Collanews

🔒
☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

La Bugatti Centodieci de 9 millions de dollars a été conçue en réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE — 3 septembre 2019 à 06:00
Bugatti Cientodieci réalité virtuelle

Le designer de Bugatti a largement utilisé la réalité virtuelle pour mettre au point la Centodieci. Une pratique qui a permit de réaliser des économies importantes dans le design.

La réalité virtuelle est de plus en plus utilisée dans le design. C’est effectivement un outil extrêmement pratique pour visualiser un objet avant sa création. L’équipement représente un faible budget et il permet de tester autant de combinaisons possibles sans avoir à réaliser de prototypes coûteux. Ces économies dans la conception d’un nouveau produit sont particulièrement appréciées des constructeurs notamment automobiles. C’est le cas de Bugatti qui vient de présenter un nouveau modèle vendu à seulement 10 unités. Les explications du directeur du design de la marque automobile, filiale de Volkswagen.

La Bugatti Centodieci a été conçue en réalité virtuelle

Achim Anscheidt est le directeur du design de Bugatti depuis les débuts son rachat par Volkswagen. Le designer a expliqué que le modèle Centodieci est un hommage à l’EB110 du début des années 1990. Ce modèle ne sera construit qu’à 10 exemplaires. Toutes les voitures sont déjà vendues.  Achim Anscheidt a expliqué à nos confrères, lors de la présentation du modèle, qu’il lui a fallut un an et demi pour concevoir ce modèle unique dont 6 mois exclusivement avec la réalité virtuelle.

Le designer a insisté sur le fait que la VR lui permettait de visualiser, de manière très réaliste, un prototype virtuel de la voiture. Il a pu ainsi, à loisir, tourner autour du modèle, la visualiser en mode transparence et même y pénétrer. Le responsable du design de Bugatti explique que cela a permit de réaliser des économies substantielles en évitant le recours régulier à des modèles en argile. Achim Anscheidt estime que près de 600.00 euros ont été économisés pour la Centodieci grâce à la réalité virtuelle. Cela a permit aussi d’accélérer notablement le temps de développement du modèle par rapport à une conception classique.

Cet article La Bugatti Centodieci de 9 millions de dollars a été conçue en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Pokémon Go : tout savoir sur les trois semaines Ultra Bonus

Par Bastien L — 3 septembre 2019 à 10:24
pokémon go ultra bonus

Les trois semaines d’Ultra Bonus se déroulent du 2 au 23 septembre 2019 dans Pokémon Go. Durant ce laps de temps, les dresseurs pourront obtenir de nombreux Pokémon rares en version chromatique et même des créatures encore inédites venues d’Unova ! Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cet événement majeur.

En complétant les trois parties du Défi Mondial, les joueurs de Pokémon Go ont réussi à obtenir trois semaines ” d’Ultra Bonus ” durant lesquelles ils pourront profiter de nombreux avantages. Chaque semaine apportera des bonus différents.

Pokémon Go : la première semaine Ultra Bonus met Johto à l’honneur

Notre première semaine d’Ultra Bonus commence maintenant! Profitez des bonus suivants :
Raikou, Entei et Suicune de retour dans les Raids
Possibilité de rencontrer Fouinette Chromatique et Scorplane Chromatique
Efficacité d’Incubateur x2 pic.twitter.com/raDH7QhFAa

— Pokémon GO France (@PokemonGOfr) September 2, 2019

La première semaine prend place du 2 au 9 septembre 2019. Pendant ces 7 jours, les joueurs pourront étoffer leur Pokédex de Johto. Il sera notamment possible d’obtenir Zarbi en forme U, L, T, R et A dans les oeufs 10 km.

De plus, les chiens légendaires Raikou, Entei et Suicune sont de retour en boss de raid. Vous aurez aussi l’opportunité de rencontrer et de capturer Fouinette et Scorplane en version Shiny. Par ailleurs, l’efficacité des incubateurs sera multipliée par deux et vous pourrez donc faire éclore vos oeufs bien plus rapidement.

Pokémon Go : une deuxième semaine Ultra Bonus centrée sur les Pokémon régionaux

Durant la deuxième semaine d’Ultra Bonus, qui prendra place du 9 au 16 septembre 2019, ce sont les Pokémon régionaux exclusifs qui pourront être exceptionnellement capturés partout dans le monde. Pour ce faire, il vous suffira de faire éclore des oeufs 7 km afin d’obtenir Canarticho, Kangourex, Mr. Mime et Tauros. Avec un peu de chance, vous pourrez même obtenir ces créatures en version Shiny.

Pour la première fois, les différentes formes de Deoxys pourront être affrontées en boss de raid non EX. Les autres boss de raid seront des Pokémon dont les attaques sont très efficaces contre Deoxys. Vous pourrez donc constituer une équipe pour le vaincre facilement. Là encore, l’efficacité des incubateurs sera multipliée par deux.

Pokémon Go : les Pokémon d’Unova font leur apparition pour la troisième semaine Ultra Bonus

Pour ponctuer ces trois semaines en beauté, des Pokémon de la région d’Unova feront leur première apparition dans Pokémon Go pendant la troisième semaine d’Ultra Bonus qui se déroulera du 16 au 23 septembre 2019. Vous aurez peut-être la chance de trouver Ratentif et Ponchiot en version Shiny.

De plus, Tic fera son apparition en boss de raid et pourra même être obtenu en version Shiny. Enfin, Mewtwo avec la technique spéciale Frappe Psy occupera le rôle de boss de raid de tiers 5. Cerise sur le gâteau : les plus chanceux pourront rencontrer Mewtwo en version Shiny après l’avoir vaincu.

En parallèle à ces différents bonus temporaires, Jirachi peut désormais être obtenu par le biais d’une Etude Spéciale. Si vous possédez déjà ce Pokémon, vous pourrez en profiter pour faire le plein de bonbons afin d’augmenter sa puissance.

En conclusion, les trois prochaines semaines sont le moment idéal pour jouer à Pokémon Go. Vous pourrez faire le plein de Pokémon rares en version chromatique, et c’est une très bonne façon d’attaquer la rentrée !

Cet article Pokémon Go : tout savoir sur les trois semaines Ultra Bonus a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Facebook : un casque VR à 9 caméras pour des avatars d’un réalisme inouï

Par Bastien L — 3 septembre 2019 à 11:07
facebook reality lab avatars

Les chercheurs du Facebook Reality Lab dévoilent une nouvelle méthode permettant de créer des avatars réalistes reproduisant les expressions faciales des utilisateurs dans la réalité virtuelle en temps réel. Cette approche inédite repose sur le Machine Learning, et sur un casque VR équipé de neuf caméras…

Au fil des mois, Facebook continue à augmenter le réalisme de ses avatars pour la réalité virtuelle. La firme considère en effet que les avatars réalistes et fidèles sont indispensables pour que les applications de ” Social VR “ deviennent pertinentes. Pour le géant des réseaux sociaux, il s’agit donc d’une priorité absolue.

Début septembre 2019, les chercheurs du Facebook Reality Lab publient les fruits de leur recherche sur une nouvelle méthode permettant de créer des avatars ultra-réalistes reproduisant les gestes et expressions de leurs utilisateurs en temps réel. Cette méthode repose sur des casques VR munis de caméras, mais aussi sur l’intelligence artificielle.

Dans un premier temps, un casque VR ” d’entraînement ” équipé de neuf caméras a été utilisé. Cet appareil est capable de capturer le visage et les yeux de l’utilisateur sous tous les angles, et ces images sont ensuite comparées avec un scan numérique de l’utilisateur réalisé au préalable.

Une fois la correspondance établie entre les deux, un second casque VR ” de tracking ” est utilisé. Cet appareil n’est muni que de trois caméras,  pour filmer la bouche et les yeux du porteur, mais les données collectées par le casque d’entraînement lui permettent de mieux comprendre les images qu’il capture.

Facebook doit parvenir à miniaturiser sa technologie pour la démocratiser

Ce processus complet permet de retranscrire le visage et les expressions de l’utilisateur sur son avatar dans la VR en temps réel avec une précision inégalée jusqu’à présent. Une large variété d’expressions peuvent être identifiées. Ainsi, le casque est par exemple capable de détecter si l’utilisateur rentre ses joues, se mord les lèvres ou bouge sa langue.

Malheureusement, il faudra patienter encore quelque temps pour voir cette méthode à la disposition du grand public. Pour cause, la nécessité de disposer d’un scan complet et d’utiliser le casque ” d’entraînement ” au préalable empêche toute utilisation domestique à l’heure actuelle.

La seule solution serait de mettre en place des ” centres de scan “ spécialement conçus à cet effet pour les utilisateurs, ce qui semble peu pertinent à l’heure où la VR peine à se démocratiser. Cependant, les avancées dans le domaine du Machine Learning et des technologies de capture pourraient permettre d’utiliser cette méthode à la maison dans un avenir proche…

Cet article Facebook : un casque VR à 9 caméras pour des avatars d’un réalisme inouï a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

La startup Scape va scanner des villes entières pour la réalité augmentée

Par Bastien L — 3 septembre 2019 à 11:39
scape réalité augmentée

La startup britannique Scape Technologies compte cartographier plus de 100 villes en 3D afin de permettre la création d’applications en réalité augmentée. Un projet ambitieux, qui pourrait permettre de remplacer la géolocalisation GPS et transformer les grandes villes en terrains de jeu à ciel ouvert…

Afin de permettre la création d’applications de réalité augmentée, plusieurs entreprises se sont déjà attelées à cartographier en 3D des paysages, des bâtiments ou encore des routes. La startup britannique Scape Technologies, de son côté, voit les choses en grand et compte cartographier des villes entières.

La firme a déjà réalisé la cartographie 3D de Londres et San Francisco, et prévoit d’en faire de même pour une centaine de villes dans le monde en se basant sur les données collectées par des caméras dotées de fonctionnalités de vision par ordinateur.

Ces cartes 3D seront stockées sur les serveurs de Scape, et les utilisateurs de smartphones du monde entier pourront y accéder. La startup promet déjà des fonctionnalités de géolocalisation dont la précision dépassera celle du GPS. Le smartphone sera capable de détecter la position de l’utilisateur avec exactitude en se basant sur les images filmées par sa caméra.

Scape est la première startup à cartographier des villes entières en 3D

En outre, il sera possible de placer du contenu AR n’importe où dans la ville. Ce contenu sera persistant, et pourra être consulté par d’autres utilisateurs en simultané. Cette technologie dite d’ ” AR Cloud ” existait déjà, notamment proposée par Google ARCore ou Apple ARKit, mais pas à l’échelle de villes entières.

Par exemple, un restaurant pourra créer des panneaux d’indication en réalité augmentée afin de guider les utilisateurs vers son enseigne. De même, les urbanistes pourront prévisualiser des changements en réalité augmentée avant de décider ou non de lancer les travaux dans le monde réel.

Outre les développeurs d’applications AR, la technologie de Scape pourrait s’avérer très précieuse pour de multiples industries telles que celles des drones, de la robotique ou des véhicules autonomes. Ces différents types d’appareils pourront exploiter les cartes 3D afin de se repérer dans l’espace avec précision.

Afin de faire la démonstration de sa technologie novatrice, Scape a créé un jeu multijoueur en réalité augmentée intitulé ” Holoscape “. Dans une vidéo de preview, on découvre un parc public transformé en drone ainsi qu’une zone de combat en vue à la première personne pour les joueurs munis de smartphones.  Un aperçu prometteur, qui laisse penser que Scape Technologies pourrait bien devenir un acteur majeur de l’industrie de la réalité augmentée.

Cet article La startup Scape va scanner des villes entières pour la réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Low-Fi, le monde cyberpunk qui devrait prochainement occuper vos nuits

Par Pierrick LABBE — 3 septembre 2019 à 19:30
Low-Fi Kickstarter

Dans le monde dystopique cyberpunk en réalité virtuelle de Low-Fi, vous risquez de passer de nombreuses heures. Cependant, encore faut-il qu’il passe l’étape du financement participatif.

On connaît déjà l’entreprise Iris VR, notamment pour nous avoir offert Technolust (à ne pas confondre avec le casque Iris pour regarder du porno en réalité virtuelle). Elle récidive donc avec un projet qu’elle annonce comme étant beaucoup plus ambitieux. On fait les présentations.

Un monde non-linéaire pour Low-Fi

L’entreprise le présente donc comme une suite allant beaucoup plus loin que son premier jeu. C’est tout simplement décrit comme un « monde massif non-linéaire et ouvert » avec des centaines de crimes et d’histoires à explorer, des narrations différentes selon votre avancée dans l’histoire… Le jeu Low-Fi devrait proposer des overlay de réalité augmentée dans la réalité virtuelle, une perspective qui s’annonce plutôt prometteuse. Dans ce monde dystopique cyberpunk, une simulation VR domine la société à la façon de Matrix, mais d’une façon encore plus noire. Ceux qui ne peuvent pas s’y intégrer sont intégrés dans une partie plus dangereuse de la ville.

Vous y incarnerez le successeur d’un shérif, mort mystérieusement. Mais libre à vous de faire ce que vous voulez, de jouer au méchant ou au gentil. Et en bonus vous aurez une voiture volante… A l’heure où nous écrivons ces lignes, le projet Kickstarter de Low-Fi a déjà recueilli 19.869 euros sur un objectif de 41.118 grâce à la participation de 371 personnes. Il reste encore 29 jours pour en profiter. A partir de 24 euros vous pourrez bénéficier d’une version HD sur la plateforme de votre choix.

Cet article Low-Fi, le monde cyberpunk qui devrait prochainement occuper vos nuits a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Altspace VR va débarquer sur l’Oculus Quest dans les prochains jours

Par Pierrick LABBE — 3 septembre 2019 à 20:22
Altspace VR

C’est un autre réseau social en réalité virtuel qui fait le saut en avant vers l’Oculus Quest. Le 12 octobre prochain, on aura le droit à une déclinaison de Altspace VR sur le dernier casque.

