Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

L’application XR créative Styly est sur Viveport

Par : Lilia
Styly Viveport

La boutique de HTC Vive Viveport est devenue une plate-forme viable et agnostique pour les utilisateurs de VR. Elle l’est surtout pour ceux qui recherchent des alternatives à Steam avec de nouveaux titres apparaissant régulièrement. Le dernier vient du studio japonais Psychic VR Lab, apportant sa plate-forme VR créative Styly au magasin.

Styly est une plate-forme Web basée sur le cloud, utilisée avec Unity pour créer des œuvres d’art immersives et d’autres expériences XR. Avec l’application désormais disponible sur Viveport, Styly propose également une fonctionnalité unique. Il s’agit de la possibilité de publier des œuvres en tant qu’applications individuelles sur le magasin. Pour le moment, cela reste une idée expérimentale, ce qui signifie que l’équipe de Styly sélectionne les différentes œuvres à publier.

Styly n’est pas seulement une plateforme où les gens développent leur créativité. Sur Styly Gallery, les utilisateurs peuvent aussi explorer plus de 10 000 scènes VR et AR. Des artistes du monde entier ont créé ces œuvres au cours des dernières années. Ceux-ci peuvent être consultés sur les casques VR, les appareils mobiles et via les navigateurs Web.

Styly : Trois nouvelles collections sur le magasin VIVEPORT

L’équipe de développement a lancé la plate-forme STYLY ainsi que plusieurs applications de support sur la vitrine VIVEPORT pour fournir le meilleur de la création de contenu MR.

La plate-forme STYLY est alimentée par un ensemble d’applications axées sur la communauté NEWVIEW, offrant aux créations VR un endroit pour présenter différents types de contenu immersif : NEWVIEW avec Works Collection, NEWVIEW 2020 Virtual Exhibition et VR Music World.

NEWVIEW est l’événement annuel de remise des prix de Physic VR Labs pour les artistes Styly. NEWVIEW Featured Works Collection propose des œuvres collaboratives de 12 artistes sur un seul portail, couvrant la mode, la musique, la vidéo, les graphiques, l’illustration et plus encore. L’exposition virtuelle NEWVIEW 2020 vous donne la chance de voir toutes les œuvres finalistes des prix de l’année dernière. VR Music World propose cinq pièces sur le thème de la musique. L’un est un clip mettant en vedette la chanson Android Girl de DECO*27 et le chanteur virtuel « Kokotsuki ».

Plus tard ce mois-ci, Psychic VR Lab organisera un événement en ligne intitulé Dig Into NEWVIEW 2021 par Styly. Il offrira aux invités une visite de Styly et de ses diverses œuvres. La conservatrice numérique et évangéliste XR Miriam Arbus et l’artiste TiltBrush Sean Rodrigo animeront l’événement. L’inscription à l’événement est gratuite. Cela aura lieu le 17 septembre à 18h BST.

Cet article L’application XR créative Styly est sur Viveport a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Connexion à Instagram sans mot de passe : comment s’y prendre ?

Par : Serge R.
instagram connexion

La connexion à Instagram est impossible lorsque vous oubliez votre mot de passe, et que vous utilisez la méthode de connexion classique. Heureusement, il existe certaines astuces vous permettant de vous connecter à votre compte sans passer par la saisie de mot de passe. Celles-ci sont à découvrir ici.

Étant une propriété de Facebook, Instagram est à la fois un service de partage de vidéos et de photos, un réseau social et une application. Il a vu le jour en octobre 2010. Ce sont le Brésilien Michel Mike Krieger et l’Américain Kevin Systrom qui l’ont créé. Pour vous en servir, vous devez bien sûr créer un compte. Pour cela, vous devez fournir une adresse email et un mot de passe. 

Toutefois, vous pouvez également vous connecter en utilisant tout simplement votre compte Facebook. À un moment donné, il se peut que vous oubliiez votre mot de passe. Pas de panique, car il existe certaines astuces vous permettant d’accéder à votre compte Instagram sans mot de passe. Découvrez-les à travers cet article.

Se connecter à Instagram avec son compte Facebook

Il s’agit sans nul doute de la méthode de connexion à Instagram la plus simple au cas où vous avez perdu l’accès à votre compte. La condition est cependant que vous avez lié ce dernier à votre compte Facebook.

Si tel est le cas, vous n’avez qu’à vous rendre dans les paramètres de votre compte Facebook, puis dans « Comptes liés ». Vous devez ensuite appuyer sur « J’ai oublié mon mot de passe ».

Il ne vous reste plus après qu’à suivre les différentes étapes indiquées. Au cas où votre compte Instagram n’est pas lié à votre compte Facebook, ne vous inquiétez pas parce qu’il existe encore d’autres méthodes pour y accéder sans mot de passe.

Utiliser Gmail pour se connecter

Si votre compte Instagram est lié à votre compte Gmail, vous pouvez réinitialiser votre mot de passe à l’aide de ce dernier. Pour cela, vous devez tout d’abord ouvrir Gmail, puis procéder à la recherche des informations d’identification du compte.

Ensuite, vous devez vous rendre sur Instagram et cliquer sur le lien « Obtenez de l’aide pour vous connecter ». La prochaine étape est d’appuyer sur « Utiliser un nom d’utilisateur ou un email ». Maintenant, vous devez saisir les informations d’identification de votre compte Gmail.

Dans la page suivante, il faut cliquer sur « Envoyer un courrier électronique ». En accédant à votre compte Gmail et en ouvrant le courrier électronique, vous verrez le bouton « Réinitialiser votre mot de passe sur Instagram ». Vous devez appuyer dessus. Après cela, vous serez amené à créer un nouveau mot de passe. Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « Restaurer le mot de passe » pour rétablir votre connexion à Instagram.

Connexion à Instagram à l’aide d’un SMS

La connexion à Instagram peut également se faire à l’aide d’un SMS si vous avez oublié votre mot de passe. Tout ce que vous avez à faire, c’est de vous rendre sur la page de connexion Instagram, puis de cliquer sur « L’avez-vous oublié ? ».

Après avoir appuyé dessus, vous serez amené à sélectionner la forme de récupération qui vous convient. Bien entendu, vous devez choisir « avec SMS ». La prochaine étape est d’indiquer votre numéro de téléphone que vous avez associé à votre compte Instagram.

Si toutes les données saisies sont correctes, vous recevrez dans les plus brefs délais un message contenant les informations nécessaires pour réinitialiser votre mot de passe. Vous pourrez ainsi utiliser de nouveau votre compte Instagram. À noter qu’en plus de ces quelques méthodes, il existe désormais certaines applications conçues pour ouvrir ce dernier sans mot de passe. Parmi celles-ci, on compte, par exemple, l’application mobile FoneMonitor.

Cet article Connexion à Instagram sans mot de passe : comment s’y prendre ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Un outil d’écriture en réalité augmentée utilisant l’IA pour aider les personnes bègues

Par : Lilia
ar for stutter

Avec le temps, la technologie rend nos vies plus faciles et plus pratiques. Elle nous fournit des facilités d’avancement dans différents secteurs. Elle crée des solutions pour les personnes handicapées. La réalité augmentée permet également aux personnes bègues d’améliorer le déroulement de leurs activités quotidiennes.

Récemment, la réalité augmentée a été utilisée dans l’intelligence artificielle. L’objectif est de fournir une assistance aux personnes bègues dans leur discours. Cette technologie révolutionnaire leur sera non seulement utile dans leur vie personnelle, mais aussi dans leur vie professionnelle.

Les personnes vivant avec cette condition ont souvent des difficultés à communiquer clairement et efficacement. De plus, le processus pour faire passer un message est plus long pour elles. Par conséquent, cet outil technologique basé sur la réalité augmentée les aidera à surmonter tout cela. Grâce à lui, les personnes bègues pourront avoir des interactions plus confiantes.

Un outil en réalité augmentée pour détecter les mots difficiles et les remplacer par des mots similaires

Récemment, la réalité augmentée a été utilisée dans l’intelligence artificielle. L’objectif est de fournir une assistance aux personnes bègues dans leur discours. Cette technologie révolutionnaire leur sera non seulement utile dans leur vie personnelle, mais aussi dans leur vie professionnelle.

Une nouvelle étude a apporté la possibilité d’aider ces personnes. Le processus se fera d’une manière qui leur permette de parler ou d’exprimer clairement leur point de vue. Celle-ci consistera à détecter les mots difficiles à prononcer pour les utilisateurs. Et à l’aide d’un outil d’écriture misant sur la réalité augmentée, on pourra délivrer ces mots.

Pour chaque mot difficile, on le remplacera par un mot similaire. Celui-ci aura le même sens mais sera plus facile à prononcer. On utilisera les commentaires des utilisateurs pour fournir des options meilleures et personnalisées aux personnes recourant à l’outil. Ses créateurs ont baptisé le dispositif Fluent. Ghai, B. et Mueller, K ont rédigé le document de recherche. Il s’intitule « Fluent : An AI Augmented Writing Tool for People who Stutter » (Un outil d’écriture en réalité augmentée utilisant l’intelligence artificielle pour les personnes bègues).

Cet article Un outil d’écriture en réalité augmentée utilisant l’IA pour aider les personnes bègues a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook lance Horizon Workrooms pour améliorer le travail à distance

Par : Lilia
Horizon Workrooms

Facebook s’oriente vers le travail à distance avec une plateforme collaborative appelée Horizon Workrooms.

Le nouveau service Horizon Workrooms de Facebook est lancé aujourd’hui en tant que version bêta ouverte. Il est gratuit sur le Web via un appel vidéo ou intégré à Oculus Quest 2.  Le logiciel prend en charge jusqu’à 16 personnes en VR ensemble. Il supporte jusqu’à 50 personnes au total lors de l’ajout de ceux qui appellent par vidéo.

