Collanews

🔒
☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

Hitman 3 sera jouable en VR, et le reste de la trilogie suivra

Par : Sitraka R — 7 août 2020 à 16:15
hitman 3 jouable en VR sur PSVR

Sony vient d’annoncer que le très attendu Hitman 3 sera entièrement jouable en VR sur le casque de la marque japonaise, à savoir la PSVR. Et ce n’est pas tout.

L’annonce a été faite durant l’événement State of Play de la firme. Bien évidemment, on parle ici de la franchise Hitman où l’on joue l’agent 47, un tueur d’élite chargé d’éliminer diverses personnalités dans un monde qui offre une grande liberté d’action.

Pour l’occasion, Sony a publié une petite bande-annonce nous révélant comment on pourra prochainement réellement entrer dans la peau du personnage. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, on y découvre l’assassin en train d’essayer de tuer une de ses cibles. Le tout filmé à la première personne, le joueur faisant littéralement face à la cible.

Hitman 3, mais aussi l’ensemble de la franchise en VR

Mais en plus du troisième volet, il semblerait également que les autres titres de la saga pourront aussi s’expérimenter en réalité virtuelle. Pour rappel, après la sortie du second volet, les joueurs pouvaient rejouer l’ensemble du premier jeu via des mises à jour.

D’après le site UploadVR, Hitman 3 retiendra cette tradition. Ainsi, on devrait pouvoir s’aventurer dans chaque niveau des jeux précédents. Et comme le futur jeu sera en VR, ce sera donc l’occasion de redécouvrir ses prédécesseurs également en VR.

  • 99,99 €
  • 15,00 €
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Devenez Indiana Jones dans la démo d’Eye Of the Temple

    Par : Sitraka R — 6 août 2020 à 15:49
    démo du jeu vr Eye of the Temple

    Promettant de mettre à profit toutes les possibilités du room scaling dans son gameplay, le jeu indépendant Eye Of The Temple veut vous le prouver dans une démo gratuite sortie hier.

    Créé par le développeur danois Rune Skovbo Johansen, il s’agit d’un jeu d’aventure et d’énigme pour PC VR où il faudra sortir vivant d’un ancien temple aux milles pièges. Mais le titre se distingue par l’impossibilité de faire appel à la téléportation ou encore à des déplacements fluides. En effet, il vous faudra réellement bouger pour passer d’un bloc en mouvement à un autre.

    • 31,99 €
  • 229,99 € 399,00 € -42%
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Le survival horror « Goner » et ses dinosaures sanguinaires envahissent Kickstarter

    Par : Sitraka R — 5 août 2020 à 18:43
    goner, jeu survival horror en vr avec dinosaures

    Si vous êtes fan de Robinson : The Journey et que d’autres dinosaures en réalité virtuelle vous tentent, le jeu « Goner » promet une expérience horrifique avec les lézards géants.

    Conçu par l’Espagnol Loco Players, le titre est désormais sur Kickstarter pour rassembler les fonds nécessaires à son développement. Destiné au PC, il s’agit d’un jeu de type survival horror où le joueur rentre dans la peau d’Anthony Sunder, un homme à la recherche de sa mère portée disparue sur une île mystérieuse.

    Peuplé de créatures aux grandes mâchoires et berceau d’une civilisation inconnue, l’endroit se révèle vite truffé de pièges mortels. On reconnaîtra une trame classique similaire à Jurassic Park ou encore King Kong.

    Quelques détails sur le gameplay sont déjà disponibles. L’on sait donc que le joueur pourra choisir entre deux modes, Histoire et Survie. Mais dans l’un ou l’autre, il retrouvera une horde de dinosaures prêts à le dépecer en morceaux. Pour s’en sortir, il faudra ainsi savoir gérer faim, soif, fatigue, santé ou encore température en chassant, en cuisinant et en fabriquant des outils dans la jungle.

    Goner promet de pousser les limites du survival horror VR

    Afin de rendre l’expérience encore plus réaliste, le jeu reproduira la course du soleil avec des jours et des nuits ainsi que des conditions météorologiques changeantes. Et comme tout survival horror qui se respecte, il ne faudra pas gaspiller ses ressources. Par contre, on pourra aussi camoufler son odeur avec de la boue ou de l’eau, une belle idée pour permettre aux joueurs d’échapper aux mâchoires des sauriens.

    Dans un communiqué obtenu par le site VRFocus, Yeray Schwartz, PDG de Loco Players, compare leur jeu avec « Dino Crisis », dernier jeu survival horror centré sur les dinosaures porté par une trame et avec un mode solo. Schwartz rappelle même que ce titre vieux de 20 ans n’était pas à la première personne, contrairement à Goner.

    Asmodee Horreur a Arkham JCE : le Jeu de Cartes
    horreur a arkham : le jeu de cartes est un jeu de cartes evolutif (jce) cooperatif dans lequel 1 a 4 investigateurs oeuvrent ensemble pour elucider des conspirations et des mysteres esoteriques, tout en cherchant individuellement a vaincre les demons personnels qui hantent leur passe. chaque joueur endosse le
    35,90 €
  • 60,12 €
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Votre PlayStation Camera aura besoin d’un adaptateur pour la PS5

    Par : Sitraka R — 4 août 2020 à 16:39
    Votre PlayStation Camera aura besoin d’un adaptateur pour la PS5

    Dans un billet de blog, Sony a révélé que la PlayStation Camera dans son état actuel sera bien prise en charge par sa très attendue console next-gen, la PS5. Cependant, il faudra utiliser un adaptateur pour que cela marche.

    Rassurez-vous, Sony fournira gratuitement le dispositif. Outre la PS Camera, la publication de Sony fait état de tous les périphériques qui fonctionneront ou non avec sa future machine. Si l’on sait en effet depuis quelques mois que le casque PSVR sera bien compatible avec la PS5, le flou restait sur le reste des équipements VR de la marque nippone.

    De fait, l’adaptateur en question ne sera gratuit que pour les utilisateurs de la PlayStation VR, si l’on en croit le billet. La firme indique également qu’elle détaillera ultérieurement les démarches à effectuer pour s’en faire livrer un. En tout cas, vous n’aurez donc pas à acheter la nouvelle caméra mise en avant quand Sony a dévoilé sa console.

    PlayStation Camera, mais aussi d’autres accessoires pour la PS5

    Pour ce qu’il en est de la manette DualShock 4, elle sera bien compatible avec les jeux PS4, mais pas avec les titres PS5. Les PlayStation Move et Aim quant à eux fonctionneront normalement quand on les utilise avec le PlayStation VR.

    Pour les fans de réalité virtuelle qui utilisent la PSVR, il n’y aura donc à priori rien à craindre en passant à la PS5. Ils pourront choisir entre les deux modèles de consoles (avec ou sans lecteur) dévoilés fin juin par la marque japonaise.

    Néanmoins, il faudra attendre encore un peu pour connaître le prix ainsi que la date de sortie officielle de l’appareil. Nous avions précédemment indiqué une sortie pour Noël 2020, mais aucune date précise n’a été communiquée jusqu’ici.

    • 299,79 €
  • 6,85 €
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Varjo XR-1 Developer Edition bientôt mieux intégré à Unreal Engine

    Par : Sitraka R — 3 août 2020 à 16:07
    varjo xr-1 developer edition

    Epic annonce l’octroi d’une bourse à Varjo pour étendre la prise en charge d’Unreal Engine par son casque XR-1 Developer Edition.

    L’annonce entre dans le cadre de l’Epic Megagrant, une initiative lancée en 2019 par Epic et dotée de 100 millions $ de fonds pour appuyer les créateurs travaillant avec Unreal Engine. Jusqu’ici, l’entreprise a déjà attribué 42 millions $ au total.

    Varjo est ainsi le dernier boursier à venir du secteur de la réalité virtuelle. La somme octroyée permettra au fabricant d’améliorer la prise en charge d’Unreal Engine sur son XR-1.

    Pour rappel, il s’agit du premier casque de réalité mixte photoréaliste, combinant pour cela le design du précédent VR-1 avec deux caméras de 12 MP sur le devant. Avec cette configuration, les utilisateurs peuvent passer de la réalité mixte à la réalité virtuelle selon leurs besoins.

    Varjo et Epic à la conquête du marché professionnel avec l’XR-1 et Unreal Engine

    Pour Epic Games, le choix de Varjo se justifie par le fait qu’elle propose l’une des solutions les plus avancées en termes de réalités mixte et virtuelle pour une utilisation industrielle. Rendre l’XR-1 compatible avec l’Unreal Engine apportera de nouvelles fonctionnalités XR sur le moteur de jeu d’Epic.

    Pour sa part, Varjo met en avant le fait que les développeurs pourront pour la première fois avoir accès aux fonctionnalités XR professionnelles les plus avancées. Celles-ci leur permettront notamment de composer des environnements réels et virtuels pour une grande variété d’applications.

    None Occasion DJI Goggles - Casque de réalité virtuelle
    Ce produit est comme neuf et ne présente quasiment aucun signe d'usure.
    284,00 €
  • 15,47 €
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Smash Drums met la batterie en VR sur le devant de la scène

    Par : Gwendal P — 3 août 2020 à 12:44
    Smash Drums VR

    Smash Drums met la batterie et le rock sous le feu des projecteurs. Ce jeu de rythme en VR est prévu pour le premier trimestre 2021 sur les casques Oculus Quest et Rift S.

    Les jeux de rythme en réalité virtuelle s’apprêtent à accueillir un nouveau venu un peu turbulent. Fini la musique électronique et les séances de cardio à 128 BPM et place au rock. En effet, Smash Drums propose aux joueurs de faire de la batterie en VR. Cela devrait faire plaisir aux amoureux de cymbales crash et de double pédale. Ils devraient y trouver une bonne façon de se défouler.

    Le futur jeu musical devrait être disponible sur les casques Oculus Quest et Rift à sa sortie. Celle-ci est d’ailleurs prévue pour le début de l’année 2021 sans beaucoup plus de précisions. Smash Drums est développé par un français qui a pris comme surnom Mr Potam. Comme indiqué sur son fil Twitter, il a participé au programme Oculus Start qui aide les développeurs VR prometteurs.

    Reprenant un concept de jeu musical bien établi, il s’agit d’intercepter au bon moment des objets qui se déplacent en rythme vers le joueur. Ici pas de flèches ou de cubes à découper, mais des toms de batterie et des cymbales. Cela semble tout à fait logique ! Il suffit donc de frapper dessus avec ses baguettes virtuelles pour ainsi jouer la partie rythmique d’un morceau de rock. Smash Drums proposera 15 titres de groupes indé (Indie Rock) pour commencer. Son développeur prévoit l’arrivée d’autres pistes sous forme de DLC gratuits.

    Smash Drums sera accessible pour les experts comme pour les débutants

    Pour parfaitement coller à l’univers rock, le décor des niveaux de jeu part petit à petit en morceau au fur et à mesure de la progression de la chanson. Smash Drums ne se contente donc pas simplement de la musique, mais met également en avant le côté « destructeur » du rock.

    D’après le site officiel du jeu, les différentes pistes ont été testées par des batteurs confirmés tout comme par des débutants. Cela ne s’adresse ainsi pas uniquement aux fans de Mike Portnoy ou de Dennis Chambers. En revanche, il sera possible d’affronter d’autres joueurs partout dans le monde pour tenter de faire le meilleur score. Cela devrait permettre de déverrouiller de nouvelles apparences pour les pièces de batteries et pour les baguettes.

    S’il faut pour l’instant se contenter de quelques vidéos, une démo jouable est prévue pour la mi-août. Elle débarquera sur SideQuest pour Oculus Quest. Nous vous conseillons donc de surveiller le fil Twitter de Smash Drums pour en savoir plus.

    Cet article Smash Drums met la batterie en VR sur le devant de la scène a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Ingress Prime : après Pokémon Go, tout savoir sur le nouveau jeu Niantic

    Par : Bastien L — 3 août 2020 à 12:00
    ingress prime tout savoir

    Ingress Prime, le tout nouveau jeu mobile en réalité augmentée des créateurs de Pokémon Go, est disponible dès à présent sur les smartphones iOS et Android ! Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce nouveau jeu passionnant qui pourrait bien rencontrer un succès fou.

    Avec Pokémon Go, lancé à l’été 2016 sur iOS et Android, Niantic Inc. est parvenu à créer un véritable phénomène. Le titre a fédéré des dizaines de millions de fans à sa sortie, et reste fin 2018 l’un des jeux mobiles les plus populaires. Mieux encore : ” PoGo ” a lancé la mode des jeux pour smartphones en réalité augmentée dans lesquels le virtuel se mêle au réel. Par la suite, un grand nombre de jeux similaires ont vu le jour : Jurassic World Alive, Ghostbusters World, Walking Dead Our World

    Toutefois, ce 5 novembre 2018, c’est au tour de Niantic de faire son grand retour avec un tout nouveau jeu AR : Ingress Prime. Un titre si prometteur et intéressant qu’il pourrait bien rencontrer un succès comparable à celui de Pokémon Go, sans avoir besoin d’exploiter de licence connue. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce nouveau projet.

    Ingress Prime : qu’est-ce que c’est ?

    Bien avant Pokémon Go, en 2012, Niantic lançait son jeu Ingress sur iOS et Android. Déjà à l’époque, les bases du genre étaient posées avec l’exploitation du GPS des smartphones et de la réalité augmentée via leurs appareils photo. Cependant, malgré ses qualités et son originalité, le titre n’a jamais connu le succès de Pokémon Go. Toutefois, une communauté de fans solide de près de 10 millions de joueurs venus du monde entier voue une véritable passion à ce jeu et à son univers.

    Six ans plus tard, ce 5 novembre 2018, Niantic lance Ingress Prime : une refonte totale de son premier jeu. Le gameplay, les graphismes, le scénario… tout a été repensé et amélioré. Cette fois, le développeur est décidé à conquérir le grand public avec sa propre propriété intellectuelle. Alors concrètement, Ingress Prime, c’est quoi ?

    Ingress Prime : une histoire de science-fiction dont VOUS êtes les héros

    Ingress Prime transforme notre monde en un univers de science-fiction. Les points d’intérêt des villes du monde entier dissimulent de mystérieux Portails dont s’échappe une puissante ressource : la ” Matière Exotique “. Chaque joueur devra joindre l’une des deux factions qui se disputent le contrôle de ces portails : les Enlightened (illuminés) et la Résistance.

    Les agissements et l’issue des batailles entre ces deux factions influenceront directement le déroulement du scénario ! La narration évoluera au travers d’un hub interactif accessible via le web à cette adresse, et nous sera contée par le biais d’une web série intitulée ” The Dunraven Project “.

    Ingress Prime : prenez le contrôle des Portails de votre ville

    Dans Ingress Prime, le but du jeu est de contrôler les Portails dont s’échappe la ” Matière Exotique “. Ces portails sont généralement situés près des monuments historiques ou des oeuvres d’art publiques.

