Collanews

🔒
☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

MSI propose deux nouveaux All-In-One Modern AM241 et Modern AM271

Par : Pierre Lecourt — 9 avril 2021 à 12:14

Les MSI All-In-One Modern AM241 et Modern AM271 proposent tous deux la même diagonale de 23.8″ affichant en FullHD grâce à une dalle IPS. Leurs coques intègrent les entrailles d’un PC sous processeurs Intel démarrant au Pentium et pouvant grimper jusqu’aux solutions Intel Tiger Lake pouvant aller jusqu’au Core i7-1165G7.

MSI Modern AM241

Des machines mélangeant des compétences variées avec des équipements permettant de monter des machines performantes. On retrouve ainsi deux slots de mémoire vive pour un montant maximal de mémoire vive de 64 Go de DDR4, un port M.2 combinant les compatibilités PCIe NVMe et SATA 3.0 et un emplacement 2.5″ SATA 3.0 supplémentaire pouvant également accueillir un disque mécanique ou un SSD.

MSI Modern AM241

Cet emplacement a la particularité d’être monté sur le côté de l’appareil dans une baie facilement accessible. On pourra donc extraire le stockage facilement pour l’échanger rapidement.

MSI Modern AM241

Les dalles des différentes versions du Modern AM241 seront toutes tactiles sur 10 points de contact tandis que le Modern AM271 proposera une surface plus classique. Les pieds de support offriront des ajustements spécifiques avec des niveaux de déclinaison variés suivant les modèles. A noter qu’il sera possible de troquer ces pieds pour des bras VESA sans affecter l’usage des machines.

MSI Modern AM241

La connectique, distribuée sur l’arrière et le côté des écrans, sera commune aux deux modèles avec un port Ethernet Gigabit, un module Wifi5 ou 6 suivant les options et du Bluetooth 5.1. On retrouve 4 ports USB 3.2 Gen2 distribués en 2 solutions Type-A et deux autres en Type-C. 3 ports USB 2.0 supplémentaires sont disponibles ainsi qu’une entrée HDMI et une sortie HDMI.

MSI Modern AM241

Il sera donc possible de piloter un écran secondaire via la machine mais aussi de connecter une autre source aux Modern AM241 : Portable, PC secondaire, Miniserveur, carte de développement type Raspberry Pi ou, plus simplement, une console de jeu. Enfin, un port jack audio 3.5 mm stéréo combo permettra de brancher un casque micro.

MSI Modern AM241

A noter que la marque a préféré conserver des bordures d’écran fines sur ses Modern AM241 et 271 plutôt que de glisser une webcam dans les engins, on pourra donc en rajouter une avec un dispositif externe sur une des prises USB 2.0. Seule la bordure basse est un peu plus épaisse, elle contient les boutons de pilotage des écrans, avec un mini joystick 5 positions mais également les deux haut-parleurs 2.5 watts embarqués.

Pas de date de disponibilité ni de prix annoncé pour le moment.

 

MSI propose deux nouveaux All-In-One Modern AM241 et Modern AM271 © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Anycubic Wash & Cure Plus, une énorme machine à laver les impressions résine

Par : Pierre Lecourt — 8 avril 2021 à 20:44

Deux étapes sont indispensables après une impression 3D en résine. Finaliser son modèle en le nettoyant puis le durcir grâce à des rayons UV. Il existe plein de méthodes pour y parvenir, la plus évidente étant de sortir l’huile de coude pour nettoyer et de profiter du soleil pour ses UV. La plus simple est de confier le sale boulot à une solution automatisée. C’est là qu’un engin comme la Anycubic Wash & Cure Plus entre en jeu.

L’engin mesure 49 cm de haut pour 29 cm de large et 27 cm de profondeur, cet encombrement permet d’intégrer des objets en résine de grande taille avec une capacité différente pour chaque usage de l’objet. La Anycubic Wash & Cure Plus accepte donc des impressions 3D de 19.2 x 12 x 24.5 cm en mode nettoyage et des objets entrant dans une zone de 19 cm de diamètre sur 24.5 cm de haut pour une exposition aux UV sur 360°.

Anycubic Wash & Cure Plus

Des dimensions qui s’expliquent assez simplement, elles correspondent aux imprimantes résines avec un écran de 8.9″ proposés par la marque. Cette machine est donc simplement pensée pour accompagner une solution existante pour tout ceux qui cherchent à gagner en productivité avec de type d’engin. Les particuliers pourront y trouver leur compte mais il semble évident qu’un passionné, un amateur éclairé ou un pro y trouvera plus d’utilité. Si vous êtes un maquettiste, par exemple, et que vous faites des séries d’objets ou de pièces en résine et que votre passion ne consiste pas à les nettoyer à la brosse à dent ou les passer à la lampe UV de manucure, l’emploi d’une solution de nettoyage semi automatisée a du sens. Si votre usage d’une imprimante 3D à résine est plus lié à des dépannages ou des créations de loin en loin, ce n’est absolument pas la machine qu’il vous faut.

Anycubic Wash & Cure Plus

L’étape de nettoyage consistera à immerger votre objet dans un bac en plastique que vous aurez rempli d’alcool isopropylique. La base de l’appareil entrainera au travers du bac grâce à un moteur manipulant un aimant un élément présent en bas du bac qui génèrera un vortex circulant au travers de votre pièce en résine. Un système que bien des laborantins connaissent pour mélanger des compositions chimiques.

La seconde étape consistera à remplacer le bac par un support retenant votre pièce nettoyée et séchée pour la durcir aux UV. Les 20 LEDs permettront de couvrir la totalité de la surface des objets, un support reflétant les UVs placé au pied du dispositif permettra de toucher votre création par en dessous. Le moteur agira alors plus simplement pour faire tourner la pièce sur elle même. Une simple molette de selection permettra de déterminer la durée des différents traitements.

Proposée en précommande à 169$ à partir du 15 Avril prochain, 1000 machines seront vendues à ce tarif de 142€ environ. Une fois ce stock passé, le prix remontera au tarif standard de l’engin soit 249$ ou 210€. Ce n’est pas le prix le plus élevé pour ce type de machine… à condition d’en avoir réellement l’utilité. 

Anycubic Wash & Cure Plus, une énorme machine à laver les impressions résine © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Asus PN51 : un MiniPC sous processeurs AMD Ryzen 5000U

Par : Pierre Lecourt — 8 avril 2021 à 11:43

L’Asus PN51 est un MiniPC classique, compact et discret, qui propose un processeur AMD Ryzen 5000U pouvant aller jusqu’au Ryzen 7 5700U. Des puces performantes et, ici, bien entourées pour construire des machines capables de remplacer la totalité des tours de bureau non spécialisées.

Asus PN51

L’idée d’Asus avec cette gamme PN, c’est celle d’Intel avec les NUC, reprise par le constructeur. Mais si les premiers modèles étaient effectivement sous pavillon Intel avec des puces Celeron Gemini Lake et un petit côté fanless vraiment pas déplaisant, la marque a décidé de les étendre vers des modèles plus ambitieux niveaux performances avec la série 50. Les PN50 employaient des Ryzen 4000U et apportaient donc plus de capacités aux machines.

L’Asus PN51 reprend le même flambeau mais avec la nouvelle gamme de processeurs AMD Ryzen 5000U. Les nouveaux venus peuvent embarquer des puces allant jusqu’au Ryzen 7 5700U. Une gamme de performances à même de répondre à tous les besoins d’un utilisateur classique, non spécialisé, dans un format qui reste minimaliste.

Asus PN51

L’Asus PN51 mesure 11.5 cm de côté pour 4.9 cm de haut, un format compact qui reste ultra léger avec un poids plume de 700 grammes. Un engin assez solide puisque Asus le certifie autant au niveau des vibrations que des chocs -légers- et pouvant tourner 24 Heures sur 24 et 7 Jours sur 7. Autre détail pas désagréable, l’engin est consolidé au niveau de ses ports pour résister à un emploi fréquent de périphériques USB ou au changement de sa connectique générale.

Asus PN51

Petit et solide donc, l’Asus PN51 trouvera toutes sortes d’emplois avec trois puces annoncées : Le Ryzen 3 5300U en entrée de gamme, le Ryzen 5 5500U et le Ryzen 7 5700U pour le modèle le plus rapide. Ces trois puces proposant des performances graphiques étagées avec des chipsets Radeon Vega plus ou moins véloces. La mémoire vive proposée évoluera de 8 à 32 Go de DDR4 3200 MHz avec la particularité de pouvoir occuper pour toutes ces capacités 1 ou 2 slots de mémoire SoDIMM. Ce qui veut dire que la solution livrée en 32 Go sur une seul banque de mémoire pourra évoluer vers 64 Go, au besoin.

Asus PN51

Le stockage est plus complexe encore dans ses choix puisque le Asus PN51 propose différentes options de SSD au format M.2 PCIe NVMe avec des version baptisées “Normal” ou “performances” allant de 128 Go à 1 To. Un emplacement 2.5″ SATA 3.0 pourra également être peuplé ou non d’un disque mécanique de 1 To en 7200 tours. A noter qu’Asus a prévu la gestion du SSD embarqué avec un dissipateur embarqué à cet effet.

Asus PN51

L’engin propose un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 ou un Wifi5 et du Bluetooth 4.2. Suivant vos besoins, Asus pourra même le livrer sans carte Wifi. Quand je dis “vos” besoins, je parle plus précisément de demandes en gros de la part de professionnels qui n’ont pas forcément besoin d’un module Wifi dans leur réseau étant donné que la machine est également munie d’un port Ethernet. Ces pros qui vont passer commande d’une certaine quantité de machines pourront négocier avec la marque la mise à disposition d’une version sur mesures. Les particuliers qui achèteront des Asus PN51 dans le commerce auront surement droit à des versions Wifi6/Bt 5.0.

Asus PN51

La partie Ethernet, donc, sera livrée au choix en Gigabit classique ou en 2.5 Gigabit. Le reste de la connectique est plus classique avec à l’arrière deux ports USB 3.2 Gen1 Type-A, un Ethernet, un HDMI, un port USB 3.2 Gen2 Type-C prenant en charge le signal vidéo DisplayPort et un port configurable  qui sera livré suivant le besoins des clients en série, VGA, Ethernet, ou DisplayPort. Sur la face avant on retrouve un port jack audio combo, un USB 3.2 Gen1 Type-A, un lecteur de cartes MicroSDXC, un USB 3.2 Gen2 Type-C avec charge et DisplayPort également et un capteur infrarouge en plus d’un microphone pour piloter l’Asus PN51 à distance. L’engin sera donc à même de piloter jusqu’à 4 affichages au besoin. Bémol, pas de Thunderbolt ni d’USB 4.0. Pas forcément un gros besoin pour la cible de ces machines mais un manque à souligner en 2021.

 

Asus PN51

Difficile de prendre la machine en défaut même si, bien sûr, il faudra d’abord juger son comportement. Notamment le bruit qu’elle pourra générer à l’usage pour une intégration de salon. Mais avec ce type de puces, un équipement de ce niveau, la possibilité de la piloter à la télécommande et une connectique bien pensée, l’Asus PN51 est un très beau modèle de MiniPC. On jugera par son prix son intérêt final mais je vois dans ce type de machine une vraie possibilité d’évolution pour de nombreux postes “classiques”. Mis à part les utilisateurs spécialisés ayant besoin de plus de performances pour des tâches complexes, le trio Ryzen 5000U, 16 Go de ram et plus et SSD permet de venir à bout de la totalité des tâches classiques. Et de le faire dans un certain confort.

