Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Effacer et réinstaller macOS en une seule commande

Par Pierre Dandumont

Depuis macOS High Sierra, Apple a intégré un outil (découvert via Guillaume) qui permet de réinstaller macOS en une ligne de commande, sans passer par une clé USB, la partition de restauration, etc.

Avant de commencer, je vous recommande de faire attention : la commande réinstalle l’OS en partant de zéro, et elle efface totalement le support de stockage. Il y a aussi quelques contraintes. Premièrement, le Mac doit être sous macOS High Sierra (ou plus) en version 10.13.4. Deuxièmement, le système doit être installé sur de l’APFS (c’est normalement le cas). Troisièmement, le fichier d’installation de macOS (Installer macOS votre version) doit se trouver dans le dossier Applications.

La commande dépend en partie de l’OS, il y en a donc deux. Le paramètre --agreetolicense indique que vous acceptez la licence à l’installation. Si vous avez des conteneurs APFS, le paramètre --preservecontainer empêche leur effacement.

sudo /Applications/macOS\ Mojave\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall --agreetolicense
sudo /Applications/macOS\ Mojave\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall --agreetolicense

C’est évidemment une commande puissante, mais dangereuse. Une fois lancée, les données sont effacées, donc faites attention. La vidéo le montre bien : le programme effectue quelques tâches, puis redémarre et réinstalle en effaçant tout.

Tuto Ronin-SC : Utiliser la fonction Force Mobile

Par Mélodie

Ronin-SC Force Mobile

Force Mobile est un fonctionnalité qui a fait son apparition en même temps que la sortie du DJI Ronin-SC. Elle permet de contrôler la nacelle à distance via un smartphone. C’est alors le gyroscope du smartphone qui déterminera les mouvements que le Ronin-SC va effectuer. Actuellement, la fonction n’est disponible que sur iOS. Nous espérons […]

Une bande démo d’animation stylisée signée Tyler Morgan

Par Shadows

Tyler Morgan, animateur en poste chez Oddfellows dans l’Oregon, présente sa nouvelle bande démo. On appréciera notamment l’approche très graphique de certains projets.

L’article Une bande démo d’animation stylisée signée Tyler Morgan est apparu en premier sur 3DVF.

IFA 2019 : les Lenovo Chromebook S340-14 et C340-11 se dévoilent

Par Pierre Lecourt

Deux1 nouveaux Chromebooks chez Lenovo ont été présentés à l’IFA 2019. Un 14″ baptisé Chromebook S340-14 et un 11.6″ Chromebook C340-11. Des machines plutôt bien construites à des prix attractifs mais dont on ne connait pas encore tous les détails techniques.

2019-09-12 14_10_43-minimachines.net

Ce Chromebook S340-14 démarrera sa gamme à 249$ mais on n’a aucune idée de l’équipement que l’engin proposera pour ce prix… Car les caractéristiques données sont les maximums que la machine pourra atteindre. Ainsi le 14″ proposera jusqu’à 8 Go de mémoire vive DDR4, 64 Go de stockage eMMC au maximum et… un Celeron N4000. Un choix étonnant car le Celeron N4000 n’est pas franchement le processeur de référence auquel on pouvait s’attendre. Cette solution Gemini Lake propose 2 coeurs et 2 threads dans des cadences de 1.1 GHz à 2.6 Ghz avec 4 Mo de mémoire cache et 6 watts de TDP. Un N4100 avec le double de coeurs et de threads pour le même TDP n’aurait pas été du luxe.

2019-09-12 14_11_13-minimachines.net

On retrouve pour le reste un équipement assez standard. L’écran 14″ du Chromebook S340-14 affichera en 1366 x 768 pixels pour la version de base avec une option 1920 x 1080 pixels toujours au travers d’une dalle IPS. Une option pour une dalle tactile sera aussi au menu. Le Wifi est de type 802.11ac avec un Bluetooth 4.2 très classique et la connectique comporte deux ports USB 3.1 Type-C et deux ports USB 3.0 Type-A. Un port de chaque type distribué de chaque côté.

2019-09-12 14_11_02-minimachines.net2019-09-12 14_10_53-minimachines.net

Le Chromebook S340-14 propose également un port jack 3.5mm pour casque et micro et un lecteur de cartes MicroSDXC. Pas de traces d’une sortie HDMI mais peut être que les ports USB Type-C les prendront en charge.

2019-09-12 14_11_23-minimachines.net

Prévu pour Septembre, le Chromebook S340-14 devrait offrir une expérience ChromeOS complète et un support des applications Android via son option d’écran tactile. Il mesure 32.8 cm de large pour 23.4 cm de profondeur pour une épaisseur de 18 mm et 1.4 Kg. Pas d’infos sur sa batterie ni son autonomie, il est vrai que ce n’est pas important…

2019-09-12 13_29_02-minimachines.net

Le Lenovo Chromebook C340-11 est un 11.6″ de type Yoga. Sa dalle IPS est montée sur une charnière souple lui permettant un passage en mode tablette tactile. Par contre, elle n’est pas FullHD mais se contentera d’un 1366 x 768 pixels au mieux. Le processeur sera également un Celeron N4000 avec 4 Go de DDR4 pour le seconder. Le stockage sera, par contre, identique avec toujours 64 Go de eMMC et toujours un lecteur de cartes SDXC en appoint.

2019-09-12 13_29_20-minimachines.net2019-09-12 13_29_42-minimachines.net

Pour le reste, on a droit à une distribution connectique identique avec 4 USB répartis de chaque côté avec un USB Type-C et un USB Type-A, un port antivol, un jack et des boutons de volume et de démarrage ayant migré sur la tranche.

