Collanews

🔒
☐ ☆ ✇ Le journal du lapin

Un Nabaztag:tag dans la série Stalk

Par : Pierre Dandumont — 18 mai 2020 à 08:00

Ça faisait longtemps : dans la série Stalk de France TV (visible sur YouTube), on voit un Nabaztag:tag. Merci @macinside.

C’est dans le premier épisode, dans une école d’informatique. Le héros doit arriver à jouer avec les oreilles du lapin. Je vous passe le gloubiboulga sur le code.

On peut noter deux choses. D’abord, il y a un faux raccord : il y a deux lapins différents. On le voit à la queue : bleue au début, rose à la fin. Ensuite, le fond du lapin me semblait bizarre, mais j’ai compris pourquoi en réfléchissant : ils ont caché le câble d’alimentation sous le lapin, et il est sûrement sur un socle.





☑ ☆ ✇ Le journal du lapin

Réutiliser la carte Wi-Fi d’un Nabaztag:tag

Par : Pierre Dandumont — 23 mars 2020 à 07:00

La semaine dernière, je parlais du Nabaztag;tag et de la carte TagTagTag. Après l’installation de la nouvelle carte, la carte Wi-Fi d’origine peut être réutilisée. Petite explication.

Dans le Nabaztag:tag (la version avec un nombril), la partie Wi-Fi est gérée par une carte Mini Card avec une interface USB. Le Mini Card, parfois nommé improprement Mini PCIe, est utilisé dans pas mal d’appareils pour gérer les cartes Wi-Fi (mais pas que). Le connecteur transporte du PCI-Express (une ligne) mais aussi de l’USB, le nécessaire pour une carte SIM, etc. Dans le Nabaztag;tag, la carte est donc interfacée en USB.

La carte dans un adaptateur


Une puce assez standard

Cette carte utilise une puce assez courante : une Ralink RT2571. Et il existe des pilotes pour certains vieux Mac. Ralink a été racheté en 2011 par Mediatek, mais les pilotes se trouvent encore (sinon, j’ai une copie). Ils supportent officiellement Mac OS X 10.3, 10.4, 10.5 et 10.6, mais le pilote Snow Leopard est 64 bits, donc il devrait fonctionner sur des OS plus récents (je n’ai pas essayé).

Les pilotes


Les pilotes


Les pilotes


Les pilotes


Ne mettez pas d’accents dans un SSID…


Dans les réglages réseau de Mac OS X Tiger

Pour en profiter, il faut un simple adaptateur Mini Card vers USB (ça se trouve pour quelques dollars en temps normal) pour connecter la carte. Vous vous demandez peut-êtrre l’intérêt ? Premièrement, connecter des Mac qui n’ont pas de Wi-Fi, que ce soit des Mac de bureau (G3, G4, etc.) ou des portables (genre un iBook). Deuxièmement, éventuellement avoir une seconde connexion réseau sans fil.

Sur un PowerBook 12 pouces, ça dépasse un peu

L’intégration n’est évidemment pas aussi bonne qu’avec une carte AirPort, mais Ralink fournit un outil de connexion et les pilotes sont stables. Pour le test, j’ai sorti un PowerBook G4 12 pouces sous Tiger, et ça fonctionne bien. La carte est en 802.11g (54 Mb/s) comme la carte d’origine, et les performances correctes. Ca dépasse forcément un peu plus qu’une carte intégrée, mais ça peut dépanner.

Après, j’explique ici comment la réutiliser avec un Mac, mais elle fonctionne évidemment aussi sous Windows, ou même en interne dans certains Mac et PC. Attention, ce n’est pas systématique : tous les appareils ne câblent pas nécessairement l’USB sur le connecteur Mini Card. Enfin, le Nabaztag classique contient aussi une carte Wi-Fi, mais je n’ai pas encore démonté mon lapin pour vérifier le modèle (c’est du PCMCIA).

