Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 24 septembre 2020Vos flux RSS

TOP 5 des vidéos de la semaine : connaissez-vous EnvisionTEC ?

Cette semaine, on vous en dit plus sur l’entreprise EnvisionTEC qui développe des solutions d’impression 3D depuis 2002 notamment pour les secteurs du dentaire et de la joaillerie. Vous pourrez également en savoir plus sur le dernier projet de la…

top5_2009
À partir d’avant-hierVos flux RSS

TOP 5 des vidéos de la semaine : impression 3D et haute couture

Par : Justine D.

Cette semaine, on vous présente un implant mandibulaire imprimé en 3D qui a changé la vie d’une australienne après avoir survécu à une tumeur cancérigène. On en profite également pour vous montrer comment l’impression 3D a bouleversé le secteur du…

top5_1309

Parrallels : la solution pour porter les applications Windows sur ChromeOs

Google a planifié un support des applications Windows sur ses Chromebooks depuis longtemps. Cette perspective explique a elle seule une bonne partie de l’évolution des machines ces derniers mois et pourquoi certains constructeurs se sont mis a faire enfler les capacités de calcul de leurs engins, leur mémoire vive et leur stockage. 

Acer Chromebook Spin 713

Cette réaction de Google s’explique assez simplement, les Chromebooks rencontrent un succès croissant en entreprise et de plus plus  en plus de grande structures font appel au système pour leurs équipes. Mais certaines résistent à cette arrivée à cause de leurs investissements passés dans des outils développés pour Windows.  Que ce soit à cause de la conception – souvent fort coûteuse – d’un outil sur-mesures pour répondre à un besoin industriel ou à l’implication et la formation des équipes dans un logiciel commercial, certaines structures ne sont pas prêtes a faire l’impasse sur ces outils développés sous Windows.

L’idée de faire appel à Parallels pour pouvoir utiliser des applications Windows sous ChromeOS est donc très logiquement née dans l’esprit de Google. Avec une volonté d’étanchéité très claire. L’usage d’un outil Windows dans un Chromebook sera possible mais ne sera clairement pas encouragé. L’idée est de pouvoir lancer un programme dans l’univers ChromeOS mais pas de vivre sous Windows. 

L’image donnée par Cyrus Mistry, chef produit pour ChromeOS est assez amusante. Pour lui, tous les propriétaires de système audio-vidéo dernier cri, avec Dolby Atmos et compagnie, veulent régulièrement pouvoir lire une vieille VHS introuvable ailleurs. Pouvoir leur donner cette possibilité est importante pour Google. L’idée est de pouvoir lire cette vieille vidéo au besoin mais surement pas d’en faire leur quotidien. Evidemment ce sont les applications Windows qui sont comparées aux vieilles cassettes vidéo…

Acer Chromebook Spin 713

Cette option ne sera pas grand public mais liée à des offres d’entreprises et devra être pilotée par des administrateurs qui pourront activer ou non cette option en choisissant quels programmes pourront être lancés. Votre PME emploie un logiciel de calibration machine développé sur mesures sous Windows, vous voulez passer à ChromeOS. Vous pourrez en incluant votre logiciel dans les exceptions prises en charge par vos Chromebooks.

La manière dont Parrallels Desktop va prendre en charge Windows pour commencer est intéressante. Le système va démarrer une session complète de Windows en parrallèle de ChromeOS et du système de gestion d’Android. Les différents programmes seront donc lancés sous le système le plus adapté de manière transparente.
Mais le futur de cette évolution sera différent, l’idée sera de pouvoir exécuter uniquement l’application dont vous avez besoin. A la manière de MacOS qui permet de lancer des applications Windows de manière transparente grâce à la fonction Coherence de Parallels.

Pour le moment aucune date n’a été fixée, aucun prix non plus et on se doute qu’il s’agira d’un cas par cas pour déterminer le tarif de cette option. Uniquement disponible pour les entreprises, ce ne sera pas un ajout que l’on pourra télécharger en plus des fonctions habituelles mais bien un outil professionnel a prendre en compte au sein d’une flotte d’appareils. Il faudra également pouvoir le prendre en charge et donc compter sur des Chromebooks modernes et puissants. Inutile de compter sur des machines sous processeurs ARM, il vous faudra un processeur x86, typiquement un Core i5 ou i7 avec au moins 16 Go de mémoire vive. Voilà ce qui explique en grande partie la montée en puissance de nombreuses références de Chromebooks ces derniers mois.