2019-09-12 13_29_12-minimachines.net

Format tablette oblige. Il mesurera 29 cm de large pour 20.8 cm de profondeur et 18 mm d’épaisseur pour 1.23 Kg. Le prix minimal gonfle également avec 289$ de base aux US. A suivre.

 

IFA 2019 : les Lenovo Chromebook S340-14 et C340-11 se dévoilent © MiniMachines.net. 2019

RebusFarm 3.0 : quoi de neuf dans le cloud ?

Par Shadows

Le service de rendu dans le cloud RebusFarm met à jour son écosystème logiciel : des plugins pour Maya, 3ds Max, Cinema 4D.

La version 3.0 des plugins, réécrite à partir de zéro, apporte des avancées bienvenues : il est par exemple enfin possible de rendre de multiples caméras dans une scène sans uploader la scène plusieurs fois. L’outil d’estimation du coût de rendu est plus précis car il repose désormais sur des frames de test. Un système de pré-upload est proposé : il permet de commencer à envoyer en ligne les assets alors que la mise en place de la scène n’est pas encore finie, de façon à ce que le temps d’envoi après finalisation soit réduit de façon importante.
En parallèle, le ControlCenter a été mis à jour (nouveau PlayBack, nouvel outil de re-rendu qui permet de ne pas renvoyer toutes les données si la scène a juste été légèrement modifiée), de même que l’outil RebusDrop (avec la promesse de transferts plus rapides et stables).

L’article RebusFarm 3.0 : quoi de neuf dans le cloud ? est apparu en premier sur 3DVF.

Une rentrée sous le signe de l’immersion le 24 septembre

Par Shadows

Si Laval Virtual est avant tout un salon organisé chaque année au printemps, l’évènement s’est étendu ces dernières années via des Laval Virtual Days : des journées thématiques mensuelles autour des technologies immersives.

La prochaine vient d’être annoncée, et se tiendra le 24 septembre à Paris. Au programme, un point sur l’actualité du secteur :

18:00-18:30 – ACCUEIL & DÉMOS
18:30-18:45 – INTRO
« Marché XR : Transition 2019 – 2020 » par Laurent Chrétien – Directeur Laval Virtual 18:45-19:10 – Restitution Visionaries Think Tank 2019
Comment les technologies immersives sont-elles en train de changer le monde? Découvrez les résultats d’un groupe de réflexion exceptionnel réunissant les visionnaires internationaux Skip RIZZO, Victor LUO, Lara ASHMORE, Savannah NILES, Kent BYE, Alexandre BOUCHET, Simon RICHIR et Marc PALLOT. Marie Leblanc – Responsable Pôle VR/AR Intelligence Laval Virtual
19:10-19:35 – Tendances Usages 2020
Retour sur les tendances du salon Laval Virtual 2019 et prospective sur les usages des technologies immersives par Nicolas Ribeyre – VR/AR Intelligence Manager Laval Virtual 19:35-19:50 – Décryptage du marché XR
Avec Alexandre Embry, Chief Technology & Innovation Officer, Global Head of Immersive Technologies (AR/VR/MR) at Capgemini
19:50-20:10 – MiddleVR, une histoire de la VR
Au travers de son expérience personnelle, Sébastien Kuntz relatera l’histoire récente de réalité virtuelle et de la société MiddleVR.

La soirée aura lieu rue de la Boétie (accessible en métro, station Miromesnil) et l’accès est gratuit, mais l’inscription obligatoire. Attention, les places sont limitées.

L’article Une rentrée sous le signe de l’immersion le 24 septembre est apparu en premier sur 3DVF.

e-on software enterre définitivement Cornucopia3D

Par Shadows

Il y a deux ans, e-on software était victime d’une attaque informatique qui avait pour conséquence le fermeture de son site principal mais aussi de Cornucopia3D, une plateforme communautaire d’achat/vente d’assets.
Si le site a finalement pu être relancé après de longs mois d’absence, Cornucopia3D restait en attente d’une résurrection.

Celle-ci n’aura pas lieu, annonce en substance e-on : l’équipe s’est longuement penchée sur la question mais n’a pas pu trouver d’approche viable. Il faut dire qu’un retour de Cornucopia3D aurait nécessité le transfert de plus de 15 000 assets avec toutes les données associées (descriptions, visuels, etc), des données des vendeurs, une ré-implémentation des protections anti piratage ou encore une refonte du système d’achat au sein des logiciels e-on.
Résultat : si tant est que ce soit physiquement et humainement possible, la tâche à accomplir demanderait un investissement énorme, alors même que d’autres boutiques concurrentes offrent déjà des services parfaitement fonctionnels. e-on jette donc l’éponge : le jeu n’en vaudrait pas la chandelle.

Pour les utilisateurs de Cornucopia3D, il reste possible de télécharger les achats passés en contactant le support, même si e-on mettra fin à cette possibilité à terme. Si vous aviez des crédits sur le site encore non dépensés, un remboursement est exclu en raisons des conditions d’utilisation de départ, mais il est possible de transférer les sommes vers la nouvelle plateforme commerciale e-on.
Enfin, les 2000 assets développés en interne par e-on et non par des vendeurs tiers seront mis à disposition auprès des clients disposant d’une souscription Vue ou Plantfactory.

L’article e-on software enterre définitivement Cornucopia3D est apparu en premier sur 3DVF.

ESL chooses Intinor for flagship esports events

Par Manor Marketing

Stand 14.D10, IBC 2019, RAI, Amsterdam — Intinor Technology, Sweden’s leading developer of products and solutions for high quality video over IP networks, has announced that ESL, the world’s largest esports company, has deployed a combination of Intinor’s Direkt router, Direkt router lite, and Direkt receiver units to cover its linear broadcasting needs. ESL wanted ...