☐ ☆ ✇ Le journal du lapin

Installer la carte TagTagTag dans un Nabaztag:tag

Par : Pierre Dandumont — 18 mars 2020 à 07:00

L’année dernière, un des créateurs du Nabaztag décidait de proposer une carte pour faire revivre les lapins, avec un Raspberry Pi. J’avais participé, reçu ma carte, mais je ne l’avais pas encore montée. C’est maintenant le cas.

Un seconde vague de financement avait été lancée, mais elle a été annulée pour les raisons que vous imaginez.

Le kit comprend une carte Raspberry Pi Zero, un PCB complet, un tournevis et une carte SD.

Le PCB


Le tournevis


Le cerveau

La première chose à faire va être de s’occuper de la carte microSD. Bonne nouvelle, ce n’est pas une microSD noname mais une Sandisk rapide, c’est toujours ça de gagné. Pour rappel, le projet passe par une carte Raspberry Pi un peu spécifique : c’est la version Zero W (Wi-Fi) avec un header. Il faut simplement flasher la dernière version de l’OS sur la carte microSD. Ensuite, et c’est bien expliqué, il faut configurer le Wi-Fi avant de monter le tout. J’en ai profité pour tester le nouveau logiciel de la fondation, qui permet de flasher une image.

Le logiciel de la fondation

Attention à la configuration du Wi-Fi : notez bien le SSID. Et dans mon cas, le fichier a été sauvé sous le nom wpa_supplicant.conf.txt, pensez à enlever le .txt avant de le copier sur la carte microSD. J’ai dû utiliser cette commande :

mv /Volumes/boot/wpa_supplicant.conf.txt /Volumes/boot/wpa_supplicant.conf

Ensuite, le lapin. Je fais le montage sur un Nabaztagtag (la version avec un micro et du plastique brillant) mais ça fonctionne aussi avec le lapin de première génération, le Nabaztag. Il n’a pas de nombril, et il est fait de plastique mat. Par contre, pas de salut pour les Karotz (lapin de troisième génération), désolé.

Le cobaye

Il faut commencer par ouvrir le lapin, et c’est à ça que le tournevis fourni sert. Parce que le lapin était fermé par des vis avec une tête triangulaire, ce qui n’est pas très courant. Il y a 4 vis, et ensuite vous pourrez ouvrir le lapin (après avoir enlevé les oreilles).


Maintenant, il faut enlever le micro et sa couronne noire. Il y a quatre vis cruciformes classiques. Attention, le connecteur du microphone est collé, et donc il vaut mieux passer par un sèche-cheveux (30 à 40 secondes suffisent) pour ramollir le tout. Pas besoin de jouer au bourin.


Ensuite, la base, avec 4 autres vis cruciformes. Fun fact : la queue des lapins existent en plusieurs couleurs. Celui du tutoriel officiel en a une rose, le mien une bleue.


La queue bleue

La carte RFID doit être débranchée, avec trois petites vis cruciformes.

Maintenant, les guides et les connecteurs. Il faut chauffer un peu pour que la colle se détache, et faire bouger dans les deux sens. Avec un peu d’efforts, et sans forcer, tout va se détacher. Il faut y aller doucement et ne pas hésiter à (re)chauffer.

Les trois guides


Les trois pièces


Les connecteurs s’enlèvent facilement après un peu de chauffe


Ensuite, le PCB. Il est fixé avec deux vis au-dessus de la carte. Enlevez aussi l’antenne Wi-Fi, supportée par une seule vis. Petit truc au passage, la carte Wi-Fi peut être récupérée, c’est un modèle USB en format Mini Card à base de Ralink RT2571W.


L’antenne, inutile


La carte

Enfin, il faut casser la tige centrale du haut, qui supportait la carte RFID. On est à la fin de la première partie.

Avant


Maintenant, il faut installer la nouvelle carte en utilisant les vis de l’ancienne. Aucune idée de la raison, j’avais peut-être déjà bidouillé ce lapin, mais je n’avais pas de vis en bas. Mais normalement, vous devriez en avoir quatre.

