’est mentionnée mais le logo DJI est clairement visible – après s’être rebellé contre la course au profit des dirigeants de la marque.

2020-01-22 13_20_04-minimachines.net

On a ici une belle histoire d’escroc bonimenteur : Entre complotisme et ingénierie, les ingrédients pour expliquer la bonne affaire sont excellents. Un internaute peu au courant du marché qui se fera servir cette vidéo par Youtube depuis une de ses chaînes habituelles pourra tomber facilement dans le panneau. 

2020-01-22 13_19_45-minimachines.net

Sauf que là, c’est totalement illégal. Cette pub montée avec des images vidéos libres de droit et quelques tournages repiqués à droite ou à gauche, raconte une histoire farfelue. Elle mélange des vues du Eachine E58 et du Mavic Pro et joue clairement sur la ressemblance des deux produits pour tromper le consommateur.

Problème, cette vidéo et les publicités reprenant cette marque sont très difficiles à prendre en compte pour un éventuel contrôle. Les autorités ne peuvent pas vraiment passer leur temps à surfer en ligne jusqu’à tomber sur ce genre de vidéo. Le site de vente du quadricoptère n’affiche rien d’illégal de son côté, rien qui puisse être facilement remarqué car évidemment répréhensible. Tout l’argumentaire bidon est visible via des publicités stockées via Instagram, Youtube ou Facebook. La vidéo ci dessus n’est pas référencée par Youtube, elle n’apparaît nulle part comme spécifiquement liée au site. En cas de doute d’une surveillance un peu trop proche des autorités ou le signalement de leur activité comme avec cet article, il sera possible de mettre en pause toutes les campagnes de publicité et de faire disparaitre ces éléments en quelques minutes (j’ai évidemment fait une sauvegarde).

Le vrai problème est donc lié au format de ces arnaques. Quand l’escroc en voiture travaillait avec sa méthode artisanale, il n’avait finalement pas beaucoup de temps libre. A vrai dire, il aurait pu se trouver un vrai boulot vu le temps passé et les conditions de vie générées par son système de vente à la sauvette. Mais pour des escrocs qui sévissent en ligne, la donne est toute autre. Une fois le site de quadricoptère terminé, il reste beaucoup de temps libre alors que l’argent commence à rentrer dans les caisses. Qu’en faire ? Il faut certes gérer l’aspect publicitaire de l’affaire et répondre aux pigeons clients. Mais une fois cela fait ? 

Et bien on lance un autre produit avec un autre site employant la même recette. Comme cette fameuse “colle” révolutionnaire créée par un soit disant dentiste Français et un “ingénieur en chimie”  qui reprend les mêmes ingrédients. Le duo “Yves Belair” et “Christophe Broutin” qui découvrent une colle révolutionnaire UV-Fix. La publicité n’hésite pas à se rapprocher d’une autre marque connue qui est Bondic et qui propose le même genre de produit tout à fait légalement. Elle raconte une histoire de découverte farfelue et propose d’aller cliquer sur leur site pour faire l’affaire du siècle. Même méthodes, même escroc.

2020-01-22 14_10_09-minimachines.net

 

Et que découvre t-on sur ce site ? Une présentation identique à celle du quadricoptère… Mieux encore, elle est répétée dans toutes les langues grâce aux outils de traduction automatisés de Google… On nous propose ici une jolie remise encore une fois avec une colle à 29.99€ le tube au lieu de 59.98€… 39.99€ pour trois tubes, wow ! Bonne affaire !

2020-01-22 14_12_39-minimachines.net

Sauf quand on considère le prix de l’objet en Chine, soit 1.84€ pièce frais de port compris… La bonne affaire laisse tout de même une jolie marge à notre ami le “dentiste”…

Qui est derrière ces deux produits, qui emploie ces méthodes de vente peu scrupuleuses avec l’accord des régies publicitaires de Youtube et consorts ? La société MDE Commerce Ltd située à Malte. Une probable société écran quelconque qui doit s’abriter derrière les lois du pays et un système de domiciliation opaque pour cacher cette activité illégale.

2020-01-22 14_22_53-minimachines.net  2020-01-22 14_23_09-minimachines.net  2020-01-22 14_23_33-minimachines.net

Que faire pour se prémunir de ces escrocs ?

