Collanews

🔒
☐ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

Centaurworld : une nouvelle série déjantée chez Netflix [Annecy 2021]

Par : Shadows — 14 juin 2021 à 17:53

Netflix profite du festival d’Annecy pour dévoiler Centaurworld, future série animée pour le moins décalée.

Le concept : une jument habituée aux champs de bataille se trouve soudain téléportée sur une telle habitée par des centaures « stupides, chantants, de toutes formes et tailles ».

Prévue pour le 30 juillet 2021, la série est une création de Megan Nicole Dong, qui sera également showrunneuse. Côté casting, en vo, on retrouvera Kimiko Glenn (Horse), Jessie Mueller (Rider), Megan Hilty (Wammawink), Parvesh Cheena (Zulius), Josh Radnor (Durpleton), Megan Nicole Dong (Glendale), Chris Diamantopoulos (Ched).

De la couleur, de l’humour, une grande liberté artistique : une recette qui a su donner de grandes séries ces dernières années. Rendez-vous cet été pour savoir si le succès est à nouveau au rendez-vous.

CENTAURWORLD Season 1 (L to R) JOSH RADNOR as DURPLETON and KIMIKO GLENN as HORSE in episode 1 of CENTAURWORLD Season 1. Cr. COURTESY OF NETFLIX © 2021
CENTAURWORLD Season 1 (L to R) PARVESH CHEENA as ZULIUS, MEGAN HILTY as WAMMAWINK, JOSH RADNOR as DURPLETON, RENEE ELISE GOLDSBERRY as WATERBABY, MEGAN NICOLE DONG as GLENDALE, KIMIKO GLENN as HORSE AND CHRIS DIAMANTOPOULOS as CHED in episode 3 of CENTAURWORLD Season 1. Cr. COURTESY OF NETFLIX © 2021
CENTAURWORLD Season 1 (L to R) PARVESH CHEENA as ZULIUS, CHRIS DIAMANTOPOULOS as CHED, MEGAN NICOLE DONG as GLENDALE, JOSH RADNOR as DURPLETON, MEGAN HILTY as WAMMAWINK and KIMIKO GLENN as HORSE in episode 2 of CENTAURWORLD Season 1. Cr. COURTESY OF NETFLIX © 2021

L’article Centaurworld : une nouvelle série déjantée chez Netflix [Annecy 2021] est apparu en premier sur 3DVF.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

First Football Match Broadcast Over 5G Network in Portugal by Portuguese Telco, NOS, with TVU Networks and Ibertelco

Par : Pipeline Communications — 9 juin 2021 à 19:20

MOUNTAIN VIEW, CA – June 9, 2021 – TVU Networks, a market and technology leader in cloud and IP-based live video solutions, today announced the widespread use of its technology in Portugal’s first football games broadcast using 5G technology. Premier A/V supplier, Ibertelco, connected Portuguese telco, NOS, with TVU Networks to supply video-over-IP delivery solutions ...

The post First Football Match Broadcast Over 5G Network in Portugal by Portuguese Telco, NOS, with TVU Networks and Ibertelco appeared first on Broadcast Beat - Broadcast, Motion Picture & Post Production Industry News and Information.

☐ ☆ ✇ The Beat: A Blog by PremiumBeat

How Bo Burnham Shot His Netflix Special “Inside” with a Lumix S1H

Par : Jourdan Aldredge — 3 juin 2021 à 18:43

A look into how Bo Burnham was able to shoot, light, and edit his latest Netflix special with only his wits and a Lumix S1H.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Visualize Design V1 : DigiLens révèle de nouvelles lunettes XR intelligentes

Par : Serge R. — 20 mai 2021 à 08:57
digilens

DigiLens vient de dévoiler le Visualize Design V1, une nouvelle paire de lunettes XR intelligentes Visualize Design V1 dédiée aux entreprises. Selon la firme, l’appareil pointera le bout de son nez au début de l’été prochain. Il sera d’ailleurs équipé de la puce Snapdragon XR2 de Qualcomm.

DigiLens est une société spécialisée dans les guides d’ondes holographiques depuis déjà maintenant 18 ans. Elle s’y connaît également en fabrication de lunettes intelligentes. À l’heure actuelle, elle vient de révéler son dernier produit, le Visualize Design V1. Elle a déjà commencé à expédier la nouvelle paire de lunettes XR à certains de ses partenaires. Toutefois, le déploiement pour les autres entreprises est prévu pour la fin du mois de juin 2021.

Visualize Design V1 : que proposent les lunettes XR intelligentes de DigiLens ?

Principalement destiné aux développeurs, aux entreprises IoT et aux OEM (Original Equipment Manufacturer), le Visualize Design V1 propose des caractéristiques techniques plutôt alléchantes. DigiLens l’a donc équipé de la puce Snapdragon XR2 de Qualcomm.

La paire de lunettes XR intègre aussi les guides d’ondes Crystal50 de la société elle-même. Ceux-ci sont en mesure de fournir une efficacité de guide d’ondes atteignant les 325 nits par lumen. Cela est accompagné d’un champ de vision de 50 °, et d’une transparence de 80 %. DigiLens affirme même que le Crystal50 est à même de présenter quatre fois moins d’éclats que les optiques du HoloLens 2 de Microsoft.

Le Visualize Design V1 bénéficie en outre d’une mémoire vive de 6 Go et d’une caméra RVB de 8 mégapixels. Il est également doté de plusieurs microphones et de deux autres caméras pour le suivi 6DoF. Il propose enfin la connectivité Wifi et Bluetooth.

Un meilleur confort malgré une plus grande puissance de traitement

Vu ces différentes caractéristiques techniques, le Visualize Design V1 promet une puissance de traitement nettement meilleure. Malgré cela, il offre aux professionnels un bon confort d’utilisation. Le PDG de la startup AMA, Christian Guillemot, n’a pas manqué de le révéler.

Selon Chris Pickett, le PDG de DigiLens, la nouvelle paire de lunettes XR est plus performante et plus légère que les autres appareils XR basés sur les guides d’ondes. La firme veut surtout répondre aux besoins actuels des diverses entreprises exerçant dans l’univers de la réalité mixte.

Cet article Visualize Design V1 : DigiLens révèle de nouvelles lunettes XR intelligentes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

Dominique Peyronnet prend la tête d’ArtFX Montpellier

Par : Shadows — 17 mai 2021 à 17:16

Le groupe ArtFX annonce que son président, Gilbert Kiner, vient de choisir Dominique Peyronnet pour prendre la direction du campus ArtFX Montpellier.

Via ce rôle de directrice, Dominique Peyronnet « a la charge de la gestion, du bon fonctionnement, de la mise en application de la pédagogie, de l’évolution et du rayonnement du Campus de Montpellier ». Elle travaillera évidemment en lien avec les autres campus du groupe ArtFX, et gèrera une équipe d’une cinquantaine de personnes.

