Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Quest 2 sera mis à jour avec un rafraîchissement à 120Hz

Par : Joarson
Quest 2 120Hz

Andrew “Boz” Bosworth, le vice-président de Facebook Reality Labs, a indiqué que Quest 2 sera probablement mis à jour avec un taux de rafraîchissement de 120Hz. La question sera de savoir quel sera l’impact sur la durée de vie de la batterie et sur le chipset mobile qu’elle contient.

Facebook a initialement lancé Oculus Quest 2 avec un taux de rafraîchissement par défaut de 72Hz et un support expérimental pour 90Hz, qui est depuis devenu le nouveau taux par défaut. L’écran du Quest 2 serait fonctionnellement capable d’atteindre 120Hz. Mais l’utilisation efficace de ce taux de rafraîchissement plus élevé sur un circuit imprimé de si faible puissance sera un défi en lui-même.

La Quest 2 avec 120Hz : un pouce en l’air pour Bosworth

Lors d’une session de questions-réponses sur Instagram, Andrew “Boz” Bosworth a répondu littéralement d’un “pouce” à la question de savoir si Quest 2 serait mis à jour à 120Hz. Le fait que le vice-président de Facebook Reality Labs décide de répondre à la question par une simple réaction physique pourrait peut-être être reçu avec un ton un peu plus au sérieux.

Actuellement, la Quest 2 fonctionne à un taux de rafraîchissement par défaut de 90Hz, mais cela n’est dû qu’à une mise à jour relativement récente du casque en novembre. Il a été initialement lancé avec une fréquence de rafraîchissement de 60Hz et 72Hz, mais une option expérimentale permet de le faire fonctionner à une fréquence plus élevée.

La Quest 2 boosté pourrait rivaliser le Valve Index

Pour un casque autonome, la fréquence de 90Hz est assez décente. Et même pour un appareil de réalité virtuelle relié à un PC, c’est plutôt bien. Avec un taux de rafraîchissement de 120Hz, la Quest 2 obtient une égalité qui peut rivaliser avec le Valve Index.

Et avec une résolution de 1832 x 1920 pixels pour chaque œil on obtient une meilleure fidélité. La mise à jour pourrait avoir un impact sur l’expérience réelle de la VR sur PC. Bosworth a affirmé qu’un taux de rafraîchissement plus rapide rend le monde virtuel à l’intérieur du casque plus fluide, plus confortable et plus immersif.

Quant à Oculus Link, la prise en charge de la fréquence 120Hz serait un ajout bienvenu pour ceux qui disposent d’un matériel PC capable de faire tourner des jeux VR haut de gamme à ce rythme. 

Cet article Quest 2 sera mis à jour avec un rafraîchissement à 120Hz a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Tutoriel : comment installer un VPN sur Oculus Quest 1 et 2 ?

Par : Bastien L
vpn oculus quest

Installer un VPN sur Oculus Quest permet d’utiliser la VR sous couvert d’anonymat et sans restrictions géographiques. Découvrez trois méthodes pour profiter de la protection d’un VPN sur votre casque de réalité virtuelle…

L’Oculus Quest (1 et 2) est un excellent casque VR. Malheureusement, il n’existe pas d’application VPN pour cet appareil. C’est l’un de ses points faibles.

Un VPN permet de contourner les restrictions géographiques pour certaines applications réservées à certaines régions, comme le service de streaming Hulu. Il permet aussi de préserver votre confidentialité.

Rappelons qu’Oculus est détenue par Facebook, réputée pour être friand de données personnelles. Installer un VPN peut donc être pertinent pour utiliser le Quest en tout anonymat, notamment si vous êtes un amateur de contenu VR pour adulte

De même, le VPN permet de surfer de manière privée sur un navigateur web en VR comme ceux d’Oculus ou de Firefox, exactement comme sur un ordinateur ou un smartphone. Il s’agit donc d’un outil très pratique.

L’Oculus Quest repose sur le système d’exploitation mobile Android, mais n’est pas nativement compatible avec les nombreuses applications VPN disponibles sur le Google Play Store. Il est toutefois possible d’installer un VPN Android sur ce casque VR. Voici comment procéder.

Méthode 1 : comment ” sideload ” une application VPN Android sur Oculus Quest

Pour installer un VPN Android sur Oculus Quest, vous devez utiliser la méthode du ” sideload “. Cette technique permet aussi d’installer des jeux et applis VR indisponibles sur l’Oculus Store.

Tout d’abord, vous devez activer le mode développeur sur l’Oculus Quest. Pour ce faire, lancez l’application Oculus sur votre téléphone et rendez-vous dans les paramètres.

Choisissez votre casque Oculus Quest dans la liste, et pressez la flèche à côté. Choisissez l’option ” réglages avancés “, puis le ” mode Développeur “. Activez-le.

Sur le site web qui s’ouvre alors, cliquez sur le lien sous ” Créer une organisation “. Connectez-vous à votre compte Oculus et entrez un nom d’organisation.

Après avoir soumis la requête, ouvrez l’application Oculus. Rendez-vous à nouveau dans les Paramètres > Réglages avancés > Mode développeur. Activez le mode développeur.

L’étape suivante consiste à installer le logiciel SideQuest sur votre ordinateur. Rendez-vous sur la page SideQuest sur GitHub à cette adresse. Téléchargez la version la plus récente, lancez l’installateur et suivez les instructions.

Vous devez ensuite connecter votre Oculus Quest à SideQuest. Connectez le casque à votre PC à l’aide d’un câble USB. Lancez SideQuest, et choisissez l’option ” Connecter un appareil “. Revêtez l’Oculus Quest pour sélectionner l’option ” Autoriser le débogage USB “. Cochez l’option ” Toujours autoriser pour cet ordinateur “.

Télécharger ensuite le fichier au format APK du VPN Android de votre choix. Lancez SideQuest, sélectionnez ” Repos ” et effectuez un glisser-déposer du fichier APK dans la fenêtre Repos.

Sur l’écran d’accueil de l’Oculus Quest, choisissez ” Bibliothèque > Sources inconnues “. Choisissez l’APK du VPN que vous avez sideload. Il ne vous reste plus qu’à choisir un serveur pour rediriger votre connexion.

Précisons que la technique du sideload n’est pas infaillible. Il existe néanmoins des méthodes alternatives si celle-ci ne fonctionne pas.

Méthode 2 : comment partager une connexion VPN avec l’Oculus Quest via le réseau

Une autre méthode consiste à partager une connexion VPN depuis votre ordinateur vers le Quest via le réseau. Sur votre PC Windows, utilisez la fonctionnalité de recherche pour lancer l’application d’interpréteur de commande en tapant ” cmd “.

Effectuez un clic droit et choisissez l’option ” exécuter en tant qu’administrateur “. Par défaut, le chemin vers le disque dur ” C:\Windows\System32> ” s’affiche sur l’interpréteur de commandes.

Avant d’aller plus loin, vous devez vérifier si votre adaptateur sans fil prend en charge les réseaux hébergés. Tapez la commande ” netsh wlan show drivers “.

Dans la liste qui s’affiche, cherchez la ligne ” Réseau hébergé pris en charge “. S’il est indiqué ” non “, vous devez trouver un adaptateur sans fil compatible.

S’il est indiqué oui, tapez la commande ” netsh wlan set hostednetwork mode=allow ssid=NETWORKNAME key=PASSWORD “. Remplacez le mot ” NETWORKNAME ” par le nom que vous souhaitez donner au réseau. Remplacez aussi le mot ” PASSWORD ” par le mot de passe de votre choix.

Tapez la commande ” netsh wlan start hostednetwork “. Appuyez sur ” Enter “, le message ” The hosted network shared ” s’affiche à l’écran.

Effectuez un clic droit sur l’icône WiFi en bas à droite, et cliquez sur ” Ouvrir le centre réseau et partage “. Cliquez sur ” Modifier les options d’adaptateur “. Effectuez un clic droit sur la connexion que vous venez de créer, et choisissez ” Propriétés “.

Dans l’onglet ” Partage “, cochez les options ” Autoriser d’autres utilisateurs du réseau à se connecter via la connexion Internet de cet ordinateur ” et ” Autoriser d’autres utilisateurs du réseau à contrôler ou désactiver la connexion internet partagée “. Utilisez cette connexion en guise de réseau domestique.

Vous pouvez à présent allumer l’Oculus Quest, et vous connecter en WiFi au routeur virtuel que vous venez de créer. Tant que votre VPN est activé sur le PC, la connexion du Quest sera également redirigée.

Méthode 3 : comment installer un VPN sur votre routeur

La troisième technique consiste à installer un VPN directement sur votre routeur. Lancez tout d’abord un navigateur web sur votre ordinateur ou votre appareil mobile connecté au même réseau que le routeur.

Rendez-vous sur le site web du fabricant de votre routeur. Entrez le nom d’utilisateur et le mot de passe du routeur.

Une fois connecté, cherchez sur l’écran d’accueil la section ” avancé > installation avancée > service VPN “. Cochez l’option ” appliquer ” et configurez les options.

Si aucune page n’est indiquée par le fabricant, rendez-vous à cette adresse pour télécharger OpenVPN. Effectuez l’installation.

Dézippez ensuite les fichiers de configuration et copiez-les vers le dossier où le client VPN est installé sur votre machine. Par défaut, il s’agit de ” C:\Programfiles\OpenVPN\config\ “.

Modifiez le nom de votre interface à votre convenance. Rendez-vous ensuite sur ” Démarrer > Paramètres > Réseau et Internet > Modifer les paramètres d’adaptateur “.

Dans la liste des connexions, choisissez la connexion locale ” TAP-Windows Adapter “. Changez le nom de la connexion locale pour le nom que vous avez choisi. Dans le cas contraire, la connexion au tunnel VPN échouera.

Vous pouvez à présent vous connecter au réseau depuis l’Oculus Quest, et profiter des fonctionnalités d’un VPN. L’avantage de l’installation sur le routeur est que tous les appareils connectés au réseau local bénéficient de cette protection.

Cet article Tutoriel : comment installer un VPN sur Oculus Quest 1 et 2 ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Antonio De Rosa donne son avis sur l’apparence du casque VR/AR d’Apple

Par : Joarson
apparence casque VR/AR Apple

A partir d’un simple rendu basé sur un prototype, il est possible de se faire une idée de l’apparence du casque VR/AR d’Apple. Le concepteur Antonio De Rosa s’est servi du dessin caricatural comme base pour obtenir des rendus plus réalistes du design.

L’apparence du casque VR/AR d’Apple a été seulement inspirée d’un dessin au style caricatural qui ne montrait qu’une vue de profil. Puis, le concepteur Antonio De Rosa a donné quelques idées sur un rendu plus réaliste sous différents angles. Selon une rumeur, les dernières versions du casque comprennent des images de style marketing dans lequel il propose le nom de “Apple View“.

L’apparence du casque VR/AR d’Apple dévoilée

Le dessin d’origine était plutôt un croquis en deux dimensions ne couvrant que le profil latéral. Le rendu du concepteur d’Apple, Antonio De Rosa, est basé sur l’apparence du croquis mais couvre le casque VR/AR sous différents angles. L’artiste crée des concepts Apple depuis 2010, comme celui qui a été baptisé l’iWatch.

Selon les rumeurs dans le rendu, le casque VR/AR d’Apple sera sans doute nommé “Apple View”. Les images montrent le casque dans une vue intérieure et révèlent des éléments comme le bandeau élastique et un design cohérent avec les autres produits Apple.

L’objectif principal d’Apple est de proposer des lunettes légères avec des écrans intégrés pour offrir une vision du monde en réalité augmentée. Les porteurs regardent le monde réel directement en virtuel à travers le casque, mais verraient les informations se superposer devant leurs yeux.

Les projets d’Apple anticipés suite au rendu de De Rosa

Presque tous les rapports sur le projet d’une lunette communément appelé “Apple Glasses” ont fait état d’un appareil de l’AR plutôt que sur la VR. Mais la rumeur sur l’apparence du rendu de De Rosa suggère que le premier appareil virtuel d’Apple sera principalement un casque VR/AR.

Certains initiés d’Apple pensent que la société ne vendra peut-être qu’un seul casque par jour et par magasin. La firme semble être extrêmement sérieuse à propos du projet puisque le chef du matériel de la société, Dan Riccio, serait à la tête du travail de développement.

Le casque VR/AR sera équipé de plus d’une douzaine de caméras pour suivre les mouvements des mains et montrer des vidéos du monde réel aux personnes qui le portent.

Cet article Antonio De Rosa donne son avis sur l’apparence du casque VR/AR d’Apple a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Oculus Quest 2 : Facebook a vendu 3 millions d’unité selon le Studio Rec Room

Par : Joarson
Facebook Quest 2

Les développeurs de l’application VR Rec Room estiment que 2 à 3 millions d’Oculus Quest 2 ont été vendus sur la base du taux d’adoption de l’application. Facebook a initialement lancé l’Oculus Quest 2 en octobre 2020, le nouveau casque n’a donc que quatre mois.

Actuellement, selon les téléchargements de Rec Room sur Quest 2, le studio estime que Facebook a potentiellement vendu plus de trois millions d’unités du Quest 2 rien qu’au quatrième trimestre 2020. Rec Room est l’une des meilleures applications de VR sociales gratuites qui existent. En l’absence de données concrètes sur les ventes, il constitue un excellent filtre de l’évolution du secteur.

La vente de Quest 2 a dépassé les attentes de Facebook

Mark Zuckerberg a révélé que le Quest 2 avait été précommandé 5 fois plus que le Quest et avait largement dépassé les attentes de Facebook. Il l’a affirmé dans un appel aux gains de Facebook en octobre dernier. Le tout nouveau casque VR de Facebook pourrait s’être vendu à des millions d’exemplaires en trois mois seulement.

La Quest originale a également été extrêmement populaire, représentant près de la moitié de tous les casques VR vendus en 2019. Facebook a également renforcé la présence commerciale de Quest 2, en faisant la promotion de sa facilité d’utilisation et de l’absence d’un lien avec un PC.

Un million de casques vendus au cours des trois premiers mois ne sont pas quelque chose à négliger. Cela est encore plus important si Rec Room est supposé avoir un taux de connexion hypothétique de 100 %.

Zuckerberg concentrerait l’écosystème de la VR sur la Quest 2

Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a mentionné que le Quest 2 est sur le point de devenir le meilleur casque de réalité virtuelle grand public. Il ne publiera probablement aucune donnée sur les ventes de matériel jusqu’à ce qu’un futur produit soit en vue.

Zuckerberg n’a pas bien défini ce qu’il considère comme “grand public“. Cependant, lors de la conférence Oculus Connect 5 en 2018 il a déclaré que 10 millions d’utilisateurs de VR étaient une étape importante à franchir pour la société. Il avait pour but de créer un écosystème durable pour les développeurs de VR.

Facebook n’en est peut-être pas encore là, mais un autre lancement de produit tout aussi réussi pourrait les mettre en bonne position. Leur objectif est d’atteindre ce point d’inflexion qu’ils se sont eux-mêmes imposé.

Cet article Oculus Quest 2 : Facebook a vendu 3 millions d’unité selon le Studio Rec Room a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Casque VR Apple : le premier modèle coûterait 3 000$ et comprendrait un écran de 8K

Par : Joarson
Casque VR Apple

Les rumeurs concernant le casque VR d’Apple semblent se confirmer de jour en jour. Selon un rapport de « The Information », l’appareil est en phase finale de développement. Il sera équipé de puissants processeurs, d’un écran haute résolution de 8K et d’un ventilateur, le tout pour un prix très élevé.

Apple prévoit peut-être de sortir un casque VR avec des capacités AR limitées dès 2022. Il serait un précurseur de son dispositif AR à part entière. Un récent rapport de The Information affirme que le premier casque VR de la société coûtera environ 3 000$ et comprendra une panoplie de fonctionnalités qui figurent en haut de la liste des souhaits de tout amateur de réalité virtuelle.

Ce qu’il faut savoir sur le casque VR d’Apple

Le prochain casque VR d’Apple sera équipé de plus d’une douzaine de caméras, qui seront utilisées pour le suivi à l’échelle de la pièce, le suivi manuel et le passage AR. Il comprendrait également deux écrans 8K qui utiliseraient l’eye-tracking pour un rendu fovéal, une technique de rendu du contenu à sa plus haute résolution en fonction de l’endroit où l’œil regarde.

Tout comme l’Oculus Quest, certains prototypes de casques VR sont censés inclure des caméras externes pour activer certaines fonctions de l’AR.

Le rapport soutient qu’Apple a discuté en interne d’un prix de 3 000$ pour l’appareil, ce qui suggère qu’il sera proposé au segment des consommateurs de haut de gamme ou aux entreprises, de la même manière qu’Apple positionne ses ordinateurs Mac Pro.

Les rumeurs sur un nouveau prototype

Les images internes d’Apple ont montré un autre prototype en phase finale de 2020, qui comprenait une visière incurvée et élégante, fixée au visage par un matériau en maille et des bandeaux interchangeables.

Le prototype AR, qui devrait suivre à un moment donné, porterait le nom de code N421. Il est suggéré qu’il est encore à un stade précoce de développement, et qu’il devrait être dévoilé en 2023.

Une rumeur fournie par Jon Prosser, un divulgateur de technologie connu, en mai 2020, soutenait que le nouveau casque AR serait nommé “Apple Glass”, qu’il dépendrait des appareils mobiles d’Apple pour le traitement des données et qu’il serait lancé à 499 $ dans le courant de l’année.

D’après la stratégie de lancement d’Apple, de plus en plus d’informations seront probablement divulguées pendant les années à venir concernant les deux casques avant leur lancement respectif. Les chaînes d’approvisionnement ne peuvent pas toujours fonctionner en toute discrétion.

Cet article Casque VR Apple : le premier modèle coûterait 3 000$ et comprendrait un écran de 8K a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Casque VR Apple : un prix exorbitant dévoilé par les analystes

Par : Joarson
Casque VR Apple

Le casque VR d’Apple pourrait être commercialisé dès le premier trimestre 2022, selon une analyse effectuée par JP Morgan dans une revue du China Times. Le casque serait lancé avec une fonctionnalité LiDAR et pour un prix qui dépasserait les 500$.

Le rapport, repéré par iMore, explique que “le design industriel du casque d’Apple sera proche de celui des autres marques de casques de VR”. Le casque serait équipé de six lentilles et d’un scanner optique LiDAR pour cartographier l’environnement du porteur.

Casque VR Apple : pour les utilisateurs de produits haut de gamme

 

La plupart des composants du casque VR d’Apple seraient fabriqués à partir du quatrième trimestre 2021. JP Morgan a révélé certains des fournisseurs d’Apple pour l’appareil, tels que TSMC pour le processeur de l’appareil, Largan et Genius Electronic Optical pour les lentilles, et Pegatron pour l’assemblage. Le rapport note également que la chaîne d’approvisionnement du casque est fortement concentrée à Taïwan.

JP Morgan pense que le casque sera destiné au haut de gamme du marché des consommateurs, avec un prix “plus cher que les casques VR actuellement sur le marché“. Cela s’explique apparemment par le coût des matériaux de l’appareil, qui “peut à lui seul dépasser 500 dollars“.

Ces informations reflètent le récent rapport de Mark Gurman déclarant que le casque VR d’Apple “sera beaucoup plus cher que ceux des concurrents” et “à égalité avec d’autres produits Apple coûteux, tels que l’ordinateur de bureau Mac Pro à 5 999 $”.

Des indices sur les lunettes AR d’Apple

Dans le même rapport, JP Morgan a également fourni des informations sur le projet de lunettes de réalité augmentée (AR) d’Apple. En raison de “la gestion extrêmement difficile de la chaîne d’approvisionnement et des spécifications de conception industrielle”, JP Morgan prédit que les lunettes d’Apple ne seront probablement pas lancées dans les 12 à 18 mois à venir.

Apple est conscient de rendre l’appareil “léger, beau, facile à porter, et capable de résister à une utilisation à long terme”. Le besoin de verres sur ordonnance et de personnalisation pourrait également entraver le passage à une production de masse.

Les rumeurs concernant le casque VR et les lunettes AR d’Apple se sont multipliées ces derniers mois. L’analyste Ming-Chi Kuo a déclaré au début du mois qu’Apple dévoilerait un appareil de réalité augmentée non spécifié à un moment donné en 2021.

Cet article Casque VR Apple : un prix exorbitant dévoilé par les analystes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Comparatif 2021 des casques Windows Mixed Reality : Avis, Prix, Lequel acheter ?