Hitomi and Broadcast Wireless Systems will demo sync and alignment for remote production at IBC 2019

Par Manor Marketing

IBC 2019, 13-17 September, Stand 2.C11 — Hitomi Broadcast, manufacturer of MatchBox, the industry’s leading audio video alignment toolbox, is partnering with Broadcast Wireless Systems (BWS), manufacturer of the ultra-low latency BWS NanoPRO TX camera-back transmitter, to showcase remote production capabilities featuring Hitomi’s new ‘Matchbox Glass®’ iOS app at IBC 2019. Using a Sony PXW ...

Pixel Power adds Software Defined Uncompressed IP Capability to established StreamMaster Integrated Playout

Par Manor Marketing

IBC2019, 13-17 September, Stand 7.A05: Pixel Power has today announced it will be adding uncompressed IP playout capability, based on the SMPTE ST 2110 family of standards, to its already well established StreamMaster playout technology. The development comes as a natural progression of incorporating new standards within its software defined technology platforms: StreamMaster Media Processing ...

PPI, un nouveau mode de paiement original pour RealityCapture

Par Shadows

Le logiciel RealityCapture est un des outils de scan 3D et photogrammétrie les plus réputés du marché, mais son tarif est positionné en conséquence : il faut compter plusieurs milliers d’euros pour une licence perpétuelle. Une offre de licence mensuelle est aussi proposée, mais elle est par définition limitée dans le temps et reste imparfaite pour un usage peu fréquent.

A l’occasion de sa mise à jour de septembre, le logiciel se dote désormais d’une nouvelle option qui répond à ce problème : PPI, ou Pay-per-input. Le concept : vous pouvez installer et utiliser le logiciel gratuitement et comme bon vous semble, et c’est lors de l’export du modèle que vous paierez, en fonction du nombre de photos d’entrée et de leur résolution, ou du nombre de points scannés au laser. Un avantage de l’approche est donc de ne payer qu’après avoir reconstruit un modèle, et en sachant précisément ce que l’on achète.

Plus intéressant : il ne s’agit pas d’un paiement lié à un export unique, mais à l’ensemble des assets d’entrée. Ce qui signifie que si vous payez pour, par exemple, l’export d’un modèle issu de 500 photos et d’une session de LiDAR, vous pourrez indéfiniment retravailler et ré-exporter ces mêmes données d’entrée.

Précisons également que la même mise à jour apporte aussi le support des images 16 bits/HDR en entrée mais aussi lors de la création de textures.

Mise à jour du 11/09 : compléments sur le modèle économique

Comme nous le signale un lecteur en commentaire, en parallèle de cette nouvelle offre, l’éditeur a annoncé la fin de son offre « Promo », qui permettait de disposer d’une licence de 3 mois pour 100€, avec toutefois une limite de 2500 photos et 50 Megapixels par image.
Or, avec le système de crédits introduit via PPI, 100€ permet de disposer de 10 000 crédits, soit le paiement du traitement de 2000 images de 20 megapixels, ou de 3333 images de 12 megapixels.

Autrement dit : si vous utilisiez la licence Promo au maximum de ses capacités, le prix que vous deviez payer pour trois mois correspond désormais à un scan unique. Un scan que vous pourrez certes traiter et exporter indéfiniment, mais un scan unique.
La fin de cette offre Promo sera donc clairement une mauvaise nouvelle pour ses adeptes.

L’article PPI, un nouveau mode de paiement original pour RealityCapture est apparu en premier sur 3DVF.

Un prototype de Macintosh LC sur Reddit

Par Pierre Dandumont

Vu sur Reddit, un prototype de Macintosh LC. Il possède une façade un peu différente (notamment la trappe du lecteur de disquettes) et une carte mère qui diffère elle aussi de la version commerciale.

Je vous mets des photos du prototype, et ensuite celle d’un Macintosh LC qui traînait au boulot.

L’avant du Mac, avec un lecteur de disquettes différent


La carte mère de la machine


On voit bien les différences sur la face avant, notamment sur le lecteur de disquettes. Au niveau de la carte mère, c’est assez proche mais certains composants (comme les emplacements RAM) changent de place. La carte mère finale possède aussi un emplacement pour une barrette de mémoire vidéo, absente.

The Video Camera Trends Currently Re-Shaping the Industry

Par Jourdan Aldredge

A look into how digital cameras are continuing to change the landscape of the film and video industry, both nowt and into the near future.

Un (nouveau) récepteur USB-C pour les Apple Remote

Par Pierre Dandumont

Ca va faire quelques années que j’en parle, un lecteur a créé un récepteur USB pour les anciennes télécommandes Apple. Il m’a envoyé récemment sa dernière version, qui se branche en USB-C.

La nouvelle version dispose donc d’une coque blanche, à la finition correcte. Ca dépasse un peu en épaisseur sur un MacBook Pro ouvert, mais rien de problématique. L’adaptateur s’achète sur le site de Guillaume pour environ 20 €. Il existe en trois versions : USB-A, USB-C et USB-C avec une coque. Dans tous les cas, c’est plug & play de Mac OS X Tiger à macOS Catalina (je viens de tester) et ça marche même sur les PowerPC.

Le récepteur USB-C

Le seul bug que j’ai trouvé traîne depuis macOS High Sierra : si vous tentez de désactiver le récepteur dans les Préférences Système, ça ne fonctionne pas. Ce n’est pas réellement bloquant avec un récepteur USB : si vous voulez le désactiver, il suffit de le débrancher. Assez bizarrement, ça fonctionne avec un « vrai » récepteur Apple : mon premier montage, qui utilise une puce Apple, se bloque bien.

Versions USB-A, USB-C, modèle custom home made, etc.

