Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 5 décembre 2019Vos flux RSS

Après de longs mois d’attente, l’avenir de l’école MoPA est enfin clarifié

Par Shadows

Fin du suspense concernant l’école MoPA, dont nous évoquons la situation depuis plusieurs mois.

Rappelons brièvement le contexte : au printemps dernier, le Cipen (Cluster de l’Innovation Pédagogique et Numérique), association dont dépendait l’école, affichait des dettes importantes qui ont conduit à un placement en redressement judiciaire de l’entité, MoPA incluse.
Par la suite, plusieurs dossiers de reprise ont été déposés en vue d’un examen par la justice ; dans le même temps, des étudiants et étudiantes avaient lancé une pétition pour tenter d’influer sur la décision du tribunal.

Comme prévu, une audience s’est tenue hier pour statuer sur le dossier. C’est au final le Groupe EDH qui reprend l’établissement, nous annoncent EDH et MoPA dans un communiqué que vous pouvez retrouver ci-dessous. Les autres dossiers que nous avions cités ne sont donc pas retenus.

En pratique, MoPA intègre donc désormais une des filiales du Groupe EDH : Brassart, que nous avons récemment évoqué. En effet, suite au rachat en 2018 du groupe Aries, les écoles Aries et ESMI avaient il y a quelques semaines changé de nom.

Face aux inquiétudes légitimes des élèves exprimées ces derniers mois, mais aussi face aux doutes potentiels des futurs élèves, le Groupe EDH se veut rassurant : le communiqué insiste sur la mise à disposition de moyens “à la hauteur [du] statut” de l’école, sur une amélioration des locaux mais aussi des équipements, et enfin sur une meilleure mise en avant de MoPA tant en France qu’à l’étranger.
Si Aries et ESMI sont désormais nommées Brassart, MoPA garde manifestement son nom : là encore, le communiqué souligne une volonté de conserver l’identité propre de l’école.

Rappelons enfin que l’école dispose d’un site officiel, qui détaille ses formations.

MoPA, la grande école du film d’animation 3D rejoint le GROUPE EDH

MoPA, l’école de référence dans la formation aux métiers de l’animation 3D, intègre le Groupe EDH au sein
de sa filiale BRASSART dédiée aux métiers de la création numérique.
L’école, basée à Arles, a formé, depuis 19 ans, plus de 500 diplômés, aujourd’hui professionnels créatifs et
polyvalents, capables de s’adapter aux enjeux des plus grands studios. Sélectionnés par concours, les
étudiants suivent une formation d’excellence de 5 années aux métiers de l’animation 3D, sanctionnée par
un diplôme et un titre de niveau I.
Reconnue internationalement, MoPA a obtenu de nombreux prix dans les différents festivals qui démontrent
l’exigence artistique, cinématographique et saluent les talents et l’expertise technique de ses étudiants et
de son équipe pédagogique.
« Cette opération s’inscrit parfaitement dans la stratégie de développement à long terme du Groupe EDH sur
les métiers de la création. L’intégration de MoPA comme filière d’excellence dans l’animation 3D aux côtés
des autres filières proposées par l’école BRASSART permettra la mise en oeuvre de synergies pédagogiques
enrichissantes en France et à l’international. Nous donnerons à MoPA les moyens qui lui ont manqué, à la
hauteur de son statut de pôle d’excellence ! »
, déclare Amin KHIARI, Président du Groupe EDH.
Des investissements seront réalisés dans les prochains mois pour améliorer le campus, moderniser les
équipements et renforcer la notoriété de MoPA dans les milieux professionnels en France et à l’international.
« Tous ces projets seront menés en s’appuyant sur le talent de l’équipe MoPA qui a fait un travail remarquable ces dernières années dans des conditions difficiles. L’originalité de MoPA, son ancrage local, et sa culture de l’exigence pédagogique ont vocation à être préservés et enrichis, au service des étudiants et de leur développement personnel et professionnel », assure Michel KUBLER, Président du Pôle Création du Groupe EDH.

Le communiqué officiel concernant la reprise par le groupe EDH

L’article Après de longs mois d’attente, l’avenir de l’école MoPA est enfin clarifié est apparu en premier sur 3DVF.

Framestore va ouvrir un nouveau studio à Mumbai, en Inde

Par Shadows

Framestore annonce l’ouverture d’une nouvelle antenne à Mumbai (ex Bombay) en Inde pour 2020. Comme l’explique le groupe, le choix du lieu n’est pas surprenant : en 2097 déjà, Framestore avait fait preuve de ses ambitions en Inde avec un investissement important au sein du studio VFX Anibrain.

Framestore précise vouloir embaucher massivement, avec comme objectif (initial) de créer une équipe de 500 personnes combinant employés actuels et nouvelles recrues indiennes.

L’antenne de Mumbai s’intègrera au sein du réseau global Framestore, qui dispose déjà de sites à Pune, Londres, Montréal, New York, Chicago, Los Angeles.

L’article Framestore va ouvrir un nouveau studio à Mumbai, en Inde est apparu en premier sur 3DVF.

Une étrange anomalie signée Mirko Zambataro

Par Shadows

Mirko Zambataro, étudiant aux cours de trucage numériques de Mons, présente The Unexpected Anomaly : un projet d’inspiration SF pour lequel il souhaitait créer un sentiment de solitude et de froideur, afin de souligner le mystère sur ce que contient la capsule.

On trouvera sur Behance quelques images supplémentaires, dont les graphes associés au projet (simulations, compositing, etc).

L’article Une étrange anomalie signée Mirko Zambataro est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

V-Ray Next disponible pour Revit

Par Shadows

Chaos Group lance V-Ray Next for Revit. La nouvelle version de son moteur de rendu propose de nombreuses avancées : meilleure intégration Revit, nouvel éditeur d’assets, un “gestionnaire d’apparence” qui permet de basculer automatiquement les assets vers des versions plus réalistes au moment du rendu, meilleure interopérabilité vers et depuis d’autres outils 3D comme Max, Rhino ou SketchUp, mise au point de la caméra par simple clic dans le viewport, simplification et amélioration des outils d’éclairage, outil d’analyse de l’éclairage, refonte des effets d’objectif de caméra, support des decals, denoising NVIDIA…
Outre ces nombreuses améliorations de workflow, V-Ray Next propose aussi et surtout un gain en performances de l’ordre de x2 en moyenne, tandis que le rendu GPU dispose de davantage de fonctionnalités.

