Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 20 janvier 2020Réalité-Virtuelle.com

REXR veut transformer tous vos jeux en réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
REXR

Et si n’importe quel jeu pouvait devenir accessible avec la réalité virtuelle ? C’est la promesse de REXR, la technologie imaginée par une start-up estonienne  et disponible en avant-première en France.

Avec cette technologie, vos jeux vidéo PC classiques sont désormais portables en réalité virtuelle sans avoir besoin d’un casque haut de gamme ou d’un ordinateur de pointe. Voici comment cela est possible

REXR mise sur une offre de base

REXR se décompose en deux parties. Tout d’abord une application installée sur PC et mobile. Ensuite, un casque de réalité virtuelle pour smartphone. La communication entre les deux appareils passe par le Wi-Fi, mais uniquement en local. L’entreprise estonienne a décidé de miser sur la France pour lancer ce produit. Selon les premiers tests, le résultat s’avère plutôt satisfaisant et ne souffre pas de lag. Du côté du smartphone, il vous faudra un appareil qui peut faire tourner Android 8.0 et au moins 1.080p en qualité d’affichage. On conseille 2K ou 4K si vous voulez toutefois en profiter.

Concrètement, selon REXR, si votre jeu fonctionne sur votre PC, il pourra aussi tourner en réalité virtuelle. Il faut cependant préciser que les casques VR pour smartphones n’offrent pas non plus une qualité optimale ou même qui s’approche du RIFT ou du Quest. Surtout, transformer des jeux classiques en VR ne fonctionne pas dans tous les cas. Red Dead Redemption II se révèle par exemple injouable, faute de pouvoir avoir accès au HUD, aux indicateurs ou aux sous-titres de jeu. Côté prix, il faut tout de même compter 1 mois à 14 euros et une offre annuelle à 144 euros. Bref, un petit investissement. Charge à vous d’avoir tous les équipements, l’entreprise ne propose que son logiciel.

Cet article REXR veut transformer tous vos jeux en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

LDLC : l’entreprise lyonnaise mise sur la réalité virtuelle en interne

Par Pierrick LABBE
LDLC jeu réalité virtuelle

L’entreprise lyonnaise LDLC, qui vend surtout des produits de haute technologie, semble vouloir aussi produire ses propres contenus dont la réalité virtuelle. C’est le cas avec ce jeu vidéo que vous pouvez déjà tester.

Diversification surprenante pour l’entreprise qui a donc misé sur un opus conçu en interne et nommé « Catch the Dragon », que vous pouvez jouer à Bourgoin-Jallieu, près Lyon. Voici quelques images de ce jeu en réalité virtuelle disponibles dans le trailer ci-dessous.

LDLC mise sur un jeu en réalité virtuelle multi-joueurs

Dans ce jeu, on oppose donc deux ou trois joueurs avec des casques de réalité virtuelle et chacun porte aussi un petit ordinateur dans le dos afin de permettre « une expérience beaucoup plus immersive que la réalité virtuelle classique », selon un communiqué envoyé par le groupe. Le jeu, de façon surprenante pour un groupe de e-commerce, a donc été développé par un studio interne, baptisé LDLC VR Studio. On s’interroge toutefois sur le personnel ou les moyens de ce studio qui n’ont pas été dévoilés.

C’est cependant une innovation intéressante de la part de LDLC. L’entreprise, qui a aussi misé récemment sur l’e-sport en soutenant le club local, l’Olympique Lyonnais, semble embrasser l’univers des jeux vidéo et de la culture pop. Récemment, c’est un sabre-laser, basé sur l’univers de Star Wars qui avait été conçu en interne. En attendant, si vous voulez souhaitez ce jeu « Catch the Dragon », il faudra donc vous rendre dans la salle de réalité virtuelle basée à Bourgoin-Jallieu, dans l’Isère, près de Lyon. A vous de jouer !

Cet article LDLC : l’entreprise lyonnaise mise sur la réalité virtuelle en interne a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

À partir d’avant-hierRéalité-Virtuelle.com

Gloomy Eyes : le troisième épisode disponible sur VivePort Infinity

Par Pierrick LABBE
Gloomy Eyes

Bonne nouvelle pour ceux qui attendaient le 3e et dernier chapitre de la saga Gloomy Eyes. Il est désormais disponible en exclusivité VivePort Infinity.

Une histoire amour impossible entre un zombie et une humaine. Un concept déjà éculé au cinéma, mais qui prouve avoir encore du potentiel du côté de la réalité virtuelle.

Gloomy Eyes bientôt sur Arte

Pour ceux qui ne connaissent pas encore l’univers de Gloomy Eyes, cela se déroule autour des années 80 et, dans ce monde, les humains et zombies tentent de coexister. L’expérience qui mélange réalité virtuelle, philosophie ou encore poésie, se révèle tout simplement bluffante et met à profit de façon tout simplement incroyable la réalité virtuelle et la technologie 6DoF (6 degrés de liberté). L’expérience a déjà été récompensée à plusieurs reprises, au SXSW mais aussi au festival du film d’animation d’Annecy. Le résultat se révèle tout simplement touchant, et la majorité des personnes qui ont pu en profiter se sont révélées particulièrement émues après cette expérience unique en son genre à l’heure actuelle (mais sans doute pas pour longtemps).

Bonne nouvelle pour ceux qui préfèrent la version française et /ou n’ont pas de casque de réalité virtuelle. L’expérience, narrée par Tahar Rahim (à la place de Colin Farrel en anglais) sera disponible le vendredi 14 février dans sa version vidéo à 360 degrés sur la chaîne YouTube d’ARTE Cinéma et dans sa version “6 DOF” sur les plateformes VR Oculus et HTC Vive. Un peu de patience sera donc nécessaire pour découvrir Gloomy Eyes. Une expérience à ne pas rater pour découvrir le potentiel de la réalité virtuelle.

Cet article Gloomy Eyes : le troisième épisode disponible sur VivePort Infinity a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook multiplie de manière impressionnante les brevets en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Facebook brevets réalité augmentéee

C’est une découverte particulièrement surprenante qui a été faite par Fairview Research en analysant les brevets  qui ont été déposés au cours de l’année écoulée. Facebook a publié un nombre impressionnants de brevets en réalité augmentée.

Il n’est désormais plus possible de résumer l’entreprise à sa seule fonction première de réseau social. L’entreprise est clairement passée à la vitesse supérieure pour ce qui concerne ses ambitions dans la réalité virtuelle mais aussi désormais dans la réalité augmentée.

Facebook 36e du classement américain

L’étude du nombre de brevets déposés en 2019 place Facebook au 36e rang aux Etats-Unis avec 989 brevets déposés dans l’année. Un chiffre qui est très loin du premier, IBM avec 9.262 brevets, du second, Samung avec 6.469 ou encore de Microsoft avec 3.000 brevets. Cependant, pour l’entreprise de Mark Zuckerberg, on parle d’une croissance incroyable avec un bond de 64% du nombre de brevets par rapport à 2018. Une augmentation qui lui permet aussi d’entrer dans le top 50, puisque le réseau social était 58e en 2018. C’est cependant quand on regarde dans le détail que les choses deviennent intéressantes pour Facebook.

Fait très notable des brevets déposés par Facebook, c’est la catégorie « Optical Elements », qui a augmenté le plus sensiblement avec un total de 169 brevets en 2019.  La majorité de ceux-ci se trouvent dans la sous-catégorie « Heads-Up Display » qui fait référence à des affichages pour la réalité augmentée ou virtuelle. Par ailleurs, dans les autres catégories, on trouve aussi des brevets qui sont liés à l’eye-tracking, au machine learning ou encore à la livraison de contenu online. Autant de facteurs qui prédisent bien l’arrivée d’un casque de réalité augmentée chez Facebook.

Cet article Facebook multiplie de manière impressionnante les brevets en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook baisse le prix du casque VR Oculus Go de 50 euros

Par Bastien L
oculus go baisse prix

Facebook annonce une baisse de prix définitive pour l’Oculus Go. Le casque VR est désormais disponible à partir de 159 euros au lieu de 219 euros.

C’est la saison des chutes de prix, au pays des casques VR. La semaine dernière, HTC annonçait une baisse massive et définitive du prix du HTC Vive Pro.

A présent, c’est au tour de Facebook d’annoncer une réduction permanente pour son casque Oculus Go. En France et dans le reste de la Zone Euro, l’appareil est désormais proposé pour 160 euros au lieu de 219 euros en version 32Go, et 219 euros au lieu de 269 euros pour la version 64Go.

Une décision qui fait probablement suite à l’immense succès du Go lors du dernier Black Friday. Un discount similaire avait alors été mis en place.

Facebook continue à rendre la VR plus abordable

Pour rappel, l’Oculus Go fut lancé en mai 2018. Il s’agit du tout premier casque VR autonome du constructeur. Cet appareil ne propose qu’un tracking 3DoF et un seul contrôleur. La sensation d’immersion et les possibilités d’interaction sont donc considérablement réduites par rapport à un casque comme le Quest.

Cependant, le Go ne se destine pas aux gamers. Il est davantage pensé pour les néophytes et les curieux souhaitant découvrir la réalité virtuelle. Plutôt que de jouer à des jeux vidéo, ce casque est idéal pour visionne des vidéos sur les applications Netflix, Hulu ou encore YouTube.