Google a également pensé a proposer des fonctions de double boot pour ses machines, que l’utilisateur puisse choisir des démarrer au besoin ChromeOS ou Windows. Mais cette option se heurte a un élément capital pour ce type de machine : la politique interne de Google au sujet de la sécurité sur les Chromebooks. Google ne veut pas que les fonctions de base de l’engin soient moins bien sécurisées pour laisser une porte d’entrée à Windows : Le BIOS, le firmware des machines, toute la séquence de boot souvent critique et analysée par le système pour s’assurer qu’aucune intrusion n’a lieu dans chaque machine. Le système peut également se servir d’une image miroir sécurisée du système si la sécurité a été attaquée. Ce point est primordial car c’est un des grands argument qui ont fait de ChromeOS le système choisi par de nombreuses structures professionnelles et éducatives. 

L’idée est donc de proposer le meilleur des deux mondes. A la fois de la sécurité et de la rapidité avec un outil simple d’emploi mais également la possibilité d’utiliser un logiciel Windows qui n’existe pas sous ChromeOS. En attendant que, très logiquement, ces applications soient développées pour devenir compatibles nativement avec ChromeOS.

Microsoft a également des idées pour venir contrecarrer les plans de Google. L’éditeur va préparer ses propres solutions d’applications dans les nuages avec, pour lui aussi, une visée particulière pour les entreprises.

Windows 10X se rapproche pour beaucoup à la philosophie de ChromeOS. Le système lancera ses applications traditionnelles dans des containers étanches pour éviter tout risque de sécurité tout en permettant l’emploi d’applications en ligne. Pensé au départ pour des machines double écran, cette nouvelle version de Windows a finalement été ouverte à tous les portables et devrait arriver en 2021. Microsoft pourra donc employer ses applications classiques mais proposera ses propres “web apps” de son côté également .

Acer Chromebook Spin 713

Les deux sociétés proposant au final la même finalité mais dans une vision différente. Microsoft s’appuie sur son énorme catalogue d’applications classiques et s’ouvre vers un usage dans le Cloud. Google est orienté naturellement dans les nuages et proposera d’utiliser des applications Windows avec parcimonie. Le tout étant évidemment réservé pour ce dernier à un monde d’entreprise pour qui la sécurité est le premier défi et une ligne de dépense importante à l’année.

Parrallels permettra sans doute a Google de faire taire cette critique récurrente sur les outils manquants de ChromeOS. Elle permettra également de passer outre la remarque classique des investissements passés d’une entreprise. Dépenser des centaines de milliers d’euros en développement, année a près année, pour un logiciel maison sous Windows ne donne pas envie de passer à ChromeOS si il n’est pas exploitable dessus. 

Reste a savoir une chose, si ces évolutions modifient largement le paysage matériel des Chromebooks en poussant leurs caractéristiques et leur tarifs vers le haut, que va t-il rester au grand public ? Une bonne partie des particuliers achetant un Chromebook fait ce choix pour la simplicité de l’usage des machines mais aussi pour leur tarif souvent attractif. Si le parc entier évolue à la hausse, alors qu’ils n’auront pas le droit aux fonctions Windows de Parallels, comment le grand public va réagir ? Est-ce que les constructeurs vont proposer une gamme plus large de machines ? C’est la voie choisie par Acer qui propose d’un côté un engin sous SoC ARM pour le grand public et un autre sous Core i7 pour les entreprises. 

Source : TheVerge

Parrallels : la solution pour porter les applications Windows sur ChromeOs © MiniMachines.net. 2020.

TOP 5 des vidéos de la semaine : le centre d’impression 3D de SEAT…

Cette semaine, on vous fait visiter le centre d’impression 3D de SEAT qui a investi dans plusieurs solutions de fabrication additive afin de produire toutes sortes de pièces en interne. Vous verrez comment les technologies 3D viennent bouleverser le secteur…

top5_0208

TOP 5 des vidéos de la semaine : Nexa3D et Henkel développent un matériau médical…

Cette semaine, découvrez le nouveau matériau d’impression 3D développé par Nexa3D et Henkel : les deux partenaires ont conçu une résine polymère adaptée pour le secteur médical notamment. Vous pourrez aussi en savoir plus sur la Metal X, une imprimante…

top5_2607

Palkia : un Chromebook double écran en approche ?

