Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 19 septembre 2019Vos flux RSS

Boardcon Idea3399 : une carte de développement avec SSD et 4G

Par Pierre Lecourt

Une nouvelle carte de développement dans la grande pile de ces cartes qui sortent en continu depuis quelques années. Cette Boardcon Idea3399 se distingue toutefois par plusieurs de ses choix et a commencer par ses dimensions.

L’impulsion de ce format de cartes de développement lancé par la fondation Raspberry Pi a toujours conduit les constructeurs a proposer des cartes les plus compactes possibles. Ce qui a évidemment eu des effets bénéfiques pour ce marché. Limitant l’investissement et l’encombrement des projets. La Boardcon Idea3399 change un peu de cap avec une carte un peu plus grande. 13.5 cm de large pour 9 cm de haut. Ce n’est pas énorme mais suffisant pour permettre à la solution de proposer 2 slots d’extensions assez inhabituels.

2019-09-19 14_59_34-minimachines.net

Au verso de la carte on découvre en effet un slot M.2 2280 capable de gérer un SSD PCIe NVMe optionnel mais également un second slot dédié à l’emploi d’une carte modem 4G. La Boardcon Idea3399 embarquant de son côté un lecteur de cartes SIM adapté. De telle sorte que la carte puisse non seulement piloter un stockage robuste et rapide mais également transmettre et des données à distance. 

2019-09-19 14_58_15-minimachines.net

La base de la solution est construite autour d’un SoC Rockchip RK3399 composé de deux coeurs Cortex-A72 à 1.8 GHz et quatre coeurs Cortex-A53 associés à un chipset graphique Mali-T860MP4. Une puce qui commence a avoir de la bouteille puisqu’elle a été présentée par la marque en 2015 avant d’être “rebootée” en version RK3399Pro en 2018. Cela n’empêche en rien cette première version d’être très performante. Elle est ici accompagnée de 4 Go de mémoire vive et 8 Go de stockage de base en eMMC. La Boardcon Idea3399 est livrée par défaut avec un Android 7.1 qui prend bien en charge les capacités de la puce.

2019-09-19 14_59_17-minimachines.net

La solution propose une connectique Wifi5 et Bluetooth 4.1 par défaut et sait gérer l’Ethernet Gigabit. La connectique est l’autre point fort de la solution avec une myriade d’option : Du HDMI 2.0, un Mini DisplayPort, deux ports USB 3.0 Type-C, un USB 2.0 Type-A, un port RJ45, un lecteur de cartes MicroSDXC et un port casque. Sur la carte de multiples broches permettent une alimentation par batterie, des connexions audio, de multiples broches MIPI pour des cameras, une alimentation POE, de quoi brancher un ventilateur et plein d’autres choses. Une horloge est également disponible avec un emplacement pour pile bouton pour l’alimenter de manière indépendante. Enfin un micro et un capteur infrarouge sont également intégrés.

2019-09-19 15_03_21-minimachines.net

De quoi construire des solutions autonomes très intéressantes. La carte pourra par exemple héberger un appareil capable de se réveiller, lancer une routine de surveillance ou d’analyse puis de compiler les résultats avant de les  transmettre à distance via la 4G et de s’éteindre. On peut imaginer des milliers d’usages différents de ce type de solution : Météo, agriculture, surveillance de faune ou d’environnement.

Malheureusement la Boardcon Idea3399 n’a pas encore de tarif et la marque ne semble pas non plus avoir de canal de distribution auprès du grand public. Peut être que la publicité faite autour de cette solution la décidera a tenter une aventure plus grand public ?

Sources : CNX Software et Boardcon – Resource : Le descriptif materiel de la carte

Boardcon Idea3399 : une carte de développement avec SSD et 4G © MiniMachines.net. 2019

BMAX Y13 : un 13.3″ Celeron N4100 bien équipé à 345€

Par Pierre Lecourt

Après les PC entrée de gamme les marques noname chinoisent s’intéressent à un concept de PC “suffisant” à tout le monde. Le BMAX Y13 ne saura pas satisfaire les plus exigeants mais reprend la formule de certains MiniPC familiaux. Un équipement adapté aux usages classiques de monsieur et madame tout le monde. Ce 13.3″ saura répondre à peut être 95% des besoins d’un utilisateur lambda.

2019-09-19 13_49_04-minimachines.net

Autant commencer par son plus gros défaut, du moins pour nous en tant qu’utilisateurs Français, c’est un PC Chinois et donc doté d’un clavier Qwerty et non pas Azerty comme on le pratique dans notre pays. Mis à part ce détail, le BMAX Y13 est une solution hybride très intéressante. 

2019-09-19 13_47_32-minimachines.net

Les leçons des dernières évolutions materielle du marché ont été retenues et le concept de l’écran aux bordures fines a été retenu. On retrouve donc un affichage de 13.3″ assez aérien avec des bordures latérales de 5 mm pour un ratio écran / châssis de 81.7%. Le BMAX Y13 propose tout de même une webcam 1 mégapixel au dessus de l’affichage et la dalle IPS affiche en FullHD. Cela permet de construire un engin de 30 cm de large pour 20.80 cm de profondeur. Ce qui se rapproche des encombrements de machines de 11 ou 12″ aux larges bordures d’écran.

2019-09-19 13_50_10-minimachines.net

La dalle est également tactile avec 10 points de contact, cela s’explique par l’emploi d’une charnière souples permettant de replier écran et clavier dos à dos pour se servir du BMAX Y13 comme d’une tablette tactile 13.3″. On pourra également exploiter les autres positions démocratisées par les YOGA de Lenovo : Mode tente pour poser la machine debout avec l’écran face à vous ou mode portrait pour n’avoir que l’écran de visible et le clavier comme support…

2019-09-19 13_48_44-minimachines.net

A l’intérieur de l’engin, on retrouve une configuration très sobre mais largement suffisante pour un usage familial d’un PC de ce type. Le processeur embarqué est un Celeron N4100 d’Intel. Un quadruple coeur cadencé de 1.1 à 2.4 GHz avec 4 Mo de mémoire cache et proposant un circuit graphique Intel UHD 600. Cette puce aux 6 watts de TDP est tout à fait pertinente encore aujourd’hui. Elle saura vous faire surfer agréablement, lire tout type de vidéo en local ou en streaming même en UltraHD, retoucher des images, faire de la bureautique, scanner et imprimer et même jouer à des jeux peu gourmands. Les limitations de ce type de puces sont liées aux usages les plus lourds. Ne comptez pas dessus pour faire un rendu vidéo en UltraHD ou jouer au dernier titre 3D à la mode. Elle n’est pas prévue pour cela. Elle ne coûte d’ailleurs qu’une fraction du tarif des portables prévus pour cela.

