Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 8 avril 2020Vos flux RSS

Maxime Lemane : bande démo grooming

Par Shadows

Découvrez les travaux de Maxime Lemane, qui faisait partie de l’équipe du court-métrage Comme un ours. Il met ici en avant ses capacités en grooming.

L’article Maxime Lemane : bande démo grooming est apparu en premier sur 3DVF.

Olaf s’anime pour vous distraire durant le confinement

Par Shadows

Faute de pouvoir nous inviter à découvrir de nouveaux films au cinéma, les studios Disney présentent deux petites animations mettant en scène Olaf, le fameux bonhomme de neige de La Reine des Neiges 1 & 2.

Ces brèves séquences humoristiques ont été créées par Hyrum Osmond, avec Josh Gad au doublage. En pratique, l’absence de paroles fait qu’une VF est inutile.

L’article Olaf s’anime pour vous distraire durant le confinement est apparu en premier sur 3DVF.

ILIAD : comprendre les bases du système de brosses

Par Shadows

La société Praxinos (que nous avions interviewée autour de son fonctionnement atypique en SCOP) dévoile un tutoriel sur les bases du système de brosse utilisé dans son logiciel ILIAD, plugin de dessin sous Unreal Engine pour le moment en beta gratuite.
Le système de brosses est justement la force de l’outil, en raison de sa puissance et de sa versatilité.

L’article ILIAD : comprendre les bases du système de brosses est apparu en premier sur 3DVF.

Hier — 7 avril 2020Vos flux RSS

Chuwi Aerobook Pro : un 15.6″ compact et bien équipé

Par Pierre Lecourt

Le Chuwi Aerobook Pro 15.6 a beaucoup d’atout. Un écran UltraHD, un processeur très correct, pas mal de mémoire et un bon stockage. Proposé à 491€ en financement participatif, cela en fait une solution assez originale et intéressante.

Chuwi AeroBook pro 15.6
Bon, je vous le répète sans cesse. N’achetez pas sur Indiegogo, c’est dangereux et cela ne sert à rien. Dans 90% des cas, vous ne faites qu’avancer de l’argent à la marque sans en tirer le moindre bénéfice. Les produits finissent par atterrir, souvent avant que les gens ayant financé la campagne ne soient livrés, chez les revendeurs. Au même tarif…

Et c’est ce qui est intéressant ici, le Chuwi Aerobook Pro 15.6 est bien placé au regard de son équipement. Quand il sortira à 499€ en magasin, il sera temps de loucher dessus. D’abord, il ne pèse que 1.7 Kilo pour 36.2 cm de large, 24.2 cm de profondeur et 15.9 mm d’épaisseur. Ensuite, il propose un équipement interne tout à fait correct en plus d’être très homogène et un poil évolutif.

Deux processeurs seront disponibles, tous deux de la génération Intel Skylake. Un Core i5-6287U ou un Core i7-6567U. Deux puces double coeurs et quadruple threads avec un circuit graphique Intel 550. Pas les processeurs les plus récents du marché avec des TDP de 28 watts mais des solutions encore très efficaces et ici bien épaulés suivant les versions. L e refroidissement des puces est confié à un traditionnel système de caloducs qui vont transmettre la chaleur vers des ailettes ventilées.

Chuwi Aerobook Pro 15.6
Le modèle Core i5 est livré avec 8 Go de mémoire vive DDR4 et 256 Go de stockage. La version Core i7 avec 16 Go de ram DDR4 et 512 Go de SSD. Dans les deux cas la mémoire vive est en double canal mais à chaque fois elle sera soudée à la carte mère. Pas de possibilité de passer la version 8 en 16 Go par exemple. Pour le stockage c’est beaucoup mieux puisque les machines disposent de deux emplacements M.2. Le premier semble être uniquement en SATA 3.0, c’est celmu qui sera peuplé d’un stockage de base de 256 ou 512 Go. Le second est en PCIe NVMe pour une extension SSD plus rapide.

Chuwi Aerobook Pro 15.6

La connectique est plutôt correcte avec un double port USB type-A en USB 2.0 et USB 3.0, une sortie MiniHDMI, un USB Type-C, un port jack audio combo et un lecteur de cartes MicroSDXC. A noter que le port USB Type-C est complet, il pourra donc faire transiter un signal vidéo DisplayPort, des données et un signal Ethernet par exemple. Il prend en charge le Power Delivery 2.0 pour alimenter la machine sans passer par le jack dédié. Une fois le PC connecté à un dock de base USB Type-C, vous pourrez donc retrouver une connectique complète sur l’engin. L’autonomie annoncée est de 8 heures avec une recharge rapide permettant de retrouver 60% de sa batterie accroché une heure au secteur. La partie réseau est complétée avec un Wifi5 et un Bluetooth 4.2 et une webcam 2 mégapixels en façade complète le dispositif.

La partie clavier est asses complète avec un dispositif QWERTY qui s’étale en proposant un pavé numérique et 6 rangées de touches. Il surplombe un large et profond pavé tactile. Il est rétro éclairé avec deux niveaux de luminosité. Chaque touche est séparée de 2.4 mm pour une frappe confortable. Le reste du châssis bas embarque une paire d’enceintes stéréo.

L’affichage enfin, l’écran du Chuwi Aerobook Pro 15.6 affiche en 3840 x 2160 pixels via une dalle présentant un sRGB à 100% pour assurer une bonne gestion colorimétrique de l’espace de travail. La luminosité maximale atteindra 340 nits.

Bref, un engin très complet, bien positionné, relativement compact et léger pour un 15.6″ et à 510€ en version Core i5 8/256 Go. C’est à suivre. La version i7 est peut être moins pertinente en vers ion 16/512 Go à 787€. A noter que Chuwi proposera des version “upgradées” de son Core i5 à 16/256 Go pour 83€ de plus.
Encore une fois, je ne vous encourage pas a pré-commander sur Indiegogo mais peut être qu’en Juin, date à laquelle ces engins sont censés être expédiés par la marque, ce portable sera disponible en magasin à un prix très très proche de celui de ces précommandes.

 

Chuwi Aerobook Pro : un 15.6″ compact et bien équipé © MiniMachines.net. 2020.

KeyShot 9.2 disponible : NVLINK, Benchmark, quelques avancées

Par Shadows

L’outil de rendu et animation KeyShot passe en version 9.2. Une mise à jour mineure qui comporte tout de même des nouveautés intéressantes :
– un matériau “transluscent medium” fait son apparition, avec des optimisations notables par rapport aux matériaux de ce type déjà disponibles. Outre un meilleur résultat visuel, les performances sont en nette hausse.
– KeyShot en mode GPU supporte enfin la combinaison de mémoire de plusieurs GPUs connectés via NVLink. Ainsi, une machine équipée de deux Quadro RTX 8000 pour permettra de travailler avec 96 Go de mémoire GPU.
– KeyShot Viewer dispose d’un nouveau benchmark, qui comparera le rendu d’une scène par votre CPU ou GPU au temps mis par un système équipé d’un Core i7 6900K.