    Pour les contrôler, les joueurs (ou Agents) doivent utiliser leur smartphone en guise de scanner pour les localiser puis les hacker. Un Portail neutre peut être hacké très facilement en utilisant des ” Résonnateurs “. Si un Portail est déjà contrôlé par votre faction, vous pouvez y ajouter des Résonnateurs pour en renforcer le contrôle.

    En revanche, si un Portail est contrôlé par la faction adverse, il sera nécessaire de l’attaquer à l’aide de différentes armes. L’arme la plus courante est le Burster, qui permet de détruire les Résonnateurs adverses. Cependant, un Portail attaqué draine la Matière Exotique de votre scanner et vous devrez éviter de vous retrouver à court de ressources.

    Les Portails peuvent être défendus en utilisant différents objets tels que le bouclier de Matière Exotique ou la tourelle automatique. Il est alors nécessaire d’utiliser d’autres armes telles que l’Ultra Strike (frappe ciblée chirurgicale), ou le virus Jarvis qui change instantanément la faction d’un Portail.

    Ingress Prime : intelligence artificielle et réalité augmentée

    Le gameplay d’Ingress Prime présente de nombreuses similitudes avec celui de Pokémon Go. Là aussi, les joueurs doivent se déplacer dans le monde réel en observant une carte sur l’écran de leur smartphone afin de trouver les Portails et prendre leur contrôle. De même, les éléments virtuels du jeu sont visuellement superposés aux images du monde réel en réalité augmentée via l’appareil photo du smartphone.

    Si vous connaissiez déjà Ingress, sachez que plusieurs nouveautés majeures ont été apportées. Tout d’abord, les graphismes profitent d’une refonte totale qui rend le jeu nettement plus impressionnant visuellement. L’interface a elle aussi été modifiée pour rendre le jeu jouable avec une seule main, et la gestion de l’inventaire a été améliorée. En outre, le jeu est optimisé pour consommer moins d’énergie et de données mobiles.

    Cependant, l’une des principales nouveautés d’Ingress Prime est l’apparition de deux intelligences artificielles incarnant les deux factions rivales. Les joueurs pourront interagir et communiquer avec ces IA grâce à la technologie de traitement naturel du langage, et elles joueront un rôle majeur dans le déroulement du scénario. C’est la première fois que Niantic intègre l’intelligence artificielle à l’un de ses jeux, mais le développeur n’exclue pas la possibilité de déployer une innovation semblable sur Pokémon Go. Les IA de factions seront lancées peu après la sortie du jeu.

    Ingress Prime : les Anomalies, des événements massivement multijoueurs

    Régulièrement, des événements de grande envergure seront organisés par Niantic : les Anomalies. Il s’agit d’événements massivement multijoueurs, proposant aux joueurs des deux factions de se rassembler le temps d’un weekend pour des batailles épiques ou des sessions d’exploration. L’évolution du scénario sera principalement déterminée par le déroulement de ces événements. Si l’une des factions remporte une bataille, alors la narration tournera en sa faveur.

    Pour l’heure, Niantic prévoit d’organiser 12 événements d’Anomalie Primaire : trois par trimestre en Europe, en Asie et en Amérique. Ces événements massifs seront complétés par plus de 100 Anomalies Satellites. Les événements commencent le 17 novembre 2018, et vous pouvez consulter la liste complète à cette adresse. Malheureusement, pour l’heure, aucune Anomalie n’est prévue à Paris et vous devrez vous rendre à Barcelone le 17 novembre 2018 pour le premier événement Recursion Prime.

    Ingress The Animation : une série animée Netflix plutôt réussie

    Si Pokémon Go et Harry Potter Wizards Unite exploitent des franchises cultes pour attirer de nombreux fans, Ingress Prime est la propriété intellectuelle de Niantic Labs. Selon les développeurs du jeu, cette particularité offre davantage de liberté en termes de gameplay et de narrations scénaristique.

    Cependant, Niantic ne compte pas restreindre son jeu à un succès de niche. Ainsi, afin de le populariser, la firme a créé une série animée en collaboration avec les studios japonais Fuji TV et Craftar Studios. Il s’agit d’un thriller de science-fiction, avec une bande originale composée par des artistes de renom tel que Alt-J.

    La série est disponible sur Netflix depuis 2019. Elle est plutôt réussie, et à rencontré un certain succès auprès des abonnés au service de streaming…

    Ingress Classic : la réponse de Niantic aux joueurs déçus

    Avec son nouveau jeu, le but de Niantic était de fédérer les joueurs vétérans et les nouveaux venus attirés suite au succès de Pokémon Go. Malheureusement, beaucoup de fans de la première heure ont été déçus par ce reboot.

    Les joueurs déplorent notamment une approche orientée ” pay-to-win “ par rapport à l’ancienne version. L’utilisateur serait davantage incité à payer pour progresser rapidement. En outre, cette version modernisée consomme davantage de batterie et de données mobile ce qui représente un véritable défaut pour une grande partie de la communauté.

    En réaction, Niantic a rapidement lancé une application ” Scanner REDACTED ” permettant de retrouver l’ancienne interface si vous possédiez déjà un compte. Par la suite, Niantic a promis de lancer un client ” Ingress Classic ” dans le futur.

    Ainsi, les fans du jeu original pourront continuer à y jouer si telle est leur volonté. Cependant, la firme se concentre actuellement sur Pokémon Go, Harry Potter : Wizards Unite et Ingress Prime. Il faudra donc patienter pendant une durée indéterminée avant de pouvoir retrouver le plaisir de la première heure…

    Ingress Prime : prix et date de sortie

    Ingress Prime est disponible à partir du 5 novembre 2018 sur l’App Store iOS pour iPhone et iPad, et le Google Play Store pour smartphones et tablettes Android. Il s’agit d’un jeu gratuit, avec des achats in app permettant notamment de se procurer des objets utilisables en jeu.

    Bien entendu, de nombreuses mises à jour sont attendues dans le futur. Alors pour suivre toute l’actualité Ingress Prime, rendez-vous sur realite-virtuelle.com et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

    Ingress Prime à l’heure du COVID-19

    Face à la pandémie de COVID-19, Niantic n’a eu d’autre choix que de prendre des dispositions pour permettre aux joueurs de continuer à jouer à ses jeux malgré les mesures de confinement et de distanciation sociale.

    Dans Ingress Prime, ceci s’est traduit par la possibilité de hacker les Portails un plus grand nombre de fois et par un cooldown réduit. De plus, la quête journalière pour la médaille de Sojourner peut maintenant être accomplie en rechargeant un Portail.

    Jusqu’à la fin de la pandémie, Niantic s’adaptera en prenant les mesures requises pour permettre aux joueurs de continuer à joueur sans pour autant s’exposer au virus ou y exposer autrui. Même les événements live pourront être joués sans sortir. Néanmoins, le développeur promet de continuer à préparer des mises à jour à déployer après le retour à la normale…

    Cet article Ingress Prime : après Pokémon Go, tout savoir sur le nouveau jeu Niantic a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Microsoft Flight Simulator proposera enfin de la VR

    Par : Raphaëlle J — 31 juillet 2020 à 15:05
    Microsoft Flight Simulator proposera enfin de la VR

    Vous êtes fan des jeux de simulation de vol? Vous pouvez d’ores et déjà vous réjouir de voir débarquer Microsoft Flight Simulator sur Steam, accompagné de deux fonctionnalités très attendues, le support TrackIR et VR. Cette excellente nouvelle continue avec les éditions Standard, Deluxe et Premium disponibles en précommande dès aujourd’hui!

    L’apport du support TrackIR avec Microsoft Flight Simulator

    Vous pourrez bénéficiez du support TrackIR dès le premier jour selon les développeurs de Microsoft. La première solution de suivi de la tête vous garantie une expérience de simulateur ultra-immersive. Tout cela est rendu possible par la caméra à six degrés de liberté (6DOF). Plus de liberté, un regard en 4K/HDR complet sur votre environnement… Tout est fait pour que vous profitiez d’une expérience plus riche et plus facile.

    La sortie du casque HP Reverb G2

    Si le support VR sera disponible plus tard dans l’année, il le sera tout de même à temps pour le lancement de ce nouveau casque. Né de la collaboration entre Microsoft et Valve, un écran lumineux haute résolution, un paysage sonore entièrement 3D, un suivi et un son immersif de qualité incroyable font partie du HP Reverb G2. Le casque sortira cet automne avec une mise à jour gratuite VR pour tous les joueurs de Microsoft Flight Simulator.

    Microsoft est loin de ne se contenter que de cela puisque les collaborations avec de nombreux partenaires sont toujours en cours. Ainsi, Honeycomb Aeronautical, Logitech G, Thrustmaster, Virtual Fly sont toujours en lien avec Microsoft pour proposer une expérience toujours plus réaliste et complète. Les périphériques existants et les cockpits domestiques seront pris en charge par Microsoft via un SimConnet mis à jour selon celle-ci.

    Des mises à jour à venir

    L’entreprise annonce en effet qu’encore plus de contenu sont à prévoir à l’avenir! Des mises à jour continues du simulateur seront mises en place, toujours en étant gratuites et mondiales. L’amélioration quasi-constante  des données autour de nous pousse l’entreprise a faire évoluer le simulateur au fil du temps. Le partenariat entre Bing et Microsoft permettra notamment l’acquisition d’un nouveau terrain pour les joueurs, en plus d’un simulateur en constante évolution grâce à un apprentissage automatique.

    Néanmoins le contenu dont disposeront dès le départ les utilisateurs est d’une grande qualité: avions ultra détaillés, nouveau système de liste de contrôle, trafic aérien en direct, météo dynamique et nouvelle modélisation aérodynamique… Alors imaginez ce que vous réservera Microsoft Flight Simulator dans les mois qui viennent!

    Cet article Microsoft Flight Simulator proposera enfin de la VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Valve dépose un brevet pour un casque VR sans fil

    Par : Sitraka R — 31 juillet 2020 à 14:55
    brevet de Valve pour un casque sans fil

    Déposé par Valve l’année dernière, mais rendu public hier, un brevet révèle les projets de l’entreprise quant à un potentiel casque VR sans fil.

    Le document décrit ainsi « un système de transfert sans fil des données » qui inclut une antenne pour recevoir les commandes d’un contrôleur. Parallèlement, un système de traçage permettrait de suivre voire de prédire les mouvements de l’appareil mobile au fur et à mesure que l’utilisateur se déplace dans un volume défini. Ceci afin d’assurer à tout moment une bonne réception des données, notamment le flux vidéo.

    De fait, on sait depuis un moment que Valve n’avait pas abandonné ses ambitions quant à un casque VR sans fil, et ce brevet le confirme. Mieux, il nous offre une idée plus précise sur ce que la firme projette de faire après l’Index.

    Valve veut moins de temps de chargement sur son casque VR sans fil

    Entre autres, ces efforts de l’entreprise visent une réduction conséquente du buffer, la mémoire tampon qu’un appareil charge à l’avance pour assurer une expérience sans interruption. Cela permettrait de diminuer par la même occasion le temps de latence, un critère essentiel pour réellement immerger l’utilisateur dans un environnement virtuel.

    • 45,00 €
  • 9,99 €
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Yupitergrad vous mettra dans la peau d’un Tarzan cosmonaute sur PC VR

    Par : Sitraka R — 30 juillet 2020 à 16:10
    yupitergrad, jeu vr d'énigme

    Découvrez Yupitergrad, un jeu d’aventure et d’énigme en VR qui vous transporte sur Jupiter pour vous mettre au défi d’en revenir vivant. Produit par le studio polonais Gamedust, créateur de l’excellente simulation de vol Overflight, le titre vous promet une aventure intersidérale pleine de rebondissements.

    Le joueur se met dans la peau d’un cosmonaute soviétique sur une base de Jupiter, mais dont la mission tourne horriblement mal. Alors que vous êtes censé revenir sur Terre après quelques expériences à réaliser sur place, rien ne se passe comme prévu.

    Coincé sur une station spatiale industrielle, notre héros doit alors trouver un moyen pour en sortir, un peu comme Indiana Jones devant s’extirper d’un temple aux multiples pièges. À l’instar de Tarzan, il vous faudra parfois exécuter quelques acrobaties pour avancer.

     

    Mais comme Yupitergrad est un jeu d’énigme, il vous faudra également faire travailler vos méninges et résoudre quelques mystères. Heureusement, les joueurs pourront compter sur l’aide du général Varnikov et d’une intelligence artificielle dénommée Alsha.

    Ce que les développeurs de Yupitergrad ont prévu pour ce jeu VR

    Les développeurs promettent une expérience pleine d’adrénaline, mais également d’humour avec notre cosmonaute slave. Du point de vue du graphisme, le titre semble offrir un rendu final inspiré d’une bande dessinée. Un look Dieselpunk plutôt réussi, si l’on se base sur la bande-annonce ci-dessus.

    Afin de réduire les risques de motion sickness (voir ici pour s’en débarrasser), les créateurs ont développé un système de jeu innovant. Ce ne sera pas de trop pour venir à bout des quelque 50 niveaux que recèle le titre. Et pour accompagner les joueurs durant ce périple, la bande-son a été spécialement composée par Piotr Surmacz, artiste passé maître en la matière.

    Yupitergrad sera très bientôt disponible sur PCVR. Avant la fin de ce troisième trimestre 2020, le titre devrait aussi sortir simultanément sur HTC Vive, Oculus Rift ainsi que Steam. Si les utilisateurs d’Oculus Quest et de PlayStation VR devraient aussi pouvoir en profiter dans le futur, Gamedust n’a annoncé aucune date de sortie précise pour ces plateformes.

    Cet article Yupitergrad vous mettra dans la peau d’un Tarzan cosmonaute sur PC VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Une refonte du casque Lynx-R1 MR de l’entreprise LYNX pour septembre

    Par : Raphaëlle J — 30 juillet 2020 à 13:56
    Une refonte du casque Lynx-R1 MR de l’entreprise LYNX pour septembre

    La société LYNX a annoncé la refonte de son casque Lynx-R1 pour septembre. Une décision qui trouve son origine dans la volonté de le rendre plus compact et à maximiser la vue périphérique de celui qui l’utilise. 

    Premier objectif : la vue périphérique

    Le Lynx-R1 est un casque traitant à la fois de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Pour cette dernière, des caméras utilisent une vue directe pour voir “au travers” du monde réel et projeter l’imagerie virtuelle. Cette approche garantie une vue périphérique plus large et un contrôle plus complet de l’opacité et de la luminosité sur les objets virtuels. Le champs de vision est donc de 90 degrés soit une vue circulaire avec un écran de 1600×1600 par œil. Lynx-R1 assure le suivi de l’œil et le suivi manuel.

    De plus, le casque possède un joint facial empêchant la lumière d’entrer pendant le mode de réalité virtuel, mais il peut être enlevé pour celui de réalité augmentée. Le monde réel pourra ainsi continuer à être perçu par les utilisateurs dans leur vision périphérique.