Et je ne suis pas sûr que ce soit une très bonne idée. Des Chromebooks double écran, pas plus que des PC Windows double écran d’ailleurs. Le  gain apporté par la fonctionnalité ayant bien du mal à compenser l’impact sur l’autonomie. 


Si l’utilisateur d’un PC classique en double écran y trouvera son compte pour des usages particuliers et en général liés à de la production, la plupart des acheteurs de ce type d’engins n’en ont un usage que gadget. On déploie des applications secondaires comme un lecteur audio ou un réseau social sur l’écran secondaire pendant qu’on conserve son écran principal pour des usages classiques. Sur les Chromebooks, la donne pourrait être différente, notamment si ces écrans secondaires sont tactiles. Cela pourrait permettre de mieux utiliser la logithèque d’applications Android sur ces engins.

Palkia

Le site 9to5Google annonce que des machines de ce type sont en route, probablement calquées sur les productions actuelles du marché Windows. Un appareil est listé dans le code source de ChromiumOS, le système d’exploitation des Chromebooks, sous le nom de code “Palkia”. Cet appareil proposerait un pavé tactile, un écran tactile et… un second écran tactile sur le même appareil. Un écran tactile correspondrait à l’écran classique, un autre serait positionné sur “la base”.

On peut imaginer beaucoup de scénarios autour de cette idée, de la solution double écran avec une dalle tactile pour remplacer le clavier physique par une solution virtuelle jusqu’à une version ChromeOS d’un Zenbook Duo d’Asus. On peut également penser à une solution avec un pavé tactile cachant un écran activable au besoin. 

Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée pour autant puisque si l’impact sur l’autonomie sera évident, l’usage réel le sera moins. Si la possibilité d’employer des applications Android semble appétissante, elle se heurtera sans doute à une ergonomie très discutable. On pourra lancer une partie d’Earthstone en douce sur son Chromebook en ayant l’air de travailler mais ce serait sans doute un des seuls avantages au format.

A moins, bien sûr, que des outils logiciels permettant de tirer partie des deux écrans apparaissent sur ChromeOS. Ce qui est une possibilité mais qui semble dur à concevoir avec un seul engin “Palkia” sur le marché.

Palkia : un Chromebook double écran en approche ? © MiniMachines.net. 2020.

TOP 5 des vidéos de la semaine : Porsche et ses pistons imprimés en 3D…

Cette semaine, on vous propose de regarder le replay de l’émission Check Up Santé dans laquelle 3Dnatives a participé ! Une occasion de comprendre comment la fabrication additive bouleverse le secteur médical. Découvrez également le travail de Porsche qui a…

top5_1907

TOP 5 des vidéos de la semaine : vélo et impression 3D…

Cette semaine, on vous montre comme les technologies 3D peuvent changer le cyclisme ! Comment vélo et impression 3D sont-ils liés ? On vous laisse découvrir le bel exemple d’application entre GSD Global et Sandvik. Vous retrouvez également dans notre…

top5_1207

Atomos records 4K 10-bit 422 ProRes or DNx from the Canon EOS R5 and EOS R6

The Atomos Ninja V, Shogun 7 and Sumo19 HDR monitor recorders will record 4kp59.94 10-bit 422 Apple ProRes or Avid DNx video from the new Canon EOS R5 and EOS R6 full-frame mirrorless cameras.  Both cameras offer exciting features for video creators and Atomos are delighted to support 4K and HD video recording from the ...

The post Atomos records 4K 10-bit 422 ProRes or DNx from the Canon EOS R5 and EOS R6 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Borealis devrait apporter les jeux Steam sous ChromeOS

Ce n’est pas un secret, Google travaille à porter Steam sous ChromeOS pour offrir une multitude de jeux PC à son système d’exploitation. Cette idée passe par Borealis, une intégration d’Ubuntu sous ChromeOS qui reprend en grande partie l’idée de Crostini, un autre projet d’intégration d’un Linux Debian dans le système.


