Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 2 juin 2020Audio Video 3D Art

Suppressions d’emplois, réorientation et démission chez Magic Leap

Par : Shadows

Lancée en 2010, la société Magic Leap promettait de révolutionner le secteur de la réalité virtuelle/augmentée/mixte. Sa promesse : un système permettant de mêler images virtuelles et réel de façon particulièrement réaliste.
Avec une campagne de communication efficace, elle a su créer des attentes énormes et multiplier les levées de fonds : plus de deux milliards de dollars auprès d’investisseurs variés, dont Alphabet (maison mère de Google).

10 ans plus tard, la révolution annoncée n’a pas eu lieu. Le Magic Leap One dévoilé en 2017 et au prix élevé, n’a pas eu l’impact commercial espéré.

Magic Leap annonce désormais se recentrer sur le secteur professionnel : la fin d’ambitions grand public sonne comme un échec cuisant. Pour expliquer ce revirement, le communiqué évoque notamment la crise actuelle qui a rendu les investisseurs frileux : moins de capitaux, moins d’investissements à long terme. Magic Leap, qui affirme garder toute sa confiance dans son propre potentiel à long terme, choisit une approche focalisée sur « les opportunités de chiffre d’affaire à court terme », et donc les entreprises.

Ce revirement s’accompagne de licenciements. Si Magic Leap préfère pudiquement ne pas en révéler le nombre, Bloomberg indique qu’il s’agit de 1000 personnes environ, soit la moitié des effectifs. A noter, la suppression d’une centaine de postes liés à l’animation : rappelons en effet que Magic Leap produisait du contenu de type divertissement pour ses propres produits, et avait un partenariat avec Weta Workshop. Les studios dédiés, chez Weta comme chez Magic Leap, sont donc supprimés.

Enfin, suite à ces multiples annonces, le fondateur Rony Abovitz annonce désormais qu’il quitte son poste. Il assurera la transition le temps de trouver un nouveau CEO. Son rôle futur est incertain : l’annonce évoque un possible rôle de conseiller au sein de l’équipe dirigeante.

L’article Suppressions d’emplois, réorientation et démission chez Magic Leap est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierAudio Video 3D Art

Le PDG de Magic Leap Rony Abovitz quitte ses fonctions

Par : Gwendal P
Hologrammes Rony Abovitz 5 ans realite

Rony Abovitz va quitter ses fonctions de PDG de Magic Leap. Il dit avoir pris cette décision en accord avec le comité de direction de la boîte. Il devrait cependant rester au sein de la société dans un rôle différent.

Dans un message concis posté sur le site du constructeur, le PDG de Magic Leap Rony Abovitz annonce qu’il quitte ses fonctions. Si certains l’avaient peut-être vu venir depuis un moment, cette annonce reste malgré tout une surprise. Le fabricant de lunettes de réalité augmentée ne connaît ainsi pas de répit ces derniers mois. En effet, son activité a des allures de montagnes russes avec des déclarations-chocs qui s’enchaînent.

Rony Abovitz commence son message par rappeler que pour renouer (ou simplement nouer) avec le succès, Magic Leap a redirigé ses efforts vers une plateforme destinée aux entreprises. Cela leur a alors permis de recevoir de nouveaux investissements et d’être dans un élan positif pour conclure des partenariats avec des sociétés. Il poursuit en notant que la prise de ces décisions a dégagé un élément très clair et qu’un changement dans son rôle était devenu nécessaire.

Rony Abovitz reste confiant pour l’avenir de Magic Leap

Après des discussions avec le comité de direction de Magic Leap, il a été décidé qu’il était temps pour un nouveau PDG de prendre le relais. Il aura pour tâche d’aider à commercialiser leur nouvelle offre destinée aux entreprises. Rony Abovitz précise que la phase de recrutement a déjà commencé et que plusieurs candidats ont été passés en revue. Il est en revanche encore trop tôt pour avoir droit à un nom ou quelconque autre information.

Rony Abovitz rappelle ensuite que Magic Leap a démarré dans son garage, il y a neuf ans de cela, en 2011. Il a accompagné sa société pendant tout ce temps, et se dit fasciné par tout ce qu’elle a été capable d’accomplir. En outre, il est impatient de voir tout ce qu’elle va créer dans les décennies à venir. Il reste donc confiant sur l’avenir de son ex-entreprise. Il croit fermement que le talent de ses équipes est suffisant pour faire de Magic Leap une référence dans le milieu.

Quant à son avenir personnel, pour le moment il indique simplement qu’il continue en tant que PDG juste le temps d’assurer la transition avec son successeur. Rony Abovitz explique enfin qu’il discute avec le comité de direction pour définir son prochain rôle, peut-être au sein de ce comité. En effet, il semble vouloir quand même continuer l’aventure avec son bébé.

Cet article Le PDG de Magic Leap Rony Abovitz quitte ses fonctions a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Ludotech’ Art : une chaîne Youtube et des formations pour les game artists débutants

Par : Shadows

Ludovic Chatin nous présente Ludotech’ Art, sa chaîne Youtube autour du jeu vidéo et plus précisément du métier de game artist. Il y alterne tutoriels (sur les bases de Maya principalement) et vidéos plus théoriques qui pourront par exemple aborder le choix des logiciels, l’intérêt du portfolio, la nécessité ou non de savoir programmer pour être artiste ou encore l’état du secteur.

Vous l’aurez compris : ce sont essentiellement les artistes débutants qui sont ciblés ici, comme l’exprime le slogan de la chaîne (« Devenez graphiste pour le jeu vidéo »). D’où une approche mêlant théorie, vulgarisation des bases, explication du vocabulaire et pratique.

Outre le contenu de la chaîne (dont vous découvrirez une sélection ci-dessous), l’auteur propose aussi via son site une formation Maya d’un peu moins de 6h, destinée aux personnes débutantes et proposée pour 20€ environ jusqu’au 7 juin. Il nous précise que d’autres formations sont prévues à termes (outils Allegorithmic/Adobe, ZBrush, moteurs de jeux). De même, la chaîne Youtube va se diversifier, même si elle est pour l’heure très axée sur Maya.

L’article Ludotech’ Art : une chaîne Youtube et des formations pour les game artists débutants est apparu en premier sur 3DVF.

