Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

OpenSpace 3D, Application libre de 3D interactive

Par greg

OpenSpace 3D est une application permettant de créer des présentations 3D interactives, mais également des jeux. Elle dispose des fonctionnalités d’un moteur de jeu : réseau, moteur 3d, interface 2d, audio, vidéo, SQL – et ce au travers d’un langage scripté, le SCOL (Standard Cryo OnLine Language) créé par la société Cryo-Interactive en 1995 (par Sylvain … Continuer la lecture de OpenSpace 3D, Application libre de 3D interactive

OpenSpace 3D, Application libre de 3D interactive

Par greg

OpenSpace 3D est une application permettant de créer des présentations 3D interactives, mais également des jeux. Elle dispose des fonctionnalités d’un moteur de jeu : réseau, moteur 3d, interface 2d, audio, vidéo, SQL – et ce au travers d’un langage scripté, le SCOL (Standard Cryo OnLine Language) créé par la société Cryo-Interactive en 1995 (par Sylvain … Continuer la lecture de OpenSpace 3D, Application libre de 3D interactive

Où en est t-on des SDK de Réalité Augmentée ARCore 1.5 et ARKit 2.0 ?

Par greg

La réalité augmentée (RA ou AR pour les anglophones) permet d’ajouter à un environnement existant filmé par une caméra des objets 3D en surimposition. Aujourd’hui, 2 SDK se partagent la vedette: Google ARCore pour les environnements Android et Apple ARKit pour iOS (iPad, iPhone). Je profite de la sortie de la version 1.5 de Google … Continuer la lecture de Où en est t-on des SDK de Réalité Augmentée ARCore 1.5 et ARKit 2.0 ?

Où en est t-on des SDK de Réalité Augmentée ARCore 1.5 et ARKit 2.0 ?

Par greg

La réalité augmentée (RA ou AR pour les anglophones) permet d’ajouter à un environnement existant filmé par une caméra des objets 3D en surimposition. Aujourd’hui, 2 SDK se partagent la vedette: Google ARCore pour les environnements Android et Apple ARKit pour iOS (iPad, iPhone). Je profite de la sortie de la version 1.5 de Google … Continuer la lecture de Où en est t-on des SDK de Réalité Augmentée ARCore 1.5 et ARKit 2.0 ?

Sortie de la Unreal Engine 4.21 Preview

Par greg

Bon, nous traiterons plus en détail des éléments de la v4.21 d’Unreal Engine quand elle sortira, mais nous pouvons d’ores et déjà discuter des principaux éléments qu’on devrait y retrouver. Ben oui, la 4.21 preview est dispo en téléchargement depuis quelques jours ! Je vous rappelle qu’une Preview n’est pas utilisable en production, elle n’est … Continuer la lecture de Sortie de la Unreal Engine 4.21 Preview

Sortie de la Unreal Engine 4.21 Preview

Par greg

Bon, nous traiterons plus en détail des éléments de la v4.21 d’Unreal Engine quand elle sortira, mais nous pouvons d’ores et déjà discuter des principaux éléments qu’on devrait y retrouver. Ben oui, la 4.21 preview est dispo en téléchargement depuis quelques jours ! Je vous rappelle qu’une Preview n’est pas utilisable en production, elle n’est … Continuer la lecture de Sortie de la Unreal Engine 4.21 Preview

Le futur de la réalité virtuelle par Future man !

Par greg

Il est souvent difficile de faire comprendre à quelqu’un que ce que nous connaissons aujourd’hui de la VR (Virtual Reality ou Réalité Virtuelle) n’en est qu’à son balbutiement. Souvent, on nous oppose : alors si je veux passer à travers un mur, qu’est-ce qui m’en empêchera ? Rien, sauf s’il y a un véritable mur… … Continuer la lecture de Le futur de la réalité virtuelle par Future man !

💾

Le futur de la réalité virtuelle par Future man !

Par greg

Il est souvent difficile de faire comprendre à quelqu’un que ce que nous connaissons aujourd’hui de la VR (Virtual Reality ou Réalité Virtuelle) n’en est qu’à son balbutiement. Souvent, on nous oppose : alors si je veux passer à travers un mur, qu’est-ce qui m’en empêchera ? Rien, sauf s’il y a un véritable mur… … Continuer la lecture de Le futur de la réalité virtuelle par Future man !

💾

La startup Scape va scanner des villes entières pour la réalité augmentée

Par Bastien L
scape réalité augmentée

La startup britannique Scape Technologies compte cartographier plus de 100 villes en 3D afin de permettre la création d’applications en réalité augmentée. Un projet ambitieux, qui pourrait permettre de remplacer la géolocalisation GPS et transformer les grandes villes en terrains de jeu à ciel ouvert…

Afin de permettre la création d’applications de réalité augmentée, plusieurs entreprises se sont déjà attelées à cartographier en 3D des paysages, des bâtiments ou encore des routes. La startup britannique Scape Technologies, de son côté, voit les choses en grand et compte cartographier des villes entières.

La firme a déjà réalisé la cartographie 3D de Londres et San Francisco, et prévoit d’en faire de même pour une centaine de villes dans le monde en se basant sur les données collectées par des caméras dotées de fonctionnalités de vision par ordinateur.

Ces cartes 3D seront stockées sur les serveurs de Scape, et les utilisateurs de smartphones du monde entier pourront y accéder. La startup promet déjà des fonctionnalités de géolocalisation dont la précision dépassera celle du GPS. Le smartphone sera capable de détecter la position de l’utilisateur avec exactitude en se basant sur les images filmées par sa caméra.

Scape est la première startup à cartographier des villes entières en 3D

En outre, il sera possible de placer du contenu AR n’importe où dans la ville. Ce contenu sera persistant, et pourra être consulté par d’autres utilisateurs en simultané. Cette technologie dite d’ ” AR Cloud ” existait déjà, notamment proposée par Google ARCore ou Apple ARKit, mais pas à l’échelle de villes entières.

Par exemple, un restaurant pourra créer des panneaux d’indication en réalité augmentée afin de guider les utilisateurs vers son enseigne. De même, les urbanistes pourront prévisualiser des changements en réalité augmentée avant de décider ou non de lancer les travaux dans le monde réel.

Outre les développeurs d’applications AR, la technologie de Scape pourrait s’avérer très précieuse pour de multiples industries telles que celles des drones, de la robotique ou des véhicules autonomes. Ces différents types d’appareils pourront exploiter les cartes 3D afin de se repérer dans l’espace avec précision.

Afin de faire la démonstration de sa technologie novatrice, Scape a créé un jeu multijoueur en réalité augmentée intitulé ” Holoscape “. Dans une vidéo de preview, on découvre un parc public transformé en drone ainsi qu’une zone de combat en vue à la première personne pour les joueurs munis de smartphones.  Un aperçu prometteur, qui laisse penser que Scape Technologies pourrait bien devenir un acteur majeur de l’industrie de la réalité augmentée.

Cet article La startup Scape va scanner des villes entières pour la réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Augment – Le leader de la réalité augmentée en tant que service

Par Bastien L
augment

La startup Augment propose ses services aux entreprises pour leur permettre d’incorporer les technologies de la réalité augmentée au cycle de vie complet de leurs produits. La firme se positionne comme le leader de la « réalité augmentée en tant que service ».

La plateforme de réalité augmentée Augment permet de configurer, de gérer et de visualiser du contenu 3D AR en toute simplicité. Les entreprises peuvent ainsi accéder facilement aux divers bienfaits de cette technologie. Cette plateforme se décompose en trois parties.

Le logiciel Augment Manager permet de gérer et de partager des modèles 3D. Augment Desktop permet de prévisualiser et de configurer des modèles 3D avant de les expérimenter en réalité augmentée. Enfin, l’application smartphone Augment permet de visualiser les modèles 3D en réalité augmentée sur un appareil iOS ou Android.

Grâce à Augment, les entreprises peuvent utiliser l’AR pour permettre à leurs clients d’essayer les produits chez eux avant de procéder à l’achat. Ceci permet d’augmenter le nombre d’achats, mais aussi de réduire le nombre de retours.

Les avantages de la réalité augmentée pour les entreprises

Cdiscount a notamment décidé de faire confiance à Augment fin 2017. Le spécialiste du e-commerce permet à ses clients de visualiser un produit en 3D et même de voir le rendu de l’objet chez lui. Le taux de conversion de Cdiscount est passé de 20% à 80% sur certains articles. Un argument de poids pour les acteurs de ce marché, où le taux de conversion est faible comparé aux boutiques physiques. 