Le parcours de Dominique Peyronnet est avant tout celui d’une artiste : issue des Beaux-Arts de Saint-Etienne, elle a travaillé chez Infogrames en tant qu’infographiste 3D/3D, avant de devenir directrice artistique sur des titres comme Alone in the dark 2, Mission Impossible, Outcast.
En 1999, elle co-fonde le studio de jeux vidéo Widscreen Games, qui prendra rapidement de l’ampleur.
En 2009, elle devient freelance et officie notamment dans le jeu vidéo et l’animation en tant que directrice artistique.
A partir de 2010, elle multiplie les interventions dans les écoles autour de la 3D, du concept art ; elle supervise également des projets de fin d’études (que ce soit en animation ou jeux vidéo).
En 2014, elle poursuit cette voie et devient directrice pédagogique de l’Ecole Bellecour à Lyon, où elle restructure le contenu des cursus.
Entre 2017 et 2021, elle retrouve le chemin de l’industrie : au sein du studio Fauns (désormais Albyon) elle est cheffe de projet et productrice sur des courts-métrages en VR, tels que Battlescar ou Caravaggio. Elle écrit aussi son propre projet, Inside Blue Dance.

Jeu vidéo, animation, VR : avec Dominique Peyronnet, ArtFX a fait le choix d’un profil qui colle à son identité, et qui a officié à la fois dans l’industrie et l’éducation. Des compétences sans doute indispensables dans un contexte où ArtFX est en pleine croissance.
Rappelons qu’ArtFX compte désormais trois sites : Montpellier, Paris-Enghien-les-bains et Lille-Plaine Images.

Aperçu des films de fin d’études – promotion 2020

L’article Dominique Peyronnet prend la tête d’ArtFX Montpellier est apparu en premier sur 3DVF.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

Dejero EnGo Key to Cinematographer’s ‘Virtual Video Village’ for Remote Creative Collaboration

Par : Caroline Shawley — 13 mai 2021 à 10:17

Uninterrupted connectivity between multiple locations enabled instant communication with remote directors, agency and clients, cutting production time on set   Waterloo, Ontario, May 12, 2021 — Dejero is providing award-winning cinematographer, Vinit Borrison, with connectivity solutions at the heart of his virtual video village workflow, enabling efficient remote collaboration anywhere in the world. Dejero’s Smart ...

The post Dejero EnGo Key to Cinematographer’s ‘Virtual Video Village’ for Remote Creative Collaboration appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

Cooke S7/i Full Frame lenses used to film Netflix’s action thriller, Below Zero

Par : Denise Williams — 12 mai 2021 à 21:51

May 12, 2021 For cinematographer Isaac Vila, the choice of lenses is the most important decision of all when planning a feature film. For his latest project, Netflix’s Below Zero, which has quickly become a breakout hit globally, he chose Cooke S7/i Full Frame lenses, creating the perfect atmosphere for this action thriller. The Spanish ...

The post Cooke S7/i Full Frame lenses used to film Netflix’s action thriller, Below Zero appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

KDDI Corporation, Japan Chooses Media Links’ MD8000-100G Edition for Channel Expansion

Par : DM — 12 mai 2021 à 21:49

New Media over IP Transport Platform represents a 10x increase in bandwidth, transporting more information than ever before Media Links, manufacturer and pioneer in Media over IP transport technology, announces today that KDDI Corporation, a Japan-based telecommunications company, has chosen its new MD8000-100G Edition for its latest channel expansion program. Supporting growth in Japan as ...

The post KDDI Corporation, Japan Chooses Media Links’ MD8000-100G Edition for Channel Expansion appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☑ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

Les Mitchell contre les Machines : l’équipe dévoile les coulisses vendredi !

Par : Shadows — 11 mai 2021 à 14:53

Dernier-né des studios Sony Pictures Animation, Les Mitchell contre les Machines connaît actuellement un succès mérité sur Netflix.

La View Conference en profite pour organiser une conférence en ligne en compagnie d’une partie de l’équipe, ce vendredi 14 mai en fin de journée.

Seront présents :

  • Mike Rianda (réalisateur, scénariste) ;
  • Jeff Rowe (coréalisateur, scénariste) ;
  • Lindsey Olivares (Production Designer) ;
  • Guillermo Martinez (Head of Story) ;
  • Mike Lasker (VFX Supervisor) ;
  • Alan Hawkins (Head ofCharacter Animation).

L’inscription est obligatoire mais gratuite.

L’article Les Mitchell contre les Machines : l’équipe dévoile les coulisses vendredi ! est apparu en premier sur 3DVF.

☑ ☆ ✇ Le journal du lapin

La manette DualSense de la PlayStation 5 avec iOS 14.5 : vibrations et gyroscope

Par : Pierre Dandumont — 8 mai 2021 à 08:00

J’avais parlé de la manette de la PlayStation 5 (la DualSense) quand elle était sortie. Depuis, Apple a ajouté le support dans iOS (à partir de 14.5) et macOS (11.3).

Elle vaut toujours 70 € (les liens financent le blog), se charge en USB-C (câble non fourni) et se connecte en Bluetooth. Pour la relier à un appareil Apple, c’est simple : il faut presser le bouton PlayStation et le bouton de partage (celui à gauche du pavé tactile) pendant quelques secondes. La manette va clignoter et apparaître dans les périphériques Bluetooth.

La manette

La manette fonctionne comme une manette MFi classique, mais elle ajoute tout de même le support des vibrations. C’est une des nouveautés d’iOS 14 : on peut utiliser les vibrations des manettes des consoles, ainsi que le gyroscope (sur les manettes Sony) et même régler la couleur des LED. Du coup, j’ai essayé de trouver des trucs compatibles.

Premièrement, il y a une démo de chez Apple, Playing Haptics on Game Controllers. C’est assez basique, mais fonctionnel. Sur la manette Sony, le « Hit » sur la droite est bizarrement moins fort qu’à gauche.

L’outil Apple

Dans la vidéo d’Apple, il y a Fox 2 (merci @ggete) qui a été modifié pour gérer ça… mais la version disponible chez Apple n’est pas à jour.

Fox 2 n’est pas à jour


Il contrôle la caméra avec le gyroscope

Dans les jeux récents, il y a The Pathless (Apple Arcade). Les vibrations sont assez correctes, on perd certains trucs disponibles sur PlayStation 5, mais ça demeure très bien.

The Pathless

Dans Pocket Rogues: Ultimate (payant), ça doit fonctionner mais je n’ai rien, malgré l’option présente dans les menus. Ca ne fonctionne pas non plus avec une manette DualShock 4, d’ailleurs.

Enfin, Rush Rally 3 (payant). Le jeu prend en charge les vibrations, mais c’est un peu aléatoire. Dans mes premiers essais, je n’avais pas de vibrations avec la DualSense, puis j’ai testé avec la manette de Xbox Series… et ça a fonctionné. Et en rejumelant la manette Sony, les vibrations sont apparues.

Rush Rally 3

Techniquement, iOS supporte aussi normalement le gyroscope de la manette, mais je n’ai pas trouvé d’exemple, en dehors de la vidéo d’Apple.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

One Xplayer : la console PC Tiger Lake annonce ses tarifs

Par : Pierre Lecourt — 7 mai 2021 à 16:32

C’est le 10 mai que la One Xplayer débutera sa carrière commerciale au travers d’une campagne de financement participative sur Indiegogo. La petite console survitaminée de One Netbook va être proposée à des tarifs assez intéressants, ce qui est une bonne nouvelle pour la suite de sa carrière… et pour nous.