Par : jeanne
Comparatif 2021 des casques Windows Mixed Reality : Avis, Prix, Lequel acheter ?

Depuis octobre 2017, les premiers casques de réalité virtuelle sont compatibles avec la plateforme Windows Mixed Reality de Microsoft. Ils ont été commercialisés en même temps que la mise à jour Windows 10 Fall Creators Update. Pour vous aider à choisir le casque qui correspond à vos besoins, découvrez quel est le point fort de chacun de ces appareils.

Le 3 octobre 2017, Microsoft a tenu une conférence dédiée au lancement de sa plateforme Windows Mixed Reality. Les casques compatibles avec cette plateforme ont quant à eux été commercialisés à partir du 17 octobre 2017. La plupart de ces casques sont basés sur le design de référence fourni par Microsoft, et présentent donc les mêmes caractéristiques techniques. Dans ce contexte, on peut se demander ce qui différencie ces différents appareils. Asus, HP, Dell, Acer, Lenovo… découvrez le point fort de chaque casque Windows Mixed Reality.

Les spécifications minimales dont vous aurez besoin pour profiter de la réalité virtuelle :

1. Processeur Intel Core i5-6300HQ

2. Nvidia GeForce GTX 980, 1060, 1070 ou 1080 GPU

3. 8 Go de RAM

4. Deux ports USB 3.0

5. HDMI 1.4

6. Affichage 1920 x 1080

7. Windows 8 ou 10

COMPARATIF DES CASQUES WINDOWS MIXED REALITY

HP Reverb, chef de file de la deuxième génération

Annoncé en mars 2019, le HP Reverb est le second casque Windows Mixed Reality de Hewlett Packard. Son principal point fort est sa définition impressionnante de 2160×2160 par oeil pour un total dépassant les 4K. Pour rappel, le premier casque HP se contentait d’une définition de 1440×1440 par oeil.

Ce nouvel appareil propose donc une définition doublée par rapport au premier, et surpasse même le HTC Vive Pro et le Samsung Odyssey. De plus, son écran LCD utilise toute la bande des sous-pixels RGB et l’effet de grille sera donc fortement réduit par rapport aux écrans OLED de définition égale.

L’autre grand point fort sera le confort, avec un design très différent du premier modèle et plus proche de celui de l’Oculus Rift. On retrouve notamment un serre-tête très similaire, et un casque audio intégré. Pour le reste, on retrouvera le même système de tracking inside-out, ainsi que la compatibilité avec Windows Mixed Reality et Steam VR.

Principalement destiné aux entreprises, le HP Reverb sera disponible à la fin du mois d’avril 2019 à partir de 600 dollars. Il s’agit du premier casque Windows Mixed Reality de seconde génération, mais les autres constructeurs devraient rapidement se mettre à jour à leur tour.

 

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Acer ConceptD OJO : Acer passe à la 4K

 

Tout comme HP, Acer propose un second casque de réalité virtuelle Windows Mixed Reality de définition 4K. Il est d’ailleurs probable que les deux écrans LCD de définition 2160×2160 soient les mêmes que ceux du Reverb.

On retrouve également un casque audio intégré, et la possibilité de détacher les lentilles et l’écran du casque pour le nettoyer. Un système d’ajustement de l’écart entre les pupilles est également proposé. Le système de tracking inside-out est le même que sur le précédent modèle.

Le prix et la date de sortie du Acer ConceptD OJO n’ont pas encore été communiqués. Cependant, on peut s’attendre à ce que cet appareil soit lancé d’ici la fin de l’année 2019.

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

ASUS HC102, fraîcheur et légèreté

 

Avec le design polygonal de sa visière, le casque WMR d’Asus se distingue de façon positive sur le plan esthétique. Cependant, le vrai point fort de ce casque HC102 sont les matériaux qui le composent. Tout d’abord, contrairement aux autres constructeurs, Asus a fait le choix d’intégrer à son casque un seul écran 3K 2880×1440 plutôt que deux écrans 1440×1440. Ceci permet de rendre l’appareil nettement plus léger que ses rivaux et que tous les casques VR disponibles à l’heure actuelle. Cette particularité devrait rendre l’expérience plus confortable.

En outre, l’intérieur du bandeau du HC2012 est recouvert d’une surface antibactérienne à séchage rapide, permettant d’éviter que le casque soit recouvert d’une répugnante moiteur après quelques heures d’utilisation intense. De plus, ces matériaux devraient être frais au toucher, ce qui réduira le risque de transpirer à l’usage. Le casque Asus HC102 sera commercialisé pour 449 dollars en fin d’année 2017.

Ecran : LCD
Cable : 4 mètres
FOV : 105°
Résolution : 2880 x 1440
Sortie : Printemps 2018
Prix : A partir de 449 €

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Acer Mixed Reality HMD AH101, le casque Windows Mixed Reality le plus précis

 

Ce casque est en grande partie composé de plastique brillant, et épouse la forme du crane par le biais d’un bandeau en forme de Halo extensible.

Le design du casque de Acer est plaisant, et l’expérience proposée sera techniquement similaire à celle délivrée par les autres casques WMR. En revanche, le manque de molleton risque de poser quelques problèmes en matière de confort sur le long terme… le casque Windows Mixed Reality de Acer est disponible depuis octobre 2017.

Ecran : LCD
Cable : 4 mètres
FOV : 105°
Résolution : 2880 x 1440
Sortie : 17 octobre 2017
Prix : A partir de 449 €

 

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Dell Visor, le plus beau casque Windows Mixed Reality

 

D’un blanc brillant et immaculé, le Dell Visor est certainement le plus beau casque Windows Mixed Reality. En outre, l’avant et l’arrière de son bandeau en forme de Halo est recouvert de molleton anti-sueur, ce qui garantit une meilleure hygiène en cas d’usage intense et prolongé. Ce molleton n’absorbe pas la sueur, ce qui permet de le nettoyer très facilement après l’usage. Idéal pour les soirées entre amis.

Le Dell Visor intègre par ailleurs un système permettant de gérer le câble qui le connecte à l’ordinateur. Une pression du bouton vers l’avant permet de garder le câble face à soi, tandis qu’une pression vers l’arrière permet de le garder derrière soi. Une façon ingénieuse d’éviter de s’emmêler pendant l’usage. Le Dell Visor sera disponible en fin d’année pour 349 dollars.

Ecran : LCD
Cable : 4 mètres
FOV : 105°
Résolution : 2880 x 1440
Sortie : 17 octobre 2017
Prix : A partir de 510 €

 

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

HP Windows Mixed Reality Headset, le casque Windows Mixed Reality le plus solide

Le casque de HP présente la même fiche technique que les autres casques Windows Mixed Reality, mais se distingue par un prix de seulement 399 euros. Son principal point fort est donc un prix nettement plus attractif que ses concurrents.

Le bandeau du casque de HP est recouvert de molleton anti-sueur, et le plastique de couleur matte qui le protège confère une sensation de solidité. De même, le molleton autour des yeux se révèle très confortable. En outre, notons que le câble HDMI peut être détaché ce qui facilite le rangement. En somme, ce casque à la fois simple, robuste et de qualité.

Un autre avantage de cet appareil est sa prise Jack. Tous les casques WMR sont dotés d’une prise Jack 3,5 mm permettant de connecter un casque audio ou des écouteurs, mais la prise Jack du casque HP est directement intégrée au corps du casque, ce qui la rend plus pratique à utiliser. Le casque HP Windows Mixed Reality sera commercialisé en fin d’année pour 329 dollars.

Ecran : LCD
Cable : 4 mètres
FOV : 105°
Résolution : 2880 x 1440
Sortie : 2017
Prix : A partir de 399 €

 

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Lenovo Explorer, le casque Windows Mixed Reality le mieux aéré

 

Il est difficile de trouver le véritable point fort du casque WMR de Lenovo. L’appareil présente la même fiche technique que ses concurrents, son serre-tête est molletonné, et son design rappelle celui d’autres produits du constructeur chinois. Le Lenovo Explorer est confortable, mais rien ne le distingue réellement à première vue.

Toutefois, à l’intérieur, Lenovo a intégré davantage de ventilateurs pour permettre à l’air de mieux circuler pendant l’utilisation, ce qui permet d’éviter les risques de buée sur l’écran ou de sensation de chaleur en cas d’usage prolongé. Il s’agit là d’un atout à souligner. Le Lenovo Explorer sera prochainement disponible pour 349 dollars.

Ecran : LCD
Cable : 4 mètres
FOV : 105°
Résolution : 2880 x 1440
Sortie : 17 octobre 2017
Prix : A partir de 449€

 

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Samsung Odyssey, le casque Windows Mixed Reality haut de gamme

 

S’il y a bien un casque Windows Mixed Reality que l’on retiendra pour son côté haut de gamme, c’est bien le Samsung Odyssey. Une caractéristique bien reflétée par son prix : 499 dollars, soit le plus cher de la gamme. Il n’est d’ailleurs pas directement disponible en France, mais uniquement via des revendeurs.

Comparé aux produits du genre, son coût peut paraître excessif, mais il faut prendre en compte plusieurs particularités de cet appareil. Tout d’abord, il est le seul casque WMR à posséder un écran AMOLED et une définition de 2800×1600 pixels. Il propose également une vision à 110°, mais surtout un système audio intégré. Déjà rare sur le marché des casques de réalité virtuelle en général, c’est un point très appréciable. Pour finir, Il s’agit d’un casque pour PC, compatible avec le catalogue de jeux Steam VR, le tracking inside-out et les contrôleurs à détection de mouvement de Microsoft

Écran : AMOLED
FOV : 110°
Résolution : 2800×1600
Prix : 499 (500 euros en France via un revendeur)
Date de sortie : 6 novembre 2017

 

GUIDE DES CASQUES WINDOWS MIXED REALITY

Vous connaissez maintenant les principaux points forts de chaque casque Windows Mixed Reality. Bien évidemment, il conviendra à chacun de choisir l’appareil qui lui faut selon ses priorités. Toutefois, compte tenu des nombreuses similitudes entre les différents produits , il est probable que le choix soit principalement aiguillé en fonction de la marque préférée de chacun. Cependant, il existe bien des éléments à prendre en compte avant de sélectionner le casque WMR qu’il vous faut. Pour cela, nous avons préparé un guide d’achat complet contenant toutes les informations nécessaires.

Cet article Comparatif 2021 des casques Windows Mixed Reality : Avis, Prix, Lequel acheter ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Comparatif du meilleur cardboard 2021 : Prix, Avis, Lequel acheter ?

Par : jeanne
Samsung lance son casque RV

Les casques VR sont souvent considérés comme des objets à destination des plus riches. Si c’est effectivement le cas concernant le haut de gamme, on peut en réalité accéder à la réalité virtuelle pour un moindre coût. Avec un cardboard, on transforme son smartphone pour profiter de la VR.

Autrefois réservée à une petite frange de passionnés et professionnels, la réalité virtuelle est désormais dans nos salons… Mais aussi sur nos mobiles ! Loin de certains produits aussi compliqués à installer qu’à utiliser, on parle ici d’appareils accessibles à tous. Ceux-ci transforment en téléphones en véritable plateforme pour profiter de la VR.

Les casques Cardboard présentent un tarif abordable, une compatibilité étendue à l’ensemble des smartphones, et surtout une mobilité illimitée. Sans fil et sans contraintes, ces casque RV grand public permettent de se plonger dans la réalité virtuelle à tout moment pour profiter d’un large catalogues d’applications.

Toutefois, parmi les innombrables modèles de casques VR Cardboard qui inondent le marché, tous ne se valent pas. Grâce à notre comparatif, découvrez comment choisir le meilleur casque Carboard !

TOP DES CARDBOARDS / CASQUES VR MOBILE

Samsung Gear VR : le cardboard VR pionnier

 

Le Samsung Gear VR fait partie des pionniers du casque de réalité virtuelle cardboard. Sortie avant même l’Oculus Rift, il a d’ailleurs été construit en collaboration avec la société à l’origine de ce dernier.

Cet appareil présente un très bon niveau de finition, et propose une expérience immersive d’une qualité supérieure à la plupart des casques mobiles. Il embarque ses propres capteurs pour un meilleur tracking de mouvement. Son pavé tactile et ses boutons offrent des contrôles réactifs et intuitifs.

La dernière version, présentée en mars 2017, offre un confort maximal grâce à des bord molletonnés et une couleur noire empêchant les reflets lumineux. Compatible USB type-C, il a surtout été redisigné pour pouvoir accueillir le nouveau fleuron de la marque, le Galaxy S8. Un contrôleur bluetooth est également de la partie. Ce dernier est compatible avec la génération précédente de Gear VR.

La compatibilité du Gear VR est restreinte aux smartphones Samsung. La toute première version du casque, pour les développeurs, pouvaient être utilisée avec le Galaxy Note 4. Les versions suivantes peuvent, elles, accueillir les Galaxy Note 5, 7 et Galaxy S6 et S7. Les utilisateurs d’autres marques de smartphones devront opter pour un autre modèle. Prix : 100€

> LIRE LE TEST (version blanche 2015)

> LIRE LE TEST (version noir 2016)

> LIRE LE TEST (version noir 2017)

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Google Daydream View : Un casque à fort potentiel

Le Google Daydream View signe le deuxième essai de Google dans la réalité virtuelle après le Google Carboard. Longtemps attendu, il est le dispositif qui devrait pouvoir un jour détrôner le Samsung Gear VR qui siège en haut de la liste des casques de réalité virtuelle mobile. Il se démarque notamment par un confort qu’atteignent peu de ses concurrents. Compatible avec un grand nombre d’applications , le Daydream View profite bien des partenariats de Google pour proposer une expérience complète.

Avec son design efficace, sa télécommande qui permet une interactivité proche de celle des casques haut de gamme et son interface, le Google Daydream View est une référence du casque VR Cardboard. Prix : 79€.

> LIRE LE TEST

Homido V2 : un sérieux concurrent français

Homido V2 est la deuxième version du casque de réalité virtuelle de la startup française Homido. Elle corrige les erreurs de son aîné.

Avec son design futuriste et élégant, sa station d’accueil compatible avec la majorité des smartphones en circulation, le confort de sa mousse protectricesa gâchette de navigation qui facilite la vie de l’utilisateur et ses applications dédiées qui proposent une large variété de contenus, ce casque est un concurrent sérieux aux autres casques de réalité virtuelle mobile. Prix : 69,99€.

> LIRE LE TEST

Google Cardboard : le prix le plus abordable

On peut difficilement imaginer un casque moins cher que le Cardboard de Google. Cet appareil d’une valeur marchande de 15€ se résume à un morceau de cartondeux lentillesdes aimants et un élastique. Google propose un patron pour fabriquer son propre exemplaire, tandis que de nombreuses déclinaisons customisées sont disponibles dans le commerce.

Techniquement, le Cardboard propose évidemment une expérience rudimentaire. Cependant, ce dispositif minimaliste permet à tout un chacun de découvrir la réalité virtuelle à moindre coût.

Une application compagnon est proposée sur iOS et Android. L’utilisateur peut y télécharger des jeux et des applications diverses. Il suffit ensuite d’insérer son smartphone dans l’emplacement prévu à cet effet pour essayer la réalité virtuelle. Google propose régulièrement de nouvelles versions de sa création, avec des lentilles de meilleure qualité ou une construction plus confortable. Malgré tout, le coût reste généralement le même et permet d’entrer dans la VR sans se ruiner.  Prix : 15€.

> LIRE LE TEST

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Homido Grab : entre Cardboard et casque mobile

Le Homido Grab ressemble à un jouet avec ses couleurs pétantes dignes d’une construction en LEGO. Mais ne vous y trompez pas. Il reprend en majorité les améliorations implémentées dans le Homido V2 et est proposé à un prix fort concurrentiel.

Le Homido Grab s’utilise comme un Carboard et sera recommandé pour des activités passives comme regarder des vidéos 360. Mais il n’est pas cartonné et est fabriqué avec des matériaux de qualité. Il possède même une gâchette qui permet d’interagir directement avec le smartphone utilisé. Il ne lui manque plus que des lanières pour devenir un vrai casque VR mobile. Seule ombre au tableau : il faudra donc le tenir avec vos mains. Prix : 30€.

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Zeiss VR One Plus : un cardboard incomplet, mais au fort potentiel

La société Zeiss avait déjà proposé un premier cardboard en 2015 avec le VR One. Le bilan était sans appel : s’il possédait de bons atouts, le produit était trop cher et n’offrait pas suffisamment de fonctionnalités. Des défauts que la version Plus a cherché à corriger.

Difficile de dire que le pari est réussi pour l’entreprise allemande. Si sa compatibilité et son confort sont au top, on ne trouve toujours aucune application ou interactivité réellement intéressante. Cela pourrait toute fois changer bientôt. En effet, le casque devrait permettre, dans un futur proche, l’utilisation des jeux de l’Oculus Rift et de l’HTC Vive. Une possibilité qu’aucun cardboard n’a pu offrir jusqu’ici. Avec le Zeiss VR One Plus, on parle donc d’un pari sur l’avenir, surtout vu son coût. Prix : 99,99 euros.

LIRE LE TEST

 

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Freefly VR Beyond : le cardboard au design unique

Face à la concurrence, le casque VR Freefly VR Beyond se démarque directement avec son design très particulier. On peut parler de point positif comme négatif, puisque la forme de l’objet peut aussi bien attirer que repousser les acheteurs.

Côté performances, le cardboard s’en sort très bien, même si on ne va pas le considérer comme un must have. On pense particulièrement à l’image et au confort d’utilisation qui satisferont largement les nouveaux venus dans le monde de la réalité virtuelle. Ses deux gâchettes permettent notamment un contrôle optimal. On peut cependant regretter le manque d’applications intéressantes dédiées à l’objet. Malgré tout, on ne risque pas de se ruine, avec un coût correspondant bien aux performances du casque. Prix : 22,90 euros.

> LIRE LE TEST

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Mogaman F1 : le cardboard français avec des idées, mais aux applications perfectibles

Encore une fois, c’est un produit de l’hexagone qui se trouve dans ce comparatif. Avec un design sobre et efficace, il ne se démarque pas trop de ses concurrents, mais propose tout de même quelques bonnes idées. Il est tout d’abord très polyvalent et s’adapte à un grand nombre de smartphones présents sur le marché. Un élément cependant assombri par une fixation peu fiable du téléphone sur le casque.

Si la qualité d’image est assez bonne, c’est surtout pour sa simplicité d’utilisation que l’on aura tendance à conseiller ce cardboard. Les novices en matière de technologie n’auront en effet aucun mal à le prendre en main. Ne pas pouvoir interagir avec les applications à cause de l’absence de bouton est par contre bien plus problématique. Malgré un prix un peu trop élevé, on reste sur un produit de bonne qualité, bien que non exempt de défauts. Prix : 49,90 euros.

> LIRE LE TEST

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

GUIDE D’ACHAT DES CASQUES VR MOBILES CARDBOARD

Qu’est-ce qu’un casque de réalité virtuelle mobile ?

L’expression casque VR mobile désigne des dispositifs comme le fameux Google Cardboard, ou le Samsung Gear VR. Nettement plus abordables, ces casques sont généralement proposés pour un tarif compris entre 10€ et 100€. Ce prix très bas les rend accessibles à tout un chacun.

Composition

Pour cause, ces appareils n’embarquent pratiquement aucune technologie. Ils reposent entièrement sur les smartphones, qu’il suffit d’insérer à l’emplacement prévu à cet effet. L’écran, le processeur et les capteurs du téléphone permettront alors de bénéficier d’une expérience immersive en trois dimensions à 360° pour un coût très bas.

Les casques en eux-mêmes comportent uniquement des lentilles destinées à zoomer sur l’écran du téléphone. Ce système est très simple, et pourtant très efficace en matière d’immersion. C’est la raison pour laquelle ces appareils minimalistes semblent finalement plus révolutionnaires encore que l’Oculus Rift ou que le HTC Vive.

Applications

De même, les applications disponibles pour ces casques sont proposées au même tarif que des applications mobiles traditionnelles. Les jeux les plus chers dépassent rarement la barre des 15 euros, tandis que certains titres atteignent les 60€ sur Oculus Rift.

Ces applications en question sont pour la plupart des jeux vidéo, ou des applications de vidéo à 360°. On retrouve également des expériences plus conceptuelles, artistiques ou culturelles, proposant par exemple d’explorer l’espace ou les profondeurs des océans. Il existe également plusieurs réseaux sociaux, et autres applications dédiées à la méditation ou à la relaxation.