Les travaux multimédia et bureautique seront parfaitement gérés. Les tâches de calcul plus complexes demanderont sans doute un peu plus de temps qu’une machine spécialisées mais ne seront pas non plus hors de portée et tout type de travail pourra être pris en charge par cet engin : retouche d’images, calculs lourds, création3D et même montage et rendu vidéo. C’est typiquement le genre de petite machine qui peut gommer les grandes tours bruyantes et énergivores des bureaux classiques, ou apparaitre comme poste de travail chez des salariés en télétravail sans trop occuper leur espace de vie.

L’Asus PN51 sera livré sous Windows 10 Home ou Pro à une date et un prix encore inconnus.

Source : Asus

Asus PN51 : un MiniPC sous processeurs AMD Ryzen 5000U © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

NIU Kick Scooter, deux nouvelles trottinettes électriques

Par : Pierre Lecourt — 7 avril 2021 à 13:07

Les NIU Kick Scooter vont débarquer chez nous cet été ! Le fabricants Chinois NIU qui développe toute une gamme de scooters électriques très sympathiques a, semble t-il, pris le temps de bien faire les choses pour développer une offre de trottinette électrique soignée. Après l’explosion des ventes lancée par les solutions de Xiaomi et de ses suiveurs, le marché s’est drôlement assagi sur ce segment quand la réglementation des EDPM a sifflé la fin de la récré du grand n’importe quoi. NIU va débarquer avec deux produits qui ont pris pas mal de recul sur l’état actuel de l’offre.

Mise en prévente au mois de Juin prochain, l’offre NIU Kick Scooter sera composée de deux modèles distincts. Une version Pro lancée à 699€ et une version sport à 599€. Les livraisons démarreront en Juillet et les trot’ seront dans le commerce pour le mois d’Août.

NIU Kick Scooter Colors

La marque semble avoir misé sur le confort, au vu des prix demandés, la cible n’est pas forcément celle de la première vague de ces engins qui ciblait surtout une clientèle jeune et cherchant des sensations. Les clients de NIU seront probablement des gens voulant éviter les transports en commun et la voiture pour des petits trajets en ville, c’est à dire l’usage le plus classique d’une trottinette en temps de pandémie. Des adultes donc, capables d’investir les sommes demandées pour avoir un moyen de transport alternatif. Du coup, les deux modèles sont à la fois confortables et… plus encombrants que les modèles entrée de gamme du marché.

NIU Kick Scooter Pro Rose Gold - High Angle View

NIU Kick Scooter Pro : Haut de gamme sans concessions

Avec 120.2 cm de haut, 54.15 cm de large et 117.3 cm de long, l’objet pèse tout de même 20 bons kilos. Un “engin” à la fois encombrant et lourd qui sera difficile à manipuler. Si on pourra mixer le Pro avec un voyage en bus ou en train, on a du mal à imaginer un voyage en métro avec ce type d’engin replié sous le bras. La contre partie positive vient du confort proposé. Le NIU Kick Scooter Pro pourra porter jusqu’à 100 Kilos et offrira 50 Km d’autonomie. 

NIU Kick Scooter Pro Rose Gold - Back View

Sa batterie 486 Wh se rechargera en 7.5 heures et on pourra jouer sur l’autonomie de l’engin en activant un mode d’économie d’énergie pour ne pas trop tirer sur celle-ci et la recharger en freinant. L’utilisateur n’aura pas à craindre les crevaisons avec l’emploi de roues de 9.5 x 2.5 pouces sans chambre à air. Des roues larges et confortables associées à un deck tout aussi agréable pour une circulation sans trop de vibrations. La trottinette proposera des fonctions plus complètes via son application. On pourra bloquer son usage, avoir un retour de statistiques en s’y connectant via Bluetooth. NIU indique également vouloir assurer la mise à jour de son engin via des OTA au travers de votre smartphone.

NIU Kick Scooter - Iconic Halo Light

Pour le reste, c’est un engin aux normes avec les fonctions classiques : deux freins à disque avant et arrière, des lampes à LEDs et catadioptres pour mieux se signaler et une petite sonnette avant. L’ensemble des éléments indispensables pour respecter le code de la route et circuler sur la voie publique. La trottinette est classée IP54, ce qui assure une protection à la poussière et aux éclaboussures. Il ne faudra cependant pas l’immerger dans l’eau, tout juste circuler sous la pluie sans avoir à éviter les – petites – flaques.

NIU Kick Scooter - Smart App

C’est typiquement un engin de transport pour aller au boulot et revenir le soir bien plus économique et efficace qu’une voiture quand on est en ville. Si on a pas les moyens de sécuriser un vélo, le NIU Kick Scooter Pro pourra être une alternative assez souple pour être glissée sous un bureau. Son autonomie de 50 Kms permettant même d’envisager plusieurs trajets entre chaque recharge.

NIU Kick Scooter Pro Rose Gold - Side View

NIU Kick Scooter Sport : moins rapide, moins chère, moins lourde

Le terme “sport” n’est peut être pas le plus adapté qu’aurait pu trouver NIU pour ce modèle. Avec un moteur de 300 watts au lieu des 350 watts du modèle pro, cette version aura moins de “peps” que la première. Elle sera également moins autonome avec une batterie 365 Wh seulement qui lui assurera tout de même 40 Km d’autonomie et toujours une vitesse de 25 Km/h maximum. 

NIU Kick Scooter Pro Rose Gold - Back Angle

La durée de charge sera plus courte puisque l’engin ne demandera “que” 5.5 heures pour être gonflé à bloc. Ce qui correspond peut être plus à un engin qu’on utilisera au quotidien face à une pro qui sera disponible “au cas ou” et qu’on ne rechargera que de temps en temps. Pour le reste, les engins sont des jumeaux : même taille, même encombrement et même équipement. Si ce n’est un poids un peu plus léger. Avec 18.5 Kilos, la version NIU Kick Scooter Sport n’est toutefois pas la solution la plus légère du marché.

Bref, des concurrentes pour les modèles “sérieux” du marché.

NIU Kick Scooter, deux nouvelles trottinettes électriques © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Un Microscopique PC de jeu sous Raspberry Pi

Par : Pierre Lecourt — 7 avril 2021 à 11:20

Le projet en lui même n’est pas très intéressant ou du moins déjà-vu. Mais ce Microscopique PC a un intérêt indéniable, il montre l’effet impressionnant qu’ont désormais les accessoires liés au monde du gaming sur le public.

Présenter ce Microscopique PC sans les ventilateurs (inutiles) et les LEDs (toutes aussi inutiles) et vous aurez un mini boitier comme nous en avons tant vus. Enlever les parois latérales en plexiglas, la façade en nid d’abeille et vous aurez un boitier lambda aux mêmes capacités qu’un autre boitier de Raspberry Pi. Mais avec l’apparat du “gaming”, les LEDs, les fibres optiques illuminées par les LEDs témoins de la carte, les ventilos et tout le tintouin, on a l’impression d’un vrai PC de jeu grand format.

2021-04-07 10_59_05

La vidéo n’en est pas moins intéressante et son auteur, Michael Pick, montre en détail comment il parvient à construire ce rendu global à coup d’artifices. La jouabilité est évidemment assurée par des fonctions de streaming et non pas par la carte. Ce qui permet d’aller taquiner des jeux puissants au travers de l’application Parsec ou de lancer des jeux pilotés par la Pi comme Minecraft.

Je trouve intéressant cette approche inversée de la célèbre fable “Le Roi est nu”. Cette histoire où personne n’ose dire au roi que finalement ses couturiers ne lui confectionnent rien et qu’il se balade à poil pour fort cher. Avec ce montage, c’est l’inverse, on rajoute plein de LEDs et de paillettes au costume du Miniboitier classique et on transforme totalement l’aspect du châssis. Rendant presque crédibles ses performances…

2021-04-07 10_58_59

Si, dans le cas de ce Microscopique PC, c’est très mignon, il est intéressant de s’interroger sur les solutions prêtes à l’emploi délivrées en magasin. Je vois tourner pas mal de publicités pour des machines ma foi très classiques juste affublées de LEDs et de ventilos au travers d’un boitier estampillé “gaming” mais n’ayant en réalité que des performances très habituelles. Coller un tas d’artifices colorés ou assurer une ventilation d’Airbus autour d’une solution entrée de gamme ne transforme pas d’un coup de baguette magique un PC moyen de gamme en machine de gamer. 

Cette mauvaise pratique, surtout visible sur les PC très très grand public, fait également des ravages dans les annonces d’occasion. De nombreux margoulins semblent acheter les boitiers les plus extravagants – et les moins chers – possibles pour y déverser une ancienne configuration. De quoi permettre d’en racheter une nouvelle dans un boitier un peu plus sobre. Coller des LEDs en photo et Gamer dans le titre semblant assurer des vues sur leur annonce même si, au final, il ne s’agit que d’un vieux PC démodé incapable de taquiner autre chose que du 720P.

2021-04-07 11_18_50

Faites donc attention à vous, rappelez vous de cette mignonne petite vidéo. L’habit ne fait pas le PC Gaming.

Un Microscopique PC de jeu sous Raspberry Pi © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Partaker K4 : un “nouveau” MiniPC sous Core i7-8565U à 360€

Par : Pierre Lecourt — 7 avril 2021 à 10:44

Le Partaker K4 est un MiniPC mesurant 18.5 cm de côté pour 3.35 cm de hauteur qui se construit autour de deux puces distinctes. Un Core i5-6360U ou un Core i7-8565U, le Core i5 n’est pas des plus intéressants, il commence à être assez ancien même si il peut permettre de construire une machine abordable. 

 

En Barebone, le Partaker K4 en Core i5-6360U se négocie à moins de 243€ ce qui le rend assez accessible. On pourra également le commander avec de 4 à 32 Go de mémoire vive et de 128 à 512 Go de SSD. La version Core i7-8565U débute à moins de 360€ et se décline avec les mêmes capacités de mémoire et de stockage mais offre plus de muscles à l’ensemble .Cette puce est redoutablement efficace pour un usage classique d’un ordinateur moderne. On ne lui fera pas faire de jeu mais, pour le reste, elle  se débrouille étonnement bien pour tous les usages avec un chipset graphique performant.

Partaker K4

Le Partaker K4 propose un châssis assez plat, très ajouré avec des ouïes en nid d’abeille et un système de ventilation actif. On retrouve une carte mère assez classique avec les connecteurs habituels. Deux ports de mémoire SoDIMM DDR4, un slot M.2 pour un SSD SATA, un emplacement SATA 3.0 pour un stockage 2.5″et un port M.2 pour un module Wifi4 et Bluetooth 4.0 qui pourra donc évoluer.

Partaker K4

Pour le reste, la connectique est très complète même si elle est un peu datée. On retrouve deux ports USB 2.0 et quatre ports USB 3.0, un port Ethernet gigabit, des sorties HDMI et VGA, un port série, un PS2 et des jacks indépendants pour micro et casque. Le Partaker K4 est livré avec un dock permettant de le positionner debout et supporte également une installation VESA derrière un meuble ou un écran.

Partaker K4

Rien de bien neuf donc dans cet engin, si ce n’est son aspect assez sobre qui pourra intéresser certains. Une performance globale suffisante pour tous les usages bureautiques et multimédia et une consommation minimale dans un encombrement très sobre.

