Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 7 avril 2020Audio Video 3D Art

Annecy 2020 : “le plus beau des festivaux” se résout à l’annulation

Par Shadows

Depuis plusieurs semaines, l’équipe organisatrice du Festival d’Annecy et du MIFA espérait que la crise actuelle soit résolue à temps pour que l’édition 2020 prévue en juin puisse se tenir dans des conditions normales. A défaut, d’autres éventualités telles qu’un salon réduit étaient envisagées, selon nos informations.

Malheureusement, les faits sont têtus, et la meilleure motivation du monde n’y change rien. Le Festival d’Annecy et le MIFA viennent donc d’annoncer l’annulation pure et simple de l’édition physique 2020, avec une tristesse non dissimulée. Le communiqué complet est visible plus bas.

La thématique prévue pour cette année (mise à l’honneur de l’animation africaine) est donc reportée à l’an prochain. D’ici là, explique le communiqué, l’équipe compte toutefois mettre en place une version en ligne du festival. Une approche qui ne remplacera évidemment pas l’ampleur d’un évènement physique, mais permettra de découvrir de nombreuses oeuvres. Nous en saurons plus le 15 avril avec l’annonce de la sélection de cet Annecy dématérialisé.

C’est avec une immense déception que nous nous résignons à annuler l’édition 2020 d’Annecy.

Au cours des dernières semaines, poussés par notre passion et notre enthousiasme, nous espérions être en mesure, malgré les contraintes de confinement, de vous proposer le millésime exceptionnel qui était en préparation. Nous étions impatients d’avoir le plaisir de vous accueillir comme nous le faisons chaque année au mois de juin à Annecy, ville qui devient alors capitale mondiale du cinéma d’animation.

Mais la raison et la situation internationale nous obligent aujourd’hui à agir avec lucidité et responsabilité. Et ainsi témoigner notre respect et notre profonde reconnaissance aux personnels soignants, ainsi qu’à tous ceux qui font le choix de la solidarité et de l’intérêt général.

Annecy est une fête, une “fête de famille”. Nous ne pouvons nous résoudre à célébrer l’animation et le 60e anniversaire du Festival, alors que certains d’entre vous ne pourront y participer.

Nous n’avons pas retenu l’option d’un report. Les conditions matérielles et le calendrier des événements habituels, ainsi que le report programmé d’autres manifestations, ne permettent pas d’envisager sereinement cette option.

Depuis plusieurs semaines, nos membres fondateurs, partenaires, fournisseurs et les professionnels et créateurs nous ont adressé tout leur soutien et nous les en remercions. Ces encouragements nous motivent à vous proposer un projet de version d’Annecy 2020 en ligne qui permettrait un accès aux œuvres, ainsi qu’à du contenu exclusif et inédit, en dépit des circonstances.

La sélection officielle sera annoncée ce 15 avril ; nous communiquerons ensuite sur une offre que nous espérons riche et à la hauteur des attentes des festivaliers et des professionnels fidèles du Mifa.

Mobilisée sur ce projet, l’équipe vous donne donc rendez-vous dans les prochains jours et, notez-le dès maintenant, du 14 au 19 juin 2021, pour fêter à Annecy, comme il se doit, le 60e anniversaire du Festival et célébrer enfin l’animation africaine

L’équipe du Festival et Marché international du film d’animation

L’article Annecy 2020 : “le plus beau des festivaux” se résout à l’annulation est apparu en premier sur 3DVF.

Laval Virtual contre-attaque : une édition virtuelle et gratuite du 22 au 24 avril

Par Shadows

On croyait l’édition 2020 du salon Laval Virtual définitivement annulée, mais l’équipe organisatrice nous fait une belle surprise : le salon aura bien lieu !

Evidemment, pas question de se réunir physiquement, mais “Laval Virtual World”, c’est le nom de cette version un peu particulière, se déroulera de façon virtuelle. Conférences, remises de prix et rencontres seront dématérialisées , de même que le festival artistique Recto VRso. Mieux encore : le tout sera entièrement gratuit.

En pratique, Laval Virtual World s’appuiera sur la plateforme VirBELA, qui mêle environnement 3D temps réel, avatars, systèmes de discussion publique et chats privés. Bien entendu, des échanges plus classiques (vidéo en face à face, démos, …) restent proposées. Le tout est compatible PC et Mac.

La liste des conférences est d’ores et déjà disponible. Comme toujours, on y retrouvera recherche et industrie, cas concrets et projets à plus long terme.

Il sera bientôt possible de s’inscrire au Laval Virtual World ; vous recevrez ensuite l’application et pourrez vous créer un avatar en quelques minutes. Nous mettrons à jour cet article lorsque les inscriptions débuteront.

L’article Laval Virtual contre-attaque : une édition virtuelle et gratuite du 22 au 24 avril est apparu en premier sur 3DVF.

Tactility : l’avenir du gant à retour tactile ?

Par Shadows

Avant de devoir comme la majorité d’entre vous se confiner, l’équipe 3DVF a pu assister à une démonstration associée aux premiers balbutiements de Tactility, un ambitieux projet de recherche européen.