D’après Mickaël Jordan, le co-foundateur d’Augment, cela concerne surtout le gros électroménager. La technologie est disponible sur un peu plus de 5000 articles de la plateforme. L’année dernière, la Fnac a également adopté le système. 

Le coût d’une modélisation 3D, réalisée par Augment à partir de photos et des dimensions du produit, est compris entre 100 et 150€. Toutefois, les distributeurs payent uniquement s’ils souhaitent réaliser des visualisations 3D des produits de leur marque distributeur. Aujourd’hui, la startup française recense les produits de plus d’une centaine de marques.

Une nouvelle forme de visibilité pour les marques

Pour les ventes B2B, la réalité augmentée permet également de simuler le produit afin d’éliminer l’hésitation des clients professionnels durant le processus de vente. Grâce à cette méthode, les ventes peuvent être augmentées jusqu’à 27%. Ce service est notamment utilisé par Coca-Cola. Elle utilise une application AR dans 27 pays pour déterminer à quel endroit elle doit placer les réfrigérateurs de boissons dans les magasins pour maximiser les ventes.

De son côté, Fnac a utilisé Augment pour développer une fonctionnalité de réalité augmentée au sein de la l’application mobile Fnac eCommerce. Par ailleurs, l’université du Michigan se sert du service pour enseigner aux étudiants le design numérique. L’on peut citer le groupe SEB, qui se sert de la technologie pour présenter ses produits comme le Cookeo.

En ce qui concerne le marketing, Augment propose à ses clients de remplacer leurs brochures imprimées traditionnelles par des expériences en réalité augmentée interactives et engageantes pour le consommateur. Amusantes et novatrices, de telles expériences sont très convaincantes et améliorent l’image de marque.

La réalité augmentée peut aussi être utilisée pour le design de produits et la création de prototypes. Cette technologie peut être utilisée pour visualiser le design d’un produit avant la phase de production. Là encore, les services d’Augment permettent de recourir à cette technique novatrice.

La startup Augment rassemble déjà de nombreux partenaires de prestige comme Nokia Networks, Nestlé Purina, Boeing, Coca-Cola, Aecom ou Groupe Seb. Ces différents clients professionnels se disent très satisfaits des services Augment, qui leur ont permis d’améliorer l’expérience consommateur de leurs produits.

Augment : trois formules de tarifs différentes

En termes de tarifs, la startup propose trois forfaits différents. La formule Essentials regroupe  jusqu’à 5 appareils actifs par mois, un accès hors ligne, aux applications Android et iOS, ainsi qu’au 3D Vault, un espace de gestion et de stockage des modèles 3D. Cette formule coûte 9 € par mois par équipement actif, soit 45 euros par mois maximum

La formule Pro, facturée 25€ par mois par équipement permet de connecter jusqu’à 10 appareils, et propose, en plus du pack Essentials, une intégration web, un tableau de bord analytique et des modèles locaux. Elle donne accès à 5 trackers et 5 places. L’on peut également administrer l’accès aux modèles.

Enfin, la formule Entreprise ajoute à la formule Pro une politique de mot de passe personnalisée, une intégration d’application, une intégration CRM, un gestionnaire d’équipe, une formation sur site et un compte administrateur. Cette dernière formule coûte 59 euros par mois par équipement actif à partir de 10.

L’application Augment a été téléchargée plus de deux millions de fois.

Maj 29 avril 2019 : nous avons mis à jour les tarifs de l’entreprise après son changement de modèle économique. Il n’y a plus de limitation de modèles 3D.

Cet article Augment – Le leader de la réalité augmentée en tant que service a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

7 façons d’utiliser la réalité augmentée sur votre smartphone

Par Bastien L
réalité augmentée smartphones

La réalité augmentée sur smartphone offre de nombreuses possibilités. Découvrez 7 façons d’utiliser cette technologie sur votre appareil mobile, qui pourront vous être utiles au quotidien…

À l’heure actuelle, la réalité augmentée reste méconnue du grand public. Hormis quelques applications comme le jeu Pokémon Go ou les fameux filtres d’oreilles de chiens sur Snapchat, les possibilités offertes par cette technologie demeurent énigmatiques pour de nombreux particuliers.

De nombreuses entreprises ainsi que des développeurs indépendants travaillent activement pour repousser les limites de l’AR, et n’ont de cesse d’imaginer des applications novatrices. Découvrez 7 façons utiles et intelligentes d’utiliser la réalité augmentée sur votre appareil mobile.

La réalité augmentée sur smartphone pour mesurer

Avec la réalité augmentée, plus besoin de mètre ruban ou de règle. Vous pouvez facilement mesurer la hauteur, la taille, la largeur ou le volume directement sur l’écran de votre smartphone. Qu’il s’agisse d’un arbre ou d’une table, tout peut être mesuré via les divers outils AR existants.

Apple et Google ont tous deux développé de telles applications pour iOS et Android. L’application Apple Measure est fournie avec iOS, tandis que Google Measure est inclus avec tous les smartphones Android compatibles ARCore.

Dans les deux cas, le fonctionnement est intuitif. Il suffit d’utiliser l’icône ” plus ” afin de placer un point de départ, de bouger le smartphone pour tracer une ligne droite puis de presser à nouveau l’icône pour placer un point de fin. La mesure est alors effectuée automatiquement.

La réalité augmentée sur smartphone pour décorer votre logement

Par le passé, la décoration d’un logement impliquait nécessairement une part de risque. Il était impossible de savoir à l’avance si une couleur de peinture se marierait vraiment bien avec le mobilier, ou si un nouveau meuble s’intégrerait bien dans le décor.

Heureusement, grâce à la réalité augmentée, ce problème est désormais résolu. Cette technologie vous permet de vérifier à l’avance si un meuble convient à votre logement, ou à quoi ressemblera votre mur une fois repeint dans une nouvelle couleur.

L’application Ikea Place pour Android et iOS permet ainsi de placer une représentation virtuelle d’un meuble dans une pièce de votre choix dans votre logement. Si vous êtes satisfait du rendu, vous pouvez directement passer à l’achat via l’application. Dans le cas contraire, vous économiserez votre argent et le temps nécessaire à assembler le meuble scandinave.

De son côté, l’application ColorSnap Visualizer pour Android et iOS propose une fonctionnalité ” Instant Paint “. Celle-ci permet de visualiser à quoi ressembleront les murs de votre logement si vous les peignez dans différentes couleurs.

La réalité augmentée sur smartphone pour apprendre de nouvelles connaissances

La réalité augmentée est également un formidable moyen d’acquérir de nouvelles connaissances. Par exemple, l’application Human Anatomy Atlas pour Android et iOS vous permet d’explorer le corps humain dans les moindres détails comme jamais auparavant.

De son côté, l’application Big Bang AR vous propose de visualiser la naissance de l’univers en réalité augmentée. Libre à vous d’observer chaque élément cosmique sous tous les angles via la caméra de votre smartphone. Vous pourrez aussi interagir avec ces différents éléments, par exemple en faisant tourner les planètes ou en connectant les atomes entre eux. Les applications éducatives en réalité augmentée sont de plus en plus nombreuses, et représentent véritablement un nouveau médium pour l’apprentissage.

La réalité augmentée pour la navigation GPS

Les applications de navigation GPS pour smartphones sont très utiles pour se repérer dans l’espace et atteindre sa destination via l’itinéraire le plus court. Cependant, la vue aérienne qu’elles proposent n’est pas toujours idéale. Par exemple, il est parfois difficile de savoir quel chemin emprunter entre trois voies similaires ou de savoir dans quelle direction se déplacer à la sortie du métro.

La réalité augmentée permet de corriger ces faiblesses. Depuis peu, l’application Google Maps s’est ainsi enrichie d’un nouveau mode AR pour les piétons. Ce mode permet de superposer les flèches indiquant la direction à suivre directement sur l’environnement réel filmé par la caméra du smartphone. Les noms des rues flottent également dans les airs, et la porte que vous cherchez est indiquée avec précision. Il devient donc impossible de se tromper.

De son côté, l’application ViewRanger pour iOS et Android est dédiée aux randonneurs. Elle permet d’identifier chaque pic d’une chaîne de montagnes très facilement, en pointant simplement la caméra du smartphone dans sa direction.

La réalité augmentée sur smartphone pour la création artistique

Avec la réalité augmentée, plus besoin de dessiner sur des murs, des toiles ou des feuilles blanches. Vous pouvez désormais vous servir du monde réel pour laisser libre cours à votre créativité.