En attendant, si vous voulez commander un Mac moderne avec une télécommande Apple Remote, c’est la solution la plus simple.

IFA 2019 : Lenovo Yoga C940, un 14 pouces hybride sous Ice Lake

Par Pierre Lecourt

Prévu pour le mois d’Octobre, le Lenovo Yoga C940 est un nouveau 14 pouces haut de gamme de la marque dans sa catégorie d’engins à charnières souples. Des machines qui autorisent un usage en mode tablette en repliant écran et clavier dos à dos.

2019-09-10 17_03_32-minimachines.net

Avec un prix de départ autour des 1249€, le Lenovo Yoga C940 est clairement situé dans une fourchette haute de l’offre PC portable actuelle de la marque. Son processeur de base sera un Core i5 Ice Lake associé à un minimum de 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage. L’affichage 14″ sera confié à une dalle IPS lumineuse de 400 nits et proposant un affichage FullHD tactile. Ce n’est donc pas un entrée de gamme au rabais et le fait que Lenovo ait fait une croix sur des modèles moins performants est une assez bonne nouvelle pour la lisibilité de la gamme.

En montant en gamme, on pourra passer à une solution UltraHD tactile encore plus impressionnante avec 500 nits de luminosité et une compatibilité HDR. La mémoire vive gonflera à 16 Go et le stockage pourra atteindre 1 To de SSD dopé par une solution Intel Optane de 32 Go. La puce embarquée sera alors un Core i7 de génération Ice Lake.

2019-09-10 17_03_00-minimachines.net

Le reste des Yoga C940 sera commun, les options classiques de cette génération seront, bien entendu, présentes avec un Wifi6 802.11ax, du Bluetooth 5.0, du Thunderbolt 3.0 sur deux ports avec Power Delivery , un USB 3.1 Gen 1 type-A et un port jack stéréo casque et micro. La partie audio est intégrée dans la charnière rotative de l’écran de manière à profiter d’un son Dolby Atmos en mode tablette comme en mode portable. 

2019-09-10 17_04_24-minimachines.net

Le clavier est rétro-éclairé, et l’écran tactile peut profiter d’un stylet actif qui vient se loger dans le corps du châssis pour se ranger et se recharger. On retrouvera les classiques éléments de Windows Hello avec un capteur d’empreintes et une webcam IR pour la reconnaissance faciale. L’autre webcam, classique, pourra être obturée par un système de sécurité physique.

2019-09-10 17_03_59-minimachines.net

Détail pas si anecdotique entre les engins, les versions FullHD du 14″ annoncent 18 heures d’autonomie… contre 10.5 heures seulement pour les versions UltraHD. L’impact de l’affichage en terme de consommation tant par sa gestion que sa luminosité et le nombre de pixels à alimenter est ici très clair. L’engin pèsera 1.35 Kilo pour des dimensions classiques pour un 14″ : 32.03 cm de large sur 21.56 cm de profondeur et de 14.5 à 15.7 mm d’épaisseur. 

IFA 2019 : Lenovo Yoga C940, un 14 pouces hybride sous Ice Lake © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Lenovo présente le Smart Display 7 sous Google Assistant

Par Pierre Lecourt

Pas grand chose de neuf sur le secteur de solutions Google Assistant chez Lenovo, si le constructeur a présenté deux tablettes équipées du système Google Home avec les Yoga Smart Tab, il travaille également à des solutions 100% dédiées à ce services. Le Lenovo Smart Display 7 complète ainsi les dispositifs déjà en circulation en 8 et 10 pouces avec un nouveau modèle de 7 pouces de diagonale.

2019-09-09 17_23_34-minimachines.net

Disponible dès le mois d’Octobre à 129€, l’objet propose un design classique, un écran qui surmonte une enceinte intégrée. Le tout entièrement tourné vers des usages de la solution Google Assistant. Pas grand chose de véritablement neuf dans cette offre, l’écran est certes un IPS aux larges angles mais ne propose qu’une définition HD en 1024 x 600 pixels. Il est bien évidemment tactile pour passer d’une info à l’autre du bout des doigts.

2019-09-09 17_23_40-minimachines.net

Le Lenovo Smart Display 7 propose une webcam pour passer des appels en vidéo conférence et puisque le dispositif peut déjà vous écouter, la marque a pensé à proposer un système pour obturer physiquement la caméra afin qu’il ne puisse pas vous voir. Ou que vous ne décrochiez pas un appel vidéo entrant lorsque vous sortez de votre douche. Un bouton physique permet également de mettre en veille l’écoute de votre appareil, il sera sourd à vos demandes d’infos mais n’écoutera pas non plus le reste de vos conversations… enfin, en théorie puisque les solutions Google Home de Google sont bien pourvues d’un bouton physique mais ce dernier ne coupe pas le microphone physiquement, il ne fait qu’indiquer au système que vous ne souhaitez pas être entendu. La nuance est importante.

2019-09-09 17_23_40-minimachines.net

On retrouve également une paire d’enceintes stéréo 5 watts, du Wifi et du Bluetooth. Je me demande si un tuto sur comment fabriquer un support pour smartphone ou tablette avec deux bouts de bois et une pauvre vis, afin qu’il puisse rendre les mêmes services qu’un engin de ce type, ne serait pas utile.

IFA 2019 : Lenovo présente le Smart Display 7 sous Google Assistant © MiniMachines.net. 2019

Sauté de crabe : un court-métrage Aries en bord de mer

Par Shadows

L’école Aries Grenoble dévoile Sauté de crabe, un court-métrage qui vous fera retrouver une ambiance estivale. C’est en effet un crabe sur une plage que le film nous invite à suivre.