Des particularités positives et négatives

Outre le prix, le principal avantage des cardboards et autres casques mobiles est, très justement, leur mobilité. Légers, sans fil, ces casques peuvent être emportés partout et utilisés à tout moment en toute simplicité. Il est tout à fait possible de revêtir son casque pendant un voyage en train ou un trajet en avion.

Le seul bémol est que de très nombreux modèles sont désormais proposés, et tous ne se valent pas. Il est difficile de choisir le modèle qui correspond à vos besoins. Voici les principaux critères à prendre en compte pour sélectionner un casque de réalité virtuelle mobile.

Comment choisir un casque vr mobile ?

Le marché des casques de réalité virtuelle, en plein essor, semble actuellement dominé par trois principaux appareils : l’Oculus Rift, le HTC Vive et le Playstation VR. Ces trois dispositifs haut de gamme proposent une technologie extrêmement immersive et donnent ses lettres de noblesse à la réalité virtuelle destinée au grand public.

Aujourd’hui, ces casques sont bien plus facilement accessibles qu’à leur sortie. Toutefois, ils ne sont toujours pas destinés à tous. Leur prix d’achat, et la configuration matérielle requise pour les utiliser, en font des appareils réservés à une clientèle suffisamment passionnée ou fortunée pour pouvoir se les procurer. Le grand public, quant à lui, découvre la réalité virtuelle grâce aux casques VR mobiles.

Cardboard : les différentes critères pour faire son choix

Résolution

La résolution d’un casque détermine la qualité de l’image. En règle générale, cette résolution est mesurée pour chaque œil. Pour cause, la même image est présentée à chaque œil afin de créer un effet 3D. La résolution d’un casque VR mobile est ainsi inhérente à celle de l’écran du smartphone avec lequel il est utilisé. Si, théoriquement, une résolution minimum de 720p peut permettre de goûter à la réalité virtuelle on ne saura que conseiller d’utiliser nu smartphone Full HD ou QHD.

Champ de vision

La largeur du champ de vision d’un casque VR détermine la sensation d’immersion que l’utilisateur éprouve. Plus ce champ de vision est large, plus l’usage aura l’illusion d’être dans le monde réel. Rappelons que le champ de vision humain est de 180°. Les meilleurs casques se rapprochent de ce degré, tandis que les plus médiocres laissent passer la lumière et ne couvrent pas les yeux dans leur intégralité, ruinant totalement l’expérience.

Applications

Tous les casques VR mobiles ne proposent pas les mêmes applications. Le Google Cardboard et ses diverses déclinaisons proposent un catalogue d’applications, tandis que le Gear VR permet d’accéder à l’Oculus Store, et du contenu exclusif. 

Compatibilité

Les casques comme le Google Cardboard sont compatibles avec n’importe quel smartphone, à condition que son écran soit suffisamment grand. Tous les casques ne sont pas compatibles avec iOS et Android. De même, le Samsung Gear VR n’est compatible qu’avec les smartphones Galaxy S de Samsung.

Capteurs

La plupart des casques VR mobiles reposent uniquement sur l’accéléromètre et le gyroscope du smartphone pour détecter les mouvements et la position de l’utilisateur. Cependant, le Gear VR de Samsung par exemple embarque son propre accéléromètre, gyroscope et magnétomètre plus précis pour proposer une expérience plus immersive. De même, des technologies de tracking de position commencent à faire leur apparition. Il devient alors possible de se déplacer dans la réalité virtuelle en se déplaçant dans le monde réel, comme c’est déjà le cas avec la technologie RoomScale du HTC Vive.

Contrôles

Certains casques mobiles, comme le Gear VR, sont dotés d’un pavé tactile et de boutons permettant de contrôler la navigation ou les jeux vidéos en réalité virtuelle. Il est également possible d’utiliser une manette, ou même un clavier Bluetooth.

Matériaux

Les matériaux d’un casque mobile déterminent sa solidité. Le Google Cardboard, constitué de carton n’est par exemple pas vraiment résistant et propose une expérience rudimentaire. Les casques en plastique sont évidemment plus solides, mais on trouve de larges différences de qualité entre les produits. Si un Cardboard est moins cher qu’un casque haut de gamme, il ne faut pas laisser la résistance de côté. Finir avec un objet non fonctionnel après quelques mois n’est jamais agréable, même s’il est disponible à bas prix.

Système d’attache

Le système d’attache varie d’un modèle à l’autre. Certains casques se posent simplement sur les oreilles comme des lunettes, tandis que d’autres se fixent sur la tête avec des bandes réglables. D’autres modèles nécessitent d’être tenus à la main. Ces derniers font généralement partie des produits les moins chers et se résument souvent à un simple carton permettant d’installer son smartphone. On les conseillera plus aux nouveaux venus curieux de ce que peut proposer la réalité virtuelle.

Poids et dimensions

Le poids est également un facteur essentiel. Un casque trop lourd sera vite désagréable, et l’utilisateur ne pourra pas le garder longtemps sur les yeux. Les dimensions, quant à elles, déterminent si le casque est facile à transporter. Pour des personnes sensibles au niveau du coup, il s’agit d’éviter des douleurs que ne manquerait pas de provoquer un poids trop élevé.

Confort

Ce critère représente la combinaison de plusieurs autres, cités précédemment. Cependant, il est important de l’aborder à part, tant il s’agit un élément majeur d’une expérience en réalité virtuelle. Un casque léger, mais aux mauvaises attaches n’offrira pas un usage agréable par exemple. Il est donc particulièrement important de faire passer le confort avant tout. Votre produit pourra être le plus impressionnant technologiquement, il ne sera d’aucune utilité s’il est désagréable à porter.

Prix

Bien que largement moins élevé que celui d’un casque comme l’Oculus Rift, le prix d’un casque VR mobile varie d’un modèle à l’autre. Il s’agit d’un critère à prendre en compte, selon que vous souhaitiez simplement découvrir la réalité virtuelle ou que vous soyez déjà prêt à investir dans cette nouvelle technologie.

 

Cet article Comparatif du meilleur cardboard 2021 : Prix, Avis, Lequel acheter ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook tease l’Oculus Quest 3, et confirme l’immense popularité du 2

Par : Bastien L
oculus quest 3 facebook

Facebook confirme le succès fulgurant du casque VR Oculus Quest 2, ayant permis d’augmenter ses revenus non publicitaires à hauteur de 156% au quatrième trimestre 2020. La firme américaine en profite pour annoncer le futur Oculus Quest 3…

Le succès commercial de l’Oculus Quest 2 se confirme. Lors de l’annonce des résultats financiers de Facebook pour le quatrième trimestre 2020, Mark Zuckerberg a déclaré que cet appareil est ” en route pour devenir le premier casque VR populaire “.

Concrètement, à lui seul, ce produit a augmenté les revenus non liés à la publicité de l’entreprise américaine à hauteur de 156%. Au total, ces revenus atteignent 885 millions de dollars pour le quatrième trimestre.

Vraisemblablement, le Quest 2 s’est très bien vendu durant les fêtes de fin d’année. Selon Zuckerberg, il était ” l’un des cadeaux de Noël à la mode cette année “.

C’est une véritable réussite, d’autant que Facebook estimait jusqu’à présent que ses investissements dans la VR/AR ne payeraient pas avant plusieurs années. Désormais, le célèbre chef d’entreprise estime que l’activité XR de Facebook est ” l’un des domaines pour lesquels je suis le plus excité quant à nos progrès pour 2021 “. Le doute a cédé place à l’enthousiasme.

Jusqu’à présent, le PSVR de Sony était considéré comme le casque VR le plus vendu et populaire auprès du grand public. Cependant, le temps a passé et l’appareil a vieilli depuis 2016. Sony n’a toujours pas mis à jour son produit, et Oculus est parvenu à prendre de l’avance technologiquement parlant.

Il est donc possible que le Quest 2 surpasse le PSVR en termes de vente. Toutefois, Facebook garde le secret quant aux chiffres de ventes exacts de l’appareil.

Outre le succès du Quest 2, Mark Zuckerberg a annoncé aux investisseurs que ” plus de 60 développeurs Oculus génèrent déjà des millions de dollars de revenus, ce qui représente plus du double d’il y a quelques mois “.

We’re thrilled to see that developers of all sizes are seeing continued success on the Quest platform: More than 60 Oculus titles are generating revenue in the millions, nearly twice from when we updated this number a few months ago at Connect.

— Boz (@boztank) January 27, 2021

Facebook prépare déjà l’Oculus Quest 3, et veut concurrencer Apple sur le marché des lunettes AR

Durant cette conférence, le CEO de Facebook a également révélé que le futur Oculus Quest 3 est d’ores et déjà en développement. Selon lui, la firme ” continue à travailler sur du nouveau hardware VR. Ce nouveau casque reposera sur la même plateforme, et le contenu Quest 2 sera donc toujours compatible “.

Ceci permettra à ses yeux de continuer à ” développer une base d’utilisateurs plus large autour des casques VR que nous avons “. Malheureusement, il faudra pour l’instant se contenter de ces maigres détails concernant le futur Quest 3…

Rappelons par ailleurs que Facebook prépare aussi un casque de réalité augmentée. Un prototype a d’ailleurs été dévoilé l’an dernier. Cette semaine, Zuckerberg confirme aux actionnaires que la firme souhaite commencer par des lunettes connectées relativement simples avant de lancer de véritables lunettes AR.

À ce sujet, le chef d’entreprise estime d’ailleurs s’attendre à une concurrence féroce d’Apple dans ce domaine. Rappelons en effet que la Pomme prépare elle aussi un casque AR, mais aussi un casque VR autonome très haut de gamme…

Cet article Facebook tease l’Oculus Quest 3, et confirme l’immense popularité du 2 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Promotion Oculus Quest 2 : offre spéciale sur le casque VR de Facebook

Par : Joarson
promotion Quest 2

Le prix de l’Oculus Quest 2 a fait l’objet de nombreuses recherches de vente en ligne ces derniers mois, car les internautes surveillent la toile pour attendre une promotion du casque VR de Facebook.

Si depuis ces dernières semaines, le test complet de l’Oculus Quest 2 donne une idée de ce que vaut le dernier casque VR de Facebook, une question se pose : quel modèle acheter ? Le modèle 64GB est-il suffisant ou dois-je investir davantage d’argent pour obtenir la version 256GB ?

Promotion Oculus Quest 2 : l’occasion de s’offrir le casque VR de référence

L’Oculus Quest 2 a été retravaillé dans sa première version et apporte un certain nombre de nouvelles fonctionnalités, ouvrant un champ de possibilités jusqu’alors inaccessibles. Par rapport à son prédécesseur, il a une définition 50 % plus élevée avec un taux de rafraîchissement de 90 Hz, lui conférant une plus grande fluidité.

Ce casque parvient à la fois à compiler les atouts de l’Oculus Quest original et à en développer de nouveau. Un processeur plus puissant spécialement conçu pour la VR autonome, plus de RAM et une résolution en nette progression. Il est également possible de le connecter à un PC à l’aide d’un câble USB-C compatible.

Le Quest 2 est actuellement disponible à 349 € sur la plupart des boutiques en ligne et en promotion à 329 € avec un code “CR20” chez Rakuten.

64 Go ou 256 GO : lequel choisir ?

L’Oculus Quest 2 avec 64 Go est plus que suffisant. Bien que tous les jeux pèsent 8 Go ou même un peu plus, il y aurait encore assez de place pour plusieurs en même temps. Cela dit, ne vous privez pas du Quest 2 à 256 Go si vous en avez le budget ou si vous en découvrez lors d’une promotion spéciale.

Entre les deux modèles, il est à noter que 11,3 Go de cet espace mémoire sont déjà réservés au système. L’Oculus Quest 2 64Go n’a donc finalement que 52,7 Go réellement disponibles, alors que le modèle 256 Go dispose de 240,6 Go.

Par ailleurs, la différence de prix reste la capacité de stockage des deux modèles, il n’y a aucun écart sur leur performance. Le Quest 2 64 Go est proposé à 349 €, tandis que le modèle 256 Go est à 449 €. Dans les deux cas, vous pouvez profiter de 20 € de réduction grâce au code “CR20” sur Rakuten.

Cet article Promotion Oculus Quest 2 : offre spéciale sur le casque VR de Facebook a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Comment jouer à Half-Life : Alyx sans fil sur le casque VR Oculus Quest 2

Par : Joarson
Alyx sans fil Quest 2

Suite à la sortie du titre phare de Valve, Half-Life : Alyx, vous pourriez avoir envie de jouer avec un casque VR sans fil avec la Quest 2. Découvrez les étapes à suivre afin de procurer une immersion totale du jeu.

L’Oculus Quest 2 est un excellent casque VR. À partir de 349,99 €, le casque autonome offre une foule d’expériences immersives qui ne nécessitent pas d’être attaché à un PC. Cependant, vous devrez toujours le brancher pour jouer à des jeux puissants comme Half-Life : Alyx, ce qui limite vos mouvements.

Téléchargez Half-Life : Alyx et le système sans fil de Quest 2

Pour jouer à Half Life: Alyx sans fil avec le casque VR Quest 2, vous devrez télécharger quelques applications pour que cela fonctionne. Vous devrez vous assurer que votre PC peut réellement exécuter le jeu et un moyen de brancher votre casque sur votre ordinateur. Si vous avez un Oculus Link, utilisez-le. Sinon, n’importe quel USB-C fera l’affaire. 

Vous devrez acheter l’application Virtual Desktop sur l’Oculus Store, qui coûte dans les 16 €. Elle vous permettra d’accéder à votre ordinateur par le biais de votre casque lorsque vous le branchez via USB-C ou Oculus Link. 

Ensuite, téléchargez l’application gratuite Virtual Desktop Streamer, l’application Oculus et SideQuest sur votre PC. Vous aurez également besoin de l’application Oculus sur votre téléphone et de l’application SteamVR sur Steam, qui sont toutes deux gratuites. Enfin, assurez-vous de vous connecter à votre compte Oculus ainsi qu’avec Virtual Desktop

Alyx et Quest 2 : installation du lien sans fil

Avant de procéder, vous devez activer le mode développeur de votre Quest 2. Jusqu’ici, l’interface sans fil de Quest 2 n’est pas encore liée à Half Life: Alyx. Vous pouvez “sideload” un programme dans votre casque VR, ce qui est beaucoup plus facile qu’il n’y paraît. 

Branchez votre Quest 2 à votre PC via USB-C ou Oculus Link et ouvrez l’application SideQuest. Si votre casque est correctement connecté, vous devriez voir une lumière verte dans le coin supérieur de l’application, ce qui confirme qu’il est capable de communiquer avec votre casque VR Quest 2.

Une fois que vous êtes dans l’application, recherchez Virtual Desktop. Cliquez sur la page de l’application et vous devriez voir un bouton qui dit “Installer dans le casque”. Cette application met essentiellement à jour le bureau virtuel pour vous permettre de diffuser des jeux en continu depuis votre PC, plutôt que de vous y connecter simplement. 

Se connecter à votre pc depuis Virtual Desktop

Si tout est correctement installé, avec le casque virtuel débranché de votre PC, allumez votre Oculus Quest 2 et ouvrez l’application Virtual Desktop. Allez directement au menu qui vous invite à vous connecter à un PC. Choisissez votre ordinateur et une fois qu’il est connecté, vous devriez voir exactement ce qui s’affiche sur votre écran d’ordinateur.

Enfin, vous devez vous assurer que SteamVR fonctionne si vous voulez jouer. Il vous suffit de le rechercher dans votre bibliothèque Steam et de l’allumer. Si vous ouvrez Half-Life : Alyx, vous devriez pouvoir jouer sans fil en Full VR avec Quest 2.

Cet article Comment jouer à Half-Life : Alyx sans fil sur le casque VR Oculus Quest 2 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Panasonic : les lunettes Slim VR ajoutent 6DOF et un ajustement dioptrique

Par : Joarson
Lunettes VR Panasonic

Au CES 2021, Panasonic a présenté les principales mises à jour de ses lunettes VR super slim.

Panasonic a présenté les lunettes pour la première fois au CES 2020. À ce moment-là, il s’agissait d’un prototype précoce même si sa réduction de poids par rapport aux conceptions VR actuelles est une réalisation incroyable.

Lunettes VR Panasonic : des améliorations optiques très utiles

Aujourd’hui, Panasonic affirme que la dernière version des lunettes VR ajoute un suivi de 6DOF et que le design comprend maintenant un « mécanisme d’ajustement dioptrique progressif avec chaque oculaire réglable indépendamment ».

L’ajustement dioptrique est une caractéristique souvent observée dans les caméras et les jumelles qui ajuste l’optique pour compenser les différences de vision d’une personne. Si, par exemple, un appareil photo semble flou à travers l’objectif, mais que les images sont claires, il se peut que l’utilisateur doive ajuster la dioptrie pour obtenir une vue claire à travers l’objectif sans ajuster la capture elle-même.

De ce fait, les dispositifs de réglage pour chaque œil sur les lunettes pourraient aider les utilisateurs à affiner encore l’optique pour qu’elle soit claire pour eux.

Quelques détails techniques concernant les lunettes

Un site web de Panasonic ajoute des détails techniques concernant l’appareil. Selon les informations, les lunettes comprennent « des panneaux HDR, 2,6K micro-OLED pour chaque œil ». Il y a également eu des changements au niveau de l’ergonomie, de façon à améliorer sa portabilité.

Un haut-parleur est maintenant installé sur la tempe et les lunettes devraient pouvoir être connectées à un smartphone 5G pour fournir la puissance de traitement de l’appareil.

Dans l’ensemble, les améliorations que Panasonic a apportées sur ses lunettes VR semblent très prometteuses. En revanche, la question de savoir combien l’appareil pourrait coûter s’il devenait un véritable produit reste encore ouverte. La société n’a pas encore divulgué d’information à ce sujet.

Mais la plus importante reste de savoir quel type de contenu pourrait convenir aux lunettes. Il est possible qu’il ne puisse pas concurrencer efficacement les casques de références tels que l’Oculus Quest 2 ou l’Index de Valve pour les jeux. Cependant, il pourrait trouver sa place sur le marché de casque VR, en tant qu’option unique ultra-confortable. 

Cet article Panasonic : les lunettes Slim VR ajoutent 6DOF et un ajustement dioptrique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Samsung prépare un casque VR aux contrôleurs très différents

Par : Joarson
Samsung casque VR

Samsung a misé sur un design remarquable pour son nouveau kit de casque VR.

Il y a presque un an, Samsung a annoncé son brevet pour un casque VR au design étonnant. Cette semaine, de nouvelles informations révèlent également des contrôleurs tout aussi étranges pour le kit VR.

Samsung casque VR : des contrôleurs au design peu commun

Les nouvelles images pour le produit breveté de Samsung révèlent de nouveaux rendus de l’étrange casque d’écoute lui-même. Mais ce sont les contrôleurs qui attirent le plus l’attention. Une grande partie de la conception est similaire aux autres contrôleurs VR.

Le contrôleur VR de Samsung est un peu comme le contrôleur tactile d’Oculus Rift. Il peut être placé autour du bras de l’utilisateur, la poignée servant de prise. Diverses commandes ont été intégrées aux contrôleurs, notamment un clavier tactile, un petit joystick et divers boutons de fonction.

Traditionnellement, les anneaux de repérage abritent des marqueurs comme des LED pour que les caméras d’un casque VR puissent les suivre facilement. C’est pourquoi, sur les nouveaux contrôleurs comme ceux de l’Oculus Quest, l’anneau de repérage fait une boucle vers le haut en haut de l’appareil pour que les caméras puissent le voir.

Mais sur ces contrôleurs, l’anneau de suivi est relié à la partie inférieure de la poignée et semble plutôt faire le tour du poignet. C’est une conception pour le moins intrigante.

Un casque VR inspiré des yeux d’insecte

Des photos supplémentaires en couleurs du casque VR Samsung avec des yeux d’abeille sont également disponibles, ce qui permet de mieux voir le bandeau et les coussinets d’oreille. Il s’agit d’une combinaison d’une sangle supérieure et d’un bandeau de type halo qui s’étend d’une oreille à l’autre.

Mais c’est l’avant de l’appareil qui a suscité la plus grande réaction. Semblant s’inspirer des yeux à facettes des insectes, les caractéristiques frontales orange vif marquent une nette différence par rapport aux designs plus droits et plus carrés des autres casques VR. À première vue, ce design suggère des angles de vision plus larges et une expérience généralement plus confortable pour l’utilisateur.

