Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 14 juillet 2020Vos flux RSS

PLANETA DEBUG: ARTIST IN RESIDENCE 2020



DEADLINE: 1 SEPT 2020 | 30 days Residence, Castelló (Spain).

European open call for audiovisual projects of art, science, technology and video games related to the climate emergency.

The Climate & Video Game artist in residence is part of the Living Lab Planeta Debug research project activities.

The purpose of this call is to grant two residency and production scholarships to develop an art project. The project will encompass science, technology, video games and ecology in order to address the climate emergency.

The Universitat Jaume I in Castello (Spain) will support two original projects in a one month residency where the audiovisual artists will get scientific assistance from the university research labs.

The unprecedented rate of global warming is melting the polar ice caps, raising sea levels and undermining food and water security for many of the world’s people.

The response to this situation is being too slow for what is probably the greatest challenge that the human species has ever had to face. In this global climate emergency situation it is necessary to raise awareness and act collectively to find solutions that can at least slow down the current climate change to avoid the foreseeable dystopian future that lies ahead.

In this context, this call raises the need to think collectively from art, science, technology, video games and ecology to raise awareness and articulate responses to climate change.

Through the composition of knowledge and interdisciplinary collaboration, this call proposes to use the capacity of contemporary art and the practices of visualization as a vehicle to raise awareness and propose responses that address the challenge of climate change and global sustainability.

The financial sum for each of the two artist residencies in UJI laboratories has a total budget of 3,830 euros divided as per the following installments:

– €1500 in fees, to which the applicable taxes will be applied.

– €1250 for production of the project selected subject to approval of its budget.

– €1080 for travel expenses.

From July 1, 2020, the call for artist residencies of the Planeta Debug Project is officially opened. Check the open call guidelines.

More about

Contact

Website

The post PLANETA DEBUG: ARTIST IN RESIDENCE 2020 appeared first on Audiovisualcity.

Hier — 13 juillet 2020Vos flux RSS

ECS Liva Z3E Plus, un MiniPC sous Intel Core dixième génération

Le ECS Liva Z3E Plus est un MiniPC compact de 12.8 cm de large pour 11.7 cm de profondeur et 5.29 cm d’épaisseur. Un encombrement qui lui permet non seulement de proposer des processeurs ayant 35 watts de TDP mais également deux éléments de stockage distincts.

ECS Liva Z3E Plus

A bord de ces nouveaux ECS Liva Z3E Plus on retrouvera donc quatre puces Intel, le haut de gamme en Core i7-10710U puis des Core i7-10510U, i5-10210U et i3-10110U. Le stockage pourra atteindre 32 Go de DDR4 2666 MHz grâce à deux slots de mémoire vive SoDIMM en double canal. Le stockage permettra quand à lui différentes combinaisons puisque l’engin pourra accueillir un SSD M.2 2280 en SATA 3.0 ou en NVMe mais également un stockage 2.5″ SATA 3.0. La marque annonce une compatibilité Intel Optane, liée au processeurs Comet Lake-U, qui permettra donc d’ajouter une mémoire cache au système. Je suppose cependant que cette option condamnera le slot M.2 ce qui permettra d’optimiser les débits d’un gros disque dur mécanique avec un cache Optane par exemple. Un port M.2 indépendant accueillera une carte 2230 en Wifi6 et Bluetooth 5.0.

ECS Liva Z3E Plus

Le reste de la machine est intéressant avec pas mal de points très positifs comme la présence d’une connectique très évoluée. Deux ports Ethernet Gigabit sont présents pour commencer pour adresser deux réseaux séparés. On retrouvera également pas moins de quatre ports USB 3.1 Gen1 distribués en trois ports USB Type-A  et un USB Type-C. Deux sorties vidéo sont visibles, une en HDMI 2.0 et une seconde en MiniDisplay Port. 

On retrouve également un port jack audio 3.5 mm combinant casque et micro. Ainsi que pas moins de quatre microphones sont également disséminé autour du châssis pour piloter un éventuel assistant personnel.

ECS Liva Z3E Plus

Mais un des point les plus intéressant de cet engin est la possibilité d’obtenir un second port HDMI non pas en sortie vidéo mais en entrée vidéo optionnelle. Le port SSD 2280 peut en effet accueillir une carte d’acquisition vidéo ce qui permettra d’enregistrer des contenus en provenance d’une source HDMI. On perdra au passage la possibilité d’un stockage NVMe ultra-rapide mais pour certains usages, cela peut être une excellente solution de coupler cette entrée vidéo avec un SSD  SATA 3.0 2.5″.

ECS Liva Z3E Plus

Je suppose que la  séparation de l’engin visible sur le châssis avec une partie haute et une partie basse permet de varier les configurations de connectique sur le même engin. Ici on ne voit pas ce second port HDMI mais deux ports série. Il servent a créer une autre version de l’engin dont la destination est plutôt professionnelle. 

Le ECS Liva Z3E Plus est une machine assez intéressante qui montre une assez large adaptation de la marque pour jouer sur différents tableaux. Suivant l’équipement choisi, l’engin pourra en effet correspondre autant à des besoins de particulier que des demandes industrielles. La machine , probablement distribuée en direct comme en OEM, pourra devenir aussi bien un PC classique, qu’une machine pilotant un robot ou encore se positionner dans une chaîne vidéo avec une carte d’acquisition.

Le marché n’est pas facile pour les constructeurs, proposer une base commune et des options pour adapter la machine suivant les différents marchés permet de réduire les coûts et donc le prix de vente de l’objet.

ECS Liva Z3E Plus, un MiniPC sous Intel Core dixième génération © MiniMachines.net. 2020.

Akasa Pi-4 Pro, une autre boitier pour Raspberry Pi 4

Le Akasa Pi-4 Pro est le troisième boitier de la marque à destination des Raspberry Pi 4. Après les Akasa Gem et Gem Pro plus design, ce modèle se veut être plus industriel et  vise plutôt les intégrations dans des outils comme des distributeurs, affichages numériques et autres.