Horizon Workrooms de Facebook réunit diverses technologies notamment le suivi des mains sans contrôleur. Il présente des tableaux blancs virtuels interactifs. Ainsi, les participants peuvent écrire, présenter des dossiers ou faire une partage d’écran. Horizon Workrooms intègre aussi une fonction Passthrough. Vous pouvez localiser exactement où quelqu’un est assis dans la pièce sans le regarder.

« Nous allons mettre cet outil à disposition des gens gratuitement. Nous voulons voir ce qu’ils en font », a déclaré Andrew Bosworth, vice-président de Facebook Reality Labs. « Nous pensons qu’Horizon Workrooms est pratique. D’ailleurs, nous l’utilisons déjà pour les réunions. Mais ses potentiels vont au-delà des simples réunions. »

Horizon Workrooms de Facebook, le respect de la vie privée

Les utilisateurs de Workrooms sont tenus d’adhérer à la « Politique de conduite en VR » de Facebook. Les représentants de l’entreprise ont préparé un document expliquant que Workrooms n’utilisera pas vos conversations et documents de travail. De plus, Passthrough traite les images et les vidéos de votre environnement physique à partir des capteurs de l’appareil localement.

Facebook et les applications tierces n’accèdent pas, ne visualisent ni n’utilisent ces images ou vidéos pour des publicités ciblées. Enfin, personne ne peut voir l’écran de votre ordinateur dans Workrooms à moins que vous ne choisissiez de le partager. Les autorisations que vous accordez pour l’application Oculus Remote Desktop ne sont utilisées que dans le but d’autoriser la diffusion en continu de votre ordinateur vers votre casque.

Lors d’une réunion avec Workrooms, aménager les salles avec différentes dispositions des sièges est possible. Cela aide à mieux se concentrer sur la collaboration, la conversation ou la présentation.

L’application Horizon Workrooms de Facebook fournit un espace pour prendre des notes. Vous pouvez également synchroniser votre Outlook ou Google Calendar. Cela facilitera la planification de réunions et l’envoi d’invitations. Le logiciel, ou ses futures versions représente une menace existentielle pour un certain nombre de startups et de développeurs indépendants. C’est par exemple le cas de Virtual Desktop et Bigscreen.

Cet article Facebook lance Horizon Workrooms pour améliorer le travail à distance a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

API Passthrough Experimental : un premier regard sur les jeux AR sur Oculus Quest 2

Par : Lilia
API Passthrough Experimental

Les développeurs ont commencé à utiliser l’API Passthrough Experimental. Cette fonctionnalité permet de créer des expériences de réalité mixte sur les casques Quest 2.

Le mois dernier, Facebook a présenté son API Passthrough Experimental. Il s’agit d’une nouvelle fonctionnalité pour l’Oculus Quest 2. Grâce à elle, les développeurs peuvent créer des expériences de réalité mixte à l’aide des caméras du casque. Disponible dans le cadre de la version v31 du SDK, ils ont la possibilité de personnaliser leur expérience de passthrough. Cela inclut la composition, le style et la géométrie.

Passthrough API Experimental a de nombreuses utilités, de la productivité et du co-working aux jeux et aux interactions sociales. Elle est disponible depuis moins d’un mois. Mais les développeurs sur Quest n’ont pas tardé à l’utiliser.

Certains créateurs ont commencé à se servir du Passthrough API Experimental pour donner vie aux jeux VR existants en AR. Ces jeux pourraient ouvrir la voie à un nouveau genre de jeu sur Oculus Quest.

API Passthrough Experimental, utilisé par de nombreux développeurs

Quelques développeurs ont déjà commencé à expérimenter l’API Passthrough Experimental.

  • CRAZY KUNG FU

Le développeur Field of Vision a publié Crazy Kung Fu sur l’Oculus App Lab en avril dernier. Dans ce jeu, il faut combattre un mannequin d’entraînement en bois avec une série de mouvements de kung fu.

Crazy Kung Fu a publié cette nouvelle expérience dans un vidéo, sur Reddit. Il a pu démontrer qu’être capable de voir le monde réel lorsque vous lancez des coups de poing en VR pourrait changer la donne pour des jeux comme Crazy Kung Fu.

  • CACTUS COWBOY AR

Cactus Cowboy est un jeu de tir VR simpliste où il faut sauver le monde d’une armée de robots envahissants. Vous devez y affronter de nombreux ennemis du désert de cactus à Cactus City. Cactus Cowboy AR offre une nouvelle approche du jeu d’action-aventure original. Il transforme des lieux du monde réel en champs de bataille AR. Dans ce jeu de tir, les joueurs doivent faire face à une armée sans fin de créatures mécaniques en utilisant un arsenal d’armes de base.

  • GRAVITY LAB

Dans un article partagé sur Reddit, Schramm présente une version AR de Gravity Lab alimentée par API Passthrough Experimental. Dans le GIF, nous voyons l’un des 37 puzzles des jeux flotter au centre de la pièce. Schramm peut se promener librement dans sa création sans avoir à se soucier de heurter des objets du monde réel.

Cet article API Passthrough Experimental : un premier regard sur les jeux AR sur Oculus Quest 2 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Inviter des amis sur Quest ou Rift avec un lien, c’est maintenant possible

Par : Lilia
Oculus Invite Link

Oculus a enfin fourni un moyen d’inviter des amis à se joindre à un jeu VR via l’Invite Link (par SMS, e-mail, DM, etc). Pour l’instant, seules certaines applications prennent en charge cette fonctionnalité.

Introduite avec la mise à jour v31 pour Quest et Rift, Oculus prend en charge la fonction Invite Link. Vous pouvez créer un lien d’invitation de jeu qui amènera votre ami directement dans votre session VR. Vous avez la possibilité de choisir le moyen d’envoi. Cela se fait via l’application pour smartphone Oculus. Cela signifie que vous n’avez pas besoin d’être dans le casque pour configurer la session à laquelle vous souhaitez jouer.

Imaginons que vous souhaitiez jouer à « Racket : Nx » avec des amis. Vous pouvez commencer par accéder à l’application pour smartphone Oculus. Ensuite, vous devez créer un Invite Link pour une session coopérative Racket: Nx. Vous devez envoyer le lien par SMS à des amis. Dès qu’ils sont prêts, ils peuvent cliquer sur le lien sur leur téléphone. Cette action lancera le jeu sur leur casque. Ils rejoindront automatiquement votre session. Les liens d’invitation sont valides pendant 24 heures. Vous pouvez également les envoyer à l’avance et attendre de recevoir un message de vos amis indiquant qu’ils sont prêts.

Oculus: Invite Link et de nombreuses autres fonctionnalités

La fonctionnalité Invite Link fonctionne à la fois avec les jeux Quest et Rift. Les fonctionnalités Destinations, Deep Linking et Rich Presence introduites depuis 2019 ont créé la base d’Invite Link. Invite Link fait partie de la mise à jour de la plate-forme v31. Il accompagne une poignée d’autres nouvelles fonctionnalités multi-joueurs.

Il y aura une nouvelle fonctionnalité « Invite to app » dans le menu universel de Quest. Elle permettra aux joueurs d’inviter plus facilement des amis à leur jeu en cours. Ils n’auront pas besoin de passer par un menu du jeu ou à se rendre dans l’onglet Social.

Une autre fonctionnalité « Rejoin » donne aux utilisateurs la possibilité de rejoindre une session multijoueur s’ils sont déconnectés. De plus, la « liste d’applications » affiche tous les utilisateurs dans une session. Cela facilite l’interaction avec d’autres joueurs à proximité, comme l’envoi d’une demande d’ami.

Pour l’instant, seule une poignée de jeux prend en charge Invite Link. Mais les développeurs peuvent commencer par ajouter des fonctionnalités Destinations et Group Presence à leur application.

Cet article Inviter des amis sur Quest ou Rift avec un lien, c’est maintenant possible a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le développeur de Cubism présente de nouvelles fonctionnalités de suivi des mains

Par : Lilia
cubism-suivi-des-mains

Le développeur derrière Cubism, Thomas Van Bouwel, a partagé une vidéo montrant une fonctionnalité en développement. Celle-ci améliorera l’accessibilité et la facilité d’utilisation pour ceux qui jouent avec le suivi des mains.

En plaisantant, Van Bouwel a surnommé la fonctionnalité « les pouvoirs de la force ». Celle-ci vous permet de tirer des pièces dans les airs vers vous avec des mouvements de la main. Dans le cadre du jeu Cubism, es joueurs qui utilisent le suivi des mains pourront récupérer des pièces lorsqu’ils ne peuvent pas les atteindre. Cette fonctionnalité permet d’éviter de se pencher pour saisir des pièces.

Lorsque vous jouez avec des contrôleurs, il existe déjà une fonctionnalité équivalente qui dirige toutes les pièces plus près de vous lorsque vous appuyez sur un bouton. Les solutions de Van Bouwel ne reposent sur aucun bouton à appuyer.

Avec leurs mains, les joueurs doivent faire un mouvement de « viens ici » sur n’importe quelle pièce individuelle. Cela aura pour résultat de l’amener jusqu’à la position de leurs mains. Mieux encore, le bout de vos doigts s’illuminera de la couleur de la pièce ciblée. Vous pouvez donc vous assurer de sélectionner la bonne pièce surtout s’il y en a plusieurs dans la même zone.

Cubism, un exemple d’implémentation de la fonctionnalité de suivi des mains sur Quest

Même sans cette fonctionnalité, Cubism reste l’un des meilleurs exemples et implémentations de la technologie de suivi des mains sur Quest que nous ayons vu jusqu’à présent. En juin, nous avons approfondi l’histoire du jeu et le parcours de Van Bouwel en tant que développeur VR. Issu d’une formation en architecture, Van Bouwel a fait le saut vers la VR en 2016. Il a sorti Cubism quelques années plus tard.

