Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierLe journal du lapin

Un prototype d’iPhone 3GS sur eBay

Vu sur eBay, un prototype d’iPhone 3GS. Vendu 230 €, il n’a rien de très particulier visuellement.

Le seul point particulier, c’est que l’appareil est sous SwitchBoard, l’interface de test d’Apple. C’est un iPhone 3GS de 16 Go assez standard pour le reste, visiblement.

Sous SwitchBoard


Rien de spécial

Un prototype d’iPhone 6S sur eBay

Vu sur eBay, un prototype d’iPhone 6S. Proposé pour 520 €, c’est un modèle assez particulier.

Comme pas mal de prototypes, déjà, il fonctionne sous SwitchBoard, l’OS de test d’Apple. L’arrière est recouvert d’un scotch bleu, qui laisse l’appareil photo visible. On peut voir un marquage assez léger (iPhone [S]) et un connecteur Lightning rouge, assez caractéristique des prototypes de l’époque. Visiblement, c’est un 6S selon le vendeur, avec 4 Go (de RAM, de stockage ? Aucune idée).

SwitchBoard




Quelques appareils iOS un peu rares ou particuliers

Dans les appareils iOS, il y a les variantes classiques, courantes, et puis… il y a les autres. Des appareils plus rares, un peu particuliers, avec de petites différences par rapport à la norme. Ceux que vous n’avez peut-être jamais vu.

Le premier ? L’iPhone 4 Go. Le premier modèle d’iPhone est en effet sorti avec seulement 4 Go de stockage, avant d’évoluer rapidement vers 8 et 16 Go. Inédit en France, il est plutôt rare, même aux USA.

Pour les iPhone 3G et 3GS, il existe deux variantes rares : les A1324 et A1325. Les deux modèles n’ont pas de puce Wi-Fi et visent le marché chinois. Je ne sais pas si la puce est vraiment absente ou si elle est juste désactivée, d’ailleurs.

Pour l’iPhone 4, il y a d’abord le modèle blanc. Il est sorti nettement plus tard que le noir et reste donc un peu plus rare. Mais il y a surtout le modèle CDMA (A1349) : il n’a pas d’emplacement pour une carte SIM. C’est un cas assez particulier, c’est le premier modèle CDMA pour Verizon et il a eu pendant longtemps des mises à jour séparées.

Pour l’iPhone 4S, il y a aussi un modèle « Chine », le A1431. Il est compatible WAPI, une norme liée au Wi-Fi et utilisée en Chine.

L’iPhone 5, l’iPhone 5c et l’iPhone 5S ont plusieurs variantes en fonction des pays, mais c’est lié essentiellement au support de la 4G. En fonction du modèle, vous n’aurez pas les mêmes bandes et donc pas le même support. La version française de l’iPhone 5 ne fonctionne par exemple que chez Bouygues en 4G et de façon marginale chez Orange. C’est à peu près la même chose pour les iPhone 6 et iPhone 6S (et les variantes Plus), les différences entre les versions sont liées aux bandes de fréquence et aux normes. Pour les modèles plus récents, on peut noter des versions spécifiques pour le Japon pour l’iPhone 7 – liées à la présence de fonctions pour les cartes sans contact FeliCa – et des modèles avec deux emplacements SIM dans les variantes chinoises des iPhone XS, XR, 11, etc. (tous ceux avec eSIM). Enfin, certains modèles utilisent des modems 4G différents selon le pays, comme l’iPhone 8 ou l’iPhone X. Dans les deux cas, on a du Qualcomm performant ou du mauvais Intel.

Les iPad

Pour chaque iPad, ou presque, il y a trois variantes : Wi-Fi, cellulaire et cellulaire CDMA ou Chine. Le seul modèle un peu notable est l’iPad2,4, aka iPad 2. C’est un modèle doté d’une puce gravée en 32 nm, qui consomme nettement moins. L’iPad a donc une autonomie un peu meilleure. Il existe uniquement en Wi-Fi, et offre les mêmes fonctions que la variante classique, mais peut poser des soucis avec les MAJ (ce ne sont pas exactement les mêmes fichiers).