L’article V-Ray Next disponible pour Revit est apparu en premier sur 3DVF.

Sculptron : un nouvel outil entre sculpture et animation

Par Shadows

OTOY dévoile Sculptron, un nouveau logiciel au positionnement atypique. Il s’agit d’une solution de sculpture-animation s’appuyant sur le GPU.

OTOY précise d’emblée que le but n’est absolument pas de remplacer des solutions spécialisées comme ZBrush, qui reste une référence pour créer des modèles statiques. En revanche, l’idée est de proposer un outil de sculpture pensé pour aller de pair avec l’animation 3D.

Concrètement, Sculptron vous permet d’importer vos modèles (OBJ uniquement pour le moment) puis de les transformer. On peut stocker chaque état de sculpture dans une keyframe, avec aperçu temps réel de l’animation. Mieux encore : on peut importer un modèle différent en tant que keyframe de l’animation… Sous réserve que le nombre de polygones soit strictement identique à celui du mesh déjà chargé.

Sculptron propose par ailleurs des calques d’animation que l’on peut combiner, et l’animation finale est exportable en MDD (Alembic arrivera “bientôt”).

OTOY cite quelques usages potentiels de son outil, comme l’édition d’un cache animé pour corriger, par exemple, une simulation de cloth.
Autre point intéressant : la possibilité de convertir un mesh ou une animation en volume OpenVDB ou séquence OpenVDB.

La page de l’annonce vous donnera quelques détails ainsi qu’un accès à la version alpha, qui est gratuite. N’hésitez donc pas à tester l’outil !

L’article Sculptron : un nouvel outil entre sculpture et animation est apparu en premier sur 3DVF.

RenderMan 23 disponible : une mise à jour survitaminée pour le moteur de Pixar

Par Shadows

Pixar lance officiellement RenderMan 23, nouvelle version majeure de son moteur de rendu. Au menu, plusieurs avancées majeures :

– Le support natif d’USD (Universal Scene Description), la technologie open source développée par Pixar qui promet d’améliorer pipelines, collaboration et gestion des scènes ; USD était d’ailleurs LE mot clé phare du SIGGRAPH cet été chez les éditeurs ;
– Le support de Houdini 18 et de ses dernières avancées, en particulier l’outil de look-dev Solaris ;
– Une meilleure interactivité, avec la possibilité de mettre à jour facilement résolution et viewport ;
– Un look-dev plus rapide avec le mode Interactive Refinement ;
– une amélioration des APIs et plateformes de développement, avec par exemple la mise à jour du support de la VFX Reference Platform ;
– Un compositing amélioré avec l’ajustement interactif des LPEs et AOVs.

Pour plus de détails, on se rendra sur le site officiel. La mise à jour est gratuite pour les clients avec maintenance. La version gratuite à usage non commercial a elle aussi été mise à jour.

Rappelons enfin que Progiss, partenaire de 3DVF, est revendeur exclusif de RenderMan en France. Vous pouvez donc retrouver le moteur de rendu dans la boutique 3DVF.fr. En cas de question, n’hésitez pas à les contacter par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com.
Notez également que l’équipe Progiss est à votre disposition pour vous proposer des présentations des logiciels de la boutique, que ce soit dans leurs locaux (Villepinte, à côté de Paris) ou dans les vôtres.

L’article RenderMan 23 disponible : une mise à jour survitaminée pour le moteur de Pixar est apparu en premier sur 3DVF.

Digic Pictures présente les métiers de son équipe

Par Shadows

Le studio Digic Pictures, bien connu pour ses travaux d’animation et effets visuels pour les secteurs du jeu vidéo, de la publicité et du cinéma, a lancé une initiative intéressante. En effet, l’entité a commencé à publier de brèves interviews de membres de son équipe, en mettant en avant des métiers variés.

Pour nos plus jeunes lectrices et lecteurs, il pourra s’agir d’un bon moyen de découvrir certaines professions. Pour d’autres, ce sera l’occasion de mettre des visages derrière les projets du studio.

L’article Digic Pictures présente les métiers de son équipe est apparu en premier sur 3DVF.

National Geographic Explore VR lance l’expérience Macchu Picchu

Par Pierrick LABBE
Macchu Picchu National Geographic Explore VR

Le célèbre magazine a lancé une application de découverte, National Geographic Explore VR. Il est désormais possible de visiter virtuellement le Macchu Picchu et en savoir davantage sur cette citadelle perdue.

La citée perchée en haut d’une montagne est resté oubliée des hommes pendant des siècles. Cette citadelle inca, merveille du monde moderne, ne cesse de fasciner par son architecture et son emplacement. Perdue au sommet d’une montagne de la cordillère des Andes péruvienne près de la forêt amazonienne, la ville qui se découpe en trois secteurs, religieux avec ses temples, urbaine avec ses maisons et agricole avec ses cultures en terrasse reste, encore de nos jours, une énigme. Difficile d’imaginer comment la culture inca ait pu construire une telle citée en haut d’une montagne avec une architecture incroyable. Son accès est, encore de nos jours, particulièrement difficile.

Découvrez le Macchu Picchu en réalité virtuelle

L’application National Geographic Explore VR a été mise à jour et propose désormais une visite intrigante de la célèbre citadelle inca Macchu Picchu avec des vidéos à 360 degrés et des reconstitutions numériques. L’application vous expliquera la culture inca, depuis leurs techniques de momification à leurs cultes. Des reconstitutions numériques des bâtiments vous permettront de comprendre la vie des incas. L’application a recréé des espaces numériques pour redonner vie aux ruines de la citée.

L’expérience en réalité virtuelle fait aussi la part belle à Hiram Bingham, l’explorateur américain qui a redécouvert la citadelle de Macchu Picchu au début du 20ème siècle. Il s’agit donc aussi bien d’un voyage dans le temps et dans l’espace que vous propose National Geographic Explore VR. L’expérience est particulièrement  éducative. De tels voyages virtuels permettent non seulement de découvrir le monde depuis son salon mais aussi de préserver des lieux fragiles que le tourisme dégrade. L’application est disponible pour l’Oculus Quest au prix de 9,99 dollars ici.

