Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Ressentez la VR de la tête aux pieds avec les baskets haptiques de DropLabs

Par : Sitraka R
baskets haptiques pour VR

Connectées à un casque VR, une paire de baskets signées DropLabs stimulent les pieds avec des retours haptiques synchronisés à un film ou un jeu.

Baptisée EP 01 Triple Black, il s’agit en fait de la deuxième paire du fabricant après les EP 01. Cette nouvelle édition adopte un total look noir, mais elle embarque surtout des fonctionnalités inédites.

Pour note, ces tennis sont compatibles avec tout appareil disposant d’une connexion Bluetooth 4.2. De plus, si des solutions haptiques pour la réalité virtuelle existent déjà, les pieds restent une zone du corps largement délaissée jusqu’ici. Un créneau que DropLads compte bien exploiter.

Plus précisément, la startup utilise une technologie propriétaire intégrée à la semelle pour convertir les signaux audio en vibrations. Ainsi, les vibrations surviennent lors des passages dominés par les basses.

Des baskets haptiques conçues pour le réel, mais adaptées à la VR

Conçus au départ pour les spectateurs de concerts bien réels, ces baskets haptiques ont tout à fait leur place parmi les accessoires VR si l’on en croit son fabricant. Selon l’entreprise, son produit améliore la sensation d’immersion dans l’univers virtuel, et ce, que l’on regarde un film ou que l’on joue à un jeu.

Une autonomie de 6 h garantit une expérience ininterrompue. Les concepteurs ont également pensé à une option de faible latence pour les gamers. Toutefois, l’efficacité de celle-ci reste à prouver en utilisation réelle. Enfin, le tout est waterproof si l’on se base sur la fiche technique publiée par DropLabs.

En tout cas, l’on ne doute pas que ces baskets haptiques constitueront un plus indéniable sur des jeux VR où la musique a une place importante. L’on pense bien évidemment à Beat Saber, mais aussi Supernatural.

Les DropLabs EP 01 Triple Black sont actuellement disponibles sur le site du fabricant pour un prix de 299 dollars.

Cet article Ressentez la VR de la tête aux pieds avec les baskets haptiques de DropLabs a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Clubbing in the COVID-19 era: How 5 Eastern European countries are reacting to coronavirus

If there has been one event in the past 25 years that has been absolutely catastrophic to the nightlife industry, it’s COVID-19. With a death toll that is now well over 600,000, stringent travel restrictions, and even a few all-out lockdowns, it is easy to see why many local nightlife scenes have been totally decimated. […]

The post Clubbing in the COVID-19 era: How 5 Eastern European countries are reacting to coronavirus appeared first on DJ TechTools.

Test HTC VIVE : la Rolls-Royce des casques VR évaluée en détail

HTC Vive test casque VR Avis acheter prix date configuration

Amis gamers, vous l’attendiez, le voici. Annoncé en février 2015 et commercialisé au mois d’avril 2016, le casque Vive, produit de la collaboration entre HTC et Steam, est mystérieusement apparu dans notre rédaction. Fidèles à nos passions, nous l’avons longuement testé et nous vous disons tout sur nos impressions. De l’unboxing au verdict des jeux déjà disponibles, découvrez tout ce qu’il faut savoir dans notre test HTC VIVE.

Dernière mise à jour du 22/07/2020

Test HTC VIVE : unboxing et installation

Unboxing

MASSIF. C’est le premier mot qui nous vient à l’esprit pour décrire la boîte livrée pour le test HTC VIVE. Plus proche du coffre que de la simple boîte en carton, l’emballage étonne par sa qualité : solide, décoré de petites gravures en reliefs et doublé d’une épaisse couche de mousse protectrice, tout est présent pour susciter le plaisir dès le déballage.