Les iPod touch

Le premier modèle notable… n’existe pas. La numérotation des iPod touch passe de iPod7,1 (la 6e génération) à iPod9,1 (la 7e). Il n’y a pas d’iPod8,1 officiellement, mais on peut supposer un modèle assez proche du premier iPhone SE. Je suppose qu’on en verra passer un sur eBay un jour… Le second est l’iPod touch de 5e génération sans caméra arrière. Sorti après les autres modèles, il n’a pas de caméra arrière, donc, ni d’emplacement pour une sangle. Reste qu’il garde une caméra, en face avant.

Les Apple TV

Dans les quelques modèles d’Apple TV, il y a le modèle de 2013, vendu sous le nom Apple TV de 3e génération. Cette version qui porte le nom AppleTV3,2 possède un SoC gravé plus finement et la possibilité de faire du AirPlay en peer-to-peer. les différences sont assez maigres par rapport au modèle standard, donc Apple n’a pas changé le nom.

Si vous avez d’autres modèles un peu particulier, les commentaires sont là.

Synchroniser audio et vidéo avec l’Apple TV et un iPhone

Je suis tombé récemment sur un truc intéressant sur le blog de Cuk, que j’avais raté : avec iOS 13, on peut gérer la latence des enceintes AirPlay et Bluetooth sur l’Apple TV.

Les problèmes de latence interviennent dans plusieurs cas. Le plus évident, c’est AirPlay : la technologie d’Apple a une grosse latence. Ensuite, il y a le Bluetooth, avec une latence qui varie en fonction des appareils : certains casques sont meilleurs que d’autres, tout comme les enceintes. Enfin, il y a quelques téléviseurs et amplificateurs qui induisent une latence élevée. Dans ces différents cas, le son arrive trop tard, après l’image. Il y a aussi un autre souci, lié aux traitements sur la vidéo par le téléviseur : le son peut être bien synchronisé dans l’absolu et arriver avant l’image.

L’option est dans Réglages -> Vidéo et audio -> Synchronisation de l’audio sans fil (tout en bas). Ensuite, un message devrait apparaître sur l’iPhone, qui doit être sous iOS 13 et assez proche de l’Apple TV.

Le menu


Un message apparaît

Ensuite, si tout se passe bien, l’Apple TV va émettre un son, l’iPhone va le capter et l’Apple TV va déterminer la latence et corriger le tout. La bonne nouvelle, c’est que l’option ne dépend pas de la source : ça va fonctionner aussi si vous envoyez une image en AirPlay sur l’Apple TV.

Le message apparaît




Bon, en réalité, j’ai eu un petit souci : impossible de lancer la calibration. Après quelques essais, je me suis rendu compte que ça venait de la liaison entre l’iPhone et l’Apple TV quand l’Apple TV est en Ethernet. J’ai des soucis d’AirPlay chez moi, et de temps en temps, passer en Wi-Fi règle ça : je suppose qu’un de mes appareils fait des trucs bizarres sur le réseau.

Une erreur


Quand c’est terminé, le menu affiche « Etalonné » et il est possible de recommencer (si vous utilisez une autre enceinte) ou de supprimer l’étalonnage.

C’est étalonné


On peut recommencer

Backtrack C6, l’éthylotest connecté à l’app’ Santé

Dans les appareils connectés dédié à la santé, un type d’appareil revient assez régulièrement : l’éthylotest connecté. Il en existe pas mal, et je me suis procuré un modèle souvent mis en avant, un Bactrack C6.

Visiblement, la marque n’est pas distribuée directement en France, mais on trouve assez facilement tout de même les appareils, et Bactrack a une gamme assez large. En version connectée, il y a le C6 (le mien, ~70 €), le C8 (~100 €) et le Mobile Pro (~100 €). Il y a des versions moins onéreuses sans la partie connectée, d’autres plus chers, etc. L’avantage du C6, c’est qu’il est compatible Santé, donc on peut enregistrer les données assez facilement.