Par exemple, l’application Just a Line pour iOS et Android vous permet de dessiner tout ce que vous voulez sur les images du monde réel filmées par la caméra de votre smartphone. Une fois le dessin achevé, vous pouvez l’observer sous tous les angles en vous déplaçant autour et même le partager avec d’autres utilisateurs.

De son côté, l’application Inkhunter vous permet d’appliquer des tatouages virtuels sur votre peau. Ceci vous permettra de visualiser à l’avance à quoi ressemblera le tatouage de votre choix une fois sur votre corps, et éventuellement de renoncer si le rendu ne vous convient pas.

La réalité augmentée sur smartphone pour communiquer

Tous les principaux réseaux sociaux s’intéressent de très près à la réalité augmentée et aux possibilités qu’elle offre pour la communication. Les applications Facebook Messenger, Instagram ou encore Snapchat proposent toutes les trois des fonctionnalités AR permettant de rendre les conversations entre amis beaucoup plus amusantes.

Snapchat fut le premier réseau social à inaugurer des fonctionnalités de réalité augmentée. Lorsque l’utilisateur compose un snap, il lui suffit de presser le bouton en forme d’emoji en bas de l’écran pour choisir des objets virtuels à intégrer aux images du monde réel qu’il filme avec son smartphone. Il est possible de choisir des filtres et effets à ajouter sur son visage pour se grimer, ou encore des éléments pour décorer certains des monuments les plus célèbres au monde tels que la Tour Eiffel.

De son côté, Instagram propose également de nombreux filtres en réalité augmentée permettant aux utilisateurs de se déguiser dans leurs ” Stories “. Les différents utilisateurs du réseau social peuvent créer leurs propres filtres et les partager avec la communauté.

La réalité augmentée sur smartphone pour le gaming

Bien évidemment, la réalité augmentée offre aussi de nouvelles perspectives pour le jeu vidéo. Depuis le succès de Pokémon Go, de nombreux développeurs cherchent à tirer profit de cette technologie pour proposer des expériences d’un genre nouveau combinant le monde réel et le monde virtuel.

Un grand nombre de jeux en réalité augmentée reprennent le principe de Pokémon Go. L’utilisateur doit se déplacer dans le monde réel pour se déplacer sur la carte du jeu, et des éléments virtuels viennent se superposer aux images de son environnement réel sur l’écran du smartphone. En guise d’exemples, on peut citer les jeux AR tirés des franchises Walking Dead, Ghostbusters, Jurassic World, Dragon Quest, ou encore Olive et Tom. Le créateur de Pokémon Go, Niantic, développe lui-même plusieurs jeux en réalité augmentée dont Harry Potter Wizards Unite ou encore Ingress Prime.

Cependant, d’autres jeux en réalité augmentée proposent des gameplays différents. C’est le cas de Knightfall, un jeu de type Tower Defense dont les différents éléments se placent directement sur la table de l’utilisateur ou sur n’importe quelle surface plane de son choix. À l’avenir, à mesure que la technologie continuera à évoluer, les développeurs du monde entier imagineront de nouveaux concepts de jeux en réalité augmentée pour le plus grand bonheur des gamers…

Vous l’aurez compris, la réalité augmentée sur smartphone offre de nombreuses possibilités et représente bien plus qu’une simple technologie ” gadget ” ou purement ludique. Cependant, il ne s’agit là que d’un prélude en attendant que le véritable essor de la réalité augmentée débute avec la démocratisation attendue des lunettes AR…

Cet article 7 façons d’utiliser la réalité augmentée sur votre smartphone a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Lenovo Mirage AR : après Star Wars, un jeu Marvel en réalité augmentée

Par Bastien L
lenovo mirage ar marvel

Lenovo lance un nouveau jeu pour son casque de réalité augmentée Mirage AR. Il s’agit d’un jeu basé sur l’univers de Marvel, proposant au joueur d’incarner les différents super-héros des films Avengers…

En 2018, Lenovo lançait son casque de réalité augmentée pour smartphone Mirage AR. À l’époque, l’appareil était fourni avec un seul jeu intitulé Star Wars : Jedi Challenges. Le titre regroupait plusieurs mini-jeux en réalité augmentée inspirés par l’univers de la saga Star Wars. Les joueurs pouvaient notamment combattre Dark Vador au sabre laser, jouer au HoloChess, ou encore combattre l’Empire dans un jeu de type RTS.

À présent, Lenovo est de retour avec un nouveau jeu en réalité augmentée tiré d’une autre franchise acquise par Disney : Marvel. Intitulé ” MARVEL, Dimension of Heroes “, le jeu propose d’incarner six super-héros différents : Doctor Strange, Captain America, Thor, Black Panther, Captain Marvel et Star-Lord. Dans la peau de ces justiciers, vous pourrez affronter les super-vilains emblématiques de l’univers Marvel au fil d’une nouvelle histoire originale.

Lenovo Mirage AR : incarnez les super-héros Marvel et combattez les forces du mal

En outre, un mode survie vous propose de tenter de tenir le plus longtemps face à des vagues d’ennemis de plus en plus redoutables pour vous hisser dans le tableau du classement mondial. Enfin, un mode coopératif local permet à deux possesseurs du casque Mirage AR de se connecter au même réseau WiFi pour unir leurs forces face à Loki, Ronan l’Accusateur, Ultron Prime ou encore le Soldat de l’Hiver.

Lenovo propose un nouveau bundle regroupant le casque Mirage AR avec les jeux Star Wars et Avengers, ainsi qu’une nouvelle paire de ” contrôleurs universels ” sans fil 6DoF permettant d’utiliser vos mains pour donner des coups de poing, trancher à l’arme blanche, ou tirer à l’arme à feu. Ces contrôleurs remplacent les ” sabres laser ” fournis avec le bundle Star Wars de 2018.

Ce nouvel ensemble est disponible dès à présent aux États-Unis pour 250 dollars, et devrait être très bientôt proposé dans nos contrées via Amazon et le site officiel de Lenovo. L’application quant à elle est à télécharger sur votre smartphone iOS ou Android.

Cet article Lenovo Mirage AR : après Star Wars, un jeu Marvel en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Puma saute le pas de la réalité augmentée pour les boutiques

Par Pierrick LABBE
Puma expérience en AR

La marque Puma vient de s’associer à Zappar pour permettre à ses clients de bénéficier d’expériences innovantes en réalité augmentée dans ses boutiques. 

C’est désormais une vraie habitude pour les marques qui vend du footwear ou qui s’appuient sur des produits jugés “tendance”. La réalité augmentée devient une évidence dans le marketing de ces marques. Après Nike et Adidas, une autre grande marque s’y met.

Des codes QR chez Puma pour la réalité augmentée

La fameuse marque au félin veut donc vouloir proposer des expériences qui sortent un peu de l’ordinateur à ses clients. C’est une proposition qui est pour l’instant disponible dans son principal magasin à New York et qui a été pensée pour le lancement de sa nouvelle ligne autour du basket-ball. Les utilisateurs peuvent donc scanner des codes QR qui sont présents dans la boutique avec l’application de l’entreprise et ainsi interagir avec la mascotte de Puma qui explique comment se rendre à la section dédiée dans la boutique. L’expérience continue ensuite avec les chaussures. Chacun des sept modèles différents de cette ligne propose un petit contenu spécifique en réalité augmentée.

En rentrant dans notre boutique, les clients reçoivent du contenu plus riche, plus engageant, tant avec la marque Puma dans sa totalité qu’avec des produits individuels ” explique Russ Kahn, le responsable de l’activité vente chez la marque. Cette expérience a été conçue par l’entreprise Alternative Genius en utilisant les capacités en réalité augmentées de Zappar. Cette dernière bénéficie ici d’un bel éclairage dans un univers très compétitif. Puma réussit de son côté un beau retour entre NBA et high-tech.

Cet article Puma saute le pas de la réalité augmentée pour les boutiques a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

PTC veut prouver que la réalité augmentée arrive à maturité

Par Gaetan R
ptc realite augmentee

Le 10 septembre, PTC, l’éditeur propriétaire de Vuforia, présentait quelques cas d’usage de la réalité augmentée. Les entreprises présentes ont détaillé leur utilisation de l’AR auprès des professionnels et du grand public.

La réalité augmentée est une technologie grand public que nous nous évertuons à adapter au monde industriel”, a rappelé Olivier Helterlin, PDG de PTC France. L’éditeur de l’outil de création d’applications AR Vuforia organisait au Parc des princes un événement pour séduire les groupes et prendre la température auprès des responsables. Afin de prouver les bénéfices de cette technologie, la société basée à Boston a fait intervenir trois entreprises et une agglomération.