Cet article National Geographic Explore VR lance l’expérience Macchu Picchu a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

EmberGen : “le simulateur de fluides le plus rapide du monde” arrive en alpha

Par Shadows

Nous vous le présentions l’été dernier alors qu’il ne se montrait que sous forme d’aperçus vidéo, le voici désormais disponible en version alpha. EmberGen, proposé par JangaFX, est un simulateur de fluides spécialisé dans le feu, la fumée et les explosions.

Concrètement, EmberGen permet de travailler en temps réel et d’exporter, au choix, flipbooks, séquences d’images et volumes VDB.

L’outil permet de travailler en temps réel et se destine à deux secteurs distincts :
– le jeu vidéo, tout d’abord, via l’export de séquences d’images et flipbooks. Attention, à ce stade aucun export volumétrique pour un usage temps réel n’est implémenté : cette fonction est néanmoins prévue à terme ;
– le cinéma, ensuite. Pour ce domaine, EmberGen permet l’export VDB, PONG, TGA et EXR, selon que vous souhaitiez séquences d’images ou volumes. L’éditeur souligne que sa rapidité peut être un atout en prévisualisation, et que l’outil pourra néanmoins aussi, bien entendu, utilisé pour créer les simulations finales.
A terme, EmberGen devrait proposer davantage de fonctions pour cette industrie, avec par exemple des exports alembic et la gestion des collisions avec des meshes importés.

Compatible AMD et NVIDIA, EmberGen nécessite l’équivalent d’une carte GTX 1060 au minimum.

Le site officiel vous permettra de demander un accès à l’alpha. De quoi vérifier par vous-mêmes si l’affirmation de l’éditeur, selon laquelle son outil est le simulateur de fluides le plus rapide du monde, est belle et bien respectée en pratique.
Notez également que les tarifs finaux du produit sont déjà annoncés.

L’article EmberGen : “le simulateur de fluides le plus rapide du monde” arrive en alpha est apparu en premier sur 3DVF.

260 liens sur VideoMapping Software, liste de liens collaborative

Par LeCollagiste
VideoMapping Software

Une page de liens dédiée à la culture VJing et VidéoMapping. L’image live à l’honneur sur VidéoMapping Software avec 260 liens répartis sur 9 catégories : #VJSoftware #VideoMapping #MediaServer #VJTools #NDITools #VideoTools #CreatingLive #SyphonTools #Frameworks.

Un méta moissonneur de lien collaboratif pour trouver l’application idéale à mettre dans votre boite à outils vidéo live.

Curator VJ depuis 1999.

VideoMapping Software

260 liens sur VideoMapping Software, liste de liens collaborative est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Quad Remesher : une solution de retopologie pour vos outils préférés

Par Shadows

Si vous travaillez régulièrement avec des modèles à la topologie approximative, Quad Remesher est peut-être fait pour vous. Ce système édité par Exoside se propose de faire une retopologie automatique de vos modèles et de remplacer la soupe de polygones qui les composent de quads proprement placés.

L’outil est disponible en tant que plugin pour les principaux outils du marché : 3ds Max, Maya, Modo, Blender, Houdini, Cinema 4D.

Quad Remesher est payant mais dispose d’une version d’essai. Quelques exemples concrets (avant/après retopologie) ont par ailleurs été mis en ligne :

L’article Quad Remesher : une solution de retopologie pour vos outils préférés est apparu en premier sur 3DVF.

Le Black Friday VJ 2019

Par LeCollagiste
Black Friday VJ 2019

Les bons plans du Black Friday VJ de l’année 2019. Cette année encore il faut remplir sa boite à outils vidéo live, et c’est le vendredi noir ou il faut investir sur les licences. Rendez-vous chez vos dealers habituels pour toute la cablasse audio vidéo, vos contrôleurs MIDI ou mélangeurs vidéo.

  • HeavyM propose une réduction de 50 % de réduction sur les licences Lifetime et -30 % sur le kit Olga
  • Millumin propose 20 % de réduction
  • Arkaos propose 50 % de réduction Grand VJ XT, MediaMaster Pro
  • MadMapper propose 20 % de réduction
  • Resolume propose 50% de réduction
  • Blendy Dome VJ propose 80% de réduction
  • Synesthesia propose 40% de réduction
  • VDMX propose 30% de réduction
  • CoGe VJ propose 30% de réduction
  • Mitti propose 30% de réduction
  • Vezér propose 30% de réduction
Black Friday VJ 2019

Le Black Friday VJ 2019 est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Grève du 5 décembre : l’intermittence se joindra au mouvement

Par Shadows

La CGT Spectacle (Fédération Nationale des Syndicats du spectacle, du cinéma, de l’audiovisuel et de l’action culturelle) a sans surprise annoncé qu’elle se joindrait au mouvement de grève prévu à partir du 5 décembre.

Le communiqué officiel, visible plus bas, réclame une modification de la réforme des retraites actuellement prévue. Il dénonce par ailleurs des “dangers [qui] pèsent sur tout le monde”, et avance que la réforme actuellement prévue “accentuerait les inégalités envers les femmes, les jeunes les moins qualifiés, et pour toutes celles et ceux qui ont connu des « trous » dans leur carrière.”
L’organisme souligne avoir déposé des préavis reconductibles dans les entreprises où il est obligatoire de le faire (France Télévisions).

Rappelons qu’en pratique, pour les entreprises de droit privé (tels que les studios faisant appel à l’intermittence) et en présence d’un appel national, une personne salariée peut faire grève sans préavis. Prévenir son employeur n’est pas obligatoire, il suffit de ne pas se présenter au travail le jour concerné.
Le STJV (Syndicat du secteur du jeu vidéo) a mis en ligne un rappel légal autour de la grève dans le droit privé, qui liste les droits et devoirs des personnes salariées sur ce sujet. En particulier. L’article rappelle que la participation à la grève ne peut entraîner un licenciement, sauf dans des cas précis : si la personne empêche les non grévistes de travailler, ou si elle séquestre/a recours à la violence envers des biens ou personnes. Autre rappel : une personne salariée gréviste n’est évidemment pas rémunérée, et une retenue sur salaire équivalente à la durée de non-travail sera appliquée.

