Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 20 septembre 2019Vos flux RSS

Battler Wands a lui aussi débarqué sur l’Oculus Quest

Par Pierrick LABBE
Battler Wands

Le jeu multijoueur, Battler Wands, a enfin le droit à sa déclinaison sur l’Oculus Quest. Il a été lancé jeudi 19 septembre, pour le plus grand plaisir des fans.

Le studio Cortopia a enfin dévoilé la déclinaison de son jeu de combats magiques multijoueur en réalité virtuelle sur Oculus Quest. Ici, l’accent est vraiment mis sur l’aspect multijoueur et autant le dire, c’est réussi.

Battler Wands, jouez à Harry Potter

Battler Wands est l’un des tout premiers jeux à avoir proposé des combats de magicien en réalité virtuelle. Cependant, à la différence de « The Wizards » de Carbon Studio, ici on ne vit pas une aventure en solo. L’idée est bien de mettre l’accent sur les combats multijoueur. Chaque jour sélectionne les sortilèges qu’il veut avoir à sa baguette, et se place ensuite en position de combat. Ensuite, c’est à vous de jouer ! A noter qu’un mode solo est aussi disponible, en mode survival, vous devez affronter des vagues d’ennemis dans différentes arènes.

Au fil des dernières années, Battler Wands a eu le droit à une multitude de mises à jour parmi lesquelles de nouvelles cartes, des personnages, des ateliers… Lancé sur le Samsung Gear VR, il a vu passer beaucoup d’évolution ces dernières années. L’Oculus Quest va permettre d’avoir un vrai « head tracking » mais aussi le suivi des mains qui rendra l’expérience toujours plus immersive et attrayante. A noter que Cortopia est désormais en train de développer son premier jeu « Down the Rabbit Hole », qui vous plongera dans l’univers d’Alice au Pays des Merveilles.

Cet article Battler Wands a lui aussi débarqué sur l’Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook lance des publicités en réalité augmentée sur son réseau social

Par Bastien L
facebook pubs ar

Facebook va ajouter des publicités interactives à son réseau social. Certaines de ces pubs reposeront notamment sur la réalité augmentée, par exemple pour permettre à l’utilisateur d’essayer du maquillage…

La publicité est ce qui permet à Facebook de générer du bénéfice tout en proposant son service gratuitement. Par conséquent, il n’est pas surprenant de voir la firme de Mark Zuckerberg exploiter les dernières technologies pour proposer des pubs dans un format novateur.

Aujourd’hui, Facebook annonce le déploiement de publicités interactives sur le fil d’actualité des utilisateurs. Par exemple, l’une de ces pubs interactives se présentera sous la forme d’une expérience de réalité augmentée permettant aux utilisateurs d’essayer différentes teintes de produits de maquillage. Une fonctionnalité similaire à ce que propose déjà YouTube depuis le mois de juin 2019 pour les vidéos de type ” tuto makeup “.

Facebook va vous laisser tester des produits via la réalité augmentée

Par ailleurs, les publicités pour les jeux vidéo mobiles permettront bientôt d’essayer une démo du jeu directement sur le réseau social avant de décider ou non de le télécharger. Enfin, Facebook annonce les publicités sous forme de sondage, directement inspirées par la fonctionnalité de sondage ajoutée aux Stories sur Instagram en début d’année.

En visionnant ces vidéos, les spectateurs pourront choisir entre différentes options. Ces publicités d’un genre nouveau ont l’avantage de mieux retenir l’attention des utilisateurs pendant qu’ils font défiler leur fil d’actualité, et augmentent aussi l’engagement puisque les internautes interagissent directement avec le contenu.

Les pubs en réalité augmentée seront disponibles pour les agences publicitaires en version beta dans le courant de l’automne 2019, et devraient donc arriver peu après dans votre il d’actualité. Cependant, ces fonctionnalités interactives seront uniquement disponibles pour les utilisateurs se connectant via l’application mobile de Facebook. Pour cause, la réalité augmentée repose sur l’appareil photo du téléphone.

Cet article Facebook lance des publicités en réalité augmentée sur son réseau social a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

RoboCo est une expérience en réalité virtuelle pour apprendre la robotique

Par Pierrick LABBE
RoboCo

RoboCo es une expérience amusante et didactique. Elle permet d’apprendre aux petits et aux grands à construire des robots destinés à nous faciliter la vie quotidienne. Explications…

Nous pensons tous que la robotique fait partie de l’avenir de l’humanité. Les progrès sont fulgurants tout comme la recherche. Malheureusement, les applications pratiques dans nos maisons se font toujours attendre. Nul robot qui nous prépare nos repas, fait la vaisselle, le repassage, etc. pendant que nous sommes plongé dans la réalité virtuelle. Tant que les robots ne sont pas autonomes et capables de se créer eux-mêmes, il faudra un humain derrière. C’est que ce propose cette expérience amusante, apprendre à créer des robots fonctionnels.

RoboCo : un apprentissage ludique de la robotique

Développé par Filament Games, un studio indépendant basé au Wisconsin, RoboCo vous laisse perdre dans un entrepôt avec une boîte à outils de gadgets et de pièces mécaniques que vous pouvez utiliser pour construire le robot de vos rêves. Le jeu en réalité virtuelle propose deux modes différents. Un monde ouvert où vous pouvez créer ce que vous souhaitez ainsi qu’un mode campagne. Dans ce second mode, des défis vous seront donnés comme, par exemple créer un robot serveur pour un restaurant (comme vous pouvez le voir dans le trailer ci-dessus).

L’aspect didactique est évidemment présent dans RoboCo mais la partie ludique n’a pas non plus été oubliée. Voir votre robot commettre des erreurs est assez hilarant et vous forcera à améliorer celui-ci pour qu’il devienne totalement fonctionnel. L’expérience n’est pas encore commercialisée mais des démonstrations ont été faites. Il faudra patienter l’an prochain pour voir le jeu apparaitre sur Steam.

Cet article RoboCo est une expérience en réalité virtuelle pour apprendre la robotique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

« The Angry Birds Movie 2 VR: Under Pressure » : une expérience VR

Par Pierrick LABBE
Angry Birds réalité virtuelle

La dernière expérience en réalité virtuelle imaginée par les créateurs de Angry Birds ne fait pas partie des incontournables. Cependant, l’expérience proposée pour la co-op mérite tout de même que l’on s’y attarde.

Qu’il est loin le temps ou la franchise des oiseaux enragés faisait un tabac sur mobile. Désormais ce fantasque univers se décline sur de nombreuses plateformes, mais aussi plus loin des stars comme Pokemon Go ou Fortnite.

Angry Birds, jouable en coopération mais on demande plus

« The Angry Birds Movie 2 VR: Under Pressure » propose donc un jeu en réalité virtuelle qui clairement a ses attraits mais aussi ses défauts. Au rang de ceux-ci on rangera notamment la courte durée de l’expérience et les quelques petits défauts qui s’accumulent. En revanche, c’est drôle à jouer pour le temps que l’on y passera et surtout c’est un jeu qui est parfait pour que l’on en profite en famille. Le jeu propose en effet un mode coopération qui ravira.

Dans ce jeu en réalité virtuelle Angry Birds, les cochons et les oiseaux sont alliés au lieu de travailler les uns contre les autres, pour participer à ce qui est un jeu multi-joueurs asynchrone plutôt bien réussi de ce point de vue là. Un joueur porte le casque et joue un cochon qui contrôle un aimant géant. Les autres, de 2 à 4 joueurs (on peut aussi en profiter seul) sont les oiseaux qui en dessous réparent les machines, convertissent les trésors ou encore rechargent les armes. C’est stressant, mais c’est divertissant, et on en redemande dans ce genre.

Cet article « The Angry Birds Movie 2 VR: Under Pressure » : une expérience VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Une expérience VR prépare à l’attaque d’un tireur sur son lieu travail

Par Jason Filankembo
tireur

Les sociétés Pixvana et Alexo ont développé une expérience VR pour apprendre à réagir en cas d’attaque d’un tireur sur son lieu de travail.

361. C’est le nombre de tueries de masse qu’ont connu les Etats-Unis depuis le début de l’année selon Mass Shooting Tracker. Celles-ci ont causé la mort de 430 personnes (chiffres au 18 septembre 2019). Un bilan dramatique qui a poussé Pixvana et Alexo a commercialisé une expérience en réalité virtuelle très particulière. “The Active Shooter Training Experience” préparera les utilisateurs à réagir si leur lieu de travail se fait attaquer par un tireur.