La réalisation est signée Paul Albaladejo, Lucie Martin, Guillaume Girac, Aude Reverdy, Fanny Micolod et Victor Mazen, le court-métrage étant leur projet de 3e année de Bachelor 3D VFX.

L’article Sauté de crabe : un court-métrage Aries en bord de mer est apparu en premier sur 3DVF.

IFA 2019 : Lenovo Thinkbook 14, un portable pro et abordable

Par Pierre Lecourt

Le Thinkbook 14, annoncé à partir de 649€ embarquera un processeur Intel de dixième génération pouvant aller au maximum vers un Core i7 – évidemment pas pour l’entrée de gamme à 649€ – et jusqu’à 24 Go de mémoire vive. De quoi construire une gamme assez large de machines.

L’idée de Lenovo est sans doute de s’adresser à tout type d’entreprise avec un portable au design passe-partout qui permettra de tirer le prix d’ensemble vers le bas. Un même châssis qui pourra plaire autant à une profession libérale, une petite PME ou un grand compte. Chacun jaugeant ensuite suivant ses besoins l’équipement interne de la machine.

2019-09-09 13_27_07-minimachines.net

Un artisan qui veut une solution pour tenir à jour sa comptabilité et son fichier client se contentera surement d’une puce légère avec 4 Go de mémoire vive, un développeur optera pour un poste plus musclé en i7 avec plus de mémoire vive et une entreprise s’offrira un parc entre les deux avec un Core i5 et 8 Go de ram… tout le monde aura le même engin mais à sa sauce.

Ainsi l’écran IPS de 14″ en FullHD sera commun, ce qui permettra de tirer les prix vers le bas pour la marque. Tout comme elle pourra diluer au maximum le prix de son châssis en métal. L’écran n’est pas aussi bien servi que sur des modèles plus haut de gamme avec des bordures un peu plus épaisses sans être pour autant démesurées. On retrouve ainsi un cadre noir autour de l’écran quand on avait pris l’habitude de modèles plus aériens. C’est la rançon d’un prix plus mesuré, ce genre de fonctionnalité à en effet un impact important sur le prix global d’une machine.

2019-09-09 13_25_28-minimachines.net

En plus du processeur Intel, Lenovo a prévu une option avec un circuit graphique AMD Radeon 625 pour plus de performances en 3D. La mémoire vive sera évolutive même si on ne sait pas encore si tout sera amovible. Le fait que le Thinkbook 14 puisse monter à 24 Go est un bon indice. Il se pourrait que 8 Go de mémoire soient fournis de base, soudés sur la carte mère et qu’on puisse ensuite jouer avec un slot de DDR4 pour ajouter au maximum 16 Go supplémentaires.

Le stockage sera double avec un SSD au format M.2 PCIe NVMe et un emplacement 2.5″ SATA pour un second SSD ou un disque mécanique. A noter que le premier emplacement M.2 sera compatible avec la technologie Optane d’Intel.

2019-09-09 13_25_19-minimachines.net

La connectique est un point fort de ce Thinkbook 14, elle comprend deux port USB Type-C. Un premier au format USB 3.1 Gen2 et un second en USB 3.1 Gen1. Mais le châssis propose également trois ports USB Type-A. Deux au format USB 3.1 et un USB 2.0… Une sortie HDMI non détaillée est présente, ainsi qu’un lecteur de cartes SDXC et une prise Ethernet que je suppose en Gigabit. Un module Wifi6 802.11ax sera également disponible pour les versions Core de la machine.

Le Thinkbook 14 annonce deux autonomies suivant le choix de batterie : Une 45 Wh avec un mode de recharge rapide proposera 9 heures d’utilisation. Un second modèle, sans charge rapide de 57 Wh portera l’autonomie à 12 heures. Le poids variera en fonction mais débutera à 1.5 Kg pour des dimensions assez classiques pour un 14″ : 32.6 cm de large pour 23 cm de profondeur t 17.9 mm d’épaisseur.

2019-09-09 13_26_51-minimachines.net

De quoi embarquer un clavier chiclet à rétro éclairage, un grand pavé tactile mais également deux enceintes stéréo certifiées Dolby, un double micro, une webcam  avec opercule de protection physique et un bouton de démarrage pouvant être combiné en option à un lecteur d’empreintes digitales.

Bref un portable “à l’ancienne” construit pour être réellement utile et pouvant être abodable. Le Thinkbook 14 se pose en challenger pour ceux qui ne voient pas l’intérêt de troquer un engin au design millimétrique qui devra être secondé par un hub USB Type-C lui offrant les fonctions de base nécessaires à son usage : Ethernet, sortie vidéo, prises USB. Une solution qu’il faudra surveiller dans la durée.

IFA 2019 : Lenovo Thinkbook 14, un portable pro et abordable © MiniMachines.net. 2019

La VR française explose à l’export, selon un rapport UniFrance

Par Shadows

UniFrance (en charge de la promotion du cinéma français dans le monde) a dévoilé la seconde édition de son étude sur la VR française à l’international. L’année 2019 n’étant pas encore terminée, c’est un bilan de l’année 2018 qui nous est ici proposé.

Les premiers éléments montrent un marché en plein essor : plus de 200 ventes de projets VR français contre une centaine pour 2017, avec un chiffre d’affaires à l’exportation de 216 395€, soit cinq fois le montant de l’année précédente.

En termes de contenus, le marché ne semble pas encore fixé : alors que la fiction était en tête des ventes en 2017, le documentaire représentait pas moins de 60% des recettes pour 2018. La fiction se retrouve à la seconde place (23,3%) suivie par l’animation (7,8%) qui reste donc encore très minoritaire.