Petit rappel de ses caractéristiques, la One Xplayer est une console mobile au format très proche d’une Nintendo Switch. Elle est construite autour d’un écran tactile capacitif de 8.4 pouces de diagonale affichant en 2560 x 1600 pixels de type IPS. Autour de cet écran qui propose 358 points par pouce se déploient des contrôleurs de console : Mini joystick, boutons, gâchettes et croix directionnelle. Rien que de très classique puisqu’on retrouve ce type de dispositif dans de nombreuses solutions hybrides, entre le PC portable et la machine de jeu, depuis des années.

Ce qui différencie la One Xplayer des autres console, c’est peut être ce qu’il y a sous son écran. En l’occurrence, des processeurs Intel Core Tiger Lake U de onzième génération. Puces qui proposent des circuits graphiques Intel Xe aux performances 3D et 2D très honorables. Cette intégration d’un circuit graphique ayant réussi à augmenter en performance, notamment au niveaux des jeux, dans un processeur Core permet de profiter d’une solution ludique adaptée à ce type de machine. 

Depuis quelques semaines, One Netbook propose des compte-rendus de sessions de tests de sa console sur sa chaine Youtube. On y voit des joueurs expérimenter différents titres PC classiques dans différents lieux : Shenzhen, Shanghai et Beijing. C’est sans conteste la plus grosse opération de la marque et on sent que la One Xplayer est un gros pari pour l’entreprise. L’investissement en recherche et développement ne doit pas être aisé et le choix de puces Intel Core de dernière génération ne doit pas faciliter ce pari. Il faut bien se rendre compte que le marché d’un engin de ce calibre, avec ce type d’équipement et ce tarif, est très petit. Peu nombreux seront les gens qui investiront dans une console-PC de ce type. Même si, dans l’absolu, il s’agit d’un engin sous Windows 10 capable d’énormément de choses, le caractère radical de l’objet, son interface particulière, n’en feront pas un produit grand public.

One Xplayer

La console a bien une béquille pour se positionner debout afin de lui connecter un clavier optionnel mais ce ne sera évidemment pas le même confort qu’un portable traditionnel.  

One Xplayer

Avec un TDP qui pourra jongler entre 12 et 28 watts, ces processeurs déploieront une performance adaptée à l’usage ludique de ce type d’engin tout en permettant de conserver un certain confort et une belle autonomie. En 12 watts, mode que l’on peut activer à la volée sur les machines de la marque, ce type de solution ne fait pas beaucoup de bruit et conserve d’excellentes performances. En 28 watts, la puce interne révèle alors tout son potentiel et permet d’utiliser des jeux récents et gourmands sans problèmes. La ventilation est assurée par un système de caloducs couplés à des ventilateurs adaptatifs.

One Xplayer

La console proposera deux port USB 4.0 Type-C, un plus classique USB 3.0 Type-A, un lecteur de cartes MicroSDXC et un port jack audio 3.5 mm stéréo. La batterie embarquée est une 60 Whr 15300 mAh mais aucune autonomie n’a été annoncée. Au dos de l’engin, on découvre également un lecteur d’empreintes digitales pour profiter de fonctions biométriques.

One Xplayer

Trois configurations ont été retenues par One Netbook. La première emploie un Core i5-1135G7 associé à 16 Go de mémoire vive et 512 Go de stockage PCIe NVMe sur un slot M.2 2280. Elle sera proposée à quatre tarifs différents. Le premier sera de 819$ soit 680€. Cela ne concernera que quelques machines qui devraient être vendues instantanément. Viendra ensuite le prix de 879$ (730€) pour quelques machines de plus avant d’arriver au prix de 899$ (745€) pour le financement participatif d’Indiegogo. Le prix de vente normal de la solution étant annoncé à 1059$ (880€).

La seconde version de l’engin sera équipée d’un Core i7-1165G7 avec 16 Go de ram et 1 To de SSD. Ses prix respectifs seront de 899$ (745€) pour les tous premiers exemplaires, 959$ ( 795€ )pour la suite et un prix de financement de 999$ ( 830€ ). Le prix public indicatif étant de 1159$ ( 960€ ).

Enfin, le modèle le plus haut de gamme est équipé d’un Core i7-1185G7 avec 16 Go de DDR4 et 2 To de SSD PCIe NVMe. Ce beau bébé sera pour le moment proposé à un prix de 1499$ ( 1240€ ) pour quelques pièces seulement pendant la campagne de financement participatif. La marque n’a pas communiqué sur ses autres tarifs ni sur son prix public.

Je ne vous rappelle pas toute la défiance que j’ai pour ce système de financement et vous encourage juste à prendre votre mal en patience. Vous pouvez d’ores et déjà oublier les prix les moins élevés de ces listings. Il s’agit en général d’un tarif qui ne concerne quelques dizaines de pièces et dont le but n’est que d’augmenter l’attractivité de l’offre. On met en avant un prix de base très alléchant tout en sachant que cela ne concernera que 20 ou 30 machines seulement. Le prix peut être inférieur au prix de revient pour la marque qui a tout intérêt à utiliser cette méthode pour mettre en avant son produit. Les entreprises exploitant un système comme Indiegogo ayant le choix entre dépenser des milliers d’euros dans de la publicité ou quelques centaines dans ce genre de baisse de tarif. Leur calcul est assez rapide.

Ce qui est intéressant au final, c’est le prix mis en avant de manière classique sur la plateforme. Les tarifs que payeront la majorité des investisseurs et donc ici 899$ et 999$ pour les deux premiers modèles. C’est, contrairement à ce que sous entendent les services de financement participatif de ce type, le prix qui sera demandé par les revendeurs dans la plupart des cas. J’ai souvent vu, au gré des bons plans et des promotions, des prix d’export qui s’avéraient moins cher au final que les prix demandés en financement participatif. Avec quelques avantages au passage comme une garantie, un meilleur support et la possibilité d’obtenir une machine révisée matériellement. 

One Xplayer : la console PC Tiger Lake annonce ses tarifs © MiniMachines.net. 2021.

☑ ☆ ✇ Le journal du lapin

Passer rapidement de la Xbox à un appareil iOS avec la manette Xbox

Par : Pierre Dandumont — 7 mai 2021 à 08:00

Si vous avez une manette Xbox Series (55 €) reliée à un appareil iOS et à une Xbox Series, vous avee peut-être envie de passer rapidement d’un appareil à un autre. Et un responsable de chez Micosoft a donné la solution, simple et rapide.

Si vous êtes sur un appareil iOS, il suffit de presser deux fois le bouton de synchro à l’arrière pour que la manette se connecte à la Xbox (si elle est éteinte, ça va l’allumer).

Le bouton en question

Si vous êtes sur la Xbox, par contre, il faut presser le bouton une ou deux secondes pour forcer le passage sur le dernier appareil jumelé (iPhone, iPad, etc.).