Le fondateur d’Alexo Drew Hancock comme instructeur

Pixvana est une boîte spécialisée dans les formations d’employés en réalité virtuelle. Toutefois, l’expérience annoncée hier est clairement d’un tout autre calibre. La vidéo de formation en VR met en avant le fondateur d’Alexo, Drew Hancock. L’homme est policier à Seattle et superviseur du SWAT. Il a plus de 25 ans d’expérience. Sa société Alexo est experte dans l’entraînement tactique en cas de violence au travail.

Fort de son expérience, Hancock est en mesure d’enseigner efficacement des stratégies de prise de décision et de simuler des tactiques de sauvetage des employés. Des questionnaires interactifs pendant et après le programme permettent de s’assurer que les employés sont préparés en cas de rencontre avec un tireur.

Les tactiques enseignées dans The Active Shooter Training Experience sont des protocoles créés par Alexo. Ils se nomment “OODA” (Observer, Orienter, Décider, Agir) et ABC (Eviter, Barricader, Combattre). Drew Hancock regrette que de telles formations soient nécessaires. Il estime qu’elles le sont pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. 

Rachel Lanham, directrice des opérations chez Pixvana, estime que la réalité virtuelle “est l’avenir de l’apprentissage et du développement en milieu professionnel, y compris concernant la sécurité au quotidien”.

L’expérience est disponible pour les entreprises partout dans le monde à cette adresse. Un investissement supplémentaire permet aux entreprises de compléter le programme avec un contenu sur mesure. Celui-ci correspondra à l’emplacement spécifique de l’organisation, ainsi qu’à la disposition du lieu et son secteur d’activité.

Cet article Une expérience VR prépare à l’attaque d’un tireur sur son lieu travail a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Five Nights at Freddy’s va sortir une expérience d’horreur en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Five Nights at Freddy's réalité augmentée Special Delivery

La célèbre franchise d’horreur indépendante, Five Nights at Freddy’s, a annoncé lancer plus tard dans l’année une expérience terrifiante en réalité augmentée. Voici les premières images.

La franchise est à l’origine de plusieurs jeux vidéo à succès. Le jeu, inspiré d’une sordide histoire vraie, plonge le joueur dans un univers particulièrement angoissant assez proche de la paranoïa. Le joueur incarne un gardien de sécurité dans une pizzeria de nuit. Le restaurant qui est doté d’animatroniques devient, le soir venu, un lieu particulièrement dangereux du fait des animatroniques qui prennent vie à la nuit tombée. Une expérience en réalité augmentée va donc voir le jour d’ici la fin de l’année et s’annonce particulièrement terrifiante. Voici les premières images.

Five Nights at Freddy’s : Special Delivery sera effrayant

C’est le studio Illumix qui développe l’expérience en réalité augmentée et baptisée Five Nights at Freddy’s : Special Delivery. Cette start-up envisage de changer la façon dans les jeux-vidéo sont consommés. La jeune pousse explique ainsi : « La réalité augmentée offre aux joueurs de nouvelles façons d’interagir avec leurs franchises préférées en combinant des environnements réels, des personnages fictifs et un gameplay innovant ».

Le patron d’Illumix poursuit : « Avec Five Nights at Fredddy’s AR : Special Delivery, nous voulions aller au-delà du jeu traditionnel de géolocalisation AR-optionnel et offrir une expérience AR plus significative en intégrant l’AR au cœur du jeu ». Peu d’informations ont cependant transpiré pour le moment à l’exception des premières images montrées. Nous ne savons pas s’il s’agit d’une seule expérience en réalité augmentée ou bien encore d’un véritable jeu AR. La date de sortie est prévue durant l’automne et devrait être disponible sur iOS et Android.

Cet article Five Nights at Freddy’s va sortir une expérience d’horreur en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Explorez la forêt amazonienne en réalité augmentée avec TIME Magazine

Par Bastien L
forêt amazonienne réalité augmentée

La nouvelle expérience du TIME Magazine vous propose d’explorer la forêt amazonienne en réalité augmentée. Immergez-vous dans cette forêt en péril pour mieux prendre conscience de ce qui est menacé par les terribles incendies provoqués par l’Homme…

Depuis maintenant plusieurs semaines, le monde entier a le regard tourné vers la forêt amazonienne dévorée par les flammes. D’immenses incendies, principalement causés par l’Homme afin de dégager de l’espace pour l’agriculture, se répandent de façon plus intense et plus rapide que par le passé dans cette forêt considérée comme les poumons de la planète Terre.

Dans ce contexte, afin d’éveiller les consciences, et après nous avoir emmenés sur la lune pour les 50 ans d’Apollo 11, le TIME Magazine nous propose d’explorer la forêt Amazonienne via son application Immersive disponible sur iOS et Android.

TIME Magazine veut éveiller les consciences sur la forêt Amazonienne grâce à la réalité augmentée

Cette nouvelle expérience intitulée ” Inside the Amazon : The Dying Forest ” permet de s’immerger dans cette forêt en danger. Pour réaliser ce documentaire d’un genre nouveau, TIME a envoyé le reporter Matt Sandy accompagné de deux producteurs afin de visiter les zones les plus menacées par la déforestation. Durant tout leur périple, ils étaient équipés de caméras montées sur des drones afin de réaliser des scans en 3D de l’environnement.

Tout au long de l’expérience, la voix de la conservationniste Jane Goodall explique quelles sont les forces menant à la déforestation, qui sont les personnes qui la combattent et qui sont celles qui ont le plus à perdre face à ce phénomène. Un son spatialisé vient également accompagner le visuel pour renforcer la sensation d’immersion.

Cette expérience en réalité augmentée vient accompagner un numéro spécial du magazine entièrement dédié à la crise climatique. Un article de Matt Sandy explique comment la forêt la plus large et la plus biodiversifiée du monde a atteint un point où elle pourrait se transformer en savane…

Cet article Explorez la forêt amazonienne en réalité augmentée avec TIME Magazine a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

PTC veut prouver que la réalité augmentée arrive à maturité

Par Gaetan R
ptc realite augmentee

Le 10 septembre, PTC, l’éditeur propriétaire de Vuforia, présentait quelques cas d’usage de la réalité augmentée. Les entreprises présentes ont détaillé leur utilisation de l’AR auprès des professionnels et du grand public.

La réalité augmentée est une technologie grand public que nous nous évertuons à adapter au monde industriel”, a rappelé Olivier Helterlin, PDG de PTC France. L’éditeur de l’outil de création d’applications AR Vuforia organisait au Parc des princes un événement pour séduire les groupes et prendre la température auprès des responsables. Afin de prouver les bénéfices de cette technologie, la société basée à Boston a fait intervenir trois entreprises et une agglomération.

Bertrandt prépare l’installation des lignes d’assemblage automatisées en réalité augmentée

Deux d’entre elles venaient du monde du BtoB. Bertrandt est un spécialiste de l’ingénierie automobile depuis 45 ans. Il emploie 13 000 personnes au sein de 55 sites à l’international. Ce groupe allemand s’occupe de la conception d’outils dédiés à la fabrication de véhicules. Avec la réalité augmentée, il propose des solutions pour visualiser les lignes d’assemblage automatisées avant leur installation dans l’usine. La précision des modèles 3D permet de les placer là où elles seront à l’avenir grâce à une tablette, un smartphone ou un casque HoloLens. De plus, les ingénieurs effectuent des simulations avancées en vue de définir la cadence des outillages.

Avec les applications développées à partir de Vuforia, les spécialistes vérifient si les éléments 3D correspondent au réel et inversement. Ils n’ont plus forcément besoin de se déplacer, ce qui entraîne des diminutions de coûts. De même, l’on peut rapidement modifier une configuration depuis un site et fluidifier l’étape de décision.

Cela réduit de 20 % le temps entre chaque itération d’un projet, une performance saluée par les clients. Après ce premier succès, Bertrandt compte généraliser l’usage de la réalité augmentée dans le développement de solutions de maintenance, de formation, ou encore de contrôle.

Volvo Trucks veut diminuer les erreurs d’assemblage des moteurs de camions

C’est justement pour améliorer le contrôle qualité que Volvo Trucks a fait appel à PTC. Le fabricant de camions doit gérer 4500 variantes de moteurs et pas moins de 10 puissances 80 versions de ces véhicules. Seulement 1,2 modèle sortant d’usine est identique à un autre. Ajoutons que le remplissage du carnet de commandes oscille énormément. Cela provoque des erreurs humaines qui ralentissent la production. Pour éviter ce phénomène, le fabricant équipe ses opérateurs du site de Vénissieux de smartphones dotés d’une application AR.

