Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Google Cloud Joins SRT Alliance

Par : rlyl

Montreal, Canada – September 9, 2021 – Haivision (TSX: HAI), a leading global provider of mission-critical, real-time video streaming and networking solutions, today announced that Google Cloud has joined the SRT Alliance, a collaborative community of over 500 product, service, and solution providers supporting the adoption of the Secure Reliable Transport (SRT) open-source video streaming protocol.   This announcement ...

The post Google Cloud Joins SRT Alliance appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

Installer un radar chez vous pour que les GAFAM puissent vous suivre ?

L’idée d’un état surveillant de manière totalitaire tous vos faits et gestes a fait long feu, pourquoi confier à des fonctionnaires ce qu’une IA fera parfaitement pour moins cher ? Le dernier Google Nest Hub propose un radar intégré. Un engin prévu pour, depuis votre table de nuit, surveiller votre sommeil.

Le Google Nest Hub enregistre vos mouvements grâce à un radar mais également votre toux et vos éternuements avec un micro. L’engin analyse probablement vos ronflements également. Google insiste clairement sur le fait que cette première génération de produits employant ce type de radar n’envoie aucune donnée en ligne et analyse votre sommeil en local. Une promesse qui ne concerne que cette génération et qui pourrait changer dans le futur, pour votre bien.

L’idée est t-elle bonne ? Pas vraiment. Les tests effectués outre Atlantique montrent un intérêt plus que discutable de cette technologie avec une surveillance du sommeil médiocre. Elle libère juste l’utilisateur de devoir garder à son poignet un dispositif comme une montre ou un bracelet connecté. La mauvaise qualité des mesures pouvant être imputée à un manque de remontées d’informations permettant d’affiner l’IA nécessaire à cette analyse, justement. En remontant vos données, Google pourrait donner à manger à son Intelligence Artificielle et améliorer grandement ses capacités.

La solution de Google utilise un capteur Soli longue portée, capable de mesurer finement tous les mouvements

Est-ce que le fait que la mesure soit pour le moment médiocre dans des conditions d’analyses locales, cela va empêcher Amazon de proposer la même technologie sur un de ses produits dans le futur ? Pas du tout. Le géant annonce vouloir lui aussi surveiller votre sommeil avec un radar installé dans ses prochains produits. 

Bloomberg indique avoir relevé une demande de la part d’Amazon à la FCC pour le laisser implémenter cette technologie de surveillance du sommeil avec un module en 60 GHz. Pas d’infos sur le futur produit si ce n’est qu’il s’agit d’un engin “statique” à l’instar de la solution de Google proposant la même technologie. On pose l’engin à côté de son lit et il mesure votre activité nocturne. Je pourrais même dire vos activités nocturnes. 

Et c’est souvent comme cela que les géants de l’industrie procèdent, par petites touches. Pour mieux faire passer l’idée qu’ils ont derrière la tête. Il y a quelques années encore personne n’aurait consciemment installé un micro chez soi et encore moins une caméra. Mais la séduction de l’objet, la promesse de ne pas s’en servir pour vous espionner et le “garde fou” d’un bouton physique permettant de “désactiver” l’appareil, sont autant d’éléments qui finissent par faire craquer les gens. A l’usure.

Google Nest Hub

Et si le Radaring était le nouvel Orwelling ?

Le Google Nest Hub propose un résultat de surveillance du sommeil médiocre et il est possible que la solution d’Amazon soit meilleure. Elle devrait en tout cas être assez fine puisque le produit parle de possibilité de piloter le service en question avec des gestes. Ce qui est, il faut bien l’avouer, très inquiétant.

Dans le sens le plus basique, le plus strict, d’une utilisation la plus sage. Laisser un appareil de ce type ayant le pouvoir d’enregistrer votre voix, vos ronflements ou le rythme de votre respiration est déjà problématique. Mais le laisser également libre pour certains de vous filmer et ou de suivre vos mouvements devient délirant. On sait que, de génération en génération, Amazon et Google intègrent de plus  en plus de technologies et ce qui était optionnel ou local dans une première génération pourra devenir intégré et connecté dans la suivante. Sans être trop paranoïaque, on sait que le but de ces sociétés n’est pas de conserver vos données au chaud sans rien en faire. Une compagnie d’assurance santé sera ravie de faire correspondre un profil parfaitement identifié à des données de surveillance du sommeil. Histoire d’adapter ses polices en conséquence.