D’après les dernières informations concernant le casque, Samsung semblait l’avoir doté de quatre caméras pour le suivi de l’intérieur. Cela pourrait signifier que l’appareil a été conçu dans le cadre de la gamme Microsoft Mixed Reality de casques VR pour PC

Cet article Samsung prépare un casque VR aux contrôleurs très différents a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook : des études pour masquer l’effet de grille (SDE) en VR

Par : Joarson
effet SDE

L’effet SDE est un des facteurs qui réduisent considérablement la sensation d’immersion en VR.

Des chercheurs de Facebook Reality Labs et de l’université de l’Arizona ont publié de nouveaux travaux explorant l’utilisation du déplacement mécanique à grande vitesse de l’affichage. Ce concept pourrait être la solution pour réduire l’effet de grille ou « screen-door-effect » (SDE) des écrans immersifs.

Qu’est-ce que l’effet SDE et qu’est-ce qui le provoque ?

L’effet SDE est causé par des espaces non éclairés entre les pixels, ce qui entraîne l’apparition d’une grille entre le spectateur et le monde virtuel, réduisant ainsi l’immersion. Dans le but de réduire ou de masquer cet effet, les chercheurs expérimentent une technologie de déplacement rapide et minutieux de l’ensemble de l’écran pour que les pixels de l’écran comblent les espaces.

La SDE est l’un des principaux artefacts visuels des casques de VR modernes depuis l’introduction du kit de développement Rift DK1 en 2013. La SDE peut être réduite par l’utilisation d’écrans à très haute densité, car sur ce type d’affichage, les espaces non éclairés entre les pixels sont trop petits pour être vus à l’œil nu.

Cependant, la plupart des casques de VR grand public présentent encore aujourd’hui de la SDE (à l’exception presque totale du Reverb G2), ce qui nuit à l’immersion et à la clarté visuelle.

Effet SDE : une solution mécanique pour réduire l’effet

Un autre concept pour réduire le SDE consiste à décaler rapidement et minutieusement l’affichage de manière à ce que les pixels proches comblent les espaces non éclairés. Bien que cela puisse sembler dérangeant pendant le visionnage, il a été démontré que le déplacement rapide d’un pixel peut créer l’illusion d’une image stable.

Les chercheurs de l’université d’Arizona et de Facebook Reality Labs Research ont expérimenté cette idée dans un article intitulé « Screen door effect reduction using mechanical shifting for virtual reality displays ». Plutôt que de construire un casque de VR avec un affichage mécanique en déplacement, l’objectif de l’article était de démontrer et de quantifier l’efficacité de la méthode.

Les expérimentations ont prouvé qu’en comblant rapidement les espaces non éclairés entre les pixels, le mouvement à haute fréquence tend à réduire l’effet SDE. Bien sûr, plus la fréquence est élevée, plus l’effet disparaît complètement à l’œil nu.

Si l’approche par l’augmentation de la densité de pixels va probablement porter ses fruits, une approche mécanique pourrait permettre aux fabricants de casques d’améliorer l’affichage avec les casques actuels.

Cet article Facebook : des études pour masquer l’effet de grille (SDE) en VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Oculus Quest 2 : un record d’utilisation pour la gamme Quest

Par : Joarson
Quest 2 utilisation

L’utilisation de l’Oculus Quest 2 dépasse le Quest original en moins de 7 semaines

Andrew Bosworth, le responsable en matière de VR et de AR chez Facebook a écrit qu’il n’y a « pas de retour en arrière » après l’année pandémique 2020 et que la conviction de son équipe ne cesse de croître dans la conception et l’amélioration des futurs appareils VR.

Quest 2 : une utilisation liée à l’authentification Facebook

Le Quest 2 a dépassé en moins de 7 semaines le nombre d’utilisations actives par mois par rapport au Quest original. De nombreuses personnes à travers le monde utilisent le nouveau casque VR de Facebook pour rester en forme, jouer avec des amis et collaborer pour le travail, a écrit Andrew Bosworth dans le post du blog daté du 6 janvier 2021.

« Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour entrer dans un laboratoire et construire des produits qui offrent une présence sociale significative, et de le faire de manière responsable et centrée sur la vie privée ».

La publication semble être conçue à la fois comme un cri de ralliement pour les membres de Facebook et une réitération des politiques que la société a choisi de poursuivre en 2020. Cette politique inclut le fait de se connecter à un compte Facebook représentant votre véritable identité avec tous les équipements Oculus à l’avenir.

Vers une utilisation plus sécurisée des casques VR

« Nous avons également mis en œuvre certains changements de produits qui étaient essentiels pour donner aux gens une expérience meilleure et plus sûre dans la VR – en commençant par l’introduction d’une façon unique de se connecter à l’Oculus Quest 2 par simple utilisation de votre compte Facebook. », a déclaré Bosworth.

« C’est-ce qui rend plus facile pour eux de trouver, de se connecter et de jouer avec leurs amis dans la VR. En même temps, cela nous permet d’offrir des expériences multijoueurs et sociales et de renforcer les mesures de protection de la vie privée et de sécurité. En 2021, nous offrirons plus d’options et de contrôle sur la façon d’apparaître dans la RV, y compris des contrôles de personnalité et de confidentialité ».

En ce début 2021, Bosworth a fait savoir que Facebook prendra des mesures pour rendre les expériences immersives plus sociales avec Facebook Horizon. À mesure que le concept de bureau évolue, Facebook renforce ses capacités à assurer une présence sociale significative dans les espaces de travail virtuels.

Cet article Oculus Quest 2 : un record d’utilisation pour la gamme Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Oculus Quest : comment vérifier si votre PC est compatible Oculus Link

Par : Joarson
Oculus Quest PC

Découvrez les configurations recommandées par l’Oculus link afin d’utiliser le Quest sur votre PC.

Oculus Link est une fonction qui vous permet de brancher Quest ou Quest 2 sur un PC pour jouer à des jeux PC VR. Si vous vous demandez si votre PC possède les caractéristiques techniques nécessaires, voici une liste des caractéristiques recommandées par Oculus Link et ce dont vous aurez besoin pour utiliser Quest et Quest 2 pour jouer à des jeux Rift et SteamVR sur votre PC.

Oculus Quest : spécifications PC recommandées

Vous aurez besoin d’un PC assez puissant pour jouer aux jeux Rift et Steam sur Quest via Oculus Link, bien que de nombreux PC modernes équipés de cartes graphiques NVIDIA ou AMD fassent l’affaire. Voici ce dont vous aurez besoin pour que Quest et Quest 2 fonctionnent sur PC.

Cartes graphiques compatibles avec Oculus Link :

NVIDIA Titan Z : non supporté

NVIDIA Titan X : compatible

NVIDIA GeForce GTX 970 : compatible

NVIDIA GeForce GTX 1060 (bureau, 3GB) : non supporté

NVIDIA GeForce GTX 1060 (desktop, 6GB) : compatible

NVIDIA GeForce GTX 1060M : non supporté

NVIDIA GeForce GTX 1070 (tous) : compatible

NVIDIA GeForce GTX 1080 (tous) : compatible

NVIDIA GeForce GTX 1650 : non supporté

NVIDIA GeForce GTX 1650 Super : compatible

NVIDIA GeForce GTX 1660 : compatible

NVIDIA GeForce GTX 1660 TI : compatible

NVIDIA GeForce RTX 20-series (tous) : compatible

NVIDIA GeForce RTX 30-series (tous) : compatible

AMD Radeon 200 Series : non supporté

AMD Radeon 300 Series : non supporté

AMD Radeon 400 Series : compatible

AMD Radeon 500 Series : compatible

AMD Radeon 5000 Series : compatible

AMD Radeon Vega Series : compatible

 

Configuration requis pour Oculus Link :

Processeur : Intel i5-4590 / AMD Ryzen 5 1500X ou supérieur

RAM : 8GB+ RAM

Système d’exploitation : Windows 10

Ports USB : 1x port USB

Choix du câble Oculus Link

Oculus Link fonctionne techniquement avec n’importe quel câble USB sur votre PC, y compris celui qui est fourni dans la boîte du Quest. Cependant, vous n’aurez pas beaucoup de liberté de mouvement sans un câble plus long.

Si vous prévoyez de jouer uniquement à des jeux assis comme les courses ou les simulations de vol, vous pouvez probablement vous débrouiller avec le câble inclus. Dans le cas contraire, vous devrez acheter un câble suffisamment long pour pouvoir bouger librement pendant vos actions virtuelles.

Par ailleurs, Oculus vend un câble Oculus Link USB 3.0 de 5 m plus léger, mais beaucoup plus cher. Dans tous les cas, un câble USB 3.0 d’un tiers ou le câble d’Oculus donneront la même expérience visuelle lorsqu’ils seront utilisés avec Oculus Link. 

Cet article Oculus Quest : comment vérifier si votre PC est compatible Oculus Link a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Valve Index : rupture de stock en Europe, comment acheter le casque VR

Par : Joarson
Valve Index europe

Si vous avez manqué la disponibilité de l’Index de Valve en Europe, vous pouvez toujours vous en procurer dans d’autres pays qui ont reçu de nouveau stock.

Le casque VR Valve Index a toujours été disponible en Europe et difficile à trouver en Amérique du Nord. Pourtant, le marché a tourné depuis peu, car l’Index connaît actuellement une rupture de stock importante en Europe.

Valve Index : achat dans d’autres pays pendant la rupture en Europe

Bonne nouvelle pour les adeptes du casque de Valve, la disponibilité des stocks dans plusieurs pays a été bien confirmée. Les dernières données montrent que l’Index est désormais disponible aux États-Unis et au Canada.

Pour la première fois depuis de nombreux mois, le kit complet de l’index est maintenant disponible aux États-Unis et au Canada avec un délai de livraison estimé à moins de deux semaines. En attendant, la plupart des kits du Valve Index sont soit en rupture de stock, soit en attente de livraison en Europe.

Le « kit complet » est enfin de nouveau en stock, Valve estime que les livraisons se feront deux semaines après la commande. Le kit « Station de Base » a également fait un retour, alors qu’il était auparavant en rupture de stock depuis longtemps. Le kit « Contrôleur » reste également disponible, mais le kit « Oreillette » traverse encore une longue attente de 8 semaines ou plus.

Valve Index : attendre la disponibilité en Europe

Comme pour les autres casques, la fabrication de l’Index en Chine a connu un double revers en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus. En effet, l’offre a diminué en raison des perturbations dans le secteur de la fabrication. En revanche, la demande a fortement augmenté en raison des commandes pendant les périodes de confinement dans de nombreuses régions du globe.

La disponibilité des stocks du Valve Index a fluctué de manière assez importante tout au long de l’année 2020, mais semblait généralement tendre vers une amélioration de la disponibilité au cours des deux derniers mois.

Malgré les commandes en attente, il est toujours possible de s’inscrire à l’un des forfaits de l’Index. Pour réserver une place en ligne, il suffit de consulter la page du magasin Index et cliquez sur le bouton de commande. Valve envoie alors des notifications par courrier électronique lorsque le stock est disponible.

Cet article Valve Index : rupture de stock en Europe, comment acheter le casque VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le Reverb G2 en test : que vaut le nouveau casque VR de HP en pratique ?

Par : Shadows

L’équipe d’ETR a publié un test du Reverb G2 de HP. L’une des forces majeures de ce casque de réalité virtuelle est son affichage, avec 2160 × 2160 pixels par oeil : de quoi, en théorie, proposer une sensation de piqué nettement supérieure à la concurrence.

La vidéo cherche justement à éprouver le casque : effet screendoor, contraste, champ de vision, test de netteté, ETR ne se contente pas de recopier les fiches marketing mais vérifie en situation concrète, à l’aide d’un laboratoire maison, les capacités de l’engin.

La conclusion : un affichage « un cran nettement au-dessus » de la concurrence, avec une définition et une netteté qui différencient clairement le produit.
En revanche, le suivi des contrôleurs est « dans la moyenne », proche de ce que propose par exemple un Oculus Quest 2. Les manettes suffiront donc aux usages courants, mais pas forcément aux adeptes des jeux très rapides. Une solution (moyennant un coût supplémentaire) existe cependant pour allier le meilleur du marché : utiliser des manettes Valve Index et un casque Reverb G2. C’est justement ce que propose une seconde vidéo, visible plus bas.

Notez enfin que le Reverb G2 est proposé dans la boutique 3DVF.fr (540,00 €HT / 648.00 € TTC), mais qu’il est victime de son succès : les commandes ne pourront pas être livrées avant le mois de février. Pour plus de précisions à ce sujet ou sur le Reverb G2 en général, n’hésitez pas à contacter notre partenaire Progiss, par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com.

0:00 : Unboxing
3:05 : Caractéristiques techniques du HP Reverb G2
3:46 : Screendoor, Couleurs et Contrastes
5:05 : Lens Glare
5:53 : Déformations et Sweet Spot
6:27 : Performances requises
7:38 : Fluidité
8:02 : Champ de vision (FOV)
9:30 : Le nouveau test de netteté
10:49 : Résultats du test de netteté
11:29 : Test du microphone et annonce WebTV
13:02 : Tracking des contrôleurs dans Tilt Brush
17:19 : Mon gros kiff : Half Life Alyx
18:10 : Les simulations aériennes, spatiales et automobiles
19:08 : Regarder des vidéos / films
19:25 : Les jeux de tir
19:45 : Les compatibilités avec les jeux et les performances
20:18 : Windows MR (Mixed Reality)
21:06 : Simplicité d’utilisation
21:48 : Le confort
22:45 : Le Reverb G2 et les lunettes
22:57 : Le Reverb G2 dans l’obscurité
23:40 : Le son
23:58 : Synthèse et Conclusion

L’article Le Reverb G2 en test : que vaut le nouveau casque VR de HP en pratique ? est apparu en premier sur 3DVF.

Oculus Quest 2 : Anker lance la station de recharge pour le casque de Facebook

Par : Joarson
Station recharge Quest 2

Anker vient de lancer la station de recharge pour l’Oculus Quest 2 afin de poser votre casque et ses composants sur un endroit sûr, tout en les rechargeant.

Lorsque vous ne jouez pas avec Oculus Quest 2, il y a de fortes chances qu’il soit posé sur un support et connecté à un câble de chargement. Le fabricant chinois d’électronique Anker vient de lancer une nouvelle station de recharge qui vise à vous éviter de devoir recharger les piles de votre casque Oculus Quest 2 et de vos contrôleurs tactiles.

Station de recharge Quest 2 : une solution qui ravira les utilisateurs

La station de recharge comprend deux piles alcalines rechargeables de 1800mAH à utiliser sur les deux contrôleurs Touch. Après avoir inséré les piles rechargeables et retiré les couvercles, il suffit de placer les contrôleurs tactiles sur les côtés gauche et droit de la station d’accueil pour commencer à les charger.

La station de recharge offre un endroit où le Quest 2 peut se reposer en toute sécurité lorsqu’elle n’est pas utilisée. Elle intègre également des connecteurs USB-C magnétiques à enclenchement, de sorte que le casque peut se recharger dès qu’il est installé sur la station.

Un témoin lumineux à l’avant de l’appareil semble indiquer si le casque et ses composants sont bien en train de se charger. Une charge complète prendrait 2 heures et 30 minutes pour les contrôleurs et le casque.

Des caractéristiques très bien adaptées au Quest 2

Cette station de la marque chinoise Anker est certifiée par Oculus. Il est d’ailleurs disponible sur le magasin de la marque en précommande. Selon la caractéristique technique dévoilée par Anker, la station de recharge Quest 2 possède une entrée USB-C de 5V et 9V en courant continu. Il est bien sûr livré avec un adaptateur USB secteur.

La sortie USB-C magnétique délivre 5V pour 3A et 9V pour 2A. Parallèlement, les deux ports de chargement du contrôleur délivrent 1,8V pour 0,9A chacun. Et pour compléter son rôle de station de recharge, les batteries rechargeables pour les contrôleurs tactiles sont à 1,2V pour 1800mAh chacun.

La station de recharge est disponible chez Amazon, Anker, Oculus et pour 87 $. Elle n’est pas encore disponible en France, mais sa commercialisation en international, et ainsi en Europe, ne devrait pas tarder.

Cet article Oculus Quest 2 : Anker lance la station de recharge pour le casque de Facebook a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le futur casque XR d’Apple se dévoile un peu plus

Par : Gwendal P
apple brevet casque VR

Apple s’est récemment vu accorder un brevet en lien avec son futur casque de réalité mixte. De nombreuses nouvelles informations y sont révélées à propos de ce dernier.

Pour le moment, Apple n’a que très peu communiqué sur son casque de réalité virtuelle en chantier. Les seules informations que nous avons à nous mettre sous la dent proviennent de brevets. En effet, depuis 2018 la firme à la pomme a déposé beaucoup de brevets, dont trois qui ont un rapport avec le monde de la VR. C’est donc aujourd’hui un quatrième qui a été détecté par nos confrères de Patently Apple. Or, celui-ci aborde des détails jusqu’alors peu développés.

Ce brevet se concentre sur plusieurs points de technologie qui seront au cœur de la prochaine génération de casques de réalité virtuelle. Cela concerne ainsi des fonctions comme le suivi du regard, un projecteur rétinien ou des capteurs de mouvements du visage et des mains. En outre, une attention toute particulière a été portée sur le moteur de traitement vidéo. Comme Apple l’explique, les technologies pour enregistrer et encoder des vidéos se sont améliorées, tout en devenant moins onéreuses. Cela multiplie donc les possibilités d’utilisation et permet d’enregistrer ou de manipuler des vidéos plus aisément.

Un traitement vidéo amélioré

Grâce à ces avancées, Apple a pu mettre au point un système de suivi du regard qui s’adapte à notre vision. En d’autres termes, l’œil humain perçoit de manière plus nette ce qui se trouve au centre de son champ de vision. C’est la zone centrale de la rétine, aussi appelée fovéa, qui est responsable de cette précision des détails. Au contraire, lorsque l’on s’éloigne de la fovéa, la vision perd en efficacité et se trouble. Si l’on applique ceci à une vidéo, il apparaît évident qu’un traitement d’image maximal pour chaque pixel et un gâchis de calcul. Apple utilise donc une technique qui préfiltre les images pour différencier les zones périphériques qui sont alors dotées d’une faible résolution.

Le brevet d’Apple nous apprend également que ce futur casque pourrait fonctionner en tandem avec une station de base. Elle aurait cependant un rôle différent de celles qui accompagnent le Valve Index. En tout cas, ce n’est pas le système de suivi qui est détaillé dans le brevet. À la place, elle servirait à introduire des éléments de réalité mixte dans le champ de vision du casque. Des capteurs seront toutefois bien présents, et analyseront l’environnement extérieur, comme l’espace disponible et l’intensité de la luminosité. Mais pas seulement, puisque certains capteurs seront destinés à capturer les changements d’expressions du visage ou encore les gestes de la main.

Vers un projecteur rétinien

Enfin, le brevet s’attarde sur plusieurs techniques de projection d’images que pourrait employer le casque. Apple n’en a pas déterminé une seule, mais a exploré plusieurs solutions. L’on y trouve celle plus répandue de projection sur des écrans ajustés devant les yeux. Mais aussi celle, un peu plus atypique, de projecteur rétinien. Il envoie les images, pixel par pixel directement dans les yeux. Nous supposons bien évidemment que cela n’a rien de dangereux pour l’œil.

Ce nouveau brevet d’Apple donne quelques détails intéressants sur son futur casque de réalité virtuelle. Il faudra cependant attendre une annonce officielle pour en apprendre plus. Néanmoins, nous ne savons pas combien de temps il faudra encore attendre.

Cet article Le futur casque XR d’Apple se dévoile un peu plus a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Jailbreak Oculus Quest 2 : le casque VR de Facebook piraté par les hackers ?

Par : Bastien L
oculus quest 2 jailbreak

Selon XRSI, un chercheur est parvenu à réaliser le jailbreak de l’Oculus Quest 2. Ceci permettrait notamment de contourner l’obligation de se connecter à Facebook sur le casque VR, et d’y installer n’importe quel OS. Cependant, ce succès est remis en question sur Reddit par une source anonyme criant au ” fake “…

L’Oculus Quest 2 est un véritable succès commercial, mais beaucoup d’utilisateurs déplorent un point : l’obligation de créer un compte Facebook pour utiliser le casque. C’est la raison pour laquelle certains souhaiteraient pouvoir contourner cette contrainte et les autres restrictions logicielles par le biais d’un ” jailbreak ” du système d’exploitation logiciel du Quest 2.