2019-09-19 13_50_25-minimachines.net

On distingue la trappe du SSD en bas à droite de l’image

Ce Celeron est bien épaulé ici avec 8 Go de mémoire vive, c’est souvent le défaut des machines équipées de ce type de puces. Elles se limitent à 2 ou 4 Go de mémoire ce qui a un impact certain sur les possibilités globales de l’engin. Avec 8 Go de mémoire vive la machine plus de souffle et permet du vrai multitâches sur son écran FullHD. Le stockage est de 256 Go en SSD ce qui est suffisant pour de nombreux usages. Un lecteur de cartes MicroSDXC est également inclut dans la machine pour étendre son stockage même si le recours à une solution externe en USB ou via réseau risque de faire plus sens assez rapidement. Le SSD est monté sur un slot M.2 pour pouvoir le faire évoluer si vraiment la place devient compliquée à gérer… Une trappe est disponible à l’arrière de l’engin pour faciliter l’accès à celui-ci.

2019-09-19 13_49_35-minimachines.net

Pour le reste c’est un classique qui semble bien maitrisé. Le clavier est certes en QWERTY mais il est de type chiclet et occupe quasiment tout l’espace disponible. Il est rétro éclairé avec deux niveaux de rétro éclairage afin de pouvoir pianoter dans les environnements sombres. Au dessus on découvre les enceintes de l’appareil placées sous l’écran pour une bonne stéréo et en dessous le large et profond pavé tactile de la solution.

2019-09-19 13_27_47-minimachines.net

Le Wifi est de type 802.11 AC associé à un Bluetooth 5.0. La connectique est malheureusement assez minimaliste avec deux ports USB Type-C, un port jack 3.5 mm pour casque et micro, le lecteur de cartes mémoire et une entrée d’alimentation. A noter que si le premier port USB Type-C est indiqué comme uniquement compatible avec le transfert de données, le second est capable de toutes les fonctions de ce type de port. Ce qui suppose l’alimentation de l’engin , le transfert d’un signal vidéo, le raccordement à un réseau Ethernet et bien d’autres choses encore. C’est sur ce port qu’il faudra par exemple brancher un HUB USB en mode sédentaire afin de bénéficier de tous ses avantages.

2019-09-19 13_47_52-minimachines.net

L’autonomie annoncée oscille entre 6 et 8 heures sans préciser quels types d’usage ni même la capacité de la batterie. C’est encore un détail, avec la qualité de finition, qu’il faudra vérifier à la sortie de la machine. Car cela pourrait nous réserver une bonne comme une moins bonne surprise et qualifier l’engin pour un usage semi sédentaire ou comme un véritable PC portable.

Que conclure ? Proposé à 345.42€ c’est à mon sens un excellent compromis entre performance, mobilité et services. Le BMAX Y13 à des défauts mais reste remarquablement homogène et cohérent. C’est le genre de machine qui semble parfait pour venir équiper une maison où un engin vieillissant à du mal a tenir le coup. Avec un Celeron N4100, 8 Go de mémoire et un SSD on retrouvera un portable au démarrage rapide et à la réactivité agréable. Il pourra tout aussi bien jouer le rôle de portable calssique, de grande tablette plus ludique ou de cinéma mobile. A ce prix, situé sous la barre de certains MiniPC mais avec un écran, il peut également devenir une machine sédentaire une fois équipée d’un Hub USB Type-C complet, d’un clavier et d’une souris.

La disponibilité annoncée est au 25 Septembre.

Découvrir le meilleur prix du BMAX Y13

BMAX Y13 : un 13.3″ Celeron N4100 bien équipé à 345€ © MiniMachines.net. 2019

Plaisir Sucré : le collectif MegaComputeur est de retour, avec des donuts

Par Shadows

Le collectif d’artistes MegaComputeur revient, et il apporte le goûter !
Voici Plaisir Sucré, un projet produit chez Passion Pictures.

On y retrouve la marque de fabrique du collectif : un humour absurde et décalé soutenu par un style visuel assez cartoon. Dans ce nouveau projet, un employé de bureau va faire face à… Un donut vivant.

Pour en savoir plus sur MegaComputeur, rappelons que nous avions interviewé l’équipe début 2018. Vous trouverez dans l’interview d’autres projets de la même équipe.

Directing & CG : MegaComputeur
Production : Passion Pictures
Grading : Katie Dymmock – Coffee & TV
Sound Mixing : Pierre-Francois Renouf – Studio Le Refuge
With the help of the « Off Courts Trouville » festival grant.

L’article Plaisir Sucré : le collectif MegaComputeur est de retour, avec des donuts est apparu en premier sur 3DVF.

Les bons Plans du Jour : 18/09/2019

Par Pierre Lecourt

A noter la baisse et le retour en stock de la camera IP Alfawise N816, un bon prix pour les Xiaomi Mi 9T Pro bleu et rouge, un vidéoprojecteur FullHD Alfawise Q9 et une enceinte Bluetooth étonnante signée Gravastar

La machine en en illustration est un Olivetti Quaderno PT-XT-20 qui fait tourner Divinity original sin II.

Les bons Plans du Jour : 18/09/2019 © MiniMachines.net. 2019

In Orbit : un douloureux passé dans les étoiles

Par Shadows

Soham Chakraborty, Hanxu Chen, Meton Joffily, Justin Polley, Julia Trouvé présentent leur court de fin d’études aux Gobelins (promotion 2019) : In Orbit. Un film qui nous invite à suivre les conséquences psychologique d’évènements passés…

Dans un futur lointain, Sonia s’apprête à être transférée de sa station spatiale vers une nouvelle. Alors que tout semble lui réussir, ses pensées sont ailleurs, perturbées par un passé non loin.

Musique / Soundtrack: Arthur Dairaine

L’article In Orbit : un douloureux passé dans les étoiles est apparu en premier sur 3DVF.

Nouvelle bande démo pour Digic Pictures, entre cinématiques et série

Par Shadows

Le studio Digic Pictures présente une nouvelle bande démo. On y retrouvera des projets récents gérés par les 250 personnes environ de l’équipe, située à Budapest : des cinématiques pour différents jeux vidéo, mais aussi des extraits d’épisodes de la série Love, Death and Robots diffusée sur Netflix.

L’article Nouvelle bande démo pour Digic Pictures, entre cinématiques et série est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

HP Elite Dragonfly : un 13.3″ très haut de gamme et très léger

Par Pierre Lecourt

HP annonce la gamme Elite Dragonfly, un nom exotique pour des engins qui visent le très haut de gamme professionnel de la marque. La machine est en effet  impressionnante avec énormément de fonctionnalités embarquées.

2019-09-18 15_47_02-minimachines.net

Le listing des capacités de cette nouvelle gamme Elite Dragonfly n’en finit pas. Charnière souple, processeur Core i7, stylet actif, UltraHD, modem 4G, Wifi6. L’engin fait d’ailleurs sentir cet empilement de fonction puisque son prix est assez élevé. Annoncé pour la fin du mois d’Octobre aux US, il sera commercialisé sur une base de tarif de 1549$.