Google Nest Hub

Mais c’est également une approche totalement monstrueuse en terme de surveillance tout court, piloter un appareil avec des mouvements suppose la reconnaissance de vos bras et de votre corps. Si on peut faire coïncider ces mouvements à une vidéo et du son cela donne un mouchard capable d’une surveillance parfaite de vos faits et gestes dans votre foyer ou votre entreprise. Une solution qui saura non seulement enregistrer ces informations mais pourra également les trier et en tirer les informations les plus pertinentes.

La police Américaine n’hésite plus désormais à demander à Amazon et Google des données enregistrées en continu par ces dispositifs afin de savoir exactement ce qu’il s’est passé avant un crime. Certains avocats de la défense se servent également de ces informations pour innocenter leurs clients. On n’a pas encore eu le cas d’une demande de vidéo de ce type mais le recours à ces éléments audio a vraiment explosé aux US. Cela se compte en milliers de procédures et devient une ressource de scène de crime au même titre que d’autres éléments comme le relevé d’empreintes ou l’interrogation de témoins.

Ces données enregistrées existent donc et on imagine que la  surveillance radar de ces dispositifs se fera sur le même principe de tout enregistrer pour être performant. Quitte à avoir beaucoup d’informations secondaires en trop. Cet avenir là est assez terrible, celui où des gens installent consciemment un dispositif d’écoute, de surveillance vidéo et même de surveillance de mouvements, au profit de sociétés dont le but est clairement de collecter des données pour les revendre aux plus offrants, me fait même assez peur. Mais c’est dans la possibilité que cette solution offrirait à un état totalitaire pour surveiller ses habitants que la technologie est la pire. Si un appareil sait réagir aux mots clés “Ok Google” ou “Alexa” pour se mettre en phase d’écoute, rien pourrait empêcher une programmation pour se concentrer sur d’autres mots clés. Et enclencher une surveillance pointue de ses citoyens au nom d’un opposant politique, d’une idéologie ou d’un lieu de manifestation.

Installer un radar chez vous pour que les GAFAM puissent vous suivre ? © MiniMachines.net. 2021.

3 nouvelles tablettes MatePad sous HarmonyOS chez Huawei

Huawei lance trois nouvelles tablettes sans le soutien de Google. L’ancien partenaire est devenu persona non grata des entreprises Américaines, accusé d’être trop proche de l’armée et du gouvernement Chinois. 

Les MatePad 11, MatePad Pro 10.8″ et MatePad Pro 12.6″ vont donc être lancées en Chine et en Europe… sous HarmonyOS, le système “Maison” de Huawei. De gros guillemets à Maison puisqu’il s’agit d’une version d’Android grandement remaniée par Huawei avec une interface et des services développés par la marque. On n’aura pas accès au Google Store mais à un magasin maison.

Ce choix est déjà problématique dans les pays Européens, moins en  Chine où des services différents jouent le rôle de Gmail ou de Youtube par exemple. Mais en France et dans le reste de l’Europe, une des grandes forces du système de Google vient de ses synergies. On ne pourra plus faire cohabiter aussi facilement un smartphone Android avec une tablette HarmonyOS. Les utilisateurs du navigateur Chrome n’auront plus non plus les mêmes avantages.

Paradoxalement, deux de ces tablettes embarquent des puces Qualcomm qui sont censées être indisponibles pour la marque. Il est étrange de voir ce passe droit appliqué ici, comme si le gouvernement US autorisait le commerce avec la marque suivant les avantages économiques que cela procure à ses marques. Ce mouvement de Huawei est donc soit une temporisation dans l’espoir d’une nouvelle évaluation de son cas par les autorités US, soit une approche très pragmatique du terrain. Une manière conciliante de continuer à travailler malgré la tonne de poutres glissées habilement dans ses roues. Il est également possible que Huawei soit dans l’incapacité de produire facilement ses propres SoC en ce moment, la production de ce type de puce n’est pas brillante en ce moment.