Pas vraiment une surprise de la part du réaseau social puisque le lancement était initialement espéré pour le mois d’août. Un peu de retard est donc à constater, mais l’information a été confirmée sur les réseaux sociaux par le réseau social comme vous pouvez le voir dans le tweet ci-dessous.

It's officially official: we launch on @oculus Quest on September 12! Mark your calendars… pic.twitter.com/A942hgu8XV

— AltspaceVR (@AltspaceVR) August 28, 2019

Altspace VR, bientôt incontournable ?

Sur son compte Twitter, Altspace VR a donc annoncé que c’est le 12 septembre prochain que son application serait déclinée sur l’Oculus Quest. Il n’y a pas eu de détails spécifiques, mais à priori, il devrait bel et bien s’agir de l’application complète. Jusqu’à présent, l’application sociale est déjà disponible sur une très large gamme de casques de réalité virtuelle allant de l’Oculus Go au HTC Vive. La bonne nouvelle, c’est que jusque-là, le crossplay était déjà au programme, on peut donc penser qu’il en ira de même ici.

Le concept de l’application Altspace VR est plutôt simple pour ceux qui ne le connaissent pas, elle offre la possibilité de rencontrer vos amis réels en réalité virtuelle, comme si vous étiez dans la même pièce. Vous pouvez créer votre avatar aux allures de cartoon, et vous projeter dans différents jeux et des espaces variés. C’est aussi l’opportunité de voir des spectacles comiques ou des Q&A de personnalités connues outre-Atlantique. Enfin, l’application devrait bien entendu rester gratuite. A découvrir donc.

Cet article Altspace VR va débarquer sur l’Oculus Quest dans les prochains jours a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

PlayStation VR : les 10 jeux les plus attendus avant la fin de l’année

Par Pierrick LABBE — 4 septembre 2019 à 06:00
Jeux PlayStation VR attendus fin de l'année sortie

De nombreux jeux PlayStation VR vont sortir avant la fin de l’année. Certains sont particulièrement attendus. Voici la liste des 10 jeux à surveiller qui sortiront fin 2019.

2019 aura été un bon cru pour les jeux PS VR. Beat Saber ou bien encore Blood & Truth » ont été particulièrement appréciés. Désormais tout le monde a le regard tourné vers « No Man’s Sky VR » qui attire toute l’attention. L’année n’est cependant pas terminée pour le casque de réalité virtuelle de Sony. En effet de nombreux jeux sont programmés dont certains particulièrement attendus avec impatience. Voici la liste des 10 titres les plus attendus dans les 3 prochains mois.

« Espire 1 : VR Operative » est sans doute le plus attendu

À en juger par la réaction en ligne, « Espire 1: VR Operative » est probablement ce que la plupart d’entre nous attendent avec impatience avant la fin de l’année. Ce jeu furtif de VR est essentiellement de Metal Gear Solid 2 en VR, offrant aux joueurs une quantité vertigineuse d’options pour se faufiler à des niveaux invisibles. Le jeu est déjà sorti sur Quest et a été particulièrement bien reçu par la critique. La date de sortie de « Espire 1 : VR Operative » est prévue pour le 27 septembre prochain.

Doctor Who The Edge Of Time New : un jeu PlayStation VR

Après un excellent court métrage d’animation en réalité virtuelle dans Doctor Who au début de cette année, le moment est venu pour l’événement principal. Le développeur Maze Theory travaille effectivement sur une expérience de réalité virtuelle axée sur la narration qui parcourt le monde du Doctor Who. Vous allez voyager à différentes époques et rencontrer les méchants emblématiques de cet univers, résoudre des énigmes et partir à la recherche du docteur lui-même.

Golem : l’un des jeux les plus espérés sur PS VR

Il est difficile de croire que Golem est vraiment en train de sortir. Ce premier projet des anciens développeurs Bungie de Highwire Games avait effectivement été annoncé… avant la sortie du PlayStation VR. Son lancement était prévu pour début 2018, avant qu’un retard de dernière minute ne l’ait plongé dans l’ombre pendant plus d’un an. Nous savons désormais maintenant que sa sortie se produira bel et bien cet automne et nous sommes toujours aussi intrigués par le combat à l’épée à la première personne et l’histoire unique que le jeu sur PlayStation VR annonce. Espérons toutefois que le jeu répondra aux attentes.

Gorn : la boucherie attendue sur PlayStation VR

La version PlayStation VR du simulateur de gladiateur sanglant de Free Lives est toujours en préparation pour une sortie cette année. Sur PC, Gorn est l’un des jeux les plus brillants et les plus attrayants de la réalité virtuelle, offrant un pur carnage lorsque l’on combat, tranche et poignarde à travers des vagues gladiateurs stupides.

Iron Man VR : un doute sur sa date de sortie

Iron Man VR ressemble à un miracle technique. Malgré le suivi limité du PS VR, le jeu permet aux joueurs de faire le tour de leur objectif lorsque vous zoomez sur des horizons, ce qui permet aux ennemis de s’envoler. Pourtant, nous n’avons vu qu’une très petite partie de ce qui nous est raconté, c’est une aventure complète avec sa propre histoire. Si toutefois Iron Man VR arrive vraiment cette année, nous espérons en savoir plus à ce sujet dans un avenir très proche.

Groundhog Day: Like Father Like Son : lui aussi très attendu

La suite de Groundhog Day en réalité virtuelle n’est probablement pas ce que vous pensiez ajouter à votre collection de jeux PlayStation VR cette année. Pourtant, « Groundhog Day: Like Father Like Son » est l’un des jeux de réalité virtuelle les plus prometteurs à l’horizon de la fin de l’année. Il cherche à combiner histoire et interaction de manière significative, avec quelques mini-jeux amusants jonchant le chemin. Nous verrons ce qu’il a été fait lors de la sortie du jeu prévue le 17 septembre.

The Walking Dead: Onslaught, Les zombies n’ont qu’à bien se tenir

Survios a plus que prouvé sa capacité à répondre aux attentes de séries comme Creed et Westworld. Dans cet esprit, nous sommes impatients de voir ce que l’équipe peut apporter au médium avec son premier jeu de tir VR linéaire et narratif (et son premier jeu de tir en général depuis Raw Data). Défini pendant les événements de la série, cela promet plus de meurtres de zombies que vous ne pouvez secouer un bâton.

Budget Cuts : une adaptation PlayStation VR très attendue

Espire 1 n’est pas le seul jeu furtif à s’adapter au PS VR. Le Budget Cuts de l’année dernière, le succès populaire de la série indie en VR, devraient également arriver sur le casque de Sony. Dans Budget Cuts, vous vous faufilez dans les bureaux, en esquivant les robots ennemis et en lançant occasionnellement un couteau ou deux. La version PC du jeu présentait de nombreux problèmes lors de son premier lancement, mais son noyau était agréable. Espérons que cela sera également possible dans la version PlayStation VR.

Final Assault : une autre adaptation PS VR

Le développeur indépendant Phaser Lock Interactive travaille en réalité virtuelle depuis un certain temps et Final Assault est l’une de ses versions les plus perfectionnées et les meilleures à ce jour. Sur PC, c’est un jeu doté de visuels incroyablement détaillés et des modes multi-joueurs amusants. Nous savons que le jeu passera bientôt sur PS VR plus tard dans l’année et nous espérons qu’il résistera dans tous les domaines.

Concrete Genie : deux modes proposés sur PlayStation VR

L’histoire de l’intimidation et de la camaraderie de Concrete Genie est très prometteuse, mais nous sommes tout aussi intéressés à vérifier l’étendue de ses offres de réalité virtuelle. Au lancement, le jeu proposera deux modes de réalité virtuelle, l’un avec sa propre mini-campagne et l’autre qui vous permet de manipuler un contrôleur PlayStation Move pour peindre à votre guise. Nous serons très intéressés de voir comment le jeu se traduira en réalité virtuelle lors de son lancement le 8 octobre.

Notez toutefois que certains jeux pourraient sortir un peu plus tard que prévu et n’apparaitre que début 2020. Quoi qu’il en soit, le choix risque d’être difficile à noël face à toutes ces nouveautés de qualité…

Cet article PlayStation VR : les 10 jeux les plus attendus avant la fin de l’année a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Augment – Le leader de la réalité augmentée en tant que service

Par Bastien L — 4 septembre 2019 à 07:16
augment

La startup Augment propose ses services aux entreprises pour leur permettre d’incorporer les technologies de la réalité augmentée au cycle de vie complet de leurs produits. La firme se positionne comme le leader de la « réalité augmentée en tant que service ».

La plateforme de réalité augmentée Augment permet de configurer, de gérer et de visualiser du contenu 3D AR en toute simplicité. Les entreprises peuvent ainsi accéder facilement aux divers bienfaits de cette technologie. Cette plateforme se décompose en trois parties.

Le logiciel Augment Manager permet de gérer et de partager des modèles 3D. Augment Desktop permet de prévisualiser et de configurer des modèles 3D avant de les expérimenter en réalité augmentée. Enfin, l’application smartphone Augment permet de visualiser les modèles 3D en réalité augmentée sur un appareil iOS ou Android.

Grâce à Augment, les entreprises peuvent utiliser l’AR pour permettre à leurs clients d’essayer les produits chez eux avant de procéder à l’achat. Ceci permet d’augmenter le nombre d’achats, mais aussi de réduire le nombre de retours.

Les avantages de la réalité augmentée pour les entreprises

Cdiscount a notamment décidé de faire confiance à Augment fin 2017. Le spécialiste du e-commerce permet à ses clients de visualiser un produit en 3D et même de voir le rendu de l’objet chez lui. Le taux de conversion de Cdiscount est passé de 20% à 80% sur certains articles. Un argument de poids pour les acteurs de ce marché, où le taux de conversion est faible comparé aux boutiques physiques. 

D’après Mickaël Jordan, le co-foundateur d’Augment, cela concerne surtout le gros électroménager. La technologie est disponible sur un peu plus de 5000 articles de la plateforme. L’année dernière, la Fnac a également adopté le système. 

Le coût d’une modélisation 3D, réalisée par Augment à partir de photos et des dimensions du produit, est compris entre 100 et 150€. Toutefois, les distributeurs payent uniquement s’ils souhaitent réaliser des visualisations 3D des produits de leur marque distributeur. Aujourd’hui, la startup française recense les produits de plus d’une centaine de marques.

Une nouvelle forme de visibilité pour les marques

Pour les ventes B2B, la réalité augmentée permet également de simuler le produit afin d’éliminer l’hésitation des clients professionnels durant le processus de vente. Grâce à cette méthode, les ventes peuvent être augmentées jusqu’à 27%. Ce service est notamment utilisé par Coca-Cola. Elle utilise une application AR dans 27 pays pour déterminer à quel endroit elle doit placer les réfrigérateurs de boissons dans les magasins pour maximiser les ventes.

De son côté, Fnac a utilisé Augment pour développer une fonctionnalité de réalité augmentée au sein de la l’application mobile Fnac eCommerce. Par ailleurs, l’université du Michigan se sert du service pour enseigner aux étudiants le design numérique. L’on peut citer le groupe SEB, qui se sert de la technologie pour présenter ses produits comme le Cookeo.

En ce qui concerne le marketing, Augment propose à ses clients de remplacer leurs brochures imprimées traditionnelles par des expériences en réalité augmentée interactives et engageantes pour le consommateur. Amusantes et novatrices, de telles expériences sont très convaincantes et améliorent l’image de marque.

La réalité augmentée peut aussi être utilisée pour le design de produits et la création de prototypes. Cette technologie peut être utilisée pour visualiser le design d’un produit avant la phase de production. Là encore, les services d’Augment permettent de recourir à cette technique novatrice.

La startup Augment rassemble déjà de nombreux partenaires de prestige comme Nokia Networks, Nestlé Purina, Boeing, Coca-Cola, Aecom ou Groupe Seb. Ces différents clients professionnels se disent très satisfaits des services Augment, qui leur ont permis d’améliorer l’expérience consommateur de leurs produits.

Augment : trois formules de tarifs différentes

En termes de tarifs, la startup propose trois forfaits différents. La formule Essentials regroupe  jusqu’à 5 appareils actifs par mois, un accès hors ligne, aux applications Android et iOS, ainsi qu’au 3D Vault, un espace de gestion et de stockage des modèles 3D. Cette formule coûte 9 € par mois par équipement actif, soit 45 euros par mois maximum

La formule Pro, facturée 25€ par mois par équipement permet de connecter jusqu’à 10 appareils, et propose, en plus du pack Essentials, une intégration web, un tableau de bord analytique et des modèles locaux. Elle donne accès à 5 trackers et 5 places. L’on peut également administrer l’accès aux modèles.

Enfin, la formule Entreprise ajoute à la formule Pro une politique de mot de passe personnalisée, une intégration d’application, une intégration CRM, un gestionnaire d’équipe, une formation sur site et un compte administrateur. Cette dernière formule coûte 59 euros par mois par équipement actif à partir de 10.

L’application Augment a été téléchargée plus de deux millions de fois.

Maj 29 avril 2019 : nous avons mis à jour les tarifs de l’entreprise après son changement de modèle économique. Il n’y a plus de limitation de modèles 3D.

Cet article Augment – Le leader de la réalité augmentée en tant que service a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Ubisoft monte une équipe de 50 experts pour un jeu VR top secret

Par Bastien L — 4 septembre 2019 à 09:52
ubisoft splinter cell vr

Ubisoft vient de publier de nombreuses offres d’emploi pour un nouveau projet de jeu vidéo en réalité virtuelle AAA encore tenu secret. Plus de 50 experts sont recherchés par le prestigieux studio français…

Parmi les plus grands studios de jeux vidéo, Ubisoft fut l’un des premiers à se lancer dans la réalité virtuelle. Dès 2016, bien avant Bethesda ou Gearbox Studios, l’entreprise française explorait déjà les possibilités offertes par la VR avec les titres Werewolves Within et Eagle Flight. Plus récemment, elle a également lancé les jeux Star Trek : Bridge Crew et Space Junkies ainsi que des expériences VR hors-domicile basées sur la franchise Assassin’s Creed pour les salles d’arcade.

