Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Excerpt_Fanzine Fest

https://i.vimeocdn.com/video/918406233_960.jpg960540urn:ebu

Excerpt of the aftermovie of Fanzine Fest 2019 where I made a talk about how to create an AV Show, and play visuals with Alienatta, Roi and Lena Anderson (Kyoka and Eomac).

Complete Video: fanzinefest.com/en-inicio/

How I Play (at home): SHADED gear walkthrough

With the pandemic lockdown leaving artists confined to their home spaces rather than their mainstay nightclubs and festivals, we’re exploring our traditional How I Play videos in a new light: the ways in which artists are performing live sets at home. This week, we sat down with LA-based DJ and Producer SHADED. With releases on […]

The post How I Play (at home): SHADED gear walkthrough appeared first on DJ TechTools.

Codec vidéo H.266/VVC officialisé par Fraunhofer

H.266/VCC

L’institut Fraunhofer en partenariat avec Sony, Microsoft, Intel, Qualcom, Ericson, Huawei, ont travaillé 3 ans sur la nouvelle norme du codec vidéo H.266/VVC (Versatile Video Coding) capable de diviser par 2 le poids d’une vidéo en gardant un bon rapport qualité/poids.

Une réduction de taille face au H.265/HEVC avec un algorithme de compression améliorée, adaptée au format panoramique, à la HDR, au 360°, à la 4K et 8K allant jusqu’aux 16K et un taux de rafraîchissement variable jusqu’à 120 Hz.

Le H.266/VVC fait partie de cette nouvelle génération de codec vidéo tout comme le codec AV1 qui à la différence du H.266/VVC est libre de droits. Maintenant il faut attendre l’automne prochain pour la première version du codec et le déploiement pour les éditeurs de logiciels et les fabricants de puces.

Source : Communiqué de presse Fraunhofer

H.266/VCC

Codec vidéo H.266/VVC officialisé par Fraunhofer est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Vidéo : H.266 annoncé, avec une promesse ambitieuse

Par : Shadows

L’Insititut Fraunhofer Heinrich Hertz vient d’annoncer le codec H.266, alias VVC (Versatile Video Coding).

Destiné à remplacer le H.265/HEVC, le nouveau codec devrait permettre une division par 2 de la taille des fichiers vidéo à qualité visuelle identique, une promesse qu’il conviendra évidemment de vérifier en pratique. Ce gain permettra évidemment de diffuser plus facilement des contenus 4K voire 8K, ainsi que des vidéos 360° (qui sont sans surprise prises en charge), en diminuant le débit nécessaire et/ou en profitant du gain de poids pour améliorer la qualité visuelle.
A l’heure où la 5G et l’inflation des données fait débat, mais aussi dans une période où les visioconférences sont devenues indispensables, l’annonce tombe à pic.

Il faudra cependant encore attendre quelques mois le temps que les premiers outils compatibles en encodage et lecture soient disponibles (l’institut annonce qu’il publiera « le premier logiciel supportant H.266/VVC » pour l’automne). Puis le lancement progressif de systèmes matériels compatibles, un processus évidemment plus lent. Le H.265, d’ailleurs, 7 ans après son lancement, n’a pas encore réussi à enterrer le H.264 : une hégémonie du H.266 n’est donc pas encore pour demain.

L’article Vidéo : H.266 annoncé, avec une promesse ambitieuse est apparu en premier sur 3DVF.

Maman : plongée dans un foyer dysfonctionnel, par Ugo Bienvenu et Kevin Manach

Par : Shadows

Miyu Distribution a mis en ligne Maman, court-métrage réalisé par Ugo Bienvenu et Kevin Manach en 2013. Un projet qui met en scène les trois membres d’une famille dans son quotidien. Dans un style 2D crayonné, le duo de réalisateurs se concentre sur l’ambiance, pesante.

Papa repasse. Enfant range. Maman expire.

Directors: Ugo Bienvenu and Kevin Manach
Production : Miyu Productions
Screenplay : Ugo Bienvenu amd Kevin Manach
Editing: Ugo Bienvenu and Kevin Manach
Sound effects: Nicolas Fioraso
Mixage: Lionel Guenoun
Sound Editing: Arthur Lesueur
Maman

Why You Want to Use Both SSD and HDD for Video Storage

Video editing computers need plenty of space, but they also need to be fast. Let's explore the benefits of SSD and HDD storage for video.

LYNX Technik Announces New 12Gbit Dual Channel SDI Fiber Transmitter with CWDM

Par : DM

LYNX Technik, provider of modular signal processing interfaces, announces its new yellobrik 12Gbit Dual Channel SDI fiber transmitter with CWDM technology. To address rising bandwidth demands, higher-speed connections, and higher quality imagery and content, media facilities are looking to continuously update their fiber infrastructure cost-effectively and flexibly. LYNX Technik’s new yellobrik (model: OTT 1442) reduces ...

The post LYNX Technik Announces New 12Gbit Dual Channel SDI Fiber Transmitter with CWDM appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @joan_____giner⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Abstract...