Malheureusement pas grand chose. Le nombre de site et de produits vendus de cette manière est délirant. Montres connectées, électroménager, accessoires auto et j’en passe, ce sont des dizaines de produits qui sont ainsi proposés avec des tarifs mirobolants et des réductions délirantes. 

Le problème est que le public pour qui sont destinés ces produits est un public de pigeons. La plupart des internautes seront vigilants et comprendront en quelques clics qu’il s’agit bien de mauvaises affaires. Mais comme pour les scams par email vous proposant de recevoir des millions de dollars en cadeau, il suffit que ça tombe sur la bonne personne au bon moment pour que l’arnaque fonctionne. Une mamie à qui sont petit-fils a parlé de quadricoptère, un papi qui ne sait pas comment réparer ses lunettes. Une personne seule à qui on promet la lune. Ou des gens fragiles psychologiquement à qui on promet une réduction d’ondes via un achat en ligne depuis un ordinateur ou un smartphone.

La meilleure méthode reste à se demander si on achèterait ce type de produit à un gars sortant de sa voiture et ouvrant son coffre pour vous les vendre à la sauvette. Si cela ne vous parait pas très clair, passez votre chemin. Si vous êtes plus expérimenté, vous pouvez faire une recherche rapide par l’image du produit pour tomber en quelques clics sur le vrai tarif de l’objet. Si vous avez peur que quelqu’un de votre entourage se fasse avoir par ce type de produit, n’hésitez pas à les encourager à vous envoyer un email ou à vous passer un coup de fil. Apprenez leur à faire une recherche par image ou une capture d’écran qu’ils pourront partager avec vous.

Il semble malheureusement assez difficile pour les autorités de lutter contre ce type d’arnaques mais vous pouvez également les signaler à la DGCCRF.

Prix miraculeux et histoires à dormir debout, les nouveaux escrocs en ligne © MiniMachines.net. 2020.

Conseils d’experts : comment intégrer la fabrication additive métal dans votre entreprise ?

Par Mélanie R.

Alors que la fabrication additive métal gagne en maturité au fil des années, avec une croissance plus importante en comparaison aux procédés d’impression plastique, une question semble persister sur le marché : comment intégrer avec succès la fabrication additive métal […]

Dejero Wins Second Prestigious Technology and Engineering Emmy® Award

Par Caroline Shawley

Globally recognized award underlines how Dejero exponentially improves flexibility in location coverage for newsgathering and live events crews   Waterloo, Ontario, January 20, 2020 — Dejero, an innovator in cloud-managed solutions that provide award-winning video transport and Internet connectivity while mobile or in remote locations, has been awarded a second prestigious Technology and Engineering Emmy® ...

The post Dejero Wins Second Prestigious Technology and Engineering Emmy® Award appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

Quelles sont les ambitions de Marie Langer, nouvelle PDG d’EOS GmbH ?

Par Mélanie R.

En octobre dernier, Marie Langer a été nommée PDG du groupe EOS GmbH, succédant ainsi à son père, le Dr Hans Langer qui a fondé l’entreprise allemande en 1989. Très vite, le fabricant de solutions de fabrication additive industrielles s’est […]

Intinor joins SRT Alliance

Par Manor Marketing

Umea, Sweden, 16 January 2020: Intinor, Sweden’s leading developer of products and solutions for high-quality video over internet, has joined the Secure Reliable Transport (SRT) Alliance. SRT is an open source video transport protocol that optimizes streaming performance across unpredictable networks, enabling the best quality live video to be transported over even the most questionable ...

The post Intinor joins SRT Alliance appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

Un concours de texturing sous Substance Painter

Par Shadows

Adobe lance un concours de texturing autour de sa solution Substance Painter.
A partir d’un petit personnage prédéfini, vous devrez donner libre cours à votre imagination d’ici le 4 février.

Les vainqueurs seront désignés par un jury composé d’artistes mais aussi de Sébastien Deguy, vice-président de la branche 3D & Immersive d’Adobe.
A remporter : des stations de travail et produits Wacom, des licences Substance ou encore une version imprimée en 3D de votre création.