Côté projets, The Enemy est le projet au plus gros chiffre d’affaires. Cette expérience VR propose de s’immerger dans un triple face-à-face avec des combattants issus de trois zones de conflits : chez les Maras du Salvador, en République Démocratique du Congo, et en Israël et Palestine. L’idée étant de comprendre leurs perspectives et motivations, mais aussi leur humanité.

En nombre de ventes, en revanche, c’est le projet I Saw The Future qui arrive en tête, avec un concept qui fait écho aux visions futuristes d’ Arthur C. Clarke.

UniFrance souligne que le mode d’exploitation impacte fortement les recettes, mais aussi que les festivals internationaux représentent la moitié des 88 acheteurs identifiés, loin devant les distributeurs (15 acheteurs).
Plus globalement, avance UniFrance, la phase d’évangélisation reste bien présente malgré la structuration progressive du marché. Institutions et ambassades restent ainsi des acteurs de poids dans les recettes.
Enfin, 40% environ du chiffre d’affaires et plus du quart des ventes des films VR français se font en Europe occidentale, qui est donc un marché de choix. L’Asie (25,3% du CA) se situe juste derrière, la Corée du Sud étant « le premier territoire pour la réalité virtuelle hexagonale à l’export », précise UniFrance.

Les données complètes de l’étude sont à télécharger sur le site d’UniFrance.

L’article La VR française explose à l’export, selon un rapport UniFrance est apparu en premier sur 3DVF.

Une souris « Macway » avec un design sympa, en ADB

Par Pierre Dandumont

Au Japon, j’ai trouvé une souris ADB Macway. Je l’ai achetée parce qu’il ne s’agit pas de ce MacWay là, mais aussi pour le look : elle utilise une coque noire semi-transparente et j’aime les appareils avec ce design.

Cette souris japonaise n’a rien de spécial : un design proche de l’Apple Desktop Bus Mouse II, un seul bouton, un câble ADB un peu court (mieux vaut l’utiliser sur un clavier) et c’est tout. Mais le design verre fumé reste sympa, et quand on presse le bouton de la souris, une LED s’allume. J’ai trouvé que ses mouvements étaient assez fluides, mais ça vient peut-être du fait qu’elle semble neuve ou n’a été que peu utilisée, contrairement à mes souris Apple.

La souris


Le bouton s’allume

VITEC Sets Course for Rapid Expansion in Middle East

Par Footprint Consultancy

Riding a wave of increased spending by the military and defence sector, and bolstered by the pressing need for Oil & Gas and broadcast organizations to streamline operations and optimize operational costs through the use of advanced technologies, VITEC, a global leader in end-to-end video streaming solutions, has doubled down on its investment in the ...

L’Atmark Channel Club, le « club Pippin »

Par Pierre Dandumont

En faisant une recherche, je suis tombé sur un truc marrant : une photo d’une carte de membre de l’Atmark Channel Club.

Visiblement, il a un rapport avec l’Atmark Channel Press, un petit fascicule édité par Bandai qui parlait des nouveautés de Bandai en rapport avec la console. La date sur la photo correspond à la période de lancement de la Pippin, mais je n’ai trouvé aucune autre information sur ce club.

La carte de membre

My View, la sortie TV USB pour iMac

Par Pierre Dandumont

Sur ebay, je suis tombé récemment sur un truc bizarre : une sortie TV en USB aux couleurs de l’iMac, le My View. Après quelques recherches (et un achat), j’ai trouvé les pilotes et testé.

L’appareil vient de chez Eskapelabs, une filiale de Hauppauge. Il propose une prise USB type B et deux sorties vidéo (S-Video et composite), l’audio passe par la sortie du Mac. Le fonctionnement dépend évidemment de pilotes. Alors, je ne les avais pas, mais j’ai trouvé une version sur archive.org. La page du produit indique qu’il est possible de recopier l’écran (le bureau), mais je n’ai pas les pilotes qui permettent ça : ceux disponibles ne proposent que la lecture de vidéo.


S-Video et composite


USB B

Par défaut, ça ne lit que les fichiers mov issu de QuickTime 4. J’ai essayé d’encoder rapidement depuis un Mac moderne, mais il y a peu de codecs compatible. le DV fonctionne mais ça prend des plombes, même sur un CPU actuel. J’ai simplement récupéré des fichiers présents sur des CD d’Hooverphonic. La première étape passe par le logiciel MyView, qui va convertir le fichier dans un format utilisable. Il demande si on veut du NTSC ou du PAL, en fonction du téléviseur connecté. En sortie, c’est du simple MJPEG, avec la fréquence d’origine, en 320 x 240 ou 388 x 284 (NTSC ou PAL). Sur un iBook avec un G3 à 366 MHz, c’est plutôt lent. Pour une vidéo de 3 minutes et 53 secondes en 320 x 240 (en Sorenson), il faut 11 minutes et 32 secondes pour la conversion. Imaginez le temps nécessaire pour un film complet… Forcément, l’USB 1.1 limite énormément la bande passante pour la vidéo qui doit ensuite être affichée.

Le résultat est moyen, et c’est peu dire. C’est forcément pixellisé (bon, en partie à cause de ma source pour un des exemples), mais surtout il y a des artefacts verts et la vidéo n’est pas extrêmement fluide en PAL. En changeant de carte d’acquisition, j’évite les artefacts verts, mais j’obtiens des sautes d’images tout de même. En NTSC, par contre, c’est fluide et nettement meilleur. Donc pour un usage en Europe, c’est un peu gênant, à l’époque – fin des années 90 -, les téléviseurs étaient souvent incapables de passer en NTSC en Europe. A noter que le logiciel propose de lire la vidéo sur le Mac, sur la TV ou les deux, et que le son sort forcément du Mac, il faut donc un câble entre la sortie audio du Mac et le téléviseur.