Bertrandt prépare l’installation des lignes d’assemblage automatisées en réalité augmentée

Deux d’entre elles venaient du monde du BtoB. Bertrandt est un spécialiste de l’ingénierie automobile depuis 45 ans. Il emploie 13 000 personnes au sein de 55 sites à l’international. Ce groupe allemand s’occupe de la conception d’outils dédiés à la fabrication de véhicules. Avec la réalité augmentée, il propose des solutions pour visualiser les lignes d’assemblage automatisées avant leur installation dans l’usine. La précision des modèles 3D permet de les placer là où elles seront à l’avenir grâce à une tablette, un smartphone ou un casque HoloLens. De plus, les ingénieurs effectuent des simulations avancées en vue de définir la cadence des outillages.

Avec les applications développées à partir de Vuforia, les spécialistes vérifient si les éléments 3D correspondent au réel et inversement. Ils n’ont plus forcément besoin de se déplacer, ce qui entraîne des diminutions de coûts. De même, l’on peut rapidement modifier une configuration depuis un site et fluidifier l’étape de décision.

Cela réduit de 20 % le temps entre chaque itération d’un projet, une performance saluée par les clients. Après ce premier succès, Bertrandt compte généraliser l’usage de la réalité augmentée dans le développement de solutions de maintenance, de formation, ou encore de contrôle.

Volvo Trucks veut diminuer les erreurs d’assemblage des moteurs de camions

C’est justement pour améliorer le contrôle qualité que Volvo Trucks a fait appel à PTC. Le fabricant de camions doit gérer 4500 variantes de moteurs et pas moins de 10 puissances 80 versions de ces véhicules. Seulement 1,2 modèle sortant d’usine est identique à un autre. Ajoutons que le remplissage du carnet de commandes oscille énormément. Cela provoque des erreurs humaines qui ralentissent la production. Pour éviter ce phénomène, le fabricant équipe ses opérateurs du site de Vénissieux de smartphones dotés d’une application AR.

Celle-ci permet d’identifier aisément les pièces et le moteur associés à un camion en particulier en le visant à l’aide du capteur photo. Ainsi, le technicien peut poursuivre les opérations sans risquer de se tromper. Par ailleurs, la documentation relative s’avère plus facile d’accès. Cette solution sera généralisée dans toutes les usines Volvo entre 2019 et 2020.

Si PTC considère que la réalité augmentée a un grand avenir dans le monde industriel, la société dirigée par Jim Heppelmann ne jette en aucun cas la pierre aux solutions développées pour le grand public.

Pau célèbre le tour de France en AR grâce à PTC

L’agglomération de Pau a notamment présenté son partenariat avec l’entreprise américaine. Elle a créé une exposition consacrée aux 109 victoires du Tour de France. Ce sont 109 totems qui retracent l’histoire de la célèbre compétition. Chacun d’entre eux est équipé d’un marqueur, qui, une fois ciblé avec un smartphone ou une tablette, fait apparaître des informations supplémentaires et la vidéo d’archive correspondante. Les visiteurs peuvent ainsi contextualiser les illustrations lors de cette exposition à ciel ouvert et revivre les grandes étapes.

De même, les responsables du pôle numérique de la ville utilisent la réalité virtuelle afin de donner un aperçu des changements qui interviendront dans le quartier Saragosse après le plan de rénovation engagé avec l’État. Enfin, ils imaginent confier une solution AR pour aider les agents municipaux à gérer les espaces forestiers.

Cette vision grand public de la réalité augmentée, le célèbre fabricant de jouets Lego l’a rapidement embrassée. Il a commencé par la digital box en magasin. En passant une boîte devant une caméra, l’on peut voir son contenu monté et animé.

De plus, Vuforia est devenu un outil de création pour les designers. Fraser Lovatt, producteur pour la marque danoise, explique que ces équipes utilisent cette technologie pour modéliser plus facilement des personnages ou des animaux, comme des poissons.

Lego mise sur la réalité augmentée pour diversifier les expériences de enfants

Surtout, cela augmente les possibilités de storytelling. Les gammes Nexo Knights et Hidden Side en sont la preuve. Pour les chevaliers futuristes, une application mobile leur confère de nouveaux pouvoirs. À cet effet, Lego a crée de nombreux boucliers à collectionner. Dans la face avant de ces items se cache un layout développé par PTC. Celui-ci indique quels pixels présents sur l’image vont déclencher les fonctionnalités de réalité augmentée. Depuis l’application, chaque composant est matérialisé par une animation.

Lego a été plus loin avec la série Hidden Side. Cette fois-ci, plusieurs éléments de chaque montage disposent d’une action spécifique associée à un jeu mobile. Les enfants construisent et explorent une ville fantôme dans laquelle les esprits frappeurs peuvent apparaître à tout moment sur l’écran de leur smartphone. Il leur suffit de pointer le téléphone vers les points d’intérêts.

Le fabricant danois a dû adapter ses manuels pour rappeler les bonnes conditions d’utilisation de la réalité augmentée. Le principal problème réside dans le besoin constant de lumière. En ce sens, il a mené des tests dans 1000 foyers dans plusieurs pays. Durant cette phase, 768 scans ont été effectués dont 762 effectifs. Le taux de réussite atteint 99,2 %. Mais avant cela, les utilisateurs signalaient des problèmes suivant les types de sols sur lesquels les enfants jouaient. Les équipes ont donc appliqué des ajustements pour 24 surfaces différentes pour chacun des huit modèles.

Ces quelques cas d’usage prouvent que la réalité augmentée répond à de nombreux besoins. Selon une étude menée par IDC, 77 % des entreprises ont testé la technologie et le cabinet prévoit qu’elles dépenseront 19 milliards de dollars en 2019 pour s’équiper. Elles attendent notamment une hausse de 40 % de la productivité. Pas de doute, l’AR touche du doigt un niveau de maturité qui fera d’elle un atout indispensable des entreprises dans quelques années.

Cet article PTC veut prouver que la réalité augmentée arrive à maturité a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Daqri, c’est fini : le fabricant de casques AR met la clé sous la porte

Par Jason Filankembo
Daqri

Daqri a fermé son siège social, licencie des employés et vend ses actifs en prévision d’une fermeture.

Coup dur pour l’entreprise américaine Daqri. La société spécialiste de la réalité augmentée a indiqué à ses clients qu’elle cherchait à vendre ses actifs. Elle fermera également ses plateformes, notamment de cloud, avant fin septembre. Le média TechRunch a obtenu l’information grâce à un e-mail. 

Daqri au tapis : une nouvelle boîte de réalité augmentée ferme ses portes

Le siège social de Daqri, à Los Angeles, est actuellement classé “disponible” par la société immobilière Newmark Knight Frank. Malheureusement, la fermeture de Daqri n’est que la plus récente parmi les jeunes entreprises de réalité augmentée.

Plus tôt cette année, Osterhout Design Group a cédé ses brevets de lunettes intelligentes AR après que des pourparlers d’acquisition avec Magic Leap, Facebook et d’autres sociétés aient été bloqués. Meta, une startup de micro-casques AR qui a levé 73 millions de dollars auprès de plusieurs sociétés, dont Tencent, a également vendu ses actifs plus tôt cette année après à cause d’un manque de liquidités.

En plus du financement, la difficulté à former les salariés à l’utilisation de la technologie AR serait une autre des raisons de cet échec, selon une source de TechCrunch. 

Daqri n’aura pas réussi à jouer dans la même cour que les deux mastodontes Microsoft et Apple. Une chose est sûre : de mois en mois, le terrain se libère pour les deux groupes. Le média Techrunch a bien essayé de contacter les dirigeants de Daqri, en vain.

Cet article Daqri, c’est fini : le fabricant de casques AR met la clé sous la porte a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Explorez la forêt amazonienne en réalité augmentée avec TIME Magazine

Par Bastien L
forêt amazonienne réalité augmentée

La nouvelle expérience du TIME Magazine vous propose d’explorer la forêt amazonienne en réalité augmentée. Immergez-vous dans cette forêt en péril pour mieux prendre conscience de ce qui est menacé par les terribles incendies provoqués par l’Homme…

Depuis maintenant plusieurs semaines, le monde entier a le regard tourné vers la forêt amazonienne dévorée par les flammes. D’immenses incendies, principalement causés par l’Homme afin de dégager de l’espace pour l’agriculture, se répandent de façon plus intense et plus rapide que par le passé dans cette forêt considérée comme les poumons de la planète Terre.