La taille de la boîte s’explique par le nombre impressionnant d’éléments inclus. En effet, en plus du casque en question se trouvent deux manettes (appelées contrôleurs), deux stations de base (ou capteurs de position, ceux-ci n’étant pas intégrés au casque) et une véritables armée de câbles. Plus précisément, on y trouve :

– 1 plan d’installation,
– 1 notice d’utilisation des stations de base,
– 1 câble de synchronisation,
– 2 adaptateurs pour les stations de base,
– 1 kit de montage,
– 1 boîtier de liaison,
– 1 patin de montage pour le boîtier de liaison,
– 1 adaptateur pour le boîtier de liaison,
– 1 câble HDMI,
– 1 câble USB,
– 1 paire d’écouteurs,
– 1 coussin facial de rechange,
– 1 chiffon de nettoyage,
– 2 chargeurs micro-USB.

Après avoir libéré tous ces éléments de leur prison matelassée, un constat devient évident : installer tout ça ne sera pas une partie de plaisir. Internet regorge d’avis contradictoires à ce sujet : certains testeurs pestent contre la complexité d’installation, d’autres louent la simplicité du HTC Vive. De notre côté, suite au test HTC VIVE, notre avis est plutôt mitigé : l’installation et la configuration ne sont pas vraiment difficiles, mais nous avons rencontrés de sérieux problèmes d’utilisation lors du paramétrage de la pièce. Nous y reviendrons.

Un nouvel emballage

Au cours de l’été dernier, HTC a revu l’emballage de son HTC Vive. Auparavant assez gros et assez lourd, celui que nous avons reçu pour le test HTC VIVE est pratiquement deux fois plus petit, ce qui le rend plus facile à transporter. Tous les éléments sont pourtant présents dans cette nouvelle boîte. HTC s’est donc attelé à optimisé l’espace dans son emballage, probablement en réponse aux critiques quant à son ergonomie.

La mousse protectrice présente à l’intérieur de la boîte a également été modifiée. Rien d’extraordinaire ici, mais l’odeur qui se dégageait de la boîte et qui nous donnait l’impression de nous être offert une voiture neuve se veut plus subtile. Enfin, la sangle arrière du casque est plus rigide que par le passé, et offre donc une meilleure stabilité lorsque ce dernier est porté.

L’installation

Après avoir déballé tout votre matériel, le plan d’installation (le premier papier que l’on consulte) vous propose de visiter le site du HTC Vive afin d’installer le logiciel adéquat (et Steam, bien entendu). C’est durant l’installation de celui-ci qu’il vous indiquera les différents branchements à faire afin d’installer votre aire de jeu. Ceux-ci se divisent en deux étapes :

Connecter le casque à l’ordinateur. Comme vous n’allez pas tarder à le remarquer, trois câbles sortent du HTC Vive : un HDMI, un USB et l’alimentation. Ces périphériques ne doivent pas être directement branchés à l’ordinateur, mais à un petit boîtier de liaison qui centralisera tous vos branchements. Par la suite, d’autres câbles HDMI et USB (tous deux fournis) se connecteront à votre ordinateur, tandis que celui de l’alimentation… enfin, vous avez compris.

Installer les stations de base dans votre salle de jeu. A première vue, rien de compliqué ici, mais nous vous conseillons d’être très méticuleux. Les stations de base permettront de vous localiser dans l’espace. Idéalement, elles doivent être situées dans des coins opposés de la pièce, en hauteur, et toujours garder en vue le casque et les contrôleurs. Pour ce faire, le HTC Vive fournit un kit de montage pour chacune des bases, permettant de la fixer sur un mur ou au plafond.

N’hésitez pas à placer vos stations de base très en hauteur.

Pour vérifier que tous les éléments sont bien connectés au système, la fenêtre SteamVR affirme en permanence l’état des deux bases, des deux contrôleurs et du casque. Si tous sont branchés et à vue des bases, les cinq voyants sont au vert et il ne vous reste qu’à calibrer votre aire de jeu.

Le calibrage

Ici vient l’étape qui a failli nous perdre. En gros, le système a besoin de connaître certains détails de l’endroit où l’on joue, que ce soit la taille et la disposition de la pièce, le niveau du sol ou la direction de l’écran. Deux choix s’offrent à vous :

Jouer debout : auquel cas l’assistant de calibrage vous demandera de vous tenir là où vous voulez jouer et de poser les contrôleurs au sol.