⁣⁣
⁣#repost @joan_____giner⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Abstract waves 01 #videomapping #sculpture #digitalart #lightdesign #contemporaryart #interiordesign #visualart #kineticart #multimediaart #art #lightart #digitalinstallation #videoprojection #experiment #waves #millumin2 #aftereffects #motiongraphics #insitu #installation #abstractart #geometricart #triangles #stripes #hypnotizing #artwork #fold #geometric
https://www.instagram.com/p/CB7cIL6pIqh/?igshid=56c4aynq7hil

In-Between

https://i.vimeocdn.com/video/914406506_960.jpg960540urn:ebu

A journey into the encounter-clash between a body and its transformation into data.

video: Alessandro Amaducci
dance: Stella
choreography: Anna Maria Bruzzese

2020

VirtualDub2, le retour

VirtualDub2

Le retour du retour d’une antiquité des outils vidéo indispensables, le susnommé VirtualDub (2004). Plus mise à jour depuis des années, il revient en grande forme depuis 2 ans dans les bacs à outils vidéo.

VirtualDub2 promet comme avant de puissantes fonctionnalités de capture et de traitement vidéo, extraction ou remplacement de piste son, capture vidéo, montage et coupage vidéo sans ré-encodage, resynchroniser l’audio et la vidéo, couper coller recoller un film à la volée, éliminer un générique, d’appliquer des effets en temps réel, monitoré l’espace disque, l’enregistrement, l’histogramme, le niveau de compression, etc … VituralDub2 écrit et lis du MOV, AVI, MKV, MP4, les séquences d’images TIF 16 bits, support l’alpha, possède le codec CineForm en natif, enregistre en ProRes, H.265, H.264, FFV1, une API étendue pour les plug-ins 32 et 64 bits.

VirtualDub2 est un logiciel gratuit, capture en AVI sur Windows.

VirtualDub2
VirtualDub2
VirtualDub2
VirtualDub2
VirtualDub2

VirtualDub2, le retour est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Annecy 2020 : Great Hoax: The Moon Landing, un canular dont vous êtes le héros

Par : Shadows

Dans le cadre du Festival d’Annecy, John Hsu et Marco Lococo ont pu dévoiler leur projet VR Great Hoax: The Moon Landing, une expérience interactive et satirique mêlant humour et commentaire politique.

Si seul un teaser est proposé aux spectateurs, la production nous a permis d’accéder à la version complète de l’expérience, bien plus prenante. En effet, Great Hoax est interactif et vous demande de participer activement à la mise en scène, au sens propre : vous devrez incarner un vrai-faux astronaute !

Le concept : le gouvernement taïwanais, isolé internationalement et faisant face à une crise identitaire majeure de son peuple, a trouvé une solution. La Lune ! Envoyer une mission humaine sur cet astre serait un moyen parfait de créer un héros national fédérateur mais aussi de redorer le blason du pays face aux autres états.
Problème : une mission spatiale coûte horriblement cher, et le gouvernement n’a absolument pas les moyens de s’en offrir une. La solution ? Embaucher un réalisateur et tout truquer en studio.

Vous l’aurez compris : le projet joue avec les théories du complot autour des missions Apollo, mais aussi également avec la politique taïwanaise.
En lieu et place d’un Stanley Kubrick, nous avons ici affaire à un jeune réalisateur ambitieux bien décidé à nous faire accepter ce rôle assez particulier. Un choix qui n’en est pas vraiment un : nos tentatives de refus ont rapidement fondu face à des techniques de persuasion très efficaces.

Vient ensuite le moment tant attendu : sur un plateau de tournage et en scaphandre, il nous faut jouer les séquences qui serviront à monter une mission presque réelle : sortie du module, premiers pas, drapeau planté dans le sol… Une phase assez jouissive qui ne manque pas de parodier les vrais tournages et leurs aléas : matériel non disponible, production fauchée, changements de dernière minute, choix absurdes et autres « on corrigera tout en post-prod » hasardeux. Bien évidemment, pour profiter pleinement de l’expérience, il faut évidemment disposer de quelques mètres carrés d’espace, afin de pouvoir effectuer ces premiers pas en toute liberté.

Great Hoax: The Moon Landing est une oeuvre savoureuse, son troisième acte (que nous éviterons de spoiler) achevant définitivement d’en faire une satire acide de l’industrie du cinéma mais aussi des manoeuvres politiques, qu’elles soient taïwanaises ou non.
Jouissif, facétieux, volontairement caricatural et avec quelques gouttes d’amertume, ce projet mérite clairement le détour.

Nous vous recommandons donc chaudement, lorsque vous le pourrez, de vous prêter au jeu et de devenir à votre tour un astronaute de pacotille.

Réalisation : John Hsu et Marco Lococo – 2020
Taïwan/Argentine
Durée : 17 minutes 30
Production : Adam Young, Estela Valdivieso Chen, German Heller
Un projet PTS, Kaohsiung Film Archive, Serendipity Films, 3dar.

L’article Annecy 2020 : Great Hoax: The Moon Landing, un canular dont vous êtes le héros est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : l’animation japonaise fait son show

Par : Shadows

Dans le cadre du Festival d’Annecy, l’entité japonaise VIPO (Visual Industry Promotion Organization) annonce une nouvelle initiative.
Si vous ne connaissiez pas déjà VIPO, sachez que son rôle est de promouvoir l’industrie japonaise du divertissement : médias, édition, jeu, animation, musique, cinéma, etc.

Annecy oblige, c’est ici l’animation qui est à l’honneur : l’iniative porte sur la mise en place d’un site dédié autour de l’animation japonaise, sous le thème « ANIMATIONISM -All Creativity Welcomed » et créé dans le cadre d’une campagne de promotion plus vaste de l’agence pour les Affaires culturelles (entité gouvernementale japonaise).

