Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 8 avril 2020Video PRO

Jean-Michel Jarre, Mélancolique Rodéo

Par Vincent Laganier
Jean-Michel Jarre, Mélancolie Rodéo, autobiographie
L'autobiographie de Jean-Michel Jarre, Mélancolique Rodéo, est sincère, instructive et facile à lire. Histoire du compositeur et de ses concerts spectacles.

  • 8 avril 2020 à 07:50
Hier — 7 avril 2020Video PRO

Coronavirus : risque-t-on une extinction de l’éclairage public et privé ?

Par Vincent Laganier
Faut-il couper l'éclairage public et privé d'une commune en confinement ? Exemples de pratiques à travers la France, pendant la pandémie du Coronavirus.

  • 7 avril 2020 à 07:50
À partir d’avant-hierVideo PRO

Diversifying Your Revenue Streams as a Modern Filmmaker

Par Tanner Shinnick

With jobs cancelling and our economic future on hold, here are some ways to stay busy, as well as productive, as a professional.

Souvenirs de quarantaine : Marc Olivier Saby

Par admin

Marc-Olivier Saby couteau Suisse de la lumière, a décelé un étrange comportement de sa balance. « Elle me ment » dit-il.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Marc-Olivier Saby : Concert, tournée, événementiel, comédie musicale, Formation

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Je suis pour l’instant en forme, ma famille aussi. Le grand air et le badminton, c’est la vie.
Nous avons des amis pris dans cette tourmente.

Où êtes-vous ?

A Blois, région centre fils !!!!!!!

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Un véritable coup de frein sur mon activité. Plus rien, le désert… L’implantation lumière d’un festival en Allemagne. Bref le néant…

Et depuis le confinement ?

Pas mieux…

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Printemps de Bourges, formation réseaux, tournée Niska, Tournée Alain Souchon, formation RoboSpot, Défilés de Mode Été, plus divers évènementiels

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Tournée Niska, tournée Alain Souchon.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

J’ai la chance d’avoir un peu de trésorerie d’avance, ce qui me permet de voir venir quelque temps. Mais il ne faut pas que la situation continue trop longtemps car mis à part mon exorbitant salaire de dirigeant de société, je suis bloqué sur mes investissements de matériel, mais le plus important étant l’inactivité et l’arrêt pur et simple de la diffusion d’une exception culturelle française au profit d’un miasme télévisuel.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Je tape mes enfants et ma femme après avoir vidé des litres d’alcool que je gardais pour ma retraite. (« Arrête de blaguer Marco. C’est un questionnaire sérieux :-). » NDLR)

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Avec quelques collègues, via le site de LC Formation, nous diffusons quelques vidéos sur les différents matériels que nous maîtrisons. Il est évident pourtant que ces tutos ne sont pas une vraie formation mais aident les personnes intéressées, voir captivées, à s’initier à de nouveaux logiciels ou à acquérir des connaissances qui leur manquaient.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Voir mes amis, écouter des sweeps de son dans un Fenwick… Et surtout parler dans un talkie en poussant une caisse de projecteurs qui roule mal.

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

Un peu, je dis bien un peu, de formation ne nuit pas à l’activité canapé frigo. Je regarde les nouveautés des logiciels comme Vectorworks, Cinéma4D et son plug-in Stage de Hantmade, le visualiseur Dependence2 qui est très intéressant, la puissance de Packets Tracer de Cisco.
Regarder dehors et me demander si les gens vont bien.

Avez-vous des questions ou des conseils à formuler ?

Peut-on espérer un changement radical de comportement de notre société ?
L’existentialisme ou la question du sens de notre présence au monde
L’arrivée du Co-19 est-il un accélérateur de mutation de notre société ?
Doit-on investir dans le papier toilette ?
Peut-on penser que le Co-19 est un anarchiste qui prend le pouvoir sur la société actuelle?

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

J’ai mangé des légumes. J’ai découvert les produits ménagers.
Mon chat est un animal extrêmement casanier.
Ma balance me ment, dois-je en changer ?
Mon opticien me manque…


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

L’article Souvenirs de quarantaine : Marc Olivier Saby est apparu en premier sur SoundLightUp..

Streaming on OBS with the Blackmagic Web Presenter

Par Chuck Crosswhite

Using the Blackmagic Web Presenter, learn how to stream on the OBS software — with a few quick and easy steps — to get you online in ...

Les JDC1 radicalisent la lumière de Gesaffelstein

Par admin

Lorsque le producteur et DJ français Gesaffelstein a lancé sa scénographie à Coachella en avril dernier 2019, il a tracé la voie de la tournée américaine « Against the Night, Across the Time » en fin d’année éclairée par Pierre Claude et des Strobes JDC1.

La scénographie de Gesaffelstein à Coachella à tracé la route de la tournée américaine. @Pierre Claude

Derrière l’artiste se trouvait un monolithe de plus de 10 mètres de haut, recouvert de Vantablack, un matériau fragile censé fournir le noir le plus noir du monde, effaçant toutes les caractéristiques visibles sur une surface 3D et rendant les objets très désorientant pour le cerveau. Ce matériel conçu au Royaume-Uni était utilisé pour la première fois dans un spectacle live.
Matthias Leullier de Live Nation France, le producteur du spectacle, a accompagné le concepteur lumière Pierre Claude pour transformer le concept en réalité. Pierre Claude, dont la boîte à outils fourmille de projecteurs GLP, a réquisitionné 54 stroboscopes hybrides JDC1, utilisés en mode SPix Pro4 de 62 canaux DMX de contrôle.
Deux lignes de 12 JDC1 au sol entouraient l’artiste. Une tour de 24 JDC1 était placée derrière le Vantablack et 6 strobes accrochés sur un pont. Au sol se trouvaient également 12 barres GLP impression X4 Bar 20 pilotées en mode pixel par pixel.

« L’idée principale derrière le décor de Gesaffelstein, explique Matthias Leullier, était de créer une expérience mémorable avec un monolithe super-noir capable de remettre en question la profondeur et la perception spatiale du public. L’artiste semble « flotter » contre le monolithe de Vantablack, un vide noir bidimensionnel fascinant.

© Frazer Harrison

Pendant le spectacle, ce monolithe se sépare en deux moitiés verticales révélant un écran LED haute résolution combiné à un show lumière complexe comprenant des effets de strobe très marqués.
Le contraste de toutes les lumières vives et le matériau super-sombre créaient une expérience visuelle extrêmement intense pour les spectateurs. » Et c’est le JDC1 unique de GLP qui fournit ce stroboscope surpuissant à l’artiste Electro surnommé « le prince des ténèbres ».
Pierre Claude a commencé à travailler pour Gesaffelstein en 2013 lorsqu’il faisait partie de l’agence parisienne Franz & Fritz, qui tournait avec l’artiste depuis un certain temps.

« J’étais très heureux qu’il me rappelle fin 2018 pour préparer son nouveau spectacle, commente-t-il. Sa musique et son univers sont très sombres et j’utilise principalement de la lumière blanche pour faire ressortir le noir ; les silences en font un spectacle très théâtral et cela repousse les limites de ma créativité pour travailler sans couleur et utiliser le Vantablack comme pièce maîtresse de cette tournée. » Peindre le Vantablack a représenté la période la plus longue et la plus compliquée du design.