Celle-ci permet d’identifier aisément les pièces et le moteur associés à un camion en particulier en le visant à l’aide du capteur photo. Ainsi, le technicien peut poursuivre les opérations sans risquer de se tromper. Par ailleurs, la documentation relative s’avère plus facile d’accès. Cette solution sera généralisée dans toutes les usines Volvo entre 2019 et 2020.

Si PTC considère que la réalité augmentée a un grand avenir dans le monde industriel, la société dirigée par Jim Heppelmann ne jette en aucun cas la pierre aux solutions développées pour le grand public.

Pau célèbre le tour de France en AR grâce à PTC

L’agglomération de Pau a notamment présenté son partenariat avec l’entreprise américaine. Elle a créé une exposition consacrée aux 109 victoires du Tour de France. Ce sont 109 totems qui retracent l’histoire de la célèbre compétition. Chacun d’entre eux est équipé d’un marqueur, qui, une fois ciblé avec un smartphone ou une tablette, fait apparaître des informations supplémentaires et la vidéo d’archive correspondante. Les visiteurs peuvent ainsi contextualiser les illustrations lors de cette exposition à ciel ouvert et revivre les grandes étapes.

De même, les responsables du pôle numérique de la ville utilisent la réalité virtuelle afin de donner un aperçu des changements qui interviendront dans le quartier Saragosse après le plan de rénovation engagé avec l’État. Enfin, ils imaginent confier une solution AR pour aider les agents municipaux à gérer les espaces forestiers.

Cette vision grand public de la réalité augmentée, le célèbre fabricant de jouets Lego l’a rapidement embrassée. Il a commencé par la digital box en magasin. En passant une boîte devant une caméra, l’on peut voir son contenu monté et animé.

De plus, Vuforia est devenu un outil de création pour les designers. Fraser Lovatt, producteur pour la marque danoise, explique que ces équipes utilisent cette technologie pour modéliser plus facilement des personnages ou des animaux, comme des poissons.

Lego mise sur la réalité augmentée pour diversifier les expériences de enfants

Surtout, cela augmente les possibilités de storytelling. Les gammes Nexo Knights et Hidden Side en sont la preuve. Pour les chevaliers futuristes, une application mobile leur confère de nouveaux pouvoirs. À cet effet, Lego a crée de nombreux boucliers à collectionner. Dans la face avant de ces items se cache un layout développé par PTC. Celui-ci indique quels pixels présents sur l’image vont déclencher les fonctionnalités de réalité augmentée. Depuis l’application, chaque composant est matérialisé par une animation.

Lego a été plus loin avec la série Hidden Side. Cette fois-ci, plusieurs éléments de chaque montage disposent d’une action spécifique associée à un jeu mobile. Les enfants construisent et explorent une ville fantôme dans laquelle les esprits frappeurs peuvent apparaître à tout moment sur l’écran de leur smartphone. Il leur suffit de pointer le téléphone vers les points d’intérêts.

Le fabricant danois a dû adapter ses manuels pour rappeler les bonnes conditions d’utilisation de la réalité augmentée. Le principal problème réside dans le besoin constant de lumière. En ce sens, il a mené des tests dans 1000 foyers dans plusieurs pays. Durant cette phase, 768 scans ont été effectués dont 762 effectifs. Le taux de réussite atteint 99,2 %. Mais avant cela, les utilisateurs signalaient des problèmes suivant les types de sols sur lesquels les enfants jouaient. Les équipes ont donc appliqué des ajustements pour 24 surfaces différentes pour chacun des huit modèles.

Ces quelques cas d’usage prouvent que la réalité augmentée répond à de nombreux besoins. Selon une étude menée par IDC, 77 % des entreprises ont testé la technologie et le cabinet prévoit qu’elles dépenseront 19 milliards de dollars en 2019 pour s’équiper. Elles attendent notamment une hausse de 40 % de la productivité. Pas de doute, l’AR touche du doigt un niveau de maturité qui fera d’elle un atout indispensable des entreprises dans quelques années.

Cet article PTC veut prouver que la réalité augmentée arrive à maturité a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Puma saute le pas de la réalité augmentée pour les boutiques

Par Pierrick LABBE
Puma expérience en AR

La marque Puma vient de s’associer à Zappar pour permettre à ses clients de bénéficier d’expériences innovantes en réalité augmentée dans ses boutiques. 

C’est désormais une vraie habitude pour les marques qui vend du footwear ou qui s’appuient sur des produits jugés “tendance”. La réalité augmentée devient une évidence dans le marketing de ces marques. Après Nike et Adidas, une autre grande marque s’y met.

Des codes QR chez Puma pour la réalité augmentée

La fameuse marque au félin veut donc vouloir proposer des expériences qui sortent un peu de l’ordinateur à ses clients. C’est une proposition qui est pour l’instant disponible dans son principal magasin à New York et qui a été pensée pour le lancement de sa nouvelle ligne autour du basket-ball. Les utilisateurs peuvent donc scanner des codes QR qui sont présents dans la boutique avec l’application de l’entreprise et ainsi interagir avec la mascotte de Puma qui explique comment se rendre à la section dédiée dans la boutique. L’expérience continue ensuite avec les chaussures. Chacun des sept modèles différents de cette ligne propose un petit contenu spécifique en réalité augmentée.

En rentrant dans notre boutique, les clients reçoivent du contenu plus riche, plus engageant, tant avec la marque Puma dans sa totalité qu’avec des produits individuels ” explique Russ Kahn, le responsable de l’activité vente chez la marque. Cette expérience a été conçue par l’entreprise Alternative Genius en utilisant les capacités en réalité augmentées de Zappar. Cette dernière bénéficie ici d’un bel éclairage dans un univers très compétitif. Puma réussit de son côté un beau retour entre NBA et high-tech.

Cet article Puma saute le pas de la réalité augmentée pour les boutiques a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Magic Leap met sa réalité augmentée au service de la santé

Par Bastien L
magic leap one santé

Magic Leap annonce plusieurs partenariats avec des entreprises du secteur de la santé. L’objectif est de permettre aux professionnels du monde médical de profiter des possibilités offertes par son casque de réalité augmentée ML1…

Malgré sa volonté de démocratiser la réalité augmentée, Magic Leap peine à l’heure actuelle à séduire le grand public. Pour cause, son casque ML1 tarifé à 2300 dollars est bien trop cher pour la plupart des consommateurs.

C’est la raison pour laquelle l’entreprise américaine a décidé d’opter pour une stratégie similaire à celle de Microsoft avec son HoloLens, en partant à la conquête d’une clientèle d’entreprise. La firme annonce aujourd’hui une série de partenariats avec au moins cinq entreprises du secteur de la santé. L’objectif est d’équiper les laboratoires, cliniques et salles d’opération de casques Magic Leap One.

Magic Leap annonce des partenariats avec 5 entreprises du secteur de la santé

Tout d’abord, Magic Leap s’est associé à l’entreprise allemande Brainlab afin de développer un outil de visualisation spatiale en 3D pour l’imagerie médicale. Les cliniciens pourront ainsi analyser les images médicales ensemble dans la réalité augmentée. Par exemple, un médecin et un radiologue pourront étudier différents scans avant de procéder à une opération. De même, un chirurgien pourra s’appuyer sur les imageries affichées sur sa visière pendant une opération.

L’entreprise SyncThink, de son côté, utilise le eye-tracking du Magic Leap One pour diagnostiquer plus facilement les concussions et autres problèmes d’équilibre. Alors qu’elle utiliser le Magic Leap One depuis l’an dernier, la firme estime que les différents capteurs du casque peuvent s’avérer très utiles pour la santé du cerveau en permettant de déterminer facilement ce que voient et expérimentent les porteurs.

XRHealth, anciennement VRHealth, développe quant à elle une plateforme thérapeutique intitulée ARHealth pour le ML1. Cette plateforme délivre des outils de rééducation, de distraction de la douleur, d’entraînement cognitif et de soins psychologiques pour les patients. Ces derniers sont ainsi en mesure d’analyser leurs propres résultats pour ensuite les transmettre à leurs médecins.

Enfin, Magic Leap travaille avec la Dan Marino Foundation sur un outil permettant aux jeunes adultes atteints d’autisme à s’entraîner à passer un entretien en face à face. La firme développe aussi une application de formation pour les médecins, destinée au Lucile Packard Children’s Hospital Stanford.

Enfin, grâce à son partenariat avec AT&T, Magic Leap compte incorporer la 5G, l’IA et le Edge Computing à ses futures solutions médicales. Ces technologies pourraient par exemple faciliter la collaboration dans la réalité augmentée en réduisant la latence.