     

    Lynx-R1 avec joint facial retiré pour le mode AR, via Lynx

    Ainsi, pour maximiser la vue périphérique, c’est la géométrie du module avant qui a été modifiée. Le but ici était de minimiser l’écart entre l’écran du casque et la vision de l’utilisateur. Néanmoins, la vue directe dont dispose les joueurs n’est pas en aussi haute résolution qu’elle ne le serait en réalité.

    Deuxième objectif : une refonte compacte

    Déjà LYNX avait confié plus tôt cette année que les nouvelles optiques de “pliage léger” ont rendue possible la conception compacte du premier casque. Celles-ci  permettent à la caméra de suivi oculaire d’occuper le centre de l’objectif et entrainent la réduction de la distance entre celui-ci et l’écran.

    Pour rendre le Lynx-R1 plus compact, la réduction de sa taille est un élément central. L’entreprise a donc cette fois utilisé quatre caméras plus minces associées au déplacement de composants à l’arrière du casque. Le Lynx-R1 possède d’autres avantages: un module 5G en option, l’USB-C, le Wi-Fi 6 et Bluetooth 5 disponibles ainsi qu’un stockage de 128 Go qui s’ajoute à un emplacement d’extension microSD.

    Avec un prix à 1500$, le Lynx-R1 s’adresse au marché des entreprises. De plus, il peut être personnalisé pour répondre à des besoins matériels ou une image de marque bien spécifiques. Si le casque entre en production en septembre, ses premières unités seront expédiées plus tard durant ce même mois.

    Cet article Une refonte du casque Lynx-R1 MR de l’entreprise LYNX pour septembre a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Pokémon Go – Comment choisir l’évolution de Evoli

    Par : Bastien L — 30 juillet 2020 à 09:30
    pokémon go evoli choisir évolution

    Pokémon Go regroupe de nombreux Pokémon issus des jeux originaux sur Game Boy. Parmi eux, on retrouve l’adorable Evoli. Pour rappel, ce Pokémon est le seul à pouvoir évoluer de multiples façons. Si vous souhaitez obtenir l’une des évolutions d’Evoli en particulier, il existe une méthode très simple pour choisir en quoi se transforme la petite créature. Découvrez comment choisir entre Aquali, Pyroli, Voltali, Mentali, Noctali, Phyllali, Givrali et Nymphali.

    Depuis les premiers jeux GameBoy, le Pokémon Evoli présente une particularité. Il est le seul à posséder plusieurs évolutions différentes : Aquali, de type eau, Voltali de type électrique, et Pyroli de type feu. Avec l’arrivée des versions suivantes, Evoli peut évoluer en encore plus de créatures différentes !

    Le joueur peut choisir l’évolution d’Evoli en utilisant des items spéciaux, en changeant le niveau de bonheur du petit animal, ou encore en fonction de l’heure de la journée à laquelle il évolue. Toutefois, dans Pokémon Go, le système d’évolution est un peu différent de celui des jeux originaux.

    Dans le jeu mobile développé par Niantic, il suffit en effet d’utiliser des bonbons pour faire évoluer ses Pokémon. Cependant, Evoli peut également subir ces diverses évolutions dans PoGo.

    A priori, cette transformation est aléatoire. L’évolution d’Evoli est déterminée au hasard, et le joueur est donc supposé faire évoluer des Evoli jusqu’à obtenir la créature désirée. Fort heureusement, il existe toutefois des astuces permettant de choisir entre Aquali, Voltali et Pyroli mais aussi Mentali et Noctali, Phyllali, Givrali et Nymphali. Découvrez ces astuces à travers notre dossier complet.

    Pokémon Go : comment faire évoluer Evoli en Aquali, Pyroli ou Voltali ?

    Pour choisir l’évolution d’Evoli dans Pokémon Go, il suffit tout simplement de renommer Evoli avant de le faire évoluer. Si vous le renommez Rainer, il se transformera en Aquali. Le nom Pyro lui permettra d’évoluer en Pyroli. Enfin, un Evoli renommé Sparky se changera en Voltali. Il s’agit d’une référence directe à l’épisode 40 de la version américaine du dessin animé Pokémon, dans lequel les frères Evoli possèdent chacun une évolution de la petite créature.

    Si les développeurs continuent à suivre cette logique d’hommage au dessin animé, alors il sera probablement possible de choisir l’évolution d’Evoli à chaque nouvelle génération de Pokémon intégrée au jeu. Une fois le Pokémon ainsi renommé, redémarrez le jeu pour être sûr que ce changement soit bien enregistré sur les serveurs de Niantic Labs. Il vous suffit à présent d’utiliser 25 bonbons pour faire évoluer Evoli en la créature de votre choix.

    Pokémon Go : comment faire évoluer Evoli en Noctali ou Mentali ?

    Suite à la mise à jour de février 2017, Evoli bénéficie de deux nouvelles évolutions : Mentali, de type Psy, et Noctali, de type Ténèbres. Ces deux évolutions sont issues des versions Or et Argent de Pokémon, initialement parues sur Gameboy Color en l’an 2000.

    Cette fois encore, il est possible d’obtenir ces deux créatures facilement en renommant Evoli avant de le faire évoluer. Pour obtenir un Mentali, renommez-le Sakura. Pour avoir un Noctali, renommez-le tout simplement Tamao. Il s’agit d’une nouvelle référence au dessin animé Pokémon. Sakura et Tamao sont deux des cinq sœurs Kimono, et possèdent chacune une évolution d’Evoli.

    Selon les utilisateurs de Reddit, il existe une seconde méthode permettant de choisir l’évolution d’Evoli entre Mentali et Noctali. Cette méthode consiste à marcher 10 kilomètres avec un Evoli, pour ensuite le faire évoluer pendant le jour ou la nuit. S’il évolue la nuit, il se transformera en Noctali. S’il évolue en plein jour, alors il se transformera en Mentali.

    Attention : pour que cette méthode fonctionne, vous devez choisir Evoli en tant que Pokémon ” Buddy “ jusqu’à son évolution. Sachant que l’astuce du changement de nom ne fonctionne qu’une seule fois par évolution, cette seconde méthode permet d’avoir un deuxième Mentali et un deuxième Noctali très facilement.

    Pokémon Go : comment faire évoluer Evoli en Phyllali ou Givrali ?

    Depuis la quatrième génération, Evoli peut aussi évoluer en Phyllali (type plante) et Givrali (type glace). Vous vous demandez peut-être comment obtenir ces évolutions dans Pokémon Go afin de compléter votre Pokédex.

    Depuis le mois de mai 2019, il est enfin possible de faire évoluer Evoli en Phyllali et Givrali grâce aux nouveaux Modules Leurres intégrés au jeu par Niantic. Le ” Data Miner ” Chrales avait repéré ces nouveaux objets dans le code du jeu au début du mois de mai 2019, mais leur implémentation est désormais officielle. Après avoir ajouté de nombreux Pokémon de quatrième génération au fil des mois précédents, Niantic permet donc enfin d’obtenir les évolutions d’Evoli de cette génération.

    Les nouveaux leurres ne se contentent pas d’attirer les Pokémon, mais de créer temporairement et artificiellement l’environnement qui leur sert d’habitat naturel et s’avère nécessaire à leur évolution. Ainsi, le Leurre Glacial permet de faire évoluer Evoli en Givrali, et le Leurre Moussu permet de le transformer en Phyllali.

    Il est également possible d’utiliser le Leurre Magnétique pour faire évoluer Magnéton en Magnézone. Ces leurres peuvent être achetés dans la boutique pour 200 PokéPièces par unité.

    Ouah ! On dirait que les Dresseurs ont remarqué une certaine logique :
    Module Leurre Moussu + Évoli = Phyllali
    Module Leurre Glacial Lure + Évoli = Givrali pic.twitter.com/0fKapMU803

    — Pokémon GO France (@PokemonGOfr) May 20, 2019

    Pour rappel, dans le jeu d’origine, Evoli n’évolue dans ces formes que lorsqu’il gagne des niveaux à proximité d’une Pierre Glace ou d’une Pierre Mousse. De même, Magnéton et Tarinor n’évoluent dans leurs formes finales respectives, Magnézone et Tarinorme, que lorsqu’ils gagnent des niveaux près d’un champ magnétique…

    Selon les retours de certains joueurs, il est aussi possible de faire évoluer Evoli en Givrali ou Phyllali en le renommant comme pour les évolutions de première génération. Ainsi, en appelant Evoli ” Linnea ” avant de  le faire évoluer, il aurait une chance de se transformer en Phyllali. De même, en le renommant ” Rea “, il serait possible de le contraindre à évoluer en Givrali. Cependant, la technique ne fonctionne plus systématiquement…

    Comment faire évoluer Evoli en Nymphali ?

    Depuis la sixième génération, l’adorable Evoli peut évoluer en Nymphali (type fée). Malheureusement, pour l’heure on ignore toujours comment et quand il sera possible de faire évoluer Evoli en Nymphali.

    Cette évolution est la dernière des huit formes d’Evoli, et sera très certainement la prochaine sur la liste ! Cependant, sachant qu’il s’agit d’un Pokémon de sixième génération issue des versions X et Y, il faudra sans doute patienter encore un peu puisque le déploiement de cette génération n’a pas encore commencé.

    Lorsque le déploiement des Pokémon de génération 5 sera terminé, Nymphali sera sans doute ajouté très rapidement au jeu. Pour cause la sixième génération n’apporte que 72 nouveaux monstres issus de la région Kalos.

    En se basant sur le déploiement des précédentes générations, on peut s’attendre à un lancement pour la rentrée 2020. Les précédentes générations ont été ajoutées entre les mois de septembre et octobre. Le premier Pokémon de cinquième génération a été introduit le 16 septembre 2019, il y a bientôt un an.

    Lors de l’ajout de Nymphali, il sera certainement possible de choisir un nom permettant de forcer l’évolution d’Evoli. Pour rappel, dans le jeu original, Evoli doit apprendre au moins une attaque de type Fée et avoir un haut niveau d’amitié avec son dresseur pour se transformer en Nymphali…

    Pokémon Go : quelles sont les précautions à prendre avant de faire évoluer Evoli ?

    Notez qu’il est préférable d’attendre d’être au moins au niveau 15 avant de procéder à l’évolution d’Evoli. Un Evoli capturé à ce niveau aura beaucoup plus de Points de Combat, et son évolution sera donc également nettement plus puissante.

    Vérifiez également que les points de combat du Evoli que vous souhaitez  faire évoluer possède le maximum de points de combat : 969. Pour vous assurer de trouver un Evoli au maximum de son potentiel, vous pouvez chercher un nid d’Evoli près de chez vous. Une fois ce nid trouvé, il vous suffira de vous y rendre régulièrement pour capturer de nombreux spécimens et garder les plus prometteurs.

    Précisons également que cette astuce ne fonctionne qu’une seule fois par évolution. Par conséquent, assurez-vous que votre Evoli possède les meilleures caractéristiques avant de le faire évoluer.

    Enfin, même si de nombreux utilisateurs ont utilisé cette technique avec succès et même si elle a été officiellement dévoilée par Niantic lors de la San Diego Comic Con, elle ne fonctionne pas systématiquement. Il peut arriver que l’astuce ne marche pas. Certains estiment que cette méthode ne fonctionne que lors de la première évolution d’Evoli.

    Toutefois, les échecs sont plus probablement liés à des problèmes de serveurs survenant au même moment. Assurez-vous donc que les serveurs de Niantic fonctionnent avant de procéder. Comme évoqué plus haut, redémarrez le jeu immédiatement après avoir fait évoluer votre Evoli afin de vous assurer que ce changement soit sauvegardé sur les serveurs.

    Pokémon Go : pourquoi choisir l’évolution de Evoli ?

    Lors du lancement de Pokémon Go, Aquali était l’un des Pokémon les plus populaires auprès des joueurs. Relativement simple à obtenir grâce à la technique évoquée ci-dessus, il comptait également parmi les créatures les plus puissantes. Il était donc judicieux de choisir cette évolution parmi les trois disponibles. Malheureusement, sa puissance a été considérablement réduite depuis lors. Au commencement, son attaque Pistolet à O avait une puissance de 10. Cette puissance a été réduite à 6.

    Cette réduction rend Aquali moins dévastateur, même si son endurance élevée lui confère davantage de points de vie que la plupart des Pokémon. Malgré tout, suite à ce changement, Aquali est devenu moins omniprésent au sein des arènes Pokémon. En revanche, les évolutions de seconde génération Mentali et Noctali introduites en février 2017 sont toutes deux très puissantes.

    Désormais, choisir l’évolution d’Evoli permet principalement d’éviter de gâcher des bonbons en se retrouvant plusieurs fois avec la même évolution. En utilisant la technique, vous pourrez donc compléter plus rapidement votre Pokédex et vous assurer d’obtenir les cinq  évolutions directement. Il s’agit du moyen le plus simple d’obtenir toutes les évolutions de la petite créature, indispensables pour remplir le Pokédex à 100%…

    Cet article Pokémon Go – Comment choisir l’évolution de Evoli a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Le casque Oculus Half-Dome 3 de Facebook est « presque prêt »

    Par : Sitraka R — 29 juillet 2020 à 16:14
    facebook half dome 3

    Selon un cadre de Facebook, le prototype de casque VR Oculus Half-Dome 3, révélé l’année dernière, est bien avancé dans son cycle de développement, bien plus que d’autres projets.

    L’information nous vient de Douglas Lanman, directeur de la recherche sur les solutions d’affichage chez Facebook Reality Labs. De fait, il s’agit d’une petite révélation faite durant sa présentation pour le SPIE plus tôt cette année et en ligne depuis la semaine dernière.

    Dans celle-ci, on peut donc l’entendre dire que si le projet « n’est pas [au niveau d’] une publication. Il est au-delà de cela. Et cette chose se rapproche plus d’un niveau 5. C’est presque prêt pour le primetime. »

    Par « niveau 5 », le scientifique fait référence aux Technology Readiness Levels (TRLs) de la NASA, un système pour noter le stade de maturité d’une technologie. Adapté aux produits de grande consommation, ce compteur va de TR1 (recherches ayant démontré les principes de base) à TR9 (produit disponible à grande échelle).

     

    Selon Lanman, là où la plupart des scientifiques travaillent au niveau TR1, lui et son équipe évoluent généralement entre TR2 et TR4. Il précise également qu’une startup commence habituellement ses activités aux niveaux TR6 ou TR7. Les produits vendus dans le commerce sont quant à eux aux stades TR7, TR8 ou TR9.

    Facebook sortira-t-il bientôt le Half-Dome 3 ?

    Dans sa présentation, Lanman exprime également les frustrations qu’il peut parfois avoir en tant que chercheur. Cette impression d’être « condamné » à cette zone des TR2-TR4 quand les produits des autres peuvent s’acheter dans un magasin.

    Et c’est là qu’il révèle que le Half-Dome 3 est au stade TR5 voire plus, soit presque prêt pour un lancement. Une source de fierté qu’il exprime dans sa présentation.