Calibrer à l’échelle d’une pièce : ce qui vous oblige à définir le niveau du sol, pointer la direction de votre écran et tracer le contour de votre aire de jeu grâce aux contrôleurs. Pour information, la taille minimale de la pièce doit être de 2m x 1,5m. En effectuant ce calibrage, vous pourrez profiter de la fonctionnalité de room scale du HTC VIVE, permettant de se déplacer dans la VR et dans la réalité simultanément.

Dès que cela est fait, un tutoriel 360° vous expliquera l’usage des différents boutons et fera office d’immersion dans l’univers du HTC. Si cette séquence s’affiche bien, c’est que le calibrage a bien été effectué. C’est à ce stade que nous avons été bloqués de longues heures lors de notre test HTC VIVE. Pour cause : le casque nous localisait sous le sol, à plusieurs mètres de la zone de test, ce qui nous empêchait de compléter le tuto et le calibrage de la pièce. La raison nous est toujours inconnue, mais après avoir changé de pièce et installé les bases à hauteur du plafond, nous avons finalement (et miraculeusement) réussi à régler le problème.

De petits soucis d’interférences

D’après certaines informations glanées par Internet, le problème pouvait venir de la surabondance de réseaux Wi-Fi, ou de la présence de surface réfléchissantes (miroirs, vitres… tout ce qui est susceptible de dévier les lasers émis par les bases) ou simplement de la hauteur des bases. Bref, si vous avez une idée, n’hésitez pas à partager.

Notons toutefois que ce problème est loin d’être systématique. Dans la plupart des cas, l’installation et le calibrage du VIVE est très intuitive, à condition d’avoir suffisamment d’espace pour installer les capteurs. Notons que HTC a récemment modifié ses capteurs Lighthouse. et qu’il est fort possible que ces nouveaux capteurs soient plus efficaces.

Test HTC VIVE : design et ergonomie

Dès l’ouverture de la boîte, la qualité du design surprend. L’emballage est soigné, la coque du casque et des contrôleurs est solide. Tout cela amène à un appareil massif et plutôt lourd : environ 600g. Concrètement, nous craignions  que son poids ne se révèle fatiguant ou handicapant à la longue. Si nous n’avons rien remarqué de tel pour le moment, il faut tout de même signaler que ce détail pourrait gâcher de très longues sessions de jeu.

Du reste, l’appréciation de l’aspect du casque et des contrôleurs restera à la discrétion de chacun. Nous ne sommes pas fans de l’esthétique des dispositifs, notamment des creux qui marquent la présence des capteurs intégrés (32 pour le casque, 24 pour chacun des contrôleurs), même s’il vous fera ressembler au Major Motoko Kusanag de Ghost in the Shell. Nous aurions préféré un appareil plus sobre à l’image de l’Oculus Rift, mais bon, les goûts et les couleurs…

Tant que nous sommes dans les points négatifs, nous devons mentionner le principal point noir que nous retenons du test HTC Vive : les câbles. Comme ceux-ci sont constamment branchés au casque et à l’ordinateur, il est difficile de se mouvoir sans se mêler les pieds dans un amoncellement de fils (presque cinq mètres au total). Rien de tel qu’une petite pause afin de dégager ses pieds pour briser l’immersion. Un problème léger mais constant, auquel les utilisateurs les plus réguliers s’habitueront vite.

Des câbles encombrants

Toutefois, un kit sans fil sorti tout dernièrement permet de s’émanciper de cette contrainte. Il est déjà disponible en Chine, et devrait arriver en Europe d’ici la fin de l’année 2017. En attendant, il existe plusieurs solutions pour gérer les câbles du VIVE, mais aucune n’est réellement probante.

