Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 7 août 2020Vos flux RSS

Webographie du jour : le Zeef du LeCollagiste

Zeef LeCollagiste

Un collecteur de liens, classés dans des blocs sur la thématique de l’image live sous toutes ses formes, VidéoMapping Software. Une liste de liens sur une seule page avec plus de 280 logiciels, applications et autre média serveur, des outils VJ’s, des tools NDI, Syphon ou Spout.

Méta moissonneur de liens collaboratif et curator VJ depuis 1999.

Zeef LeCollagiste

Webographie du jour : le Zeef du LeCollagiste est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Hier — 6 août 2020Vos flux RSS

Review: Rane’s new Twelve MKII & Seventy-Two MKII

Par : DJ Soo

When DJ TechTools hit me up to do a review of the new Twelve MKIIs I was stoked, but not entirely surprised. Anybody following Rane and/or watching DJ Jazzy Jeff’s livestream knew this update was coming, thanks to Jeff sporting a pair of unreleased Twelve MKIIs on his livestream since April. But when I learned I would […]

The post Review: Rane’s new Twelve MKII & Seventy-Two MKII appeared first on DJ TechTools.

Rane releases MKII editions of Seventy-Two mixer, Twelve controller

Par : DJ Soo

Rane is making waves in 2020 with the announcement of two new gear releases today: refreshed versions of their iconic Seventy-Two mixer and Twelve controller. Both releases – deemed the Seventy-Two MKII and Twelve MKII respectively – expand on their previous iterations to explore more features available to DJs that have been long awaited. The Seventy-Two MKII […]

The post Rane releases MKII editions of Seventy-Two mixer, Twelve controller appeared first on DJ TechTools.

AMD Silver 3050e : un processeur 6 watts pour contrer les Celeron

Rien d’officiel pour le moment mais au moins trois puces AMD tournant dans une enveloppe de 6 watts de TDP vont venir faire concurrence au marché des Gemini Lake et Gemini Lake Refresh d’Intel. Les AMD Silver 3050e et autres déclinaisons sont des processeurs qui vont débarquer prochainement sur le secteur des machines entrée de gamme.

2020-08-05 02_47_13

C’est au travers d’annonces signées Lenovo que l’on découvre ces nouveautés. Les AMD Silver 3050e, AMD 3020e et AMD 3015e vont apparaître au sein de plusieurs machines prévues pour le mois de Septembre sur le marché éducatif. Particularité de ces engins, leur prix très bas : il faudra compter sur un total de 219$ pour la première d’entre elle et 299$ pour la seconde qui semble tactile et compatible avec les stylets

2020-08-05 02_46_56

Les Lenovo 100e et Lenovo 300e de seconde génération seront les premiers à embarquer ces puces AMD offrant à la fois une architecture Zen et un chipset graphique Radeon Vega pour un TDP de 6 watts seulement. Ce sont des engins qui sont actuellement équipés de puces Celeron N4100 Gemini Lake signées par Intel. Il ne faut d’ailleurs pas s’attendre a des miracles de performances sur ce secteur, je suppose que les ingénieurs d’AMD ont dosé les capacités de ces nouvelles puces pour se positionner au même niveau que les solutions concurrentes d’Intel offrant un même TDP. 

Les trois puces sont là pour taquiner Intel sur un secteur qui brasse un certain Chiffre d’Affaire chaque année et où AMD ne veut  plus laisser Intel jouer tranquille. Dans le bac à silicium de la rentrée, nous  auront donc très bientôt :

Athlon Silver 3050e

L’AMD Athlon Silver 3050e, un double coeurs et quadruple threads cadencé à une fréquence de base encore inconnue mais montant  à 2.8 GHz en mode Turbo. Il embarquera un chipset Radeon Vega 3 à 1 Ghz et gèrera de la DDR4 2400.

Athlon 3020e

L’AMD Athlon 3020e, toujours en double coeurs mais également double threads oscillant de 1.2 GHz en fréquence de base à 2.6 GHz en Turbo. Il proposera également un chipset Radeon Vega 3 à 1 Ghz et gérera toujours de de la DDR4 2400.

Athlon 3015e

L’AMD Athlon 3015e, encore un double coeurs mais à nouveau un quadruple threads allant de 1.2 à 2.3 GHz avec un chipset Radeon Vega 3 à 600 Mhz capable de piloter de la DDR4 1600.

Ces trois puces tourneront dans un TDP de 6 watts, ce qui peut nous laisser imaginer une dissipation parfaitement passive au sein de machines portables comme de MiniPC. Il faudra voir les caractéristiques complètes de ces puces, leurs tarifs et leur facilité d’implantation pour déterminer leur impact sur le marché. Il va sans dire que si AMD propose un produit équivalent aux puces Intel de ce segment, moins chères ou légèrement plus compétentes en capacités graphique, la marque a un fort coup à jouer sur le secteur. C’est également un nouveau coup de semonce pour le marché ARM, si de nombreux concurrents louchent sur le segment de l’éducation, notamment au travers des Chromebooks, les solutions AMD pourraient également offrir un peu de fil à retordre aux solutions signées par les concepteurs ARM entrée de gamme comme Mediatek, AllWinner ou Rockchip.

AMD Silver 3050e : un processeur 6 watts pour contrer les Celeron © MiniMachines.net. 2020.

MSI P65 Creator : un portable impressionnant sous GeForce 2070 MaxQ

Le dilemme est le suivant. Soit je vous parle du MSI P65 Creator dans quelques semaines quand je rentrerai de vacances avec un test peut être plus poussé pour parler de tous les avantages de ce portable. Soit je vous en parle maintenant pour profiter de son prix promo. Cette machine haut de gamme est en effet proposée à 2099.99€ sur RueDuCommerce, un prix évidemment très élevé mais également très éloigné du tarif demandé à l’origine par la marque. Le prix public de cet engin est en effet de 2999.99€.

MSI P65 Cretor 8SF

Introduction

J’ai reçu cet engin en test il y a quelques jours et la machine est incroyable en terme de performances, de finition et de possibilités. Si je vous parle MSI P65 Creator aujourd’hui alors qu’il est tout de même loin de nos minimachines habituelles c’est parce qu’il est en promo, comme pas mal d’entre vous cherchent une machine pour préparer la rentrée, je me suis dit que c’était le bon moment pour me lâcher.

MSI P65 Cretor 8SF

Le MSI P65 Creator c’est quoi ? Et bien c’est d’abord une grosse claque de constater que cet engin est plus, bien plus, performant que la station de bureau que j’utilise au quotidien pour le blog. Station qui me sert à écrire mais aussi à illustrer, retoucher, développer des images. Qui me sert à jouer de temps en temps et que j’emploie également pour monter des vidéos. Ce portable 15.6″ est largement plus puissant que ma tour du quotidien.