Incoming : invasion enfantine dans un court-métrage Bellecour Ecole

Par : Shadows

Tiffanie Quequet, Ruben Garnes Pérard, Jean Baptiste Kasparian, Laury Morosi, Elisa Seignez, Matias Barrière dévoile Incoming, un court-métrage mettant en scène une jeune femme assaillie par des bébés suite à la réception d’un SMS…

Plusieurs élèves (Valentin Auboiron, Sybilia Chavonet, Marie Bérénice Forsans, Coline Landy, Clarisse Magand, Antoine Ly, Lola Gateau) ont également participé au film en réalisant des concepts.

Sound Design : Thomas Kubler, Hugo Williame, Benoît Griesbach

L’article Incoming : invasion enfantine dans un court-métrage Bellecour Ecole est apparu en premier sur 3DVF.

Alexis Lasne, illustrateur médical et réalisateur 3D scientifique

Par : Shadows

Découvrez les travaux d’Alexis Lasne, illustrateur médical freelance travaillant essentiellement pour l’industrie pharmaceutique.
Utilisant notamment Maya (qu’il avait découvert en version 2.5), Redshift, Blender, Houdini, ZBrush ou encore 3D Coat et After Effects, il se positionne en généraliste et peut gérer l’ensemble d’un projet 3D, de la modélisation au compositing en passant par le texturing et les simulations.

Il est actuellement ouvert à toute proposition de projet, en freelance ou en embauche dans une équipe, sur Paris et sa région.

L’article Alexis Lasne, illustrateur médical et réalisateur 3D scientifique est apparu en premier sur 3DVF.

Clément Beaubert, artiste junior (concept art, visdev)

Par : Shadows

Clément Beaubert nous présente son portfolio. Actuellement étudiant à LISAA, il se destine à une carrière dans le concept art et le développement visuel, et recherche actuellement un stage dans l’animation ou le jeu vidéo.

Vous pouvez le contacter via LinkedIn.

L’article Clément Beaubert, artiste junior (concept art, visdev) est apparu en premier sur 3DVF.

Magic Leap lève 350 millions de dollars et suspend ses licenciements

Par : Gwendal P
magic leap one offre 500 ml1

Malgré des ventes de son casque très décevantes, Magic Leap garde la confiance des investisseurs. Le fabricant vient ainsi de lever 350 millions de dollars et en profite pour mettre un terme à ses licenciements.

Le fabricant de casques de réalité augmentée Magic Leap donne aujourd’hui des nouvelles plus rassurantes à son compte. En effet, alors que nous vous annoncions il y a quelque temps que la société n’était pas au mieux. Son PDG Rony Abovitz avait dit être contraint de devoir se séparer d’une partie de ses équipes. C’était là la conséquence de ventes catastrophiques, bien loin du million visé. Puis la crise du Coronavirus n’a rien arrangé. Pourtant, comme nous l’apprend Business Insider, Magic Leap a réussi à lever 350 millions de dollars.

Cette somme provient d’investisseurs qui accompagnent déjà Magic Leap depuis un moment, mais également de nouvelles têtes. Elle permet au fabricant de mettre en pause sa phase de licenciement. Rony Abovitz aurait d’ailleurs envoyé une note à tous ses employés fin avril leur annonçant qu’il espérait un rapide retour à la normale. Il n’est cependant pas précisé combien de personnes ont été obligées de partir avant cela. Ce nouvel apport financier est néanmoins une bonne nouvelle pour ceux qui sont encore là.

Une démarche orientée vers les entreprises

Si, jusqu’à présent, Magic Leap n’a pas réussi à vendre son casque, la société a toutefois réussi à donner confiance aux investisseurs. Elle a ainsi récolté au cours de son existence plus de 2,6 milliards de dollars. En outre, cet argent vient de grands groupes comme Google, Alibaba, du fonds d’investissement public d’Arabie Saoudite, ou encore d’AT&T. Pour l’instant les retours ne sont pas flagrants. Or, il s’agit probablement d’une des dernières chances de l’entreprise.

C’est pour cela que Magic Leap a opéré un changement dans sa façon de faire. Le fabricant a décidé ces derniers mois de se concentrer uniquement sur les professionnels, notamment avec le lancement de Magic Leap Entreprise Suite en décembre dernier. Puis, pendant le confinement mis en place un peu partout à travers le monde, il a décidé d’offrir quatre appareils Magic Leap 1 pour une période d’essai de 45 jours. À voir si cette nouvelle stratégie fonctionnera. En tout cas, les investisseurs ont l’air d’y croire.

Cet article Magic Leap lève 350 millions de dollars et suspend ses licenciements a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Anouk Nedellec, jeune artiste spécialisée lighting/compositing

Par : Shadows

Anouk Nedellec nous invite à découvrir son profil LinkedIn et son portfolio.Fraîchement issue de l’ESMA, elle était l’une des réalisatrices du court-métrage Avec le Do de la Cuillere (qui fait encore le tour des festivals mais dont un making-of est disponible ci-dessous et en ligne) et souhaite se spécialiser en lighting/compositing.
Elle est actuellement en recherche de poste.

L’article Anouk Nedellec, jeune artiste spécialisée lighting/compositing est apparu en premier sur 3DVF.

InMusic acquired Stanton: here’s what the acquisition could mean for DJs

Par : Dan White
Stanton acquired by InMusic

This week, InMusic announced that they’re buying Stanton and bringing it into their brand family. It’s an interesting decision to purchase Stanton (previously owned by Gibson) right now, especially consdiering how many other DJ brands InMusic already has. In this article, I’ll speculate about a few possible things that could come of this aquisition Over […]

The post InMusic acquired Stanton: here’s what the acquisition could mean for DJs appeared first on DJ TechTools.

David Morales talks gear, crate digging, and his favorite rotary mixer

With an upbringing attending iconic clubs like the Paradise Garage and the Loft, David Morales has had a long history with the music world. We had the opportunity to sit down with this legend to talk shop, learn about his crate digging habits, talk about his DJ style and more. Who is David Morales? This […]

The post David Morales talks gear, crate digging, and his favorite rotary mixer appeared first on DJ TechTools.

Sabres laser au bout des doigts et game jam : et si les jeux VR nécessitaient moins d’espace ?