Akasa Pi-4 Pro

Akasa Pi-4 Pro  Akasa Pi-4 Pro  Akasa Pi-4 Pro

Le Akasa Pi-4 Pro reprend pourtant le même système de refroidissement que les modèles précédent. Un bloc d’aluminium fait contact entre le chipset USB 3.0 et un autre entre la partie électrique de la carte et son SoC.

Akasa Pi-4 Pro

Le boitier est donc livré avec deux blocs d’aluminium distincts, de la pâte thermique et des pads pour faire contacts entre les différents éléments.

Akasa Pi-4 Pro

Ces blocs permettent à la chaleur de voyager jusqu’au boitier en aluminium pour être dégagée par l’ensemble du châssis. Cela permet donc de protéger l’objet mais également d’éviter toute surchauffe.

Akasa Pi-4 Pro

Le boitier mesure 9.6 cm de large pour 6.85 cm de profondeur et 3.35 cm d’épaisseur. Il propose évidemment des percement pour tous les connecteurs de cartes avec un port antenne extérieur et deux trous pour permettre de voir l’activité des LEDs de la carte. Akasa commercialise depuis quelques temps un premier modèle, le Pi-4 tout court. Châssis qui ne proposait pas d’accès au lecteur MicroSD et qui visait spécifiquement les usages professionnels. Des intégrations où le système devaient être plus protégés que facilement modifiables. Ce nouveau venu rajoute donc un accès au lecteur de carte ce qui permet de modifier facilement le système en cas de besoin. C’est le même schéma que le Akasa Gem et le Gem Pro.

Akasa Pi-4 Pro

Un aménagement est également disponible sur l’engin pour laisser passer les nappes accédant aux broches de l’appareil ainsi qu’au connecteur de capteur photo. Enfin, dernière particularité de cette gamme, la possibilité de monter le boitier sur un rail DIN pour une intégration domotique ou industrielle. 

Le boitier Akasa Pi-4 Pro est annoncé à 21.5£ prix public soit l’équivalent de 24 de nos euros. Malheureusement je doute qu’on le trouve en France à ce tarif. LDLC commercialise la version de base à… 32.95€

Akasa Pi-4 Pro, une autre boitier pour Raspberry Pi 4 © MiniMachines.net. 2020.

Far Cry 6 : un nouvel opus entre dictature et chien à roulettes

Par : Shadows

Ubisoft dévoile bande-annonce et générique d’introduction pour Far Cry 6, nouveau volet de la franchise en monde ouvert.
Cette fois, place à une dictature dirigée par Antón Castillo, « président » à vie autodéclaré. Bien décidé à conserver le pouvoir, il explique dans la bande-annonce sa vision de la politique à son fils Diego, censé lui succéder.

Fary Cry 6 vous permettra donc très logiquement, dans la lignée des volets précédents, de prendre part à une révolte pour faire s’effondrer le régime dictatorial.

Bienvenue sur Yara, un paradis tropical figé dans le temps. Anton Castillo, dictateur de l’île, est bien décidé à rendre sa gloire d’antan à la nation, accompagné de son fils Diego qui suit les traces sanglantes de son père. Prenez part à une guérilla moderne pour réduire leur régime en cendres.

Bien évidemment, Ubisoft profite de l’annonce pour lancer les précommandes, avec deux bonus : une tenue pour Chorizo, votre fidèle chien équipé de roulettes, mais aussi un lance-disques destiné à attaquer vos adversaires.

L’article Far Cry 6 : un nouvel opus entre dictature et chien à roulettes est apparu en premier sur 3DVF.

Quentin Sanhes, lighting artist/technical artist

Par : Shadows

Quentin « Eqkos » Sanhes dévoile ses bandes démo de lighting artist/technical artist, ainsi que son portfolio. Issu de L’Idem Creative Art School, il a effectué sa dernière année en alternance chez Selesis Studio. Formé sous Maya, il est désormais adepte de Blender et souhaiterait dans l’idéal intégrer un studio utilisant cet outil.

Il dispose d’un profil LinkedIn, mais aussi d’un CV sur 3DVF (artistes, n’oubliez pas de créer le vôtre !)

L’article Quentin Sanhes, lighting artist/technical artist est apparu en premier sur 3DVF.

Pinkman.tv dévoile une bande-annonce dans la lignée de Love, Death and Robots pour Watch Dogs : Legion

Par : Shadows

Si la conférence Ubisoft Forward n’a pas été l’occasion pour le groupe d’évoquer ses troubles internes, le studio a fait plusieurs annonces durant la soirée. Une cinématique pour le jeu Watch Dog : Legion a été dévoilée.

Si le style vous évoque l’épisode Le Témoin de la série Love, Death and Robots, ce n’est pas un hasard : le même studio Pinkman.tv en est à l’origine, avec Alberto Mielgo à la réalisation dans les deux cas. Notez également qu’Alberto Mielgo et son équipe de Pinkman.tv avaient déjà travaillé sur la préproduction de Spider-Man : New Generation, avec là encore une filiation graphique assez nette.

Pour cette cinématique, l’équipe était composée entre autres Pablo Vasquez (lighting artist connu des adeptes de Blender pour avoir créé la série Caminandes), de Lara Cores au compositing, ou encore de la concept/visdev artist Yun Ling.
Au niveau technique, Pablo Vasquez précise que « les logiciels utilisés étaient secondaires », chaque artiste ayant utilisé ses outils favoris (Blender, Maya, Cycles, Arnold…) afin d’obtenir le meilleur résultat possible.

L’article Pinkman.tv dévoile une bande-annonce dans la lignée de Love, Death and Robots pour Watch Dogs : Legion est apparu en premier sur 3DVF.

