Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 5 décembre 2019Audio Video 3D Art

Après de longs mois d’attente, l’avenir de l’école MoPA est enfin clarifié

Par Shadows

Fin du suspense concernant l’école MoPA, dont nous évoquons la situation depuis plusieurs mois.

Rappelons brièvement le contexte : au printemps dernier, le Cipen (Cluster de l’Innovation Pédagogique et Numérique), association dont dépendait l’école, affichait des dettes importantes qui ont conduit à un placement en redressement judiciaire de l’entité, MoPA incluse.
Par la suite, plusieurs dossiers de reprise ont été déposés en vue d’un examen par la justice ; dans le même temps, des étudiants et étudiantes avaient lancé une pétition pour tenter d’influer sur la décision du tribunal.

Comme prévu, une audience s’est tenue hier pour statuer sur le dossier. C’est au final le Groupe EDH qui reprend l’établissement, nous annoncent EDH et MoPA dans un communiqué que vous pouvez retrouver ci-dessous. Les autres dossiers que nous avions cités ne sont donc pas retenus.

En pratique, MoPA intègre donc désormais une des filiales du Groupe EDH : Brassart, que nous avons récemment évoqué. En effet, suite au rachat en 2018 du groupe Aries, les écoles Aries et ESMI avaient il y a quelques semaines changé de nom.

Face aux inquiétudes légitimes des élèves exprimées ces derniers mois, mais aussi face aux doutes potentiels des futurs élèves, le Groupe EDH se veut rassurant : le communiqué insiste sur la mise à disposition de moyens “à la hauteur [du] statut” de l’école, sur une amélioration des locaux mais aussi des équipements, et enfin sur une meilleure mise en avant de MoPA tant en France qu’à l’étranger.
Si Aries et ESMI sont désormais nommées Brassart, MoPA garde manifestement son nom : là encore, le communiqué souligne une volonté de conserver l’identité propre de l’école.

Rappelons enfin que l’école dispose d’un site officiel, qui détaille ses formations.

MoPA, la grande école du film d’animation 3D rejoint le GROUPE EDH

MoPA, l’école de référence dans la formation aux métiers de l’animation 3D, intègre le Groupe EDH au sein
de sa filiale BRASSART dédiée aux métiers de la création numérique.
L’école, basée à Arles, a formé, depuis 19 ans, plus de 500 diplômés, aujourd’hui professionnels créatifs et
polyvalents, capables de s’adapter aux enjeux des plus grands studios. Sélectionnés par concours, les
étudiants suivent une formation d’excellence de 5 années aux métiers de l’animation 3D, sanctionnée par
un diplôme et un titre de niveau I.
Reconnue internationalement, MoPA a obtenu de nombreux prix dans les différents festivals qui démontrent
l’exigence artistique, cinématographique et saluent les talents et l’expertise technique de ses étudiants et
de son équipe pédagogique.
« Cette opération s’inscrit parfaitement dans la stratégie de développement à long terme du Groupe EDH sur
les métiers de la création. L’intégration de MoPA comme filière d’excellence dans l’animation 3D aux côtés
des autres filières proposées par l’école BRASSART permettra la mise en oeuvre de synergies pédagogiques
enrichissantes en France et à l’international. Nous donnerons à MoPA les moyens qui lui ont manqué, à la
hauteur de son statut de pôle d’excellence ! »
, déclare Amin KHIARI, Président du Groupe EDH.
Des investissements seront réalisés dans les prochains mois pour améliorer le campus, moderniser les
équipements et renforcer la notoriété de MoPA dans les milieux professionnels en France et à l’international.
« Tous ces projets seront menés en s’appuyant sur le talent de l’équipe MoPA qui a fait un travail remarquable ces dernières années dans des conditions difficiles. L’originalité de MoPA, son ancrage local, et sa culture de l’exigence pédagogique ont vocation à être préservés et enrichis, au service des étudiants et de leur développement personnel et professionnel », assure Michel KUBLER, Président du Pôle Création du Groupe EDH.

Le communiqué officiel concernant la reprise par le groupe EDH

L’article Après de longs mois d’attente, l’avenir de l’école MoPA est enfin clarifié est apparu en premier sur 3DVF.

The Driver is Red : l’extraordinaire enlèvement d’Eichmann par des agents du Mossad

Par Shadows

Réalisé, produit, scénarisé et animé par Randall Christopher, The Driver is Red débute de manière anodine : la lente enquête d’un homme en Argentine. Ne vous fiez pas à ces premiers moments : rapidement, l’intrigue se mue en mise en place d’un plan complexe d’enlèvement. La cible : Adolf Eichmann, nazi largement responsable de la mise en place logistique de l’holocauste durant la seconde guerre mondiale. Après le conflit, il avait fui en Argentine et pris un nom d’emprunt.
Les hommes à ses trousses : des agents du Mossad, les services secrets israéliens, et notamment Zvi Aharoni qui est notre narrateur. Leur objectif : capturer le criminel de guerre, éviter d’être interceptés par les autorités argentines (à l’époque peu enclines à extrader les criminels de guerre nazis), et enfin l’exfiltrer vers Israël pour le juger. Conserver Eichmann en vie est donc une priorité absolue pour l’équipe.

Si l’on connaît déjà la fin (le procès d’Eichmann ayant évidemment eu un impact politique et historique énorme), ce court nous propose de nous pencher sur les évènements qui ont permis possible le jugement.