Les HP Elite Dragonfly bénéficieront également d’attentions marketing assez prononcées. Le châssis est par exemple fabriqué à partir de matériaux plastiques issus de services de dépollution des océans. Cela n’empêche pas HP d’assurer que son engin sera robuste, avec une certification “équivalente” au MIL-STD 810G de l’armée US. Une assurance de voir sa coque résister à des pressions et des flexions importantes. Elle résistera également aux traces de doigts grâce à un traitement oléophobique de surface. 

2019-09-18 15_45_35-minimachines.net

Il s’agit d’une solution tactile à charnière sur 360° permettant divers usages de la machine. En PC classique mais également en tablette ou dans d’autres positionnements alternatifs comme en présentation ou en tente. Le HP Elite Dragonfly accueillera des puces pouvant aller jusqu’au processeur Intel Core i7-8665U associées à 16 Go de mémoire vive DDR3L maximum. Ces composants ne seront pas évolutifs, la mémoire sera soudée à la carte mère et ne pourra donc pas être modifiée. Un point clé a retenir avant l’achat de cette gamme d’engins. Le stockage semble de son côté monté en PCIe NVMe et pourra évoluer jusqu’à des modules de 2 To. Il n’est pas dit que même si le SSD est monté sur un slot il soit très aisé d’y acceder.

2019-09-18 15_45_18-minimachines.net

La partie écran sera disponible en 3 versions. Toujours en 13.3″ proposant un excellent ratio entre l’affichage et les dimensions totales du châssis. Avec 86% de la partie haute de la machine dédiée à la dalle IPS, le HP Elite Dragonfly proposera sans doute un encombrement équivalent à un 11.6 ou un 12.5″. Les bordures de côté mesurent 4.75 mm de large tandis que la bordure supérieure  occupe 10.25 mm. La place nécessaire à l’ajout d’une webcam et d’un module de reconnaissance faciale infrarouge pour piloter la solution Windows Hello.

2019-09-18 15_45_53-minimachines.net

HP pense à sa clientèle professionnelle en incluant d’office un petit opercule pour venir oblitérer physiquement l’oeil de la webcam.

2019-09-18 15_45_26-minimachines.net

Trois affichages sont annoncés, un premier écran FullHD en 400 nits de luminosité avec la particularité d’être très peu gourmand en énergie puisque ne consommant que 1 watt. Un écran UltraHD HDR montant en 550 nits qui devrait être beaucoup moins économe et enfin un affichage SureView qui montera à une luminosité de 1000 nits conçu pour protéger l’affichage des yeux indiscrets en limitant les angles de vision. Les trois affichages prendront en charge un stylet actif.

2019-09-18 15_46_48-minimachines.net

Ainsi l’autonomie maximale annoncée par HP de 16.5 heures devrait ne concerner que les modèles équipés de l’affichage économique, je doute que ce très bon résultat puisse s’obtenir avec la version UltraHD de la machine. Le Elite Dragonfly est en effet livré avec une batterie 38 Wh de base, un modèle “performance” optionnel devrait offrir 24.5 heures d’autonomie à l’engin. Des scores de laboratoire qu’ils faut prendre comme d’habitude avec les pincettes derigueur. A noter cependant que HP annonce que les batteries de ces nouvelles machines peuvent rapidement être rechargées. Avec un retour à 50% de leur capacité en à peine une demie heure de charge. 

2019-09-18 15_46_29-minimachines.net

D’autres petits détails sont intéressants sur cet engin, comme la mise en place d’un clavier silencieux construit avec des dômes de caoutchouc placés sous les touches censés amortir le bruit e la frappe. Autre détail, le système de microphones pourrait gommer le bruit résiduel du clavier par un traitement logiciel. Une solution pour continuer a prendre des notes pendant une vidéo conférence par exemple. Un capteur d’empreinte sera également disponible et, évidemment, le clavier sera rétro éclairé.

La connectique de la machine comprendra deux port Thunderbolt 3, un port USB 3.1 Gen1, une sortie HDMI plein format et un port jack audio 3.5 mm. Le Wifi6, le Bluetooth 5.0  et le modem 4G assureront les échanges réseau en mobilité.

Pas d’infos de prix ni de dispo encore en Europe.

HP Elite Dragonfly : un 13.3″ très haut de gamme et très léger © MiniMachines.net. 2019

Eclaboussures et peinture : un tutoriel en 4 parties autour de V-Ray

Par Shadows

Rusty Hazelden a mis en ligne un tutoriel en 4 parties autour de V-Ray sous Maya, centré sur un projet concret : une fausse publicité pour de la peinture avec pots et éclaboussures. L’occasion d’explorer des fonctions essentielles de V-Ray : frame buffer, paramètres de rendu, ajustement de matériaux, rendu IPR, techniques d’éclairage, denoising, etc.

Outre les vidéos en accès libre, les fichiers du projet sont proposés sur Gumroad moyennant quelques euros.

L’article Eclaboussures et peinture : un tutoriel en 4 parties autour de V-Ray est apparu en premier sur 3DVF.

Substance : Jamaal Bradley met en scène une famille déchirée

Par Shadows

Jamaal Bradley dévoile Substance, un court-métrage animé qui met en scène deux frères en conflit sur l’avenir de leur famille.

Actuellement senior character animator chez Valve et passé entre autres par DreamWorks (il était supervising animator sur Croods et Les Pingouins de Madagascar), Bradley nous propose ici un film sans dialogues qui place l’animation au centre pour mettre en scène les enjeux et le conflit au coeur du projet, ainsi que les réactions des différents personnages.

Crédits :
Written & Directed by
•Jamaal Bradley
Co-Writer and Lead Story Artist
•Michael Yates
Executive Producers
•Ken Birdwell & Bruce W. Smith
Producer
•Jamaal Bradley
Associate Producers
•Amid Amidi & Nicole Weinstein
Musical Composition
•Stephen « Bud’da » Anderson
Vocal Composition
•Adolphus « Scottie » Scott III
•Avery Sunshine
•Dana « Big Dane » Johnson
Surfacing Supervisor
•Nikie Monteleone
CFX Supervisor
•Eric Warren
Modeling Supervisor
•Mridul Sen
Rigging Lead
•Dilip Lawani
Lighting Supervisor
•John Huikku
Lighting Production
•GIXEL

L’article Substance : Jamaal Bradley met en scène une famille déchirée est apparu en premier sur 3DVF.

GroomBear, nouvelle solution de grooming

Par Shadows

Kamil Wacławiak a lancé GroomBear, une série d’outils de grooming pour Houdini.
Le système, payant, vous permettra de modifier guides et cards à l’aide de nodes et brosses.