A noter, trois catégories sont proposées : artistes, étudiants et enfin écoles (ces dernières découlant des meilleures participations dans la catégorie étudiants.

Nous vous invitons à consulter la page du concours pour plus de détails.

Un tutoriel sur les bases de Substance Painter

L’article Un concours de texturing sous Substance Painter est apparu en premier sur 3DVF.

Un concours de texturing sous Substance Painter

Par Shadows

Adobe lance un concours de texturing autour de sa solution Substance Painter.
A partir d’un petit personnage prédéfini, vous devrez donner libre cours à votre imagination d’ici le 4 février.

Les vainqueurs seront désignés par un jury composé d’artistes mais aussi de Sébastien Deguy, vice-président de la branche 3D & Immersive d’Adobe.
A remporter : des stations de travail et produits Wacom, des licences Substance ou encore une version imprimée en 3D de votre création.

A noter, trois catégories sont proposées : artistes, étudiants et enfin écoles (ces dernières découlant des meilleures participations dans la catégorie étudiants.

Nous vous invitons à consulter la page du concours pour plus de détails.

Un tutoriel sur les bases de Substance Painter

L’article Un concours de texturing sous Substance Painter est apparu en premier sur 3DVF.

S&K Technologies, Inc. Acquires International Towers Incorporated (ITI)

Par Andres Benetar

    Last year, S&K Technologies, Inc. recently acquired the Tucson-based International Towers Incorporated (ITI), which will take place at the 2020 NAB Show. SKT CEO Chad Cottet states “acquiring ITI expands SKT service and capability offering into the Cellular and Broadband communications, tower and broadcast infrastructure, and security markets. Much like SKT, ITI has ...

The post S&K Technologies, Inc. Acquires International Towers Incorporated (ITI) appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

GREEN GO DIGITAL INTERCOM Showcases Green GO v5 At 2020 NAB Show

Par Andres Benetar

  GREEN GO DIGITAL INTERCOM’s newest software and products will be introduced at the NAB 2020 show. Last year, GREEN GO DIGITAL INTERCOM had announced the introduction of Green GO v5, including new software and new products. The next evolution in the award-winning Green GO digital intercom system was released at ProLight and Sound in ...

The post GREEN GO DIGITAL INTERCOM Showcases Green GO v5 At 2020 NAB Show appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

Comment Lufthansa tire-t-il parti de la fabrication additive pour ses avions ?

Par Mélanie R.

L’industrie aérospatiale a été l’un des premiers secteurs à adopter les technologies de fabrication additive. Elles sont même devenues un incontournable dans les usines de production tant c’est une solution viable pour produire des prototypes rapides, de l’outillage mais aussi […]

#TALK3D : Rencontre avec Benny Buller, CEO de VELO3D

Par Mélanie R.

Fondé en 2014, VELO3D s’est donné pour objectif d’offrir un nouveau niveau de liberté de conception dans la fabrication additive métal. Au fil des ans, la société a permis aux ingénieurs de produire des pièces qui étaient auparavant considérées comme […]

#Startup3D : AdditiveLab et son logiciel de simulation pour la fabrication additive métal

Par Mélanie R.

Pour bien commencer l’année, on vous emmène en Belgique pour rencontrer AdditiveLab, notre première startup 3D de l’année 2020. Gagnante du Start-Up Challenge 2019 organisé par Formnext, elle a développé des solutions logicielles pour simuler l’ensemble du processus de fabrication […]

HEXA Surfboard et ses planches de surf éco-responsables imprimées en 3D

Par Mélanie R.

HEXA Surfboard est une jeune pousse française qui a misé sur l’impression 3D pour concevoir des planches de surf plus respectueuses de l’environnement, personnalisables et au design transparent. Consciente des problèmes écologiques actuels, la marque repense totalement la façon de […]

La technologie de 3D Potter facilite l’impression 3D d’argile

Par Mélanie R.

Basé en Floride, 3D Potter est un fabricant d’imprimantes 3D céramique qui peuvent utiliser de l’argile. Ses imprimantes 3D utilisent un système d’axe cardinal, plutôt qu’une configuration de type Delta, ce qui permet un contrôle précis avec un minimum d’effort. […]

Aleph Farms et 3D Bioprinting Solutions, vers l’impression 3D d’une viande sans abattage

Par Mélanie R.