Il n’y a aucune confirmation sur le moment où cette nouvelle fonctionnalité de suivi des mains fera son chemin vers une mise à jour Cubism. Mais nous savons que le jeu est configuré pour recevoir un ensemble de nouveaux niveaux DLC dans le futur.

Cet article Le développeur de Cubism présente de nouvelles fonctionnalités de suivi des mains a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Amener le jury sur une scène de crime via la VR pour des verdicts plus cohérents

Par : Lilia
VR scène de crime

Grâce à l’avènement de la réalité virtuelle, les jurés peuvent se rendre sur une scène de crime via un casque VR. Désormais, ils ont une meilleure chance de prendre la bonne décision.

Reconstituer un crime à partir d’une série de documents présentés dans une salle d’audience n’est pas une mince affaire. Cela est vrai, surtout lorsque l’avenir d’une personne est en jeu. Annoncer le verdict correct sur les cas d’accidents de voiture et de meurtres dépend d’une bonne connaissance de l’espace. Mais à moins d’être sur la scène de crime, la marge d’erreur est grande.

Une nouvelle étude publiée par l’Université d’Australie-Méridionale fournit des preuves accablantes en faveur de l’utilisation de la VR dans la salle d’audience. Cette solution permet aux jurés d’atterrir en plein milieu d’un accident de voiture ou d’une scène de crime.

Une équipe de chercheurs d’UniSA, de juristes, de policiers et de médecins légistes a simulé une scène de délit de fuite. Ils ont reconstitué les événements avec un scanner laser pour comparer les verdicts entre les jurés, utilisant des casques de réalité virtuelle et s’appuyant sur des photographies de la scène de crime. Le résultat ? Meilleur rappel, précision spatiale et verdicts plus cohérents.

La VR pour visualiser la scène du crime, l’avenir des salles d’audience ?

« La VR a demandé beaucoup moins d’efforts que l’utilisation de photographies pour reconstituer la séquence des événements », explique le Docteur Andrew Cunningham, du Centre de recherche australien d’UniSA pour les environnements interactifs et virtuels.

Les participants à l’étude qui regardaient la scène de crime avec un casque de réalité virtuelle étaient 9,5 fois plus susceptibles de choisir le même verdict que le groupe qui s’est fié aux photographies.

« Les participants qui étaient immergés dans la scène d’un accident de voiture étaient plus susceptibles de se souvenir correctement de l’emplacement du véhicule au moment de l’accident par rapport à la victime », ajoute le Docteur Cunningham.

« Cela fournit une preuve sans équivoque que la RV conduit à des verdicts plus justes et plus cohérents po. Cette technologie pourrait en effet être l’avenir des salles d’audience », a déclaré le Docteur Cunningham.

La chercheuse principale, le Docteur Carolin Reichherzer, affirme que les visites sur site sont toujours la norme d’excellence pour fournir aux jurys une impression réaliste d’une scène de crime. Mais elles ont aussi leurs inconvénients. « Elles sont coûteuses, en particulier dans les endroits éloignés. Dans certains cas, le site lui-même a changé, rendant impossible des visualisations précises », explique le Docteur Reichherzer.

Cet article Amener le jury sur une scène de crime via la VR pour des verdicts plus cohérents a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

XRHealth et Reducept : Une thérapie en réalité virtuelle pour la gestion de la douleur

Par : Lilia
XRHealth Reducept

Un nouveau partenariat a été établi entre XRHealth, géant américain de la télémédecine VR et Reducept, une solution thérapeutique digitale. Cette collaboration vise à aider les patients à mieux gérer leur douleur.

XRHealth, application de réalité étendue et thérapeutique annonce une collaboration avec Reducept. Ce partenariat vise à étendre leur offre aux patients en matière de thérapie en réalité virtuelle pour la gestion de la douleur. Cette technologie propose des exercices qui forment les personnes souffrant de douleur chronique à maîtriser la douleur. Cela réduit potentiellement le besoin de médicaments.

Le partenariat XRHealth et Reducept a été conçu pour les personnes souffrant de douleur chronique persistante. Le jeu Reducept VR entraîne le cerveau des utilisateurs à créer son propre analgésique via un traitement numérique de la douleur psychologique.

L’application de gestion de la douleur fournit des parcours visuels immersifs et une éducation à travers un récit gamifié. Elle propose également des expériences comportementales ciblées. Elle applique des techniques fondées sur des preuves allant de la thérapie d’acceptation et d’engagement et de la thérapie cognitivo-comportementale à la virtualisation 3D du corps.

Le partenariat XRHealth et Reducept, d’une importance capitale

Le CDC rapporte que plus de 20 % des adultes américains souffrent de douleur chronique. Selon son rapport, 7,4 % sont atteints de douleur chronique à fort impact. La collaboration XRHealth et Reducept aidera de nombreuses personnes à reprendre le contrôle de leur vie.

Reducept forme le cerveau à gérer la douleur différemment. En effet, il combine les connaissances scientifiques sur l’éducation à la douleur, la psychologie et la thérapie numérique. En outre, il enseigne aux utilisateurs comment la douleur affecte leur corps. Reducept donne aussi des conseils pratiques à appliquer dans la vie quotidienne.

Reducept est un logiciel primé. Il a remporté le “United Nations World Summit Award”, le “Accenture Healthtech Innovation Challenge Award 2019”, les “International Serious Play Awards 2019” et les “Game Bakery Awards : Best Serious Game 2020”. Aujourd’hui, grâce à lui, plus de 2500 patients en savent davantage sur leur douleur. En plus, ils ont un meilleur contrôle sur leur vie.

« Nous souhaitons offrir aux personnes souffrantes un traitement agréable, satisfaisant et durable de la douleur. Reducept combine plusieurs techniques axées sur le patient, éprouvées en clinique pour réduire l’impact négatif de la douleur sur la qualité de vie. Nous sommes ravis de rejoindre XRHealth pour rendre le traitement Reducept accessible sur leur plateforme », a déclaré Margryt Fennema, PDG de Reducept.

Cet article XRHealth et Reducept : Une thérapie en réalité virtuelle pour la gestion de la douleur a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Ready Player Me : créez votre identité numérique inter-application

Par : Serge R.
Ready Player Me

Wolf3D, le studio derrière Ready Player Me, vient de dévoiler une nouvelle plateforme, ou plutôt un hub permettant de créer un avatar 3D personnalisé inter-application. En d’autres termes, ce dernier peut donc être utilisé dans un large catalogue de jeux et d’applications VR. Parmi ceux-ci, on compte des expériences VR sociales, à l’instar de Somnium Space et VRChat. Il y a également des outils immersifs, comme LIV et Animaze.

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de Ready Player Me, il s’agit d’un service gratuit offrant aux utilisateurs la possibilité de créer un avatar 3D personnalisé leur ressemblant. Pour en créer un, ils n’ont qu’à se rendre sur son site web, puis s’y connecter. Ils doivent ensuite se prendre en photo à l’aide de la webcam de leur PC. Ils n’ont plus qu’à attendre quelques minutes, le temps que l’application génère automatiquement leur avatar.

L’avatar ainsi créé peut être personnalisé manuellement avec toutes sortes de coiffures, vêtements, couleurs de peau, etc. Une fois terminé, on peut le télécharger dans certaines applications VR ou en tant que fichier .fbx standard. On sait maintenant que le service propose une nouvelle plateforme permettant d’utiliser les avatars dans une longue liste de jeux et d’applications VR.

Hub de Ready Player Me : plus de 260 jeux et applications VR compatibles

Avec le lancement du hub de Ready Player Me, il est désormais possible d’utiliser un même avatar 3D dans pas moins de 260 jeux et applications VR différents. Les utilisateurs n’ont donc plus besoin de créer un avatar pour chaque nouvelle expérience.

Ils ont dorénavant droit à une identité numérique unique qu’ils peuvent employer dans une large gamme de contenus populaires, ce qui les rapproche davantage du métaverse.

Grâce à cela, ils ont l’occasion de naviguer entre les divers jeux et applications VR compatibles de manière transparente.

Comment ça marche ?

Pour utiliser la nouvelle fonctionnalité de Ready Player Me, on doit créer un profil sur readyplayer.me, puis cliquer sur « Enter the Hub » afin d’y accéder. Une fois dedans, on peut voir et personnaliser ses avatars 3D tout en découvrant de nouvelles applications VR.

Il ne reste plus qu’à sélectionner « Connect Avatar » et à se connecter à son profil personnel. Chaque fois qu’on se connecte à la plateforme, le nouvel avatar 3D ainsi choisi sera donc prêt à être utilisé.

À noter que pour proposer aux utilisateurs autant d’applis VR compatibles, Wolf3D s’est associé à de nombreux studios.

Cet article Ready Player Me : créez votre identité numérique inter-application a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La mise à jour V31 d’Oculus améliore la sécurité et facilite le jeu avec des amis

Par : Lilia
Mise à jour V 31 Oculus

La mise à jour V31 mensuelle de l’Oculus Quest est en cours, intégrant plusieurs nouvelles fonctionnalités. Par conséquent, les jeux multijoueurs seront plus fluides. Cela apportera aussi une amélioration de la sécurité du casque surtout si plusieurs personnes l’utilisent.

Dans une nouvelle publication de blog sur sa mise à jour V31, Oculus présente un nouveau bouton “Inviter à l’application“. Celui-ci apparaîtra dans certains titres (Beat Saber, Blaston, Demeo, Echo VR, ForeVR Bowl, Hyper Dash, PokerStars VR et Topgolf avec Pro Putt). Lorsque vous êtes dans l’un de ces jeux vidéo, vous trouverez le bouton dans le menu universel. Une fonctionnalité vous permettra d’envoyer une notification d’invitation contextuelle à un ami. Il peut aussi s’agir de quelqu’un avec qui vous avez récemment joué ou à un joueur du jeu. Si votre invité accepte, il sera directement entraîné dans une session multijoueur.