Pierre Claude avoue avoir longuement réfléchi à la meilleure façon de traiter l’éclairage. « L’idée était de mettre en évidence des éléments qui absorbaient tout, et non d’être éclairés directement. Pour un artiste habillé et coiffé de noir, l’éclairage devait être théâtral et intense… un cauchemar car dans les productions normales, le décor est une valeur ajoutée, alors qu’ici, le défi était de le faire disparaître. »

Après le succès de Coachella, rendre le dispositif technique adapté à une tournée est devenu la partie la plus difficile du projet. Il a été conçu en quatre couches : deux sections Vantablack Monolith de 10 m de haut contrôlées en mouvement par Kinesys et deux sections d’écran led également par Kinesys ; les autres sections comprenaient un écran led blanc chaud de 10 m de haut, la tour de 24 JDC1, avec un ensemble de plancher impressionnant et une cabine DJ sur une colonne montante motorisée contenant aussi de l’éclairage.

Système Motion Control Kinesys du monolithe.

Pour la tournée, un pont lumière intermédiaire, à hauteur variable, a été ajouté devant le monolithe, en collaboration avec PRG Projects : « Je voulais aussi ajouter quelque chose d’extrême qui mette l’accent sur la largeur mais aussi l’immense hauteur de l’ensemble et qui servirait de rétro-éclairage. »
Pour le sol et la tour, le JDC1 était une sélection évidente, déclare-t-il. « J’avais besoin d’une machine qui pouvait bouger verticalement, mais en même temps former un énorme stroboscope linéaire en plaçant les unités individuelles les unes à côté des autres. »

« Le spectacle est très minimaliste, et je fais attention à ne pas utiliser de projecteurs différents en même temps. Le JDC1 double les capacités d’un stroboscope conventionnel, avec deux machines en une… soit 1 152 pixels en tout ! C’était définitivement le produit idéal à utiliser car la tour stroboscopique révélait l’immensité du monolithe et donnait l’impression d’un trou noir. »
« L’idée de déplacer le décor avec le système Motion Control Kinesys est inhabituelle pour les spectacles de musique Electro. Nous voulions proposer des tableaux différents mais 75 % des mouvements ne sont pas visibles lors des mémoires au noir. L’idée était de troubler l’esprit du public en révélant un look différent à chaque retour de la lumière. »

Les JDC1 au sol à contre forment une ligne de strobes puissante.

« Quant à la vidéo, nous avions des écrans LED mais pas de visuels en tant que tels, juste des dégradés ou des couleurs unies. Les barres X4 étaient les produits parfaits pour révéler les quelques mouvements visibles et je les ai utilisées en mode 88 canaux pour permettre une cartographie individuelle des pixels. »

En résumé, il conclut : « Évidemment, les modèles JDC1 et X4 sont maintenant devenus ma norme ; leur fiabilité est incroyable, et après avoir utilisé 66 machines sur plus de 20 spectacles, nous n’avons pas eu besoin une seule fois de faire appel à un appareil de rechange. »
Rendant hommage au manager de l’artiste, Manu Barron, au producteur Matthias Leullier, à la directrice de tournée Lara Scheidt, à l’assistant éclairagiste Vincent Leroy et à l’équipe, Stephen Rose et Conner Ostrowski, Pierre Claude confirme que la conclusion de la tournée n’a certainement pas marqué la fin de la route pour cette scénographie.
Plusieurs dates phares lors de festivals aux États-Unis l’été prochain ont déjà été annoncées, ainsi qu’une date en France en octobre 2020 à l’AccorHotels Arena.

L’article Les JDC1 radicalisent la lumière de Gesaffelstein est apparu en premier sur SoundLightUp..

Appels d’offres lumière et éclairage, avril 2020

Par LightPress News
146 nouveaux appels d’offres lumière et éclairage en France sur le BOAMP depuis le 3 mars 2020. Synthèse en France, Belgique, Pays-Bas de avril 2020.

  • 6 avril 2020 à 07:50

Pebble Beach Systems Supports International Broadcasters Through Coronavirus Crisis

Par Denise Williams

April 2020 – Pebble Beach Systems, the leading automation, content management and integrated channel specialist, has an unrivaled track record in delivering specialist solutions to meet the automated ingest, content management and playout requirements of the international broadcast community. During the current crisis remote access and operation are under the spotlight like never before. Broadcasters ...

The post Pebble Beach Systems Supports International Broadcasters Through Coronavirus Crisis appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Zixi releases poll on Media Industry readiness in the face of the current Coronavirus Pandemic

Par Denise Williams

Waltham, MA – April 5, 2020 – Zixi, the industry leader for enabling dependable, live broadcast-quality video over any IP, today announced the results of a poll of media company executives attending a Remote Monitoring and Management Webinar held March 31st, 2020. The Media Industry has been hard hit with the ongoing pandemic, especially with ...

The post Zixi releases poll on Media Industry readiness in the face of the current Coronavirus Pandemic appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Souvenirs de quarantaine : Jean-Marc Aringoli

Par admin

Jean-Marc Aringoli, Ingénieur du son, est l’une de nos plus fines oreilles à qui la télé doit beaucoup et pour garder la forme, il est capable de se taper le Ventoux à vélo.
Autant vous dire qu’il va ramer, non, pédaler pour retrouver le rythme, mais pour le moment il parle, et bien.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Jean-Marc Aringoli : Broadcast / Live

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Pas de problème familial mais quelques proches, voisins, collègues contaminés.

Où êtes-vous ?

Confiné en Ile de France, heureusement en pavillon avec jardin, une chance avec les enfants. Le soleil en ce moment dramatique fait du bien au moral.

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Les prestataires et chaînes TV patientaient avant de faire des propositions pour finalement ne plus en faire.

Et depuis le confinement ?

Beaucoup de prestations annulées pour arriver à un planning vide et sans visibilité

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Finale de « The Voice » qui devait se tourner au Palais des Sports pour la première fois dans une grande salle. Tournages TV divers, Programmes de sport « Roland Garros » « JO Tokyo » « Wimbledon » « Retransmissions de foot » …

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

« The Voice » mais sans date confirmée.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

On espère tous une reprise rapide sinon cela va être très compliqué. Ça vole tellement à vue à tous les niveaux de la société que ça va être plus long qu’on ne le pense.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Je suis sorti de mon bureau / studio sans lumière du jour pour m’installer dans le salon. Backup des ordis et HD. Je casse la monotonie en mixant sport, devoirs avec la plus jeune, remise à niveau de mes cours ULM, repliage des parachutes, travaux intérieurs extérieurs… pas de quoi à m’ennuyer.

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

J’ai enchainé les trois niveaux de certification DANTE que je repoussais depuis un moment, pas mal de visio (Zoom, You Tube ou Facebook live) et d’échanges en ligne grâce à de belles initiatives privées, importateurs, fabricants, formations en ligne, tuto… Ecoute de création d’amis et échanges constructifs.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Sacrée envie d’aller voler en parapente avec les potes, grimper une montagne mais je crois qu’il va falloir bosser si on nous en laisse la possibilité. Cela devra-t-il passer par un test COVID de toute la population ? Quelles vont être les consignes des employeurs ? Pourront-ils se relever économiquement ?

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

J’admire les initiatives privées pour fabriquer des accessoires de protection pour nos soignants. Chapeau bas.

Avez-vous des questions ou des conseils à formuler ?

