Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Installer macOS Catalina proprement : DiskMaker X ou Keylifornia

Par Pierre Dandumont

Avec la sortie de macOS Catalina, il peut être tentant de réinstaller proprement l’OS. Il existe deux solutions intéressantes, faites par des français : DiskMaker X et Keylifornia.

Avant de commencer, quelques trucs. Vous aurez besoin d’une clé USB de 16 Go, de télécharger macOS Catalina sur le Mac App Store, et éventuellement de permettre le démarrage sur un système externe si vous avez un Mac avec une puce T2. Je ne peux que vous conseiller de rester connecté pendant l’installation, dans certains cas l’installeur de macOS va chercher des mises à jour spécifiques qui ne sont pas nécessairement sur la clé USB. Pour la clé USB, je vous recommande ce modèle Sandisk : ce n’est pas la clé USB la plus rapide en écriture, mais la version 16 Go vaut moins de 15 € et elle a deux ports USB, un USB classique et un USB-C.

Avant de commencer, il se peut que le Mac App Store télécharge une version incomplète du programme d’installation de macOS Catalina. Je ne connais pas bien la raison, mais dans certains il s’agit d’un installeur qui va ensuite télécharger macOS (pas bien) et dans d’autres un installeur complet, de ~8 Go. Anthony Nelzin propose un programme pour ça : Keylifornia Dreamin. Une fois lancé (clic droit -> ouvrir), il va propose de télécharger la version complète de Catalina, Mojave ou High Sierra. Attention, il ne fonctionne que sous macOS Catalina (oui, dans ce cas précis, c’est un peu dommage).



Dans le pire des cas, tenter de télécharger l’installeur depuis un autre Mac (un ami, etc.). Je ne peux pas tellement aider : je n’ai jamais eu le cas d’un Mac qui téléchargeait la version de quelques Mo.

DiskMaker X

Le logiciel de Guillaume existe depuis Lion et la version 9 (pour Catalina) est encore en bêta quand j’écris ces lignes. Première chose à faire, quand vous avez copié le programme dans votre dossier Applications, il faut ajouter le programme dans les préférences de macOS, comme expliqué dans le Readme (Préférences Système -> Sécurité et confidentialité -> Confidentialité -> Accessibilité).

Il faut l’ajouter là

Au lancement, si vous avez correctement téléchargé macOS Catalina, il le trouvera, vous proposera d’utiliser une clé USB, de l’effacer, et demandera aussi votre mot de passe. Attention, il recommande une clé de 8 Go, mais Catalina nécessite en réalité plutôt une 16 Go. Une fois qu’il a commencé à écrire, il n’y a pas tellement d’informations : juste une notifications de temps en temps. Ca peut prendre un peu de temps avec une clé USB, en fonction de ses performances. Je vous recommande de ne rien faire quand il termine : le programme scripte certaines commandes et si vous changez de fenêtre, il risque d’essayer de la fermer. Dans l’ensemble, ça marche bien, et je vous recommande évidemment de faire un don à Guillaume si le programme vous a aidé.


Visez 16 Go







Keylifornia

Keylifornia est un programme d’Anthony Nelzin. Il permet de créer une clé USB de macOS Catalina (et d’anciens OS, d’ailleurs). Premier truc à savoir, il faut effectuer un clic droit -> ouvrir pour lancer le programme. La suite est assez proche : il détecte le programme d’installation, propose de choisir une clé USB, demande le mot de passe administrateur et copie les fichiers. Ça peut prendre du temps avec une clé lente. Si DiskMaker X affiche des notifications, Keylifornia montre une pseudo barre de progression (dans mon cas, elle n’a pas bougé). A l’usage, le résultat est le même.