Le principe : sur 3 ans et avec 3,8 millions d’euros de budget, penser et prototyper des gants avec retour tactile pour la réalité virtuelle/augmentée. Attention, il ne s’agit pas ici de retour de force (avec une sensation d’appui quand les doigts serrent un objet virtuel) mais plutôt de faciliter les interactions via le ressenti physique, de la même manière que le “clic” d’une souris apporte une information plus intéressante que le ressenti physique de sa forme.
Cette approche répond finalement assez bien à un souci que nous avons pu avoir en utilisant des systèmes VR/AR/MR dans des conditions dégradées, avec par exemple les gestes d’interaction de l’Hololens V1 qui ne provoquaient pas de retour (visuel ou autre) : l’utilisateur ne savait donc pas si la commande était prise en compte.

Tactility
Le concept de ce que devrait donner le projet Tactility : des gants dotés de capacités d’électrostimulation.

Le projet de recherche Tactility va évidemment au-delà de ce simple cas, et l’étendue des applications dépendra essentiellement de la palette de sensations proposées. Interfaces, accessibilité font évidemment partie des cibles les plus évidentes.
Coordonné par Tecnalia Research & Innovation (Espagne), le projet s’appuie sur 8 partenaires de 6 pays. On y retrouve, outre Tecnalia : Aalborg Universitet, Universita degli Studi di Genova, INRIA, Universitat de Valencia, Tecnalia Serbia Doo Beograd, Manus Machinae BV, SMARTEX S.R.L, IMMERSION.
Autrement dit, un regroupement qui comporte à la fois instituts de recherche et industriels. Ces derniers devront veiller à ce que le concept soit viable techniquement et commercialement.

Tactility

En pratique, cette première démonstration reposait sur l’électrostimulation (le même principe que les fameux engins qui ont fait la gloire des chaînes de télé-achat en vous promettant un corps parfait) : l’utilisateur plaçait trois doigts sur une série d’électrodes. Une démonstration en réalité mixte était ensuite affichée via un casque Hololens V2, le tout avec quelques effets sensoriels censés, par exemple, faire ressentir le déplacement de gauche à droite d’une moto virtuelle miniature qui roulait devant nos doigts.
Sans faire durer le suspense, le résultat actuel est aléatoire et assez décevant. Le système ne dispose pour le moment pas de calibration (pour s’adapter à une peau plus ou moins humide, par exemple) et les sensations varient beaucoup trop : une personne sentira un picotement très désagréable, une autre rien. De notre côté, nous avons ressenti une sensation équivalente à celle de poser un doigt sur les dents d’un peigne, mais seulement sur une partie des électrodes : pas de mouvement latéral perçu pour la moto.

Cette déception était attendue par l’équipe de Tactility : l’objectif de cette démonstration était justement, en partie, de recueillir des témoignages sur le ressenti et d’adapter le système.
Cet essai avait aussi en partie vocation à mettre en avant le projet de recherche. Nous aurons donc l’occasion d’aborder à nouveau Tactility au fur et à mesure de son avancée. Le projet était initialement prévu pour durer 36 mois, mais la situation actuelle pourra, on l’imagine, le retarder un peu. D’ici là, on pourra consulter le site officiel du projet.

Vue rapprochée des emplacements (en bas) sur lesquels l’utilisateur posait trois doigts.

L’article Tactility : l’avenir du gant à retour tactile ? est apparu en premier sur 3DVF.

How DJs can stay happy and productive during a pandemic: Lessons from China

Par Ian Louisell
Quarantined DJ sign

In Shanghai, clubs closed abruptly in late January. Some have just started to reopen, with temperature and ID checks, masks, and capacity limits. Here's how DJs in China have coped with an extended shutdown.

The post How DJs can stay happy and productive during a pandemic: Lessons from China appeared first on DJ TechTools.

À partir d’avant-hierAudio Video 3D Art

Apple aurait acheté NextVR pour 100 millions de dollars

Par Gwendal P
Apple brevets bout des doigts

D’après nos confrères de 9to5Mac, Apple aurait fait l’acquisition de la société NextVR pour une somme avoisinant les 100 millions de dollars.

Ce n’est un secret pour personne, Apple a de grands projets pour la réalité augmentée. La firme à la pomme travaille actuellement sur des lunettes AR de nouvelles générations. L’on apprenait la semaine dernière qu’elle s’étaitfait doubler par Facebook dans un deal important avec un fabricant de MicroLED. Aujourd’hui, nos confrères de 9to5Mac annoncent qu’Apple aurait conclu un autre accord avec un autre spécialiste de la réalité virtuelle, l’entreprise NextVR. Le montant de la transaction se situerait autour des 100 millions de dollars.

Cela fait une dizaine d’années que la société NextVR, installée à Orange County en Californie travaille dans la VR. Elle s’est spécialisée dans la retransmission de programmes sportifs et autres divertissements. Il est ainsi possible de suivre en réalité virtuelle des matchs en direct ou des concerts. De plus, ceci est accessible sur la majorité des casques du marché, ceux d’Oculus, d’HTC, le PSVR ou encore ceux de la gamme Windows Mixed Reality.

NextVR doit opérer une transition vers l’AR

Pourtant, ce n’est pas la partie VR qui intéresse le plus Apple. NextVR a déposé de nombreux brevets, notamment quelques-uns qui concernent la qualité de l’image de ses diffusions vidéo. Ceux-ci lui permettent de proposer des vidéos de musique ou de sport en haute qualité. À ce propos, NextVR a établi des partenariats avec plusieurs géants du divertissement comme la NBA, Fox Sports ou encore Wimbledon.