Son principal avantage était déjà de permettre de découvrir la VR pour un prix abordable. Suite à cette baisse de prix, c’est donc la porte d’entrée vers la réalité virtuelle qui devient encore plus accessible…

Cet article Facebook baisse le prix du casque VR Oculus Go de 50 euros a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Mojo Vision a créé les premières lentilles de contact à réalité augmentée

Par Bastien L
mojo vision lentilles ar

Mojo Vision a créé les premières lentilles de contact à réalité augmentée. Le prototype fonctionne, mais ne sera pas prêt pour le grand public avant au moins deux ans…

D’ici quelques années, les GAFAM comptent commercialiser des lunettes de réalité augmentée capables de remplacer les smartphones. C’est le cas de Facebook, Apple, mais aussi Samsung ou encore Amazon.

Cependant, ces géants de la technologie pourraient être pris de vitesse par une petite startup dont vous n’avez sans doute jamais entendu parler : Mojo Vision. Plutôt que des lunettes AR, cette startup compte brûler les étapes en proposant directement les lentilles de contact pour la réalité augmentée.

Ces lentilles de contact embarquent un minuscule écran capable d’afficher des informations directement dans le champ de vision de l’utilisateur. L’objectif de Mojo Vision est de permettre ” l’invisible computing ” (informatique invisible).

Mojo Vision veut remplacer votre smartphone par des lentilles AR

Pour l’heure, cette lentille AR n’est qu’au stade de prototype et la startup estime que son produit ne sera pas prêt pour le grand public avant au moins deux ans. Cependant, ceux et celles qui ont eu la chance de le tester se disent tous impressionnés.

Dans un premier temps, Mojo Vision compte fournir sa technologie au secteur médical. Elle travaille actuellement avec la FDA sur des lentilles spécialisées destinées aux personnes atteintes de troubles oculaires.

À terme, toutefois, la startup compte bel et bien vendre son produit au grand public. Son objectif est tout simplement de remplacer les smartphones

Cet article Mojo Vision a créé les premières lentilles de contact à réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

[TEST] VRNRGY Power Pack : donnez un second souffle à votre Quest

Par Gwendal P
test powerpack une

Depuis sa sortie il y a quelques mois, l’Oculus Quest a récolté un franc succès. En effet, ce casque autonome offre de nombreuses possibilités, et par-dessus tout, une liberté accrue par rapport aux autres casques du marché. Pas de câbles ni d’ordinateur nécessaire, le Quest se suffit à lui-même. Cela veut également dire qu’il fonctionne à l’aide d’une batterie. Or, l’utilisateur peut rapidement être frustré s’il est forcé d’interrompre sa partie ou une quelconque vidéo en plein milieu. Pour éviter une telle mésaventure, il existe des solutions pratiques et abordables. Nous testons ici l’une d’entre elles : le Power Pack de VRNRGY.

  • marque : VRNRGY
  • modèle : Power Pack pour Oculus Quest 
  • catégorie : Batterie externe
  • capacité : 7 000 mAh
  • autonomie : Jusqu’à 6h en jeu, 8h pour de la vidéo
  • prix : 58,99 euros
  • disponibilité : disponible

Unboxing

La petite boîte qui accueille le Power Pack est très simple, mais stylée. Elle contient la batterie, les sangles de fixation, la notice d’utilisation en anglais, ainsi que des câbles USB. S’y trouve également un adaptateur micro-USB vers USB-C. 

Design et ergonomie du Power Pack

Le Power Pack de VRNRGY est très compact. Il se fixe à l’arrière de l’Oculus Quest, sur l’arceau souple qui sert à maintenir le casque sur la tête. Livré avec ses propres straps, la manipulation pour l’attacher est très rapide, même si la brève notice n’est qu’en anglais. Le câble qui relie la batterie au casque est à la bonne taille pour ne pas gêner. Il sait également se faire discret pour ne pas déranger l’esthétique générale, même si ce n’est vraiment pas le plus important. 

Les sangles d’attache sont en néoprène respirant. Le Power Pack n’est pas directement au contact du crâne puisqu’un cache, partie intégrante des sangles, fait l’interface entre les deux. Ainsi, ce complément au casque n’est pas gênant, même après de longues sessions de VR. Le poids de la batterie quant à lui est contrebalancé, ou plutôt contrebalance celui du casque. Dans l’ensemble le niveau de confort est bon et le port de ce pack supplémentaire n’est pas désagréable. Nous apprécions particulièrement le côté pratique des sangles et la conception qui s’intègre directement à l’Oculus Quest sans bricolage particulier.

À l’arrière du Power Pack se trouvent les deux entrées USB pour la recharge et la connexion au casque. En outre, une rangée de quatre diodes bleues informe de l’état de charge de la batterie.

Utilisation du Power Pack

Rien de bien sorcier dans l’utilisation de cette batterie externe. Il suffit de l’installer, de la brancher (après avoir bien vérifié que le Quest est chargé à fond), et voilà ! Dans le casque, la jauge de batterie indique que le casque est en charge. Sa propre batterie rentre en jeu seulement quand celle du Power Pack s’est vidée. 

Cela donne une autonomie totale de l’ordre de 6h pour des sessions de jeu. C’est trois fois plus que la durée de vie normale de la batterie du casque autonome d’Oculus. Cette nouvelle période de jeu est suffisante pour satisfaire la plupart des gamers. Ils ont ainsi moins l’inquiétude de voir leurs parties s’interrompre en plein milieu d’un moment crucial. La capacité des batteries de 7 000 mAh aurait pu être revue à la hausse pour atteindre au moins 10 000 mAh et donc proposer une expérience de jeu encore plus longue. Cela aurait cependant pu rendre l’ergonomie du produit moins agréable. Au contraire, l’équilibre est ici bien trouvé entre confort et plaisir.

De plus, il est possible d’allonger encore plus l’autonomie du Quest en remplaçant les batteries du Power Pack. Le modèle spécifique qui s’intègre dans le boîtier de VRNRGY est disponible à l’achat séparément. Cela permet alors de s’approcher des 10 heures de jeu.  

Conclusion

L’autonomie de l’Oculus Quest est un des problèmes du casque et cela peut vite devenir frustrant. C’est pourquoi l’ajout d’une batterie externe est recommandée, si ce n’est nécessaire. Bien sûr il est possible d’acheter un produit lambda et de bricoler quelque chose soi-même. En revanche, il faut s’attendre à un résultat bancal et peu pratique. Le gros avantage du Power Pack de VRNRGY et sa configuration étudiée pour le Quest. Il s’intègre facilement et procure même un confort accru à l’expérience générale. Profitant d’un bon rapport qualité/prix, cet accessoire est indispensable pour les gamers VR invétérés. 

 

Points positifs

  • Batterie externe étudiée pour l’Oculus Quest
  • Session de 6h de jeu
  • Équilibre le poids du casque

Points négatifs

  • On aurait préféré une batterie 10 000 mAh

Cet article [TEST] VRNRGY Power Pack : donnez un second souffle à votre Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Final Fantasy VII Remake : un mode VR dévoilé par l’OST

Par Bastien L
final fantasy VII remake

Le jeu Final Fantasy VII Remake sur PS4 pourrait comporter un mode en réalité virtuelle pour le PSVR. C’est ce que semble révéler la tracklist en fuite de la bande originale…

Début janvier 2020, une démo du jeu Final Fantasy VII Remake était en fuite sur le web. En fouillant dans les données de cette démo, des dataminers ont découvert ce qui semble être la bande originale du jeu.

La liste des pistes fait référence aux différentes sections de la démo. Cependant, de manière totalement inattendue, la dernière piste porte le titre de ” VR Menu “.

Selon toute vraisemblance, cette piste est celle que nous pourrons entendre dans le menu du mode VR. Or, Square Enix n’a jamais évoqué de mode VR pour le remake de ce jeu cultissime…

Final Fantasy VII Remake entièrement jouable sur PSVR ?

The Final Fantasy VII Remake Demo Music Soundtrack tracklist are as follows in case any is wondering. pic.twitter.com/jQcZRhApog

— PKRadiance (@SuperJamaalrio) 13 janvier 2020

Il est cependant peu probable que le jeu soit entièrement jouable sur le PSVR, comme ce fut le cas pour Resident Evil 7 par exemple. Pour cause, tout d’abord, FF7 se joue à la troisième personne et ne se prête donc pas vraiment à une expérience en VR.

De plus, ce remake pousse déjà la PS4 dans ses derniers retranchements. Une version en réalité virtuelle serait bien trop gourmande en ressources pour cette console en fin de vie.

Néanmoins, il est fort possible que Square Enix ait créé du contenu PSVR pour Final Fantasy VII Remake. Le studio avait déjà créé un jeu original basé sur Final Fantasy XV, intitulé Monsters of the Deep. Il s’agissait d’un jeu de pêche en VR prenant place dans l’univers de FFXV.

De même, le jeu Kingdom Hearts 3 était accompagné d’une expérience VR proposant de revisiter les moments les plus marquants de la saga en réalité virtuelle. On peut donc s’attendre à ce que le mode VR de Final Fantasy VII Remake propose des mini jeux ou l’immersion dans les scènes cultes de ce RPG de légende…

Cet article Final Fantasy VII Remake : un mode VR dévoilé par l’OST a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

HTC pourrait être contraint à une décision difficile pour la réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
HTC stratégie réalité virtuelle

HTC a été l’un des pionniers de la réalité virtuelle et même une référence en la matière. Malheureusement, l’entreprise est moribonde et devra se réorienter quitte à prendre une décision difficile.

