Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Philips Hue + Bluetooth, la nouveauté inutile

Par Pierre Dandumont

Cet été, Philips (enfin, Signify) a lancé une nouvelle gamme d’ampoules Hue, avec du Bluetooth en plus du Zigbee.

Pour résumer rapidement : les ampoules Hue communiquent en ZigBee, une norme de communication sans fil assez lente mais bien adaptée aux ampoules et autres objets connectés. La portée est grande, les appareils peuvent étendre le réseau, mais nos smartphones et autres Mac ne supportent pas nativement le Zigbee. Philips propose donc un pont qui va communiquer en ZigBee avec nos ampoules et en Ethernet avec nos appareils. Le problème, c’est que pour découvrir la technologie, il faut donc une ampoule et un pont, et c’est cher. Philips lance donc des ampoules avce du ZigBee et du Bluetooth.

Bluetooth inside

La nouvelle gamme Bluetooth remplace les anciennes ampoules, tout en gardant évidemment le Zigbee pour la connexion à un pont. J’ai testé une ampoule classique (White, une trentaine d’euros) qui ne propose donc que le contrôle de la luminosité : impossible de changer la température du blanc ou de sélectionner une couleur, il faut passer sur des ampoules un peu plus onéreuses pour ça. Philips propose du E27 et du GU10 (format spot) en Zigbee + Bluetooth.

L’ampoule

La communication s’effectue en Bluetooth 4.0, à travers une application dédiée (Philips Hue Bluetooth, sous Android ou sous iOS). J’ai testé sous Android et iOS et ça fonctionne bien. La lampe est accessible, la portée assez bonne, et les fonctions évidentes de la partie : on peut régler la luminosité et la façon dont la lampe réagit après avoir été éteinte. Bon, comme souvent c’est un peu étonnant de devoir mettre à jour le firmware d’une ampoule. Petit défaut, à mon sens, il n’y a visiblement pas trop de sécurité : une personne à portée peut ajouter la lampe et prendre le contrôle (oui, c’est idiot).

L’application spéciale Bluetooth


Quelques options


Quelques options

Maintenant, le Bluetooth a quand même peu d’intérêt : il faut passer par l’application de Philips depuis un smartphone… et c’est tout. Si vous voulez plus de 10 ampoules, des automatisations, un support HomeKit, il faut un pont. Dans l’application, un bouton permet d’ailleurs de transférer l’ampoule vers un pont. Attention, dans ce cas, elle ne sera plus accessible en Bluetooth. Pour rappel, un pont vaut 60 € officiellement, entre 40 et 50 € en pratique (neuf), mais on trouve facilement des ponts sur LeBonCoin pour un prix plus faible. Il y a une bonne raison : Philips propose souvent des kits en promotion avec des ampoules et un pont, souvent pour un prix plus faible que les ampoules seules, donc certaines personnes se retrouvent avec plusieurs ponts. Attention, il faut bien un pont carré : l’ancien rond n’est plus supporté et ne prend pas en charge HomeKit.

Philips annonce un support Alexa et un support Google Assistant, mais c’est une grosse blague : ça ne fonctionne pas encore en Google Assistant, et uniquement avec un Echo Dot 3 pour Alexa (et c’est tout).

Ca ne fonctionne qu’avec l’Echo Dot 3


Alexa uniquement

Enfin, si le Bluetooth permet de découvrir facilement le fonctionnement d’une ampoule connectée, on perd aussi la possibilité d’utiliser un interrupteur. Le seul moyen (sans pont) étant d’utiliser un Dim Switch (20 €), mais le passage en ZigBee désactive le Bluetooth.

En clair, le Bluetooth peut servir à découvrir la technologie, mais n’a pas grand intérêt en pratique. Visez directement un kit avec un pont si vous comptez faire quelque chose avec des Hue. Heureusement, l’intégration du Bluetooth n’augmente pas le prix, ni la consommation (ça reste totalement négligeable).

Le problème des interrupteurs connectés (et mes tentatives de solution)

Par Pierre Dandumont

Depuis quelques années, j’ai équipé mon appartement avec des ampoules Hue et des lampes connectées, avec une gestion centralisée par HomeKit. Mais j’ai un problème : les interrupteurs.

Premier point, je ne veux pas d’une solution utilisable uniquement à la voix ou avec un smartphone. Pour un usage fluide, il faut (selon moi) des interrupteurs physiques. Pour le moment, j’utilise essentiellement les Hue Dim Switch (les télécommandes fournies avec pas mal d’ampoules et de kits) et un Tap sur une table. C’est fonctionnel dans l’absolu, utilisable avec HomeKit nativement, mais physiquement, je trouve ça un peu limite. Le retour physique sur les dimmer est moyen, tout comme la qualité de fabrication des boutons. Et surtout, il y a un souci gênant : ça ne remplace pas vraiment un interrupteur.

On peut condamner les interrupteurs déjà en place et mettre le support Philips à la place, mais il y a vite un souci : la plaque de Philips est moins large qu’un interrupteur classique en France. Donc soit il y a un trou visible, soit il faut reboucher (bof), soit… la première solution que je propose. C’est @Paingout qui m’a fait découvrir ça : des caches qui servent de support. C’est un (gros) cache qui se place au-dessus des interrupteurs existants. Pas besoin de les enlever, le support va se visser au-dessus des interrupteurs, une fois une partie de celui-ci détachée. Ca demande peu de boulot, mais c’est assez épais, et le plastique brillant est un peu cheap. gros avantage, ce n’est pas très cher : 16 € les deux, parfois vers 12 € en promotion. Avec un Dim Switch à 20 €, c’est abordable et parfait dans un appartement que vous louez, par exemple.