Par : Shadows

La réalité virtuelle a de gros avantages pour le jeu vidéo, mais aussi un inconvénient majeur : bien souvent, elle nécessite un espace au sol important et s’accompagne de mouvements amples de la part du joueur. Ce qui empêche évidemment de pratiquer ces jeux partout.

Daniel Beauchamp alias Pushmatrix sur Twitter a publié plusieurs concepts originaux de jeux en réalité virtuelle ces derniers temps qui vont à contre-courant de cette tendance.

Le premier est une sorte de Beat Saber revisité : alors que le jeu d’origine vous invite, debout et à l’aide de sabres laser virtuels, à trancher en rythme des cubes arrivant vers vous, la version de Beauchamp se joue au bout des doigts, assis.

Seconde démo, qui comme la première s’appuie sur les fonctions de tracking des doigts de l’Oculus Quest : un jeu de Jenga… Mais vos doigts s’allongent à chaque interaction.

It's VR Jenga but your fingers get longer after every move.
You in? pic.twitter.com/hM9mnfNPJx

— Daniel Beauchamp (@pushmatrix) March 10, 2020

Afin de ne pas se contenter de ces quelques exemples, une game jam ouvertement influencée par les projets de Daniel Beauchamp a été annoncée sur itch.io : la Tray Table VR Jam.
Le principe : en 48h, seul ou en équipe, vous devrez créer un jeu (en réalité virtuelle, augmentée ou mixte) avec ou sans contrôleurs physiques et sur un thème qui sera dévoilé en début de jam.
La seule vraie contrainte : le projet devra tenir sur l’espace restreint d’une tablette d’avion de ligne, et être jouable sans sortir de votre siège.

Autrement dit : pas de grands mouvements, de jeu demandant de se pencher, de pivoter à 360°, de donner des coups dans le vide. Le contrepied complet des tendances actuelles de la réalité virtuelle.

La game jam se tiendra du 8 au 10 août ; rendez-vous sur la page de la Tray Table VR Jam pour vous inscrire. Mini-skate, jeu de plateau revu en VR, jeu de stratégie en vue de dessus sur lequel vous agissez directement sur la carte, projets jouant avec la physique… Les possibilités sont énormes : à vous de les explorer cet été.

L’article Sabres laser au bout des doigts et game jam : et si les jeux VR nécessitaient moins d’espace ? est apparu en premier sur 3DVF.

Elena Cammarano, illustratrice

Par : Shadows

Découvrez les travaux de l’illustratrice Elena Cammarano, actuellement en recherche de projets (par exemple en freelance). Sans contrainte géographique, elle peut se déplacer si besoin.

L’article Elena Cammarano, illustratrice est apparu en premier sur 3DVF.

COVID-19 : face à la crise, une aide financière pour les étudiants

Par : Shadows

Avis aux étudiantes et étudiants qui nous lisent : le gouvernement français a mis en place une aide financière aux étudiants en formation initiale, boursiers ou non et en complément des aides déjà en place. Aucune condition de nationalité n’est imposée.

Destinée “d’une part les étudiants ayant perdu un emploi/stage gratifié et d’autre part les étudiants ultramarins restés en métropole”, l’aide financière peut donc par exemple s’appliquer si vous aviez stage rémunéré qui a été annulé ou interrompu.

L’aide est fixée à 200€, montant fixe et non renouvelable : une somme qui n’est certes pas énorme, mais pourra sans doute aider une partie d’entre vous à traverser la crise actuelle, à boucler une fin de mois ou payer un loyer.

Les détails de cette aide et la procédure à suivre sont à découvrir sur Etudiant.gouv.fr.

L’article COVID-19 : face à la crise, une aide financière pour les étudiants est apparu en premier sur 3DVF.

Apple releases major Logic Pro X update with Live Loops, Step Sequencer

Apple’s Logic Pro X saw a huge update today – referred to as the “biggest update” to the production software since its launch in 2013, by Apple themselves – with its latest edition, 10.5. Some of the most notable additions to the software with this update: a new live loops feature, the Step Sequencer editor, […]

The post Apple releases major Logic Pro X update with Live Loops, Step Sequencer appeared first on DJ TechTools.

Anna Zhilyaeva revisite Delacroix en VR pour célébrer le déconfinement

Par : Shadows

L’artiste Anna Zhilyaeva alias Anna Dream Brush se spécialise dans les créations d’oeuvres en réalité virtuelle, qu’elle présente sous forme de timelapses sur Youtube mais aussi et surtout lors de performances durant des évènements physiques.

Afin de célébrer dignement la fin du confinement et l’élan de liberté qui en découle, elle a choisi de revisiter La Liberté guidant le peuple de Delacroix. Elle avait initialement créé une version 3D du tableau lors d’une performance au Musée du Louvre (la seconde vidéo vous donnera un aperçu de cette performance), et y apporte ici quelques retouches d’actualité : les personnages ont donc droit à des masques. Comme elle l’indique en description de la vidéo : “armés de nos masques et gels hydroalcooliques, écrivons le nouveau chapitre” !

Pour un meilleur aperçu du talent d’Anna Dream Brush, voici également une compilation des travaux qu’elle a créés durant ces dernières années :

L’article Anna Zhilyaeva revisite Delacroix en VR pour célébrer le déconfinement est apparu en premier sur 3DVF.

Steven Le Page, infographiste 3D

Par : Shadows

L’artiste Steven Le Page nous présente son portfolio. Actuellement en recherche de poste, il est intéressé par le secteur de l’animation 3D. Ses compétences se portent en particulier sur la modélisation 3D (sous Blender notamment), mais aussi sur le compositing.

L’article Steven Le Page, infographiste 3D est apparu en premier sur 3DVF.

TOP 15 des stylos 3D pour les enfants, passionnés et artistes

Le stylo 3D est souvent considéré comme un gadget, un jouet réservé aux enfants qui veulent se lancer dans l’impression 3D. Et pourtant, force est de constater que ces stylos 3D sont de plus en plus répandus sur le marché […]

stylo2

Valentinstudio : nouvelle bande démo de visualisation architecturale

Par : Shadows

L’équipe lyonnaise de Valentinstudio nous dévoile sa nouvelle bande démo, avec un aperçu de ses projets sur l’année écoulée.

Cette agence de création 3D se spécialise en immobilier et architecture, essentiellement sur des projets de haut standing.

L’article Valentinstudio : nouvelle bande démo de visualisation architecturale est apparu en premier sur 3DVF.