En pratique, ce site propose divers contenus en anglais. On notera en particulier :

  • La mise en avant de 4 studios : Studio 4°C, Trigger, Science Saru, Tecarat. Pour chacun d’entre eux, vous trouverez une présentation sous forme d’une interview détaillée. L’occasion d’en savoir plus sur ces entités, leur vision de l’industrie, leur façon de travailler et leur créativité.
  • Creator’s File, un « répertoire de personnes innovantes qui cherchent en permanence à créer de nouvelles initiatives avec leurs méthodes d’expression uniques ».
    En pratique, il s’agit de brèves fiches listant les projets passés et en cours de personnes telles que Yuasa Masaaki (réalisateur de Lou et l’île aux sirènes), l’animatrice nuQ (New Tokyo Ondo), Kawajiri Masanao (directeur d’animation dont le long-métrage Cherry and Virgin est en cours de production).
    A l’image de l’industrie de l’animation japonaise et de ce qu’avaient pu expliquer des intervenantes japonaises en 2019 à Annecy, les profils sont très masculins : en effet, si beaucoup de jeunes japonaises étudient l’animation, elles sont encore peu nombreuses à faire de longues carrières, la pression culturelle très forte incitant les jeunes femmes à devenir mères puis à cesser leur activité.
  • Des « interviews spéciales » avec deux artistes:
    Nishimi Shojiro, animateur/character designer qui a fait ses débuts chez Studio 4°C. Il a travaillé sur des projets tels qu’Akira, Lupin III, Mind Game, Tekkonkinkreet avant de bifurquer vers la réalisation avec Mutafukaz.
    Masumoto Kazuya, producteur chez Trigger dont le CV comporte notamment KILL la KILL, Ninja Slayer from animation, Space Patrol Luluco, Promare.

Vous l’aurez compris : ces ressources seront un bon moyen d’en savoir plus sur l’animation japonaise actuelle, et nous vous invitons évidemment à les explorer.

L’article Annecy 2020 : l’animation japonaise fait son show est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : Série, court et long, Squarefish présente ses projets

Par : Shadows

L’équipe de Squarefish a profité du Festival d’Annecy pour dévoiler ses productions, rassemblées plus bas sous forme de showreel. Outre des projets déjà sortis, on y trouvera un aperçu de trois productions à plusieurs stades d’avancée :

  • Crystal Tales, série TV ciblant les 7-9 ans en développement : Squarefish est en recherche de partenaires et diffuseurs. Pitchée l’an passé au Cartoon Forum, la série met en scène une jeune fille transformée en ver et son petit frère. Tous deux vivent en 2205, dans un village dont ils ne sont pas censés sortir… Ce que le duo ne manque pas de faire régulièrement.
    (Auteurs : Xavier Vairé et John Mossoux. Auteur graphique : Andrès Hertsens)
  • The Street Party, un long-métrage réalisé par le duo danois WuMo (Anders Morgenthaler / Mikael Wulff), déjà présenté lors d’évènements comme le festival Anima. Il s’agit d’une coproduction Zentropa, New Creations, et CAVIAR.
    Le film met en scène un garçon qui organise une fête avec ses amis afin de remettre ses parents ensemble. Mais le voisinage est un peu plus étrange qu’il n’y paraît…
  • Ronde de Nuit, enfin, un court coproduit avec Autour de Minuit. Ce petit film de Julien Regnard, prévu pour 2021, mêlera dispute, couple déchiré et descente aux enfers.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à faire un tour sur le site de Squarefish.

L’article Annecy 2020 : Série, court et long, Squarefish présente ses projets est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : Fametoonz, studio d’animation 2D/3D indien

Par : Shadows

Avouons-le : un des plaisirs du Festival d’Annecy et du Mifa est de pouvoir croiser, au hasard d’un stand ou d’une conférence, des studios des quatre coins du monde que nous ne connaissions pas et de découvrir leur travail.

Si le format virtuel de l’édition 2020 restreint quelque peu cette possibilité, nous avons tout de même pu « croiser » quelques entités. Voici par exemple les travaux de Fametoonz, un studio indien lancé en 2009. Spécialisé en animation 2D et 3D, Fametoonz compte une quarantaine de personnes et a participé à 55 projets variés allant de l’animation pour enfants à la prévention (récemment, en lien avec le Covid-19) ou encore la publicité et la communication d’entreprises.

En pratique, Fametoonz a des activités variées : aide à la production/fabrication, audio (doublage, musique), développement et vente de projets liés à des propriétés intellectuelles, marketing, etc.

Voici la bande démo du studio, et une partie de ses projets. Pour en savoir plus, on pourra consulter le site officiel.

L’article Annecy 2020 : Fametoonz, studio d’animation 2D/3D indien est apparu en premier sur 3DVF.

Enfin des dates pour la version dématérialisée du SIGGRAPH

Par : Shadows

Après une longue attente puis une annulation de l’édition physique, nous sommes enfin fixés sur l’édition 2020 du SIGGRAPH.

La version dématérialisée prévue cette année en raison de la pandémie (qui ne montre malheureusement pas de signe d’amélioration aux USA) débutera le 17 août prochain.