    • 41,69 € 52,11 € -20%
  • 419,99 €
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    OpenXR débarque sur Oculus Quest et Rift

    Par : Raphaëlle J — 29 juillet 2020 à 12:53
    OpenXR débarque sur Oculus Quest et Rift

    C’est une nouvelle qui risque de provoquer de grands changements pour le développement d’Oculus. En effet, la plateforme américaine a annoncé avoir accepté les applications OpenXR sur Quest et Rift. Une mesure qui risque de faciliter grandement le travail des développeurs à l’avenir.

    Un tout nouvel avenir s’annonce pour Oculus grâce à OpenXR

    C’est sans doute un soulagement pour tous les développeurs qui nous lisent. Avec l’autorisation d’Oculus pour eux de soumettre des applications OpenXR dans les boutiques Quest et Rift, leur travail s’allègera largement. Pour comprendre pourquoi, voyons d’abord ce qu’est réellement OpenXR.

    OpenXR est donc une norme libre de droits mise en place depuis 2017 visant à ce que le développement des applications de réalité virtuelle et réalité augmentée soit normalisé. Le but ici est de créer un écosystème plus cohérent et interopérable, ce à quoi ont adhéré déjà beaucoup de sociétés relatives à la réalité virtuelle. Oculus est donc la dernière en date à l’autoriser sur ses casques via la version v19 du logiciel Oculus.

    Grâce à cette avancée, les développeurs n’auront plus qu’à construire une seule et même version de leurs applications. Celle-ci sera prise en charge par l’API des différentes plateformes fonctionnant avec OpenXR. Cela s’oppose à l’obligation précédente d’en créer une distincte pour Oculus et une autre pour StreamVR par exemple. A présent, toutes les applications OpenXR seront donc disponibles dans les vitrines des magasins Oculus Quest et Rift.

    Image courtoisie du groupe Khronos

    Oculus suit ainsi le même chemin que l’a fait Valve le mois dernier avec son implémentation OpenXR. Une fois bien finalisées, les applications OpenXR seront fonctionnelles sur trois des quatre plus grandes plateformes. Les casques AR HoloLens 2 voient aussi débarquer OpenXR après l’accord de Microsoft, contrairement à la quatrième grande plateforme PlayStation VR qui reste discrète à ce sujet.

    Cet article OpenXR débarque sur Oculus Quest et Rift a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Oculus Quest : bientôt la détection d’objet dans le Guardian ?

    Par : Sitraka R — 28 juillet 2020 à 17:20
    détection d'objet sur l'oculus quest

    En s’aventurant dans le système de l’Oculus Quest, un développeur a découvert un canapé dans le Guardian, possible indication d’une future fonction de détection d’objet.

    N’ayant révélé jusqu’ici aucune grande nouveauté, le dernier logiciel du casque d’Oculus a, semble-t-il, ajouté la détection d’objet au paramétrage de l’aire de jeu VR. Baptisé « Guardian » par Facebook, le système de délimitation de cette surface pourrait donc prochainement avertir si une personne, un animal ou un objet se trouve dans le périmètre.

    Cette nouvelle détection d’objet serait plus qu’appréciable. On imagine vite les possibilités d’une version plus sophistiquée du Guardian. Par exemple, elle pourrait indiquer l’emplacement d’un siège libre quand on passe du mode debout à assis durant une expérience VR. De cette manière, plus besoin de modifier manuellement un paramètre. Parallèlement, le joueur n’aura plus à avoir peur de se cogner à un meuble.

    Détection d’objet : la prochaine mise à jour l’Oculus Quest ?

    Repéré par Gerald McAlister dans le fichier VrShell.apk du système de l’Oculus Quest, ce « canapé » dans le Guardian pourrait indiquer que cela se concrétise. De fait, il s’agit surement d’une nouvelle addition au code puisque le développeur assure ne pas retrouver l’objet sur une version précédente du système datant d’avril.

    L’homme a publié sur Twitter le “canapé” virtuel qu’il a découvert :

    Next up: A… guardian couch? That's what the file is called, and looking at the 3D model, it's a couch styled like the guardian grid. Maybe furniture detection is coming sooner than expected? I know this would be greatly welcomed by me. pic.twitter.com/SLOe83sEaG

    — Gerald McAlister (@gemisisDev) July 25, 2020

    Auparavant, McAlister avait décelé une référence sur des contrôleurs « Jedi ». Il pourrait s’agir des Oculus Touch que l’on attend sur le prochain casque Oculus Quest. Néanmoins, rien n’est certain puisque Facebook n’a jusqu’ici donné aucune confirmation.

    Toutefois, depuis la sortie de son casque, la firme a régulièrement apporté des améliorations à son logiciel via des mises à jour. On peut par exemple citer la prise en charge d’une connexion filaire à travers l’Oculus Link. Il y a également l’ajout récent du hand tracking. Ce ne serait donc pas très étonnant si Facebook poursuit avec la détection d’objet pour l’Oculus Quest.

    Cet article Oculus Quest : bientôt la détection d’objet dans le Guardian ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Le Pokémon GO Fest 2020 se conclut par un succès retentissant

    Par : Raphaëlle J — 28 juillet 2020 à 13:30
    Le Pokémon GO Fest 2020 se conclut par un succès retentissant

    Le week-end du Pokémon GO Fest 2020 se clos sur le plus grand succès de son l’histoire. Entièrement en ligne et ouvert à tous les joueurs quel que soit leur emplacement physique, des millions de participants ont pu être enregistrés. 

    Un évènement pokémon mondial

    Les organisateurs ont mis les bouchées doubles pour rendre attractive la déferlantes de pokémons auprès des 124 pays et régions du monde. Aussi pour rendre cela possible dans le contexte dans lequel nous sommes, cette année c’est Pokémon GO Fest qui est venu aux joueurs.

    De nouvelles dispositions ont été prises: de nouvelles séries de quêtes chaque jour, la capture de Shadow Mewtwo et Victini qui sont deux pokémons mythiques disponibles pour la première fois, et de nombreux affrontements contre la Team GO Rocket. Par ailleurs, les joueurs ont l’opportunité de capturer des pokémons régionaux en dehors de leurs “habitats et hémisphère typiques”. Plusieurs chiffres publiés par les organisateurs de l’évènement permettent de se rendre compte de ce qui a été réalisé ce week-end:

    • 1 millions de dresseurs se sont réunis.
    • Ils ont parcourus en moyenne 15 km chacun.
    • Les dresseurs ont envoyé 55 millions de cadeaux.
    •  Les joueurs ont capturé 1 milliard de Pokémon .
    • 58 millions de membres de la Team GO Rocket se sont battus contre les dresseurs.

    De plus, les organisateurs ont mis en place un Global Challenge Arena afin d’assurer une collaboration entre tous les joueurs. Peu importe l’endroit, une même quête et ses bonus pouvait réunir des personnes de pays différents.

    Toujours dans cet esprit d’entente entre les joueur, le Virtual Team Lounge était de nouveau disponible. Sous les tentes Team Instinct, Team Mystic ou Team Valor, se détendre avec les autres dresseurs était possible. Si le Pokémon Go Fest 2020 tire sa révérence, c’est au tour de l’Ultra Unlock de débarquer. Restez bien sur vos gardes et n’oubliez pas de capturer le plus de pokémons possible!

    Cet article Le Pokémon GO Fest 2020 se conclut par un succès retentissant a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Pokémon Go : devenez Wayfarer et choisissez les nouveaux PokéStops

    Par : Bastien L — 28 juillet 2020 à 11:00
    pokémon go wayfarer

    Afin de mieux choisir les PokéStops dans Pokémon Go, Niantic s’en remet aux joueurs. Les participants au programme Wayfarer pourront désigner les PokéStops et noter ceux déjà existants…

    Si vous jouez à Pokémon Go, vous connaissez forcément les PokéStops. Ce sont les points sur la carte où le joueur peut faire le plein de poké-balls et autres objets et depuis peu combattre la Team Rocket. En théorie, ces points relais sont situés aux endroits les plus intéressants du monde réel tels que les monuments historiques ou les merveilles naturelles.

    Cependant, vous vous demandez peut-être comment Niantic choisit où placer les PokéStops. Pour le savoir, il est nécessaire de revenir à Ingress : le tout premier jeu mobile du développeur de PoGo.

    Lors du lancement du jeu d’origine, Niantic avait lancé un programme Operation Portal Recon. A travers ce programme, les joueurs étaient invités à désigner des points d’intérêt et à donner leur avis sur ceux choisis par les autres.

    Ces points choisis par les joueurs sont devenus les ” portails ” d’Ingress et Ingress Prime, et ont été repris sous forme de PokéStops dans Pokémon Go et plus récemment comme auberges dans Harry Potter Wizards Unite.

    Pokémon Go : Niantic fait appel aux joueurs pour des PokéStops mieux choisis

    Toutefois, vous aurez probablement constaté que certains PokéStops n’étaient clairement pas situés à des endroits réellement dignes d’intérêt. Dans les grandes villes, un graffiti, une bosse sur le trottoir, une poubelle repeinte en verte pouvaient faire office de PokéStops

    Aussi pratique que cela soit pour les joueurs, il faut bien reconnaître que le jeu s’en trouvait faussé. Afin de remédier au problème, Niantic a lancé le programme Wayfarer.

    Comme sur Ingress à l’époque, les joueurs participants à ce programme seront chargés de nominer des endroits suffisamment intéressants pour être élus PokéStops. Ils auront aussi pour rôle de passer en revue les nominations des autres participants.

    Ceci permet de s’en remettre à la sagesse des foules pour des PokéStops plus pertinents. Bien entendu, une certaine sélectivité est appliquée et tout le monde n’es pas éligible pour devenir un ” Wayfarer “.

    Quels sont les critères pour devenir un Wayfarer ?

    Alors qu’il suffit d’être niveau 8 pour faire partie des ” Wayfarers ” dans Ingress Prime, il est nécessaire d’être niveau 38 dans Pokémon Go. Vous devez aussi lier votre compte de jeu à un compte Facebook ou Google, et répondre à un questionnaire pour prouver que vous comprenez les critères d’acceptation.

    Les comptes ” enfant ” ne sont pas éligibles. Notez aussi que le programme Wayfarer est encore en phase beta, et n’est pas disponible dans tous les pays. Si votre pays n’est pas encore éligible, vous recevrez une notification dès qu’il le sera.

    Si vous êtes éligible, vous pourrez alors soumettre des propositions de PokéStops. Ces propositions seront évaluées par les autres joueurs via la page officielle dédiée à Wayfarer. Sur ce site, vous pourrez aussi évaluer les propositions des autres joueurs.

    Précisons que le nombre de propositions est limité chaque jour. Vous pourrez toutefois cumuler les propositions non effectuées. Depuis le mois de juin 2020, les joueurs participant au système Wayfarer peuvent recevoir un nouveau badge.

    Comment choisir un bon PokéStop ?

    Pour effectuer une proposition, vous devrez cliquer sur le bouton correspondant dans le Menu principal. Choisissez alors l’emplacement sur la carte, et prenez une photo de l’endroit dans le monde réel. Vous devrez aussi prendre des photos des alentours pour aider la communauté à déterminer si l’emplacement est pertinent. Ajoutez un titre et une description, et n’hésitez pas à préciser pourquoi vous pensez qu’il s’agirait d’un bon PokéStop.

    Niantic prodigue plusieurs conseils pour choisir les meilleurs PokéStops. Ainsi, l’endroit doit être intéressant ou original. Il peut s’agir d’un lieu touristique, d’un monument historique ou encore d’une construction atypique. Parmi les types de lieux recommandés, on compte les parcs publics, les bibliothèques, les lieux de culte ou les grandes gares.

    En revanche, il existe plusieurs types de lieux déconseillés. C’est le cas des endroits sans accès piéton, des propriétés privées, des lieux pouvant gêner les interventions d’urgence, des écoles, des commerces pour adultes, des sites naturels protégés, et des installations éphémères.

    Si votre proposition est validée par les autres joueurs, le PokéStop sera ajouté au jeu dans un délai de quelques semaines. Dans le cas contraire, vous pourrez retenter votre chance avec une autre suggestion…

    Cet article Pokémon Go : devenez Wayfarer et choisissez les nouveaux PokéStops a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Virtual Tolkien vous fait vivre une scène mythique du Seigneur des Anneaux

    Par : Sitraka R — 27 juillet 2020 à 14:55
    Argonath

    Si vous connaissez sur le bout des doigts la trilogie cinématographique du Seigneur des Anneaux, Virtual Tolkien vous invite à découvrir une nouvelle fois la Terre du Milieu, mais cette fois en réalité virtuelle.

    Il s’agit d’une nouvelle expérience complètement gratuite élaborée par Blissgig, un fan de la saga. Concrètement, elle recrée en VR la scène du premier film où les héros descendent le fleuve Anduin et passent l’Argonath, un passage étroit entouré de deux majestueuses statues. Déjà impressionnante sur le grand écran, la scène devient époustouflante en réalité virtuelle, et ce même si vous l’avez déjà vue des dizaines de fois.

    L’expérience en elle-même ne dure que quelque 5 minutes. Néanmoins, elle vaut le détour et happera sans nul doute votre souffle. De plus, comme c’est gratuit, vous ne risquez rien en l’essuyant.

    Vous pouvez en attester par vous-même avec cette petite bande-annonce :

    Virtual Tolkien pour d’autres scènes du Seigneur des Anneaux ?

    Avec cette première expérience bouclée, on peut se demander si Blissgig n’en fera pas une seconde. Et avec les 558 minutes de la trilogie (686 minutes pour la version longue), il a de la matière à disposition.

    Entre autres, on peut citer, vers la fin du Retour du Roi, le discours d’Aragorn pour encourager ses soldats devant la Porte Noire qui garde le Mordor. Plus intimiste, il pourrait tenter de simuler la sensation ressentie en mettant l’Anneau unique, par exemple en se basant sur les scènes de Frodon.

    • 54,99 €
  • 193,43 €
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    S’offrir une expérience en réalité mixte sans lunettes avec l’IA de Roomality

    Par : Raphaëlle J — 24 juillet 2020 à 14:39
    S’offrir une expérience en réalité mixte sans lunettes avec l’IA de Roomality

    Le concept de monde en 3D avec un casque VR est un concept répandu et maitrisé par de nombreuses entreprises. Mais Roomality a changé la donne en proposant de s’immerger dans le monde mêlant réalité virtuelle et augmentée à son domicile sans utiliser de lunettes. 

    Comment fonctionne le nouveau procédé de Roomality?

    Pour pouvoir profiter de cette expérience de 3D immersive, il vous faudra vous munir de deux caméras montées au-dessus d’un grand écran de la taille d’une fenêtre. En les combinant avec un système d’IA , ce sont les positions et les mouvements des yeux du joueurs qui vont être analysés. Par la suite, la dynamique de l’écran bougera aussi pour y correspondre et garder une cohérence.

