Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 12 décembre 2019Vos flux RSS
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Roland Groovebox MC-101 live performance at Channel #21 (with...



Roland Groovebox MC-101 live performance at Channel #21 (with Unity visualizer)

Free Player : Ryan Reynolds de retour sur grand écran et dans un jeu vidéo

Par Shadows

La Fox dévoile une première bande-annonce pour Free Guy, traduit en Free Player pour la France. L’histoire d’un personnage heureux de vivre une vie de routine dans un monde pourtant rempli de criminels. Notre personnage principal va découvrir qu’il est en fait un personnage non joueur dans un jeu vidéo en ligne : Free City.

Quelque part entre La Grande Aventure Lego (jusqu’à la présence d’une co-héroïne badass), Les Mondes de Ralph et Matrix, ce film de Shawn Levy nous propose donc de plonger dans un jeu vidéo plus vrai que nature. La bande-annonce nous promet une avalanche d’humour et d’action, reste à savoir si le film aura également quelque chose à dire sur le medium jeu vidéo.

Digital Domain, Lola Visual Effects, Mammal Studios, Raynault VFX et Scanline VFX sont impliqués dans l’aventure, prévue pour l’été 2020.

L’article Free Player : Ryan Reynolds de retour sur grand écran et dans un jeu vidéo est apparu en premier sur 3DVF.

Rising Sun Pictures Co-Founder, Gail Fuller Named as Santos Leader-of-the-Year Award

Par Artisans PR

Adelaide, South Australia— Gail Fuller, Rising Sun Pictures (RSP) Co-Founder, was recognised for her ongoing commitment to leadership in the creative industry by receiving the ‘Santos Leader of the Year’ at the Advertiser and Sunday Mail’s Woman of the Year Awards 2019. The awards are the culmination of a year-long celebration of SA women and ...

The post Rising Sun Pictures Co-Founder, Gail Fuller Named as Santos Leader-of-the-Year Award appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Test des ampoules LIFX HomeKit

Par Pierre Dandumont

Vous trouverez plkus de détails dans le prochain Canard PC Hardware (bientôt en kiosque), mais je vous propose ici un petit test de deux ampoules HomeKit, les LIFX Mini White et Mini Color.

Après l’OSRAM Smart+ en HomeKit (et Bluetooth), je vous propose un test de deux ampoules HomeKit, mais qui travaillent en Wi-Fi. La Mini White (blanc chaud) vaut 25 € (parfois un peu moins). La couleur a un prix officiel de 55 €, mais elle se trouve aussi assez régulièrement pour un peu moins (40 € au moment d’écrire ces lignes).

Les deux ampoules


La jolie boîte

L’emballage est en forme de tube, et les ampoules sont assez classiques : un globe blanc transparent, une base blanche. La construction est bonne et – surtout – elles sont HomeKit nativement. Petit truc important : ne jetez pas le petit papier avec les instructions, il contient le QR Code qui permet de jumeler les ampoules en HomeKit. Question technique, la blanche est fort lumineuse (j’ai mesuré un peu plus que les 800 lumens annoncés), atteint un blanc chaud parfait, mais avec un indice de couleur un peu faible. En clair, elle va dénaturer certaines couleurs. La couleur est moins efficace, elle est moins lumineuse, démarre sur un blanc trop froid par défaut (3 350 K) et une fois réglée dans l’application sur 2 700 K, la valeur est trop faible (2 560 K) avec un rendu des couleurs désastreux. La consommation est correcte dans les deux cas : ~9 W.

Attention, le code HomeKit est dans le manuel

les deux ampoules se lient facilement avec HomeKit, sans pont et sans devoir être à proximité. Elle se connectent en pratique en Wi-Fi, ce qui simplifie pas mal la gestion : vous n’aurez pas besoin d’être proche des ampoules ni d’installer un concentrateur HomeKit. Dans HomeKit, on a les réglages classiques : luminosité, couleur et température quand l’ampoule supporte le tout. L’installation en HomeKit est simple, le scan du QR Code gère tout, connexion au réseau Wi-Fi comprise. Pour les amateurs, l’application permet aussi de lier les ampoules à Alexa et Google, et reste nécessaire pour la mise à jour du firmware. Bon point, si vous coupez les ampoules physiquement, elles reprennent la valeur précédente à l’allumage. Mauvais point, si vous éteignez la lampe via HomeKit puis que vous coupez le courant, la lampe se rallume au démarrage.