Concrètement, la conférence s’étalera sur deux semaines et même davantage :

  • A partir du 17 août, une série de contenus à la demande qui resteront disponibles jusqu’au 27 octobre :
    • On-demand Art Gallery
    • On-demand Courses
    • On-demand Emerging Technologies
    • On-demand Immersive Pavilion
    • On-demand Posters
    • On-demand SIGGRAPH Labs
    • On- demand Talks
    • On-demand Technical Papers
    • On-demand Technical Papers Fast Forward
    • On-demand VR Theater
  • du 24 au 28 août, un second volet avec des sessions prévues selon un calendrier précis, mais qui resteront elles aussi disponibles à la demande jusqu’au 27 octobre :
    • Appy Hour
    • Art Gallery
    • Art Papers
    • Community Chats
    • Courses
    • Electronic Theater
    • Exhibitor Interaction
    • Featured Speakers
    • Frontiers Talks
    • Keynote
    • Panels
    • Peer-to-peer Networking
    • Posters
    • Presentations From Emerging Technologies
    • Presentations From Immersive Pavilion
    • Presentations From VR Theater
    • Production Sessions
    • Q&A and Interaction With Presenters
    • Real-Time Live!
    • SIGGRAPH Labs Hands-on Classes
    • Technical Papers
    • Technical Papers Fast Forward

Tous les évènements en direct de la conférence seront donc enregistrés et pourront être vus selon vos disponibilités : le décalage horaire ou les vacances ne seront donc pas un obstacle.

En outre, et comme pour le Festival d’Annecy 2020, un système d’exposition virtuelle sera mis en place : il sera donc possible d’échanger avec éditeurs, startups et autres studios, malgré l’absence de stands physiques.

Notez enfin que plusieurs niveaux d’inscription seront proposés : selon le cas, vous pourrez accéder à une portion plus ou moins grande des contenus. Comme l’indique la page d’enregistrement (les tickets seront « bientôt » disponibles), il vous faudra débourser 50 à 550 dollars selon le pallier, avec pour certains niveaux des réductions pour les personnes en études ou sans emploi. Le festival d’animation (Computer Animation Festival) nécessitera un accès dédié : 20$ pour 48h de visionnage illimité.

L’article Enfin des dates pour la version dématérialisée du SIGGRAPH est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : Baobab Studios annonce Baba Yaga, avec Daisy Ridley

Par : Shadows

Lancé en 2015, Baobab Studios a rapidement su se faire un nom dans le secteur de la réalité virtuelle, avec différents projets animés. On citera par exemple Invasion! mettant en scène lapins et aliens, Crow: The Legend inspiré d’une légende amérindienne, ou encore Bonfire réalisé par Eric Darnell (coréalisateur des Madagascar et de FourmiZ).

La progression de ces différents projets est assez claire : des ambitions de plus en plus haute, toujours plus d’interactivité. D’abord relativement passif, le spectateur devient actif et même personnage principal avec Bonfire.

A l’occasion du Festival d’Annecy, l’équipe dévoile son futur projet, inspiré de la célèbre Baba Yaga issue des contes et légendes slaves. Dans cette aventure, vous et votre soeur Magda devrez sauver votre mère malade. Pour y parvenir, il vous faudra dénicher un remède possédé par la fameuse Baba Yaga…

Un aperçu non finalisé du projet, avec Magda et sa mère. A droite, une partie de l’équipe Baobab Studios.

Le Work In Progress présenté dans le cadre du Festival permet d’en découvrir un peu plus sur le projet : un univers stylisé évoquant la peinture, et la possibilité d’influencer la fin de l’histoire. Du côté des voix, c’est Daisy Ridley (la fameuse Rey de Star Wars) qui incarne Magda, avec un enthousiasme manifeste : comme l’explique Baobab Studios, elle a spontanément multiplié certaines prises afin d’améliorer sa performance.

Reste désormais à attendre de pouvoir se plonger dans l’expérience VR finalisée : la sortie est prévue d’ici la fin de l’année.

L’article Annecy 2020 : Baobab Studios annonce Baba Yaga, avec Daisy Ridley est apparu en premier sur 3DVF.

LYNX Technik Expands yellobriks with New 12Gbit Bi-Directional SDI/Fiber Transceiver

Par : DM

LYNX Technik, provider of modular signal processing interfaces, has introduced a new yellobrik module to its series of fiber transmitters, receivers and transceivers. The LYNX Technik yellobrik (model: OBD 1410) reduces the cost of transmitting and receiving uncompressed 12G SDI video signals in real-time and over fiber between equipment in a broadcast / AV facility ...

The post LYNX Technik Expands yellobriks with New 12Gbit Bi-Directional SDI/Fiber Transceiver appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Remake Remodel

https://i.vimeocdn.com/video/911529458_960.jpg960540urn:ebu

video and music: Alessandro Amaducci
By shaping visual memories of human figures and architectural structures that come from a distant past, a creature made of data tries, through necessary accidents, to rebuild a future world.
2020

Annecy 2020 : le palmarès dévoilé, le festival continue !

Par : Shadows

Le Festival d’Annecy profite de la fin de sa première semaine pour annoncer ses remises de prix. Si l’équipe organisatrice a choisi de conserver symboliquement la date habituelle, notez cependant que le Festival Annecy Online et le Mifa Online se poursuivent encore jusqu’au 30 juin : vous pouvez donc encore visualiser l’ensemble des contenus proposés, et même vous accréditer si ce n’est déjà fait.

Voici les prix officiels, suivie de l’enregistrement de la cérémonie de remise des prix officiels, ainsi que celle des prix spéciaux.