Fort de l’expérience accumule avec ces différents jeux, Ubisoft s’apprête à présent à poursuivre sur sa lancée avec un projet encore plus ambitieux. La firme annonce son intention de monter une équipe de 50 experts pour travailler de concert sur un nouveau jeu en réalité virtuelle de qualité AAA basé sur l’une de ses principales propriétés intellectuelles.

Ubisoft confirme sa volonté de s’imposer comme un leader du VR Gaming

Plusieurs offres d’emploi ont été publiées pour des postes à pouvoir à Dusseldorf, en Allemagne. Le studio recherche notamment un Senior Game Designer, un Senior Technical Artist, un Ingénieur Build & Release, un programmeur général senior, et un Senior Level Artist. D’autres offres seront publiées au fil des mois à venir.

Cette équipe officiera au sein du studio Ubisoft Blue Byte de Dusseldorf. Auparavant, ce studio a travaillé sur plusieurs licences telles que Anno et Tom Clancy’s Rainbow Six. C’est aussi à ce studio que l’on doit les expériences VR hors-domicile Assassin’s Creed Origins : Escape the Lost Pyramid et Beyond Medusa’s Gate. 

Pour le moment, on ignore toutefois sur quelle franchise sera basé ce nouveau jeu. Pour rappel, depuis juillet 2019, le bruit court que Facebook a signé un contrat avec Ubisoft pour des jeux VR exclusifs Assassin’s Creed et Splinter Cell. Il est donc tout à fait possible que cette nouvelle équipe soit chargée de développer ces jeux commandés par Oculus…

Cet article Ubisoft monte une équipe de 50 experts pour un jeu VR top secret a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Half-Life VR : un code mystérieux découvert dans The Lab de Valve

Par Bastien L — 4 septembre 2019 à 10:38
half life vr the lab

En explorant le code de la mise à jour Hands-On de la compilation de mini-jeux en réalité virtuelle The Lab de Valve, un journaliste a découvert des références à un jeu Half-Life VR. Ceci pourrait confirmer le lancement de Half-Life VR pour la fin de l’année 2019…

Il y a quelques jours, Valve déployait une mise à jour ” Hands-On ” pour sa compilation de mini-jeux en réalité virtuelle The Lab ajoutant la prise en charge des nouveaux contrôleurs Index. Or, en explorant le code de cette mise à jour, le journaliste Tyler McVicker du site web Valve News Network a fait une étrange découverte.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, il révèle avoir découvert des références à un jeu Half-Life VR. Plus précisément, ces extraits sont liés à un projet portant le nom de code ” Shooter “. Y sont notamment évoqués des personnages de Half-Life tels que le Dr. Breen ou le mystérieux G-Man ainsi que des soldats et antagonistes de la faction Combine d’Half-Life 2.

Half-Life VR enfin disponible d’ici la fin de l’année 2019 ?

En se basant sur ces morceaux de code, McVicker estime que le jeu dont il est question pourrait être un jeu de tir consistant à abattre des vagues d’ennemis prenant place dans l’univers d’Half-Life. Le joueur serait téléporté dans différents lieux de la fameuse City 17 d’Half-Life 2.Les déplacements ne s’effectueraient ni à l’aide d’un joystick ni d’un trackpad, mais seraient directement calqués sur les mouvements physiques du joueur.

Valve a déjà promis un jeu en réalité virtuelle ambitieux pour la fin de l’année 2019, et il est fort possible qu’il s’agisse d’une version VR de Half-Life. Cependant, rien ne garantit que le jeu auquel le code trouvé dans The Lab fait référence soit bel et bien ce portage Half-Life VR.

Selon McVicker, il pourrait davantage s’agir d’un ancien prototype ou d’un mini-jeu supprimé de la compilation. Cependant, ce projet avorté pourrait servir de fondation pour le véritable Half-Life VR. Pour tenter d’en savoir plus, le journaliste a publié le code sur Twitter et demande l’aide des internautes…

Cet article Half-Life VR : un code mystérieux découvert dans The Lab de Valve a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Björk annonce une réédition en VR de son album culte Vulnicura

Par Bastien L — 4 septembre 2019 à 11:06
bjork vulnicura vr

Björk annonce une réédition en réalité virtuelle de son album Vulnicura daté de 2015. Dans cette nouvelle version, les chansons seront accompagnées de visuels VR visant à ajouter une dimension immersive à la musique…

Depuis 2016, l’exposition Björk Digital Exhibition parcourt le monde. Les visiteurs émerveillés peuvent y découvrir des visuels en réalité virtuelle synchronisés avec la musique de l’artiste islandaise.

L’exposition est actuellement en tournée dans plusieurs villes du Brésil. Toutefois, vous pourrez très bientôt profiter de cette expérience sans avoir à payer un billet d’avion pour Rio de Janeiro.

Björk annonce sur Instagram une réédition en réalité virtuelle de son album Vulnicura, initialement paru en 2015. Dans cette nouvelle version, les sept chansons de l’album seront accompagnées des visuels VR de la Björk Digital Exhibition.

Björk voit la VR comme une façon d’étendre l’expérience proposée par son album Vulnicura

Selon les dires de l’artiste, Vulnicura VR est ” le fruit d’un long voyage ” qui a débuté suite à une conversation avec Andy Thomas Huang. A l’époque, Björk cherchait une idée pour le clip de sa chanson ” Stonemilker “. En novembre 2014, ils ont alors tourné une vidéo sur une plage islandaise à l’aide d’une caméra à 360 degrés.

Satisfaite du résultat, la chanteuse a alors décidé d’offrir le même traitement à d’autres chansons de Vulnicura. Les auditeurs pourront donc se délecter de visuels VR pour les chansons “Stonemilker,” “Lionsong,” “Notget,” “Mouth Mantra,” “Quicksand,” “Black Lake” et “Family”. On retrouvera également des animations 3D réalisées Stephen Malinowski.

Le nouvel album Vulnicura VR sera disponible à partir du vendredi 6 septembre 2019. Il sera distribué via le téléchargement sur ” une plateforme de gaming disponible pour tous “. En toute logique, on peut donc s’attendre à ce que le projet soit distribué via Steam.

Cet article Björk annonce une réédition en VR de son album culte Vulnicura a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Oculus Rift CV1 : Facebook ne rassure pas les utilisateurs hors garantie

Par Pierrick LABBE — 4 septembre 2019 à 18:58
Oculus Rift CV1 hors garantie pièces détachées

Il est difficile d’obtenir des pièces détachées pour le casque Oculus Rift CV1 lorsque la garantie est terminée. Interrogé par nos confrères, Facebook assure évaluer les options disponibles.

Le tout premier modèle d’Oculus Rift, sorti en 2016, n’est plus en vente. Il a été remplacé par un autre modèle. Se pose cependant la question des pièces détachées. Il semblerait effectivement que Facebook aurait décidé que sa filiale n’en ferait plus fabriquer. Cela concerne notamment le problème des câbles, tendon d’Achille de ce modèle de casque de réalité virtuelle. Pour ceux qui disposent d’un tel modèle encore sous garantie, la question ne se pose pas. Cependant, pour ceux qui ont un appareil hors garantie, le sujet est plus délicat. Explications.

Oculus évalue les options pour les pièces de l’Oculus CV1

Nos confrères américains du journal spécialisé dans la réalité virtuelle, « Upload VR » ont entendu  parler d’inquiétudes concernant les possesseurs d’Oculus CV1 première génération sur la disponibilité des pièces détachées de ce modèle et tout particulièrement les câbles. Aussi, nos confrères ont contacté Facebook qui a déclaré via une réponse électronique : « Pour les clients encore sous garantie, nous fournissons toujours les câbles de remplacement nécessaires. Comme Rift est un produit qui n’est plus sur le marché, notre équipe évalue les options pour les clients ne bénéficiant pas de garantie ».

Même si Oculus reconnait les inquiétudes des possesseurs de CV1, la réponse est peu rassurante pour ceux qui ne sont plus sous garantie du constructeur. Ce modèle reste effectivement une référence pour son réglage mécanique du raccord «IPD». A ce jour, il est encore possible d’acheter un contrôleur, un capteur, une interface faciale ou une télécommande Oculus d’origine sur le site américain du constructeur, tandis que d’autres pièces de rechange, telles que des accessoires audio et le câble permettant de connecter le casque à l’ordinateur, ne sont plus disponibles.

Cet article Oculus Rift CV1 : Facebook ne rassure pas les utilisateurs hors garantie a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

« Until You Fall » débarque sur l’Index et les casques Windows VR

Par Pierrick LABBE — 4 septembre 2019 à 23:05
Until You Fall

« Until You Fall », le dernier jeu de Schell Games a été lancé la semaine dernière en early access sur Steam. Mais, à l’heure actuelle, on peut uniquement en profiter sur le HTC Vive et l’Oculus Rift. Une liste amenée à se développer.

C’est une expérience impressionnante à même de satisfaire les amateurs de jeux de combat et de RPG. De quoi donner envie de voir ce jeu en réalité virtuelle débarquer sur de nouvelles plateformes. On vous demande juste un peu de patience.

Du combat et de la stratégie pour «Until you Fall »

En effet, selon des annonces qui viennent d’être faites, les développeurs de « Until You Fall » prévoient qu’il soit aussi compatible avec le Valve Index et les casques Windows VR à partir du mois d’octobre prochain. Une bonne nouvelle, quand on sait qu’il procure une expérience que les premiers testeurs ont souvent qualifié d’inédite, par l’aspect stratégique qu’elle parvient à donner au combat en réalité virtuelle.

Jusque-là, ceux qui tentaient de lancer « Until You Fall » sur un casque ne faisant pas partie de la liste officielle avaient le droit à un crash automatique, sans possibilité d’y jouer. L’absence de date précise pour ce lancement sur les nouvelles plateformes incite toutefois à la prudence. Au vu de l’annonce, on peut toutefois s’attendre à ce que la compatibilité avec Pimax soit aussi au rendez-vous. En revanche, mauvaise nouvelle, aucun timing n’est encore annoncé pour l’Oculus Quest. Pour l’instant, la priorité est à la réalité virtuelle sur PC. Le reste pourrait arriver au mieux en 2020.

Cet article « Until You Fall » débarque sur l’Index et les casques Windows VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Le développement de Space Junkies arrêté net

Par Pierrick LABBE — 5 septembre 2019 à 00:01
Space Junkies VR

Les derniers efforts pour faire perdurer la magie de Space Junkies ont donc échoué. Bonne nouvelle en revanche pour ceux qui ont déjà la version réalité virtuelle, les serveurs seront encore opérationnels.

C’est une mise à jour qui n’a pas du faire plaisir aux amateurs du jeu de tir zéro gravité en réalité virtuelle. La première saison de contenu, finalisée au mois de juillet sera aussi la dernière.

Space Junkies continue pour les fans

Durant l’été, les amateurs de ce jeu plutôt intense ont eu le droit à de multiples mises à jours, des nouvelles cartes des modes et plus encore. Un plaisir qui s’est terminé fin juillet pour les adeptes de ce jeu développé à Ubisoft Montpellier. C’est par une note de blog que la mauvaise nouvelle a été annoncée il y a quelques jours. Cependant, les développeurs ont toutefois une bonne nouvelle. « Les serveurs de jeu resteront ouverts et accessibles aux joueurs ayant acheté la version VR de Space Junkies afin que Spacers puisse continuer à s’affronter dans les nombreux tournois de la communauté que nous avons vus depuis son lancement ».

Pour ceux qui attendaient en revanche impatiemment une version classique, non-VR de Space Junkies, mauvaise nouvelle, elle ne verra pas le jour. Dans ce jeu, jusqu’à 4 joueurs peuvent s’affronter dans des défis à mort dans une arène. L’aspect arcade évident apportait une véritable différence par rapport à des expériences comme Echo VR. Si le jeu a trouvé un public, celui-ci serait à priori resté trop limité.

Cet article Le développement de Space Junkies arrêté net a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

World of Tanks VR va débarquer la semaine prochaine en arcade

Par Pierrick LABBE — 5 septembre 2019 à 06:00
World of Tanks VR

Le célèbre jeu de combat en char d’assaut, World of Tanks, va débarquer en réalité virtuelle dans une version arcade le 13 septembre prochain. Découverte de ce jeu incroyable.

Il s’agit là du célèbre jeu vidéo sorti, pour la première fois, en 2009 sur Windows. Cette simulation de combat de char de combat, massivement multi-joueurs a été primée à de nombreuses reprises et a été adapté à de nombreuses autres plateformes et consoles de jeu. Le jeu a même été déployé sur Smartphone Android et iPhone. Une version réalité virtuelle a vu le jour mais elle ne sera disponible qu’en version salle d’arcade VR pour le moment.

World of Tanks VR en version arcade

Ce sont les salles d’arcades, Synthesis VR, qui vont lancer, le vendredi 13 septembre, le jeu World of Tanks dans un déploiement mondial. Notez que le gameplay est un peu différent de ce que l’on pourrait attendre puisque le joueur se trouve assis sur la machine et non pas dans le cockpit du char. Les déplacements seront un peu comme avec une voiture téléguidée. Le tout donne un style de combat assez amusant et particulièrement adapté aux salles d’arcade.

Pour le lancement du jeu, les salles vont proposer des prix à gagner. Malheureusement, seule la version salle d’arcade de World of Tanks est prévue pour le moment et aucune indication n’a été donnée quand à une éventuelle commercialisation grand public avec des casques de réalité virtuelle. Notez, par ailleurs, que Synthesis VR a aussi annoncé que le Project Cars Pro de Slightly Mad Studios était également lancé dans ses arcades.

Cet article World of Tanks VR va débarquer la semaine prochaine en arcade a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Afterlife : le court métrage interactif en live-action est disponible

Par Jason Filankembo — 5 septembre 2019 à 11:05
Afterlife

L’expérience interactive en live action Afterlife, à mi-chemin entre le jeu et le film, est disponible sur PSVR, Steam, Oculus et l’App Store. 