Les réglages HomeKit


Température et couleur sur la Mini Color

Dans l’ensemble, la lampe blanche est pratique si vous ne voulez pas vous embêter avec un pont mais que vous voulez quand même éviter le Bluetooth. La version couleur a de grosses lacunes pour de l’éclairage classique, elle est à réserver à un éclairage d’ambiance.

A video clip from my live performance with Roland Groovebox...



A video clip from my live performance with Roland Groovebox MC-101 last night. This MC-101 project file and the visualizer (made with Unity) are available from the GitHub download page. Try them if you have a synth and a performant PC. https://github.com/keijiro/Grubo/releases/tag/v1.0.0

John Goodman vous invite à replonger en enfance dans une ferme de jouets

Par Shadows

A l’approche des fêtes de fin d’années, les fabricants de jouets redoublent d’imagination pour capter l’attention du public. La marque Fisher Prince a donc fait appel à l’acteur John Goodman pour nous inviter à retomber en enfance.

Celui-ci se promène au coeur d’une surprenante ferme de jouets, créée à l’aide du talent du studio VFX Blacksmith. Celle-ci nous propose du même coup de découvrir les coulisses du projet.
Voici donc le spot final puis le breakdown :

L’article John Goodman vous invite à replonger en enfance dans une ferme de jouets est apparu en premier sur 3DVF.

https://github.com/keijiro/Grubo – Grubo, an audio visual...



https://github.com/keijiro/Grubo – Grubo, an audio visual experience with Roland MC-101 and Unity. I’ll use this in a live performance tomorrow >> https://channel21.peatix.com/

Houdini 18 : quelques heures de vidéo pour l’apprivoiser

Par Shadows

Rohan Dalvi présente une introduction à Houdini 18, destinée aux personnes familières avec la 3D mais pas avec l’outil de SideFX. Interface, modélisation, fonctions principales… En 5 heures environ, vous ferez le tour des fondamentaux de Houdini : de quoi partir sur de bonnes bases.
Rappelons qu’il existe une version d’apprentissage gratuite de Houdini, Apprentice.

L’article Houdini 18 : quelques heures de vidéo pour l’apprivoiser est apparu en premier sur 3DVF.

Roland Groovebox MC-101 and Unity



Roland Groovebox MC-101 and Unity

Roland Groovebox MC-101 and Unity



Roland Groovebox MC-101 and Unity

Houdini 18 disponible, avec Solaris et Karma

Par Shadows

Après avoir multiplié annonces et présentations, SideFX met aujourd’hui à disposition la version 18 de Houdini.

Rappelons les deux avancées phares de cette mise à jour :
– Solaris, un contexte de lookdev, layout et lighting s’appuyant sur la technologie open source USD (Universal Scene Description) développée par Pixar ;
– Karma Render, un nouveau moteur de rendu s’appuyant sur Hydra qui s’intègre à l’environnement Solaris.

Outre ces deux éléments, Houdini 18 propose évidemment des améliorations pour les destructions, effets pyrotechniques et des optimisations variées.

Houdini se décline pour rappel en différentes versions Core, FX, Indie. Pour l’apprentissage, Houdini Apprentice (gratuit) est aussi disponible, avec une restriction sur la résolution des rendus et un watermark.

Rappelons enfin que notre partenaire Progiss est revendeur Houdini, que vous pourrez donc retrouver dans la boutique 3DVF.fr.

L’article Houdini 18 disponible, avec Solaris et Karma est apparu en premier sur 3DVF.

Le FX77, l’appareil photo Bluetooth (partie 2) : avec un Sony Clié

Par Pierre Dandumont

Dans la suite de mes aventures avec le Sony DSC-FX77, un appareil photo Bluetooth, j’ai cherché un appareil capable de communiquer avec lui. Et j’ai trouvé un Sony Clié, le TG50.

Attention, premièrement il faut un Sony Clié avec du Bluetooth, ce qui limite un peu le choix de l’appareil. J’ai trouvé un TG50, un modèle à clavier sous Palm OS 5. Deuxièmement, le plus important, il faut le programme nécessaire. Avec le TG50, il se trouve sur le CD d’installation, si vous ne l’avez pas, il est disponible sur ce site. Le DSC-FX77 dépend en effet du profile Bluetooth BiP (Basic Imaging Profile) et ce n’est pas installé par défaut. Il faut donc installer deux choses sur le Clié : Remote Camera (RemoteCamFR.prc) mais aussi la bibliothèque BiP (BipLibraryFR.prc). Sans cette dernière, ça ne fonctionnera pas. Une fois les fichiers installés, il faut faire un soft reset.