Longs-métrages

Calamity
  • L’Officielle
    • Cristal du long-métrage : Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
      (Rémi Chayé – France, Danemark – MAYBE MOVIES, NORLUM)
    • Prix du Jury : The Nose or the Conspiracy of Mavericks
      (Andrey Khrzhanovsky – Russie – SCHOOL-STUDIO « SHAR »)
    • Mention du jury : Kill It and Leave this Town
      (Mariusz Wilczynski – Pologne – BOMBONIERKA, EXTREME OPTIONS, IAM – ADAM MICKIEWICZ INSTITUTE, EC1 LODZ – CITY OF CULTURE, LETKO, DI FACTORY, GIGANT FILMS, POLISH FILM INSTITUTE)
  • Contrechamp
    • Prix contrechamp : My Favorite War
      (Ilze Burkovska Jacobsen – Lettonie, Norvège – BIVROST FILM & TV, EGO MEDIA)
    • Mention du jury Contrechamp : The Shaman Sorceress
      (Jae-huun Ahn – Corée du Sud – MEDITATION WITH A PENCIL)
My Favorite War

Courts-Métrages

Physique de la tristesse
  • Cristal du court-métrage : Physique de la tristesse
    (Theodore Ushev – Canada – ONF – OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA)
  • Prix du jury : Homeless Home
    (Alberto Vázquez – France, Espagne – AUTOUR DE MINUIT, UNIKO ESTUDIO CREATIVO)
  • Prix « Jean-Luc Xiberras » de la première œuvre : The Town
    (Yifan Bao – Chine – ARC ANIME STUDIO)
  • Mention du jury ex æquo : Freeze Frame
    (Soetkin Verstegen – Belgique – AKADEMIE SCHLOSS SOLITUDE)
  • Mention du jury ex æquo : Genius Loci
    (Adrien Merigeau – France – KAZAK PRODUCTIONS, FOLIMAGE)

Films de télévision et de commande

L’Odyssée de Choum
  • Cristal pour une production TV : L’Odyssée de Choum
    (Julien Bisaro – Belgique, France – PICOLO PICTURES)
  • Prix du jury pour une série TV : Undone « The Hospital »
    (Hisko Hulsing – États-Unis – AMAZON PRIME VIDEO, TORNANTE PRODUCTIONS, LLC, SUBMARINE)
  • Prix du jury pour un Spécial TV : The Tiger Who Came to Tea
    (Robin Shaw – Royaume-Uni – LUPUS FILMS)
  • Cristal pour un film de commande : Lucky Chops « Traveler »
    (Daniel Almagor, Raman Djafari – Allemagne – STUDIO VOGEL)
  • Prix du jury pour un film de commande : Greenpeace « Turtle Journey »
    (Gavin Strange – Royaume-Uni – AARDMAN ANIMATIONS LTD)
Undone

Films de fin d’études

  • Cristal du film de fin d’études : Naked
    (Kirill Khachaturov – Russie – MOSCOW SCHOOL OF NEW CINEMA)
  • Prix du jury : Pile
    (Toby Auberg – Royaume-Uni – RCA – ROYAL COLLEGE OF ART)
  • Mention du jury : Sura
    (Hae-Ji Jeong – Corée du Sud – KOREAN NATIONAL UNIVERSITY OF ARTS – KNUADIS – K’ARTS)
Naked

Oeuvres VR

Minimum Mass
  • Cristal de la meilleure oeuvre VR : Minimum Mass
    (Raqi Syed, Areito Echevarria – France, Nouvelle-Zélande – LIKE AMBER, FLORÉAL FILMS)
  • Mention spéciale du jury : Battlescar – Punk Was Invented by Girls
    (Martin Allais, Nicolas Casavecchia – États-Unis, France – ATLAS V, ALBYON, 1ST AVENUE MACHINE, RYOT, ARTE FRANCE)

L’article Annecy 2020 : le palmarès dévoilé, le festival continue ! est apparu en premier sur 3DVF.

La Reine des Neiges 2 : plongez dans les coulisses le 26 juin

Par : Shadows

Les studios Disney annoncent le lancement d’un documentaire sur la production et fabrication du film d’animation La Reine des Neiges 2. Composé de 6 épisodes, il sera proposé sur le service de streaming Disney+ à partir du 26 juillet.

Au-delà de ce cas particulier, on pourra noter ici une stratégie intéressante du studio, qui propose par exemple au même endroit un making-of de la série The Mandalorian. Ce genre de making-of, longtemps réservé aux bonus des DVDs/Blu-Ray et indisponible pour les personnes préférant le dématérialisé, devient donc un argument de vente pour inciter à l’abonnement.

L’article La Reine des Neiges 2 : plongez dans les coulisses le 26 juin est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : le SPFA devient AnimFrance et fait le bilan de la crise

Par : Shadows

A l’occasion du Festival d’Annecy, le Syndicat des Producteurs de Films d’Animation organisait sa traditionnelle conférence de presse. L’occasion de faire une annonce principale sur l’organisation elle-même, puis d’apporter une analyse sur l’état du secteur.

Un nouveau nom et une nouvelle ère

La première information à retenir de cette conférence est celle d’un nouveau nom : AnimFrance. L’ex SPFA opère ce virement pour différentes raisons : son sigle restait peu compréhensible pour l’international, était trop long. Une volonté de souligner la diversité de l’organisation (composée aussi de productrices et plus seulement de producteurs) a aussi fait partie des échanges internes. Finalement, c’est donc le nom AnimFrance qui s’impose : un choix qui permet de disposer d’un nom rapide à prononcer et écrire, et dont le sens est limpide.

Images : captures issues de la conférence de presse d’AnimFrance

Les missions d’AnimFrance, elles, restent celles construites au fil des ans en plus de 30 ans d’existence. L’équipe d’AnimFrance n’a pas manqué de les rappeler : négociations et signatures d’accords avec les diffuseurs, lobbying en faveur du secteur (avec à la clé crédits d’impôts, plans de soutien), négociation de la convention collective en 2004, soutien aux RADI/RAF qui se tiennent à Angoulême chaque année, etc.