Cet article Magic Leap met sa réalité augmentée au service de la santé a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Lenovo Mirage AR : après Star Wars, un jeu Marvel en réalité augmentée

Par Bastien L
lenovo mirage ar marvel

Lenovo lance un nouveau jeu pour son casque de réalité augmentée Mirage AR. Il s’agit d’un jeu basé sur l’univers de Marvel, proposant au joueur d’incarner les différents super-héros des films Avengers…

En 2018, Lenovo lançait son casque de réalité augmentée pour smartphone Mirage AR. À l’époque, l’appareil était fourni avec un seul jeu intitulé Star Wars : Jedi Challenges. Le titre regroupait plusieurs mini-jeux en réalité augmentée inspirés par l’univers de la saga Star Wars. Les joueurs pouvaient notamment combattre Dark Vador au sabre laser, jouer au HoloChess, ou encore combattre l’Empire dans un jeu de type RTS.

À présent, Lenovo est de retour avec un nouveau jeu en réalité augmentée tiré d’une autre franchise acquise par Disney : Marvel. Intitulé ” MARVEL, Dimension of Heroes “, le jeu propose d’incarner six super-héros différents : Doctor Strange, Captain America, Thor, Black Panther, Captain Marvel et Star-Lord. Dans la peau de ces justiciers, vous pourrez affronter les super-vilains emblématiques de l’univers Marvel au fil d’une nouvelle histoire originale.

Lenovo Mirage AR : incarnez les super-héros Marvel et combattez les forces du mal

En outre, un mode survie vous propose de tenter de tenir le plus longtemps face à des vagues d’ennemis de plus en plus redoutables pour vous hisser dans le tableau du classement mondial. Enfin, un mode coopératif local permet à deux possesseurs du casque Mirage AR de se connecter au même réseau WiFi pour unir leurs forces face à Loki, Ronan l’Accusateur, Ultron Prime ou encore le Soldat de l’Hiver.

Lenovo propose un nouveau bundle regroupant le casque Mirage AR avec les jeux Star Wars et Avengers, ainsi qu’une nouvelle paire de ” contrôleurs universels ” sans fil 6DoF permettant d’utiliser vos mains pour donner des coups de poing, trancher à l’arme blanche, ou tirer à l’arme à feu. Ces contrôleurs remplacent les ” sabres laser ” fournis avec le bundle Star Wars de 2018.

Ce nouvel ensemble est disponible dès à présent aux États-Unis pour 250 dollars, et devrait être très bientôt proposé dans nos contrées via Amazon et le site officiel de Lenovo. L’application quant à elle est à télécharger sur votre smartphone iOS ou Android.

Cet article Lenovo Mirage AR : après Star Wars, un jeu Marvel en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Hypergiant crée un casque AR digne d’Iron Man pour les miltaires

Par Bastien L
hypergiant casque iron man

Hypergiant a créé un casque de réalité augmentée conçu pour assister les militaires et les secouristes pendant leurs interventions. Un concept qui n’est pas sans rappeler le casque du super-héros Iron Man de Marvel…

Fondée en 2018, Hypergiant Industries est une entreprise américaine dont les bureaux sont situés à Austin, Dallas, Houston, Seattle et Washington DC. L’objectif de son CEO, Ben Lamn, est d’améliorer la sécurité des militaires, des policiers, des pompiers et des secouristes.

Pour ce faire, la firme a créé le Project Orion : un casque de réalité augmentée conçu pour fournir aux soldats et autres intervenants d’urgence les outils nécessaires pour rester en sécurité lors d’interventions en environnement dangereux.

Ce casque utilise la réalité augmentée pour superposer des informations virtuelles par dessus les images du monde réel. Il permet notamment de détecter et de classer automatiquement les formes et les objets, ou encore à mettre en lumière ou à masquer certains éléments.

Hypergiant veut offrir tous les outils dont ont besoin les militaires et les secouristes

L’appareil propose également des fonctionnalités de vision nocturne, infrarouge, thermique et bien plus encore. Son écran peut aussi afficher des informations pertinentes pour les utilisateurs dans toutes les situations d’urgence. En bref, ce casque n’est pas sans rappeler l’armure du super-héros Iron Man de Marvel

L’écran de définition 5K offre un champ de vision à 200 degrés. Il est possible d’opter pour différentes modes d’affichage, et le hand-tracking est assuré au même titre que les contrôles gestuels. Grâce à différents capteurs embarqués et à une connexion à différentes sources de données, il peut aussi collecter des informations. Enfin, il est possible de connecter le casque à différentes sources de données telles que le GPS ou les briefings de mission.

Encore au stade de prototype, le Project Orion pourrait toutefois être commercialisé dès 2020. Cet appareil pourrait être d’un grand secours pour les militaires, les forces de l’ordre et les secouristes, et on peut espérer que les services français s’en équipent à leur tour assez rapidement…

Cet article Hypergiant crée un casque AR digne d’Iron Man pour les miltaires a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Interstella VR : un remake en réalité virtuelle du film culte de Daft Punk

Par Bastien L
interstella vr

Interstella VR est un remake en réalité virtuelle du film d’animation Interstella 5555 du groupe Daft Punk, réalisé par un fan. Pour la première fois, vous pouvez vous immerger dans l’univers envoûtant de cette oeuvre cultissime…

En 2003, le groupe de musique électronique français Daft Punk s’associait au studio d’animation japonais Toei Animation pour donner naissance au film d’animation ” Interstella 5555 “. Ce long-métrage d’une heure marie la musique de l’album Discovery du célèbre duo avec une histoire captivante dessinée par Leiji Matsumoto, à qui l’on doit notamment Albator.

Au fil des années, cette oeuvre à la croisée des mondes est véritablement entrée dans la légende et jouit aujourd’hui d’un statut de film culte. Plus de quinze plus tard, le développeur VR australien Jake Donaldson a décidé de rendre hommage à ce bijou artistique à travers un remake en réalité virtuelle intitulé Interstella VR.

Interstella VR : revivez le clip de One More Time comme si vous y étiez

Il ne s’agit pas d’une reproduction complète, mais cette expérience vous propose pour la première fois de vous immerger dans l’univers envoûtant d’Interstella 5555. Pendant la fameuse chanson ” One More Time, vous pourrez par exemple assister au concert du groupe d’extraterrestres imaginaire depuis la fosse et sauter en rythme avec les autres spectateurs en délire. Vous pourrez non seulement vous déplacer dans le public en marchant ou en vous téléportant, mais aussi interagir en lançant par exemple des feux d’artifice avec vos mains.

Malheureusement, la scène durant laquelle les forces militaires interviennent pour capturer les musiciens n’a pas été reproduite dans ce bref remake en VR de 5 minutes. Il s’agit toutefois d’une occasion unique de plonger dans cet univers imaginaire.

Interstella VR est disponible au téléchargement à cette adresse, et compatible avec tous les casques compatibles Steam VR. Si le succès est au rendez-vous, peut-être Jake Donaldson envisagera-t-il de reproduire l’intégralité du film en réalité virtuelle

Cet article Interstella VR : un remake en réalité virtuelle du film culte de Daft Punk a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Steam : la bêta ouverte de la nouvelle bibliothèque arrive le 17 septembre

Par Jason Filankembo
Steam

Les joueurs pourront tester la nouvelle bibliothèque de jeux Steam dès le 17 septembre lors d’une bêta ouverte.

La bibliothèque de Steam fait peau neuve. A partir du 17 septembre, une bêta ouverte permettra aux joueurs d’expérimenter une version inédite de la Bibliothèque. La navigation et l’installation de jeux, y compris ceux en VR, seront complètement revues. 

Bêta ouverte de Steam : de nombreux changements

Tous les joueurs pourront participer à la bêta ouverte du 17 septembre. Une bêta qui prévoit un bon nombre de nouvelles fonctionnalités. Tout d’abord, la page d’accueil de la Bibliothèque permettra d’accéder rapidement aux dernières mises à jour des jeux utilisés récemment. 

Il sera également plus simple de prendre connaissance des nouveautés que contiennent ces mises à jour. L’activité de nos amis sera également visible en un instant. Voir les jeux auxquels nos amis ont joué pourra se faire directement sur la page d’accueil. La Bibliothèque Steam paraît déjà plus clair et bien mieux agencé sur les images partagés par Valve.

Valve explique que par le passé, les développeurs ont pu être frustrés qu’une mise à jour importante de leur jeu soit mal, voire pas du tout mise en avant. Désormais, pour valoriser leurs nouveaux contenus, ceux-ci auront accès à de nouveaux outils de création d’événements si besoin est.