Partaker K4 : un “nouveau” MiniPC sous Core i7-8565U à 360€ © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Le One Mix 4 Platinum Edition passe au Core i7-1160G7

Par : Pierre Lecourt — 6 avril 2021 à 15:40

Le One Mix 4 Platinum est un minuscule portable qui s’éloigne fortement du monde des premiers netbooks à cause de son materiel embarqué et de son tarif. L’engin a certes une diagonale de 10.1 pouces mais c’est bien le dernier brin d’ADN commun avec les machines sous Atom que nous avons connues.

2021-04-06 15_19_42

Construit dans un châssis en aluminium, le One Mix 4 est sorti dans des configurations allant jusqu’à 16 Go de mémoire vive et 1 To de SSD PCIe NVMe associées à un processeur Intel Tiger Lake Core i5-1130G7. Désormais, la Platinum Edition sera disponible avec avec à son bord un Core i7-1160G7, 16 Go de LPDDR4x et 512 Go de SSD toujours en PCIe NVMe.

Un processeur Intel de onzième génération déployant quatre coeurs et huit threads avec 12 Mo de mémoire cache et des fréquences allant de 2.1 à 4.4 GHz. Gravé en 10 nanomètres, ce processeur fonctionne avec 15 watts de TDP. Le changement de puce apportera un peu plus de performances à la machine avec notamment un circuit graphique comprenant 96EU contre 80 pour le Core i5. Les fréquences seront également un peu plus hautes mais il n’est pas certain que l’on voie de réelles différences entre les machines au vu des usages proposés par l’objet.

One Mix 4

Le reste ne change pas, on garde le châssis en aluminium avec des charnière pivotant à 360°, l’écran reste un IPS aux bordures fines affichant une définition de 2560 x 1600 pixels. Le clavier est étroit mais relativement efficace, de type chiclet il est rétro éclairé et accompagné d’un pavé tactile assez grand au vu de l’engin. L’écran étant à la fois tactile et sensible aux stylet actifs, il permettra de dessiner ou de prendre des notes.  Avec sa charnière pivotante il pourra se transformer en tablette.

2021-04-06 15_20_08

Un engin que je trouve élégant, performant et vraiment passe partout avec comme seul grief une autonomie souvent jugée un peu faible. Ne comptez pas dépasser les 5H30 à 6 Heures d’autonomie en usages légers. Moins de 4H30 en usage classique. Malgré une alimentation en USB Type-C qui autorisera de recourir à une batterie externe mobile, cela reste un peu léger pour tout type d’usage en mobilité.

La version Core i5 est proposée à 892.49€ en import chez GeekBuying
La nouvelle version One Mix 4 Platinum sous Core i7-1160G7 est à 1172.99€ chez le même marchand qui semble en avoir l’exclusivité pour le moment.

Le One Mix 4 Platinum Edition passe au Core i7-1160G7 © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Xiaomi InkPalm 5 : une liseuse de poche sous Android

Par : Pierre Lecourt — 6 avril 2021 à 11:20

La liseuse Xiaomi InkPalm 5 est une solution intéressante pour qui veut garder toujours sur soi une solution de lecture à encre numérique. Ce n’est pas un foudre de guerre dans son genre mais il est abordable et surtout piloté par une solution Android.

Xiaomi InkPalm 5

Le Xiaomi InkPalm 5 mesure 14.35 cm de haut pour 7.66 cm de large et 6.9 mm d’épaisseur. L’objet ne pèse que 115 grammes et pourra donc rester dans une poche intérieure ou dans un bagage pour tenir à portée de main des centaines de livres et de documents. Vendu 599 Yuans soit environ 77€, il est au même prix qu’une Kindle en promo et propose toute la panoplie de fonctions classiques de ce genre d’engin.

Xiaomi InkPalm 5

On retrouve une dalle à encre numérique de 5.2 pouces en 1280 x 720 pixels, soit une densité de 284 pixels par pouce avec un encombrement plus proche d’un smartphone que d’une liseuse classique. L’écran est éclairé avec 24 niveaux de luminosité et il sera possible de régler la chaleur de la lumière pour l’adapter au moment de la journée. 

Xiaomi InkPalm 5

Gros point fort de ce Xiaomi InkPalm 5, son système Android 8.1. Pas la version la plus récente du système mais suffisante pour charger vos applications de lecture préférées. La liseuse propose 1 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage pour le système, les applications et les documents. La liseuse ne dispose pas d’un lecteur de  cartes MicroSDXC. La batterie embarquée est une 1400 mAh qu’il faudra recharger avec son port USB Type-C. Une petite enceinte mono est également intégrée pour jouer des sons. 

Xiaomi InkPalm 5

La Xiaomi InkPalm 5 propose un Wifi5 et un Bluetooth 5.0 pour se connecter facilement aux réseaux. Difficile de savoir pour le moment quelles possibilités offre vraiment cet engin, si il s’agit d’une version 100% locale par exemple ou si une interface internationale1 existe. 

Source : GizmoChina

Xiaomi InkPalm 5 : une liseuse de poche sous Android © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Hack d’une console Sony PS2 en machine portable ultrafine

Par : Pierre Lecourt — 2 avril 2021 à 16:46

La Sony PS2 ou Playstation 2 est sortie en Mars 2000 au Japon, elle vient donc de fêter ses 21 ans il y a peu. Un âge avancé en informatique puisque trois autres générations de consoles successives sont sorties depuis chez le constructeur. Il n’empêche, la console a gardé pas mal de cachet et un catalogue de jeux emblématiques qui a toujours des fans.

 Sony PS2

C’est surtout une excellente proie pour que le vidéaste Millomaker s’en empare et décide de modifier sa Sony PS2 pour la rendre portable. Un défi de taille au sens propre comme au figuré car il désire non seulement la transformer en engin mobile mais également en faire le modèle le plus fin au monde. Ce qui n’est vraiment pas un exercice facile.

Il détaille donc, dans sa longue vidéo, comment il y est parvenu. Les erreurs commises et les tours de passe passe électronique employés pour contourner les divers problèmes rencontrés. Attention, certaines images peuvent choquer. Entre le tronçonnage de la carte mère, le passage au papier de verre, les étapes difficiles de doute et de questionnement, les livraisons infructueuses et autres problèmes, les étapes de production et d’impression 3D du châssis… c’est une vraie saga étalée sur plusieurs mois qui nous est présentée.

Avec 3H40 de jeu possible sur batterie, une charge en USB Type-C Power Delivery qui permet de jouer en même temps qu’on la recharge et une épaisseur de 22 mm, c’est une vraie Sony PS2 portable et surtout un projet magnifiquement porté par son auteur. Bravo à lui et merci à John pour l’info. 

Hack d’une console Sony PS2 en machine portable ultrafine © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Minisforum HM50 : un MiniPC sous AMD Ryzen 4500U

Par : Pierre Lecourt — 2 avril 2021 à 11:52

Avec un AMD Ryzen 4500U, le même processeur que la console Aya Neo par exemple, le Minisforum HM50 se démarque de ses nombreux cousins qui émaillent le blog de semaine en semaine. La plupart des machines de la marque sous puces AMD sont en Ryzen 2xxx ou Ryzen 3xxx mis à part Le Minisforum EliteMini X400 qui utilise des Ryzen Pro 4350G et 4650G.

Où sont les câaaaaaaaaables ?

Ainsi ce nouveau Minisforum HM50 propose un équipement très intéressant avec cette puces AMD Ryzen 4500U. Le processeur AMD Ryzen5 4500U est une solution 6 cœurs et 6 threads cadencés de 2.3 à 4 GHz et accompagnés par un Radeon Vega 6. Une puce qui reste dans un TDP assez sage de 15 watts seulement et ventilée de manière traditionnelle avec un dissipateur en aluminium et un ventilateur classique. On remarque également que la machine est plus largement ajourée avec deux larges ouvertures sur les côtés.

Minisforum HM50

Le Minisforum HM50 intègre deux configurations de stockage et de mémoire au choix. La première sera équipée de 256 Go de stockage sur un slot M.2 2280 NVMe PCIe et la seconde de 512 Go. Les deux profiteront de 16 Go de DDR4 détaillés sur deux slots SoDIMM pour profiter d’un traitement sur deux canaux et évoluer vers 64 Go maximum. Le stockage reste accessible même si la solution ne garde pas le fameux capot qui permet d’y acceder facilement. Le châssis de cette version s’ouvre de manière plus traditionnelle en dévissant des éléments sous le boîtier.

Minisforum HM50

La partie amovible propose d’ailleurs deux emplacements 2.5″ supplémentaires pour monter des éléments en SATA 3.0. La machine pourra donc héberger jusqu’à 3 SSD par exemple. On retrouve également, toujours aussi accessible, un slot M.2 2230 équipé d’un module Wifi6 et Bluetooth 5.1 avec une carte Intel AX200. Le choix d’un châssis vissé et non pas un capot que l’on peut ouvrir d’une simple pression comme sur les autres Minisforum, intéressera notamment les professionnels ou ceux qui veulent un MiniPC exposé au public. On note que le MiniPC est compatible avec une accroche VESA derrière un écran.

Minisforum HM50

Pour le reste la connectique et la formule ne changent pas énormément. On reste sur un petit châssis de 14.9 cm sur 14.9 cm de côté et 5.55 cm d’épaisseur. Un engin hyper-compact mais qui trouve assez d’espace pour proposer une belle interface. On retrouve ainsi en face avant des ports jacks 3.5 mm séparés, deux ports USB 3.1 Gen2 Type-A et un port USB 3.1 Type-C avec support du signal vidéo.

Minisforum HM50

Sur la tranche arrière quatre ports USB 3.0, deux ports Ethernet RJ45, le premier en Gigabit et le second en 2.5 Gigabit. Un DisplayPort et un HDMI pour piloter jusqu’à 3 affichages simultanés. Il ne manque guère qu’un lecteur de cartes SDXC pour être paré à toutes les situations mais la marque ne semble pas s’y résoudre pour le moment. A noter tout de même que la carte mère propose les broches nécessaires pour ajouter un éventuel port série, information qui peut intéresser certains pros.

Minisforum HM50

Le Minisforum HM50 est livré prêt à l’emploi sous Windows 10 Pro. Seul soucis pour le moment, ses tarifs qui sont un peu élevés à mon goût. La version 16/256 Go est annoncée à 699$ (593€) en import et le modèle 16/512 Go à 739$ (627€). Mais on arrive en général a bénéficier de meilleurs tarifs via des codes promo en import.

Minisforum HM50 : un MiniPC sous AMD Ryzen 4500U © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

En Bref : lisez vos disquettes depuis un Raspberry Pi

Par : Pierre Lecourt — 1 avril 2021 à 17:39

La Raspberry Pi Floppy Controller Board est une carte qui permet de prendre le contrôle de plusieurs types de lecteurs de disquettes. Une solution que Scott M. Baker a développée et partage sur son site pour que tout le monde puisse en profiter.

L’ensemble des ressources nécessaires pour parvenir à créer cette interface est partagé sur une page dédiée du site de Scott. Les schémas et informations indispensables pour créer votre propre interface autour de différents lecteurs de disquettes sont totalement documentés. Vous pourrez lire, formater et écrire aussi bien des disquettes de 360 Kb que 1.44 Mo.

2021-04-01 16_22_06

La carte proposée se présente sous forme de HAT facile à intégrer à une Raspberry Pi 4 Model B. Alors, je vous vois venir, qui voudrait s’encombrer d’un lecteur de disquettes sur une carte de ce type ? Quel intérêt peut avoir ce média quand on dispose de clés USB qui dépassent de très loin les capacités de ces outils ?