Le cache (on peut boucher les trous des vis)


Une fois en place, c’est épais

A l’origine, je partais vers une autre solution, remplacer les interrupteurs en place par des versions connectées. Il en existe pas mal directement compatibles HomeKit, mais deux problèmes se pose rapidement. Le premier, c’est que les interrupteurs connectés nécessitent souvent trois fils pour fonctionner, et que les encastrements pour des interrupteurs classiques ne contiennent pas nécessairement le neutre. C’est a priori la raison pour laquelle Eve ne vend pas sa prise en France, par exemple. On peut le récupérer sur une prise ou sur la lampe elle-même, mais ce n’est pas très pratique. Le second problème, qui arrive par exemple avec la solution de Legrand, est plus insidieux. Les interrupteurs connectés avec fil qui ressemblent à de vrais interrupteurs… fonctionnent comme de vrais interrupteurs.

La gamme Legrand : un pont de plus, de vrais interrupteurs

Ca parait idiot dit comme ça, mais c’est un problème. Chez moi, j’ai condamné un interrupteur, et scotché les autres. Parce que les interrupteurs coupent physiquement le courant – logique – et les ampoules Hue perdent donc la connexion. Les interrupteurs connectés de Legrand sont parfaits pour des ampoules classiques : ils permettent de contrôler une ampoule qui n’est pas connectée. Mais avec une ampoule qui a besoin de sa source d’énergie en permanence (les Hue), ça bloque. Parce qu’une fois la lampe éteinte, impossible de la rallumer à la voix ou avec un smartphone. Il faut passer par l’interrupteur physique et avoir réglé les ampoules pour obtenir le statut qu’elles avaient avant la coupure de courant.

Pour le moment, ma solution est un peu intermédiaire et surtout assez onéreuse. Elle passe par les interrupteurs Friends of Hue. Philips en met certains en avant sur son site, mais il en existe quelques autres, dont un astucieux système qui combine une prise de courant et un interrupteur. J’ai essayé les Vimar, qui se trouvent sur Amazon en France. Je passe par Amazon pour une bonne raison : c’est souvent un peu moins onéreux, et les liens que je pose ici et sur Twitter me rapportent de quoi acheter un peu de matériel pour les tests.

Friends of Hue

Les interrupteurs Friends of Hue sont tous assez similaires : ils proposent des interrupteurs qui ressemblent à ce qu’on trouve au mur dans un logement (et pas à une télécommande). Ils fonctionnent sans fil et sans batterie avec la technologie EnOcean : la pression sur l’interrupteur, qui doit donc être assez franche, fournit l’énergie pour la liaison. C’est équivalent au Tap de Philips. Bonne nouvelle, ça marche avec HomeKit, mais il faut un pont Philips Hue v2 (le carré). L’interrupteur Vimar (vendu environ 70 €, c’est cher) possède quatre positions et se fixe assez facilement. Dans la boîte, on trouve le module lui-même, ainsi que deux support, un carré et un rectangulaire. Les caches amovibles peuvent être remplacés par des trucs moins classiques que le blanc. Point à prendre en compte, le support rectangulaire a un défaut rédhibitoire pour certains : le cache ne touche pas le mur. Une fois fixé sur un mur, il y a donc un petit décalage entre le mur et la partie supérieure de l’interrupteur, qui n’est pas présent sur le modèle carré.

Le support large


On voit bien le problème de hauteur


Trois parties


Une fois monté

L’installation dans l’application est simple : il suffit de suivre les instructions, de ne pas configurer l’interrupteur dans l’application et de passer par HomeKit. Lors de l’installation, il a été reconnu directement sur l’iPhone, mais l’interrupteur n’enregistrait pas les commandes. Une fois l’application Hue fermée, l’interrupteur réinstallé et HomeKit lancé sur un autre appareil, ça a fonctionné. La pression sur les boutons doit être assez franches, avec un clic audible, mais c’est très rapide. Bien plus, par exemple, qu’avec les interrupteurs Philips ou (pire) un Eve Button. HomeKit propose simplement quatre positions à gérer.

Le choix du modèle


L’installation


L’installation


Dans HomeKit

C’est la solution qui me plaît le plus visuellement, mais elle garde le défaut de pas mal d’autres : si vous voulez le mettre à la place d’un interrupteur déjà au mur, il faut le condamner pour que les lampes Hue restent alimentées en permanence. Et c’est surtout plutôt onéreux, donc. Tous les Friends of Hue valent au moins 60 à 70 €, certains nettement plus.

La dernière solution, que je n’ai pas testé, les interrupteurs de Xiaomi dans la gamme Aqara. Les versions sans fil ressemblent à des interrupteurs classiques, fonctionnent sans fil (mais avec une batterie), sont compatibles HomeKit. Ce n’est pas trop cher (comptez 15 à 20 €) mais ça nécessite l’installation d’un pont supplémentaire.

Xiaomi Aqara

Pour le moment, comme je déménage bientôt, je ne sais pas encore ce que je vais utiliser. Mais je pense qu’on en reparlera.

Color Grading: Working with Hue vs. Curves in DaVinci Resolve

Par Lewis McGregor

Color wheels are certainly the primary grading tool in DaVinci Resolve, but that doesn't mean you should ignore curves altogether.

Hue&Cry Teases “Into The Flame” Short Film

Par lumenadmin

  Into The Flame – Official Trailer from Hue&Cry on Vimeo. Written and directed by CD Sean McClintock, Hue&Cry’s upcoming animated short follows an overworked, unfulfilled salesman named Floyd Waters who’s life unravels when his wife leaves him to join a Lepidoptera cult. The Richmond, Virginia motion house promises the full version of “Into The […]

The post Hue&Cry Teases “Into The Flame” Short Film appeared first on LUMEN.

❌