Après de nombreuses années à stagner, Valve a donc (enfin) décidé de chambouler sa Bibliothèque Steam. Bien que la firme n’ait pas indiqué si la façon d’interagir avec la VR sur la plateforme sera modifiée, ces changements sont bienvenus. Il ne reste plus qu’à attendre les premiers retours des joueurs, dès le 17 septembre, pour voir si cela paye. 

 

Cet article Steam : la bêta ouverte de la nouvelle bibliothèque arrive le 17 septembre a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Aalto Explorer : contrôlez un drone sous-marin avec un casque VR

Par Bastien L
aalto explorer vr

Le Aalto Explorer Find-X est un drone sous-marin pouvant être contrôlé à distance à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Ainsi, vous pouvez désormais explorer les fonds marins en vue à la première personne sans même vous mouiller les orteils…

Vous rêvez d’explorer les fonds marins, mais vous êtes trop fainéant pour vous lever de votre canapé ? Aalto Explorer à la solution. Dans le cadre de l’IFA 2019, l’entreprise présente un drone sous-marin de type ROV (véhicule contrôlable à distance) pouvant être contrôlé en vue à la première personne à l’aide d’un casque VR.

Dénommé ” Find-X “, ce drone sous-marin est en réalité le troisième que développe Aalto Explorer. Alors que la précédente version pouvait s’immerger jusqu’à 50 mètres de profondeur, cette nouvelle itération est capable de plonger jusqu’à 100 mètres.

Cet appareil sera lancé dans quelques jours, avec une immersion dans la Mer Baltique près de la Finlande. Trois participants peuvent prendre part à l’expérience simultanément, en occupant chacun un rôle. Le capitaine est chargé de diriger le véhicule et de choisir les directions, tandis que le chercheur collecte des données et que le passager se contente d’observer. Ensemble, les trois participants forment un équipage et peuvent communiquer entre eux comme s’ils étaient réellement ensemble à bord d’un sous-marin. Et ce, même s’ils sont situés à différents endroits du monde.

Aalto Explorer : explorez les fonds marins en vue à la première personne

La caméra à 360 degrés embarquée par le drone permet aux membres de l’équipage de contempler les fonds marins en vue panoramique. Il est possible de contrôler la vue à l’aide d’une souris et d’un clavier, mais l’expérience se révèle bien plus immersive au travers de l’écran d’un casque VR.

Entre chaque session, le véhicule se recharge à l’aide d’un module gonflable équipé de panneaux solaires situé à la surface de l’eau. Cette plateforme est également dotée d’une connexion 5G lui permettant de transférer des données depuis le véhicule vers les ordinateurs des participants.

Le principal objectif de ce concept est de donner envie aux enfants de s’intéresser aux océans. Il s’agit avant tout d’un projet éducatif, puisqu’il a vu le jour dans le cadre universitaire. Cependant, le but est aussi d’offrir aux adultes l’opportunité de devenir capitaines le temps d’une session.

En outre, les océanographes et chercheurs pourront utiliser ce dispositif pour accomplir leurs propres missions sous-marines à moindre coût. Il sera notamment possible de collecter des données telles que le pH, la pression, la température ou la salinité de l’eau autour du drone.

Pour l’avenir, l’équipe de chercheurs compte étendre le projet en développant cinq nouveaux véhicules afin d’explorer chaque océan. Une campagne de financement participatif sera lancée très prochainement sur Indiegogo.

Cet article Aalto Explorer : contrôlez un drone sous-marin avec un casque VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Altspace VR va débarquer sur l’Oculus Quest dans les prochains jours

Par Pierrick LABBE
Altspace VR

C’est un autre réseau social en réalité virtuel qui fait le saut en avant vers l’Oculus Quest. Le 12 octobre prochain, on aura le droit à une déclinaison de Altspace VR sur le dernier casque.

Pas vraiment une surprise de la part du réaseau social puisque le lancement était initialement espéré pour le mois d’août. Un peu de retard est donc à constater, mais l’information a été confirmée sur les réseaux sociaux par le réseau social comme vous pouvez le voir dans le tweet ci-dessous.

It's officially official: we launch on @oculus Quest on September 12! Mark your calendars… pic.twitter.com/A942hgu8XV

— AltspaceVR (@AltspaceVR) August 28, 2019

Altspace VR, bientôt incontournable ?

Sur son compte Twitter, Altspace VR a donc annoncé que c’est le 12 septembre prochain que son application serait déclinée sur l’Oculus Quest. Il n’y a pas eu de détails spécifiques, mais à priori, il devrait bel et bien s’agir de l’application complète. Jusqu’à présent, l’application sociale est déjà disponible sur une très large gamme de casques de réalité virtuelle allant de l’Oculus Go au HTC Vive. La bonne nouvelle, c’est que jusque-là, le crossplay était déjà au programme, on peut donc penser qu’il en ira de même ici.

Le concept de l’application Altspace VR est plutôt simple pour ceux qui ne le connaissent pas, elle offre la possibilité de rencontrer vos amis réels en réalité virtuelle, comme si vous étiez dans la même pièce. Vous pouvez créer votre avatar aux allures de cartoon, et vous projeter dans différents jeux et des espaces variés. C’est aussi l’opportunité de voir des spectacles comiques ou des Q&A de personnalités connues outre-Atlantique. Enfin, l’application devrait bien entendu rester gratuite. A découvrir donc.

Cet article Altspace VR va débarquer sur l’Oculus Quest dans les prochains jours a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La Bugatti Centodieci de 9 millions de dollars a été conçue en réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
Bugatti Cientodieci réalité virtuelle

Le designer de Bugatti a largement utilisé la réalité virtuelle pour mettre au point la Centodieci. Une pratique qui a permit de réaliser des économies importantes dans le design.

La réalité virtuelle est de plus en plus utilisée dans le design. C’est effectivement un outil extrêmement pratique pour visualiser un objet avant sa création. L’équipement représente un faible budget et il permet de tester autant de combinaisons possibles sans avoir à réaliser de prototypes coûteux. Ces économies dans la conception d’un nouveau produit sont particulièrement appréciées des constructeurs notamment automobiles. C’est le cas de Bugatti qui vient de présenter un nouveau modèle vendu à seulement 10 unités. Les explications du directeur du design de la marque automobile, filiale de Volkswagen.

La Bugatti Centodieci a été conçue en réalité virtuelle

Achim Anscheidt est le directeur du design de Bugatti depuis les débuts son rachat par Volkswagen. Le designer a expliqué que le modèle Centodieci est un hommage à l’EB110 du début des années 1990. Ce modèle ne sera construit qu’à 10 exemplaires. Toutes les voitures sont déjà vendues.  Achim Anscheidt a expliqué à nos confrères, lors de la présentation du modèle, qu’il lui a fallut un an et demi pour concevoir ce modèle unique dont 6 mois exclusivement avec la réalité virtuelle.

Le designer a insisté sur le fait que la VR lui permettait de visualiser, de manière très réaliste, un prototype virtuel de la voiture. Il a pu ainsi, à loisir, tourner autour du modèle, la visualiser en mode transparence et même y pénétrer. Le responsable du design de Bugatti explique que cela a permit de réaliser des économies substantielles en évitant le recours régulier à des modèles en argile. Achim Anscheidt estime que près de 600.00 euros ont été économisés pour la Centodieci grâce à la réalité virtuelle. Cela a permit aussi d’accélérer notablement le temps de développement du modèle par rapport à une conception classique.

Cet article La Bugatti Centodieci de 9 millions de dollars a été conçue en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Les contrôleurs Index sont finalement compatibles avec The Lab

Par Pierrick LABBE
The Lab Valve Index

L’entreprise Valve s’est décidée à faire une mise à jour plutôt attendue concernant les contrôleurs de son casque de réalité virtuelle et The Lab, l’une de ses applications les plus populaires. On fait les présentations.

Le Lab est expérience bien connue de ceux qui ont pu avoir le HTC Vive à l’époque, en 2016. Bien sûr, elle a connu quelques évolutions depuis et les choses ne semblent pas terminées loin de là.

The Lab : petits jeux et expériences au programme

A l’époque de son lancement, l’idée était tout simplement de pouvoir montrer tout le potentiel de la réalité virtuelle. Cependant, loin d’être une simple démonstration, le résultat a réussi à se faire une vraie place, grâce à une esthétique et une approche soignées. De quoi en faire un incontournable sur Steam mais, trois ans après, The Lab vient d’avoir le droit à sa mise à jour la plus importante. Cela concerne notamment le support pour le retour squelettique du système Steam VR.