En 2016 sortait deux casques de réalité virtuelle pour PC, le Vive et le Rift d’Oculus à des prix assez similaires. Le Vive était toutefois meilleur et considéré à l’époque comme la Rolls des casques de réalité virtuelle. L’entreprise taïwanaise dépassait d’ailleurs en vente à la filiale de Facebook. Cependant, Oculus a rapidement regagné du terrain notamment grâce à des baisses successives et agressives de prix que l’entreprise asiatique ne pouvait pas suivre.

HTC ne fait plus le poids dans la réalité virtuelle

Depuis cette époque, les choses ont évolué. D’autres concurrents ont connu des déboires comme Google et sa plateforme Daydream, Samsung et son casque Gear VR et même Microsoft avec ses casques Windows Mixed Reality qui rencontrent un succès très mitigé. Dans cette concurrence directe (si l’on exclut le PlayStation VR qui ne fonctionne que sur PS4), c’est Oculus qui a véritablement dégainé le premier avec les casques autonomes avec le Go puis le Quest, véritable succès commercial. HTC n’a sorti que tardivement son casque Cosmos qui, vendu au prix de 699 dollars, a beaucoup de mal à trouver son public.

Le casque Vive Pro ne peut concurrencer le Rift S que sur le marché des professionnels et le Cosmos est boudé. Impossible donc pour HTC de concurrencer Oculus dans une guerre des prix et de produits grand public d’autant plus que le reste de la société avec sa branche téléphonie est aussi dans une situation économique désastreuse. L’arrivée du français Yves Maitre, nouveau patron de l’entreprise est sensée remettre de l’ordre dans la maison et redonner à l’entreprise ses lettres de noblesse. Cela passera toutefois par des décisions à prendre parfois douloureuses.

Vers une nouvelle orientation pour la branche réalité virtuelle

Boudant le salon CES 2020 et face à des perspectives sombres, HTC a toutefois promis qu’il allait prochainement annoncer sa nouvelle vision pour le Vive. Qu’attendre donc de cette annonce ? Il est fort peu probable que l’entreprise annonce de nouveaux produits de réalité virtuelle grand public. D’autant plus qu’Oculus semble avoir une bonne longueur d’avance en ce qui concerne la recherche sur cette technologie. C’est donc sans doute vers les professionnels que l’entreprise taïwanaise devrait se tourner pour continuer à exister dans la VR.

C’est aussi ce que pensent nos confrères américains du journal spécialisé dans la réalité virtuelle, « Upload VR ». Ces derniers pensent que « la dernière chance de HTC de survivre dans l’espace de la réalité virtuelle en tant qu’entreprise réside dans l’entreprise ». Une décision qui ferait s’éloigner HTC du grand public laissant sans doute des consommateurs en difficulté. Cependant, là encore, le marché n’est pas exempt de concurrents. Il existe différents casques très haut de gamme, souvent à plusieurs milliers de dollars destinés aux professionnels notamment du design et de la conception. HTC et son nouveau patron devront donc marcher sur des œufs pour se faire une place au soleil auprès des entreprises.

Cet article HTC pourrait être contraint à une décision difficile pour la réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VR Power permet de résoudre le problème d’inconfort du Quest

Par Pierrick LABBE
VR Power Oculus Quest

VR Power est un dispositif qui ajoute une seconde batterie à l’Oculus Quest mais permet aussi et surtout de mieux équilibrer le casque et rendre son utilisation nettement plus confortable.

C’est un problème récurrent pour de nombreux casques de réalité virtuelle. Alors que pour certaines personnes le casque s’adapte parfaitement à la morphologie de leur visage, pour d’autres à la forme de visage différente, l’utilisation est désagréable, laissant souvent des espaces par lesquels pénètre la lumière gâchant ainsi l’expérience. L’Oculus Quest présente aussi ce défaut pour certaines personnes. Cette solution permet d’en résoudre le problème et ajoute aussi une seconde batterie bienvenue lors des longues sessions de jeu.

VR Power : plus de batterie et plus de confort pour le Quest

Le dispositif permet d’augmenter considérablement la durée de vie de la batterie de l’Oculus Quest grâce à une seconde batterie qui se place derrière la tête. VR Power est optimisé numériquement sur la base des principales spécifications matérielles et micrologicielles pour fonctionner à des performances maximales dans toutes les conditions. Le dispositif permet ainsi jusqu’à 8 heures de jeu en réalité virtuelle sans avoir à recharger et 10 heures s’il s’agit de vidéos. Le dispositif a été présenté lors du CES 2020 et a convaincu toutes les personnes qui l’ont utilisé.

L’autre gros avantage du VR Power est que, grâce à la batterie externe, le dispositif permet une bien meilleure répartition du poids du casque soulageant très notablement la pression sur le visage et le nez. Cela permet aussi d’éviter que des espaces se créent faisant ainsi entrer la lumière. Le confort d’utilisation est donc très notablement amélioré pour tout le monde. Le dispositif est très facile à attacher et à retirer. Vous pouvez vous procurer le dispositif sur le site du constructeur ici au prix de 59,99 dollars. Les premières livraisons sont prévues à la fin du mois.

Cet article VR Power permet de résoudre le problème d’inconfort du Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Microsoft reconnaît des problèmes d’affichage avec son Hololens 2

Par Pierrick LABBE
Problèmes d'affichage HoloLens 2

Depuis le mois de novembre, Microsoft a commencé à envoyer aux premiers utilisateurs le Hololens 2, son nouveau casque de réalité mixte. Cependant, des problèmes d’affichage croissants sont signalés.

Concrètement, ce sont les développeurs qui ont l’appareil entre les mains et autant dire que le résultat ne leur plaît pas à 100%. En effet, de sérieux problèmes de consistance des couleurs sont apparus.

#HoloLens2 The cat is out of the bag…@TonyRogersVAai @CharlieFink @Scobleizer pic.twitter.com/QsHnaMxjHb

— César Berardini (@cesarberardini) December 18, 2019

Problèmes d’affichage : l’Hololens 2, pire que le premier ?

Microsoft a déjà reconnu l’existence du problème d’affichage sur l’HoloLens 2 et a annoncé être en train de discuter avec les utilisateurs qui en ont fait part pour tenter de réussir à régler ces soucis techniques rapidement. Le précédent modèle souffrait déjà du même type de problème, mais c’était plutôt marginal. Là, les rapports qui remontent font état de véritables problèmes et importants. C’est notamment le cas avec un visuel ressemblant à un arc-en-ciel qui apparaît par-dessus les images visualisées.

« Microsoft continue d’investir et d’innover dans le domaine de la technologie d’affichage. Microsoft HoloLens 2 contient un nouveau type d’affichage qui fait plus que doubler le champ de vision de l’HoloLens d’origine et est le résultat d’un ensemble de compromis d’affichage équilibrés. Nous connaissons les rapports de certains développeurs rencontrant des problèmes avec leurs écrans et nous travaillons en étroite collaboration avec eux pour comprendre la cause sous-jacente » a annoncé Microsoft dans un communiqué aux sites spécialisés. Quand on sait que l’appareil coûte tout de même la bagatelle de 3500 dollars, Microsoft devrait sans doute se mettre à régler les problèmes d’affichage rapidement avant d’envisager une commercialisation de ses lunettes.

Cet article Microsoft reconnaît des problèmes d’affichage avec son Hololens 2 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Crisis Vrigade : rejeté par Facebook, téléchargé 50 000 fois sur SideQuest

Par Bastien L
crisis vrigade

Le jeu Crisis Vrigade, refusé par Facebook sur l’Oculus Store du Quest, vient de passer le cap des 50 000 téléchargements sur la plateforme SideQuest. Mark Zuckerberg peut s’en mordre les doigts…

Pour le catalogue de jeux de l’Oculus Quest, Facebook a mis en place des conditions d’admission très strictes. Les développeurs doivent notamment prouver que leurs jeux ont le potentiel nécessaire pour connaître le succès, et les jeux doivent être impérativement finalisés. Les titres en ” early access ” ne sont tout simplement pas acceptés.

Cette sélectivité permet aux développeurs dont les projets sont admis sur le Store de rencontrer un franc succès commercial. Cependant, pour ceux et celles qui essuient un refus, l’expérience peut être frustrante.

En juin 2019, un mois après le lancement du Quest, le développeur Sumalab annonçait sur Reddit que son jeu Crisis Vrigade avait été refusé par Facebook sans explication précise.

Ce jeu de tir en réalité virtuelle propose au joueur d’incarner un membre du SWAT. Au fil des différentes missions, il a pour rôle d’éliminer de nombreux criminels. Le jeu est disponible sur Steam en Early Access et en version complète sur PSVR, mais le développeur continue à ajouter du contenu via des mises à jour. C’est peut-être la raison pour laquelle Facebook a rejeté sa candidature.

Crisis Vrigade est le jeu le plus téléchargé sur SideQuest

Toutefois, le géant du réseau social est peut-être passé à côté d’une vraie pépite. Sept mois plus tard, la plateforme de sideloading SideQuest annonce que Crisis VRigade vient de passer le cap des 50 000 téléchargements.