Signalons aussi que contrairement à l’Oculus, la sortie son du HTC Vive n’est pas incluse au casque mais à une prise jack, dans laquelle vous pourrez brancher vos propres écouteurs. Une paire est bien livrée dans le kit, mais la longueur est trop courte et on a rapidement tendance à les perdre en tournant la tête. Par chance, les sangles du Vive sont assez discrètes pour vous permettre d’utiliser un casque de gaming, plus confortable et immersif, à condition de bien vouloir s’embarrasser d’un accessoire supplémentaire.

En dépit de ces quelques défauts, le Vive de HTC reste un casque d’excellente facture. Il comprend une caméra, un autre bouton système (sur la gauche) et une molette (sur la droite) capable de régler la distance entre les lentilles. Pour information, il est aussi possible de personnaliser la profondeur du casque pour ceux qui portent des lunettes. A savoir que nous n’avons remarqué de changement notable au niveau du réglage des lentilles, mais ceux souffrant de problèmes de vue l’apprécieront sûrement.

Test HTC VIVE : fonctionnalités et performances

Fonctionnalités

Niveau fonctionnalités, de par ses origines, le HTC Vive est clairement orienté vers la pratique du jeu vidéo. L’interface avec laquelle vous passerez d’un écran à l’autre n’est autre que SteamVR, spécialement conçue pour le HTC par la plateforme de vente en ligne vidéoludique Steam. Il est donc nécessaire de posséder un compte, et c’est par ce biais que vous téléchargerez et lancerez vos jeux favoris.

Le HTC Vive possède tout un petit univers visuel, à la fois futuriste et loufoque, directement inspiré de la série Portal. Pas très surprenant quand on sait que Portal est signé par Valve, les créateurs de Steam. Ainsi, le tutoriel du casque est donné par l’un des modules aperçu à la fin de Portal 2, dans une sale évoquant cruellement l’architecture d’Aperture Science. Les robots du mode multi-joueurs ont également été aperçus dans The Lab, un jeu proposant plusieurs mini-jeux (un space invaders en 3D, du tir à l’arc, ou encore du lancer-de-bâton-avec-un-petit-chien-robotique-dans-les-landes-islandaises) afin de se familiariser avec la réalité virtuelle.

En ce qui concerne les jeux, on peut dire que la bibliothèque Steam VR commence à être bien remplie. De plus, pour marquer son univers graphique, HTC s’est inspiré d’Oculus Home pour créer Viveport, une interface avec peu de contenu original, mais plus représentative de l’univers de la marque taïwansaise. Voici quelques jeux avec lesquels vous pourrez vous faire la main avec votre nouveau casque de réalité virtuelle. N’hésitez pas à consulter notre top des meilleurs jeux HTC VIVE.

The Lab

The Lab consiste en une série de mini-jeux qui vous permettront de vous familiariser avec votre HTC Vive et ses fonctionnalités. Reprenant sans se cacher l’univers de Portal, vous pourrez prendre rapidement en main votre casque dans des séances de tir à l’arc ou de catapultage. En plus, il est gratuit, donc aucune raison de se priver. 

Vanishing Realms

Armé d’une épée, vous explorez un monde mystérieux rempli de créatures fantastiques. Ce jeu offre un bon aperçu de ce que pourrait donner un Zelda en réalité virtuelle (qui sortira peut-être un jour sur la Nintendo NX). Malgré quelques petits défauts quand à la proximité presque gênante des monstres, vous tomberez très rapidement sous le charme de cet univers disponible pour 19,99€ sur Steam.

The Brookhaven Experiment

The Brookhaven Experiment est un jeu de zombies qui ravira les fans de The Walking Dead. Proposant un mode Scénario avec son lot de sursauts, mais à la trame scénaristique peu convaincante, ce jeu offre également un mode Survival où vous devrez survivre aux différentes vagues d’ennemis de plus en plus nombreux et de plus en plus puissant. Il est disponible pour 19,99€ sur Steam.

Pour plus de contenu, vous pouvez également consulter notre top 15 des meilleurs jeux HTC Vive.