Rappelons enfin que vous pouvez retrouver KeyShot dans la boutique 3DVF.fr.

L’article KeyShot 9.2 disponible : NVLINK, Benchmark, quelques avancées est apparu en premier sur 3DVF.

Tactility : l’avenir du gant à retour tactile ?

Par Shadows

Avant de devoir comme la majorité d’entre vous se confiner, l’équipe 3DVF a pu assister à une démonstration associée aux premiers balbutiements de Tactility, un ambitieux projet de recherche européen.

Le principe : sur 3 ans et avec 3,8 millions d’euros de budget, penser et prototyper des gants avec retour tactile pour la réalité virtuelle/augmentée. Attention, il ne s’agit pas ici de retour de force (avec une sensation d’appui quand les doigts serrent un objet virtuel) mais plutôt de faciliter les interactions via le ressenti physique, de la même manière que le “clic” d’une souris apporte une information plus intéressante que le ressenti physique de sa forme.
Cette approche répond finalement assez bien à un souci que nous avons pu avoir en utilisant des systèmes VR/AR/MR dans des conditions dégradées, avec par exemple les gestes d’interaction de l’Hololens V1 qui ne provoquaient pas de retour (visuel ou autre) : l’utilisateur ne savait donc pas si la commande était prise en compte.

Tactility
Le concept de ce que devrait donner le projet Tactility : des gants dotés de capacités d’électrostimulation.

Le projet de recherche Tactility va évidemment au-delà de ce simple cas, et l’étendue des applications dépendra essentiellement de la palette de sensations proposées. Interfaces, accessibilité font évidemment partie des cibles les plus évidentes.
Coordonné par Tecnalia Research & Innovation (Espagne), le projet s’appuie sur 8 partenaires de 6 pays. On y retrouve, outre Tecnalia : Aalborg Universitet, Universita degli Studi di Genova, INRIA, Universitat de Valencia, Tecnalia Serbia Doo Beograd, Manus Machinae BV, SMARTEX S.R.L, IMMERSION.
Autrement dit, un regroupement qui comporte à la fois instituts de recherche et industriels. Ces derniers devront veiller à ce que le concept soit viable techniquement et commercialement.

Tactility

En pratique, cette première démonstration reposait sur l’électrostimulation (le même principe que les fameux engins qui ont fait la gloire des chaînes de télé-achat en vous promettant un corps parfait) : l’utilisateur plaçait trois doigts sur une série d’électrodes. Une démonstration en réalité mixte était ensuite affichée via un casque Hololens V2, le tout avec quelques effets sensoriels censés, par exemple, faire ressentir le déplacement de gauche à droite d’une moto virtuelle miniature qui roulait devant nos doigts.
Sans faire durer le suspense, le résultat actuel est aléatoire et assez décevant. Le système ne dispose pour le moment pas de calibration (pour s’adapter à une peau plus ou moins humide, par exemple) et les sensations varient beaucoup trop : une personne sentira un picotement très désagréable, une autre rien. De notre côté, nous avons ressenti une sensation équivalente à celle de poser un doigt sur les dents d’un peigne, mais seulement sur une partie des électrodes : pas de mouvement latéral perçu pour la moto.

Cette déception était attendue par l’équipe de Tactility : l’objectif de cette démonstration était justement, en partie, de recueillir des témoignages sur le ressenti et d’adapter le système.
Cet essai avait aussi en partie vocation à mettre en avant le projet de recherche. Nous aurons donc l’occasion d’aborder à nouveau Tactility au fur et à mesure de son avancée. Le projet était initialement prévu pour durer 36 mois, mais la situation actuelle pourra, on l’imagine, le retarder un peu. D’ici là, on pourra consulter le site officiel du projet.

Vue rapprochée des emplacements (en bas) sur lesquels l’utilisateur posait trois doigts.

L’article Tactility : l’avenir du gant à retour tactile ? est apparu en premier sur 3DVF.

How DJs can stay happy and productive during a pandemic: Lessons from China

Par Ian Louisell
Quarantined DJ sign

In Shanghai, clubs closed abruptly in late January. Some have just started to reopen, with temperature and ID checks, masks, and capacity limits. Here's how DJs in China have coped with an extended shutdown.

The post How DJs can stay happy and productive during a pandemic: Lessons from China appeared first on DJ TechTools.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Apple aurait acheté NextVR pour 100 millions de dollars

Par Gwendal P
Apple brevets bout des doigts

D’après nos confrères de 9to5Mac, Apple aurait fait l’acquisition de la société NextVR pour une somme avoisinant les 100 millions de dollars.

Ce n’est un secret pour personne, Apple a de grands projets pour la réalité augmentée. La firme à la pomme travaille actuellement sur des lunettes AR de nouvelles générations. L’on apprenait la semaine dernière qu’elle s’étaitfait doubler par Facebook dans un deal important avec un fabricant de MicroLED. Aujourd’hui, nos confrères de 9to5Mac annoncent qu’Apple aurait conclu un autre accord avec un autre spécialiste de la réalité virtuelle, l’entreprise NextVR. Le montant de la transaction se situerait autour des 100 millions de dollars.

Cela fait une dizaine d’années que la société NextVR, installée à Orange County en Californie travaille dans la VR. Elle s’est spécialisée dans la retransmission de programmes sportifs et autres divertissements. Il est ainsi possible de suivre en réalité virtuelle des matchs en direct ou des concerts. De plus, ceci est accessible sur la majorité des casques du marché, ceux d’Oculus, d’HTC, le PSVR ou encore ceux de la gamme Windows Mixed Reality.

NextVR doit opérer une transition vers l’AR

Pourtant, ce n’est pas la partie VR qui intéresse le plus Apple. NextVR a déposé de nombreux brevets, notamment quelques-uns qui concernent la qualité de l’image de ses diffusions vidéo. Ceux-ci lui permettent de proposer des vidéos de musique ou de sport en haute qualité. À ce propos, NextVR a établi des partenariats avec plusieurs géants du divertissement comme la NBA, Fox Sports ou encore Wimbledon.

Mais le plus intéressant réside dans l’incapacité de NextVR à obtenir une nouvelle levée de fonds au début de l’année 2019. En effet, les investisseurs n’ont pas continué à accorder leur confiance à l’entreprise alors qu’elle souhaitait persévérer dans la réalité virtuelle. Cela a été considéré comme un risque à un moment où la réalité augmentée prenait de plus en plus d’ampleur. Faute de financement, NextVR a dû se séparer de 40% de son personnel.

Pour les amener dans cette transition vers l’AR, Apple, par l’intermédiaire d’une compagnie créée pour l’occasion, aurait donc acheté NextVR. L’indice principal dans cette histoire vient de ses employés qui sont informés qu’ils vont devoir déménager de leur bureau d’Orange County pour rejoindre Cupertino, là où sont les bureaux d’Apple. Il ne reste plus qu’à attendre la confirmation d’un des deux acteurs. Surtout, que va pouvoir apporter NextVR à la firme à la pomme dans le développement de ses lunettes de réalité augmentée ?