Le Bactrack C6


La marque fournit des embouts de rechange

Sur le coup, je ne suis absolument pas un gros buveur, je bois rarement de l’alcool et généralement des choses légères comme de la bière ou du cidre. Pour tout dire, j’ai même acheté un truc un peu plus fort exprès. L’appareil est compact, il s’alimente avec une pile AAA (fournie) et peut s’accrocher à un porte-clés. Il dispose d’un petit écran OLED parce qu’il possède deux modes de fonctionnement : autonome ou connecté. On passe facilement de l’un à l’autre, et le résultat est le même. La connexion s’effectue en Bluetooth LE et je n’ai pas eu de soucis de détection pendant mes essais. En mode autonome, il affiche les résultats sur son écran, en mode connecté il faut utiliser le smartphone.

Le fonctionnement est simple, l’application aussi. L’appareil chauffe (quelques secondes), il faut inspirer puis souffler quelques secondes. Le calcul du taux d’alcoolémie est assez rapide, et pendant les étapes, l’application vous propose d’estimer votre taux.

Une valeur très élevée, juste après un verre


La même dans une autre unité, avec un temps d’attente élevé avant d’être sobre


0, 15 minutes après une bière légère

En fait, j’ai un peu plus de doutes sur le résultat. Déjà, le premier souci, l’application (et le mode autonome) affiche différentes unités, mais pas celle utilisée en France par défaut. Ici, on utilise généralement une valeur en grammes d’alcool par litre de sang (la limite est de 0,5 gramme), l’application propose le milligramme par litre, le ‰ (grammes par litre), le ‰/poids (milligrammes par gramme de sang) et le milligramme par 100 ml de sang. Les deux premiers sont utilisables en mode autonome, pas les autres. Et dans Santé, on est en %, donc les valeurs ne sont pas directement comparables (il faut multiplier par 10).

On peut changer les unités et activer Santé (ou appeler un Uber)


Dans Santé


Pas de changement d’unité possible

J’ai testé avec des bières légère (3,5 et 4 %), du cidre (3 %) et du porto (19 %) avec des résultats un peu étonnants. SI on souffle directement après avoir fini un verre, on a des valeurs assez élevées qui peuvent induire en erreur. C’est un défaut de la technologie, bien expliqué : s’il reste des vapeurs d’alcool dans votre bouche, le résultat est artificiellement élevée. Typiquement, après un verre de porto, je suis monté à 1,13 g/l. Il faut donc attendre ~15 minutes avant de faire le vrai test, mais du coup les valeurs semblent faibles : 0,25 g/l pour le même verre de porto, et… 0 pour les bières ou le cidre. Même en considérant que c’est très léger, se retrouver à 0 peut aussi induire un doute. Dans l’absolu, de toute façon, la société indique bien que son produit ne doit pas être utilisé comme blanc-seing pour conduire, et le site de la marque met bien en avant les méfaits de l’alcool, tout comme l’application d’ailleurs. L’exemple type va être le temps indiqué pour être sobre, qui semble complètement aux fraises.

Un truc honteux


Un joli disclaimer

Disons que si vous avez peur de votre consommation d’alcool, ça reste un produit intéressant. je ne suis pas certain de la fiabilité, mais je ne suis pas médecin. Mon but est surtout de montrer que ça existe, que c’est simple d’utilisation et que les données sont facilement exportables. C’est peut-être le point le embêtant, d’ailleurs : comme expliqué plus haut, l’appareil ne propose pas toutes les unités en mode autonome (dont celle utilisée largement en France) et l’application Santé se limite au pourcentage. Attention quand même, l’application demande un enregistrement pour profiter de la garantie (oui, je sais…). Et dans les trucs sympas, elle dispose d’un lien pour appeler un Uber.

❌