Pour rappel, le ” jailbreak “, aussi appelé ” déplombage “ chez nos amis québécois attachés à la francophonie, consiste à déverrouiller un OS logiciel. Cette pratique s’est popularisée avec le jailbreaking systématique des différentes versions de l’iOS d’Apple, permettant aux utilisateurs de personnaliser leurs iPhone en toute liberté.

My offer of $5000 to jailbreak the Quest still stands. I’m moving the target to Quest 2 though seeing as Quest 1 is no longer in production.

— Robert Long (@arobertlong) September 17, 2020

En octobre 2020, le fondateur d’Oculus, Palmer Luckey, et l’ingénieur logiciel de Mozilla WebXR, Robert Long, offraient une récompense à quiconque parviendrait à déplomber le nouvel Oculus Quest 2. Peu après, le site web XRSI annonçait qu’un chercheur était parvenu à obtenir l’accès ” root “ à Quest 2 et à contourner le système de connexion à Facebook.

Une bonne nouvelle, donc, pour quiconque espérait ce déverrouillage. Cependant, un utilisateur anonyme de Reddit a récemment créé la controverse en annonçant savoir de source sûre que ce ” jailbreak ” est totalement faux.

Un ” faux ” jailbreak de l’Oculus Quest 2 pour empocher la prime de 5000 $ ?

En guise de preuve, l’internaute pointe du doigt le fait que le jailbreaker affirme être capable d’installer Linux et Windows XP sur le Quest 2. Or, il est impossible d’installer Windows XP sur le CPU basé ARM de ce casque, tournant sur une variante customisée d’Android.

Ainsi, la source anonyme accuse le chercheur d’avoir utilisé une machine virtuelle pour émuler Windows XP. Il ne s’agit donc pas d’un jailbreak en bonne et due forme.

Exhorté à répondre à ces allégations, et soupçonné d’avoir menti pour décourager les autres chercheurs de jailbreaker le Quest 2, XRSI a pris la parole. Selon son directeur de la communication, Marco Magnano, un processus de vérification a été confié à des chercheurs indépendants.

Ce processus consistait en une démonstration à distance des actions effectuées pour déverrouiller l’appareil et installer différents OS. La seconde étape était de demander aux chercheurs indépendants de reproduire cette suite d’actions.

Malheureusement, de son propre aveu, Marco Magnano reconnaît que les résultats n’ont pas été aussi constants qu’escompté. Néanmoins, à ses yeux, la méthode est fonctionnelle et il demande à la communauté de patienter jusqu’à ce que le processus de validation soit complété.

Selon Robert Long, qui offre la récompense, ce jailbreak est effectivement douteux. Il estime qu’un chercheur a pu commettre une erreur, ou qu’un jailbreaker mal intentionné a voulu tromper tout le monde. Quoi qu’il en soit, Long suggère que XRSI aurait dû attendre avant de faire une déclaration publique.

I still stand with XRSI. Idk why anyone would come after them like this. If you know the information will get out there eventually, why rush the process and put people and the movement for XR rights in danger?

— Robert Long (@arobertlong) November 12, 2020

Il ne reste à présent qu’à patienter. Si ce jailbreak est authentique, XRSI ne tardera pas à le publier et le chercheur pourra être récompensé. Dans le cas contraire, l’organisation reviendra sans doute sur ses déclarations…

Le jailbreak pourrait permettre aux utilisateurs d’Oculus Quest 2 de profiter d’une liberté totale et d’expérimenter davantage que ce qu’il est possible aujourd’hui. Néanmoins, il est probable que Facebook intervienne immédiatement en corrigeant la faille exploitée. Même une faille du bootloader pourrait être corrigée sur les futurs exemplaires produits…

Cet article Jailbreak Oculus Quest 2 : le casque VR de Facebook piraté par les hackers ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pimax : quand la résolution bat son plein sur les casques VR

Par : Serge R.
Pimax

Pimax fait partie de ces startups qui proposent une large gamme de casques VR haut de gamme. La société tient sa renommée de son casque de réalité virtuelle Pimax 4K qui est considéré comme le premier casque 4K du marché.

La réalité virtuelle a vraiment pris son envol ces derniers temps. En très peu de temps, elle a parcouru tout un long chemin. La qualité visuelle a connu une véritable amélioration, et les jeux deviennent étonnamment immersifs. Et le meilleur, c’est que les startups œuvrant dans le secteur s’efforcent de proposer à la clientèle des produits de plus en plus haut de gamme.

Pimax : une jeune startup qui se fait déjà remarquer

Fondé en 2016 à Shanghai, en Chine, Pimax est une startup technologique spécialisée dans la fabrication de matériels de réalité virtuelle. Il a sorti son premier produit la même année. Il s’agit du casque de réalité virtuelle Pimax 4K.

Ce dernier est connu comme le premier casque 4K disponible dans le commerce. C’est d’ailleurs l’un des produits qui font la renommée de la marque.

Pour la petite histoire, l’enseigne a lancé une campagne de financement participatif sur Kickstarter pour le casque Pimax 8K en 2017. Cela a permis de recueillir pas moins de 4,2 millions de dollars.

Pimax : une évolution notable en peu de temps

Toujours en 2017, le 19 décembre plus précisément, Pimax a annoncé la clôture d’un cycle de financement de série A atteignant les 15 millions de dollars.

Plus tard, le 8 janvier 2020 dernier, la marque a mis sur le marché son casque phare, le VISION 8K X. Il s’agit du premier casque VR grand public 4K natif disponible dans le commerce.

Après ce produit qui n’a pas manqué d’intéresser les consommateurs, l’enseigne n’a cessé de proposer au public différents modèles haut de gamme. Il y en a vraiment pour toutes les envies et pour tous les budgets.

Aperçu sur les différents produits de Pimax

Depuis 2016 jusqu’à maintenant, Pimax a sorti pas mal de modèles de casque de réalité virtuelle haut de gamme. Ses produits sont surtout connus pour leur haute résolution.

Avant de voir la liste de ses divers casques VR, il est important de souligner qu’ils peuvent être divisés en deux catégories bien distinctes. Il y a ainsi tout d’abord ceux sortis lors de l’ère Kickstarter.

Dans la seconde catégorie, on retrouve donc les produits commerciaux. Dans tous les cas, il faut noter que les matériels VR de la marque s’adressent tout particulièrement aux fans en quête de caractéristiques techniques alléchantes.

Zoom sur les casques VR de l’ère Kickstarter

Le Pimax 4K

Comme il a été évoqué plus haut, le casque VR Pimax 4K est sorti la même année que la marque est venue au monde. Bien évidemment, il s’agit ainsi de la toute première incursion de Pimax dans l’univers de la réalité virtuelle.

Comme son nom l’indique, l’enseigne a de ce fait doté ce produit d’une résolution de 1920 × 2160 par œil. Au total, on compte donc une résolution de 3840 × 2160.

Il faut d’ailleurs savoir que son écran propose jusqu’à 806 pixels par pouce (PPI). Vu tous ces atouts, il faut avouer que le Pimax 4K est bien mieux que les HTC Vive et Oculus Rift avec leur résolution de 2160 × 1200.

Le Pimax 8K

Pour ceux qui pensent que le Pimax 8K est le double de son aîné, le Pimax 4K, ils n’ont pas tout à fait tort. Effectivement, il embarque deux écrans 4K UHD, et donc, un pour chaque œil. De plus, il bénéficie d’un champ de vision de 200°.

Toutefois, il faut noter que ce modèle sorti en 2019 ne se sert pas de la norme de résolution 8K la plus courante 8K UHD. Vu qu’il dispose de deux écrans 4K, il n’a que la moitié du nombre de pixels de cette dernière.

L’entrée du casque est d’ailleurs limitée à 2560 × 1440 pour chaque écran à cause des limites de bande passante du câble de connexion. Compatible avec les logiciels SteamVR et Oculus, le casque utilise enfin le système de suivi de position SteamVR.

Qu’en est-il des produits commerciaux ?

Le Pimax 5K PLUS

Le Pimax 5K PLUS constitue une version améliorée du Pimax 8K, et c’est le moins qu’on puisse dire. Il jouit en effet d’un matériel similaire à celui de ce dernier. La différence est qu’il propose une résolution de 2560 × 1440 pour chaque œil au lieu de 4K.

En somme, ce modèle promet ainsi une image plus nette que le Pimax 8K, même si les deux produits ont été lancés la même année.

Bien entendu, ce matériel VR bénéficie de même d’un champ de vision ultra-large avec un diagonal de 200°. Il est à préciser que la plupart des clients ont reçu leur casque en février 2019.

Le Pimax 5K XR

Le modèle 5K XR de Pimax a l’avantage d’être compatible avec la grande majorité des logiciels de réalité virtuelle pour PC Windows. Comme le Pimax 5K PLUS, il présente une résolution de 2560 × 1440 par œil, soit 5120 × 1440 au total.

Pour se démarquer de ce dernier, il est toutefois équipé d’écrans OLED au lieu d’écrans LCD. Grâce à cela, il promet une image encore plus nette ainsi qu’une meilleure immersion.

Pour info, le terme « XR » signifie eXtended Range. Il fournit des noirs presque absolus et une plage de couleur dynamique qui ne sont possibles que pour les écrans de type OLED.

Le Pimax Vision 8K X

Comme son nom le laisse entendre, ce modèle est une variante du Pimax 8K. Il apporte une solution à la limitation de la bande passante du câble de connexion. Pour ce faire, il se sert du mode de transmission de données le plus élevé avec HBC avec Displayport 1.4a.

Grâce à tel, le Pimax Vision 8K X peut alors offrir une résolution 4K native par œil. Il affiche donc une résolution native totale de 7680 × 2160. Il propose d’ailleurs un mode Dual Engine permettant de réduire la résolution de rendu à 2560 × 1440 par écran.

Le Vision 8K X a été présenté par Pimax au CES2020 en tant que modèle phare. Il a même été sélectionné comme Top Tech du CES2020 : AR / VR par Digital Trends. Il est important de noter qu’il est disponible en précommande sur le site web de la marque.

Le Pimax Vision 8K PLUS

On a affaire ici à un casque VR assez similaire au Vision 8K X. La grande différence se trouve dans le fait qu’il prend une entrée 1440p. Il la met ainsi à l’échelle vers les panneaux 4K.

En somme, le Pimax Vision 8K PLUS présente également une résolution totale de 7680 × 2160, avec un champ de vision 200°.

Pour offrir aux grands joueurs une expérience de jeu bien fluide, il bénéficie d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Il propose enfin une compatibilité maximale. Oculus Home, SteamVR, Lighthouse 1.0 et 2.0, etc., il peut prendre presque tout en charge.

Le Pimax Artisan

 

Le modèle Artisan a été annoncé par Pimax le 16 décembre 2019. Il s’agit d’un casque VR plutôt inattendu. À cette date, la marque a publié une image un peu « mystère » du matériel.

Apparemment, ce casque de réalité virtuelle bénéficierait d’une résolution de 3200 × 1440 avec un champ de vision de 140°. Aussi, il pourrait se vanter d’un taux de rafraîchissement de 120 Hz.

Côté prix, le fabricant a annoncé pendant le CES 2020 que l’Artisan sera proposé à partir de 449 dollars. Bien évidemment, on parle ici du modèle de base.

Où en est Pimax en ce moment ?

Avant de continuer, il est bon de savoir que Pimax prévoit de détrôner Oculus et HTC dans le secteur de la réalité virtuelle. Vu les atouts de ses différents produits cités précédemment, cette startup chinoise ne devrait avoir aucun mal à atteindre son objectif.

Cependant, elle a encore pas mal de points à améliorer avant de pouvoir y parvenir. On en compte, entre autres, des déformations sur la vision périphérique ou encore une trop grande latence d’affichage.

Des utilisateurs trouvent même que les noms des casques VR de la marque sont un peu trompeurs. Certains d’entre eux affirment que la qualité visuelle offerte par ces derniers ne dépasse pas celle de la concurrence.

Pimax : un bel avenir en perspective

Malgré ces critiques plutôt négatives, Pimax a tout de même encore de l’avenir devant lui. Effectivement, il s’agit d’une société technologique encore très jeune alors qu’il essaie déjà d’entrer dans la cour des grands.

Ses différents produits, si l’on se base surtout sur la théorie, présentent des caractéristiques techniques vraiment alléchantes.

En tout cas, on espère bien que la marque trouvera des solutions aux divers petits soucis qui n’ont pas manqué de décevoir certains utilisateurs.

Cet article Pimax : quand la résolution bat son plein sur les casques VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

PlayStation 5 : l’ombre du PSVR 2 refait finalement surface

Par : Bastien L
psvr ps5

Les jeux PSVR lancés sur PS5 pourront finalement profiter d’améliorations graphiques. En outre, le vice-président Hideaki Nishino sous-entend à nouveau qu’un PSVR 2 est en préparation pour la nouvelle console de Sony…

La PS5 sera disponible le 12 novembre 2020, mais la presse anglophone n’est pas convaincue par l’expérience proposée par le PSVR sur cette nouvelle console. Pour l’heure, la déception est au rendez-vous.

Sur PlayStation 5, le PSVR ne prend en charge que les anciens jeux PS4. Les nouveaux jeux ne pourront être lancés sur le casque VR. De plus, en dehors des temps de chargement réduits, aucune amélioration n’est perceptible pour l’instant.

PS5 : taux de rafraichissement et définition en hausse pour les jeux PSVR

Toutefois, dans une FAQ publiée sur le PlayStation Blog officiel, Sony confirme que les jeux PSVR lancés sur PS5 peuvent profiter d’améliorations sous certaines conditions. Le taux de rafraîchissement peut être ” débloqué “, et la définition dynamique peut atteindre 4K.

Pour que ces améliorations automatiques aient lieu, il est cependant nécessaire que les développeurs n’aient pas placé de limites. En guise d’exemple, Sony London a annoncé une mise à jour pour le jeu Blood & Truth. Sur PS5, le jeu profitera d’un taux de rafraîchissement de 90 FPS et d’une définition en hausse.

Le PSVR 2 bientôt disponible ?

La semaine dernière, le CEO de PlayStation, Jim Ryan, a laissé comprendre que Sony ne croit plus vraiment au potentiel commercial de la VR dans un futur proche. Cependant, dans un entretien accordé à AV Watch, le vice-président de Sony, Hideaki Nishino, laisse à nouveau entendre la possibilité d’un PSVR 2.

Selon ses propres dires, il aimerait que la PS5 propose une expérience VR ” adaptée à la nouvelle console. Toutefois, il ajoute en riant qu’il ne peut en dire plus pour le moment.

Tout porte à croire que le PSVR 2 est bel et bien en préparation, comme le suggéraient de nombreux brevets et autres vidéos en fuite. Il est probable que Sony souhaite développer cet appareil dans le plus grand des secrets, afin de nous réserver une annonce surprise le moment venu…

Cet article PlayStation 5 : l’ombre du PSVR 2 refait finalement surface a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

FOVE : des mises à jour V1.0 payantes pour le casque avec eye-tracking

Par : Sitraka R
FOVE 0 casque vr caracteristiques date prix sortie acheter eye tracking mouvement yeux

Avant HTC Vive Pro Eye ou Varjo, l’entreprise FOVE avait été la première à lancé un casque commercial, baptisé FOVE 0, doté d’un système d’eye-tracking en 2016. Depuis, la firme a revu sa stratégie en visant davantage une clientèle professionnelle, notamment dans le secteur médical, et lançant hier la mise à jour V1.0 de son système.

Si le suivi visuel (eye tracking) n’a pas encore beaucoup d’applications pour un usage grand public, la technologie est d’une aide précieuse à de nombreuses industries. Cela va du rendu fovéal au diagnostic d’une maladie oculaire.

Avec cette mise à jour V1.0 de son système, le casque FOVE 0 se déclinera en trois variantes qui se distingueront uniquement par leurs logiciels.

FOVE : trois mises à jour pour son casque

En premier lieu, il y a la mise à jour FOVE Pro, capable de mesurer la torsion et les contours des yeux ainsi que de calibrer un œil à la fois, par exemple pour traiter des patients atteints de strabisme.

Ensuite, il y a la mise à jour FOVE Enterprise, conçue pour une utilisation à grand échelle. Celle-ci offre, entre autres, une calibration rapide sur un seul point et une compatibilité avec la plateforme NVIDIA Jetson Xavier NX. Ce dernier point devrait permettre aux entreprises de faire des économies en évitant les coûts relatifs au déploiement de la technologie.

Les mises à jour Pro et Entreprise sont payantes.

[bzkshopping keyword=”casque de réalité virtuelle vr” count=”2″ template=”grid”]

Finalement, la version existante du système du casque FOVE 0 reçoit également une mise à jour, cette fois gratuite. Grâce à celle-ci, le casque sera compatible avec Ubuntu Linux, y compris pour toutes les fonctionnalités VR.

Pour plus facilement avoir accès à ces nouveautés, les développeurs bénéficieront de mises à jour majeures des API, que ce soit pour les SDK sur C, C++, C# que Python. À cela, il faudra aussi ajouter des plug-ins pour les moteurs graphiques Unity et Unreal.

Cet article FOVE : des mises à jour V1.0 payantes pour le casque avec eye-tracking a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

[TEST] Oculus Quest 2 : 4 ans plus tard, la VR est enfin telle qu’on la rêvait

Par : Bastien L
oculus quest 2 test

L’Oculus Quest 2, annoncé par surprise lors de la Facebook Connect 2020, est déjà disponible. Que vaut ce casque VR, lancé à peine un an après l’excellent premier Quest ? Réponse en détail à travers notre test complet…

Mise à jour du 14/01/2021 sur l’arrivée du multi-utilisateur.

En 2018, lors de l’Oculus Connect, Facebook annonçait l’Oculus Quest. Ce casque VR autonome, lancé quelques mois plus tard, a chamboulé le paysage de la réalité virtuelle.

Accessible, simple d’utilisation, fonctionnel et suffisamment performant : cet appareil avait tout pour connaître le succès. Et il l’a connu.

Les ventes de casques VR ont été tirées vers le haut par le Quest, et les jeux les plus populaires ont engrangé d’importants bénéfices pour les développeurs. Incontestablement, il y a eu un avant et un après Quest.

Dans une volonté de rebondir sur ce triomphe, peut-être, un peu plus d’un an après le premier Quest, Facebook vient de lancer sans crier gare son successeur. Cette fois, la firme américaine n’a pas pris le temps de laisser ” monter la hype ” : le Quest 2 sera disponible dès le 13 octobre 2020.

Alors que vaut la bête ? Le successeur du Quest est-il à la hauteur de l’original ? S’agit-il d’une simple mise à jour matérielle, ou bien véritablement d’une nouvelle génération ? Faut-il jeter votre Quest pour acheter le nouveau ? Réponse à toutes ces questions, et bien plus encore, à travers notre test complet.

Fiche technique de l’Oculus Quest 2

  • Nom : Oculus Quest 2
  • Marque : Oculus
  • Catégorie : Casque VR Standalone
  • Connexion : Wi-Fi, Bluetooth Fonctionne sans fil, sans ordinateur (nécessite un smartphone pour être activé)
  • Compatibilité : Android, iOS
  • Résolution : 1 832 x 1 920 pixels par œil
  • Dalle : LCD
  • Taux de rafraîchissement : 72 Hz / 90 Hz
  • Oculus Quest Prix : 64GB à 349€, 256GB à 449€
  • Disponibilité Oculus Quest : disponible le 13 octobre 2020
  • Autonomie : deux à trois heures
  • Temps de recharge : 2 heures
  • Microphone : inclus
  • Son : Fonctionne sans écouteur. Prises jack intégrée
  • Dimensions : 191.5 mm x 102 mm x 142.5 mm
  • Poids : 500g
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon XR2
  • RAM : 6 Go

Design

Mark Zuckerberg l’a promis : il compte attirer 1 milliard de personnes dans la réalité virtuelle. L’objectif de Facebook est donc de mettre en lumière la VR. Plus que jamais, avec l’Oculus Quest 2, la priorité semble être de séduire le grand public.

C’est peut-être ce qui explique ce changement radical en termes de design. Le premier Quest était d’une couleur sombre, avec des allures de hardware gamer, dans la lignée des casques Rift. Ce nouveau modèle, quant à lui, arbore une teinte claire et offre une apparence plus hospitalière, plus familiale.