Compatible Windows et Linux, GroomBear fonctionne à la fois avec Houdini FX et Indie.

GroomBear toolkit allows you to create and modify guides/cards inside SideFX Houdini. 

Groom node has whole range of grooming tools, not only for short fur, but for long hair as well. Designed to use with a radial menu for faster workflow.

Brushes: mask, comb, force, shape, scatter, draw, move, copy, cut, lift, rotate, smooth, scale, clump, paint, custom, edit. Some brushes also includes sub-brushes.

Cards node, which allows you to convert guides to template geometry (for example planes, feathers, tubes) 

Nodes are locked. GroomBear’s groom node has digital asset wrapper, so it can be customized to some extent.

L’article GroomBear, nouvelle solution de grooming est apparu en premier sur 3DVF.

Raspberry Pi SuperComputer : un cluster composé de 1060 Pi 3B+

Par Pierre Lecourt

L’objet est étrange et peu habituel1, cette armoire massive de mini cartes de développement embarque un nombre inhabituel de cartes. On croise en général des solutions multiples logiques comme 128, 512 ou 1024. Le choix de cette construction est lié à la place physiquement disponible dans le serveur et au fait que quelques cartes sont en surnombre, prête à fonctionner en cas de défaillance de l’une d’elles.

Oracle Raspberry Pi Supercomputer

Le Pi SuperComputer présenté à l’Oracle OpenWorld 2019 embarque donc des Raspberry Pi 3 B+ intégrés  grâce à des supports imprimés en 3D. Chaque Rack 2U embarque 21 cartes et des supports imprimés sur mesures à la fois pour les porter mais pour embarquer les hub USB qui les alimentent. La solution retenue n’a pas été de se servir de HAT PoE pour gérer les cartes. La dépense nécessaire pour absorber la chaleur émise par les HAT aurait été trop grande et cela permet également de mieux gérer la dépense en énergie. A la place les hub USB sont également mis en rack, supportés par  des éléments également imprimés en 3D. 

Oracle Raspberry Pi Supercomputer

La partie réseau a été confiée à des switches Ubiquiti UniFi de 48 ports qui permettent de faire travailler les 1060 cartes de concert. Enfin, pour être totalement honnête, la machine nécessite également un serveur de stockage central qui n’est pas sous Raspberry Pi. Un vieux serveur SuperMicro sous processeur Intel Xeoon prend en charge le démarrage de l’ensemble ainsi que les données a stocker.

Oracle Raspberry Pi Supercomputer

Enfin, une solution composée de 9 écrans pilotés là encore par un bon vieux PC, permet de suivre l’activité de la machine. Ici avec 500 cartes allumées, l’affichage permet de suivre l’état de charge du Pi Supercomputer.

La grande question reste… A quoi ça sert ? D’abord a faire parler d’Oracle et, je suppose, a relaxer des ingénieurs qui aiment bien les casse tête. Ensuite, c’est encore une fois un super outil d’exercice pour apprendre a manipuler un gros cluster. Le Pi SuperComputer ne sera probablement pas un monstre de calcul mais permettra à Oracle de fournir un outil capable de faire tourner son Linux maison. Une fois connecté au réseau, il permettra à des partenaires, des chercheurs, des étudiants ou autres de se former sur un vrai cluster et non pas sur des solutions virtualisées. Et puis, comme le dit Servethehome a qui l’on doit les photos, c’est vraiment cool.

Raspberry Pi SuperComputer : un cluster composé de 1060 Pi 3B+ © MiniMachines.net. 2019

Découvrez les travaux de Clément Feuillet, spécialisé modélisation/texturing

Par Shadows

Fraîchement diplômé de l’ESMA Montpellier, Clément Feuillet nous présente ses derniers projets. Il recherche actuellement un poste en modeling/texturing à Montréal.

Notez également qu’il propose quelques packs sur Gumroad, dont une série de textures qui vous permettront d’ajouter poussière, dégâts, traces de doigts, taches à vos modèles.

L’article Découvrez les travaux de Clément Feuillet, spécialisé modélisation/texturing est apparu en premier sur 3DVF.

IndieCade Europe en approche à Paris : plongez au coeur du jeu indépendant

Par Shadows

IndieCade Europe est de retour, les 18 et 19 octobre à Paris (BnF François Mitterrand).

Au menu de cette célébration de la communauté du jeu indépendant :
– une mise en avant des meilleurs jeux indépendants de l’année, présentés par leurs développeurs ;
– des conférences (en anglais) sur des thématiques variées : retours d’expérience, industrie, techniques, inspirations…
– Show & Tell, un espace de démonstration qui permet de tester des jeux en cours de production, à la sortie imminente ou encore des projets faisant l’objet d’un financement participatif.
– une remise de prix, précédée le samedi d’un vote faisant intervenir public, développeurs, journalistes ;
Indie Exchange, le jeudi au Pavillon (dans le 2ème arrondissement) : un format destiné aux créateurs et développeurs, avec des conférences, tests, du networking.

Outre le site officiel, la billetterie est ouverte. Etudiants et personnes sans emploi ont droit à un rabais.

L’article IndieCade Europe en approche à Paris : plongez au coeur du jeu indépendant est apparu en premier sur 3DVF.

Monstres et créatures : plongez dans l’univers de Bryan Wynia

Par Shadows

Découvrez l’univers visuel de Bryan Wynia, actuellement lead character artist au sein du studio de jeux vidéo Tripwire Interactive.

L’article Monstres et créatures : plongez dans l’univers de Bryan Wynia est apparu en premier sur 3DVF.

Ubisoft inaugure ses nouveaux locaux près de Montpellier

Par Shadows

En 2017, Ubisoft annonçait le lancement d’un chantier visant à créer de nouveaux locaux à Castelnau-le-Lez, près de Montpellier.

Deux ans plus tard, l’inauguration a enfin lieu. 4500m², 6 niveaux, environ 130 serveurs, un jardin d’hiver : Ubisoft n’a pas fait les choses à moitié pour les 350 employés actuels, qui seront rejoints par environ 150 autres d’ici trois ans.

Au travers de cette annonce, le groupe poursuit sa philosophie avec un développement en régions, comme le PDG Yves Guillemot l’a expliqué sur place. L’enjeu est aussi, selon ses propos, de recruter les meilleurs talents. Qui n’ont pas forcément envie de déménager à l’autre bout du pays : d’où des sites de développement à Montpellier, Annecy, Bordeaux en plus de Paris.

Pour plus de détails, nous vous invitons à lire le compte-rendu d’Olivier Bénis, qui était sur place et propose au passage des photos des locaux.

L’article Ubisoft inaugure ses nouveaux locaux près de Montpellier est apparu en premier sur 3DVF.

Promoters + Clubs Paying Boiler Room Licensing Fees For “Non-Broadcast” Branded Parties

Par Anon
Boiler Room asking clubs to pay licensing fees?