Merci à Colin pour les tests. Attention, ça ne fonctionne que pour passer du mode Xbox au mode Bluetooth. Donc si vous avez un PC avec l’adaptateur sans-fil dédié (qui utilise la même technologie que la Xbox), ça ne fonctionne pas.

☑ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

iSIZE raises $6.3m in funding led by Octopus Ventures to tackle environmental impact of video streaming

Par : Manor Marketing — 6 mai 2021 à 16:09

Investment will enable iSIZE to accelerate its traction and to continue strengthening its technical team and patent portfolio iSIZE has already secured licensing agreements with leading technology and streaming companies iSIZE, a deep-tech company that applies deep learning to optimize video streaming and delivery, today announces that it has raised a further $6.3 million in ...

The post iSIZE raises $6.3m in funding led by Octopus Ventures to tackle environmental impact of video streaming appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☑ ☆ ✇ Le journal du lapin

La manette Xbox Series X avec iOS 14.5 : vibrations (et batterie USB-C)

Par : Pierre Dandumont — 6 mai 2021 à 08:00

Comme pour la manette DualSense de la PlayStation 5, Apple a ajouté la prise en charge de la manette des Xbox Series dans iOS 14.5 et macOS 11.3. J’avais déjà parlé de la manette, mais c’est le moment d’y revenir.

Bon, petit résumé. La manette de Xbox Series est une version (un peu) améliorée de la manette de Xbox One. Elle tient mieux en main, il y a des grips, de l’USB-C, etc. Pour jumeler la manette, en Bluetooth, c’est super simple : il suffit de presser le bouton de synchro placé à l’arrière pendant quelques secondes. Sous iOS (et macOS), elle est reconnue comme un contrôleur compatible et rien à dire, ça fonctionne. Avec iOS 14, Apple avait aussi ajouté le support des vibrations et du gyroscope, et on a évidemment les premières mais pas le second (Microsoft n’aime pas ça). Elle a l’avantage d’être vendu un peu moins cher que les autres, on la trouve facilement pour 55 €.

La manette

Avant de passer à des essais pratiques, un petit truc : Microsoft vend sa manette sans câble USB-C… et avec des piles. Microsoft a une solution, mais c’est en option et introuvable (j’ai attendu un moment) : le kit Play & Charge. Quand il est disponible (rarement), il vaut 23 € et propose une batterie qui se place dans la manette – qui a des broches exprès pour elle – et un câble USB. Il a l’avantage d’être très long (c’est pratique) mais le souci d’être en USB-C d’un côté (la manette) et en USB classique de l’autre. Si vous avez un Mac ou un chargeur USB-C, c’est un peu gênant.

La batterie (on voit la prise dans l’emplacement)

Mise à jour obligatoire

Quand j’ai essayé de la jumeler, c’était assez erratique. Dans les réglages d’iOS, j’ai vu qu’un message me proposait de mettre à jour, et il faut évidemment une console ou un PC. Assez bizarrement, la manette n’a pas été reconnue par ma machine virtuelle Windows 10 et j’ai donc dû sortir un vrai PC, installer l’application Accessoires Xbox (sur le magasin en ligne de Microsoft) et mettre à jour la manette. Ensuite, c’était bon.

iOS prévient


Mise à jour en cours

Dans les jeux, une fois la manette à jour, rien à dire. Ca fonctionne bien et les rares jeux compatibles avec les vibrations (The Pathless sur Apple Arcade ou Rush Rally 3 par exemple) fonctionnent bien. C’est un peu plus rugueux que sur la DualSense de la PlayStation 5 mais les vibrations sont aussi plus fortes.

Rush Rally 3


The Pathless

☑ ☆ ✇ Le journal du lapin

Big Sur m’a cassé mon réseau Ethernet 10 Gb/s

Par : Pierre Dandumont — 3 mai 2021 à 08:00

Chez moi, j’ai un morceau de mon réseau en Ethernet 10 Gb/s. Et c’est une plaie. Pendant un temps (et c’est toujours le cas sur un de mes Mac), impossible d’utiliser AirPlay 2 en Ethernet. Cette fois, la mise à jour 11.3 de Big Sur a rendu inutilisable ma carte.

Petit résumé simple : depuis pas mal de temps (la sortie de l’iMac Pro, en fait), Apple supporte les cartes à base d’Aquantia AQC107. C’est logique : quand Apple met du 10 Gb/s dans un iMac, un Mac Pro ou même un Mac mini (le modèle M1 a enfin l’option), c’est la puce choisie. A la maison, j’en ai une fournie avec une carte mère MSI, qui utilise la bonne puce, le design de référence et qui marchait sur mon Mac mini M1 (et pas sur mon MacBook Pro, d’ailleurs) avec macOS Big Sur. Mais avec la mise à jour 11.3, je me suis rendu compte que la carte n’était plus reconnue. L’identifiant (0x1d6a, 0xd107) est bien dans les pilotes… mais rien. Le pilote ne charge pas. En cherchant, je me suis rendu compte que certains avaient le problème sur Reddit, mais qu’une connaissance équipée d’un Sonnet n’avait pas de soucis.

Les cartes sont proches

J’ai donc démonté mon boîtier Thunderbolt (la plaie) et installé une Sonnet (même puce, même design, identifiant PCI différent – 0x1d6a, 0x87b1 -) et… ça marche. C’est un petit peu énervant de se retrouver avec une carte qui ne marche plus du jour au lendemain, surtout que j’utilise habituellement les deux… Et pour l’utilisateur, c’est un peu un problème d’ailleurs : une carte noname avec la bonne puce vaut 100 €, l’option chez Apple monte à 115 € (ce qui est bizarrement finalement assez correct) et la version Sonnet (identique physiquement) vaut 155 €. Et ne craquez pas pour une Asus et sa robe rouge : la marque a fait un truc qui la rend incompatible avec macOS.

Marche pas


Marche


C’est bon, 10 Gb/s

☑ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

Vivo : après Les Mitchell contre les Machines, découvrez le futur film Sony Pictures Animation !

Par : Shadows — 5 mai 2021 à 11:33

Alors que Les Mitchell contre les Machines vient à peine d’être dévoilé sur Netflix, le géant du streaming dévoile un teaser pour le prochain film d’animation du studio : Vivo.

Réalisé par Kirk DeMicco (Les Croods), Brandon Jeffords (L’Île des Miam-nimaux : Tempête de boulettes géantes 2), Vivo est une comédie musicale :

Une aventure musicale animée qui raconte l’histoire d’un kinkajou (petit mammifère tropical) prénommé VIVO. Ce personnage unique en son genre se lance dans un grand périple de La Havane à Miami pour retrouver l’ancien amour perdu de son maître, et lui remettre une chanson.

Les chansons sont signées Lin-Manuel Miranda, la musique Alex Lacamoire et le scénario Quiara Alegría Hudes.

Le film sera lancé sur Netflix à une date encore inconnue.

L’article Vivo : après Les Mitchell contre les Machines, découvrez le futur film Sony Pictures Animation ! est apparu en premier sur 3DVF.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

SoftAtHome Joins the Alexa Solution Provider Network

Par : Marta Twardowska — 3 mai 2021 à 08:30

SoftAtHome announced that the company is joining the Alexa Solution Provider network. Since SoftAtHome has a vast experience enabling voice control on various devices, running RDK, Android or Linux OS, the company is delighted to offer its expertise and support for Alexa devices and skills within the Alexa solution Provider network.