Voici pour finir les communiqués mis en ligne par la CGT Spectacle :

SPECTACLE, CINEMA, AUDIOVISUEL, ACTION CULTURELLE : TOUS EN GREVE LE 5 DECEMBRE. PRÉAVIS RECONDUCTIBLES DÉPOSÉS !

La Cgt Spectacle et ses syndicats appellent à faire grève le 5 décembre sur tous nos lieux de travail et à prendre part aux manifestations interprofessionnelles dans toute la France contre le projet Macron-Delevoye de retraites par points.

Une autre réforme est possible. Au lieu de baisser les futures pensions, il faut les améliorer !

Le gouvernement assure qu’il n’y aura pas de perdants. Pourtant dès que l’on regarde les éléments connus de la réforme, les dangers pèsent sur tout le monde.

Elle accentuerait les inégalités envers les femmes, les jeunes les moins qualifiés, et pour toutes celles et ceux qui ont connu des « trous » dans leur carrière.

Le flou demeure par exemple quant à la prise en compte des périodes de chômage (indemnisées).

Les artistes et les technicien.ne.s intermittent.e.s du spectacle, les autrices et les auteurs, les régimes spéciaux de l’Opéra national de Paris et de la Comédie française sont dans le collimateur. Sans oublier les agents territoriaux que sont nos collègues dans les opéras de région, certains orchestres ou dans les conservatoires.

Devant l’hostilité majoritaire de l’opinion et l’ampleur de la mobilisation annoncée, le gouvernement manie la carotte et la matraque : d’un côté, la répression antisyndicale augmente, de l’autre, il laisse entendre que l’entrée en vigueur de la réforme serait retardée pour ne concerner que les jeunes.

Quel scandale ! Même si cela était vrai, cela justifierait amplement de nous battre pour nos enfants et/ou petits enfants.

L’article Grève du 5 décembre : l’intermittence se joindra au mouvement est apparu en premier sur 3DVF.

Houdini 18 disponible, avec Solaris et Karma

Par Shadows

Après avoir multiplié annonces et présentations, SideFX met aujourd’hui à disposition la version 18 de Houdini.

Rappelons les deux avancées phares de cette mise à jour :
– Solaris, un contexte de lookdev, layout et lighting s’appuyant sur la technologie open source USD (Universal Scene Description) développée par Pixar ;
– Karma Render, un nouveau moteur de rendu s’appuyant sur Hydra qui s’intègre à l’environnement Solaris.

Outre ces deux éléments, Houdini 18 propose évidemment des améliorations pour les destructions, effets pyrotechniques et des optimisations variées.

Houdini se décline pour rappel en différentes versions Core, FX, Indie. Pour l’apprentissage, Houdini Apprentice (gratuit) est aussi disponible, avec une restriction sur la résolution des rendus et un watermark.

Rappelons enfin que notre partenaire Progiss est revendeur Houdini, que vous pourrez donc retrouver dans la boutique 3DVF.fr.

L’article Houdini 18 disponible, avec Solaris et Karma est apparu en premier sur 3DVF.

Chiens, chevaux et humains : Digic Pictures présente ses services de scan et mocap

Par Shadows

Si les équipes de Digic Pictures, basées en Hongrie, sont bien connues pour leurs cinématiques soignées, elles proposent aussi des services annexes issus de leur activité principale.

Via une division dédiée nommée Digic Services, le studio offre deux types de services : scan 3D et motion capture.
La partie scan 3D s’appuie sur deux systèmes de capture (56 et 112 appareils photo respectivement, pour la capture de visages ou corps entiers) ; au besoin, drone et LiDAR peuvent aussi faire partie de l’équation.
En ce qui concerne la motion capture, Digic Services explique pouvoir capturer jusqu’à 10 acteurs en simultané avec leurs props. La motion capture de quadrupèdes est aussi envisageable.

L’article Chiens, chevaux et humains : Digic Pictures présente ses services de scan et mocap est apparu en premier sur 3DVF.

Grève du 5 décembre : le secteur du jeu vidéo participera au mouvement

Par Shadows

Le STJV (Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo) a lancé un appel à se joindre au mouvement de grève prévu le 5 décembre.

L’organisation, qui avait déjà soutenu un mouvement de grève au sein du studio Eugen Systems en 2018, reprend l’opposition au projet de réforme des retraites déjà largement mise en avant par les syndicats et y ajoute des revendications plus spécifiques : “stop au crunch, hausse des salaires, égalité des genres, lutte contre le harcèlement et toutes les discriminations, stop au CDD généralisé et au salariat déguisé, stop à l’exploitation des stagiaires !”.

Le STJV rappelle enfin que les personnes salariées du secteur privé n’ont aucune démarche particulière à effectuer pour participer au mouvement : comme il s’agit d’un appel syndical national, il suffit aux grévistes de ne pas aller travailler le 5 décembre.

Voici l’appel du STJV dans son intégralité :

Le STJV appelle l’ensemble des travailleurs et travailleuses de l’industrie du jeu vidéo, les étudiant·e·s, et toute autre personne susceptible de le faire, à faire grève le Jeudi 5 Décembre contre le projet de réforme des retraites et pour au contraire obtenir une amélioration du système actuel, de meilleures conditions de travail, moins de précarité et plus d’égalité.

Ce projet de retraite à points a pour objectif de nous faire travailler plus longtemps et de réduire le montant des pensions. Nous ne pouvons accepter plus de précarité pour les retraites, d’autant plus après des carrières désastreuses pour la santé et sous-payées dans le jeu vidéo. Nous ne voulons pas perdre notre vie à la gagner ! En s’attaquant aux régimes « spéciaux » des retraites, gagnés par des luttes sociales, le gouvernement cherche à nous diviser. Chaque secteur, chaque profession qui perd des droits est une excuse de plus pour justifier un nivellement général par le bas. Nous devons nous unir et défendre, ensemble, notre envie d’une vie meilleure.

Sur le travail le gouvernement actuel, comme ses prédécesseurs, est parti pour déconstruire tous les acquis sociaux. Les travailleuses et travailleurs du jeu vidéo, déjà précarisés par les pratiques néo-libérales qui dominent l’industrie, ne peuvent plus supporter des réductions de leurs droits. Entre la réforme du chômage, qui réduit déjà le niveau de vie de nombre d’entre nous coincé·e·s entre deux CDD dans un secteur qui recrute peu, et le CDI de Projet qui se dessine à l’horizon, l’avenir de notre industrie ne s’envisage pas sans lutte.