Huawei MatePad Pro 12.6″

Huawei MatePad Pro 12.6″

On retrouve ici une tablette 12.6 pouces avec un affichage OLED en 2560 x 1600 pixels en 60 Hz. Un bel écran donc qui proposera une prise en charge du HDR10 et surtout d’une colorimétrie très travaillée. La dalle annonce en effet une colorimétrie 100% NTSC et surtout 100% DCI-P3. De quoi afficher de belles images et profiter d’une chaîne de gestion de couleurs complète.

A son bord, un SoC Kirin 9000E de Huawei accompagné de 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage interne. La tablette est très classique avec un port USB Type-C permettant une recharge en 40 watts de sa grosse batterie 10 000 mAh. A noter également que ce modèle dispose d’une fonction de recharge sans fil en 27 watts.

Huawei MatePad Pro 12.6″

Pour le reste, on retrouve un port jack audio combo 3.5 mm et quatre capteurs embarqués ! En frontal, un module 8 mégapixels est présent tandis qu’au dos de l’appareil Huawei a choisi d’intégrer un premier capteur 13 Mégapixels, un second en grand angle en 8 MP et enfin, un troisième capteur offrant une mesure de profondeur généralement utile pour les portraits. C’est un équipement assez rare sur ce type d’engin de grande diagonale mais l’usage de ces tablettes pour filmer ou photographier semble être largement entré dans les mœurs désormais.

Dernier point intéressant de cet engin, la présence de 4 microphones pour vous enregistrer et dialoguer avec une correction de bruit ambiant et la gestion de la détection vocale pour piloter un éventuel assistant. Un atout pour la vidéo conférence puisqu’avec le capteur frontal en 8 MP, cette Huawei MatePad Pro 12.6″devrait être bien plus efficace qu’une webcam d’ordinateur portable classique. La partie sonore est également très bien pourvue avec pas moins de huit haut-parleurs disséminés autour du châssis, dans un système audio signé par Harman Kardon. La tablette sera livrée nue mais des accessoires optionnels pourront l’équiper utilement : un clavier/ cover et un stylet actif pour de la prise de note ou du dessin.

Vendue  en Chine dès demain, la tablette sera commercialisée à partir de 4999 Yuans soir 640 €. 

Huawei MatePad Pro 10.8″

La version inférieure, la MatePad Pro 10.8″ est une solution quasi identique mais de diagonale inférieure. Sa dalle passe à 120 Hz mais bascule en IPS. On retrouve un SoC Snapdragon 870 de Qualcomm avec toujours 8 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. La batterie tombe à un respectable 7250 mAh. Ce modèle est annoncé à 3799 Yuans soit environ 490€ en version de base sans clavier ni stylet.

Huawei MatePad 11

Enfin, la MatePad 11 proposera un écran 11 pouces, toujours en IPS 2560 x 1600 pixels avec encore un rafraichissement de 120 Hz et une colorimétrie 100% DCI-P3. Son prix officiel Européen a été dévoilé avec un tarif public de 399€ chez nous. On retrouve ici un SoC Qualcomm Snapdragon 865+ avec 4 à 6 Go de mémoire vive et de 64 à 128 Go de stockage embarqué. Un lecteur de cartes MicroSDXC sera également présent pour étendre cette capacité de base.

On retrouve une disposition de capteurs plus classique avec deux objectifs. Un en 13 Mégapixels au dos de la tablette, un autre en 8 Mégapixels en façade. La batterie reste une 7250 mAh qui se rechargera via un port USB Type-C en 22.5W. Quatre haut-parleurs sont de la partie sur cet engin, de quoi proposer un rendu sonore puissant et peut être enveloppant même si Huawei ne précise pas de technologie de ce type.