Dans ce contexte, afin d’éveiller les consciences, et après nous avoir emmenés sur la lune pour les 50 ans d’Apollo 11, le TIME Magazine nous propose d’explorer la forêt Amazonienne via son application Immersive disponible sur iOS et Android.

TIME Magazine veut éveiller les consciences sur la forêt Amazonienne grâce à la réalité augmentée

Cette nouvelle expérience intitulée ” Inside the Amazon : The Dying Forest ” permet de s’immerger dans cette forêt en danger. Pour réaliser ce documentaire d’un genre nouveau, TIME a envoyé le reporter Matt Sandy accompagné de deux producteurs afin de visiter les zones les plus menacées par la déforestation. Durant tout leur périple, ils étaient équipés de caméras montées sur des drones afin de réaliser des scans en 3D de l’environnement.

Tout au long de l’expérience, la voix de la conservationniste Jane Goodall explique quelles sont les forces menant à la déforestation, qui sont les personnes qui la combattent et qui sont celles qui ont le plus à perdre face à ce phénomène. Un son spatialisé vient également accompagner le visuel pour renforcer la sensation d’immersion.

Cette expérience en réalité augmentée vient accompagner un numéro spécial du magazine entièrement dédié à la crise climatique. Un article de Matt Sandy explique comment la forêt la plus large et la plus biodiversifiée du monde a atteint un point où elle pourrait se transformer en savane…

Cet article Explorez la forêt amazonienne en réalité augmentée avec TIME Magazine a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Five Nights at Freddy’s va sortir une expérience d’horreur en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Five Nights at Freddy's réalité augmentée Special Delivery

La célèbre franchise d’horreur indépendante, Five Nights at Freddy’s, a annoncé lancer plus tard dans l’année une expérience terrifiante en réalité augmentée. Voici les premières images.

La franchise est à l’origine de plusieurs jeux vidéo à succès. Le jeu, inspiré d’une sordide histoire vraie, plonge le joueur dans un univers particulièrement angoissant assez proche de la paranoïa. Le joueur incarne un gardien de sécurité dans une pizzeria de nuit. Le restaurant qui est doté d’animatroniques devient, le soir venu, un lieu particulièrement dangereux du fait des animatroniques qui prennent vie à la nuit tombée. Une expérience en réalité augmentée va donc voir le jour d’ici la fin de l’année et s’annonce particulièrement terrifiante. Voici les premières images.

Five Nights at Freddy’s : Special Delivery sera effrayant

C’est le studio Illumix qui développe l’expérience en réalité augmentée et baptisée Five Nights at Freddy’s : Special Delivery. Cette start-up envisage de changer la façon dans les jeux-vidéo sont consommés. La jeune pousse explique ainsi : « La réalité augmentée offre aux joueurs de nouvelles façons d’interagir avec leurs franchises préférées en combinant des environnements réels, des personnages fictifs et un gameplay innovant ».

Le patron d’Illumix poursuit : « Avec Five Nights at Fredddy’s AR : Special Delivery, nous voulions aller au-delà du jeu traditionnel de géolocalisation AR-optionnel et offrir une expérience AR plus significative en intégrant l’AR au cœur du jeu ». Peu d’informations ont cependant transpiré pour le moment à l’exception des premières images montrées. Nous ne savons pas s’il s’agit d’une seule expérience en réalité augmentée ou bien encore d’un véritable jeu AR. La date de sortie est prévue durant l’automne et devrait être disponible sur iOS et Android.

Cet article Five Nights at Freddy’s va sortir une expérience d’horreur en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

We want you ! realite-virtuelle.com recrute un(e) journaliste pour un stage

Par Gwendal Pérétié
stage journaliste realite-virtuelle.com

Le site realite-virtuelle.com recherche un(e) stagiaire journaliste/rédacteur nouvelles technologies, objets connectés et réalité virtuelle, pour une durée de six mois.

Publithings, groupe média et événementiel régissant les sites objetconnecte.net, realite-virtuelle.com, objetconnecte.com et evenement.com (plus de 1,5 million de visiteurs uniques par mois) cherche une ou un stagiaire journaliste pour une durée minimale de 2 ou 6 mois à temps complet.

Pour postuler, envoyez votre candidature (Lettre de motivation + CV) à recrutement(arobase)publithings.com ou postulez directement ici. 

Description du poste

Sous la responsabilité du directeur de publication de Publithings, vous serez en charge de la rédaction de news et tests consacrés aux objets connectés et à la réalité virtuelle. Vous effectuez également les mises à jour des différents comparatifs de produits sur les sites objetconnecte.net et realite-virtuelle.com. Enfin, sur evenement.com, vous réalisez des entretiens avec les experts du secteur événementiel et les entreprises spécialisées dans les technologies innovantes liées à ce secteur.

Vos principales missions au sein de la rédaction de réalité-virtuelle.com

  • Rédaction et conduite de tests
  • Mise à jour SEO et rédaction de comparatifs produits
  • Rédaction d’articles
  • Sourcing de produits
  • Veille média quotidienne
  • Entretien avec des experts de l’événementiel

Profil recherché

  • De bonnes qualités rédactionnelles
  • Une appétence pour les nouvelles technologies
  • De la rigueur et de l’autonomie
  • Les termes SEO, SERP, WordPress ne vous font pas peur

Type de contrat

  • Stage 6 mois : rémunération fixe + variable – à négocier
  • Date : dès que possible
  • Lieu : Paris 75010
  • Niveau d’études : Bac +1
  • Expérience : première expérience dans une rédaction souhaitée

 

Type d’emploi : Stage de 2 ou 6 mois

Envoyez-nous votre candidature à l’adresse email suivante : recrutement(arobase)publithings.com

 

Cet article We want you ! realite-virtuelle.com recrute un(e) journaliste pour un stage a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook lance des publicités en réalité augmentée sur son réseau social

Par Bastien L
facebook pubs ar

Facebook va ajouter des publicités interactives à son réseau social. Certaines de ces pubs reposeront notamment sur la réalité augmentée, par exemple pour permettre à l’utilisateur d’essayer du maquillage…

La publicité est ce qui permet à Facebook de générer du bénéfice tout en proposant son service gratuitement. Par conséquent, il n’est pas surprenant de voir la firme de Mark Zuckerberg exploiter les dernières technologies pour proposer des pubs dans un format novateur.

Aujourd’hui, Facebook annonce le déploiement de publicités interactives sur le fil d’actualité des utilisateurs. Par exemple, l’une de ces pubs interactives se présentera sous la forme d’une expérience de réalité augmentée permettant aux utilisateurs d’essayer différentes teintes de produits de maquillage. Une fonctionnalité similaire à ce que propose déjà YouTube depuis le mois de juin 2019 pour les vidéos de type ” tuto makeup “.

Facebook va vous laisser tester des produits via la réalité augmentée

Par ailleurs, les publicités pour les jeux vidéo mobiles permettront bientôt d’essayer une démo du jeu directement sur le réseau social avant de décider ou non de le télécharger. Enfin, Facebook annonce les publicités sous forme de sondage, directement inspirées par la fonctionnalité de sondage ajoutée aux Stories sur Instagram en début d’année.

En visionnant ces vidéos, les spectateurs pourront choisir entre différentes options. Ces publicités d’un genre nouveau ont l’avantage de mieux retenir l’attention des utilisateurs pendant qu’ils font défiler leur fil d’actualité, et augmentent aussi l’engagement puisque les internautes interagissent directement avec le contenu.

Les pubs en réalité augmentée seront disponibles pour les agences publicitaires en version beta dans le courant de l’automne 2019, et devraient donc arriver peu après dans votre il d’actualité. Cependant, ces fonctionnalités interactives seront uniquement disponibles pour les utilisateurs se connectant via l’application mobile de Facebook. Pour cause, la réalité augmentée repose sur l’appareil photo du téléphone.

Cet article Facebook lance des publicités en réalité augmentée sur son réseau social a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Tilt Five : une campagne pour des jeux de plateau en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Tilt Five jeux plateau réalité augmentée

La start-up Tilt Five vient de lancer une campagne de financement pour son système de jeux de société fonctionnant en réalité augmentée. Un système génial qui devrait ravir les amateurs.