Nous revendiquons de meilleures conditions de travail et un respect de nos droits : stop au crunch, hausse des salaires, égalité des genres, lutte contre le harcèlement et toutes les discriminations, stop au CDD généralisé et au salariat déguisé, stop à l’exploitation des stagiaires !

Nous pensons que l’unité des travailleurs et travailleuses, à travers les différentes industries et les différentes revendications, nous permettra de créer une base collective à même de créer, avec toutes les personnes qui portent cet espoir, un meilleur avenir non seulement dans nos professions mais aussi pour toute la population et pour la planète. Cette grève sera l’occasion de nous retrouver et d’unifier les revendications de toutes et tous.

C’est pourquoi le STJV lance cet appel à la grève, et défilera dans divers cortèges avec les autres organisations syndicales. Nous invitons toutes les personnes travaillant, ayant travaillé, ou souhaitant travailler dans l’industrie du jeu vidéo, quel que soit leur statut, à se retrouver aux points de rendez-vous que nous organiserons. Nous rappelons à tout·e·s les salarié·e·s du privé que, s’agissant d’un appel national, ils et elles n’ont pas de démarches particulières à entreprendre pour participer à cette grève : il suffit de ne pas aller travailler le 5 Décembre.

L’article Grève du 5 décembre : le secteur du jeu vidéo participera au mouvement est apparu en premier sur 3DVF.

V-Ray : toujours plus de performances avec RTX

Par Shadows

Si le moteur de rendu V-Ray Next de Chaos Group était bien évidemment déjà compatible avec les cartes NVIDIA RTX, le mois de novembre a comme un air de Noël anticipé pour les personnes disposant de cartes NVIDIA dernière génération.

En effet, l’éditeur annonce que V-Ray Next for 3ds Max Update 3 et V-Ray Next for Maya Update 2 apportent des gains sensibles en performances pour le rendu GPU.

Un article de blog détaille le fonctionnement sous 3ds Max : un menu permet désormais de choisir entre CUDA et RTX pour V-Ray GPU. Aucune modification de scène n’est nécessaire, et le rendu obtenu est strictement identique. En revanche, le mode hybride CPU+GPU n’est pas disponible en mode RTX.

En pratique, les performances obtenues sont très variables : quelques tests chez Chaos Group varient de +7% à +177%, avec une moyenne de +40%.

Côté Maya, un autre article annonce que l’outil dispose également de ce mode RTX grâce à l’update 2, sans toutefois apporter beaucoup de détails.

L’article V-Ray : toujours plus de performances avec RTX est apparu en premier sur 3DVF.

La Russie équipe ses vaches de casques VR pour produire plus de lait

Par Bastien L
vache russie casque vr

Et si la réalité virtuelle pouvait permettre d’augmenter la production des vaches laitières en améliorant leur humeur ? Pour le vérifier, des fermiers de la région de Moscou en Russie ont mené une expérience en équipant leur bétail de casques VR…

Les vaches sont des êtres sensibles, tout comme nous. Lorsque l’hiver revient, la déprime s’installe dans l’esprit de ces ruminants et leur productivité s’en trouve atténuée.

C’est la raison pour laquelle certains éleveurs tentent de leur remonter le moral, par exemple en diffusant de la musique classique. Il est en effet prouvé qu’une atmosphère apaisante augmente la production laitière, notamment par des études néerlandaises et écossaises.

Les fermiers de la région de Moscou, de leur côté, ont décidé d’aller encore plus loin en équipant leurs vaches laitières… de casques de réalité virtuelle. L’objectif de l’expérience, menée dans une ferme de Krasnogorsk au nord-ouest de Moscou, est de vérifier si les vaches produisent davantage de lait lorsqu’elles sont immergées dans un environnement virtuel serein et agréable.

La Russie a créé une simulation de pâturage ensoleillé pour rendre les vaches plus heureuses

Pour ce faire, les agriculteurs se sont associés avec des vétérinaires et des développeurs de logiciels afin de créer une simulation de pâturage en plein été, lorsque le soleil brille et que les oiseaux chantent. Cet environnement virtuel a été créé en s’appuyant sur la recherche scientifique dans le domaine de la vision des bovins.

Dès le début de l’expérience, les experts ont pu constater une réduction de l’anxiété et une amélioration générale de l’humeur émotionnelle au sein du troupeau. C’est du moins ce qu’affirme l’administration agricole régionale…

Tout comme la VR permet aux humains de lutter contre la dépression ou de surmonter leurs phobies, elle pourrait donc permettre aux autres mammifères de se détendre et de changer d’humeur. Au-delà de l’aspect insolite de cette expérience russe, qui peut prêter à sourire (ou à pleurer ?), il pourrait donc s’agir d’une avancée importante pour les vétérinaires et d’un nouveau cas d’usage pour la réalité virtuelle médicale.

La deuxième phase de l’expérience aura pour but d’évaluer la production laitière des vaches portant un casque VR, afin de vérifier l’impact du dispositif. Si les résultats sont encourageants, l’expérience pourra se poursuivre à l’échelle nationale. Alors, la prochaine fois que vous faites un tour en Russie, ne soyez pas surpris si les vaches dans les pâturages sont équipées du dernier casque VR !

Cet article La Russie équipe ses vaches de casques VR pour produire plus de lait a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Glimt, une expérience de détective en réalité augmentée pour Magic Leap One

Par Pierrick LABBE
Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel

Le Magic Leap One fait rêver beaucoup de monde par son potentiel et ses promesses. Il faut assurer cependant un catalogue d’expériences. Une autre vient de s’ajouter à la liste avec Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel.

C’est Resolution Games, le studio de développement derrière Angry Birds : Isle of Pigs, qui est aux manettes de ce nouveau projet en réalité augmentée. Il s’agit cette fois d’un jeu d’enquête original.

Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel : jouez à Sherlock Holmes

Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel est une expérience en réalité augmentée, développée spécifiquement pour le Magic Leap One qui est décrite comme étant remplie de « mystères, de pouvoirs psychiques, de magie et bien sûr d’intrigue ». Pour l’instant, Resolution Games n’a dévoilé que quelques images de cette future expérience. Il s’agira tout de même de leur 10e jeu et de leur 3e expérience en réalité augmentée, après les deux premiers volumes liés à Angry Birds : First Person Slingshot et Isle of Pigs.