Nouvelle bande démo Unreal : sur mobile, des graphismes toujours plus beaux

Par : Shadows

Epic Games présente une nouvelle bande démo centrée sur les jeux mobiles utilisant son moteur Unreal Engine. L’occasion d’avoir une bonne idée des capacités graphiques disponibles sur smartphones et tablettes en ce printemps 2020.

L’article Nouvelle bande démo Unreal : sur mobile, des graphismes toujours plus beaux est apparu en premier sur 3DVF.

Crowdfunding : Stick Fighter, websérie de Pati & Lemo

Par : Shadows

Le duo de réalisateurs Pati & Lemo (Clément Martin et Patrice Louise) vient tout juste de participer à la création d’un fanfilm dans l’univers Pokémon, mais compte bien ne pas en rester là. En effet, Pati & Lemo vient de lancer une campagne Kickstarter visant à financer une websérie : Stick Fighter.

Le concept : 10 épisodes mêlant action et étude de personnages. Le projet s’inspire des animations mettant en scène des bonhommes-bâton que vous avez pu croiser ici et là en ligne, mais avec une volonté d’aller plus loin, en se demandant par exemple ce qui fait qu’un antagoniste adopte cette personnalité d’antagoniste.
En clair : des combats violents, mais soutenus par une vraie réflexion sur le fond et des personnages plus épais qu’une feuille de papier.

Pour mener à bien son objectif, le duo espère récolter 20 000€. En participant financièrement, vous serez crédités au générique, pourrez recevoir les épisodes dès leur finalisation, et pourrez même accéder aux éléments de pré-production et recherches.

L’article Crowdfunding : Stick Fighter, websérie de Pati & Lemo est apparu en premier sur 3DVF.

L’univers Pokémon en mode sombre et réaliste

Par : Shadows

Pati & Lemo (duo de réalisateurs composé de Clément Martin et Fabrice Léger), le character artist Florian Malchow et l’environment artist Thomas Jerz nous présentent un projet ambitieux qui leur a demandé 2 ans et demi de travail sur leur temps libre : Pokémon – Dark Edition.

Le concept : la bande-annonce d’un film fictif qui se situerait dans une version sombre et plus réaliste de l’univers Pokémon.

Le résultat est impressionnant de qualité. Le quatuor de réalisateurs, comme l’indiquent les crédits finaux, a évidemment été épaulé par d’autres artistes tout aussi talentueux.

Notez enfin que Pati & Lemo ont lancé un projet Kickstarter il y a quelques jours.

L’article L’univers Pokémon en mode sombre et réaliste est apparu en premier sur 3DVF.

Highlight Challenge : les résultats du concours !

Par : Shadows

Nous vous avions annoncé l’arrivée du Highlight Challenge, concours de rendus se déroulant sur Instagram et scindé pour cette édition en une catégorie étudiante et une catégorie professionnelle. Pour cette édition, le thème retenu était “le sport à la maison”.

L’équipe organisatrice nous dévoile désormais les participations gagnantes et en profite pour faire le bilan de cette édition :

On est très heureux de constater que les artistes se soit mobilisés pour créer des illustrations autour de ce thème très actuel. Cette édition d’avril 2020 a été une très bonne édition, tant au niveau du nombre de participants que sur la qualité de leur travail. Le concours évolue et nos statistiques sont à la hausse, c’est très encourageant pour la suite. L’engagement des artistes, des jurés, de nos sponsors, et, de ceux qui nous suivent au quotidien et nous relayent ont rendu tout cela possible, merci à eux. Nous travaillons déjà à la prochaine édition (pas de date précise mais dans quelques mois) avec quelques petite surprises à la clé ;).

Le jury a également apporté ses commentaires :

Alexia Rubod ( TD / Character Artist – Brud ) : “Le highlight challenge est un concept très intéressant. Se sentir motivé par un thème et une idée, et idéalement avoir des retours et du support de la communauté aide énormément à l’apprentissage. J’espère en voir d’avantage dans les prochaines éditions.”
Magnus Møller ( Director / Character Designer – Tumblehead ) : “J’ai été très impressionné par la qualité de chaque participation Étudiante comme pro. De belles idées et de très bonnes exécutions techniques ! C’est inspirant, honnêtement.” 
Emmanuelle Leleu & Julien Hazebroucq ( Co-Directors / Character Design & CG Artist – Eddy Production ) : “D’une idée originale vers une image finale, avec un design unique, un sens de la composition et de fortes compétences en CG, ce challenge est un excellent exercice pour s’amuser sur tous les aspects d’une image 3D. Les gagnants méritent largement leur place, nous avons hâte de suivre la prochaine édition !”

Voici donc les deux vainqueurs principaux :

  • Dans la catégorie destinée aux étudiants et étudiantes, Juliette Michel remporte la première place. L’École des Nouvelles Images lui offre une tablette Wacom One.
    Étudiante en 2e année en cinéma d’animation à l’école MoPA à Arles, elle découvre petit à petit le monde de la 3D mais pour le moment elle s’intéresse particulièrement au Character Design, Texturing et Lighting. L’année prochaine, elle travaillera sur son propre court métrage dans le cadre de ses études.
  • Dans la catégorie réservée aux pros, Chloé Masure décroche le titre. Progiss, partenaire de 3DVF, lui offre une tablette à écran Huion Kamvas pro 20″.
    Après avoir obtenu son diplôme en 2017, elle s’est installée sur Paris pour travailler sur des longs métrage comme “Minuscule 2” et plus récemment “Sing 2”. Elle espère pouvoir continuer à travailler sur des projets qui la passionne, en France et à l’étranger.

Toutes deux auront également droit à une mise en avant de leur projet et à quelques goodies.

Outre ces deux premières place, deux projets ont droit à un “crush” de la part du jury, avec à la clé goodies et mise en avant :

  • Auguste Lefort, dans la catégorie étudiants.
    Actuellement étudiant à l’École des Nouvelles Images à Avignon, il prépare sa 5ème et dernière année durant laquelle il réalisera, en équipe, son futur film de diplôme. Spécialisé en animation depuis sa 4ème il aime néanmoins tous les aspects de l’animation 3D et espère pouvoir travailler sur des projets qui le passionne. Intéressé par, à la fois la créativité et la technique il est actuellement à la recherche d’un stage pour valider son année.
  • Adrien Rouquié, dans la catégorie pros.
    Porté sur le character design et l’environment design, il a commencé ses études à l’École Estienne à Paris avant de rejoindre MoPa à Arles, où il a notamment co-réalisé “Outdoors”, court métrage d’animation 3D. Depuis il a travaillé dans plusieurs studios Londonien avant de rejoindre Tu Nous ZA Pas Vus sur une série en cours de développement où il travaille en tant que modeling artist.