Harmony OS

Difficile de voir à terme l’impact de ces modèles sous HarmonyOS pour les utilisateurs. Difficile même de voir si le logiciel est une vraie réponse de Huawei ou si il s’agit juste d’une solution d’intimidation de sa part. La menace la plus sérieuse pour Google est celle d’un basculement massif de produits vers HarmonyOS via des mises à jour. Le constructeur a en effet annoncé vouloir basculer plus de 100 smartphones et tablettes récents sous son propre système en remplacement de la solution native de Google. Un manque à gagner énorme pour le moteur de recherche car ces produits ont été massivement achetés ces dernières années par des millions d’utilisateurs en Asie et ailleurs. Cette transition massive devant se dérouler jusqu’en 2022, elle pourrait donner non seulement du poids à Huawei pour attirer des développeurs sur HarmonyOS mais aurait également un impact sur les services de Google.

Harmony OS

Huawei joue donc la montre avec la possibilité de réagir de manière différente suivant les scénarios qui se présentent. Si le gouvernement US rétro pédale et autorise à nouveau une collaboration avec Google. La marque pourra reprendre ses activités passées tout en continuant de travailler sur HarmonyOS. Si ce n’est pas le cas, il sera possible de récupérer un beau parc de machines employant la solution.

Harmony OS

Huawei met d’ailleurs les petits plats dans les grands en annonçant des nouveautés intéressantes et originales dans son système. La possibilité d’utiliser ces tablettes comme les écrans secondaire d’un PC sous Windows par exemple devient une fonction native de l’OS. Cette fonction, en plus d’un mode multi tâche permettant d’afficher jusqu’à 4 programmes en même temps à l’écran ou de lancer plusieurs fois la même application en parallèle. De quoi se différencier suffisamment des solutions de Google ?

3 nouvelles tablettes MatePad sous HarmonyOS chez Huawei © MiniMachines.net. 2021.

Google pousse Stadia sur la -Chromecast with Google TV et la Nvidia Shield

Google Stadia évolue avec un lancement programmé le 23 Juin prochain sur les Chromecast with Google TV. Le système de streaming de jeu de Google ne pouvant plus compter sur la solution Chromecast Ultra qui, si elle est toujours vendue en Europe chez les détaillants, n’est plus fabriquée par la marque.

stadia

Google met l’accent sur son offre Chromecast with Google TV avec cette apparition de l’offre Stadia qui viendra compléter ses services. L’objet pourra donc servir de solution de streaming classique avec la prise en charge de vidéos et de musique et une utilisation de sa télécommande. Mais il pourra également afficher des jeux en streaming que l’on pilotera avec la manette officielle Stadia ou des solutions sans fil compatibles.

Stadia

La solution sera également désormais compatible avec plus de produits Android TV. Et, parmi eux, une belle brochette de machines dont on a parlé sur ces pages : Nvidia Shield TV classiques et Pro, Xiaomi Mi box de générations 3 et 4, beaucoup de téléviseurs connectés de grandes marques et probablement une série d’autres produits du genre. Il est fort possible que des petits malins apportent les éléments nécessaires à une exploitation du service à des TV Box plus exotiques au travers de hacks divers et variés. Tous ne proposeront probablement pas du stream de jeu en UltraHD mais beaucoup pourraient afficher les titres en FullHD.

2021-06-08 16_31_00

Ce sera probablement un coup de fouet pour le service, une plus grande base de clients potentiels devrait lui apporter plus de visibilité. C’est également un changement majeur dans son approche qui sera moins liée aux produits de Google mais, au contraire, plus transparent et ouvert sur le parc existant. A noter que cela pourrait également être fatal pour le service si le succès du service est contrecarré par une réponse hésitante de la part de Google. Si les serveurs ne tiennent pas la charge face  à l’arrivée de quelques millions d’utilisateurs voulant tester le service pro gratuit pendant le premier mois par exemple…

La Chromecast with Google TV et sa télécommande est disponible à 69.98€.

Google pousse Stadia sur la -Chromecast with Google TV et la Nvidia Shield © MiniMachines.net. 2021.

Found In Translation – Experiencing the process of machine translation

Found In Translation – Experiencing the process of machine translation
Found in Translation is an interactive, immersive installation where using their own spoken sentences, visitors viscerally experience the process of machine translation. Visualizations show how the machine learning model clusters words from different languages by semantic similarity, and translations are presented typographically and auditorily across 24 languages.