Trop de conseilleurs peu de payeurs

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

Il semble que l’exécutif, la haute fonction publique, les entreprises cotées découvrent qui sont les vrais travailleurs aux salaires souvent ridicules indispensables à notre société en ces moments dramatiques.


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

 

L’article Souvenirs de quarantaine : Jean-Marc Aringoli est apparu en premier sur SoundLightUp..

Souvenirs de quarantaine : Jérôme Malen

Par admin

Jérôme Malen, assistant manager chez Lumières Utiles, fait la classe à ses trois filles et trouve enfin le temps de tenir les promesses de bricolage faites à sa femme.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Jérôme Malen : Gestion des éclairages architecturaux et fonctionnels.

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Ma famille et moi nous portons bien. A ma connaissance aucune personne de mon entourage n’est affectée par le COVID-19.

Où êtes-vous ?

A Blain, Loire-Atlantique, Pays de la Loire

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Avant le confinement nous étions, depuis le début des restrictions, plus attentifs et suivions scrupuleusement la mise en place et l’exécution des gestes barrières. Ce qui n’a eu aucune incidence pour notre activité.

Et depuis le confinement ?

Depuis le confinement, tout déplacement est impossible pour les mises en services que nous devons effectuer. Nous nous sommes donc trouvés dans l’obligation de fermer la société et de mettre tous les employés, moi y compris, en chômage partiel.

Quels ont été les principaux projets annulés ?

A notre connaissance il n’y a pas eu encore d’annulation.

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Cependant, tous nous projets de mises en services sont reportés et à reprogrammer au plus vite après le rétablissement de notre libre circulation. Les autres projets en cours de validation ou d’exécution sont eux reportés sine die.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

L’impact est celui provoqué par plus un mois d’arrêt d’activité mais comme nous avons décidé de cesser l’activité dès le début du confinement, nous espérons que cela diminuera déjà l’impact au niveau de la masse salariale. Nous souhaitons et nous ne pensons pas que notre avenir sera impacté sur le long terme mais il y aura certainement des ajustements sur le court et moyen terme.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

J’assure les cours de mes trois filles, deux CM1 et une 5e. J’ai la chance d’avoir une maison à la campagne avec un assez grand jardin. J’en profite pour faire ce que je n’ai pas eu le temps de faire et que j’avais promis à ma femme.

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Je consulte mes e-mails quotidiennement et réponds aux rares appels téléphoniques.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Faire garder mes trois filles et sortir boire un verre avec ma femme et des amis sur la terrasse d’un café.

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

Il n’y a rien d’exceptionnel mais tout ce temps libre me permet d’appeler plus fréquemment les personnes qui comptent pour moi et prendre de vraies nouvelles d’elles.


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

 

L’article Souvenirs de quarantaine : Jérôme Malen est apparu en premier sur SoundLightUp..

Souvenirs de quarantaine : Bobo Jacquier-Laforge

Par admin

Bobo Jacquier-Laforge, responsable Technique Son, première gâchette chez B Live, dégoupilleur de gros son avec les deux oreilles et le cerveau a pris un peu de son temps pour nous raconter ses journées de forçat du Covid en chômage partiel. L’éducation parentale a gagné un nouveau prof !

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Bobo Jacquier-Laforge : Les métiers des spectacles vivants et de l’évènementiel

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Jusque-là tout va très bien, personne de ma petite famille n’a déclaré de symptômes bien que nous ayons été en contact avec des gens infectés

Où êtes-vous ?

Dans notre appartement à Colombes

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

L’arrêt progressif mais extrêmement rapide des opérations en extérieur. Nous nous sommes donc concentrés sur l’organisationnel.

Et depuis le confinement ?

La majorité des salariés étant en chômage partiel, l’ensemble des activités ont été suspendues.

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Les tournées en cours, Le Printemps de Bourges, Le Chorus des Hautes de Seine

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Difficile d’avoir une véritable vision, les plannings vont encore pas mal bouger en fonction des directives. Et puis, pour des projets internationaux, je pense à Rock en Seine notamment, quid des directives dans les autres pays, même si l’activité reprend en France, est-ce que les artistes étrangers pourront se déplacer ?

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

Je ne suis pas assez dans les chiffres pour avoir une vision renseignée et précise, j’imagine qu’il y aura malheureusement des conséquences, mais dans beaucoup de domaines, je sais aussi que nos patrons, Eric et Yannick, font le nécessaire pour assurer la continuité du groupe et protéger les employés, depuis le début des annonces (fermeture des écoles) ils travaillent d’arrache–pied pour trouver les meilleures solutions à cette situation inédite.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Le matin, je mets ma tenue d’instituteur pour mes enfants ;-).
Je suis un très gros lecteur et un très gros féru de littérature, autant dire que je ne m’ennuie pas, j’ai pas mal de bouquins en retard et de classiques à relire ! (Non, je ne céderai pas aux tentations des tyrans de la distribution de masse…)
Je suis en train de lire Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra, c’est passionnant ! Et j’en profite aussi pas mal pour prendre des nouvelles de copains, au final les journées passent très vite !

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Etant en chômage partiel à 100 %, je ne travaille pas. Je profite plutôt de la période pour échanger avec les collègues, pour me former ou former.
Je fais aussi du tri dans mes archives, dans mes venues (plans de salle ArrayCalc). Et j’essaye tant bien que mal de prendre du recul sur la situation, sur le sens des choses…

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Boire une bonne bière avec les copains ! Et puis on m’a promis un tiramisù à la Fraise !

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

Nous sommes contraints et forcés de vivre au « ralenti », finalement chose assez rare dans nos rythmes endiablés où l’urgence régit chaque journée ; ça doit nous permettre de porter un autre regard sur nos vies « d’avant » le confinement et de prendre du recul de façon globale sur la société dans laquelle nous évoluons. Si on prend un peu le temps de s’informer, de façon construite et critique, il y a des aberrations qui doivent nous sauter aux yeux.
Il nous faut, pour l’heure, gérer l’urgence du virus, de notre santé, de celle de nos proches, mais il serait important que chacun s’interroge sur la suite… Devons-nous sauver l’Avant, recoller les morceaux, reconstruire l’empire des grands écarts, ou devons-nous imaginer l’Après ?

Avez-vous des questions ou des conseils à formuler ?

Est-ce que tout le monde va bien ?

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

Pas liée à la situation, mais une histoire qui me fait sourire à chaque fois que j’y repense, et en ce moment ça fait du bien.
Un soir, en rentrant de l’école, ma fille Lilou, en dernière année de maternelle à ce moment-là, me raconte sa journée.
« Et bah la maîtresse aujourd’hui elle nous a demandé ce qu’on voudrait faire comme métier quand on sera grand. »
« Ah, très bien, et alors, tu lui as dit quoi ? »
« Et bah je lui ai dit que quand je serai grande, je ferai monteuse de bois comme papa !!! »
« Ah bon ? »
« Mais la maîtresse, elle sait même pas ce que c’est, alors elle m’a dit : ah, tu veux dire que tu vas bricoler avec ton papa ? Alors j’ai dû lui expliquer : mais non, Maîtresse, je vais faire des concerts ! »


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

L’article Souvenirs de quarantaine : Bobo Jacquier-Laforge est apparu en premier sur SoundLightUp..

Normand Chassé choisit les Dalis 864 pour Mix Sonore

Par admin

Le concepteur lumière Normand Chassé, de la société montréalaise Wysart, a choisi les rampes bain de pieds à LED Robert Juliat Dalis 864 pour enregistrer la nouvelle émission de variétés musicales, Mix Sonore, réunissant des artistes francophones et anglophones. Elle sera diffusée sur la chaîne canadienne TV5Unis à partir du mois de mai.