Première demande







La barre ne bouge pas vraiment


C’est fini

La méthode manuelle

Si vous voulez le faire manuellement, la commande est la suivante. MyVolume est le nom de la clé USB (vous pouvez la glisser depuis le Finder). L’argument --downloadassets est optionnel, mais il permet d’ajouter les mises à jour nécessaires pour une machine précise.

sudo /Applications/Install\ macOS\ Catalina.app/Contents/Resources/createinstallmedia --volume /Volumes/MyVolume --downloadassets

Démarrer sur la clé

Quand la clé est terminée, dans tous les cas, vous pouvez démarrer dessus de deux façons. Soit en allant dans Préférences Système -> Disque de démarrage et en choisissant la clé USB (attention, il faut s’authentifier avec le cadenas avant), soit en redémarrant et en pressant option (alt). Si vous avez un Mac avec une puce T2, il faut aussi normalement désactiver le Secure Boot.

Sous Mojave

Update To Catalina? Here’s How To Manually Export Your Music.app As XML

Par Dan White
Manual Music XML export in macOS Catalina

Yes, here’s another article in the thread of many about the release of macOS Catalina. We decided instead of only revising the previous article, more people might see this manual fix for the loss-of-connection between DJ software and the iTunes replacement, Music. Avid DJ music library management expert MixMasterG (the guy behind the many of […]

The post Update To Catalina? Here’s How To Manually Export Your Music.app As XML appeared first on DJ TechTools.

Ignorer les demandes de mise à jour pour macOS Catalina (MAJ)

Par Pierre Dandumont

Hier, Apple a lancé macOS Catalina. Si pour une raison ou une autre (au hasard la fermeture du système et l’absence de compatibilité 32 bits) vous avez envie de cacher la mise à jour, il existe une ligne de commande.

softwareupdate --ignore "macOS Catalina"

Avant


Après

A noter que la notification sur les Préférences Système risque de rester en place, et que si vous voulez faire réapparaître la mise à jour, il suffit d’aller dans le Mac App Store ou de taper cette commande.

sudo softwareupdate --reset-ignored

MAJ : La commande suivante permet d’effacer la notification sur les Préférences Système, mais elle risque de réapparaître si vous relancez la recherche de mise à jour. Il suffit de relancer la commande, ceci dit.

defaults write com.apple.systempreferences AttentionPrefBundleIDs 0 && killall Dock

Read this before updating your DJ computer to Catalina! Wait For Serato/Traktor/Rekordbox Updates.

Par Dan White
Don't update to Catalina yet.

If you’re an early adopter, a DJ, and use a Mac, take note: iTunes is officially done in macOS Catalina, out today. The software is replaced with a music-only app, called simply Music (we’ll call it Music.app occasionally for clarity). One of the biggest issues is that this breaks a lot of DJ apps’ integrations […]

The post Read this before updating your DJ computer to Catalina! Wait For Serato/Traktor/Rekordbox Updates. appeared first on DJ TechTools.

Traktor Team Shares Update: Legacy Controllers on Traktor DJ 2, Catalina support for TP3, New hardware

Par Dan White
An update from the Traktor team in 2019

If you’re a Traktor DJ, or have been recently, it can be hard to read some of the more dire-sounding news recently from the Native Instruments HQ. But today, a message was posted by Friedemann Becker- one of the leads of the Traktor team – sharing more details around what’s underway. Keep reading for the […]

The post Traktor Team Shares Update: Legacy Controllers on Traktor DJ 2, Catalina support for TP3, New hardware appeared first on DJ TechTools.

Will “The End Of iTunes” Break DJ Software in macOS 10.15 Catalina?

Par Dan White
Apple Music app replaces iTunes in Catalina

Since the macOS Catalina was announced in June, many DJs have expressed serious concern about potentially losing one of the most commonly used organizational tools: iTunes playlists. iTunes is set to disappear from macOS in 10.15 Catalina (due to be released next month) and will be released by a new app, simply called Music. In […]

The post Will “The End Of iTunes” Break DJ Software in macOS 10.15 Catalina? appeared first on DJ TechTools.

Le partage iTunes change de place dans macOS Catalina

Par Pierre Dandumont

On a pu voir qu’iTunes allait disparaître avec macOS Catalina, mais c’est quand même assez prématuré. En fait, Apple a surtout pris la majorité des fonctions pour les déplacer dans d’entres endroits. La musique dans une application dédiée, la vidéo dans une autre… et certains fonctions directement dans macOS.