    Crédit d’image: Quixel

    Les chercheurs de Roomality cherchent ainsi à développer un système de suivi encore plus cohérent et complet que ceux déjà existant. Si ce nouveau système est pour l’instant limité au corps d’un seul utilisateur sans simulation physique d’objets 3D, les prochaines échelles visées seraient un mur, puis une pièce. D’autres “fenêtres” existeraient via l’intelligence artificielle qui les génèrerait en simulant des vues d’endroits éloignés. Une “immersion totale” que le joueur pourra expérimenter rien qu’en regardant simplement autour de lui de façon naturelle. Avec son autre filiale Unreal Engine, les joueurs pourront bénéficier à grande échelle de paysages photoréalistes. Ces divers décors absolument incroyables seront alors juste à la fenêtre de la maison du joueur.

    Crédit d’image: Quixel

    Le nouveau concept de Roomality s’adresserait à plusieurs types de client. Pourquoi ne pas l’étendre au tourisme virtuel, à l’architecture, aux jeux et à la création de décors pour l’industrie cinématographique? Aucune porte ne semble close pour la société grâce à sa nouvelle acquisition, la startup de photogrammétrie Quixel. Le joueur se déplacera dans de nombreux environnements artificiels et réels. On ne connait à ce jour aucune date de sortie et de prix. Néanmoins, Roomality reste très prometteur et mérite qu’on y reste attentif à l’avenir.

    Cet article S’offrir une expérience en réalité mixte sans lunettes avec l’IA de Roomality a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Valve Index officiel : tout savoir sur le casque VR du créateur de Steam

    Par : Bastien L — 24 juillet 2020 à 10:00
    valve index officiel

    Le Valve Index est le premier casque de réalité virtuelle du créateur de Steam. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce casque VR : design, fonctionnalités, performances, prix, date de sortie…

    En novembre 2018, des photos en fuite levaient le voile sur un prototype de casque de réalité virtuelle fabriqué par Valve. Il n’en fallait pas plus pour déchaîner les passions, et de folles rumeurs ont commencé à voir le jour au sujet de l’appareil.

    Alors qu’on pensait que le créateur de Steam dévoilerait son casque VR lors de la GDC 2019 de San Francisco, fin mars 2019, Valve s’était contenté de promettre ” de nouvelles informations très prochainement “.

    La firme américaine n’avait pas menti, puisqu’un premier teaser a ensuite été publié sur le site officiel de Steam. On a pu y découvrir le nom, le design et la date de présentation du casque VR.

    Par la suite, le 1er mai 2019, Valve a levé le voile sur la fiche technique complète de l’appareil. On sait désormais tout sur l’Index, et les précommandes sont d’ailleurs ouvertes dès à présent…

    Valve Index : le premier casque VR du créateur de Steam

    En 2016, Valve s’associait avec HTC pour créer le premier casque SteamVR : le HTC Vive. Trois ans plus tard, le créateur de Steam revient avec un nouveau casque directement fabriqué par ses soins : le Valve Index.

    Il s’agit là encore d’un casque VR basé sur la plateforme SteamVR, mais la Valve Corporation a préféré le fabriquer en interne. Cet appareil sera donc compatible avec tous les jeux SteamVR existants…

    Valve Index : design et confort

    Avec l’Index, Valve souhaite que chaque utilisateur puisse profiter d’un confort optimal. C’est la raison pour laquelle il est possible de régler la distance interpupillaire, la distance entre les lentilles et les yeux, le serre-tête arrière et le serre-tête supérieur.

    En réglant la distance entre l’oeil et la lentille, il est d’ailleurs possible d’augmenter ou de réduire le champ de vision. Valve assure que son casque VR sera confortable pour 95% des utilisateurs adultes.

    Le casque audio intégré au Valve Index est surprenant, puisqu’il n’est pas en contact direct avec les oreilles de l’utilisateur. Là encore, le confort s’en trouve accru et ceci permet aussi de continuer à entendre ce qui se passe dans le monde réel. La qualité audio n’en demeure pas moins excellente, avec un son spatialisé avec précision.

    Valve Index : écran et définition

    Le HTC Vive de 2016 se contentait de deux écrans OLED PenTile de définition 1080×1200. Deux ans plus tard, en 2018, le HTC Vive Pro a apporté une nette amélioration de cette caractéristique avec ses deux écrans 1440×1600.

    De son côté, le Valve Index reposera sur deux panneaux LCD de définition 1440×1600. La définition est donc la même que celle du Vive Pro. Cependant, il s’agit d’un écran RGB et non d’un écran PenTile. Cela signifie que chaque pixel de l’écran est composé de trois sous-pixels au lieu de deux.

    L’image devrait donc être plus détaillée que sur le Vive Pro, tandis que ” l’effet de grille ” sera réduit. En revanche, les écrans LCD ne peuvent offrir de noir aussi profond que les écrans OLED.

    En ce qui concerne le taux de rafraîchissement, le Valve Index surpasse le Vive et le Vive Pro. Alors que les casques de HTC se contentaient d’une fréquence de 90Hz, celle de l’Index atteint 120Hz. Un mode ” expérimental ” à 144Hz est également proposé. Valve précise toutefois une rétrocompatibilité avec le contenu 90Hz.

    Précisons que la persistance des pixels est réduite à seulement 0,33 milliseconde. Aucun casque VR disponible à l’heure actuelle ne propose une persistance si faible, et cela devrait se traduire par une absence totale de ” motion blur ” (l’effet de flou induit par les mouvements rapides).

    Pour l’heure, Valve n’a pas encore révélé le champ de vision de son casque VR. Cependant, l’entreprise américaine affirme que l’Index proposera un champ de vision supérieure à celui Vive à hauteur de 20 degrés. Sachant que le champ de vision horizontal maximal du Vive est de 110 degrés, l’Index pourrait donc atteindre un FOV de 130 degrés.

    Les contrôleurs du Valve Index

    Les contrôleurs du Valve Index sont en réalité les fameux contrôleurs ” Valve Knuckles “ en développement depuis plusieurs années. Alors qu’on les pensait destinés au HTC Vive, ces accessoires seront en fin de compte fournis avec l’Index.

    Ces contrôleurs tirent leur épingle du jeu en offrant une fonctionnalité de tracking pour chaque doit de la main. Ainsi, l’utilisateur est en mesure d’utiliser ses mains de façon plus naturelle pour saisir des objets ou interagir dans la réalité virtuelle.

    Chaque contrôleur regroupe un joystick, un pavé tactile, deux boutons, une gâchette, et un bouton ” système “. En outre, l’accessoire peut détecter la force de poigne de l’utilisateur pour lui permettre de serrer des objets virtuels de façon réaliste. L’autonomie s’élève à 7 heures, et la recharge s’effectue via USB-C.

    Le système de tracking SteamVR 2.0

    Sans réelle surprise, le Valve Index est compatible avec le système de tracking SteamVR 2.0 développé par Valve. Il sera donc nécessaire de disposer des stations Lighthouse dans la pièce, comme c’est le cas avec le HTC Vive ou les autres casques SteamVR. D’ailleurs, les possesseurs de Vive n’auront pas besoin de s’en procurer de nouvelles.

    Pour rappel, les stations SteamVR Tracking 2.0 sont plus petites, moins bruyantes, et consomment moins d’énergie que les stations SteamVR Tracking 1.0. En outre, il est possible de disposer un maximum de quatre stations au lieu de deux avec la version 1.0 afin de profiter d’un tracking plus stable et plus précis.

    Quel PC pour faire tourner le Valve Index ?

    Pour faire tourner l’Index, Valve recommande une carte graphique Nvidia GTX 1070 ou supérieur et 8Go de RAM. Cependant, le minimum requis est une GTX 970 ou une AMD RX 480.

    En termes de connectique, le Valve Index se connecte au PC par le biais d’un port DisplayPort et d’un port USB. Trois prises électriques seront également nécessaires pour le casque VR et ses stations de tracking.

    Valve Index : prix et date de sortie

    Les précommandes pour le Valve Index sont ouvertes dès à présent sur le site officiel de Valve à cette adresse. La date de sortie est prévue pour le 28 juin 2019.

    En termes de prix, plusieurs offres sont proposées. Le bundle regroupant le casque, deux contrôleurs et deux stations de tracking est proposé pour 1079 euros. Si vous possédez déjà les stations de tracking, il est possible d’opter pour le bundle regroupant le casque et les manettes pour 799 euros. Le casque seul, quant à lui, est proposé pour 539 euros. Il est aussi possible de commander deux manettes pour 299 euros, ou une station de tracking pour 159 euros.

    Le Valve Index un an après

    Un peu plus de 12 mois après sa sortie officielle de 29 juin 2019, que peut-on retenir du premier casque VR de Valve ? Voici quelques retours.

    Gestion de la chaleur

    Si on produit naturellement un peu de suite quand on bouge avec son casque sur la tête, l’Index produit indéniablement un excès de température par rapport aux autres modèles. De ce fait, vous devriez surement activer la climatisation en été afin de garder le confort d’utilisation. Alternativement, on peut trouver en ligne des solutions pour améliorer la circulation de l’air pour garder la tête froide.

    Livraison du Valve Index

    À ce jour, il faudra encore patienter au moins 8 semaines pour se faire livrer son casque, un délai décidément excessif. Les ruptures de stock successives n’arrangent rien à l’affaire. Toutefois, il faut rappeler que le Valve Index n’est pas unique dans ce cas, les Oculus Rift et Quest étant parfois également indisponibles.

    Reste à espérer que la situation changera quand la prochaine génération de casques de réalité virtuelle sortira à partir de la fin 2020.

     

    Le logiciel

    En un an, Valve a fait de grands progrès quant au suivi logiciel de sa machine. Entre autres, on peut citer l’amélioration du menu ou encore faciliter le changement de framerate d’un univers à un autre.

    De plus, on peut noter l’excellence des manettes du casque qui peuvent prendre en charge les mouvements de chaque doigt. Néanmoins, à part Half Life: Alyx, rares sont les jeux qui utilisent pleinement ces capacités.

    Le sans-fil sur le Valve Index ?

    Avec le Quest, Oculus a réussi le pari osé de proposer un casque à la fois autonome, mais qui peut aussi s’utiliser avec un PC. Si la possibilité de circuler plus librement avec ce genre d’appareil est indéniablement plaisante, le Valve Index vaut toujours le coût de l’acheter un an après. En effet, tout dépend des expériences développées par les créateurs.

    Cela dit, la simplicité d’utilisation du Quest représente le futur de la réalité virtuelle grand public. Il est fort à parier que Valve a un modèle autonome dans les cartons.

    Cet article Valve Index officiel : tout savoir sur le casque VR du créateur de Steam a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Steady se joue comme Docteur Maboul, mais en réalité virtuelle

    Par : Sitraka R — 23 juillet 2020 à 14:25
    jeu vr steady

    Si vous aimez les jeux VR qui offrent un concept original, Steady vous plaira surement avec son gameplay simpliste, mais rudement efficace, s’apparentant à un jeu de société classique : Docteur Maboul.

    Sorti la semaine dernière, le jeu vous met au défi d’avancer un anneau à travers un parcours constitué d’une sorte de fil virtuel. Pour gagner, il faudra bien évidemment éviter de toucher le fil et les obstacles en chemin avec votre anneau. Une tâche de plus en plus ardue alors que le parcours se complexifie au fur et à mesure qu’on progresse.

    Malgré un concept assez basique, le titre utilise cette simplicité à son avantage avec un univers graphique épuré, mais qui ne manque pas de bonnes idées. Développé par le studio Situated, Steady fait immanquablement penser à des jeux d’adresse comme Docteur Maboul.

    Découvrez-en davantage dans cette bande-annonce:

    Steady : concept simple, exécution réussie

    De fait, Situated annonce pas moins de 50 niveaux, chacun vous mettant au défi de vaincre les contorsions, détours et autres obstacles sur le parcours. À cela, s’ajoute aussi des canons dont il faudra éviter les boulets si l’on veut survivre.

    Lancé sans grandes pompes la semaine dernière, Steady est pour le moment disponible sur PC (Oculus PC et Steam VR). Comptez un prix d’achat de 5 dollars.

    • 99,99 €
  • 31,90 €
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    [Mise à jour] Une fuite révèle le possible nouvel Oculus Quest

    Par : Raphaëlle J — 27 juillet 2020 à 12:14
    [Mise à jour] Une fuite révèle le possible nouvel Oculus Quest

    Mis en ligne par le célèbre leaker “WalkingCat”, une image publiée sur Twitter nous expose le nouveau produit Oculus. Bien qu’elle soit encore non-vérifiée et que des changements sont encore à prévoir, la photo de l’Oculus Quest 2 pourrait se révéler authentique.

    Celui qui avait dévoilé le nouvel HP Reverb G2 et le HoloLens 2 avant leur annonce officielle a encore frappé. Il s’en est pris cette fois à l’Oculus Quest 2 en dévoilant une photo de l’appareil en question. De nombreux détails y sont présents bien que subtils, et méritent qu’on s’y penche davantage.

    De nouvelles sangles pour un confort optimisé

    Même si la photo ne nous permet pas de voir de façon précise les sangles utilisées pour le nouvel Oculus, on en devine les formes. Ainsi, terminé les sangles latérales velcro qui assuraient un maintient ferme du casque. De possibles molettes de serrages pourraient faire leur apparition mais l’angle de la photo ne permet pas de savoir si la longueur de la sangle est suffisante.

    On peut aussi penser à un possible mécanisme à ressort qui permettrait d’atteindre «automatiquement» l’étanchéité idéale. Cette nouvelle conception conférerait au casque un confort dont manque cruellement les sangles latérales trop serrées de l’Oculus Quest. Pour atteindre un poids moins important, la grande ouverture triangulaire présente sur la partie arrière la sangle de l’Ouclus Quest a été supprimée.

    Un curseur manquant à l’appel pour l’Oculus Quest 2?

    Présent sur Quest, le curseur IPD responsable de l’écart interpupillaire pourrait cependant être absent du nouvel appareil. D’un affichage double OLED, nous passerions à un affichage simple LCD, comme l’Oculus Rifts S. Cependant comme les caméras de suivi, le curseur IPD pourrait avoir subi un déplacement dans un angle invisible sur la photo. On y voit les boutons de volume bien visibles, mais avec un espace vide à proximité. Le nouveau mécanisme utilisé par Facebook pourrait tout aussi bien se trouver sur un côté différent.

    Toujours est il que ce curseur est indispensable puisqu’il procure le confort indispensable à une expérience visuelle VR. Une image floue et des objets statiques à moitié solides seront les conséquences d’un centre de l’objectif VR trop éloigné de l’œil.

    L’ergonomie du contrôleur tactile proche de celui d’origine

    Vous souvenez vous des contrôleurs Touch du premier casque Rift CV1? Car ceux de l’Oculus Quest 2 s’en rapprochent. Avec une refonte subtile de ceux-là, les joueurs pourront se réjouir de pouvoir à nouveau profiter de cette sensation préférée à ceux de l’Ouclus Quest et Rift S. On retrouve donc une arête plus prononcée entre les deux moitiés de la gâchette d’index comme ceux d’origine. Les contrôleurs y sont plus ronds et décalés, en opposition avec les contrôleurs récemment développés.