Le changement d’identité s’accompagne évidemment d’un nouveau logo, visible en début d’article, ainsi que d’une version plus compacte qui fera office de pictogramme/signature.

Après la crise, l’heure du bilan

En un peu plus d’une heure, AnimFrance nous a proposé sa vision de la crise du COVID-19, son impact sur l’industrie mais aussi et surtout les points clés à suivre dans les mois à venir. Un constat mêlant confiance et prudence, dont nous avons retenu quelques points majeurs :

  • Confinement et production : AnimFrance explique que la plupart des studios ont pu continuer la production d’animation, à l’exception du secteur du long-métrage.
    La publicité a fortement chuté, y compris à l’international, et des productions ont été reportées. Conséquence de ces éléments : des recettes en forte baisse qui pourraient avoir un impact durable, puisque l’année n impacte directement l’année n+1, via le système de reversement d’une partie des recettes qui viennent alimenter le système d’aides (notamment au travers du CNC). Sur ce point, AnimFrance espère la mise en place d’une solution spécifique ; l’équipe semblait confiante sur l’aboutissement de cette demande, et ne tire donc pas la sonnette d’alarme à ce stade.Il conviendra évidemment de suivre ce sujet dans les mois à venir.
  • Grande inconnue : la reprise des salles de cinéma la semaine qui vient. Le public et les familles se déplaceront-ils en nombre pour voir de l’animation ? Réponse d’ici quelques semaines.

Transposition SMA : un enjeu majeur pour l’industrie

  • Point capital de cette conférence, la transposition de la directive SMA : il s’agit pour rappel du quota de production d’oeuvres en fonction du chiffre d’affaires réalisé dans tel ou tel territoire. A la manière de ce qui existe par exemple en radio avec les oeuvres française, l’objectif assumé est de soutenir la production locale et d’éviter, par exemple, que les chaînes ne diffusent que des contenus produits et fabriqués à l’étranger.
    Avec l’arrivée sur le marché des services de streaming, tout l’enjeu est donc de transposer la directive à ces nouvelles plateformes. AnimFrance y voit un enjeu de croissance, d’exportation et diversité mais aussi de souveraineté culturelle.
    Un des problèmes de la transposition vient du fait que les plateformes n’ont pas forcément l’habitude de négocier avec des syndicats. L’Etat a donc un rôle à jouer pour faire aboutir des accords.
    En pratique, explique AnimFrance, les négociations à venir devront définir précisément droits et obligations, avec plusieurs sujets délicats à préciser. Des détails en apparence, mais qui auront évidemment un impact important sur toute l’industrie.
    AnimFrance a ici souligné une volonté politique du gouvernement actuel, avec notamment une déclaration présidentielle en mai dernier qui confirme la volonté française de transposer SMA rapidement, pour une mise en oeuvre effective dès le 1er janvier prochain. Un projet de loi destiné à adapter « diverses dispositions d’adaptation au droit de l’UE en matière économique et financière », poursuit AnimFrance, sera à l’ordre du jour de la session extraordinaire du Parlement prévue en juillet. Enfin, le Parlement pourrait confier au gouvernement le soin de transposer différentes autres mesures par simples ordonnances, via un projet de loi dont l’examen se fera en septembre.

    Sans rentrer trop loin dans les détails techniques, il est clair que le secteur attend beaucoup de cette transposition. L’enjeu est en effet énorme : après 20 années de stagnation de la production TV française autour des 300 heures, la transposition SMA pourrait permettre de crever définitivement ce plafond.

    Notons cependant, comme l’a souligné AnimFrance, que si le nombre d’heures de production a stagné, les budgets ont augmenté (le coût horaire est de l’ordre de 805k€, proche de celui de la fiction), et que l’on a assisté à une relocalisation de la fabrication avec environ 2000 emplois créés en 3 ans, pour atteindre 7500 salariés. AnimFrance a aussi indiqué l’importance de l’exportation, qui génère 2€ de recettes pour chaque euro injecté par un diffuseur français.
    Autrement dit, malgré une stagnation des heures produites, le secteur a tout de même trouvé des leviers pour se développer.

AnimFrance et LFA : une alliance en faveur de la parité et de l’inclusivité

  • La question de la diversité n’a pas été oubliée. Corinne Kouper de TeamTO, qui fait à la fois partie du conseil d’administration d’AnimFrance et de la direction de l’association Les Femmes s’Animent, a souligné le partenariat entre AnimFrance et LFA.
    Concrètement, les actions ces derniers mois ont porté sur une sensibilisation au sein des studios, avec notamment un rappel de la responsabilité directe de la direction d’une entreprise en cas de harcèlement, mais aussi des conseils sur les réactions à avoir en interne, et l’indispensable communication à faire au sein des équipes.
    Autres points évoqués : la charte destinée à favoriser l’inclusion dans le secteur, et enfin la transposition du « bonus parité » dans les aides du CNC, déjà présent en fiction, au cinéma d’animation.