CREDITS
RANDALL CHRISTOPHER, producer, director, screenwriter, art, animation
SPENCER RABIN, producer, original score
MARK PINTER, voice of Zvi Aharoni
JARED CALLAHAN, producer
ADAM FRICK, sound design
PATRICK NORTON, recording, mixing and mastering
PETRO HALKOWYCE, recording
ELLIS BURMAN, re-recording mixer
JOHN KONNO, animation
HUGO GIRAUD, animation
TONY WEST, animation
MATT RESOVICH, musician
BRIAN DALL, musician
ROSE SCHINDLER, project advisor
STEVEN SCHINDLER, project advisor
ANDY DAVIS, project advisor
KIM DECLAIRE, research
TIM DECLAIRE, research
LEA DLUGOSH, translation assistance
GERALD PAO, translation assistance
TIM DECLAIRE, publicity
MARGURITTE MANCINI, bookkeeping
JONATHAN PICKETT, associate producer

L’article The Driver is Red : l’extraordinaire enlèvement d’Eichmann par des agents du Mossad est apparu en premier sur 3DVF.

Hair Love : un émouvant court-métrage sur la relation noueuse d’un père et sa fille

Par Shadows

Découvrez Hair Love, un court-métrage co-réalisé par Matthew A. Cherry (producteur exécutif de BlacKkKlansman), Everett Downing Jr. (animateur sur Là-Haut), Bruce W. Smith (créateur de la série Cool Attitude et animateur sur La Princesse et la Grenouille).

Ensemble, ils ont donné vie à un film émouvant qui met en scène un père apprenant pour la première fois à coiffer sa fille.
Outre une histoire qui passe quasi entièrement par l’animation, on appréciera le character design soigné du projet.

Créé en collaboration avec Sony Pictures Animation, le court-métrage avait fait l’objet d’une campagne Kickstarter qui avait permis de récolter 300 000$.

La mise en ligne du projet correspond à l’approche de la saison des remises de prix, et il est possible que cette disponibilité ne soit que temporaire : ne tardez donc pas à regarder le court !

Directors:
Matthew A. Cherry (Executive Producer, “BlacKkKlansman”)
Everett Downing Jr. (Animator, “Up”)
Bruce W. Smith (Creator, “The Proud Family,” Animator, “The Princess and the Frog”)

Producers:
Karen Rupert Toliver
Stacey Newton
Monica A. Young
Matthew A. Cherry
David Steward II
Carl Reed

Executive Producers:
Peter Ramsey (“Spider-Man: Into the Spider-Verse”)
Frank Abney (Animator, “Toy Story 4”)

Features:
Issa Rae (“Insecure”) as Zuri’s mother

Co-Executive Producers:
Jordan Peele
Andrew Hawkins
Harrison Barnes
Yara and Keri Shahidi

Associate Producers:
N’Dambi Gillespie
Gabrielle Union-Wade
Dwayne Wade Jr.
Gabourey Sidibe
Stephanie Fredric
Claude Kelly

Production Partners:
Lion Forge Animation
Chasing Miles
Matthew A. Cherry Entertainment

L’article Hair Love : un émouvant court-métrage sur la relation noueuse d’un père et sa fille est apparu en premier sur 3DVF.

Framestore va ouvrir un nouveau studio à Mumbai, en Inde

Par Shadows

Framestore annonce l’ouverture d’une nouvelle antenne à Mumbai (ex Bombay) en Inde pour 2020. Comme l’explique le groupe, le choix du lieu n’est pas surprenant : en 2097 déjà, Framestore avait fait preuve de ses ambitions en Inde avec un investissement important au sein du studio VFX Anibrain.

Framestore précise vouloir embaucher massivement, avec comme objectif (initial) de créer une équipe de 500 personnes combinant employés actuels et nouvelles recrues indiennes.

L’antenne de Mumbai s’intègrera au sein du réseau global Framestore, qui dispose déjà de sites à Pune, Londres, Montréal, New York, Chicago, Los Angeles.

L’article Framestore va ouvrir un nouveau studio à Mumbai, en Inde est apparu en premier sur 3DVF.

Chiens, tirs et blessures pour John Wick 3 : El Ranchito dévoile les coulisses du film

Par Shadows

Le studio El Ranchito présente son travail sur le film John Wick Parabellum, troisième opus de la licence. L’équipe du studio a notamment géré plusieurs plans avec des chiens numériques (décès d’un animal, attaque d’un figurant), ajouté des effets liés aux nombreuses armes à feu, mais aussi créé plusieurs blessures.

L’article Chiens, tirs et blessures pour John Wick 3 : El Ranchito dévoile les coulisses du film est apparu en premier sur 3DVF.

Une étrange anomalie signée Mirko Zambataro

Par Shadows

Mirko Zambataro, étudiant aux cours de trucage numériques de Mons, présente The Unexpected Anomaly : un projet d’inspiration SF pour lequel il souhaitait créer un sentiment de solitude et de froideur, afin de souligner le mystère sur ce que contient la capsule.

On trouvera sur Behance quelques images supplémentaires, dont les graphes associés au projet (simulations, compositing, etc).

L’article Une étrange anomalie signée Mirko Zambataro est apparu en premier sur 3DVF.

Entre Pokémon et dragons, une nouvelle bande démo de créatures pour Image Engine

Par Shadows

Image Engine met à jour sa bande démo créatures, avec des personnages très variés : entre Game of Thrones et le film Pokémon, en passant par des robots, les artistes du studio ont eu l’occasion de gérer une grande diversité de sujets.

L’article Entre Pokémon et dragons, une nouvelle bande démo de créatures pour Image Engine est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierAudio Video 3D Art

V-Ray Next disponible pour Revit

Par Shadows

Chaos Group lance V-Ray Next for Revit. La nouvelle version de son moteur de rendu propose de nombreuses avancées : meilleure intégration Revit, nouvel éditeur d’assets, un “gestionnaire d’apparence” qui permet de basculer automatiquement les assets vers des versions plus réalistes au moment du rendu, meilleure interopérabilité vers et depuis d’autres outils 3D comme Max, Rhino ou SketchUp, mise au point de la caméra par simple clic dans le viewport, simplification et amélioration des outils d’éclairage, outil d’analyse de l’éclairage, refonte des effets d’objectif de caméra, support des decals, denoising NVIDIA…
Outre ces nombreuses améliorations de workflow, V-Ray Next propose aussi et surtout un gain en performances de l’ordre de x2 en moyenne, tandis que le rendu GPU dispose de davantage de fonctionnalités.