Grass Valley’s EDIUS X Preview Events Continue

MONTREAL – July 13, 2020 –  The next version of Grass Valley’s award-winning editing solution, EDIUS X, will be released  in September 2020. Prior to release, the expert EDIUS teams from Grass Valley and EDIUS.NET are highlighting its top features and enhanced capabilities in three online events. The first session,  presenting the new core of ...

The post Grass Valley’s EDIUS X Preview Events Continue appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Densitron to pursue joint projects with broadcast consultancy Hawk Media Partnership

KENT, UK – 13 JULY 2020: Densitron, the global leader in innovative Human Machine Interaction (HMI) and display technology, has announced a new long-term collaboration with Hertfordshire-based consultancy Hawk Media Partnership. The new partnership will see the two companies actively seek joint projects in the broadcast and media environments that can fully utilise Densitron’s innovative technologies and ...

The post Densitron to pursue joint projects with broadcast consultancy Hawk Media Partnership appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

NDI Virtual Input for Mac works with Zoom but not with Skype

Par : mikaelb
Thanks so much for the free tools for the Mac and iPhone!

I am using NDIHXCamera on my iPhone and NDI Virtual Input 1.0 on my Mac (OS v10.15.5). Zoom can see and use my iPhone as a camera and microphone, but Skype (v8.62.0.85) cannot see the camera. It can only see the microphone. FaceTime can also only see the microphone and not the camera.

I've also installed NewTekNDIHXDriverForMac.pkg.

Any help would be appreciated!

Mikael Behrens
Austin, TX

NDI multicast or unicast

Par : abo
Hi,
Having trouble with NDI unstability issues I am suspecting the network switch.
Sometimes some NDI sources disappear, sometimes the NDI video disappear from NDI Studio Monitor.
Most probably it is a multicast handling problem but I am not sure.
I know that NDI source auto discovery uses multicast UDP. This may explain that sometimes some source disappear.
But for video data flow ???
I am not a network expert nor a NDI expert.
Is there a way to know the type of NDI traffic used for a given source (multicast/unicast/..., UDP/TCP) ?
NDI analysis tool does not provide such information.
Is there a way to enforce the type of NDI traffic ? I am using NDI HX Camera and OBS NDI plugin.
All sources and consumers are connected to the same subnet. Is it becessary to configure something wit NDI Acess Manager ?

Many thanks for your help.

Covid-19 : un impact réel sur le marché PC

Les expeditions de PC ont largement augmenté pendant le confinement du au Covid, ce n’est d’ailleurs pas une surprise pour ceux qui suivent ce marché. Les étals numériques des vendeurs ont été particulièrement touchés et certains étaient quasi vides au bout de quelques semaines. Entre les imprimantes indisponibles et les rayons de PC réduits à peau de chagrin, le confinement a largement impacté les ventes.

COVID

Les chiffres des différents analystes du marché sont désormais connus pour ce second trimestre 2020 dont l’économie a été fortement marquée par le Covid-19. Ils ne concernent pas les  ventes mais les expéditions de PC pour ce second trimestre 2020. Comme d’habitude les chiffres ne concernent pas les mêmes machines puisque chacun fait ses calculs à sa manière. Parmi les trois cabinets, deux estiment que les Chromebooks sont des portables comme les autres : IDC et Canalys. Gartner quand à lui sort les machines sous ChromeOS de cette catégorie. A l’inverse, Gartner choisi de comptabiliser les tablettes pouvant être utilisés comme un portable  – comme les Surface de Microsoft – alors que les deux autres n’en tiennent pas compte. Mais malgré ces différences, les chiffres vont tous dans le même sens.

Ce n’est d’ailleurs pas difficile a comprendre, entre le télétravail et les devoirs à la maison, l’usage habituel du smartphone comme outil de travail n’était plus suffisant. Le fait que les magasins en France soient à un moment quasiment tous en rupture de stock sur les imprimantes est également révélateur. Le discours général d’une partie du public vis à vis des PC est le suivant : “Depuis que j’ai mon smartphone, je n’allume plus ma machine”. Et c’est parfaitement vrai. Pas mal de gens préfèrent finalement surfer sur un smartphone dans leur canapé plutôt que d’allumer un PC qui vieillit et qui, à chaque réveil, assume une tonne de mises à jour. Mais le détail qu’ils oublient de préciser est souvent le même : si leur PC personnel n’est effectivement plus utilisé, leur boulot quotidien se fait souvent pas loin d’une de ces machine. Une machine pro reliée à une imprimante qui leur permet de faire au travail ce qu’ils ne font plus à la maison sur leur PC perso.

C’est très visible avec la Pandémie. Le recours au smartphone est parfait en machine d’appoint et de consultation mais travailler avec est beaucoup plus compliqué. Faire ses devoirs avec un smartphone, aussi grand son écran soit t-il, n’apportera jamais le même confort que sur un PC quel qu’il soit. On peut toujours ajouter un clavier et déporter son écran de téléphone vers un moniteur externe et imprimer en Wifi mais cela n’est en rien une solution grand public. La pandémie de Covid-19 a rappelé l’évidence, tout le monde se sert d’un PC. Ne plus en avoir un sous la main au quotidien pose problème.

Le public sait très bien se passer d’un PC et d’une imprimante perso quand ils ont un PC et une imprimante Pro. Quand ces “accessoires” ne sont d’un coup plus accessibles, le recours au “tout-smartphone” est un peu plus compliqué. C’est cette problématique qui a du pousser des millions d’étudiants, écoliers et salariés a investir dans une nouvelle machine ce second trimestre.

IDC

Chez IDC les chiffres du second trimestre 2020 par rapport à ceux de 2019 sont clairs : 11.2% de hausse des expéditions avec des chiffres énormes pour certains acteurs comme Apple (+36%), HP (+17.7%) et Acer (+12.7%). Lenovo et Dell progressent moins mais ce sont des marques très portées par les entreprises ce qui a  du impacter leurs ventes globales.