La réponse est finalement assez simple, la très grande majorité des utilisateurs n’aura que faire d’un lecteur de disquettes. Mais il existe probablement une toute petite partie de la population qui verra cette possibilité d’un très bon oeil. Je pense surtout à ceux qui n’ont plus aucune solution pour lire de vieilles disquettes et certains totalement coincés avec des systèmes allergiques aux solutions classiques. Je pense notamment aux propriétaires de certains matériels assez anciens qui se retrouvent souvent bloqués avec des solutions logicielles ingérables. Des outils professionnels, des synthétiseurs, des instruments de laboratoire… Des disquettes illisibles sur des PC classiques qui doivent forcément passer par des machines très anciennes et très encombrantes. Je me demande si ceux là pourraient profiter d’un Raspberry Pi et de ce petit HAT pour retrouver une solution de dialogue avec leurs instruments. Il doit y avoir  d’autres utilisateurs coincés dans des technologies des années 80-90 qui pourraient voir d’un très bon oeil ce développement. Si des outils se développent pour pouvoir copier secteur par secteur des disquettes en images avant de réinjecter ces images sur de nouveaux supports, je connais certains utilisateurs qui seraient ravis.

Merci à @Kled pour l’info.

En Bref : lisez vos disquettes depuis un Raspberry Pi © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Asus MiniPC PB62 : 65 Watts de Rocket Lake dans une minimachine

Par : Pierre Lecourt — 1 avril 2021 à 15:33

Le Asus MiniPC PB62 mesure 17.5 cm de large comme de profondeur et 4.2 cm d’épaisseur. A l’intérieur de cette coque renforcée, on découvre une assez vaste étendue de configurations possibles

Asus MiniPC PB62

Pas moins de 8 processeur Intel Rocket Lake-S seront accessibles à cet engin, avec en particulier des séries T comme les Core i7-11700T, Core i5-11400T et Core i5-11500T. De 4 à 16 Go de DDR4 en 3200 MHz et des stockages alliant SSD PCIe NVMe en 256 ou 512 Go mais également un disque mécanique de 1 To SATA 3.0 en 7200 tours de 2.5″. Trois supports de stockage sont accessibles : deux ports M.2 2280 NVMe, le premier en PCIe x4 et le seconde en x3. La baie 2.5″ SATA pouvant servir à un stockage mécanique ou un SSD.

Asus MiniPC PB62

L’engin proposera une connectique classique avec une option que l’on pourra configurer sur mesures. En face avant, on retrouve pas moins de quatre ports USB 3.2 Gen2 Type-A, un USB 3.2 Gen1 Type-C et deux ports jack audio 3.5 mm casque et micro séparés. 

Asus MiniPC PB62

Sur la face arrière, deux sorties DiplayPort 1.2, deux ports USB 2.0 et un USB 3.2 Gen1 Type-A supplémentaire. Un port Ethernet Gigabit et un port antivol Kensington Lock. Le Asus MiniPC PB62 propose, en outre, un port “sur mesures” qui peut être employé de différentes manières. Suivant les options il pourra permettre de bénéficier d’un troisième DisplayPort, d’une sortie HDMI, d’un VGA, d’un port série ou d’un second Ethernet.

Asus MiniPC PB62

Un module Intel permettra de se connecter en Wifi6 et Bluetooth 5.0 et la machine propose quelques petits détails comme l’intégration d’une minuscule enceinte mono 1 watt ou la fourniture d’un kit clavier et souris pour être prête à l’emploi. Livré sous Windows 10 Home ou Pro, le Asus MiniPC PB62 n’a pas encore annoncé son tarif.

L’engin peut être placé debout, à plat ou derrière un écran avec un support VESA. Il propose un filtre à air anti poussière amovible conçu pour améliorer la durée de vie de l’appareil dans des environnements ouverts. L’engin est d’ailleurs sécurisé avec une résistance aux chocs, aux vibrations, prévu pour fonctionner 24H/24 et 7J/7 avec un renfort accru des ports et connectiques pour résister aux outrages d’une utilisation collective.

Asus MiniPC PB62 : 65 Watts de Rocket Lake dans une minimachine © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

MSI Summit E13 Flip Evo : un nouveau convertible sous Tiger Lake

Par : Pierre Lecourt — 2 avril 2021 à 12:10

Mise à jour : Deux MSI Summit E13 Flip Evo sont disponibles en France à la Fnac et chez Darty avec une pochette et le stylet actifs offert :

Le MSI Summit E13 Flip Evo A11MT-037FR en Core i5-1135G7 16 Go/512 Go à 1799.99€ à la Fnac et chez Darty
Le MSI Summit E13 Flip Evo A11MT-037FR en Core i7-1185G7 32 Go/1To à 1999.99€ à la Fnac et chez Darty

Billet original : Le MSI Summit E13 Flip Evo coche toutes les cases d’un ultraportable fin et léger, hybride, qui voudrait séduire un utilisateur voulant une machine légère et performante. 

MSI Summit E13 Flip Evo

Avec un écran tactile de 13.4″ affichant en 1600 x 1200 pixels grâce à une dalle IPS 100% sRGB, le MSI Summit E13 Flip Evo propose une charnière rotative sur 360° qui permet de positionner l’engin en format tablette. On pourra donc l’utiliser de manière active dans ce format en utilisant sa dalle capacitive ou grâce à un stylet actif MPP2 proposant 4096 niveaux de pression. Cette dernière option permettant de prendre des notes ou de dessiner directement à l’écran. Le stylet se rechargera via USB Type-C et pourra se magnétiser sur le côté de la coque de l’appareil.

MSI Summit E13 Flip Evo

Pour piloter ce dispositif, l’ultraportable embarque une solution Intel Tiger Lake Core i7-1185G7. Un processeur proposant 4 coeurs et 8 threads à des fréquences maximales de 4.8 GHz et de 1.2 GHz en 12 watts à 3GHz en 28 Watts de TDP. La puce embarque 12 Mo de mémoire cache et surtout un circuit graphique Intel IrisXe à 1.35 GHz avec 96 EU. Accompagné de 16 Go de mémoire vive et de 512 Go de stockage SSD PCIe NVMe dans sa version de base et pouvant accueillir jusqu’à 32 Go de LPDDR4x-4267 et 1 To de SSD, le MSI Summit E13 Flip Evo proposera une belle panoplie de services.

MSI Summit E13 Flip Evo

Une webcam est présente ainsi qu’un module infrarouge pour la détection de visages. L’ultraportable propose de désactiver la fonction webcam grâce à un petit interrupteur situé sur la tranche de l’appareil. Un capteur d’empreintes est également intégré sur le repose poignet du châssis. Bien entendu la sécurité est piloté par un module TPM 2.0 intégré à la machine. Enfin, une solution logicielle permet de bloquer les entrées et sorties des ports USB comme du lecteur de cartes MicroSDXC. Ce qui évite de pouvoir utiliser celles-ci sans le mot de passe ou l’identification biométrique de l’utilisateur.

MSI Summit E13 Flip Evo

La partie son est constituée de deux haut parleurs 2 Watts Hi-Res Nahimic, pour une solution stéréo complète. Le clavier est rétro éclairé et propose une distribution de touches assez classique. On regrettera le gros sacrifice demandé aux touches fléchées et aux touches de fonctions qui sont de demi format, mais pour le reste la disposition chiclet semble convaincante. Le pavé tactile est large et profond, il ressort du repose poignet en métal usiné d’un même bloc que le reste du châssis.

MSI Summit E13 Flip Evo

La connectique, enfin, est assez intéressante. Le MSI Summit E13 Flip Evo propose un port USB 3.2 Type-A, deux Thunderbolt 4 / USB 4.0 avec fonction de charge PowerDelivery, un port jack audio combo, un autre USB 3.2 Type-C et un lecteur MicroSDXC qui a la particularité rare de cacher la carte qu’il embarque. Cela évite non seulement de l’éjecter par inadvertance mais également qu’on vous la subtilise. Il manque une sortie vidéo native pour parfaire ce dispositif même si il sera aisé de convertir un port avec un hub ou un dongle le permettant. Evidemment, l’engin est Wifi6 et Bluetooth 5.1 grâce à un module Intel AX201.

Le 13.4″ bénéficie de la certification Intel Evo comme le suggère son nom, il propose une batterie 4 cellules de 70 WHr offrant jusqu’à 20 heures d’autonomie. La charge se fera via PowerDelivery grâce à un adaptateur 65 watts. Le portable mesure 30.02 cm de large pour 22.2 cm de profondeur et 1.49 cm d’épaisseur. Il pèse 1.35 Kilo.

MSI Summit E13 Flip Evo

C’est pour moi une belle réussite de la part de MSI qui propose ici un engin haut de gamme aux excellentes finitions et aux multiples services. Sa grande autonomie, les nombreux détails auxquels MSI a pensé et la conception tout entière de l’engin font de ce nouveau modèle une solution particulièrement attrayante. Pour le moment, le MSI Summit E13 Flip Evo n’est annoncé qu’aux US dans deux configurations et deux couleurs. Le prix de la version la plus performante en 32Go/1To est de 1899$. Un prix qui ne compte ni le stylet ni l’indispensable dock pour une utilisation sédentaire parfaite de l’engin. 

Sources : Liliputing et MSI

MSI Summit E13 Flip Evo : un nouveau convertible sous Tiger Lake © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

ASUS Phoenix RTX 3060, une carte graphique pour des machines compactes

Par : Pierre Lecourt — 31 mars 2021 à 15:20

La nouvelle carte graphique ASUS GeForce Phoenix RTX 3060 est un modèle assez classique dans son équipement avec 12 Go de mémoire vive GDDR6 et des fréquences habituelles. Ce qui la différencie du reste du marché, c’est son encombrement puisque la solution mesure 17.7 cm de long.

ASUS RTX 3060 Phoenix

Munie d’un dissipateur et d’un seul ventilateur à double roulement, la ASUS GeForce Phoenix RTX 3060 promet ainsi les très bonnes performances du circuit Nvidia à des machines plus compactes que d’habitude. La carte emploie un ventilateur conçu pour durer longtemps sans fatiguer, un choix nécessaire puisqu’il ne pourra pas trop compter sur un fonctionnement réduit, épaulé comme souvent par un ou deux autres ventilateurs.

Deux fréquences sont annoncées avec un Boost Gaming à 1777 Mhz et Mode Overclocking à 1807 Mhz. La fréquence officielle de la puce RTX 3060 étant de 1800 MHz.

 

ASUS RTX 3060 Phoenix

La carte mesure 12.8 cm de haut et 5.1 cm de large et propose les sorties vidéo classiques avec un port HDMI 2.1 et trois DisplayPort 1.4a. La grande question étant, comme d’habitude, sa disponibilité… et ses tarifs officiels et officieux. Les tarifs de base n’ayant pas vraiment été respectés à la lettre ces derniers mois par rapport  aux annonces faites en Février par Nvidia.

ASUS Phoenix RTX 3060, une carte graphique pour des machines compactes © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Kingston NV1 : des SSD NVMe accessibles jusqu’à 2 To

Par : Pierre Lecourt — 31 mars 2021 à 13:31

Trois nouveaux modèles de Kingston NV1 sont annoncés, en 500 Go, 1 To et 2 To à des tarifs très accessibles. A 63.70$ le 500 Go, 115.70$ le 1To et 224.90$ le 2 To, ces SSD promettent promettent ce qui était encore impensable il y a quelques années : de la performance avec de très bons débits mais également de belles capacités et un prix plutôt contenu.