La synchronisation passe directement dans le Finder, le partage iTunes dans les Préférences Système. Avec iTunes, le partage se trouve à deux endroits : dans le menu Fichier -> Partage à domicile, et dans Préférences -> Partage.

iTunes

Avec Catalina, ça change. Tout passe dans les Préférences Système, section Partage, dans Partage multimédia. La première option est le partage à domicile, qui rend le contenu accessible aux appareils connectés sur le même identifiant Apple, de façon transparente. Il est aussi possible de partager les photos, via l’applications Photos.

La seconde est le partage avec des invités, le partage en local sous iTunes. Le fonctionnement est différent : n’importe quelle application (NAS, etc.) et n’importe quel utilisateur peut accéder au contenu. Par défaut, il n’y a qu’une partie du contenu qui est partagée, et il est possible de mettre un mot de passe.

Catalina




Dans un sens, c’est un peu plus logique, et les options sont au même endroit, mais çà risque de désorienter pas mal de mondes. Surtout que dans l’absolu, Apple ne supprime pas réellement iTunes, comme je l’explique au début, mais intègrer iTunes encore un peu plus dans l’OS.

Le partage de disque optique (Remote Disc) disparaît de macOS Catalina

Par Pierre Dandumont

Depuis quelques années, Apple propose une technologie qui permet de partager un lecteur optique en réseau entre plusieurs Mac, sous le nom Disque distant (Remote Disc en anglais). Et sous macOS Catalina, elle disparaît. Ou plus exactement, elle est désactivée par défaut.

J’ai fait le test sur un MacBook Air : par défaut, le lecteur partagé pour l’occasion depuis le MacBook Pro (avec un lecteur externe) n’apparaît pas dans le Finder. Sous Mojave (et les OS précédents), le lecteur est directement visible sur la même machine.

Sous Mojave


Sous Catalina

Pour autant, Apple n’a pas supprimé la fonction, en tout cas pour le moment. Le partage fonctionne toujours si vous branchez un lecteur externe et en utilisant les (vieilles) commandes.

defaults write com.apple.NetworkBrowser EnableODiskBrowsing -bool true
defaults write com.apple.NetworkBrowser ODSSupported -bool true

Après la commande


Le partage fonctionne aussi

Bien choisir un adaptateur USB vers série pour macOS

Par Pierre Dandumont

Le choix d’un adaptateur USB vers série avec un Mac n’est pas toujours simple. En effet, macOS ne dispose pas de pilotes natifs pour toutes les puces courantes. Et avec l’arrivée de Catalina et son nouveau modèle de pilotes, un adaptateur avec un pilote natif semble un choix judicieux.

Actuellement, c’est assez simple : macOS ne reconnaît que les adaptateurs à base de puces FTDI, depuis 10.9 (Mavericks). C’est assez cher en général (plus que les adaptateurs dotés d’autres puces) mais je suis tombé récemment sur un modèle vendu environ 10 €, et à part la couleur douteuse il fonctionne très bien. Au passage, oui, je touche une commission si vous achetez via le lien, mais non, je ne suis pas payé pour en dire du bien. Mais il fonctionne bien et c’est pratique de ne pas se soucier d’installer des pilotes.

Une jolie photo de presse

Avec ce modèle, et contrairement aux modèles à base de CH340 ou de PL-2303, il suffit de brancher et ça fonctionne. Pas besoin de chercher des pilotes à jour ou d’avoir peur que l’adaptateur soit blacklisté. Je sais parfaitement qu’on n’a malheureusement pas toujours le choix, surtout avec les Arduino, mais si vous avez la possibilité de vous tourner vers du FTDI, c’est une bonne idée.

Le cas Catalina

macOS 10.15 (Catalina) amène un nouveau modèle de pilotes pour les adaptateurs série (spécifiquement ce type de périphériques). Catalina supporte les kext (Kernel EXTension) et les dext (les nouveaux pilotes, qui utilisent DriverKit) mais son successeur ne prendra en charge que les dext. Actuellement, dans la bêta, le système supporte nativement les adaptateurs série FTDI avec le nouveau modèle de pilotes, et les puces Prolific avec un kext classique. En fait, le kext existe déjà dans Mojave (AppleUSBPLCOM.kext) mais n’est pas complet et ne fonctionne pas.