Canalys

Canalys analyse l’évolution des ventes par régions entre 2019 et 2020 sur ce second trimestre et c’est assez explicite. L’EMEA passe d’un trimestre en décroissance de 5.3% en 2019 à 24.6% de croissance en 2020. C’est le plus grand écart par rapport au marché même si la tendance passe globalement d’une baisse à la hausse. Cela s’explique par un confinement plus marqué et prolongé en Europe que dans le reste du monde. 

Gartner

Chez Gartner la tendance est moins marquée, mais elle est tout de même présente. Là encore Dell et Lenovo sont moins performants mais HP et Acer ont de très belles ventes. Apple est moins représentatif puisque l’analyste ne compte pas les iPad dans ses chiffres. Ce qui nous indique que le bon score chez IDC est lié à des ventes de ces tablettes et probablement plus en rapport avec du loisir pour s’occuper pendant le confinement que la recherche de solutions de travail.

Ces chiffres nous apprennent également un autre point clé sur le marché, l’impact de la Pandémie n’a pas été aussi considérable que ce que l’on pensait sur les expéditions. Les usines ont rapidement repris leurs expéditions et toute la chaîne a globalement bien fonctionné. Les marques ont réussi a produire et expédier plus de machines qu’à la même période en 2019 malgré les problématiques liées au virus. Il est fort possible que le Covid-19 ait impacté des chiffres qui auraient pu être encore meilleurs, mais dans tous les cas, ils ont dépassé ceux de l’année précédente.

La grande question désormais est de savoir si ce pic aura une influence a moyen terme. Combien de personnes ayant investit dans un nouveau PC pendant le confinement font partie des gens qui auraient investit dans les trimestres qui viennent. Ceux qui prévoyaient d’investir mais qui temporisaient pour une raison ou une autre. Le virus et le confinement  ont joué ici un rôle d’accélérateur dans la décision mais à terme ils pourraient jouer un rôle différents. Le retour de bâton pourrait être sensible et les ventes s’écrouler dans les mois qui viennent. Les expéditions étaient en hausse en 2019, pour la première fois depuis 6 ans, ce sera peut être encore le cas en 2020 mais quel impact aura le virus à plus long terme ?

A moins que ? Malheureusement il est possible que le virus ne prennent ses quartiers sur la planète et que la pandémie se réinstalle en Europe. On estime que 6.7% de la population Française a été infectée parle Covid-19, c’est bien peut pour écarter tout risque de confinement à moyen terme. Peut être que le télétravail va devenir en partie une n nouvelle normalité pour beaucoup d’entre nous à moyen et long terme et que les ventes de PC suivent ce nouveau chemin.

Sources : IDCCanalys et Gartner

Covid-19 : un impact réel sur le marché PC © MiniMachines.net. 2020.

Fork : un voyage imaginaire et surréaliste

Par : Shadows

Fabrice Le Nezet nous présente sa dernière réalisation : Fork, un court-métrage qui nous invite à plonger dans l’imagination d’une femme lors de sa visite d’un musée. Face à une fourchette exposée comme oeuvre d’art, elle va laisser dériver ses pensées…

In a museum, a woman looking at a Fork exhibited as a piece of Art lets her imagination run wild.
The film is a surreal journey interrogating our perception of objects.

What happens when you take an object from daily life and move it outside of its original context?
What is left of an object when it loses its function? An abstract shape, a sculpture?
Can we deconstruct this object into simple elements and create variation of this object?
Can those objects be combined to form a larger structure?
Can those objects become alive to break free from human ownership?

Derrière ce concept destiné à interroger notre perception des objets, on retrouve le studio londonien Optical Arts. Nous vous invitons à découvrir leur site, puisqu’il propose des images des coulisses de ce court-métrage. L’équipe précise avoir utilisé Maya et Houdini, avec Redshift pour le rendu. Nuke, Flame et Resolve ont ensuite permis de gérer compositing et grading.

L’aspect procédural a évidemment été un atout pour mettre en oeuvre des idées et faire des essais. Du côté de l’animation, un mélange de physique et de procédural soigneusement contrôlé ont été employés.

Creative Direction & Production: Optical Arts
Direction & Design: Fabrice Le Nezet
Music & Sound Design: Niccolò Chotkowski at Smider
VFX Supervisor: Fabrice Le Nezet
2D Supervisor: Miguel Wratten
3D Artist: Max Johnson
Colourist: Martin Pryor
Live Action Producer: Caroline Kinch
Live Action DP: Joe Jackson
1st Assistant Camera: Elliott Lowe
Set Assistant: Jamie-Lee Harding
Model: Emma Norodom at W Models
Clothing: Studio Nicholson

L’article Fork : un voyage imaginaire et surréaliste est apparu en premier sur 3DVF.

Ubisoft : après les révélations, les têtes tombent

Par : Shadows

La semaine passée, nous vous avions proposé un résumé des évènements récents autour d’Ubisoft. Le grand studio de jeux vidéo est en effet au centre de témoignages et enquêtes depuis la fin du mois de juin, des personnes faisant partie ou ayant fait partie du studio ayant entre autres dénoncé harcèlement psychologique et sexuel, agressions ou tentatives d’agressions. Mais aussi et surtout une hiérarchie qui aurait, bien souvent, enterré les plaintes et remontées faites aux ressources humaines, d’où le fait que les témoignages aient finalement trouvé un autre chemin, via les réseaux sociaux.
Plusieurs médias, français mais aussi américains et canadiens, ont par la suite enquêté sur les allégations, et recoupé les éléments apportés par plusieurs dizaines de personnes. Le studio avait dans la foulée fini par annoncer diverses mesures, comme nous l’expliquions là encore dans notre résumé.

Nouveaux développements

La bonne volonté affichée par le studio a fait l’objet d’un nouvel article de Libération (sur abonnement). Selon ce dernier, le système d’alertes anonymes mis en place par le studio la semaine passée aurait fait remonter une centaines de cas (dont une bonne part déjà connus des RH), allant du harcèlement moral à des faits de type agressions sexuelles ou viol.