Nous vous tiendrons évidemment informés des prochaines éditions du Highlight Challenge.

L’article Highlight Challenge : les résultats du concours ! est apparu en premier sur 3DVF.

Magic Leap met en garde contre un défaut majeur sur leurs lunettes

Par : Gwendal P
Magic Leap One prix

Magic Leap a averti les possesseurs des lunettes de réalité augmentée Magic Leap 1 d’un problème majeur pouvant survenir sur leur appareil. Cela concerne la batterie et devrait être réglé par l’intermédiaire d’une mise à jour déployée en urgence.

Les temps sont décidément difficiles pour Magic Leap. La semaine dernière, nous vous apprenions que le fabricant de lunettes de réalité virtuelle allait se séparer d’une bonne partie de ses employés. Aujourd’hui, l’on nous informe que la batterie des Magic Leap One souffre d’un problème majeur. Les possesseurs du produit, principalement des développeurs, ont reçu un e-mail mardi 28 avril les avertissant d’une mise à jour critique disponible pour leur appareil.

L’e-mail avertit les utilisateurs d’incidents extrêmement isolés où la batterie a connu un problème grave. Contenue dans le lightpack, celle-ci aurait gonflé alors qu’elle était branchée à un chargeur sur une longue période. Le lightpack, relié en permanence aux lunettes et porté sur soi, en général à la ceinture, sert d’ordinateur au Magic Leap 1. Il contient le processeur, la puce graphique, la mémoire et donc la batterie.

Une mise à jour pour basculer vers un mode d’économie d’énergie

Ainsi, pour empêcher ce problème de se produire, Magic Leap a déployé en urgence une mise à jour logicielle. Elle est censée réduire ce risque de gonflement en basculant vers un mode d’économie d’énergie lorsque la batterie est branchée à un chargeur. Il est alors nécessaire de télécharger la dernière version de Lumin OS 0.98.11. Avec ce mode activé, la batterie ne sera pas chargée à 100%.

Pour savoir si la batterie est abîmée, Magic Leap conseille de vérifier le bas du lightpack. Cela se remarque si l’on constate qu’il s’est fait un certain jour entre les deux parties de la coque du boîtier. Cela veut dire que l’un des pans a été soulevé, voire déformé, par ce fameux gonflement. Cependant, le fabricant s’engage à remplacer gratuitement tous les appareils défectueux qui ont subi cette mésaventure. En outre, Magic Leap affirme que rien ne montre que ce problème peut entraîner un départ de feu.

Magic Leap n’est pas le premier constructeur à connaître un défaut de batterie. Samsung ou Apple ont également dû affronter ce genre d’incident. Ils ont su s’en remettre, même si cela a évidemment entaché leur réputation. Magic Leap arrivera-t-il à s’en sortir ?

Cet article Magic Leap met en garde contre un défaut majeur sur leurs lunettes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Intermittence : un appel au gouvernement pour éviter le pire

Par : Shadows

Dans le cadre de la pandémie actuelle, le secteur de l’intermittence est évidemment durement touché. Outre les studios d’animation / VFX ayant allégé leurs effectifs, les intermittents du cinéma, de l’audiovisuel et du spectacle vivant ne peuvent plus travailler.

La situation déjà difficile pourrait tourner au désastre : le confinement a empêché de nombreux intermittents d’arriver aux fameuses 507 heures annuelles qui permettent d’ouvrir et renouveler leurs droits. Pire encore : à ce stade, on ne sait pas précisément quand cinémas, spectacles vivants pourront reprendre. La fin de l’année pourrait donc ne pas être suffisante pour boucler le quota d’heures.
A la clé : le risque que de nombreuses personnes soient radiées de l’assurance-chômage.

Deux collectifs se sont fait l’écho de cette situation : « Année noire » et « Culture en danger », chacun avec une pétition (160 000 et 37 000 signatures respectivement) réclamant une aide de la part du gouvernement.
Si plusieurs pistes sont évoquées, on peut résumer les demandes ainsi : prolonger les droits à l’assurance-chômage de 12 mois à compter de la réouverture des salles de spectacles et autres lieux employant des intermittents.

Année Noire et Culture en danger invitent chacun à signer les deux pétitions, afin d’avoir un maximum de poids. Vous pouvez les retrouver sur Change.org : Année Noire et Culture en Danger.

L’article Intermittence : un appel au gouvernement pour éviter le pire est apparu en premier sur 3DVF.

BigSun : un outil de production virtuelle pour dire adieu à votre fond vert

Par : Shadows

Avec l’arrivée de la série The Mandalorian et son système de décor en mur de LEDs en lieu et place du traditionnel fond vert (vous pouvez revoir à ce sujet notre interview de The Third Floor, qui a directement participé au projet), de nombreux studios cherchent à s’inspirer de ce type de technologie pour leurs propres projets.

Le studio français Bizaroïd nous présente justement BigSun, un outil maison aux capacités plus réduites mais qui permettra, dans bien des cas, de se passer de fond vert sur un tournage. Une autre façon de travailler qui peut s’avérer très pertinente en fonction des besoins.

Sans plus tarder, voici un aperçu vidéo des capacités du système, avant une présentation plus détaillée par Bizaroïd.

3DVF : Bonjour Bizaroïd, vous venez d’annoncer BigSun, une solution de production virtuelle temps réel qui pourra remplacer l’habituel fond vert dans certaines situations. Concrètement, que permet l’outil ?

Gaston Marcotti, fondateur de Bizaroïd et superviseur VFX : Très concrètement, BigSun est un dispositif de projection sur mur de LED ou bien vidéoprojecteur, qui permet de remplacer le traditionnel fond vert nécessaire pour les effets visuels, et ainsi projeter directement le décor en arrière-plan. L’avancée majeure de BigSun est le tracking de caméra en temps réel qui pilote la projection de la scène, qui peut être en 3D, vidéo ou même photo. Émuler la parallaxe sur un écran de projection est maintenant possible.