Le logo affiché


Le choix de la norme


La fenêtre de lecture

Dans la vidéo, il y a du PAL (depuis un source propre), du PAL (depuis une source 15 fps) et du NTSC (depuis une source DV).

Après, même si le résultat est franchement perfectible, l’idée est plutôt intéressante. Ca ressemble un peu aux cartes graphiques USB modernes, mais avec une limitation importante vu que ça ne fonctionne qu’avec des vidéos encodées dans le bon format. C’est peut-être plus rapide avec un CPU plus efficace (genre un G4), mais je n’ai pas sorti de G4 pour ça : ils ont presque tous une sortie TV nativement. Même l’iBook qui a été utilisé pour le test en a une, en réalité. Dans la pratique, c’était donc un produit de niche, avec une bonne idée. Et ce n’est déjà pas si mal.

Bubble Agency Appoints Season Skuro to US Team

Par Denise Williams

Bubble Agency, the global PR, marketing and events specialist for the media and entertainment technology and services sectors, today announced the appointment of Season Skuro, as the business expands its US offering. Season is based in Los Angeles and will join Denise Williams, based in Portland, Oregon, in providing PR and marketing services to US ...

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @fredhardy⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Anzin, c'est...




⁣⁣
⁣#repost @fredhardy⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Anzin, c'est demain ! (Ou ce soir selon que vous soyez encore en soirée ou non). Rdv ce Samedi dès 22h au Parc Dampierre!⁣
⁣#mapping #Videomapping #rencontresaudiovisuelles #LoomProd #VMF #millumin #christie
https://www.instagram.com/p/B2FErZsnsGK/?igshid=fqs5kh7kox4b

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @francesco_luxvision⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣...




⁣⁣
⁣#repost @francesco_luxvision⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣ #videomapping #digitalart #projectionmapping #vj ⁣
⁣#motiongraphics #millumin #backtothefuture ⁣
⁣#art #visual #artwork #graphic #doc #aftereffects ⁣
⁣#immersive #mapping3d #motiondesign ⁣
⁣#qraphicdesign #videomapping3d #element3d #eventi ⁣
⁣#eventinapoli #eventicampania #newmedia #installation #installationart #animation #castle #castello
https://www.instagram.com/p/B2FEVuxJmgY/?igshid=au9gxezpiye6

VRChat lève 10 millions de dollars pour améliorer son réseau social

Par Gaetan R
vrchat debile

VRChat, l’éditeur d’un réseau social en réalité virtuelle a annoncé le 5 septembre une levée de fonds de 10 millions de dollars en séries C. Cette somme servira à étendre les capacités de son réseau social.

VRChat, une plateforme sociale qui rassemble des utilisateurs VR et non VR, a annoncé une levée de fonds de 10 millions de dollars en séries C. L’opération est menée par un nouvel investisseur nommé Makers Fund. Il se range aux côtés de Brightstone VC, GRC Fund et HTC, qui renouvellent leur confiance dans la startup.

Fondée en 2014, l’entreprise basée à San Francisco a récolté au total 15 millions de dollars. Le tour de table précédent date du début du mois de septembre 2017. VRChat avait obtenu 4 millions de dollars.

VRChat veut séduire le plus grand nombre

Selon Graham Gaylor, le PDG, cette levée de fonds va permettre d’agrandir l’équipe de VRChat afin de faire grossir le réseau social et d’engager de nouveaux utilisateurs. Pour l’instant, elle se targue de réunir plus de 50 000 communautés depuis le lancement de la plateforme en 2017. En 2018, VRChat a attiré 4 millions de personnes dont 30 % possèdent un casque VR.

Avant de rencontrer ce succès, le réseau social bénéficiait d’une traction lente. Ce sont les streamers présents sur Twitch, les Youtubers et les memes tirés de VRChat qui ont créé le “buzz”. En un mois et demi, le nombre de téléchargements sur Steam a été multiplié par 25. Cela a engendré une croissance par 10 des utilisateurs réguliers.

De nouvelles fonctionnalités pour améliorer l’expérience utilisateur

La jeune pousse profite de cette annonce pour présenter sa feuille de route de son application développée à l’aide du moteur Unity. Elle prévoit une amélioration en profondeur de l’interface, ainsi qu’un renforcement de la sécurité. Par ailleurs, les “joueurs” pourront davantage personnaliser leur avatar, bénéficier de nouveaux éléments de communication, tandis que la mécanique de déplacement sera revisitée.

VRChat est disponible gratuitement sur Steam (HTC Vive, Rift, Index et sans casque) et Oculus. Le réseau social dispose également d’une version Oculus Quest.

L’annonce de cette levée de fonds a lieu deux mois après celle de Rec Room, une autre plateforme qui a ajouté 24 millions de dollars à son capital.

Cet article VRChat lève 10 millions de dollars pour améliorer son réseau social a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Exclusive RTS Thames Valley Winter Ball and Awards

Par Manor Marketing

Thames Valley, UK, 6 September 2019 – The Royal Television Society Thames Valley Centre is to hold its Winter Ball and Awards on Friday 29th November, hosted at the prestigious Wokefield Estate, Mortimer, Reading. This is an incredible opportunity to meet with leading media entrepreneurs and game-changers who are driving broadcasting to new levels of ...

IFA 2019 : Lenovo confirme sa Yoga Smart Tab

Par Pierre Lecourt

Lenovo profite de l’IFA 2019 pour annonce une nouvelle gamme de tablettes Android Smart Tab qui se positionnent à cheval entre l’usage classique de ce type de dispositif et l’intégration d’un assistant vocal Google Home à votre foyer. 