Les jeux de sociétés sont parfaits pour les dimanches pluvieux en famille ou bien encore entre amis. Les jeux vidéos classiques, en réalité virtuelle ou en réalité augmentée sont très prisés malheureusement souvent personnels. Que se passe-t-il si l’on mélange jeux de plateau et réalité augmentée ? Le résultat est surprenant et donne une nouvelle dimension au jeu. C’est le pari fait par la start-up américaine qui a mis au point un plateau particulier et des lunettes de réalité augmentées avec un contrôleur. La  jeune pousse cherche désormais à passer à l’étape supérieure avec une campagne de financement participatif via la plateforme Kickstarter. La page est disponible ici.

Tilt Five : une campagne de financement qui démarre fort

Concrètement, le système proposé par Tilt Five se compose d’un plateau spécial, de lunettes de réalité augmentée et d’un contrôleur. Les joueurs portant une paire de lunettes obtiennent chacun une vision unique du monde du jeu. Sur le plateau apparaissent alors un décor et des personnages sous la forme d’hologrammes animés en 3D. Le résultat est spectaculaire et donne véritablement une perspective nouvelle aux jeux de plateau. Différents jeux sont proposés, certains utilisant des cartes.

Tilt Five vient de lancer une campagne de financement via la plateforme Kickstarter. La start-up espère atteindre la somme de 450.000 dollars afin de financer le lancement de leur système. En quelques jours, la somme de plus de 312.000 dollars a été réunie et avec encore 34 autres jours de campagne, nul doute que l’objectif sera atteint.

Cet article Tilt Five : une campagne pour des jeux de plateau en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Une peau artificielle créée par des chercheurs permet de sentir la VR

Par Bastien L
peau artificielle vr

Une peau artificielle créée par des chercheurs de l’EPFL permet le retour haptique. Cette invention pourrait être utilisée pour rendre la réalité virtuelle encore plus immersive en stimulant le sens du toucher de l’utilisateur…

Les casques VR sont désormais capables de tromper la vue, l’ouïe, et nous permettent même d’utiliser nos mains naturellement grâce au hand-tracking. Pour rendre l’immersion dans la réalité virtuelle encore plus immersive, la prochaine étape est le retour haptique.

Il existe déjà des gants et même des combinaisons complètes permettant d’ajouter la stimulation du toucher à la VR. Ces accessoires permettent notamment de ressentir le contact des objets virtuels, voire même leur solidité ou leur poids.

À présent, des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse, sont parvenus à créer une peau artificielle flexible capable de délivrer un retour haptique. Ce dispositif pourrait être utilisé dans le domaine de la rééducation médicale, mais aussi pour la réalité virtuelle…

Une peau artificielle en silicone pour le retour haptique dans la VR

Cette peau artificielle est composée de silicone et d’électrodes. Sa forme peut s’adapter, ce qui lui permet de s’enrouler autour d’un doigt ou d’un poignet pour délivrer un retour haptique sous forme de pression ou de vibration.

Les capteurs embarqués permettent de détecter les déformations afin que le feedback s’ajuste en réaction aux mouvements. C’est ce qui permet un réalisme inouï rendant cette innovation particulièrement adaptée à un usage dans la VR…

La peau artificielle peut être étirée jusqu’à quatre fois sa longueur originale et peut donc supporter tous les mouvements. Pour la première fois, les capteurs et les actionneurs sont intégrés à la peau. Ainsi, les stimulations vibratoires ressenties par l’utilisateur peuvent être modulées de façon précise pour la rééducation ou la réalité virtuelle.

Les chercheurs envisagent à présent de développer un prototype pour les applications de réalité virtuelle et augmentée. Dans un premier temps, ce prototype sera utilisé dans le cadre d’études neuroscientifiques. Les chercheurs pourront étudier l’activité du cerveau pendant que le corps humain sera stimulé par le retour haptique. Sur le long terme, on peut toutefois présager le développement de combinaisons ou de gants composé de ce tissu artificiel pour permettre une immersion maximale dans les jeux et autres applications VR…

Cet article Une peau artificielle créée par des chercheurs permet de sentir la VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Les plans de Facebook pour le contrôle de la VR et l’AR par la pensée

Par Pierrick LABBE
Contrôle par la pensée interface cerveau machine Facebook réalité virtuelle augmentée

Une fuite dévoile les projets de Facebook en ce qui concerne les interfaces cérébrales et le contrôle par la pensée dans la réalité virtuelle et la réalité augmentée à l’image de ce que fait Neuralink.

Neuralink est l’entreprise fondée par Elon Musk et qui est pionnière dans cette technologie de contrôle par la pensée grâce à des interfaces cerveau / machine comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous. Cependant, le patron de Tesla, de SpaceX et d’autres entreprises très innovantes n’est pas le seul à s’intéresser de près à de telles interfaces. Mark Zuckerberg l’est aussi et à des plans pour des applications en réalité virtuelle mais surtout en réalité augmentée. Une fuite de documents nous donne sa vision et surtout les problèmes qu’elle soulève.

La fuite d’un document audio sur les interfaces cerveau / machine

Lors d’une récente réunion interne au sein de l’entreprise, Mark Zuckerberg a été interrogé sur la manière dont Facebook réagirait aux développements de l’interface cerveau / machine conduit par Neuralink d’Elon Musk. Neuralink utilise une connexion invasive au cerveau qui permettrait aux utilisateurs de contrôler leurs appareils avec leurs pensées. La question, posée par un employé, portait précisément sur l’impact de tels développements et sur les perspectives de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle de Facebook via sa filiale Oculus.

Dans un enregistrement audio qui a fuité, le patron de Facebook explique : « L’interface cerveau-ordinateur est une idée excitante. Le champ se divise rapidement en deux approches : invasive et non invasive. L’approche invasive nécessite une intervention chirurgicale ou des implants, mais qui a l’avantage d’être dans votre cerveau, vous permettant ainsi d’obtenir plus de signal. L’approche non invasive, c’est comme si vous portiez un bandeau ou, pour des lunettes, allumiez une lumière optique et obteniez une impression de circulation sanguine dans certaines zones du cerveau. Vous obtenez moins de signal avec l’approche non invasive ».

La vision de Zuckerberg sur ces technologies

Le patron de Facebook a poursuivi son explication sur le contrôle par en pensée en expliquant : « Je suis très enthousiasmé par les interfaces cerveau / ordinateur par un traitement non invasif. Ce que nous espérons être en mesure de faire, c’est simplement de pouvoir en capter quelques-unes. Pour que vous puissiez faire quelque chose du genre dans la réalité augmentée, et vous pouvez cliquer avec votre cerveau. C’est excitant … Ou un dialogue s’installe, et vous n’aurez pas à utiliser vos mains, vous pouvez simplement dire oui ou non ».

Il a poursuivi en donnant sa vision des interfaces : « Je pense que pour la réalité augmentée et  la réalité virtuelle, nous aurons des interfaces avec les mains, la voix, et je pense que nous aurons un peu de cerveau direct… Nous sommes focalisés sur l’approche non invasive, et en fait, c’est un peu excitant les progrès que nous réalisons. Nous essayons de faire de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle une chose importante dans les cinq à dix prochaines années ».

Le problème du respect de la vie privée avec le contrôle par la pensée

L’un des employés présents lors de la réunion sur le contrôle par la pensée a posé une question embarrassante au patron de Facebook : « Que pensez-vous de la vie privée dans un monde où nous pourrions capturer une intention d’achat et diffuser des annonces en utilisant un lien direct du cerveau ? ». Mark Zuckerberg s’est abstenu de répondre à cette question. Le sujet est effectivement particulièrement délicat au sein du réseau social géant.

C’est pourtant une question particulièrement pertinente compte tenu de la riche histoire de Facebook en ce qui concerne le manque de confidentialité des utilisateurs et la nature incroyablement envahissante des lunettes de réalité augmentée pensées par sa filiale Oculus. La question du respect de la vie privée va immanquablement se poser sérieusement à un moment ou un autre avec le développement des interfaces de contrôle par la pensée. Le potentiel d’abus semble effectivement encore bien plus grand qu’avec le réseau social et la question de la confiance des utilisateurs feront à Facebook aussi.

Cet article Les plans de Facebook pour le contrôle de la VR et l’AR par la pensée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sony dévoile un casque de réalité augmentée et un jeu Ghostbusters

Par Bastien L
sony ghostbusters ar

Jusqu’au mois de décembre 2019, Sony va laisser les fans japonais tester une expérience multijoueurs en réalité augmentée basée sur l’univers de Ghostbusters. Le jeu tournera sur un prototype de casque AR, laissant penser que la firme compte se lancer sur le marché de la réalité augmentée…

Le 12 décembre 2019, le film Ghostbusters fêtera son 35ème anniversaire. Pour l’occasion, le géant japonais du jeu vidéo, Sony, annonce une expérience en réalité augmentée basée sur la célèbre franchise.