What happens when you have a highly recognizable brand and you want to monetize it more? This article spotlights an instance of party branding that might have gone too far (we’d love to hear your thoughts in the comments). There are new Boiler Room-branded parties, without any associated livestream broadcast, that local clubs and promoters […]

The post Promoters + Clubs Paying Boiler Room Licensing Fees For “Non-Broadcast” Branded Parties appeared first on DJ TechTools.

Teclast T30 : une tablette Android 9.0 10.1″ avec 4G

Par Pierre Lecourt

Tout juste annoncée, la solution se présente comme un grand classique sous Android 9.0 et évidemment avec une prise en charge du Play Store. La Teclast T30 ne cherche pas à révolutionner le format mais propose les ingrédients classiques d’une bonne tablette. Cela a l’air idiot mais trouver aujourd’hui une solution de ce type s’avère difficile tant les constructeurs ont abandonné ce format.

2019-09-17 21_27_31-minimachines.net

Du coup, je surveille les arrivées de nouveaux produits pour tenter de trouver la perle rare, la tablette qui pourra reprendre ce flambeau d’un produit de consultation simple et efficace pour pas trop cher. Lenovo a eu la palme pendant un moment avec une excellente petite tablette P8 mais elle n’est désormais plus disponible. La Teclast T30 pourrait reprendre ce flambeau.

2019-09-17 21_27_18-minimachines.net

Au coeur de cette Teclast T30, un SoC MT6771 le nom de code de Mediatek pour le Helio P70, un Soc milieu de gamme au départ conçu surtout pour construire des smartphones bien placés en terme de tarif. Cette solution combine huit cœurs gravés en 12 nm par TSMC. On retrouve 4 coeurs Cortex-A73 cadençés à 2,1 GHz et 4 coeurs Cortex-A53 à 2 GHz. La partie graphique est laissée aux bons soins d’une solution Mali G72 MP3. A noter également un APU intégré pour des traitements d’IA. Cet élément du SoC sera cadencé à 525 MHz et tournera avec les outils NeuroPilot de la marque.

2019-09-17 21_29_11-minimachines.net

Des finitions qui semblent très correctes : Bordures fines et dalle en verre débordant de l’écran jusqu’aux bords

La mémoire vive grimpe à 4 Go de DDR4, ce qui est suffisant pour des usages complets d’une tablette de ce format. L’écran 10.2″ propose une définition un peu supérieure au FullHD avec une dalle IPS 1920 x 1200 pixels. Elle est évidemment tactile, capacitive et multipoints. Le stockage est de 64 Go de base, suffisant pour héberger très convenablement Android 9.0. Un lecteur de  cartes MicroSDXC est également proposé pour étendre les capacités de la tablette.

2019-09-17 21_27_47-minimachines.net

Mais un des points forts de cette Teclast T30 vient de sa connectivité. La puce Mediatek propose évidemment un Wifi5 et du Bluetooth 4.1. Mais elle propose en plus un modem 4G qui permettra des débits jusqu’à 300 Mbps. Voilà qui permettra de transformer ce grand écran 10.2″ en machine nomade pour des usages en mobilité comme un GPS grâce au module embarqué. La tablette sera également un outil de consultation ou un cinéma portatif suivant votre forfait 4G… Le passage d’appel sera également possible avec cet engin. Si l’idée de passer un coup de fil avec une tablette de plus de 10 pouces semble saugrenu, il faut mettre cela en perspective de l’arrivée d’excellentes solutions d’oreillettes Bluetooth permettant le passage d’appels et l’écoute de musique pour une quinzaine d’euros.

2019-09-17 21_20_38-minimachines.net

Le reste de l’équipement est standard avec deux cameras embarquées : Une 5 mégapixels en frontal et une 8 mégapixels au dos de l’appareil avec une LED flash. La batterie est une 8000 mAh  qui annonce, d’après le constructeur, 11 heures de vidéo en continu. La connectique comprend un port USB Type-C, un port jack 3.5 mm audio et même une interface de docking pour lui rajouter un dock clavier. La Teclast T30 mesure 24.90 cm de large pour 13.50 cm de haut et 8.5 mm d’épaisseur.

2019-09-17 21_22_55-minimachines.net

Bref, il reste des inconnues autour de cette Teclast T30 avec une date de disponibilité encore floue, un prix qui n’est pas encore déterminé, des options de dock et de stylet ainsi que des informations techniques qui restent en suspend comme la qualité de montage de l’ensemble, la réelle autonomie de l’engin et autres petites surprises de ce type. La tablette reste néanmoins une solution à surveiller pour qui cherche une solution de consultation de ce gabarit.

Teclast T30 : une tablette Android 9.0 10.1″ avec 4G © MiniMachines.net. 2019

RADI et RAF 2019 : découvrez le programme

Par Shadows

L’édition 2019 des Rencontres Animation Formation (RAF) et Rencontres Animation Développement Innovation (RADI) se tiendront du mercredi 20 au vendredi 22 novembre à Angoulême.
Comme pour les éditions précédentes, ce double évènement a comme vocation de faire se rencontrer écoles, industrie et institutions. L’objectif ? Favoriser dialogue, échanges, retours, discussions autour des enjeux actuels (notamment en R&D).

Vous trouverez ci-dessous le programme annoncé ; de plus amples détails devraient être dévoilés dans les semaines à venir. On notera en particulier la thématique du temps réel, mais aussi une exploration de différents types de formations : alternance, MOOC. L’évènement sera aussi l’occasion de faire le point sur les dernières nouvelles du secteur, que ce soit au niveau de l’emploi ou de la législation.

Mercredi 20 novembre

09H30 – Accueil-café
10H30 – Introduction à la thématique de l’édition “la révolution du temps réel, le futur de l’animation ?” : Véronique Dumon et Stéphane Singier
10H45–12H00 – Les outils de production temps réel : la vision stratégique d’Epic Game
12H00–12H45 – Visions prospectives pour améliorer le réalisme et la rapidité de création
12H45–14H15 – Déjeuner
14H30–15H45 – Retours d’expérience de studios sur l’utilisation d’outils de production temps réel
15H45–16H15 – Projets R&D
16H15–16H30 – Les aides du CNC en matière de financement de l’innovation
16H30–16H45 – Pause-café
16H45–18H15 – Démo : Six nouvelles solutions innovantes au service de l’animation
18H15–18H35 – Synthèse de la journée et perspectives des évolutions à venir  
Dîner libre

Jeudi 21 novembre

9H15 – Accueil-café
10H15 – Discours de bienvenue et Introduction : Véronique Dumon et Patrick Eveno
10H30–13h00 – Les chiffres du secteur et de l’emploi (CNC/SPFA, AFDAS, AUDIENS, CPNEF)
13H00–14H30 – Déjeuner
14H45–16H00 – Actualité politique et réglementaire : point d’information
16H00–17H00 – De l’école au studio, regard porté sur des modes d’accompagnement
17H00–17H15 – Pause-café
17H15–18H15 – La formation en alternance : réalités et perspectives
20H30 – Dîner aux Ateliers Magelis – 1-3 rue de Saintes

Vendredi 22 novembre

9H00–09H30 – Accueil café
9H30–10H30 – Films de fin d’études : politique des écoles et attentes des studios
10H30–11H30 – Point sur les évolutions réglementaires de la formation professionnelle
11H30–12H15 – Creative Seeds : une pédagogie innovante
12H15–13H15 – MOOC, mix-learning, tutoriels : compléments ou alternatives à l’enseignement traditionnel ?
13H15 – Fin des Rencontres

Il est d’ores et déjà possible de vous inscrire via le site officiel.