Si vous me suivez sur Twitter, vous savez pourquoi je parle d’adaptateurs série pour le moment (et sinon, attendez quelques jours).

Le futur de macOS, la sécurité et les problèmes qui arriveront

Par Pierre Dandumont

macOS Catalina, le prochain macOS, va amener pas mal de changements sous le capot, et dans mon cas (aka un gars qui aime bien bidouiller), c’est assez embêtant.

Je ne vais pas détailler les trucs les plus importants, mais Catalina supprime complètement le support des applications 32 bits, d’abord. C’est un double problème. Premièrement, les applications uniquement 32 bits ne fonctionneront plus. Il peut s’agit d’un vieux programme, par exemple, comme iPhoto chez Apple. Ou EyeTV (j’aime bien EyeTV). Deuxièmement, les applications qui dépendent de logiciels 32 bits ne fonctionneront plus non plus, ou seulement en partie. le cas typique va être les logiciels qui utilisent encore les frameworks de QuickTime 7 pour décoder de la vidéo ou de l’audio. Parce qu’ils disparaissent (ils sont encore et toujours en 32 bits), et donc les logiciels qui en dépendent ne fonctionneront plus. Encore une fois, on parle d’EyeTV par exemple. Oui même d’iMovie et Final Cut pour le décodage de certains codecs. En fait, pas mal de vieux codecs (et de vieux logiciels) dépendent étroitement de QuickTime 7, malheureusement.

EyeTV : Geniatech doit passer en 64 bits, abandonner QuickTime 7, réécrire les pilotes des cartes USB. Autant dire que la version 3 sera la dernière.

Pour mon usage, Catalina arrête aussi de supporter le HFS (c’est embêtant pour les vieux CD-ROM, par exemple), et le partage de fichiers en AFP devrait suivre la même voie (pour le moment, ça fonctionne encore).

Mais en regardant les vidéos de la WWDC, je suis tombé sur quelques évolutions plus gênantes pour le futur. Entendons-nous bien : plus gênante pour un utilisateur avancé qui aime bidouiller. Pour un usage normal de macOS, les modifications ne devraient pas être gênante au quotidien et améliorent la sécurité. Mais ça rend macOS de plus en plus proche d’iOS, et de mon point de vue ce n’est pas nécessairement le macOS que je voudrais.

Le premier truc qui m’inquiète un peu, j’avoue, vient de la présentation « Advances in macOS Security » (701). Elle parle du fonctionnement de Gatekeeper, des nouvelles autorisations (notamment sur l’enregistrement de l’écran), mais elle officialise un peu un truc que beaucoup de gens redoutaient : l’obligation d’utiliser du code signé sous macOS.

Gatekeeper existe depuis un moment, et il évolue peu à peu. Dans les premières versions, il étéait possible de choisir entre aucune protection, applications signées, ou Mac App Store. Avec Yosemite, la première option se désactivait périodiquement (et automatiquement). Avec Sierra, elle était cachée. Avec une prochaine version de macOS, elle devrait disparaître. La formulation indique qu’il devrait rester possible d’activer la possibilité de lancer des applications non signées, mais que par défaut macOS l’empêchera… comme iOS.

C’est franchement un problème : il deviendra impossible de développer (ou de compiler) un programme sans payer avec autre chose que Xcode (comme on me le fait remarquer, Xcode signe les programmes pour l”utilisateur), et beaucoup d’applications open source (ou pas, d’ailleurs) ne se lanceront plus. Certes, il s’agit d’une avancée au niveau de la sécurité, mais elle n’est même pas sans failles : il existe des malware signés.