    Ainsi, l’image dévoilée par WalkingCat se révèle être une mine d’informations pour tous concernant les prochaines expériences de jeu. De plus, d’autres rapports comme celui de Bloomberg font état d’un nouveau casque Quest 10 à 15% plus petit avec un contrôleur repensé et un écran 90 Hz ou 120Hz pour fin 2020. Une nouvelle puce devrait faire son apparition dans le casque pour permettre d’atteindre le taux de rafraîchissement souhaité.

    Rappelons tout de même que ceci est basé sur une photo informelle, et donc une rumeur. Aussi faut il traiter les différentes informations évoquées avec le recul nécessaire.

    [mise à jour 27/07/2020 – ajout de nouvelles photos]

    L’intérieur du casque dévoilé

    Grâce à l’image dévoilée par WalkingCat, une idée plus précise du casque se forge peu à peu via une vision intérieure. Sur celle-ci, des microphone doubles et des lentilles Fresnel se devinent. De plus, on peut y voir que ces créateurs ont fait en sorte que les parois entourant le nez bloquent la lumière via ce qui semble être un intérieur en tissu entourant l’optique. Serait-ce la preuve de la présence d’un ajusteur IPD qui nous semblait être absent sur la première photo dévoilée?

    Une autre nouvelle photo nous laisse entrevoir d’après l’angle fourni un plastique mat pour le casque. De même, on ne peut toujours pas être sûr de la sangle utilisée puisque l’image est coupée. Néanmoins, un son intégré comme la version actuelle du Quest est présent.

    Cet article [Mise à jour] Une fuite révèle le possible nouvel Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Test HTC VIVE : la Rolls-Royce des casques VR évaluée en détail

    Par : Pierrick LABBE — 22 juillet 2020 à 16:30
    HTC Vive test casque VR Avis acheter prix date configuration

    Amis gamers, vous l’attendiez, le voici. Annoncé en février 2015 et commercialisé au mois d’avril 2016, le casque Vive, produit de la collaboration entre HTC et Steam, est mystérieusement apparu dans notre rédaction. Fidèles à nos passions, nous l’avons longuement testé et nous vous disons tout sur nos impressions. De l’unboxing au verdict des jeux déjà disponibles, découvrez tout ce qu’il faut savoir dans notre test HTC VIVE.

    Dernière mise à jour du 22/07/2020

    Test HTC VIVE : unboxing et installation

    Unboxing

    MASSIF. C’est le premier mot qui nous vient à l’esprit pour décrire la boîte livrée pour le test HTC VIVE. Plus proche du coffre que de la simple boîte en carton, l’emballage étonne par sa qualité : solide, décoré de petites gravures en reliefs et doublé d’une épaisse couche de mousse protectrice, tout est présent pour susciter le plaisir dès le déballage.

    La taille de la boîte s’explique par le nombre impressionnant d’éléments inclus. En effet, en plus du casque en question se trouvent deux manettes (appelées contrôleurs), deux stations de base (ou capteurs de position, ceux-ci n’étant pas intégrés au casque) et une véritables armée de câbles. Plus précisément, on y trouve :

    – 1 plan d’installation,
    – 1 notice d’utilisation des stations de base,
    – 1 câble de synchronisation,
    – 2 adaptateurs pour les stations de base,
    – 1 kit de montage,
    – 1 boîtier de liaison,
    – 1 patin de montage pour le boîtier de liaison,
    – 1 adaptateur pour le boîtier de liaison,
    – 1 câble HDMI,
    – 1 câble USB,
    – 1 paire d’écouteurs,
    – 1 coussin facial de rechange,
    – 1 chiffon de nettoyage,
    – 2 chargeurs micro-USB.

    Après avoir libéré tous ces éléments de leur prison matelassée, un constat devient évident : installer tout ça ne sera pas une partie de plaisir. Internet regorge d’avis contradictoires à ce sujet : certains testeurs pestent contre la complexité d’installation, d’autres louent la simplicité du HTC Vive. De notre côté, suite au test HTC VIVE, notre avis est plutôt mitigé : l’installation et la configuration ne sont pas vraiment difficiles, mais nous avons rencontrés de sérieux problèmes d’utilisation lors du paramétrage de la pièce. Nous y reviendrons.

    Un nouvel emballage

    Au cours de l’été dernier, HTC a revu l’emballage de son HTC Vive. Auparavant assez gros et assez lourd, celui que nous avons reçu pour le test HTC VIVE est pratiquement deux fois plus petit, ce qui le rend plus facile à transporter. Tous les éléments sont pourtant présents dans cette nouvelle boîte. HTC s’est donc attelé à optimisé l’espace dans son emballage, probablement en réponse aux critiques quant à son ergonomie.

    La mousse protectrice présente à l’intérieur de la boîte a également été modifiée. Rien d’extraordinaire ici, mais l’odeur qui se dégageait de la boîte et qui nous donnait l’impression de nous être offert une voiture neuve se veut plus subtile. Enfin, la sangle arrière du casque est plus rigide que par le passé, et offre donc une meilleure stabilité lorsque ce dernier est porté.

    L’installation

    Après avoir déballé tout votre matériel, le plan d’installation (le premier papier que l’on consulte) vous propose de visiter le site du HTC Vive afin d’installer le logiciel adéquat (et Steam, bien entendu). C’est durant l’installation de celui-ci qu’il vous indiquera les différents branchements à faire afin d’installer votre aire de jeu. Ceux-ci se divisent en deux étapes :

    Connecter le casque à l’ordinateur. Comme vous n’allez pas tarder à le remarquer, trois câbles sortent du HTC Vive : un HDMI, un USB et l’alimentation. Ces périphériques ne doivent pas être directement branchés à l’ordinateur, mais à un petit boîtier de liaison qui centralisera tous vos branchements. Par la suite, d’autres câbles HDMI et USB (tous deux fournis) se connecteront à votre ordinateur, tandis que celui de l’alimentation… enfin, vous avez compris.

    Installer les stations de base dans votre salle de jeu. A première vue, rien de compliqué ici, mais nous vous conseillons d’être très méticuleux. Les stations de base permettront de vous localiser dans l’espace. Idéalement, elles doivent être situées dans des coins opposés de la pièce, en hauteur, et toujours garder en vue le casque et les contrôleurs. Pour ce faire, le HTC Vive fournit un kit de montage pour chacune des bases, permettant de la fixer sur un mur ou au plafond.

    N’hésitez pas à placer vos stations de base très en hauteur.

    Pour vérifier que tous les éléments sont bien connectés au système, la fenêtre SteamVR affirme en permanence l’état des deux bases, des deux contrôleurs et du casque. Si tous sont branchés et à vue des bases, les cinq voyants sont au vert et il ne vous reste qu’à calibrer votre aire de jeu.

    Le calibrage

    Ici vient l’étape qui a failli nous perdre. En gros, le système a besoin de connaître certains détails de l’endroit où l’on joue, que ce soit la taille et la disposition de la pièce, le niveau du sol ou la direction de l’écran. Deux choix s’offrent à vous :

    Jouer debout : auquel cas l’assistant de calibrage vous demandera de vous tenir là où vous voulez jouer et de poser les contrôleurs au sol.

    Calibrer à l’échelle d’une pièce : ce qui vous oblige à définir le niveau du sol, pointer la direction de votre écran et tracer le contour de votre aire de jeu grâce aux contrôleurs. Pour information, la taille minimale de la pièce doit être de 2m x 1,5m. En effectuant ce calibrage, vous pourrez profiter de la fonctionnalité de room scale du HTC VIVE, permettant de se déplacer dans la VR et dans la réalité simultanément.

    Dès que cela est fait, un tutoriel 360° vous expliquera l’usage des différents boutons et fera office d’immersion dans l’univers du HTC. Si cette séquence s’affiche bien, c’est que le calibrage a bien été effectué. C’est à ce stade que nous avons été bloqués de longues heures lors de notre test HTC VIVE. Pour cause : le casque nous localisait sous le sol, à plusieurs mètres de la zone de test, ce qui nous empêchait de compléter le tuto et le calibrage de la pièce. La raison nous est toujours inconnue, mais après avoir changé de pièce et installé les bases à hauteur du plafond, nous avons finalement (et miraculeusement) réussi à régler le problème.

    De petits soucis d’interférences

    D’après certaines informations glanées par Internet, le problème pouvait venir de la surabondance de réseaux Wi-Fi, ou de la présence de surface réfléchissantes (miroirs, vitres… tout ce qui est susceptible de dévier les lasers émis par les bases) ou simplement de la hauteur des bases. Bref, si vous avez une idée, n’hésitez pas à partager.

    Notons toutefois que ce problème est loin d’être systématique. Dans la plupart des cas, l’installation et le calibrage du VIVE est très intuitive, à condition d’avoir suffisamment d’espace pour installer les capteurs. Notons que HTC a récemment modifié ses capteurs Lighthouse. et qu’il est fort possible que ces nouveaux capteurs soient plus efficaces.

    Test HTC VIVE : design et ergonomie

    Dès l’ouverture de la boîte, la qualité du design surprend. L’emballage est soigné, la coque du casque et des contrôleurs est solide. Tout cela amène à un appareil massif et plutôt lourd : environ 600g. Concrètement, nous craignions  que son poids ne se révèle fatiguant ou handicapant à la longue. Si nous n’avons rien remarqué de tel pour le moment, il faut tout de même signaler que ce détail pourrait gâcher de très longues sessions de jeu.

    Du reste, l’appréciation de l’aspect du casque et des contrôleurs restera à la discrétion de chacun. Nous ne sommes pas fans de l’esthétique des dispositifs, notamment des creux qui marquent la présence des capteurs intégrés (32 pour le casque, 24 pour chacun des contrôleurs), même s’il vous fera ressembler au Major Motoko Kusanag de Ghost in the Shell. Nous aurions préféré un appareil plus sobre à l’image de l’Oculus Rift, mais bon, les goûts et les couleurs…

    Tant que nous sommes dans les points négatifs, nous devons mentionner le principal point noir que nous retenons du test HTC Vive : les câbles. Comme ceux-ci sont constamment branchés au casque et à l’ordinateur, il est difficile de se mouvoir sans se mêler les pieds dans un amoncellement de fils (presque cinq mètres au total). Rien de tel qu’une petite pause afin de dégager ses pieds pour briser l’immersion. Un problème léger mais constant, auquel les utilisateurs les plus réguliers s’habitueront vite.

    Des câbles encombrants

    Toutefois, un kit sans fil sorti tout dernièrement permet de s’émanciper de cette contrainte. Il est déjà disponible en Chine, et devrait arriver en Europe d’ici la fin de l’année 2017. En attendant, il existe plusieurs solutions pour gérer les câbles du VIVE, mais aucune n’est réellement probante.

    Signalons aussi que contrairement à l’Oculus, la sortie son du HTC Vive n’est pas incluse au casque mais à une prise jack, dans laquelle vous pourrez brancher vos propres écouteurs. Une paire est bien livrée dans le kit, mais la longueur est trop courte et on a rapidement tendance à les perdre en tournant la tête. Par chance, les sangles du Vive sont assez discrètes pour vous permettre d’utiliser un casque de gaming, plus confortable et immersif, à condition de bien vouloir s’embarrasser d’un accessoire supplémentaire.

    En dépit de ces quelques défauts, le Vive de HTC reste un casque d’excellente facture. Il comprend une caméra, un autre bouton système (sur la gauche) et une molette (sur la droite) capable de régler la distance entre les lentilles. Pour information, il est aussi possible de personnaliser la profondeur du casque pour ceux qui portent des lunettes. A savoir que nous n’avons remarqué de changement notable au niveau du réglage des lentilles, mais ceux souffrant de problèmes de vue l’apprécieront sûrement.

    Test HTC VIVE : fonctionnalités et performances

    Fonctionnalités

    Niveau fonctionnalités, de par ses origines, le HTC Vive est clairement orienté vers la pratique du jeu vidéo. L’interface avec laquelle vous passerez d’un écran à l’autre n’est autre que SteamVR, spécialement conçue pour le HTC par la plateforme de vente en ligne vidéoludique Steam. Il est donc nécessaire de posséder un compte, et c’est par ce biais que vous téléchargerez et lancerez vos jeux favoris.

    Le HTC Vive possède tout un petit univers visuel, à la fois futuriste et loufoque, directement inspiré de la série Portal. Pas très surprenant quand on sait que Portal est signé par Valve, les créateurs de Steam. Ainsi, le tutoriel du casque est donné par l’un des modules aperçu à la fin de Portal 2, dans une sale évoquant cruellement l’architecture d’Aperture Science. Les robots du mode multi-joueurs ont également été aperçus dans The Lab, un jeu proposant plusieurs mini-jeux (un space invaders en 3D, du tir à l’arc, ou encore du lancer-de-bâton-avec-un-petit-chien-robotique-dans-les-landes-islandaises) afin de se familiariser avec la réalité virtuelle.

    En ce qui concerne les jeux, on peut dire que la bibliothèque Steam VR commence à être bien remplie. De plus, pour marquer son univers graphique, HTC s’est inspiré d’Oculus Home pour créer Viveport, une interface avec peu de contenu original, mais plus représentative de l’univers de la marque taïwansaise. Voici quelques jeux avec lesquels vous pourrez vous faire la main avec votre nouveau casque de réalité virtuelle. N’hésitez pas à consulter notre top des meilleurs jeux HTC VIVE.

    The Lab

    The Lab consiste en une série de mini-jeux qui vous permettront de vous familiariser avec votre HTC Vive et ses fonctionnalités. Reprenant sans se cacher l’univers de Portal, vous pourrez prendre rapidement en main votre casque dans des séances de tir à l’arc ou de catapultage. En plus, il est gratuit, donc aucune raison de se priver. 

    Vanishing Realms

    Armé d’une épée, vous explorez un monde mystérieux rempli de créatures fantastiques. Ce jeu offre un bon aperçu de ce que pourrait donner un Zelda en réalité virtuelle (qui sortira peut-être un jour sur la Nintendo NX). Malgré quelques petits défauts quand à la proximité presque gênante des monstres, vous tomberez très rapidement sous le charme de cet univers disponible pour 19,99€ sur Steam.

    The Brookhaven Experiment

    The Brookhaven Experiment est un jeu de zombies qui ravira les fans de The Walking Dead. Proposant un mode Scénario avec son lot de sursauts, mais à la trame scénaristique peu convaincante, ce jeu offre également un mode Survival où vous devrez survivre aux différentes vagues d’ennemis de plus en plus nombreux et de plus en plus puissant. Il est disponible pour 19,99€ sur Steam.

    Pour plus de contenu, vous pouvez également consulter notre top 15 des meilleurs jeux HTC Vive.