Crédit photo : Grégory Brandel / Pôle Image Magelis (aperçu de l’édition 2018)

L’article RADI et RAF 2019 : découvrez le programme est apparu en premier sur 3DVF.

Quixel Megascans : multiples annonces autour de la librairie d’assets

Par Shadows

L’éditeur Quixel annonce avoir dépassé les 10 000 assets pour Megascans, sa librairie d’assets issus de scans 2D/3D.
L’entreprise en profite pour modifier son système d’abonnement : pour rappel, le modèle économique de Megascans est celui d’un abonnement mensuel, qui donne droit à un certain nombre de « points » mensuels à dépenser sous forme d’assets. Le nouveau modèle, donc : 2 points par surface, 4 par modèle, contre jusqu’à 12 auparavant. Les assets d’autres types (decals, displacement maps, atlas) seront proposés pour 1 point. Au final et selon le type d’assets qui vous intéressent, un même abonnement devrait permettre d’utiliser « jusqu’à 6 fois plus de contenu » sans dépenser plus, selon Quixel.
Toujours au rang des bonnes nouvelles, les clients ayant un abonnement actif ont droit à 100 points bonus. L’offre aussi est valable pour les personnes qui s’abonnent d’ici la semaine à venir.

Enfin, Quixel annonce que « des milliers » de nouveaux scans sont prévus cette années, capturés un peu partout : villages médiévaux, campagne japonaise, désert de sable sont notamment évoqués, de même que des éléments urbains et des surfaces de type tissus, cuirs.
Enfin, des assets de grande dimension devraient arriver : montagnes, terrains, arbres.

L’article Quixel Megascans : multiples annonces autour de la librairie d’assets est apparu en premier sur 3DVF.

Les bons Plans du Jour : 17/09/2019

Par Pierre Lecourt

Le Smartphone Xiaomi Mi A3 en 4/128Go à 170€ c’est aussi un bon investissement, la souris sans fil Logitech MX Master est une vraie affaire à 39.99€. Le nouveau modèle vient de sortir et ce tarif ne durera pas. Si votre souris filaire ou non vous pose problème, c’est une excellente solution et un investissement sérieux en terme de confort et de fonctionnalités. Pour le reste on a des classiques avec des nouveautés sympas : L’imprimante 3D Creality CR-10 V2 qui vient de sortir, un NUC bien équipé, un clignotant pour vélo et plein, plein d’autres trucs.

Merci à tous ceux qui me signalent les changements de prix ! La machine du jour est un PDP qui fait tourner Cosmoteer (jeu spatial sympa et gratuit !)

Les bons Plans du Jour : 17/09/2019 © MiniMachines.net. 2019

WD_Black une gamme de stockage externe pour joueurs

Par Pierre Lecourt

Western Digital ne s’en cache pas, sa gamme WD_Black vise avant tout les joueurs en manque de stockage. C’est le hic des machines portables actuelles, même celles des joueurs finissent par manquer d’espace disque de par la volonté de finesse des constructeurs.

Un problème qui touche également beaucoup d’autres utilisateurs de machines mobiles. Si tout le monde apprécie la légèreté et la robustesse d’un engin équipé d’un SSD en mobilité, le fait de ne pas avoir un espace de stockage important reste un souci. 

Certains jeux et certains usages nécessitent des espaces disques impressionnants. Les développeurs n’hésitent plus à déborder largement sur le stockage. Les jeux de 45 ou 55 Go deviennent monnaie courante. Les montages vidéo en UltraHD ou FullHD prennent une place folle et les 512 Go ou 1 To de stockage des portables haut de gamme n’arrivent plus à suivre.

La gamme WD_Black se veut donc être une solution abordable avec plusieurs modèles de stockage. Le WD_Black P10 au format disque dur 2.5″ se connecte en USB 3.1 qui servira également à l’alimenter et proposera 2, 4 ou 5 To de stockage. Prix d’entrée, 109.99$.

2019-09-17 15_06_24-minimachines.net

Les WD_Black D10 sont des 3.5″ et disposent donc d’un bloc d’alimentation séparé qui permettra non seulement de stocker 8 ou 12 To mais également de recharger des périphériques USB grâce à une prisée dédiée. On grimpe à 219.99$.

2019-09-17 15_06_44-minimachines.net

Une version pur SSD baptisée WD-Black P50 est également en approche bien que ni date ni tarif n’ait été communiqué. Ces SSD NVMe devraient permettre un débit de 2000 Mo/s via une connexion USB 3.2 Gen 2×2. Les capacités prévues iraient de 500 Go à 2 To. Les P50 devraient être disponibles d’ici la fin de l’année.

WD_Black une gamme de stockage externe pour joueurs © MiniMachines.net. 2019

Battle at Big Rock : un court-métrage à dévorer, dans l’univers de Jurassic World

Par Shadows

En attendant la sortie du film Jurassic World 3 en 2021, le réalisateur Colin Trevorrow a réalisé un court-métrage situé après les évènements de l’opus précédent : les dinosaures se sont désormais répandus dans la nature, et une famille en vacances va en faire les frais…

Les effets visuels ont été supervisés par David Vickery, déjà à l’oeuvre sur Jurassic World : Fallen Kingdom et également superviseur sur le troisième volet.

On pourra regretter une situation assez convenue dans le cadre de la licence : une famille recomposée, une caravane, un allosaure et donc un dinosaure très proche d’un T-Rex… Le Monde Perdu n’est pas loin.
Le générique qui achève le court-métrage, lui, nous promet des dinosaures prêts à surgir à chaque instant dans des lieux variés : l’invasion promise devrait donc, elle, dépasser l’incursion du T-Rex au coeur de San Diego du Monde Perdu.

L’article Battle at Big Rock : un court-métrage à dévorer, dans l’univers de Jurassic World est apparu en premier sur 3DVF.

Realie, plateforme de reviewing et gestion de production

Par Shadows

La société française Realition nous présente Realie, solution en ligne de gestion de production.