2021-03-31 13_29_40

Les Kingston NV1 emploieront le format M.2 2280 classique, avec un protocole NVMe PCIe 3.0. Une solution qui permettra d’attendre des débits en lecture pouvant atteindre 2,1 Go/s et jusqu’à 1,7 Go/s en écriture. Parfaits ? Sur le papier et pour un usage classique, ces Kingston NV1 semblent en effet sans défauts. Pourtant, il existe un contrepoint technique. Qui vient des endurances respectives des différents modèles. Ainsi les données écrites sont garanties pour 120 To, 240 To et 480 To respectivement pour chaque capacité. C’est léger pour un usage intensif mais cela reste parfaitement exploitable pour des utilisateurs classiques. L’emploi de puces QLC devant expliquer la formule de ce SSD avec de bonnes performances mais une durée de vie réduite.

Kingston NV1

Il s’agit d’une version plus accessible des séries A2000 de la marque, série prisée par de nombreux intégrateurs partout sur la planète pour leurs excellents débits (2.2 Go/s  en lecture comme en écriture) et leurs prix contenus qui utilisent des puces TLC. Les solutions Kingston sont très prisées des intégrateurs qui n’hésitent pas à intégrer ces solutions couvrant tous leurs besoins : une durée de vie excédant largement leur garantie, de très bons débits, un prix compétitif et une marque de prestige pouvant être mise en avant. On retrouve, par exemple, ces solutions Kingston chez les intégrateurs OEM les plus sérieux et je ne serais pas surpris de voir les NV1 débarquer au coeur de nombreux MiniPC à l’avenir pour remplacer les solutions encore en SATA 3.0.

Kingston NV1 : des SSD NVMe accessibles jusqu’à 2 To © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

ARM V9 : une nouvelle architecture qui se penche sur la sécurité

Par : Pierre Lecourt — 31 mars 2021 à 11:35

ARM développe et conçoit des architectures de SoC  qui sont ensuite vendues à d’autres sociétés pour les fabriquer et les développer. ARM V9 est donc la dernière architecture en date, qui sera distribuée ensuite auprès de tous les partenaires de la marque : Samsung, Apple, Rockchip, Qualcomm, Allwinner et j’en passe. Cette architecture, comme les précédentes, aura un impact sur la société toute entière. D’abord en équipant les Smartphones haut de gamme et les tablettes, puis en réhaussant mécaniquement les attentes de toute la population sur la vitesse minimale acceptable pour une de ces machines. Rendant ainsi peu à peu obsolètes les architectures précédentes et les appareils qui en sont équipés.

ARM V9

ARM V9 succède à ARM V8 qui fête ses 10 années de bons et loyaux services. La nouvelle architecture promet beaucoup de choses avec un focus particulier sur des aspects pratiques en plus d’une hausse confortable de performances. Il ne faut pas attendre les premières puces avant 2022 et celles-ci devraient équiper les smartphones les plus haut de gamme pour commencer. Si vous prévoyez de faire un achat raisonnable, n’anticipez pas un investissement avant 2023 minimum.

ARM V9

ARM V9 va s’imposer peu à peu partout, comme les architectures précédentes ont su le faire. On le retrouvera aussi bien dans le futur au coeur de nos chères cartes de développement que dans l’automobile ou nos téléviseurs. Il faut compter sur la possibilité offerte aux développeurs, ceux qui conçoivent des puces commerciales, d’adapter très largement les puces suivant leurs besoins. La société anticipe 300 milliards de puces dans l’avenir, se basant sur les usages actuels et le fait que son écosystème ne souffre d’aucune concurrence. Autant grâce à sa flexibilité que ses compatibilités logicielles ou sa très faible consommation.

ARM V8 signait le passage au 64 bits, ARM V9 suit évidemment la même voie et assurera une rétrocompatiblité avec sa précédente architecture. Mais les partenaires et développeurs auront de nouveaux outils à prendre en compte. La nouvelle mouture s’intéresse de près à deux éléments importants. L’Intelligence Artificielle et la sécurité.

L’IA est au coeur de beaucoup d’applications désormais. De la biométrie en passant par la retouche d’image ou certains usages récréatifs, les constructeurs comme les développeurs ont bien compris le positif qu’il y avait à tirer d’une solution considérée comme quasi “magique” par le grand public. Voir un smartphone capable de discerner le premier plan du second, détourer automatiquement le visage d’un portrait et flouter le fond pour ajouter un effet de profondeur avant de le basculer en couleur… Cela a un effet impressionnant sur les utilisateurs. Découvrir un logiciel qui vous  vieillira ou transformera votre visage en celui d’un personnage de dessin animé, toutes ces applications sont la pointe d’un iceberg d’usages à venir. Les logiciels de reconnaissance vocale, les applications permettant en tâche de fond de gommer le bruit ambiant dans vos conversations, la reconnaissance faciale, tout cela est pris en charge par des IA et ce sont des applications pratiques que veut prendre en charge ARM V9.

ARM V9

Pour améliorer ses capacités, ARM passe à la seconde version de son jeu d’instruction Scalable Vector Extension développé en partenariat avec le Japonais Fujitsu. SVE2 améliorera les capacités d’apprentissage et de traitement. Cette nouvelle version sera également utilisable par plus d’outils. Ouvrant des perspectives d’usages plus vastes. On parle de ce qui est à la mode : 5G, Réalité virtuelle ou augmentée, traitement d’images… ARM maitrisant toute sa chaine, il anticipe un futur qui prendra en compte l’ensemble des éléments nécessaires et assurera un dialogue. Votre IA portative pourra dialoguer finement et de manière robuste avec les circuits intégrés à votre puce : Des NPU pour le calcul des différentes fonctions, aux GPU Mali pour leur rendu à l’écran.

ARM V9

Autre point mis en avant par ARM V9, la sécurité. Les fuites de données et autres intrusions sont aujourd’hui fréquentes et de véritables groupes organisés se servent de failles pour détourner au quotidien des sommes ou des informations de manière illégale. Assurer un bon niveau de sécurité aux utilisateurs n’est plus une option, c’est une obligation et ARM en a pris conscience depuis un moment.

La CCA ou Confidential Compute Architecture est la réponse d’ARM à cette problématique. Cette solution protège les données comme le code en cours d’utilisation sur vos machines. Les calculs à réaliser sont réalisés à part, dans un environnement différent et protégé. De telle sorte que si une instruction malicieuse essayait d’altérer votre application ou de détourner des données, elle trouverait porte close.

Cette nouvelle approche propose un nouveau concept intéressant, les Realms ou Royaumes. Il s’agit de sortes de bac à sable que peuvent investir les applications pour faire leur travail. Dedans, elles bâtiront les châteaux dont elles ont besoin avec le sable en provenance de vos données. Mais aucun grain de sable ne pourra s’en échapper et aucun château ne pourra s’intégrer ensuite dans vos applications.

ARM V9

Les performances sont évidemment revues à la hausse. D’un point de vue calcul, ARM parle d’un gain de 30% sur les deux prochaines générations. Même si ce chiffre est évidemment très difficile à valider compte tenu de la grande souplesse d’intégration des solutions ARM. Comme il est possible d’intégrer un SoC avec 8 coeurs ultraperformants dès ARM V8, une solution plus classique en ARM V9 ne sera pas forcément plus rapide. 

Le concepteur indique cependant travailler à des éléments généraux qui auront un impact fort sur les performances globales de ses SoC. Il est ainsi question de solutions permettant de faire évoluer significativement la  fréquence, le cache et la bande passante d’un côté et réduire la latence de la mémoire de l’autre. Des améliorations qui permettront à ARM de proposer plusieurs générations de puces autour de cette nouvelle architecture.

ARM V9

Les GPU Mali seront également mis à jour avec la prise en compte du Ray Tracing brièvement évoquée. Difficile de ne pas voir cette mention comme un rappel de ce qui se joue en ce moment entre Nvidia et ARM. Le premier ayant l’intention de racheter le second et étant prêt à débourser pas moins de 40 milliards de dollars pour y parvenir. Un rachat qui n’est pas  du goût de tout le monde et qui est actuellement passé à la loupe par les autorités de concurrence.

ARM V9 : une nouvelle architecture qui se penche sur la sécurité © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Le nouveau Xiaomi Mi Laptop Pro embarque un Tiger Lake H35 (MAJ)

Par : Pierre Lecourt — 31 mars 2021 à 09:11

Les Xiaomi Mi Laptop Pro sont prévus pour le 2 Avril prochain pour la version 15″ tandis qu’il faudra attendre la fin du mois pour acheter le modèle 14″. Les deux engins partagent une génétique assez proche avec l’emploi par le constructeur d’un processeur Intel Tiger Lake-H35 et d’un circuit graphique supplémentaire signé Nvidia.

Xiaomi Mi Laptop Pro

Le Xiaomi Mi Laptop Pro 14 est un ultraportable 14″ qui affiche en “2.5K” grâce à un écran IPS 16:10 avec un rafraichissement de 120 Hz. Le terme 2.5K ne m’indique rien de tangible et j’aurais préféré moins de blabla marketing et une description plus claire des caractéristiques de l’écran. Ainsi, 2.5K définit une solution en 2560 × 1600 pixels avec ce format 16:10. 

Xiaomi Mi Laptop Pro

Le ratio affichage par rapport à la surface disponible est excellent avec un écran qui occupe 93% de l’espace. L’écran sera protégé par une dalle de verre Gorilla Glass et piloté par un capteur de luminosité. L’engin pourra ainsi réagir à l’ambiance lumineuse et adapter son rétro éclairage en temps réel jusqu’à un impressionnant 600 cs/M². 

Xiaomi Mi Laptop Pro

Xiaomi n’a pas détaillé les calibrations de couleurs employées pour le modèle 14″ mais indique une colorimétrie contrôlée et une certification à la norme VESA HDR. Le modèle 15″ affichera en “3.5K” en  3456 x 2160 pixels avec là encore un ratio en 16:10 et un rafraichissement en 120 Hz. Cette dalle s’appuiera sur une technologie d’affichage OLED 100% DCI-P3.

Xiaomi Laptop Pro

Le modèle 14″ mesure 15.9 mm d’épaisseur pour 31.5 cm de large et 22.04 cm de profondeur, la version 15″ passe à 34.84 cm de large pour 23.75 cm de profondeur avec la même épaisseur. Cette faible épaisseur de la machine n’empêche pas l’emploi d’une batterie assez musclée avec un modèle de 56 Whr permettant une recharge rapide en 100 watts sur le 14″ et une batterie de 66 Whr aux même capacités de charge sur le 15″. Aucune information spécifique sur l’autonomie des engins n’a cependant été indiquée. Le 15″ étant certifié Intel EVO, il devra cependant proposer une autonomie minimale assez robuste. 

Xiaomi Mi Laptop Pro

A l’intérieur des deux Xiaomi Mi Laptop Pro, on retrouvera une base commune de 16 Go de DDR4 de mémoire vive et un stockage SSD de 512 Go. Aucune information sur une éventuelle possibilité de faire évoluer ces postes pour le moment. Je suppose que ce stockage emploiera une connectique PCIe NVMe mais, là non plus, aucun détail précis n’a été donné. Pas plus d’ailleurs que la présence éventuelle d’un second port M.2 de stockage comme c’est le cas pour les générations précédentes. Nous aurons ces informations et d’éventuelles bonnes surprises dans les semaines à venir.

