Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierLe journal du lapin

Installer manuellement une app’ iOS sur un Mac M1

Si vous avez un Mac M1 (ou un DTK), vous avez peut-être envie d’installer une application iOS qui n’est pas disponible sur le Mac App Store. Et il y a différentes solutions pour ça.

La solution de base avec un Mac M1 (pas le DTK, un peu particulier) est évidemment de passer par le Mac App Store. Si vous faites une recherche, il vous proposera les applications pour Mac (le choix par défaut, normalement le plus adapté) mais aussi les applications pour iPhone et iPad. Par ce biais, il n’y a rien de particulier à faire, tout va s’installer.

Le Mac App Store propose des applications iOS

Passer outre les limites d’Apple

Premier problème, certains développeur ne veulent pas que leurs applications soient lancées sur un Mac. Leurs raisons peuvent êtres bonnes, mais si vous voulez vraiment passer outre, il y a des solutions simples. J’ai essayé avec iMobie M1 App Checker, et ça fonctionne bien. Le programme est gratuit et permet de télécharger l’IPA (le fichier d’installation) d’une applications iOS.

Une fois lancé, il faut choisir iPhone App, se connecter à votre compte Apple (je ne garantis pas que le logiciel ne va pas récupérer les données, ils indiquent que non) et chercher une app’. Par exemple Instagram. Il devrait vous proposer l’application, et la possibilité de télécharger le fichier IPA.

Une fois que c’est fait, il apparaîtra dans la bibliothèque et vous pourrez le sauvegarder.

Deux applications indisponibles

Avec un Mac M1, il suffit ensuite de lancer l’IPA pour l’installer l’application et c’est terminé.

Installation en cours

Instagram… sur Mac

Cette solution marche globalement bien, mais il y a quelques défauts. D’abord, certaines applications n’apparaissent pas, par exemple celles supprimées de l’App Store ou celles qui sont payantes (si j’ai bien compris). Ensuite, certaines ne fonctionnent pas, soit parce qu’il y a vraiment un souci de compatibilité, soit – comme pour Netflix – parce que l’application a été pensée pour planter sur un Mac M1.

Une solution plus compliquée, mais plus efficace

Cette solution passe par un programme payant (iMazing) qui va permettre de récupérer les applications directement sur votre appareil iOS (si vous en avez un). Du coup, ça fonctionne avec les applications payantes ou disparues de l’App Store tant que vous pouvez la télécharger sur l’appareil. La première étape consiste à connecter l’appareil au Mac (en Lightning ou en USB-C).

Dans iMazing, choisissez Continuer l’essai.

Dans la barre de gauche, choisissez l’appareil iOS, puis en bas à gauche, l’option qui permet d’accéder aux applications. Vous devrez aller faire un tour dans les options de macOS pour donner l’accès.

Dans la colonne de droite, choisissez Gérer les apps.

Ensuite, allez dans l’onglet Bibliothèque.

Maintenant, sélectionnez une application et cliquez sur l’icône de téléchargement. L’application va se connecter chez Apple et télécharger l’application. Ensuite, il suffit de faire un clic droit et de choisir Exporter .IPA. La suite est la même que plus haut : il suffit d’installer l’IPA.

Doom est un mauvais exemple, vu les contrôles

Il existe sûrement d’autres méthodes, mais les deux présentées ici sont (assez) simples et devraient permettre de récupérer la majorité des applications.

EyeTV Mobile, la TNT sur iPad et iPhone

Dans le cadre d’un projet pour ce blog, je me suis procuré un tuner TNT pour appareil iOS (en Lightning) et j’ai eu la surprise de recevoir, en même temps, la version en connecteur 30 broches. Du coup, j’ai testé.