Petite astuce si vous avez un Clié mais pas de quoi installer HotSync : il suffit de copier les programmes dans /Palm/Launcher sur la carte mémoire et de les déplacer vers la mémoire interne. Au passage, pour les captures, j’utilise la méthode que j’avais expliqué il y a quelques années.

C’est un peu compliqué de photographier des écrans de 2003


C’est un peu plus visible ici

Remote Camera

Première étape, Remote Camera. Cette application Sony permet de déporter l’écran de l’appareil vers le Clié, avec un affichage assez correct. Il faut mettre l’appareil photo en mode prise de vue et presser le bouton Bluetooth pour lancer la connexion. Sur le Clié, le programme propose une recherche ou une recherche rapide (il va garder les appareils connectés précédemment en mémoire). La latence varie un peu avec la distance, mais reste assez correcte, et l’image est petite mais pas plus que sur l’écran de l’appareil photo lui-même. Il est impossible de couper le son de la prise de vue (je crois que c’est une obligation légale au Japon), et l’application propose assez peu de fonctions. On peut juste prendre une photo… et c’est tout. Les images restent enregistrées sur la Memory Stick de l’appareil photo, le Clié ne reçoit qu’une vignette minuscule.

La sélection Bluetooth


L’écran de l’appareil répliqué



Les vignettes à droite sont des vignettes : pas de copie vers le Clié

A noter que l’écran de l’appareil photo indique bien qu’il est sous contrôle, avec le nom de l’appareil et son adresse MAC.

L’appareil affiche qu’il est connecté et à qui

Le transfert

Si vous avez installé la bibliothèque BiP (et uniquement dans ce cas), il est possible de transférer des photos de et vers l’appareil. Quand le FX77 envoie, il redimensionne en VGA, comme avec le T610. Avec un Clié, il ne semble donc pas possible de recevoir des images dans la définition d’origine. Dans l’autre sens, bizarrement, pas de soucis. Clié Viewer envoie bien dans la définition d’origine, ce qui prend du coup pas mal de temps avec les images qui viennent de l’appareil photo.

De l’appareil au Clié


En VGA


Vers l’appareil


Ca prend du temps

Donc cette fois, vous avez un aperçu du futur de 2003 : un appareil photo qui envoie ses images vers un PDA en Bluetooth. Ce qui préfigure un peu notre présent, mais pas réellement, vu que les PDA n’existent plus et les appareils photo tendent à disparaître (tout du moins sous la forme appareil photo). Mais le Bluetooth est toujours là.

Si je trouve le matériel, je tenterais la partie 3, avec un Vaio. A noter que j’utilise le DSC-FX77 mais que la caméra DCR-TRV80 (un caméscope DV) propose les mêmes fonctions et peut même se connecter à Internet par modem.

Encore VFX Takes “Jay and Silent Bob Reboot” Audiences into the Stoned Age

Par News Feed

Iconic stoners Jay and Silent Bob return to the big screen in a whole new series of cannabis-induced shenanigans for the “Jay and Silent Bob Reboot.” The film follows the two titular characters, played by Jason Mewes and Kevin Smith, on a cross-country trek to put a stop to a Hollywood reboot of “Bluntman and ...

The post Encore VFX Takes “Jay and Silent Bob Reboot” Audiences into the Stoned Age appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

The Last Architect : un court-métrage entre futur et réalité virtuelle

Par Shadows

Dernier des courts mis en ligne de la nouvelle promotion ArtFX, The Last Architect nous propose un concept d’anticipation qui mêle jeu vidéo et réalité virtuelle.
La réalisation est signée Rémi Dandois, Paul-Antoine Decaux, Camille Delhommeau, Victor Jacquot, Thomas Louisor & Thomas Rodeschini, qui ont été épaulés par l’étudiante spécialiste Morgane Herbstmeyer.

En l’an 2446, Nova, la dernière architecte, gagne une dernière chance de prouver son talent grâce à une opportunité spéciale.

L’article The Last Architect : un court-métrage entre futur et réalité virtuelle est apparu en premier sur 3DVF.

Toki & Dewei : amitié super-héroïque dans un court ArtFX

Par Shadows

Nous poursuivons notre exploration de la nouvelle promotion ArtFX avec Toki & Dewei, court-métrage créé par Hathaiphat Chuchit, Ophélie Gilger, Elodie Gironde & Ivana Wijaya Djajawi
à l’aide des étudiants spécialistes Louka Maréchal, Gabriel Neville, Tiago Azevedo & Morgane Herbstmeyer.