Les titres mentionnés sont les premiers à intégrer la fonctionnalité. Cependant, tous les développeurs y accéderont une fois la mise à jour V31 en place. De plus, l’application mobile d’Oculus vous permettra de configurer des sessions avant de vous diriger vers la réalité virtuelle, en générant un lien d’invitation personnalisé pouvant ensuite être partagé.

Un panneau Paramètres de sécurité pour la mise à jour V31 d’Oculus

L’autre ajout majeur de cette mise à jour V31 concerne la sécurité. A partir du nouveau panneau « Paramètres de sécurité », vous êtes en mesure de définir ou de réinitialiser un schéma de déverrouillage à la fois dans la VR et sur l’application. Celui-ci peut être utilisé pour se connecter au casque ou accéder aux mots de passe enregistrés. Vous ne souhaitez plus taper vos mots de passe tout le temps ? Le navigateur Oculus enregistre et remplit automatiquement vos mots de passe.

Sur sa page Facebook, Mark Zuckerberg a mentionné une autre fonctionnalité intéressante destinée directement aux développeurs. Il s’agit de l’accès à l’API Passthrough Experimental. Cela permettrait aux créateurs de « construire et tester des expériences de réalité mixte », note le PDG de Facebook.

La mise à jour v31 d’Oculus se fera d’une manière progressive. Dans quelques temps, tout le monde y accédera. De ce fait, vous devrez attendre pour voir les changements.

Cet article La mise à jour V31 d’Oculus améliore la sécurité et facilite le jeu avec des amis a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’US Space Force vend désormais ses propres NFT AR

Par : Ruan
US Space Force

La toute nouvelle branche de l’armée américaine US Space Force lance une série de NFT en réalité augmentée, à reconnaissance optique, en l’honneur de l’astronaute Neil Armstrong.

La société a l’intention de célébrer le lancement du cinquième engin spatial de la flotte de satellites GPS III. Ainsi, elle vend ses propres NFT compatibles avec la réalité augmentée, à l’effigie de l’astronaute de légende, Neil Armstrong.

Présentation des NFT AR de la société US Space Force

Les NFT (non-fongible tokens) sont des actifs numériques uniques qui existent sur un réseau de blockchain, comme Ethereum. Il s’agit d’images, de gifs, de vidéos et même de tweets. Les propriétaires peuvent échanger ces jetons numériques ou les vendre pour réaliser un bénéfice.

Cette collection NFT AR inspirée de l’espace porte le nom de “ARMSTRONG”. Elle comprend un NFT en édition limitée inspiré du satellite GPS III SV05, ainsi que la pièce commémorative. Le patch est offert aux membres de l’équipe de l’US Space Force participant à la mission.

Son programme de lancement et sa mise en vente

L’armée de l’espace américaine a mis en orbite un satellite en l’honneur du premier homme à avoir posé le pied sur la lune, Neil Armstrong.

Le NFT GPS III susmentionné sera disponible à l’achat trois jours avant le lancement du véritable satellite via Star Atlas. En outre, ce dernier constitue un métavers en ligne alimenté par la blockchain, avec une touche de science-fiction.

Les joueurs peuvent y voyager dans l’espace profond à la recherche d’actifs blockchain à réclamer. Le reste des NFT “ARMSTRONG” est disponible via la plateforme de collecte numérique Ethernity lors du lancement des actifs depuis le 17 juin. Les propriétaires pourront alors visualiser leurs NFT AR de l’US Space Force nouvellement acquis en utilisant l’application VueXR sur iOS et Android.

Cet article L’US Space Force vend désormais ses propres NFT AR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Quest : une vue à la troisième personne disponible pour le streaming

Par : Serge R.
quest vue troisième personne

L’Oculus Quest propose dorénavant une vue à la troisième personne pour le streaming. La version bêta de la fonctionnalité vient de débarquer sur l’appareil suite à la dernière mise à jour du package Oculus Utilities Unity. Les spectateurs peuvent ainsi désormais regarder des jeux VR partagés par des développeurs VR avec cette fameuse vue sur un navigateur Web ou un smartphone.

À l’heure actuelle, il est possible pour tout joueur de montrer à un ami ce qui se passe dans son jeu Quest en temps réel. Pour cela, il peut diffuser tout ce qu’il y voit sur un smartphone, un téléviseur ou un navigateur Web en utilisant l’application Oculus. Le spectateur verra ainsi l’action qui se déroule dans le jeu VR avec une vue à la première personne. Cette vue ne lui permet toutefois pas de vraiment voir ce qui se passe dans la scène.

Effectivement, à cause du mouvement tremblant de la tête du joueur et du champ de vision recadré, il pourra avoir du mal à la regarder convenablement. C’est la raison pour laquelle certains jeux VR sur console et PC montrent l’action avec une vue à la troisième personne. Les développeurs de contenu Quest pourront donc bientôt profiter du même type de fonctionnalité.

Quest : les possibilités offertes par la vue à la troisième personne utilisée pour le streaming

La vue à la troisième personne peut être utilisée en même temps que la vue à la première personne lorsqu’on diffuse le contenu du Quest. Ainsi, le développeur VR ou le joueur peut passer de l’une à l’autre en fonction de ses besoins et de ses préférences lors de la diffusion.

La fonctionnalité donne même aux utilisateurs l’occasion de contrôler l’orientation de la caméra avec leur smartphone. Toutefois, on ignore encore si sa version bêta propose cette possibilité.

À noter qu’Oculus a souligné que la vue à la troisième personne est susceptible d’avoir un impact sur les performances de l’application Oculus.

Cet article Quest : une vue à la troisième personne disponible pour le streaming a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Vuforia annonce le lancement de Vuforia Instruct

Par : Ruan
lancement de Vuforia Instruct

Le 3 juin 2021, Vuforia a annoncé le lancement d’Instruct, sa solution AR prête à l’emploi pour les entreprises et s’adaptant aux besoins spécifiques de chacune d’elles.

Avec le lancement de Vuforia Instruct, les utilisateurs peuvent effectuer des inspections avec précision. Ils pourront également enregistrer en temps réel des informations utiles dans leurs rapports d’audit.

Vuforia Instruct : quel intérêt pour les entreprises ?

Grâce à cette nouvelle offre de Vuforia, les entreprises peuvent valoriser leurs données CAO 3D. De plus, cela permet également de fournir et de partager des instructions de travail interactives en AR dans toute l’entreprise.  Ainsi, il devient facile de réaliser des inspections optimisées lors du processus de vérification de la qualité.

« Les instructions de travail créées avec Vuforia Instruct sont beaucoup plus précises et nous permettent de former les employés de nos clients… Les technologies d’AR aideront nos clients à réaliser d’importants gains de productivité en leur permettant d’améliorer la précision et la rapidité d’opérations manuelles complexes. » affirme Alexander Ouellet dans Innovation Engineer chez Harpak-ULMA Packaging.

Lancement de Vuforia Instruct : une nouvelle méthode d’audits ?

En effet, les manuels de procédures sur papier demeurent utilisés par environ 67% des entreprises dans le cadre des contrôles. Ces méthodes sur papier comportent généralement des erreurs. Elles ne permettent pas d’obtenir une vision adéquate. Au final, elles constituent un obstacle à la mise en œuvre de processus visant à l’amélioration continue.

Avec le lancement de Vuforia Instruct, de nombreuses entreprises pourront s’affranchir désormais des documents papier. La solution fournit des conseils et des repères visuels adaptés aux besoins des agents de terrain. Ces derniers peuvent également ajouter des observations à leurs inspections et sauvegarder les informations importantes.

« Vuforia Instruct permet aux industriels de transformer la façon dont elles créent et communiquent des instructions de travail à leurs opérateurs de première ligne » exprime Michael Campbell, vice-président exécutif et directeur général des produits de réalité augmentée chez PTC.

Cet article Vuforia annonce le lancement de Vuforia Instruct a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Réussir un entretien d’embauche avec le nouveau simulateur de Bodyswaps

Par : Ruan
simulateur de Bodyswaps

Bodyswaps lance le simulateur d’entretien d’embauche. Le but de ce projet consiste à aider les candidats à se préparer à leur entretien d’embauche.

Bodyswaps booste l’efficacité des programmes de formation avec une pratique contextuelle évolutive. Pour ce faire, il combine les sciences comportementales, les données et les technologies immersives.

Fonctionnement du simulateur de Bodyswaps

Ce simulateur de Bodyswaps est une solution unique en son genre. Cette solution aidera les demandeurs d’emploi à assimiler les techniques d’entretien et à s’adapter à votre discours. En effet, le simulateur proposera d’entraîner les candidats à répondre à des dizaines de questions fréquemment posées lors d’un entretien.

Cette solution de réalité virtuelle couvre une série de stratégies et de techniques reconnues ainsi que plus de 75 questions d’entretien. Cela va des questions sur la personnalité aux questions comportementales. Il propose également différentes manières de gérer l’anxiété liée à l’entretien et d’élaborer des réponses gagnantes.

Ce simulateur d’entretien d’embauche permet aux étudiants de développer leurs compétences de manières autonomes à travers quatre modules de réalité virtuelle :

  • Gérer l’anxiété liée à l’entretien ;
  • Trouver l’emploi idéal ;
  • Trois étapes pour répondre à (presque) toutes les questions ;
  • Simulation d’entretien.

Une solution déjà accessible

Les utilisateurs peuvent se réjouir de la disponibilité de ce simulateur Bodyswaps dès aujourd’hui. En effet, il est accessible en réalité virtuelle, mobile et PC. En outre, une démonstration gratuite est disponible sur le site Web de Bodyswaps.

