Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Raya and the Last Dragon : en 2020, Disney nous emportera en Asie

Par Shadows

Si la fin 2019 sera marquée par le grand retour de La Reine des Neiges au cinéma, c’est dans un tout autre univers que nous plongera Disney l’année suivante. Le film d’animation Raya and the Last Dragon (qui ne dispose pas encore de titre français) sera situé dans la contrée fictive de Kumandra, quelque part en Asie du Sud-Est. Là, cinq clans forment le Pays du Dragon, mais les dragons en question ont disparu depuis bien longtemps, laissant place à une force sombre et sinistre.
Raya, guerrière solitaire, partira alors en quête du dernier dragon, qui pourrait selon elle réussir à sauver Kumandra…

Produit par Osnat Shurer (elle avait déjà travaillé sur Vaiana, entre autres), Raya and the Last Dragon est réalisé par Paul Briggs (head of story sur La Reine des neiges et Les Nouveaux Héros) et Dean Wellons (story artist qui a notamment travaillé sur Raiponce). Adele Lim (Crazy Rich Asians) est au scénario. Enfin, le casting anglophone comportera notamment Cassie Steele (Raya) et Awkwafina (Sisu le dragon).

Deux concepts ont été rendus publics : une image de Raya sur une monture au milieu d’une forêt luxuriante, et une illustration du dragon Sisu (également visible dans les nuages de la première image). On notera que son design est très éloigné de celui des dragons des films d’animations DreamWorks : l’équipe s’est manifestement inspirée des dragons asiatiques et non européens.

Prévu pour novembre 2020, Raya and the Last Dragon nous promet donc un scénario original, des décors travaillés, une guerrière et un dragon : un mélange qui risque fort de susciter l’intérêt du public.

L’article Raya and the Last Dragon : en 2020, Disney nous emportera en Asie est apparu en premier sur 3DVF.

La nouvelle caméra RED DRAGON-X: capteur plébiscité & traitement d’image IPP2

Par Andrea

RED Digital Cinema poursuit la simplification de sa gamme de caméras professionnelles. La marque américaine nous présente le quatrième capteur prêt à équiper le corps de caméra (BRAIN) DSMC2 – DRAGON-X. Découvrez ses caractéristiques principales :

Qualité et performance reconnues

Le capteur original DRAGON® est devenu une référence pour ses performances et sa fiabilité en matière de production cinématographique et télévisuelle. Désormais, la nouvelle caméra DSMC2 DRAGON-X 5K S35 offre la même qualité d’image que ses prédécesseurs tout en bénéficiant du frame rate élevé à 5K, d’un taux de transfert exceptionnel et du process de traitement d’images IPP2. Elle s’inscrit également dans le programme « obsolescence obsolete », permettant aux propriétaires RED de bénéficier de la mise à niveau vers tous les autres capteurs de la gamme DSMC2.

Polyvalent et sans compromis

Avec un design compact, le DRAGON-X 5K S35 est adaptable en toute circonstances, qu’il s’agisse de capter les évènements forts de la vie, de créer des contenus pour YouTube ou de réaliser n’importe quel tournage au pied levé. Ainsi, les utilisateurs tirent le meilleur parti des performances du RAW à chaque instant et en tout lieu où leur caméra les accompagnera.

Workflow intuitif et puissance de compression incomparable

La famille de caméras RED DSMC2 propose un « pipeline » de traitement d’image (IPP2) entièrement remanié. Ce workflow offre un large éventail de fonctionnalités telles qu’une meilleure gestion des couleurs complexes, un lissage encore plus doux vers les hautes lumières « roll off », ainsi qu’un espace colorimétrique et gamma standardisés. RED est aussi, propriétaire d’un format de fichier qui permet d’encoder efficacement les données d’image et de les utiliser dans toutes les suites logicielles de post-production.

 

L’article La nouvelle caméra RED DRAGON-X: capteur plébiscité & traitement d’image IPP2 est apparu en premier sur TRM.

❌