The post SoftAtHome Joins the Alexa Solution Provider Network appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

Calrec expands remote commissioning and remote product demonstration capabilities

Par : Jump — 30 avril 2021 à 09:22

Calrec has expanded its global remote commissioning, training and product demonstration capabilities as the media and entertainment space continues to embrace remote working. Calrec offers remote commissioning, training and demonstrations across both its headless and physical products. For the headless range, Calrec’s browser-based Assist application provides control and setup for Type R for Radio and ...

The post Calrec expands remote commissioning and remote product demonstration capabilities appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

HelixNet & LQ Series 4.2 Firmware Builds on Existing Robust Functionality of Both Systems

Par : Season Skuro — 29 avril 2021 à 23:07

Clear-Com’s latest updates to its HelixNet® Digital Network Partyline and LQ® Series of IP Interfaces builds on the company’s reputation of incorporating user feedback into product development in order to continuously improve its product offering, delivering key improvements on both platforms.   The HelixNet 4.2 Firmware Release adds visual communication, two-way radio capability, and a powerful suite of new ...

The post HelixNet & LQ Series 4.2 Firmware Builds on Existing Robust Functionality of Both Systems appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

Imagine Communications Boosts Production and Distribution Efficiencies with Significant Enhancements to SNP and Magellan SDNO

Par : Caroline Shawley — 29 avril 2021 à 17:09

Industry-acclaimed processing and control platforms add functionality to improve IP workflows   TORONTO, April 29, 2021 – In support of evolving customer requirements, Imagine Communications has added a range of new functionality to its globally deployed Selenio™ Network Processor (SNP) platform and Magellan™ SDNO Control System. These new software feature releases enhance customers’ existing investments, ...

The post Imagine Communications Boosts Production and Distribution Efficiencies with Significant Enhancements to SNP and Magellan SDNO appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Apple : des lunettes capables de transformer toute surface en écran tactile ?

Par : Serge R. — 28 avril 2021 à 09:00
lunettes apple

Rien n’est encore certain quant aux lunettes intelligentes Apple Glasses de la marque à la pomme. Néanmoins, de plus en plus d’indices sur le produit se dévoilent au fil des années.

Bien que Google ait lancé le projet Google Glass il y a déjà un bon bout de temps, l’univers des lunettes intelligentes reste encore un secteur à explorer. Néanmoins, avec la constante évolution de la réalité virtuelle (VR) et de la réalité augmentée (AR), elles pourront prendre une dimension complètement différente de celle qu’on a imaginée auparavant. Du côté d’Apple, par exemple, ses lunettes intelligentes pourraient être capables de transformer toute surface en écran tactile.

Lunettes Apple : une possibilité d’interagir avec l’environnement ?

Jusqu’à maintenant, Apple n’a encore publié aucune information officielle sur ses lunettes intelligentes. Toutefois, selon Patently Apple, l’entreprise de Cupertino pourrait se servir de la technologie Thermal Touch dans ce produit. Cette technologie permettra de ce fait à ce dernier de transformer n’importe quelle surface plane en écran tactile avec l’AR.

Les utilisateurs auront donc l’occasion d’interagir avec cet écran virtuel ainsi créé. À noter que, pour arriver à créer un écran tactile sur toute surface, cette fameuse technologie emploierait les données fournies par infrarouge.

En somme, elle interprèterait alors les diverses surfaces d’une manière tout à fait différente. Cela offrira aux utilisateurs une façon particulière de les utiliser. Une surface plane donnée pourrait ainsi être interprétée comme un piano, un clavier ou même un échiquier, par exemple.

Jusqu’à 15 caméras pour les lunettes de la marque à la pomme

Afin de collecter les informations sur l’environnement, les lunettes Apple bénéficieraient de 15 caméras. Parmi celles-ci, 8 seraient dédiées à l’AR, 6 à la biométrie et la dernière à la détection environnementale.

Pour le moment, tout cela reste encore une théorie. On attend donc que la marque à la pomme révèle des informations officielles sur ses nouvelles lunettes intelligentes.

Cet article Apple : des lunettes capables de transformer toute surface en écran tactile ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

Les Mitchell contre les machines en approche sur Netflix : (re)découvrez la bande-annonce !

Par : Shadows — 28 avril 2021 à 17:13

Le voici enfin ! Les Mitchell contre les machines, réalisé par Michael Rianda (Gravity Falls) et produit par Phil Lord, Chris Miller et Kurt Albrecht, arrive sur Netflix le 30 avril, autrement dit ce vendredi.

Un temps titré « Déconnectés« , c’est donc finalement (et très logiquement, vu les contraintes actuelles) en streaming que le film sortira.

On doit le projet aux studios Sony Pictures Animation, qui après Spider-Man: New Generation continue à explorer un rendu non photoréaliste.
Voici le synopsis, suivi des bandes-annonces en VF et VO :

Tout commence lorsque Katie Mitchell, artiste en herbe ayant du mal à s’intégrer, est acceptée dans l’école de cinéma de ses rêves. Son espoir de se faire des amis est contrarié quand Rick, son père amoureux de la nature, décide d’organiser un road trip en famille pour emmener Katie à la fac et passer un dernier moment complètement-naturel-et-pas-du-tout-gênant tous ensemble. Mais alors que les choses ne pouvaient se présenter sous un plus mauvais jour, la famille se trouve soudain au milieu du soulèvement des robots! Tous, des smartphones aux roombas en passant par les Furbys s’emploient à capturer les humains sur Terre. Il incombe maintenant aux Mitchell, dont Linda, l’énergique maman, Aaron, l’excentrique petit frère, Monchi, leur carlin mollasson, et deux inoffensifs robots domestiques, de sauver l’humanité

L’article Les Mitchell contre les machines en approche sur Netflix : (re)découvrez la bande-annonce ! est apparu en premier sur 3DVF.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

Canada’s Knowledge Network on Air with Imagine Playout Automation System

Par : Caroline Shawley — 27 avril 2021 à 10:55

  Public broadcaster joins the many commercial media companies worldwide relying on Versio and ADC TORONTO, April 26, 2021 – Knowledge Network, the public educational broadcaster in British Columbia, Canada, has upgraded its playout facility near Vancouver with a future-proof, software-based channel creation solution based on Imagine Communications’ widely deployed Versio™ integrated playout platform and ...

The post Canada’s Knowledge Network on Air with Imagine Playout Automation System appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

Rohde & Schwarz develops DAB+ Mobile Emergency Transmitter for Bayerischer Rundfunk

Par : Manor Marketing — 26 avril 2021 à 16:27

Rohde & Schwarz meets Bayerischer Rundfunk’s requirement and develops unique mobile R&S®TMV9-4 DAB+ transmitter that can be transported in a small van, configured and operational within minutes of arriving at transmitter site. Rohde & Schwarz, a global leader in TV & radio terrestrial transmission, has created a world’s first in developing a new super-compact and lightweight portable emergency DAB+ transmitter for Bayerischer Rundfunk (BR) ...