Une impression renforcée par ses dimensions réduites, sa légèreté, et son système de sangles intuitif. Pour faire simple, l’Oculus Quest 2 est un casque VR que vous pouvez offrir à votre grand-mère sans risquer de l’effrayer. Et c’est sans doute l’un de ses principaux atouts.

Confort

Nettement plus compact et léger que son prédécesseur, le Quest 2 se révèle évidemment plus confortable. Son poids est de 500 grammes, soit 80 de moins que la première mouture. Même après plusieurs heures de jeu, aucune fatigue physique n’a été ressentie durant notre test.

Cet appareil reste légèrement plus lourd que le premier Rift, mais bien moins lourd et pénible à porter que le premier Quest. C’est donc un progrès important.

Le serre-tête caoutchouté du premier Quest a été remplacé par une bande élastique montée sur des bras en plastique pouvant pivoter légèrement de haut en bas. Le réglage s’effectue à l’aide de simples Velcro, et s’en trouve donc extrêmement simplifié.

Il suffit de poser le casque sur son visage et de serrer, sans avoir à ajuster les deux côtés de façon granulaire comme c’était le cas auparavant. C’est donc un vrai progrès en termes de simplicité d’usage.

Certes, pour les usages les plus intensifs, ce système n’est pas pleinement fiable. Nous n’avons pas rencontré de problème durant le test, mais il est possible que le casque glisse si vous bougez votre tête trop rapidement. Il peut donc être préférable d’investir dans l’accessoire Sangle Elite officiel du Quest 2 : un serre-tête en plastique en force d’anneau à régler à l’aide d’une molette.

Pour les personnes portant des lunettes, une très bonne surprise attend dès l’ouverture de la boîte. Un ” espaceur ” en plastique permet d’éloigner légèrement le casque du visage pour éviter d’écraser votre monture. Le confort s’en trouve donc largement amélioré, même avec des lunettes assez imposantes.

Notons qu’il n’y a plus de curseur sous le casque permettant de régler l’espace entre les lentilles. Désormais, il faut écarter les lentilles manuellement. Seules trois positions sont possibles, mais elles devraient couvrir la plupart des visages…

Oculus Quest 2 — Casque de réalité virtuelle tout-en-un dernière génération — 64 Go

421.99
Comparer les prix
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Oculus Quest 2 — Casque de réalité virtuelle tout-en-un dernière génération — 256 Go

647.00
Comparer les prix
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Graphismes de l’Oculus Quest 2

Avec son écran LCD RGB à 1 832 x 1 920 pixels par œil et sa nouvelle puce Snapdragon XR2, spécialement conçue par Qualcomm pour la VR, le Quest 2 offre une véritable avancée en matière de graphismes par rapport au premier modèle. Dès l’ouverture du menu principal, la différence est flagrante. L‘image est plus nette, plus lumineuse.

Certes, les joueurs les plus exigeants, passionnés de PC gaming et de cartes graphiques trouveront à redire. Ce casque VR autonome à 349 euros n’a pas vocation à rivaliser avec un Valve Index ou un Vive Cosmos connecté à une machine de guerre.

Néanmoins, pour ce produit destiné au grand public, l’important est que les graphismes soient suffisamment nets pour permettre l’immersion. C’est le cas. Les pixels ne sautent pas aux yeux, il n’y a plus d’effet de grille, et l’ensemble est suffisamment détaillé pour créer l’illusion.

De plus, pour 89€ supplémentaires, le câble Oculus Link permet de connecter le Quest 2 à un PC pour profiter de toutes ses ressources et de sa puissance. Précisons qu’il est possible d’utiliser n’importe quel câble USB-C pour connecter le casque à un PC et profiter de cette fonctionnalité. Le Link officiel offre toutefois une longueur et une flexibilité idéales.

L’Oculus Link était déjà disponible pour le premier Quest, mais le nouvel écran fait une énorme différence en termes de qualité d’image. Les graphismes rivalisent désormais avec ceux des meilleurs casques pour PC.

À son lancement, le Quest 2 offre le même taux de rafraichissement de 72Hz que son prédécesseur. Par la suite, toutefois, un taux de rafraîchissement de 90Hz sera proposé pour une qualité visuelle encore plus fluide.

Performances

En termes de performances, là encore le Snapdragon XR2 fait toute la différence avec le Snapdragon 835 du premier Quest. Ce processeur est basé sur le Snapdragon 865, que l’on retrouve sur les smartphones Android de dernière génération.

Il s’agit en plus d’une variante optimisée pour la réalité virtuelle et augmentée par Qualcomm. Elle permet d’améliorer les performances en termes de tracking et de proposer une définition idéale pour les écrans VR. Cette puce dernier cri est épaulée par 6Go de RAM, contre seulement 4 sur l’ancien modèle.

La puissance de calcul s’en trouve largement amélioré, et les jeux tournent de façon beaucoup plus fluide. Même dans les moments d’action intense, aucun ralentissement n’est à déplorer et l’appareil chauffe très peu.

En termes d’espace de stockage, le Quest 2 basique à 349€ offre 64Go de mémoire tout comme le précédent modèle. Toutefois, un second modèle à 449€ propose 256Go d’espace. Les utilisateurs souhaitant installer beaucoup d’applications ou enregistrer des vidéos y trouveront leur compte.

La qualité audio des haut-parleurs est très correcte. On regrette toutefois qu’aucun casque audio officiel ne soit inclus ou même proposé en option. Il sera nécessaire d’utiliser votre propre matériel, et la longueur des câbles peut être un désagrément.

En revanche, l’autonomie reste un réel point faible. Sur les jeux les plus gourmands, la batterie se videra en deux à trois heures seulement. Il n’y a donc pas d’évolution par rapport au premier Quest.

Il est toutefois possible de remédier à ce problème en connectant le casque au PC avec un câble Oculus Link, ou en payant 140€ pour la sangle Elite avec batterie externe. C’est un accessoire onéreux, mais il vous permettra de jouer aussi longtemps que vous le souhaitez sans interruption.

Notons qu’il est aussi possible de brancher n’importe quelle batterie externe USB-C au Quest 2. Si vous en utilisez déjà une pour votre smartphone, il n’est donc pas forcément nécessaire d’en acheter une autre.

Nous vous recommandons tout de même d’opter pour la batterie proposée par Oculus, par simple prudence. Nous aimerions éviter qu’une batterie externe de marque chinoise méconnue fasse exploser le Quest 2 sur votre visage.

1

Oculus Quest 2 — Casque de réalité virtuelle tout-en-un dernière génération — 64 Go

421.99
Comparer les prix
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Logiciel

La partie logicielle de l’Oculus Quest 2 n’a pas changé par rapport au premier modèle. Le menu est identique, au même titre que la boutique Oculus Store. Vous y retrouverez de nombreux jeux et applications de haute qualité, dont plusieurs exclusivités Oculus comme Echo VR ou la saga Vader Immortal.

À la sortie du premier Quest, le catalogue Oculus Store comprenait environ 50 jeux et applications. Au lancement du Quest 2, Facebook promet 200 titres. Les nouveaux venus auront donc de quoi s’amuser.

Plusieurs nouveaux jeux très prometteurs ont d’ailleurs été annoncés en même temps que le Quest 2 lors de la Facebook Connect. On attend notamment le jeu Star Wars : Tales from the Galaxy’s Edge, la version VR de Sniper Elite ou l’adaptation du cultissime Myst.

Tout le monde n’aimera pas l’esthétique des menus et interfaces proposés par Facebook. Toutefois, cette expérience utilisateur a le mérite d’être fluide et lisible.

Les nouveaux Oculus Touch

Les contrôleurs Oculus Touch ont, eux aussi, été mis à jour pour accompagner le Quest 2. L’ergonomie est globalement améliorée, avec notamment des boutons plus accessibles et des gâchettes moins fatigantes.

La surface circulaire située au sommet de la poignée est plus large qu’avant, ce qui permet d’y reposer son pouce lorsqu’il n’est pas sur un bouton ou sur le joystick. Ce nouveau design semble apparait aussi plus facile à tenir fermement et le compartiment à pile ne risque plus de glisser en pleine partie.

En parlant des piles, Oculus affirme que ces nouveaux Touch sont optimisés pour consommer quatre fois moins d’énergie. Nous n’avons pas eu l’occasion de tester le casque assez longtemps pour vider les piles des contrôleurs, mais elles semblent en effet se décharger moins vite qu’autrefois.

Notons que la fonctionnalité de hand-tracking, introduite en beta avec le premier Quest, est également présente. Il est donc possible d’utiliser ses mains en guise de contrôleurs à la place des Touch.

Comme sur l’ancien casque, les caméras intégrées à la façade suivent la position, l’orientation et la forme des mains. Cela fonctionne toujours aussi bien dans les menus, mais il n’est malheureusement pas encore possible d’utiliser ce suivi des mains dans la plupart des jeux et applications.

Le compte Facebook obligatoire : un gros point noir

Comme sur le premier Quest, il est obligatoire de créer un compte Facebook pour utiliser le Quest 2. Un impératif qui risque de faire grincer les dents de nombreux consommateurs, étant donné que la réputation de Facebook n’est pas à son apogée.

Les joueurs de VR n’ont pas forcément envie qu’on puisse connaître leur identité dans le monde réel. Or, en théorie, votre compte Facebook indique votre nom et votre prénom.

D’ailleurs, en théorie, Facebook s’octroie le droit de retirer l’accès à votre bibliothèque de jeux Oculus si vous créez un compte avec un faux nom. Heureusement, aucun utilisateur n’a fait l’objet d’une telle sanction jusqu’à présent.

Il existe aussi une crainte que Facebook épie le comportement des usagers de casques Oculus à des fins de ciblage publicitaire. Une telle pratique pourrait être agaçante, voire franchement intrusive. Toutefois, là encore, Facebook ne semble pas encore surveiller les faits et gestes des joueurs VR.

Oculus Quest vs Oculus Quest 2

La comparaison avec le premier Quest s’impose. Le Quest 2 apporte-t-il réellement une évolution majeure ? La question est d’autant plus pertinente que ce nouveau produit va faire baisser le prix du premier Quest en occasion.

Les nouveaux venus dans la VR seront donc amenés à faire un choix. Même pour les personnes possédant déjà un Quest ou un autre casque, il peut être tentant de le remplacer. Alors à quel point le Quest 2 est-il meilleur que le Quest ?

Tout d’abord, en termes de performances, la différence est indéniable. Le premier Quest était équipé d’une puce Snapdragon 835 couplée à 4Go de RAM, et d’un écran OLED de définition 1440 x 1600 par oeil.

De son côté, le Quest 2 embarque une puce Snapdragon XR2 optimisée pour la réalité virtuelle par Qualcomm. Cette puce s’accompagne de 6Go de RAM. Le nouvel écran LCD quant à lui offre une définition de 1 832 x 1 920 par oeil. C’est une hausse de près de 50%.

Une fois dans la VR, et c’est l’important, la différence saute aux yeux. L’effet de grille parfois présent sur le premier Quest a disparu, et l’image est nette. Les graphismes de l’ancien modèle étaient ” convenables “, mais le Quest 2 représente un grand pas en avant.

La puissance en calcul en hausse améliore aussi la fluidité des jeux. Même en cas d’action intense à l’écran, par exemple lors d’une mêlée dans Echo Arena, aucun ralentissement n’est à déplorer. De telles situations pouvaient pourtant mettre à mal le premier Quest.

La seconde amélioration principale concerne le confort. Là encore, la différence se ressent dès les premières secondes. Ce casque est plus facile à revêtir, à régler, et beaucoup plus léger une fois sur le nez.

C’est bien simple : après avoir testé le Quest 2, il est très difficile de revenir au premier Quest. Ce nouvel appareil pose de nouveaux standards, et le retour en arrière se fait réellement sentir.

Si vous n’avez pas encore de casque, nous vous recommandons donc le Quest 2. En revanche, si vous avez déjà acheté un Oculus Quest au cours de l’année passée, il n’est pas forcément pertinent de repasser à la caisse.

Pour cause, il est tout à fait possible que Facebook lance un Oculus Quest 3 d’ici deux ans ou même moins. L’industrie se développe extrêmement rapidement, comme le démontre la courte durée qui sépare le lancement des Quest 1 et 2. Nous vous conseillons donc de garder votre appareil jusqu’à la prochaine évolution technologique majeure.

Oculus Quest 2 — Casque de réalité virtuelle tout-en-un dernière génération — 64 Go

421.99
Comparer les prix
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Oculus Quest 2 face à la concurrence

L’Oculus Quest 2 connecté à un ordinateur via le câble Oculus Link offre une expérience comparable à celle d’un casque VR pour PC. Sa définition d’écran de 1832 x 1920 par oeil est même supérieure à celle des casques PC de dernière génération comme le Vive Cosmos (1440 x 1700 par oeil) ou le Valve Index (1440×1600 par oeil).

Néanmoins, le Valve Index se distingue par son champ de vision de 130 degrés et son taux de rafraîchissement maximal de 144Hz. Le Quest 2 est limité pour l’instant à 72Hz, et passera bientôt à 90Hz à l’instar du Vive Cosmos.

Toutefois, même en ajoutant le câble Link à 89 euros, le Quest 2 est largement moins cher. Il faut compter au total moins de 450€, alors que le Cosmos est tarifé à 600€ et le Valve Index à 1079€ en kit complet…

Autant dire que le Quest 2 écrase actuellement ses concurrents. Rien ne justifie réellement aujourd’hui de payer 500€ plus cher pour un Valve Index, à moins d’être réellement à la recherche de la meilleure qualité graphique. La réponse des autres constructeurs devra être prompte et à la hauteur, ou les ventes risquent de s’effondrer.

Verdict : la VR dans son plus simple appareil

Depuis le lancement du premier Rift, début 2016, les casques VR ont parcouru un long chemin. Jusqu’à présent, les différentes générations d’appareils ont apporté leurs lots d’améliorations.

Le HTC Vive Pro et l’Oculus Rift S ont marqué un bond en termes de performances, tandis que le PSVR a démontré l’importance d’un catalogue de jeux de haute qualité et de conquérir une large audience. Chacun à son échelle, tous les casques de réalité virtuelle ont contribué à faire évoluer la technologie.

En 2019, l’Oculus Quest a posé de nouveaux standards en prenant le meilleur de chaque casque et en faisant disparaître les câbles, les capteurs externes, et même les contrôleurs avec l’arrivée du Hand-Tracking.

Le succès commercial du Quest a confirmé à Facebook qu’il s’agissait de la bonne direction. Fort de cette assurance, Oculus enfonce le clou avec le Quest 2. Cet appareil est encore plus simple d’utilisation, plus confortable, encore plus ” autonome ” de par ses performances, et encore moins cher.

La VR est enfin telle qu’on la rêvait : simple, immersive et fluide. Plus de capteurs externes, d’installation encombrante et compliquée, plus d’effet de grille, de câbles emmêlés, plus de ” Motion Sickness “…

Ces faiblesses emblématiques des débuts de la VR ont toutes disparu, et ce sont autant de barrières à l’adoption de cette technologie qui s’abaissent. En seulement quelques années, des solutions à tous ces problèmes ont été trouvées.

Aujourd’hui, 4 ans après le premier Rift et la création de realite-virtuelle.com, nous pouvons vous recommander avec assurance d’investir 350€ dans un casque VR en étant convaincus que vous ne regretterez pas cet achat.

En cela, le Quest 2 est une véritable victoire pour Facebook dans sa quête de démocratisation de la réalité virtuelle.La firme de Mark Zuckerberg est d’ailleurs si confiante qu’elle a cessé de produire des casques uniquement compatibles avec un PC, mettant un terme à sa gamme Rift.

Même les utilisateurs professionnels ou les hardcore gamers trouveront leur compte grâce aux différents accessoires optionnels. Le câble Oculus Link permet de connecter le casque à un PC, la Sangle Elite améliore encore le confort et ajoute une batterie externe. Le modèle avec 256Go d’espace de stockage comblera tous les besoins.

En conclusion, le Quest 2 n’est pas le casque VR le plus puissant, mais il est certainement le plus simple d’utilisation et celui qui offre le meilleur rapport performances / prix. En cela, il s’agit à nos yeux d’un excellent produit et du meilleur casque de réalité virtuelle du marché fin 2020.

Oculus Quest 2 — Casque de réalité virtuelle tout-en-un dernière génération — 64 Go

421.99
Comparer les prix
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Oculus Quest 2 — Casque de réalité virtuelle tout-en-un dernière génération — 256 Go

647.00
Comparer les prix
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Points positifs

  • Plus léger et plus petit que le premier Quest
  • Système de sangle simplifié
  • Performances en forte hausse
  • La plus haute définition d’écran du marché
  • Moins cher que le premier Quest
  • De nombreux accessoires optionnels

Points négatifs

  • Compte Facebook obligatoire
  • Faible autonomie

Oculus Quest 2 : bientôt le multi-utilisateur et le partage d’applications

Pour l’heure, le casque VR de Facebook ne peut s’utiliser qu’avec un seul compte créé sur le réseau social. Néanmoins, l’entreprise vient d’annoncer prochainement la possibilité de créer plusieurs comptes utilisateurs sur un même appareil.

De fait, il s’agit d’une excellente nouvelle. Rappelons que jusqu’ici, Oculus n’offre aucun contrôle parental sur ses machines. Ainsi, limiter l’usage du Quest 2 à un unique compte Facebook n’est pas idéal pour une utilisation dans le cadre familial. D’ici peu, cela devrait changer. Il sera donc possible de créer jusqu’à 3 comptes secondaires sur un même casque. Au total, on pourra donc disposer de 4 profils. 

De plus, le compte principal pourra partager ses applications avec les comptes secondaires. Ici, le but semble être de laisser aux parents la décision sur le contenu auquel leurs enfants peuvent accéder sur la plateforme. Cependant, les comptes secondaires peuvent eux-mêmes effectuer des achats, mais n’ont aucune possibilité de partager leurs applications.

Si l’on possède plusieurs Oculus Quest 2, l’on pourra aussi partager ses applications avec d’autres casques

Néanmoins, la procédure annoncée se révèle compliquée. En effet, il faudra d’abord se connecter avec son compte principal sur l’autre casque. Il sera alors possible de partager ses applications avec les comptes secondaires du second casque.

Mais Facebook précise que dès qu’un compte secondaire devient un compte principal sur un nouveau casque, il n’aura plus accès aux applications partagées.

Cet article [TEST] Oculus Quest 2 : 4 ans plus tard, la VR est enfin telle qu’on la rêvait a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

HP Reverb G2 : tout savoir sur un casque VR sans compromis

Par : Sitraka R
HP Reverb G2 Tout savoir

Le casque VR Reverb G2 de HP est parfait pour les utilisateurs en quête d’une expérience immersive haut de gamme. Ce casque de réalité virtuelle offre une compatibilité et un confort optimal.

Le Reverb G2 est le deuxième casque WMR de la marque HP. Il apporte une résolution nette, une construction confortable et un son robuste. Ce casque VR est fabriqué en collaboration avec Valve et Microsoft. Basé sur la plateforme Windows Mixed Reality (WMR), il représente clairement la prochaine génération de casques WMR. Ses spécifications promettent ce qui pourrait être l’un des meilleurs équipements de réalité virtuelle grand public.

Spécifications du casque HP Reverb G2

  • Plateforme : WMR avec compatibilité SteamVR
  • Résolution : 2 160 × 2 160 LCD par œil à 90 Hz
  • Champ de vision : 114°
  • Dimensions : 75 x 186 x 84 mm
  • Poids : 550 g
  • Longueur du câble : 6 m
  • Suivi : quatre caméras
  • Méthode de détection : capteurs intégrés
  • Connecteur : DisplayPort, USB-C, adaptateur secteur (en option) [Adaptateur DisplayPort vers mini-DisplayPort inclus]

HP Reverb G2 : la prochaine génération de casques Windows Mixed Reality

Par rapport au Reverb premier du nom, le HP Reverb G2 présente un casque de réalité virtuelle avec beaucoup d’améliorations. Créé en tandem avec Valve et Microsoft, ce nouvel appareil est idéal tout autant pour un usage professionnel que pour le marché grand public. Découvrez quelques-unes des améliorations majeures que la marque HP a apportées par rapport au Reverb original.