L’article V-Ray Next disponible pour Revit est apparu en premier sur 3DVF.

Sculptron : un nouvel outil entre sculpture et animation

Par Shadows

OTOY dévoile Sculptron, un nouveau logiciel au positionnement atypique. Il s’agit d’une solution de sculpture-animation s’appuyant sur le GPU.

OTOY précise d’emblée que le but n’est absolument pas de remplacer des solutions spécialisées comme ZBrush, qui reste une référence pour créer des modèles statiques. En revanche, l’idée est de proposer un outil de sculpture pensé pour aller de pair avec l’animation 3D.

Concrètement, Sculptron vous permet d’importer vos modèles (OBJ uniquement pour le moment) puis de les transformer. On peut stocker chaque état de sculpture dans une keyframe, avec aperçu temps réel de l’animation. Mieux encore : on peut importer un modèle différent en tant que keyframe de l’animation… Sous réserve que le nombre de polygones soit strictement identique à celui du mesh déjà chargé.

Sculptron propose par ailleurs des calques d’animation que l’on peut combiner, et l’animation finale est exportable en MDD (Alembic arrivera “bientôt”).

OTOY cite quelques usages potentiels de son outil, comme l’édition d’un cache animé pour corriger, par exemple, une simulation de cloth.
Autre point intéressant : la possibilité de convertir un mesh ou une animation en volume OpenVDB ou séquence OpenVDB.

La page de l’annonce vous donnera quelques détails ainsi qu’un accès à la version alpha, qui est gratuite. N’hésitez donc pas à tester l’outil !

L’article Sculptron : un nouvel outil entre sculpture et animation est apparu en premier sur 3DVF.

RenderMan 23 disponible : une mise à jour survitaminée pour le moteur de Pixar

Par Shadows

Pixar lance officiellement RenderMan 23, nouvelle version majeure de son moteur de rendu. Au menu, plusieurs avancées majeures :

– Le support natif d’USD (Universal Scene Description), la technologie open source développée par Pixar qui promet d’améliorer pipelines, collaboration et gestion des scènes ; USD était d’ailleurs LE mot clé phare du SIGGRAPH cet été chez les éditeurs ;
– Le support de Houdini 18 et de ses dernières avancées, en particulier l’outil de look-dev Solaris ;
– Une meilleure interactivité, avec la possibilité de mettre à jour facilement résolution et viewport ;
– Un look-dev plus rapide avec le mode Interactive Refinement ;
– une amélioration des APIs et plateformes de développement, avec par exemple la mise à jour du support de la VFX Reference Platform ;
– Un compositing amélioré avec l’ajustement interactif des LPEs et AOVs.

Pour plus de détails, on se rendra sur le site officiel. La mise à jour est gratuite pour les clients avec maintenance. La version gratuite à usage non commercial a elle aussi été mise à jour.

Rappelons enfin que Progiss, partenaire de 3DVF, est revendeur exclusif de RenderMan en France. Vous pouvez donc retrouver le moteur de rendu dans la boutique 3DVF.fr. En cas de question, n’hésitez pas à les contacter par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com.
Notez également que l’équipe Progiss est à votre disposition pour vous proposer des présentations des logiciels de la boutique, que ce soit dans leurs locaux (Villepinte, à côté de Paris) ou dans les vôtres.

L’article RenderMan 23 disponible : une mise à jour survitaminée pour le moteur de Pixar est apparu en premier sur 3DVF.

Digic Pictures présente les métiers de son équipe

Par Shadows

Le studio Digic Pictures, bien connu pour ses travaux d’animation et effets visuels pour les secteurs du jeu vidéo, de la publicité et du cinéma, a lancé une initiative intéressante. En effet, l’entité a commencé à publier de brèves interviews de membres de son équipe, en mettant en avant des métiers variés.

Pour nos plus jeunes lectrices et lecteurs, il pourra s’agir d’un bon moyen de découvrir certaines professions. Pour d’autres, ce sera l’occasion de mettre des visages derrière les projets du studio.

L’article Digic Pictures présente les métiers de son équipe est apparu en premier sur 3DVF.

RADI-RAF 2019 : le point sur l’actualité politique avec les syndicats et organisations patronales

Par Shadows

Fin novembre se tenait à Angoulême les Rencontres Animation Formation et Rencontres Animation Développement Innovation : trois jours de conférences pour faire le point sur l’actualité du secteur de l’animation, qu’il s’agisse d’emploi, nouvelles technologies ou encore évolutions des formations.

A cette occasion, et en partenariat avec l’équipe organisatrice, nous avons pu capter plusieurs des interventions. Voici la première d’entre elle, consacrée à l’actualité politique et règlementaire du secteur : égalité femmes/hommes, conventions collectives, fusion des branches, assurance chômage ou encore directive SMA ont été évoqués.

Vous trouverez sous la vidéo un condensé écrit du contenu avec timings, mais nous vous conseillons évidemment d’écouter la table ronde dans son intégralité.

Laurent Blois (CGT), Jean-Yves Mirski (FICAM/Fesac), Stéphane Le Bars (SPFA), Christophe Pauly (CFDT) étaient sur place, tandis que Véronique Dumon, membre de l’équipe organisatrice, assurait la modération.