Xiaomi Mi Laptop Pro

Les machines proposeront un capteur d’empreintes digitales, un clavier à rétroéclairage, du Wifi6, du Bluetooth 5.1, un port jack audio et… du Thunderbolt 4 uniquement comme connectique de base. La machine déportera son problème de faible connectique au travers d’un hub USB offrant USB Type-A et HDMI. Ce choix de limiter drastiquement le nombre et la qualité des connecteurs permet de limiter l’épaisseur de l’engin et de réduire probablement son poids. Mais il se fait au détriment des usages… un choix qui ne correspondra pas à tous les utilisateurs. Xiaomi a choisi des processeurs Intel Tiger Lake-H35 en Core i5 et Core i7 pour cette première salve de machines. Des puces aux TDP de 35 watts qu’il n’a cependant  pas détaillés. Pour le Core i5 pas trop de suspense, il s’agit d’un  Core i5-11300H, un 4 coeurs et 8 threads fonctionnant de 4 à 4.4 GHz avec 8 Mo de mémoire cache et un circuit Intel Xe avec 80 EU. Cette puce fonctionne dans une enveloppe thermique allant de 12 à 35 watts de TDP.

Xiaomi Mi Laptop Pro

Pour le Core i7, par contre, c’est plus tendu puisqu’il peut s’agir d’un Core i7-11370H, avec le même nombre de coeurs et de threads mais proposant 12 Mo de cache, des fréquences allant de 4.3 à 4.8 GHz et secondé par un Intel Xe avec 96 EU. C’est à mon avis le choix le plus probable. Mais Xiaomi peut également avoir intégré le Core i7-11375H allant à des fréquences allant de 4.3 à 5 GHz. Je suis moins sur pour cette seconde version puisque le premier Core i7 peut descendre à un TDP plus bas de 12 Watts contre 28 watts pour le second. En choisissant deux processeurs Core dans la même enveloppe thermique 12-35 watts, Xiaomi ferait d’une pierre deux coups et pourrait intégrer le même type de dissipateur pour les deux solutions. Les deux modèles proposeront, par ailleurs, un chipset graphique Nvidia GeForce MX450 légèrement plus rapide que la solution Intel intégrée et utilisant surtout de la mémoire vive dédiée.

Xiaomi Mi Laptop Pro

La machine tout entière rappelle le Macbook Pro avec un châssis usiné dans un bloc en aluminium. Ce design très proche d’Apple était déjà clairement visible sur les précédents modèles de la marque, il est désormais flagrant. Xiaomi n’est d’ailleurs pas le seul constructeur Chinois à s’inspirer largement des lignes Apple puisque Huawei et Honor ne se privent pas  de s’en inspirer. La marque va même jusqu’à copier la présentation d’Apple dans sa conférence. Ce qui n’est pas forcément le plus pratique pour commenter les aspects techniques de ces engins.

Xiaomi Mi Laptop Pro

D’un point de vue tarifs, on est dans les normes des machines précédentes avec un Xiaomi Mi Laptop Pro 14″ Core i5-11300H à 5299 Yuans (environ 690€) et un Core i7-11370H à 6999 Yuans soit 910€. La version 15″ est attendue localement à 6499 Yuans soit 850€ en Core i5 et 7999 Yuans/1040€ en Core i7. De très bons tarifs qui ne comprennent pas de TVA et qui ne seront pas forcément disponibles partout à l’international. Xiaomi ne prévoit toujours pas de proposer ses machines en AZERTY et ne les vendra pas en France pour le moment. Il faudra donc, si vous êtes interessés, passer par la case importation et par un clavier QWERTY pour en profiter.

Xiaomi Mi Laptop Pro

A noter enfin que Xiaomi compte décliner ses Xiaomi Mi Laptop Pro sous processeurs AMD Ryzen 5000H dès le mois de Mai à des tarifs et dans des configurations pour le moment encore inconnues. La gamme Ryzen comporte plusieurs types de processeurs qui affichent jusqu’à 45 watts de TDP. Des modèles que la marque semble vouloir explorer même si ils ne seront pas forcément mécaniquement compatibles avec les châssis Intel. 

Le nouveau Xiaomi Mi Laptop Pro embarque un Tiger Lake H35 (MAJ) © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Akasa Maze, un nouveau boitier fanless pour Raspberry Pi

Par : Pierre Lecourt — 30 mars 2021 à 13:44

Les boitiers Akasa Maze et Akasa Maze Pro proposent un refroidissement passif classique pour ce type de dispositif. On retrouve des protubérances métalliques qui viennent coiffer les composants les plus chauds et un système d’ailettes qui permettent un plus grand échange thermique avec l’air.

Akasa Maze

Les Akasa Maze proposent un décor en labyrinthe qui donnent leur nom aux produits. Forgés en aluminium, les boitiers permettent le refroidissement passif des Raspberry Pi 4 sans aucun Throttling nous annonce la marque. C’est le genre de design intéressant par son aspect esthétique par rapport aux ailettes droites classiques mais qui aura tendance à accumuler plus facilement la poussière. Là où un coup de pinceau permet de nettoyer une ailette standard, il faudra sortir une bombe d’air sec pour venir à bout de tous les recoins sur ce modèle.

Akasa Maze

Les boitiers proposent tous les espaces connectiques nécessaires à l’utilisation de son Raspberry Pi : toute la connectique classique évidemment mais également des ouvertures pour laisser passer les nappes pour connecter les broches de la carte ou installer caméra et affichage MIPI CSI/DSI. 

Akasa Maze

De petits détails importants sont également présents sur les Akasa Maze comme un bouton programmable qui permettra par exemple d’éteindre le dispositif facilement. Ainsi qu’une “fenêtre Wifi” qui s’avère être un espace percé dans la coque en aluminium pour laisser passer le signal de l’antenne de la Pi au travers d’un morceau de plastique. Il est vrai que pas mal de solutions de ce type ont tendance à enfermer totalement les cartes de développement derrière une cage métallique et donc à réduire à néant le signal émis. Difficile de savoir cependant si cette petite ouverture sera suffisante pour proposer une couverture équivalente au signal émis par la carte lorsque elle est nue. Le lecteur de cartes MicroSDXC est toujours accessible et l’ouverture pratiquée permettra de laisser passer la nappe de l’affichage.

2021-03-30 13_34_30

La version Pro de l’Akasa Maze propose en plus la possibilité d’acceder facilement aux 40 broches de développement de la machine sans avoir à démonter le châssis.

Akasa Maze Pro

Une solution qui sera plus adaptée aux utilisateurs ayant régulièrement besoin de ce type d’accès pour monter divers projets autour de la carte. Les utilisateurs plus classiques se satisferont plus du modèle basique de l’engin. A noter que dans les deux cas, le recours au bouton de façade utilisera 2 broches de votre Raspberry Pi 4 ce qui empêchera l’utilisation d’une nappe ou d’un HAT classique.

Les deux Akasa Maze mesurent 9.7 cm de large pour 6.55 cm de profondeur sur une hauteur de 3.5 cm. La version de base est annoncée à 30€ et la version Pro à 34€ environ.

Source : Akasa

Akasa Maze, un nouveau boitier fanless pour Raspberry Pi © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

FireFly Station P2 : un Rockchip RK3568 dans un mini boitier fanless

Par : Pierre Lecourt — 30 mars 2021 à 11:30

En Juin 2020 sortait la P1, une première version de cette solution Linux Open source qui utilisait alors le SoC RK3399. 2021 signe l’arrivée de la FireFly Station P2 qui propose plus de possibilités à l’utilisateur avec des composants mis à jour et de nouvelles options.

FireFly Station P2

La FireFly Station P2 embarque un RK3568 qui propose quatre coeurs ARM Cortex-A55 cadencés à 1.8 GHz et un circuit graphique ARM Mali-G52. Un duo qui sera compatible ici avec Ubuntu 18.04 et Android 11 et ne consommera que quelques watts pour fonctionner. 

FireFly Station P2

Avec 8 Gigaoctets de mémoire vive et un support un stockage eMMC de 32 Go, cette nouvelle version ajoute désormais un slot M.2 2280 pour un SSD supplémentaire ainsi qu’un emplacement 2.5″ SATA 3.0 pour étendre au maximum le stockage. Il sera ainsi possible de démarrer le système sur le eMMC puis de profiter des deux autres solutions pour stocker données, applications et médias. 

FireFly Station P2

La connectique est toujours aussi complète avec une sortie HDMI 2.0, un jack audio stéréo 3.5 mm, un port USB Type-C, un USB 3.0 Type-A et deux USB 2.0, un port RJ Série et deux ports Ethernet Gigabit. Un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 sera également présent avec deux supports d’antennes amovibles. Ce qui fait de la FireFly Station P2 une solution idéale pour de la gestion réseau mais également un bon candidat pour d’autres tâches comme le multimédia ou tout simplement une station multi tâches. D’autant que la solution est parfaitement fanless, dénuée de tout ventilateur.

FireFly Station P2

On ne connait pas encore le prix de l’engin, mais la FireFly Station P1 est proposée à 129$ en version 4 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage eMMC.

Source : Liliputing

FireFly Station P2 : un Rockchip RK3568 dans un mini boitier fanless © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Xiaomi Mi Band 6 : Encore plus mieux (MAJ DISPO)

Par : Pierre Lecourt — 2 avril 2021 à 13:20

Mise à jour : Le Xiaomi Mi Band 6 est désormais disponible en version noire locale en importation à 37.28€.

Billet original du 29/03/2021 : Avec un écran de 1.56″ de type AMOLED, le dernier Xiaomi Mi Band 6 est beaucoup plus grand que le précédent modèle. cela signifie plus de lisibilité et une surface tactile plus agréable mais également un plus grand défi à relever pour la batterie. De ce point de vue pas d’inquiétude, la marque indique que le nouveau modèle proposera bien deux bonnes semaines d’autonomie  entre chaque recharge. Voir plus, les efforts faits tant au point de vue matériel que logiciel pour développer ces modèles portent vraiment leurs fruits.

Mi Band 6

Le Mi Band 6 ajoute également d’autres nouveautés comme un capteur pour l’oxygène du sang qui vient affiner les relevés du capteur cardiaque et de l’inévitable podomètre déjà présents sur les précédents modèles. Comme d’habitude, je reste assez circonspect face à ces mesures d’oxygène du sang, face à des médecins qui m’ont avoué que les capteurs ambulatoires des hopitaux n’étaient pas toujours des plus fiables et efficaces, on peut se demander la pertinence des mesures de ce type d’appareil. 

Mi Band 6

Pour le reste, on garde les mêmes fonctions de surveillance du sommeil, un rappel d’inactivité, des alarmes et autres notifications en plus des sports pris en charges par le bracelet. Le Mi Band 6 est certifié 5ATM ce qui le rend compatible avec des activités de plein air pluvieuses ou la prise d’une bonne douche chaude après lesdites activités. Xiaomi indique que l’appareil est compatible avec la nage, ce qui s’avère vrai pour les appareils de la gamme pourtant limités à 5ATM. Pourtant cette norme d’étanchéité à l’eau n’est pas énorme. 1

Mi Band 6

Le Mi Band 6 est également plus coloré avec pas moins de 6 versions différentes de bracelet et de coque en plus des fonds d’écrans modifiables. L’écran AMOLED affiche en 152 x 486 pixels ce qui semble petit mais reste lisible et permet même des affichages de fond d’écran surprenant d’imagination et de qualité. Avec 326 pixels par pouce, l’affichage s’avère en effet assez délicat et la technologie employée permet des couleurs nuancées. La luminosité est assez intense avec 450 nits au maximum. Ce qui permettra de lire ses notifications en plein soleil. Le corps de l’appareil mesure 47.4 mm de haut pour 18.6 mm de large et 12.7 mm d’épaisseur.