Grâce à des studios comme Quantic Dream ou Telltale (R.I.P), les jeux narratifs où les choix du joueur influencent l’histoire ont vu leur popularité exploser ces dernières années. De nombreux studios ont  leur ont emboîté pas depuis (DONTNOD, Supermassive Games). Les expériences du genre se faisaient tout de même assez rares en VR. Signal Space Lab s’est donc engouffré dans la brèche non sans originalité avec son nouveau “jeu” : Afterlife. L’expérience interactive des créateurs de We Happy Few est tournée avec de vrais acteurs et se situe à la frontière entre le jeu vidéo et le court métrage. Afterlife place le joueur au coeur de l’action et lui permet d’influencer l’histoire par ses choix. 

Afterlife : une expérience en VR atypique

Le court-métrage commence par une tragédie : un couple vient de perdre son enfant de manière dramatique. Le joueur incarne l’esprit du bambin en regardant les événements suivant sa mort. Des événements joués par de vrais acteurs donc. 

La plupart du temps, vous ne ferez que regarder les événements se dérouler. Mais parfois, vos actions auront un effet direct sur l’histoire. A la fin de chaque chapitre, vous avez la possibilité de voir quel embranchement vous avez choisi (et inversement) en fonction de vos décisions.

En plus de ce système de choix explicite, Afterlife permet aussi de changer l’histoire de manière implicite. Si vous choisissez de vous concentrer sur un personnage en particulier à différents moments du jeu, une scène ou un chemin complètement différent s’ouvre à vous. Cependant, rien n’indique clairement le moment où un tel choix est possible. Interviewé par Upload VR, Etienne Archambault, directeur interactif du studio canadien, estime que la mécanique suit quand même une certaine forme de logique : “Nous nous sommes assuré que tout était bien adapté à l’histoire (…) nous ne voulions pas que vous fassiez un choix, sauf quand cela avait un sens” explique-t-il. 

Afterlife a été nominé dans la catégorie “Meilleure Expérience Cinématographique” et “Meilleure Première Expérience” du Raindance Festival (18-29 septembre). Il est disponible sur Steam (Valve Index et HTC Vive), PS VR, Oculus et l’App Store. 

Cet article Afterlife : le court métrage interactif en live-action est disponible a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Facebook dément prendre des captures d’écran du domicile des joueurs

Par Jason Filankembo — 5 septembre 2019 à 12:24
Facebook

La rumeur de prises de captures d’écran de l’Oculus Quest et du Rift S par Facebook se répand depuis quelques jours. La firme dément l’accusation.

Facebook tente d’éteindre l’incendie. Depuis peu, une nouvelle polémique touche Oculus, filiale du groupe. A l’origine du scandale, un post Reddit d’un supposé employé de Facebook. Celui-ci explique que les phases de tests d’Insight et de Guardian, systèmes de paramétrage du Quest et du Rift S, permettaient d’obtenir des rapports internes. Ces rapports ont permis aux employés du siège social de Facebook d’obtenir des captures d’écran des casques. Certaines d’entre elles montraient même les chambres de certains cadres de l’entreprise. Beaucoup d’utilisateurs se sont donc inquiétés de voir des photos de leur domicile récoltées par Oculus par ce même moyen. 

Un méthode utilisée seulement en phase de test d’après Facebook

La firme américaine a souhaité mettre fin aux inquiétudes des possesseurs de ses casques. D’après un employé de Facebook contacté par UploadVR, le système aurait été utilisé uniquement pour les phases de tests et en toute connaissance de cause pour les testeurs : “Les employés ont la possibilité d’inclure une capture d’écran lorsqu’ils signalent des bugs et ils peuvent choisir s’ils veulent la soumettre”. Essayer d’effectuer une capture d’écran avec une version grand public du Quest en mode Guardian donnera uniquement une image noire. 

“Nous ne collectons pas et ne stockons pas d’images ou de cartes 3D de votre environnement sur nos serveurs ”, ajoute le représentant de Facebook. De manière assez étrange, il indique que Facebook préviendra les consommateurs si ces informations sont nécessaires à l’avenir. Une porte reste donc ouverte. A priori, pas de quoi s’inquiéter pour le moment pour les utilisateurs de casques Oculus.

Cet article Facebook dément prendre des captures d’écran du domicile des joueurs a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Les casques VR sont trop larges pour plus d’un quart des femmes

Par Bastien L — 5 septembre 2019 à 15:55
femmes casques vr motion sickness

Une étude tend à prouver que les femmes sont nettement plus susceptibles de ressentir le Motion Sickness dans la VR que les hommes. Cette différence serait directement liée au design des casques, pensé pour correspondre en priorité aux dimensions des visages masculins…

Le Motion Sickness est l’un des principaux points faibles de la réalité virtuelle à l’heure actuelle. Cette sensation désagréable, comparable à celle du mal de mer, survient chez certains utilisateurs dès lors qu’ils s’immergent dans le virtuel.

Entre 40 et 70% des individus seraient affectés par ce phénomène et pris d’une sensation de nausée dès qu’ils revêtent un casque VR. Il s’agit donc d’un problème majeur, qui freine à l’évidence la démocratisation de la réalité virtuelle.

Or, selon un article publié par ABC News, les femmes sont nettement plus sensibles que les hommes au Motion Sickness dans la VR. Cette différence entre les sexes serait directement liée à la conception matérielle des casques.

En effet, les casques VR sont conçus en se basant sur les dimensions des visages masculins. Il faut savoir que la distance qui sépare les pupilles est en moyenne plus élevée chez les hommes que chez les femmes.

Or, les différents casques VR ne permettent pas toujours le réglage de l’écart interpuillaire. C’est par exemple le cas de l’Oculus Rift S et de l’Oculus Go. Même les appareils qui permettent d’ajuster cet écart ne le permettent que dans une certaine mesure. Par exemple, l’Oculus Rift et l’Oculus Quest permettent d’ajuster l’écart entre 58 et 72 mm.

Les casques VR provoquent la nausée chez davantage de femmes que d’hommes

“approximately 90% of women have pupils that are closer together than the default headset setting, and 27% of women’s eyes don’t fit the headset at all. “

Interesting article on motion sickness: href="https://twitter.com/hashtag/VirtualReality?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#VirtualReality #VR

— TonyVT SkarredGhost (@SkarredGhost) 31 août 2019

De fait, près de 90% des femmes ont les pupilles trop proches l’une de l’autre par rapport à l’écart inter-pupillaire par défaut des casques. Pire encore, 27% des femmes ont les pupilles trop proches pour les casques VR, même si l’écart interpupillaire est réglé sur le minimum.

Quel est le lien avec le Motion Sickness ? Et bien plusieurs études tendent à établir un lien entre la distance interpupillaire et la perception de la profondeur chez les êtres humains. Oculus elle-même a reconnu que le confort et la perception peut varier d’une personne à l’autre en fonction de leur anatomie, et que certaines auront une tolérance plus élevée que d’autres.

Ainsi, selon Bas Rocker, psychologue à l’University of Wisconsin-Madinson, les femmes seraient plus sensibles au Motion Sickness que les hommes en majeure partie à cause de cette différence d’écart interpupillaire et du design des casques.

En réalisant une étude, ce spécialiste a découvert qu’il est possible de réduire les risques de Motion Sickness en adaptant l’écart interpupillaire de l’écran aux individus. Afin de stimuler l’adoption de la réalité virtuelle, il est donc capital que les constructeurs conçoivent le design des casques en prenant en compte les différences entre les sexes, mais aussi entre les âges et d’autres critères.

Cet article Les casques VR sont trop larges pour plus d’un quart des femmes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Aalto Explorer : contrôlez un drone sous-marin avec un casque VR

Par Bastien L — 5 septembre 2019 à 16:21
aalto explorer vr

Le Aalto Explorer Find-X est un drone sous-marin pouvant être contrôlé à distance à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Ainsi, vous pouvez désormais explorer les fonds marins en vue à la première personne sans même vous mouiller les orteils…

Vous rêvez d’explorer les fonds marins, mais vous êtes trop fainéant pour vous lever de votre canapé ? Aalto Explorer à la solution. Dans le cadre de l’IFA 2019, l’entreprise présente un drone sous-marin de type ROV (véhicule contrôlable à distance) pouvant être contrôlé en vue à la première personne à l’aide d’un casque VR.

Dénommé ” Find-X “, ce drone sous-marin est en réalité le troisième que développe Aalto Explorer. Alors que la précédente version pouvait s’immerger jusqu’à 50 mètres de profondeur, cette nouvelle itération est capable de plonger jusqu’à 100 mètres.

Cet appareil sera lancé dans quelques jours, avec une immersion dans la Mer Baltique près de la Finlande. Trois participants peuvent prendre part à l’expérience simultanément, en occupant chacun un rôle. Le capitaine est chargé de diriger le véhicule et de choisir les directions, tandis que le chercheur collecte des données et que le passager se contente d’observer. Ensemble, les trois participants forment un équipage et peuvent communiquer entre eux comme s’ils étaient réellement ensemble à bord d’un sous-marin. Et ce, même s’ils sont situés à différents endroits du monde.

Aalto Explorer : explorez les fonds marins en vue à la première personne

La caméra à 360 degrés embarquée par le drone permet aux membres de l’équipage de contempler les fonds marins en vue panoramique. Il est possible de contrôler la vue à l’aide d’une souris et d’un clavier, mais l’expérience se révèle bien plus immersive au travers de l’écran d’un casque VR.

Entre chaque session, le véhicule se recharge à l’aide d’un module gonflable équipé de panneaux solaires situé à la surface de l’eau. Cette plateforme est également dotée d’une connexion 5G lui permettant de transférer des données depuis le véhicule vers les ordinateurs des participants.

Le principal objectif de ce concept est de donner envie aux enfants de s’intéresser aux océans. Il s’agit avant tout d’un projet éducatif, puisqu’il a vu le jour dans le cadre universitaire. Cependant, le but est aussi d’offrir aux adultes l’opportunité de devenir capitaines le temps d’une session.

En outre, les océanographes et chercheurs pourront utiliser ce dispositif pour accomplir leurs propres missions sous-marines à moindre coût. Il sera notamment possible de collecter des données telles que le pH, la pression, la température ou la salinité de l’eau autour du drone.

Pour l’avenir, l’équipe de chercheurs compte étendre le projet en développant cinq nouveaux véhicules afin d’explorer chaque océan. Une campagne de financement participatif sera lancée très prochainement sur Indiegogo.

Cet article Aalto Explorer : contrôlez un drone sous-marin avec un casque VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

7 façons d’utiliser la réalité augmentée sur votre smartphone

Par Bastien L — 5 septembre 2019 à 16:39
réalité augmentée smartphones

La réalité augmentée sur smartphone offre de nombreuses possibilités. Découvrez 7 façons d’utiliser cette technologie sur votre appareil mobile, qui pourront vous être utiles au quotidien…

À l’heure actuelle, la réalité augmentée reste méconnue du grand public. Hormis quelques applications comme le jeu Pokémon Go ou les fameux filtres d’oreilles de chiens sur Snapchat, les possibilités offertes par cette technologie demeurent énigmatiques pour de nombreux particuliers.

De nombreuses entreprises ainsi que des développeurs indépendants travaillent activement pour repousser les limites de l’AR, et n’ont de cesse d’imaginer des applications novatrices. Découvrez 7 façons utiles et intelligentes d’utiliser la réalité augmentée sur votre appareil mobile.

La réalité augmentée sur smartphone pour mesurer

Avec la réalité augmentée, plus besoin de mètre ruban ou de règle. Vous pouvez facilement mesurer la hauteur, la taille, la largeur ou le volume directement sur l’écran de votre smartphone. Qu’il s’agisse d’un arbre ou d’une table, tout peut être mesuré via les divers outils AR existants.

Apple et Google ont tous deux développé de telles applications pour iOS et Android. L’application Apple Measure est fournie avec iOS, tandis que Google Measure est inclus avec tous les smartphones Android compatibles ARCore.

Dans les deux cas, le fonctionnement est intuitif. Il suffit d’utiliser l’icône ” plus ” afin de placer un point de départ, de bouger le smartphone pour tracer une ligne droite puis de presser à nouveau l’icône pour placer un point de fin. La mesure est alors effectuée automatiquement.

La réalité augmentée sur smartphone pour décorer votre logement

Par le passé, la décoration d’un logement impliquait nécessairement une part de risque. Il était impossible de savoir à l’avance si une couleur de peinture se marierait vraiment bien avec le mobilier, ou si un nouveau meuble s’intégrerait bien dans le décor.

Heureusement, grâce à la réalité augmentée, ce problème est désormais résolu. Cette technologie vous permet de vérifier à l’avance si un meuble convient à votre logement, ou à quoi ressemblera votre mur une fois repeint dans une nouvelle couleur.

L’application Ikea Place pour Android et iOS permet ainsi de placer une représentation virtuelle d’un meuble dans une pièce de votre choix dans votre logement. Si vous êtes satisfait du rendu, vous pouvez directement passer à l’achat via l’application. Dans le cas contraire, vous économiserez votre argent et le temps nécessaire à assembler le meuble scandinave.

De son côté, l’application ColorSnap Visualizer pour Android et iOS propose une fonctionnalité ” Instant Paint “. Celle-ci permet de visualiser à quoi ressembleront les murs de votre logement si vous les peignez dans différentes couleurs.

La réalité augmentée sur smartphone pour apprendre de nouvelles connaissances

La réalité augmentée est également un formidable moyen d’acquérir de nouvelles connaissances. Par exemple, l’application Human Anatomy Atlas pour Android et iOS vous permet d’explorer le corps humain dans les moindres détails comme jamais auparavant.

De son côté, l’application Big Bang AR vous propose de visualiser la naissance de l’univers en réalité augmentée. Libre à vous d’observer chaque élément cosmique sous tous les angles via la caméra de votre smartphone. Vous pourrez aussi interagir avec ces différents éléments, par exemple en faisant tourner les planètes ou en connectant les atomes entre eux. Les applications éducatives en réalité augmentée sont de plus en plus nombreuses, et représentent véritablement un nouveau médium pour l’apprentissage.