Tout est parti du fond vert et de ses limites techniques.

Les plans réalisés sur fond vert exigent souvent des jours voir des semaines de travail avant d’obtenir une première maquette que l’on puisse intégrer au montage. La sélection, par le monteur, des rushs à truquer, puis les premières maquette VFX, font perdre beaucoup de temps à la production d’un film.

Puis vient l’étape de l’intégration VFX. Une bonne intégration dépend des conditions de tournage, du chef opérateur, du superviseur plateau et des studios de post production VFX. Les équipes de compositing doivent gérer les transparences, les réflexions et les retours de vert sur les personnages, etc.

Avec BigSun, grâce à un compositing naturel et en temps réel, offre un résultat immédiat et authentique.

La projection permet de créer l’environnement de tournage, le décor, sans attendre la postproduction VFX. C’est la technique la plus simple pour tourner des intérieurs en studio, elle a d’ailleurs été utilisée très tôt dans le cinéma. Une des références à ce jour reste le film d’Alfred Hitchcock « North by Northwest » ou « La mort aux trousses » en français. Notamment la séquence ou Cary Grant court devant l’avion qui le mitraille.

Mais malgré les possibilités de cette solution de compositing en temps réel, les points négatifs étaient nombreux. Parmi eux, l’obligation de faire des plans fixes, ou bien la perte de qualité du film projeté due à la nécessité de tirer des copies, ou encore les problèmes d’instabilité de la pellicule qui était entrainée par un système de griffe et d’encoche, et même la pollution lumineuse sur le plateau, etc.

Aujourd’hui, à l’ère numérique, la plupart de ces problèmes sont maintenant maitrisés, voire dépassés. Avec BigSun, du point de vue de la caméra, on peut maintenir la perspective en temps réel et l’illusion est parfaite.

De plus, les caméras numériques n’ont plus de pellicules, donc plus d’intermédiaires qui généraient beaucoup d’artéfacts. Elles ont de surcroît des sensibilités inégalées, rendant le travail d’éclairage beaucoup plus aisé.

Enfin, le support de projection, la LED en l’occurrence, a complètement changé la donne. Le ratio contraste/lumière est tel qu’il devient une source de lumière sur le plateau, un acteur technique et artistique. C’est d’ailleurs de là que vient le nom de « BigSun », le grand soleil.

Les avantages de cette solution de « Live compositing » :

• « what you see is what you get », ce que vous voyez est ce que vous aurez. Tous les participants au tournage voient le résultat final
• Capter et suivre l’action dans un décor interactif en mouvement
• Faciliter le traitement de la lumière en temps réel par le DOP et profiter de la luminosité émise par la projection
• Intégrer directement les zones de transparences et de réflexions
• Faciliter le changement de décor
• Les plans VFX sont truqués avant le montage, ce qui retire l’étape chronophage des maquettes par le monteur
• Une maîtrise et une économie du budget VFX

3DVF : Quels types de projets ciblez-vous, et quel sera le modèle économique ?

Gaston Marcotti / Bizaroïd : BigSun peut être mis à profit dans tout projet de cinéma, de série, de publicité et de télévision qui fait appel habituellement au fond vert et qui souhaite réduire les temps de post-production. Plus qu’une nouvelle technologie, BigSun propose une nouvelle façon de créer et d’organiser le tournage.

La nouvelle série « The Mandalorian » produite par Disney et Lucas Film en est l’exemple parfait. Elle a utilisé un procédé similaire et le résultat est magnifique.

Grâce à notre studio Bizaroïd spécialisé dans les VFX, nous proposons un service complet, de la création artistique à la création d’assets en 3D, mais aussi du tournage, avec notre partenaire Adrien Gontier et sa société FAMOUS, chef opérateur qui a testé depuis le premier jour BigSun. La projection est assurée par la société Fosphor, qui nous a accompagnés elle aussi dès le premier jour. Nous utilisons UNITY en moteur temps réel, et ingérons tous les types d’assets 3D (Maya, 3DS MAX, cinéma 4D, Houdini, Blender) qui pourraient venir d’autres studios de postproduction.

3DVF : Vous cherchez des partenaires… Pouvez-vous nous en dire plus ?

Gaston Marcotti / Bizaroïd : Absolument, contrairement aux grands studios cités plus haut, nous n’avons pas la force économique d’une multinationale. La prochaine grande étape est de mettre en place un studio dédié à BigSun, où l’on pourra tourner et repartir avec son film sous le bras, prêt à diffuser. J’exagère à peine.

Donc nous recherchons des acteurs financiers prêts à nous accompagner dans le développement de BigSun. Des partenaires techniques aussi pour la partie temps réel sous UNITY. Et enfin, nous désirons tester BigSun avec des artistes à l’imagination foisonnante et débordante. Nous ne voulons pas cantonner BigSun à ce qu’il sait faire aujourd’hui, c’est une technologie prometteuse qui ne demande qu’à expérimenter et révéler de nouveaux horizons, pour toujours plus d’histoire, toujours plus de cinéma.

Pour en savoir plus : vous pouvez contacter le studio Bizaroïd, situé à Vincennes.

L’article BigSun : un outil de production virtuelle pour dire adieu à votre fond vert est apparu en premier sur 3DVF.

Visites virtuelles : un outil précieux dans la promotion de l’immobilier

Par : Sitraka R
Visites virtuelles : un outil précieux dans la promotion de l’immobilier

Depuis quelques années, la réalité virtuelle secoue le monde de l’immobilier. Mais quels sont les avantages qu’elle procure et comment peut-on en profiter ? De plus, comment cette technologie s’articule-t-elle dans le cadre des dispositifs légaux en vigueur ? Petit point sur le sujet.

Effectivement, la VR couvre et révolutionne de nombreux domaines, aussi vastes que variés. Contre toute attente, ses champs d’application ne se limitent donc plus au divertissement ni aux jeux vidéo. Aujourd’hui, elle permet aux professionnels de tous bords, dont ceux de l’immobilier, de mieux couvrir les envies et les préférences de leur clientèle.