Des notifications qui dépendront de l’appairage du bracelet avec votre smartphone en Bluetooth grâce à l’application Mi Fit classique. Une solution qui permet de récupérer des entrées de la plupart des applications de votre montre : météo, appels, SMS, messages mais aussi alertes personnalisées qui peuvent aller de Slack à LeBonCoin. Comme d’habitude, deux versions seront distribuées. Une “Chinoise” vendue localement qui proposera du NFC et qui pourra afficher des menus en Français une fois qu’elle sera connectée avec un smartphone Français. Et une version “internationale” qui disposera, par défaut, de toutes les langues mais qui n’exploitera pas le module NFC embarqué. Le Mi Band 6 est attendu à 229 Yuans en Chine soit quelque chose comme 30€ et à 45€ pour la version Internationale.

Xiaomi Mi Band 6 : Encore plus mieux (MAJ DISPO) © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Minisforum UM340 : au tour du Ryzen 5 3450U d’intégrer le MiniPC

Par : Pierre Lecourt — 29 mars 2021 à 17:01

On n’arrête plus le constructeur qui a décliné à l’envi toute la gamme de puces AMD Ryzen depuis un an maintenant, allant jusqu’à déborder sur des solutions Intel. Un coup d’oeil dans le rétroviseur du moteur de recherche du blog sur la marque nous donne une idée de l’étendue de son offre.

MINISFORUM UM340

Le nouveau Minisforum UM340 reprend les éléments habituels de la marque. Un petit boitier compact et sobre de 12.8 cm de large pour 12.7 cm de profondeur et une épaisseur de 4.6 cm. A l’intérieur de ce petit boitier, un système complet et évolutif construit autour d’un AMD Ryzen 5 3450U. Une puce qui développe 4 cœurs et 8 threads cadencés de 2.1 à 3.5 GHz avec 4 Mo de mémoire cache pour 15 watts de TSP. Une puce qui embarque également un circuit AMD Radeon Vega 8 pour des performances graphiques 2D, 3D et vidéo très complètes. 

Mais, surtout, une solution pratique à l’usage avec quelques bonnes idées qui ont fait le succès de cette gamme de machines. En particulier, la possibilité de soulever facilement le capot supérieur de l’engin afin d’accéder à ses composants amovibles. Ainsi les deux slots de mémoire vive DDR4 montés sur des slots SoDIMM seront disponibles pour une évolution de la mémoire pouvant atteindre 32 Go. Le stockage, en SSD PCIe NVME sur un slot M.2 2280, sera également parfaitement évolutif. Enfin, une carte Wifi6 Intel AX200 proposant également du Bluetooth 5.1 sera intégrée via un slot M.2 2230 pouvant également évoluer. Le petit capot supérieur, muni d’un système d’encoche, pourra abriter un stockage de 2.5″ SATA 3.0 pour étendre encore les capacités du Minisforum UM340.

MINISFORUM UM340

Comme d’habitude, la connectique est excellente avec la possibilité de piloter 3 affichages : un port HDMI 2.0, un DisplayPort 1.4 ainsi que le port US B Type-C permettront de diffuser un signal UltraHD à 60 images par seconde en simultané. On retrouve également deux ports Ethernet Gigabit pour piloter 2 réseaux distincts, trois ports USB 3.0 et un USB 3.1 Type-A, le port USB Type-C, un port casque combo et  un petit micro intégré. 

MINISFORUM UM340

L’engin est alimenté par un bloc externe et peut fonctionner soit posé sur un bureau, soit positionné derrière un écran grâce à une compatibilité VESA. Le Minisforum UM340 sera livré avec son alimentation, des câbles vidéo HDMI et DisplayPort et en deux versions pour le moment. Un premier modèle en 16 / 256 Go annoncé à 559$ et un second avec encore une fois 16 Go de DDR4 mais 512 Go de stockage PCIe NVMe à 599$. Les deux engins seront livrés avec Windows 10 Pro installé.

Je me renseigne quant à une éventuelle disponibilité prochaine en import… et évidemment, au passage, un codepromo.

Minisforum UM340 : au tour du Ryzen 5 3450U d’intégrer le MiniPC © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Miner des Bitcoins avec une GameBoy ?

Par : Pierre Lecourt — 29 mars 2021 à 13:23

Mais, comme souvent, l’important n’est pas l’objectif mais plutôt le chemin emprunté qui est le plus important. On ne veut pas mener des Bitcoins avec une Gameboy pour faire fortune mais plutôt pour apprendre des choses nouvelles. Trouver la meilleure solution possible pour parvenir à son objectif.

Dans cette expérimentation, le vidéaste Stacksmashing détaille la méthode qu’il a employé pour parvenir à ses fins. Comment faire communiquer la console avec les serveurs nécessaires et effectuer les tâches demandées. Il emploie une solution de microcontrôleur Raspberry Pi Pico connecté à un câble sur mesures pour faire dialoguer la console avec Internet et développe sa propre solution de calcul sur une cartouche compatible avec la solution de Nintendo. Après ce travail électronique et de codage, il obtient une solution parfaitement capable de miner des monnaies électroniques.

Seul souci, léger, la console a un léger handicap de calcul. Elle génère 0.8 Hash par seconde, ce qui est peu. très peu. Une puce moderne spécialisée dans cette tâches est environ 125 000 000 000 000 de fois plus rapide avec 100 TeraHash par seconde. Ce qui pose un léger souci de délai avant d’obtenir son premier Bitcoin tout frais miné depuis sa GameBoy. Il faudra patienter quelques milliards d’années. Autre souci, l’alimentation électrique de la console coutera probablement plus cher en facture que le gain espéré…

Mais ce n’est pas grave. L’objectif est loin de celui tristement basique de “faire fortune”. Il est plus dans la démarche, la recherche et l’aboutissement du projet que dans son résultat. 

Merci à Znokiss pour l’info.

Source: Tweaktown

Miner des Bitcoins avec une GameBoy ? © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

L’Intel Iris Xe MAX débarque chez les petits constrcteurs

Par : Pierre Lecourt — 29 mars 2021 à 12:47

Pas moins de deux machines “noname” viennent de lister le nouveau chipset graphique Intel Iris Xe Max sur le marché Chinois. Je dis noname car, à bien y regarder, il semble que ce Chuwi CoreBook Xe et son compère le Teclast T.Bolt 10 DG, soient en réalité la même machine. Une solution OEM fabriquée par un tiers que les deux marques vont proposer avec leur logo. 

Teclast T.Bolt 10 DG

Il s’agit à chaque fois de 15.6″ à bordures relativement fines mais dont on n’a pas les dimensions ni le ratio encombrement / écran. La définition est un classique FullHD employant une dalle IPS standard. Pas de prix pour les deux engins qui sont tous juste annoncés. Ils sortent, je suppose, de la même usine de production. L’annonce très rapprochée des deux 15.6″ semble coïncider avec la mise sur le marché de ce modèle et il n’est pas exclu que d’autres marques, d’autres variantes, soient également disponibles.

Teclast T.Bolt 10 DG

Les deux solutions embarquent tout l’équipement mis à disposition par Intel pour proposer une solution viable. On retrouve en effet tout un attirail aux armes du fondeur.

Intel Iris Xe MAX

Les classiques avec un processeur et un module Wifi6 et Bluetooth 5.1 mais également le nouveau circuit graphique embarqué Intel Iris Xe MAX qui prend la place d’une solution type Nvidia GeForce MX.

Chuwi Corebook Xe

Sur le Chuwi Corebook Xe, on découvre un processeur Core i5-10210U qui développe 4 coeurs et 8 threads cadencés de 1.6 à 4.2 GHz. Une puce de dixième génération gravée en 14 nanomètres et développant 15 watts de TDP. Sur le Teclast T.Bolt 10 DG, on retrouvera un Core i7-10510U allant de 1.8 à 4.9 GHz. Il est fort possible sue les deux solutions proposent des puces équivalentes dans différentes déclinaisons.

Le Chipset graphique indépendant Intel Iris Xe Max proposera, de son côté, 96 Unités d’Execution et 4 Go VRAM dédiée. Il sera associé, du moins pour la version Teclast dont on a quelques détails techniques, à 8 Go de mémoire vive DDR4 et 256 Go de stockage SSD PCIe NVMe. Un second emplacement M.2 SATA 3.0 permettra d’étendre le stockage sur ce modèle.

Teclast T.Bolt 10 DG

Le reste des options est assez complet avec un clavier – QWERTY- rétro éclairé sur 3 niveaux comprenant un pavé numérique, un grand pavé tactile de 12.5 x 7.8 cm, un système de refroidissement comprenant un double caloduc et un double ventilateur et une connectique assez complète.

Teclast T.Bolt 10 DG

On retrouve en effet un port USB Type-C (Thunderbolt ?), deux ports USB 3.0 Type-A, un USB 2.0, un Ethernet Gigabit, un HDMI, un port jack audio 3.5 mm et un trop rare lecteur de cartes SDXC. Le Teclast T.Bolt 10 DG devrait peser 1.82 Kg, pas d’informations pour le Chuwi Corebook Xe.

Des engins intéressants à suivre suivant leurs performances et, évidemment, leurs tarifs.

Sources : Teclast via Liliputing

L’Intel Iris Xe MAX débarque chez les petits constrcteurs © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

One XPlayer, une console portable sous Tiger Lake

Par : Pierre Lecourt — 26 mars 2021 à 15:33

One Netbook s’est spécialisé dans la conception et la fabrication de netbooks “modernes”. Des engins qui ont repris le format compact du concept des origines en n’oubliant pas de le mettre à jour avec les technologies disponibles aujourd’hui. Sa dernière création change un peu de format avec un format de PC qu’on retrouve de plus en plus : la console mobile.

Le One XPlayer (si on le considère comme un PC) ou la One Xplayer (si on la considère comme une console) ressemble plus à une Nintendo Switch qu’à un mini portable. One Netbook  rentre ainsi dans ce cercle très fermé des constructeurs de machines de ce type. Après GDP et sa Win 3 sous Intel Core i5-1165G7 et AYA avec la Neo qui emploie un processeur AMD Ryzen 5 4500U.

Pour sa part, la One XPlayer devrait être disponible sous différents processeurs Intel. Les puces Core i5-1135G7, Core i7-1165G7 et Core i7-1185G7 devraient être au menu. On n’a pas encore tout le détail des composants embarqués, la situation internationale étant problématique pour s’avancer sur certains éléments. On peut s’attendre à retrouver 16 Go de DDR4 dans cette machine avec probablement une option supplémentaire vers du 32 Go. Le stockage sera confié à une solution M.2 2280 PCIe NVMe mais on n’a pas le détail non plus sur la capacité de celui-ci ni d’éventuelles options. Là encore, la situation tendue sur les composants pousse probablement la marque à ne rien annoncer pour le moment.

One XPlayer

Pour contrôler ces composants, pas de clavier ni de pavé tactile. L’écran 8.4 pouces affichera en 1920 x 1200 pixels et proposera une interface capacitive mais, pour se servir du One XPlayer comme un PC, il faudra recourir à une solution de clavier et de souris externe. Pour le jeu, la marque va intégrer les éléments classiques de ce type d’interface : Mini Joysticks, croix directionnelle et boutons.