La réalité augmentée pour la navigation GPS

Les applications de navigation GPS pour smartphones sont très utiles pour se repérer dans l’espace et atteindre sa destination via l’itinéraire le plus court. Cependant, la vue aérienne qu’elles proposent n’est pas toujours idéale. Par exemple, il est parfois difficile de savoir quel chemin emprunter entre trois voies similaires ou de savoir dans quelle direction se déplacer à la sortie du métro.

La réalité augmentée permet de corriger ces faiblesses. Depuis peu, l’application Google Maps s’est ainsi enrichie d’un nouveau mode AR pour les piétons. Ce mode permet de superposer les flèches indiquant la direction à suivre directement sur l’environnement réel filmé par la caméra du smartphone. Les noms des rues flottent également dans les airs, et la porte que vous cherchez est indiquée avec précision. Il devient donc impossible de se tromper.

De son côté, l’application ViewRanger pour iOS et Android est dédiée aux randonneurs. Elle permet d’identifier chaque pic d’une chaîne de montagnes très facilement, en pointant simplement la caméra du smartphone dans sa direction.

La réalité augmentée sur smartphone pour la création artistique

Avec la réalité augmentée, plus besoin de dessiner sur des murs, des toiles ou des feuilles blanches. Vous pouvez désormais vous servir du monde réel pour laisser libre cours à votre créativité.

Par exemple, l’application Just a Line pour iOS et Android vous permet de dessiner tout ce que vous voulez sur les images du monde réel filmées par la caméra de votre smartphone. Une fois le dessin achevé, vous pouvez l’observer sous tous les angles en vous déplaçant autour et même le partager avec d’autres utilisateurs.

De son côté, l’application Inkhunter vous permet d’appliquer des tatouages virtuels sur votre peau. Ceci vous permettra de visualiser à l’avance à quoi ressemblera le tatouage de votre choix une fois sur votre corps, et éventuellement de renoncer si le rendu ne vous convient pas.

La réalité augmentée sur smartphone pour communiquer

Tous les principaux réseaux sociaux s’intéressent de très près à la réalité augmentée et aux possibilités qu’elle offre pour la communication. Les applications Facebook Messenger, Instagram ou encore Snapchat proposent toutes les trois des fonctionnalités AR permettant de rendre les conversations entre amis beaucoup plus amusantes.

Snapchat fut le premier réseau social à inaugurer des fonctionnalités de réalité augmentée. Lorsque l’utilisateur compose un snap, il lui suffit de presser le bouton en forme d’emoji en bas de l’écran pour choisir des objets virtuels à intégrer aux images du monde réel qu’il filme avec son smartphone. Il est possible de choisir des filtres et effets à ajouter sur son visage pour se grimer, ou encore des éléments pour décorer certains des monuments les plus célèbres au monde tels que la Tour Eiffel.

De son côté, Instagram propose également de nombreux filtres en réalité augmentée permettant aux utilisateurs de se déguiser dans leurs ” Stories “. Les différents utilisateurs du réseau social peuvent créer leurs propres filtres et les partager avec la communauté.

La réalité augmentée sur smartphone pour le gaming

Bien évidemment, la réalité augmentée offre aussi de nouvelles perspectives pour le jeu vidéo. Depuis le succès de Pokémon Go, de nombreux développeurs cherchent à tirer profit de cette technologie pour proposer des expériences d’un genre nouveau combinant le monde réel et le monde virtuel.

Un grand nombre de jeux en réalité augmentée reprennent le principe de Pokémon Go. L’utilisateur doit se déplacer dans le monde réel pour se déplacer sur la carte du jeu, et des éléments virtuels viennent se superposer aux images de son environnement réel sur l’écran du smartphone. En guise d’exemples, on peut citer les jeux AR tirés des franchises Walking Dead, Ghostbusters, Jurassic World, Dragon Quest, ou encore Olive et Tom. Le créateur de Pokémon Go, Niantic, développe lui-même plusieurs jeux en réalité augmentée dont Harry Potter Wizards Unite ou encore Ingress Prime.

Cependant, d’autres jeux en réalité augmentée proposent des gameplays différents. C’est le cas de Knightfall, un jeu de type Tower Defense dont les différents éléments se placent directement sur la table de l’utilisateur ou sur n’importe quelle surface plane de son choix. À l’avenir, à mesure que la technologie continuera à évoluer, les développeurs du monde entier imagineront de nouveaux concepts de jeux en réalité augmentée pour le plus grand bonheur des gamers…

Vous l’aurez compris, la réalité augmentée sur smartphone offre de nombreuses possibilités et représente bien plus qu’une simple technologie ” gadget ” ou purement ludique. Cependant, il ne s’agit là que d’un prélude en attendant que le véritable essor de la réalité augmentée débute avec la démocratisation attendue des lunettes AR…

Cet article 7 façons d’utiliser la réalité augmentée sur votre smartphone a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Steam : la bêta ouverte de la nouvelle bibliothèque arrive le 17 septembre

Par Jason Filankembo — 5 septembre 2019 à 17:50
Steam

Les joueurs pourront tester la nouvelle bibliothèque de jeux Steam dès le 17 septembre lors d’une bêta ouverte.

La bibliothèque de Steam fait peau neuve. A partir du 17 septembre, une bêta ouverte permettra aux joueurs d’expérimenter une version inédite de la Bibliothèque. La navigation et l’installation de jeux, y compris ceux en VR, seront complètement revues. 

Bêta ouverte de Steam : de nombreux changements

Tous les joueurs pourront participer à la bêta ouverte du 17 septembre. Une bêta qui prévoit un bon nombre de nouvelles fonctionnalités. Tout d’abord, la page d’accueil de la Bibliothèque permettra d’accéder rapidement aux dernières mises à jour des jeux utilisés récemment. 

Il sera également plus simple de prendre connaissance des nouveautés que contiennent ces mises à jour. L’activité de nos amis sera également visible en un instant. Voir les jeux auxquels nos amis ont joué pourra se faire directement sur la page d’accueil. La Bibliothèque Steam paraît déjà plus clair et bien mieux agencé sur les images partagés par Valve.

Valve explique que par le passé, les développeurs ont pu être frustrés qu’une mise à jour importante de leur jeu soit mal, voire pas du tout mise en avant. Désormais, pour valoriser leurs nouveaux contenus, ceux-ci auront accès à de nouveaux outils de création d’événements si besoin est.

Après de nombreuses années à stagner, Valve a donc (enfin) décidé de chambouler sa Bibliothèque Steam. Bien que la firme n’ait pas indiqué si la façon d’interagir avec la VR sur la plateforme sera modifiée, ces changements sont bienvenus. Il ne reste plus qu’à attendre les premiers retours des joueurs, dès le 17 septembre, pour voir si cela paye. 

 

Cet article Steam : la bêta ouverte de la nouvelle bibliothèque arrive le 17 septembre a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Interstella VR : un remake en réalité virtuelle du film culte de Daft Punk

Par Bastien L — 6 septembre 2019 à 12:10
interstella vr

Interstella VR est un remake en réalité virtuelle du film d’animation Interstella 5555 du groupe Daft Punk, réalisé par un fan. Pour la première fois, vous pouvez vous immerger dans l’univers envoûtant de cette oeuvre cultissime…

En 2003, le groupe de musique électronique français Daft Punk s’associait au studio d’animation japonais Toei Animation pour donner naissance au film d’animation ” Interstella 5555 “. Ce long-métrage d’une heure marie la musique de l’album Discovery du célèbre duo avec une histoire captivante dessinée par Leiji Matsumoto, à qui l’on doit notamment Albator.

Au fil des années, cette oeuvre à la croisée des mondes est véritablement entrée dans la légende et jouit aujourd’hui d’un statut de film culte. Plus de quinze plus tard, le développeur VR australien Jake Donaldson a décidé de rendre hommage à ce bijou artistique à travers un remake en réalité virtuelle intitulé Interstella VR.

Interstella VR : revivez le clip de One More Time comme si vous y étiez

Il ne s’agit pas d’une reproduction complète, mais cette expérience vous propose pour la première fois de vous immerger dans l’univers envoûtant d’Interstella 5555. Pendant la fameuse chanson ” One More Time, vous pourrez par exemple assister au concert du groupe d’extraterrestres imaginaire depuis la fosse et sauter en rythme avec les autres spectateurs en délire. Vous pourrez non seulement vous déplacer dans le public en marchant ou en vous téléportant, mais aussi interagir en lançant par exemple des feux d’artifice avec vos mains.

Malheureusement, la scène durant laquelle les forces militaires interviennent pour capturer les musiciens n’a pas été reproduite dans ce bref remake en VR de 5 minutes. Il s’agit toutefois d’une occasion unique de plonger dans cet univers imaginaire.

Interstella VR est disponible au téléchargement à cette adresse, et compatible avec tous les casques compatibles Steam VR. Si le succès est au rendez-vous, peut-être Jake Donaldson envisagera-t-il de reproduire l’intégralité du film en réalité virtuelle

Cet article Interstella VR : un remake en réalité virtuelle du film culte de Daft Punk a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Steam : la réalité virtuelle est plus populaire que jamais

Par Bastien L — 6 septembre 2019 à 12:37
steam hardware survey aout 2019

La réalité virtuelle n’avait jamais été aussi populaire, notamment grâce au succès des nouveaux casques VR Oculus Rift S et Valve Index. C’est ce que révèle le sondage Hardware Steam Survey du mois d’août 2019.

Selon le Hardware Steam Survey du mois d’aout 2019, la réalité virtuelle n’avait jamais été aussi populaire parmi les utilisateurs de Steam. Au total, 1,04% des utilisateurs de la plateforme possèdent un casque VR.

Ce pourcentage peut sembler faible, mais il représente tout de même un nombre colossal puisque Steam cumule 90 millions d’utilisateurs par mois. Si l’on observe les résultats du sondage dans le détail, cette croissance semble principalement stimulée par le succès de l’Oculus Rift S et de Valve Index.

Steam : le Valve Index et l’Oculus Rift S stimulent l’adoption de la VR

En effet, l’Oculus Rift S représente désormais 11% des casques VR utilisés sur Steam. A lui seul, il fédère plus de joueurs que tous les casques Wndows Mixed Reality réunis qui ne cumulent que 8% du nombre d’utilisateurs de Steam. Une prouesse remarquable, sachant que le Rift S n’est disponible que depuis mai 2019 alors que les casques Windows MR sont sur le marché depuis près de deux ans et ont faire l’objet de nombreuses baisses de prix successives.

De son côté, le Valve Index est passé de 1,5% du total d’utilisateurs en juillet 2019 à 3,3% en août 2019. Malgré les difficultés initiales de Valve pour répondre à une forte demande, ce nouveau casque VR haut de gamme semble rencontrer un franc succès parmi les fans de réalité virtuelle. À son tour, il pourrait prochainement surpasser les casques Windows Mixed Reality.

La réalité virtuelle est encore loin d’être démocratisée, mais on constate que l’industrie est sur la bonne voie. Au fil des améliorations technologiques et des réductions de prix, cette technologie immersive devrait continuer à gagner du terrain…

Cet article Steam : la réalité virtuelle est plus populaire que jamais a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Hypergiant crée un casque AR digne d’Iron Man pour les miltaires

Par Bastien L — 6 septembre 2019 à 13:27
hypergiant casque iron man

Hypergiant a créé un casque de réalité augmentée conçu pour assister les militaires et les secouristes pendant leurs interventions. Un concept qui n’est pas sans rappeler le casque du super-héros Iron Man de Marvel…

Fondée en 2018, Hypergiant Industries est une entreprise américaine dont les bureaux sont situés à Austin, Dallas, Houston, Seattle et Washington DC. L’objectif de son CEO, Ben Lamn, est d’améliorer la sécurité des militaires, des policiers, des pompiers et des secouristes.

Pour ce faire, la firme a créé le Project Orion : un casque de réalité augmentée conçu pour fournir aux soldats et autres intervenants d’urgence les outils nécessaires pour rester en sécurité lors d’interventions en environnement dangereux.

Ce casque utilise la réalité augmentée pour superposer des informations virtuelles par dessus les images du monde réel. Il permet notamment de détecter et de classer automatiquement les formes et les objets, ou encore à mettre en lumière ou à masquer certains éléments.

Hypergiant veut offrir tous les outils dont ont besoin les militaires et les secouristes

L’appareil propose également des fonctionnalités de vision nocturne, infrarouge, thermique et bien plus encore. Son écran peut aussi afficher des informations pertinentes pour les utilisateurs dans toutes les situations d’urgence. En bref, ce casque n’est pas sans rappeler l’armure du super-héros Iron Man de Marvel

L’écran de définition 5K offre un champ de vision à 200 degrés. Il est possible d’opter pour différentes modes d’affichage, et le hand-tracking est assuré au même titre que les contrôles gestuels. Grâce à différents capteurs embarqués et à une connexion à différentes sources de données, il peut aussi collecter des informations. Enfin, il est possible de connecter le casque à différentes sources de données telles que le GPS ou les briefings de mission.

Encore au stade de prototype, le Project Orion pourrait toutefois être commercialisé dès 2020. Cet appareil pourrait être d’un grand secours pour les militaires, les forces de l’ordre et les secouristes, et on peut espérer que les services français s’en équipent à leur tour assez rapidement…

Cet article Hypergiant crée un casque AR digne d’Iron Man pour les miltaires a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Harry Potter Wizards Unite : tout savoir sur le Jour des Dragons

Par Bastien L — 6 septembre 2019 à 15:53
harry potter wizards unite jour des dragons

Le Jour des Dragons prendra place le 7 septembre 2019 de midi à 15 heures dans Harry Potter Wizards Unite. Pendant cet événement, les joueurs pourront pour la première fois combattre les Dragons et profiter d’un bonus massif de points d’expérience… découvrez tout ce que vous devez savoir à travers notre guide complet.

À compter du 7 septembre 2019, les Dragons feront enfin leur apparition dans Harry Potter Wizards Unite dans le cadre du Jour des Dragons. Il s’agit d’un événement spécial qui s’étendra sur trois heures, à l’instar des fameuses Journées Communauté. En France, cet événement prendra place de midi à 15 heures.