MSI P65 Creator 8SF-250FR

Processeur : Intel Core i7-8750H six cœurs douze threads cadencé de 2.2 à 4.10 GHz 9 Mo de cache.
Chipset graphique interne : Intel Graphics UHD 630 cadencé de 350 à 1100 MHz 
Chipset graphique secondaire : NVIDIA GeForce RTX 2070 Max-Q 8 Go GDDR6
Mémoire vive : 32 Go DDR4 non évolutif
Stockage : 512 Go SSD M.2 NVMe “évolutif”
Affichage : 15.6 pouces 1920 x 1080 IPS larges angles 100% sRVB dalle matte 60 Hz à bordures fines
Réseaux: WiFi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 5.0
Connectique : 3 port USB 3.1 Type-A, 1 port USB 3.1 type-C, 1 sortie casque 3.5 mm, 1 entrée micro 3.5 mm, une sortie HDMI 2.0 plein format, 1 sortie Mini DisplayPort, 1 Ethernet Gigabit, un port Antivol Kensington Lock
Audio : Double enceintes stéréo 2 watts, Nahimic Hi-Res Audio, prises jack plaquées or
Clavier : Chiclet AZERTY rétro éclairage blanc
Webcam : 720p + micro
Lecteur d’empreintes : intégré au pavé tactile
Batterie : Lithium Ion – 4 cellules – 82 Whr
Poids : 1.88 Kg
Encombrement : 35.77 x 1.79 x 24.77 cm
Système d’exploitation : Windows 10 Pro
Prix public : 2999.99€ promo à 2099.99€

 

MSI P65 Creator 8SF

Présentation

L’engin est livré dans une boite blanche comprenant un gros bloc d’alimentation, le câble secteur et la machine. Le tout est parfaitement emballé et l’ensemble respire d’emblée un haut niveau de qualité.

MSI P65 Creator 8SF

L’alimentation livrée est relativement compacte avec un bloc qui mesure 15 cm de long pour 7.5 cm de large et 3 cm d’épaisseur. Il propose un câble de 1.5 mètre souple qui alimente le portable avec une prise coudée.

MSI P65 Creator 8SFMSI P65 Creator 8SF

L’alimentation est signée Chicony, il s’agit d’un modèle qui délivre 230 watts en 19.5 volts en 11.8w. Elle est alimentée via une prise tripolaire très calssique. Le PC en lui même est construit de manière assez originale. La carte mère est enfermée dans un sandwich de deux morceaux d’aluminium qui viennent la protéger.

MSI P65 Creator 8SF

Cela lui confère d’emblée une solidité et une finition impressionnantes. Tout, ou presque, est réalisé dans ce métal. Le dos de l’écran comme le bas du châssis servent ainsi de sarcophage aux autres éléments. Seule la façade de la dalle 15.6″ est en ABS argenté. Cela permet à MSI de proposer une dalle aux bordures très fines mais n’empêche pas l’engin de proposer une résistance exemplaire.

MSI P65 Creator 8SF

A l’usage, l’ouverture ou la fermeture de la machine ne provoque pas de distorsion de l’écran qui reste toujours solidement accroché à une charnière ferme et souple. Ferme parce qu’elle ne bouge pas une fois ouverte suivant un angle précis. Souple parce que l’ouverture du capot peut se faire sans soucis d’une seule main, sans retenir le reste de la machine. Du reste un petit ergot placé au dessus de la webcam facilite cette opération. Le châssis métallique structure l’ensemble de la machine qui ne se déforme jamais, ni au centre de son clavier, ni ailleurs. Le seul endroit qui laisse sentir une légère souplesse, toute relative, se situe à côté du bouton de démarrage en haut de la partie centrale du PC, là où un jeu d’un demi millimètre se négocie en appuyant, vraiment, très fort.

MSI P65 Creator 8SF

Une série de minuscules trous percés dans l’aluminium, sous l’écran et au dessus du clavier, permet à l’engin de mieux s’aérer mais également de diffuser le son de ses haut parleurs médiums et aigus. Cet ensemble de métal et les dimensions de l’engin se ressentent sur son poids global. On est loin des portables 15.6″ d’il y a quelques années cependant. Avec 1.88 Kg sur la balance, le MSI reste un poids plume sur ce secteur, surtout au vu de ses performances. Sa largeur de 35.7 cm ne lui permet apparemment pas d’intégrer de pavé numérique, c’est comme toujours le prix à payer pour un engin moins large et plus facile à transporter.

MSI P65 Creator 8SF

Connectique

La connectique du 15.6″ est presque un sans fautes, c’est en tout cas un véritable allié pour cet engin au quotidien. Le gros point fort de celle-ci est sans doute la triple sortie écran qui permet de se sortir de toutes les situations. Avec ce dispositif et l’écran de la machine il est possible de s’installer un poste de travail triple écran très simplement. C’est clairement du luxe, c’est clairement peu portable, mais c’est un vrai bonheur de déployer une installation de ce type pour travailler avec cet engin. Notamment parce que les capacités de la machine incitent à des usages lourds et complexes, de l’édition vidéo à la retouche photo en passant par de la création 3D.

MSI P65 Creator 8SF

La prise HDMI 2.0 et le Mini Display Port font leur travail d’affichage UltraHD 60 Hz sans problème et la prise Thunderbolt 3.0 permet également de déporter un affichage UltraHD. Le tout fonctionne de manière ultra confortable pour proposer une connexion à la majorité des écrans modernes. Ces trois prises sont situées sur la tranche droite de l’appareil et assez bas sur la coque puisque des ouïes d’aération sont placées en haut de l’engin. Avec ce type d’installation, l’usage en mode sédentaire est donc rapidement un problème pour l’utilisation d’une souris si vous êtes droitier. La solution est alors souvent dans le rehaut du portable pour profiter d’un écran bien placé et le recours à un clavier et une souris en USB.

La présence d’un port USB Type-C Thunderbolt 3.0 est un apport excellent à l’usage. En branchant un seul câble lui même connecté à un hub dédié on peut transformer ce poste mobile en véritable station de travail sédentaire : L’appareil va alors pouvoir se recharger, se connecter au réseau filaire en Gigabit, piloter des périphériques USB et étendre son affichage. Un ajout parfait pour qui cherche une machine fonctionnant de poste à poste rapidement.

Sur le côté droit, on retrouve également le jack d’alimentation et un premier port USB 3.1 Type-A. La prise courbée en provenance du bloc d’alim permet de ne pas être dérangé par le câble qui circule directement vers l’arrière de l’engin. Pour la même raison d’encombrement de la zone d’utilisation d’une éventuelle souris, la prise USB située tout en bas à droite sera à réserver pour une nano clé USB.

MSI P65 Creator 8SF

De l’autre côté à gauche on retrouve trois autres ports avec un Ethernet Gigabit, deux USB 3.1 Type-A bien espacés et les deux prises audio 3.5 mm séparées qui permettent de brancher casque et micro. Ces prises sont plaquées or, même si je ne sais pas si cela apporte quoi que ce soit à la qualité du traitement audio de l’engin.

MSI P65 Creator 8SF

MSI n’a pas trouvé la place de glisser un lecteur de cartes SDXC dans l’appareil. Ce qui, selon moi, aurait été un vrai plus. Avec ses ressources graphiques importantes et son écran sRVB, ce portable est un terrain de jeu d’images et développer des photos avec est un vrai plaisir. Un ajout de ce type aurait pu intéresser un large public et même si le recours à une solution USB 3.1 est possible, avoir ce type de lecteur dans le châssis reste un vrai plus. MSI est conscient que son portable peut faire des envieux et propose donc une prise antivol type Kensington Lock taillée directement dans le châssis en aluminium.

MSI P65 Creator 8SF

Clavier et pavé tactile

Le clavier est un point fort du MSI P65 Creator, si il est de type chiclet, c’est dans une version haut de gamme de ce type de configuration. Il propose des touches très lisibles et au rétro éclairage blanc sur fond noir très efficace.