Pour rappel, SideQuest permet de télécharger des jeux pour le Quest qui ne sont pas disponible sur l’Oculus Store officiel. Avec 50 000 téléchargements, le titre de Sumalab est l’application la plus téléchargée sur la plateforme. Cependant, le jeu Pavlov Shack lancé ce mois-ci est en bonne voie pour le rattraper rapidement…

Cet article Crisis Vrigade : rejeté par Facebook, téléchargé 50 000 fois sur SideQuest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La bataille judiciaire entre Magic Leap et NReal se poursuit

Par Pierrick LABBE
Bataille judiciaire Magic Leap Nreal

C’est cette semaine que devait initialement commencer le processus judiciaire entre Magic Leap et NReal, son concurrent chinois accusé d’avoir volé des secrets commerciaux.

Concrètement, le fondateur de Nreal a travaillé auparavant à Magic Leap comme ingénieur logiciel, en 2015. Il a ensuite décidé de lancer Nreal Light la même année. Tout allait bien pour lui jusqu’à ce que Magic Leap lance le dossier devant la justice américaine.

Bataille judiciaire : une tentative de médiation en cours

De nouveaux éléments sont apparus dans les dossiers, à quelques jours de l’audience qui était initialement prévue pour commencer le 15 janvier. Concrètement, les deux entreprises ont décidé, suite à ces annonces, de repousser le lancement du procès jusqu’au mois de juin prochain. Ils se sont rencontrés le 3 janvier et ont décidé de tenter une médiation privée, afin de régler la situation entre eux et éviter un long processus judiciaire. Toutefois, rien ne garantit que cela règle le problème. Les deux entreprises pourraient même en ressortir avec l’impression d’avoir raison.

Dans ce cas, le tribunal récupérera donc le dossier judiciaire, sous la tutelle du juge Lucy Koh, déjà connue pour l’affaire Samsung vs Apple. Après une audience initiale en juin, elle a déjà prévu d’organiser un éventuel procès au mois d’octobre 2021. Une très longue attente donc qui pourrait donner l’avantage à Nreal. Le modèle beaucoup plus discret et moins cher que Magic Leap semble avoir les faveurs des spécialistes à l’heure actuelle. Surtout, pour Magic Leap, le problème se trouve dans toutes les autres entreprises qui lancent déjà des produits similaires.

Cet article La bataille judiciaire entre Magic Leap et NReal se poursuit a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La Reine des Neiges 2 : Disney va présenter un film en VR au Sundance

Par Bastien L
myth frozen tale vr disney

Dans le cadre du festival Sundance 2020, Disney va présenter son deuxième court-métrage en réalité virtuelle. Ce film intitulé ” Myth ” est basé sur l’univers de ” La Reine des Neiges “…

Lors de l’avant-première mondiale de “ La Reine des Neiges 2 “, organisée à Los Angeles en novembre 2019, Disney avait présenté un court-métrage en réalité virtuelle intitulé ” Myth : A Frozen Tale. Basé sur l’univers de “ La Reine des Neiges “, il s’agit du second court-métrage VR du géant américain de l’animation.

Cependant, deux mois après cette diffusion, Myth n’est toujours pas disponible pour le grand public. Néanmoins, les visiteurs du prestigieux festival Sundance auront la chance de découvrir cette expérience lors de la prochaine édition. Celle-ci prendra place du 24 janvier au 2 février à Park City, dans l’Utah.

L’an dernier, Disney avait déjà présenté son tout premier court-métrage VR, intitulé ” Cycles, au Sundance. Le réalisateur Jeff Gipson avait d’ailleurs révélé qu’un autre projet VR ” top secret ” avait été approuvé par la firme.

Ce second court-métrage est également réalisé par Gipson, épaulé cette fois par Nicholas Russell. Selon ce dernier, cette approbation est la preuve que ” Disney a la volonté d’explorer les possibilités offertes par la réalité virtuelle pour le futur “.

La Reine des Neiges 2 : Disney déterminé à explorer la réalité virtuelle

Il convient de souligner que Myth est le second court-métrage en VR de Disney, mais le premier à se baser sur l’une de ses franchises populaires. Et ce n’est pas n’importe quelle franchise, puisque ” La Reine des Neiges 2 ” est le film d’animation le plus lucratif de tous les temps avec 1,3 milliard de dollars de recettes au 6 janvier 2020.

Si Disney fait désormais du streaming sa priorité absolue avec la plateforme Disney +, il est clair que la réalité virtuelle est aussi une technologie à laquelle s’intéresse le géant. Auparavant, plusieurs jeux VR ont été produits avec The Void en se basant sur les univers de Star Wars, Marvel Avengers ou encore Les Mondes de Ralph.

De même, le studio Pixar avait créé un projet basé sur le film Coco en partenariat avec Oculus en 2017. Si ” Myth ” est récompensé lors du Sundance, on peut s’attendre à ce que les projets Disney en réalité virtuelle se multiplient

Cet article La Reine des Neiges 2 : Disney va présenter un film en VR au Sundance a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Oculus : des problèmes reportés depuis la dernière mise à jour

Par Pierrick LABBE
Problèmes Oculus mise à jour

Les propriétaires de l’Oculus Rift, du Rift S et ceux ayant l’Oculus Quest avec le Link notent des problèmes de latence et de performance depuis la mise à jour V12 du logiciel.

C’est sur la plateforme Reddit et sur les forums Oculus que les signalements ont émergé en premier. On compte désormais plusieurs centaines d’utilisateurs qui se plaignent de différents bugs et autres dysfonctionnements.

Problèmes Oculus, de sérieux soucis de performance

De quel type de problèmes parle-t-on ? Il s’agirait principalement de bégaiements, de saccades ou encore de disparition de frames à l’écran. Les problèmes seraient apparemment présents sur une très large variété de jeux. Bien sûr, on trouve aussi régulièrement des problèmes de ce genre dans les jeux non-VR en ligne. Cependant, l’expérience en réalité virtuelle fait que les utilisateurs y sont là nettement plus sensibles. Cela peut en effet se révéler très désagréable, rendre malade, sans même parler de la disparition du sentiment d’immersion.

Signe que le sujet semble pris au sérieux, un représentant de Facebook a demandé aux internautes de faire des rapports de bugs en donnant les informations sur leurs machines. Quand on sait la propension de l’entreprise de Mark Zuckerberg a faire les choses discrètement, on ne peut qu’être surpris de cette annonce publique. Surtout, le problème majeur pour les utilisateurs est que le logiciel de l’Oculus ne permet pas d’annuler une mise à jour. Impossible donc d’échapper aux problèmes à l’heure actuelle. Reste désormais à savoir combien de temps sera nécessaire pour une mise à jour corrective.

Cet article Oculus : des problèmes reportés depuis la dernière mise à jour a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le jeu de combat Ironlights arrivera au printemps 2020

Par Pierrick LABBE
Ironlights

C’est la très bonne surprise des prochains mois, le jeu Ironlights est attendu avec impatience. Une expérience de mêlée multijoueur prévue pour le printemps prochain. On fait les présentations.

C’est une annonce qui a sans aucun doute aussi des objectifs financiers alors que le développeur E McNeil vient de lancer une opération de financement sur Kickstarter.

Ironlights sur Quest, Rift et SteamVR

Vous avez avez envie d’un beau jeu de combat en mêlée ? Alors Ironlights devrait définitivement attirer votre attention. Le jeu qui a besoin d’un petit coup de pouce dans la dernière ligne droite. Surtout, ce jeu en réalité virtuelle a quelque chose de très particulier, qui permettra de faire des combats en Lan, donc dans le même espace physique. Vous pourrez jouer avec un ami situé dans la même pièce et lui aussi équipé d’un Oculus Quest, sans avoir à souffrir d’éventuels temps de latence.

Vous pourrez dans ce jeu choisir entre cinq classes de combattants et affronter amis ou inconnus dans ce qui se révèle être une arène géante. Avec chaque combattant viennent des armes particulières à Ironlights :

  • Epée à deux mains pour les guerriers
  • Rapière pour le dueliste,
  • Un bâton pour le mage
  • Des Katanas pour le ninja
  • Un fléau et un bouclier pour le Croisé.

La vidéo de bande-annonce du jeu que vous pouvez voir ci-dessus se révèle particulièrement séduisante. Le développeur précise avoir privilégié le ressenti des armes à leur réalisme. Un bon point pour l’immersion dans ce jeu. La sortie d’Ironlights est prévue sur Oculus Quest, Oculus Rift et Steam VR.

Cet article Le jeu de combat Ironlights arrivera au printemps 2020 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook : comment créer des pubs en réalité augmentée

Par Bastien L
facebook pub réalité augmentée tutoriel

Les publicités mobiles interactives en réalité augmentée sur Facebook peuvent être très bénéfiques pour votre entreprise. Découvrez comment créer votre première pub AR pour le réseau social…

Depuis le mois de septembre 2019, les entreprises peuvent créer des publicités mobiles interactives en réalité augmentée pour Facebook. Ces pubs d’un genre nouveau peuvent encourager les utilisateurs à découvrir vos produits, et ainsi les inciter à l’achat de façon plus convaincante.

Ces publicités AR présentent aussi l’avantage de favoriser le partage. Les utilisateurs peuvent notamment prendre des photos ou des vidéos à partager avec leurs amis via le réseau social. Il est donc possible de toucher encore plus de consommateurs grâce à ce format novateur.