Le PCB en place

Attention, c’est compliqué. Le tutoriel officiel peut aider.

L’oreille gauche doit être connectée sur le connecteur à l’arrière de la carte, avec le connecteur ver le haut (c’est-à-dire les deux lignes en relief vers la carte). L’oreille droite dans l’autre sens, toujours sur le connecteur à l’arrière de la carte. Vous devez donc voir les traces des fils. Le power qui part du bas de la carte dans la prise Power. Vous devez voir les traces, et les deux broches sont les plus proches de la tête. Le speaker (en bas à gauche de la carte) avec connecteur vers le haut. Le bouton avec le câble qui part de la tête, avec le connecteur vers le haut.

Récupérez la carte RFID et branchez-là, connecteur vers le haut.

La carte RFID

Installez la carte Raspbery Pi avec son header.

Le nouveau cerveau

Maintenant, il faut réinstaller les guides pour les LED. Un peu de patafix peut aider, dixit le tutoriel.

Petite fixation maison

Pour la suite, la carte RFID. Il n’y a plus que deux vis, assez logiquement.

On s’approche de la fin : il faut refixer le lapin sur son socle, en rebranchant les deux câbles. Le line out connecteur vers le haut, le volume connecteur vers le bas.

Sur son socle

Presque dernière étape : remettre la couronne du microphone. Pas besoin de le brancher.

Avec le micro débranché

Avant de refermer le lapin, je vous conseille tout de même de vérifier que la carte se connecte bien à votre réseau Wi-Fi. Le démarrage prend pas mal de temps la première fois, c’est bien expliqué là. Si tout est bon, vous pouvez le refermer. Dans mon cas, j’ai dû modifier un truc sur la carte microSD, avec la ligne de commande qui est au début.

Le lapin refermé

Dans un prochain sujet, j’expliquerai comment la nouvelle interface fonctionne.

☐ ☆ ✇ Le journal du lapin

Le retour du retour du Nabaztag

Par : Pierre Dandumont — 12 mars 2020 à 07:00

J’en avais parlé l’année dernière, le Nabaztag est de retour. Et si vous n’avez pas acheté votre carte à ce moment là, il y a un nouveau financement en cours.

Le prix ne bouge pas, c’est toujours 75 € la carte si vous avez un Raspberry Pi Zero avec un header (peu de chance) ou 95 € pour le kit complet. Je vous dirais bien que c’est génial, mais j’ai tellement de boulot pour le moment que j’ai reçu ma carte du financement précédent mais je n’ai pas encore eu le temps de la monter. Je vous prépare un article sur le sujet.

Ma carte, un de mes Nabaztag(tag)

☐ ☆ ✇ Unreal Engine 4 & Blender, 3D RT, VR & AR

Quelques objets en vente: Nabaztag et MO5

Par : greg — 2 juin 2019 à 08:14

Avant, j’avais la maladie de la collectionnite… je voulais ouvrir mon musée de la micro-informatique, à partir du Sinclair ZX 80 jusqu’aux tous premiers PC… Mais tout cela prend de la place et comme je voyage beaucoup, je pense qu’il est temps de commencer à me séparer de tout cela. Bon, je commence aujourd’hui avec … Continuer la lecture de Quelques objets en vente: Nabaztag et MO5

☐ ☆ ✇ Passionné de jeux vidéo et de programmation

Quelques objets en vente: Nabaztag et MO5

Par : greg — 2 juin 2019 à 08:14

Avant, j’avais la maladie de la collectionnite… je voulais ouvrir mon musée de la micro-informatique, à partir du Sinclair ZX 80 jusqu’aux tous premiers PC… Mais tout cela prend de la place et comme je voyage beaucoup, je pense qu’il est temps de commencer à me séparer de tout cela. Bon, je commence aujourd’hui avec … Continuer la lecture de Quelques objets en vente: Nabaztag et MO5

❌