Cela inclut donc le suivi des doigts pour les contrôleurs du Valve Index, mais cela vous permet aussi de redéfinir la configuration des boutons complètement comme vous le souhaitez. Hands-On, la mise à jour du Lab permet aussi de gérer les interactions physique, et permettre à peu près à tous les objets dans le jeu de réagir à votre touche. Vous ne pourrez plus passer vos mains à travers d’une tasse à café, sans savoir que vous êtes là. A la place, vous pourrez le prendre, le toucher ou même le détruire.

Cet article Les contrôleurs Index sont finalement compatibles avec The Lab a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Game of Thrones : la VR a joué un rôle capital dans un épisode mythique

Par Pierrick LABBE
Game of Thrones réalité virtuelle

Pour filmer la destruction de Port Real durant l’épisode 5 de la saison 8 de Game of Thrones, les équipes se sont basées sur la réalité virtuelle. Explications de la directrice artistique de la série sur l’utilité de la VR.

L’épisode 5 de la saison 8 de la série à succès de HBO (intitulé Les Cloches) a marqué les esprits. Alors que les habitants de la ville avait capitulé et, contre toute attente, Daenerys incarnée par l’actrice Emilia Clarke, décidait de réduire en cendres la ville de Port Real montée sur son dragon. Un choc pour de nombreux téléspectateurs et un changement important dans la trame de la série qui amènera, plus tard, John Snow à assassiner Daenerys. Pour filmer ces scènes spectaculaires, les équipes de la série se sont appuyés sur la réalité virtuelle. Explications…

Game of Thrones : la VR pour modéliser la ville

Réaliser les scènes très réalistes de la destruction de la ville de Port Real dans l’épisode 5 de la saison 8 de Game of Thrones a été un véritable défi. Les réalisateurs se sont inspirés de la ville de Dubrovnik en Croatie pour créer la capitale de Westeros. La directrice artistique de la série, qui a reçu pas moins de 3 Emmy pour ses réalisations dans la série, a expliqué à nos confrères américains du journal « IndieWire » comment cela avait été réalisé et l’importance de la réalité virtuelle dans cette préparation. En plus d’une vue globale de la cité d’aspect médiéval, les réalisateurs ont eu besoin de recréer une porte de la ville, la rue principale, une place, des rues de quartier, l’entrée du donjon ainsi que plusieurs intérieurs.

Tous ces lieux devaient être recréés en décor avant et après la destruction. Un travail titanesque et coûteux. Pour cela, la directrice artistique a d’abord fait modéliser numériquement la ville fictive de Game of Thrones en réalité virtuelle. Cette approche a permit aux réalisateurs : « d’avoir une bien meilleure idée de ce qui était en train de se construire parce qu’on pouvait “se tenir debout” au milieu du décor avant même qu’on commence à dépenser de l’argent ou que le premier coup de marteau soit donné. Cela a aussi donné aux directeurs de la photographie la possibilité de se retrouver concrètement dans l’espace pour créer leurs propres plans et animatiques sur le plateau virtuel ».

Une fois que tout était au point avec la réalité virtuelle, le chantier de construction du décor a commencé. Pour les scènes de la ville détruite, les réalisateurs de Game of Thrones se sont inspirés d’images de Londres après les bombardements allemands durant la seconde Guerre Mondiale. Deux versions de la même ville, entière et détruite, ont ainsi été réalisées puis superposées. Un travail d’orfèvre et de grande précision pour ces scènes spectaculaires. La réalité virtuelle a donc été d’une importance capitale pour réduire les coûts de décors et réduire le temps de conception de ceux-ci.

Cet article Game of Thrones : la VR a joué un rôle capital dans un épisode mythique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le service HTC Infinity est disponible sur Valve Index

Par Jason Filankembo
valve index htc viveport

Depuis le 29 août, le Valve Index donne accès au service illimité de VR et à sa bibliothèque de jeux, applications et vidéos.

Le Valve Index commence à poser ses pions sur le marché de la réalité virtuelle. Après avoir annoncé que le casque était disponible en livraison, le constructeur accueille le service HTC Infinity. La version illimitée de la bibliothèque coûtera 12€ par mois pour un abonnement mensuel et 8€ par mois pour un abonnement annuel. 

Valve Index : Deux mois gratuits d’abonnement à Infinity pendant le mois de septembre 

Le Valve Index est le quatrième casque de réalité virtuelle à accueillir le service Valve Infinity après l’Oculus Rift, le HTC Vive Line et le Windows Mixed Reality. Le Valve Index étant le plus récent, il faudra également compter le prix du casque en plus de l’abonnement.

Valve Infinity est un service ouvert depuis septembre 2018. Malgré des débuts poussifs, HTC tente de redresser la barre petit à petit. Aujourd’hui, la plateforme compte déjà plus de 600 jeux. Il est possible d’obtenir des jeux gratuits en s’abonnant au service. Une promotion similaire a été proposée aux possesseurs d’Oculus Rift par le passé. 

Pour activer votre essai gratuit, rendez-vous simplement sur cette page pour télécharger Viveport. Assurez-vous que votre Valve Index soit bien branché, et acceptez l’offre gratuite une fois que vous avez démarré Viveport.

Cet article Le service HTC Infinity est disponible sur Valve Index a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Paper Beasts vous emmène vers de fabuleuses destinations

Par Pierrick LABBE
Paper Beasts

C’est un jeu qui sera une exclusivité du PSVR. Cependant, pour les amateurs de natures sauvages et de voyages originaux Paper Beasts pourrait bien se révéler incontournable.

On peut vous le dire, les présentations de nouvelles expériences ne sont pas toujours réussies. De nombreuses plateformes et développeurs s’y sont déjà cassés les dents. Ce n’est cependant vraiment pas le cas de cette initiative originale.

Paper Beasts : par le designer de Another World

Derrière le projet Paper Beasts présenté au Gamescom, on trouve Eric Chahi, le designer qui était à l’origine du très bon Another World. Son nouveau projet est du genre comme vous n’en avez sans doute jamais vu en réalité virtuelle. Une fois le casque PlayStation VR enfilé, vous vous retrouvez à l’intérieur d’un écosystème animalier entièrement simulé, parfaitement immersif et totalement séduisant. C’est une exploration en réalité virtuelle qui vous emmène aux racines de ce que vous aimez, de ce que vous connaissez. On se croirait parfois au milieu d’un documentaire animalier quand les animaux se déplacent entre les dunes de sables ou s’arrêtent pour boire dans une petite mare d’eau.

Avec Paper Beasts, on ressent un pincement quand ils succombent sous les attaques d’un prédateur. Vous pourrez vous surprendre à les regarder encore et encore, observant avec envie leurs mouvements, vous pourrez même leur donner à manger de petites boules de papier, alors qu’ils suivent du regard la main où vous tenez leur récompense. C’est toute une expérience qui vous donnera envie de rester puis d’y revenir. Cela nous manque déjà.

Cet article Paper Beasts vous emmène vers de fabuleuses destinations a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

World of Warcraft : Blizzard joue avec Snapchat en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
World of Warcraft filtres Snapchat réalité augmentée

Pour les 15 ans de World of Warcraft, Blizzard a noué un partenariat avec Snapchat pour proposer des filtres originaux en réalité augmentée. On vous fait les présentations.

Cela fait désormais une éternité (ou presque à l’âge numérique) que le jeu mythique écume nos ordinateurs. Le jeu de rôle en ligne massivement multi-joueurs est encore incontournable aujourd’hui. L’occasion de célébrer cet anniversaire de façon originale.

Des filtres Snapchat pour se plonger dans l’ambiance World of Warcraft

Avant Fortnite et autres jeux à succès d’aujourd’hui, il y avait World of Warcraft, mieux connu comme WoW. Pour l’occasion, Blizzard a relancé la version classique et s’est associé avec Snapchat pour proposer un mélange d’ancien et de moderne. Au programme, des vieux personnages connus, et de nouveaux filtres interactifs en réalité augmentée. Ils sont apparus dans le carrousel de l’application Snapchat sur les applications iOS et Android mercredi. L’opportunité pour les joueurs de se transformer en leurs deux personnages favoris de l’édition classique du jeu.

Il vous suffit d’appuyer ou de swiper sur l’écran pour choisir entre les deux et avec la bonne expression faciale déclencher une animation, qu’il s’agisse d’un toast de célébration, ou la réincarnation du célèbre meme de Leroy Jenkins. Il est aussi possible d’invoquer le méchant Ragnaros en filtrant le marqueur Snapchat que sur ce visuel. Aux Etats-Unis, il est possible de le trouver dans des lieux publics. Cependant, en France, le plus simple sera sans doute d’utiliser notre image comme filtre World of Warcraft. Une belle façon de célébrer un anniversaire.