Egalité femmes hommes : un plan prévu

Jean-Yves Mirski a tout d’abord souligné qu’il s’exprimerait principalement au nom de la FESAC (Fédération des entreprises du spectacle vivant, de la musique, de l’audiovisuel et du cinéma). Cette dernière fédère une trentaine d’organisations liées au spectacle, dont la FICAM (Fédération des industries du Cinéma, de l’Audiovisuel et du Multimédia) et plus globalement l’ensemble des employeurs faisant appel à l’intermittence.

Jean-Yves Mirski a rappelé (1 minute 05) que la FESAC et l’ensemble des organisations présentes à la table s’étaient lancées depuis plusieurs mois dans un plan visant à renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes dans le secteur de l’animation, mais aussi à éliminer les problèmes de violences sexistes et sexuelles qui n’épargnent malheureusement pas les secteurs du spectacle et de l’audiovisuel.
Cinq axes ont été dégagés pour ce futur plan : observation de la situation (recrutement, salaires, formation, évolution des carrières…), lutte contre les stéréotypes, égalité salariale et d’accès aux métiers, équilibre entre vie professionnelle et privée (dont la question des horaires), lutte contre les violences sexistes et sexuelles avec notamment une cellule d’écoute confiée à Audiens.
Ces points sont encore en discussion, et devraient donc prochainement aboutir sur une série de mesures plus détaillées.
Jean-Yves Mirski a d’ailleurs insisté sur l’importance d’obtenir du concret, et sur la nécessité de ne plus tolérer des comportement qui par le passé étaient malheureusement présents dans des studios : on songera ici à l’affaire Lasseter chez Pixar, mais aussi à ses équivalents dans les studios et écoles de ce côté de l’Atlantique.

Les dessins de Morgane Parisi et Naïs Coq illustrent cet article : ces deux dessinatrices croquaient en temps réel l’évènement à Angoulême.

Christophe Pauly (CFDT) s’est lui aussi exprimé sur le sujet (6 minutes 43), rappelant notamment les actions menées par le syndicat et le numéro d’écoute Violences Femmes Info (39 19, anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés).
Laurent Blois (CGT) a pris la suite et indiqué que selon lui (8 minutes 50) , les salaires sont a priori égaux à fonctions identiques dans l’animation ; en revanche, a-t-il poursuivi, la progression et les promotions diffèrent entre hommes et femmes à talent identique.
En ce qui concerne les violences sur le lieu de travail, il a rappelé que la précarité est un frein de plus à la défense des victimes.
Enfin, il a rappelé que l’importance des créateurs, des réalisateurs dans les projets a tendance à les protéger lorsqu’ils commettent des actes répréhensibles, le reste de l’équipe n’osant pas forcément intervenir. Il a insisté sur l’importance de pouvoir faire remonter les informations, de briser le silence qui entoure souvent ces faits.

Stéphane Le Bars (SPFA) (12 minutes 13) a enchaîné et rappelé l’existence de l’association Les Femmes s’Animent et du fait qu’avec le SPFA, elle avait mis en place il y a quelques mois un atelier sur ces questions à destination des directions des studios et du personnel encadrant, avec notamment des rappels juridiques.

Fusion des branches : entre flou et inquiétudes

Place ensuite (14 minutes 15) à un autre sujet avec la question de la fusion des branches/conventions collectives. Un sujet encore flou étant donné l’attente d’un rapport crucial qui devait théoriquement être rendu public en septembre.

Pour rappel, le gouvernement souhaite fusionner un certain nombre de branches, et cette mesure pourrait affecter le secteur de l’animation. Certaines rumeurs et certains documents évoquent un regroupement assez large, du cinéma à l’animation en passant par le jeu vidéo…

Jean-Yves Mirski (FESAC) a souligné que le Ministère du travail pourrait opérer des fusions de force. Stéphane Le Bars (SPFA) a évoqué le sentiment d’avoir “un point rouge sur le front”, tout en rappelant que la branche de l’animation reste très réduite en taille. Pour lui, même si jouer la montre a jusqu’ici été efficace, “il faut se préparer” à une fusion avec la branche de l’audiovisuel. Il a aussi évoqué de possibles éléments “hors-sol” “imposés” par les syndicats tels que la CGT et la CFDT.

Côté CFDT justement, Christophe Pauly a indiqué que le syndicat veut “être pragmatique” et prendre les devants en privilégiant l’organisation de la fusion afin d’éviter de tomber dans le scénario de la fusion imposée sans avoir le temps de négocier pleinement le contenu de la nouvelle convention collective.
A l’inverse, Laurent Blois (CGT) a indiqué que son syndicat s’oppose aux fusions forcées, qui lui semblent contraires à la liberté constitutionnelle de s’associer. La CGT a d’ailleurs déposé une Question Préalable de Constitutionnalité (QPC) pour demander que le Conseil Constitutionnel statue sur la question.
Laurent Blois ne s’est pour autant pas dit opposé à des négociations, et a évoqué une harmonisation des branches par le haut tout en avançant que la politique gouvernementale ne va pas en ce sens. Enfin, il a évoqué le cas des effets visuels (32 minutes 10) qui sont actuellement divisés en deux conventions collectives puis celui du jeu vidéo pour lequel il a dénoncé “l’exploitation” de nombreuses personnes du secteur.
Stéphane Le Bars (SPFA) est revenu (36 minutes 40) sur le secteur des effets visuels, évoquant les passages de personnes de l’animation vers les VFX et réciproquement, et le fait que les personnes du secteur peuvent changer de convention en changeant d’entreprise, tout en faisant le même métier.
Une intervention dans la salle (38 minutes 10) a souligné là encore les problèmes spécifiques aux VFX, dénonçant notamment heures supplémentaires impayées et le non-respect des conventions collectives.

Assurance chômage

Place ensuite (42 minutes 50) au sujet de l’assurance chômage. L’attentisme et la prudence était ici de mise chez les intervenants. Laurent Blois (CGT) a indiqué que pour lui, le gouvernement évitait en fait de s’attaquer au sujet des intermittents afin de ne pas renforcer la contestation (gilets jaunes, mouvements liés aux retraites).