L’équipe nous explique être partie du constat d’un écart entre, d’une part, des outils spécialisés comme Shotgun ou Ftrack, et d’autre part les outils réellement employés par de nombreux studios, indépendants, écoles, étudiants : des solutions généralistes comme Jira, Trello, Basecamp, Google.
Face à ce marché, nous explique Realition, Realie se positionne en tant qu’outil simple d’utilisation et avec une ergonomie proche des outils généralistes, mais en proposant des fonctions spécifiques aux besoins de l’industrie.

En pratique, Realie permet de mettre en place les équipes sur un projet, de gérer les tâches avec un système de type Kanban, de gérer des notifications, de visualiser et gérer les assets.. Un système de passage en revue est évidemment aussi inclus.
Les vidéos incluses plus bas vous donneront un bon aperçu (en français) des fonctionnalités proposées.

Le modèle économique retenu est sans surprise celui de l’abonnement, avec des offres pour indépendants, écoles et studios. Une offre d’essai gratuite mais limitée est aussi disponible pour tester l’outil.

1/4 : les tâches
2/4 : développement d’un asset manager
3/4 : review de médias
4/4 : applications collaboratives

L’article Realie, plateforme de reviewing et gestion de production est apparu en premier sur 3DVF.

Le ECS Liva Z2 revient sous Celeron N4100

Par Pierre Lecourt

Le ECS Liva Z2 était annoncé en Janvier 2018 sous processeur Intel Pentium Gemini Lake. Depuis ? Pas d’infos ni de disponibilités. La machine revient donc avec un processeur un peu moins puissant, puisque c’est le Celeron N4100 qui a été retenu, mais est enfin annoncée comme disponible.

ECS Liva Z2

En France, il y a toujours aussi peu de chances de l’avoir, Elitegroup ECS y est toujours aussi mal distribué. Mais le ECS Liva Z2 est bien apparu sur Amazon US à 180$ pour une solution équipée de 32 Go de stockage de base en eMMC.

Il s’agit d’un MiniPC évolutif avec 2 slots de mémoire SoDIMM DDR4 qui pourront accepter en théorie un maximum de 8 Go de RAM. En théorie parce qu’en pratique, il arrive souvent que les Celeron Gemini Lake gèrent parfaitement 16 Go de mémoire.

Un slot 2.5″ est également présent pour accueillir un stockage digne de ce nom. Les 32 Go de eMMC pouvant souvent faire obstacle à l’installation et la maintenance de systèmes d’exploitations comme Windows 10.

ECS Liva Z2

Point clé, le ECS Liva Z2 est dépourvu de ventilation, son processeur Celeron N4100 sera dissipé passivement, ce qui rend l’engin intéressant si on lui ajoute un SSD 2.5″ mSATA. La solution ne générera alors aucun bruit mécanique.

ECS Liva Z2

On retrouve une connectique classique puisque la face avant propose un USB 3.1 Gen 1 type-C et trois USB 3.1 Gen 1 accompagnés d’un port jack audio 3.5 mm pour casque/micro. Sur la face arrière, on découvre un port Ethernet Gigabit, deux USB 2.0 et deux sorties HDMI dont une au format HDMI 2.0. Le MiniPC  ECS Liva Z2 embarque un chipset Wifi5 et du Bluetooth 4.2.

L’engin est vendu 183$ aux US avec des frais de port assez bas puisque Amazon demande moins de 13$ pour livrer l’engin. Le marchand impose par contre de régler les montants douaniers à l’avance avec 42$ de taxes. Cela nous donne un total  de 237$ en tout soit 224€. C’est raisonnable pour cette machine même si il ne faut pas perdre de vue qu’il sera nécessaire de lui acheter mémoire vive et stockage supplémentaires. Des dépenses qui rendent le ECS Liva Z2 encore une fois moins intéressant que le Kodlix GN41 équipé du même processeur et sans ventilation, mais livré avec 8Go de mémoire vive et 64 Go de eMMC que l’on pourra épauler d’un SSD M.2 et d’un stockage 2.5″ mSATA. Un modèle que l’on trouve en importation pour moins de 210€.

Source : FanlessTech

Le ECS Liva Z2 revient sous Celeron N4100 © MiniMachines.net. 2019

Hardkernel annonce l’Odroid-N2 Media Center Edition

Par Pierre Lecourt

L’Odroid-N2 Media Center Edition est une utilisation originale de la carte de développement d’Harkernel du même nom. Le constructeur a simplement emballé sa solution de développement lancée en Février dans un boitier autonome et configuré le tout avec une distribution Linux dédiée au support de contenus multimédia.

2019-09-17 11_27_43-minimachines.net

L’Odroid-N2 Media Center Edition emploie ainsi CoreELEC, une distribution basique qui permet d’exploiter KODI de la même manière que LibreElec. La solution logicielle a été mise en place en partenariat avec les développeurs de CoreELEC pour bénéficier du meilleur support possible.

2019-09-17 11_32_32-minimachines.net

C’est une bonne façon d’étendre le public de la carte de base qui ne bouge pas d’un millimètre dans sa conception. On reste sur un SoC Amlogic S922X six coeurs composé de quatre Cortex-A73 cadencés à 1.8 GHz et deux Cortex-A53 cadencés à 1.9 GHz.

2019-09-17 11_33_11-minimachines.net

Deux solutions seront disponibles en terme de mémoire avec un premier modèle à 2 Go de RAM et un second en 4 Go. Contrairement à la carte seule, la version de l’Odroid-N2 Media Center Edition est livrée avec une carte mémoire MicroSDHC de 8 Go contenant le système CoreELEC. Libre à vous de remplacer cette carte par une solution de plus grande capacité ou d’injecter le système sur une puce eMMC. La carte permet en effet d’ajouter un de ces modules optionnels pour libérer le lecteur MicroSD.

L’Amlogic S922X n’est pas encore très connu et on a du mal à voir ses avantages face au très reconnu Amlogic S905. Non seulement la puce sait prendre en charge les formats UltraHD les plus difficiles mais sait également gérer les formats HDR, les flux audio Dolby Atmos et DTS:X. Autre point important de cette nouvelle solution, elle prend en charge les DRM Widevine pour une lecture sans contrainte des formats protégés type Netflix.

Cela fait de la ODROID-N2 Media Center Edition une solution haut de gamme parmi les plus abordables du marché. Vendu en bundle avec un bloc secteur 12V 2A et son châssis, la solution démarre à 65$ pour le modèle 2 Go. La version 4 Go est vendue… 10$ de plus. Des prix de lancement qui augmenteront peut être d’ici quelques temps.

A voir si le suivi de CoreElec se poursuit mais pour le moment le couple qu’il forme avec l’Amlogic S922x semble très bien fonctionner si l’on en juge les retours sur divers forums.

Source : CNX Software

Hardkernel annonce l’Odroid-N2 Media Center Edition © MiniMachines.net. 2019

Adobe enterre Fuse : quel avenir pour la 3D au sein du géant des logiciels créatifs ?