Les joueurs incarneront donc un détective psychique dans un environnement rempli de personnages hauts en couleur et avec des expériences extraordinaires. Des éléments de puzzle invitent aussi à penser en dehors du cadre habituel. On devrait en apprendre plus dans les prochains mois sur Glimt : The Vanishing at the Grand Starlight Hotel. Précision importante, le projet est développé dans le cadre du programme destiné aux créateurs indépendants qui a été lancé par Magic Leap. Celui-ci permet aux entreprises d’être candidate à des bourses de financement de 20.000 à 50.000 dollars. 31 entreprises en ont bénéficié l’an dernier.

Cet article Glimt, une expérience de détective en réalité augmentée pour Magic Leap One a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le Mans 1955 : en pleine course, le terrible drame

Par Shadows

Quentin Baillieux dévoile son court-métrage Le Mans 1955, qui restera en ligne durant un mois avant d’être retiré en vue des Oscars.

En s’appuyant sur le talents de plusieurs entités (Eddy, De Films en Aiguille, Brunch Studio, Nightshift, Les Androids Associés, Blackmeal, Polyson), Quentin Baillieux revisite ici un drame bien réel qui frappa les 24h du Mans en 1955. En pleine course, une collision projette les débris du bolide de Pierre Levegh hors de la piste, frappant la foule de plein fouet. Plus de 80 personnes perdront la vie. La course, elle, ne sera pas annulée, et les furies métalliques poursuivront leur tournoi.

Pour son film, Quentin Baillieux a choisi de se focaliser sur John Fitch. Ami et co-pilote de Pierre Levegh chez Mercedes, il se prépare à prendre le relais lorsque le drame survient.

Outre le court-métrage, nous vous invitons à faire un tour sur le site officiel du projet. Quentin Bailleux y explique notamment l’origine du film : lors d’une exposition, il avait vu deux photos de la course, l’une montrant l’accident et l’enfer des flammes, l’autre dévoilant des conducteurs après la course, célébrant la victoire au champagne. Un contraste violent qui lui a donné envie d’explorer l’évènement et d’aborder “la tendance des hommes à s’autodétruire, oubliant leur humanité tout en étant consumés par leur fierté, leur passion et leurs sentiments”.
Sur le plan esthétique, enfin, le réalisateur adopte une approche stylisée et anguleuse qu’il avait déjà utilisée sur d’autres projets. Un parti pris esthétique qui, comme vous le verrez, ne l’empêche absolument pas de mettre en scène des personnages très expressifs.

PRODUCTION : EDDY and DE FILMS EN AIGUILLE
With the support of the CNC, CANAL +, Pays de La Loire, Mairie de Paris, Procirep and Angoa.
DISTRIBUTION : SND FILMS – Sydney Neter – sydney@sndfilms.com
FESTIVALS : STUDIO WASIA – Mikhal Bak – mikhal.bak@gmail.com
CREDITS
With the voices of :
John Fitch – Nathan Willcocks
Alfred Neubauer – Joe Sheridan
Pierre Levegh – Nicholas Mead
Director – Quentin Baillieux
Producers – Nicolas de Rosanbo and Carole Lambert
Scriptwriter – Julien Lilti
Editer – Benjamin Massoubre and Vincent Tricon
Sound designer – Xavier Dreyfuss
Line Producer – Céline Vanlint
Original score by Ali Helnwein
COPRODUCER – BRUNCH STUDIO
Line Producer – Julie Bellemare
CGI Supervisor – Jean-Charles Kerninon
Production manager – Mélanie Parisi
Texturing – Lucas Durkheim, Maxime Dupuy, Sébastien Kirszenblat, Justine Thibault
Character Modeling/surfacing – Clément Lauricella
Rig/ Set up – Maxime Granger
Final Assembly – Rémi Julien
CGI Lead Animator – Axel Digoix
CGI Animators – Geoffrey Lerus, Paul Lavau, Daniel Quintero, Alice Dumoutier, Julie Bousquet
2D Animators Leyla Kaddoura, Vic Cchun, Louis Holmes, Grégoire Debernouis
Compositing – Mathieu Maurel, Maxime Granger, Victor Kirsch
Facial expression design – Wandrille Maunoury, Paul Lacolley
Modeling assistants – Mélanie Lopez, Edouard Heutte
Visual development – Leïla Courtillon, Arthur Chaumay
Pipeline development – Radouane Lahmidi, Alexis Prayez
COPRODUCER – LES ANDROIDS ASSOCIÉS
Storyboard – Ivàn Gomez Montero, Diane Fontaine
Previz – Volcy Gallois-Montbrun, Tristan Laville, Henri Zaitoun, Margaux Durand-Rival, Guillaume Robert, Florian Sauvage, Andréa Fernandez
POST-PRODUCTION – NIGHTSHIFT
Managing directors – Julien Desplanques, Mathieu Hue, Nolwenn Hajo
Grading artist – Gabriel Porier
Post-Producer – Nicolas Lim
Grading assistant – Johanna Dalmede
Post-Production assistants – Clara Escoffier, Margot Pluet, Laura Ballouhey, Justine Seris, Jan Vandewalle
SFX – BLACKMEAL
Managing directors – Matthieu Colombel, Vincent Ben Abdellah, Thomas Lecomte
Production manager – Charline Pineau
Animators – Vincent Cheaoum, Tom Goyon, Mélanie Gohin, Thomas Lecomte
SOUND STUDIO – POLYSON
Foley artist – Marie Mazière

L’article Le Mans 1955 : en pleine course, le terrible drame est apparu en premier sur 3DVF.

SageThumbs : toujours plus de miniatures sous Windows

Par Shadows

Si vous manipulez régulièrement des formats graphiques très variés, SageThumbs est peut-être fait pour vous. Ce petit outil pour Windows vous permettra de disposer de miniatures pour un grand nombre d’extensions (162 formats d’image image / 224 extensions) via la librairie GFL.

L’article SageThumbs : toujours plus de miniatures sous Windows est apparu en premier sur 3DVF.