Performances

Ici pas, de doute, nous sommes face à un casque de qualité. Avec une résolution de 2160 x 1200 pixels, 32 capteurs intégrés dans le casque et 24 dans chaque contrôleur, le test HTC Vive ne donne pas l’impression d’assister à une simulation du réel, mais bien celle d’être plongé dans une autre réalité.

Le rendu de 3D et des distances est parfait, l’image est vraiment bonne (nous avons passé de longues minutes à contempler les effets d’ombre saisissants sur nos mains à la lueur des torches de The Gallery), et la précision de nos mouvements de la tête et des mains est saisissante. De plus, nous n’avons remarqué aucune latence entre un mouvement réel et sa retranscription dans le jeu. Pour le coup, il n’y a pas à tergiverser : les performances visuelles sont très convaincantes.

Alors certes, on ne va pas se mentir, il vous faudra posséder une bête de guerre pour faire tourner certains jeux. En bons geeks, nous avons essayé de nous envoler dans nos vaisseaux d’Elite Dangerous, mais bien que disposant d’une bécane des plus correcte, de nombreux problèmes d’affichage ont été à déplorer. N’hésitez vraiment pas à vérifier la configuration minimum à posséder pour pouvoir vous adonner à vos jeux favoris, sans quoi vous risquez d’y perdre au change.

Test HTC VIVE : rapport qualité/prix

Après un test HTC VIVE, il n’y a pas besoin d’être spécialiste pour s’apercevoir que le HTC Vive est un casque de qualité. De notre point de vue, avec l’Oculus Rift, il s’agit de l’un des meilleurs casques RV sur le marché. De ce côté-là, peu de testeurs sont en désaccord.

Bien entendu, cette qualité a un prix. 899 € en l’occurrence. En ajoutant les taxes et les frais de livraison, on arrive à un prix avoisinant les 1.000 € pour le moment. Et c’est sans compter le prix de l’ordinateur, qui se devra d’être de bonne facture si vous voulez réussir à en tirer quelque chose.  Pour vous aider, à choisir votre machine, vous pouvez consulter notre comparatif des PC VR Ready. Pour information, voilà la configuration minimale pour profiter du HTC Vive :

– Carte graphique : NVIDIA GTX 970 / AMD 290 ou supérieur.
– Processeur : Intel I5-4590 / AMD FX 8350 ou supérieur.
– RAM : 4Go minimum.
– Sortie vidéo : HDMI 1.4 / DisplayPort 1.2 ou supérieur.
– Port USB : 1 port 2.0 ou supérieur.
– Système d’exploitation : Windows 7 SP1 ou supérieur.

Verdict du test HTC VIVE : c’est cher, même pour un casque de cette envergure. Comprenez-nous bien : nous avons tous adoré le test HTC Vive, et il faut mettre à son crédit qu’il est directement livré avec des contrôleurs, mais même en tant que gamers passionnés, peu d’entre nous seraient capables de débourser 1.000 € pour un casque RV. A voir comment évolue ce prix, donc… et ceux de la concurrence.

Test HTC VIVE : le VIVE face à la concurrence

Le HTC Vive est loin d’être le seul casque à proposer de la réalité virtuelle, en témoigne notre comparatif des casques VR, mais c’est certainement le plus cher. A titre de comparaison, l’Oculus Rift est disponible pour environ 600 € et le Playstation VR pour 399€.

Pour rappel, le HTC Vive offre une résolution d’image de 1080×1200 pixels. L’Oculus Rift se situe à 2160 x 1200 pixels, soit une qualité équivalente. La différence de prix s’explique partiellement par la présence des deux contrôleurs livrés avec le casque. Toutefois, les contrôleurs Oculus Touch de l’Oculus Rift sont désormais disponibles pour 120€, ce qui porte le prix total de l’Oculus Rift et de ses contrôleurs Touch à 720€.

Le principal point fort du HTC VIVE reste donc le système de Room Scale, permettant de se déplacer dans la réalité virtuelle et dans le monde réel simultanément à l’échelle d’une pièce. Le VIVE est en effet le premier casque VR à proposer cette technologie.