Comme vous le savez peut-être déjà grâce à notre guide complet sur les Dragons, ces créatures de la famille des Curiosités sont exclusives en fonction des régions. Chacun des quatre Dragons ne peut être obtenu que sur un continent précis. En Europe et en Afrique, c’est le Vert Gallois qui peut être rencontré.

Harry Potter Wizards Unite : affrontez le Boutefeu chinois lors du Jour des Dragons

Cependant, à l’occasion du Jour des Dragons, un Dragon venu d’un autre continent viendra nous rendre visite. Ce dernier a été choisi en fonction de l’oeuf de dragon qui a été le plus collecté dans les Portoloins Spéciaux par les joueurs européens et africains durant l’événement organisé en marge du premier Fan Festival à la fin du mois d’août 2019. Il s’agira donc du Boutefeu chinois, que l’on ne trouve d’ordinaire qu’en Asie, en Inde et au Moyen-Orient.

Durant cette journée, pour la première fois, vous bénéficierez d’une opportunité unique d’obtenir le Boutefeu chinois sans avoir à voyager à l’autre bout du monde. Cependant, le Vert Gallois local sera lui aussi à l’honneur, et apparaîtra plus fréquemment qu’à l’accoutumée.

Un bonus d’expérience massif pour le Jour des Dragons

Ce n’est pas tout. Ce Jour des Dragons sera aussi l’occasion de gagner énormément de points d’expérience. Pour cause, un bonus d’expérience (dont on ignore pour l’instant le pourcentage) sera accordé aux joueurs qui capturent des Dragons. Or, ce bonus devrait venir s’ajouter au bonus de 25% accordé pour chaque Retrouvable rapporté du 2 au 9 septembre 2019 suite à la réussite du Défi Mondial lancé par Niantic au Fan Fest.

Si l’on ajoute à cela un élixir de Baruffio multipliant le nombre de points d’expérience par deux pendant trente minutes, ce sont des centaines de points d’expérience qui pourront être gagnés à chaque Dragon rapporté. Jamais auparavant les bonus d’expérience n’avaient été si importants depuis le lancement du jeu. Il s’agit donc d’un événement à ne surtout pas manquer si vous souhaitez progresser dans les niveaux et compléter le Registre.

Harry Potter Wizards Unite : un pack cadeau gratuit dans la boutique

De plus, à l’occasion de cette journée spéciale, les joueurs recevront un pack cadeau regroupant 10 parchemins, 5 livres de sorts et 25 points d’énergie magique. De quoi débloquer de nouvelles leçons pour votre Profession ! Même si vous n’avez pas le temps de participer à l’événement, assurez-vous de vous connecter pour profiter de ce cadeau.

Enfin, parallèlement aux Dragons, cette journée spéciale sera aussi l’occasion pour Niantic d’ajouter une nouvelle page de Retrouvables au Registre. Il s’agit de la page des Escaliers de Poudlard II dans la catégorie du Collège Poudlard regroupant cinq nouveaux Retrouvables rares.

Pour profiter pleinement de cet événement, faites le plein d’énergie magique, de potions et de détecteurs de magie noire. Préparez-vous à combattre un maximum de Dragons afin de faire le plein d’expérience et de fragments pour le Registre !

Cet article Harry Potter Wizards Unite : tout savoir sur le Jour des Dragons a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

VRChat lève 10 millions de dollars pour améliorer son réseau social

Par Gaetan R — 6 septembre 2019 à 17:27
vrchat debile

VRChat, l’éditeur d’un réseau social en réalité virtuelle a annoncé le 5 septembre une levée de fonds de 10 millions de dollars en séries C. Cette somme servira à étendre les capacités de son réseau social.

VRChat, une plateforme sociale qui rassemble des utilisateurs VR et non VR, a annoncé une levée de fonds de 10 millions de dollars en séries C. L’opération est menée par un nouvel investisseur nommé Makers Fund. Il se range aux côtés de Brightstone VC, GRC Fund et HTC, qui renouvellent leur confiance dans la startup.

Fondée en 2014, l’entreprise basée à San Francisco a récolté au total 15 millions de dollars. Le tour de table précédent date du début du mois de septembre 2017. VRChat avait obtenu 4 millions de dollars.

VRChat veut séduire le plus grand nombre

Selon Graham Gaylor, le PDG, cette levée de fonds va permettre d’agrandir l’équipe de VRChat afin de faire grossir le réseau social et d’engager de nouveaux utilisateurs. Pour l’instant, elle se targue de réunir plus de 50 000 communautés depuis le lancement de la plateforme en 2017. En 2018, VRChat a attiré 4 millions de personnes dont 30 % possèdent un casque VR.

Avant de rencontrer ce succès, le réseau social bénéficiait d’une traction lente. Ce sont les streamers présents sur Twitch, les Youtubers et les memes tirés de VRChat qui ont créé le “buzz”. En un mois et demi, le nombre de téléchargements sur Steam a été multiplié par 25. Cela a engendré une croissance par 10 des utilisateurs réguliers.

De nouvelles fonctionnalités pour améliorer l’expérience utilisateur

La jeune pousse profite de cette annonce pour présenter sa feuille de route de son application développée à l’aide du moteur Unity. Elle prévoit une amélioration en profondeur de l’interface, ainsi qu’un renforcement de la sécurité. Par ailleurs, les “joueurs” pourront davantage personnaliser leur avatar, bénéficier de nouveaux éléments de communication, tandis que la mécanique de déplacement sera revisitée.

VRChat est disponible gratuitement sur Steam (HTC Vive, Rift, Index et sans casque) et Oculus. Le réseau social dispose également d’une version Oculus Quest.

L’annonce de cette levée de fonds a lieu deux mois après celle de Rec Room, une autre plateforme qui a ajouté 24 millions de dollars à son capital.

Cet article VRChat lève 10 millions de dollars pour améliorer son réseau social a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Dance Central VR veut vous faire perdre du poids avec son appli de fitness

Par Gaetan R — 6 septembre 2019 à 18:29
dance central vr fitness

Dance Central VR, disponible sur Quest et Oculus Rift, bénéficie d’une mise à jour intéressante. Le jeu de rythme dispose maintenant d’une application de fitness.

Les plus sceptiques voient la VR comme un vecteur d’enfermement sur soi. Pour d’autres, c’est un moyen de se dépenser sans aller à la salle. Les développeurs de Dance Central VR (Harmonix, à qui l’on doit Guitar Hero) sont partisans de ce principe. En effet, ils avaient annoncé lors de l’E3 en juin 2019 que le titre bénéficierait d’un tracker fitness.

C’est maintenant chose faite avec la dernière mise à jour. L’application de fitness est à activer ou désactiver depuis le menu principal du smartphone in-game. Une fois la fonctionnalité enclenchée, le joueur peut indiquer son poids, sa taille et son niveau d’énergie. Cela ne change pas la morphologie de l’avatar présent à l’écran.

De la sorte, l’on peut consulter ses performances par chanson et sa de condition physique. Un élément visuel rappelle en temps réel ces informations, même dans le menu de sélection.

Dance Central VR se transforme en coach sportif

Arthur Inasi, Creative Lead pour Harmonix déclare dans un communiqué de presse :

“En travaillant sur Dance Central, nous avons commencé à réaliser que ce jeu est parfait pour les amateurs de jeux de fitness. Les gens qui faisaient des tests pour nous disaient toujours : ‘ Waouh ! En fait, c’est une bonne séance d’entraînement !’ ou, ‘Wow, j’ai fait plus d’exercice que je ne le pensais !’ Dans un même temps, la communauté VR était de plus en plus intéressée par des jeux qui fournissent des séances d’entraînement légères à modérées. Nous avions intégré des modes de mise en forme dans nos autres jeux DC, donc nous avions les outils et l’expérience pour intégrer un mode fitness dans la version Quest et Rift de Dance Central”.

Par ailleurs, la mise à jour de Dance Central VR comprend de nouveaux défis à relever auprès des PNJ (personnages non jouables) contrôlés par l’IA. Que ce soit en battant des humains ou des intelligences artificielles, ce qui compte, c’est de faire du sport. Alors, prêt à brûler vos calories en trop ?

Cet article Dance Central VR veut vous faire perdre du poids avec son appli de fitness a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Test HTC VIVE : la Rolls-Royce des casques VR évaluée en détail

Par Pierrick LABBE — 8 septembre 2019 à 17:30
HTC Vive test casque VR Avis acheter prix date configuration

Amis gamers, vous l’attendiez, le voici. Annoncé en février 2015 et commercialisé au mois d’avril 2016, le casque Vive, produit de la collaboration entre HTC et Steam, est mystérieusement apparu dans notre rédaction. Fidèles à nos passions, nous l’avons longuement testé et nous vous disons tout sur nos impressions. De l’unboxing au verdict des jeux déjà disponibles, découvrez tout ce qu’il faut savoir dans notre test HTC VIVE.

Test HTC VIVE : unboxing et installation

Unboxing

MASSIF. C’est le premier mot qui nous vient à l’esprit pour décrire la boîte livrée pour le test HTC VIVE. Plus proche du coffre que de la simple boîte en carton, l’emballage étonne par sa qualité : solide, décoré de petites gravures en reliefs et doublé d’une épaisse couche de mousse protectrice, tout est présent pour susciter le plaisir dès le déballage.

La taille de la boîte s’explique par le nombre impressionnant d’éléments inclus. En effet, en plus du casque en question se trouvent deux manettes (appelées contrôleurs), deux stations de base (ou capteurs de position, ceux-ci n’étant pas intégrés au casque) et une véritables armée de câbles. Plus précisément, on y trouve :

– 1 plan d’installation,
– 1 notice d’utilisation des stations de base,
– 1 câble de synchronisation,
– 2 adaptateurs pour les stations de base,
– 1 kit de montage,
– 1 boîtier de liaison,
– 1 patin de montage pour le boîtier de liaison,
– 1 adaptateur pour le boîtier de liaison,
– 1 câble HDMI,
– 1 câble USB,
– 1 paire d’écouteurs,
– 1 coussin facial de rechange,
– 1 chiffon de nettoyage,
– 2 chargeurs micro-USB.

Après avoir libéré tous ces éléments de leur prison matelassée, un constat devient évident : installer tout ça ne sera pas une partie de plaisir. Internet regorge d’avis contradictoires à ce sujet : certains testeurs pestent contre la complexité d’installation, d’autres louent la simplicité du HTC Vive. De notre côté, suite au test HTC VIVE, notre avis est plutôt mitigé : l’installation et la configuration ne sont pas vraiment difficiles, mais nous avons rencontrés de sérieux problèmes d’utilisation lors du paramétrage de la pièce. Nous y reviendrons.

Un nouvel emballage

Au cours de l’été dernier, HTC a revu l’emballage de son HTC Vive. Auparavant assez gros et assez lourd, celui que nous avons reçu pour le test HTC VIVE est pratiquement deux fois plus petit, ce qui le rend plus facile à transporter. Tous les éléments sont pourtant présents dans cette nouvelle boîte. HTC s’est donc attelé à optimisé l’espace dans son emballage, probablement en réponse aux critiques quant à son ergonomie.

La mousse protectrice présente à l’intérieur de la boîte a également été modifiée. Rien d’extraordinaire ici, mais l’odeur qui se dégageait de la boîte et qui nous donnait l’impression de nous être offert une voiture neuve se veut plus subtile. Enfin, la sangle arrière du casque est plus rigide que par le passé, et offre donc une meilleure stabilité lorsque ce dernier est porté.

L’installation

Après avoir déballé tout votre matériel, le plan d’installation (le premier papier que l’on consulte) vous propose de visiter le site du HTC Vive afin d’installer le logiciel adéquat (et Steam, bien entendu). C’est durant l’installation de celui-ci qu’il vous indiquera les différents branchements à faire afin d’installer votre aire de jeu. Ceux-ci se divisent en deux étapes :

Connecter le casque à l’ordinateur. Comme vous n’allez pas tarder à le remarquer, trois câbles sortent du HTC Vive : un HDMI, un USB et l’alimentation. Ces périphériques ne doivent pas être directement branchés à l’ordinateur, mais à un petit boîtier de liaison qui centralisera tous vos branchements. Par la suite, d’autres câbles HDMI et USB (tous deux fournis) se connecteront à votre ordinateur, tandis que celui de l’alimentation… enfin, vous avez compris.

Installer les stations de base dans votre salle de jeu. A première vue, rien de compliqué ici, mais nous vous conseillons d’être très méticuleux. Les stations de base permettront de vous localiser dans l’espace. Idéalement, elles doivent être situées dans des coins opposés de la pièce, en hauteur, et toujours garder en vue le casque et les contrôleurs. Pour ce faire, le HTC Vive fournit un kit de montage pour chacune des bases, permettant de la fixer sur un mur ou au plafond.

N’hésitez pas à placer vos stations de base très en hauteur.

Pour vérifier que tous les éléments sont bien connectés au système, la fenêtre SteamVR affirme en permanence l’état des deux bases, des deux contrôleurs et du casque. Si tous sont branchés et à vue des bases, les cinq voyants sont au vert et il ne vous reste qu’à calibrer votre aire de jeu.

Le calibrage

Ici vient l’étape qui a failli nous perdre. En gros, le système a besoin de connaître certains détails de l’endroit où l’on joue, que ce soit la taille et la disposition de la pièce, le niveau du sol ou la direction de l’écran. Deux choix s’offrent à vous :

Jouer debout : auquel cas l’assistant de calibrage vous demandera de vous tenir là où vous voulez jouer et de poser les contrôleurs au sol.

Calibrer à l’échelle d’une pièce : ce qui vous oblige à définir le niveau du sol, pointer la direction de votre écran et tracer le contour de votre aire de jeu grâce aux contrôleurs. Pour information, la taille minimale de la pièce doit être de 2m x 1,5m. En effectuant ce calibrage, vous pourrez profiter de la fonctionnalité de room scale du HTC VIVE, permettant de se déplacer dans la VR et dans la réalité simultanément.