Aleph Farms est une startup israélienne qui a développé une méthode pour produire des steaks de boeuf cultivés. Cette méthode imite le processus naturel de régénération musculaire qui se produit à l’intérieur du corps de la vache, mais dans des […]

The Future of Browser-Based Creative Review with ftrack and cineSync

Par Chuck Crosswhite

Browser-based creative review is already a staple for collaboration in the industry, so what does ftrack's acquisition of Cospective mean for filmmakers?

Zixi Recognized for Industry Excellence for its Software-Defined Video Platform and ZEN Master Control Plane

Par Denise Williams

Zixi, the industry leader for enabling dependable, live broadcast-quality video over IP, has been recognized with two industry awards: the Gold Award in the category of IP Broadcast Solutions – Distribution from Digital Media World, and a 2019 Product Innovation Award from TV Technology. The cutting edge Zixi Software-Defined Video Platform was named the Digital ...

The post Zixi Recognized for Industry Excellence for its Software-Defined Video Platform and ZEN Master Control Plane appeared first on NAB Show Las Vegas News | NAB Show 2020 Media Partner and Producer of NAB Show LIVE.

Shooting Video Interviews with Two People at Once

Par Jourdan Aldredge

Plan accordingly, know the usual problems, and be ready to adjust on the fly: A guide to handling two people at once for sit-down video interviews.

Pourquoi GF Machining Solutions a-t-il misé sur la fabrication additive métal ?

Par Mélanie R.

La fabrication additive métal a pris ces dernières années une place importante sur le marché global des technologies 3D : on observe une croissance du nombre de fabricants de machines, des alliages et matériaux plus résistants, des logiciels qui viennent optimiser […]

Test des interrupteurs Friends of Hue de NodOn

Par Pierre Dandumont

C’est un problème que j’avais déjà évoqué : quand on s’équipe avec des ampoules connectées (Hue, mais pas que), le problème des interrupteurs se pose vite. J’avais expliqué mon problème il y a quelques mois, en montrant une solution : les modèles Friends of Hue, plus spécifiquement les Vimar, assez onéreux (comptez 65 à 70 €). Depuis, NodOn a sorti un modèle vendu moins cher.

Le NodOn vaut seulement 35 €, ce qui semble un peu plus abordable. La conception de base est la même que tous les autres interrupteurs Friends of Hue un mécanisme EnOcean à énergie cinétique, avec quatre boutons. En gros, il faut pousser de façon assez forte, ce qui va générer l’énergie nécessaire à la communication. J’ai le Vimar dans mon bureau, ça fonctionne dans 95 % des cas, et de temps je dois poussez plus fort/une seconde fois. Truc à savoir aussi, les boutons s’enfoncent mais reprennent la position initiale : la programmation s’effectue donc en double : une action pour le haut, une action pour le bas.

L’interrupteur

Le NodON fonctionne comme le Vimar : ça se configure dans l’application Hue, puis il suffit de l’ajouter à HomeKit (si on veut). Maison donne accès aux boutons, on peut programmer ce qu’on veut, c’est efficace.




En fait, le problème de l’interrupteur NodOn, c’est un peu la qualité. Il arrive dans une pauvre enveloppe matelassée, sans accessoires, avec un flyer mal imprimé. Et si la partie externe de l’interrupteur (sa structure) est dans un plastique correct (vaguement brillant), les boutons sont dans un plastique plus granuleux, qui fait un peu bas de gamme. Par rapport au Vimar, qui vaut le double, la différence de qualité reste notable. Ce n’est pas horrible, je ne parle pas de chinoisium qui va casser en cas de forte pression, mais tant visuellement qu’au toucher, le NodOn est un cran en-dessous. Au passage, aussi, il y a du double-face 3M sous les interrupteurs, mais dans une zone un peu enfoncée : donc impossible de les coller au mur directement.

L’emballage cheap


On voit (un peu) la différence de qualité

Reste que pour 35 €, c’est assez honnête : ça remplace bien les télécommandes Philips Hue.