Le deuxième truc qui va être énervant, directement avec macOS Catalina, va être le fait que le système sera monté en lecture seule (« What’s New in Apple Filesystems », 710). Catalina utilise APFS pour séparer un volume de données du volume contenant le système, de façon totalement transparente. Le volume contenant le système sera monté en lecture uniquement, ce qui empêchera la modification de l’OS. Intéressant pour la sécurité, encore une fois, mais pas pour les différents hacks de macOS. Actuellement, le simple fait de désactiver le SIP supprime cette fonction, mais la présentation d’Apple est très claire sur ce point : il sera impossible de le faire de façon permanente. Désactiver le SIP montera la partition en écriture jusqu’au prochain redémarrage. Et c’est tout. Elle repassera ensuite en lecture seule.

Le dernier truc qui va m’énerver, ce sont les nouveaux pilotes (« System Extensions and DriverKit », 702). Comme pour les autres, définir un nouveau format de pilotes a des avantages, et je le comprends parfaitement (surtout quand les pilotes de ma carte réseau plantent macOS). Mais je sens que ça va poser beaucoup de problèmes.


Concrètement, Apple pousse une nouvelle génération de pilotes pour certains types de périphériques : les périphériques HID (en général), les périphériques USB, les périphériques série (plus spécifiquement les adaptateurs USB vers série, en pratique) et tout ce qui est lié au réseau. Je simplifie un peu, mais en gros, si vous avez un appareil qui communique en série avec un contrôleur intégré (par exemple un Arduino), une carte réseau Thunderbolt ou USB ou un périphérique USB comme une carte TV – oui, je pense aux cartes EyeTV -, il va falloir réécrire les pilotes. Pas à très court terme (Catalina supportera encore les kext) mais à court terme tout de même : son successeur les abandonnera pour les périphériques qui entrent dans ces catégories. Très franchement, vu comment le suivi des pilotes est souvent assez mauvais sous macOS quand une nouvelle version change de petites choses – si vous avez une tablette Wacom, vous comprenez -, je pense que ça va être un cauchemar pour les utilisateurs. Et je ne vois qu’une solution pour le moment : essayer de se tourner vers des périphériques qui utilisent les pilotes natifs de macOS. Ce n’est malheureusement pas si évident : dans les cas des adaptateurs série, par exemple, Apple ne supporte nativement que les modèles de FTDI et ils sont onéreux. Même chose pour les cartes réseau : il faut espérer que les constructeurs suivront le mouvement, et c’est pas gagné.

Ma compagne ne devrait pas tiquer : elle utilise un MacBook, des applications assez modernes et elle ne bidouille pas. Mais moi, j’utilise des applications anciennes, en 32 bits et non signées, je bidouille des pilotes, j’achète du matériel pas cher pour les tests. Et je n’ai pas envie d’iOS sur mon Mac. Ou d’un semblant d’iOS sans ses avantages, d’ailleurs, vu ce que propose le Mac App Store… Pour la première fois depuis très longtemps, je suis embêté par la prochaine version de macOS et je ne sais pas vraiment ce que je vais faire quand il arrivera.

« Apple Digital Master » dans macOS Catalina

Par Pierre Dandumont

Dans la nouvelle version d’iTunes de Musique dans macOS Catalina, j’ai trouvé des fichiers qui parlent d’une nouveauté : Apple Digital Master.

Le nom n’a jamais été utilisé, l’image n’est pas présente dans la précédente bêta et Google ne renvoie pas d’informations. On peut donc s’attendre soit à un changement de nom pour « Mastered for iTunes » (ce qui peut sembler logique) soit un nouveau service, comme par exemple de la musique dématérialisée avec une compression sans pertes.

Comme le montre MacG, le logo remplace bien le Mastered for iTunes.

Installer la bêta de macOS Catalina dans VMWare Fusion

Par Pierre Dandumont

Comme souvent quand une bêta de macOS sort, VMWare Fusion ne prend pas en charge correctement le nouvel OS. Mais l’installation reste assez simple pour essayer rapidement le système.

J’ai testé avec la dernière version de VMWare Fusion (11.1) et avec la seconde bêta de macOS Catalina. Je suppose que ça fonctionne aussi avec la bêta publique. Pour l’installation, vous aurez besoin d’un Mac – la licence de macOS ne permet pas la virtualisation de macOS sur autre chose qu’un Mac – et le fichier d’installation de macOS. Vous pouvez le récupérer sur une machine compatible à travers le profil présent sur le site d’Apple si vous êtes développeur.