Dès que cela est fait, un tutoriel 360° vous expliquera l’usage des différents boutons et fera office d’immersion dans l’univers du HTC. Si cette séquence s’affiche bien, c’est que le calibrage a bien été effectué. C’est à ce stade que nous avons été bloqués de longues heures lors de notre test HTC VIVE. Pour cause : le casque nous localisait sous le sol, à plusieurs mètres de la zone de test, ce qui nous empêchait de compléter le tuto et le calibrage de la pièce. La raison nous est toujours inconnue, mais après avoir changé de pièce et installé les bases à hauteur du plafond, nous avons finalement (et miraculeusement) réussi à régler le problème.

De petits soucis d’interférences

D’après certaines informations glanées par Internet, le problème pouvait venir de la surabondance de réseaux Wi-Fi, ou de la présence de surface réfléchissantes (miroirs, vitres… tout ce qui est susceptible de dévier les lasers émis par les bases) ou simplement de la hauteur des bases. Bref, si vous avez une idée, n’hésitez pas à partager.

Notons toutefois que ce problème est loin d’être systématique. Dans la plupart des cas, l’installation et le calibrage du VIVE est très intuitive, à condition d’avoir suffisamment d’espace pour installer les capteurs. Notons que HTC a récemment modifié ses capteurs Lighthouse. et qu’il est fort possible que ces nouveaux capteurs soient plus efficaces.

Test HTC VIVE : design et ergonomie

Dès l’ouverture de la boîte, la qualité du design surprend. L’emballage est soigné, la coque du casque et des contrôleurs est solide. Tout cela amène à un appareil massif et plutôt lourd : environ 600g. Concrètement, nous craignions  que son poids ne se révèle fatiguant ou handicapant à la longue. Si nous n’avons rien remarqué de tel pour le moment, il faut tout de même signaler que ce détail pourrait gâcher de très longues sessions de jeu.

Du reste, l’appréciation de l’aspect du casque et des contrôleurs restera à la discrétion de chacun. Nous ne sommes pas fans de l’esthétique des dispositifs, notamment des creux qui marquent la présence des capteurs intégrés (32 pour le casque, 24 pour chacun des contrôleurs), même s’il vous fera ressembler au Major Motoko Kusanag de Ghost in the Shell. Nous aurions préféré un appareil plus sobre à l’image de l’Oculus Rift, mais bon, les goûts et les couleurs…

Tant que nous sommes dans les points négatifs, nous devons mentionner le principal point noir que nous retenons du test HTC Vive : les câbles. Comme ceux-ci sont constamment branchés au casque et à l’ordinateur, il est difficile de se mouvoir sans se mêler les pieds dans un amoncellement de fils (presque cinq mètres au total). Rien de tel qu’une petite pause afin de dégager ses pieds pour briser l’immersion. Un problème léger mais constant, auquel les utilisateurs les plus réguliers s’habitueront vite.

Des câbles encombrants

Toutefois, un kit sans fil sorti tout dernièrement permet de s’émanciper de cette contrainte. Il est déjà disponible en Chine, et devrait arriver en Europe d’ici la fin de l’année 2017. En attendant, il existe plusieurs solutions pour gérer les câbles du VIVE, mais aucune n’est réellement probante.

Signalons aussi que contrairement à l’Oculus, la sortie son du HTC Vive n’est pas incluse au casque mais à une prise jack, dans laquelle vous pourrez brancher vos propres écouteurs. Une paire est bien livrée dans le kit, mais la longueur est trop courte et on a rapidement tendance à les perdre en tournant la tête. Par chance, les sangles du Vive sont assez discrètes pour vous permettre d’utiliser un casque de gaming, plus confortable et immersif, à condition de bien vouloir s’embarrasser d’un accessoire supplémentaire.

En dépit de ces quelques défauts, le Vive de HTC reste un casque d’excellente facture. Il comprend une caméra, un autre bouton système (sur la gauche) et une molette (sur la droite) capable de régler la distance entre les lentilles. Pour information, il est aussi possible de personnaliser la profondeur du casque pour ceux qui portent des lunettes. A savoir que nous n’avons remarqué de changement notable au niveau du réglage des lentilles, mais ceux souffrant de problèmes de vue l’apprécieront sûrement.

Test HTC VIVE : fonctionnalités et performances

Fonctionnalités

Niveau fonctionnalités, de par ses origines, le HTC Vive est clairement orienté vers la pratique du jeu vidéo. L’interface avec laquelle vous passerez d’un écran à l’autre n’est autre que SteamVR, spécialement conçue pour le HTC par la plateforme de vente en ligne vidéoludique Steam. Il est donc nécessaire de posséder un compte, et c’est par ce biais que vous téléchargerez et lancerez vos jeux favoris.

Le HTC Vive possède tout un petit univers visuel, à la fois futuriste et loufoque, directement inspiré de la série Portal. Pas très surprenant quand on sait que Portal est signé par Valve, les créateurs de Steam. Ainsi, le tutoriel du casque est donné par l’un des modules aperçu à la fin de Portal 2, dans une sale évoquant cruellement l’architecture d’Aperture Science. Les robots du mode multi-joueurs ont également été aperçus dans The Lab, un jeu proposant plusieurs mini-jeux (un space invaders en 3D, du tir à l’arc, ou encore du lancer-de-bâton-avec-un-petit-chien-robotique-dans-les-landes-islandaises) afin de se familiariser avec la réalité virtuelle.

En ce qui concerne les jeux, on peut dire que la bibliothèque Steam VR commence à être bien remplie. De plus, pour marquer son univers graphique, HTC s’est inspiré d’Oculus Home pour créer Viveport, une interface avec peu de contenu original, mais plus représentative de l’univers de la marque taïwansaise. Voici quelques jeux avec lesquels vous pourrez vous faire la main avec votre nouveau casque de réalité virtuelle. N’hésitez pas à consulter notre top des meilleurs jeux HTC VIVE.

The Lab

The Lab consiste en une série de mini-jeux qui vous permettront de vous familiariser avec votre HTC Vive et ses fonctionnalités. Reprenant sans se cacher l’univers de Portal, vous pourrez prendre rapidement en main votre casque dans des séances de tir à l’arc ou de catapultage. En plus, il est gratuit, donc aucune raison de se priver. 

Vanishing Realms

Armé d’une épée, vous explorez un monde mystérieux rempli de créatures fantastiques. Ce jeu offre un bon aperçu de ce que pourrait donner un Zelda en réalité virtuelle (qui sortira peut-être un jour sur la Nintendo NX). Malgré quelques petits défauts quand à la proximité presque gênante des monstres, vous tomberez très rapidement sous le charme de cet univers disponible pour 19,99€ sur Steam.

The Brookhaven Experiment

The Brookhaven Experiment est un jeu de zombies qui ravira les fans de The Walking Dead. Proposant un mode Scénario avec son lot de sursauts, mais à la trame scénaristique peu convaincante, ce jeu offre également un mode Survival où vous devrez survivre aux différentes vagues d’ennemis de plus en plus nombreux et de plus en plus puissant. Il est disponible pour 19,99€ sur Steam.

Pour plus de contenu, vous pouvez également consulter notre top 15 des meilleurs jeux HTC Vive.

Performances

Ici pas, de doute, nous sommes face à un casque de qualité. Avec une résolution de 2160 x 1200 pixels, 32 capteurs intégrés dans le casque et 24 dans chaque contrôleur, le test HTC Vive ne donne pas l’impression d’assister à une simulation du réel, mais bien celle d’être plongé dans une autre réalité.

Le rendu de 3D et des distances est parfait, l’image est vraiment bonne (nous avons passé de longues minutes à contempler les effets d’ombre saisissants sur nos mains à la lueur des torches de The Gallery), et la précision de nos mouvements de la tête et des mains est saisissante. De plus, nous n’avons remarqué aucune latence entre un mouvement réel et sa retranscription dans le jeu. Pour le coup, il n’y a pas à tergiverser : les performances visuelles sont très convaincantes.

Alors certes, on ne va pas se mentir, il vous faudra posséder une bête de guerre pour faire tourner certains jeux. En bons geeks, nous avons essayé de nous envoler dans nos vaisseaux d’Elite Dangerous, mais bien que disposant d’une bécane des plus correcte, de nombreux problèmes d’affichage ont été à déplorer. N’hésitez vraiment pas à vérifier la configuration minimum à posséder pour pouvoir vous adonner à vos jeux favoris, sans quoi vous risquez d’y perdre au change.

Test HTC VIVE : rapport qualité/prix

Après un test HTC VIVE, il n’y a pas besoin d’être spécialiste pour s’apercevoir que le HTC Vive est un casque de qualité. De notre point de vue, avec l’Oculus Rift, il s’agit de l’un des meilleurs casques RV sur le marché. De ce côté-là, peu de testeurs sont en désaccord.

Bien entendu, cette qualité a un prix. 899 € en l’occurrence. En ajoutant les taxes et les frais de livraison, on arrive à un prix avoisinant les 1.000 € pour le moment. Et c’est sans compter le prix de l’ordinateur, qui se devra d’être de bonne facture si vous voulez réussir à en tirer quelque chose.  Pour vous aider, à choisir votre machine, vous pouvez consulter notre comparatif des PC VR Ready. Pour information, voilà la configuration minimale pour profiter du HTC Vive :

– Carte graphique : NVIDIA GTX 970 / AMD 290 ou supérieur.
– Processeur : Intel I5-4590 / AMD FX 8350 ou supérieur.
– RAM : 4Go minimum.
– Sortie vidéo : HDMI 1.4 / DisplayPort 1.2 ou supérieur.
– Port USB : 1 port 2.0 ou supérieur.
– Système d’exploitation : Windows 7 SP1 ou supérieur.

Verdict du test HTC VIVE : c’est cher, même pour un casque de cette envergure. Comprenez-nous bien : nous avons tous adoré le test HTC Vive, et il faut mettre à son crédit qu’il est directement livré avec des contrôleurs, mais même en tant que gamers passionnés, peu d’entre nous seraient capables de débourser 1.000 € pour un casque RV. A voir comment évolue ce prix, donc… et ceux de la concurrence.

Test HTC VIVE : le VIVE face à la concurrence

Le HTC Vive est loin d’être le seul casque à proposer de la réalité virtuelle, en témoigne notre comparatif des casques VR, mais c’est certainement le plus cher. A titre de comparaison, l’Oculus Rift est disponible pour environ 600 € et le Playstation VR pour 399€.

Pour rappel, le HTC Vive offre une résolution d’image de 1080×1200 pixels. L’Oculus Rift se situe à 2160 x 1200 pixels, soit une qualité équivalente. La différence de prix s’explique partiellement par la présence des deux contrôleurs livrés avec le casque. Toutefois, les contrôleurs Oculus Touch de l’Oculus Rift sont désormais disponibles pour 120€, ce qui porte le prix total de l’Oculus Rift et de ses contrôleurs Touch à 720€.

Le principal point fort du HTC VIVE reste donc le système de Room Scale, permettant de se déplacer dans la réalité virtuelle et dans le monde réel simultanément à l’échelle d’une pièce. Le VIVE est en effet le premier casque VR à proposer cette technologie.

Concrètement, seuls quelques jeux sont compatibles avec ce système, mais ces jeux sont tous d’excellente facture. Parmi ces jeux, on compte Raw Data, Vanishing Realms, Arizona Sunshine, Space Pirate Trainer, Google Tilt Brush… par exemple, dans les jeux de tir, le room-scale permet de se déplacer physiquement pour éviter les tirs ennemis et d’aller se mettre à couvert derrière un élément du décor.

Un très bon système de room-scale

Il s’agit d’une alternative de choix au système de téléportation adopté par la plupart des jeux en VR. Toutefois, ce système est encore limité par plusieurs facteurs. Pour en profiter, il vous faudra beaucoup d’espace libre, puisque l’espace minimum requis est de 1,5 x 2 mètres. De même, les câbles risquent fort de vous gêner dans vos déplacements, au point de vous passer l’envie de profiter de ce système. Enfin, le room scale ne remplace pas totalement la téléportation. Dans la plupart des jeux compatibles, il est possible de se déplacer librement dans un espace réduit, mais vous devrez vous téléporter pour aller plus loin.

Depuis peu, l’Oculus Rift propose également d’utiliser un troisième capteur pour profiter d’une technologie de room-scale et de tracking à 360 degrés. Toutefois, ce système est encore au stade expérimental et ne peut rivaliser avec celui du HTC VIVE, pensé en amont lors de la conception du casque. Le Room Scale est donc un véritable avantage pour le VIVE, à condition de bénéficier d’un espace suffisant pour en profiter.

Sûrement le meilleur casque VR filaire

Cela nous permet de voir la principale différence entre les deux principaux kits dispositifs VR sur le marché. Avec ses capteurs laser à positionner dans sa pièce et des contrôleurs fournis, HTC démontre son intention de proposer une approche très « physique » du jeu et une expérience de réalité virtuelle vraiment immersive. Tout pour inciter l’utilisateur à lever ses fesses de sa chaise et à bouger pour vivre l’aventure (même, bien sûr, vous pourrez vous amuser en restant assis devant votre clavier). Plus traditionnel, l’Oculus ne s’embarrasse pas de tels accessoires et peut facilement proposer des prix plus bas.

En conclusion de ce test HTC VIVE, on peut affirmer que le VIVE ne s’adresse pas particulièrement au joueur lambda, mais qu’il s’agit pour le moment du casque exploitant le mieux le concept de réalité virtuelle. Suite à la baisse de prix de l’Oculus Rift, on peut même considérer que le VIVE et le Rift ne sont plus des concurrents directs et ne se situent plus sur le même marché.

Test HTC VIVE : le futur du HTC VIVE

De nombreux jeux de qualité en prévision

Valve a décidé de prendre en main le futur du HTC VIVE, et le catalogue de jeux devrait s’étoffer d’excellents titres dans les mois à venir. La firme prépare elle-même plusieurs jeux, sans toutefois communiquer de détails. De même, les plus grands studios de jeux vidéo se lancent progressivement dans la réalité virtuelle. Dès le mois de juin 2017, Bethesda a présenté une adaptation VR de Fallout 4 qui s’impose d’emblée comme l’un des meilleurs jeux en réalité virtuelle. Les autres géants du jeu vidéo devraient peu à peu suivre la marche.