Le projet veut profiter du noyau et des capacités d’un système Linux à l’intérieur de ChromeOS. Une solution qui permet de garder les apparences du système de Google en les mélangeant aux capacités de Linux. Parmi les points clé de Borealis, une compatibilité avec Steam, le magasin de jeux dématérialisés de Valve. Avec Borealis, un Chromebook pourra se connecter au site de Steam puis installer des jeux comme si l’engin était un PC équipé d’un Linux natif comme Ubuntu. Est-ce que cela veut dire que les machines sous ChromeOS pourraient bénéficier du catalogue de jeux compatibles Linux de Steam ? Oui… et non.

ProtonDB

Oui car grâce aux API Libres Vulkan et OpenCL, Linux a pu profiter d’excellents jeux ces dernières années et de nombreux développeurs ont compris qu’il y avait là un marché à prendre en compte. Valve l’a lui aussi pris en compte et le propriétaire de Steam a développé Proton, une solution Linux qui utilise les capacités de Wine pour prendre en charge les bibliothèques DirectX de Windows. Grâce à un système de notation précis, ProtonDB liste les jeux pouvant être pris en charge sous Linux même lorsqu’ils ne sont pas sortis directement avec cette compatibilité par défaut. Avec l’arrivée de Borealis, l’ensemble des titres listés, de Dark Souls 3 à Sea of Thieves en passant par GTA V ou PUBG pourraient donc tourner sous ChromeOS.

ProtonDB

Sur le papier donc, un Chromebook lambda serait, d’un coup, apte à gérer une vaste gamme de jeux. En plus des applications Android, ces engins seraient à même de plonger les joueurs dans des univers 3D récents. Mais sur le papier seulement. Le nombre de machines sorties sous ChromeOS capables de faire tourner ces titres est proche du néant. On oubliera d’office les solutions trop anciennes et la très très grande majorité des engins sortis sous SoC ARM. On fera également une croix sur la pelletée de Chromebooks ou Chromebox qui n’embarquent que 16 ou 32 Go de stockage. Au vu du poids des jeux récents, même si les engins étaient capable de faire tourner ces titres, leur installation ne serait sans doute pas aisée.

Acer Chromebook Spin 713
Reste quelques modèles très haut de gamme qui pourraient profiter de cette évolution. Même si je doute que ces modèles, en général destinés au marché pro, soient vraiment pensés pour ce type d’usage. La bonne question à se poser à mon avis est plutôt : qui voudrait d’un engin sous ChromeOS pour jouer à des jeux PC ?

Un engin haut de gamme comme le Acer Chromebook Spin 713 proposé à 999€ dans sa version la plus musclée, sera bien à la peine pour faire tourner un jeu PC récent, décemment. Si il propose bien un processeur Intel Core de dixième génération, il n’a pas de solution graphique externe pour accélérer sa 3D. Rajouter une couche de traitement en prime via Proton pour prendre en charge les fonctions de DirectX devrait lui être fatal en terme de calcul. Cet engin ne proposera pas une expérience de jeu décente en FullHD.

Est-ce que Borealis va se présenter comme un effet “Whaouh” à destination des acheteurs ? Une simple démo technologique présentant les machines sous leur meilleur jour en affirmant que oui, les Chromebooks peuvent désormais piocher dans le catalogue de Steam. Mais sans pouvoir prétendre à faire tourner des jeux exigeants en 3D ? C’est en grande partie ce que fait le système avec les applications Android. Si ChromeOS est bien compatible avec le catalogue d’applications et de jeux Android, l’expérience est loin d’être aussi satisfaisante que ce qui est présenté par Google. Nombre de jeux Android ne sont pas correctement reconnus, les applications perdent assez souvent les pédales et les interfaces ne sont pas parfaitement reportées d’un système à l’autre, ce qui rend  souvent l’expérience de jeu mobile cent fois supérieure à l’exploitation sur le grand écran tactile d’un portable sous ChromeOS. La compatibilité Android existe mais son exploitation pratique est souvent impossible. Est-ce le même schéma qui va se répéter ici ? Les engins seront estampillés compatibles Steam mais n’auront droit en pratique que de naviguer dans l’interface du catalogue ?

Acer Chromebook Spin 311

Le Acer ChromeBook Spin 311 sous SoC ARM Mediatek MT8183

Les constructeurs de Chromebooks pourraient, bien entendu, faire évoluer leur offre pour prendre cette possibilité en compte dans le futur. Orienter leur production vers des engins plus complets avec des processeurs haut de gamme, des circuits graphiques indépendants et un stockage plus important. Si cette seconde voie est empruntée, on devrait trouver des machines sous ChromeOS… au prix des engins sous Windows. Mais avec moins de choix. Il existe des PC sous Windows capables de lancer des jeux modernes aux tarifs des Chromebooks les plus chers. Avec en prime tout l’attirail des fonctions de Google accessibles.