Mais le plus intéressant réside dans l’incapacité de NextVR à obtenir une nouvelle levée de fonds au début de l’année 2019. En effet, les investisseurs n’ont pas continué à accorder leur confiance à l’entreprise alors qu’elle souhaitait persévérer dans la réalité virtuelle. Cela a été considéré comme un risque à un moment où la réalité augmentée prenait de plus en plus d’ampleur. Faute de financement, NextVR a dû se séparer de 40% de son personnel.

Pour les amener dans cette transition vers l’AR, Apple, par l’intermédiaire d’une compagnie créée pour l’occasion, aurait donc acheté NextVR. L’indice principal dans cette histoire vient de ses employés qui sont informés qu’ils vont devoir déménager de leur bureau d’Orange County pour rejoindre Cupertino, là où sont les bureaux d’Apple. Il ne reste plus qu’à attendre la confirmation d’un des deux acteurs. Surtout, que va pouvoir apporter NextVR à la firme à la pomme dans le développement de ses lunettes de réalité augmentée ?

Cet article Apple aurait acheté NextVR pour 100 millions de dollars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’AP-HP se dote de 60 imprimantes 3D pour concevoir des dispositifs médicaux en urgence

Par Mélanie R.

L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris – AP-HP a annoncé qu’elle s’était dotée d’un parc d’imprimantes 3D afin de pouvoir produire son matériel médical en urgence pour le personnel de santé en Ile-de-France. L’établissement aurait investi 2 millions d’euros dans […]

Supa Nurse : la dure reconversion d’un robot

Par Shadows

Célesine Giraud, Tristan Bouillon-Perron, Charly Nelly, Emilie Vignon, Laura Morin et Jeanne Verrier dévoilent Supa Nurse, court-métrage réalisé à Bellecour Ecole.

On y suit un ancien robot de combat reconverti en garde d’enfant ; mais les traumatismes du passé pourraient bien entraver cette nouvelle mission…

Concept Art : Camille PROUST – Romain DEFELIX – Lucas TAILLEFESSE – Irina KOMISARCHUK – Lison DESFEUX – Arthur MOUGNE – Tristan REYNE – Loline BONGIRAUD Rigs : Malko BONNET-EYMARD | Support : Tiffanie QUEQUET – Emy CONTASSOT – Antoine GREGOIRE – Redwan KETTANI – Lucie MERCIER Musique – Son : Cyril BROQUE – Ugo ARIELLI

L’article Supa Nurse : la dure reconversion d’un robot est apparu en premier sur 3DVF.

Mimic Productions présente le meilleur de ses humains numériques

Par Shadows

Studio berlinois d’animation et motion capture, Mimic Productions présente une compilation de ses projets impliquant des humains numériques.
En pratique, on y retrouvera à la fois des modèles photoréalistes et d’autres beaucoup plus stylisés.

L’article Mimic Productions présente le meilleur de ses humains numériques est apparu en premier sur 3DVF.

RealTime Conference 2020 : des conférences gratuites et en ligne les 6 et 7 avril

Par Shadows

Rappel : les conférences débutent aujourd’hui.
Notez que les enregistrement seront proposés par la suite aux personnes qui se seront inscrites, n’hésitez donc pas à le faire même si vous ne pouvez assister aux conférences en direct.

Nous vous avions informés de la tenue au mois d’avril de la première édition de la RealTime Conference, à Paris et New York.
Au vu de l’actualité, l’édition physique a évidemment été annulée, mais l’équipe organisatrice a prévu une belle surprise : un programme de conférences à découvrir en ligne, gratuitement !
Les intervenants sont issus d’entreprises et entités de renom : Intel, Epic Games, Google, Facebook, Adobe, Activision, Foundry, Weta Digital, Magnopus, Spatial, Daimler, 3Lateral, Oculus VR, Digital Domain, Pixar

A noter, une table ronde sera spécifiquement centrée sur l’actualité, avec comme thème “How to address the current climate and what studios, producers and companies could do to combat this in the future by making the most of real time technology”.

En vous inscrivant et à l’aide du code “RTC2020FREE“, vous pourrez assister aux présentations en direct sans sortir de votre confinement, et sans sortir de carte de crédit.

L’article RealTime Conference 2020 : des conférences gratuites et en ligne les 6 et 7 avril est apparu en premier sur 3DVF.

KeyShot World 2020 : retrouvez toutes les conférences en vidéo

Par Shadows

L’édition 2020 du KeyShot World s’est achevée ; comme nous vous l’avions annoncé, l’éditeur a fort logiquement fait le choix d’un évènement en ligne pour cette année.
Vous retrouverez ci-dessous l’ensemble des vidéos : nouveautés de la V9, cas clients, cours sur l’animation, KeyVR, les matériaux ou encore le lighting. Nous vous invitons en complément à faire un tour sur la page officielle de l’évènement, qui propose de nombreux contenus à télécharger : fichiers pour suivre les cours, benchmarks qui vous aideront dans vos choix matériels.

Notez également que KeyShot est disponible dans la boutique 3DVF.fr, par l’intermédiaire de notre partenaire Progiss. N’hésitez pas à les contacter par téléphone au 01 49 89 07 90 ou par mail : info@progiss.com pour plus de détails.

