Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Cintiq 22 : Wacom étoffe son entrée de gamme

Par Shadows

Après une Wacom Cintiq 16 il y a quelques mois, Wacom a lancé la Cintiq 22. Elle vient donc renforcer la gamme Cintiq, qui se positionne entre les gammes de tablettes à stylet Intuos et Intuos Pro d’une part, les écrans interactifs Cintiq Pro d’autre part.

Détails et caractéristiques

Voici les caractéristiques de cette nouvelle Cintiq 22 :
– écran 21,5 pouces soit 54,6cm ;
– résolution full HD (1920×1080) ;
– colorimétrie : 72 % NTSC (CIE1931) typique ;
– stylet Wacom Pro Pen 2 avec Wacom EMR, 8192 niveaux de pression ;
– l’ExpressKey Remote (environ 100€) n’est pas incluse, et la tablette ne dispose donc par défaut pas d’ExpressKeys ;
– socle ajustable inclus.

Wacom baisse ses prix

La Cintiq 22 a vocation à remplacer l’ancienne Cintiq 22HD, qui arrivera en fin de vie à la rentrée. Cette dernière est vendue aux alentours de 1500€ HT/1800€TTC, mais dispose ExpressKeys. Or, la nouvelle Cintiq 22 est annoncée à 1000€TTC environ, soit environ 40% de moins (en prenant en compte l’achat d’une ExpressKey Remote pour disposer de caractéristiques similaires).

On constate donc que Wacom a sérieusement abaissé ses tarifs. On peut y voir la conséquence des évolutions techniques, mais aussi une réaction de Wacom face aux marques concurrentes ayant émergé ces dernières années.

L’article Cintiq 22 : Wacom étoffe son entrée de gamme est apparu en premier sur 3DVF.

V-Ray Next : quelle GeForce choisir, et combien en prendre ?

Par Shadows

Puget Systems vient de publier deux benchmarks autour du moteur de rendu V-Ray Next, qui pourront aider les artistes et studios qui souhaitent renouveler leur matériel. Dans les deux cas, les tests s’appuient sur le benchmark officiel de l’éditeur Chaos Group, en mode GPU (l’impact des différents CPU du marché n’est donc pas pris en compte ici).

Le premier, est centré sur les performances des dernières cartes GeForce. On constate que le moteur de rendu se contrefiche des versions « SUPER » récemment lancées : les résultats sont identiques à celles des versions classiques. Seule la 2060 SUPER montre un gain.
Enfin, la Titan RTX n’apporte qu’une amélioration minime par rapport à la 2080 Ti, tout en coûtant deux fois plus cher : la 2080 Ti sera donc à privilégier pour obtenir les meilleures performances sans pour autant gaspiller votre argent.

V-Ray Next
Crédit : Puget Systems

Le second benchmark s’intéresse de son côté au comportement du moteur lorsque le nombre de cartes graphiques augmente. Puisque le premier test montrait que la RTX 2080 TI est la carte (en gamme GeForce) la plus intéressante, c’est elle qui est utilisée ici. Notez que Puget Systems a choisi des variantes avec ventilation « blower » (qui éjecte l’air directement hors de la station) afin d’éviter toute limitation thermique.
Enfin, Puget Systems a testé plusieurs approches : rendu sur des cartes secondaires uniquement, une carte « primaire » étant chargée de l’affichage à l’écran et non utilisée lors du rendu, ou en incluant cette carte primaire.

GeForce RTX 2080 TI
Une GeForce RTX 2080 Ti avec refroidissement « blower », ici un modèle PNY. Le ventilateur incorporé propulse l’air qui après avoir refroidi la carte est expulsé par la grille métallique, hors de la station de travail. Le modèle de référence (illustration en haut de l’article), lui, expulse l’air par les côtés, dans le boîtier : si ce dernier est mal ventilé, une surchauffe et donc une limitation thermique peuvent survenir.

Le résultat est éloquent : les performances progressent de façon quasi linéaire avec le nombre de cartes graphiques, ce qui est ce que l’on peut espérer de mieux.
Si l’usage d’une carte primaire par rapport à des cartes secondaires uniquement fait légèrement chuter les performances, cette baisse s’avère minime voire négligeable.

V-Ray Next
Crédit : Puget Systems

Le bilan global est donc assez clair : si vous souhaitez opter pour des cartes de type GeForce, une 2080 Ti sera l’idéal, et multiplier les cartes sera un bon moyen de doubler, tripler, quadrupler les performances sans pour autant que le prix total de votre station de travail n’explose dans les mêmes proportions.

Pour finir, n’hésitez pas à télécharger le benchmark officiel V-Ray Next et à faire vos propres essais ; vous pourrez notamment en profiter pour tester votre machine actuelle, et vérifier si une mise à jour s’impose ou si, au contraire, dépenser votre argent pour une nouvelle carte graphique n’apportera pas grand chose.

L’article V-Ray Next : quelle GeForce choisir, et combien en prendre ? est apparu en premier sur 3DVF.

❌