La réalité virtuelle pour un investissement immobilier en loi Pinel

La réalité virtuelle peut vous aider de plusieurs manières dans l’atteinte de vos objectifs, que vous soyez une agence, un réseau ou un futur acquéreur. Entre autres, l’acquisition de biens diversifiés de qualité comme une foncière ou la Société civile immobilière (SCI) constitue un investissement fiable et durable générant plus de 6% de rendements. Vous pouvez avoir recours à la réalité virtuelle pour simplifier les procédures dans l’acquisition des biens pouvant être des locaux d’activité ou des habitations en défiscalisation.

Parmi les avantages d’une SCI se trouvent une réduction d’impôt et une rentabilité avantageuse permises par la loi Pinel. À ce sujet, si vous envisagez l’acquisition d’une propriété dans la région des Pays de la Loire, il peut par exemple être intéressant de savoir comment bénéficier de la loi Pinel sur les Sables-d’Olonne afin d’effectuer votre investissement immobilier de façon efficace. Investir pour une propriété ou un appartement à Nantes et en Vendée pour des bénéfices s’inscrit en effet dans la durée.

À quoi peut-on s’attendre avec la Loi Pinel ?

La Loi Pinel, c’est jusqu’à 6 000 euros d’économies par an assorties d’une réduction d’impôt, jusqu’à 21 % du montant de votre investissement. Le tout sur une longue période de 12 ans. Vous pouvez en bénéficier en investissant dans l’achat d’un appartement neuf ou pour un logement locatif, dans des zones encore éligibles à la loi Pinel, comme en Vendée ou à Nantes. Effectivement, certaines zones ne le sont plus depuis janvier 2018. Tout achat neuf en Loi Pinel (appartement ou logement) ouvre droit à une défiscalisation Pinel.

Reprenant les dispositions de la loi Duflot, certaines mesures ont été assouplies, à savoir, deux durées d’engagement locatif de 6 ou 9 ans. Sous certaines conditions, les logements acquis à partir de janvier 2015 peuvent être loués à ses descendants et ascendants. Néanmoins, il faut remplir certains critères si l’on veut être éligible à cette réduction d’impôt accordée par le dispositif Pinel.

Quelles conditions pour bénéficier de la loi Pinel ?

Les avantages de la loi Pinel s’acquièrent sous conditions, tant sur le plan du bien immobilier que de la mise en location. Globalement, l’investissement doit avoir été effectué avant le 31 décembre 2021. Par ailleurs, le délai d’achèvement est de 30 mois pour un bien immobilier acheté en l’état futur d’achèvement. Le logement neuf doit répondre à la norme RT 2012 ou au label BBC. Dans le cas d’un achat d’un bien immobilier ancien, il ne doit pas répondre aux caractéristiques de décence ni aux performances techniques suivant les obligations légales. C’est seulement après l’achèvement des travaux qu’un bien ancien doit remplir les conditions du label Haute performance énergétique rénovation 2009 ou celles du Bâtiment basse consommation rénovation 2009.

La situation géographique conditionne également l’obtention des avantages offerts par la loi Pinel. Neuf ou à réhabiliter, le bien immobilier doit impérativement se situer dans des zones ou la demande locative est élevée. Suivant un nouveau zonage, il s’agit de la zone A, la zone A bis et la zone B1. Les acquisitions en zones B2 font l’objet d’une mesure de tolérance. Pour plus de détails sur ce zonage, il faut consulter l’arrêté du 1er août 2014 sur le site officiel.

Par ailleurs, le montant des investissements en Loi Pinel se plafonne à 300 000 euros par an, à raison de 2 investissements annuels maximum, avec un prix d’achat au m² ne dépassant pas les 5 500 euros. Même plafond pour les logements anciens nécessitant une réhabilitation. Cette somme inclut dans ce cas le prix d’achat du bien et les travaux.

Réalité virtuelle et immobilier : quel est le rapport ?

La réalité virtuelle a beaucoup à apporter au secteur de l’immobilier. À travers des images dématérialisées, en réplique exacte ou en version alternative de la réalité, la réalité virtuelle propose une expérience qui singe ce qui existe vraiment. Bien qu’elle soit une notion proche de la réalité augmentée, il ne faut pas non plus faire d’amalgame entre ces deux réalités.

Si la première, la réalité virtuelle, immerge totalement dans un monde virtuel, la seconde, la réalité augmentée, consiste à projeter dans l’image réelle des éléments créés numériquement. En parlant de la réalité virtuelle dans l’immobilier, il faut donc s’attendre à l’optimisation de l’expérience client. Ce dernier s’immergera totalement dans un environnement numérique, modélisé par ordinateur sur la base d’un environnement réel mais qui a été numérisé.

Mais cela n’empêche pas l’ajout d’éléments en réalité augmentée pour affiner en l’occurrence des informations. Globalement, ce genre d’expérience est rendu possible grâce à un casque VR. En somme, la réalité virtuelle donne la possibilité à un prospect acheteur d’explorer à distance des biens immobiliers préalablement numérisés.

L’immobilier en réalité virtuelle pour enchaîner les visites sans aucun déplacement

Pour les agents immobiliers et leurs clients, la réalité virtuelle soustrait aux contraintes du déplacement pour les visites. Avec une modélisation, une reconstitution en photo réaliste des meubles, des pièces et de tout autre élément ou encore un enregistrement vidéo à 360°, un simple casque VR permet de visualiser les propriétés à visiter dans les moindres détails.

Effectivement, il est même possible d’avoir une idée sur les vues offertes par les ouvertures, de prévisualiser les décorations ou la peinture dans le salon, de savoir si les dimensions des meubles s’adaptent bien à celles de la pièce.

Pour les deux parties, les clients comme les agents, la visite virtuelle représente un gain de temps précieux. Pour le professionnel, il s’agit d’un avantage compétitif permettant de booster ses acquisitions vendeurs par un maximum de visites de biens, sans aller sur place. Du côté de l’acquéreur, ce premier tri peut lui permettre de savoir que le bien en question lui correspond ou pas.

Une visite virtuelle sera toujours intéressante, même pour le cas d’un démembrement engageant l’investisseur à acquérir le bien immobilier pour le mettre à disposition d’une société publique ou privée durant 15 ans. Outre le paiement du bien à 60% de sa valeur, les autres avantages de ce type d’investissement sont l’exonération de fiscalité durant toute la durée du démembrement et des intérêts d’emprunt déductibles aux revenus fonciers.