MSI P65 Creator 8SF

La course des touches est correcte et la rigidité de l’ensemble est un sans faute. Comme sur le MSI Bravo 15, la marque n’emploie pas toutes les touches fléchées pour créer un ensemble de raccourcis de fonctions. Certaines permettent d’activer le mode avion ou la mise en veille, de désactiver le pavé tactile ou de mettre l’écran en pause. Le reste de ces fonctions annexes sont déportées sur des combinaisons avec les touches fléchées et autres.

MSI P65 Creator 8SF

La frappe est un vrai régal et l’ensemble permet une excellente prise en main. On trouve ses repères immédiatement même si il m’a fallu un peu de temps pour m’habituer à la police choisie par la marque. La lisibilité n’est pas en cause mais l’ensemble à parfois recours  à des choix perturbants.

MSI P65 Creator 8SF

C’est surtout lié au fait que les raccourcis liés à la touche Alt Gr sont complexifiés par l’apparition d’une touche “<>” située tout de suite à droite de la barre espace. Attraper un symbole @ se transforme ainsi très souvent en un “<à” ce qui pose quelques soucis quand ce caractère fait partie de vos routines de mot de passe. Il faut donc se discipliner et penser à décaler son pouce gauche d’un cran après la barre espace pour attraper cette fameuses touche Alt Gr. Pour le reste, ce clavier est un véritable bonheur à l’emploi.

MSI P65 Creator 8SF

Le pavé tactile est large, très large, ce qui convient bien dans une situation de double écran par exemple. Pour présenter un projet avec un vidéo projecteur ou simplement pour naviguer rapidement sans relever sans cesse son doigt de sa surface. C’est également très agréable pour les divers gestes liées à l’utilisation de Windows. On peut poser sans problèmes tous ses doigts sur la surface et avoir encore de la place pour un glissement. Légèrement renfoncé dans le châssis, le pavé délimite la fin de sa course de manière évidente et on n’a pas besoin d’y jeter un oeil pour le manipuler. La glisse est juste parfaite pour avoir des gestes fluides et agréables.

MSI P65 Creator 8SF

Les deux boutons sont accessibles en bas de la zone tactile. Il faut exercer une pression assez significative pour enfoncer le pavé jusqu’au clic mais le déclenchement est suffisamment bien marqué pour être évident. Le petit lecteur d’empreintes intégré fait très classiquement son travail.

MSI P65 Creator 8SF

Affichage

L’écran du MSI P65 Creator est un 15.6″ FullHD équipé d’une très belle dalle IPS calibrée très finement. La marque annonce un traitement colorimétrique 100% sRGB et il est vrai que la dalle est d’une justesse impressionnante. Pour une fois, je peux en goûter tous les avantages en l’associant à mes écrans de travail habituels. avec les deux sorties HDMI et MiniDisplayPort pour une utilisation triple écran, je retrouve un confort parfait pour une utilisation graphique et multimédia.

La luminosité est excellente et sa gestion est agréable avec des niveaux de luminosité bas qui ne tirent pas le blanc de l’écran vers une teinte plus colorée. Si à la première utilisation l’écran est un peu teinté de rouge, l’utilitaire MSI Creator permet de régler cela en quelques clics pour retrouver un écran parfaitement calibré. 

MSI P65 Creator 8SF

Sous un logiciel de retouche photo comme Affinity Photo, la qualité de l’affichage 15.6″ est un vrai bonheur. Le traitement d’images RAW issues d’un Reflex numérique est d’une justesse impressionnante et si l’ensemble du traitement est évidemment magnifié par la vitesse de traitement de l’ensemble, la justesse des couleurs se ressent immédiatement. A l’affichage d’une image sombre, aucune fuite de lumière n’est détectée et l’homogénéité globale de l’image reste toujours solide.

Je regrette juste parfois la profondeur du noir qui est peut être moins flatteuse que sur d’autres machines. C’est vraisemblablement dû au fait que l’engin est protégé par une dalle matte et non brillante. Cette différence est subtile et cela n’est pas vraiment dérangeant en usage graphique mais se ressent plus lors d’usages multimédia dans un environnement global très sombre.

MSI P65 Creator 8SF

La dalle matte absorbe très bien les spots lumineux

Le point positif de cette dalle non brillante est une utilisation possible en zone très lumineuse. La luminosité est excellente et le traitement mat, sans être miraculeux bien sûr, permet une lecture agréable. Les angles de vue de la dalle IPS sont excellents, au bout des 178° promis par cette technologie, la lisibilité et la luminosité de l’ensemble restent parfaits. Même sur les angles haut et bas, cela permet une utilisation de la machine dans tous les cas de figures.

MSI P65 Creator 8SF

Accessoires et son

Si la webcam du MSI P65 Creator est totalement quelconque, un simple modèle “720p” classique, la partie audio est plutôt bonne et l’ensemble propose un bon rendu global. Les constructeurs continuent de penser que les personnes exploitant ce type de périphériques préfèrent exploiter ceux de leurs smartphones bien plus évolués. Qu’il est préférable donc de limiter l’investissement dans ces postes. Peut être que la nouvelle génération de machines amènera une nouvelle tendance sur ce point précis, le confinement ayant montré l’intérêt de la visio-conférence sur PC pour beaucoup d’utilisateurs.

MSI P65 Creator 8SFMSI P65 Creator 8SF

La partie son est assez classique mais profite d’un excellent placement. Le rendu est très  correct même si on ressent parfois un manque assez net de basses en mobilité. La raison est assez simple, le dispositif de basses est situé sous l’engin et il a été pensé pour résonner contre un support. Si vous surélevez la machine pour la mettre en station debout ou sur un support ventilé par  exemple, les basses sonnent dans le “vide”. En usage classique sur un bureau, c’est beaucoup plus confortable et l’ensemble est alors moins métallique. Les médiums et les aigus sortent directement sous l’écran. Si l’ensemble manque évidemment de profondeur, on est sur une solution efficace et bien pensée. C’est souvent parfait pour un usage classique comme lecteur multimédia. Films et séries proposent des dialogues très compréhensibles et les jeux sont bien gérés. Mais les amoureux de musique feront sans doute appel à un casque audio ou une sortie sur des enceintes pour profiter au mieux de leurs albums préférés.

La gestion sonore proposée par le système Nahimic 3 de MSI propose un effet Surround “7.1” virtuel. Une solution de spatialisation surtout efficace pour un usage ludique. Elle fait relativement bien son travail avec une précision dans le positionnement audio parfois assez bluffante. Cela reste tout de même un système audio de portable classique. Largement perfectible avec un simple dispositif audio un peu plus évolué proposant plus d’espace pour embarquer des haut-parleurs plus imposants. 

Pour le reste, la sortie son fait un très bon travail technique, le jack n’émet aucun son parasite, pas de souffle ni de masse, le rendu peut être exploité sur un amplificateur sans soucis.

MSI P65 Creator 8SF

Wifi et Bluetooth 

Le Wifi embarqué est un 802.11ac classique en 2×2 MIMO. Malheureusement, je pense que le châssis métallique doit quelque peu limiter son signal. En test pratique, connecté à un routeur Wifi6, l’appareil ne dépasse pas les 500 Mbit/s dans le meilleur des cas en réception et reste plafonné  à 639 Mbit/s en émission. C’est très bien mais beaucoup moins que d’autres appareils au même format wifi. La sortie de veille est immédiate avec une accroche réseau instantanée et la stabilité et excellente lorsque l’on déplace l’appareil, que ce soit en  2.5 ou en 5 GHz.

Le Bluetooth 5.0 fonctionne parfaitement avec une détection rapide et des fonctionnalités classiques pour ce type d’appareil.