Christophe Mallet, PDG de Bodyswaps, a déclaré dans un communiqué : « Pour les étudiants, c’est l’occasion d’apprendre à se présenter sous leur meilleur jour et de décrocher l’emploi de leurs rêves. Pour les organisations, il s’agit d’une approche révolutionnaire pour améliorer les résultats des étudiants, rapidement et à grande échelle, en ces temps difficiles. »

Cette technologie révolutionnaire offre une gamme de solutions de formation aux compétences non techniques pour les particuliers et les employeurs. D’ailleurs, ce simulateur Bodyswaps vient de rejoindre le programme mondial XR de HTC, le Vive X, en 2020. La société ambitionne d’ailleurs de développer sa gamme de contenus. 

Cet article Réussir un entretien d’embauche avec le nouveau simulateur de Bodyswaps a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Créer des expériences de suivi oculaire en réalité virtuelle avec le logiciel SightLab VR

Par : Ruan
logiciel SightLab VR - realite-virtuelle.com

Le suivi oculaire permet de résoudre les problèmes d’interface individuels liés à l’utilisation de la VR. Avec le logiciel SightLab VR, les utilisateurs peuvent améliorer la qualité visuelle globale.

L’eye tracking est l’un des éléments les plus importants dans le développement des technologies VR. C’est dans cette optique que WorldViz a lancé un outil permettant de mettre en place des expériences de suivi oculaire en réalité virtuelle.

Pourquoi combiner le suivi oculaire dans la réalité virtuelle ?

Avec le logiciel SightLab VR, les consommateurs peuvent profiter des avantages des deux technologies. En effet, cela est possible en travaillant avec l’eye tracking dans la VR.

D’un côté, la VR permet de créer n’importe quel type d’environnement simulé. En effet, les stimuli visuels et les scénarios peuvent être rapidement changés ou facilement répétés.

D’autre part, le suivi oculaire permet d’abord de savoir où se trouve l’attention visuelle du participant à chaque moment de l’expérience. Ensuite, il permet de savoir quels éléments visuels déclenchent certaines réponses et comportements.

Le suivi oculaire dans la réalité virtuelle peut alors améliorer les expériences VR. Cette technique favorise des interactions plus naturelles avec les yeux. Elle contribue à rendre les expériences plus immersives.

Logiciel SightLab VR : Suivre son regard dans la réalité virtuelle

Le logiciel SightLab VR révèle ce qui se cache derrière le comportement et les réactions subconscientes des participants. Pour ce faire, il tire pleinement parti du contrôle et de la flexibilité du monde virtuel.

Cette technologie se concentre sur le développement d’une combinaison qui permet la détection précise du prochain point de fixation des yeux. Elle réduit ainsi les imprécisions liées au clignement des yeux.

SightLab VR mesure le regard, la taille de la pupille et les emplacements de fixation, ainsi que les trajectoires de balayage et les interactions. Les chercheurs peuvent ainsi se faire une idée de l’expérience de l’utilisateur et de la charge mentale.

La combinaison de l’eye-tracking et de la VR offre aux utilisateurs un environnement naturel. Cela permet aux chercheurs de concevoir des expériences significatives.

Cet article Créer des expériences de suivi oculaire en réalité virtuelle avec le logiciel SightLab VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Nreal vs Unreal : le procès entamé par Epic Games

Par : Vonintsoa
Procès opposant Nreal et Unreal

En tant que concurrentes dans le même domaine, Epic Games accuse Nreal d’avoir copié son nom de leur propre marque Unreal.

Le fabricant de lunettes de réalité augmentée Nreal aurait copié le nom de la marque déposée Unreal. La ressemblance entre les deux désignations n’est sûrement pas une coïncidence selon les développeurs d’Epic Games.

Epic Games poursuit Nreal pour avoir copié Unreal

Epic Games a entamé une poursuite judiciaire contre le fabricant d’équipements AR, Nreal sous prétexte d’avoir copié la marque Unreal. En effet, ces deux noms sont très similaires, à la fois au niveau de l’apparence et de la prononciation. Selon eux, cette ressemblance n’est pas le fruit du hasard. Étant donné que les deux marques sont concurrentes dans le même domaine, il est impossible d’envisager leur coexistence. En d’autres termes, cela pourrait créer une confusion auprès des consommateurs.

La désignation Unreal est associée à une dizaine de produits et de services dont des logiciels, des jeux vidéo, des espaces et plateformes virtuels, etc. De son côté, la marque concurrente a lancé les lunettes de réalité mixte Nreal Light l’année dernière en Corée du Sud. Et prochainement, elle prévoit de les mettre sur le marché américain.

Certes, Unreal n’a pas encore développé des dispositifs AR/VR, contrairement à Nreal, mais son intérêt pour le secteur est évident.

Le procès

Avant d’en arriver au procès, des discussions ont eu lieu entre les deux marques. Malheureusement, elles ne sont pas parvenues à trouver un terrain d’entente, car les deux parties sont bien décidées à défendre leurs noms.

Cela fait déjà plusieurs années que Unreal revendique l’exclusivité sur le nom, par rapport à Nreal. Mais ce fut sûrement la décision de cette dernière à intégrer le marché américain qui a conduit au procès. Ainsi, Epic s’attend à ce que Nreal modifie le nom de la marque, et réclame des dommages-intérêts.

Néanmoins, d’après le porte-parole de l’accusée, cette poursuite judiciaire serait infondée. Nreal s’attribue une réputation qui serait le fruit de l’innovation et de ses performances en termes de réalité augmentée. Pour appuyer son argument, le porte-parole évoque les développeurs et les consommateurs asiatiques et européens qui la considèrent comme une start-up révolutionnaire.

Pourtant, ce n’est pas la première fois que Nreal et Unreal se trouvent mêlé à un procès. En effet, Nreal a déjà fait l’objet d’une poursuite pour vol de secrets industriels, bien que la plainte avait été rejetée. D’autre part, Unreal a également entamé un procès contre Apple au début du mois de mai.

Cet article Nreal vs Unreal : le procès entamé par Epic Games a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Holo-Podium : les premiers appels holographiques

Par : Vonintsoa
Holo-podium

Le nouveau Holo-Podium de DVE transforme les appels vidéos en présentations holographiques.

Grâce à cette nouvelle technologie, un appel passé depuis les plateformes comme Zoom devient instantanément un hologramme. Désormais, les réunions holographiques peuvent se faire sans utiliser des lunettes de réalité augmentée.

DVEholographics lance Holo-Podium

Rappelons, d’abord que DVEholographics est un fournisseur de solution holographique de travail collaboratif. Ils ont annoncé une nouvelle expérience pour des réunions holographiques plus économiques et plus pratiques. En effet, cette nouvelle technologie permet aux entreprises d’éviter les locations de studios et des matériels de production qui coûtent chers. Par ailleurs, l’Holo-Podium offre des hologrammes compatibles avec les plateformes de communications telles que Zoom, Microsoft Teams et Webex.

Les images projetées sont de haute qualité avec la technologie HDR. De plus, il est possible de générer ces hologrammes peuvent depuis n’importe quel espace de travail même avec des ressources limitées.

Leur ancienne solution holographique, Light Mesh a été adoptée par beaucoup d’utilisateurs dans le monde, d’après Steve McNelley, directeur général de DVEholographics. Toutefois, les systèmes d’affichages ne satisfont pas tous les clients. Mais avec l’écran transparent proposé par l’Holo-Podium, les images 3D sont plus claires et plus détaillées grâce aux micro-pixels de lumières. D’autant plus que les communications en vidéo holographiques peuvent désormais se passer des lunettes de réalité augmentée. Autrement dit, les appels peuvent être passés à partir de votre maison ou de votre bureau.

Pratique, économique et rapide

En offrant des écrans transparents HDR, DVE amoindrit le nombre de matériels nécessaires pour les réunions collaboratives. En d’autres termes, il n’y a nul besoin d’utiliser des projecteurs ni de configurer l’éclairage de la salle. L’un des plus grands avantages est aussi la possibilité d’utiliser l’Holo-Podium avec les différentes plateformes de visioconférences. De ce fait, des milliers d’utilisateurs peuvent accéder à ce service.

En matière de coûts, outre la réduction des matériels, vous pouvez rayer la location de studio de la facture. En effet, une contrainte des précédentes méthodes de travail collaboratif était l’obligation de réserver des salles dédiées. Maintenant, les collaborateurs peuvent communiquer à partir de différents endroits simplement depuis une application. Cela va sans dire, cela va permettre à l’entreprise d’économiser du temps et de l’argent. Adopter des nouvelles technologies de communication contribuera, d’ailleurs, à augmenter la productivité.

Cet article Holo-Podium : les premiers appels holographiques a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Des hologrammes 3D interactifs qui flottent dans les airs

Par : Vonintsoa
Hologrammes 3D

Des chercheurs de l’Université Brigham Young ont développé des hologrammes en 3D sans avoir recours à un smartphone ou à un casque de réalité augmentée.

L’équipe de recherche a créé une animation holographique 3D avec des faisceaux lasers et une particule flottante dans les airs. Autrement dit, l’image peut être visualisée sans utiliser un smartphone ou un casque AR dédié.

Des hologrammes 3D avec des faisceaux lasers

Le groupe de chercheurs sur le thème de l’holographie utilise des faisceaux lasers pour piéger une particule dans l’air. Ces faisceaux permettent de diriger la particule dans différentes directions. En les déplaçant suffisamment vite, cela crée des animations holographiques colorées qu’on peut voir sous différents angles. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’utiliser un smartphone ou un casque AR pour visionner les images.