Une part non négligeable de ces plaintes cibleraient par ailleurs le service Edito du groupe, ainsi que Serge Hascoët (désormais ex numéro 2 d’Ubisoft). Ce dernier se serait illustré par un management mêlant « écrasement des autres », un « comportement libidineux permanent », ou encore « sa toxicité, sa misogynie, son homophobie ». Il aurait par ailleurs couvert des cas de harcèlement et agressions ou tentatives d’agressions. Il est également accusé d’avoir consommé de la drogue ; des employés auraient même été drogués à leur insu.
En clair, explique une des sources RH de Libération, il aurait « rendu possible » la « culture toxique » en place dans le studio.

Ces éléments, combinés aux précédents articles de presse, ont renforcé les demandes d’une démission. Le syndicat Solidaires Informatiques, qui dispose d’une section chez Ubisoft Paris, l’a ouvertement réclamé.

EcnocuoXkAAyqr-.jpg

L’article de Libération explicitait par ailleurs la stratégie du studio : selon des sources internes, la direction voudrait que « l’on ne parle plus du scandale Ubisoft à l’extérieur d’ici une semaine ».

Numerama, qui avait déjà enquêté en profondeur sur les dysfonctionnements du studio, a également publié un nouvel article. Le média indique notamment, comme Libération, qu’il y a eu un nombre massif de remontées en interne depuis les premiers articles, avec dénonciation du « mur de RH » qui a plusieurs fois préféré « préféré fermer les yeux sur des témoignages de femmes plutôt que de mener des enquêtes et d’agir pour les protéger. Et a, de facto, contribué à protéger des hommes, même lorsqu’ils étaient accusés par plusieurs témoins ou victimes présumées ». Le média continue par ailleurs de recevoir des témoignages directs de faits s’étalant sur les 10 dernières années.

Les têtes tombent

Face à la poursuite des révélations, Ubisoft a publié un communiqué dans la soirée de samedi à dimanche. Le groupe y annonce trois départs :

  • Serge Hascoët, qui quitte totalement le groupe. Une nouvelle majeure, puisqu’il était jusqu’ici considéré comme indéboulonnable malgré les nombreux éléments le concernant ;
  • Yannis Mallat, ex dirigeant des studios canadiens et sujet de nombreuses allégations lui aussi. Là encore, il quitte totalement le groupe ;
  • Cécile Cornet, enfin, responsable monde des ressources humaines, démissionne. Elle ne quitte par contre a priori pas Ubisoft.

Ubisoft a annoncé aujourd’hui des changements importants au niveau de sa direction. Ces changements font partie intégrante du travail global mené par la Société pour améliorer et renforcer sa culture d’entreprise. Les départs annoncés aujourd’hui font suite à un examen rigoureux que la Société a mené en réponse aux récentes allégations et accusations de mauvaise conduite et de comportements inappropriés.

Serge Hascoët a choisi de démissionner de son poste de Chief Creative Officer, avec effet immédiat. Ce rôle sera assumé dans l’intérim par Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft. Au cours de cette période, il supervisera personnellement une refonte complète du mode de collaboration des équipes créatives.

Yannis Mallat, dirigeant des studios canadiens d’Ubisoft, quitte ses fonctions et la Société avec effet immédiat. Les récentes allégations apparues au Canada à l’encontre de nombreux salariés ne lui permettent pas de continuer à assurer ses responsabilités.

Par ailleurs, Ubisoft va nommer un nouveau responsable monde des ressources humaines, en remplacement de Cécile Cornet, qui a décidé de démissionner de ce poste et ce dans l’intérêt de l’unité du Groupe. Un processus de recrutement est lancé et sera mené par un cabinet de premier plan. Ubisoft a également décidé de restructurer et renforcer la fonction RH afin de l’adapter aux nouveaux défis qui se posent à l’industrie des jeux vidéo. La Société est en train de finaliser la sélection d’une société de conseil leader pour auditer et améliorer ses procédures et politiques en matière de ressources humaines, conformément à ce qui avait été annoncé précédemment.

Notons par ailleurs qu’une vingtaine de personnes seraient encore sous le coup d’une enquête. Comme le précise le Figaro, Ubisoft a fait appel à un cabinet d’avocats externe pour les diriger : on peut supposer que le but est d’avoir un avis légal précis sur les allégations et faits liés à ces différentes personnes.
D’autres départs pourraient donc avoir lieu prochainement.

Ubisoft Forward : silence radio

L’empressement d’Ubisoft à publier un communiqué durant le week-end s’explique sans doute en partie par la tenue hier soir d’Ubisoft Forward, conférence retransmise en ligne et visant autant les joueurs que les actionnaires. Le groupe y a mis en avant ses futurs jeux tels que Far Cry 6, Watch Dogs Legion.

Peu avant le début de la conférence, Ubisoft a publié un message laconique sur les réseaux sociaux, précisant que la crise interne ne serait pas évoquée. Un choix que le studio justifie par le caractère pré-enregistré de la soirée. Les faits de harcèlement moral et sexuel, agressions sexuelles, drogues et autres sont pudiquement désignés par le mot « problèmes » dans le communiqué.
Le studio promet néanmoins de continuer à évoquer son processus de réforme : reste à savoir si ce sera également fait lors d’un évènement Ubisoft Forward ou via des communiqués plus discrets, qui seront moins visibles des clients.

Face à ce choix de passer l’affaire en cours sous silence, le média spécialisé Gamekult a choisi de ne pas couvrir la soirée en direct. Le site a préféré se contenter d’une couverture plus classique, avec relais des annonces majeures dès aujourd’hui.
Du côté des influenceurs, nous avons noté dans certains cas l’absence d’un commentaire du direct, ou un rappel des révélations de ces dernières semaines.

La réaction des actionnaires

Evoquons enfin les conséquences de ces troubles graves sur le marché financier. L’action Ubisoft a perdu environ 8% ce matin, mais cette chute intervient après un mois de hausse (10% environ), et la baisse est sans doute au moins en partie liée à une conférence Ubisoft Forward qui a pu décevoir les investisseurs.