Cet article Apple aurait acheté NextVR pour 100 millions de dollars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

During this live stream, we will demonstrate how to use sensors...



During this live stream, we will demonstrate how to use sensors to receive information from real world !⁣
⁣We will also show how to control a servo-motor with an Arduino™.⁣
⁣Of course, we will chat and answer your questions.⁣
⁣⁣
⁣🎬 Live on Youtube : http://millum.in/youtube
⁣🇬🇧 In English with a beautiful French accent⁣
⁣🎙️ With a better microphone this time !⁣
⁣⁣
⁣⁣#millumin #live #training #streaming #arduino #electronics #interaction #youtube
https://www.instagram.com/p/B-obQXpJdhE/?igshid=1o80kqenny2yt

Test : le joystick Gravis MouseStick II en ADB

Par Pierre Dandumont

J’ai déjà parlé du Gravis MouseStick, un joystick pour Mac pas très fiable. Et j’ai enfin un MouseStick II, une version bien plus pratique.

Première différence, la connexion. Le premier se connectait avec une prise mini DIN à un boîtier (le GMPU), lui-même relié en ADB au Mac. le MouseStick II, lui, se connecte directement en ADB, avec un câble qui inclut une prise femelle pour chaîner. Si les deux joystick se ressemblent, ils diffèrent tout de même : la forme du bâton n’est pas la même et la v2 intègre trois boutons sur le stick : une gachette et deux boutons sur le haut. Le premier, lui, n’en a qu’un. Sur le côté, on trouve toujours deux boutons.

La comparaison


Le stick, un peu différent


L’ADB femelle


Le nouveau modèle

J’ai reçu le joystick en boîte avec sa disquette… qui ne fonctionnait pas. Mais on trouve encore les pilotes sur le site de Griffin (et c’est la même version que la disquette).

La boîte


Le manuel français


Le programme en lui-même est assez basique, mais propose pas mal de presets pour des jeux Mac. Il suffit de choisir le jeu et de glisser son nom vers le joystick pour qu’il s’adapte. Au lieu d’émuler une souris – le fonctionnement de base – il passe sur une émulation de clavier avec les touches adaptées au jeu que vous avez choisi. J’ai testé avec Prince of Persia, et ça fonctionne plutôt bien.


Il faut glisser le nom du jeu sur le joystick


Quelques réglages


Prince of Persia

Connecté sur un Mac avec un iMate, il est reconnu comme une souris directement (contrairement à son prédécesseur). Le bâton bouge la souris, mais avec une amplitude assez faible et un retour au centre automatique. On reste dans une surface d’à peu près 512 pixels de côtés, avec un peu de dérive. Pour les boutons, il en a cinq, mais ils réagissent tous de la même façon : ils activent le bouton principal de la souris.

Sous macOS


En gros, une zone de ~512 pixels de côtés

Il est confortable, visiblement plus fiable que son prédécesseur, et de toute façon plus simple à brancher. Pour ceux qui aiment les jeux sur les vieux Mac, c’est donc un choix assez valable.

Pebble Beach Systems Supports International Broadcasters Through Coronavirus Crisis

Par Denise Williams

April 2020 – Pebble Beach Systems, the leading automation, content management and integrated channel specialist, has an unrivaled track record in delivering specialist solutions to meet the automated ingest, content management and playout requirements of the international broadcast community. During the current crisis remote access and operation are under the spotlight like never before. Broadcasters ...

The post Pebble Beach Systems Supports International Broadcasters Through Coronavirus Crisis appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Zixi releases poll on Media Industry readiness in the face of the current Coronavirus Pandemic

Par Denise Williams

Waltham, MA – April 5, 2020 – Zixi, the industry leader for enabling dependable, live broadcast-quality video over any IP, today announced the results of a poll of media company executives attending a Remote Monitoring and Management Webinar held March 31st, 2020. The Media Industry has been hard hit with the ongoing pandemic, especially with ...

The post Zixi releases poll on Media Industry readiness in the face of the current Coronavirus Pandemic appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Let’s Play Apple Pippin : Gadget : Invention, Travel & Adventure

Par Pierre Dandumont

Comme je suis confiné, j’en profite pour tester quelques jeux Pippin en vidéo, ce que j’avais fait il y a un moment. Cette semaine, Gadget : Invention, Travel & Adventure.

Je sais que c’est assez artisanal, le montage vidéo (et le stream), ce n’est pas mon truc. Mais je pense que c’est intéressant d’avoir des images des jeux Pippin. Pour info, j’utilise OBS avec une carte d’acquisition (un Elgato Cam Link) avec un adaptateur VGA vers HDMI. J’ai monté ça rapidement, et a qualité est quand même meilleure que dans les vieux tests ou je faisais l’acquisition en S-Video.

Gadget, donc, est un jeu Pippin de chez Synergy. Cette version ne fonctionne que sur la Pippin et demande une extension mémoire de 2 Mo, mais il existe des portages sur pas mal de plateformes, de Windows à Mac OS en passant par la PlayStation, les ordinateurs FM Towns ou même iOS (ça ne semble plus disponible). Ca ressemble un peu à Myst dans l’idée, avec des environnements en 3D précalculée assez vide. On démarre dans une chambre d’hôtel, et il y a assez peu d’indices. Sur Pippin, l’interface n’est pas extraordinaire, rien n’indique qu’un objet est utilisable, c’est sombre, avec une ambiance malaisante, notamment quand les personnages en 3D des années nonante apparaissent. Dans l’ensemble, ça semble tout de même pas mal si on aime ce genre.

Désolé pour les décalages dans le son, j’ai un souci que je ne comprend pas au montage.


Pixel Shapes

Par Marco Savo

Their very diverse backgrounds (video editing, web design, vjing, 2D-3D graphics, video post-production, sound design) and a powerful synergy among themselves, lead to the development of Pixel Shapes collective that aims to produce impressive video mapping, visuals and installations.

VIDEO MAPPING

From traditional video projection techniques to the most complex forms of architectural video mapping.

INSTALLATIONS

Looking for new forms of communication through the use of multimedia technologies and nonconventional supports.

STAGE DESIGN

Design of multimedia scenography.

SOUND DESIGN

Sound department is handled by Giovanni Raniolo, established sound designer and music producer.

Infopixelshapes@gmail.com

LINK BOX

Facebook / YouTube / Instagram

The post Pixel Shapes appeared first on Audiovisualcity.

Supa Nurse : la dure reconversion d’un robot

Par Shadows

Célesine Giraud, Tristan Bouillon-Perron, Charly Nelly, Emilie Vignon, Laura Morin et Jeanne Verrier dévoilent Supa Nurse, court-métrage réalisé à Bellecour Ecole.