The post Rohde & Schwarz develops DAB+ Mobile Emergency Transmitter for Bayerischer Rundfunk appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☐ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

Oscars 2021 : des statuettes prévisibles en animation et effets visuels

Par : Shadows — 26 avril 2021 à 10:48

La cérémonie des Oscars se tenait hier en Californie, avec un dispositif adapté à la pandémie actuelle.

Dans la catégorie des effets visuels, Tenet et son équipe (Andrew Jackson, David Lee, Andrew Lockley et Scott Fisher) se sont imposés face, notamment, à Mulan et au Seul et Unique Ivan.

En animation, c’est sans la moindre surprise que Soul (réalisé par Pete Docter, produit par Dana Murray) a décroché la victoire, ancrant un peu plus l’hégémonie du groupe Disney (avec ses studios Disney et Pixar) dans cette catégorie.

Enfin, en court-métrage animé, If Anything Happens I Love You de Michael Govier et Will McCormack, qui évoque le deuil de parents après une fusillade dans une école, a été primé. Le projet français en lice, Genius Loci, n’a donc pas été retenu.

Tenet et Soul étaient les favoris dans leurs catégories respectives : leurs victoires ne sont donc pas une surprise.

L’article Oscars 2021 : des statuettes prévisibles en animation et effets visuels est apparu en premier sur 3DVF.

☐ ☆ ✇ CreativeApplications.Net

Wireless Fidelity Workshop

Par : beatrice.lartigue — 22 avril 2021 à 15:23
Wireless Fidelity Workshop
How to materialize invisible data, inherent to wireless communication protocols? Author: Béatrice Lartigue, Lab212Commissioned by: ISDAT, Toulouse, FRACourse: Master DesignTopic: WiFi, “Wireless Fidelity” refers to a set of communication protocols used for wireless data transmission within a computer network. “Wireless communication is thus invading our functional space. Some people speak of an ambient network, like…
☑ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

Rights-Cleared Pool Feed of First U.S. Presidential Address to Joint Session of Congress Offered on Cloud-Based TVU MediaSource Platform

Par : Pipeline Communications — 20 avril 2021 à 22:09

MOUNTAIN VIEW, CA – April 20, 2021 – TVU Networks, a market and technology leader in cloud and IP-based live video solutions, today announced the company is providing a rights-cleared live pool feed and real-time clipping service during U.S. President Biden’s first address to a joint session of Congress on April 28th. The U.S. president’s ...

The post Rights-Cleared Pool Feed of First U.S. Presidential Address to Joint Session of Congress Offered on Cloud-Based TVU MediaSource Platform appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

☑ ☆ ✇ 3dvf.com - Actualité quotidienne

Kinetix, l’animation à partir de vidéos : une alternative à la motion capture ?

Par : Shadows — 21 avril 2021 à 11:30

Startup française fondée il y a presque un an par Yassine Tahi et Henri Mirande, Kinetix a un pitch attrayant : la génération automatique d’animations 3D de personnages, à partir d’une simple vidéo.

L’idée est donc de proposer une animation, certes moins précise qu’en motion capture, mais également beaucoup moins chère et complexe à capter.

Un fonctionnement intuitif

En pratique, le fonctionnement est relativement simple : il suffit d’envoyer un extrait vidéo à Kinetix, de sélectionner la portion qui nous intéresse, et l’outil se charge de détecter les mouvements du sujet. On pourra alors disposer d’un aperçu de l’animation, puis la télécharger aux formats FBX, GLB.

Pour un résultat optimal, le sujet devra être visible en permanence (en évitant qu’il ne sorte, même partiellement, du cadre, ou qu’il ne soit occulté par un objet/une personne). En outre, on évitera les vêtements amples, les mouvements trop rapides (si le framerate ne suit pas), les images trop sombres, les vidéos non stabilisées, ou encore les contenus basse définition.
Autant de contraintes qui sont finalement assez évidentes au regard de l’objectif : détecter les mouvements des différentes articulations.

Si ces conditions sont respectées, le résultat est plutôt intéressant, même si évidemment pas aussi précis qu’en motion capture : un nettoyage sera nécessaire. Notez également que la détection s’applique sur les mouvements généraux du corps : mains, expressions faciales ne sont pas au menu pour le moment.

Voici un aperçu de nos essais :

Cas 1 : Shia LaBeouf sur fond vert. La reconnaissance est plutôt efficace, sauf (évidemment) sur le bas des jambes, qui sont hors champ.
Cas 2 : la scène de danse du film Napoleon Dynamite. Là encore, détection plus approximative sur le bas du corps, sans doute par manque d’éclairage.
Cas 3 : un extrait de vidéo de gym (source : chaîne Youtube MadFit). Kinetix semble hésiter sur la détection de la jambe qui est levée (le pied droit ne reste pas au sol).

Voici également quelques vidéos mises en ligne par Kinetix :

Pour vous faire un avis objectif, nous vous conseillons de faire vos propres tests : l’outil est disponible en beta gratuite sur le site officiel. Après inscription vous pourrez convertir gratuitement jusqu’à 5 minutes de vidéo (il est possible de demander des crédits supplémentaires).

Une beta, et après ?

L’équipe de Kinetix nous a donné quelques détails sur sa roadmap. En ce qui concerne le modèle économique, Kinetix proposera un système d’abonnement, avec tarifs dégressifs selon la durée et une offre entreprise sur demande. On appréciera la présence d’une offre gratuite (à usage personnel uniquement) avec 1 minute d’animation par mois : suffisant pour suivre les améliorations du produit, mais aussi pour des projets de type court-métrage.

Kinetix nous indique par ailleurs qu’une version « Advanced Beta » sera lancée début mai.

Enfin, à plus long terme, la startup ne compte pas se limiter aux bipèdes : d’ici 2023, les quadrupèdes seront au programme.

Pour plus de détails et pour tester l’outil, rendez-vous sur le site officiel.

L’article Kinetix, l’animation à partir de vidéos : une alternative à la motion capture ? est apparu en premier sur 3DVF.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Les netbooks ont t-il vraiment existé ?

Par : Pierre Lecourt — 19 avril 2021 à 13:36

Le papier de Nilay Patel sur The Verge est assez étonnant, il se retourne vers le récent passé des Netbooks en se posant des questions assez inutiles et en arrivant à des conclusions plutôt fausses. Le tout en passant par des arguments biaisés, moi qui suis plutôt assez friand de ses textes, cet article m’a un peu surpris.

EeePC

Le EeePC 701, tout premier netbook

Le texte se sert de l’annonce prochaine d’une conférence Apple et de l’annonce possible d’un nouvel iPad Mini pour se tourner vers l’histoire des netbooks. Qualifiant leur parcours dans le monde informatique d’être soit une des plus grandes réussites quoique éphémères du monde de la tech, soit un délire collectif de blogueurs tech sans aucun impact dans le monde réel.