Je ne vois pas de solution à ce problème, si les Chromebooks se vendaient à 999 ou 1199€ pour viser un public de joueurs… Se vendraient t-ils encore ? Qui achèterait un Chromebook pour jouer ? Ce n’est pas que le jeu et ChromeOS soient incompatibles, c’est que l’essence même de Chrome OS n’est pas le jeu. Le système a été pensé pour être simple et surtout fournir un pilotage dans les nuages, une sauvegarde quasi permanente dans le Cloud. C’est son ADN et son objectif par nature. On est loin de la possibilité de lancer un jeu entre deux réunions ou deux travaux.

Acer Chromebook Spin 311

C’est d’ailleurs l’une des raisons du choix de ChromeOS par des entreprises et des campus : le fait que l’on ne puisse pas détourner facilement l’appareil d’un terminal de saisie et de consultation en une solution de jeu est considéré comme un plus par ceux qui achètent ces machines en masse. Rajouter cette fonction, même en imaginant que le marché suive et ajoute des capacités techniques aux engins pour les rendre compatibles, cela ne transformera pas leur destination première. Ce ne sont pas des engins pensés pour le jeu. Est-ce que les libristes vont applaudir cette évolution ? Je n’en suis pas sûr non plus. Un utilisateur de Linux utilisera… une distribution Linux, pas une solution Linux planquée derrière une création de Google.

Si je résume, Borealis promet du jeu sous Steam aux Chromebooks. En pratique, les Chromebooks actuels ne seront pas capables d’en profiter. Si le marché les fait évoluer pour les rendre compatibles alors ils seront aussi chers que des engins classiques sous Linux, sans système ou sous Windows. Si le marché ne les fait pas évoluer alors l’annonce sera purement diplomatique… Mon inquiétude, ici, étant que cette idée creuse l’écart entre les Chromebooks entrée de gamme du marché, les engins sous SoC ARM avec encore 4 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage qui sont les plus abordables. Et le haut de gamme qui taquine déjà allègrement les 800 ou les 1000€. 

Au final, cette annonce ne fait qu’accentuer les questions que l’on se pose autour de Google et de ses offres : Stadia semble être la piste à privilégier pour apporter du jeu sous ChromeOS. Pourtant, le moteur de recherche semble tout vouloir faire pour reporter son public vers une solution concurrente.

Source : 9to5google

Borealis devrait apporter les jeux Steam sous ChromeOS © MiniMachines.net. 2020.

TOP 5 des vidéos de la semaine : de la viande imprimée en 3D…

Cette semaine, on vous présente en vidéo la nouvelle viande 3D de Redefine Meat : à base de plantes, c’est un steak imprimé en 3D qui devrait être testé dans plus restaurants dans le monde d’ici un an. Une alternative…

top5_0507

Bigscreen se dote d’un nouveau lecteur vidéo dans sa dernière mise à jour

bigscreen update une

De nombreuses start-up font peau neuve afin de toujours satisfaire les attentes de leurs utilisateurs, et Bigscreen en fait partie. Regarder ses propres fichiers vidéo est désormais possible grâce à sa nouvelle mise à jour.

Lire une vidéo est maintenant accessible

Le partage d’écran et l’inclusion de services de streaming plus directs ont déjà été offert aux utilisateurs de casques autonomes par Bigscreen. Cependant la plateforme s’apprête à accueillir une nouveauté dans sa mise à jour. En effet, il vous sera possible de visionner vos fichiers vidéo, et ce même sur Oculus Quest et sans connexion. La firme ne s’arrête pas là puisque plusieurs utilisateurs pourront le faire simultanément! La seule condition réside dans l’existence d’un même fichier sur l’ordinateur local des participants. Bigscreen synchronisera alors automatiquement les membres de la pièce.

Les avantages de cette mise à jour sont nombreux côté prise en charge. En effet, les films 2D et 3D sont concernés, de même que la plupart des types de fichiers courants. Le lecteur vidéo sera donc disponible désormais sur toutes les plateformes et sur tous les casques pris en charge. C’est donc l’Oculus Quest, Oculus Rift, Oculus Go, HTC Vive et tous les casques compatibles SteamVR dont nous parlons.