On y suit un ancien robot de combat reconverti en garde d’enfant ; mais les traumatismes du passé pourraient bien entraver cette nouvelle mission…

Concept Art : Camille PROUST – Romain DEFELIX – Lucas TAILLEFESSE – Irina KOMISARCHUK – Lison DESFEUX – Arthur MOUGNE – Tristan REYNE – Loline BONGIRAUD Rigs : Malko BONNET-EYMARD | Support : Tiffanie QUEQUET – Emy CONTASSOT – Antoine GREGOIRE – Redwan KETTANI – Lucie MERCIER Musique – Son : Cyril BROQUE – Ugo ARIELLI

L’article Supa Nurse : la dure reconversion d’un robot est apparu en premier sur 3DVF.

Télétravail : NVIDIA facilite l’accès distant de machines GeForce

Par Shadows

NVIDIA a mis à disposition un outil destiné à accélérer le streaming via Windows Remote Desktop pour les stations équipées de cartes GeForce, une fonction jusqu’ici uniquement disponible pour les cartes Quadro.

La marche à suivre est relativement simple : il faut télécharger et installer l’outil fourni, en tant qu’administrateur, sur la machine cible. Une boîte de dialogue confirmera l’accélération logicielle via OpenGL ; un redémarrage sera ensuite nécessaire.

Le tout est à récupérer chez NVIDIA, et vous devrez disposer de drivers GeForce R440 ou plus récents.

L’article Télétravail : NVIDIA facilite l’accès distant de machines GeForce est apparu en premier sur 3DVF.

Ember Mug, la tasse de café connectée à Santé

Par Pierre Dandumont

Aujourd’hui, encore un test d’un produit qui se connecte à l’application Santé, l’Ember Mug. Il s’agit d’une tasse connectée en Bluetooth qui va permettre de garder un café (ou un thé) à la bonne température pendant environ 1 heure. Et qui va mesurer votre consommation de caféine.

Le mug a une contenance de 10 oz (en gros, 300 ml) et semble de bonne qualité. Il ne chauffe pas trop quand il contient un liquide, il semble solide, il se nettoie facilement, rien à dire sur ce point. On voit le côté connecté sur deux choses : la LED placée à la base, qui est réglable, et le cercle sous la tasse. Parce que oui, la tasse se recharge. Ce n’est pas de l’induction comme un téléphone, pour des questions d’efficacités : on a deux broches sur la base et deux cercles sous la tasse. Ce choix permet de mettre la tasse dans n’importe quel sens. Question alimentation, c’est assez costaud : 19 V et 2,1 A (~40 W), on est donc assez loin d’un chargeur de téléphone.

La tasse

Attention, il existe deux générations. La première (le mien) possède une base un peu large et une autonomie un peu faible. Je l’ai eu sur Amazon pour 100 € (grâce aux liens placés ici et sur Twitter). Apple ou le fabricant vende une v2 pour 120 €. Elle possède une batterie un peu plus performante (90 minutes), est résistante à l’eau (IPX7) et la base est un peu moins large. Mais dans l’ensemble, c’est le même produit. Il existe d’ailleurs des versions plus grosses (14 oz, 415 ml), une tasse de voyage (en gros, un truc qui ressemble aux gobelets Starbucks) et une version cuivrée du mug, plus onéreuses (150 € en 10 oz).

La charge

Avant de passer aux usages, il y a pleins de trucs énervants à prendre en compte. Premièrement, la tasse ne chauffe pas réellement, elle garde à une température précise (entre 50 et 62°C). Deuxièmement, l’autonomie est assez limitée : 1 heure à ~55°C avec ma version, 1h30 avec le mug le plus récent. Troisièmement, il faut évidemment éviter le four à micro-ondes et le lave-vaisselle. En gros, il faut nettoyer à la main avec une éponge, et éviter les cuillères. Tout ça mis ensemble, c’est pas mal de contraintes, surtout que le passage au micro-ondes/lave-vaisselle risque d’endommager la tasse (et l’appareil).

Le chargeur, un peu large

L’application

L’application n’est franchement pas géniale. Déjà, elle supporte mal l’iPhone SE : les textes sont coupés dans pas mal d’endroits. Ensuite, il faut un compte (je n’aime pas ça) et le contrat est un peu trop long à mon goût. Enfin, il faut activer le support de Santé dans un sous-menu. En pratique, j’ai mis l’application en anglais, c’est un peu plus lisible. Le fonctionnement est un peu particulier : une fois la tasse remplie, il faut swipper vers le bas pour afficher les boissons (on peut éditer) et choisir ce que vous buvez. L’appli gère assez mal l’écran de l’iPhone SE (encore) et les boutons sont peu accessibles. Il y a quelques choix, mais on peut aussi créer sa boisson : type (café/thé), marque (pour le café : Starbucks, Peet’s Coffee, Costa Coffee, Caribou, Lavazaa ou… rien), le type de café, la température et la taille habituelle des tasses. C’est très américano-centré en pratique, malheureusement. Truc important, pour que Santé récupère le niveau de caféine, il faut bien choisir le type de boisson à chaque fois. Au début, je ne le faisais pas et du coup, je n’ai pas de données à ce moment là.



L’iPhone SE coupe au bon endroit


Mise à jour d’une tasse


Mise à jour


La température


Trop chaud


Trop froid


Vide


Il faut bien choisir


On voit le type choisi


Quelques infos (batterie, LED, etc.)

Dans l’application, on a un petit graphique qui montre le moment où vous buvez une tasse de café et votre sommeil ou votre rythme cardiaque, si vous avez un appareil qui mesure la fréquence. Dans Santé, on a simplement le nombre de milligrames de caféine ingéré. En gros, il compte 300 mg par tasse. Quand je suis en bouclage ou que je me déplace, je suis à (beaucoup) plus de deux tasses, mais ici je reste vers deux par jour, ce qui est raisonnable. On le voit, aussi, il y a un jour ou il n’a pas mesuré et j’ai donc visiblement oublié de sélectionner le type de café.

L’intégration Santé


Dans Santé


L’app’ compare la consommation avec la fréquence cardiaque

L’usage

La partie connectée est franchement pleine de défauts, ce n’est pas pratique, il y a énormément de contraintes. Mais à l’usage, l’idée est plutôt bonne : garder un café ou un thé à la bonne température (bon, je mets un peu plus bas que ce qui est recommandé) est un plaisir. J’ai tendance à parfois oublier mes boissons et donc là, ça reste chaud pendant pas loin d’une heure. Et une notification prévient quand c’est buvable (parfait avec le thé) et quand la batterie baisse. Honnêtement, un simple bouton pour choisir le type de boisson aurait été préférable à l’application, et l’intégration dans Santé est assez minimale. Bien évidemment, il faut recharger, nettoyer à la main, etc., mais ça reste pratique. J’expliquais au-dessus que le but est de garder chaud, mais il est tout de même possible de chauffer le contenu, c’est juste assez lent et ça vide la batterie, ce n’est donc pas très conseillé. Le seul bémol, en réalité, c’est quand on arrive à la fin du café : s’il ne reste qu’un fond de liquide, la température monte pas mal, et on est largement au-delà de celle attendue, visiblement les capteurs n’aiment pas ça.