Directive SMA

La table ronde s’est poursuivie (49 minutes 25) sur le sujet de la directive européenne SMA (service de médias audiovisuels), qui fixe des règles communes au sein de l’UE pour différents acteurs : chaînes de télévision, plateformes de partage de vidéo, réseaux sociaux, services de streaming. La transposition de cette directive en droit français, assez technique, aura évidemment un impact fort sur tout le secteur.
Jean-Yves Mirski (FESAC) a souligné qu’il existe encore beaucoup d’inconnues, puis évoqué des sujets connexes comme la publicité pour le cinéma à la télévision.

Stéphane Le Bars (SPFA), tout en admettant la complexité du sujet, s’est dit plus confiant. En ce qui concerne les nouveaux acteurs concernés par ce texte (Netflix, Disney+ et autres grands groupes de streaming), il a rappelé que Netflix paie sans difficulté et depuis quelques années une taxe qui vient financer le CNC (taxe qui va d’ailleurs augmenter).
Il a indiqué ne pas être pessimiste, ajoutant que même si ces opérateurs défendront leurs intérêts, il serait sans doute possible de faire rentrer ces nouveaux venus dans le système.

Laurent Blois (CGT), enfin, a notamment évoqué l’impact potentiel de cette évolution du secteur sur les salaires et conditions de travail.

Chronologie des médias, éco-responsabilité, secteur public ont aussi été évoqués en fin de conférence, avec notamment sur ce dernier point la concurrence entre l’animation issue du service public et les contenus d’acteurs tels que Disney+.

L’article RADI-RAF 2019 : le point sur l’actualité politique avec les syndicats et organisations patronales est apparu en premier sur 3DVF.

  • 3 décembre 2019 à 17:48

https://github.com/keijiro/Grubo – Grubo, an audio visual...



https://github.com/keijiro/Grubo – Grubo, an audio visual experience with Roland MC-101 and Unity. I’ll use this in a live performance tomorrow >> https://channel21.peatix.com/

National Geographic Explore VR lance l’expérience Macchu Picchu

Par Pierrick LABBE
Macchu Picchu National Geographic Explore VR

Le célèbre magazine a lancé une application de découverte, National Geographic Explore VR. Il est désormais possible de visiter virtuellement le Macchu Picchu et en savoir davantage sur cette citadelle perdue.

La citée perchée en haut d’une montagne est resté oubliée des hommes pendant des siècles. Cette citadelle inca, merveille du monde moderne, ne cesse de fasciner par son architecture et son emplacement. Perdue au sommet d’une montagne de la cordillère des Andes péruvienne près de la forêt amazonienne, la ville qui se découpe en trois secteurs, religieux avec ses temples, urbaine avec ses maisons et agricole avec ses cultures en terrasse reste, encore de nos jours, une énigme. Difficile d’imaginer comment la culture inca ait pu construire une telle citée en haut d’une montagne avec une architecture incroyable. Son accès est, encore de nos jours, particulièrement difficile.

Découvrez le Macchu Picchu en réalité virtuelle

L’application National Geographic Explore VR a été mise à jour et propose désormais une visite intrigante de la célèbre citadelle inca Macchu Picchu avec des vidéos à 360 degrés et des reconstitutions numériques. L’application vous expliquera la culture inca, depuis leurs techniques de momification à leurs cultes. Des reconstitutions numériques des bâtiments vous permettront de comprendre la vie des incas. L’application a recréé des espaces numériques pour redonner vie aux ruines de la citée.

L’expérience en réalité virtuelle fait aussi la part belle à Hiram Bingham, l’explorateur américain qui a redécouvert la citadelle de Macchu Picchu au début du 20ème siècle. Il s’agit donc aussi bien d’un voyage dans le temps et dans l’espace que vous propose National Geographic Explore VR. L’expérience est particulièrement  éducative. De tels voyages virtuels permettent non seulement de découvrir le monde depuis son salon mais aussi de préserver des lieux fragiles que le tourisme dégrade. L’application est disponible pour l’Oculus Quest au prix de 9,99 dollars ici.

Cet article National Geographic Explore VR lance l’expérience Macchu Picchu a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le très attendu Low-Fi se dévoile un peu plus dans une nouvelle vidéo

Par Pierrick LABBE
Low-fi

Low-Fi est sans doute l’un des jeux en réalité virtuelle les plus attendus de 2020. Ce jeu, dans un univers cyberpunk futuriste à la Blade Runner se dévoile davantage dans une nouvelle vidéo.

C’est un univers cyberpunk qui fascine. Pour financer le développement de ce jeu inspiré par Blade Runner, le studio Iris V.R. a eu recours à une campagne Kickstarter. Alors que le studio canadien espérait recevoir 60.000 dollars canadiens pour finaliser son financement, ce sont plus de 108.000 dollars qui ont été récoltés auprès de 1.628 donateurs. Le jeu en réalité virtuelle verra donc le jour en 2020 et il est particulièrement attendu. Il est vrai que l’univers cyberpunk se mêle particulièrement bien à une immersion en réalité virtuelle. Dans une nouvelle vidéo, nous en apprenons davantage notamment avec l’interview de Blair Renaud, l’un de ces développeurs qui évoque certains éléments du jeu VR à venir.

Low-Fi se dévoile davantage en vidéo

D’après leurs créateurs, Low-Fi est  destiné à ressembler davantage à un « programme holodeck » qu’à un jeu, une tranche de vie virtuelle dans un futur à la Blade Runner. Vous incarnez un policier qui vient de rejoindre la police après le décès d’un autre policier. Le jeu est présenté comme une expérience non linéaire dans laquelle vous devez créer votre propre chemin dans le monde. Vous pouvez choisir de jouer le jeu à la lettre en tant qu’officier de police ou trouver d’autres moyens de gagner de l’argent.