Concrètement, seuls quelques jeux sont compatibles avec ce système, mais ces jeux sont tous d’excellente facture. Parmi ces jeux, on compte Raw Data, Vanishing Realms, Arizona Sunshine, Space Pirate Trainer, Google Tilt Brush… par exemple, dans les jeux de tir, le room-scale permet de se déplacer physiquement pour éviter les tirs ennemis et d’aller se mettre à couvert derrière un élément du décor.

Un très bon système de room-scale

Il s’agit d’une alternative de choix au système de téléportation adopté par la plupart des jeux en VR. Toutefois, ce système est encore limité par plusieurs facteurs. Pour en profiter, il vous faudra beaucoup d’espace libre, puisque l’espace minimum requis est de 1,5 x 2 mètres. De même, les câbles risquent fort de vous gêner dans vos déplacements, au point de vous passer l’envie de profiter de ce système. Enfin, le room scale ne remplace pas totalement la téléportation. Dans la plupart des jeux compatibles, il est possible de se déplacer librement dans un espace réduit, mais vous devrez vous téléporter pour aller plus loin.

Depuis peu, l’Oculus Rift propose également d’utiliser un troisième capteur pour profiter d’une technologie de room-scale et de tracking à 360 degrés. Toutefois, ce système est encore au stade expérimental et ne peut rivaliser avec celui du HTC VIVE, pensé en amont lors de la conception du casque. Le Room Scale est donc un véritable avantage pour le VIVE, à condition de bénéficier d’un espace suffisant pour en profiter.

Sûrement le meilleur casque VR filaire

Cela nous permet de voir la principale différence entre les deux principaux kits dispositifs VR sur le marché. Avec ses capteurs laser à positionner dans sa pièce et des contrôleurs fournis, HTC démontre son intention de proposer une approche très « physique » du jeu et une expérience de réalité virtuelle vraiment immersive. Tout pour inciter l’utilisateur à lever ses fesses de sa chaise et à bouger pour vivre l’aventure (même, bien sûr, vous pourrez vous amuser en restant assis devant votre clavier). Plus traditionnel, l’Oculus ne s’embarrasse pas de tels accessoires et peut facilement proposer des prix plus bas.

En conclusion de ce test HTC VIVE, on peut affirmer que le VIVE ne s’adresse pas particulièrement au joueur lambda, mais qu’il s’agit pour le moment du casque exploitant le mieux le concept de réalité virtuelle. Suite à la baisse de prix de l’Oculus Rift, on peut même considérer que le VIVE et le Rift ne sont plus des concurrents directs et ne se situent plus sur le même marché.

Test HTC VIVE : le futur du HTC VIVE

De nombreux jeux de qualité en prévision

Valve a décidé de prendre en main le futur du HTC VIVE, et le catalogue de jeux devrait s’étoffer d’excellents titres dans les mois à venir. La firme prépare elle-même plusieurs jeux, sans toutefois communiquer de détails. De même, les plus grands studios de jeux vidéo se lancent progressivement dans la réalité virtuelle. Dès le mois de juin 2017, Bethesda a présenté une adaptation VR de Fallout 4 qui s’impose d’emblée comme l’un des meilleurs jeux en réalité virtuelle. Les autres géants du jeu vidéo devraient peu à peu suivre la marche.

7invensun aGlass : un accessoire pour le tracking rétinien sur HTC VIVE

La startup 7invensun a récemment lancé un kit aGlass. Ce kit comprend un add-on de tracking rétinien pour le HTC VIVE. Une petite caméra suit le regard de l’utilisateur et envoie les données à l’ordinateur. Ce système permet notamment éviter la réduction périphérique de résolution en centrant l’image en fonction du regard de l’utilisateur. Le kit comporte également des lentilles correctrices ajustables permettant aux myopes d’utiliser le VIVE sans lunettes.

