Collanews

🔒
☐ ☆ ✇ Le journal du lapin

L’ADB qui n’en est pas un de l’Apple Scanner

Par Pierre Dandumont — 26 septembre 2019 à 08:00

En faisant une recherche sur du vieux matériel, je suis tombé sur la page Wikipedia de l’Apple Scanner, le premier scanner d’Apple. Elle indique qu’il se connecte en SCSI ou avec de l’ADB, ce qui m’a étonné.

L’ADB a servi essentiellement pour les claviers et les souris, et de temps en temps pour des accessoires différents (comme un modem) mais le débit très faible dans ce cas limite franchement. Pour un scanner, qui transmet forcément beaucoup de données, l’ADB semble peu adapté. Du coup, j’ai effectué quelques recherches. Premièrement, on trouve l’information sur Wikipedia (dans plusieurs langues), mais sans sources. La seule référence ne parle pas de l’interface. Ensuite, j’ai cherché la fiche technique, qui n’indique pas la présence de l’ADB, uniquement du SCSI.

Sur cette page, on trouve bien une prise mini DIN, avec une légende qui indique “ADB & SCSI port. Security connector“. Mais l’image ne montre pas un port ADB. Le nombre de broches (8) implique plutôt un connecteur série. Dans le monde Apple, la confusion est courante : l’ADB (4 broches), le série (8 broches), le Geoport (9 broches) et le LocalTalk (3 broches) utilisent la même forme de prise, le mini DIN.

Ce n’est pas de l’ADB

Sur le même site, on trouve le manuel technique de l’Apple Scanner, qui montre bien la présence de la prise mini DIN, mais avec un énigmatique “Not Used“. Je suppose qu’Apple avait prévu soit la possibilité de partager le scanner en LocalTalk, soit la possibilité de le relier en série sur les anciens Mac, mais que cette option a été abandonnée. Pour rappel, le bus SCSI (première génération) permet des débits de l’ordre de 40 Mb/s (bon, en pratique nettement moins sur un Mac de l’époque, mais ça donne un ordre de grandeur) et le bus série atteint dans le meilleur des cas 230 kb/s sans horloge externe (et souvent pas plus de 56 kb/s dans les vieux Mac).

Not Used

La conclusion de tout ça ? Wikipedia peut se tromper et la vérification n’est pas une option, même s’il faut être franc : c’est globalement fiable. Et le premier scanner Apple n’a pas d’ADB. Par ailleurs, les suivants ne possèdent évidemment pas non plus d’ADB, mais n’ont pas non plus de connecteur série inutilisé.

☐ ☆ ✇ CreativeApplications.Net

WiFi Impressionist – City as an electromagnetic landscape

Par Filip Visnjic — 27 août 2019 à 17:01
WiFi Impressionist – City as an electromagnetic landscape
Created by Richard Vijgen, 'WiFi Impressionist' is a field installation inspired by the cityscapes of William Turner that imagines the city as an electromagnetic landscape.

☐ ☆ ✇ 3Dnatives

Scanner laser 3D VS scanner à lumière structurée : lequel choisir ?

Par Mélanie R. — 8 août 2019 à 00:01

Dans le processus d’impression 3D, les scanners 3D constituent très souvent une étape essentielle pour faciliter la modélisation d’un objet. Ils permettent de collecter des données sur la forme et parfois, en fonction du scanner 3D utilisé, sur l’aspect (tel […]

☐ ☆ ✇ 3Dnatives

TOP 10 des scanners 3D professionnels du marché

Par Mélanie R. — 5 août 2019 à 00:03

Les technologies de numérisation 3D permettent d’analyser un objet physique afin de collecter toutes les données relatives à sa forme et apparence. Ces données sont utilisées pour créer des modèles 3D. Dans l’industrie de l’impression 3D, les scanners 3D sont […]

☐ ☆ ✇ Le journal du lapin

AirPrint… et les scanners USB

Par Pierre Dandumont — 3 août 2019 à 08:00

Depuis quelques années maintenant, Apple pousse AirPrint pour remplacer les pilotes de scanners et d’imprimantes. Depuis l’année dernière, la firme a même annoncé qu’elle ne proposerait plus les pilotes sous macOS, pour pousser AirPrint.

Depuis les débuts de Mac OS X, Apple fournit en effet des pilotes pour pas mal de modèles, qui permettaient d’ailleurs de gagner quelques gigaoctets si vous n’aviez pas d’imprimante. A partir de Mojave, Apple ne fournit plus de nouveaux pilotes, donc si le fabricant de votre imprimante (ou de votre scanner) n’en propose pas… c’est mort. La solution AirPrint s’impose donc.

Assez récemment, j’ai découvert un truc en rapport avec ça : AirPrint fonctionne en USB. Oui, ça semble un peu illogique dit comme ça. La liste est assez courte : quelques imprimantes Canon et deux scanners de la marque. J’ai justement récupéré un modèle pour un test, le LiDE 300.

De fait, pas de pilotes à installer. Il suffit de brancher le scanner en USB, de lancer Transfert d’images (par exemple) et ça fonctionne. Le pilote de base ne propose pas beaucoup d’options (il y en a plus sur le pilote Canon du LiDE 220 que j’utilise habituellement) mais les fonctions nécessaires restent présentes : résolution, sélection, réglages manuels, etc.

L’interface de base


Les outils basiques (en bas à droite)

Dixit Canon, ça fonctionne à partir de El Capitan, ce que j’ai pu vérifier sur une machine de test : il fonctionne directement de 10.11 à 10.15 (bêta 5). Sous 10.10, Transfert d’images voit le scanner mais ne permet pas la numérisation.

Si vous avez besoin d’un scanner et que vous n’êtes pas certain que le fabricant continuera à proposer des pilotes, c’est donc une solution intéressante même si elle est limitée : dans la liste d’Apple, on ne trouve que deux scanners compatibles, le LiDE 300 et le LiDE 400. On peut par contre espérer que les fabricants suivront Canon dans le futur.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

Duplitech Relies on Cintel Scanner 2 for HDR Film Scanning

Par Zazil Media — 28 juin 2019 à 15:17

Fremont, CA – June 28, 2019 – Blackmagic Design today announced that Duplitech, one of L.A.’s most respected independent media service labs, is using a host of Blackmagic Design gear, including Cintel Scanner 2 for high dynamic range (HDR) film scanning. Duplitech found that Cintel Scanner 2 performs exceptionally well on 16mm film, having recently worked with ...

☑ ★ ✇ LeCOLLAGISTE VJ

Auto VidéoMapping avec LightForm LF1

Par LeCollagiste — 6 juin 2018 à 09:33
LightForm

Le terme d’auto Vidéo Mapping ou auto mapping existe depuis les débuts 2000 avec la calibration automatique de Johnny Chong Lee. La solution LightForm propose le LF1 un capteur 4K, envoie un motif structured light (bande noir et blanc) au vidéoprojecteur pour généré un vidéo mapping. LightForm étalonne l’auto mapping, géré par le logiciel LightForm Creator. Dans la bestiole, donc une caméra 4K, un Quad Core A9, 20 Go de stockage eMMC, une connexion Ethernet et du Wifi, un port HDMI. Créateur de forme lumineuse à expérience en réalité augmentée propose la bestiole à 699$, livrable à partir de novembre 2018.

LigthForm LF1

LigthForm LF1

LigthForm LF1

 

 

 

Auto VidéoMapping avec LightForm LF1 est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

❌