MSI P65 Creator 8SF

Performances

Le processeur embarqué est un Intel Core i7-8750H, une puce de génération Coffee Lake déployée sur 6 coeurs et 12 threads. Cette solution, cadencée de 2.2 à 4.1 GHz, embarque 9 Mo de mémoire cache et fonctionne dans un TDP de 45 watts. Un processeur qui offre à la machine une réactivité impressionnante sur tous les tableaux. Le circuit graphique intégré est un Intel UHD 630 cadencé de 350 à 1.1 Ghz. Il est performant en usage modéré et permet de ne pas réveiller la ventilation outre mesure pour tous les programmes classiques : traitement de texte, web, vidéo… La partie graphique de la puce Intel est a même de prendre en charge une majorité d’usages avec beaucoup de confort.

MSI P65 Creator 8SF

Le MSI P65 Creator embarque 32 Go de mémoire vive DDR4 sur deux slots de mémoire vive en double canal, ce qui offre évidemment beaucoup de  souplesse à l’utilisation. Le portable réagit au doigt et à l’oeil à toutes les sollicitations. Peut importe le nombre d’onglets ouverts, peut importe le nombre de programme ouverts, l’engin encaisse encore et encore toutes les demandes. Avec un logiciel de retouche photo, un traitement de texte, une session Internet avec des dizaines d’onglets et des outils de veille divers en parallèle, la machine ne semble pas plus encombrée que cela. Toutes ces opérations se passent dans une fluidité parfaite et on peut ainsi naviguer de programme en programme sans aucun contre temps. 

La partie stockage est confiée à un SSD PCIe NVMe x2 de 512 Go signé Toshiba, un KBG30ZMV512G. Ce n’est clairement pas le SSD NVMe le plus rapide du marché mais il suffit à sa tâche. On aurait pu espérer un meilleur choix pour une machine de ce niveau de prix de la part de MSI mais cela reste un SSD parfaitement exploitable et on pourra recourir à une solution externe en USB 3.0 ou en Thunderbolt pour plus d’espace de stockage rapide. Petits bémols sur le conditionnement du stockage par contre, la configuration de l’engin semble avoir forcé MSI à placer les slots M.2 sous la carte mère. Il sont donc inaccessibles facilement pour l’utilisateur. Si, en théorie, on peut changer les 512 Go de base pour un stockage plus grand, en pratique, l’opération sera réservée à des utilisateurs aguerris. Le MSI P65 Creator propose la possibilité d’ajouter un second stockage interne en NVMe également avec exactement les mêmes contraintes techniques.

MSI P65 Creator 8SF

Le point qui enfonce le clou d’un point de vue performances, c’est sans conteste le chipset graphique Nvidia RTX 2070 MaxQ. Un circuit qui embarque 8 Go de mémoire dédiée au format GDDR5 et propose une utilisation quasiment miraculeuse. Sous Handbrake, en exploitant NVenc comme moteur d’encodage, mon fichier de test en UltraHD de 10 minutes en H.265 passé en FullHD ne met que 2 minutes et 27 secondes a être traité.

En traitement photo c’est un allié absolument incroyable. Le circuit de Nvidia prend le relais des tâches les plus lourdes et accélère leur traitement. En montage vidéo, le duo processeur Intel et circuit graphique RTX font également des miracles. Non seulement les transitions classiques, les effets et la colorimétrie sont calculés de manière fluide en temps réel mais les vitesses de rendus exploitant NVenc sont absolument incroyables.

Trois fois la même vidéo. Le film original d’abord puis une version ralentie à 20% de sa vitesse originale sans modifications. La troisième partie montre le travail effectué par DaVinci Resolve Studio et ses effets Optical Flow et Speedwrap pour améliorer le ralentissement.

Sous DaVinci Resolve, j’ai pu effectuer des tâches prises en charge par la puce Nvidia RTX 2070 et ainsi mettre à l’épreuve des performances d’accélération graphiques spécifiques. Comme, par exemple, la réalisation d’un ralenti logiciel visible ci-dessus avec l’utilisation des effets Optical Flow et SpeedWarp de la version Studio du logiciel. Ces effets servent à compenser le changement du nombre d’image par seconde d’un clip vidéo que l’on veut ralentir artificiellement. C’est une fonction assez impressionnante et extrêmement gourmande en ressources puisque le programme doit inventer les images manquantes entre les images réelles. Ces calculs sont lourds et il est impossible d’avoir un rendu en temps réel du résultat. Pour vérifier que les réglages choisis sont les bons, il faut recourir à une exportation de sa vidéo sur un segment. Ce qui peut s’avérer extrêmement gourmand en temps de calcul.

Si l’exportation en FullHD du film d’origine comme le ralenti saccadé à 6 images seconde se font très rapidement avec un rendu à plus de 45 images par seconde, la seconde partie où le logiciel “invente” des images supplémentaires pour générer une vidéo fluide et agréable. Le rendu chute alors à  5.5 images par seconde. Même avec cette machine haut de gamme. Pour vous donner une idée, mon PC Core i7 de quatrième génération avec une GeForce GTX 1050 qui me sert au quotidien pour le blog met largement plus d’une seconde par image pour le même travail… Imaginez le temps nécessaire pour calculer une seule seconde de vidéo à 29 images par seconde dans ces conditions…

D’autres opérations sont accélérées par la puce graphique: Notamment le tracking d’objets pour flouter un élément ou en faire disparaitre un autre. Mais également l’analyse de visage. Une fonction qui permet de repérer un ou plusieurs visages dans une vidéo, de le suivre et de lui appliquer des filtres dédiés. Par exemple pour mieux l’éclairer ou le rendre plus lisible à l’image. C’est typiquement un outil qui va permettre de faire ressortir une émotion dans une scène d’anniversaire où la seule lumière des bougies est disponible pour éclairer un visage d’enfant. Ces fonctions spécifiques sont prises en charge de manière spectaculaire avec un traitement trois à cinq fois plus rapide que sur ma solution classique. La GeForce RTX 2070 MaxQ prenant en charge une majorité des calculs d’analyse et de traitement graphiques à elle seule.

handbrake

Les opérations plus classiques d’exportation en H.264 ou h.265 via le codec NVenc sont accélérées de manière incroyables par la partie graphique. C’est une vitesse de rendu qui permet de tâtonner et de concevoir, d’expérimenter et de produire sans avoir à se soucier d’un temps de traitement trop long. 

Affinity Photo

Les autres usages, que ce soit en 3D sous Blender ou Fusion 360, en impression 3D avec Cura ou sous un logiciel de retouche photo comme celui de Affinity, sont très bien pris en charge avec un traitement parfait de toutes les fonctions. Entre l’affichage, les rendus, le calcul d’une impression 3D ou la gestion de fichiers RAW, tout est parfaitement maitrisé par le trio processeur, mémoire vive et carte graphique. 

ciner15ciner20

Comme outil de travail, le MSI P65 Creator est un instrument redoutable et depuis une petite semaine que je l’emploie, je n’ai pas réussi à lui trouver de défaut d’un point de vue performances. Je n’ai pas encore exploré toutes ses possibilités, notamment en jeu, mais le tour que j’ai pu en faire me donne une impression à chaque fois plus surprenante de solidité d’usage et de capacités. Je n’ai pas vraiment eu le temps de jouer à vrai dire, mais j’ai pu lancer des tests variés pour vous donner une idée des possibilités offertes par la machine. En gros, la chose à retenir est la possibilité systématique d’obtenir un excellent rendu graphique sur Haut ou Ultra en FullHD dépassant quasiment toujours les 60 images par seconde. 