©Michael Tomkins

Martha Wainwright anime ce rendez-vous musical en direct. Une pléiade d’artistes se partage la scène du mythique bar le Marquee à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Parmi ceux qui participent aux treize émissions programmées produites par Connections Productions Inc., on retrouve Rose Cousins, Classified, Matt Andersen, Basia Bulat, Jason Collett, Marie-Pierre Arthur, Sam Roberts, Etienne Fletcher et Yann Perreau.

Normand Chassé se rappelle avoir découvert les Dalis 864 lors de la dernière édition du salon LDI, et avoir été « séduit » par cette rampe LED asymétrique, présentée par Alex Monat de ACT Canada. Le Dalis 864 est la déclinaison couleurs 150 W du modèle d’origine, Dalis 862 disponible lui en blanc variable.
Tous deux sont conçus pour obtenir un éclairage à la face et au lointain de grande qualité. Pour Mix Sonore, les Dalis 864 ont été fournis par Jonathan Pichette de SoftBox Integration, Montréal. « Je suis un grand fan des produits Robert Juliat, déclare Normand Chassé, et j’aime particulièrement leurs nouveaux projecteurs Fresnel à leds ».


©Michael Tomkins

Normand Chassé est impressionné par le Dalis 864. « La gradation est très fine pour un projecteur à leds, avec de belles couleurs et d’excellents résultats pour éclairer les visages. Je peux contrôler indépendamment quatre sections de leds, et utiliser deux couleurs différentes pour éclairer le corps entier d’un chanteur ou d’un musicien. Ce projecteur est un bon substitut aux sources halogènes ».
Il apprécie également les quatre repères lumineux rouges et bleus intégrés à la rampe, utilisés pour aider les artistes à se placer sur scène dans le noir. « Ils émettent très peu de lumière, ce qui permet de les placer devant les moniteurs. Ces rampes sont également silencieuses et n’affectent pas le son », ajoute-t-il.

Pour Mix Sonore, Normand Chassé a également orchestré la scénographie. Il a placé les Dalis 864 à la face des artistes. « Les projecteurs peuvent être placés à environ 30 cm de l’artiste et les éclairer parfaitement des pieds à la tête avec une lumière uniforme », souligne-t-il.
Parfaitement satisfait, le concepteur lumière canadien a déjà inscrit ces rampes bain de pieds sur la liste de matériel de ses projets à venir. « Je suis maintenant un grand fan ! Je les ai mis sur ma liste pour les trois ou quatre prochains shows que je vais réaliser pour la télévision. »

On aperçoit une des rampes Dalis 864 à gauche de l’image derrière le wedge. ©Michael Tomkins

Il est particulièrement enthousiaste sur les autres applications possibles pour les Dalis, notamment pour l’éclairage des artistes de musique country. « Mettre en lumière des artistes portant de grands chapeaux de cow-boy est toujours un vrai cauchemar », dit-il.
« Les chapeaux créent des ombres sur les visages et on ne peut pas voir les yeux des musiciens en gros plan. Ce projecteur sera désormais mon meilleur allié pour la musique country ! »

Plus d’informations sur le site Robert Juliat

L’article Normand Chassé choisit les Dalis 864 pour Mix Sonore est apparu en premier sur SoundLightUp..

Appels d’offres lumière et éclairage, avril 2020

Par LightPress News
146 nouveaux appels d’offres lumière et éclairage en France sur le BOAMP depuis le 3 mars 2020. Synthèse en France, Belgique, Pays-Bas de avril 2020.

  • 6 avril 2020 à 07:50

Souvenirs de quarantaine : Fred Goguet

Par admin

Caché quelque part en Normandie avec Priscilla et Oscar, Fred Goguet Ingénieur du Son et Régisseur Son nous raconte ses doutes, ses espoirs et les quelques difficultés à donner cours à la place des profs. Vivement que la cloche sonne la fin de cette moche récré.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Fred Goguet : Le Spectacle et l’évènementiel

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Nous allons bien, aucun problème de santé, c’est une chance en ce moment. Notre petite famille essaye de gérer au mieux cette période difficile.

Où êtes-vous ?

En Normandie.

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Comme beaucoup d’entre nous, les prestations, évènements, concerts se sont annulés les uns après les autres… Et puis plus rien.

Et depuis le confinement ?

Ma dernière prestation fut une date avec Anggun à Moscou juste avant le confinement et depuis le néant, un désert

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Concert en Indonésie, événements

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

A cette heure, je n’ai aucune info concernant le report éventuel des différentes prestations, nous verrons en fonction de l’évolution de la pandémie et des directives gouvernementales. Dans l’événementiel difficile de savoir comment tout ce bazar va s’organiser. Il faut croiser les doigts pour que la saison des festivals ne soit pas impactée.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

Perte de dates, donc perte financière of course. Maintenant cela sera t’il durable ou passager ? Là et la question à laquelle je n’ai pas de réponse, c’est l’inconnue totale. Je me garderai bien de faire des prévisions dans cette période d’incertitude, l’important c’est qu’on sorte de cette saloperie de Covid-19.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Je m’occupe de ma famille, courses, cuisine, jeux, film. Je laisse à ma femme le soin de gérer la classe à la maison avec notre fils Oscar de 8 ans .

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

N’ayant plus d’activité, je n’ai plus de temps professionnel… Mdr

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Accompagner mon fils au cheval et faire une fête à la maison avec des potes.

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

Surprenante je sais pas, mais marrante :
Hier après midi, ma femme était en train de faire faire des math à notre fils. Des problèmes à résoudre, des petits papiers à découper, je sens que Priscilla a la tête qui chauffe…
Et là j’entends Oscar dire : « Je vais mourir ». Priscilla : « Ben pourquoi Oscar ? » Réponse de notre fils : Parce que Maman va m’égorger ».
Heureusement il a beaucoup d’humour et la séance de Math s’est terminée en un gros éclat de rire.


11 septembre 2008, un souvenir que SLU offre à Fred et au reste de l’équipe son sous la responsabilité de Marco. Le lendemain de cette image très pluvieuse, on a pu se dire : « abemus papam in Paris ».


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

 

L’article Souvenirs de quarantaine : Fred Goguet est apparu en premier sur SoundLightUp..

Blackmagic Design Introduces New ATEM Mini Pro Live Production Switcher

Par By Terry Sullivan

Blackmagic Design’s new ATEM Mini Pro live production switcher

Today, during an hour-long live-stream event, Blackmagic Design’s CEO Grant Petty made several product announcements. The most noteworthy was the introduction of a new ATEM Mini Pro, which at $595 is, according to the company, a new low-cost live production switcher that has “all the features of ATEM Mini but now with extra features for recording, streaming and monitoring.”

Blackmagic Design also said the new ATEM Mini Pro includes a new hardware streaming engine to allow direct streaming via its Ethernet connection to YouTube Live, Facebook and Twitch. The new ATEM Mini Pro also supports recording the stream direct to USB flash disks in H.264, plus supports recording to multiple disks for continuous recording, and includes multi-view capability on the HDMI video output that allows all inputs to be monitored on a single monitor, as well as live status of recording, streaming and the audio mixer.