KeyShot 9, les nouveautés, teaser et direct :

Diary of a Wimpy Package Designer” par George Olarte / Spin Master

KeyShot Essentials: UI and Workflow” par Ryan Levy / Luxion

Design & Innovation at Pepsi Utilizing KeyShot” par Jacob Fine / PepsiCo

Animation Essentials: From Part to Material” par Will Gibbons / Will Gibbons Design

Teaser KeyVR

KeyVR: Best Practice and Workflow” par Jesper Mosegaard / Luxion

Materials Essentials: Interface and Usage” par Ryan Levy / Luxion

Teaser – animations avancées

Advanced Animation Techniques” par Ryan Levy / Luxion

Teaser RealCloth

Materials Advanced: Material Types and Advanced Editing” par Karim Merchant & Søren Gammelmark

Utilizing RealCloth, Fuzz, and Scanned Materials” par Karim Merchant & Søren Gammelmark

KeyShot Advanced: Studios, Model Sets, and Multi-materials” par Ryan Levy / Luxion

Teaser lighting

Lighting Essentials: From Presets to Light Sources” par Karim Merchant / Luxion

Lighting Advanced: Setup, Animation, and Customizations” par Will Gibbons / Will Gibbons Design

Teaser – table ronde designer

Product Visualization: Designer Roundtable” par Special Guests

L’article KeyShot World 2020 : retrouvez toutes les conférences en vidéo est apparu en premier sur 3DVF.

Festival national du film d’animation : 90 films en ligne dès le 8 avril !

Par Shadows

Vu le contexte actuel, le Festival national du film d’animation ne pourra évidemment pas avoir lieu physiquement cette année. L’équipe organisatrice n’a pas baissé les bras pour autant, et annonce une édition “Bis” en ligne, qui permettra de découvrir 90 films (courts et longs) dès le 8 avril à 10h.

Cette annonce résulte du soutien de partenaires divers : ayants droits mais aussi plateformes VOD comme UniversCiné et Kub, qui remplaceront donc les séances physiques.

Le site officiel du Festival liste le programme, avec notamment :

Bonjour le monde ! d’Anne-Lise Koehler et Eric Serre
La Fameuse invasion des ours en Sicile de Lorenzo Mattoti
Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec
J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin

Et en avant-première VOD et en exclusivité
L’Extraordinaire voyage de Marona d’Anca Damien
SamSam de Tanguy de Kermel

En outre, des interviews de réalisateurs en compétition seront bientôt mises en ligne sur le site du Festival.

Pastille destinée au festival et réalisée par l’école Creative Seeds. Remerciements : Vincent Beunoit, Maxime Billot, Marion Carnazza, Renan Gobé, Pierre-Lou Guilloré, Balkis Le Flao, Antoine Leroux-Pertuisel, Ludovic Paul, Ewan Paulay, Guillaume Rio Fournigault, Benjamin Rojek, Hugo Roy, Léo Texier

L’article Festival national du film d’animation : 90 films en ligne dès le 8 avril ! est apparu en premier sur 3DVF.

Des écouvillons pour le dépistage du Covid-19 : la réponse de la fabrication additive

Par Mélanie R.

Afin de réaliser des tests de dépistage du Covid-19, notre personnel de santé a besoin d’écouvillons nasopharyngés (NP), des petits bâtonnets flexibles à insérer dans la narine d’un patient. Une fois le prélèvement réalisé, ils sont conservés dans un flacon […]

Niantic fait l’acquisition du spécialiste de cartographie 3D, 6D.ai

Par Gwendal P
niantic 6dai map

6D.ai et sa solution de cartographie en 3D du monde rejoignent Niantic. Avec, de nouvelles expériences en réalité augmentée toujours plus innovantes seront proposées.

Niantic a annoncé dans un communiqué sur son blog avoir fait l’acquisition de 6D.ai. Cette société, leader dans la cartographie spatiale en 3D devrait les aider à franchir un nouveau cap dans l’univers de la réalité augmentée. Ensemble, ils comptent dessiner une carte dynamique en 3D du globe. Cela afin de permettre des expériences en AR d’un nouveau genre, à échelle planétaire. En outre, cette acquisition préfigure une plateforme AR accessible à tous les développeurs pour la création de contenus destinés aux supports actuels et futurs.

L’intention de Niantic a toujours été de cartographier le monde afin de proposer des expériences en réalité augmentée exactement calées à la réalité. Il leur manquait simplement l’outil pour le faire. L’expertise de 6D.ai dans ce domaine, et les prouesses réalisées par celle-ci sont la clé qui permettra à Niantic de concrétiser cette ambition.

La société 6D.ai a été fondée en 2017 avec pour but de corriger les problèmes qui affligent la réalité augmentée. Parmi ceux-là, la reconstruction en 3D à partir d’images, et le principe de persistance. Ce sont, entre autres, ces éléments qui posent des difficultés à Niantic, mais également à un grand nombre d’expériences en AR. Avec sa solution, 6D.ai offre cette persistance qui permet au programme de conserver en mémoire les dispositions d’un lieu et de maintenir les éléments virtuels sur le monde réel d’une session à l’autre. De plus, n’importe quel autre appareil peut aussi avoir accès à cet espace, avec les mêmes configurations.

La vision des développeurs AR va pouvoir se concrétiser

Niantic précise ainsi que l’apport de cette technologie pour la réalité augmentée et ses futures expériences est particulièrement bénéfique. Les développeurs vont pouvoir faire passer leurs idées de « projet farfelu » à « réalité » en peu de temps. Le leader de l’AR sur téléphones portables sait très bien qu’ils n’ont pour le moment fait qu’effleurer les capacités réelles de cette discipline. Ils se projettent alors un peu dans l’avenir et racontent comment, bientôt, les joueurs de Pokemon Go pourront s’émerveiller ensemble à la vue de dragons volants entre les bâtiments de la ville.