7invensun aGlass : un accessoire pour le tracking rétinien sur HTC VIVE

La startup 7invensun a récemment lancé un kit aGlass. Ce kit comprend un add-on de tracking rétinien pour le HTC VIVE. Une petite caméra suit le regard de l’utilisateur et envoie les données à l’ordinateur. Ce système permet notamment éviter la réduction périphérique de résolution en centrant l’image en fonction du regard de l’utilisateur. Le kit comporte également des lentilles correctrices ajustables permettant aux myopes d’utiliser le VIVE sans lunettes.

TPCast : vers la disparition des câbles du HTC VIVE

Le TPCast est un adaptateur permettant d’utiliser le HTC VIVE sans fil. Ainsi, il est possible de profiter pleinement du room-scale, et même de s’adonner à des figures acrobatiques en portant le casque sur son nez. Pour l’heure, cet adaptateur est uniquement disponible en Chine, mais devrait arriver dans nos contrées avant la fin de l’année 2017. Dès lors, l’un des principaux problèmes du VIVE sera corrigé. Certains experts s’inquiètent toutefois des dangers des ondes utilisées par ce système. D’autres entreprises travaillent également sur des adaptateurs similaires.

VIVE Deluxe Audio Strap : un casque audio conçu pour le HTC VIVE

Le VIVE Deluxe Audio Strap est un casque audio spécialement conçu pour le HTC VIVE. Il offre un confort maximal, et permet de maximiser la sensation d’immersion dans la réalité virtuelle grâce à un son à 360 degrés. On ignore pour l’instant à quelle date ce casque audio sera commercialisé.

VIVE Tracker

Le VIVE Tracker est un petit capteur permettant de transformer n’importe quel objet en contrôleur VR. Concrètement, il suffit par exemple de fixer ce capteur à une batte de base-ball pour que celle-ci soit détectée et matérialisée dans la réalité virtuelle. Il est alors possible de s’en servir pour jouer à un jeu de base-ball. Toutefois, pour pouvoir utiliser le Tracker avec un objet, il est nécessaire qu’un jeu soit conçu en amont pour cet accessoire. Une première série de Vive Trackers ont été livrés aux développeurs, et de nombreux jeux profitant des possibilités offertes devraient prochainement voir le jour.

Le HTC Vive Pro est il son remplaçant ?

En juillet dernier est sorti le HTC Vive Pro. Il s’agit d’une version sans fil du casque de réalité virtuelle mais qui apporte différentes améliorations à son prédécesseur. Le HTC Vive Pro n’est cependant pas le remplaçant du HTC Vive mais bien davantage une version destinée aux professionnels, aux entreprises et aux passionnés de réalité virtuelle. Son prix le range d’ailleurs définitivement dans cette catégorie.

Un modèle pour les salles d’arcade et les développeurs

Commercialisé au tarif de 1.399 euros, il se place clairement en dehors d’un produit grand public. Comptez 879 euros pour le casque seul si vous possédez déjà les stations de base. Une facture vraiment salée qui réserve le produit aux professionnels d’autant plus que HTC recommande un PC encore plus puissant que pour le HTC Vive pour faire fonctionner le casque dans des conditions optimales notamment en ce qui concerne la carte vidéo qui doit être du très haut de gamme. La sortie de la version Pro a cependant eu un impact sur le prix du HTC Vive puisque celui-ci a été baissé à 599 euros soit 200 euros de moins qu’auparavant.

Outre le fait de disposer d’un mode wireless qui coupe le cordon avec le PC, le HTC Vive Pro propose des améliorations par rapport au HTC Vive. La version professionnelle propose une résolution de 2.880 x 1.600 pixels contre 2.160 x 1.200 pixels pour le Vive classique. La fréquence de rafraîchissement est similaire à 90 Hz ainsi que le champ de vision de 110 degrés.

Le HTC Vive Pro propose, par ailleurs, des écouteurs plus performants dotés d’une amplification pour un son plus riche.

Acheter l’HTC Vive au meilleur prix

Test HTC VIVE : conclusion

Points Positifs

  • Grande qualité d’image
  • Précision des contrôleurs et des capteurs de mouvement
  • L’interface Steam VR
  • Contrôleurs inclus

Points Négatifs

  • Son prix
  • Les câbles dans lesquels on se prend les pieds
  • Pas de grands jeux phares

Cet article Test HTC VIVE : la Rolls-Royce des casques VR évaluée en détail a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

No Man’s Sky VR : toutes les astuces pour devenir riche très rapidement

Par Bastien L — 9 septembre 2019 à 12:16
no man's sky vr astuces unités

Vous rêvez de faire fortune dans No Man’s Sky VR, mais ne savez pas comment vous y prendre ? Découvrez les meilleures méthodes et astuces pour vous enrichir rapidement dans cet univers…

Dans le jeu No Man’s Sky VR, les ” Unités ” sont des ressources indispensables et précieuses. Elles remplacent l’argent dans cet univers hostile, et vous en aurez constamment besoin pour commercer. Dès que vous obtenez votre premier vaisseau, vous pouvez accéder à un poste de commerce ou à une station spatiale ou un Galactic Trade Terminal vous attendra. Sans plus attendre, découvrez les meilleures façons de vous enrichir dans ce jeu en réalité virtuelle captivant.

Faites le plein de Chlore

Le Chlore est l’un des matériaux les plus rentables dans No Man’s Sky. Chaque morceau revendu vous rapportera 602 unités. En ” farmant ” la Chlore, vous pourrez donc rapidement gagner des centaines de milliers d’unités.

Or, il est plutôt facile d’obtenir du Chlore assez tôt dans le jeu. Vous trouverez cette ressource dans les différentes plantes et rochers qui jonchent le sol, mais surtout dans les ” Roches Organiques ” que l’on retrouve sur certaines surfaces planétaires.

Il est aussi possible de miner le sel et de la raffiner pour obtenir du Chlore, ou encore de convertir le treillis de chlore dont chaque pièce vous rapportera 150 Chlores. Le treillis de chlore peut être trouvé sur les Cristaux Flottants et les Dépôts Etranges, ou directement crafté en combinant 50 sels et 50 chlores ou dans une raffinerie moyenne ou grande.

Constituer une flotte de frégates

Dès que vous avez obtenu votre premier cargo dans No Man’s Sky, vous pouvez l’utiliser pour lancer des Expéditions. Celles-ci consistent à envoyer des frégates depuis votre vaisseau pour explorer, chasser, commercer ou miner. Tout comme les autres vaisseaux, les frégates sont classées par ordre alphabétique correspondant à leurs statistiques et à leurs performances.

Les Expéditions, elles aussi, sont classées par ordre numérique correspondant à la difficulté qu’elles représentent pour vos frégates et à la qualité des récompenses qu’elles vous rapporteront en cas de succès. Certaines missions peuvent vous rapporter jusqu’à 500 000 unités et des objets que vous pourrez revendre pour plusieurs centaines de milliers voire plusieurs millions d’unités.

Vendre des noyaux larvaires

Aux alentours des bâtiments abandonnés et des planètes mortes, vous pourrez trouver des oeufs murmurants. Ces oeufs de couleur violette peuvent être détruits à l’aide d’un rayon d’extraction. Une fois l’oeuf détruit, vous pourrez récupérer un précieux noyau larvaire dont le prix de vente s’élève à plusieurs dizaines de milliers d’unités.

Cependant, ces oeufs sont gardés par des monstruosités qui vos attaqueront sitôt l’oeuf brisé. Il est donc important d’améliorer votre équipement défensif et offensif avant d’envisager de collecter ces ressources. Vous pourrez ensuite très facilement vous défaire de ces créatures, et ainsi amasser de nombreux noyaux larvaires pour vous enrichir.

Collecter de l’or, de l’argent et du platine sur les astéroïdes

Dès le début de l’aventure, vous pouvez commencer à collecter et à vendre de l’or, de l’argent et du platine. Ces ressources précieuses peuvent être acquises dès que vous avez quitté votre première planète. Pour ce faire, détruisez des astéroïdes.

Les métaux qui en resteront pourront être vendus pour plus de 100 000 unités dans la station spatiale la plus proche. De temps à autre, vous devrez composer avec des attaques pirates occasionnelles. Néanmoins, il s’agit clairement de l’une des façons les plus simples et les plus rapides de faire fortune dans No Man’s Sky VR.

Chasser les pirates

Parmi les pirates qui arpentent l’univers, certains ont sur la tête une prime qui dépasse les 100 000 unités. Vous pourrez repérer les pirates recherchés grâce aux étoiles dont ils sont marqués. En règle générale, ils ne sont pas très difficiles à tuer et vous permettent donc d’obtenir de l’argent rapidement.

Parlez avec les PNJ pour obtenir des missions de chasseur de primes, ou bien avec un délégateur de mission dans la guilde des mercenaires. Ces missions vous permettront d’obtenir encore plus d’unités grâce à la chasse aux pirates.

Devenir un pirate du No Man’s Sky

Lorsque vous croisez une frégate dans le même système que vous, deux choix s’offrent à vous. Vous pouvez vous montrer neutre, voire amical… mais vous pouvez aussi vous lancer à l’abordage tel un véritable pirate. Ceci vous permettra de vous emparer des pods de cargo qu’elle transporte, contenant généralement de précieuses ressources telles que du Métal Chromatique.

Il convient de préciser que ce comportement vous fera généralement perdre des points de réputation auprès de la race extraterrestre correspondante. Cependant, si votre priorité est de vous enrichir, il s’agit là d’une stratégie pertinente.

Exploiter les routes commerciales du No Man’s Sky

Chaque système du No Man’s Sky a sa propre économie et produit des ressources différentes. De fait, il est possible de s’enrichir en achetant des produits à bas coût pour les revendre plus cher ailleurs.

Pour exploiter cette opportunité, vous devrez installer un scanner d’économie sur votre vaisseau. Celui-ci vous donnera des informations sur l’économie de chaque système que vous voyez sur votre carte galactique. La description de chaque ressource vous indiquera quel système la convoite le plus, et il ne vous restera qu’à vous y rendre pour les revendre à prix d’or.

Améliorez votre viseur d’analyse

L’exploration et l’analyse de planètes peuvent vous rapporter énormément d’argent. Avec un seul scan, il est possible de recevoir plus de 200 000 unités. Pour ce faire, vous devrez analyser les animaux et les plantes avec un viseur d’analyse amélioré au maximum.

Pour devenir riche rapidement dans No Man’s Sky VR grâce à cette méthode, économisez environ 1750 nanites. Ceci vous permettra d’acheter trois viseurs d’analyse de grade S pour votre multi-outil. Assurez-vous au préalable que votre outil ait assez de places pour accueillir les trois améliorations, et il ne vous reste plus qu’à empocher l’argent. Un viseur d’analyse pleinement amélioré vous permettra d’obtenir des unités chaque fois que vous atterrissez sur une nouvelle planète. C’est la raison pour laquelle il est important de procéder à l’amélioration aussi rapidement que possible dans l’aventure.

Cet article No Man’s Sky VR : toutes les astuces pour devenir riche très rapidement a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Zenith : le MMO en VR récolte 800% de son objectif sur Kickstarter

Par Bastien L — 9 septembre 2019 à 14:16
zenith mmo explose kickstarter

Le MMO RPG en réalité virtuelle Zenith a récolté huit fois son objectif initial de financement participatif sur Kickstarter. Alors qu’ils ne comptaient lever que 25 000 dollars, les développeurs de Ramen VR en ont obtenu 200 000…

Depuis maintenant plusieurs semaine, les fans de réalité virtuelle attendent impatiemment le jeu Zenith. Ce MMORPG développé par Ramen VR se distingue non seulement par son aspect massivement multijoueur, mais aussi par son style graphique inspiré par les mangas et par son gameplay similaire à celui de l’excellent Beat Saber.

On savait déjà que les fans de VR rêvent d’un véritable MMO, mais le succès de Zenith dépasse toutes les attentes. Alors que le jeu avait rapidement atteint son but de financement participatif de 25 000 dollars sur Kickstarter en seulement quatre heures en août 2019, cet objectif a été littéralement explosé alors qu’il reste deux semaines avant la fin de la campagne.

Au total, le jeu a levé plus de 200 000 dollars soit plus de 800% de son objectif. Cette somme colossale a été levée auprès de 2000 contributeurs, ce qui représente une moyenne de 1000 dollars par contributeur. Autant dire que ces personnes ont vraiment envie d’aider le développeur à donner vie à ses ambitions.

Zenith : six objectifs étendus sur sept ont été atteints

C’est une bonne nouvelle, car il aurait sans doute été très difficile de développer un MMO RPG en VR d’une qualité satisfaisante avec seulement 25 000 dollars. Dorénavant, avec près de dix fois la somme, Ramen VR va pouvoir réaliser son projet sans se soucier des contraintes financières.

Depuis le lancement de la campagne Kickstarter, six sur sept objectifs étendus planifiés ont été atteints. Grâce à leur soutien au développeur, les joueurs vont notamment pouvoir profiter de familiers, d’un livestream Ramen Review, d’un système de commerce entre joueurs, d’un système de housing, de personnalisations visuelles, et d’une nouvelle race jouable. Si le jeu parvient à lever 250 000 dollars d’ici la fin de la campagne, un éditeur de niveaux sera ajouté.

Le lancement de Zenith VR est prévu pour le mois d’août 2020. Le jeu sera disponible sur les casques VR pour PC comme Oculus Rift, HTC Vive et Valve Index, mais aussi sur PSVR et Oculus Quest. Il sera même possible d’y jouer sur PC en mode non-VR. Le titre pourrait bien s’imposer comme l’un des précurseurs du genre MMO RPG pour la réalité virtuelle, au même titre que Orbus VR

Cet article Zenith : le MMO en VR récolte 800% de son objectif sur Kickstarter a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