A Heart from Space – A tool for collective GPS drawing

A Heart from Space – A tool for collective GPS drawing
Created by Jonathan Chomko, and inspired by a conversation with Yo-Yo Ma around a performance of a previous work, ‘A Heart from Space’ is a tool for collective GPS drawing. To draw together, gather a group of of people and visit this website on a mobile phone and the website draws a line between the GPS…

The Chosen is brought to life with Cooke Panchro/i Classic Primes

November 24, 2020 Cinematographer Akis Konstantakopoulos, GSC mixed natural lighting, handheld camera work, and Cooke Panchro/i Classic Prime lenses to bring a natural and informal dimension to The Chosen, a multi-season TV show charting the life of Jesus Christ. “If you normally find Bible projects boring or unrelatable, like I do, this will feel different. ...

The post The Chosen is brought to life with Cooke Panchro/i Classic Primes appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

SubtitleNEXT powerfully accelerates Live Subtitling with Google ASR integration

Par : RadianceC

Automatic Subtitles can be Created directly in Live news events with SubtitleNEXT For immediate release – 24 November 2020, Sofia, Bulgaria  – PBT EU unveils SubtitleNEXT’s enhanced Live Subtitling feature that now includes the integration of Google’s automatic Speech-to-Text engine.  This notable new development in SubtitleNEXT extensively sets it apart by further enhancing and substantially ...

The post SubtitleNEXT powerfully accelerates Live Subtitling with Google ASR integration appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

The Online Meeting Survival Guide is Published

This week The Online Meeting Survival Guide has been published for release on Amazon Paperback and Kindle. The book written by the author that brought us Esports in Education, Live Streaming is Smart Marketing and The Virtual Ticket is back with another timely book. The Online Meeting Survival Guide is a book that can help ...

The post The Online Meeting Survival Guide is Published appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Un jeu d’aventure secret caché dans Google !

Par : greg

Un utilisateur de Reddit a découvert un jeu textuel caché dans la console du navigateur Chrome. Une sorte d’hommage aux aventures textuelles classiques comme Zork et The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy. Dans ce jeu, vous incarnez le G bleu du logo de Google et vous tentez de retrouver les autres lettres qui vous accompagnent … Continuer la lecture de Un jeu d’aventure secret caché dans Google !

Un jeu d’aventure secret caché dans Google !

Par : greg

Un utilisateur de Reddit a découvert un jeu textuel caché dans la console du navigateur Chrome. Une sorte d’hommage aux aventures textuelles classiques comme Zork et The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy. Dans ce jeu, vous incarnez le G bleu du logo de Google et vous tentez de retrouver les autres lettres qui vous accompagnent … Continuer la lecture de Un jeu d’aventure secret caché dans Google !

Où en est t-on des SDK de Réalité Augmentée ARCore 1.5 et ARKit 2.0 ?

Par : greg

La réalité augmentée (RA ou AR pour les anglophones) permet d’ajouter à un environnement existant filmé par une caméra des objets 3D en surimposition. Aujourd’hui, 2 SDK se partagent la vedette: Google ARCore pour les environnements Android et Apple ARKit pour iOS (iPad, iPhone). Je profite de la sortie de la version 1.5 de Google … Continuer la lecture de Où en est t-on des SDK de Réalité Augmentée ARCore 1.5 et ARKit 2.0 ?

Où en est t-on des SDK de Réalité Augmentée ARCore 1.5 et ARKit 2.0 ?

Par : greg

La réalité augmentée (RA ou AR pour les anglophones) permet d’ajouter à un environnement existant filmé par une caméra des objets 3D en surimposition. Aujourd’hui, 2 SDK se partagent la vedette: Google ARCore pour les environnements Android et Apple ARKit pour iOS (iPad, iPhone). Je profite de la sortie de la version 1.5 de Google … Continuer la lecture de Où en est t-on des SDK de Réalité Augmentée ARCore 1.5 et ARKit 2.0 ?

❌