En attendant, Niantic n’oublie pas les joueurs et le confinement. Dans les semaines à venir, de nouvelles activités pour tous les jeux de leur catalogue, spécialement conçues pour l’intérieur des maisons seront disponibles. Faire de l’exercice est important. Avec une activité ludique en plus, c’est encore mieux.

Cet article Niantic fait l’acquisition du spécialiste de cartographie 3D, 6D.ai a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

TOP 16 des imprimantes 3D les moins chères

Par 3Dnatives

Avec une offre chaque jour plus large, le marché des imprimantes 3D connaît une concurrence acharnée avec à la clé des prix toujours plus intéressants. Alors qu’il fallait compter près de 2000€ pour une imprimante 3D personnelle il y a 5 ans, il […]

Avec ce deal, Facebook porte un gros coup à Apple

Par Gwendal P
facebook F8 2018 oculus plus grande annonce vr ar réalité virtuelle augmentée

Facebook vient de griller la priorité à Apple dans un deal avec un fournisseur de composants clés dans la fabrication de lunettes de réalité augmentée de prochaine génération.

En effet, nos confrères du journal The Information rapportent que Facebook a passé un accord avec l’entreprise anglaise Plessey. Le géant américain compte ainsi acheter tous les verres fabriqués par cette société spécialisée dans la fabrication d’écrans MicroLED. Ceux-ci devraient servir pour le développement d’un nouveau modèle de lunettes AR que Facebook prépare depuis un moment. Or, le journal nous apprend également qu’Apple avait aussi entamé des discussions avec ce même fabricant, dans le même but.

Facebook porte ici une vilaine estocade à Apple et devrait prendre de l’avance dans la course qui mène vers la réalité augmentée pour tous. Cette bataille devrait faire rage au cours des prochaines années alors que des études prévoient les premiers modèles à l’horizon 2023.

Le MicroLED surpasse le LCD et l’OLED en tout point

Qu’a donc de spécial cette technologie MicroLED pour que deux géants tentent de se l’arracher ainsi ? Aujourd’hui, les écrans sont classés principalement selon deux types : LCD et OLED. La différence majeure vient de la source de la lumière. Quand les premiers utilisent une source séparée, les seconds émettent eux-mêmes de la lumière. Cela permet un meilleur contraste et des noirs plus profonds. En outre, la consommation d’énergie est réduite, influencée seulement par les pixels qui sont allumés. Se rapprochant de ce modèle, les MicroLED émettent aussi de la lumière eux-mêmes. Surtout, ils proposent une clarté nettement accrue et une gestion de l’énergie encore meilleure. Pour ces raisons, cette technologie pourrait tout à fait convenir à une paire de lunettes AR grand public, légère, avec une bonne autonomie.

L’entreprise anglaise Plessey travaille sur les MicroLED depuis 2017. Ils ont rapidement choisi de se tourner vers des écrans de tailles réduites, au lieu de s’attaquer aux téléviseurs ainsi qu’aux téléphones portables. En 2019, ils ont fait la démonstration de leur mini-écran 1080p de 0,7 pouce de diagonale. Ils ont également annoncé qu’ils étaient capables de reproduire la même chose en 4K. Cependant, leur écran n’affiche pour le moment qu’une seule couleur, le bleu.

Il reste donc encore quelques détails à régler. Pourtant, Facebook n’a pas hésité à passer devant Apple et obtenir l’exclusivité de l’utilisation des écrans MicroLED de Plessey. La firme de Zuckerberg s’approprie ici les services de l’une des rares boîtes à fabriquer ce genre d’écran, qui plus est adapté pour des lunettes de réalité augmentée. Au tour d’Apple désormais de trouver une solution de rechange si elle ne veut pas se laisser distancer par son concurrent.

Cet article Avec ce deal, Facebook porte un gros coup à Apple a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Photogrammétrie : comment capter des surfaces

Par Shadows

Grzegorz Baran présente en vidéo son workflow de scan de surface, en vue d’aboutir à un matériau utilisable en production. Armé d’un monopode et d’un appareil photo, il capture ici une surface de gravier puis montre son workflow, s’appuyant notamment sur Metashape, ZBrush et les outils Substance.

L’article Photogrammétrie : comment capter des surfaces est apparu en premier sur 3DVF.

Comme un ours : un nouveau collègue un peu particulier dans un court de l’ESMA

Par Shadows

Hamid Ayad, Louis Radanne, Vianney Palierne, Maxime Lemane et Florian Petiteau dévoilent Comme un ours, leur court de fin d’études à l’ESMA (promotion 2019). Une comédie décalée au coeur d’une entreprise canadienne…

Christian est un employé lambda travaillant au sein de l’entreprise la moins productive du Canada : Imprim’ 2000. Il y fait la connaissance de son nouveau collègue, Stephen. Petit problème, Stephen est un ours et personne d’autre que Christian ne semble s’en inquiéter.

