Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Creality 3DPrintMill : notre ressenti face à l’impression 3D infinie

Par : Shadows

Le spécialiste de l’impression 3D Creality a récemment lancé une campagne Kickstarter pour son nouveau projet, la 3DPrintMill : une machine assez particulière puisqu’elle imprime à 45° et sur un tapis roulant.

L’avantage : disposer d’un volume d’impression dont un des axes est virtuellement infini. De quoi en théorie imprimer à la chaîne, ou créer des objets très longs (épée, pièce mécanique, statuette…).

Creality nous a envoyé un exemplaire de l’imprimante ; s’il est encore trop tôt pour donner notre avis définitif, surtout sur un modèle de préproduction, nous voulions tout de même vous proposer notre ressenti initial avant la fin de la campagne Kickstarter.

Voici donc un aperçu vidéo du produit. Comme indiqué dans la présentation, confinement oblige, la qualité de la vidéo n’est pas aussi bonne que nous l’aurions souhaité ; merci par avance de votre indulgence.
Bien évidemment, si vous avez des remarques/questions/suggestions sur la Creality 3DPrintMill, n’hésitez pas à les poster en commentaire.

La campagne Kickstarter se termine le 18 décembre, et il vous faudra débourser 565€ (plus les frais d’envoi) pour recevoir le produit. Des bonus sont aussi proposés, comme un système de rouleaux facilitant l’impression de très longues pièces.

L’article Creality 3DPrintMill : notre ressenti face à l’impression 3D infinie est apparu en premier sur 3DVF.

Cakewalk 3D : transformez votre imprimante 3D en atelier culinaire

Par : Shadows

Utiliser votre imprimante 3D pour créer des projets à déguster : c’est la promesse de Cakewalk 3D, qui se lance aujourd’hui sur Kickstarter.

Le concept est simple : un réservoir doté d’un système d’extrusion (avec buse et vis sans fin) vient remplacer la tête d’impression classique de votre machine, et vous permet d’imprimer des aliments sous réserve qu’ils soient semi liquides : pâte à meringue, chocolat fondu, purée, miel, guacamole…
Suivant le même principe qu’une impression de filament classique, vous pouvez donc créer des motifs directement sur un support, qu’il s’agisse d’une tarte, d’une assiette ou d’un tapis en silicone qui vous permettra de cuire au four le résultat.
Enfin, le système permet même d’imprimer en volume, en optant pour matériau adapté : du chocolat fondu, par exemple, qui pourra se solidifer rapidement et permettre d’empiler plusieurs couches.

Le tout est compatible avec les slicers classiques du marché, et des paramètres sont proposés pour faire vos premiers essais : il faudra évidemment cependant effectuer quelques tests pour optimiser les résultats en fonction de la viscosité de vos aliments.

Derrière le concept de Cakewalk 3D, on retrouve Marine Coré-Baillais, ancienne DG adjointe de la plateforme d’impression 3D Sculpteo. Outre son expérience en impression 3D, elle a obtenu l’an passé un CAP Pâtisserie.

Quatre kits sont proposés :

  • un Maker kit à 49€, qui comporte uniquement le réservoir et la vis sans fin, un tapis en silicone et un sachet pour votre première préparation alimentaire (au choix : meringue classique ou vegan, veggie mix) ;
  • un kit Standard à 89€, qui contient en plus un moteur et quelques pièces ;
  • un troisième kit à 129€ qui contient en plus les pièces d’attache de la tête d’impression (pour les deux autres kits, il vous suffira de l’imprimer en 3D vous-même) et trois sachets alimentaires au lieu d’un ;
  • enfin, un pack complet qui vient avec une imprimante 3D, si vous n’en avez pas.

Pour toute personne disposant déjà d’une imprimante, les deux premiers kits sont donc le choix logique et le moins onéreux.
La livraison devrait se faire à temps pour les fêtes de fin d’année.

Bien évidemment, l’impression 3D n’a pas attendu Cakewalk 3D pour s’intéresser à l’alimentaire. Nous avions déjà croisé des imprimantes dédiées par le passé. En revanche, l’intérêt de cette solution est un prix plus bien accessible en raison de l’usage d’une imprimante 3D classique, au lieu de s’appuyer sur une machine dédiée.

Pour vous faire une idée des résultats, n’hésitez pas à visionner la vidéo de présentation. La campagne Kickstarter a pour but de lever 10 000€ d’ici 30 jours.
Enfin, comme toujours lorsque nous partageons une campagne de financement participatif, nous vous invitons à consulter la section « risques et défis » du projet, en bas de page : une campagne Kickstarter comporte toujours des risques et n’est pas une simple précommande, d’autant plus en période de pandémie.

L’article Cakewalk 3D : transformez votre imprimante 3D en atelier culinaire est apparu en premier sur 3DVF.

Imprimer en 3D avec un vidéoprojecteur

impression 3D avec un vidéoprojecteur

Un prototype d’impression 3D avec un vidéoprojecteur a fait son apparition début 2019 aux USA (Université de Berkeley). Un vrai sculpteur d’hydrogel liquide (le plexiglas en dur) avec un vidéoprojecteur classique. L’hydrogel liquide est photosensible et se solidifie sous les rayons lumineux. Une résolution très fine avec pas moins de 1440 images projetées autour d’un axe vertical et forme ainsi une vidéo à 360°, une modélisation 3D par la lumière en une seule fois, pour l’instant sur de petits volumes.

Merci à Jean-Batiste Wallers-Bulot pour le lien.

impression 3D avec un vidéoprojecteur
impression 3D avec un vidéoprojecteur
impression 3D avec un vidéoprojecteur
impression 3D avec un vidéoprojecteur

Imprimer en 3D avec un vidéoprojecteur est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

❌