Cette expérience proposera à un groupe de quatre amis de coopérer pour combattre des hordes de spectres à la manière des chasseurs de fantôme. Elle sera proposée dans le building de Sony au Ginza Park, à Tokyo, du 12 octobre au 8 décembre 2019.

Les joueurs porteront un prototype de casque de réalité augmentée développé par Sony. Cet appareil semble similaire au casque Lenovo Mirage AR sur lequel les joueurs peuvent profiter de jeux Star Wars et Marvel Avengers en réalité augmentée.

Sony prépare-t-il un casque Playstation AR ?

Cette aventure immersive sera proposée gratuitement, mais les joueurs devront remplir un questionnaire pour fournir leurs retours. Le jeu dure environ une heure, et seuls 2 ou 4  groupes par jour pourront s’y adonner.

Pour avoir la chance d’obtenir un ticket, il faudra participer à une loterie sur le web à cette adresse. Autant dire que seule une poignée d’heureux élus auront la chance de découvrir le casque de réalité augmentée de Sony et son expérience Ghostbusters.

Cependant, le nombre de places restreint, la durée limitée et le questionnaire de fin semblent clairement indiquer qu’il s’agit d’un test pour Sony. Si les résultats sont concluants, on peut s’attendre à ce que le géant japonais parte à la conquête du marché encore naissant de la réalité augmentée hors-domicile.

S’il existe déjà de nombreuses salles d’arcade VR hors-domicile, peu de salles proposent des expériences AR. En faisant figure de pionnier, Sony pourrait adopter une stratégie pertinente qui pourrait lui permettre de se faire une place dans l’industrie AR après s’être hissée au rang de leader dans le domaine de la VR.

Il est aussi possible que la firme commercialise son casque auprès du grand public, pour concurrencer directement le Microsoft HoloLens ou le Magic Leap One. Bientôt un « PSAR » ? Affaire à suivre…

Cet article Sony dévoile un casque de réalité augmentée et un jeu Ghostbusters a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Les ventes de matériel de réalité virtuelle et augmentée explosent selon IDC

Par Pierrick LABBE
Ventes réalité virtuelle augmentée cabinet IDC

Le cabinet d’études IDC vient de publier une nouvelle enquête portant sur les dépenses en matière de technologies et c’est la réalité virtuelle et la réalité augmentée qui représenteront les plus fortes progressions d’ici 2023.

La technologie ne cesse de s’améliorer. Chaque année, des smartphones plus puissants font leur apparition, des téléviseurs de meilleure qualité, etc. La croissance des dépenses pour ces technologies traditionnelles restent lentes. Qu’en est-il des nouvelles technologies comme la réalité virtuelle et la réalité augmentée ? Un célèbre cabinet, spécialisé dans l’information sur l’évolution des marchés des technologies, de l’information, des télécommunications et plus généralement des technologies grand public vient de publier une étude intéressante.

Très forte progression des ventes dans la VR et l’AR selon le cabinet IDC

Selon l’étude publiée par IDC le 11 octobre dernier, les dépenses en matière de technologies devraient atteindre la barre des 1.600 milliards en cette année 2019. Ceci représente une augmentation de + 5,3 % par rapport à l’année 2018. Cependant, cette croissance n’est pas similaire selon les types de technologies. L’étude montre qu’environ les trois quart de ces achats sont pour des technologies traditionnelles comme la téléphonie mobile et l’informatique. Le taux de progression des ventes dans ces technologies traditionnelles est cependant assez faible de +2,2 %.

C’est du côté des technologies émergeantes que l’on retrouve les plus fortes progressions. Ainsi les ventes de casques de réalité virtuelle ou les lunettes de réalité augmentée présentent une progression nettement plus forte et le cabinet IDC pense que celle-ci sera de près de 56% d’ici 2023 en constante annuelle. De très bon chiffres donc qui seront sans doute portés, cette année, par les ventes de l’Oculus Quest qui semblent aller bien au-delà des espérances.

Cet article Les ventes de matériel de réalité virtuelle et augmentée explosent selon IDC a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Portal-ble permet de manipuler des objets virtuels à la main sur smartphone

Par Bastien L
portal-ble réalité augmentée mains

Portal-ble est un système développé par des chercheurs de la Brown University. Il permet de manipuler des objets virtuels en réalité augmentée sur smartphone en utilisant ses mains…

En mêlant le virtuel au réel, les applications de réalité augmentée mobiles comme Pokémon Go proposent une expérience d’un genre nouveau. Cependant, même si les images virtuelles viennent se superposer à celles du monde réel filmées par le smartphone, les interactions se font toujours en touchant l’écran comme sur une application traditionnelle. La magie s’en trouve très rapidement estompée.

Afin de remédier à ce problème, les chercheurs de la Brown University ont développé un système logiciel intitulé ” Portal-ble “. Celui-ci permet aux utilisateurs de smartphones de placer des blocs, des meubles ou tout autre objet virtuel sur un arrière-plan réel pour ensuite les manipuler de façon réaliste et naturelle en utilisant leurs mains.

Portal-ble permet d’interagir avec la réalité augmentée de façon naturelle

Pour permettre de telles interactions, les chercheurs ont placé un petit capteur infrarouge à l’arrière du smartphone. Ce composant suit les mouvements des mains en relation avec les objets virtuels, permettant de les saisir et de les relâcher comme de véritables objets.

Initialement, les chercheurs ont voulu appliquer les lois physiques du monde réel à leur système. Malheureusement, ils se sont vite aperçus que la tâche n’était pas si aisée. Les utilisateurs tentent d’attraper les objets au mauvais endroit, ou placent leurs doigts à travers les objets. Il a donc fallu que l’équpe observe attentivement la manière dont les utilisateurs tentaient d’interagir avec ces objets pour ensuite permettre au système de s’y adapter.

Pour faciliter les interactions entre les mains et les objets virtuels, les chercheurs ont utilisé le feedback sensoriel ou des mises en lumière visuelles ainsi que les vibrations du smartphone. Ces dernières aident les utilisateurs à interagir et à ressentir un contact physique lorsqu’ils saisissent les objets virtuels. Selon les testeurs, ce feedback facilite et accélère les tâches tout en rendant les interactions plus satisfaisantes.

A l’avenir, les chercheurs envisagent d’étoffer la bibliothèque d’objets virtuels de leur système, d’améliorer les interactions et de développer de nouvelles activités. Ils comptent également permettre au système de fonctionner sur le smartphone sans avoir besoin de capteur infrarouge additionnel. A terme, ce système vise à permettre aux développeurs, aux artistes ou encore aux designers d’utiliser la réalité augmentée sans avoir besoin de porter de casque…

Cet article Portal-ble permet de manipuler des objets virtuels à la main sur smartphone a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Vista-AR : un programme pour rendre les sites touristiques accessibles à tous

Par Pierrick LABBE
Vista-AR

Le projet européen Vista-AR vise à démocratiser la réalité virtuelle et augmentée et permettre à certains petits sites culturels européens d’en bénéficier. Le site Tour-Mag a interrogé Jean-Baptiste Suquet, son coordinateur.

La réalité virtuelle et la réalité augmentée se font petit à petit une place dans nos smartphones et dans nos vies. Cependant, il reste encore du chemin à faire comme le prouve le prouve l’expérience de ce programme européen.

Vista-AR : passer du gadget à la médiation culturelle

Interrogé, celui qui est aussi enseignant-chercheur de Neoma Business School explique l’ambition derrière le projet. « Nous souhaitons créer de nouvelles expériences visiteurs en adoptant des technologies numériques de pointe dans des sites culturels et patrimoniaux partenaires ».  D’un point de vue technologique, cela ne pose pas de problèmes. C’est cependant l’aspect économique qui pose souci. Souvent ce sont, selon lui, des élus locaux qui poussent les projets pour sembler innovants mais sans coordination sur l’ensemble patrimonial. C’est pour cela que Vista-AR se base sur trois piliers : médiation culturelle, économie et technologie.  Leur ambition ne concerne pas le Louvre, mais des petits sites et musées pour lesquels les nouvelles technologies sont souvent inaccessibles. Sur les trois prochaines années, ce ne sont pas moins de 150 sites qui devraient être intégrés à ce projet.