Une notification


Sur son socle

Est-ce que ça vaut son prix ? Je ne pense pas, surtout sur les version modernes qui valent entre 120 et 150 €. Est-ce que c’est pratique ? Oui, vraiment, surtout si vous oubliez votre café. Mais l’application est franchement perfectible malheureusement.

Blackmagic Design Announces HyperDeck Studio Mini v7.1

Par Zazil Media

New and free software update adds new H.264 codec, new AAC audio codec, longer single file record durations and faster file transfers using Ethernet. Fremont, CA, USA – Friday, April 3, 2020 – Blackmagic Design today announced HyperDeck v7.1 a major new software update that adds multiple new features to HyperDeck Studio Mini broadcast recorders. The ...

The post Blackmagic Design Announces HyperDeck Studio Mini v7.1 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Blackmagic Announces New ATEM Mini Pro and Other Updates

Par Chuck Crosswhite

Blackmagic Design announces the new Blackmagic ATEM Mini Pro switcher, updates to the Blackmagic Pocket Cinema Cameras and the HyperDeck minis. Today, the team at Blackmagic Design ...

Blackmagic Design Announces New ATEM Mini Pro

Par Zazil Media

Powerful new model adds a new hardware streaming engine via Ethernet, recording to USB flash disks and new multiview for monitoring all cameras! Fremont, CA, USA – Friday, April 3, 2020 – Blackmagic Design today announced ATEM Mini Pro, a new low cost live production switcher with all the features of ATEM Mini but now with ...

The post Blackmagic Design Announces New ATEM Mini Pro appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Half-Life : Alyx – Toutes les astuces pour finir le jeu en difficulté maximum

Par Bastien L
half life alyx astuces conseils

Le jeu VR Half-Life : Alyx tant attendu est enfin disponible sur Steam, et propose une aventure captivante. Découvrez toutes les astuces et les conseils pour bien débuter et même finir le jeu au plus haut niveau de difficulté.

Plutôt court et linéaire, Half-Life : Alyx n’est pas un jeu difficile en lui-même. Cependant, les choses peuvent se corser si vous décidez de jouer au niveau de difficulté maximal. Vous devrez alors faire preuve de stratégie, de discrétion et de parcimonie. Découvrez nos astuces et conseils pour exceller.

Cherchez la résine

La résine fait office de monnaie dans l’univers d’Half-Life : Alyx. Elle permet d’améliorer votre arme à plusieurs reprises au sein des Combine Fabricators au fil de la campagne.

Vous ne pourrez pas améliorer votre arme aussi souvent que vous le souhaitez. Il est donc important de collecter autant de résine que possible pour pouvoir exploiter pleinement ces rares opportunités et améliorer votre arme au maximum.

Pour ce faire, fouillez minutieusement chaque pièce. En règle générale, les chemins qui s’écartent de la route principale mènent à des salles dissimulant de la résine et des munitions.

Sur le chemin principal, songez aussi à observer l’environnement fréquemment pour trouver de la résine cachée. Fouillez sous les meubles et dans les étagères pour être sûr de tout trouver…

Il peut être tentant de dépenser votre résine dans le laser ou le Reflex Sight. Toutefois, songez aussi à augmenter la capacité du chargeur de votre arme et à débloquer le rechargement automatique pour le fusil à pompe.

Économisez vos munitions

Plus encore que la résine, les munitions sont essentielles dans le jeu. Elles ne sont pas rares, mais vous pouvez en manquer si vous avez vraiment la gâchette facile et que vous privilégiez l’une des trois armes (et consommez donc davantage de munitions pour cette dernière).

Les munitions peuvent être trouvées un peu partout dans le décor, sur les étagères, au sol et même sur les cadavres qui jalonnent votre périple.

Les boîtes de stockage peuvent être ouvertes pour trouver des munitions, au même titre que les tiroirs. Les caisses en bois, que vous pouvez jeter au sol ou faire exploser, peuvent aussi en contenir.

Mieux vaut se montrer économe en munitions. Ne les gaspillez pas sur les bernacles et sur les caisses en bois. Il est préférable de casser les caisses à la main ou de les jeter. Concernant les bernacles, le plus simple est de les distraire en jetant un objet et de passer discrètement.

Récupérez rapidement le Reflect Sight

Le Reflect Sight est un accessoire compatible avec le pistolet et la mitrailleuse. Celui-ci vous permet de viser plus facilement, mais aussi de mettre en lumière les points faibles des ennemis.

Il s’agit donc d’un outil indispensable, notamment pour tuer les zombis en un seul tir. De plus, il vous permettra de vérifier que vous ennemis sont bel et bien morts. Tâchez de l’obtenir rapidement, et équipez-le aussitôt.

Le fusil à pompe peut être chargé de 7 cartouches

Dans beaucoup de jeux vidéo, le fusil à pompe ne peut accueillir que deux cartouches. Ce n’est pas le cas dans Half-Life : Alyx.

Vous pouvez charger cette arme de sept cartouches, mais il est possible de ne pas s’en rendre compte puisque cela est inhabituel et que le jeu ne le précise à aucun moment. Maintenant, vous le savez !

Utilisez votre tête et vos deux mains

Toutes les armes du jeu se tiennent à une main. Vous pouvez donc utiliser l’autre main pour vous déplacer.

Il est par exemple possible de se suspendre à des éléments du décor. De cette manière, vous pourrez plus facilement éviter les attaques ennemies.

De même, tournez la tête fréquemment pour observer tout autour de vous. Ceci vous permettra de repérer les ennemis avant qu’ils ne vous tendent d’embuscade. Pensez aussi à vous baisser et à vous mettre à couvert pour éviter les tirs.

Comment résoudre les puzzles et les énigmes ?

 

Prêtez attention aux informations visuelles tout au long du jeu. Par exemple, un petit écran sur votre arme indique combien de munitions il vous reste. De même, si vous oubliez de désactiver la sécurité de l’arme, une petite lumière rouge vous le signalera.

Ceci est également valable pour résoudre les énigmes et les puzzles pour lesquels Alyx doit utiliser son multi-outil. Parfois, la solution pour résoudre un puzzle peut se présenter sous la forme d’un graffiti sur le mur ou de hiéroglyphes anciens. Par ailleurs, votre ami Russell vous conseillera régulièrement via la radio pour vous aider à avancer si vous êtes bloqué…

La plupart du temps, il s’agit d’insérer l’outil dans l’emplacement électronique puis à résoudre l’un des différents types de puzzles. En règle générale, le bleu représente la victoire. N’hésitez pas à vous déplacer autour du puzzle profiter d’une meilleure visibilité pour ensuite le résoudre.