Améliorations ergonomiques

L’ergonomie est l’un des plus grands changements entre les G1 et G2. Le Reverb G2 présente une forme de support de tête redessinée. Le rembourrage en mousse du casque fait une différence notable. La mousse du G1 était un peu plus ferme et moins large. Pour G2, la mousse est non seulement plus douce, mais plus large, répartissant mieux la pression autour des yeux et à l’arrière de la tête. De plus, le coussin facial de ce casque VR est doté d’un joint magnétique pour un remplacement et un nettoyage facile.

Le changement du support de tête fait également partie de l’amélioration ergonomique. Alors que l’original, avec sa conception arrière circulaire était raisonnablement confortable, le G2 utilise une forme ovale. Cette modification semble susceptible de convenir à un plus large éventail d’utilisateur.

Ce nouveau casque HP conserve également l’approche de la sangle latérale pour le montage et le serrage du casque.

Ajustement de  l’écart inter-pupillaire ou IPD (interpupillary distance)

Le G2 propose un bouton de réglage de l’IPD physique, quand l’original avait un IPD fixe. Ce curseur pour régler l’IPD permet aux utilisateurs d’ajuster l’espacement entre les lentilles pour être alignés de manière optimale avec leurs yeux. Un alignement IPD optimal est important pour le confort, la clarté et l’immersion. Le réglage de l’IPD du Reverb G2 varie de 60 mm à 68 mm.

Un câble plus long

Le Reverb G2 intègre également un long câble de 6 mètres qui est plus fin et plus léger. Cette longueur permet d’obtenir un espace légèrement plus grand. Elle offre un avantage supplémentaire inattendu pour tous ceux qui ont leur PC caché dans un coin, ou ceux qui ont de très grands espaces de jeu.

Le câble se connecte au PC via DisplayPort et USB-C ; si le port USB-C ne peut pas fournir une alimentation adéquate, un adaptateur secteur inclus peut être connecté à l’attache.

Suivi effectué par quatre caméras pour la première fois sur un casque WMR

Le Reverb G2 est le premier casque WMR à passer du suivi à deux caméras à un suivi à quatre caméras. Ce casque VR arbore un système de suivi interne à 6 degrés de liberté.

Les deux nouvelles caméras se trouvent sur le côté et les deux autres sur la partie frontale. Ces caméras supplémentaires offrent 1,4 fois plus de capture de mouvement par rapport aux autres casques Windows MR.

Avec le suivi intérieur, plus besoin d’installer de capteurs externes pour suivre les mouvements, contrairement aux casques Valve et HTC Vive. Le système de suivi du G2 est basé sur celui des casques Windows Mixed Reality tout en proposant une plus grande précision en raison du double nombre de caméras. Le suivi intérieur fonctionne très bien : il n’y a pas de problèmes de suivi lorsque les contrôleurs entrent en collision ou prennent des positions extrêmes sur les bords.

Un nouvel affichage plus exigeant

Pour commencer, le nouveau casque HP intègre deux dalles LCD dotés d’une résolution de 2160 x 2160 pixels (pour un total de 4320 x 2160) et une fréquence d’images de 90 Hz. La marque HP améliore le contraste et la luminosité afin de réduire la persistance de l’affichage. Ainsi, l’image sera plus nette pendant le mouvement de la tête. Combiné avec de nouveaux objectifs, le casque Reverb G2 fournit une clarté améliorée.

Une autre raison pour laquelle Reverb est en tête du peloton en termes de clarté est que ses écrans n’ont pas qu’une résolution plus élevée. Ils sont également plus petits que certains autres casques. La Reverb G2 conserve le même champ de vision de 114 degrés que l’on trouvait sur le Reverb d’origine.

Contrairement à son prédécesseur, le casque HP Reverb G2 parvient à réduire l’effet « mura ». Cela signifie que l’utilisateur peut voir les bords de son écran aussi clairement que le centre.

Ce nouveau casque HP utilise une paire d’objectifs Fresnel complètement remaniés. Ces derniers sont considérés comme un énorme progrès par rapport à ceux utilisés par le casque Reverb G1.

Deux manettes compatibles avec tous les casques WMR

HP Reverb G2 dispose d’une paire de contrôleurs de mouvement avec un design et une ergonomie très similaire à ceux des contrôleurs Oculus Touch. Pour y parvenir, HP a pris les contrôleurs Windows Reality et les a repensés à partir de zéro. L’entreprise a supprimé toute complexité inutile et toute conception ergonomique imparfaite.

Les contrôleurs Reverb G2 comprennent : deux boutons avant, deux boutons de menu, une manette de pouce, un déclencheur et un bouton de poignée. La gâchette et le bouton de poignée sont analogiques. Il existe également le bouton « Windows » pour la fonctionnalité principale de WMR.

Ces contrôleurs n’ont pas de détection capacitive des doigts comme les contrôleurs Touch ou Index. Ils utilisent toujours deux piles AA, tout comme les contrôleurs WMR d’origine.

Dans l’ensemble, ces changements rapprochent les contrôleurs WMR du G2 des contrôleurs d’autres principaux casques. Cette nouvelle fonctionnalité est une excellente nouvelle pour les développeurs et les utilisateurs.

Nouveaux écouteurs « off-ear », repris du Valve Index

HP adopte les impressionnants écouteurs « off-ear » du Valve Index en utilisant les nouveaux pilotes BMR. Ces écouteurs reposent à 10 mm de l’oreille pour plus de confort, ce qui les rend prêts pour un son plus spatial. Cette approche procure plusieurs avantages.

Le premier est le confort. Ne rien toucher aux oreilles est tout simplement meilleur par rapport aux écouteurs qui poussent contre vos oreilles. De plus, une fois que les écouteurs sont placés dans la position souhaitée, ce n’est plus nécessaire de les ajuster la prochaine fois. Les casques circum-auriculaires montés en plus du casque VR doivent être enlevés et remis à chaque fois.

Le deuxième avantage est l’immersion. La forme unique de l’oreille est en fait une partie importante de la façon dont vous ressentez le son. Des écouteurs extra-auriculaires soigneusement conçus exposent les sons à une partie plus large. Ce dernier rend le son audio virtuel plus proche du son provenant du monde réel.

Comparaison du HP Reverb G2 avec d’autres casques

HP Reverb G2 face aux Oculus Rift et HTC Vive

Le nouveau Reverb G2 laisse loin derrière tous les casques Oculus et HTC en termes de qualité visuelle. Il est également supérieur en termes d’audio, avec HTC Vive Pro venant en deuxième position. Quant au tracking, c’est là que ça devient délicat. Le HP Reverb G2 utilise un système de suivi interne. Tandis que HTC Vive nécessite une configuration complexe et coûteuse avec des stations de base externes pour suivre vos mouvements en Réalité virtuelle. Dans l’ensemble, le système de suivi de G2 est à égalité avec le suivi précis que Oculus fournit pour ses casques.

HP Reverb G2 vs Valve Index

Comme avec les autres casques, le HP Reverb G2 surpasse le Valve Index avec sa qualité d’image époustouflante en raison de la résolution d’affichage accrue. Cela dit, le Valve Index s’en sort mieux dans les départements audio (quoique très proche), contrôles et suivi.

Les deux casques utilisent les mêmes haut-parleurs de haute qualité. Mais le Valve Index dispose d’un meilleur mécanisme de réglage, d’un port audio de 3,5 mm et d’un microphone de qualité supérieure. Si vous êtes un joueur VR vif avec une configuration PC solide, le G2 vous offre la meilleure expérience de réalité virtuelle en jeu à ce jour avec son incroyable expérience visuelle et audio. Cependant, si vous développez une application de réalité virtuelle professionnelle, vous feriez probablement mieux de choisir un casque avec des capacités de suivi et de suivi des doigts plus avancés, tels que Valve Index.

Prix du HP Reverb G2

Le casque HP Reverb G2 devrait afficher un prix aux alentours de 600 euros (en attente de confirmation de la part de HP), et jusqu’à 750 euros avec deux contrôleurs.

Cet article HP Reverb G2 : tout savoir sur un casque VR sans compromis a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Nintendo Labo VR Kit : Test complet du casque VR de la Switch

Par : Gaetan R
test nintendo labo vr kit

Nintendo avait surpris tout le monde l’année dernière avec ses Toy Con. Ces jouets en carton associés à la Switch, sa console phare, permettait de découvrir la réalité augmentée. Cela amenait surtout une nouvelle manière de jouer. Après trois modèles autour de ce principe, la firme nipponne s’attaque à la réalité virtuelle avec le Nintendo Labo VR Kit.

En effet, le Toy Con 04 rassemble six accessoires composés de cartons et de plastiques pour s’essayer à la VR. C’est à vous de les monter. Les réfractaires se diront en premier lieu que l’écran de la Switch d’une résolution de 720P rend la chose impossible. Pourtant, les développeurs de Nintendo tentent l’aventure sans démériter. Si la technique ne suit pas vraiment, nous verrons lors de ce test qu’ils débordent d’idée pour rendre la VR ludique et fun.

  • Console compatible : Nintendo Switch
  • Poids : 400 grammes avec la console
  • Prix : 29,99 à 69,99 euros

Le pack Toy Con 04 contient :

  • 32 planches de carton
  • 1 Paire de lentille VR
  • 1 Feuille d’autocollants réfléchissants
  • 2 Feuilles de coussinets adhésifs
  • 1 Feuille d’autocollants lisses
  • 6 Oeillets gris
  • 2 Parties femelles d’oeillets gris
  • 11 Oeillets jaunes
  • 2 Grands élastiques
  • 16 Petits élastiques
  • 1 cartouche Nintendo Switch avec 64 mini jeux

Unboxing du Nintendo Labo VR Kit 

La boîte aux couleurs de la Switch contient tout le nécessaire pour construire les différents modèles sur la boîte. L’image principale annonce directement la couleur : ce produit s’adresse avant tout aux enfants. Sur un côté, nous avons les durées de montage des différents jouets. De l’autre, les modèles sont mis en condition d’utilisation.

Une fois ouverte, la boîte contient le nécessaire pour se fabriquer les six accessoires. Tout est bien rangé. On dirait presque que Marie Kondo a participé au placement des éléments. Non vraiment. À titre de comparaison, les agencements de pack de console ne sont pas parfaits. Là, rien ne dépasse.

Cela a son importance. En effet, les planches sont classées dans un certain ordre. On trouve d’abord de quoi construire ce que Nintendo nomme les lunettes VR. Puis le moulin, un complément du casque en carton. Ensuite, l’on peut fabriquer l’appareil photo et son masque de plongée, l’éléphant, l’oiseau, la pédale à vent et enfin le canon. Évidemment, il s’avère plus facile de suivre cet ordre. Mais le fait que chacune des plaques soit numérotée aide à s’y retrouver.

Mais avant de retirer une à une les éléments nécessaires au montage, il faut d’abord enlever la cartouche. En effet, toutes les instructions passent par la Switch. Cela permet de gagner une place précieuse et ainsi ne pas faire grossir cette boîte déjà volumineuse.

Le montage du Nintendo Labo VR Kit : un plaisir pour un fan de Lego

Avant de plonger dans la VR façon Nintendo, vous allez passer de longues heures à monter les différents accessoires. Pour un amateur de Lego, c’est une aubaine. Heureusement, la firme nipponne a conçu un manuel de fabrication facile à suivre. Chacune des étapes est détaillée avec minutie. Un enfant de moins de 10 ans peut très bien suivre les instructions et réussir les constructions sans rien abimer. Il aura cependant besoin d’un adulte ou d’un adolescent à certains moments. En effet, l’enfoncement des œillets demande un peu de force et doigté. Tout le reste se joue dans l’habileté à réussir des pliages, à emboîter des languettes ou encore à fixer des élastiques.

Note : les temps indiqués prennent en compte le découpage du carton, l’assemblage, les prises de capture d’écran et des photos. N’oublions pas les interventions intempestives d’Apollon, notre chat. Lui aussi aurait bien aimé jouer avec les œillets et les planches de carton.

Les lunettes VR – 30 à 60 minutes de montage annoncées – 1h30 réel

C’est LA pièce maîtresse de ce Nintendo Labo VR Kit. Nous vous conseillons de bien faire attention afin de ne pas louper le montage. En effet, celle-ci accueille les autres accessoires sur sa façade. Les maîtres mots : patience et délicatesse. Heureusement, les pièces se détachent sans effort et chaque pli est marqué pour ne pas réaliser une horreur en carton. Même quand vous doutez de votre qualité à suivre les instructions, le mode d’emploi anticipe vos réactions. Un pliage pas droit ? Pas grave, la chose sera réajustée par la suite. La zone de difficulté à anticiper ? La cage qui accueille la Nintendo Switch.

Elle doit être la plus droite possible. En effet, le poids de la console joue sur cette partie qui plie petit à petit. Vous pouvez tout de même la redresser. De plus, la pièce de sécurité vient maintenir le tout. Nous avons pris notre temps pour le fabriquer. Selon les métadonnées de notre appareil photo, il nous a fallu 1h30 pour assembler les lunettes VR.

Le moulin à vent – 1h réel

Un petit montage pendant lequel il faudra faire attention à bien réaliser les pliages. En effet, la roue du moulin se monte facilement malgré l’oeillet à installer, mais le corps de l’appareil demande de la rigueur. Allez, un peu de patience et vous y arriverez en moins d’une heure.

L’appareil photo et son masque de plongée – 30 à 60 minutes annoncées – 1h10 réel

Voilà donc un nouvel accessoire indispensable pour profiter de deux mini-jeux. Les pièces de l’appareil photo s’avèrent simples à plier. Le montage s’est déroulé sans accroc, il faut tout de même faire attention au sens du placement des éléments. Non, nous avons perdu du temps ailleurs : au moment de détacher les pièces. De nombreux petits bouts de cartons servent de jonctions, mais se transforment en déchet. Toutefois, le résultat final au vaut la chandelle. Cet appareil possède un zoom qui émet des cliquetis. Malheureusement, le masque de plongée n’ajoute rien à cet accessoire. Il s’avère aussi utile qu’une paire de lunettes moustache et gros nez. Enfin, vous avez l’air moins idiot quand vous le portez.

L’éléphant- 60 à 120 minutes annoncées – 2h réel

Ce montage n’est pas non plus très difficile. L’assemblage en lui-même se fait en à un peu plus d’ 1h45. Le nouvel élément perturbateur ? La présence d’élastiques à fixer correctement. Attention, la trompe dispose d’une zone articulée, où l’on glisse les joy-cons. C’est la partie la plus compliquée à monter. Il faut surtout bien faire attention à la jonction des plis avec les tendeurs. Le fait de pouvoir bouger la trompe vous offre de nouvelles opportunités de gameplay intéressantes.

L’oiseau – 90 à 150 minutes annoncées – 2h40 réel

La base de cet accessoire ressemble beaucoup à celui de l’appareil photo. Il faut donc monter trois pièces principales pour en venir à bout : la base, le corps et la tête de l’oiseau. L’un des joy-cons fait office de bec. Il faut une nouvelle fois sortir les élastiques et retourner le corps pour accéder à la jonction des ailes. La zone centrale regorge de pliage, ce qui demande de la concentration pour ne pas se tromper. Placer les ailes est un jeu d’enfant, une fois que l’on a tout vérifié. Il suffit ensuite de raccorder le montage aux lunettes VR.

La pédale à vent – 90 à 150 minutes annoncées – 2h réel

Voici le seul accessoire à ne pas enfiler sur le casque. La grosse difficulté consiste à réaliser des plis rectilignes pour que la structure qui sera écrasée par le pied soit solide. Il convient de placer correctement les autocollants. Heureusement, les consignes sont simples à suivre. Il suffit bien d’enfoncer les oeillets pour s’assurer de sa robustesse. Il n’y a plus qu’à actionner la pédale.

Le Blaster – 120 à 180 minutes annoncées 2h45 réel

C’est le GROS montage du Toy-Con 04 et forcément le plus attirant. Cette espèce de bazooka composé de plusieurs éléments reprend l’architecture de l’objectif de l’appareil photo, mais en plus long. La partie qui se fixe aux lunettes ressemble à celle de l’éléphant. Finalement, c’est la pompe du canon qui demande du doigté. En effet, il faut installer méticuleusement les élastiques. Surtout que cette partie accueille le joy-con qui enclenche les tirs. Heureusement, le résultat et les expériences compatibles valent clairement le coup.

Design et ergonomie : Nintendo n’a pas pensé à tout

Les matériaux utilisés font évidemment “cheap”. Concrètement ce sont des carboards améliorés. Pour autant, Nintendo a travaillé sur l’aspect fun et coloré des différents accessoires. La culture de l’origami se ressent dans le montage et dans les vidéos disponibles dans l’espace découvrir. On s’amuse à les fabriquer, puis à les personnaliser si on le souhaite. D’ailleurs la fameuse rubrique découvrir permet d’en apprendre davantage sur les moyens de customiser les accessoires.

A porter, les lunettes VR du Nintendo Labo VR Kit pèsent un peu plus de 400 grammes. La console compte pour 339 grammes en intégrant les joy-cons. C’est très proche des caractéristiques d’un Oculus GO. Seulement, la dragonne permet de le porter plus facilement. Suivant les expériences, il faut tenir le casque à une ou deux mains. A une main, la fatigue se fait vraiment ressentir au bout de 30 minutes. Tout comme la fatigue oculaire. Le logiciel rappelle d’effectuer régulièrement des pauses, environ toutes les 10 minutes.

Nintendo Labo VR Kit : des commandes pratiques

En revanche, les commandes sont le plus souvent pratiques. Il suffit de tapoter sur le bouton virtuel en carton pour afficher le menu de sortie des jeux. Le gyroscope de la console fait tout. En ce qui concerne les contrôleurs, vous pouvez compter sur les joy-cons et leurs dragonnes. L’on passe d’une à deux manettes à la volée, voire pas du tout. Il semble que le tout soit principalement pensé pour les droitiers. L’on tient le casque de la main gauche et on manipule la manette de l’autre mimine. Quand on est gaucher, certaines expériences comme le base-ball ou le golf sont moins évidentes. On aimerait bien pouvoir changer le sens. Cela reste un détail, ce n’est pas la première fois que l’on devra s’adapter à ce monde de droitier.

Enfin, l’on peut brancher un casque audio à travers les aérations prévues pour faire respirer la console et donner accès aux connectiques de la console. Ils ne suffisent pourtant pas à empêcher la chauffe. Au bout d’une heure de jeu, le Nintendo Lab VR sentait une odeur particulière : le carton chauffé. Il faut s’y faire. Pour notre part, cela nous rappelle l’arrivée des poussins dans le poulailler à la ferme.

Le Nintendo Labo VR Kit limité par la technique de la Switch

Il s’agit du plus gros défaut de ce Nintendo Labo VR Kit. L’écran d’une résolution de 1280 x 720 pixels de la Switch et son taux de rafraîchissement de 60Hz couplés aux loupes du cardboard renforce l’impression de voir de grosses lignes de pixels. Il faut un petit moment pour s’y faire. Autre condition sine qua non pour profiter au mieux de ce produit : la propreté de l’écran. Le moindre grain de poussière se retrouve grossi. Il faut donc passer un bon coup de chiffon avant de se plonger dans l’aventure.

De même, la plupart des jeux ne tiennent pas les 60 FPS parfaits. Il arrive parfois que la technique tressaille quand le nombre d’animations sature la mémoire de la petite bête. Pourtant, les graphismes en peu deçà des standards de la Switch. Les textures ne sont pas superbement détaillées, tandis que les modèles 3D ne brillent pas par leur finesse. Par ailleurs, les vidéos disponibles dans le mode “découvrir” sont seulement à 180 degrés dans une qualité moyenne.

Les inquisiteurs de la VR pourraient crier à l’infamie. Ne le faites pas. Ce qui compte avec le pack Toy Con 04, c’est le plaisir d’explorer, d’essayer des technologies innovantes mis au service de l’idiotie naïve et de l’inventivité.

Fonctionnalités du Nintendo Labo VR Kit : un gros effort sur l’aspect ludique

Ah ! Voilà où Nintendo a concentré son effort. Si l’on ne peut pas se déplacer dans un espace comme avec le HTC Vive, si la prise en main ressemble parfois à celle de l’Oculus GO, encore une fois la firme nipponne mise sur le divertissement et la pratique du jeu vidéo. Dans les menus de la cartouche on retrouve 64 mini jeux dont certains se débloquent après le montage des accessoires. Rien qu’avec les lunettes VR vous avez accès à 16 petits niveaux expérimentaux. Vous pouvez également visionner 33 vidéos dans le mode découverte. Celui-ci sert de didacticiel géant pour personnaliser les accessoires.