Globalement, donc, les répercussions financières de l’affaire sont limitées.

Et ensuite ?

A ce stade, comme nous l’indiquions plus haut, on peut encore s’attendre à certains départs ou des réorganisations internes.
Restera également à éclaircir dans quelle mesure le PDG Yves Guillemot savait ou non ce qui se tramait dans son entreprise, étant donné sa proximité avec, entre autres, Serge Hascoët.

Nous vous tiendrons évidemment informés des développements futurs.

L’article Ubisoft : après les révélations, les têtes tombent est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Adam Hall. Des accessoires contre le Covid-19

Par : admin

Adam Hall Group présente deux petits accessoires indispensables à l’éradication du Virus Covid-19 : le pied pour distributeur de gel Hydro alcoolique Gravity et le ruban adhésif de distanciation sociale AH Accessories. Lire la suite

L’article Adam Hall. Des accessoires contre le Covid-19 est apparu en premier sur SoundLightUp..

iPodOut, l’ancêtre de CarPlay, en images

Il y a quelques années, j’avais parlé d’iPodOut, une fonction apparue avec iOS 4 qui permettait de déporter l’affichage de l’iPhone sur un autoradio, à la manière de CarPlay plus tard. Mais je n’avais pas pu tester réellement parce qu’iPodOut demande un appareil certifié MFi. Mais récemment, je suis tombé sur un accessoire compatible.

iPodOut a surtout été intégré dans les autoradios, comme chez BMW (dans la Mini par exemple) ou chez Jeep. Le fonctionnement est un peu particulier : c’est une sortie vidéo analogique. Un programme caché (on peut l’afficher avec un jailbreak) se lance et affiche l’interface sur la sortie vidéo composite. Ce n’est pas CarPlay, qui affiche une interface différente et peut être utilisé par des applications tierces : iPodOut affiche uniquement une interface spécifique pour Musique. Mais c’est aussi (surtout) bidirectionnel : l’autoradio envoie les commandes (ou les pressions sur l’éventuel écran tactile) à iOS. Le problème, c’est que sans certification MFi, ça ne s’affiche pas. On ne peut pas vraiment activer iPodOut sans ça, même si c’est a priori possible en jailbreak. le second problème, c’est qu’iPodOut dépend du connecteur 30 broches et de sa sortie analogique : ça ne fonctionne pas sur les appareils en Lightning. Enfin, en réalité on perd l’affichage, mais les commandes et l’audio fonctionnent (ce qui ne sert à rien).

L’adaptateur que j’ai trouvé est un Audiovox A-DCR-200-AVO. C’est un support pour appareils iOS (iPhone et iPod touch) pour la voiture. La boîte contient pas mal de choses : le support lui-même, avec son connecteur 30 broches, une télécommande (assez basique), un câble USB et un adaptateur allume-cigare (bonne nouvelle, il s’alimente en mini USB), un câble jack 3,5 mm (4 points) vers composite et RCA – il doit être relié aux entrées de l’autoradio – et des supports. Un pour iPhone 3G/3GS, un pour iPhone 4/4S, un pour iPod touch (le premier) et un pour iPod touch 2e et 3e génération. Il n’y a pas de support pour iPod touch 4e génération (sûrement sorti après) ni pour iPhone Edge (incompatible avec iPodOut). Les supports permettent de bien caler l’appareil sur l’appareil, et c’est assez efficace.

L’adaptateur


mini USB et sortie vidéo en jack


Les différents supports


Il est MFi et vu par iOS

Je l’ai branché sur mon Mac pour tester, alimenté en USB et en envoyant le flux dans une carte d’acquisition. S’il n’y a pas de musique, iPodOut affiche un message basique. Visuellement, c’est correct, l’image n’est pas trop floue, et comme les écrans des autoradios ne sont souvent pas très bons, ça passe. Ca reste du composite, mais c’est suffisant pour une interface.

Pas de musique

Le reste du temps, il affiche la liste des contenus (Listes, Albums, etc., en fonction des tags des fichiers). La page de lecture affiche quelques infos ainsi que la pochette, il y a une recherche rapide, etc.

La liste


En lecture


En recherche, on passe rapidement sur une recherche rapide alphabétique


Quand on capture l’écran, on n’a pas iPodOut (contrairement à CarPlay)

Truc à savoir, iPodOut n’affiche pas les vidéos, les séries et films synchronisés ou les podcasts : uniquement la musique.

Pas de clips

Avec l’Audiovox, on contrôle le tout avec une télécommande. C’est un modèle basique, avec les touches recouvertes d’un plastique. On a un bouton menu pour revenir en arrière, source pour activer iPodOut, des flèches pour naviguer dans les menus, et des boutons – en bas – pour naviguer dans des Playlist, dans les artistes ou dans les albums. En voiture, ce n’est évidemment pas très pratique, et les commandes au volant ou les versions tactiles de certains véhicules sont plus efficaces.

L’affreuse télécommande

Bien évidemment, iPodOut n’existe plus : il dépendait des appareils équipés d’un connecteur 30 broches, qui ne sont plus supportés depuis un moment. Ca fonctionne avec des appareils sous iOS 6 et 7 (iPhone 3GS et iPhone 4) et même sous iOS 9 (avec un iPhone 4S). Mais logiquement pas après.

Mise à jour de taille pour 3DF Zephyr : testez-la dès à présent

Par : Shadows

Edité par 3DFLow, le logiciel 3DF Zephyr se positionne sur le marché assez restreint des solutions de photogrammétrie, aux côtés de produits tels que RealityCapture ou Metashape. L’équipe 3DFlow (basée en Italie) travaille donc d’arrache-pied afin de renforcer son produit.