C’est cependant le gameplay de Low-Fi qui se démarque véritablement. L’univers cyberpunk est très détaillé. Les personnages sont des performances d’acteurs capturées et digitalisées. Le studio promet donc des personnages très réalistes à l’image de ce que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessus. Aucune date de sortie exacte n’a été avancée pour le moment à part un vague dans le courant de l’année 2020.

Cet article Le très attendu Low-Fi se dévoile un peu plus dans une nouvelle vidéo a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

TOP 12 des applications de l’impression 3D au service du handicap

Par Mélanie R.

Grâce à l’impression 3D, le quotidien de plusieurs personnes en situation de handicap a été amélioré. Elle permet de créer des objets et des services à l’utilisation simple et adaptée au handicap : fauteuils roulants personnalisés, prothèses, supports éducatifs, etc. […]

Varjo’s XR-1 Developer Edition VR Headset Now Available

Par Press Release
Industry-first photorealistic mixed reality headset allows professionals in engineering, design, and simulation to blend the real world with the virtual world like never before   Orlando,...
  • 2 décembre 2019 à 19:54

Comment faire un câble Oculus Link de 5 mètres

Par Pierrick LABBE
Câble Oculus Link

Le câble officiel de l’Oculus Link devrait arriver dans les prochaines semaines. Cependant, en attendant, vous êtes sans doute un peu bloqués. Bonne nouvelle, il existe une solution, plutôt simple pour réaliser un câble de 5 mètres de longueur.

Trois mètres, c’est la tailler officiellement la plus longue disponible actuellement pour transformer votre Oculus Quest en casque compatible PC VR avec l’Oculus Link. Cependant, une extension peut vous permettre d’améliorer les choses dans de nombreuses occasions.

Un câble de 5 mètre pour rendre l’Oculus Link plus accessible

Avec cinq mètres, le câble de l’Oculus Link vous permettra de bénéficier d’une latitude importante d’ici peu de temps. Cependant, avec des câbles d’extension, une alternative immédiate est disponible. Il existe toutefois un défaut évident et clair lié à la nature des câbles USB 3.0. Certains d’entre eux assureront une transmission parfaite des données en 3.0, permettant à l’Oculus Link de fonctionner correctement. D’autres retomberont au niveau 2.0, de façon temporaire, ruinant ainsi quelque peu la qualité de votre expérience. Bonne nouvelles, certaines caractéristiques permettent de réduire les éventuels problèmes que vous pourriez rencontrer.

Ainsi, les câbles USB Type-C se montrent plus fiables que les USB  Type-A puisqu’ils sont souvent de seconde génération ou avec un meilleur contrôleur. Si vous avez une carte graphique NVIDIA RTX, c’est encore plus idéal puisqu’il compte déjà un port USB de Type-C qui sera au niveau des prérequis nécessaires d’un point de vue technique. Avec un câble USB Type-A, la fiabilité sera quelque peu moindre, mais le câble Anker fonctionne très bien avec l’extension de 2 mètres Amazon Basics.

Cet article Comment faire un câble Oculus Link de 5 mètres a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Nostalgie : deux pionniers des effets visuels évoquent Le Retour du Jedi

Par Shadows

Découvrez en vidéo un nouvel épisode de la série CGM de Thomas Martin alias Gorkab. Dans le cadre d’un partenariat avec 3DVF, nous avons pu envoyer ce dernier à la View Conference qui se tenait à Turin, en Italie.
L’occasion de revenir sur la trilogie Star Wars d’origine, puisque Thomas Martin a pu interviewer William Reeves, vétéran de chez Pixar depuis 1980, mais aussi Terrence Masson, ancien d’ILM qui avait travaillé sur l’Édition Spéciale de la trilogie en 1997.

Les deux vétérans évoquent une séquence du Retour du Jedi mettant en scène des effets visuels qui ont désormais plus de 35 ans.

L’article Nostalgie : deux pionniers des effets visuels évoquent Le Retour du Jedi est apparu en premier sur 3DVF.

Image Engine dévoile une bande démo riche en simulations

Par Shadows

Le studio Image Engine nous offre une compilation de ses derniers projets cinéma, avec une nouvelle bande démo centrée sur les FX et simulations. Au menu, donc : du feu, de l’eau et des destructions.

L’article Image Engine dévoile une bande démo riche en simulations est apparu en premier sur 3DVF.

Trimble teste la résistance de l’Hololens 2 au maillet

Par Pierrick LABBE
Trimble HoloLens 2

Vous avez sans doute, comme tout le monde, vu le nouveau véhicule imaginé par Elon Musk et Tesla, le CyberTruck. Si on apprécie ou non son apparence physique, sa résistance semble à toute épreuve. L’HoloLens 2 est-il au même niveau ? C’est ce qu’a voulu savoir Trimble.

Dans son crash-test, Elon Musk et Tesla ont mené des tests de durabilité plutôt extrêmes, sans avoir eu un résultat parfait dans chaque épreuve. Comment l’Hololens 2 réagit-il dans les mêmes conditions ? La réponse en images.

L’Hololens 2 attaqué au maillet par Trimble

Dans certains environnements, comme les chantiers ou l’usine, on sait que l’HoloLens 2 devra parfois être porté avec la protection d’un casque de chantier. C’est là que l’équipe a voulu mener son premier test de résistance. Cet ensemble customisé a même eu le droit à son petit nom de la part de Trimble, qui parle d’un équipement « certifié dans le monde entier pour la protection contre les chocs et la sécurité électrique, la protection de base de la visière contre les impacts et la sécurité intrinsèque ».