Pour commencer, comme d’habitude depuis quelques années, Geniatech (qui avait racheté EyeTV à Elgato) fait vraiment un mauvais boulot. Déjà, sur la page du produit, il est indiqué que les chaînes en HD ne sont pas supportées. C’est un problème classique chez eux, mais – on va le voir – ça marche. De toute façon, le problème est généralement artificiel : dans l’absolu, le tuner lui-même n’influe pas sur la capacité à gérer la HD (ou pas), c’est les possibilités de décodage de l’appareil qui le font. Et les appareils iOS permettent évidemment de décoder du H.264…

Les deux tuners

Physiquement, les deux tuners sont assez proches. C’est compact, avec un connecteur MCX et quelques adaptateurs. J’ai eu une antenne à fixer directement sur le tuner, une antenne à fixer en intérieur avec un câble et un adaptateur pour une prise antenne coaxiale. J’ai aussi eu une petite antenne en rab’, mais ce n’est pas le bon format. En France, dans la majorité des cas, l’antenne portable (ou d’intérieur) ne suffira pas pour une réception correcte, sauf pour ceux qui habitent dans un lieu proche d’un émetteur (j’ai fait mes tests avec l’adaptateur coaxial). La version Lightning dispose d’une prise micro USB femelle pour la batterie, qui permet d’éviter de vider celle de l’appareil iOS.

Les accessoires


Un connecteur pour la batterie interne

La partie logicielle est… bizarre. Il y a EyeTV Mobile, qui a été mis à jour assez récemment (après quelques années sans support) et EyeTV Mobile – Watch Live TV. Après quelques essais, la première application fonctionne, la seconde, qui a une icône aux couleurs du drapeau américain, détecte le tuner, mais pas les chaînes. J’ai trouvé la raison plus tard : il existe une version US du tuner, pour la norme ATSC M/H (la TV mobile).

Il demande son app’


Il y a plusieurs EyeTV Mobile…

J’ai commencé à tester sur un iPad Pro sous iOS 14, sans succès. J’ai sorti un autre iPad Pro (sous iOS 13) avec le même problème. Puis j’ai tenté avec un iPhone 5 (sous iOS 10) et… ça a fonctionné. Et dans le même temps, l’application a mis à jour le firmware du tuner. Contrairement à ce que dit Geniatech (et contrairement au torrent de mauvaises notes), la TNT HD fonctionne… plus ou moins. Sur iPhone 5, ça saccade énormément et j’ai l’impression (sans pouvoirn le vérifier) que l’application décode la vidéo sur le CPU, comme EyeTV sur Mac. Et avec l’A6 de l’iPhone, c’est un peu léger pour du 1080i.

Un message pas mal vu


Il n’est pas détecté


L’application est instable

Assez bizarrement, une fois que le tuner a accepté de fonctionner sur iPhone 5, il a été reconnu correctement sur l’iPad Pro. Et avec l’A9X, pas de soucis : on peut décoder la TNT proprement.

Ca marche


Vraiment


Mais l’image saccade


De retour sur l’iPad, c’est bon


Du 1080i

Dans les autres trucs à savoir, c’est que le tuner en version dock (30 broches) marche sur les appareils modernes avec un adaptateur Lightning et qu’iOS ne semble pas faire de différence entre les deux.

Le modèle dock fonctionne en Lightning


Lightning


Dock

J’ai aussi testé avec un iPhone 4S (sous iOS 6) et il ne trouve pas toutes les chaînes, et n’accepte d’afficher que celles en SD, donc LCI et France Info, repassé en SD depuis quelques jours.

Une vieille version sur iOS 6


Quelques chaînes détectées


LCI fonctionne


Pas de HD


Ça fait un peu rétro


En intérieur avec l’antenne du toit, pas de soucis

On reparlera normalement des tuners quand j’aurais pu lancer mon petit projet.

Des prototypes d’iPhone EDGE

Vu sur Twitter (encore) quelques images de prototypes d’iPhone de première génération (EDGE).

Si un des modèles ne semble pas fonctionnel, les deux autres sont sous l’OS de test. On peut surtout noter qu’il y a peu d’inscriptions sur les coques, un des iPhone n’a même aucune informations sur la coque (comme les iPhone récents).



Quelques prototypes d’iPhone 4(S)

Vu sur Twitter, quelques prototypes d’iPhone 4 et 4S, avec notamment des modèles blancs.

Sur les iPhone 4 blancs, on voit bien les petites différences sur les boutons de volume et sur le capteur de proximité, une simple grille sur les prototypes, qui a été adaptée sur les modèles de production. Le truc amusant, c’est que certaines photos de presse ont bien la grille des prototypes. J’ai corrigé la balance des blancs sur les photos aussi.