Et justement, voici les résultats des efforts de ces derniers mois : une version 5.0 présentée comme bien plus rapide que les précédentes, avec une qualité de reconstruction en nette hausse. Ce dernier point est notamment lié à un filtre destiné à mieux gérer les parties saillantes telles que celles de la camionnette présentée en démonstration.
Autre avancée appréciable, le nouvel algorithme « out of core » : concrètement, il devient possible de traiter les projets de grande ampleur avec une empreinte mémoire bien plus légère qu’auparavant. La gestion des textures est par ailleurs améliorée. L’intégration de WIC devrait accélérer le chargement et le support des images RAW.
A noter enfin, l’arrivée d’une version française.

La gamme évolue par ailleurs :

  • 3DF Zephyr Pro et Aerial fusionnent et deviennent 3DF Zephyr (tout court).
  • Les versions « Free » gratuite et « Lite » (limitée à 500 photos par projet) continuent d’exister.
  • Outre le système de licences perpétuelles, il devient possible de louer 3DF Zephyr au mois. A noter, les projets .zep issus de Zephyr peuvent etre ouverts avec n’importe quelle version du produit.
  • Enfin, un nouveau produit standalone est fourni avec 3DF Zephyr : 3DF Scarlet, centré sur le scan laser.

Vous l’aurez compris : 3DF Zephyr 5 est une mise à jour de taille. Vous pouvez dès à présent tester ses capacités via une démo ou via la version gratuite. Un tableau en bas de la page produit récapitule les options et différences des différentes versions : 50 et 500 photos respectivement pour Free et Lite, qui ont par ailleurs des restrictions sur l’export, l’édition et le support GPU par rapport à 3DF Zephyr.

L’article Mise à jour de taille pour 3DF Zephyr : testez-la dès à présent est apparu en premier sur 3DVF.

JP Delport promoted Managing Director at Broadcast Solutions UK

Broadcast Solutions UK are pleased to announce the appointment of JP Delport as Managing Director. Broadcast Solutions UK is a subsidiary of Broadcast Solutions, one of Europe’s biggest System Integrators, headquartered in Germany. Having joined the UK company at the beginning of 2020 as Sales Director, JP Delport will now take the helm as Managing ...

The post JP Delport promoted Managing Director at Broadcast Solutions UK appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Confine NDI to a designated NIC

Par : MajoMedia
At this moment, i'm a bit disappointed.

Already in 2017 people pointed out that the way NDI taking every NIC in the system causes problems in certain setups.
Newtek answered this was understood and were working on this, even though it wouldn't be as easy as it seems.
I did speak with Kane at IBC about it and he told me it was on the todo list.

Now we are 3 years ahead from that point, and I still cannot use NDI in my setup, because this issue is still actual.

Problems using NDI on same network as dante:
Using_Dante_with_NDI

A 2017 thread on this, the solution there is not working for me, as blocking bonjour would also block Dante:
Routing-NDI-traffic-to-a-specific-NIC

So please, make me happy again by giving this some more priority.

Tu Nous ZA Pas Vus voit grand et dévoile une « petite soeur »

Par : Shadows

Fondée en 2010, Tu Nous ZA Pas Vus Productions alias TNZPV est une entreprise à l’activité double, à la fois société de production et studio d’animation. L’entité a notamment travaillé sur l’adaptation animée de Croc Blanc, ou la série Team DroniX.

Jusqu’ici centré sur Arles, TNZPV annonce une « petite soeur » un nouveau studio à Annecy, avec un démarrage prévu pour la semaine prochaine (en pratique, une partie de l’équipe est déjà au travail).

Photos : TNZPV

L’équipe s’est installée au sein de Les Papeteries – Image Factory, un lieu géré par CITIA (qui est pour rappel également derrière le Festival d’Annecy et le MIFA) qui accueille différentes entreprises du secteur de l’image, dont des studios d’animation.

Nous suivrons évidemment les projets de cette nouvelle structure, et aurons l’occasion de vous en parler dans les mois à venir.

L’article Tu Nous ZA Pas Vus voit grand et dévoile une « petite soeur » est apparu en premier sur 3DVF.

3 millions de dollars dégagé grâce à Oculus Quest pour Virtual Desktop

virtual desktop revenus Quest

C’est une somme astronomique que vient de dégager Guy Godin grâce au casque autonome Oculus Quest. Le développeur de Virtual Desktop a en effet engrangé 3 millions de dollars de revenus brut, avant la baisse des ventes de Facebook.

Un succès triomphal de Virtual Desktop

L’application de Guy Godin développé en réalité virtuelle permet aux utilisateurs d’un casque VR de contrôler leur PC en réalité virtuelle. Très populaire, Virtual Desktop fait partie des titres ayant dégagé plus de 2 millions de dollars de revenu sur Quest d’après Facebook.

Bien que Godin est fait appel à des entrepreneurs pour l’aider en ce qui concerne le graphique de l’application, il en est le principal développeur. Une fois disponible sur Steam et combiné avec Oculus Go et Rift, Virtual Desktop devient un système à part. De ce fait, il s’inscrit comme l’un des logiciels VR les plus réussis jamais développés principalement par une seule personne.

Encore plus à attendre de l’application

La capacité offerte par Godin de pouvoir jouer à des jeux de PC VR sur Quest sans fils à séduit presque tout le monde, sauf Oculus. En effet, la filiale de Facebook a fait pression sur le développeur en prétextant des problèmes de confort pour les utilisateurs. Le créateur a donc retiré sa fonctionnalité, mais pas partout. En travaillant sur un patch pour Virtual Desktop via la plateforme de sideloading SideQuest, il est toujours possible de trouver cette option. Les possesseurs de Desktop pourront donc toujours accéder à Virtual Desktop, qui par ailleurs inscrit SideQuest comme un outil utile pour les propriétaires de Quest.

Godin a ainsi offert à Virtual Destop des améliorations de sa mise en œuvre, lui ajoutant même un support de suivi manuel. Bien qu’il ne puisse pas estimer exactement l’utilisation de cette application, il pense qu’«environ 90% des utilisateurs ont appliqué le patch via SideQuest».