Cet article World of Warcraft : Blizzard joue avec Snapchat en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Israël investit massivement dans la réalité virtuelle pour son armée

Par Pierrick LABBE
Tsahal casques de réalité virtuelle

Tsahal, l’armée israélienne a investit des centaines de milliers de dollars dans des équipements de réalité virtuelle pour former ses soldats aux combats dans des conditions particulières. Durant leurs entrainements, les soldats chaussent un casque de réalité virtuelle pour simuler des combats dans des tunnels similaires à ceux qui sont creusés le long de la frontière avec la bande de Gaza et du Liban et servent aussi bien à acheminer des produits de première nécessité que des armes.

L’armée israélienne doit faire face à une situation peu commune pour certains combats. Aussi, pour familiariser et entraîner ses soldats à pénétrer des tunnels, détecter les nombreux pièges qui sont habilement disposés et affronter des combattants, Tsahal a massivement investit dans la réalité virtuelle. Après 3 ans, plus d’une centaine de soldats israéliens ont ainsi été formés.

L’armée d’Israël s’entraîne avec des casques de réalité virtuelle

Tsahal s’est équipé de casques Oculus Rift et HTC Vive pour entraîner ses soldats. Dans un centre d’entraînement se trouvant dans une base militaire du centre du pays, les recrues s’entraînement à affronter un ennemi imaginaire dans une simulation de tunnels. La réalité virtuelle permet une formation des soldats à des environnements difficiles. Il s’agit bien plus qu’une simulation de tunnels. En effet, l’armée israélienne a scanné de véritables tunnels découverts le long de la frontière avec la bande de Gaza et la frontière avec le Liban pour les modéliser de façon très fidèle.

Ainsi, le programme d’entraînement simule des attaques dans des tunnels similaires à ceux se trouvant le long de la frontière de Gaza mais aussi avec le Liban. Ces espaces, particulièrement étroits et sinueux, sont effectivement un terrain sur lequel les soldats ne sont pas préparés à évoluer en temps normal. Ces exercices, difficiles à reproduire en temps normal, et plus encore à superviser, trouvent, avec la réalité virtuelle, une facilité de mise en œuvre et une absence de risques. Une facilité et une efficacité nettement meilleure qu’un entraînement classique.

Un investissement de plusieurs centaines de milliers de dollars

L’armée israélienne n’a pas hésité à investir des centaines de milliers de dollars dans cette technologie. Un investissement particulièrement lourd justifié, selon les commandants de Tsahal, par l’importance de former ses troupes à ces environnements. Dix postes de travail sont ainsi disponibles avec des casques Oculus Rift ainsi qu’un simulateur de tunnels avec des casques HTC Vive. Le simulateur peut modifier, à loisir, la forme des tunnels produisant ainsi des exercices différents.

Les commandants de l’armée israélienne expliquent par ailleurs que, bien souvent, ces tunnels sont truffés de pièges mortels. Les entraînements permettent donc, non seulement d’apprendre à combattre dans ces tunnels, mais aussi à détecter ces pièges. Très satisfaits de cet entraînement, l’armée israélienne envisage d’investir dans de nouveaux casques et postes de travail. A noter, par ailleurs, que Tsahal utilise aussi, depuis un moment déjà, la réalité augmentée pour former ses militaires au démantèlement d’armes.

L’armée israélienne souhaite éviter l’horreur de sa précédente opération

Durant l’année 2014, l’armée israélienne avait mené une opération militaire très contestée dans de tels tunnels. Baptisée « Bordure protectrice », cette opération avait tué plus de 2.000 palestiniens, la plupart civils. 70 militaires israéliens avaient aussi trouvé la mort. Depuis la tension est montée avec le Liban. La découverte de 6 nouveaux tunnels creusés, selon Tsahal, par le Hezbollah pour enlever et tuer des soldats ou civils israéliens ont été découverts. Israël se souvient de la guerre de 2006 avec son voisin libannais et espère être mieux préparé en cas de nouveau conflit.

Cet article Israël investit massivement dans la réalité virtuelle pour son armée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Airbus donne un aperçu de son module militaire pour l’Hololens

Par Pierrick LABBE
Airbus militaire HOloLens 2

C’est un équipement militaire qui ne sera vraisemblablement pas disponible pour le grand public. Cependant, au vu des premiers visuels qui ont été dévoilés, il faut reconnaître que cela donnerait presque envie de s’engager…

C’est une publication surprenante de l’Airbus Defense and Space, une démonstration de l’outil baptisé « Holographic Tactical Sandbox ». Un projet que l’on aurait pu penser teinté du taux du secret.

Un juteux contrat militaire pour Microsoft

C’est un contrat faramineux que Microsoft a obtenu avec l’armée américaine. 480 millions de dollars pour fournir des casques de réalité augmentée Hololens 2 modifiés pour les soldats sur le terrain pour l’armée US. Cependant, au-delà du casque qui va être différent, il faut aussi avoir des applications en réalité augmentée. Là, c’est Airbus qui entre en jeu si on en croit cette révélation. Ce sandbox est donc conçu pour fonctionner avec l’application Airbus Fortion Tactical C2 qui permet à des officiers et au personnel militaire de voir de cartes en 3D du champ de bataille face à eux grâce au casque qu’ils ont sur le visage.

Une configuration qui peut potentiellement être utilisée pour prévoir des missions ou encore des entraînements. Le concept de sandbox n’a rien de neuf dans le domaine militaire mais c’est bien entendu la nouvelle version, pensée pour le 21e siècle qui modifie complètement la logique et les usages. L’armée espère pouvoir être plus efficace, se préparer plus vite et avoir une meilleure perception du champ de bataille et de ses enjeux. Un avantage non négligeable pour l’état major donc. Affaire à suivre…

Cet article Airbus donne un aperçu de son module militaire pour l’Hololens a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Billie Eilish donnera un concert en réalité virtuelle sur L’Oculus Venues

Par Pierrick LABBE
Billie Eilish concert réalité virtuelle Oculus Venues

Le 3 septembre prochain, l’artiste Billie Eilish va se produire sur Oculus Venues. Une performance quelque peu particulière, qui devrait sans nul doute trouver son public. On fait les présentations.

La réalité virtuelle peut-elle offrir un espace innovant pour des concerts ? C’est ce qu’espère sans doute initier Oculus avec cette annonce pour le moins originale. Cependant, à quoi faut-il vraiment s’attendre ?Différentes expériences de concerts en réalité virtuelle ont déjà eu lieu par le passé mais ce sera une première sur l’Oculus Venues.

Billie Eilish : un artiste original donnera un concert en VR

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Oculus Venues, c’est un service proposé par Facebook pour les casques en réalité virtuelle sans fil (Gear VR, Oculus Go ou encore Oculus Quest). L’application propose une série de rendez-vous en direct et recrées dans la réalité virtuelle qu’il sera en théorie possible de regarder à plusieurs. On a déjà eu le droit dans ce registre à un match de football ou encore à un opéra rock avec Tenacious D.

Cette fois, c’est donc Billie Eilish, l’artiste de 17 ans qui a déjà signé “When we fall asleep, where do we go”, qui sera aux manettes. L’album a réalisé une vraie performance du côté des ventes et a donné à la jeune femme une certaine stature. Cette performance en réalité virtuelle et le buzz associé devraient permettre de lui donner encore plus de visibilité. Le concert est prévu pour le 3 septembre prochain. Oculus multiplie dans le même temps les événements afin d’assurer un flux de rendez-vous.

Cet article Billie Eilish donnera un concert en réalité virtuelle sur L’Oculus Venues a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Snoop Dogg devient un personnage en réalité augmentée sur Snapchat

Par Pierrick LABBE
Snoop Dogg réalité augmentée Snapchat

Le rappeur américain, Snoop Dogg, vient de lancer son dernier album. L’artiste en a profité aussi pour lancer une fonctionnalité en réalité augmentée avec son personnage sur Snapchat.

Le rappeur, désormais âgé de 47 ans, est un artiste au succès incontournable. Le chanteur est aussi un fan de technologies notamment avec les jeux vidéo. Son personnage apparait dans plusieurs jeux ainsi que certaines de ses chansons. Il a même prêté sa voir aux paroles de certains personnage du célèbre Gran Theft Auto : San Andreas ainsi que dans la version V du jeu à succès. Cette fois, l’artiste aux différents genres musicaux prête son personnage en réalité augmentée sur Snapchat pour la sortie de son dernier album : « I Wanna Thank Me ».