Comment créer votre première pub AR pour Facebook

Afin d’utiliser les pubs Facebook en réalité augmentée, vous devrez au préalable créer votre propre effet AR sur le Spark AR Hub. Cependant, vous pouvez aussi nouer un partenariat avec un producteur de réalité augmentée via le Spark AR Partner Network de Facebook. Celui-ci se chargera de créer votre effet.

Une fois l’effet créé et téléchargé sur Spark AR Hub, quelques clics suffisent pour créer votre publicité depuis l’Ads Manager. Vous devez créer une vidéo invitant les utilisateurs de Facebook sur mobile à utiliser votre effet.

Rendez-vous tout d’abord dans le Facebook Ads Manager (gestionnaire de publicités), et cliquer sur le bouton vert ” + créer ” . Choisissez un objectif, et cliquez sur ” Continuer “.

Choisissez ensuite l’audience, les placements et le budget, puis continuez. Dans la rubrique ” Format “, cliquez sur ” image seule ou vidéo “.

Téléchargez votre vidéo. Dans la checkbox près de ” ajouter une expérience instantanée “, choisissez ” ajouter une expérience AR “. Cliquez sur ” utiliser un template ” pour ouvrir la fenêtre ” ajouter une expérience AR “.

Choisissez l’effet que vous souhaitez utiliser dans le menu déroulant. Seuls les effets approuvés par Spark AR peuvent être utilisés. Ajoutez ensuite l’URL du site web et l’appel à l’action, puis confirmez.

Dans le menu déroulant ” texte superposé “, choisissez l’action à laquelle vous souhaitez inviter les internautes pour lancer votre expérience AR. Il ne vous reste plus qu’à prévisualiser votre publicité AR. Si le résultat vous convient, vous pouvez valider l’opération.

Gardez à l’esprit que vous pourrez mettre à jour votre effet après publication. Si vous souhaitez mesurer l’impact de votre publicité AR, vous pouvez consulter le temps moyen passé par les internautes sur votre expérience ou encore le nombre de partages.

Cet article Facebook : comment créer des pubs en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le casque VR Valve Index est en rupture de stock dans le monde entier

Par Bastien L
valve index rupture stock

Le casque VR Valve Index est actuellement en rupture de stock dans le monde entier. Valve espère parvenir à produire plus d’unités et répondre à la demande avant le lancement du jeu Half-Life : Alyx…

Depuis le lancement des premiers casques VR pour PC en 2016, la réalité virtuelle n’a jamais vraiment réussi à convaincre le grand public. Cependant, le lancement imminent du jeu Half-Life : Alyx pourrait changer la donne.

Ce jeu développé par Valve est le premier opus de la célèbre saga Half-Life depuis 13 ans, et de nombreux gamers sont prêts à tout sacrifier pour pouvoir y jouer. Pour ce faire, beaucoup sont même prêts à investir dans un casque VR et un PC VR-Ready.

Cependant, Valve lui-même pourrait avoir du mal à répondre à la demande pour son propre casque. Alors que les livraisons pour le Valve Index étaient déjà repoussées en novembre 2019, l’appareil est désormais en rupture de stock dans le monde entier.

Sur la page Steam française du casque VR, le bouton ” acheter ” est remplacé par un bouton ” m’avertir “. Ceci concerne aussi bien le pack complet que le casque seul ou ses différents accessoires. Les utilisateurs recevront une notification lorsque les stocks seront à nouveau remplis.

Le Valve Index de retour avant la sortie de Half-Life : Alyx ?

La situation est la même dans 31 pays dont le Royaume-Uni, les États-Unis ou le Canada. Seul le Japon semble être épargné par cette pénurie générale. Sur la page japonaise, le casque seul ou avec les contrôleurs est encore disponible à l’achat. En revanche, les kits complets, les contrôleurs seuls et les stations de tracking seules sont indisponibles.

De toute évidence, cette rupture de stock représente un manque à gagner pour Valve. C’est aussi regrettable pour les joueurs, qui devront se tourner vers un autre casque alors que l’Index permet de profiter de l’expérience Half-Life : Alyx à 100%.

Cependant, l’entreprise américaine affirme travailler dur pour produire plus d’unités et répondre à la demande. On peut donc espérer que l’appareil soit à nouveau disponible avant le lancement du jeu prévu pour mars 2020…

Cet article Le casque VR Valve Index est en rupture de stock dans le monde entier a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Fail Factory va prochainement débarquer sur Oculus Quest et Rift

Par Pierrick LABBE
Fail Factory

Fail Factory, un jeu loufoque conçu pour l’Oculus Go et le Gear VR est en cours d’adaptation pour le Rift et le Quest. Découverte  de ce jeu en réalité virtuelle plutôt déjanté.

C’est fin 2017 qu’est sorti ce jeu en réalité virtuelle sur l’Oculus Go et le Gear VR. Conçu par le studio Armature, ce jeu farfelu a été développé pour offrir 3 degrés de liberté. C’est donc un véritable défi pour le studio que lui donner les 6 degrés de liberté qu’offrent le Rift et le Quest. Redécouverte de ce jeu qui mérite d’être connu.

Fail Factory adapté au Quest et au Rift

Pour ceux qui ne connaissent pas Fail Factory, il s’agit d’un jeu assez loufoque que l’on pourrait comparer, d’une certaine façon, à Job Simulator pour son côté déjanté. Vous entrez, en tant que stagiaire modeste, dans une usine de robots. Il vous faudra gravir les échelons dans l’usine pour devenir un employé vedette aux tâches multiples. C’est là que l’on retrouve toute la grâce du jeu. Dans la chaîne de montage, les erreurs ne cessent de s’accumuler et de s’aggraver menant à des situations chaotiques et loufoques.

L’expérience de Fail Factory est totalement immersive et comique. Vos échecs ridicules vous permettront de vous améliorer et atteindre les sommets de la hiérarchie de cette usine pas comme les autres. La version Oculus Go se joue avec les contrôleurs du casque autonome d’entrée de gamme d’Oculus et ne propose donc que 3 degrés de liberté. Le passage sur Rift et Quest devrait non seulement améliorer les graphismes mais aussi et surtout donner une toute autre dimension avec les 6 degrés de libertés qu’offrent ces casques. Le jeu devrait débarquer sur Quest et Rift dès demain.

Cet article Fail Factory va prochainement débarquer sur Oculus Quest et Rift a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’usage de la VR dans le cinéma comme pour le Roi Lion devait augmenter

Par Pierrick LABBE
Roi Lion VR

Le remake live action du Roi Lion avait été une véritable étape dans le domaine de l’usage de la réalité virtuelle pour la réalisation d’un film. Son succès devrait ouvrir de nouvelles portes à l’avenir.

C’est Rob Legato, un des superviseurs sur l’usage des effets spéciaux dans le film de Disney qui s’est prononcé sur le sujet, montrant son enthousiasme et son optimisme.

Une technologie utilisée pour le Roi Lion qui étend les possibilités

Quels sont les bénéfices de la réalité virtuelle d’un point de vue de la réalisation d’un film ? C’est ce qu’a expliqué Rob Legato qui a participé aux effets spéciaux du Roi Lion dans une interview à nos confrères du magazine Cinema Blend. C’est vraiment génial de partager une idée avant de la concrétiser. Même en termes artificiels, c’est comme, « Vous savez quoi ? Permettez-moi de vous montrer autre chose. Je vais déplacer les arbres ici; que pensez-vous de cela ? ». Et cela ne vous coûte vraiment rien, et vous pouvez expérimenter et continuer à répéter et à améliorer.

Au cours du tournage du Roi Lion, Favreau et ses équipes ont régulièrement réalisé des sessions de réalité virtuelle afin d’évaluer comment était la scène qu’ils allaient filmer. Le réalisateurs l’avait déjà décrit comme un « Jeu de réalisation de cnéma VR multijoueur ». Legato, qui a participé avant à des projets de cinéma comme Titanic et Avatar, semble en tout cas avoir été bluffé par le résultat. Pour lui il ne s’agit pas que d’une tendance. « Je pense que cela va durer. C’est génial et c’est parti pour rester. C’est un outil très puissant ».

Cet article L’usage de la VR dans le cinéma comme pour le Roi Lion devait augmenter a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go : tout savoir sur les évolutions par échange

Par Bastien L
pokémon go trading évolution

Les évolutions par échange sont une nouveauté dans Pokémon Go, permettant de faire évoluer certains Pokémon gratuitement en les échangeant. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce nouveau système…

Depuis les premiers jeux Pokémon sur Game Boy, l’échange occupe une place essentielle. Dès les versions Rouge et Bleue, il était impossible de compléter le Pokédex à 100% sans avoir recours à l’échange. De plus, certains Pokémon n’évoluent que lors d’un échange à l’instar de Kadabra.

Dans Pokémon Go, l’échange de Pokémon est une fonctionnalité qui a été intégrée tardivement. Cependant, jusqu’à présent, elle n’était pas indispensable. Les choses vont changer avec le lancement des ” évolutions par échange “

Qu’est-ce que l’évolution par échange ?

Dans les différentes versions de jeux Pokémon, certains monstres n’évoluent que lors d’un échange. Ces créatures sont présentes dans Pokémon Go depuis le premier jour, mais requièrent des bonbons pour évoluer comme toutes les autres.

Désormais, il sera possible de faire évoluer ces Pokémon gratuitement en les échangeant. Vous pourrez toujours choisir d’utiliser des bonbons pour les faire évoluer, mais il est bien plus judicieux de les faire évoluer par un échange.