Première étape, créer une nouvelle machine virtuelle. Il faut choisir Installer à partir du disque ou de l’image.

Ensuite, dans l’écran suivant, il faut sélectionner le fichier d’installation de macOS (j’ai pris celui de la bêta 2).

Maintenant, sélectionner macOS 10.14 dans la liste et personnaliser les réglages. VMWare va créer le fichier de démarrage.

Avant de démarrer, il faut aller dans les réglages, section Général, et changer l’OS (SE) pour Windows 10 x64. Puis dans Clavier et souris, choisir le profil Windows 10. Maintenant, vous pouvez démarrer.


Le système devrait s’installer normalement. Ça peut évidemment prendre du temps. Une fois le système installé, il ne va pas démarrer, avec un beau message d’erreur.

Il faut donc éteindre la machine virtuelle, retourner dans les réglages et remettre les paramètres sur macOS 10.14 (dans Général et dans Clavier et souris). Ensuite, il suffit de suivre les étapes et macOS Catalina devrait fonctionner.

Bon, comme d’habitude, ça reste très perfectible. VMWare ne supporte pas Metal dans la machine virtuelle et donc l’affichage peut poser des soucis et vous pouvez abandonner l’idée d’avoir de la transparence. Mais pour des tests ou des tâches qui ne nécessitent pas une accélération vidéo, ça passe.

Quelques nouveautés dans macOS Catalina

Par Pierre Dandumont

J’ai testé rapidement la bêta 2 de macOS Catalina (identique à la bêta publique, a priori) et voici quelques petits trucs intéressants.

Premièrement, le partage en AFP fonctionne encore. C’est plutôt une bonne nouvelle, certains vieux appareils ne fonctionnent qu’avec ce protocole et même sous Mojave, il reste plus rapide que l’implémentation SMB d’Apple.

Mes partages AFP montent

Deuxièmement, et ça m’embête vraiment, Catalina ne supporte plus le système de fichiers HFS. Impossible de monter une clé USB formatée en HFS ou une ISO d’un disque en HFS. Ça ne va pas être pratique pour mes tests de Pippin…

Le HFS ne fonctionne plus

Dans les trucs marrants, Catalina supporte toujours l’anglais britannique (comme Mojave) et la corbeille a changé de nom. De Trash (en anglais) à Bin (et pas Wastebasket). Par contre, ça parle de Colour dans toutes les versions.

Bin dans la perfide Albion


Trash chez les Ricains


Colour partout

Le dernier point, mais je n’ai pas réussi à le faire, c’est que le disque de démarrage change de nom. Par défaut, il ne se nomme plus Macintosh HD (de toute façon, pratiquement aucun Mac moderne n’intègre un disque dur) mais macOS. Dans mes deux installations (sur un MacBook Air avec d’autres OS et sur une machine virtuelle), je n’ai pas eu ce comportement.

macOS

Si jamais je trouve d’autres trucs, j’en parlerais aussi.

macOS Catalina et la synchronisation des iPod

Par Pierre Dandumont

Quand Apple a annoncé macOS Catalina et la fin d’iTunes (qui est plus un démembrement, mais soit), une question se posait : et la synchronisation des vieux appareils ? Bonne nouvelle (et 512pixels l’a fait avant moi), rien ne change vraiment. Mieux, ça fonctionne même avec le premier iPod de 2001.

En fait, la synchronisation existe toujours, avec les mêmes règles et les mêmes contraintes. Mais elle ne se trouve plus dans iTunes, mais dans le Finder. Au branchement d’un iPod ou d’un périphérique iOS, il apparaît dans le Finder avec une interface qui ressemble à celle d’iTunes pour synchroniser les données. Sur les appareils qui peuvent monter en tant que disque dur (certains iPod), c’est aussi bien évidemment le cas. L’interface propose donc la sauvegarde, la mise à jour éventuelle du firmware, la synchronisation de la musique, des photos ou des vidéos avec les appareils compatibles, etc.