Comme exemple, Jean-Baptiste Suquet donne l’exemple du château de Fougères. « Typiquement, il ne reste que 3 colonnes et un bout de mur du logis seigneurial au Château de Fougères. Nous avons voulu partir sur la reconstitution du bâtiment à l’aide d’une tablette ». Le projet Vista-AR, ralenti par les connaissances scientifiques de l’institution sera finalement déployé en 2021. Dans une autre salle, les visiteurs pourront revivre une bataille du point de vue d’un soldat. Le plus difficile selon lui ? « Il y a un fossé important entre les concepteurs de la réalité virtuelle et les responsables des sites culturels. Les uns veulent mettre du fun, alors que les autres sont dans une logique de transmission des savoirs ». Deux mondes qui semblent difficiles à concilier.

Cet article Vista-AR : un programme pour rendre les sites touristiques accessibles à tous a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Ubisoft continue de recruter des experts en réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
Ubisoft recrute en réalité virtuelle

L’entreprise de jeux-vidéo, Ubisoft, recrute à tour de bras des experts en réalité virtuelle. Cette fois, c’est en Inde que des annonces ont été découvertes, semble-t-il pour un nouveau projet.

Créée en 1986 par 5 frêres bretons, l’entreprise spécialisée dans les jeux-vidéo s’est depuis beaucoup développée au point de devenir l’un des leaders mondiaux dans ce domaine. Elle détient de nombreuses franchises à succès et possède différents studios en France mais aussi à travers le monde. L’entreprise bretonne n’a pas manqué le train de la réalité virtuelle. Ses salles d’Escape Room en VR rencontrent un véritable succès ainsi que les jeux en réalité virtuelle qu’elle a développé. Ce sont surtout les projets en cours de développement, dont certains Top Secret, qui attirent l’attention.

Ubisoft recrute en Inde pour un projet en réalité virtuelle

Début septembre Ubisoft publiait des offres d’emploi pour un projet en réalité virtuelle AAA tenu secret à Dusseldorf en Allemagne. Depuis l’entreprise bretonne poursuit sa recherche d’experts en VR pour différents projets. On pense notamment à l’adaptation en réalité virtuelle d’une de ses franchises à succès mais aussi de différents projets, en collaboration avec Facebook, dont les rumeurs d’un accord ne cessent de s’amplifier.

Ce mois-ci cependant c’est pour un autre studio, à Pune en Inde, que des offres d’emploi ont été découvertes par nos confrères américains du journal « Upload VR ». L’entreprise bretonne recherche des postes de testeur de développement, développeur Unity, artiste VFX, directeur artistique, concepteur de niveaux et artiste de personnages. Les listes elles-mêmes ne révèlent pas grand chose sur le projet. Des doutes subsistent toutefois sur le fait qu’il s’agisse d’une collaboration avec le studio allemand ou s’il s’agit d’un nouveau projet secret.

Cet article Ubisoft continue de recruter des experts en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Nvidia annonce CloudXR pour le rendu en VR et AR d’applications avec la 5G

Par Pierrick LABBE
Nvidia CloudXR SDK

Nvidia vient de lancer le SDK de CloudXR en accès anticipé. Cela permet le streaming en réalité virtuelle et augmenté grâce au rendu de serveurs et de la communication par 5G.

L’un des problèmes de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée est la quantité énorme de calculs nécessaires pour générer les images en 3D et à 360 degrés des applications et des jeux. Cela demande notamment des cartes graphiques et processeurs très performants. Pour les smartphones et les casques autonomes c’est tout de suite plus limité et pour les PC, il faut une machine particulièrement puissante. En passant par une solution Cloud et via une communication 5G, le problème peut être contourné en ne proposant que du streaming depuis un serveur. C’est la solution proposée par Nvidia et son SDK. Voici la vidéo de démonstration.

Le CloudXR de Nvidia pourrait révolutionner l’AR et la VR

Nvidia a réalisé une démonstration convaincante de CloudXR lors du MWC de Los Angeles. La démonstration montrait un prototype d’un véhicule Mac Laren Senna qui apparaissait sur la scène de la conférence grâce à la vue en réalité augmentée reçue à travers d’un smartphone. Le streaming de rendu était envoyé via un service 5G de Verizon.

Cette communication a été réalisée entre le téléphone et le serveur doté d’une Nvidia Quadro RTX 8000 qui exécutait l’application Autodesk VRED. Le téléphone fonctionnait avec la 5G et le SDK de CloudXR du constructeur de cartes graphiques pour la réalité virtuelle. Ce SDK est aussi compatible avec OpenVR et les dispositifs basés sur Windows et Android. Le SDK est disponible en accès anticipé pour que les entreprises puissent implémenter cette connexion de streaming en réalité virtuelle et augmentée entre les serveurs et les clients.

Cet article Nvidia annonce CloudXR pour le rendu en VR et AR d’applications avec la 5G a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La démonstration de la mission Apollo 11 en AR est incroyablement réaliste

Par Pierrick LABBE
Apollo 11 démonstration HoloLens 2

Epic Games vient de dévoiler une nouvelle vidéo sur la mission Apollo 11 qui est une démonstration de ce que pourront donner les visuels en AR de l’HoloLens 2. Autant dire, le casque de réalité augmentée possède un incroyable potentiel.

Les graphiques en réalité augmentée des lunettes AR HoloLens 2 de Microsoft que l’on peut voir dans la vidéo correspondent au cas d’un flux diffusé en streaming en temps réel depuis un ordinateur de l’entreprise avec Unreal Engine. Vous pouvez voir le résultat dans la vidéo ci-dessous.

Apollo 11, l’étalon de Microsoft en réalité augmentée

On avait déjà pu découvrir Apollo 11 : Mission AR à l’occasion de Microsoft Build 2019. Il s’agit d’une recréation de la mission historique, montrant le décollage avec la fusée Saturne 5 puis l’alunissage sur notre satellite naturel et les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune. L’ensemble des images ont été recréées à partir de données et d’images de la mission originales. Selon Epic Games, la démonstration compterait pas moins de 7 millions de polygones pour un rendu le plus réaliste possible et inclut des lumières et des ombres dynamiques, des effets volumétriques et plusieurs niveaux d’images.

Bien sûr, tout ne vient pas directement de l’Hololens 2. Les éléments holographiques sont diffusés sans fil depuis un PC en réseau avec UE 4.23, la dernière version d’Unreal Engine. On ignore encore si c’est possible simplement en ayant retour au cloud ou bien si un ordinateur est indispensable. Unreal Engine 4.23, dévoilé début septembre a été pensé spécifiquement pour l’Hololens 2. On devrait donc bientôt voir de nouveaux projets. En tout cas cette expérience Apollo 11 est incroyable.

Cet article La démonstration de la mission Apollo 11 en AR est incroyablement réaliste a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le concept car de Mitsubishi qui mise sur la réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Mitsubishi realite augmentee

Quelle place occuperont la réalité virtuelle ou la réalité augmentée dans les véhicules de demain ? Au-delà de la distraction, du loisir, peut-on imaginer des usages plus concrets ? C’est ce que pense Mitsubishi.

A l’occasion du Tokyo Motor Show, l’entreprise japonaise a donc dévoilé à quoi pourrait ressembler son SUV Hybrid « Mi-Tech », avec un vrai usage de la réalité augmentée au niveau de son tableau de bord, notamment pour prévenir du danger.

Mitsubishi mise sur une réalité augmentée pour votre sécurité

Avec une vidéo qui a été dévoilée à l’occasion de l’événement (voir ci-dessus), le constructeur automobile nippon imagine donc comment la réalité augmentée pourrait vous permettre de conduire même dans de mauvaises conditions de vision ou dans des environnements particulièrement hostiles. Ainsi, on peut voir la voiture pensee par Mitsubishi circuler dans un terrain très complexe qui est notamment parsemé de geysers. Or, afin de permettre aux conducteurs de les éviter, des grands messages d’alertes apparaissent en réalité augmentée sur le pare-brise. Ainsi, l’information arrive plus vite et le conducteur se trouve alors à même de réagir.

Cependant, ce système pourrait aussi s’utiliser dans un brouillard épais pour détecter de façon plus précise les autres véhicules et ainsi réduire le risque de collisions. L’objectif de ce concept-car est clairement pour Mitsubishi de faire échapper les voitures électriques du mythe de la petite citadine avec une approche plus tournée vers l’aventure. On ignore si ces pare-brises du futur seront bientôt disponibles chez le constructeur japonais mais on a le droit d’en rêver…

Cet article Le concept car de Mitsubishi qui mise sur la réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