Blackmagic Design’s new ATEM Mini Pro live production switcher (rear view)

Other new ATEM Mini Pro features include:

  • Miniaturized control panel-based design.
  • Supports connecting up to 4 cameras or computers.
  • USB output operates as a webcam and supports all video software.
  • Two stereo audio inputs for connecting desktop or lapel microphones.
  • A free ATEM Software Control for Mac and Windows.
  • Internal media for 20 RGBA graphics for titles, opening plates and logos.
  • ATEM Advanced Chroma Key for green/blue screen work.
  • Audio mixer supports limiter, compressor, 6 band EQ and more!
  • Remote HDMI control for Blackmagic Pocket Cinema Cameras.

Petty said the new ATEM Mini Pro switcher is available now.

In addition to the ATEM Mini Pro, Blackmagic Design had a couple of other announcements. The company announced two free updates for its popular Blackmagic Pocket Cinema Camera 4K and 6K models that includes powerful studio camera features. It also introduced an update for its HyperDeck Studio Mini broadcast recorders

The Blackmagic Camera update (6.9) and the HyperDeck Studio Mini update (7.1) are available for download now from the company’s website. For more on each product, see the following press releases:

Blackmagic Design’s New ATEM Mini Pro Live Production Switcher

The post Blackmagic Design Introduces New ATEM Mini Pro Live Production Switcher appeared first on HD Video Pro.

  • 3 avril 2020 à 23:10

Blackmagic Design Announces HyperDeck Studio Mini v7.1

Par Zazil Media

New and free software update adds new H.264 codec, new AAC audio codec, longer single file record durations and faster file transfers using Ethernet. Fremont, CA, USA – Friday, April 3, 2020 – Blackmagic Design today announced HyperDeck v7.1 a major new software update that adds multiple new features to HyperDeck Studio Mini broadcast recorders. The ...

The post Blackmagic Design Announces HyperDeck Studio Mini v7.1 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Blackmagic Announces New ATEM Mini Pro and Other Updates

Par Chuck Crosswhite

Blackmagic Design announces the new Blackmagic ATEM Mini Pro switcher, updates to the Blackmagic Pocket Cinema Cameras and the HyperDeck minis. Today, the team at Blackmagic Design ...

Blackmagic Design Announces New ATEM Mini Pro

Par Zazil Media

Powerful new model adds a new hardware streaming engine via Ethernet, recording to USB flash disks and new multiview for monitoring all cameras! Fremont, CA, USA – Friday, April 3, 2020 – Blackmagic Design today announced ATEM Mini Pro, a new low cost live production switcher with all the features of ATEM Mini but now with ...

The post Blackmagic Design Announces New ATEM Mini Pro appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Dealing With HEVC/H.265 Footage

Par Daniel Brockett

The Panasonic Lumix DC-S1H is one of the newest generation mirrorless hybrids that utilizes the H.265 codec for internal recording.

Does your current primary camera support H.265 recording? Other than a preset in your camera’s codec/recording options, what do you know about the H.265 codec and how to most effectively use it in your production and post workflow? I thought it would be timely to explore H.265 usage in digital cinema and pro video since we’re just receiving word that there are already new options on the horizon that will update and compete with H.265. While this is by no means a complete list, popular cameras like the entire ZCam line, the Panasonic Lumix S1H and AU-EVA 1, Go Pro Hero 7 and 8 Black, Apple iPhone, Canon XF-705, as well as many others, currently or will support H.265 in the future.  

Dealing With HEVC/H.265 Footage
H.265 was originally known as High-Efficiency Video Coding.

High-Efficiency Video Coding (HEVC), also known as H.265 and MPEG-H Part 2, is a video compression standard designed as a successor to the widely used Advanced Video Coding (AVC, H.264 or MPEG-4 Part 10). I was amazed to discover that H.265 was started in 2013, but it’s only about the past two years that it seems to have reached critical mass with a lot of new cameras, from Go Pros to high-end digital cinema cameras, including it in their codec options. In comparison to AVC, HEVC offers from 25 percent to 50 percent better data compression at the same level of video quality or substantially improved video quality at the same bit rate. It supports resolutions up to 8192×4320, including 8K UHD, and unlike the primarily 8-bit AVC, HEVC’s higher fidelity Main10 profile has been incorporated into nearly all-supporting hardware.  

Dealing With HEVC/H.265 Footage
The Fujifilm X-T3 utilizes the H.265 codec for internal recording at resolutions up to 4K DCI at 60p.

My H.265-Capable Cameras

Out of my own two main digital cinema cameras, only one of them supports H.265 recording, the Fujifilm X-T3, but I also notice that my GoPro Hero 7 Black supports H.265, although GoPro refers to it only as HEVC. Like many other terms in our business, there are often two or even three commonly used names, but just to be clear, as of today, HEVC and H.265 are the same thing and are often used interchangeably. From here on out, I’ll refer to HEVC primarily as H.265, but just beware that as your read and research about how this codec works and how it related to your gear, you may see both of the names HEVC and H.265 in common and interchangeable use.

Dealing With HEVC/H.265 Footage
8-Bit capture or processing typically results in banding. What is image banding? This frame capture shows banding if you look at the gradations from the sun, left and right to the sky. You will see similar results on interiors lit with any bright sources on flat surfaces where the light falls off in intensity.

Getting Rid Of Banding?

For me, the main factor in H.265 is that its efficiency allows 10-bit video recording in a tiny mirrorless camera like the Fujifilm X-T3, although not all H.265-capable cameras support 10-bit recording (looking at you, Apple!), but most do. That alone makes it an interesting codec as the camera’s other recording choice, H.264, is limited to 8-bit recording. As you’re probably aware, with 8-bit video the maximum number of colors that can be displayed at any one time is only 256. The result is that 8-bit video can look very good but will be limited in color reproduction, resulting in color banding in gradients. If you shoot skies, you’ll often see banding, as well as in numerous interior situations. When performing color-intensive techniques like green screen, keying and compositing, it can be more difficult to pull a clean and precise key with 8-bit video.

Shooting 10-bit video, the maximum number of colors that can be displayed jumps from 256 to 1,024 levels per channel. The end result is that 10-bit video reproduces gradients and skies with little to no perceptible banding and for keying/green/blue screen, compositing and color grading, 10-bit gives you much more color resolution to work with, meaning that you can refine composites and push the signal around in color grading considerably more.

Dealing With HEVC/H.265 Footage
H.265 utilizes a different and more efficient blocking scheme in its compression than its predecessor H.264 did, resulting in greater compression efficiency and more accurate image reproduction with fewer macro blocking artifacts.

How does H.265 increase efficiency over say, its predecessor, H.264? H.265 achieves greater levels of compression, including better variable-block-size segmentation, improved deblocking and motion compensation filters, sample adaptive offset filtering and better motion vector prediction and precision. H.264 utilized same size blocks while H.265 advances the concept.

Now that we have established what H.265 is, let’s talk about how you actually can efficiently utilize it in your own work. Now that H.265 footage is becoming more commonplace in professional production workflows, I have a few observations about how it’s used and what some common issues are around H.265.

H.265 Is NOT An Editing Codec. It’s a Distribution Codec.