De cette manière, vous pourrez économiser vos bonbons afin d’augmenter la puissance des monstres de poche. Notons d’ailleurs que les Pokémon que vous avez échangés par le passé pourront évoluer gratuitement s’ils sont compatibles avec l’évolution par échange.

Quels Pokémon peuvent évoluer par échange ?

À l’heure actuelle, seuls 8 Pokémon peuvent évoluer par échange. Quatre sont issus de la première génération, et quatre proviennent de la cinquième génération et viennent tout juste d’être ajoutés au bestiaire.

Les quatre Pokémon de première génération sont Kadabra, Machopeur, Gravalanch et Spectrum. Les quatre en provenance d’Unys sont Géolithe, Ouvrifier, Carabing et Escargaume.

Les deux autres Pokémon qui peuvent évoluer lors d’un échange sont Pitrouille et Brocélôme. Cependant, il s’agit de monstres de la sixième génération qui n’a pas encore été introduite dans PoGo.

D’autres Pokémon déjà présents dans le jeu mobile peuvent évoluer par échange, mais nécessitent de tenir un objet pendant l’échange. Pour l’instant, l’évolution par échange n’est donc pas disponible pour ces créatures.

Comment échanger dans Pokémon Go ?

Si vous n’êtes pas encore familiarisé avec les échanges dans Pokémon Go, voici comment procéder. Vous devez tout d’abord devenir ” ami ” avec la personne avec qui vous souhaitez procéder à l’échange.

Par la suite, partez à la rencontre de la personne dans le monde réel. Une distance de moins de 100 mètres doit vous séparer pour pouvoir procéder à l’opération.

Les deux joueurs doivent ensuite choisir les Pokémon à échanger, puis vérifier que toutes les statistiques leur conviennent. Sachez toutefois que les IV sont redéfinies lors d’un échange. Il est donc préférable d’échanger des monstres à faibles IV, en espérant qu’ils gagnent en puissance.

Il ne reste plus qu’à confirmer l’échange. Si votre Pokémon fraîchement acquis est compatible avec l’évolution par échange, il est désormais possible de le faire évoluer gratuitement.

Rappelons qu’il est impossible d’échanger un Pokémon plus d’une fois. Il est donc inutile de songer à faire évoluer le monstre de votre ami pour lui renvoyer par la suite…

Cet article Pokémon Go : tout savoir sur les évolutions par échange a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pimax déploie (à nouveau) son service client en Chine

Par Pierrick LABBE
Pimax service client

Kevin Henderson, l’un des responsables de Pimax, a révélé dans une interview que l’entreprise allait de nouveau assurer le service client depuis la Chine. On fait le point sur ce changement de stratégie.

Pour ceux qui ne connaissent pas Pimax, l’entreprise lance des casques de réalité virtuelle avec un large Field of View (FOV) et une excellente résolution. Lancée en 2016, elle a surtout été connue du grand public grâce à une campagne de financement participatif sur Kickstarter.

Service client : Pimax mise sur l’efficacité avant tout

De façon surprenante, Pimax ne fait pas, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce choix uniquement pour des raisons économiques. En effet, le responsable de l’entreprise est revenu de façon détaillée sur la situation du service client. Concrètement, des bureaux avaient été créés aux Etats-Unis et devaient initialement voir le jour en Europe. Une décision qui avait été prise pour garantir que les clients soient confrontés à des personnes parlant, leur langue ou à minima une qui s’en rapproche. Cependant, dans les faits, ces bureaux ne contribuent plus forcément et ce sont les bureaux de Shanghai qui assuraient la majorité de la charge de travail.

Il s’agit d’une bascule complète pour Kevin Henderson qui avait fait des bureaux de service client aux Etats-Unis une véritable priorité. Son CV indique même qu’il était en charge des opérations aux Etats-Unis et en Europe, autant dire que ses fonctions pourraient sensiblement se réduire dans les prochains temps. De façon surprenante, l’interview accordée à MRTV a désormais disparu d’Internet, comme le note UploadVR. On ignore ce qu’il s’est passé.

Cet article Pimax déploie (à nouveau) son service client en Chine a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Half Life Alyx : une fuite dévoile de nouveaux ennemis et environnements

Par Bastien L
half life alyx leak

Une nouvelle vague de captures d’écran en fuite du jeu Half-Life : Alyx vient d’être dévoilée par Valve News Network. Ces images permettent de découvrir de nouveaux ennemis et environnements…

Dans un peu moins de deux mois, les fans de VR du monde entier pourront enfin se ruer sur le jeu Half-Life : Alyx produit par Valve. En attendant le jour J, le site Valve News Network vient de dévoiler de nouvelles captures d’écran inédites du jeu.

Sur ces images, on peut découvrir de nouveaux ennemis et de nouveaux environnements pour ce nouvel opus en VR de la célèbre saga. Au total, les screenshots sont au nombre de neuf.

Sur plusieurs de ces captures, on découvre les soldats Combine. Les deux premières images présentent ces soldats dans un environnement similaire à celui du trailer. Toutefois, leur uniforme semble modifié par rapport à celui du trailer et de Half-Life 2

Half-Life Alyx : les images en fuite confirment la qualité du titre

Deux autres images présentent des environnements souterrains et permettent d’admirer le niveau de détail et la qualité des effets de lumière de Half-Life : Alyx. Ce jeu VR que Microsoft annonce comme le plus immersif de tous les temps s’annonce définitivement comme une véritable claque.

On peut aussi observer la capture d’écran d’un environnement de cage, et une porte métallique recouverte du logo d’erreur du moteur Source Engine. Une autre image présente un canal, et le journaliste affirme avoir recoupé cette photo pour éviter de divulgâcher le scénario

Pour terminer, la dernière image présente un zombi crabe de tête qui a visiblement passé un mauvais quart d’heure. Il reste peu de temps avant le lancement d’Half-Life : Alyx, mais on peut s’attendre à ce que d’autres images soient dévoilées au compte-goutte d’ici là…

Cet article Half Life Alyx : une fuite dévoile de nouveaux ennemis et environnements a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Les jeux PlayStation VR les plus téléchargés durant l’année 2019

Par Pierrick LABBE
Jeux PlayStation VR 2019

Sony a publié la liste des dix jeux PlayStation VR les plus téléchargés sur sa plateforme PlayStation Store l’an passé. Un classement intéressant qui révèle des surprises…

Sony a l’habitude de publier des classements sur les jeux les plus téléchargés du mois sur sa plateforme et, en janvier, nous offre la liste sur l’année passée. L’occasion de découvrir les jeux en réalité virtuelle à succès pour le casque de Sony. Alors que la liste des jeux PS4 comporte une vingtaine de titres, celle qui concerne le PlayStation VR ne concerne que les dix jeux les plus téléchargés. Voici la liste par ordre de nombre de téléchargements. Notez que Sony n’indique pas le nombre de téléchargement, juste le classement.

Les 10 jeux PlayStation VR les plus téléchargés en 2019 en Europe

Voici la liste des 10 jeux PlayStation VR les plus vendus en 2019 sur la plateforme PlayStation Store. Notez que cette liste concerne les jeux téléchargés en Europe. La liste des ventes en Amérique du nord est assez différente ainsi que celle d’Asie.

1. Beat Saber : le jeu PS VR le plus téléchargé en 2019

Lancé fin 2018 sur PlayStation VR, le jeu rythmique Beat Saber a connu le même succès phénoménal sur la plateforme de Sony que sur les autres plateformes de réalité virtuelle. Il ne s’agit donc pas d’une surprise de le voir prendre la première place de ce classement des jeux PlayStation VR les plus téléchargés en 2019.

2. Blood & Truth : un énorme succès en 6 mois

C’est le jeu de tir et d’action Blood & Truth qui pointe en seconde position de ce classement. Fait notable, le jeu n’est sorti que fin mai 2019. En a peine plus de six mois, ce jeu palpitant s’est hissé en seconde position juste après l’indéboulonnable Beat Saber.

3. Job Simulator fait toujours de la résistance

Lancé en 2017, Job Simulator continue d’être un vrai succès commercial. Le jeu loufoque a d’ailleurs récemment annoncé avoir passé le million de ventes. Cela est toutefois une surprise de le voir compléter ce podium des jeux PlayStation VR les plus vendus l’an passé.

4. SUPERHOT VR, l’autre papy qui fait de la résistance

Autre titre sorti en 2017 et qui continue de fasciner, Superhot VR se classe en quatrième position de ce classement. Son concept unique fait sans doute son succès.

5. CREED: RISE TO GLORY, la boxe parmi les jeux PlayStation VR à succès

Creed : Rise to Glory est un jeu de boxe qui fait la part belle à l’univers cinématographique et les effets visuels incroyables. Le jeu est sorti fin 2018 et reste un incontournable pour les amateurs de boxe.

6. ASTRO BOT RESCUE MISSION VR : toujours aussi attirant

Sorti, lui aussi fin 2018, Astro Bot Rescue Mission VR a connu un joli succès. Ce jeu de plateforme très mignon a su trouver son public et s’imposer comme l’un des jeux PlayStation VR à ne pas manquer.

7. Until Dawn: Rush of Blood : le plus ancien jeu de ce classement

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, Until Dawn : Rush of Blood a été l’un des tous premiers jeux PlayStation VR. Il est sorti en octobre 2016. Ce jeu d’horreur fait toujours recette et donne toujours autant de frissons !