    Performances

    Ici pas, de doute, nous sommes face à un casque de qualité. Avec une résolution de 2160 x 1200 pixels, 32 capteurs intégrés dans le casque et 24 dans chaque contrôleur, le test HTC Vive ne donne pas l’impression d’assister à une simulation du réel, mais bien celle d’être plongé dans une autre réalité.

    Le rendu de 3D et des distances est parfait, l’image est vraiment bonne (nous avons passé de longues minutes à contempler les effets d’ombre saisissants sur nos mains à la lueur des torches de The Gallery), et la précision de nos mouvements de la tête et des mains est saisissante. De plus, nous n’avons remarqué aucune latence entre un mouvement réel et sa retranscription dans le jeu. Pour le coup, il n’y a pas à tergiverser : les performances visuelles sont très convaincantes.

    Alors certes, on ne va pas se mentir, il vous faudra posséder une bête de guerre pour faire tourner certains jeux. En bons geeks, nous avons essayé de nous envoler dans nos vaisseaux d’Elite Dangerous, mais bien que disposant d’une bécane des plus correcte, de nombreux problèmes d’affichage ont été à déplorer. N’hésitez vraiment pas à vérifier la configuration minimum à posséder pour pouvoir vous adonner à vos jeux favoris, sans quoi vous risquez d’y perdre au change.

    Test HTC VIVE : rapport qualité/prix

    Après un test HTC VIVE, il n’y a pas besoin d’être spécialiste pour s’apercevoir que le HTC Vive est un casque de qualité. De notre point de vue, avec l’Oculus Rift, il s’agit de l’un des meilleurs casques RV sur le marché. De ce côté-là, peu de testeurs sont en désaccord.

    Bien entendu, cette qualité a un prix. 899 € en l’occurrence. En ajoutant les taxes et les frais de livraison, on arrive à un prix avoisinant les 1.000 € pour le moment. Et c’est sans compter le prix de l’ordinateur, qui se devra d’être de bonne facture si vous voulez réussir à en tirer quelque chose.  Pour vous aider, à choisir votre machine, vous pouvez consulter notre comparatif des PC VR Ready. Pour information, voilà la configuration minimale pour profiter du HTC Vive :

    – Carte graphique : NVIDIA GTX 970 / AMD 290 ou supérieur.
    – Processeur : Intel I5-4590 / AMD FX 8350 ou supérieur.
    – RAM : 4Go minimum.
    – Sortie vidéo : HDMI 1.4 / DisplayPort 1.2 ou supérieur.
    – Port USB : 1 port 2.0 ou supérieur.
    – Système d’exploitation : Windows 7 SP1 ou supérieur.

    Verdict du test HTC VIVE : c’est cher, même pour un casque de cette envergure. Comprenez-nous bien : nous avons tous adoré le test HTC Vive, et il faut mettre à son crédit qu’il est directement livré avec des contrôleurs, mais même en tant que gamers passionnés, peu d’entre nous seraient capables de débourser 1.000 € pour un casque RV. A voir comment évolue ce prix, donc… et ceux de la concurrence.

    Test HTC VIVE : le VIVE face à la concurrence

    Le HTC Vive est loin d’être le seul casque à proposer de la réalité virtuelle, en témoigne notre comparatif des casques VR, mais c’est certainement le plus cher. A titre de comparaison, l’Oculus Rift est disponible pour environ 600 € et le Playstation VR pour 399€.

    Pour rappel, le HTC Vive offre une résolution d’image de 1080×1200 pixels. L’Oculus Rift se situe à 2160 x 1200 pixels, soit une qualité équivalente. La différence de prix s’explique partiellement par la présence des deux contrôleurs livrés avec le casque. Toutefois, les contrôleurs Oculus Touch de l’Oculus Rift sont désormais disponibles pour 120€, ce qui porte le prix total de l’Oculus Rift et de ses contrôleurs Touch à 720€.

    Le principal point fort du HTC VIVE reste donc le système de Room Scale, permettant de se déplacer dans la réalité virtuelle et dans le monde réel simultanément à l’échelle d’une pièce. Le VIVE est en effet le premier casque VR à proposer cette technologie.

    Concrètement, seuls quelques jeux sont compatibles avec ce système, mais ces jeux sont tous d’excellente facture. Parmi ces jeux, on compte Raw Data, Vanishing Realms, Arizona Sunshine, Space Pirate Trainer, Google Tilt Brush… par exemple, dans les jeux de tir, le room-scale permet de se déplacer physiquement pour éviter les tirs ennemis et d’aller se mettre à couvert derrière un élément du décor.

    Un très bon système de room-scale

    Il s’agit d’une alternative de choix au système de téléportation adopté par la plupart des jeux en VR. Toutefois, ce système est encore limité par plusieurs facteurs. Pour en profiter, il vous faudra beaucoup d’espace libre, puisque l’espace minimum requis est de 1,5 x 2 mètres. De même, les câbles risquent fort de vous gêner dans vos déplacements, au point de vous passer l’envie de profiter de ce système. Enfin, le room scale ne remplace pas totalement la téléportation. Dans la plupart des jeux compatibles, il est possible de se déplacer librement dans un espace réduit, mais vous devrez vous téléporter pour aller plus loin.

    Depuis peu, l’Oculus Rift propose également d’utiliser un troisième capteur pour profiter d’une technologie de room-scale et de tracking à 360 degrés. Toutefois, ce système est encore au stade expérimental et ne peut rivaliser avec celui du HTC VIVE, pensé en amont lors de la conception du casque. Le Room Scale est donc un véritable avantage pour le VIVE, à condition de bénéficier d’un espace suffisant pour en profiter.

    Sûrement le meilleur casque VR filaire

    Cela nous permet de voir la principale différence entre les deux principaux kits dispositifs VR sur le marché. Avec ses capteurs laser à positionner dans sa pièce et des contrôleurs fournis, HTC démontre son intention de proposer une approche très « physique » du jeu et une expérience de réalité virtuelle vraiment immersive. Tout pour inciter l’utilisateur à lever ses fesses de sa chaise et à bouger pour vivre l’aventure (même, bien sûr, vous pourrez vous amuser en restant assis devant votre clavier). Plus traditionnel, l’Oculus ne s’embarrasse pas de tels accessoires et peut facilement proposer des prix plus bas.

    En conclusion de ce test HTC VIVE, on peut affirmer que le VIVE ne s’adresse pas particulièrement au joueur lambda, mais qu’il s’agit pour le moment du casque exploitant le mieux le concept de réalité virtuelle. Suite à la baisse de prix de l’Oculus Rift, on peut même considérer que le VIVE et le Rift ne sont plus des concurrents directs et ne se situent plus sur le même marché.

    Test HTC VIVE : le futur du HTC VIVE

    De nombreux jeux de qualité en prévision

    Valve a décidé de prendre en main le futur du HTC VIVE, et le catalogue de jeux devrait s’étoffer d’excellents titres dans les mois à venir. La firme prépare elle-même plusieurs jeux, sans toutefois communiquer de détails. De même, les plus grands studios de jeux vidéo se lancent progressivement dans la réalité virtuelle. Dès le mois de juin 2017, Bethesda a présenté une adaptation VR de Fallout 4 qui s’impose d’emblée comme l’un des meilleurs jeux en réalité virtuelle. Les autres géants du jeu vidéo devraient peu à peu suivre la marche.

    7invensun aGlass : un accessoire pour le tracking rétinien sur HTC VIVE

    La startup 7invensun a récemment lancé un kit aGlass. Ce kit comprend un add-on de tracking rétinien pour le HTC VIVE. Une petite caméra suit le regard de l’utilisateur et envoie les données à l’ordinateur. Ce système permet notamment éviter la réduction périphérique de résolution en centrant l’image en fonction du regard de l’utilisateur. Le kit comporte également des lentilles correctrices ajustables permettant aux myopes d’utiliser le VIVE sans lunettes.

    TPCast : vers la disparition des câbles du HTC VIVE

    Le TPCast est un adaptateur permettant d’utiliser le HTC VIVE sans fil. Ainsi, il est possible de profiter pleinement du room-scale, et même de s’adonner à des figures acrobatiques en portant le casque sur son nez. Pour l’heure, cet adaptateur est uniquement disponible en Chine, mais devrait arriver dans nos contrées avant la fin de l’année 2017. Dès lors, l’un des principaux problèmes du VIVE sera corrigé. Certains experts s’inquiètent toutefois des dangers des ondes utilisées par ce système. D’autres entreprises travaillent également sur des adaptateurs similaires.

    VIVE Deluxe Audio Strap : un casque audio conçu pour le HTC VIVE

    Le VIVE Deluxe Audio Strap est un casque audio spécialement conçu pour le HTC VIVE. Il offre un confort maximal, et permet de maximiser la sensation d’immersion dans la réalité virtuelle grâce à un son à 360 degrés. On ignore pour l’instant à quelle date ce casque audio sera commercialisé.

    VIVE Tracker

    Le VIVE Tracker est un petit capteur permettant de transformer n’importe quel objet en contrôleur VR. Concrètement, il suffit par exemple de fixer ce capteur à une batte de base-ball pour que celle-ci soit détectée et matérialisée dans la réalité virtuelle. Il est alors possible de s’en servir pour jouer à un jeu de base-ball. Toutefois, pour pouvoir utiliser le Tracker avec un objet, il est nécessaire qu’un jeu soit conçu en amont pour cet accessoire. Une première série de Vive Trackers ont été livrés aux développeurs, et de nombreux jeux profitant des possibilités offertes devraient prochainement voir le jour.

    Le HTC Vive Pro est il son remplaçant ?

    En juillet dernier est sorti le HTC Vive Pro. Il s’agit d’une version sans fil du casque de réalité virtuelle mais qui apporte différentes améliorations à son prédécesseur. Le HTC Vive Pro n’est cependant pas le remplaçant du HTC Vive mais bien davantage une version destinée aux professionnels, aux entreprises et aux passionnés de réalité virtuelle. Son prix le range d’ailleurs définitivement dans cette catégorie.

    Un modèle pour les salles d’arcade et les développeurs

    Commercialisé au tarif de 1.399 euros, il se place clairement en dehors d’un produit grand public. Comptez 879 euros pour le casque seul si vous possédez déjà les stations de base. Une facture vraiment salée qui réserve le produit aux professionnels d’autant plus que HTC recommande un PC encore plus puissant que pour le HTC Vive pour faire fonctionner le casque dans des conditions optimales notamment en ce qui concerne la carte vidéo qui doit être du très haut de gamme. La sortie de la version Pro a cependant eu un impact sur le prix du HTC Vive puisque celui-ci a été baissé à 599 euros soit 200 euros de moins qu’auparavant.

    Outre le fait de disposer d’un mode wireless qui coupe le cordon avec le PC, le HTC Vive Pro propose des améliorations par rapport au HTC Vive. La version professionnelle propose une résolution de 2.880 x 1.600 pixels contre 2.160 x 1.200 pixels pour le Vive classique. La fréquence de rafraîchissement est similaire à 90 Hz ainsi que le champ de vision de 110 degrés.

    Le HTC Vive Pro propose, par ailleurs, des écouteurs plus performants dotés d’une amplification pour un son plus riche.

    Le HTC Vive face au Vive Cosmos

    Disponible depuis octobre 2019, le Vive Cosmos est l’un des successeurs du HTC Vive. Mais qu’est-ce qui distingue ces deux casques VR ? Et lequel choisir ? Voici quelques éléments de réponse.

    Différences entre les deux modèles

    Du point de vue du design, le Vive Cosmos se différence d’emblée par sa capacité à fonctionner sans capteurs externes. Pour ce faire, il peut compter sur ses six caméras, là où le HTC Vive n’en possède qu’une seule.

    De plus, le Cosmos reprend quelques idées des casques Widows Mixed Reality, notamment le viseur qui s’ouvre en le basculant vers le haut. Comme le Vive Pro, il intègre également un casque, mais cette fois avec un son 3D spatialisé pour plus d’immersion.

    Avec une résolution de 1080 x 1200 pixels par œil et un taux de rafraîchissement de 90 Hz, le HTC Vive constituait le nec plus ultra des casques VR à sa sortie. Le Cosmos améliore cela avec ses 1440 x 1700 pixels par œil, soit une hausse de 88 % de la résolution par rapport à son prédécesseur.

    Lequel choisir ?

    Si vous n’avez qu’un budget limité, le HTC Vive représente un excellent choix, son prix ayant baissé depuis sa sortie. De son côté, le Cosmos semble être l’option idéale si vous recherchez tout simplement un bon casque VR. Néanmoins, il ne dispose pas des dernières technologies, notamment l’eye-tracking.

    Acheter l’HTC Vive au meilleur prix

    Test HTC VIVE : conclusion

    Points Positifs

    • Grande qualité d’image
    • Précision des contrôleurs et des capteurs de mouvement
    • L’interface Steam VR
    • Contrôleurs inclus

    Points Négatifs

    • Son prix
    • Les câbles dans lesquels on se prend les pieds
    • Pas de grands jeux phares

    Cet article Test HTC VIVE : la Rolls-Royce des casques VR évaluée en détail a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Manipuler le temps en VR, c’est possible avec Time Hacker

    Par : Raphaëlle J — 22 juillet 2020 à 12:05
    Manipuler le temps en VR, c’est possible avec Time Hacker

    Vous avez toujours rêver de pouvoir jouer autant que vous voulez avec le temps? Alors le jeux vidéo Time Hacker est fait pour vous. Développé par Joy Way, cette nouveauté s’apprête à faire sa grande arrivée sur le marché de la réalité virtuelle.

    Time Hacker, le jeu vidéo qui rend l’impossible possible

    Avec une sortie prévue dans quelques mois, Time Hacker promet une expérience inédite et exaltante pour ses utilisateurs. Venez y incarner un héros qui, pour se sauver de situations plus dangereuses les unes que les autres, peut arrêter le temps à sa guise. Tout se passe en effet dans la manipulation puisqu’en plus du temps, l’environnement pourra aussi être modifié à votre avantage. Sauver des innocents, se battre contre des humanoïdes décidés à vous faire la peau… En stoppant le temps, vous pourrez choisir la manière de vous battre: uppercut, arme, engin explosif? C’est vous qui êtes aux commandes.

    Time Hacker a eu le temps de s’améliorer depuis sa première révélation, assurant ainsi la qualité du produit. Parmi les modifications apportées, on retrouve des ennemis sous les traits de robots plutôt que d’humains, plus de niveaux et une mécanique plus sophistiquée.

    Le jeu vidéo pourrait ainsi arriver bientôt sur les casques PC VR via Oculus Rift, Valve Index et HTC Vive avec Steam en août ou septembre, mais rien n’est encore sûr. Aussi, Oculus Quest et PlayStation VR sont dans le viseur du studio bien qu’aucune date n’ait encore été donnée. Joy Way ne se limite pas à Time Hacker puisque Stride est en cours de développement également. Il devrait arriver en été et serait destiné à tous les fans de style parkour.