#Startup3D : TRIDITIVE facilite la production en série avec l’impression 3D

Par Mélanie R.

TRIDITIVE est une startup créée à Oviedo, en Espagne, en 2013. À ses débuts, elle était principalement spécialisée dans la formation en technologies FFF et au développement d’imprimantes 3D en kit. C’est à partir de cette première approche de la […]

Grève du 5 décembre : l’intermittence se joindra au mouvement

Par Shadows

La CGT Spectacle (Fédération Nationale des Syndicats du spectacle, du cinéma, de l’audiovisuel et de l’action culturelle) a sans surprise annoncé qu’elle se joindrait au mouvement de grève prévu à partir du 5 décembre.

Le communiqué officiel, visible plus bas, réclame une modification de la réforme des retraites actuellement prévue. Il dénonce par ailleurs des “dangers [qui] pèsent sur tout le monde”, et avance que la réforme actuellement prévue “accentuerait les inégalités envers les femmes, les jeunes les moins qualifiés, et pour toutes celles et ceux qui ont connu des « trous » dans leur carrière.”
L’organisme souligne avoir déposé des préavis reconductibles dans les entreprises où il est obligatoire de le faire (France Télévisions).

Rappelons qu’en pratique, pour les entreprises de droit privé (tels que les studios faisant appel à l’intermittence) et en présence d’un appel national, une personne salariée peut faire grève sans préavis. Prévenir son employeur n’est pas obligatoire, il suffit de ne pas se présenter au travail le jour concerné.
Le STJV (Syndicat du secteur du jeu vidéo) a mis en ligne un rappel légal autour de la grève dans le droit privé, qui liste les droits et devoirs des personnes salariées sur ce sujet. En particulier. L’article rappelle que la participation à la grève ne peut entraîner un licenciement, sauf dans des cas précis : si la personne empêche les non grévistes de travailler, ou si elle séquestre/a recours à la violence envers des biens ou personnes. Autre rappel : une personne salariée gréviste n’est évidemment pas rémunérée, et une retenue sur salaire équivalente à la durée de non-travail sera appliquée.

Voici pour finir les communiqués mis en ligne par la CGT Spectacle :

SPECTACLE, CINEMA, AUDIOVISUEL, ACTION CULTURELLE : TOUS EN GREVE LE 5 DECEMBRE. PRÉAVIS RECONDUCTIBLES DÉPOSÉS !

La Cgt Spectacle et ses syndicats appellent à faire grève le 5 décembre sur tous nos lieux de travail et à prendre part aux manifestations interprofessionnelles dans toute la France contre le projet Macron-Delevoye de retraites par points.

Une autre réforme est possible. Au lieu de baisser les futures pensions, il faut les améliorer !

Le gouvernement assure qu’il n’y aura pas de perdants. Pourtant dès que l’on regarde les éléments connus de la réforme, les dangers pèsent sur tout le monde.

Elle accentuerait les inégalités envers les femmes, les jeunes les moins qualifiés, et pour toutes celles et ceux qui ont connu des « trous » dans leur carrière.

Le flou demeure par exemple quant à la prise en compte des périodes de chômage (indemnisées).

Les artistes et les technicien.ne.s intermittent.e.s du spectacle, les autrices et les auteurs, les régimes spéciaux de l’Opéra national de Paris et de la Comédie française sont dans le collimateur. Sans oublier les agents territoriaux que sont nos collègues dans les opéras de région, certains orchestres ou dans les conservatoires.

Devant l’hostilité majoritaire de l’opinion et l’ampleur de la mobilisation annoncée, le gouvernement manie la carotte et la matraque : d’un côté, la répression antisyndicale augmente, de l’autre, il laisse entendre que l’entrée en vigueur de la réforme serait retardée pour ne concerner que les jeunes.

Quel scandale ! Même si cela était vrai, cela justifierait amplement de nous battre pour nos enfants et/ou petits enfants.

L’article Grève du 5 décembre : l’intermittence se joindra au mouvement est apparu en premier sur 3DVF.

Atome3D, le français au service de l’impression 3D polymère de bureau

Par Mélanie R.