8. ARIZONA SUNSHINE : les zombies toujours à la mode

Le jeu de tir sur zombies, Arizona Sunshine est sorti fin 2017 sur PlayStation VR. Ce jeu apocalyptique rencontre toujours le succès notamment grâce aux DLC sortis par la suite.

9. FARPOINT : l’aventure spatial à succès

Sorti en mai 2017, Farpoint reste toujours une attraction pour les possesseurs de casque de réalité virtuelle PS VR. Vous devez survivre et explorer une planète hostile peuplée d’aliens agressifs.

10. RICK AND MORTY: VIRTUAL RICK-ALITY pour compléter le classement des jeux PlayStation VR de 2019

C’est le jeu Rick and Morty: Virtual Rick-ality qui vient compléter la liste des 10 jeux PlayStation VR les plus téléchargés en 2019. Ce jeu en réalité virtuelle sorti en avril 2018 est tout droit tiré de la série de dessins-animés Rick et Morty.

Les jeux PlayStation VR les plus téléchargés en 2019 aux USA

A titre de comparaison, voici les dix jeux PlayStation VR les plus téléchargés en 2019 aux Etats-Unis sur la plateforme PlayStation Store. Comme vous pouvez le voir, le classement est assez différent entre l’Europe et le pays de l’oncle Sam. On y retrouve notamment davantage de jeux plus récents, sortis en 2019 qu’en Europe. Le vieux continent semble plus attiré par les titres à succès que sur les nouveautés.

  1. Beat Saber
  2. Superhot VR
  3. The Elder Scrolls V: Skyrim VR
  4. Five Nights at Freddy’s VR: Help Wanted
  5. Job Simulator
  6. Creed: Rise to Glory
  7. Borderlands 2 VR
  8. Firewall Zero Hour
  9. Blood & Truth
  10. PlayStation VR Worlds

Cet article Les jeux PlayStation VR les plus téléchargés durant l’année 2019 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Varjo illustre le potentiel de la réalité virtuelle dans le monde du travail

Par Pierrick LABBE
Varjo

L’entreprise finlandaise Varjo, spécialisée dans les casques pensés pour l’univers professionnel, a présenté une démonstration plutôt séduisante à l’occasion du CES 2020.

La réalité virtuelle et augmentée est souvent pensée à travers le filtre du divertissement, jeux films… mais quels sont les usages que l’on peut imaginer dans le monde professionnel.

Le « Workspace » conçu par Varjo

L’entreprise, qui compte aujourd’hui 150 employés, a connu une croissance rapide, en se focalisant sur les petites entreprises avec des coûts limités. Le CES 2020 a permis de voir comment l’entreprise envisage de remplacer les écrans physiques de nos ordinateurs par des équivalents virtuels. Si le résultat peut encore clairement être amélioré, l’usage de l’entreprise dans le domaine de la réalité augmentée, avec une définition de haut niveau, un FOV grand, des caméras couleurs et la calibration très précise de Varjo permet d’avoir un résultat bluffant. On peut ainsi retrouver face à soi l’équivalent de l’écran de notre ordinateur et pouvoir tout lire, même les petites informations.

L’idée est simple, déployer du content 3D à l’extérieur de votre écran, dans le monde autour de vous. Une avancée rendue possible grâce à ce que Varjo nomme « Bionic Display », avec un affichage de très haute résolution au centre de l’écran et plus limité sur les rebords. Mais la fusion entre les deux est vraiment invisible au niveau du rendu proposé par Varjo. L’équivalent de l’œil humain, déployé dans l’univers du travail en réalité virtuelle. Quoi qu’il en soit la démonstration du fabriquant finlandais est impressionnante et nous laisse présager ce que sera la VR dans le futur pour le travail.

Cet article Varjo illustre le potentiel de la réalité virtuelle dans le monde du travail a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

DICE Awards 2020 : le nombre de jeux VR nominés bat tous les records

Par Bastien L
dice awards vr

La liste des nominés aux DICE Awards 2020 vient d’être dévoilée. Cette année, les jeux en réalité virtuelle sont plus représentés que jamais auparavant. Ceci prouve que la VR occupe de plus en plus de place sur le marché du gaming…

Chaque année, la cérémonie des DICE Awards est l’occasion de récompenser les meilleurs jeux vidéo du marché. La liste des finalistes pour les vingt catégories différentes vient d’être dévoilée pour la 23ème édition.

Le constat est frappant : la réalité virtuelle est plus présente que jamais, avec deux catégories entièrement dédiées aux technologies immersives et de nombreux jeux VR dans les différentes rubriques.

DICE Awards 2020 : deux catégories dédiées à la VR

Les deux catégories dédiées sont ” Immersive Reality Technical Achievement ” (prouesse technique) et ” Immersive Reality Game of the Year ” (jeu de l’année).

Dans la première catégorie, les nominés sont Asgard’s Wrath, Blood & Truth, Pistol Whip, Stormland et Westworld Awakening. Ces cinq jeux ont en effet pour point commun de repousser les limites techniques de la VR.

Dans la seconde catégorie, les candidats à l’award du jeu de l’année sont Asgard’s Wrath, Blood & Truth, Pistol Whip, The Curious Tale of the Stolen Pets et Trover Saves the Universe. Ces deux derniers jeux ne se distinguent donc pas spécialement sur le plan technique, mais sont néanmoins très réussis et divertissants.

En parallèle, le jeu PSVR Concrete Genie est nominé dans les catégories ” Outstanding Achievement in Art Direction ” (direction artistique) et ” Outstanding Technical Achievement ” (prouesse technique). De même, le jeu Golem pour PSVR est nominé dans la catégorie ” Outstanding Achievement in Original Music Composition ” pour sa bande-originale magistrale. Enfin, le jeu de course DiRT Rally 2.0 avec son mode VR est nominé pour l’award du meilleur jeu de course de l’année.

La liste des grands vainqueurs de la cérémonie des DICE Awards sera dévoilée le jeudi 13 février 2020 à l’Aria Resort Las Vegas, en marge de la conférence D.I.C.E Summit qui réunit toute l’industrie du gaming durant une semaine.

Cet article DICE Awards 2020 : le nombre de jeux VR nominés bat tous les records a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Teslasuit, un concept de combinaison haptique électrique qui marche vraiment ?

Par Pierrick LABBE
Teslasuit combinaison haptique électricité

L’entreprise londonienne Teslasuit a imaginé une combinaison haptique foncièrement différente de la concurrence. Plutôt que de simuler le sens du toucher, on se concentre ici sur des décharges d’électricité.

Nos confrères du site Road To VR, ont eu l’occasion de le tester à l’occasion du CES 2020. Une expérience très particulière, comme ils l’expliquent eux-mêmes.

TeslaSuit : une combinaison haptique qui utilise l’électricité

Première leçon, à la différence d’un gant ou d’une veste, ce n’est pas une combinaison haptique que l’on peut porter par-dessus des vêtements habituels. Il faut donc tout quitter pour profiter entièrement de l’expérience. A noter que si le modèle proposé au CES 2020 se concentre uniquement sur l’électricité, un autre proposait notamment le retour thermique. Les niveaux de puissance ont donc besoin d’être calibrés au lancement, avec des capteurs placés sur l’avant et l’arrière des jambes, du torse, des épaules ou encore des bras. Si les niveaux ne sont jamais trop élevés pour faire mal, ils peuvent tout de même se révéler surprenants.

Une légère électrocution, comme c’est le cas ici, aurait l’avantage de pouvoir faire entrer une leçon durablement dans le cadre d’une expérience de formation avec la combinaison. Pour du gaming, avec les tirs ou les explosions parfaitement reproduits, la combinaison haptique se révèle être séduisante. Cela marche aussi cependant avec la sensation de la pluie par exemple, qui tombe sur les épaules. L’objectif semble être de cibler les domaines de la sécurité, du sport ou encore de la rééducation physique mais surtout, l’équipement se révèlerait aussi peu pratique, notamment à cause de la sueur ou de la chaleur à l’intérieur.

Cet article Teslasuit, un concept de combinaison haptique électrique qui marche vraiment ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La réalité virtuelle peut empêcher la création de souvenirs visuels

Par Bastien L
vr souvenirs visuels réalité virtuelle

La réalité virtuelle pourrait empêcher la formation de souvenirs visuels, et donc se révéler inutile pour le secteur de l’éducation. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs japonais…

La réalité virtuelle est de plus en plus utilisée dans le domaine de l’éducation. Cependant, l’efficacité réelle de cette technologie sur le plan pédagogique reste encore difficile à déterminer.

C’est pourquoi une équipe de chercheurs japonais a décidé de mener une expérience à ce sujet. Plus précisément, cette étude visait à mesurer les différences de rétention de mémoire visuelle entre la réalité virtuelle active et passive.

Pour rappel, la VR active réagit aux actions de l’utilisateur et lui permet donc d’interagir de façon ” subjective ” avec l’environnement virtuel. La VR passive quant à elle n’offre qu’un point de vue et ne prend pas en compte les mouvements de l’utilisateur.

L’expérience a été menée auprès de 40 participants, dont la moitié utilisant un casque VR actif et la seconde un casque VR passif. Chaque participant a dû visionner une vidéo tournée dans un musée et présentant 10 oeuvres de Peter Paul Rubens et 10 oeuvres de Nicolas Poussin.