N’hésitez pas à faire demi-tour pour vous soigner

Les stations de soin sont disséminées tout au long du jeu, et vous permettent de vous soigner après les avoir activées. Une seule charge suffit à vous régénérer entièrement.

Cependant, notez qu’il est possible de retourner jusqu’à une station à tout moment. De fait, il peut être intéressant de retourner quelques pièces en arrière plutôt que d’utiliser une seringue. Vous pouvez aussi rester à proximité d’une station pendant un combat pour pouvoir vous soigner plusieurs fois.

Faites des stocks de soin et de grenades

Vos deux poches seront généralement pleines, et il serait dommage de laisser des soins ou des grenades faute de place. En guise d’alternative, vous pouvez réaliser des stocks dans un endroit sûr.

Les objets ne disparaissent pas dans ce jeu. Ainsi, après avoir utilisé des objets, vous pourrez retourner à votre stock pour remplir à nouveau vos poches.

Utilisez l’environnement

De nombreux éléments du décor peuvent être utilisés pour vous protéger, même si le jeu ne vous le précise pas explicitement. Vous trouverez par exemple de nombreux casques et masques à gaz, notamment dans les souterrains.

En ramassant ces objets, vous pouvez effectivement les placer sur votre tête pour vous protéger. Ils se détruiront toutefois après une attaque subie.

Baissez-vous pendant les combats

Dans les niveaux de difficulté les plus bas, il est possible de se précipiter en faisant feu sur tout ce qui bouge. En revanche, dans les difficultés plus élevées, les combats deviennent beaucoup plus tactiques.

Lors des fusillades, il est important de choisir rapidement un endroit où vous mettre à couvert. Accroupissez-vous pour vous mettre à l’abri des tirs ennemis. En utilisant cette méthode, vous subirez moins de tirs et le jeu se révèle aussi bien plus immersif.

Tentez de rester furtif

Si vous n’êtes pas assez discret dans Half-Life : Alyx, les Crabes de Tête vous sauteront au visage. C’était déjà le cas dans les précédents opus de la saga, mais particulièrement terrifiant dans la réalité virtuelle

Pour éviter ces séquences stressantes, tâchez de rester furtif. S’ils ne vous ont pas repéré et sont déjà sur un ennemi, laissez-les passer et faufilez-vous sans attirer leur attention.

Faites attention à ne pas faire de bruit, car le moindre objet que vous faites tomber suffira à vous faire repérer. Tant que cela est possible, il est toujours plus judicieux de jouer la carte de l’infiltration plutôt que d’opter pour un passage en force. Gardez vos munitions pour les moments où vous ne pourrez pas faire autrement.

Sauvegardez régulièrement

Il y a des sauvegardes automatiques dans Half-Life : Alyx, mais il est important de sauvegarder régulièrement. De cette manière, si vous mourez souvent, vous pourrez reprendre juste avant le passage où vous avez échoué.

L’option est facilement accessible puisqu’elle est placée au sommet du menu. Pensez donc à sauvegarder après chaque passage difficile…

Utilisez tous les emplacements de sauvegarde

Pour chaque compte, vous pouvez utiliser un maximum de 10 emplacements de sauvegarde. Il est très facile d’alterner entre ces différentes sauvegardes.

Par défaut, le jeu chargera la plus récemment lancée. Cependant, dans le menu principal, vous pouvez cliquer sur l’onglet ” Jeux ” pour consulter la liste complète des emplacements de sauvegarde. Les détails concernant l’enregistrement le plus récent sont indiqués.

Par ailleurs, notez que le fait de commencer une nouvelle partie ne supprime pas automatiquement un autre emplacement de sauvegarde. Vous pouvez choisir sur quel emplacement commencer une nouvelle partie. Il est donc possible de partager le jeu entre plusieurs membres du foyer ou utilisateurs d’un même compte Steam…

Évitez le Motion Sickness

Half-Life : Alyx est un jeu d’action intense, et vous risquez de ressentir le Motion Sickness (sensation de mal de mer). Tout particulièrement si vous n’avez jamais joué à un jeu VR auparavant.

Tout d’abord, testez les différents moyens de locomotion proposés dans les paramètres. Pour vous déplacer, vous avez le choix entre vous téléporter ou vous déplacer librement.

Pour les joueurs les moins expérimentés, la téléportation peut être préférable. Cependant, les joueurs les plus accoutumés à la réalité virtuelle pourront choisir le déplacement libre.

Dans tous les cas, si vous vous sentez mal, cessez immédiatement de jouer et prenez une pause. Si vous continuez à jouer malgré cette sensation de malaise, vous prendrez plus longtemps à vous en remettre.

Les options de confort pour les Bernacles

De nombreuses options sont proposées pour rendre l’expérience aussi confortable que possible. Outre les différentes options de déplacement dans les menus, vous pouvez également modifier la façon dont les Bernacles interagissent avec vous

Par défaut, les Bernacles vous tracteront vers eux. Cependant, ce mouvement peut provoquer le Motion Sickness chez de nombreux joueurs. Si vous êtes dans ce cas, il est possible de désactiver ce déplacement artificiel dans les paramètres.

De cette façon, vous subirez certes l’attaque du Bernacle et les dégâts qui en résultent, mais vous resterez sur place pendant toute la séquence.

Cet article Half-Life : Alyx – Toutes les astuces pour finir le jeu en difficulté maximum a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Red Giant Debuts Tutorial on How to Create a Forcefield

Par Zazil Media

Aharon Rabinowitz utilizes Red Giant tools to demonstrate how easy it is to create a forcefield during this time of social distancing Portland, OR – April 2, 2020 – Red Giant has just released a quick and easy tutorial on creating a forcefield/watery surface effect. Now out on YouTube, Aharon Rabinowitz showcases his process of ...

The post Red Giant Debuts Tutorial on How to Create a Forcefield appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

We pick the brains of Cinema.AV on his beautiful video synth work

Par Hayley Cantor




These days AV artists are hiding out all over the place, this time curiosity didn’t kill the cat, as I stumbled upon the work of Cinema.AV on Instagram. it’s amazing where a hashtag can take you… #videosynth. I was keen to find out how someone so visually analog ends up that way, and how they manage in an ever expanding digital world (at the time of writing more so than ever).

1.Tell us about your first ever live gig? When was it and how did it go?

For years, I used to play a kind of ambient, soundscape style of music, and for live performance, I would put whatever found vhs tape behind me for visuals. Often without a screen. It often just turned into lighting for my performance, instead of clearcut visuals. 

Fast-forward to a couple years later, in summer 2015, where I started buying jvc video mixers, archer and vidicraft boxes. It was here where I took it upon myself to do visuals for a show I had booked. Sadly, I didn’t realize, the projector couldn’t handle the distorted signals I was throwing at it. Luckily though, someone at the last moment, let me borrow theirs. It was total godsend. The result was this hyper-distorted cross between national geographic videotapes. It worked for the more abstract, psychedelia I had booked for the evening,

Later down the line, I found the need for time base correctors in live performance, and mixers equipped with such. To evenly blend, rather an abruptly with one of those RCA Y splitter cables turned on end. Which is actually the same as the classic Klomp dirty mixer. It was all stuff I got for free, or nearly no money. Never top of the line. Always the most difficult, least practical solutions. But the result was always unique to the moment, to the performance; endlessly fleeting. 