La vidéo repostée plus haut nous vient du réseau social de vidéo Chinois Bilibili et a été postée par One Netbook. On n’y apprend pas grand chose, malheureusement, si ce n’est l’intention du constructeur en créant ce produit et ce que l’engin est censé supporter en terme de jeux. On ne connait donc pas le poids ni l’encombrement de l’engin, pas plus que son interface. Seule l’information d’une batterie de 60 Whr embarquée dans la machine a été dévoilée… mais sans aucune information sur l’autonomie de l’engin. 

2021-03-26 15_31_47Tencent s’apprête a sortir une console/PC sur son marché local Chinois

A noter que One Netbook semble indiquer vouloir travailler avec le géant Chinois Tencent pour tester sa console One XPlayer… Ce qui pourrait être une excellente nouvelle d’un point de vue tarif. Tencent est un des géants chinois du jeu vidéo en ligne, un partenariat pourrait signifier le développement d’une offre grand public à la Chinoise et donc d’un prix plus abordable que les machines passées de la marque. 

One XPlayer, une console portable sous Tiger Lake © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

All-In-One Pi, un écran pour intégrer un Raspberry Pi Compute Module 4

Par : Pierre Lecourt — 26 mars 2021 à 10:44

Après le Pi 400 de la fondation qui intègre dans un clavier l’ensemble des composants logiques d’un ordinateur basé sur le Raspberry Pi 4, voici le All-In-One Pi de Chipsee. Une solution d’écran qui permet de transformer le Compute Module 4 en ordinateur intégré.

All-in-One Pi

Cet engin n’est cependant pas une solution grand public, au contraire du Pi 400, le All-In-One Pi AIO-CM4-101 est pensé pour une utilisation industrielle. L’engin n’a en effet pas beaucoup de sens pour un particulier. Son plus gros défaut vient de son affichage lui même, l’écran 10.1″ propose une dalle tactile capacitive limitée à du 1280 x 800 pixels. Une définition suffisante pour piloter un affichage de contrôle ou d’interface de machine mais un peu légère pour l’usage classique d’un système d’exploitation destiné au surf, à la programmation ou au multimédia. Le recours à une solution plus classique avec un Pi dans un boitier ou un Pi 400 connecté à l’écran de son choix a plus de sens pour un particulier.

All-in-One Pi

L’engin reprend les composants classiques et la connectique de ces cartes. Ajoutant au passage, directement dans l’écran, une paire d’enceintes stéréo, un micro, un jack audio 3.5 mm et même une webcam frontale. Pour le reste, on retrouve la connectique habituelle avec un  port Ethernet Gigabit, un mini USB accompagné de deux ports USB 2.0, le lecteur de cartes microSDXC et un port série RS-232. Le All-In-One Pi  propose évidemment du WiFi 5 et du Bluetooth 5 auquel il ajoute le support du protocole Zigbee. On comprend bien l’idée derrière cette solution, il s’agit d’interfacer un poste de travail qui pilotera typiquement une machine outil : Presse offset, CNC ou autre. Des menus simples présentés sur l’écran tactile via des  boutons pour piloter des machines.

All-in-One Pi

La version 10.1″ propose pour 329$ un Raspberry Pi Compute Module 4 avec 2 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage de base. Mais vous pourrez installer tout type de cartes compatibles de la fondation et donc aller vers des solutions avec 8 Go de RAM et 32 Go de stockage. L’écran peut s’installer de différentes manières et se positionner aussi bien sur son pied de base, en mode “grosse tablette” ou en VESA sur un bras extérieur.

2021-03-26 10_35_40

A noter que des modèles en 13.3, 15.6 et même 17.3 pouces semblent à l’étude et que les  définitions devraient évoluer sur  ces diagonales. Peut être que ces modèles auront plus de sens pour des particuliers si ils conservent leur aspect tactile. Même si, personnellement, je pense que l’utilisation d’un écran indépendant, tactile ou non, est un meilleur investissement pour un particulier avec une carte de ce type. Cela offre beaucoup plus de possibilités d’évolution.

Source : LinuxGizmos

All-In-One Pi, un écran pour intégrer un Raspberry Pi Compute Module 4 © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Le secret de l’utilitaire Raspberry Pi Imager 1.6

Par : Pierre Lecourt — 25 mars 2021 à 11:31

Une interface simple, un usage logique en quelques clics. La volonté de Raspberry Pi Imager 1.6 ne change pas et la fondation a travaillé à conserver cette utilisation accessible à tous les niveaux d’utilisateurs.

Raspberry Pi Imager 1.6

Une interface avec 3 boutons à cliquer, voilà qui est on ne peut plus simple à utiliser. On peut laisser quelqu’un l’employer sans soucis en lui donnant quelques indications griffonnées sur un bout de papier ou aider une personne au téléphone sans s’arracher les cheveux en lui indiquant où et quoi cliquer. C’est parfait pour l’usage demandé.

Pourtant… Pourtant la version précédente de Raspberry Pi Imager 1.6 manquait de fonctionnalités pour les utilisateurs experts. Ceux cherchant à résoudre des problèmes un peu plus complexes que la simple création d’images basiques devaient passer par un autre outil pour parvenir à leurs fins. C’est désormais de l’histoire ancienne puisque la version 1.6 de l’utilitaire ajoute une panoplie de fonctions supplémentaires accessibles via un raccourci clavier. En appuyant sur les touches Ctrl, Shift et X simultanément, l’application ouvre un menu plus complet à destination des “experts”.

Raspberry Pi Imager 1.6

Cela permet de régler quelques “détails” comme mettre en place le SSH avec un mot de passe au choix directement avant l’installation. Un détail qui permettra de piloter la  fin de l’installation à distance de nombreuses cartes.

Raspberry Pi Imager 1.6

Mais également à configurer d’office le réseau Wifi et son mot de passe. Ce qui peut être TRES pratique pour éviter de donner le mot de passe en clair à tout le monde.

Raspberry Pi Imager 1.6

On pourra également modifier la localisation du système en choisissant son fuseau horaire et le type de disposition clavier préféré1 L’ensemble de ces choix pourra être effectué pour une session unique mais pourra également être configuré une fois pour toutes afin de garder, par exemple, les mêmes réglages de connexion sans fil.

Je ne sais pas si ce sont les usages demandés le plus couramment par les utilisateurs mais on sent bien une volonté de faciliter la vie de ceux qui installent des Raspberry Pi en batterie pour des plus jeunes, des scolaires ou autres fablabs.

Le logiciel est disponible – évidemment gratuitement, en suivant ce lien.

Le secret de l’utilitaire Raspberry Pi Imager 1.6 © MiniMachines.net. 2021.

☐ ☆ ✇ MiniMachines.net

Chuwi HeroBox : Le MiniPC Celeron N4100 fanless à 152€ !!!

Par : Pierre Lecourt — 24 mars 2021 à 12:22

Mise à jour du 24/03/2021 : Le Chuwi Herobox en version 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage est en promotion en vente flash à 152.49€ sur Banggood avec le code promo BGFRSprHB depuis un stock situé en République Tchèque. C’est à mon avis la toute fin de stock pour ce produit. Le Celeron N4100 va être totalement indisponible d’ici peu. Cela reste une bonne solution pour  créer un petit serveur, un PC domotique, un lecteur multimédia ou tout type de solution profitant vraiment d’une faible consommation et d’un fonctionnement fanless.

Billet original du 2/01/2020 : Le Celeron N4100 est sorti en fin d’année 2017 ce qui commence désormais a dater puisqu’on amorce l’année 2020. Pour autant, les services rendus par ce Chuwi HeroBox n’en seront pas moins complets en terme de multimédia et d’usage classique.  Le nouveau MiniPC de la marque ne révolutionne pas vraiment le marché… à vrai dire c’est une simple évolution du Chuwi GBox de la marque annoncé en Mai… 2018.

2020-01-02 17_26_22-minimachines.net

Le Chuwi HeroBox reprend le Celeron N4100 du GBox mais passe de 4 à 8 Go de mémoire vive et de 64 à 128 Go de stockage eMMC. Des composants en hausse qui vont vraiment aider la machine a offrir plus de performances et de services avec 8 Go de RAM sur deux canaux, le Celeron N4100 offre vraiment un meilleur potentiel d’usage dans ces conditions.

2020-01-02 17_26_05-minimachines.net

Cette nouvelle version garde également la possibilité de recevoir un SSD M.2 SATA aux formats 2242 et 2280 en plus du stockage 2.5″ SATA 3.0 pour ajouter un disque mécanique ou un SSD supplémentaire à l’engin. Il sera parfaitement possible de démarrer le  système sur le SSD M.2 SATA pour améliorer les performances de l’ensemble, les solutions eMMC 5.1 embarquées étant en général plus lentes.

L’ensemble mesure 18.76 cm de large pour 13.83 cm de profondeur et 3.73 cm de haut dans un châssis à la forme particulière et facilement reconnaissable. On retrouve exactement le même design que le précédent modèle pour des dimensions identiques. La marque n’a pas vraiment cherché a se renouveler.

2020-01-02 17_18_54-minimachines.net

Le matériel commercial de Chuwi laisse entrevoir un gros dissipateur en métal.. Il n’en est rien en pratique.

Le point intéressant dans ces choix étant que les précédents modèles de GBox étaient dépourvus de ventilation. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il s’agissait de modèles exemplaires parce que leur dissipation n’était pas spécialement réussie, mais ils fonctionnaient très correctement avec cette dissipation passive. Les températures du Celeron N4100 ne dépassaient jamais un seuil classique d’usage et aucun ralentissement n’étant perceptible en jeu ou en utilisation intensive. Pourtant, le travail de dissipation n’était pas spécialement luxueux avec juste une maigre plaque d’aluminium posée sur le processeur de l’engin, elle même enfermée sous la coque du châssis. Des évents d’aération situés au dessous et au dessus de la machine permettant d’aérer l’ensemble de manière suffisamment correcte à plat comme accrochée via son support VESA fourni.

2020-01-02 17_23_58-minimachines.net

Le reste de la configuration reprend les connectiques précédentes avec un USB Type-C, deux USB 3.0 Type-A et un lecteur de microSDXC en façade. Deux ports USB 2.0, un VGA, une sortie HDMI 2.0 plein format, un Ethernet Gigabit et une prise combinant casque et micro sur la partie arrière. Le Chuwi HeroBox propose évidemment une connexion sans fil Wifi5 et du Bluetooth.

2020-01-02 17_23_42-minimachines.net

Livré avec un Windows 10 activé, l’engin est prêt à l’emploi. Il est également compatible Linux et pourra recevoir vos distributions préférées. Annoncé à 200€ environ, le Chuwi HeroBox reprend le même tarif que l’ancien modèle tout en ayant doublé mémoire vive et eMMC. Le principal grief de la version précédente étant une mémoire vive insuffisante, ce nouveau MiniPC sera sans doute a surveiller de prêt. Il devrait être distribué en direct par la marque sur AliExpress, proposé par les différentes magasins exportateurs habituels mais également être mis en vente sur Amazon dans les semaines a venir.

On peut également s’attendre à un paquet de clones de cette machine dans les mois à venir.

Découvrez les promotions de cette machine sur MisterMatos

Chuwi HeroBox : Le MiniPC Celeron N4100 fanless à 152€ !!! © MiniMachines.net. 2021.

❌