Par Shadows

Adobe a annoncé via un article de blog sa décision de mettre fin au développement d’Adobe Fuse.
Issue du rachat de Mixamo par Adobe en 2015, Fuse était une solution de création de personnages 3D.

Dans l’article, Jeanette Matthews d’Adobe précise que l’éditeur a « chercher à conserver Fuse disponible aussi longtemps que possible », ce qui semble clairement indiquer que le produit était considéré comme condamné depuis un moment. Elle précise que la nouvelle version de Mac OS (10.15) prévue d’ici la fin 2019 génère des incompatibilités : plutôt que d’adapter le produit, Adobe préfère donc en profiter pour jeter officiellement l’éponge, sous Mac et Windows.
En pratique, il restera possible d’utiliser Fuse sur des Macs non mis à jour, et sous Windows « pour l’année à venir ». A partir du 13 septembre 2020, Fuse ne pourra plus être téléchargé et sera supprimé du Creative Cloud.

Adobe réaffirme cependant sa volonté de continuer d’explorer la 3D. C’est précisément pour ne pas disperser les ressources que le développement prend fin, avance Jeanette Matthews qui assène que « [les ressources d’Adobe] restent engagées vers les initiatives 3D et RA ».
Adobe Dimension, Project Aero, la Suite Substance et « d’autres services 3D » sont au coeur des priorités du groupe, précise l’article, qui annonce au passage que Mixamo.com (service en ligne de rigging et animation de personnages 3D) vient de subir une refonte.

Ci-dessus : vidéo de présentation d’Adobe Fuse, publiée en 2015.

L’article Adobe enterre Fuse : quel avenir pour la 3D au sein du géant des logiciels créatifs ? est apparu en premier sur 3DVF.

Inspiration : porcelaine, colère divine et sécurité de votre studio

Par Shadows

La rubrique inspiration revient, avec son lot de trouvailles pas forcément liées à la 3D mais qui pourront vous donner quelques idées.

– Envie de réviser vos classiques ? Le Musée d’Orsay a publié quelques vidéos sur des courants artistiques. Orientalisme, réalisme, naturalisme, japonisme, néo-impressionnisme… De quoi se remettre en tête mouvements et artistes, le temps d’une pause café : les vidéos durent 5 à 7 minutes.
Les voici sous forme de playlist :

– Le British Museum nous invite, en compagnie de la conservatrice Jessica Harrison-Hall, à découvrir la fameuse porcelaine chinoise de la dynastie Ming. Hongwu et Longqing, utilisation des formes et des teintes de bleu : vous comprendrez grâce à cette vidéo les subtilités de ces porcelaines. De quoi, peut-être, vous inspirer pour vos prochaines céramiques virtuelles…

– Place ensuite à quelques notes de musique : Vox s’est intéressé à Dies Irae, chant grégorien du 13ème siècle dont la mélodie a été reprise et déclinée à l’infinie pour évoquer la mort ou l’inquiétant. Le Roi Lion, Shining et bien d’autres s’en inspirent directement.

– Enfin, nous vous proposons une plongée les « tests de pénétration » effectués par des spécialistes pour éprouver la sécurité de bâtiments. Le travail de ces experts : se mettre dans la peau de personnes mal intentionnées et tenter par différents moyens d’accéder à une entreprise, par exemple pour y récupérer des informations confidentielles.
La finalité de ces tests est, évidemment, d’éprouver et améliorer la sécurité, le résultat idéal étant que l’intrus embauché pour le test se fasse prendre et ne puisse pas accéder à des informations ou infrastructures critiques.
Crochetage de serrure, déguisement en employé d’une compagnie d’ascenseur, copie d’une clé d’accès à la salle des serveurs à partir d’une simple photo… Le sujet peut faire peur, mais il permet aussi et surtout de repenser sa propre sécurité. De quoi glaner, qui sait, quelques idée à appliquer dans votre propre studio pour éviter que des données confidentielles ne fuitent.

L’article Inspiration : porcelaine, colère divine et sécurité de votre studio est apparu en premier sur 3DVF.

Technicolor lance son « Postcast »

Par Shadows

Le groupe Technicolor lance un podcast audio centré sur la post-production, qui prend donc le nom de « Postcast ».
Au menu de ce premier épisode ? Un retour sur le film d’horreur Scary Stories d’André Øvredal, en compagnie d’une part de Mark Kueper (Senior Colorist) et d’autre part Matt Glover, VFX Supervisor chez Mr. X. Rappelons en effet que le studio d’effets visuels Mr. X fait partie du groupe Technicolor.

Voici par ailleurs la bande-annonce du film :

L’article Technicolor lance son « Postcast » est apparu en premier sur 3DVF.

Le viseur et le câble du QuickTake 200

Par Pierre Dandumont

Récemment, j’ai récupéré un QuickTake 200 presque complet et même si j’en avais déjà un, il a de l’intérêt. En effet j’ai enfin deux accessoires qui me manquaient : le câble et le viseur.

Pour le câble, ce n’est pas très important, pour une bonne raison : la liaison série est lente et sortir la carte pour la mettre dans un lecteur USB est tout de même plus rapide. Mais je voulais tester avec mon programme qui permet de récupérer les images via le bus série. En effet, j’avais juste testé avec un câble maison acheté sur eBay. Le câble d’origine propose d’un côté une prise mini jack 2,5 mm, de l’autre une mini DIN 8. Assez logiquement, mon programme en Python fonctionne.

Le câble


Mon programme

Le second accessoire, plus rare, est le viseur optique. Il se clipse sur le haut de l’appareil, en se fixant d’un côté sur le bord de l’écran et de l’autre sur le logo Apple. C’est un accessoire amusant, parce qu’il fait le lien entre le vieux monde (les appareils argentiques) et le nouveau monde, le numérique. Mais c’est vraiment juste un gimmick : il ne coupe pas l’écran une foix mis en place (donc on ne gagne pas en autonomie), la partie optique est franchement mauvaise, avec des déformations, et la parallaxe de visée est assez importante. Sur des sujets un peu éloignés, impossible de cadrer correctement, comme l’objectif est à gauche du viseur (et un peu plus bas). Sur l’image plus bas, l’écran était plus ou moins centré dans le viseur, et on voit bien que l’image contient une large portion à droite du moniteur.

Le viseur


Sur l’appareil


Un décalage bien visible (le moniteur était centré dans le viseur)

Bon, en bonus, il y a de jolies étiquettes Apple pour mettre sur les cartes mémoire.

Ndi-4

Par jkerry211
It the new NDI 4 to some item only on Windows 10 or can Windows 7 use all the available features. I remember the 3.8 some things did not work on Windows 7.

This also may seem unknown, but can I load NDI4 onto the TriCaster system itself?

Jeff
❌