Comme pour les films de fin d’études précédents, cette mise en ligne est temporaire : le court repartira dans quelques semaines faire le tour des festivals.

Un enfant rêve avec son meilleur ami d’aventures et de super-héros. Il va découvrir que leur amitié est plus importante que ses ambitions d’enfant

L’article Toki & Dewei : amitié super-héroïque dans un court ArtFX est apparu en premier sur 3DVF.

PixStor Storage Ensures Jellyfish Pictures Meets A-List Security Requirements For Blockbuster Projects

Par Denise Williams

Pixit Media, pioneer of software-defined storage and data-management solutions for Media and Entertainment, is delighted to announce that BAFTA and Emmy award-winning VFX and animation house Jellyfish Pictures is leveraging the power of PixStor’s new secure container services to meet the highest security accreditation standards, whilst supporting collaborative workflows across its multiple sites. Established in ...

The post PixStor Storage Ensures Jellyfish Pictures Meets A-List Security Requirements For Blockbuster Projects appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Le FX77, l’appareil photo Bluetooth (partie 1)

Par Pierre Dandumont

En 2002, Sony a sorti un appareil photo intéressant, plutôt innovant pour l’époque, le DSC-FX77. Cette variante du DSC-F77 proposait en effet la prise en charge du Bluetooth. Mais avec une limite intéressante d’un point de vue historique.

Assez compact, l’appareil prend des photos de 4 mégapixels. Il n’a pas de zoom, ouvre à 2.8, le tout avec un capteur CCD. La forme est assez particulière : il possède un objectif qui peut pivoter vers l’utilisateur pour faire des selfie, même si le mot n’existait sûrement pas à l’époque. Un vague viseur optique prend place sur le bloc, mais l’essentiel se fait sur l’écran. A noter qu’il tourne correctement l’image pour faire les portraits. Comme toujours avec Sony au début des années 2000, il enregistre les photos sur des cartes Memory Stick. Enfin, il filme, mais au mieux en 320 x 240 en MPEG-1, donc c’est totalement anecdotique. Dans l’ensemble c’est agréable à utiliser, mais le moindre smartphone moderne donne évidemment un résultat bien meilleur.

L’appareil photo


En mode normal


En mode selfie

La gestion du Bluetooth

Le Bluetooth, surtout à l’époque, c’est quelque chose de compliqué. La norme sert de technologie pour le transfert avec – au-dessus – ce qu’on appelle des profils. Et les profils sont gérés par la stack, en gros le programme qui sert aussi de pilotes Bluetooth. Il en existe pour le transfert de fichiers, pour l’utilisation avec des souris et des claviers, pour la gestion des contacts, de l’audio, etc. Et donc Sony a choisi le BiP (Basic Imaging Profile) pour son appareil. Ce profil permet pas mal de choses : le transfert d’images (dans les deux sens) avec redimensionnement automatique, l’impression, l’archivage automatique et l’affichage déporté. Pour ce dernier, il est possible d’afficher une image directement ou déporter le viseur, avec la prise de photos à distance. Sur le papier, c’est magique. En pratique, il faut que l’appareil supporte le BiP, mais aussi le client. Et ça se complique. Côté ordinateurs, ni macOS ni Windows ne supporte le BiP. Il y a bien quelques stacks alternatives (dont BlueSoleil) qui prennent le profil en charge, mais c’est assez rare. Même chose côté téléphones et smartphones. En gros, il faut un PC portable Vaio (Sony livrait une stack compatible), un PDA Sony Clié avec Bluetooth ou un téléphone Sony Ericsson. C’est pour ça que l’article est noté (partie 1), j’ai d’abord testé avec un appareil basique, le fameux Sony Ericsson T610.

Le bouton Bluetooth


Le T610

Sans compatibilité BiP, l’appareil de Sony ne transfert tout simplement pas les fichiers. J’ai trouvé un logiciel pour Mac OS X (une vieille version) qui prend en théorie en charge le BiP, mais ça ne marche pas avec le FX77. Pour transférer une image en Bluetooth, je n’ai réussi qu’avec le Sony Ericsson T610. Ça doit aussi fonctionner avec le T630 et sûrement quelques modèles de téléphones de la même génération.

En réception


Ce ne fonctionne pas

Avec le T610, une seule chose passe : l’envoi d’une image de l’appareil photo au T610. Le FX77 redimensionne ses images en 640 x 480 (ça semble dépendre de l’appareil en face) et peut envoyer le tout au téléphone. Dans le sens contraire (du téléphone à l’appareil photo), le T610 n’accepte pas l’envoi des photos, j’obtiens automatiquement une erreur. Et le mode remote ne fonctionne pas non plus avec le T610.