In our business, time is money, right? In production, shooting H.265 isn’t any more difficult or time consuming than any other codec you’ve been using. Where I see a lot of users having issue with H.265 is when it comes to handing it off to clients or for their own postproduction workflows. Let’s state it now, H.265 is unequivocally not designed for editing. Why? Without getting into the technological intricacies of exactly how each codec, Long GOP (groups of pictures) and Intraframe (individual video frame) encoding works, with H.265 being a compressed codec, your computer has to do a lot more heavy lifting to decompress that information to edit.

When a video has been shot with a long GOP codec, there’s a lot of interpolated information in many of the frames. Transcoding the footage into ProRes or another edit-ready codec converts those groups of pictures to an All-Intraframe codec so that your computer no longer has to devote CPU cycles to making sense of the interpolated data. It also allows you to upgrade the color from 4:2:0 to 4:2:2/4:4:4, which won’t make the colors better in your shot but gives you a bit less color/signal degradation when color grading.

Because You Can, Should You?

Sure, if you can invest in the top-of-the-line CPU with a lot of RAM and the fastest RAID for editing, it’s possible to edit H.265 in real time without dropping frames. But even if you have a system capable of real-time processing the H.265 footage, what happens when you need to edit a multicam project? Then you’re asking your computer to decade multiple streams of long GOP H.265 footage in real time.

What if you’re editing a huge project with a long running time and lots of H.265 footage? What generally happens is if your system is capable of editing an H.265 media stream with real time performance, it’s probably at or near the edge of your system’s capability. It’s always a good idea with client projects, deadlines and money on the line to have extra capability and additional overhead. For this reason, most experts agree that transcoding H.265 to a more edit-friendly codec is the safest way to assure that your system will have enough additional overhead to handle multiple streams and layers without choking by not being able to play back in real time.

Efficient H.265 Production/Post Workflows

The two most common solutions to the challenges presented by using a distribution codec like H.265 for editing are:

  1. Bypass H.265 by using an external recorder to record straight to an edit ready codec like Apple ProRes.
  2. Transcode H.265 to an edit-ready codec like Apple ProRes.
Dealing With HEVC/H.265 Footage
The Blackmagic Design Video Assist is an external 5” recorder (a 7” version is also available) designed to record incoming inputs in ProRes or DNxHD codecs.

External Recorders

Let’s break down each of these approaches. For number one, using an external recorder, many users report good results utilizing an external recorder like the Atomos Ninja V or the Blackmagic Design Video Assist. It’s nice to be able to shoot, return to your editing system with ready-to-edit ProRes or even compressed RAW files to edit with. All isn’t perfect, though, with this approach, there are several drawbacks and limitations in using an external recorder:

  • Additional expense for recorder, batteries to power it, recording media (SSDs or SDHC cards) and some kind of mounting hardware.
  • Additional size, bulk and weight added to your camera. In the case of a small camera like most mirrorless hybrids, you need to add a cage and mounting arm to accommodate an external recorder.
  • Additional clutter with cabling. You’ll need to run an HDMI or SDI cable from your camera to the recorder, adding a snagging, wear-and-tear hazard.
  • Adds fan noise to your recording. All of the external recorders seem to have internal fans that, while quiet in most shooting circumstances, can be too noisy in shooting quiet interviews in small rooms, etc.
  • Extra Logistics Management. With all external recorders, you add additional power and media management requirements, necessitating extra batteries or draining your larger V-Mount or Gold Mount batteries more rapidly than normal. You also have to keep an eye on and manage the media requirements for the recorder. 4K ProRes generally fills up large media rather quickly if you’re shooting long-form content like events and documentary shoots.

In general, external recorders solve one problem or challenge (getting around the H.265 computing requirements in post) by adding additional problems or challenges to your production workflow. It’s up to you if the tradeoffs are worth the advantages.

Dealing With HEVC/H.265 Footage
The FCP X import interface includes an option to ‘optimize’ (transcode) incoming media to ProRes.

Transcode H.265

For number two, transcoding H.265 to an edit-ready codec, you realize the same advantage of using an external recorder, you begin your post process with an editing computer-friendly codec like ProRes. Transcoding your footage overcomes almost all of the disadvantages of using an external recorder: no additional expense, weight, bulk, size and power requirements, and no additional HDMI or SDI cable going from your camera to a recorder. All isn’t perfect with shooting H.265 and transcoding after the shoot:

  • I edit using Apple’s FCP X. What’s great about using H.265 with FCP X is you can set FCP X to automatically transcode incoming video to ProRes upon ingest. Doing this really cuts out the middleman; you bring in H.265 and can immediately begin editing. FCP X will be quietly transcoding the H.265 in the background whenever you aren’t moving the mouse. You can begin going through your footage, tagging and adding metadata through building keyword collections. In my opinion, overall, FCP X is by far the fastest and most efficient editing tool on the market. Notice how I’m not saying it’s the “best” editing tool on the market? I understand that the choice of editing tool is a personal one and people become very attached to and defensive about their choice of editing software.
  • I don’t—I have edited with all of the “Big Four” editing program that most pros use (Adobe Premiere CC, Blackmagic Design Resolve, AVID Media Composer and FCP X) and I feel that anything can be easily edited with any of the four; it really comes down to your personal preferences. If you’re working with a lot of H.265 footage on an ongoing basis, you owe it to yourself to at least try FCP X. FCP X and Resolve are the fastest renderers on the market and FCP X, is hands down, the fastest editing workflow. Premiere and AVID have their advantages too, don’t get me wrong. I use and have used all four and each has their distinct advantages and disadvantages, but from an H.265 viewpoint, FCP X is the most elegant and straightforward solution.
  • If you don’t want to or can’t switch to FCP X to facilitate editing H.265 (and there are lots of legitimate reasons why one wouldn’t want to switch to FCP X—PC Users, people who are required to use Adobe CC, AVID users who are in an all-AVID multiuser environment, etc.). Your plan of action should be to externally transcode to ProRes or another edit-friendly codec.
Dealing With HEVC/H.265 Footage
Apple’s Compressor 4.0 is an excellent option to transcode your media to a more edit-friendly codec, regardless of your editing software as long as you’re on the Mac platform.

To that end, there are excellent utilities that aren’t very expensive that will efficiently transcode your footage. Even if you don’t want to use FCP X and you’re on the Mac platform, Apple Compressor is an excellent, easy to utilize, fully-featured transcoding and compression utility that’s optimized for the latest Apple OS and it only costs $49 from the App Store.

Dealing With HEVC/H.265 Footage
Brorsoft Video Converter is available on PC and Mac platforms if you’re looking for a flexible transcoding utility for your H.265 footage.

Brorsoft makes a utility called Video Converter for both PC and Mac platforms that can easily and efficiently transcode your H.265 to the best format for your editing system. There are numerous other utilities made by numerous other developers and most of them cost less than $60 and offer a free trial to make sure that the utility can do what you need it to. Most of these utilities also other functions that may be helpful to your post workflow for other file conversions.

Your Decision How To Deal with H.265 Footage

H.265 is a reality for professional media production right now. How you choose to deal with it in your workflow is a choice you’ll have to make using whatever factors make the most sense for your budget and workflow. For some, investing in the top-of-the-line hardware available is worth it to be able to edit H.265, at least at some level, in real time, is important to their business plan. For other workflows and uses, an external recorder makes the most sense. For those of us who prefer to deal with H.265 in postproduction, a software solution and transcoding makes the most sense.

Dealing With HEVC/H.265 Footage
The Moving Picture Experts Group (MPEG) is a working group of ISO/IEC in charge of the development of international standards for compression, decompression, processing and coded representation of moving pictures, audio and their combination.