Le personnage de Snoop Dogg en réalité augmentée

C’est ce week-end que l’expérience en réalité augmentée avec le personnage de Snoop Dogg est sortie, en conjonction avec son nouvel album. Pour en profiter, les fans doivent scanner le code instantané que vous trouvez ci-dessus. Après quoi, il faut pointer son smartphone sur l’image de couverture de son nouvel album « I Wanna Thank Me ». Le personnage de l’artiste prendra ainsi vie sous vos yeux en réalité augmentée.

Comme sa première couverture d’album, celle-ci comporte une illustration, dans ce cas, chaque personnage montre une version différente de ce à quoi Snoop a ressemblé au fil des ans. Une fois que l’objectif de la caméra Snapchat est activé, l’un des personnages souffle de la fumée et une version 3D de Snoop Dogg apparaît. Notez que l’expérience a été créée par Fishermen Labs, le même studio qui a développé l’expérience Snapchat de James LeBron plus tôt cette année.

Cet article Snoop Dogg devient un personnage en réalité augmentée sur Snapchat a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

British Airways se lance à son tour dans la réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
British Airways

La compagnie aérienne britannique British Airways est la dernière en date à se lancer dans un test autour du contenu en réalité virtuelle ou en 360° pour les passagers à bord de ses avions.

Depuis des années, la possibilité de voir des films à bord des avions de ligne est désormais devenue une évidence. Cependant, les compagnies aériennes passent désormais au niveau suivant avec des offres destinées à toucher les plus férus de nouvelles technologies.

Réalité virtuelle à bord des avions British Airways : un essai prometteur

British Airways a annoncé cette semaine que les passagers voyageant entre London Heathrow et l’aéroport JFK à New York bénéficieront de cet essai en réalité virtuelle. L’entreprise s’appuie sur Skylights et son casque spécialisé : AlloSky. Pour ceux qui n’ont jamais pu en faire l’expérience, c’est beaucoup plus qu’un simple casque de réalité virtuelle fonctionnant avec un téléphone, sans pour autant faire rêver autant qu’un Oculus Quest. L’appareil est alimenté par une puce Qualcomm et ressemble à une paire de lunettes pour un poids de 250 grammes. Le casque de réalité virtuelle propose 3 degrés de liberté, le tracking de votre tête, et vous permet une vision à 360° avec des films 3D ou traditionnels.

Parmi les films 360 degrés proposés par British Airways, on trouve notamment Asteroids ! ou bien encore Bro Bots. La résolution proposée est de 1080 pixels par œil, soit une qualité qui peut sembler plutôt basse, mais dans un appareil vous n’avez pas non plus un espace infini. L’équipement sera limité à ceux voyagent en première classe uniquement. Il va donc falloir passer à la caisse pour pouvoir en profiter…

Cet article British Airways se lance à son tour dans la réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Instagram se prépare à sauter à pieds joints dans la réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Instagram réalité augmentée

L’application Instagram s’apprête à connaître une petite révolution alors qu’elle va désormais proposer aux utilisateurs d’ajouter des effets en réalité augmentée pour la première fois.

Si vous êtes fans de l’application gratuite détenue par Facebook, il est temps de vous préparer à une petite révolution. Le cas échéant, c’est sans doute l’occasion ou jamais. Vos amis vont bientôt se transformer en Terminator, Pikachu, ou ce dont ils peuvent rêver.

Instagram souhaite proposer des stories 2.0

Les utilisateurs du réseau social de partage de photos et de vidéos, Instagram, vont donc bientôt pouvoir ajouter à leurs stories des effets en réalité augmentées, qui concernent tout autant les photos que les vidéos. Le résultat s’annonce par avance un peu fou. Ils seront mis en valeur différemment des contenus classiques puisqu’ils apparaîtront au sommet de l’application dans un format slideshow regroupant les différentes images et vidéos publiées dans les 24 heures précédentes.

Au niveau de la technologie, c’est sans surprise un outil de Facebook, le propriétaire d’Instagram qui va être déployé, il s’agit en l’occurrence de Spark. L’outil va permettre aux utilisateurs de piocher dans une bibliothèque d’effets, filtres et smileys, mais la fonctionnalité en réalité augmentée devrait permettre aux utilisateurs de vraiment s’approprier l’outil. C’est en tout cas l’ambition de Facebook. Si vous créez de nouveaux effets, vous pourrez ensuite les partager avec vos amis et vos followers à travers une galerie d’effets qui peut être envoyé aux différents utilisateurs. Les petites démonstrations d’Instagram s’annonce déjà très prometteuses entre ceux qui jouent à l’homme invisible ou planent dans l’espace.

Cet article Instagram se prépare à sauter à pieds joints dans la réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Ecrans holographiques : Light Field Lab lève 28 millions de dollars

Par Pierrick LABBE
Ecrans holographiques

L’entreprise vient d’annoncer une nouvelle levée de fonds pour le moins impressionnante. L’objectif de Light Field est toujours de construire de grands écrans holographiques à partir de petits blocs.

Ce sont Bosch Venture Capital et Taiwania Capital qui sont les principaux investisseurs de cette nouvelle tournée qui compte aussi Samsung, Verizon, Comcast, Liberty Global…. Une petite dizaine d’autres investisseurs complètent ce round qui suit un autre de 7 millions de dollars en janvier 2018.

Light Field, une entreprise prometteuse pour les écrans holographiques

Pourquoi cette nouvelle tournée d’investisseurs ? L’objectif est tout simplement de permettre de faire passer la technologie du stade du prototype à celui du produit vendu. Light Field Lab revendique pouvoir créer des objets holographiques qui apparaissent en trois dimensions et flottent dans l’espace et peuvent être vus sans que l’on n’ait besoin de casques ou de lunettes de réalité augmentée.

« Le but ultime est de donner vie à des choses que nous considérons tous comme faisant partie de la science-fiction à l’image des hologrammes. Il y a beaucoup de choses qui restent à faire, mais vous savez, ils disent que les voitures volantes et les hologrammes sont les deux choses que la science-fiction n’a pas encore livrées. Et nous allons au moins commencer par ça » explique Jon Karafin, le CEO de l’entreprise. L’entreprise qui a vu le jour en 2017 compte désormais 14 employés et une douzaine de sous-traitants. Les réactions de monde professionnel sont très souvent positives comme le prouvent ces investissements. Il est vrai que les écrans holographiques sont une technologie très prometteuse.

Cet article Ecrans holographiques : Light Field Lab lève 28 millions de dollars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Huawei dévoile le « Cyberverse », de l’AR dans le Cloud avec la 5G

Par Pierrick LABBE
Cyberverse

L’entreprise chinoise a dévoilé sa vision de la réalité augmentée dans le cloud avec la 5g. Un résultat particulièrement prometteur qui se nomme le Cyberverse. On fait les présentations de cette technologie.

La réalité augmentée dans le cloud fait partie des technologies que l’on attend avec impatience parce qu’elles pourraient définir le monde digital de demain. Et autant dire que dans ce secteur, ni la Chine, ni Huawei n’ont l’intention d’être laissés en arrière.

Cyberverse : une belle annonce de Huawei

L’information est tombée dans la conférence des développeurs de Huawei. L’entreprise a dévoilé comment elle imagine le monde de demain, mappé et repeuplé avec du contenu en réalité augmentée persistant et surtout des interfaces. Il s’agit d’une technologie de Cloud avec de la réalité augmentée disponible avec la 5G. Cette technologie combine un mapping plutôt avancé du monde réel et les informations de la réalité augmentée. Vous vous interrogez sur l’origine du nom Cyberverse, c’est sans doute parce que vous avez quelques références du côté de Transformers. On avait eu le droit au « Transformers Cyberverse » l’an dernier. Si on aime ce petit clin d’œil, on aurait tout de même tendance à trouver le mot « cyber » un peu retro.

Pour l’instant, il n’y a pas beaucoup d’informations qui ont été rendues disponibles sur ce nouveau système, mais Huawei a dévoilé une petite vidéo qui s’annonce pour le moins ambitieuse, avec les rendues prévus du Cyberverse avec un smartphone. Plus de 1000 endroits sur la planète devraient être compatibles. Cependant, avec les freins pour l’instant mis au développement du réseau 5G par Huawei, il faudra attendre.

Cet article Huawei dévoile le « Cyberverse », de l’AR dans le Cloud avec la 5G a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