Cet article 3 millions de dollars dégagé grâce à Oculus Quest pour Virtual Desktop a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le casque Valve Vader aurait coûté aussi cher que l’Étoile de la mort

Par : Sitraka R
Steam VR

Avant l’Index, Valve travaillait sur le Vader, un casque VR dont l’ambition fut d’offrir une haute résolution d’image dans un format compact. De ce projet abandonné, un nouveau livre interactif nous offre pour la première fois une idée du prix pour le consommateur. Un coût astronomique.

L’ouvrage en question est Half-Life: Alyx – Final Hours. Écrit par Geoff Keighley, il retrace le développement de Valve Software ces 10 dernières années, dévoilant des aspects inédits de la vie de la société et de ses employés.

Parmi les révélations, le livre nous rappelle que Valve avait travaillé avec Oculus de 2013 à 2014. Dans le cadre de leur partenariat, Valve devait offrir avec Steam la plateforme de distribution des jeux quand Oculus se chargeait des appareils.

Bien évidemment, le rachat de cette dernière par Facebook en 2014 a mis fin à la collaboration. Se tournant vers HTC, Valve contribue alors à la conception de ce qui deviendra en 2016 le HTC Vive, premier casque VR grand public proposant une technologie de room scale.

Le casque Vader : une bonne leçon pour Valve

Malgré ce succès, Valve a voulu se détacher de HTC par la suite. Avec des ambitions grandissantes, la société souhaitait privilégier un système similaire à Nintendo. En d’autres termes, un casque VR conçu en interne et intégré aux jeux VR de la firme. Ainsi naquit le projet Valve Vader.

Super Diet Marronnier d'Inde Hamamélis Bio 20 Ampoules - Boîte 20 ampoules de 15 ml
Super Diet Marronnier d'Inde Hamamélis Bio 20 Ampoules est un complément alimentaire à base de marronnier d'inde et hamamélis bio.- Le marronnier d'inde est reconnu pour favoriser une bonne circulation et aider à maintenir des jambes légères,-
10,90 €
  • 949,00 €
  • Sony investit 250 millions de dollars au sein d’Epic Games

    Par : Shadows

    Sony et Epic Games annoncent un partenariat de taille. En échange de 250 millions de dollars, Sony devient actionnaire minoritaire du créateur de l’Unreal Engine.

    Si la somme est importante, la part de Sony reste minime : Epic Games pèse actuellement environ 18 milliards de dollars. Sony ne possède au final qu’environ 1,4% d’Epic Games.

    En pratique, cette annonce est l’aboutissement d’un partenariat de longue date, qui s’était encore illustré récemment via une démo technique s’appuyant sur les futures versions 5 de l’Unreal Engine et de la PlayStation.
    Le communiqué évoque une collaboration renforcée au sein d’une industrie à l’évolution rapide, et une vision d’expériences sociales 3D temps réel avec convergence du jeu, du cinéma et de la musique. Il faudra évidemment attendre de futures annonces pour en savoir plus.

    L’article Sony investit 250 millions de dollars au sein d’Epic Games est apparu en premier sur 3DVF.

    6 Game-Changing FCPX Keyboard Shortcut Customizations

    Get your edit wrapped faster with these FCPX keyboard shortcut customizations.   Since turning to FCPX,  I have grown to absolutely love using keyboard shortcuts. Each new one ...

    Crystal Vision reduces the cost of creating video graphics with M-WEBKEY

    Crystal Vision has introduced a unique new way to do broadcast graphics. Rather than using video sources for the key and fill signals like traditional linear keyers, the M-WEBKEY web page keyer can key a web page on to an IP or SDI video stream – using the power of HTML5, CSS3, JavaScript, AJAX, XML ...

    The post Crystal Vision reduces the cost of creating video graphics with M-WEBKEY appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

    Ubitech ajoute trois nouvelles formations à son catalogue

    Par : admin

    Ubitech Formation poursuit sur sa lancée en ajoutant à son catalogue trois nouvelles formations. Deux pour les professionnels du son et une en lumière. Lire la suite

    L’article Ubitech ajoute trois nouvelles formations à son catalogue est apparu en premier sur SoundLightUp..

    Excerpt_Fanzine Fest

    https://i.vimeocdn.com/video/918406233_960.jpg960540urn:ebu

    Excerpt of the aftermovie of Fanzine Fest 2019 where I made a talk about how to create an AV Show, and play visuals with Alienatta, Roi and Lena Anderson (Kyoka and Eomac).

    Complete Video: fanzinefest.com/en-inicio/

    Une souris japonaise en forme de pied : la Pied

    Les Japonais aiment le français. Donc quand j’ai vu une souris « Pied » en forme de pied, et en plus en ADB, j’ai craqué. Bon, elle était surtout pas très cher, comme souvent au Japon sur ce genre de trucs.

    La souris a une forme un peu bizarre (un pied), elle utilise une boule (classique), avec une résolution correcte. En effet, certaines vieilles souris sont très lentes sur un ordinateur moderne, mais il existe des souris ADB « 400 dpi » utilisables sur un écran avec une définition un peu élevée (832 x 624 et plus) et cette souris est visiblement de ce type. On a deux boutons, dont un avec une sorte de repose-doigt. Le second, comme dans la majorité des souris ADB de ce type, est un clic forcé : la première pression active le bouton principal, la seconde le désactive. C’est pratique pour du glisser/déplacer, mais c’est tout.

    La souris


    Un joli mot


    Elle a bien une forme de pied

    Panasonic Begins Trial of Mobility Service Using Autonomous Tracking Robots at Takanawa Gateway Station

    Tokyo, Japan - Panasonic Corporation and Panasonic Production Engineering Co., Ltd. (collectively, "Panasonic"), in association with JR East Group, launch a mobility service trial using Panasonic's robotic mobility device - an electric wheelchair with autonomous tracking...

    ❌