Dans une vidéo postée sur YouTube, Dan Smalley, professeur en ingénierie électrique, fait une démonstration. Il s’agit des hologrammes en 3D de USS Enterprise et un Klingon Warbird. L’animation montre une bataille de 4 minutes, avec des tirs de torpilles à photons, des lasers et des explosions.

Smalley précise que les images ne sont pas générées par un ordinateur, comme les hologrammes dans les films. Il s’agit d’une scène réelle, avec des faisceaux lasers qui se déplacent dans l’espace entre les deux vaisseaux.

L’origine du projet

Il y a trois ans, les chercheurs ont mis sur pied le dispositif Optical Trap Display (OTD). Il permet de produire des petits hologrammes 3D dans les airs. Par la suite, Smalley et son équipe de chercheurs ont développé leur technologie pour créer des animations. Aujourd’hui ils expérimentent des productions holographiques proches du Holodeck dans Star Treck ou le mode de communication dans Star Wars.

L’image créée peut interagir avec l’espace ou les objets physiques réels. Toutefois, étant donné qu’elle utilise une seule particule, cette interactivité reste limitée. Les hologrammes 3D peuvent apparaître dans le champ d’un écran volumétrique fixe. Les particules flottantes dans l’espace de cet écran peuvent donc servir à produire des animations à l’échelle de ce volume. Il est tout à fait possible de créer un hologramme de grande taille, à condition d’avoir le volume d’écran adéquat. 

Néanmoins, la parallaxe de mouvement peut créer une illusion optique pour afficher l’image en plus ou moins grande taille, en fonction de votre position. Selon Smalley, il est possible de créer de reproduire des scènes extérieures, comme une lune au-delà des fenêtres.

Cet article Des hologrammes 3D interactifs qui flottent dans les airs a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Locomotion Vault : plus de 100 mouvements VR répertoriés

Par : Vonintsoa
Locomotion Vault

Locomotion Vault est une base de données qui répertorie plus de 100 techniques de locomotion en réalité virtuelle.

La locomotion est un élément fondamental en termes de réalité virtuelle car l’expérience et le confort de l’utilisateur se basent sur elle. Cette ressource permet aux développeurs d’analyser toutes les locomotions répertoriées et prendre des décisions appropriées.

Le Locomotion Vault

Depuis la conception de la technologie VR, les chercheurs et les développeurs ont créé un nombre impressionnant de locomotions. Chacune d’elles présente ses propres avantages, mais aussi ses inconvénients. Le Locomotion Vault répertorie plus de 100 techniques de locomotion pour comprendre l’espace et identifier les faiblesses pour une amélioration.

Ce projet de recherche a réuni Massimiliano Di Luca, Simon Ega et Hasti Seif qui viennent des universités de Birmingham, Washington et Copenhague ainsi que Mar Gonzalez-Franco du Microsoft Research. La base de données interactive contient 109 techniques de mouvement en réalité virtuelle classées en fonction de leurs attributs. Il peut s’agir de la posture, la vitesse, le multitâche, l’énergie, l’incarnation, et tant d’autres. 

Le Locomotion Vault peut également accueillir de nouvelles données. Pour les intégrer, il suffit de cliquer sur l’option «Entrer une nouvelle technique» depuis le site web. Les attributs servent à comparer les similarités entre les différentes techniques. Par ailleurs, les chercheurs affirment avoir choisi une approche automatisée pour que la base de données évolue avec la technologie.

Pour quel intérêt ?

L’objectif du Locomotion Vault est de fournir un large panel de techniques de locomotion pour faciliter la navigation et la visualisation. De cette manière, les développeurs et praticiens peuvent identifier les éventuelles lacunes et ainsi établir de nouvelles techniques plus appropriées.

Selon les chercheurs, cet outil contribue à développer le domaine de la locomotion. De plus, ce sera un support pour la découverte et la mise en œuvre de nouvelles méthodes de locomotions, en tenant compte des lacunes observées. D’autre part, le Locomotion Vault donne une longueur d’avance sur les nouveaux défis et enjeux de l’innovation technologique.

En d’autres termes, à court terme, ce projet aide à améliorer les techniques de locomotion actuelles. Et dans une vision plus lointaine, il vise également à soutenir les futures découvertes en matière de réalité virtuelle.

Cet article Locomotion Vault : plus de 100 mouvements VR répertoriés a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Painting VR pour Quest : réveillez l’artiste qui sommeille en vous !

Par : Serge R.
painting vr

Painting VR est un simulateur de peinture qui vient de faire son entrée sur le marché. Pour le moment, l’application est disponible en accès anticipé exclusivement sur le Quest et le Quest 2 d’Oculus, même si son développeur envisage de l’étendre sur d’autres plateformes. Elle est donc disponible sur Oculus App Lab au prix d’environ 8 euros.

Les applications VR de peinture artistique disponibles sur le Quest, on en compte déjà pas mal à l’heure actuelle. On peut citer, entre autres, Gravity Sketch, Kingspray, et bien entendu Tilt Brush. Toutefois, les applis qui se concentrent exclusivement sur la peinture sur toile virtuelle sont assez rares. Heureusement, Painting VR vient de débarquer sur le casque VR d’Oculus pour le grand plaisir des artistes numériques. Elle leur permet ainsi de mélanger et d’utiliser des quantités illimitées de peinture fraîche sur des toiles virtuelles réalistes.

Painting VR : la solution pour devenir un véritable artiste

Selon son développeur Oisoi Studio, Painting VR est une application à la fois facile à comprendre et très pratique. De plus, elle s’adresse à tous les âges. Elle permet donc à tout le monde, notamment aux débutants, d’apprendre les bases des couleurs. Il en est de même pour la composition et le processus de peinture.

D’après le studio, elle constitue d’ailleurs une bonne solution permettant aux utilisateurs d’aiguiser leurs compétences. Pour cela, ils peuvent expérimenter des outils et des techniques à portée de main. Ils auront alors l’opportunité de faire partie d’une nouvelle vague d’artistes numériques.

Le meilleur avec Painting VR, c’est qu’on n’a pas à se soucier du nettoyage après chaque séance de peinture. À noter toutefois que l’application restera en accès anticipé pendant environ un an selon Oisoi Studio. Néanmoins, les utilisateurs auront droit à de nouvelles mises à jour tous les trimestres.

Des mises à jour régulières apportant plein de nouveautés

D’après Oisoi Studio, la prochaine mise à jour de Painting VR ajoutera donc davantage d’outils de création dans l’application. La mise à jour suivante, quant à elle, se focalisera sur la connexion avec les autres utilisateurs et le monde. Pour ce qui est de la troisième mise à jour, elle apportera la possibilité d’ajouter de nouveaux outils et environnements.

Cet article Painting VR pour Quest : réveillez l’artiste qui sommeille en vous ! a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’Oculus Quest pourrait bientôt prendre en charge certaines applications Android

Par : Serge R.
quest android

Certaines applications Android pourraient être disponibles sur Oculus Quest prochainement. Effectivement, TheMysticle, un Youtubeur spécialisé dans la réalité virtuelle, vient d’annoncer sur Twitter qu’il a vu des applis Android dans sa librairie Oculus ce week-end. Il en a donc fait des captures d’écran qu’il a partagées sur son compte Twitter.

Suite à des rapports d’utilisateurs disant que des applications Android sont apparues dans leur bibliothèque Quest, TheMysticle a partagé ces captures d’écran sur Twitter. Apparemment, ces applis ont fait leur apparition dans la section « preview » de la librairie. Il s’agit bien entendu de la section employée pour l’accès anticipé à des applications natives d’Oculus. Dans tous les cas, il faut savoir que rien n’est encore officiel du côté de Facebook.

This was brought up on our discord today and I just had to check it out to make sure it was real. It sure is! These are under preview apps in the store. The developer name in info is "Android Apps For Quest" and the website seems to be Oculus. Are they finally adding popular apps pic.twitter.com/aUuTuTowLz

— TheMysticle (@TheMysticle) May 7, 2021

Applications Android sur Quest : les applis les plus populaires à l’honneur ?

D’après les captures d’écran partagées par TheMysticle, on retrouve surtout dans sa bibliothèque Quest des applications Android populaires. Parmi celles-ci, on compte donc TikTok, Zoom, Candy Crush, Spotify, et même Among Us.

Bien qu’elles soient apparues dans la librairie Quest, personne n’a cependant réussi à les lancer. Après tout, Facebook n’a encore rien révélé quant à la validité des différentes images publiées. Il en est de même pour la prise en charge d’applications Android sur ses casques VR à l’avenir.

Toutefois, il est tout de même fort probable que les casques Oculus Quest pourraient un jour prendre en charge ces fameuses applications. Il ne faut pas en effet oublier que ces appareils tournent sous une version adaptée du système d’exploitation de Google.

Prise en charge d’applications Android : le Quest ne sera pas le premier à le faire ?

Il est bon de souligner que, même si le Quest d’Oculus prendra un jour en charge des applications Android, il ne sera pas le premier à le faire. Effectivement, le casque VR Daydream autonome de Google et Lenovo, Mirage Solo, a déjà pu les exécuter. Pour cela, il a juste eu besoin de quelques ajustements simples au niveau de son back-end.

Dans tous les cas, une telle fonctionnalité pourrait être bénéfique pour les professionnels puisqu’ils pourront travailler en VR avec l’appli Infinite Office sur Quest. Mais pour le moment, on attend encore une réponse officielle de Facebook et d’Oculus.

Cet article L’Oculus Quest pourrait bientôt prendre en charge certaines applications Android a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Des avatars photoréalistes pour la plateforme Arthur

Par : Vonintsoa
Arthur avatars photoréalistes

Les développeurs de Arthur Technologies viennent de dévoiler leurs dernières mises à jour, à savoir l’extension des salles et la possibilité de créer des avatars photoréalistes. 