Le rappel de l’histoire des netbooks est ensuite largement survolé, ce qui est logique puisque ce n’est pas le sujet du papier, pour revenir sur les éléments les plus importants. L’arrivée du premier EeePC et de son système linux. Microsoft à la manoeuvre pour faire fructifier le succès de cette étrange machine en la basculant sous Windows XP. La tentative de Windows 7 Starter… Puis l’arrivée en masse de modèles : une déferlante débutée par Asus lui même avec des dizaines de modèles différents commercialisés en série. Suivi par Acer, MSI, HP, Toshiba, Dell, Samsung, Lenovo et tous les autres. 

netbooks

Une offre incroyable qui a fait exploser les ventes et permis à tout le monde de découvrir ces modèles de machines aux écrans étroits, aux claviers parfois peu agréables et aux pavé tactiles pour mains de bébés… Une offre qui a surtout eu l’intérêt de permettre à des gens qui n’avaient pas les moyens de s’acheter un ordinateur de s’intéresser à l’informatique. Le gros intérêt de ces engins étant de diviser la note par deux ou trois par rapport à un PC classique. Un détail qui semble passer totalement à côté du billet de The Verge.

Parmi les gens intéressés par les netbooks à l’époque, quand ils étaient vendus entre 250 et 400€, il y avait beaucoup de profils qui n’avaient rien a voir avec le monde de la tech. A l’époque, je bossais à la gérance du magasin LDLC Paris, et devant le succès de Blogeee, la direction de LDLC avait accepté de livrer 2 palettes de EeePC 701 sur place soit a peu près la moitié du stock reçu par la boite à Lyon. Ce qui était un évènement puisque les engins étaient très attendus. Parmi les gens venus pour acheter l’engin, il y avait plusieurs profils. Si beaucoup de “pros” de l’informatique et de geeks étaient là, ils n’étaient pas les seuls…

Beaucoup d’étudiants, quelques mamans également, des gens qui n’avaient pas spécialement un profil de geek ou de technicien. Des gens alléchés par le prix de la machine avec plus ou moins de raisons d’ailleurs. Un profil qui a été confirmé suite au début de la commercialisation de cette gamme d’engins. Beaucoup d’acheteurs de netbooks n’étaient pas équipés de matériel informatique personnel. Non pas par choix mais par manque de moyens, tout simplement.

Il ne faut pas oublier qu’avant l’apparition des netbooks le gros du marché était dominé par des portables de 15.6″ aux prix souvent double ou triple. Les machines à 800€ étaient rarement des merveilles en 2008. Leurs performances étaient médiocres, leurs écrans étaient médiocres, leur poids était énorme et leur encombrement hallucinant par rapport à ce que l’on rencontre aujourd’hui. La présence systématique d’un lecteur optique et d’un disque mécanique expliquait pourquoi les machines avaient cet aspect, cette lenteur et ces défauts. Pour avoir un bon PC portable en 2008, il fallait en avoir les moyens. On parle d’un temps où le Cloud n’existait pas, où les SSD étaient des solutions professionnelles hors de prix, où l’iPad n’était pas encore sorti, pas plus que les Chromebooks. D’une époque où les machines de 4 kilos étaient la norme, où les écrans TN en HD étaient la norme. Les châssis de portables dépassaient régulièrement les 3.5 cm d’épaisseur. Les portables grand public 11.6, 12, 12.5 et 14″ n’existaient pas. Quelques timides 13.3″ apparaissaient à des tarifs improbables. La plupart des portables alors ressembleraient à des monstres aujourd’hui et coûtaient facilement entre 800 et 1000€ pour des solutions vraiment pas reluisantes.

2021-04-19 12_50_57

The Verge se demande si quelqu’un s’est vraiment acheté un jour un netbook ? Se rappelant qu’alors les seules personnes rencontrées avec un de ces engins étaient des confrères qui écrivaient sur le sujet. C’est oublier qu’en 2009 seulement, plus de 30 millions de netbooks ont été commercialisés dans le monde pour un chiffre d’affaire de plus de 11 milliards de dollars sur cette seule année. Un nombre énorme pour une catégorie de machines qui venait de naitre. Un constat qui a continué à exploser les records pendant quelques années.

Plein de raisons à cet engouement : Le prix, comme je l’ai expliqué plus haut. L’alternative au netbook d’alors était beaucoup plus chère. Et en parallèle se développait alors une tendance assez forte, celle d’un recours de plus en plus impératif aux services internet. C’est vers 2008-2009 que les services ont commencé à se dématérialiser. Votre banque vous proposait un accès à vos comptes, vous pouviez de plus en plus faire vos courses en ligne, les services administratifs apparaissaient sur la toile tout comme les offres de la SNCF ou autres. La vie numérique devenait de plus en plus indispensable et, pour beaucoup de gens, un netbook était suffisant pour cet usage. 

Nilay Patel garde probablement l’idée d’un achat de netbook par des techniciens ou des geeks, des gens équipés d’autres machines. Des gens qui se sont ré-équipés ensuite avec des engins plus modernes à la première occasion. Et je comprends qu’avec ces profils là en tête l’histoire de ces solution puisse apparaitre comme un mirage. Mais le nombre d’étudiants avec qui j’ai pu discuter, pour qui des machines comme le MSI Wind U100, l’Acer Aspire One, le Samsung NC10 ou les EeePC ont été des partenaires pendant de longues années, est énorme. Des thèses ont été écrites sur ces claviers étroit. Des tonnes de documents ont été parcourus sur des écrans de 9 ou 10″ en HD seulement. 

Des retraités se sont initiés à l’informatique en débutant avec un netbook. Des profils variés ayant une heure a tuer chaque jour à l’aller comme au retour dans les transports en commun ont acheté un engin de moins de 1 kilo et peu encombrant pour les accompagner durant leurs trajets. Moi même j’ai lu et écrit des milliers de lignes sur ce type de machine pendant des années dans ces conditions… Et je me souviens même d’autres approches de ces objets. Des approches plus utilitaristes qui s’expliquaient par leur tarif.

Ces trois dames qui faisaient la queue chez feu Surcouf et qui ne ressemblaient en rien au profil des geek habituels. Les trois avaient le même netbook en main. Je me suis permis de leur demander la raison de cet achat jumelé, curieux que je suis. L’intérêt du netbook était alors simple, il permettait de profiter de la VoIP à peu de frais et donc d’appeller à l’international leur famille sans dépenser des fortunes en télécommunication. C’était ça également les années netbooks, un monde où les appels internationaux coûtaient cher. Ce monsieur à la retraite qui me demandait par email des informations a propos du NC10 et qui ne voulait pas d’un PC en particulier mais juste d’une interface pour piloter sa vieille fraiseuse numérique. Héritage de son ancien boulot qui lui permettait de réaliser des pièces sur mesures…  

Les profils des acheteurs de netbooks étaient hyper variés et c’est sans compter les pays émergeants qui ont pu accéder à des engins abordables. Le nombre de netbooks vendus dans certains pays dépassait les ventes de tout autre produit informatique. 

La conclusion est assez simple, si The Verge n’a pas rencontré d’autres personnes ayant acheté un netbook que des rédacteurs de sites web écrivant sur les netbooks c’est parce que The Verge fonctionne un peu trop en circuit fermé. Qu’il ne s’intéresse pas – ou ne s’intéressait pas –  à d’autre profils. Je doute que les 30 millions de netbooks vendus en 2009 l’aient tous été à des journalistes ou des blogueurs.