Dans le premier test, on a donc pu voir un ouvrier de Trimble utiliser un maillet, comme dans le test mené avec Tesla. Aucun souci. Le second met à profit une large balle de métal afin de savoir si, à la différence d’une voiture Tesla, le casque ne pourrait pas être détruit. On vous laisse voir ce que donne le résultat dans la vidéo ci-dessous. On vous conseille tout de même de ne pas faire la même chose à la maison.

Cet article Trimble teste la résistance de l’Hololens 2 au maillet a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Des cubes polymères imprimés en 3D résistants aux impacts de balles

Par Mélanie R.

A l’Université de Rice à Houston, des chercheurs ont créé des cubes imprimés en 3D à partir de polymère, capables de résister à des balles. Leur secret résiderait dans la conception même de ces cubes, composés de différentes structures lattices […]

GINZA SIX roof garden









GINZA SIX roof garden

  • 2 décembre 2019 à 15:29

Cybermonday VR 2019 : les bons plans Oculus, HTC Vive, PSVR

Par Bastien L
cyber monday vr 2019

Après le Black Friday, place au Cyber Monday ce 2 décembre 2019. Découvrez tous les bons plans pour les casques VR Oculus, HTC Vive et PlayStation VR.

Au cours du Black Friday 2019, vous avez pu faire le plein de bonnes affaires et vous procurer les meilleurs casques de réalité virtuelle et jeux VR au meilleur prix. Bonne nouvelle : une nouvelle vague de bons plans déferle à l’occasion du Cyber Monday ce 2 décembre 2019. Voici les meilleures offres à saisir sans plus attendre.

Les meilleures offres Oculus pour le Cyber Monday 2019

Lors du Black Friday, vous avez pu vous procurer l’Oculus Rift S ou l’Oculus Go à petit prix. Malheureusement, l’Oculus Quest quant à lui n’a pas fait l’objet d’une telle promotion et ce n’est toujours pas le cas pour le Cyber Monday.

Néanmoins, sur son Store, Oculus propose pour toute la journée des bundles regroupant plusieurs jeux Rift ou Quest pour des tarifs nettement inférieurs au prix d’achat individuel. L’occasion de faire le plein de bons jeux si vous venez de craquer pour l’un de ces deux casques.

Avec un prix réduit à hauteur de 50%, le pack Rift Grand Essentials est le plus intéressant. Il regroupe les jeux The Climb, Onward, Defector, Job Simulator, Gorn et Seeking Dawn sur Oculus Rift S pour un prix de 59,99 euros au lieu de 120 euros à l’accoutumée.

De son côté, le bundle Oculus Originals Essentials pour Quest ou Rift se focalise sur les exclusivités. Les cinq jeux qu’il regroupe sont proposés pour un prix de 86,62 euros au lieu de 119,95 euros, soit une réduction à hauteur de 27%. Il rassemble les jeux Robo Recall, Dead and Buried II, Shadow Point, Face Your Fears 2 et Journey of the Gods.

Pour les fans de jeux d’arcade, le pack Arcade Essentials est proposé pour 58 euros au lieu de 84,95 euros soit un discount de 31%. On y retrouve les jeux Space Pirate Trainer, Thumper, Fruit Ninja, Acron : Attack of the Squirrels, et Pinball FX2 VR. Le bundle Action Essentials quant à lui vous propose de faire le plein d’action avec les jeux Superhot VR, Sairento VR, Creed : Rise to Glory, Drunkn Bar Fight et Ninja Legends. Il est disponible pour 89,99 euros au lieu de 109,95 euros soit une réduction de 18%.

Si vous souhaitez profiter de la VR entre amis, le pack Multiplayer Essentials est fait pour vous. Il regroupe les jeux Racket Fury : Table Tennis VR, Drop Dead, Dance Central, Sports Scramble et OrbusVR. Son prix est de 99,99 euros au lieu de 134,95 euros.

La réalité virtuelle, c’est aussi du sport et le bundle Fitness Essentials vous permettra de faire de l’exercice tout en vous amusant. On y retrouve les jeux BoxVR, Dance Central, Creed : Rise to Glory et Knockout League pour un prix de 89,99 euros au lieu de 109,96 euros.

Les bons plans HTC Vive pour le Cyber Monday 2019

Si vous souhaitez vous procurer un casque HTC Vive pour le Cyber Monday, sachez que les offres de promotions proposées sur la boutique officielle du constructeur pour le Black Friday sont encore disponibles aujourd’hui. Vous pouvez donc vous procurer un casque HTC Vive Cosmos, Vive Pro ou Vive Pro EYE pour un prix réduit à hauteur d’un maximum de 350 euros. L’adaptateur sans fil officiel Vive est également disponible en promotion.

Ces différents casques sont offerts avec un an d’abonnement gratuit à la plateforme Viveport Infinity, vous permettant d’accéder à un vaste catalogue de jeux vidéo en illimité. En temps normal, cet abonnement vous coûterait la somme de 119 euros.

Par ailleurs, que vous soyez possesseur de casque Oculus Rift, HTC Vive, Valve Index ou tout autre appareil compatible Steam, rappelons que les soldes d’automne prennent fin le 3 décembre 2019 sur la plateforme de Valve. De nombreux jeux VR de qualité sont proposés à prix réduit tels que Arizona Sunshine, Fallout 4 VR, Skyworld ou A Fisherman’s Tale.

Les promos PSVR

Plusieurs jeux sont disponibles à prix réduit sur le PlayStation Store pour le Cyber Monday 2019. Parmi les meilleurs titres, on peut citer Astro Bot proposé avec un discount de 30%, ou bien Moss et Firewall Zero Hour avec un prix réduit à hauteur de 50%.