TPCast : vers la disparition des câbles du HTC VIVE

Le TPCast est un adaptateur permettant d’utiliser le HTC VIVE sans fil. Ainsi, il est possible de profiter pleinement du room-scale, et même de s’adonner à des figures acrobatiques en portant le casque sur son nez. Pour l’heure, cet adaptateur est uniquement disponible en Chine, mais devrait arriver dans nos contrées avant la fin de l’année 2017. Dès lors, l’un des principaux problèmes du VIVE sera corrigé. Certains experts s’inquiètent toutefois des dangers des ondes utilisées par ce système. D’autres entreprises travaillent également sur des adaptateurs similaires.

VIVE Deluxe Audio Strap : un casque audio conçu pour le HTC VIVE

Le VIVE Deluxe Audio Strap est un casque audio spécialement conçu pour le HTC VIVE. Il offre un confort maximal, et permet de maximiser la sensation d’immersion dans la réalité virtuelle grâce à un son à 360 degrés. On ignore pour l’instant à quelle date ce casque audio sera commercialisé.

VIVE Tracker

Le VIVE Tracker est un petit capteur permettant de transformer n’importe quel objet en contrôleur VR. Concrètement, il suffit par exemple de fixer ce capteur à une batte de base-ball pour que celle-ci soit détectée et matérialisée dans la réalité virtuelle. Il est alors possible de s’en servir pour jouer à un jeu de base-ball. Toutefois, pour pouvoir utiliser le Tracker avec un objet, il est nécessaire qu’un jeu soit conçu en amont pour cet accessoire. Une première série de Vive Trackers ont été livrés aux développeurs, et de nombreux jeux profitant des possibilités offertes devraient prochainement voir le jour.

Le HTC Vive Pro est il son remplaçant ?

En juillet dernier est sorti le HTC Vive Pro. Il s’agit d’une version sans fil du casque de réalité virtuelle mais qui apporte différentes améliorations à son prédécesseur. Le HTC Vive Pro n’est cependant pas le remplaçant du HTC Vive mais bien davantage une version destinée aux professionnels, aux entreprises et aux passionnés de réalité virtuelle. Son prix le range d’ailleurs définitivement dans cette catégorie.

Un modèle pour les salles d’arcade et les développeurs

Commercialisé au tarif de 1.399 euros, il se place clairement en dehors d’un produit grand public. Comptez 879 euros pour le casque seul si vous possédez déjà les stations de base. Une facture vraiment salée qui réserve le produit aux professionnels d’autant plus que HTC recommande un PC encore plus puissant que pour le HTC Vive pour faire fonctionner le casque dans des conditions optimales notamment en ce qui concerne la carte vidéo qui doit être du très haut de gamme. La sortie de la version Pro a cependant eu un impact sur le prix du HTC Vive puisque celui-ci a été baissé à 599 euros soit 200 euros de moins qu’auparavant.

Outre le fait de disposer d’un mode wireless qui coupe le cordon avec le PC, le HTC Vive Pro propose des améliorations par rapport au HTC Vive. La version professionnelle propose une résolution de 2.880 x 1.600 pixels contre 2.160 x 1.200 pixels pour le Vive classique. La fréquence de rafraîchissement est similaire à 90 Hz ainsi que le champ de vision de 110 degrés.

Le HTC Vive Pro propose, par ailleurs, des écouteurs plus performants dotés d’une amplification pour un son plus riche.

Le HTC Vive face au Vive Cosmos

Disponible depuis octobre 2019, le Vive Cosmos est l’un des successeurs du HTC Vive. Mais qu’est-ce qui distingue ces deux casques VR ? Et lequel choisir ? Voici quelques éléments de réponse.

Différences entre les deux modèles

Du point de vue du design, le Vive Cosmos se différence d’emblée par sa capacité à fonctionner sans capteurs externes. Pour ce faire, il peut compter sur ses six caméras, là où le HTC Vive n’en possède qu’une seule.

De plus, le Cosmos reprend quelques idées des casques Widows Mixed Reality, notamment le viseur qui s’ouvre en le basculant vers le haut. Comme le Vive Pro, il intègre également un casque, mais cette fois avec un son 3D spatialisé pour plus d’immersion.

