Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

La réalité virtuelle et augmentée bouleversent l’architecture et la construction

Par Pierrick LABBE
Architecture réalité augmentée

La réalité virtuelle mais aussi la réalité augmentée font une entrée remarquée dans les métiers de l’architecture mais aussi ceux de la construction. Explications et avantages de ces technologies.

La réalité virtuelle et, plus récemment la réalité augmentée, ne sont pas que des outils destinés exclusivement qu’aux jeux vidéo. Leurs applications sont multiples depuis la médecine jusqu’à la maintenance complexe dans l’industrie. Ces technologies changent les pratiques de nombreuses professions comme, par exemple, celles du bâtiment. Voici comment ces nouveaux outils bouleversent des pratiques ayant peu évolué ces dernières années.

La réalité virtuelle et augmentée dans l’architecture et la construction

L’arrivée des logiciels de dessin assisté par ordinateur, comme par exemple Autocad ou SketchUp, ont bouleversé, il y a des années de cela, le métier de l’architecture passant de plans 2D dessinés à la main à des plans en 3D représentés en 2 dimensions sur un écran informatique. Cela a rendu le travail des architectes plus simples et le rendu plus spectaculaire, permettant d’observer les plans d’une construction sous toutes les coutures.

La réalité virtuelle et augmentée offre une dimension supplémentaire en permettant de visualiser une idée de design de bâtiment directement en 3 dimensions, tant la partie extérieure que la partie intérieure et même de pouvoir se déplacer librement dans cette représentation numérique.

Les avantages sont majeurs et permettent à un potentiel client de bien visualiser le rendu final. C’est aussi un outil particulièrement efficace dans l’architecture et la construction pour la prévention des risques. Cela permet une meilleure prise de décision sur la structure du site en offrant une visualisation plus précise. L’un des autres avantages majeurs, en plus d’une présentation efficace est un gain de productivité pour les professionnels utilisant ces outils.

Des outils très efficaces pour la vente sur plan

Pour l’architecture et la construction, ces outils présentent aussi un avantage certain au niveau de la vente sur plan. Les constructeurs ont tout de suite vu le potentiel majeur apportés par la réalité virtuelle et la réalité augmentée auprès de leurs clients potentiels lors de la vente sur plan. En effet, lorsqu’un constructeur décide par exemple de construire un immeuble d’appartements ou un lotissement de maisons, il doit vendre, sur plans, les premiers départements ou maisons afin d’obtenir le financement du projet auprès d’une banque.

Il est souvent difficile pour un client potentiel de visualiser correctement comment sera sa future demeure à partir de plans fussent-ils en 3 dimensions sur ordinateur. La réalité virtuelle permet justement aux clients de s’immerger virtuellement dans ce qui pourra être l’acquisition la plus majeure de sa vie. Il pourra se déplacer dans son futur appartement ou maison, ouvrir les portes, tiroirs et se rendre compte de l’illumination de son séjour. C’est nettement plus convaincant que des plans papiers ou sur ordinateur…

 Certains constructeurs n’hésitent d’ailleurs pas à faire appel à des drones pour réaliser des prises de vue aérienne de ce que sera la vue depuis les futures fenêtres du bâtiment si celui-ci compte de nombreux étages surtout si la vue est agréable et fait partie d’un des critères de vente d’un édifice. La vue sur un paysage ou la ville n’est évidemment pas la même depuis le rez-de-chaussée qu’au vingtième étage d’un immeuble.

Cet article La réalité virtuelle et augmentée bouleversent l’architecture et la construction a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

En Nouvelle-Zélande, la VR pour lutter contre le chômage des maoris

Par Pierrick LABBE
Nouvelle-Zélande maoris formation VR

En Nouvelle-Zélande, les entreprises de construction optent pour la réalité virtuelle afin de former de nouveaux employés maoris face aux réalités du travail.

En France, Pôle Emploi propose aussi de faire des formations. L’idée néo-zélandaise est la même mais avec une sérieuse touche de technologie. Des entreprises avec le ministère du Développement social misent sur la réalité virtuelle comme l’outil de demain.

Nouvelle-Zélande : la réalité virtuelle pour acquérir des compétences

C’est un programme pilote qui s’avère particulièrement prometteur pour lutter face à un taux de chômage de 7,7 % dans le pays. Si c’est le plus faible depuis des années, c’est l’intégration des plus jeunes qui pose désormais problème. Dans le même temps, il y a un véritable problème de personnel dans le domaine de la construction. L’idée est donc de leur permettre d’acquérir ces compétences en ayant recours à la formation en réalité virtuelle.

Ils apprendront à conduire une pelleteuse, mais aussi à conduire un camion et comprendre que deux personnes doivent travailler ensemble dans un esprit de collaboration pour pouvoir résoudre leur problème”, explique James Coddington, un des responsables de la formation.

En temps normal, il faut 5 à 7 jours pour former quelqu’un dans l’industrie de la construction. La Nouvelle-Zélande avec ce programme estime pouvoir réduire ce temps à simplement 45 minutes. L’idée est désormais de proposer cette technologie dans le secteur rural. A terme, cette initiative sera aussi étendue à d’autres secteurs qui recherchent aussi du personnel. Un projet amené à croître au pays des kiwis et qui pourrait inciter d’autres pays à se tourner aussi vers la réalité virtuelle.

Cet article En Nouvelle-Zélande, la VR pour lutter contre le chômage des maoris a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