gtavwitcher-3

J’ai lancé plusieurs titres mais je n’ai pas grand chose à dire en terme de ressenti faute de temps. Les titres sont tous très fluides et les scores obtenus excellents. J’aurais aimé avoir plus de temps pour vous évoquer le plaisir de découvrir, voir de  redécouvrir certains titres en mode ultra avec une fluidité que je n’avais pas connue en mode normal.

fortniteriseoftr

Malheureusement mon calendrier en a décidé autrement et la peur de voir la promo disparaitre sur cet engin entre le moment où je commence à rédiger et le moment où je publie m’a empêché de m’appesantir trop sur chacun de ces jeux. Que dire ? Tout est fluide, tout est impressionnant. 

dirt4anno1800

Des jeux qui hoquettent en FullHD d’habitude sur mon PC sont gérés ici avec une maestria impressionnante. Un des titre les plus exigeants comme Anno 1800 qui demande à la fois beaucoup de ressources mémoire, beaucoup de capacité de calcul processeur et un excellent moteur graphique pour peu que votre partie sauvegardée soit bien avancée devient ultra-fluide en détail élevés. Ce qui rend le jeu presque magique à re-explorer.

farcry5jedi

Les titres récents acceptent sans broncher  des traitements graphiques très élevés et montrent toute l’étendue de leur immersion. C’est très agréable et parfaitement jouable de bout en bout. Même si la machine est estampillée “Creator”, ce monstre de MSI se révèle être un vrai engin de jeu.

control

Un cas un peu particulier me fera surement revenir sur un élément particulier de ce que propose cet engin et son système graphique GeForce RTX. Le  jeu Control propose en effet des effets particuliers comme le Raytracing en temps réel ou le recours au DLSS. Ce sera pour moi dans le futur un bon moyen de vous parler de ces technologies. Si la première est surtout graphique et pas forcément indispensable, elle ajoute de la profondeur dans les univers de jeux. La seconde par contre est un vrai sujet, le DLSS, je vous en ai déjà parlé, est à mon avis l ‘aube d’une vraie révolution dans l’industrie graphique du jeu vidéo.

MSI P65 Creator 8SF

Bruit, chauffe et Throttle

Le MSI P65 Creator est un engin à la fois puissant et fin, le revers de la médaille de ce tour de force est que la machine doit extraire d’une manière ou d’une autre les watts dégagés par ses composants. Pas moins de 3 ventilateurs sont donc disposés dans son châssis qui est lui même percé de 4 ouïes d’aération. Deux sur les côtés, deux à l’arrière.

MSI P65 Creator 8SF

10MSI P65 Creator 8SF

L’aspiration est faite par la partie inférieure de la machine qui propose une très fine grille laissant passer de l’air frais. Décollé de son support par des pieds anti-dérapant, le 15.6″ propose ainsi une circulation intérieure classique avec circulation d’air frais pour absorber la chaleur transportée jusqu’aux ailettes en face des ouïes d’extraction. Ce circuit classique permet d’évacuer efficacement la chaleur.

MSI P65 Creator 8SF

Le châssis en aluminium assure sa part de travail et la machine reste à des températures tout à fait convenables. L’engin ne met en marche sa ventilation à haut régime qu’aux moments de fortes demandes techniques. Lors de rendus graphiques lourds ou avec la combinaison de plusieurs filtres et traitement en temps réel en vidéo. Le recours à cette ventilation est également très rapide lors de sessions de jeu et on entend clairement le système monter en puissance.

MSI P65 Creator 8SF

Cela se traduit par un bruit qui va crescendo pour atteindre un niveau assez important sans être assourdissant. Les trois ventilateurs fonctionnent de concert et s’adaptent en fonction des besoins de l’engin. Ainsi, après un démarrage classique sous Windows, la machine est quasi inaudible. Les  deux principaux ventilateurs ne tournant qu’à faible régime. Cela sera la norme pour toute la durée d’une session classique : bureautique et web ne demandent pas spécialement de recours à ces ventilateurs.

MSI P65 Creator 8SF

Lorsque l’on lance une session de retouche photo, la machine ne réagit pas spécialement non plus. C’est l’accumulation d’ordres lourds qui vont forcer le recours à une ventilation importante. En jeu 3D, en rendu vidéo, lorsqu’on sollicite au maximum les performances de l’engin, on entend la ventilation monter en puissance. Et c’est en dernier recours que le troisième ventilateur, plus petit, se met en marche.  C’est ce dernier le plus dérangeant au final car c’est le plus aigu et le bruit qu’il génère passe par dessus celui des autres ventilateurs.

MSI P65 Creator 8SF

En usage léger, la machine est remarquablement silencieuse

Vous pouvez forcer, par un système de profils, le MSI P65 Creator a ne pas aller puiser trop haut en ressources et, du coup, à ne pas mettre sa ventilation en marche outre mesure. Cela affectera le champ de performances maximal de l’engin mais ne sera en général pas du tout problématique.

MSI P65 Creator 8SF

Sollicitée par des calculs lourds, l’engin se fait plus entendre

Le passage d’un mode à l’autre se fait au travers d’une interface proposée par MSI et c’est assez pratique pour pouvoir faire une session de travail au calme, dans le salon, sans avoir une ventilation qui se réveille d’un coup parce qu’une mise à jour de Windows se lance en arrière plan par exemple.

P65 Creator

Lancé à 100% de ses performances, l’engin Throttle. Ce n’est pas surprenant, cette capacité qu’ont les composants à diminuer leur vitesse pour ne pas rentrer en surchauffe est assez logique. Il faut tout de même faire la part des choses techniquement. D’abord, ce type de demande est finalement très rare, c’est typiquement le cas lors d’un calcul de rendu 3D ou une exportation vidéo. Monopoliser toutes les performances d’un engin de ce type n’est pas à la portée du premier logiciel venu. C’est ensuite rarement sur une longue période. L’engin peut être sollicité de cette manière et ne pas délivrer toutes ses performances en se limitant qu’à 80% de celles-ci… mais c’est au final assez rare.

MSI P65 Creator 8SF

Enfin et surtout, ce n’est pas dérangeant ! Cette baisse de performances ne se sent pas en pratique. Notamment en jeu, le compte d’images par seconde est toujours excellent et si la machine baisse de capacités entre les premières secondes où on lance sa partie et quelques minutes plus tard, cela reste toujours pour proposer une excellente performance globale. Les mesures effectuées dans les tests ci-dessus montrent les capacités de l’engin en prenant compte de cette problématique.

MSI P65 Creator 8SF

Températures relevées après un stress test de 30 minutes

D’un point de vue confort d’usage, les températures relevées sont parfois problématiques, surtout en utilisation hyper intensive. Dans les pires conditions, lors d’un stress test total poussant à la fois les performances de la partie graphique et du processeur, scénario hautement improbable hormis dans un usage théorique, la machine chauffe. Beaucoup. A noter toutefois qu’a la fin d’un rendu vidéo par exemple, on peut retrouver des températures qui redescendent rapidement à mesure que la ventilation fait son travail. 

MSI P65 Creator 8SF

Après une session d’une heure de jeu 3D

En pratique, lors d’usages réels, le clavier est beaucoup plus tiède. Ce n’est pas équivalent à un clavier externe, évidemment, mais c’est en tout cas tout à fait exploitable. On peut donc jouer, faire de la retouche ou du montage, sans avoir de gène particulière à l’usage. J’ai néanmoins rapidement pris le pli d’utiliser ce portable de manière différente pour travailler. Branché à deux écrans externes avec un clavier et une souris pilotés en USB. Dans ce mode de fonctionnement le MSI P65 Creator propose évidemment le meilleur de lui même avec un excellent confort. C’est un modèle d’usage sédentaire qui colle bien avec ses capacités.