Simplifier les procédures de l’immobilier par la réalité virtuelle

Utilisée à bon escient, la réalité virtuelle accélère le processus de la transaction du bien immobilier en améliorant l’expérience client. Avec une visite à distance par réalité virtuelle, celui-ci peut prendre tout son temps durant la visite parce qu’on n’attend pas l’arrivée d’un autre client potentiel d’un moment à l’autre. L’agent immobilier n’est plus dans l’obligation de multiplier les rendez-vous pour pouvoir présenter le maximum de biens au même acquéreur. Un seul rendez-vous suffit, à l’agence ou même au domicile du client.

Par ailleurs, l’organisation n’est pas non plus de tout repos pour le vendeur. Certaines maisons souffrant des variations de climat ou de luminosité, des agents recommandent à leur clientèle d’effectuer des visites à plusieurs moments de la journée. Ce qui implique une maison en bon état et en ordre à tout moment de la journée. Avec un bien immuable, la réalité virtuelle permet de contourner toutes les difficultés physiques. En effet, l’enregistrement vidéo ou la modélisation de la maison n’a lieu qu’une seule et unique fois.

Cet article Visites virtuelles : un outil précieux dans la promotion de l’immobilier a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Samsung investit davantage dans DigiLens, développeur de Waveguide

Par : Sitraka R
Digilens Niantic Samsung

DigiLens, la startup californienne derrière la technologie Waveguide, a annoncé cette semaine avoir reçu un financement de Samsung Ventures, filiale du géant coréen.

De fait, Samsung et l’entreprise américaine ne sont pas tout à fait étrangers. En effet, le premier avait rejoint l’année dernière le rang des financiers de la seconde. Datant de mai 2019, ce premier investissement totalisait 50 millions de dollars, mais était une initiative commune regroupant plusieurs firmes autres que Samsung, dont Niantic.

Pourquoi Samsung s’intéresse-t-il tant à DigiLens ?

On ne connaît pas encore le montant de ce deuxième investissement de Samsung. Mais il signale la confiance du géant dans DigiLens. Ce dernier espère mettre au point des casques AR disponibles à des prix accessibles au grand public grâce à sa technologie Waveguide. Pour ce faire, l’entreprise avance ses écrans. En plus d’être plus fins, petits et légers que les dalles conventionnelles, ceux-ci sont aussi beaucoup moins coûteux.

Si le marché AR grand public intéresse plus particulièrement DigiLens, l’entreprise a déjà réalisé des solutions d’affichage tête-haute pour diverses sociétés. Celles-ci évoluent dans plusieurs domaines, dont l’aviation, l’architecture ou encore le commerce.

Les réactions de DigiLens à cette nouvelle

Pour sa part, le PDG de DigiLens, Chris Pickett, a déclaré que « Samsung Ventures est un partenaire qui comprend pleinement tous les défis de l’écosystème XR. L’aspect optique est de loin l’élément le plus difficile de cette future plateforme, notamment pour la livrer à un prix accessible dans un format attrayant pour une adoption massive ».

Il continue : « les appareils XR ne peuvent tout simplement pas fonctionner sans les solutions optiques adéquates. Ces dernières sont les fenêtres augmentant la réalité avec du contenu digital, et nous croyons que les produits DigiLens apporteront enfin une optique de qualité sur le marché. Nous sommes énormément fiers de notre écosystème de fabricants agréés, de partenaires logiciel ainsi que de nos investisseurs qui continuent à nous soutenir. »

Cet article Samsung investit davantage dans DigiLens, développeur de Waveguide a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Wild Love : les marmottes se vengent dans un court gore et humoristique

Par : Shadows

Découvrez Wild Love, court-métrage de fin d’études de Paul Autric, Quentin Camus, Léa Georges, Maryka Laudet, Zoé Sottiaux, Corentin Yvergniaux (promotion 2018 de l’Ecole des Nouvelles Images). Après avoir remporté de nombreux prix en festival, le film arrive enfin en ligne.

En pleine montagne, un couple de randonneurs amoureux tue accidentellement une marmotte. Le clan de cette dernière, furieux, réclame vengeance…

Oscillant entre gore sanglant et humour noir, Wild Love nous propose un mélange atypique mais efficace.

Musique originale : Nicolas Cornil
Montage son : Lucie Krencker
Distribution : Miyu

L’article Wild Love : les marmottes se vengent dans un court gore et humoristique est apparu en premier sur 3DVF.

Sous la glace : un sublime court-métrage venu de l’Ecole des Nouvelles Images

Par : Shadows

Milan Baulard, Ismail Berrahma, Flore Dupont, Laurie Estampes, Quentin Nory, Hugo Potin présentent Sous la glace, leur court de fin d’études à l’Ecole des Nouvelles Images (promotion 2019).

Un projet au concept simple (un héron désireux d’attraper les poissons d’un lac gelé) mais exécuté avec poésie et soutenu par une maîtrise technique et artistique indéniables.

Musique originale : Baptiste Leblanc
Montage son : Milan Baulard
Distribution : Miyu

L’article Sous la glace : un sublime court-métrage venu de l’Ecole des Nouvelles Images est apparu en premier sur 3DVF.

Huge Appointment : un rendez-vous dentaire un peu particulier

Par : Shadows

L’artiste 3D Romain Revert (character FX chez Illumination Mac Guff et intervenant à l’Ecole des Nouvelles Images) nous présente un projet personnel réalisé sur son temps libre : Huge Appointment.

Ce court-métrage 360° stéréoscopique, que nous vous conseillons fortement de voir avec un casque VR, met en scène un patient et son dentiste. Mais la maladie qui touche notre malade n’est pas ordinaire…

Voici également quelques concepts et éléments de production. On notera en particulier des pistes variées pour l’apparence du patient.

The Doctor. He is the main character of this adventure.
Hospital concept art.
Concept art of the patient.
Concept art of the patient.
Concept art of the patient.
Concept art of the patient.
The patient. He came to the space hospital to treat one of his tooth.
Doctors concept art.
Doctor tool concept art.
Background creature (cut from the final film).
Doctors transporter (cut from the final film).
Background starship (cut from the final film).
Background creature concept art.
Background creature concept art.

L’article Huge Appointment : un rendez-vous dentaire un peu particulier est apparu en premier sur 3DVF.

❌