An Addendum To Think About

Keep in mind that coming in 2020, we’ll see the introduction by the Motion Picture Experts Group (MPEG) of VVC, Versatile Video Coding that will also be known as H.266. From the intro documentation, it becomes clear that the design parameters of this new codec are definitely made with more advanced distribution properties. The MPEG requirements document defines this as a bit rate reduction of between 30 percent and 50 percent with the same perceptual quality as HEVC (H.265) Main Profile.

In terms of complexity, the same document states that “Encoding complexity of approximately 10 times or more than that of HEVC is acceptable for many applications.” Reading between the lines, it seems as if this new H.266 codec hasn’t been thought through any more effectively for shooting/acquisition than it was for H.265 in 2013. Meaning that for you, as a digital cinema/video user, you may need to continue these strategies I’ve outlined in this article much longer than just the useful lifespan of H.265 since it appears that the new version, H.266 is also mainly a distribution codec.

New codecs will always be coming into our workflows, it helps to have strategies in place for how to deal with them effectively.  

The post Dealing With HEVC/H.265 Footage appeared first on HD Video Pro.

  • 3 avril 2020 à 19:13

Red Giant Debuts Tutorial on How to Create a Forcefield

Par Zazil Media

Aharon Rabinowitz utilizes Red Giant tools to demonstrate how easy it is to create a forcefield during this time of social distancing Portland, OR – April 2, 2020 – Red Giant has just released a quick and easy tutorial on creating a forcefield/watery surface effect. Now out on YouTube, Aharon Rabinowitz showcases his process of ...

The post Red Giant Debuts Tutorial on How to Create a Forcefield appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Souvenirs de quarantaine : Philippe Mathieu

Par admin

Philippe Mathieu, éclairagiste et scénographe, cuisine, bricole, jardine… Il a même appris à faire du pain depuis l’arrêt de la tournée « La Chica ».

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Philippe Mathieu : Je travaille exclusivement sur des tournées. Je conçois les plans de feux, la scénographie et j’accompagne les artistes sur la route en étant derrière la console.
J’ai, notamment travaillé avec AaRON, Christine and the Queens, AIR, Marina Kaye, LEJ, Juliette Armanet, Clara Luciani, Angèle et Catherine Ringer.

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Je vais bien, aucun symptôme pour moi, ni pour mon entourage proche et les gens confinés avec moi vont bien aussi. Je croise les doigts et je fais tout pour que cela reste ainsi.

Où êtes-vous ?

Je suis chez moi, avec mon épouse et mes deux enfants de 14 et 18 ans. J’habite une ancienne fermette dans un village de 500 habitants situé dans le Pas-de-Calais (non loin de Bethune). Nous l’avons acheté il y a 14 ans et je la rénove au fil des ans. Je ne suis pas sorti de chez moi depuis le 15 mars mais heureusement j’ai un jardin à disposition !

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

J’ai été très « chanceux » car avant le confinement cette pandémie n’a eu aucun impact sur mon activité grâce à un heureux concours de circonstances qui m’a permis de travailler jusqu’au 13 mars inclus, contrairement à bon nombre de mes collègues à l’arrêt dès la fin février. Je venais de finir la tournée d’Angèle par 4 AHA Bercy du 18 au 21 février, évitant de justesse l’interdiction des rassemblements de plus 5 000 personnes intervenue la semaine suivante.
J’enchaînais directement avec la Tournée de « La Chica », une artiste Franco-Venezuelienne en progression et donc dans un format de salle de moins de 1 000 personnes (club de 300/500 personnes). Cette tournée a pu se poursuivre normalement jusqu’à l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes qui a eu lieu le 13 mars et même ce jour-là, l’espace Vasarely, à Antony, qui organisait le concert, a décidé de le maintenir en limitant la jauge à 100 personnes. On a donc joué dans une ambiance un peu bizarre, il faut l’avouer. Le cœur n’y était pas. J’ai eu un sacré pincement au cœur quand j’ai éteint la console, en me disant que je n’étais pas près d’y toucher de sitôt.

Et depuis le confinement ?

Depuis le confinement je suis à l’arrêt total !

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Pour l’instant c’est donc la tournée de « La Chica » qui est impactée et, c’est vraiment dommage, car pour une artiste dont la carrière est en train de se développer, chaque concert compte. Un festival à Lisbonne devait se dérouler la semaine dernière et il a été annulé. Malheureusement ça aurait pu lui apporter de nouvelles perspectives à l’international… Le reste de la tournée française a lui aussi été annulé, sans trop de perspectives de report.

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Je devais reprendre la tournée avec Catherine Ringer pour une résidence à partir de début avril mais cela n’aura évidemment pas lieu. Certaines dates seront reportées, mais rien n’a été officialisé donc je ne peux pas donner de détails. Pour Angèle la résidence pour les festivals est en juin et pour l’instant je n’ai eu vent d’aucun report.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

C’est difficile à dire. Comme je travaille sur de gros projets mais aussi pour des artistes en développement, les situations sont variées. D’une manière générale, ce qui est certain, c’est que pour l’instant le secteur de la tournée vit un séisme important, avec des productions de tournées qui vont être mises dans des situations financières très difficiles. Je pense notamment aux petites structures. Les reports de dates ne sont pas toujours possibles et même en cas de report, les pertes financières fragilisent tout le monde (producteurs, artistes, techniciens, salles de spectacles, etc.).

Dans mon cas personnel, pour l’instant les dégâts sont limités, mais la véritable inquiétude et la grosse incertitude est la tenue ou non des festivals en juin, juillet et août. Si on devait avoir des annulations en masse, le séisme se transformerait en Tsunami et il y aurait peu de survivants. Il y a beaucoup de tournées qui équilibrent leurs comptes avec ces festivals où les cachets sont plus importants que pour des dates de club ou SMAC.
En ce qui me concerne aussi, il sera difficile de tenir sans car j’ai 4 tournées sur la route : Angèle joue pour 14 dates en festivals, Catherine Ringer pas loin de 30 dates, La Chica et L.E.J. Si ça devait s’arrêter ça serait une réelle catastrophe. Sans compter que nombre de festivals ne survivraient pas non plus à une année blanche en termes de trésorerie. Ca pourrait donc avoir un retentissement aussi sur la saison 2021. Je pense ne pas être le seul à croiser les doigts pour que la situation s’arrange d’ici là.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

J’ai d’abord rattrapé le retard de sommeil que j’avais accumulé 🙂
Ensuite je cuisine pas mal pour toute ma famille, je bricole, je jardine et j’ai même appris à faire du pain. J’ai aussi passé quelques heures sur des jeux vidéo. Une activité que je n’avais pas eue depuis longtemps. Enfin, avec ma famille, un rituel de confinement s’est instauré et tous les jours, à 18 heures, on fait un jeu de société.

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Etant à l’arrêt professionnellement, je n’ai le courage de rien.
J’ai vaguement tenté d’ouvrir Wysiwyg mais je me suis arrêté après avoir mis le dongle dans l’ordi. C’est difficile de se mettre à travailler sur des projets sans savoir s’ils vont voir le jour. Mais je vais quand même m’y remettre cette semaine, j’ai quelques fiches techniques à peaufiner pour certains festivals ainsi qu’un nouveau projet pour la rentrée à préparer.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Voir mes parents et mes frères, qui sont confinés chacun de leur côté en région Lilloise.