En outre, si vous ne possédez pas encore la PlayStation 4 Pro, sachez qu’elle est disponible en promotion sur Amazon. Le prix affiché est de 289,99 euros au lieu 399,99 euros en temps normal pour la version 1To. Une offre à saisir si vous comptez vous procurer la PS4 et le PSVR !

Cet article Cybermonday VR 2019 : les bons plans Oculus, HTC Vive, PSVR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

EmberGen : “le simulateur de fluides le plus rapide du monde” arrive en alpha

Par Shadows

Nous vous le présentions l’été dernier alors qu’il ne se montrait que sous forme d’aperçus vidéo, le voici désormais disponible en version alpha. EmberGen, proposé par JangaFX, est un simulateur de fluides spécialisé dans le feu, la fumée et les explosions.

Concrètement, EmberGen permet de travailler en temps réel et d’exporter, au choix, flipbooks, séquences d’images et volumes VDB.

L’outil permet de travailler en temps réel et se destine à deux secteurs distincts :
– le jeu vidéo, tout d’abord, via l’export de séquences d’images et flipbooks. Attention, à ce stade aucun export volumétrique pour un usage temps réel n’est implémenté : cette fonction est néanmoins prévue à terme ;
– le cinéma, ensuite. Pour ce domaine, EmberGen permet l’export VDB, PONG, TGA et EXR, selon que vous souhaitiez séquences d’images ou volumes. L’éditeur souligne que sa rapidité peut être un atout en prévisualisation, et que l’outil pourra néanmoins aussi, bien entendu, utilisé pour créer les simulations finales.
A terme, EmberGen devrait proposer davantage de fonctions pour cette industrie, avec par exemple des exports alembic et la gestion des collisions avec des meshes importés.

Compatible AMD et NVIDIA, EmberGen nécessite l’équivalent d’une carte GTX 1060 au minimum.

Le site officiel vous permettra de demander un accès à l’alpha. De quoi vérifier par vous-mêmes si l’affirmation de l’éditeur, selon laquelle son outil est le simulateur de fluides le plus rapide du monde, est belle et bien respectée en pratique.
Notez également que les tarifs finaux du produit sont déjà annoncés.

L’article EmberGen : “le simulateur de fluides le plus rapide du monde” arrive en alpha est apparu en premier sur 3DVF.

Rivière, cascade, plage : une formation avancée pour maîtriser Phoenix FD

Par Shadows

RedefineFX Propose une formation payante autour de l’outil Phoenix FD, qui permet de simuler de nombreux types de fluides.
En pratique, la formation se concentre sur l’eau et en particulier les simulations de grande taille : navire en pleine mer, chute d’eau, vagues sur une plage…

Le tout est compatible avec Phoenix FD 3 et 4.

L’article Rivière, cascade, plage : une formation avancée pour maîtriser Phoenix FD est apparu en premier sur 3DVF.

The Bird & the Whale : un conte peint signé Carol Freeman

Par Shadows

De nombreux courts-métrages arrivent temporairement en ligne ces derniers jours, en raison de l’approche des Oscars. Voici l’un d’entre eux, réalisé par Carol Freeman : The Bird & The Whale.

La réalisatrice nous invite ici à suivre une jeune baleine qui a du mal à trouver sa voix. Ses explorations l’amèneront à croiser le chemin du seul survivant d’un naufrage : un petit oiseau en cage. Tous deux lutteront pour survivre dans une mer hostile…

Carol Freeman s’est appuyée sur une technique désormais rarement employée : la peinture sur verre. La fabrication s’est faite au sein du studio Paper Panther, une entité indépendante basée à Dublin et spécialisée dans la stop-motion.

Written & Directed by Carol Freeman
Original Music by Chris McLoughlin
Produced by Jonathan Clarke
Paint-on-Glass Carol Freeman, Ciara Nolan, Caitlyn Rooke, Svetlana Sobcenko, Katie Sherlock, Kristina Yee, Chris McLoughlin
Animation & Technical Supervisor Eimhin McNamara
2D Animation Manuel Galiana, Santiago Lopez Jover, Kenneth Ladekjaer, Anne Lou Erambert, Alessandra Sorrentino, Ciara Nolan
Post Production Supervisor Chris McLoughlin
Compositing Carol Freeman, Katie Sherlock, Ciara Nolan, Eimhin McNamara
Colourist Matt Branton
Post Production Facility Windmill Lane
Post Production Sound Facilities Paul Lynch – Studio 4
Executive Producer for
the Irish Film Board Emma Scott
Executive Producer for RTÉ Pauline McNamara
Shorts Co-ordinator for the Irish Film Board Jill McGregor
CONTACT
carol@paperpanther.ie
thebirdandthewhale.com
paperpanther.ie

L’article The Bird & the Whale : un conte peint signé Carol Freeman est apparu en premier sur 3DVF.

Houdini 18 : quelques heures de vidéo pour l’apprivoiser

Par Shadows

Rohan Dalvi présente une introduction à Houdini 18, destinée aux personnes familières avec la 3D mais pas avec l’outil de SideFX. Interface, modélisation, fonctions principales… En 5 heures environ, vous ferez le tour des fondamentaux de Houdini : de quoi partir sur de bonnes bases.
Rappelons qu’il existe une version d’apprentissage gratuite de Houdini, Apprentice.

L’article Houdini 18 : quelques heures de vidéo pour l’apprivoiser est apparu en premier sur 3DVF.

WEBINAIRE : comment passer du design à la pièce imprimée en 3D ?

Par Mélanie R.

Notre dernier webinaire de l’année sera consacré à la chaîne numérique en fabrication additive : nous chercherons à comprendre les étapes qui permettent de passer d’un modèle 3D à la pièce imprimée. Rendez-vous le mercredi 18 décembre à 11h afin […]

Roland Groovebox MC-101 and Unity



Roland Groovebox MC-101 and Unity

❌