Cependant, ces nouveautés ont des limites qu’il faut rappeler. D’une part, la mise à jour ne concerne que le lecteur vidéo. Il vous incombe donc d’obtenir de la manière que vous souhaitez vos propres fichiers. D’autre part, le contenu 180/360 ou DLNA / Plex devra encore être pensé par Bigscreen pour faire une possible apparition sur la plateforme.

Certaines limites viennent brider la mise à jour

Par la même occasion les utilisateurs de Bigscreen pourront  bénéficier d’une solution de bureau virtuel. de quoi contredire les commentaires sur le manque d’originalité de la mise à jour. De plus si le fait de pouvoir diffuser des vidéos, et donc des films, est désormais possible, cela pourra ne pas être toujours le cas.

En effet, Bigscreen a conclu des accords avec les studios de cinema et les services de streaming. De fait, une limitation du partage d’écran pourra se faire dans l’avenir sur la plateforme PC. Le but étant que l’entreprise garde une marge conséquente sur la diffusion des films.

Pour autant, toute une prochaine série de nouveautés est en préparation chez Bigscreen. Les utilisateurs pourront retrouver un système d’avatar repensé, des chaînes YouTube et TV sur la plateformePlus de partenariats de studios de cinéma seront conclus pour diffuser des films 3D et un tout nouveau système Bigscreen Friends verra le jour.

Cet article Bigscreen se dote d’un nouveau lecteur vidéo dans sa dernière mise à jour a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

TOP 5 des vidéos de la semaine : l’imprimante 3D métal grand format de Titomic…

Cette semaine, on vous présente en vidéo la machine métallique de Titomic, une des plus grandes sur le marché. Elle s’appuie sur un procédé de projection à froid de titane et permet de concevoir des pièces industrielles. On vous montre…

top5_2806

Teleos Media Integrates Zixi as part of their Innovative Video Distribution Network

(June 10, 2020) — Zixi, the industry leader for enabling dependable, live broadcast-quality video over any IP network, today announced a technology partnership with Teleos Media which has integrated the award-winning Zixi Software-Defined Video Platform into their Video Distribution Network (VDN), providing a joint solution that enables continuous uninterrupted streaming video content in the highest ...

The post Teleos Media Integrates Zixi as part of their Innovative Video Distribution Network appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

The Best Camera Bags for Run-and-Gun Videography

Tote around your camera equipment with comfort and security. This video review looks at three of popular sling bags for DSLR photo/video shooters.

AVCity interviews Weirdcore

Par : Marco Savo

1.YOU HAVE A VERY VARIED, YET DISTINCTIVE AESTHETIC THAT CAN BE EASILY RECOGNIZED, BUT AT THE SAME TIME, A LITTLE DIFFICULT TO CLASSIFY! WHAT WERE YOUR EARLY GRAPHIC INFLUENCES/INSPIRATIONS AND WHAT ELEMENTS OR EXPERIENCES HAVE BEEN KEY TO THE DEVELOPMENT OF YOUR STYLE?

 

Hi guys! Thank you for your questions and your interest in my work. Let’s get started! Here my main influences:

In the 80s: whilst growing up in France, I was very inspired by the vast amount of Japanese anime on TV, especially the Cobra series (funny that it was just on kids TV back then in France, where it would be rated 12 or 15 here in UK now) and films like Videodrome, Nightmare on Elm Street, Evil Dead 2, 2001, The Thing, Altered States, Blazing Saddles, Monty Python films and such like.

Weirdcore_Audiovisual_Artist_Interview1

In the later 80’s & 90’s whilst living in different parts of the UK during my student years, I was really into rave graphics and visuals like
Stakker Humanoid and FSOL.

I was massively into MTV’s Aeon Flux series and non verbal films like Baraka, Koyananskatsti, Atlantis and such like. The Day Today  / Brass eye have been quite important as well in terms of absurdity and “OTT-ness”, especially the Brass eye Infographics. Then in late 90’s & early 00s once I moved to London I was massively into Ryoji Ikeda / Dumb Type / Semi-conductor Films / Ukawa.