2.We discovered your work on Instagram. How do you usually connect with the AV community online? Does social media play a big role for you?

Strangely, yeah. I hardly ever go out locally, unless of course I’m playing a show. So beyond that setting, you’ll never find me in the wild. Even before this quarantine action, I was a total homebody. Staying in whenever possible to work on art and infinitely explore the machines. So having access to social media platforms is actually key to the whole system. I can actively gauge what pieces people actually like, what ideas stick and in turn, get shared with a larger audience. 

Its those posts that snowball into bigger and better gigs. As the recognition on a global scale is significantly more gratifying than just the local efforts I receive so often. In fact, for the better part of 2019, I was very busy with live video work. Having nearly no time off, I accepted this as a lifestyle, rather than just hobby. And in the social media zone, I’ve been able to publicly beta-test things like the Erogenous Tones Structure module, Phil Baljeu’s custom vector graphics system and as of late Andrei Jay’s latest raspberry pi video synth and feedback algorithms as hardware devices. The curiosity the results generated have in turn, sold modules and made the manufactures money to sustain their efforts.   

…having access to social media platforms is actually key to the whole system. I can actively gauge what pieces people actually like, what ideas stick and in turn, get shared with a larger audience. 

To be fair though, I’m not sure how much of this actually real. If it’s all made up, or the reactions are fabricated. It’s a fine silver-lining we’re all walking along. One day, a post could generate hundreds of interactions, while the next day, nothing. I think alot of that could actually be the option for folks to drift between realities, between the physical and the cyberspace. It’s in this cyberspace, that I do often connect with other artists, say for example my bud Konopka and has online video painting series. To watch him create something entirely from scratch, in real time, thousands of miles away is a true head-spin if you think about it. But not even 5 years ago would have been possible. 

All photos courtesy of Evan Henry.

3. It’s fascinating to how analog and digital worlds inspire AV artists. What’s your take on the two and how do you find working with analog systems for live visuals?

Truly. When I first got started, it was all analog, all found devices. Though in time, I’ve found the whole LZX modular zone, which started analog and now has drifted into this wild digital hardware dimension that has opened up all kinds doors. The obvious attraction to the large analog modular is the physicality and pure intuitive nature of the whole thing. As in a live setting, there is nothing more fun and unpredictable than a hand-wired mess of cables and devices to create this ever-fleeting dialogue, never again to be replicated. For ambient, for house, for techno and literally everything in between, there’s this infinite body that just works, and often never crashes or fails. 

If anything, it’s always the digital component that freezes or fails first. I’ve done shows with computer artists that for some reason or another, who just can’t make it work that particular night.

If anything, it’s always the digital component that freezes or fails first. I’ve done shows with computer artists that for some reason or another, who just can’t make it work that particular night. So just step in and end up taking over the evening with my system. However, I’ve had my fair share of venues tell me their systems are HDMI only. So learned to convert the analog composite outputs of the modular to the HDMI with aid of things like Ambery converters and scalers, Extron scalers, and even the silly Blackmagic shuttle, that has it’s own share of issues. It wasn’t until last summer that I realized the Roland V4-EX had a very effective means of conversion and scaling to HDMI, VGA, and back down again. The result was a total game-changer. So I sold my other mixers, and devices to scale up to HDMI and hadn’t looked back. This meant I could seamlessly work with digital projection systems and streaming processes. And from the get-go, it’s been used in every performance effort since. It’s even let me collaborate with both digital and analog artists alike. To fade and key between all manner of artists and ideas. 

So little things like that make the whole system go, which leads me into the question…

4.What’s your basic setup when do performance live AV shows? (If you have one)

I am constantly pushing myself as an artist. So every year or so, I’ll experience this major creative shift around winter time, when my job at the photo lab temporarily shutters for winter break on campus. It is is then where I have about a month to chill and regroup my mind. This generally means some new gear enters the studio, and in turn the dirty warehouses they get thrown into for live work. 

All photos courtesy of Evan Henry.

In 2019, I saw my modular system grow from a single 6U, two row case that could fly on any airline, to a larger 12U, four row system, that for the majority, made it’s way into every gig. In tandem with the V4-EX, the two were all I needed to do 8-10 hours of a rave whatever else I was getting booked for. However, the few time I flew out for one-offs, I brought it back down to 6U. Which was a lot of fun and lent itself to collaboration with other artists. It was in this time though, away from gigs and rather chill moments at the lab, where I began to experiment with the virtual dimension of VSynth, the Max/Msp visual extension. The result was very reminiscent of my larger modular system. Though at the time, my computer could only handle small patches. Anything big would see my computer begin to overheat and grind to a halt. 

This got me looking at computers, seriously.  As a video generation and manipulation tool, much in the same way the dedicated hardware was, but a larger, more sophisticated, and recallable level. It was months of research and a very generous donation within the family that lead me onto a gaming-oriented laptop, complete with a dedicated graphics card, that in it’s day was considered high-spec, and miles beyond my aging macbook. From the moment I lifted open the box and got it booted, I went straight into complex Max patches and dense 3D structures with the aid of Resolume Arena. When I realized I could save, and recall every motion, I started plotting how to gig with it. To layer to pieces together and to treat Resolume as a video sampler of my analog devices. What began to happen was a meshing of dimensions. No longer was one any better than the other. They were one of the same. It was with this entry that live performance physically became less stressful and far more manageable. No longer did have to carry this unwieldy modular system on a train or a bus. I could now discreetly carry the common laptop computer, just as everyone else. 

All photos courtesy of Evan Henry

Setting up and breaking down, with the projector, is a two cable, two power supply motion. So quick and so light. With the aid of a midi controller, all the tactility remains, and nothing changes. The digital results do look incredible though. I cannot deny that. No matter what I have though, I make the best of all of it. For touring, in 2020, my setup is just that. I did some dates with Steve Hauschildt and Telefon Tel Aviv across Texas and the process was so smooth. Same for the brief efforts with LLORA and BATHHOUSE, just weeks ago. So much less to think about, all with the same manipulations and motions.  

5. What would be your dream AV gig?

Currently speaking, the dream is still to tour, to travel and do large scale art installations with my video work. I had things lined up, but those have all fallen in favor of the current pandemic. But that’s honestly not going to hold anyone for long. These things will all still happen, just not soon as I had anticipated. I was truthfully hoping to break into the festival dimension; Mutek, Movement, Sonar, Aurora, as from a live scale, that feels like the next big move, amidst touring through the theaters and dedicated art spaces. I’ve had tastes of all those, but like anyone serious about their craft, I want to further and really make a name for myself, as truly, I don’t know what else to do. 