Voix : Julien Sibre, Michel Elias, Antoine Perrichon, Philippe Peythieu, Hamid Ayad, Jose Vicente.
Musique : Romain Camiolo
Son : José Vicente, Yoann Poncet, Baptiste LEBLANC – Studio des Aviateurs

L’article Comme un ours : un nouveau collègue un peu particulier dans un court de l’ESMA est apparu en premier sur 3DVF.

Une nouvelle librairie de motion capture pour vos projets

Par Shadows

Centroid, studio de motion et performance capture et production virtuelle, annonce le lancement d’une librairie en ligne de données de motion capture. Situé dans les célèbres studios de cinéma de Pinewood, Centroid a en pratique mis en place un site dédié qui compte déjà près de 400 éléments.

Au menu, pour le moment : humains en déplacement, actions pour vos foules (personnages assis ou debout qui observent, parlent, mangent, bougent légèrement, lisent, boivent, téléphonent…), cheval, mais aussi des collections thématiques telles que “zombies” et “pirates” (avec des personnages qui escaladent, chargent des canons, tirent, se battent au sabre, etc).

La collection a pour elle deux avantages principaux : d’une part, l’utilisation du service Sketchfab pour l’affichage 3D temps réel de chaque élément, ce qui permet contrairement à une vidéo d’observer le mouvement sous tous les angles, zoomer, faire pause afin d’être certain que ce que l’on achète convient.
D’autre part, les tarifs relativement abordables : les scènes avec humains sont toutes disponibles pour une quinzaine d’euros. Les scènes avec cheval sont plus chère, le record étant atteint avec l’extrait “lie down” (1500€ environ). On imagine évidemment que la raison est la nécessité de recourir à un cheval spécialement dressé.

Enfin, sur le plan technique, les données sont fournies au format FBX avec mouvement en 120fps appliqué à un squelette (les personnages des visualisations sont présents de façon purement esthétique et ne sont pas inclus).

L’article Une nouvelle librairie de motion capture pour vos projets est apparu en premier sur 3DVF.

Une bande démo qui sort des sentiers battus pour Remembers

Par Shadows

Le studio Remembers, lancé il y a une paire d’années par Ugo Bienvenu et Félix de Givry, dévoile sa nouvelle bande démo. L’occasion d’admirer le style visuel de l’équipe.

L’article Une bande démo qui sort des sentiers battus pour Remembers est apparu en premier sur 3DVF.

Rebooted : le quotidien morose d’un personnage de stop-motion

Par Shadows

Michael Shanks dévoile son court-métrage Rebooted, qui met en scène la vie difficile d’un acteur-squelette de stop-motion cherchant tant bien que mal à trouver des rôles. Une tâche peu évidente à une époque où la stop-motion est passée de mode.

Ce film, que l’on peut évidemment lire comme un hommage aux effets traditionnels, a justement fait appel à des techniques variées : stop-motion, animation 2D, costume, mais aussi des effets plus modernes pour certains éléments.
Le making-of visible plus bas en révèle une partie ; une interview du réalisateur vous en apprendra également un peu plus sur les coulisses.

L’article Rebooted : le quotidien morose d’un personnage de stop-motion est apparu en premier sur 3DVF.

COVID-19 : qu’imprimer en 3D pour s’occuper pendant le confinement ?

Par Cults

Les semaines défilent et de plus en plus de pays sont touchés par le coronavirus COVID-19, incitant de fait les différents gouvernements à des actions de confinement de leur population. Alors évidemment, l’impression 3D a un rôle très important à […]

Pixercise

Par KIMBABSTUDIO
Pixercise
Here is another use case of my Click Canvas project. Can an interactive wall that was intentional to be used for creativity being used for an interactive exercise game? This project was being developed to be exhibit in Bhiraj tower (luxury office rental in Bangkok) Christmas exhibition as a thank you gift for the rental.

Volumic imprime en 3D des éprouvettes d’analyse pour le dépistage du Covid-19

Par Mélanie R.

Le fabricant français Volumic a développé des cupules imprimées en 3D pour réaliser des tests de dépistage du Covid-19. En collaboration avec les Laboratoires Cerballiance et la Ferme3D, l’entreprise a imaginé une solution rapide à produire afin de faire face […]

Nvidia prépare un système d’eye-tracking novateur

Par Gwendal P
gaze tracking leds

Grâce à un système de LED qui émettent et captent de la lumière, Nvidia a mis au point un capteur de suivi du regard novateur. En consommant moins d’énergie et prenant peu de place, il pourrait bien s’intégrer aux casques actuels.

Le suivi du mouvement des yeux est un axe de recherche sur lequel travaillent beaucoup de fabricants de casques de réalité virtuelle. En effet, ce système se conjugue parfaitement avec ce que la VR du futur cherche à accomplir. C’est-à-dire un affichage de meilleure qualité avec des éléments semblables à la vision humaine. Et puis la possibilité de se passer de contrôleurs et de tout gérer avec les yeux. Le but est d’offrir l’expérience la plus naturelle possible. Sauf que cette technologie est pour le moment loin d’être optimisée pour être intégrée de manière confortable aux casques d’aujourd’hui. Trop lourde ou trop chère, elle n’est pas encore adaptée au marché.

Nvidia, société spécialisée dans la fabrication de processeurs graphiques s’est penchée sur le sujet. Ainsi, une équipe de trois chercheurs a mis au point un système de suivi du regard qui repose sur des LED. Ce système offre le double avantage d’être peu volumineux et peu gourmand en énergie. Il pourrait donc convenir à des casques autonomes sans en impacter les performances.