Le jeu en réalité augmentée Hello Kitty AR veut concurrencer Pokémon Go

Par Pierrick LABBE
Hello Kitty AR

Quel sera le jeu en réalité augmentée le plus populaire au monde ? Si Pokémon GO semble indétrônable, de nouveaux se joignent  la compétition, comme le prouve la version Hello Kitty AR.

 Beaucoup s’y sont déjà frottés ces dernières années, entre les zombies, les dinosaures, les magiciens ou les fantômes… Cependant aucun n’a pu effleurer la suprématie de Pokémon Go. Ce nouveau jeu en réalité augmentée sur smartphone espère toutefois venir taquiner le roi…

Découvrez Hello Kitty AR en réalité augmentée

Ce n’est pas forcément l’adversaire le plus coriace que l’on aurait pu imaginer ces dernières années à l’heure de chercher un rival à Pokémon Go. Cependant, Hello Kitty semble désormais vouloir relever le défi avec une expérience pour le moins « kawaii ». C’est même son nom, puisque le Bublar Groupe a annoncé jeudi « Hello Kitty AR : Kawaii World », un jeu en réalité augmenté géolocalisé créé en partenariat avec Sanrio, le fondateur du personnage mais aussi la plateforme Amazon Game Tech.

Le lancement du jeu Hello Kitty Ar devrait avoir lieu dans un premier temps début 2020 pour certains marchés sélectionnés. Puis, le  déploiement mondial serait lui prévu pour l’été 2020. En attendant, il est déjà possible de s’inscrire sur le site pour recevoir les informations mais aussi avoir une chance d’être sélectionné pour la version beta. Le jeu utilisera Google Maps API qui a déjà été utilisé pour les expériences de réalité augmentée de Walking Dead, Jurassic  World et Ghostbusters. Vous pourrez collecter des objets dans certains endroits et échanger avec vos amis. Chaque joueur pourra aussi bâtir son propre jardin Kawaii.

Cet article Le jeu en réalité augmentée Hello Kitty AR veut concurrencer Pokémon Go a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La réalité virtuelle va-t-elle permettre de mieux comprendre l’Intelligence Artificielle ?

Par Pierrick LABBE
Intelligence artificielle réalité virtuelle

L’IUT Mines Albi vient de lancer, il y a quelques jours, un nouveau laboratoire destiné à mieux comprendre les liens entre réalité virtuelle et l’Intelligence Artificielle (IA). On vous explique de quoi il retourne.

Et si la réalité virtuelle permettait de mieux cerner ce qui est invisible ou difficilement à l’œil nu dans le monde réel. Dans ce projet international, avec l’institut Georgia Tech ISyE, basé à Atlanta aux Etats-Unis, la réalité virtuelle est mise à profit pour aider à la prise de décision.

Rendre concret des problèmes abstraits de l’Intelligence Artificielle

De quoi parle-t-on exactement avec la réalité virtuelle et l’Intelligence Artificielle ? C’est Frederick Benaben, professeur en génie industriel et directeur de ce laboratoire qui l’explique le mieux. Interrogé par l’Usine Nouvelle, il détaille : « La réalité virtuelle peut permettre de rendre concrets des problèmes abstraits. Qu’un outil d’aide à la décision prenne en compte 1.000 éléments lors d’une gestion de risque peut paraître insaisissable à l’esprit humain. Mais si vous avez ces 1.000 éléments représentés autour de vous par des bulles plus ou moins grosses et plus ou moins proches de vous, vous visualisez mieux comment les prioriser et les traiter ».

Cela permet notamment d’aider à faire face à un problème majeur pour rendre l’Intelligence Artificielle accessible au grand public. Si les décideurs ne sont pas transparents ou pas assez clairs dans les choix qu’ils font, la réalité virtuelle ajoute lors une « couche d’explicabilité » poursuit le spécialiste. Bien entendu, il s’agit encore des premiers pas mais le potentiel est là. Il est vrai que les mécanismes de prise de décision des IA reste souvent particulièrement obscur au commun des mortels.

Cet article La réalité virtuelle va-t-elle permettre de mieux comprendre l’Intelligence Artificielle ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Une visite inédite de la Chapelle Sixtine en réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
Chapelle Sixtine en réalité virtuelle

A moins d’aller directement au Vatican, au cœur de Rome, la Chapelle Sixtine reste quelque chose que l’on découvre en photo. La réalité virtuelle va cependant désormais changer la donne.

Dans le domaine culturel, de nombreux sites jouent la carte de la réalité virtuelle et des nouvelles technologies afin de favoriser l’accessibilité. La célèbre chapelle du Vatican est la dernière dans la liste, proposant notamment une incroyable reproduction de la peinture du plafond.

La Chapelle Sixtine, dans une incroyable reproduction

La Chapelle Sixtine est sans doute l’un des lieux peints les plus célèbres au monde, incarnation du talent de la Renaissance. Grâce à la réalité virtuelle, il est désormais possible d’en profiter comme si vous y étiez. L’expérience, a été rendue disponible gratuitement sur la plateforme Steam ici et offre des incroyables plans-serrés du lieu avec une visite guidée audio d’une heure. Baptisée « Il Divino : Michelangelo’s Sistine Ceiling », cette nouvelle expérience est disponible sur tous les casques majeurs en réalité virtuelle, mais vous pouvez aussi en profiter sur votre écran d’ordinateur.

C’est un projet qui tient particulièrement à cœur à Chris Evans, le résultat d’une passion de 15 ans pour le lieu. C’est le leader de l’animation technique chez Epic Games et il tenait vraiment à rendre ce lieu plus accessible à n’importe qui sur la planète. Vous pouvez voir n’importe quelle espace du lieu de façon très détaillée, mais aussi comprendre comment Michel-Ange a peint le plafond de la Chapelle Sixtine. Dans le lot, on trouve plusieurs images en 4k, et des images hautes résolutions qui permettent de voir le détail des coups de pinceaux.

Cet article Une visite inédite de la Chapelle Sixtine en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Q-Proxies : des proxies à volonté sous 3ds Max

Par Shadows

Spline Dynamics nous dévoile son nouveau plugin 3ds Max : Q-Proxies. Il permet d’automatiser la création de proxies dans vos scènes, afin d’alléger vos scènes et de travailler plus efficacement.