France 4 : la grande inconnue

  • Dernier point majeur que nous avons retenu de cette conférence : la question de l’avenir de France 4. Depuis l’annonce de la mise à mort de la chaîne, le secteur cherche à obtenir des réponses sur d’éventuelles mesures permettant de compenser la chute massive de diffusion d’animation par France TV qui en résultera.
    La situation est encore compliquée par les réformes au sein de France 3, qui opère une régionalisation de ses contenus.
    En pratique, deux scénarios ont déjà été évoqués à l’échelle de France 3, 4 et 5 : 55% d’heures d’animation en moins en cas d’une suppression pure et simple de France 4, et d’autre part un possible volume horaire minimal garanti sur France 3 et 5, mais qui ferait tout de même chuter de 35% le volume global.
    AnimFrance souligne aussi que la fragmentation de l’offre entre plusieurs chaînes pourrait générer une baisse d’audience : les enfants ne vont pas forcément zapper d’une case horaire à l’autre, laisser la même chaîne allumée étant bien plus confortable.
    Certes, la plateforme numérique Okoo a été lancée pour compenser la fin de France 4, mais AnimFrance insiste sur le fait que la télévision reste encore forte, et le restera pendant plusieurs années au moins : Okoo ne pourra donc aucunement contrebalancer la fin de France 4, du moins pas tant que la fracture numérique en France perdurera (qui dit plateforme numérique dit nécessité de disposer d’une tablette, d’un smartphone ou d’un ordinateur).
    Si AnimFrance ne réclame pas un maintien définitif de France 4 à ce stade, bien consciente des enjeux politiques, l’organisation propose tout de même a minima un maintien temporaire de la chaîne le temps que la fracture numérique se réduise.

Entre inquiétudes et espoirs, une situation à suivre de près

Voilà donc pour les grandes lignes de cette présentation.
AnimFrance a aussi évoqué d’autres points comme la demande d’une réforme de l’Académie des arts et techniques du cinéma qui distribue les fameux César, afin de laisser plus de place à l’animation (avec une décision attendue le 9 juillet), ou encore le soutien au CNC en ce qui concerne les courts et longs-métrages, mais nous avons choisi de retenir ici les points qui risquent d’avoir l’impact le plus fort sur l’industrie dans son ensemble.

Au final, AnimFrance nous dresse ici un bilan contrasté, entre l’espoir d’un appel d’air lié au streaming et à la directive SMA d’un côté, le risque d’une chute de la demande avec la fin de France 4 de l’autre. Les mois à venir décideront donc des tendances de fond de l’industrie pour plusieurs années au moins : nous suivrons la situation avec attention.

L’article Annecy 2020 : le SPFA devient AnimFrance et fait le bilan de la crise est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : Ajax All Powerful, un court de génie en réalité virtuelle

Par : Shadows

Depuis quelques années déjà, le Festival d’Annecy a su prendre le virage de la réalité virtuelle et propose une sélection de projets en VR.

Présenté dans le cadre de la sélection d’oeuvres VR en compétition 2020, Ajax All Powerful est un projet sino-américain réalisé par Ethan Shaftel. Voici son pitch :

Ajax est un génie grossier accro aux âmes qu’il collectionne ‒ celles de ses maîtres successifs, aussi crédules les uns que les autres. Mais il en va autrement avec une petite fille qui trouve sa lampe : celle-ci a engagé un avocat pour négocier ses vœux.

Vous l’aurez compris, nous sommes ici face à une comédie qui joue sur les clichés du genre : nombre de voeux, souhaits qui déclenchent des catastrophes, signature de contrat douteux… La petite fille espiègle et son avocat morose sont bien décidés à ne pas tomber dans les pièges tendus par le génie.

En prenant à contrepied ces poncifs, Ethan Shaftel propose un scénario efficace. Si dans le cadre du Festival d’Annecy seule la bande-annonce est disponible, nous avons pu avoir accès au court-métrage complet. Sans dévoiler trop d’éléments de l’intrigue, nous pouvons cependant confirmer que la réalisation est soignée, et que l’humour fait mouche. La présence de comédiens de talents (Henry Winkler et Chris Parnell) apporte évidemment un vrai plus.

En ce qui concerne l’esthétique et la technique, le film adopte un rendu assez cartoon parfaitement adapté aux limitations de casques tels que l’Oculus Quest. Nous avons particulièrement apprécié le jeu d’échelles : le spectateur se retrouvera en quelques instants dans la lampe, à l’échelle des humains ou encore de la taille d’un génie. Ceci signifie aussi que les autres personnages nous sembleront de taille normale, minuscules ou géants selon le plan.
La présence du relief est évidemment un atout pour ressentir pleinement les différences de taille. Ethan Shaftel a eu l’intelligence d’utiliser des transitions brèves pour ces changements de perspective : la caméra se déplace et change de paramètres rapidement, ce qui évite tout inconfort visuel.

Bien pensé, exécuté avec maîtrise, Ajax All Powerful est un des points forts de la sélection VR 2020 du Festival d’Annecy.

Une interview du réalisateur, avec quelques images du projet

L’article Annecy 2020 : Ajax All Powerful, un court de génie en réalité virtuelle est apparu en premier sur 3DVF.

Virtual DJ 2021 released, adds dynamic stems / signal separation mixing

Par : Dan White
Virtual DJ 2021 with Stems Mixing

Who would have thought two different DJ softwares would release the ability to isolate parts of a track on the fly on the exact same day? Today, Atomix Productions has released Virtual DJ 2021, with a signal separation functionality that allows DJs to “de-mix” finished tracks into the individual components. They join Algoriddim, who announced […]

The post Virtual DJ 2021 released, adds dynamic stems / signal separation mixing appeared first on DJ TechTools.

Annecy 2020 : Sun Creature s’installe à Bordeaux, qui conforte son essor en animation

Par : Shadows

Vous connaissez sans doute Sun Creature : nous avions notamment eu l’occasion de partager leurs campagnes publicitaires japonisantes pour l’Oregon (visibles plus bas), qui avaient connu un grand succès en ligne. En outre, le studio avait participé à la saison 1 de la série d’anthologie Love, Death & Robots avec l’épisode Alternate Histories.