On voit bien la grille


Sur le modèle du commerce, c’est une simple barre

Les iPhone 4S sont des DVT, donc proches ou identiques aux modèles du commerce.


On voit bien les QR Code


Tester CarPlay avec un vrai autoradio

J’aime bien tester les technologies secondaires, genre CarPlay (ou son ancêtre, iPodOut). Mais jusqu’à maintenant, j’avais une solution peu pratique, faute de véhicule compatible : un dongle avec une application pour Android.

Je l’ai essayé sur une vieille tablette, un smartphone et même sans fil, mais c’est vite bloquant. Premièrement, le comportement est aléatoire, notamment sur le rendu à l’écran. Deuxièmement le dongle dépend d’un apk (en gros une application Android) qui n’est pas disponible sur le Play Store, donc parfois compliqué à installer.

Le panneau pour les branchements

Pendant longtemps, j’ai cherché une solution simple pour brancher un autoradio sans passer par une voiture, mais dans la majorité des cas on me proposait une solution qui ne me convenait pas : bricoler une alimentation ATX pour câbler le tout. Je ne suis pas réfractaire à la bidouille, mais ça nécessitait quand même pas de trucs à faire pour avoir le son, l’alimentation, etc. Puis je suis tombé sur un truc vendu pas trop cher sur Aliexpress (une trentaine de dollars). C’est un panneau qui propose d’un côté des prises femelles pour l’autoradio, de l’autre des prises classiques. On peut donc utiliser des enceintes en RCA, le panneau a une antenne, on peut récupérer l’USB (si l’autoradio le permet), etc. La partie intéressante, c’est surtout la prise d’alimentation barrel pour un transformateur 12 V classique (ils proposent un bloc 120 W, mais j’en avais déjà un, et j’ai moyennement confiance). Qui plus est, il y a un bouton on/off et un petit ventilateur (bruyant et inutile dans mon cas, je l’ai débranché). Le seul défaut, logique, c’est qu’on perd les réglages si on coupe le courant. Donc c’est pratique pour tester, mais il ne faut pas oublier qu’on risque de devoir (re)paramétrer certaines choses à chaque utilisation.

Un autoradio basique pour les tests

Pour tester, je suis parti sur un modèle d’une marque connue (merci à ceux qui aident sur Patreon et cliquent sur les liens Amazon), mais sans prendre du haut de gamme. J’ai évité les modèles noname basique pour ne pas avoir les soucis de la solution dongle. C’est un Sony XAV-AX1005DB. Je suis parti sur du reconditionné Amazon, vu que de toute façon, je ne comptais pas le mettre dans une voiture, donc l’éventuelle absence de vis et autres trucs ne posait pas de soucis. Le site indiquait des traces d’utilisation sur le côté du produit, il était comme neuf, bonne surprise.

L’interface de base (dans la tente photo, c’est bof)

Très honnêtement, ce n’est pas extraordinaire. C’est un autoradio basique, sans lecteur CD (bon, nous sommes en 2021), mais il lit les fichiers sur une clé USB (prise en façade) propose de la FM et du DAB+ (ça peut être amusant pour essayer) et c’est à peu près tout. Il y a peu de fonctions, mais il va à l’essentiel, il y a du Bluetooth (codec AAC) quelques réglages et évidemment CarPlay, mais pas Android Auto. On peut tout de même noter qu’il y a un bouton Home (qui quitte CarPlay) et une molette pour le volume, c’est pratique. Question branchement, on a pas mal de prises à l’arrière et un microphone fourni pour Siri. Les sorties font un peu doublon avec celle de mon panneau, mais il y a notamment une entrée composite pour une caméra de recul (je n’ai pas testé, faute de caméra sous la main…).