Le premier permet simplement de découvrir le placement de la caméra. Vous contrôlez un robot qui, quand il saute, créer des plates-formes sous ses pieds. Notons que la plupart des expériences ne sont pas vu à la première personne. Celle-ci est souvent fixe. Une pression sur une touche permet de changer d’angle. Les suivants mettent en scène ce petit robot, puis une voiture, un vaisseau spatial, un danseur fou, et enfin la caméra passe à la première personne pour la pratique du golf, du basket et du base-ball. Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas vous faire une liste exhaustive de chacun d’entre eux.

Chacun des accessoires vous donne accès à son lot de mini-jeux et à de nouveaux éléments de gameplay. Avec le moulin à vent, vous devez souffler, avec l’appareil photo, le zoom et la notion de 360 degrés sont véritablement pris en compte. L’éléphant vous offre des mouvements supplémentaires et la possibilité de dessiner en VR. L’oiseau vous permet de voler et de ramasser des objets comme dans un jeu d’arcade.

Les 10 meilleurs jeux du Nintendo Labo VR Kit

Voici une sélection des 10 meilleures expériences contenues dans la VR plaza du Nintendo Labo VR Kit.

Football Explosif

Dans ce mini-jeu, vous incarnez un petit robot bleu qui affronte son homologue rouge. Ce dernier tente d’atteindre le mur derrière vous pour marquer un but. S’il réussit, la balle explose. A vous de réagir au bon moment pour marquer 10 points avant lui.

Ovni de transport

Cette fois-ci, un mignon petit vaisseau doit attraper trois pommes pour les mettre sur une table. Ce gachapon virtuel demande du doigté. De plus, la physique étrange des fruits vous demande une attention particulière.

Simulateur de gravité

Vous nous direz qu’il n’y a rien à faire dans ce niveau. SI. Les objets qui valdinguent dans tous les sens, à 7 ans ou à 28 ans, ça reste toujours rigolo. Surtout que les modèles 3D sont sûrement les plus détaillés du pack. En plus, vous pouvez ralentir le temps à la volée. On l’avoue, on a joué plus que de raison à ce mini-jeu d’apparence inutile. Donc essentiel.

Panier de basket

Le vrai premier jeu à la première personne. Comme son nom l’indique, vous devez lancer une balle dans un panier de basket et marquer 10 points. Attention si la balle sort de la raquette vous devrez recommencer. Un défi intéressant. Il n’est pas forcément évident de replacer le ballon au même endroit.

Chamboule-tout

Le moulin à vent offre une nouvelle forme de gameplay. En soufflant, vous envoyez des billes qui cassent des objets. Dans le chamboule-tout, une étagère remplie de bric-à-brac vous fait face. Vous devez en un seul souffle faire tomber tous les items. A la fin, votre score apparaît. Un mini jeu amusant et addictif.

Photos sous-marines

Au lieu d’un mini-jeu de quelques minutes, Nintendo a donné une grande place à son appareil photo dans le Nintendo Labo VR Kit. Dans la première expérience, vous incarnez donc un plongeur qui, à l’instar d’un jeu d’objets cachés, doit capturer en image les poissons et les secrets de cet environnement sous-marin. Vous bougez sur deux axes : le haut et le bas. Ainsi, vous accédez à trois environnements distincts : la surface, les fonds et les profondeurs. A vous les joies de la recherche d’une dorade, d’un thon du pacifique, d’un requin, mais aussi d’une sirène, d’un robot géant ou bien encore d’un trésor. Vous avez une trentaine d’éléments à débusquer.

Dessiner avec l’éléphant du Nintendo Labo VR Kit

Clairement, l’accessoire fournit deux superbes mini jeux. L’un permet de dessiner en trois dimensions comme dans Tilt Brush. Si cet outil est moins complet que la référence du genre, les nombreuses possibilités viennent répondre à la créativité des enfants.

Circuit de billes

Le second mini-jeu consiste à la conception de circuits pour des billes. Il faut trouver les bons éléments pour amener ces boules au bon endroit. Ce jeu de réflexion nous a particulièrement séduits.

Le Rail Shooter du Blaster

Le canon donne des expériences très proches de ce que pouvait offrir une salle d’arcade ou Time Crisis sur PlayStation. Cela rappelle évidemment le passé de Nintendo et son fameux Duck Hunt. Ici, vous êtes placé sur un rail et vous devez tirer sur les ennemis et les obstacles présents sur votre chemin.

Les 33 vidéos du mode découverte

D’accord ce sont des vidéos à 180 degrés, mais chacune d’entre elles pourrait générer plusieurs dizaines de memes. Les employés de Nintendo se mettent en scène et offrent des moments particulièrement loufoques. Rendez-vous compte, la première présente un homme déguisé en Mario qui tire des foulards d’un endroit placé au niveau de votre bouche.

Bonus : Votre jeu ?! Les folles expériences du Toy-Con Garage

Avec le Toy-Con Garage VR, vous pouvez créer vos propres jeux en VR. Oui, vous avez bien lu, Nintendo fournit une interface de développement visuel pour réaliser ses propres créations, puis les tester. Grâce à une bibliothèque d’objets 3D, vous pouvez créer des décors et installer des mécanismes. Vous pouvez déterminer des actions suivant les actions du joueur. Vous testez directement votre jeu en appuyant sur l’icône play. Cela demande un petit temps de prise en main pour bien comprendre les manipulations. Heureusement le mode découverte vous initie à cet outil puissant qui décuple la durée de vie du pack.

Pourquoi Zelda Breath of The Wild ne fait pas partie de cette sélection

Nous attendions avec impatience la mise à jour gratuite de Zelda sur Switch. Nintendo annonçait la possibilité de jouer l’intégralité du titre avec le Nintendo Labo VR Kit. Nous avons pu essayer la fonctionnalité. Autant vous le dire immédiatement, nous sommes déçus. Les développeurs n’ont pas adapté la caméra. Celle-ci reste derrière le personnage. Surtout, vous vous fatiguez les yeux avant les poignets. En effet, l’écran de 720p n’est clairement pas adapté pour l’expérience. D’autant plus que Zelda ne jouit pas d’une technique parfaite. Certaines zones en mode non VR provoque de sérieux ralentissements, comme la forêt Korogu. En VR, la visite de ce lieu enchanteur agresse les sens. La taille des cristaux de l’écran, l’aliasing prononcé, les FPS en berne ne rendent pas hommage à ce jeu exceptionnel.

Nintendo ne conseille pas de jouer l’intégralité de l’aventure en VR. Le casque semblait adapter à la vision d’un panorama, une sorte de récompense après avoir grimpé en haut d’une tour. Or, la distance d’affichage et les problèmes techniques évoqués gâchent cette découverte. Clairement, nous préférons que Nintendo annonce une nouvelle compilation de mini-jeux VR plutôt qu’une nouvelle tentative d’adaptation d’un jeu existant. Concernant Mario, vous rencontrez les mêmes problèmes. L’expérience plus courte limite davantage les dégâts, mais nous vous déconseillons d’acheter ce titre pour son argument VR. Il possède bien d’autres qualités.

Rapport qualité/prix : un bon investissement pour un possesseur de Switch

Si l’on additionne le temps de montage, le divertissement procuré par cette étape et les possibilités offertes par le Nintendo Labo VR Kit, le pack Toy Con 04 vaut largement la chandelle. Il faut cependant bien avoir conscience qu’il vaut mieux respecter les consignes d’âge. En effet, les effets de nausées et les grosses lignes de pixels fatiguent les yeux à la longue. Le poids de la console presse légèrement sur le poignet et la main qui porte les lunettes VR. Même en étant au courant de ces points négatifs, l’expérience est à faire pour tout joueurs de Switch. La découverte de cet univers fait de bric et de broc amuse. L’on retombe facilement en enfance.

Pour le peu que l’on possède la console, l’investissement de 30 ou de 69,99 euros n’est vraiment pas rédhibitoire. Mieux, c’est une porte d’entrée toute trouvée à la VR. En effet, les parents eux-mêmes n’ont pas tous découvert cette technologie. Malheureusement, les mises gratuites de Super Mario Odyssey et de Zelda : Breath of The Wild ne sont pas satisfaisantes. On espère que Nintendo ouvrira l’accès à son dev kit aux éditeurs tiers. Certains développeurs se sont dits enclins à adapter leurs jeux à l’appareil.

Nintendo Labo VR Kit face à la concurrence

Difficile de comparer ce produit à des concurrents. En soi, l’approche de Nintendo perturbe les habitudes du marché. Les plus sceptiques compareront ce produit à un simple Cardboard.

Nintendo Labo VR Kit VS Google Cardboard

Clairement, le Google Cardboard sert à visionner des vidéos depuis son téléphone. Ce n’est pas l’usage principal de ce produit. Nintendo propose un produit orienté vers les enfants. Après avoir assemblé les différents modèles, les utilisateurs essayent une multitude de mini-jeux. Les deux objets ont donc peu de choses à voir à part les matériaux utilisés et la prise en main de base. De plus, les Joy-cons offrent un plus grand contrôle sur ce qui se déroule à l’écran. En ce qui concerne la qualité d’image, tout dépend du smartphone et de sa dalle. Difficile de donner un avis tranché sur ce point.

Nintendo Labo VR Kit VS Oculus Go

Voilà une comparaison plus logique. En effet, les deux casques permettent de jouer en VR. En termes d’ergonomie, l’Oculus Go l’emporte avec son bandeau à placer sur la tête. Pour ce qui est des contrôles, le Nintendo Labo VR Kit offre davantage de liberté. L’Oculus Go donne l’impression d’avoir un bras de Playmobil. Évidemment, la Switch ne peut rivaliser avec la qualité visuelle du Go. La plupart des jeux sont plus beaux sur le produit proposé par Facebook. Côté autonomie, le VR Kit l’emporte grâce à la console et ses trois heures d’autonomie, contre deux heures pour le Go.

Nintendo Labo VR Kit VS Samsung Gear VR

Parmi les alternatives au kit de Nintendo, on peut aussi citer le Gear VR de Samsung. Ce casque VR pas cher fonctionne avec certains smartphones du fabricant coréen. Si vous possédez un mobile compatible en trop chez vous, il s’agit d’une option très intéressante pour faire découvrir la réalité virtuelle à votre enfant.

Comparé à l’offre de Nintendo, le Gear VR peut se targuer d’avoir un écran nettement meilleur, puisqu’il utilise celui du smartphone. De ce fait, on pourra profiter d’un affichage pouvant aller jusqu’à du Quad-HD 2 960 x 1 440 pixels,  sans parler des couleurs, du contraste d’une dalle AMOLED ou de la HDR. Bien évidemment, tout dépendra de l’écran du mobile.

À l’inverse, il faudra de l’affichage de moins bonne qualité de la Nintendo Switch avec le Labo VR Kit. En effet, on devra se limiter à du 1 280 x 720 pixels.

Pour le reste, les deux solutions se valent, notamment sur la qualité du tracking de mouvements. Dans les deux cas, on se retrouve avec un système à 3 degrés de liberté. Il faut aussi noter que, si les contrôleurs du Gear VR sont d’aussi bonne qualité de ceux de l’Oculus Go, l’on ne peut pas vraiment en profiter, trop peu de jeux les utilisant réellement.

Acheter le Nintendo Labo VR Kit au meilleur prix

Verdict

Non, les aficionados de la VR ne changeront pas d’avis sur ces “machins choses” en carton. Les performances proposées par Nintendo ne séduisent pas. Si l’on ne ressort pas forcément de là avec un mal de tête, remarquons que le confort proposé reste sommaire. La question de l’épreuve du temps se pose immédiatement. Nintendo y répond en partie dans le mode découverte.

En revanche, le Nintendo Labo VR Kit offre une superbe porte d’entrée aux nouveaux venus. Certains passeront sans doute plus de temps, et peut être plus de plaisir, à monter les différents accessoires. Or, les récompenses au bout du chemin sont particulièrement satisfaisantes. S’il ne peut pas rivaliser avec le PS VR, l’offre ludique du VR Kit ramène directement en enfance. Pour l’avoir observer, les enfants de 6 ans ne veulent plus le lâcher. Les adultes de 66 ans qui n’ont jamais touché à un jeu vidéo de leur vie s’y plongent avec délice.

Points Positifs

  • Une approche très ludique de la vr
  • Profusion de jeux pour s’amuser
  • Des expériences parfois idiotes qui ramènent en enfance
  • Des schémas de montage particulièrement bien pensés

Points Négatifs

  • Odeur de carton chauffé
  • Mini jeux très courts
  • Durabilité de l’objet
  • Limitations techniques difficiles à oublier
  • Sensation de nausées sur certaines expériences
  • Trop de petits bouts de cartons inutilisés

Cet article Nintendo Labo VR Kit : Test complet du casque VR de la Switch a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Fabriquez votre propre casque VR pas cher avec ce guide open source

Par : Sitraka R
casque vr open source relativty

Le Relativty VR est un casque de réalité virtuelle open source compatible avec Steam et entièrement personnalisable que l’on peut fabriquer pour moins de 200 dollars (environ 168 euros).

Cependant, il vous faudra un peu de temps libre pour le monter et, bien évidemment, être assez bricoleur pour suivre les indications du guide fourni.

Le Relativty est l’invention de deux amis, Max Coutte et Gabriel Combe. Voulant développer des jeux VR, ils n’avaient pas les moyens de se payer le casque VR nécessaire. Ils se sont donc lancés sur ce projet il y a quelques années, alors qu’ils n’avaient que 15 ans.

Aujourd’hui, tous ceux qui veulent fabriquer eux-mêmes leur casque VR peuvent consulter les plans publiés par les deux compères.

I’m releasing Relativty – a $200 Open-Source VR headset with a 2K 120FPS display, SteamVR supports, and AI based 3D tracking.@gabriel_combe and I started building it when we were 15 years old because we couldn’t afford a VR headset. 1/ pic.twitter.com/g1eGp2YPa3

— Max Coutte (@maxcoutte) September 10, 2020

Pour construire votre casque, vous aurez besoin d’un fer à souder, d’une imprimante 3D et de quelques composants électroniques conçus par Relativty. Ainsi, l’appareil tournera grâce à un processeur Atmel SAM3X8E ARM Cortex-M3. Néanmoins, comme le firmware du Relativty est open source, vous pouvez la faire tourner sur n’importe quel processeur compatible avec ArduinoCore.

Relativty : un casque VR open source entièrement modulable

Le design de référence du Relativty indique un écran 2K à 120Hz. Cependant, vous avez la possibilité d’utiliser n’importe quel écran que vous pourrez trouver, indépendamment de sa résolution et de son taux de rafraîchissement.

À 200 dollars, vous vous doutez bien qu’il ne s’agit pas d’un casque autonome. Par conséquente, vous aurez besoin d’un PC pour y connecter l’appareil. De plus, un compte Steam est également obligatoire, le Relativty fonctionnant avec la plateforme OpenVR de Valve. Comme avec l’Oculus Go, il faudra se contenter de 3 degrés de liberté, l’engin ne disposant d’aucun capteur dédié au tracking.

Cependant, Relativty travaille actuellement sur une intelligence artificielle capable de faire du tracking de position avec n’importe quelle caméra.

Si ce casque VR open source vous intéresse, rendez-vous sur Relativty.net.

Cet article Fabriquez votre propre casque VR pas cher avec ce guide open source a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

[MAJ] Oculus Quest 2 : ultime fuite du casque par Facebook

Par : Gwendal P
fuite oculus Quest 2

Des internautes ont trouvé un site mis trop tôt en ligne par Facebook. Il permet d’apprendre ou de confirmer avant l’heure bon nombre de détails sur l’Oculus Quest 2.

[Mise à jour du 16/09/2020] Les fuites ne s’arrêtent plus. Un utilisateur de reddit a posté des images de la boîte de l’Oculus Quest 2. Il les a trouvées sur le site de vente entre particuliers Craiglist. Le casque a depuis été vendu, mais les photos permettent de glaner quelques informations. Tout d’abord sur le contenu de la boîte qui n’apporte pas de réelle surprise. En revanche, l’arrière de l’emballage montre six expériences/jeux dont certains sont connus et d’autres non. C’est ainsi le cas pour The Climb 2, la probable suite du jeu d’escalade. Mais également de Jurassic World: Aftermath, un titre jusque là inconnu. En effet, l’on savait seulement que le studio Universal avait déposé ce nom en avril dernier. Enfin, pour le plus grand plaisir des fans, Yoda apparaît sur l’image du futur Star Wars Tales from the Galaxy’s Edge. Si ces photos sont peut être truquées, elles semblent tout de même crédibles.

L’article original

Quelques jours avant sa présentation officielle, le prochain casque autonome d’Oculus a encore fuité sur Internet. Sauf que cette fois-ci, le coupable n’est autre que Facebook. En effet, tout un tas d’informations sur l’Oculus Quest 2, ce qui semble être son vrai nom, a fait surface à travers le site Blueprint de Facebook. Si la plupart de ces pages ne sont plus en ligne à l’heure actuelle, certains ont malgré tout eu le temps d’en tirer tous les détails croustillants. C’est le cas notamment de vidéos de présentation de l’appareil.

L’une des vidéos fait état d’un design du casque, indiqué comme étant plus confortable. Jusque là rien de nouveau. En revanche, elle entre plus en profondeurs dans les caractéristiques techniques du produit. Nous y apprenons que l’Oculus Quest 2 utilise la dernière puce de Qualcomm Snapdragon XR2. Nous nous en doutions fortement, mais cela devrait représenter un gros gain de performance par rapport à la Snadragon 835 qui équipe les smartphones d’il y a trois ans. En outre, la mémoire RAM passe quant à elle de 4 à 6 Go.

Une résolution de 2K par œil pour l’Oculus Quest 2

Au niveau du dispositif d’affichage, l’Oculus Quest 2 devrait avoir 50% de pixels en plus que son prédécesseur. La résolution totale serait proche de celle d’un écran de 4K, avec 2K par œil. Même si cette comparaison n’est pas parfaitement adaptée. En ce qui concerne le stockage interne, le casque en proposera 256 Go dans l’une de ses versions. Une augmentation bienvenue lorsque l’on sait que les jeux prennent de plus en plus de place. Sinon, il y aura toujours la possibilité d’utiliser un ordinateur et un câble USB pour la fonction Link. Enfin, l’appareil pourra faire fonctionner tous les titres compatibles avec le premier Quest. Il n’y aura par conséquent pas besoin d’acheter à nouveau ses jeux.

Pour le moment, aucune date ni aucun prix n’ont été révélés. Nous devrions cependant l’apprendre bien assez tôt. Il est presque certain que ces vidéos seront officiellement dévoilées lors de l’événement Facebook Connect prévu dans deux jours.

Cet article [MAJ] Oculus Quest 2 : ultime fuite du casque par Facebook a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

HP Reverb G2 : un nouveau modèle avec eye et face-tracking a fuité

Par : Sitraka R
casque vr hp reverb g2

D’après une fuite, l’on peut suggérer qu’eye tracking et face-tracking arriveront sur le Reverb G2, le prochain casque VR de HP, sous la forme d’un tout nouveau modèle.

Pour rappel, le Reverb G2 sera lancé cet automne. L’image ci-dessous qui a fuité montrerait, selon le site italien Aggiornamenti Lumia, le HP Reverb Omnicept Edition. À première vue, l’appareil ressemble au Reverb G2 que l’on connaît déjà. Mais en y regardant de plus près, l’on se rend compte de quelques différences.

Ainsi, l’on peut voir en dessous des caméras frontales, en bas du casque, un nouveau module. Celui-ci comprendrait une caméra dédiée au face tracking. Plus concrètement, elle suivra les mouvements de la moitié inférieure du visage, si l’on en croit encore Aggiornamenti Lumia. Les données récoltées serviraient, par exemple, à animer un avatar virtuel de manière plus réaliste.

Toujours d’après le site italien, le casque offrirait également un système d’eye-tracking. Néanmoins, cette affirmation est plus difficile à vérifier puisqu’il faudrait voir les composants internes de l’appareil pour cela.

HP Reverb Omnicept Edition : le face tracking comme point-clé

À part cela, Aggiornamenti Lumia note aussi l’utilisation d’une lanière différente sur le côté tandis que le site Road to VR a décelé une électrode intégrée à la mousse de protection. Certains fabricants utilisent déjà cette technologie pour suivre plus précisément les mouvements des muscles faciaux. Cela dénote bien l’intention de HP de mettre le face tracking au centre de cette édition spéciale.

  • 24,99 €
  • 799,00 €
  • ❌