Basé au Danemark, Sun Creature a annoncé à Variety la création d’une antenne en France, à Bordeaux. L’entité devrait ouvrir fin août avec 600 mètres carrés d’espace, de quoi abriter une cinquantaine de personnes. Soit une taille similaire à celle de la maison mère de Copenhague. Comme l’indique Charlotte de la Gournerie, coproductrice et cofondatrice de Sun Creature, cette démarche permettra notamment au studio de bénéficier des crédits d’impôts français : 30% de déduction pour un montant pouvant aller jusqu’à 30 millions d’euros grâce à TRIP, Tax Rebate for International Productions, qui cible les productions internationales. Variety rappelle que le Danemark, de son côté, ne propose aucun système d’aide similaire spécifique à l’animation.

Cette annonce conforte l’essor de Bordeaux dans le secteur de l’animation, avec l’arrivée récente de plusieurs entités mais aussi la présence de Cartoon Movie. Rappelons aussi qu’Angoulême est par ailleurs à deux pas de la ville, notamment en train.

Notez enfin que Sun Creature participe au Festival d’Annecy, avec entre autres :

  • le projet de série animée Where It Falls, avec 6 épisodes de 30 minutes dont la réalisation serait confiée à Guillaume Dousse (également cofondateur de Sun Creature) :

Dans un univers où la gravité opère soudain un virage à 90°, une fratrie réunie se lance dans un périlleux voyage à la recherche de la mère, qui a disparu. Tandis qu’ils apprennent et grandissent ensemble, les membres de cette fratrie se reconnectent dans un monde qui a perdu ses repères.

  • le documentaire Flee, présenté dans la sélection et réalisé par Jonas Poher Rasmussen ;

Un documentaire qui dépeint, à travers les yeux d’un garçon qui perd son innocence et devient un homme, le fait de devoir fuir pour sa vie, d’abandonner son foyer pour faire face à un environnement hostile et à une bureaucratie cynique.

Enfin, la série animée La Quête héroïque du valeureux Prince Ivandoe dont Sun Creature est partenaire, va avoir droit à une saison 2 de 20 épisodes de 11 minutes.

L’article Annecy 2020 : Sun Creature s’installe à Bordeaux, qui conforte son essor en animation est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : Interdit aux chiens et aux italiens, un projet personnel et mémoriel

Par : Shadows

A l’occasion du Festival d’Annecy, l’équipe du film d’animation en stop motion Interdit aux Chiens et aux Italiens présente un Work In Progress. Un contenu que nous vous conseillons : la vidéo, d’une vingtaine de minutes, permet de faire le tour de l’équipe et met l’accent sur l’humain, le côté artisanal de la production, le soin manifeste apporté par chaque artiste.

Réalisé par Alain Ughetto, Interdit aux Chiens et aux Italiens est l’occasion pour l’auteur d’explorer son propre passé. En effet, on suit ici Luigi Ughetto (grand-père du réalisateur) et ses frères, des italiens ayant fui l’Italie fasciste dans l’espoir d’un monde meilleur. Si l’Amérique était dans leurs rêves, c’est finalement en France qu’ils s’établiront et façonneront de leurs mains champs, routes, tunnels, barrages.

Comme l’explique Alain Ughetto dans le WIP et dans la note d’intention artistique lisible ci-dessous, le projet part du « je » mais se tourne vers le « nous », et son objectif est aussi de rappeler le sort des très nombreux italiens venus en France et ailleurs, entre volonté de fuir la misère et travail acharné, entre des pays désireux de main-d’œuvre et des populations locales pouvant se montrer hostiles (le titre du film est une référence directe à des panneaux que l’on pouvait trouver sur la porte de certains cafés à l’époque).

Luigi Ughetto et ses frères laissent derrière eux leur village d’Ughettera, la terre des Ughetto dans leur Piémont natal, pour aller découvrir «La Merica», ce pays fabuleux où les dollars poussent sur les arbres…
En guise d’Amérique, c’est en Provence que Luigi posera son baluchon. Et de ses mains qui ne pouvaient plus exploiter une terre qui ne voulait plus donner, il va construire nos routes, nos ponts et nos barrages.
Luigi, c’était mon grand-père, un homme au destin romanesque qui a affronté deux guerres, la misère et le fascisme, avant de rencontrer Cesira et de fonder une famille qui a grandi à l’ombre du Tour de France et de l’accordéon d’Yvette Horner.
Mais son histoire, si elle est singulière, c’est également celle de centaines de milliers d’Italiens, qui ont quitté leur patrie pour s’établir en France, en Suisse, en Belgique.
Et partout ailleurs.

Les images de coulisses nous montrent que la forme vient servir le fond : Alain Ughetto précise qu’en se servant de charbon pour faire les décors montagneux, de citrouilles pour construire certaines maisons, il s’agit d’utiliser des éléments du quotidien de de ces émigrés.

Entre fond social et volonté de proposer un film humoristique, Interdit aux Chiens et aux Italiens s’inscrit dans la tradition du cinéma italien. Le projet est porté par Les Films du Tambour de Soie, Foliascope, Vivement Lundi !, Nadasdy Film, Graffiti Doc.
En attendant la finalisation de la fabrication, voici le teaser qui avait déjà été rendu public :

L’article Annecy 2020 : Interdit aux chiens et aux italiens, un projet personnel et mémoriel est apparu en premier sur 3DVF.

❌