Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Souris 3D Joystick Lexip Pu94

Par LeCollagiste
Lexip Pu94

L’évolution de la souris n’a pas trop avancée depuis 1963. La souris 3D joystick Pu94 du français Lexip change la donne et émule une souris classique et un manche d’avion, permettant de contrôler le tangage, le roulis avec la paume de la main et le pouce sur le joystick, idéal pour les logiciels 3D, maquettage VidéoMapping ainsi que les jeux vidéo. Les performances brutes de la bestiole sont impressionnantes avec un capteur laser de 120 000 dpi, une coque montée sur pivot qui bascule sur les côtés jusqu’à 20° sur 2 axes, un joystick sur la gauche, des accéléromètres, 6 boutons programmables, des patins en céramique et pour finir les spécs elle a aussi un câble tressé USB interchangeable de 1,6 mètre de long. Vous trouvez la bestiole Lexip Pu94 à 129 € dans tous les bacs à souris du Net.

Lexip Pu94
Lexip Pu94
Lexip Pu94
Lexip Pu94

Souris 3D Joystick Lexip Pu94 est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Une souris ADB… en bois

Par Pierre Dandumont

Quand je vois une souris ou un périphérique ADB, je ne résiste pas toujours. Et la Sanwa Supply MA-408MAC m’a tapé dans l’oeil : cette souris ADB est en bois.

Assez massive, elle tient bien en main. Le bois semble de bonne qualité, et c’est plutôt joli. La souris propose une prise ADB, et deux boutons. Il ne faut évidemment pas s’emballer : comme dans pas mal de souris de ce type, il ne s’agit pas d’un vrai second bouton. Le bouton de droite n’est en effet qu’un pis-aller : son activation bloque le clic comme si le bouton de gauche était enfoncé. Une seconde pression le libère. C’est assez courant dans les souris ADB et pratique pour du glisser/déposer, mais c’est tout. Pour le reste, la souris est un peu lente sur un ordinateur moderne, la faute à une sensibilité généralement faible dans les systèmes avec une boule. Ce n’est pas horrible de lenteur comme certains modèles, (elle est a priori « 400 dpi ») mais ça reste compliqué si vous avez un écran en haute définition : c’est plutôt pensé pour du 640 x 480 ou du 800 x 600 que pour du 2 560 x 1 440.




Le cache est en plastique…


La boîte

(re)jumeler un produit Logitech Unifying

Par Pierre Dandumont

Parfois, j’ai des problèmes bizarres. J’utilise essentiellement des souris Apple (Magic Mouse 2), mais j’ai une souris de secours, une Logitech MX Anywhere 2. Ce modèle compact est efficace se connecte en Bluetooth ou avec un dongle et est surtout souvent en promotion (90 € prix public, j’ai payé la mienne 30 € en promotion, et elle est même descendue à 25 €).

Mais j’ai eu un petit problème en déménageant au boulot : j’avais perdu le dongle. Et chez moi, avec le clavier, le trackpad et un casque, le Bluetooth est un peu capricieux, donc j’utilise parfois le récepteur. J’ai donc cherché au boulot, et je suis tombé sur deux dongles sans appareil (on teste souvent du Logitech). Le problème ? Le mien n’était pas dedans. Je me suis donc demandé comment faire. Et en fait, il y a une solution super simple : Logitech propose un logiciel pour reconnecter la souris à un récepteur. Il fonctionne sous Windows (7 à 10), macOS (10.8 à 10.15) et même Chrome OS.

Il peut servir à connecter une souris ou un clavier à un nouveau récepteur, quand on l’a perdu comme moi, ou plus simplement à partager un dongle avec plusieurs appareils. C’est un peu le principe de la technologie Unifying : un seul récepteur, plusieurs appareils. Et c’est vraiment très simple : on branche le récepteur, on lance le logiciel, on allume la souris (ou le clavier) et c’est terminé. Il indique que l’appareil a été détecté et c’est réglé. Avec une MX Anywhere 2, on peut même utiliser plusieurs dongles : elle dispose d’une fonction qui permet de passer d’un récepteur à un autre avec trois positions.




Vous connaissiez peut-être le logiciel, mais moi j’ai découvert ça récemment et c’est vraiment très pratique.

Un pavé numérique avec trackball pour Mac… et inutilisable sur un Mac moderne

Par Pierre Dandumont

Dans ma longue liste des trucs en ADB, j’ai un périphérique qui semble intéressant : un pavé numérique avec un trackball intégré. Mais comme le trackball testé l’année dernière, c’est inutilisable sur un Mac moderne.

Commençons par le trackball, donc. Il est physiquement identique au modèle dont je parle plus haut, avec une bille bleue et deux boutons. Et surtout, il a le même problème : le bouton de droite est le classique « clic gauche forcé » (une pression active le clic gauche et le garde enfoncé) et le clic gauche… envoie deux clics. Avec mon adaptateur ADB vers USB, il détecte un clic gauche et un clic droit enfoncé. Pas très pratique, et même inutilisable sur un Mac moderne (et sûrement sur une station NeXT). Ça ne devait pas poser de soucis à l’époque parce que Mac OS ne gérait pas le clic droit avant la version 10.

Le pavé numérique, lui, est mécanique. Il propose les touches classiques (chiffres, Enter, +, -, etc.) avec en plus une touche tabulation. Une touche shift en bas du pavé fait office de touche Fn : elle active une second fonction. Ne vous fiez pas aux inscriptions undo, cut ou paste, le pavé envoie juste des commandes F1, F2, etc.

On voit bien les touches pressées

Sur un Mac portable des années 90, ça pouvait être pas mal : certains préféraient le trackball au trackpad, le pavé numérique simplifiait évidemment la frappe des chiffres, et la prise ADB dispose d’un connecteur femelle pour chaîner l’accessoire avec un autre périphérique. C’est une solution courante, que certains préfèrent à un câble amovible et des prises sur le périphérique lui-même.

La double prise

C’est dommage que la partie trackball ne soit pas utilisable sur les appareils modernes, malheureusement.

❌