Plus de LED, moins de caméras et une meilleure gestion de la batterie

Pour cela, Nvidia propose deux versions de son prototype. La première utilise une combinaison de neuf LED par œil. Trois d’entre elles émettent un rayonnement infrarouge invisible pour l’œil, tandis que les six autres captent la lumière. Car c’est pour cette raison que Nvidia se sert de LED qui peuvent à la fois émettre et capter de la lumière. La seconde version ne compte que sur six LED qui assument cette fois les deux rôles en même temps.

L’avantage de cette technique, qui peut remplacer les caméras utilisées à l’heure actuelle, est qu’elle réduit la consommation d’énergie par l’appareil. En outre, cela diminue également les temps de latence puisque ce ne sont plus des millions de pixels qui doivent être analysés, mais quelques capteurs. Enfin, le logiciel est aussi allégé de la partie de traitement de l’image qui va avec.

Des prototypes prometteurs

Nvidia ajoute néanmoins que ces prototypes souffrent de quelques limitations. La plus flagrante étant la précision qui comporte un taux d’erreur trop important pour certaines applications de haute-précision (la recherche neurologique par exemple). Un autre problème vient du fait que les casques bougent sur la tête lorsque les gens font des mouvements rapides. Les capteurs sont alors désaxés et leurs mesures perdent en précision. D’ailleurs, le processus de calibration est chronophage et nécessite beaucoup de données.

Malgré cela, Nvidia fait un pas dans la bonne direction et propose un système intéressant par ces prototypes. D’autant plus qu’ils ne peuvent désormais que s’améliorer. Ce fabricant n’est pas le seul à faire des recherches à ce sujet. Nous vous parlions d’une startup suisse, la semaine dernière qui travaille sur un affichage avec une mise au point sélective, là où l’œil regarde. Les casques de réalité virtuelle du futur ne sont peut-être pas si éloignés que cela.

Cet article Nvidia prépare un système d’eye-tracking novateur a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Antivanity Mirror

Par neilmendoza
Antivanity Mirror
The Antivanity Mirror by Neil Mendoza is a robotic mirror that won’t let you look at yourself.

Les Visières de l’Espoir : Protégeons notre personnel de santé !

Par Mélanie R.

Le 20 mars dernier, le CHU de Caen faisait appel à 3Dnatives pour savoir comment se procurer des visières imprimées en 3D et adaptées. Comme beaucoup d’hôpitaux en France, le personnel soignant fait face à un manque de dispositifs médicaux […]

Nreal annonce l’ouverture de sa propre usine de fabrication d’optique

Par Gwendal P
nouvelle usine nreal

Nreal compte se charger de la production de l’optique de ses lunettes de A à Z. L’entreprise annonce pour cela l’ouverture d’une nouvelle usine de production située à Wuxi en Chine.

Il y a quelques jours, Nreal faisait l’annonce, sous la forme d’une image obscure, d’un futur modèle de lunettes de réalité augmentées à destination des professionnels. En février, le fabricant chinois avait pourtant révélé devoir arrêter la production de ses modèles à cause de la propagation du Coronavirus. Cela concernait principalement les Nreal Light, dévoilé au CES de Las Vegas début janvier.

Aujourd’hui, Nreal annonce qu’il ouvrira sous peu sa propre usine de fabrication. Le but, à terme, est de faciliter sa croissance en gardant la main sur la production. L’entreprise chinoise mise sur un plan d’action en deux parties. Tout d’abord, une usine de 6 000 m² qui s’occupera de toute la partie optique de ses lunettes de réalité augmentée. Située dans le Wuxi National High-Tech District (WND) de Wuxi en Chine, elle devrait permettre la fabrication d’un million de modèles d’ici la fin de l’année. Le premier avantage que cela va apporter devrait être un plus faible coût de production, donc un prix des Nreal Light moins élevé.

Superviser la production de A à Z

Dans un second temps, Nreal compte également déménager sa section recherche et développement, puis encore agrandir la surface de son usine de production pour la faire passer à 20 000 m². Ce sont ainsi environ 600 employés qui travailleront sur ses sites pour y concevoir les prochaines générations de lunettes de réalité augmentée.

Bing Xiao, l’un des fondateurs de Nreal s’est confié dans un communiqué. « La qualité de l’image et nos systèmes d’affichages sont la fierté de Nreal et les caractéristiques qui reçoivent le plus de louanges de la part des développeurs et des utilisateurs des Nreal Light ». Il a également déclaré que ce projet était « une étape clé pour [Nreal] puisque l’ouverture de cette usine à Wuxi [leur] permet d’adapter leur capacité de production et de superviser la fabrication des pièces maîtresses ». Le représentant de Nreal a ajouté qu’il n’était pas impossible qu’ils mettent en place des partenariats avec tous ceux intéressés par leur technologie.

Cet article Nreal annonce l’ouverture de sa propre usine de fabrication d’optique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sketchfab : des millions de modèles 3D disponibles au format AR d’Apple

Par Sitraka R
ARKit 3

Sketchfab annonce la compatibilité sur son site de millions de modèles 3D avec le format USDZ utilisé par Apple pour la réalité augmentée (AR) et sa plateforme ARKit.

Dévoilé par la firme à la pomme en 2018 lors de sa conférence WWDC, le format USDZ était absent jusqu’ici de Sketchfab. Ce n’est donc plus le cas aujourd’hui.