Le produit est disponible en deux versions : Lite et Full. La version Lite est légèrement moins chère (les deux versions restant très abordables) mais ne gère pas les personnages et objets animés. Notez qu’il est possible d’upgrader de la version Lite vers Full.

Une version d’essai (10 jours) de Q-Proxies est aussi disponible ; elle propose les mêmes fonctions que la version Lite.

L’article Q-Proxies : des proxies à volonté sous 3ds Max est apparu en premier sur 3DVF.

Neon Noir : Crytek dévoile un benchmark dédié au raytracing

Par Shadows

Crytek annonce le lancement d’un benchmark 3D temps réel gratuit dérivé de Neon Noir, sa démo technologique centrée sur le raytracing.

Le benchmark devrait vous donner un score quelle que soit la configuration employée, mais Crytek suggère une configuration minimale pour un minimum de fluidité :

– AMD Ryzen 5 2500X CPU/Core i7-8700

– AMD Vega 56 8 GB VRAM/Nvidia GTX 1070 8 GB VRAM

– 16 GB System Ram

– Win 10 x64

– DX11

Il est à noter que la solution de raytracing de Crytek est à la fois matérielle et agnostique d’un point de vue API. Des caractéristiques qui ne la restreignent pas aux cartes NVIDIA équipées de RT Cores. Cette technologie de raytracing rejoindra le Cryengine mais pas avant 2020.

L’article Neon Noir : Crytek dévoile un benchmark dédié au raytracing est apparu en premier sur 3DVF.

L’université du Sussex veut vous aider à toucher les hologrammes

Par Pierrick LABBE
Touches les hologrammes

Et si la réalité augmentée devenait physique et sortait du virtuel ? C’est que cherchent à faire les chercheurs de l’université du Sussex, pour un projet très (très) séduisant permettant de toucher les hologrammes.

C’est à l’école d’ingénierie et d’informatique de l’université du Sussex que se déroule ce projet pour le moins innovant en réalité augmentée. Ils ont imaginé la possibilité d’afficher des hologrammes tactiles, sans avoir recours à un casque de réalité augmentée.

Toucher les hologrammes : un projet encore pratique

Ce projet a donc été nommé le « Multimodal Acoustic Trap Display » (MATD), et nécessite le recours à un projecteur LED, un ensemble de haut-parleurs et une perle en mousse. Les enceintes génèrent des ondes ultrasoniques qui maintiennent la balle en l’air et la font bouger très rapidement pour donner l’illusion d’une image volumétrique. Le projecteur se charge de donner vie au contenu avec le recours à des lumières bleu, vert et rouge.

« Notre nouvelle technologie s’inspire d’anciens téléviseurs qui utilisent un balayage à faisceau de couleur unique le long de l’écran si rapidement que votre cerveau l’enregistre comme une seule image. Notre prototype fait de même en utilisant une particule colorée qui peut se déplacer si rapidement n’importe où dans l’espace 3D que l’œil nu voit une image volumétrique en l’air» expliquent les chercheurs. Avec une autre enceinte, on peut même créer un sentiment de feedback quand vous touchez l’objet, de quoi donner naissance à une illusion particulièrement réaliste, celle de toucher les hologrammes. Reste désormais à voir cette technologie être déployée dans le monde réel.

Cet article L’université du Sussex veut vous aider à toucher les hologrammes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Oculus et Unity veulent vous apprendre à faire un jeu en réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
Oculus et Unity formation

Et si vous développiez votre propre jeu en réalité virtuelle ? Afin de rendre plus populaire cette technologie, Oculus et Unity Technologies vous aident à mettre le pied à l’étrier.

C’est un guide destiné à rendre accessible au plus grand nombre le développement d’expériences en réalité virtuelle. Au programme, 20 heures de cours, plutôt accessibles, qui vous permettront de vous frotter à la VR et de développer votre propre jeu en réalité virtuelle.

Guide Oculus et Unity : une prise en main basique de la réalité virtuelle

Ces cours développés par Oculus et Unity sont donc destinés à vous aider à prendre en main des outils comme Unity, VRTK et bien sûr le kit de développement d’Oculus. L’objectif est de construire un simple puzzle dans une simulation d’Escape Room. Parmi les intervenants, on trouve plusieurs spécialistes techniques des deux entreprises. Au programme, on a notamment une introduction de Crhis Pruett, le responsable de l’écosystème Oculus qui parle des bonnes pratiques, comme session d’ouverture.

Plus avant dans la formation, voici certains des cours que vous pourrez trouver :

  • Utiliser Unity pour construire des expériences en réalité virtuelle
  • Mouvement et ergonomie
  • Le son dans la réalité virtuelle
  • Comment lancer une expérience de VR sur le marché

On voit donc, notamment avec ce dernier de 11 modules, que les entreprises pensent à tout, y compris à la dimension marketing. Reste à voir désormais si cette formation Oculus et Unity portera ses fruits. Pour commencer, c’est à cette adresse et bien sûr, c’est gratuit. Qu’est-ce que vous attendez pour vous lancer et développer votre premier jeu en réalité virtuelle ?

Cet article Oculus et Unity veulent vous apprendre à faire un jeu en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Les métiers du cinéma d’animation expliqués… En animation

Par Shadows

L’équipe de Supamonks a récemment bouclé un petit film institutionnel pour la Commission paritaire nationale emploi et formation (CPNEF) de l’audiovisuel et ses partenaires. Le concept : une présentation rapide et accessible des métiers de l’animation.

Bien évidemment, impossible de viser l’exhaustivité en deux minutes : certains métiers sont donc passés sous silence, comme l’ont noté dans les commentaires de la vidéo plusieurs spécialistes du layout. Notez cependant que la CPNEF Audiovisuel propose en complément de cette vidéo une série de documents : départements, fiches métier, fiches emploi… Dont une sur le layout !

Quoiqu’il en soit, cette vidéo pourra peut-être aider les personnes encore au collège/lycée à mieux comprendre le mode de fonctionnement du secteur (et donc à envisager une carrière en animation). On pourra aussi y voir un outil utile pour faire connaître les métiers de l’industrie auprès du grand public.

L’article Les métiers du cinéma d’animation expliqués… En animation est apparu en premier sur 3DVF.

❌