On en parlait il y a peu, Lenovo proposait à une époque une gamme de tablettes très appréciées pour leur design particulier. Avec une bordure plus épaisse facile à prendre en main, elles proposaient beaucoup de flexibilité à l’usage. On pouvait les poser debout ou en biais, on pouvait les suspendre et les manipuler comme une tablette ordinaire sans faire appel à un pied extérieur. Inexplicablement, Lenovo a cessé de développer cette gamme qui avait en plus le bon goût de proposer une excellente autonomie et un bon rendu audio.

2019-09-06 13_39_30-minimachines.net

Annoncée à 249€, la nouvelle Yoga Smart Tab reprend donc ce concept à la sauce 2019 avec de nouveaux composants et l’intégration de cette solution d’Assistant Vocal Google Home. Un choix qui peut se comprendre du fait que l’objet peut se positionner debout comme l’exige un appareil de ce type qui se doit d’écouter votre voix à travers la pièce. Mais un choix qui d’évidence ne plaira pas à tout le monde… à moins que l’on puisse désactiver cette option quelque part dans l’interface de la tablette.

2019-09-06 13_39_19-minimachines.net

La Lenovo Smart Tab proposera un écran IPS de 10.1 pouces affichant en 1920 x 1200 pixels. A son bord, un SoC  Qualcomm Snapdragon 439. Une solution 12 nanomètres sur huit cœurs ARM Cortex-A53 cadencés à 2 GHz associés à un Adreno 505 pour la partie graphique. A noter que cette puce embarque nativement un Wifi5 et un modem 4G qui ne sera pas forcément exploité par Lenovo pour cette tablette.

On retrouve une grosse batterie  de 7000 mAh, une camera avant de 5 mégapixels pour la vidéo conférence et un modèle 8 mégapixels à l’arrière. La connectique est sobre avec un port USB type-C et un jack audio 3.5 mm. Sur le côté du châssis, on peut apercevoir un emplacement extractible pour une éventuelle carte MicroSDXC ou un une carte SIM. Sur les anciens modèles de la tablette, la carte mémoire se logeait derrière la béquille et on peut donc imaginer que des versions 4G de la solution seront proposées… Ou alors la marque a décidé de changer de design pour cette Lenovo Smart Tab. JBL est toujours aux commandes de la partie audio avec deux enceintes de 2 watts et probablement le même système de son spatialisé que les précédents modèles.

2019-09-06 13_39_04-minimachines.net

Dernier point, la solution est certifiée IP52 pour sa résistance à la poussière et aux projection d’eau. Pas de soucis pour faire la vaisselle en regardant une série si une goutte ou deux sont projetées sur la tablette… Il ne faudra juste pas lui faire prendre le grand bain.

Pour la partie Assistant Vocal, Lenovo a juste ajouté un système de 3 microphones pour permettre une “écoute” de votre voix au travers de la pièce. 

2019-09-06 13_38_02-minimachines.net

A noter que cette Lenovo Smart Tab ne sera pas la seule à proposer cette double fonction de tablette et d’assistant Google Home puisque la marque annonce un autre modèle 8 pouces baptisé Smart Tab M8 vendu beaucoup moins cher à 129€.

Cette solution est plus classique de format et s’utilise avec un dock de recharge qui lui permettra de tenir debout et donc de se comporter comme un assistant vocal plus classique mais également comme un affichage intelligent et une solution audio. La partie interne est pourvue d’un SoC Mediatek A22 MT6761, encore un octuple coeurs Cortex-A53 mais cette fois-ci à 2 GHz. Le tout est associé à un circuit graphique PowerVR GE6300 et un circuit Wifi4. Un choix étonnant à moins qu’il s’agisse d’une version améliorée de la puce et que la tablette bénéficie d’une solution Wifi5 plus logique. A noter également que cette puce embarque là aussi un modem 4G par défaut…

L’écran 8 pouces IPS affiche en moins haute définition avec un plus classique 1280 x 800 pixels. La mémoire vive grimpe à 2 Go et le stockage à 32 Go. Deux microphones sont disponibles pour gérer la partie Google Assistant et on retrouve une paire d’enceintes stéréo Dolby Atmos. La connectique comprend un port micro USB 2.0 et évidemment les ports pogo nécessaires au docking de l’engin.

Pour peu que Lenovo ait l’excellente idée d’ajouter une sortie audio à son dock, cette solution sera intéressante pour profiter de systèmes de streaming ou de DLNA sur un ampli raccordé.

IFA 2019 : Lenovo confirme sa Yoga Smart Tab © MiniMachines.net. 2019

Réinstaller un Mac sans clavier Apple

Par Pierre Dandumont

Petite astuce qui peut servir si vous avez un Mac sans clavier intégré – Mac mini, iMac, Mac Pro – et que votre seul clavier est un clavier PC (et pas Apple). Il est heureusement possible d’accéder à la partition de restauration, de façon assez évidente.

Avec un clavier Apple, le raccourci est command (⌘) + R. Avec un clavier PC, il faut utiliser la touche Windows (ou son équivalent) + R. J’ai testé avec deux claviers PC sans soucis. Attention, il faut utiliser un clavier USB ou un modèle sans fil avec un dongle et bien presser les deux touches avant le démarrage. J’ai vu en effectuant quelques recherches qu’il existe des claviers avec lesquels ça ne fonctionne pas, donc je vous recommande plutôt un modèle basique qu’un truc de joueurs avec pleins de raccourcis.

La touche “Windows” n’affiche pas toujours le logo Windows

En Bluetooth, c’est visiblement assez aléatoire et il y a de grandes chances que ça ne fonctionne pas. Certains coupent directement la communication, et globalement ça ne fonctionne qu’avec les claviers Apple, parce qu’Apple bidouille un peu le fonctionnement du Bluetooth au démarrage. Et pour rappel, le jumelage nécessite un OS fonctionnel.

❌