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

 

L’article Souvenirs de quarantaine : Philippe Mathieu est apparu en premier sur SoundLightUp..

[Produire et Post-produire dans le Cloud l'état de l'art]

Par jcperney@ctmsolutions.com (Jean-Christophe Perney)
Capture_decran_2020-04-03_a_15.53.25[Produire et Post-produire dans le Cloud l'état de l'art - 10 Webinars avec CTM Solutions pour comprendre et échanger] Le contexte actuel nous oblige à produire différemment, et à repenser nos habitudes de travail; CTM Solutions vous invite à voir et participer à une nouvelle série de webinar sous la forme de 10 épisodes proposés sur le mois d'Avril en Français :

The Filmmaker’s Cinematic Quandary: S-Log2 vs. Cine4

Par Lewis McGregor

Today, we'll discuss the pros and cons of the S-Log2 vs. the Cine4, and the importance of color and tones concerning the integrity of your project.

OWNZONES Presents Latest Content Workflow Technologies to Online Audience

Par Amisa Saari-Stout

Webinar includes demonstration of Connect™ SaaS platform that re-imagines the video supply chain in the cloud  OWNZONES Entertainment Technologies will present its latest products and technologies in a global webinar, taking place on April 7th, 2020 at 9:15am PST. The cloud pioneer will highlight the latest developments within OWNZONES Connect™, the next-gen content servicing and ...

The post OWNZONES Presents Latest Content Workflow Technologies to Online Audience appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Souvenirs de quarantaine : Bruno P.Souchaud

Par admin

Bruno P. Souchaud, Directeur GLP France, Bruno Souchaud a perdu son père terrassé par le Covid-19. S’il le révèle dans ces lignes, c’est pour que chacun de nous prenne bien conscience du danger.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Bruno P.Souchaud : Toute France.

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Je confine en région parisienne avec ma conjointe, heureusement avec un petit jardin. Nous sommes pour l’instant en bonne forme, avec exercices quotidiens. Ma famille a cependant été gravement touchée, mon père est décédé brusquement en Ehpad des suites du virus.

Où êtes-vous ?

Aulnay Sous Bois, Seine Saint-Denis (département hélas très touché par ce fléau).

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Radical coup d’arrêt, tous les rendez-vous ont été annulés et démos matériel reportées à partir d’une bonne douzaine de jours avant le confinement officiel.

Et depuis le confinement ?

Tout est à l’arrêt.

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Tous les salons cruciaux pour GLP annulés ou reportés, en particulier Prolight + Sound. Commandes de renforcement de parcs existants chez de gros prestataires reportées, sans doute en septembre (la remise en marche de notre secteur sera lente et hélas douloureuse). Impossibilité de lancer correctement les nouveaux produits, alors que certains teasers circulaient déjà.

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Difficile à dire car il n’y a pas vraiment de date de sortie de crise fixée précisément. Il y a pour l’instant un flou total. Le salon PLASA de Londres devrait permettre de compenser (mais à plus petite taille) l’annulation du Prolight + Sound. En revanche, la R&D en Allemagne en profite pour avancer de son côté, même à distance (les dates de confinement ont été différentes là-bas).

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

Pas à long terme pour GLP, mais le renforcement de l’équipe GLP France ne se fera sans doute pas avant fin 2020, voire début 2021, contrairement aux prévisions de début d’année.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Musique, musique, musique ! Deezer, guitare et home studio.
Rangement (j’ai retrouvé des pass visiteurs de salons SIEL, JTSE et Discom/Mixmove du siècle, pardon, millénaire dernier !).
Binge watching Netflix (pourquoi inflige-t-on des rediffs de La 7e Compagnie ou des Gendarmes contre les Extraterrestres l’après-midi durant le confinement ? C’est une double peine !).

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Je termine l’adaptation totale en français du site glp.de
J’ai repris sérieusement les cours de perfectionnement en allemand sur Babbel.com (merci le e-learning).
J’essaie de comprendre les subtilités de la M.A. Wing que j’utilisais jusqu’alors de façon assez pataude pour mes démos.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Sortir manger une putain de côte de bœuf au restau avec famille et copains, en terrasse ! Et juste avant, passer chez le coiffeur, ça devient grave…

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

Avec plaisir ! Voici avec les liens : Initiative culturelle (bon pour le moral !). Toutes les captations du Français de ces dernières années en accès libre durant le confinement !

Et initiative solidaire (bon pour les autres !) :

– Pour les soignants qui font un boulot incroyable

– Pour les plus démunis qui prennent la situation de plein fouet

Avez-vous des questions ou des conseils à formuler ?

Etablir des programmes d’activités régulières, tant pour l’aspect professionnel que pour vos loisirs, çà permet de garder le rythme et de structurer les journées.

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

La nature reprend ses droits dans mon jardin (chants d’oiseaux comme jamais avant), avec en prime un niveau de bruit très faible (je n’entends plus la A3, et l’aéroport de Roissy tout proche s’est fait oublier).

Bruno P. Souchaud, Directeur GLP France.


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

L’article Souvenirs de quarantaine : Bruno P.Souchaud est apparu en premier sur SoundLightUp..

Peter Brook : lire et relire en temps de coronavirus

Par Régis Vasseur
Si le théâtre pouvait servir, sinon à comprendre, du moins à mieux voir le monde. Dans une ville vide pour cause de coronavirus, relisons Peter Brook.

  • 3 avril 2020 à 07:50

HPA 2020 Tech Retreat, Part 5

Par Michael Guncheon

Last time, I talked about the problem of judder—the stuttering or strobing that occurs when there’s fast movement in a scene. The movement may be caused by fast camera movement or by fast movement of objects in a scene—like vehicles. Judder is even more pronounced as we move to more HDR finishing.

At the Hollywood Professional Association’s Tech Retreat in February, Pixelworks discussed their TrueCut motion grading workflow. By analyzing each frame in a shot, the software can smooth out the judder.

The workflow process begins with powerful workstations (either local or cloud-based) analyzing scenes that may need to be adjusted. This isn’t a simple task. Proprietary algorithms perform complex motion analysis. This isn’t a button press and get some coffee. It takes time.

Once the analysis is complete, the TrueCut software integrates with color grading software like DaVinci Resolve or Baselight. Preset options for correct judder are presented for each shot for quick decisions. Or for more creative control, there’s a software control panel (shown at the top of this article).

One way to offset judder is by increasing motion blur.  The control panel allows you to control motion blur via changes to the shutter angle. Yes, changing the perceived shutter angle in post is possible.

Another control is something Pixelworks calls judder angle. This control reduces the appearance of judder, not by motion blur but through pixel interpolation based on the prior analysis of the scene. Between adjusting shutter angle and judder angle, a motion grader can use TrueCut to do a shot-by-shot motion grade for a film.

The demo at HPA showed removing motion blur, adding motion blur, and—more importantly—dialing down the judder. And while almost completely removing judder effects is an option, visually it takes the scene from film to video.

Currently, motion grading occurs during the color grading session. This type of grading, like color grading, really involves creative decisions. I’m told directors/cinematographers have different opinions on the best motion grade for each shot just as they do with color.

As this process is used for more and more films, will we see motion grading move to a new position? Will we see Motion Grader in the credits?

The post HPA 2020 Tech Retreat, Part 5 appeared first on HD Video Pro.

  • 3 avril 2020 à 01:17
❌