In terms of key experiences, I’d say it was seeing Daft Punk live multiple times in the mid 90’s & their Audiovisual show in the 1997 tour. That was definitely the main experiences that pushed me to do what I do in the audiovisual world.

It was like a “smack in the face”. So bold, minimal and sync-ed to the music, it totally blew me away. I remember thinking back then, I wanted to blow people away in the same way someday.

  • Weirdcore_Audiovisual_Artist_Interview9

2. IN YOUR WORK WE CAN SEE A BIG VARIETY OF IMAGE PROCESSING RESULTS, DOES THIS EXPERIMENTATION GO HAND IN HAND WITH AN EXPERIMENTATION OF THE TOOLS YOU USE TO CREATE THE VISUALS AS WELL?

 

Good question, that I’m not sure how to answer as I don’t really think about it in that way. I’d say I very much differentiate my live & studio work. To me, my live visuals are technically made in similar ways to how my friends make music.

I position myself in the same category as lighting/laser designers, in a sense that I’m there merely complementing/enhancing the audio experience. As in my studio work I very much try to recreate the kinda vibe of an anime intro or 80s music video, which in my opinion were far more entertaining. For me, it’s all about visual impact and entertaining the audience.

  • Weirdcore_Audiovisual_Artist_Interview2

3. HOW WOULD YOU DEFINE “AUDIOVISUAL ART” AND HOW DO YOU POSITION YOURSELF IN THIS SPECIFIC CULTURE?

 

This is a tricky question for me, as I find it hard to categorize anything I see on my computer screen or at a party as art. For me it’s more like graphics or entertainment. Call me old fashioned but for it to be Art is has to be in an art context (whatever that is), and as my work isn’t in galleries or such like (yet) i don’t really consider myself as an artist.

Actually I find the words art/artists are used way too sparingly in this day and age, so I’m not really sure as to where I fit in all this. I’d rather not think about it and just carry on doing my thing & let other people define me as they see fit…

  • Weirdcore_Audiovisual_Artist_Interview5
  • Weirdcore_Audiovisual_Artist_Interview6

4. YOUR CAREER DEVELOPED ACROSS DIFFERENT FIELDS AND MEDIA SUCH AS ADVERTISING, FASHION, ELECTRONIC MUSIC, VIDEO CLIPS, AND SO ON. CAN YOU TELL US ABOUT THE CONCEPTUAL AND AESTHETIC LINKS CONNECTING ALL YOUR VERY DIVERSE PROJECTS??

 

I’m very much into specific/custom made/location-based designs. My ideas tend to be finding a way to best fit the “where” and “what”. My concepts are very driven by discussions (or lack of) with the artist/clients, which is why my work tends to vary in style (or quality, if the client/artist has too little input or dictates too much)

5. YOU HAVE WORKED WITH MANY DIFFERENT MUSICIANS AND SINGERS THROUGHOUT THE YEARS. COULD YOU DESCRIBE YOUR CREATIVE PROCESS OF VISUALIZING A SOUNDSCAPE AND THE DIFFERENCE BETWEEN WORKING WITH ABSTRACT CONTENTS LIKE ELECTRONIC MUSIC AND THE MORE EXPLICIT NARRATIVE OF POP AND HIP HOP CULTURE?

 

Firstly I figure the possibilities and limitations and work within those boundaries, then I discuss with artist/client to figure a rough direction to aim for, it then it generally snowballs from there.

I generally try to deliver what the artist/client & target audience wants, but not necessarily what they expect, so I tend to avoid the obvious options.

I don’t think I approach a project that differently depending on what genre of music it is. I just try and do whatever feels right for that category of music, BUT the workflow is vastly different depending of the type of artists they are.

Some artist are way more approachable than others regardless their music genres and when I can bounce ideas back and forth with them that is when I can go deep into what they truly want and get the best results. I can’t say the same when there’s a sea of management/label/producers between me and the artist.

It’s fair to the results are far more fruitful when I work with artists who don’t take themselves too seriously as I’m not a yes-man nor my specialty is making people like prim & proper.

READ MORE ABOUT THE AUDIOVISUAL ARTIST

The post AVCity interviews Weirdcore appeared first on Audiovisualcity.

A Complete Guide to Shooting Workout Videos at Home

Whether you're a fitness professional or a videographer working on fitness projects, these tips will be useful in creating professional home workout videos.