L’entreprise française Atome3D est l’un des principaux acteurs de la fabrication additive en France : elle distribue aujourd’hui une large gamme de solutions d’impression 3D de bureau, de l’imprimante au matériau en passant par le scanner 3D, et accompagne les […]

Blurring the boundaries between technology and the individual – Exclusive interview with Shoeg.

Par Hayley Cantor







After seeing Shoeg’s project Infiltrate at LEV Matadero, we decided to catch up with him in Barcelona to find out more about his work, and to try and decipher the fascinating performance we saw that intrigued us to discover what technologies he uses to create his live AV shows.

Primarily I understand, you would consider yourself to be a musician, am I right? Or how would you label yourself? When did you decide to experiment with the A/V side of your show?

In the last years I’ve changed that way of seeing myself, so I would say I’m an artist. It’s not only sound anymore, I feel really that I am trying to express myself also through my code, my visual stuff, even my movements. I’m also collaborating with dance companies, where it is quite important to know how you move on stage, and this made me aware of that. So, for example I try to play without the table and computer blocking the visual line to the audience. I have also changed my relationship with sound, focusing more on textured layers instead of pitch.  

I started as a “musician”, but my visual side has been always there. I’ve been working for 15 years as a video editor, and I always had this fascination about image and sound synchronicity and feedback. 

Shoeg - Oudeis
Image from Shoeg’s project – Oudeis

Have you created the visual part of the show yourself or collaborated with a visual artist? (If so, who and why?) If not, tell us about how you developed the project and any challenges you faced in dealing with both elements of the performance.

I almost always create my own stuff. I’m not closed to collaborating with other people, but I tried to involve other artists in the past and for a reason it almost never happened, except for when I worked at the very beginning on the project with Ana Drucker, but after that I spent 2-3 years without a visual show, and I was really missing it. At some point, I wanted it back and I decided I had to refresh my coding knowledge to achieve what I wanted. I studied Computer Science for a couple of years, so at least I had a starting point – more or less.

I wanted to build a real time reactive visual system, that could be completely autonomous in a live set. The idea was to set up a bunch of rules, and do something sound reactive that could last 45 minutes in a live set without getting boring. So first challenge in this process was choosing which tools suited my needs the better. I tried, for example, Open Frameworks, which was a bit too complicated for my coding skills. Later, I knew about game engines like Unreal or Unity, which are free and you can do a lot of things scripting, easier to code. It’s also great to have this good amount of documentation and works done by other people online. I’m curious now about what Touch Designer can do, but for the moment Unity allows me to have a precise control of what I need. 

Shoeg - skin
Image from Shoeg’s project – Container

On the other hand, I wanted to work with objects from the real world in 3D aesthetics. I could model them with Blender, but I have no idea. So I learned some 3D techniques, like photogrammetry or 3D scanning. I remember wanting something more “perfect”, but discovered almost by accident the beautiful imperfections this techniques introduce in the models.

We recently saw your performance of your latest project ‘Infiltrate’ at LEV Matadero. What tools and set up are you using for the show? 

All the sound was generated using a couple of Etee sensors that the guys at Tangi0 lent me for a couple of months. These devices capture my hand and finger motion, as well as pressure data, and that is converted into MIDI signal through a Max MSP patch. Finally, MIDI is sent to the Virus and Digitakt. I had to bring hardware synths to the live sets, because I need a lot of polyphony to build these big layers of sound, and I couldn’t achieve it in virtual synths. Then, the visual stuff is a Unity app reacts to the sound mix. 

Infiltrate - LEV Matadero
Infiltrate at LEV Matadero, photo by Hayley Cantor

How does the use of this technology improve, or add to the quality and experience of your show for you, as an artist?

It allows to express myself in ways I could’ve never imagined. I’ve never performed as comfortable and with wide palette of possibilities with an instrument until I discovered motion sensors combined with the computer. The ability to map any behaviour to any response allows you to optimize your abilities in order to get what you want. This can’t ever happen with “traditional” instruments, you have to adapt to the instrument rigidness and background. I also see the coding process as a prosthesis, an extension able to repeat mechanical operations while you pierce through them.

What does the future hold for Shoeg in the world of live performance?