Arthur est une plateforme collaborative lancée par Oculus Quest en mars dernier. Il s’agit d’une solution pour les entreprises qui souhaitent mettre en place des bureaux virtuels pour collaborer à distance.

Arthur lance les avatars photoréalistes

La plateforme est disponible en mode grand public pour les startups et les professionnels individuels, si le mode Pro est encore au stade bêta. Toutefois la nouvelle fonctionnalité des avatars photoréalistes est disponible pour les deux versions de l’application Arthur. Les avatars sont générés automatiquement et les lèvres sont synchronisées pour donner l’impression de discuter avec une vraie personne. Ils disposent également d’un large garde-robe pour intensifier l’effet réaliste.

La version Pro dispose de plus de fonctionnalités que les entreprises peuvent expérimenter. L’extension des salles de réunions offre la possibilité de recevoir 50 participants en réalité virtuelle. Autrement dit, il est désormais possible d’organiser des réunions internes à plus grande échelle.

Par ailleurs, l’intégration des zones audio apporte des options supplémentaires. Par exemple, il est possible d’avoir des conversations privées en sous-groupe lors des réunions. La synthèse vocale permet aussi à chaque utilisateur de créer des notes par commande avec sa voix.

Un espace virtuel convivial

Christoph Fleischmann, fondateur et directeur général, décrit Arthur comme une plateforme plus entreprenante que les autres espaces de travail collaboratifs. Il n’est pas uniquement question de créer une salle de réunion virtuelle. Selon lui, il est utilisé pour des séances de brainstorming à grande échelle. Il permet d’avoir recours à des outils comme un tableau blanc, un organigramme, etc. en temps réel. L’objectif est de créer un environnement virtuel qui permet aux collaborateurs de l’entreprise d’être plus productifs. L’application met en place un lieu de rencontre convivial entre les collègues. Et grâce aux avatars photoréalistes, Arthur accentue encore plus cet aspect.

Les utilisateurs émettent un avis positif sur les fonctionnalités de l’application et quant à leurs futures collaborations, d’après Fleischmann. Les développeurs continuent d’améliorer la plateforme pour répondre aux besoins des entreprises qui ne cessent d’évoluer. Et bien avant la mise en ligne des avatars photoréalistes sur Arthur, les entreprises du Fortune 500 et des organisations telles que les Nations Unies, l’ont déjà adopté.

Cet article Des avatars photoréalistes pour la plateforme Arthur a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

SideQuest : une nouvelle application Android disponible pour le sideloader des applis

Par : Serge R.
SideQuest

SideQuest débarque désormais sur Android, et propose ainsi une nouvelle application pour le chargement de contenu sur le Quest d’Oculus. Les utilisateurs peuvent donc dorénavant laisser de côté leur PC pour ce faire. L’appli est déjà disponible sur Google Play dès maintenant.

Pour rappel, la plateforme de sideloading SideQuest a vu le jour en 2019, peu de temps après le lancement du Quest d’origine. Il s’agit d’une alternative incontournable à l’Oculus Store. On peut donc y retrouver les applications qui n’ont pas été validées pour sortir sur cette boutique. Pour sideloader des jeux ou des applis sur Quest, on avait toujours besoin d’un PC et d’un câble USB vers USB C. Maintenant, on peut délaisser ces derniers grâce à la nouvelle application Android de la plateforme.

Nouvelle application Android SideQuest : comment ça marche ?

Grâce à la nouvelle application de SideQuest, on peut désormais charger tout contenu de l’App Lab répertorié sur la plateforme à partir d’un smartphone Android compatible. Il en est de même pour les autres contenus qu’on peut sideloader sur Quest et Quest 2.

Le contenu App Lab sélectionné est donc ajouté au compte Facebook de l’utilisateur. Il peut ensuite y accéder très rapidement dans son casque VR. Pour les autres jeux ou applications qu’on peut sideloader, ils peuvent être transférés sur ce dernier via un câble USB C à partir du téléphone Android.

À noter qu’il est possible de laisser de côté ce câble et se tourner vers une option sans fil, mais la configuration est plus complexe. Il faut d’ailleurs savoir que certains projets disponibles sur SideQuest nécessitent des fichiers de jeu. Ceux-ci sont à placer dans un dossier sur le casque. On peut obtenir ces fichiers sur Steam, par exemple. Toutefois, leur chargement sur Quest sans PC semble encore être une tâche difficile.

Cet article SideQuest : une nouvelle application Android disponible pour le sideloader des applis a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VZfit : un moyen innovant de découvrir le monde…à vélo

Par : Serge R.
vzfit

VZfit permet aux utilisateurs de voyager à travers différents endroits du monde à vélo en réalité virtuelle. Ils peuvent explorer, même les endroits les plus éloignés. En même temps, ils restent bien entendu en bonne santé. L’application vient de débarquer sur le Quest d’Oculus.

En 2016, VirZOOM, le studio derrière VZfit, a lancé un contrôleur de vélo VR. Celui-ci a été accompagné par deux applications, dont VZfit Play et VZfit Explore. La première proposait toute une panoplie de mini-jeux, comme piloter un hélicoptère dans un canyon ou monter à cheval. La seconde, quant à elle, se servait des images Street View de Google Maps pour permettre aux utilisateurs d’explorer Rome ou les montagnes de l’Alaska. C’est donc cette expérience qui est améliorée dans VZfit.

VZfit : quand on peut faire du vélo presque partout dans le monde

Avec VZfit, on a l’opportunité de faire du vélo un peu partout dans le monde sans bouger de son salon. Cette fonctionnalité innovante distingue l’application des autres applis de fitness VR sur Quest. Bien que ces dernières se concentrent davantage sur le rythme, VZfit permet tout simplement de profiter de la route ouverte.

Une fois dans l’application, on a droit à deux options. On peut donc explorer le monde avec ou sans vélo. Pour la première option, l’utilisateur n’a qu’à connecter un capteur de cadence afin d’employer un vélo d’exercice classique.

En ce qui concerne la seconde option, il doit recourir à une sorte de tapis d’exercice circulaire sur roues. Il s’agit de l’exerboard. Celui-ci est en mesure de suivre la vitesse à laquelle l’utilisateur avance.

Une possibilité de créer son propre itinéraire

Comme il a été dit précédemment, VZfit utilise des images Street View pour permettre aux utilisateurs d’explorer le monde à vélo en VR. Pour cela, ces derniers sont placés au centre des images 2D.

En somme, l’application n’est pas vraiment en mesure de leur offrir un voyage fluide. Cela se remarque, surtout lorsqu’ils se déplacent sur une route sinueuse et étroite, par exemple. Il ne faut pas en effet oublier que les images sont prises à quelques mètres les unes des autres.

Néanmoins, VZfit donne la possibilité de créer son propre itinéraire. Pour cela, il suffit donc d’épingler un point A et un point B sur une carte et le tour est joué.

Cet article VZfit : un moyen innovant de découvrir le monde…à vélo a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Tribe XR : les platines CDJ phares de Pioneer disponibles dans l’application

Par : Serge R.
tribe xr

Les utilisateurs de Tribe XR peuvent dorénavant utiliser les platines CDJ phares de Pioneer en réalité virtuelle pour créer des sets. On parle donc de la CDJ-3000 et de la table de mixage professionnelle DJM-900NXS2. Les deux équipements ont été recréés dans les moindres détails en VR.

Avec Tribe XR, les DJ débutants et avancés peuvent créer des sets en VR et les diffuser dans le monde entier. Il leur est possible de les diffuser en direct sur des plateformes, comme YouTube, Twitch et Facebook Live. À l’heure actuelle, l’application évolue grâce à un partenariat avec AlphaTheta Corporation. Effectivement, les platines CDJ phares de la marque de renommée mondiale Pioneer DJ sont apportées dans l’appli.

Tribe XR : opter pour l’abonnement pour profiter de toutes les fonctionnalités

Avec la version de base pour les casques PC VR et Oculus Quest, les utilisateurs de Tribe XR disposent déjà de toutes les fonctionnalités dont ils ont besoin pour commencer. Toutefois, pour profiter pleinement des réelles capacités de l’application, l’idéal est d’opter pour son service d’abonnement mensuel.

Pour la somme de 4,99 euros par mois, on peut alors accéder à un contenu supplémentaire. Celui-ci comprend notamment 4 platines CDJ-3000 au lieu de 2. Elles sont surtout dédiées aux pros de la techno. Les utilisateurs ayant choisi de s’abonner ont aussi droit à des skins avec des designs funky.

Il ne faut pas non plus oublier les ateliers vidéo en direct ainsi que les cours 3D à la demande. Ces derniers mettent à la disposition des DJ en herbe des cours préenregistrés. Ils peuvent donc les apprendre pour découvrir les bases du mixage. Il y a même des cours de groupe en direct grâce auxquels ils pourront se perfectionner.

Une véritable école de DJ

Selon le PDG et cofondateur de Tribe XR, Tom Impallomeni, l’application est la première école et plateforme DJ en VR au monde. Il affirme que son équipe et lui-même sont ravis que la communauté puisse dorénavant profiter de la DJM-900NXS2 et de la CDJ-3000 sur l’appli.

Il espère d’ailleurs que cela inspirera et poussera les DJ amateurs à devenir de véritables professionnels, voire des stars internationales.

Cet article Tribe XR : les platines CDJ phares de Pioneer disponibles dans l’application a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Argil : sculpter des modèles 3D organiques n’a jamais été aussi facile

Par : Serge R.
argil

Argil fait partie des solutions immersives permettant de devenir artiste en réalité virtuelle. Mise au point par Valkyrie Industries, l’application permet donc de sculpter des modèles 3D organiques impressionnants. Le studio compte la lancer en avril sur les casques PC VR.