MSI P65 Creator 8SF

En usage léger, surf, bureautique et vidéo

Car il ne faut pas se leurrer et on va y venir dans un instant, la machine n’assume pas bien ses compétences de calcul maximales en mobilité. La consommation demandée est trop importante pour pouvoir imaginer de profiter de toutes les capacités de l’engin hors secteur. Du coup, imaginer un usage sédentaire complet pour profiter aux mieux des performances des composants une fois de retour à son bureau est une évidence.

MSI P65 Creator 8SF

En usage plus léger, c’est un portable comme un autre, il ne fait pas de bruit et ne chauffe pas. On peut donc pianoter sans soucis avec un engin discret et agréable, hyper réactif et rarement audible.

MSI P65 Creator 8SF

Autonomie

La batterie embarquée est une 5380 mAh en 15.2 volts et 25 Wh. Un modèle qui occupe une bonne partie de l’espace disponible dans l’engin, sous la partie clavier. 

MSI P65 Creator 8SF

Cette batterie est fixée au châssis avec un branchement amovible sur la carte mère. Il sera donc possible de la changer d’ici quelques années quand elle aura perdu en performances.

MSI P65 Creator 8SF

Le MSI P65 Creator n’est pas un portable conçu pour proposer une autonomie spectaculaire hors secteur. L’engin n’assumera évidemment pas ses performances maximales très longtemps. Il faut une petite heure pour que la batterie alerte l’utilisateur qu’elle va rendre l’âme en jeu en mobilité. Cela donnera probablement un résultat identique si vous tentez de faire un rendu vidéo loin d’une prise. Si il est possible d’exploiter cette possibilité, l’engin n’est clairement pas fait pour cela.

En autonomie plus classique, avec un usage web sur plusieurs onglets, Wifi allumé et luminosité à 80%, l’engin atteint presque 6 heures d’usage. Un score identique à ce que propose le MSI P65 Creator 8SF en lecture vidéo avec wifi coupé, écran à 60% de luminosité et casque branché. C’est encore peu par rapport à des ultrabooks qui atteignent désormais 15 heures d’autonomie mais cela reste correct pour une machine offrant ces possibilités de calcul. Cela veut dire que l’on pourra travailler confortablement pendant un voyage en TGV ou regarder une série loin d’une prise de courant sans problème. Avec le gros avantage de se retrouver équipé d’un monstre de performances une fois arrivé à destination.

MSI P65 Creator 8SF

En usage très léger, c’est à dire en traitement de texte sans Wifi, l’engin peut atteindre les 8H30 d’utilisation. C’est correct, très correct pour une machine de ce calibre. Avec son poids de 1.88 Kg et son épaisseur limitée à 1.7 cm, le MSI P65 Creator reste un engin confortable et exploitable dans cette optique.

MSI P65 Creator 8SF

Conclusion

Le MSI P65 Creator dans cette version “8SF” est un engin étonnant. Il n’est pas dénué de défauts et a déjà été remplacé par une version plus récente, ce qui explique en bonne partie la réduction proposée par la marque aujourd’hui. A 2099€, j’ai bien conscience qu’il ne s’agit pas  d’un engin classique sur le Blog. Ses dimensions sont importantes même si il s’agit d’un engin qui reprend l’enveloppe des premiers 14″ croisés sur Blogeee et Minimachines… en moins épais. Mais son prix est élevé malgré tout. Si de nouveaux “P65 9xx” sont sortis ensuite avec un Core de neuvième génération, toujours avec 32 Go de mémoire vive et 1 To de stockage accompagné encore une fois  d’une GeForce RTX 2070 MaxQ, il ont été proposés à un tarif 1000€ plus élevé. MSI va sans doute proposer des versions de cet engin sous un Core de dixième génération, peut être avec plus de stockage et les machines qui en découleront seront sans doute plus intéressantes encore… Mais toujours aussi inabordables financièrement pour beaucoup.

A 2100€, j’ai bien conscience que ce petit monstre est hors de portée. Mais cela reste un excellent témoignage d’où en est arrivé le marché du portable. Une maîtrise impressionnante des capacités offertes par Intel et Nvidia permettant de tout faire avec un poste vraiment mobile. Rares seront les programmes que ce type d’engin ne saura pas gérer avec brio. Acheter un portable de ce type, capable de remplacer,  c’est ouvrir une porte vers tous les usages d’un PC moderne dans une totale mobilité. Et pour longtemps

Pour ma part, ce portable a réveillé mon envie d’évolution et je profiterai sûrement des vacances qui viennent pour mettre à jour ma station de tous les jours.

Portable créateur 15.6″ MSI P65 Creator 8SF i7-8750H 32/512Go RTX 2070 8Go

Portable 15.6″ FullHD IPS Bords minces – dalle mate – TrueColor – Core i7-8750H – 32 Go DDR4 – 512 Go SSD NVMe – GeForce RTX 2070 Max-Q 8Go GDDR6 – 1 HDMI – Mini DisplayPort – Thunderbolt 3 – Ethernet Gigabit – 3 x USB 3.1 – Entrée et sortie audio jack séparés – clavier AZERTY rétro éclairé blanc – Lecteur d’empreintes – Wifi5 + Bluetooth 5.0 – 8 heures d’autonomie – HiRes Audio – 357.7 x 17.9 x 247.7 mm – 1.88 Kg.

Vendu par RueDuCommerce
Stock : France

Dispo à 2099.99€

MSI P65 Creator : un portable impressionnant sous GeForce 2070 MaxQ © MiniMachines.net. 2020.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Changer la touche Caps Lock d’un Apple Extended Keyboard II

Si vous avez déjà utilisé un vieux clavier Apple, vous avez peut-être déjà rencontré un truc énervant (pour moi) : la touche Caps Lock mécanique. Et j’ai une petite astuce pour se passer de cette dernière.

Par défaut, donc, la touche a un comportement un peu particulier : elle reste enfoncée. Si vous pressez Caps Lock, elle se bloque physiquement dans une position enfoncée. C’est très énervant, parce que si vous ne regardez pas le voyant, vous pouvez être bloqué en Caps Lock au démarrage, ce qui bloque certains raccourcis. Qui plus est, ce fonctionnement pose des soucis avec les adaptateurs USB vers ADB. Le clavier envoie en effet un scan code un peu particulier : il envoie down (touche enfoncée) et up (touche relachée) très rapidement. Si vous utilisez le clavier sur un Mac moderne, cette touche n’a donc aucun intérêt : elle ne bloque pas les majuscules, elle envoie juste qu’elle a été pressée.

Par défaut, chaque pression envoie les deux états rapidement

Au départ, je suis tombé sur ce post, qui explique qu’il est possible de remplacer l’interrupteur de la touche par celui d’une touche classique (par exemple F15, inutilisé sous Mac OS 9), et qui explique aussi comment gérer un vrai Caps Lock avec un pilote de clavier alternatif pour Mac OS X. Mais il y a deux problèmes. Premièrement, F15 sert à gérer la luminosité de l’écran quand on a un moniteur Apple, et deuxièmement… je n’utilise de toute façon pas Caps Lock. En fait, dans mon cas, j’ai juste besoin que la touche ne bloque plus physiquement.