Obsolescence programmée.

J’ai testé avec quelques appareils. D’abord avec un iPod de première génération, en FireWire. Il faut éventuellement un adaptateur Thunderbolt vers FireWire, mais ça fonctionne, il est vu par l’OS. J’ai aussi essayé avec un iPhone de première génération, deux iPod nano (différents) et un iPod Photo. Dans tous les cas, l’appareil est reconnu, mais sans icône sur le bureau. Il reste encore quelques bugs – bêta 2 oblige – et la synchronisation de l’iPod Photo n’a pas fonctionné, mais le support semble prévu. Comme avec iTunes, les fonctions disponibles dépendent évidemment de l’appareil : il faut que l’iPod affiche les photos pour les synchroniser, par exemple.

Le premier iPod


Un iPod nano


Un second


Synchronisation des vidéos


L’iPhone


Pas de synchronisation des applications

Attention, comme avec les versions récentes d’iTunes, il est impossible de synchroniser des applications iOS, même avec un vieil appareil. Sur ce point, Catalina sonne le glas de la fonction : il y a peu de chances qu’il soit possible d’installer une version compatible d’iTunes.

Sidecar, l’iPad et les « vieux » Mac

Par Pierre Dandumont

Avec macOS Catalina et iPadOS, une nouvelle fonction (Sidecar) permet d’utiliser l’iPad comme second écran. Mais j’ai déjà vu certains râler parce que – comme AirPlay en son temps -, elle nécessite des Mac récents. Mais c’est normal (et contournable actuellement).

Sidecar, comme CarPlay et AirPlay, encode l’image à envoyer sur l’appareil (ici un iPad). Mais cette fois, en HEVC, un codec moderne et efficace, et pas en H.264. Et Sidecar nécessite un iMac 27 pouces de 2015 (Late 2015), un MacBook Pro de 2016, un Mac mini 2018, un MacBook Air 2018, un MacBook 2016 ou évidemment un Mac Pro 2019. le point commun de toutes les machines ? Un CPU de la famille Skylake (au moins) capable de faire de l’encodage en HEVC matériellement. Il n’y a pas de bridage artificiel ici : les machines plus anciennes ne peuvent tout simplement pas le faire. Ce n’est pas une question de puissance proprement dit (un MacBook avec son pauvre CPU basse consommation peut le faire) mais vraiment la présence (ou l’absence) du moteur de compression matériel.

Pas de Sidecar sur un MacBook Air de 2012

D’ailleurs, point que je n’ai pas encore pu vérifier, iPadOS prend en charge des iPad en Apple A8 (alors qu’iOS 13 ne gère plus les téléphones avec cette version de la puce) mais l’A8 ne décode pas matériellement le HEVC. Je suppose donc que l’iPad Air 2 et l’iPad mini 4 ne pourront pas accéder à Sidecar.

Encoder sur le CPU

Avec la première bêta de Catalina, il existe une solution. Il est possible de forcer l’encodage sur le CPU, avec trois lignes dans le Terminal. Je n’ai pas essayé pour le moment sur mon iPad, mais sur mon MacBook Air de 2012, ça permet d’afficher le menu. Attention, si Apple a décidé de ne proposer la fonction qu’avec des Mac capables de le faire matériellement, il y a une bonne raison : encoder en HEVC en temps réel sur le CPU donne une image moins bonne et utilise évidemment énormément le processeur. Ca peut passer sur un Mac avec quatre coeurs ou plus (et encore), mais sur un Mac avec un petit CPU, c’est tendu.

defaults write com.apple.sidecar.display AllowAllDevices -bool true;
defaults write com.apple.sidecar.display hasShownPref -bool true;
open /System/Library/PreferencePanes/Sidecar.prefPane

Après


Le menu

Les premiers retours indiquent que ça fonctionne, mais avec d’éventuels petits bugs visuels et une qualité moins bonne que l’encodage géré matériellement. Au passage, j’espère que les prochains iPad proposeront l’équivalent d’un mode Target Display en USB-C pour éviter la compression vidéo, à la manière de certains anciens iMac.

❌