CarPlay


CarPlay


La connectique arrière

La partie CarPlay n’est pas géniale, même si c’est fonctionnel, à cause de l’écran. C’est du 800 x 480 (dans la fiche technique) avec un contraste assez faible (600:1) et surtout une dalle résistive. Oui, bienvenue dans les années 2000. On doit donc presser la dalle (pas trop fort), ce n’est pas parfait pour défiler, mais c’est finalement bien plus utilisable que ce que je pensais. Et CarPlay s’adapte bien à ça. Au passage, la fiche technique dit « 800 x 480 et 16:9 », ce qui n’est pas possible. Mais en pratique, c’est bien une dalle en format 16:9 et les captures de CarPlay sont en 854 x 480 (donc en 16:9). Donc soit Sony raconte n’importe quoi dans la documentation (possible) soit la dalle est en 800 x 480 avec des pixels rectangulaires et modifie un peu le ratio à l’affichage (je ne l’ai pas remarqué).

CarPlay


Quelques options


La gestion des applications


CarPlay


L’interface, sans bouton Home


La musique


Quelques réglages


Idem

La molette de volume permet (en la pressant) d’appeler Siri avec le microphone fourni, ce qui est assez pratique.

Le microphone


Pour Siri

Franchement, l’autoradio n’est pas ouf, mais comme il se trouve pour moins de 200 € et qu’il se monte facilement, ce n’est pas si mal pour tester ou pour équiper une vieille voiture. On perd certains trucs de CarPlay, le GPS va dépendre du smartphone, on n’a pas d’infos sur la voiture (etc.) mais ça reste utilisable pour un usage standard, comme les appels, la navigation et la musique.

Le module d’adaptation devrait me servir dans le futur pour d’autres essais, pour des technologies plus rares.

Les prototypes « à antennes » de chez Apple

Vu sur Twitter, deux prototypes un peu particuliers : des modèles avec des antennes apparentes. C’est quelque chose qu’on peut voir de temps en temps sur les iPad, iPhone et donc (ici) iPod touch et MacBook Pro.

Les prises apparentes et accessibles permettent probablement de tester les antennes et les capacités de réception et d’émission des appareils, ce qui n’est pas un luxe, on a pu le voir il y a de longues années avec l’iPhone 4. Visiblement, dixit l’auteur, ces modèles servent notamment pour les tests de la FCC.

L’iPod touch


L’iPod touch


Un MacBook Pro


Des antennes bien apparentes

L’accès aux photos de l’iPhone enfin trié sous Windows

C’est iGen qui le note, Apple a (enfin) réglé un problème récurrent sous Windows : l’accès aux photos. Avec iOS 14.6, les photos sont triées par date.

Jusqu’à maintenant, un iPhone (ou iPad) connecté en USB sous Windows apparaissait dans le Poste de travail, mais les données étaient en vrac. Un tas de dossiers, sans logique apparente, avec les photos placées dedans. Pour les utilisateurs de Windows qui voulaient transférer les photos, c’était une plaie. Vraiment.

Sous iOS 14.5, en vrac

Avec iOS 14.6, donc, c’est enfin trié. C’est basique, mais les dossiers portent le nom de l’année et du mois (2021_05 pour le mois dernier, donc). Ce n’est pas parfait, mais ça permet de retrouver facilement les dernières photos ou un cliché en particulier, et ça simplifie les sauvegardes manuelles que certains apprécient.

Sous iOS 14.6, c’est trié.

Au passage, je le rappelle, l’iPhone est évidemment lisible sous Windows depuis des années (le début ?), même si certains affirment encore souvent le contraire 😅 et même si l’icône est moche).

L’iPhone apparaît bien.

Un joli prototype d’iPhone 5S

Vous avez peut-être remarqué, quand j’arrive au bout d’un Canard PC Hardware, je passe des posts rapides à écrire. Comme ce joli prototype d’iPhone 5S.

Vu sur Twitter, donc, cet iPhone 5S noir. Il date de 5 mois avant la sortie, et il a quelques différences avec le modèle du commerce. En dehors de la couleur plus foncée, il est mat, quand le 5S final brille un peu plus.

Il est mat


Sous l’OS de test



Un prototype d’iPhone 5 noir

Encore un prototype du plus beau des iPhone (j’aime vraiment le design), cette fois avec un marquage particulier.

Cet iPhone 5 noir vu sur Twitter n’est pas particulier sur le design ou la couleur, mais le marquage à base de XXX est toujours intéressant. Et il est bloqué pour 44 ans (à peu près).


XXX



Un peu bloqué

❌