Find out more about Cinema.AV on his artist page

The post We pick the brains of Cinema.AV on his beautiful video synth work appeared first on Audiovisualcity.

Crisis VRigade 2 : le FPS défonce tout dans un teaser haletant

Par Sitraka R
image issue du teaser de crisis vrigade 2

Si Crisis VRigade 2 n’a pas encore de date de sortie, Diego Martin, un des créateurs du jeu, nous donne l’eau à la bouche avec un teaser impressionnant publié sur Twitter.

Pour rappel, Crisis VRigade est un FPS en réalité virtuelle où le joueur incarne un agent du SWAT à la poursuite de criminels dangereux. Plutôt classique, le titre plaît toutefois pour sa difficulté élevée. Il a tellement plu qu’il est devenu le jeu le plus populaire sur SideQuest après un rejet de Facebook pour l’Oculus.

De gros changements avec Crisis VRigade 2

Si les détails sur Crisis VRigade 2 sont encore rares, ces premières images laissent présager d’énormes différences avec le premier. Ainsi, toute la conception graphique semble avoir été revue, passant d’un style un peu simpliste et coloré à un environnement hyper réaliste et sombre. Si l’on saute le générique du teaser, l’on ne pourrait jamais deviner qu’il s’agit du même univers que celui de Crisis VRigade. Le résultat en scotchera plus d’un.

Maybe it's not #HalfLifeAlyx (wow! btw…), but its VR, has guns, rifles, explosions and lots of action. Difficult times for developing here, but we hope to deliver soon enough to entertain your isolation…#psvr #ps4 #indiedev #oculus #htc #gamedev #shooter pic.twitter.com/0O5el6F7o6

— Diego Martín (@diempuntoes) April 2, 2020

Fort heureusement pour les fans, on devrait rester sur un FPS. En tout cas, c’est ce qu’on devine à la vue de cette vidéo. Aucun changement radical de ce côté donc. Mais étant donné l’environnement beaucoup plus détaillé, on peut présager une évolution du gameplay. Toutefois, serait-ce vers quelque chose d’encore plus difficile ? On demande à voir.

D’après la description du titre sur Steam, Crisis VRigade 2 est un FPS mettant, encore une fois, le joueur dans la peau d’un soldat du SWAT. Toujours d’après le site, ce nouveau chapitre promet toujours plus d’action, de fusillades, d’armes et de sang. Mais il serait aussi encore plus difficile. Confirmation donc.

Mais mêmes compatibilités

Cependant, une chose ne changera certainement pas : les plateformes prises en charge. Ainsi, le tweet de Martin cite nommément en hashtag Steam, Oculus et PSVR. Enfin, malgré le flou sur la sortie, les fans ne devraient plus attendre bien longtemps. En effet, le tweet mentionne également que le jeu devrait paraître assez tôt pour nous divertir durant le confinement.

Nous espérons simplement que les créateurs ne vont pas accélérer le développement de Crisis VRigade 2 au détriment de la qualité pour nous faire plaisir. Rendez-vous sur la page du titre sur Steam qui promet un accès anticipé dans les 6 mois à venir.

Cet article Crisis VRigade 2 : le FPS défonce tout dans un teaser haletant a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

NDI HX Camera (iPhone) with OBS (Mac OS 10.15.4)

Par skr
I´ve just installed NDI HX Camera and want to use it as Input source for OBS Studio 24.06.

The only way I figured out to get the stream into OBS Studio is by launching NewTek NDI Video Monitor 3.1 (28) and then choose "Window" as source for OBS. That works fine so far, but I wonder, if there is a way to get the stream directly into OBS, without using Video Monitor?

The Filmmaker’s Cinematic Quandary: S-Log2 vs. Cine4

Par Lewis McGregor

Today, we'll discuss the pros and cons of the S-Log2 vs. the Cine4, and the importance of color and tones concerning the integrity of your project.

La sortie d’Iron Man VR repoussée sine die

Par Gwendal P
Iron Man VR sortie

Le Coronavirus oblige Sony à repousser la sortie d’Iron Man VR et The Last of Us Part II. Aucune nouvelle date n’a été annoncée pour le moment.

C’est par un tweet que Sony a annoncé la mauvaise nouvelle. Iron Man VR qui était censé sortir le 15 mai est désormais repoussé à une date ultérieure qui n’a pas été fixée. Or, ce n’est pas la première fois que ce jeu subit un report. En janvier déjà, l’éditeur japonais avait indiqué que le héros de Marvel n’atterrirait pas sur le PSVR à la date convenue. Les équipes de développement souhaitaient encore peaufiner leur jeu pour proposer la meilleure expérience possible.

Cette fois-ci en revanche, c’est le Coronavirus qui s’en mêle et perturbe la livraison prévue pour le mois de mai. Sony explique que pour des raisons logistiques, ils craignent de ne pas pouvoir proposer un lancement du jeu dans des conditions satisfaisantes. Pire encore, aucune nouvelle date n’a été annoncée. Alors qu’Iron Man VR est sans doute l’une des expériences les plus attendues sur PSVR, ce report devrait porter un gros coup au moral des fans du super héros de Marvel.

Update: SIE has made the difficult decision to delay the launch of The Last of Us Part II and Marvel's Iron Man VR until further notice. Logistically, the global crisis is preventing us from providing the launch experience our players deserve.

— PlayStation (@PlayStation) April 2, 2020

Le nouveau report d’Iron Man VR fait mal au PSVR

Dans son tweet, Sony parle également du jeu The Last of Us Part II, lui aussi repoussé. Là encore une bien mauvaise nouvelle pour les joueurs de la console japonaise. Surtout, est-ce que cela ne préfigure pas d’autres reports, jusque là non soupçonnés ? Sony a pourtant affirmé récemment que la sortie de la PS5 ne souffrirait d’aucun délai. Il est légitime de se demander aujourd’hui si c’est toujours réellement le cas.

En ce qui concerne Iron Man VR, il était justement censé représenter l’une des dernières grosses sorties sur la génération de consoles actuelle. En outre, quelques doutes se sont installés quant à la rétrocompatibilité des titres PSVR sur PS5. Même s’il est probable que cela fonctionne correctement, la situation de ce jeu n’est pas idéale. L’avenir du célèbre Avengers n’est décidément pas rose.

Cet article La sortie d’Iron Man VR repoussée sine die a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

OWNZONES Presents Latest Content Workflow Technologies to Online Audience

Par Amisa Saari-Stout

Webinar includes demonstration of Connect™ SaaS platform that re-imagines the video supply chain in the cloud  OWNZONES Entertainment Technologies will present its latest products and technologies in a global webinar, taking place on April 7th, 2020 at 9:15am PST. The cloud pioneer will highlight the latest developments within OWNZONES Connect™, the next-gen content servicing and ...

The post OWNZONES Presents Latest Content Workflow Technologies to Online Audience appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

❌