Le switch sous F15

Et il y a une solution simple : il faut enlever le keycap (la touche), démonter l’interrupteur et enlever le petit morceau de plastique qui bloque la touche. Sans cette dernière, l’interrupteur (le switch) se comporte comme un modèle classique. C’est un peu tendu quand on a pas l’habitude pour démonter et (surtout) remonter avec le ressort, mais ça fonctionne bien.

Le switch sous Caps Lock


La pièce à enlever

Une fois la pièce changée, le comportement ne bouge pas sur un ordinateur moderne : la touche renvoie toujours les deux commandes rapidement et n’est donc pas fonctionnelle. Avec un vieux Mac sous Mac OS 9, on perd le Caps Lock, mais la touche fonctionne comme une touche Shift classique : elle bloque les majuscules une fois enfoncée manuellement, mais c’est tout. Et surtout, elle ne bloque plus les raccourcis quand elle est enfoncée malencontreusement quand l’ordinateur est éteint. Si vous voulez tout de même un vrai Caps Lock sous macOS (Mac OS X), Karabiner (ex KeyRemap4Macbook) peut le faire avec le script proposé sur cette page. Je n’ai pas essayé : je désactive systématiquement le Caps Lock.

Et un jour, je vous expliquerais comment nettoyer correctement un clavier un peu sale (au hasard celui montré ici).

Signiant Awarded Patent for its Intelligent Transport Architecture

August 04, 2020 Signiant Inc, today announced, that it has been issued patent number 10,735,516 by the U.S. Patent and Trademark Office for its invention titled “Cloud-Based Authority To Enhance Point-To-Point Data Transfer With Machine Learning.” The patent describes methods and systems that incorporate machine learning to evaluate anonymized historical transfer information collected by its ...

The post Signiant Awarded Patent for its Intelligent Transport Architecture appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

TSL Products Launches Worldwide Virtual Training Program

TSL’s Support Engineers Launch Interactive Online Training for the TallyMan Control System Marlow, UK, August 4, 2020 – Following the success of its 2019 world tour, TSL Products is now offering a virtual training program for its TallyMan Advanced Broadcast Control System to customers around the globe. TSL’s TallyMan brings complex systems under a single ...

The post TSL Products Launches Worldwide Virtual Training Program appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

How to Sync Video with Professional Audio in Final Cut Pro X

With the explosion of the DSLR camera revolution, the workflow of separately recording professional audio has become very common—due to the relatively poor sound recording capabilities of ...

V-Nova and NETINT Technologies collaborate to enhance transcoding quality and speed with MPEG-5 LCEVC

• V-Nova and NETINT enhance Codensity™ T408 Video Transcoders with MPEG-5 LCEVC • V-Nova LCEVC enhancement provides significant quality and density uplift for NETINT modules • Represents the first step in roadmap to integrate LCEVC onto NETINT’s next-gen chips due in 2021 London, UK / Vancouver, Canada – 4 August 2020 – V-Nova, a leading ...

The post V-Nova and NETINT Technologies collaborate to enhance transcoding quality and speed with MPEG-5 LCEVC appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

NDI support in Nimble Streamer

Par : Softvelum
NDI is now supported in Nimble Streamer, a software media server by Softvelum.
Nimble Streamer can be used as an efficient bridge between live production environments and global Internet.

NDI input
Nimble Streamer takes NDI input and handles it for further processing.
  • Get NDI from local network, decode it and make multiple renditions if needed.
  • Encode content into H.264/AVC, H.265/HEVC, VP8, VP9 with supported encoding libraries.
  • Re-package into other live protocols like SRT, RIST RTMP, HLS, MPEG-DASH , Icecast etc
  • Record with DVR and play via HLS and MPEG-DASH.


NDI output
Nimble Streamer can take any live stream input and create output NDI stream.
  • It takes input via supported protocols like SRT, RIST, RTMP, MPEG-TS etc.
  • Transcode and send the content via NDI into local network.


NDI monitoring console tool
Along with implementing NDI in Nimble Streamer, we've made a console tool for diagnosing NDI streams.
It shows the list of active NDI streams in your network and provides detailed information about video and audio frames.

More details are shown on Nimble NDI digest page and in setup technical article.

Rename NDI Tools downloadables

Par : simond83
Please can you rename the downloads, so they're more clear as to what they are. I see there's a recent point update. I've now downloaded "NDI 4 Tools.exe". It would be better to have NDI_Tools_4.5.1_windows.exe.

Thanks :)

- - - Updated - - -

Also, can you add a 'download only' link so that we don't have to fill out the form all the time....thanks!

Bug in NDI for Adobe Creative Cloud prevents video playback in Premiere

Par : PaulSiegel
Hello -

I recently installed the NDI for Adobe Creative Cloud plugin on my OSX machine. The ability to import MOV files recorded by the NDI Monitor tool with timecode data felt extremely promising. However, I discovered the plugin also created a terrible bug in Adobe Premiere. Once installed, the ability to play back video in Premiere consistently breaks.

Pressing the play button in either the source monitor or the program monitor cause the audio to play back correctly, but the video shows nothing and the playhead on the timeline does not advance. I'm able to scrub the playhead on the timeline and see frames of video by moving it around, but it remains stuck at that position when pressing play. The problem occurs in all Premiere projects, regardless of whether they include an imported MOV file from NDI Monitor or not.

I attempted many fixes to this - clearing my cache, deleting Premiere preferences, rebooting -- none of this solved the problem. I then confirmed this was due to the plugin by simply removing this file from my system:

/Library/Application Support/Adobe/Common/Plug-ins/7.0/MediaCore/NDI_Transmit_AdobeCC.bundle

Removing this file immediately resolved the problem. Putting it back caused the problem to reoccur. I'd love to have the timecode data in my Premiere projects, but the bug that comes along with it makes Premiere unusable, which is a terrible shame.

Anyway, I just wanted to report the bug. I hope you're able to fix it. If you need any additional information I'd be happy to provide it. Here's some basic info about my system:

MacBook Pro (15-inch, 2016)
OSX: 10.15.6
Processor: 2.9 GHz Quad-Core Intel Core i7
Memory: 16 GB 2133 MHz LPDDR3
Graphics: Radeon Pro 460 4 GB, Intel HD Graphics 530 1536 MB
Adobe Premiere Pro: Version 14.3.1 (Build 45)

Paul

Is the New Zoom H8 Right for Your Film and Video Projects? Yup.

Explore how the new Zoom H8 audio recorder can work for your filmmaking and video production needs, with an intro to the product, its specs, and use ...

Goldcrest Post Finishes Sound and Picture for Indie Thriller “She Dies Tomorrow”

NEW YORK CITY—  Called “one of the most prescient films of the decade,” She Dies Tomorrow¸ from Neon and writer/director Amy Seimetz, centers on a woman who believes she is about to die from a mysterious illness that is also highly contagious. The psychological thriller, which recently went through sound and picture finishing at Goldcrest ...

The post Goldcrest Post Finishes Sound and Picture for Indie Thriller “She Dies Tomorrow” appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Stephen Arnold Music and TradeCafe™ Leverage the Power of Sonic Branding

Bassett & Walker’s new cloud platform for trading agricultural commodities has a sonic signature that says “confidence, reliability and security.” DALLAS— As part of the launch of its new cloud-based trading platform, TradeCafe™, international agricultural commodities trader Bassett & Walker Inc. asked Stephen Arnold Music to create sonic branding that was memorable, conveyed security, confidence ...