Les participants ont ensuite été invités à compléter une série de tests de mémoire, immédiatement après le visionnage puis deux semaines plus tard. Lors du test effectué immédiatement après l’expérience, les résultats étaient similaires pour les deux groupes.

En revanche, deux semaines plus tard, les souvenirs du groupe ” actif ” étaient largement atténués par rapport au groupe “passif “. La conclusion des chercheurs est que la réalité virtuelle active pourrait empêcher un individu de former de puissants souvenirs visuels.

La VR active moins efficace que la VR passive pour l’apprentissage ?

Il est difficile d’expliquer ce phénomène avec exactitude. Selon les chercheurs, l’explication la plus probable est que les sujets actifs passent moins de temps à observer les tableaux puisqu’ils étaient en mesure de regarder ailleurs.

Il est aussi possible que la VR active représente une charge cognitive plus importante pour le cerveau, et l’empêche donc de former des souvenirs visuels efficacement. Pour cause, la réception sensorielle nécessite des ressources cognitives qui ne peuvent donc pas être exploitées pour ” encoder ” le contenu du film.

Par conséquent, la réalité virtuelle pourrait s’avérer inefficace pour l’éducation. La prochaine étape pour les chercheurs sera toutefois de déterminer avec plus de précision la façon dont la VR active peut perturber la formation de souvenirs visuels, et si certains autres types d’apprentissages peuvent au contraire être stimulés par cette technologie…

Cet article La réalité virtuelle peut empêcher la création de souvenirs visuels a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

CES 2020 : toutes les annonces de la réalité virtuelle et augmentée

Par Pierrick LABBE
CES 2020

Voici toutes les principales annonces, démonstrations et expositions faites durant le CES 2020 en ce qui concerne la réalité virtuelle et la réalité augmentée. L’immanquable du salon version 2020.

La Grand Messe de l’électronique a fermé ses portes vendredi. En l’absence d’annonces particulières de HTC, de Sony et d’Oculus, les trois principaux constructeurs de casques de réalité virtuelle, il n’y a pas eu de grande annonces ou de présentation spectaculaire. Ces trois acteurs majeurs préfèrent effectivement réserver leurs annonces lors de leurs événements annuels. Le salon n’était cependant pas sans intérêt pour les domaines de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée puisque différents produits et prototypes intéressants ont été présentés. Bien que l’édition 2020 n’ait pas été aussi riche que les années précédentes en ce qui concerne la réalité virtuelle et la réalité augmentée, il ne fallait pas passer à côté de certaines présentations.

Tour d’horizon de ce qu’il ne fallait pas manquer du salon…

Des toilettes VR présentées lors du salon CES 2020

La veille du salon, c’est le fabriquant de papier toilettes américain, Charmin, qui a surpris tout le monde avec un projet de WC dotés d’un casque de réalité virtuelle pour ne pas perdre un instant lors d’un spectacle alors qu’une envie pressante vous force à quitter la salle.

CES 2020 : Charmin propose de la réalité virtuelle dans les toilettes

Samsung dévoile par surprise des lunettes de réalité augmentée

Il s’agit sans doute du lancement de produit le plus curieux. Samsung a annoncé des lunettes de réalité augmentée alors que le constructeur présentait une plateforme dédiée au fitness pendant le CES 2020.

Samsung dévoile ses lunettes AR sans dire un mot au CES 2020

Des lunettes de réalité virtuelle steampunk pour Panasonic

Panasonic a profité du salon pour présenter des lunettes de réalité virtuelle compactes et légères. Dotées d’un design steampunk, ces lunettes proposent du HDR avec une définition UHD.

Panasonic lance les premières lunettes VR UHD HDR au CES 2020

 HTC très discret lors du CES 2020 promet des nouvelles prochainement

HTC a quelque peu boudé le salon CES 2020. Le constructeur, qui vient d’avoir un nouveau patron a toutefois indiqué qu’il livrerait sa vision pour le Vive prochainement, sans doute lors du MWC de Barcelone.

HTC boude le CES mais donnera ensuite sa nouvelle vision pour le Vive

Sony parle des ventes du PlayStation VR

Sony n’a pas évoqué de PlayStation VR 2 lors du salon mais a toutefois donné des chiffres intéressants sur son casque de réalité virtuelle, toujours leader des ventes. Plus de 5 millions d’unités ont désormais été vendues.

Le PlayStation VR a franchi la barre des 5 millions de ventes

Pimax frapper fort lors du CES 2020

Pour les grandes annonces de la réalité virtuelle lors du CES 2020, c’est vers le constructeur chinois Pimax qu’il fallait se tourner cette année. Différentes annonces intéressantes ont été faites ainsi que la présentation de son prochain casque d’entrée de gamme, Pimax Artisan.

CES 2020 : Pimax fait des annonces multiples et présente Artisan

Nreal présente des lunettes pour Android en réalité augmentée

Nreal a profité du salon pour présenter des lunettes de réalité augmentée permettant d’utiliser des applications Android dans son environnement. Des lunettes légères, discrètes mais efficaces.

CES 2020 : Nreal présente Android en réalité augmentée

VRGineers : un nouveau casque très haut de gamme

Après avoir présenté XTAL, VRGineers a profité du salon pour exposer un casque baptisé 8K. Un casque de réalité virtuelle à près de 6.200 euros et destiné évidemment aux professionnels.

VRgineers présente son nouveau casque VR lors du CES 2020

JBD présente au CES 2020 ses écrans micro-LED d’une luminosité record

Le salon CES 2020 a été l’occasion de découvrir les minuscules écrans de JBD dotés d’une luminosité exceptionnelle. Ils pourraient prochainement équiper des casques VR et des lunettes de réalité augmentée.

JBD présente un écran d’une luminosité de 3 millions de nits pour casque VR AR

Qualcomm veut voir des casques VR dotés de Snapdragon XR2

Le constructeur de microprocesseurs Qualcomm a présenté son Snapdragon XR2, un microprocesseur très puissant pensé pour les casques de réalité virtuelle autonome. Les premiers casques pourraient sortir à la fin de l’année. Peut-être le processeur équipera l’Oculus Quest 2.

Qualcomm annonce les premiers casques Snapdragon XR2 pour fin 2020

0Glasses concurrence le Nreal Light lors du CES 2020

Le constructeur chinois 0Glasses a présenté au CES 2020 ses lunettes de réalité augmentée concurrentes directes de l’autre start-up chinoise Nreal.

0glasses veut venir défier Nreal, dans un duel sino-chinois

Une interface cerveau machine française pour la VR

La start-up française Nextmind était présente au grand salon américain de Las Vegas pour présenter son interface cerveau-machine à 400 dollars qui pourrait être intégrée à des casques de réalité virtuelle dans le futur.

Le Français NextMind dévoile son interface cerveau-machine au CES 2020

Un kit de développement haptique pour les températures

TEGway a présenté son prototype de retour haptique permettant de sentir des différences de températures en réalité virtuelle. Des kits de développement seront prochainement disponibles.

TEGway va lancer son kit de développement haptique de températures

Pico a présenté son casque VR autonome avec Eye-Tracking

Pico, pionnier des casques VR autonomes, a profité du salon CES 2020 pour présenter le tout premier casque de réalité virtuelle autonome proposant un suivi de regard avec la technologie de Eye-Tracking.

Pico Neo 2 : le 1er casque VR autonome avec eye-tracking au CES 2020

Pico présente aussi ses VR Glasses lors du CES 2020

Notez que le constructeur a aussi présenté des lunettes de réalité virtuelle plutôt impressionnantes et très légères. Elles devraient être commercialisées dans le courant de l’année 2020.

CES 2020 : les très impressionnantes « VR Glasses » de Pico

Cet article CES 2020 : toutes les annonces de la réalité virtuelle et augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

HTC réduit considérablement le prix du Vive Pro

Par Pierrick LABBE
HTC Vive Pro prix réduit baisse tarif

Dans une stratégie très agressive économiquement, HTC a décidé de casser les prix de son casque professionnel de réalité virtuelle, le Vive Pro. Il est désormais moins cher que le Cosmos.

Dans beaucoup de cas, la question du prix du casque de réalité virtuelle est un facteur décisif au moment de passer à l’achat. C’est sans doute pour cela que HTC a décidé de baisser considérablement ses tarifs et se repositionner sur le marché.

600 dollars pour un Vive Pro

Peut-être faut-il y voir la conséquence de la démocratisation de la réalité virtuelle, mais aussi l’augmentation du nombre d’acteurs sur le marché, y compris professionnel, comme le CES 2020 en fournit une nouvelle démonstration. Le Vive Pro est désormais vendu à 599 dollars pour le casque seul (sur le site français il apparaît encore à 659 euros). Un chiffre qui correspond à une baisse très sensible puisque c’est plus de 200 dollars  et 220 euros de différence avec le prix jusque-là en vigueur.

Surtout, cela rend le casque moins cher que son équivalent normalement pensé pour le grand public, le Vive Cosmos, vendu à 699 dollars (799 euros) mais avec deux contrôleurs toutefois. A noter que le Cosmos bénéfice aussi de capteurs pour le tracking ce que n’a pas la version Pro du casque de HTC. La différence de prix entre les deux casques peinait donc à se justifier jusque-là. Le prix d’ailleurs pour un pack, reste encore très élevé alors que les standards de qualité du Vive Pro à sa sortie en 2018 ont été surpassés désormais par d’autres casques.

Cet article HTC réduit considérablement le prix du Vive Pro a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