Dès aujourd’hui, les internautes pourront télécharger 400 000 fichiers au format USDZ. Ces modèles seront accessibles gratuitement, soit libres de droits, soit sous le régime de la licence Creative Commons.

Ensuite, les utilisateurs pourront convertir sur Sketchfab la plupart des formats 3D vers USDZ. Par conséquent, les développeurs travaillant avec ARKit auront bientôt à leur disposition une grande bibliothèque de modèles 3D à incorporer dans leurs applications.

Des milliers de modèles 3D USDZ gratuits sur Sketchfab

L’autre bénéfice de cette compatibilité est la fonction AR Quick Look. Celle-ci permet aux utilisateurs d’iOS d’avoir un aperçu en AR des modèles 3D qu’ils trouvent sur Sketchfab. Ils n’auront qu’à sélectionner le format USDZ en téléchargeant un fichier. Le site travaille encore sur un moyen d’apporter cette fonctionnalité via sa visionneuse en ligne.

De fait, cette annonce de Sketchfab souligne l’importance grandissante de la réalité augmentée et l’influence d’Apple sur le secteur. Le site ayant pour objectif de rendre les contenus 3D le plus accessibles possible au plus grand nombre, prendre en charge la plateforme d’Apple est devenu incontournable.

Ces dernières années, les consommateurs ont eu accès à un nombre toujours plus important d’expériences AR. La BBC avait par exemple lancé une app pour visualiser des objets archéologiques dans son salon. Et bien évidemment, comment oublier le phénomène Pokémon GO dont le succès ne s’essouffle pas plusieurs années après son lancement.

La présence des modèles 3D compatibles pour l’ARKit sur Sketchfab promet d’accélérer encore davantage cette ascension de la réalité augmentée.

Cet article Sketchfab : des millions de modèles 3D disponibles au format AR d’Apple a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pourquoi Microsoft mise sur l’AR plutôt que la VR

Par Gwendal P
microsoft AR

En concentrant ses efforts sur la réalité augmentée, Microsoft vise les entreprises et organisations gouvernementales. En gros, la société va là où il y a de l’argent.

Microsoft a malgré tout fait une tentative dans l’univers de la réalité virtuelle en lançant en 2017 sa plateforme Window Mixed Reality. La firme de Redmond a en revanche laissé le soin à d’autres sociétés, HP, Samsung, Acer ou encore Lenovo, de fabriquer leurs propres casques. Ceux-ci se différencient de ceux d’Oculus ou HTC par le fait qu’ils n’ont pas besoin de tracker externe pour les suivre. Tout est en interne.

Depuis, peu ou prou de nouvelles de Microsoft sur ce front. Seule la déclaration de Phil Spencer, responsable de la branche Xbox a permis de confirmer les positions du géant américain. La VR n’est clairement pas leur priorité. La raison invoquée est que ce n’est pas ce que les gens veulent. À la place, ils ont concentré tous leurs efforts sur la réalité augmentée. Et si le grand public ne s’exprime pas beaucoup plus à ce sujet, une autre frange de la population s’y intéresse ; une dont les poches sont bien remplies.

La réalité augmentée gagne l’industrie en force

Plusieurs exemples récents le prouvent, l’univers de la réalité virtuelle, accompagnée par la réalité augmentée, est en plein boom. Les casques sont en rupture de stock, certains jeux rapportent des millions de dollars (enfin, au moins un million). Pourtant ce marché ne représente qu’une petite partie des gains engendrés par l’industrie. Ce n’est pas lui qui est le véritable moteur de la forte croissance attendue, bien qu’il y participe. Non, c’est principalement l’AR et son application dans divers secteurs comme l’industrie, la médecine et l’armée. C’est là où il y a potentiellement de l’argent.

Ainsi, quand Microsoft a présenté son casque HoloLens à l’E3 en 2015 avec une partie de Minecraft, les retours ont été positifs. Ils l’ont moins été quand le prix dépassant 3 000 euros a été annoncé. La cible de cet appareil était dès lors évidente et s’adressait en priorité aux entreprises et aux organismes gouvernementaux. Ainsi, même si Microsoft a vendu beaucoup moins de casques qu’Oculus, il est probable que leurs marges furent plus élevées.

Le futur est-il dans l’AR ?

En se positionnant le plus tôt possible sur la réalité augmentée, Microsoft a pris une bonne avance sur le reste du marché. Néanmoins, d’autres constructeurs, chinois (Magic Leap), français (Lynx) ou américains sont sur ses talons. Ils ont bien compris eux aussi les enjeux de l’AR. C’est aussi, en quelque sorte, le pari de miser sur une technologie qui représente l’avenir. En effet, la réalité augmentée ne devrait pas être limitée comme peut l’être la réalité virtuelle. Et le fait que des géants comme Google, Facebook et Apple s’y mettent prouve qu’ils s’attendent eux aussi à une petite révolution.

Alors pour le moment cela représente un petit marché. Cependant, Microsoft peut profiter de sa place en haut de la montagne pour observer les évolutions et calculer son prochain coup.

Cet article Pourquoi Microsoft mise sur l’AR plutôt que la VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Wave Fragment | Studio Verena Bachl

Par studio_verena_bachl
Wave Fragment | Studio Verena Bachl
Wave Fragment is a kinetic light sculpture that is in the ability to display wind-related flow fields by the reflection of light, inspired by the continuous movement of water.

❌