    Cet article Manipuler le temps en VR, c’est possible avec Time Hacker a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Maskmaker se découvre dans une bande-annonce énigmatique

    Par : Sitraka R — 21 juillet 2020 à 15:04
    capture d'écran de la bande-annonce de maskmaker

    Après avoir réalisé l’un des meilleurs jeux VR de 2019 avec A Fisherman’s Tale, InnerspaceVR revient avec la première bande-annonce de Maskmaker, une aventure énigmatique.

    D’après ce teaser, le studio a choisi de garder l’esthétique de leur précédent succès. Mais en ce qui concerne particulièrement Maskmaker, l’intrigue se déroule dans un univers régi par Prospero, le fabricant de masques du titre.

    Ainsi, le gamer se met dans la peau du nouvel apprenti du maître. Ce dernier lui enseignera alors les secrets de la magie en usant de masques. Ces masques magiques vous permettront notamment de vous immerger dans la mystérieuse vie des êtres qui peuplent le jeu. De fait, le monde des masques comptera 8 « biomes », chacun doté d’une culture et d’un style de masque propres.

    Ainsi, mettre un masque vous permet de vous fondre parmi les esprits qui habitent chaque biome. De la sorte, vous apprendrez à connaître les différentes contrées, unique moyen pour en déverrouiller d’autres. Mais en même temps, vous en apprendrez davantage sur le personnage de Prospero.

    • 49,90 €
  • 40,46 € 79,99 € -49%
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Oculus nous présente de nouvelle façon de jouer avec ses amis

    Par : Raphaëlle J — 21 juillet 2020 à 12:26
    Oculus nous présente de nouvelle façon de jouer avec ses amis

    C’est sur son site qu’Oculus a annoncé les nouvelles fonctionnalités à attendre sur sa plateforme. Parmi elles, on y décèle la volonté de l’entreprise de promouvoir les relations en facilitant les rencontres et le partage entre joueurs.

    Introduction des nouveautés chez Oculus

    Oculus ajoute de nouvelles options pour chaque joueur avec en premier lieu, celle des salons virtuels. Par ce biais, vous pourrez découvrir, voyager et jouer avec vos amis dans le monde virtuel en vous y retrouvant facilement. Faire de nouvelles rencontres sera aussi possible si vous choisissez de rendre ce salon virtuel publique. De nouvelles personnes pourront alors prendre contact avec vous via un chat local. La seule contrainte est celle du nombre de personnes autorisées, estimé à 8.

    Vous avez envie de rejoindre vos amis dans le même jeux sans passer par plusieurs menus? Oculus a aussi rendu cela possible en s’associant avec des applications de la plateforme. Les groupes pourront ainsi se lancer directement dans le jeux choisi avec Travel Together pour “voyager” ensemble. Toute une liste de jeux est ainsi impliquée dans cette nouvelle option. On y retrouve: Echo VR, Racket: Nx, Synth Riders, Eleven Table Tennis, Elven Assassin, Epic Roller Coasters, Arizona Sunshine, Cloudlands 2, Spaceteam VR, Ironlights, Multiverse et Pro Putt par Topgolf.

    Retrouver vos amis Facebook possédant un casque sera maintenant possible. Bien sûr cela se fait selon votre bon vouloir, de sorte que vous contrôlez vos paramètres de confidentialité. A vous de choisir ensuite entre ces trois statuts: “Seulement moi, amis Facebook sur Oculus, public”. Ceux avec de nouveaux comptes pourront modifier à tout moment ce paramètre, mis à défaut sur le deuxième statut. Pour plus d’informations sur les nouveautés qui vous attendent avec Oculus, rendez-vous sur le site officiel d’Oculus.

    Cet article Oculus nous présente de nouvelle façon de jouer avec ses amis a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    L’application de chat VR vTime accueille timidement les vidéos

    Par : Sitraka R — 20 juillet 2020 à 17:05
    regarder des vidéis dans le nouveau pub virtuel de vTime

    Avec sa dernière mise à jour disponible depuis vendredi, la plateforme de chat VR vTime permet désormais à ses utilisateurs de regarder des vidéos ensemble.

    Toutefois, l’option se limite pour l’heure au visionnage de matchs de foot. Et même pour les plus footeux, l’offre risque d’être trop limitée puisque seules quelques séquences des rencontres de Manchester City sont disponibles. Cela dit, il ne s’agit que d’un début. Ainsi, le studio derrière l’application annonce d’ores et déjà des partenariats avec 7 autres clubs tels que New York City ou Melbourne City.

    De fait, les utilisateurs pourront profiter de ces nouveaux contenus dans de nouveaux environnements où l’on regarde les matchs sur des écrans TV virtuels. Bien évidemment, l’idée est de recréer l’ambiance qu’on peut trouver dans les cafés au moment des grandes rencontres.

    • 174,99 € 299,99 € -42%
  • 10,99 € 15,00 € -27%
  • ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    CineVR : un cinéma en réalité virtuelle à la maison

    Par : Gwendal P — 20 juillet 2020 à 16:00
    application CineVR

    Avec CineVR, recréez un cinéma en réalité virtuelle. Profitez d’un catalogue fourni de films en VOD à partager avec des amis ou de nouvelles rencontres. Le septième art s’invite dans votre maison.

    Il est à nouveau possible de retourner dans les salles de cinéma depuis quelque temps. Si le public s’est, semble-t-il, manifesté en nombre, les mentalités ont malgré tout été affectées par la crise actuelle. L’idée de se retrouver avec plusieurs dizaines de personnes dans un espace clos pendant deux heures ne séduit plus. Face au confort de son domicile, l’attrait du grand écran perd de la vitesse. Surtout que grâce à la réalité virtuelle, l’immersion totale ne nécessite plus d’investir des sommes considérables dans du matériel.

    CineVR, leader européen des salles de cinéma virtuelles

    C’est là qu’entre en jeu CineVR. Comme son nom l’indique, cette application propose une salle de cinéma en réalité virtuelle. Ainsi, le but n’est pas simplement de donner accès à un lecteur vidéo VR. Non, l’objectif est ici de recréer l’expérience des salles obscures et amener le cinéma à la maison. À ce propos, Vincent Tessier, dirigeant de CineVR explique que «la réalité virtuelle dispose d’un potentiel infini pour créer de nouvelles expériences immersives à fort impact émotionnel pour les utilisateurs».

    CineVR, leader européen des salles de cinéma virtuelles ne cesse de s’améliorer depuis sa conception il y a quatre ans de cela. Aujourd’hui, l’application revient dans une nouvelle version qui devrait faire plaisir aux adeptes du septième art. Pour pouvoir en profiter, il est tout d’abord nécessaire de télécharger gratuitement l’application sur la boutique d’applications d’Oculus ou alors sur Steam. Elle donne accès à un catalogue d’une centaine de blockbusters par un système de vidéos à la demande.

    Des blockbusters récents à voir ou revoir entre amis

    En effet, grâce à un partenariat avec Sony Pictures, il est possible de visionner des films récents comme Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino, ou le dernier Jumanji avec Dwayne « The Rock » Johnson. La plateforme propose également des courts métrages, des spectacles vivants comme des pièces de théâtre et des comédies musicales et des vidéos à 360°. Les films sont accessibles avec une résolution allant jusqu’à 1080p pour convenir à la majorité des casques et restreindre l’utilisation de la bande passante.

    Comme mentionné plus haut, CineVR n’est pas un simple lecteur vidéo. L’expérience recrée une véritable salle de cinéma virtuelle, et six décors différents. Cela commence par un lobby qui permet de rencontrer d’autres passionnés du cinéma. Or, l’application étant disponible à l’internationale, c’est là l’occasion de faire des rencontres avec des gens du monde entier. L’application devrait très prochainement se lancer aux États-Unis et en Asie et élargir plus encore son audience. L’aspect social est donc très important.

    Encore plus de films proposés à l’avenir

    CineVR utilise une monnaie virtuelle, appelée Popcorn, qui permet de payer les films à la demande. Quelques contenus sont malgré tout gratuits. Vous pouvez en outre créer des salons privés, y inviter vos amis et partager des vidéos afin de les regarder ensemble.

    L’application est pour le moment disponible sur Oculus Go, Rift, et HTC Vive, mais également sur Samsung Gear VR. Elle devrait bientôt l’être sur le Quest et PSVR. Aussi, dans un futur proche, CineVR compte proposer d’autres types de contenus comme des retransmissions sportives et la télévision en direct. De plus, les développeurs comptent agrandir le catalogue de films par de nouveaux partenariats avec d’autres studios.

    Cet article CineVR : un cinéma en réalité virtuelle à la maison a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    Pourquoi pas s’entrainer avec un partenaire virtuel grâce à Ghost Pacer?

    Par : Raphaëlle J — 20 juillet 2020 à 13:49
    Pourquoi pas s’entrainer avec un partenaire virtuel grâce à Ghost Pacer?

    Fan de sport et soucieux de respecter les distanciations sociales? Les lunettes Ghost Pacer semblent faites pour vous. Grâce à un avatar 3D qui se chargera de vous accompagner et vous motiver pendant votre entraînement, plus besoin de craindre les risques potentiels à cause de la crise sanitaire en s’entrainant avec quelqu’un.

    Pallier un problème actuel grâce au Ghost Pacer

    S’entrainer accompagné de quelqu’un apporte toujours de meilleurs résultats et aide au soutien mental. Face à la situation sanitaire actuelle, la distanciation sociale est de rigueur, poussant ainsi aux entrainements individuels ou à obéir à de nombreuses contraintes. Aussi, de jeunes diplômés américains ont estimé que devoir choisir entre s’entrainer et rester en bonne santé n’était pas  logique. Ils ont donc décider d’allier les deux grâce à leur invention: le Ghost Pacer.

    Ces lunettes de réalité augmentée conçues pour les coureurs vont résoudre ce problème. Un avatar 3D se chargera de vous tenir compagnie en courant avec vous tout au long de votre entrainement. Avec un design réfléchi pour les coureurs, le Ghost Pacer vous ira comme un gant.

    De nouvelles lunettes pour un entrainement productif

    Son poids de 90 grammes garanti l’absence de casque encombrant tout au long de l’expérience. Son système optique breveté et sa capacité à produire un avatar réaliste dans un espace 3D font des lunettes l’outil idéal pour tout coureur. Dépasser ses limites se fera sans problème via l’application fitness Strava. Les performances de vos amis y seront enregistrées de sorte que l’avatar qui vous accompagnera les reproduira. Chemins et vitesses seront identiques, vous permettant de faire la course en extérieur avec eux sous forme d’avatar holographique.

    L’idée de ce projet est due à son PDG, étant lui même un coureur ayant été confronté aux problèmes de coordination des horaires avec des amis. En effet, AbdurRahman Bhatti confie: “courir contre un avatar holographique avec lequel vous pouvez vous entraîner n’importe où et à tout moment est la prochaine meilleure chose.”. Les débuts du Ghost Pacer remonte à trois ans. Trois années durant lesquelles le PDG et le directeur technique de l’entreprise ont collaboré avec une équipe d’experts en technologie et en fitness. Ils expliquent ainsi que: “le Ghost Pacer est conçu POUR les coureurs, PAR les coureurs.”

    Cet article Pourquoi pas s’entrainer avec un partenaire virtuel grâce à Ghost Pacer? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

    ☐ ☆ ✇ Réalité-Virtuelle.com

    8 workshops gratuits pour les développeurs AR/VR débutants

    Par : Sitraka R — 17 juillet 2020 à 16:23
    8 workshops gratuits pour les développeurs AR/VR débutants

    Si concevoir des applications AR/VR vous intéresse, mais que vous ne savez pas par où commencer, voici une liste de 8 workshops gratuits disponibles à la demande à destination des développeurs en herbe.

    UI design calibrée pour le hand tracking

    Apprenez en compagnie d’Eric Carter les meilleures pratiques pour concevoir des expériences VR utilisant pleinement les potentiels du hand tracking. Parmi les différents workshops, celui-ci est à ne pas rater pour les aspirants développeurs AR/VR qui possèdent l’équipement requis chez eux (Oculus Quest, HoloLens 2, etc.).

    Lien : style="text-align: justify;">Face tracking avec AR Foundation

    Découvrez comment mettre à profit le face tracking pour créer les filtres dynamiques utilisés sur Snapchat ou Instagram en vous servant de l’API AR Foundation d’Unity. À la fin de cet atelier tenu par Nakisa Donnelly, vous serez capable de concevoir un filtre qui suivra les mouvements de votre visage et pourra détecter vos émotions. Assets nécessaires fournis.

    Lien : class="bzkshop bzkshop-grid">

  • 449,99 €
  • Atelier tir à l’arc VR

    Dans cette introduction à l’univers de la réalité virtuelle, montez de toute pièce un projet de simulation VR de tir à l’arc dans Unity. Tenu par Usman Mir, il s’agit d’un des meilleurs workshops à disposition des développeurs AR/VR réellement débutants. Assets nécessaires fournis.

    Lien : style="text-align: justify;">Introduction à l’AR

    Également supervisé par Usman Mir, cet atelier vous forme à monter un projet de réalité augmentée dans Unity. Entre autres, vous apprendrez à vous servir de SDKs comme Vuforia and AR Foundation pour le plane tracking. Assets nécessaires fournis.

    Lien :

    L’équipe de Realite-Virtuelle.com a mis au point pour vous une formation professionnelle sur l’AR/VR (marché, usages, technologies…)

    Intelligence artificielle et Unity

    Explorez les fondamentaux de l’intelligence artificielle avec Jerry Medeiros. Et ce, par la pratique en créant un projet utilisant les systèmes que l’on retrouve au cœur des jeux et simulations actuels. Intéressant donc si pour les développeurs AR/VR débutants en quête de workshops orientés gaming.

    Lien : style="text-align: justify;">Atelier Toolkit interaction XR

    Sans faire appel à une seule ligne de code, construisez un mini jeu de baseball en VR et AR en compagnie de Jerry Medeiros.

    Lien : class="bzkshop bzkshop-grid">

  • 1 320,11 €
  • Les secrets de la conception AR/VR

    Les expériences XR étant grandement différentes les unes des autres, leur perception par l’utilisateur varie de même. Ingénieur ayant travaillé chez Oculus Studios et sur le HoloLens 2, Eric Carter vous explique comment optimiser et finaliser vos projets pour un rendu professionnel. Inutile de dire que de ces workshops, celui-ci est un passage obligé pour les développeurs débutants qui pensent sérieusement à l’AR.VR.

    Lien : style="text-align: justify;">Unity MARS

    MARS a révolutionné le travail des créateurs d’expériences AR. Ainsi, son interface unique permet aux développeurs de concevoir des applis AR responsives, pouvant interagir avec le monde physique indépendamment du lieu ou des données. Une découverte en compagnie de Jerry Medeiros.

    Lien : style="text-align: justify;">Avis donc aux développeurs AR/VR débutants pour qu’ils ne ratent ces workshops disponibles gratuitement en ligne. N’hésitez pas non plus à chercher une formation dédiée. Nous attendons impatiemment le fruit de vos efforts.

    ❌