The post Stephen Arnold Music and TradeCafe™ Leverage the Power of Sonic Branding appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Denon’s Engine OS releases v1.5 with Soundcloud Go+, Beatport Link

Engine DJ, Denon’s flagship DJ software, is opening up its music library capabilities with its newest update, Engine OS v1.5. The revision comes with a swath of new features, including a Quick Source Menu, a newly installed BPM detection algorithm, and – arguably the most significant update – the ability for artists to access two major streaming […]

The post Denon’s Engine OS releases v1.5 with Soundcloud Go+, Beatport Link appeared first on DJ TechTools.

Frame rate issues in unreal engine SDK

Par : djevo2
I have noticed that with unreal 4.25 and the compatible NDI sdk I am getting significant frame drops on both inputs and outputs. No matter what framerates I lock NDI and the project to it seems like I am dropping every other frame on the NDI output and inputs. If i compare the main NDI output and the preview in the editor the motion in the editor is smooth wheras the NDI output exhibits this problem. Furthermore, if I create a standalone build of my project the preview as well as the NDI output suffers from this problem. I have attempted running at 1080o and 720p with the exact same result. If I run the same standalone version with no ndi input it runs perfectly fine in the preview window. I am running a 2070 super with an i7 and 16gb ram. This is seemingly isolated to the ndi sdk for 4.25.

Les caractéristiques du PEI/ULTEM® en impression 3D

Ces dernières années, l’utilisation de thermoplastiques haute performance a pris une importance croissante dans l’industrie de l’impression 3D, la technologie s’éloignant progressivement du prototypage rapide vers la production de pièces finies. En conséquence, les exigences en matière de matériaux d’impression…

ULTEM_cover

TOP 5 des vidéos de la semaine : le centre d’impression 3D de SEAT…

Cette semaine, on vous fait visiter le centre d’impression 3D de SEAT qui a investi dans plusieurs solutions de fabrication additive afin de produire toutes sortes de pièces en interne. Vous verrez comment les technologies 3D viennent bouleverser le secteur…

top5_0208

NDI ScanConverter for Linux

Par : livepad
New from Sienna:

NDI® ScanConverter for Linux. Supports Ubuntu, CentOS and more.
- Deliver NDI Monitoring output from Davinci Resolve, AutoDesk Flame and more
- Works On-Prem or in the Cloud for remote edit workflows using SiennaLink.

More info:http://www.sienna.tv/ndi/scanconverterlinux.html

Pricing and Demonstrations from Approved Sienna Systems Integrators

Matrox Monarch EDGE Cracks the Remote Production Code

The essential encoder and decoder for REMI workflows, Monarch EDGE enables live event producers with best-in-class video delivery at the lowest latency for broadcast-quality productions MONTREAL, Quebec — July 28, 2020 — Matrox® is pleased to announce the availability of the much-anticipated Matrox Monarch EDGE 4K/multi-HD encoder and decoder offering for next-level remote production (REMI) ...

The post Matrox Monarch EDGE Cracks the Remote Production Code appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Matrox D1450 Graphics Card for High-Density Output Video Walls Now Shipping

Matrox D1450 provides OEMs and system integrators with a cutting-edge building block to power up to 16 4K synchronized screens from a single system, while also offering a rich set of developer tools for enhanced video wall control MONTREAL — 30 July, 2020 —Matrox® is pleased to announce that the Matrox D-Series D1450 multi-display graphics ...

The post Matrox D1450 Graphics Card for High-Density Output Video Walls Now Shipping appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

How to Composite Shots Together to Pull Off HDR

Let's look at how to successfully pull off the HDR look by shooting multiple clips, then piecing them together in post-production.

Microsoft Flight Simulator proposera enfin de la VR

Microsoft Flight Simulator proposera enfin de la VR

Vous êtes fan des jeux de simulation de vol? Vous pouvez d’ores et déjà vous réjouir de voir débarquer Microsoft Flight Simulator sur Steam, accompagné de deux fonctionnalités très attendues, le support TrackIR et VR. Cette excellente nouvelle continue avec les éditions Standard, Deluxe et Premium disponibles en précommande dès aujourd’hui!

L’apport du support TrackIR avec Microsoft Flight Simulator

Vous pourrez bénéficiez du support TrackIR dès le premier jour selon les développeurs de Microsoft. La première solution de suivi de la tête vous garantie une expérience de simulateur ultra-immersive. Tout cela est rendu possible par la caméra à six degrés de liberté (6DOF). Plus de liberté, un regard en 4K/HDR complet sur votre environnement… Tout est fait pour que vous profitiez d’une expérience plus riche et plus facile.

La sortie du casque HP Reverb G2

Si le support VR sera disponible plus tard dans l’année, il le sera tout de même à temps pour le lancement de ce nouveau casque. Né de la collaboration entre Microsoft et Valve, un écran lumineux haute résolution, un paysage sonore entièrement 3D, un suivi et un son immersif de qualité incroyable font partie du HP Reverb G2. Le casque sortira cet automne avec une mise à jour gratuite VR pour tous les joueurs de Microsoft Flight Simulator.

Microsoft est loin de ne se contenter que de cela puisque les collaborations avec de nombreux partenaires sont toujours en cours. Ainsi, Honeycomb Aeronautical, Logitech G, Thrustmaster, Virtual Fly sont toujours en lien avec Microsoft pour proposer une expérience toujours plus réaliste et complète. Les périphériques existants et les cockpits domestiques seront pris en charge par Microsoft via un SimConnet mis à jour selon celle-ci.

Des mises à jour à venir

L’entreprise annonce en effet qu’encore plus de contenu sont à prévoir à l’avenir! Des mises à jour continues du simulateur seront mises en place, toujours en étant gratuites et mondiales. L’amélioration quasi-constante  des données autour de nous pousse l’entreprise a faire évoluer le simulateur au fil du temps. Le partenariat entre Bing et Microsoft permettra notamment l’acquisition d’un nouveau terrain pour les joueurs, en plus d’un simulateur en constante évolution grâce à un apprentissage automatique.

Néanmoins le contenu dont disposeront dès le départ les utilisateurs est d’une grande qualité: avions ultra détaillés, nouveau système de liste de contrôle, trafic aérien en direct, météo dynamique et nouvelle modélisation aérodynamique… Alors imaginez ce que vous réservera Microsoft Flight Simulator dans les mois qui viennent!

Cet article Microsoft Flight Simulator proposera enfin de la VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

ATEME AND ANEVIA ENTER INTO EXCLUSIVE NEGOTIATIONS FOR THE ACQUISITION BY ATEME OF 87% OF THE SHARE CAPITAL AND 90% OF THE VOTING RIGHTS OF ANEVIA

Par : Editor

ATEME (ISIN: FR0011992700) and the main shareholders of ANEVIA (ISIN: FR0011910652) (the “Company“) together holding 87% of the share capital[1] and 90% of the theoretical voting rights[2] of the Company (the “Majority Shareholders“), have entered into exclusive negotiations to transfer their interest in the share capital of the Company to the benefit of ATEME. The transaction has received the prior unanimous support ...

The post ATEME AND ANEVIA ENTER INTO EXCLUSIVE NEGOTIATIONS FOR THE ACQUISITION BY ATEME OF 87% OF THE SHARE CAPITAL AND 90% OF THE VOTING RIGHTS OF ANEVIA appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Basic Screen Replacements (with Reflections) in Adobe After Effects

In this tutorial, we'll take a look at one of the most common VFX techniques — the screen replacement. Let's see how it's done in After Effects.

❌