Un selfie


Un morceau de bureau


Le même, redimensionné en VGA après transfert


Un exemple de ce que l’affreux capteur du T610 sort

Dans la seconde partie, je vais essayer de montrer comment fonctionne la prise de photos à distance, si je trouve le bon matériel.

Coin Coin Final : duel entre un chien de chasse et un curieux volatile

Par Shadows

Nous poursuivons notre exploration de la nouvelle cuvée des courts-métrages ArtFX avec Coin Coin Final, un projet animé signé Blandine Caravano, Julien Cassisa, Kenza Chehadi-Fonderflick, Gaël Escaravage et Emma Lafond, épaulés par les étudiants spécialistes Louka Maréchal & Gabriel Akpo Allavo.

L’équipe nous propose ici un petit film très cartoon opposant un canard aux penchants assez particuliers et un chien de chasse fidèle bien décidé à le capturer.

Un chien de chasseur va tenter d’attraper le canard que son maître cherche depuis toujours.

L’article Coin Coin Final : duel entre un chien de chasse et un curieux volatile est apparu en premier sur 3DVF.

Eos : colère parentale dans un court-métrage ArtFX

Par Shadows

Benoit Filippin, Paul Gautier, Laureline Massias et Mathieu Milaret présentent Eos, film réalisé au sein d’ArtFX en compagnie des étudiants spécialistes Tiago Azevedo, Morgane Herbstmeyer et Alban Gamay. Le court restera en ligne quelques semaines avant de faire le tour des festivals.

Eos, un enfant d’une dizaine d’années, joue chez lui. Attiré par la voix forte et colérique de son père, le garçon est tiré de son jeu et observe de loin son père au téléphone. Effrayé, Eos s’enfuit de sa maison. Au même moment, un orage se lève…

L’article Eos : colère parentale dans un court-métrage ArtFX est apparu en premier sur 3DVF.

A Date With Mr.Mappleton : un dîner très spécial

Par Shadows

Constance Augé, Gabriel Akpo-Allova, Julia Brasileiro Lopes Garcia, Lucas narjoux et Méghane Reynaud (épaulés par les étudiants spécialistes Louka Maréchal, Victorine L’Ecu, Rémi Dandois & Hadrien Augier) dévoilent A Date with Mr.R Mappleton, leur court de fin d’études à ArtFX. Un projet qui mêle humour, fantastique et ambiance sombre…

Des souvenirs précieux, animés par la jalousie, attaquent la seule chance de bonheur présent et futur de leur propriétaire.

Comme pour les autres courts de la promotion 2019, le court-métrage est visible temporairement avant d’entamer son parcours en festivals.

L’article A Date With Mr.Mappleton : un dîner très spécial est apparu en premier sur 3DVF.

Instinct : un chasseur face à sa proie dans une forêt gelée

Par Shadows

Arthur Allender, Mathieu Antoine, Léna Belmonte, Cyrielle Guillermin, Victor Kirsch et Elliot Thomasson (aidés par les étudiants spécialistes Alban Gamay & Léo Bragigand) présentent Instinct, leur court de fin d’études à ArtFX.

Comme pour le reste de la promotion 2019, ce film ne restera en ligne que l’espace de quelques semaines, avant d’intégrer le circuit des festivals.

Dans une forêt dense et glaciale, Piotr, un jeune chasseur russe, se retrouve violemment immobilisé par un piège à ours. Alors qu’il s’éteint lentement, la proie qu’il chassait approche.

L’article Instinct : un chasseur face à sa proie dans une forêt gelée est apparu en premier sur 3DVF.

Final Lap : un court ArtFX met en scène des bolides de l’année 2055

Par Shadows

Thomas Duhayon, Dimitri Le Boeuf, Solveig Lynde, Adrien Mingot et Gabriel Neville présentent leur court de fin d’études Final Lap, qui restera visible en ligne quelques semaines avant de faire le tour des festivals. L’équipe a été épaulée par l’étudiant spécialiste Louka Maréchal et nous propose une course entre engins futuristes…

En 2055, deux pilotes rivaux s’affrontent lors d’une ultime course automobile aux commandes de leur voiture à sustentation magnétique.

L’article Final Lap : un court ArtFX met en scène des bolides de l’année 2055 est apparu en premier sur 3DVF.

❌