Avec une résolution de 1080 x 1200 pixels par œil et un taux de rafraîchissement de 90 Hz, le HTC Vive constituait le nec plus ultra des casques VR à sa sortie. Le Cosmos améliore cela avec ses 1440 x 1700 pixels par œil, soit une hausse de 88 % de la résolution par rapport à son prédécesseur.

Lequel choisir ?

Si vous n’avez qu’un budget limité, le HTC Vive représente un excellent choix, son prix ayant baissé depuis sa sortie. De son côté, le Cosmos semble être l’option idéale si vous recherchez tout simplement un bon casque VR. Néanmoins, il ne dispose pas des dernières technologies, notamment l’eye-tracking.

Acheter l’HTC Vive au meilleur prix

Test HTC VIVE : conclusion

Points Positifs

  • Grande qualité d’image
  • Précision des contrôleurs et des capteurs de mouvement
  • L’interface Steam VR
  • Contrôleurs inclus

Points Négatifs

  • Son prix
  • Les câbles dans lesquels on se prend les pieds
  • Pas de grands jeux phares

Cet article Test HTC VIVE : la Rolls-Royce des casques VR évaluée en détail a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

HTC contraint à des licenciements à cause du Coronavirus

Par : Gwendal P
homme avec casque HTC Vive étonné

HTC licencie encore une partie de son personnel à travers le monde. Le département VR touché de plein fouet. La pandémie du COVID-19 en serait la cause.

Nos confrères journalistes du journal taïwanais en langue anglaise Focus Taiwan ont partagé l’information dès lundi. Le fabricant HTC, en proie à des difficultés ces derniers temps se voit contraint d’effectuer des restructurations dans ses services. Cela veut malheureusement dire que des licenciements vont avoir lieu. L’entreprise taïwanaise justifie cela par des « ajustements stratégiques » qui devraient optimiser son organisation et réduire ses coûts opérationnels. En revanche, le nombre exact de personnes affectées par ces mesures n’a pas été communiqué.

C’est déjà la seconde fois en à peine quelques mois que HTC procède à des licenciements. En décembre 2019 un nombre indéfini d’employés avaient fait les frais des mauvais résultats accumulés depuis quelques années. En effet, cela a commencé dès 2015 avec 2 250 personnes remerciées à l’époque. Puis, cela a continué en 2018 avec à nouveau 1 500 licenciements.

 

  • 222,00 €
  • 300,00 €
  • AR and VR: Two sides of the same coin?

    Par : lumenadmin

    Will VR and AR become mass-market applications? Over the last year, I have been thinking about this from a consumer perspective. A variety of VR headsets are now generally available, and although AR headsets like Microsoft HoloLens are harder to come by, Apple’s ARKit and the just released 1.0 version of Google’s ARCore are available […]

    The post AR and VR: Two sides of the same coin? appeared first on LUMEN.

    D-brane

    D-brane is the story of a creation outgrowing its creator. The performance is the culmination of dance, real time projection mapping and live audio synthesis. A software system was built specifically for this project allowing the dancer to have direct gestural interactions with the visuals and audio in real time. The dancer wears a tracking device and interacts with a suspended dodecahedron. The dodecahedron is also tracked and projected as it moves. An analog patch based audio synthesis sonifies the motions of the dancer using the live tracking data. HTC Vive tracking is used for motion tracking. All real time graphics, tracking and projection is done in Touchdesigner.

    Credits:

    Performer: Kathryn Florez fullstopdance.weebly.com/
    Director: Harvey Moon HarveyMoon.com
    Story and Art Direction: Qianqian Ye qianqian-ye.com/
    Sound Artist: Cullen Miller pointlinesurface.com/
    Technical Support: Colin Parsons robot.yoga/

    Video Production:
    Cinematographer: Andy Hoffman andyjhoffman.com
    Editor/ Assistant Director: Ian Colon iancolon.com/

    Equipment and space – Obscura Digital

    The post D-brane appeared first on Video Mapping Blog.

    ❌