Sneak's Origameee

L’origameee de Sneak posé sur son portable d’alors. Senak était un lecteur qui avait imprimé le EeePC 701 à l’échelle que j’avais publié sur Blogeee pour aider a se rendre compte de la taille de l’engin.

La conclusion du papier s’en tire par une pirouette, évoquant l’iPad comme nouvelle solution de remplacement aux netbooks. Mais également les Chromebooks… Est-ce que ces machines sont des dérivés du netbook ? Oui, comme beaucoup d’autres aujourd’hui.

Le fait que Steve Jobs appuie sur le netbook pour mettre en avant sa solution iPad lors de sa présentation au public est une preuve de l’impact du format sur le marché. Apple considérait les netbooks comme une mauvaise solution alors1, et c’est un argument que je peux parfaitement comprendre. Mais en 2021 les iPad ont des claviers qui les transforment de facto en netbooks. Avec des usages plus larges et un prix plus élevé mais en netbook d’un point de vue format.

Il faut bien comprendre que le véritable impact du netbook sur le marché n’a pas été un quelconque leg technologique comme c’est l’habitude sur ce segment qu’est l’informatique. Leur héritage est différent, le format a modifié le prix des machines et leur approche en terme d’encombrement. Les ventes de ces machines étaient tellement énormes qu’elles ont obligé les constructeurs a renouveler leur offre.

Le format des netbooks

C’est après les netbooks que les portables ont commencé a dévisser réellement de tarifs. Certains modèles  de 15.6″entrée de gamme qui ne proposaient pas grand chose de plus qu’un excellent engin comme le Samsung NC10 en 10″ ont du revoir leurs grilles de prix pour être vendables. D’autres sont sortis directement à un prix concurrentiel de ce nouveau format. C’est après que Asus ait montré qu’il était possible de vendre des millions de EeePC sous Linux que les Chromebooks ont fait leur apparition. Montrant que l’alternative à Microsoft était possible.

Mais surtout c’est après les netbooks qu’est apparu le format ultrabook. Inventé par un Intel qui a très vite compris qu’une bonne partie du public qui achetait un netbook avait également un portable classique à la maison. Que ces gens investissaient dans un second engin parce qu’il était portable et que si le fondeur voulait renouveler le parc de machines avec des solutions aux processeurs performants, et non pas avec des Atom aux faibles marges, il fallait répondre à ce besoin de vraie mobilité. Le format Ultrabook a dessiné la totalité du parc informatique mobile que nous connaissons aujourd’hui et il a été construit en réaction au monde des netbooks. 

Si les netbooks sont morts c’est avant tout parce qu’aucun produit informatique ne peut survivre sans évoluer. Et quand Microsoft a décidé de limiter les équipements qui auraient droit à ses licences de Windows au rabais (voir gratuites) à des composants très basiques, cela a tout simplement tué le marché. Parce que personne ne pouvait plus se contenter d’un Atom monocoeur, d’un petit gigaoctet de mémoire vive et de 160 Go de stockage d’un côté. Et parce que les fabricants n’ont pas su retrouver le chemin d’une distribution Linux de l’autre. Google l’a bien senti et en a profité pour lancer l’alternative Chromebook.

2021-04-19 11_59_592021-04-19 12_03_13 2021-04-19 12_02_23 2021-04-19 12_01_55 2021-04-19 12_01_44 2021-04-19 12_00_53

Lire les commentaire du papier de The Verge est assez éclairant. Les “vrais” utilisateurs montrent la réalité du problème. Témoignant du soucis réel posé par l’investissement dans un ordinateur portable à 1000$ en 2008/2009. Aux US comme ailleurs, le monde du netbook a permis à beaucoup de gens d’acceder à l’informatique. Certains pour un usage quotidien qui se limitait à de la consultation Web sous toutes ses formes (navigateur mais également musique et films), consultation qui a été depuis déportée en grande partie sur les smartphones. Pour d’autres de suivre leurs études ou de travailler.

MSI Live

C’est un biais que j’ai souvent rencontré dans mon job depuis le lancement de Blogeee. Certains journalistes tech ne suivent plus la réalité du terrain. Ils sont totalement déconnecté du marché. Parce qu’ils ont accès aux derniers produits disponibles et qu’ils ne les paient pas de leur poche, leur approche est quelque peu faussée. Quand un iPad neuf apparait sur son bureau à chaque nouvelle conférence Apple, quand un ultraportable haut de gamme remplace le précédent ultraportable haut de gamme arrivé à peine un mois plus tôt, quand la boite du dernier smartphone hors de prix s’empile aujourd’hui sur celle arrivée hier, le regard que l’on se fait sur le marché est différent de celui de quelqu’un qui doit économiser pour réunir la somme nécessaire à son achat. Pour avoir discuté avec certains internautes a travers toute la planète, l’achat d’un de ces engins représentait parfois un investissement capital. Des mois de patientes économies pour les uns, un investissement qui allait véritablement déterminer la suite de leur carrière professionnelle pour d’autres… Un évènement aux conséquences énormes sans rapport avec le traitement d’une actualité quotidienne ou d’une mode.

surtout ce sont des engins qui ont été utilisés par des gens normaux mais vraiment boudés par la plupart des testeurs de materiel. Je me souviens d’une conférence de presse sur les EeePC où la majorité des journalistes présents travaillaient avec un iPad Mini quand je pianotait sur un Samsung NC10. Même si beaucoup de gens avaient essayé des netbooks dans les rédactions, la plupart ne travaillaient pas avec. Ce que je peux comprendre au vu de leurs besoins. Mais cela crée un fossé entre le jugement de l’usage et l’usage lui même.

2021-04-19 12_03_45

Ce dernier commentaire est également très éclairant. Les gens n’ont pas changé de priorité avec les netbooks, certaines personnes ont considéré l’achat d’un netbook parce qu’il correspondait mieux à leurs attentes. Et le marché a depuis changé du tout au tout, le public ayant évidemment pris goût à des engins plus légers et pratiques que les portables de l’époque. Que ce soient des iPads ou des ultraportables, plus personne n’achèterait un engin de 2008 même si il était aussi performant qu’une machine aujourd’hui.

Et c’est peut être cela le plus grand héritage des netbooks, avoir popularisé l’informatique mobile.

Les netbooks ont t-il vraiment existé ? © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ Broadcast Beat Magazine: 2015 NAB Show News

Mo-Sys Expands LA Sales and Commercial Team

Par : Manor Marketing — 15 avril 2021 à 15:49

Mo-Sys Engineering (www.mo-sys.com), world leader in virtual production and image robotics, announced today the appointment of Tanner Woodward as Sales Director, West Coast US. Arriving at Mo-Sys with extensive industry experience, Woodward joins from RED Digital Cinema, where he spent five years managing existing channel partners and establishing new dealer networks, as well as creating the corporate creative vertical. Working with a wide variety of creatives, from small content creators to large ...

The post Mo-Sys Expands LA Sales and Commercial Team appeared first on NAB Show News | 2021 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

❌