In the near future, I have to improve a lot of things: I want to make my hands more prominent on stage and be less computer dependent. People keep asking what is happening with the sensors, and I want to make it a bit more understandable. I also have this long list of ideas to code which don’t have time to make, and I would also like to collaborate with other people. But before that, I want to record a new album. I hope I’ll be able to work on it in the next months. 

You can find out more about Shoeg’s work through his artist page.

The post Blurring the boundaries between technology and the individual – Exclusive interview with Shoeg. appeared first on Audiovisualcity.

MIRA FESTIVAL 2019

Par Marta Minguell

The past week, 5th – 9th November, MIRA FESTIVAL celebrated its 9th Edition and Audiovisual City were present to enjoy the program that featured audiovisual shows, 360-degree experiences in DOME format, installations, workshops and conferences.

This edition rethought the combination of art and technology as tools of protest, to turn thinking into action, and invited us to interfere in a personal transformation to trigger a change in the future. In addition to this ingenious theme, the festival opened a new stage at Fabra i Coats, dedicated to multidimensional sound: the 3D Sound Room by Estrella Galicia.

For the live AV shows, we want to highlight some well-known artists that MIRA festival brought this year. Thursday Sam Shepert (AKA Floating Points) played accompanied by the visuals of Hammill Industries. Friday’s Av highlight was CLARK feat. Evelyn Bencicova and her show of a wide gamma of textures along with his characteristic techno. Alessandro Cortini also produced some emotional content through electronic sounds, with his warm and human visuals. On Saturday Biosphere performed a series of recordings and improvisations captured outdoors on the island of Senja, and Vessel and Pedro Maia presented the dualities of the human condition. But these are just some of the many artists who participated in this edition.

Some of the artists that surprised us at Audiovisual City were, on Friday, the Nihiloxica band, with their intercultural experiment, fusing the indigenous Bugandina percussion with dark European club music. Also, on Saturday, the duet of 700 Bliss, with who you clearly see a relationship with the theme of the festival, sounds and words are embodied in suffering and social alignment in an unfair world. And finally, Curl, on Saturday, where we could see an unexpected turn in the style of the band, showing a previous experimental work. The originality and strength of these artists left us astonished.

We show you some of the magical moments that we captured at the festival.

Main Stage
Robert Lippok and Lucas Gutierrez present Non-Face (DOME)
Robert Lippok and Lucas Gutierrez present Non-Face (DOME)
700 Bliss (Live AV)
700 Bliss (Live AV)
Curl (Live AV)
Curl (Live AV)
Rally (Live AV)
Rally (Live AV)
Beatrice Dillon (Live)
Beatrice Dillon (Live)
Biosphere (Live AV)
DOME
Floating Points (Live AV)
Dualismo, Carlos Saez
Dualismo, Carlos Saez
Dualismo, Carlos Saez
Dualismo, Carlos Saez
Curl (Live AV)
Alessandro Cortini (Live AV)
BREACH ACT I, Rick Farin
BREACH ACT I, Rick Farin
BREACH ACT I, Rick Farin

MIRA Festival

Barcelona, Spain

info@mirafestival.com

LINK BOX

Mira Festival

See on the map

The post MIRA FESTIVAL 2019 appeared first on Audiovisualcity.

Les visages de la fabrication additive : Olaf Diegel

Par Mélanie R.

Notre série « Les visages de la fabrication additive » revient sur les pionniers qui ont façonné le secteur actuel de l’impression 3D. Suite à notre dernier portrait de Terry Wohlers, célèbre pour ses rapports annuels du secteur, on s’intéresse aujourd’hui à […]

Art Director Adam Rowe on Creating the Production Designer’s Vision

Par Paula Goldberg

We sat down with art director Adam Rowe to discuss his vision of success in the industry — inspiration, process, and hard work.

Les caractéristiques de 3DEXPERIENCE Make, la plate-forme de fabrication de Dassault Systèmes

Par Mélanie R.

Dassault Systèmes, leader des logiciels de conception 3D, des solutions de maquette numérique et de gestion du cycle de vie du produit (PLM), a récemment lancé son service de fabrication à la demande baptisé 3DEXPERIENCE Make. Ce service, qui fait […]

❌