Why the Upcoming R5 Will Be a Bad Filmmaking Camera

With the upcoming release of the much anticipated Canon R5 camera, we are looking at its specs, advantages and inconveniences. Let's see where it fares well.

Weirdcore

Par : Marco Savo

London based WEIRDCORE is half English, half French and results in a director and collaborator who is one hundred percent out there.

Weirdcore’s work is the result of years of experimental design and animation work that pushes the boundaries of consciousness and visual interpretation.

Adopting a method used more often by artists and music producers rather than by visual directors, Weirdcore helps both advise and visualise others initial ideas, facilitating their progress through until the finished form, whilst also creating his own stunning individual projects.

With a unique blend of formats, colors, designs and mediums, the audiovisual artist has collaborated with some of the most exciting modern artists and directors such as Aphex Twin, M.I.A, Tame Impala, Radiohead, Nabil, Hype Williams, Charlie XCX, Smerz, Onetrix Point Never, Sophie Muller, Diane Martel and Miley Cyrus.

Weirdcore performed live in the most important festivals worldwide such as Glastonbury, Sonar, Fuji Rock, Coachella, Club2Club, Future Music, Field Day, Mira, Unsound, Melt, Lowland, Dour and more.

Weirdcore has also lent his emotive expertise to larger collectives, organisations and labels such as Warp, XL, Sony, Ninja Tunes and Domino, whilst keeping a dynamic and fluid focus across a range of other diverse industry’s such as Fashion, Theatre and Opera.

Contact

Website

Vimeo | Instagram

The post Weirdcore appeared first on Audiovisualcity.

The Canon EOS R5 and the New Age of 8K Video

Let's take a look at the now-official 8K Canon EOS R5 and explore what that could mean for the new digital video landscape.

5 Creative and Reliable Ways to Make Your Own Music Videos

Explore five methods for filming innovative and creative music videos with real-life examples from hits across genres and decades.

[PROMO CANON] EOS C300 MII & EOS C200

C’est le moment de renouveler votre équipement !

Du 1er février au 28 février 2019, c’est le mois du cinéma chez Canon. Profitez d’une remise exceptionnelle pour l’achat simultané d’une caméra Canon EOS C300 Mark II ou d’une Canon EOS C200 et d’un ou plusieurs accessoire(s).

promo canon fevrier 2019

 

Pour profiter de l’offre, contactez-nous ou rendez-vous directement en magasin

Offre limitée à 3 produits par client. Cumulable avec l’offre “Créez votre kit”.

L’article [PROMO CANON] EOS C300 MII & EOS C200 est apparu en premier sur TRM.

Video Game Installation

Par : julia
Video Thumbnail
2017 – while( ){ };

Brent Watanabe combined a custom computer application, acrylic paint, and video projection to create this video game installation for “Push Play,” an event at Seattle University that explores social, cultural, and philosophical issues around games.

Inside the Michigan Central Station

Par : julia
Video Thumbnail
For Detroit

Red Paper Heart designed the interior of the Michigan Central Station to chronicle the life and culture in Detroit through imagery that moves off the screen, onto the grand arches, and ultimately culminate in a 65ft barrel vaulted ceiling. (Client: Ford, Agency: Civic)

Interactive Dining Experience

Par : julia
Video Thumbnail
“Experience Dining” submitted by Storylab Interactive

Storylab worked together with Dig & Serve to produce a fully interactive dining experience featuring projection mapping, locally sourced food, and a narrative that took diners to outer space.

Projected Experimental Animation

Par : julia
Video Thumbnail
Mamoon

As part of Blue Zoo’s animated short films program, director Ben Steer took a unique approach to produce “Mamoon” by projecting animated characters onto 3D sets crafted from polystyrene blocks.

Projection Mapped Korean Alphabets

Par : julia
Video Thumbnail
Hangeul | installation at Sansoo KBBQ

Multidisciplinary filmmaker, Judy Suh, combines projection mapping with Korean alphabets to create a unique dining experience at San Soo Korean BBQ restaurant.

Video Mapping Festival: The Gardens

Par : julia
Video Thumbnail
Video Mapping Festival #1 : LES JARDINS, LaM, VILLENEUVE D’ASCQ – mai 2018

Plants and sculptures come to life at the Video Mapping Festival, a festival that presents video mapping in all its forms: monumental, object, video game, immersive, and interactive.

❌