Ce ne sont pas les solutions immersives qui manquent en matière de sculpture de modèles 3D organiques. Toutefois, les utilisateurs se tournent davantage en ce moment vers les applications permettant de la rendre transparente et rapide. Argil peut dans ce cas constituer une excellente option pour eux grâce à sa gamme d’outils donnant l’impression de manipuler de l’argile pour de vrai.

Argil : les possibilités offertes

Avec Argil, les utilisateurs pourront se concentrer davantage sur leurs modèles 3D. Effectivement, l’application leur offre un espace à la fois relaxant et méditatif. Ainsi, ils peuvent presser, pincer, sculpter et étirer leurs divers modèles comme bon leur semble.

Après cela, ils peuvent se servir de la palette de couleurs proposée afin de donner vie à leurs créations. Selon Ivan Isakov, CTO chez Valkyrie Industries, le but du studio est de permettre aux utilisateurs de créer des objets 3D en VR de la manière la plus intuitive possible.

Pour cela, ils peuvent utiliser leurs mains et des gants haptiques. Il faut savoir que l’application fonctionnera avec les contrôleurs VR classiques. Elle sera d’ailleurs publiée sur Steam, ce qui lui permettra d’atteindre un plus large public. La société prévoit même de rendre le logiciel compatible avec différents gants haptiques pour une immersion plus complète et une sensation encore plus naturelle.

Sur quelles plateformes VR l’application sera-t-elle disponible ?

Argil sortira donc le 21 avril prochain sur les casques VR Windows Mixed Reality, HTC Vive et Oculus Rift. On peut également s’en servir sur l’Oculus Quest via Oculus Link.

Il est bon de noter que les utilisateurs peuvent partir de zéro ou importer des modèles déjà préconçus dans l’application. Une fois sculptés, les modèles peuvent être exportés en OBJ. Ils peuvent alors être imprimés en 3D.

Quand l’application arrivera sur le marché, elle rejoindra Medium, Gravity Sketch, SculptrVR, et bien sûr Tilt Brush en tant que logiciel permettant de devenir artiste en VR.

Cet article Argil : sculpter des modèles 3D organiques n’a jamais été aussi facile a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Virtual Desktop disponible sur Quest : comment streamer votre PC sur le casque VR ?

Par : Serge R.
virtual desktop sur quest

Grâce à Virtual Desktop, il est désormais possible de diffuser des jeux PC VR sur un casque Quest ou Quest 2. Cette application débarque en effet sur ces casques VR d’Oculus après une longue attente de beaucoup d’utilisateurs. Les joueurs peuvent ainsi dorénavant profiter de leurs jeux PC VR sans fil.

Diffuser des jeux PC VR sur le casque autonome Quest ou Quest 2 d’Oculus est le rêve de bon nombre de joueurs. Maintenant, cela est possible grâce à Virtual Desktop qui débarque sur ces casques VR. Tout joueur peut ainsi désormais profiter de ses titres PC VR préférés sans fil. Voici comment utiliser cette fameuse application.

Une bonne nouvelle pour les utilisateurs des deux appareils

La sortie de Virtual Desktop sur Quest n’a pas manqué d’émerveiller les joueurs utilisant à la fois ce casque VR d’Oculus et un PC gamer. Effectivement, ils peuvent désormais combiner la puissance de ce dernier avec l’autonomie du Quest.

Grâce à l’application, ils ont ainsi dorénavant l’opportunité de diffuser leurs jeux PC VR favoris sur le Quest. À noter que Virtual Desktop a été mis au point par le développeur de longue date dans le domaine de la réalité virtuelle Guy Godin.

À la grande surprise de certains utilisateurs, Facebook a approuvé son application pour le magasin principal Oculus Quest au lieu d’App Lab. Celle-ci est alors disponible dès maintenant.

Comment se servir de cette fameuse application ?

La diffusion de jeux PC VR sur le Quest à l’aide de Virtual Desktop repose sur l’utilisation d’un réseau Wifi existant. Si d’autres appareils sont connectés au même réseau, le joueur peut de ce fait rencontrer certains soucis de performance.

L’idéal est d’ailleurs d’installer le routeur dans la même pièce où le joueur va streamer son PC sur le casque VR en question. Il se révèle aussi mieux si le routeur prend en charge le Wifi 6.

Il est bon de souligner que Facebook travaille en ce moment sur sa propre application permettant de streamer un PC sur le Quest. Pour fonctionner, celle-ci ne dépendra sûrement pas d’un réseau Wifi.

Cet article Virtual Desktop disponible sur Quest : comment streamer votre PC sur le casque VR ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Realworld offre une alternative multijoueur de Google Earth VR sur Quest

Par : Joarson
Realworld Ques

Realworld rénove Google Earth VR avec une alternative multijoueur à travers le casque Oculus Quest. Les utilisateurs vont pouvoir interagir et explorer la planète Terre ensemble dans un modèle en réalité virtuelle.

Realworld s’engage à fournir une application de cartographie immersive multijoueur pour PC VR et Quest. Google ayant malheureusement abandonné bon nombre de ses initiatives de la VR, il est peu probable qu’une version en VR multijoueur survienne de la part du géant de la technologie.

Haldun Kececigil, responsable du projet, cherche à rendre Quest comme “plate-forme principale” de Realworld. D’ailleurs, la prise en charge du PC VR, de la VR mobile et des casques VR sont également en cours.

Realworld réalise sur Quest ce que Google Earth VR n’as pas fait

Kececigil, fondateur de Cubic VR, explique que Realworld vise à prendre en charge le multijoueur multiplateforme, même entre les appareils de VR et de l’AR. Il pense qu’elle sera un outil utile pour les architectes, les planificateurs et les développeurs, au-delà de ceux qui veulent simplement explorer le monde ensemble.

Une vidéo de démonstration montre déjà le projet en cours d’exécution sur Quest. Il montre également l’accent mis par le produit sur le multijoueur, y compris la possibilité d’annoter une carte, d’importer des modèles 3D et d’accéder à des photos de rue.

Le fondateur de l’application a présenté son développement basé sur les données de Bing Maps. Les utilisateurs intéressés peuvent visiter le site Realworld pour manifester leur intérêt à tester l’application en version bêta et pour se tenir informés de son éventuel lancement.

Un monde virtuel plus créatif et plus communautaire

Dans Realworld, l’utilisateur sera plus qu’un simple spectateur, il aura la possibilité de créer son propre contenu. De même, Realworld est un excellent outil pour réaliser des créations ou peindre en VR. Toute chose créée par un utilisateur devient une partie du monde virtuel.

Les utilisateurs peuvent également laisser des dessins et des notes dans le monde entier pour que d’autres personnes les voient. Ils pourront aussi importer des modèles 3D et les placer dans le paysage, prendre des photos et des vidéos ainsi que regarder des émissions en direct.

Cubic VR suit l’évolution du temps et ajoute également le support pour le suivi des mains de Quest sur Realworld. Cela signifie que vous pouvez mettre de côté les contrôleurs tactiles en toute sécurité, ce qui devrait être particulièrement intéressant pour les novices de la VR.

Cet article Realworld offre une alternative multijoueur de Google Earth VR sur Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le tourisme en VR pourrait bien décoller grâce au COVID-19

Par : Joarson
tourisme VR

La VR a un impact considérable sur l’environnement du tourisme car elle satisfait la soif des gens de se rendre dans des zones touristiques éloignées tout en restant chez eux. De plus en plus de personnes se tournent vers les solutions du virtuel à cause de la pandémie.

En raison de l’absence de voyageurs, les offices de tourisme, les hôtels et les destinations se sont tournés vers la VR. Ils ont pour but de maintenir l’intérêt des visiteurs potentiels et préparer le long chemin vers la restauration.

Ce qui était au départ pour beaucoup une mesure temporaire pour combler un vide peut maintenant être un outil à long terme. L’Association internationale du transport aérien prévoit que les voyages ne retrouveront pas leur rythme d’avant la pandémie avant 2024.

La VR encore mal-intégré dans le tourisme

Actuellement, la VR est utilisée dans le tourisme au stade du “rêveur” avant le voyage, les gens regardant où ils pourraient vouloir aller. Parmi les offres de l’opérateur touristique Kuoni, les clients potentiels peuvent faire un tour à 360 degrés du luxueux complexe hôtelier Sandy Lane à la Barbade.

“Tant que la pandémie s’aggrave et que nous passons plus de temps à l’intérieur, nous devrions voir l’option de continuer à se développer“, a déclaré Ralph Hollister, un analyste du tourisme chez Global Data et l’auteur d’un récent rapport sur la VR dans le tourisme.

Hollister prédit qu’à l’avenir, les touristes pourraient utiliser la VR pour réserver directement des voyages. Ils pourront choisir des sièges dans les avions et les chambres d’hôtel d’un simple clic de la manette. Comme les monuments historiques sont endommagés par le tourisme de masse, les recréer en VR pourrait aider à les conserver.

Oculus lance des applications sur la VR pour “voyager”

Oculus avait lancé son casque VR Quest 2 en octobre. Les expériences pour le tourisme en VR les plus populaires comprennent l’application de National Geographic. Elle emmène les utilisateurs dans des endroits comme l’Antarctique où ils peuvent naviguer sur des icebergs en kayak ou escalader une plateforme de glace.

Une autre application, Wander, permet de téléporter les voyageurs des pyramides d’Égypte aux jardins du Taj Mahal. D’un autre part, Alcove propose des expériences immersives allant du vol en montgolfière aux visites de la ville.

When We Stayed Home emmène les voyageurs au cœur de Paris, Venise, Jérusalem et Tokyo, comme c’est largement le cas aujourd’hui. Vous pouvez observer le calme, la beauté et le vide d’un lieu figé pendant le mois d’avril 2020 à travers les yeux d’un habitant local

Cet article Le tourisme en VR pourrait bien décoller grâce au COVID-19 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